Your SlideShare is downloading. ×

Courtscircuits Luxe Identite Partie 3

655

Published on

Published in: Business
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
655
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
12
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Partie 3 : UXE d’expériences UN L
  • 2. VERS UNE NOUVELLE VISION DU LUXE D’AVANT GARDE 1- LE LUXE ACTUEL EST-IL WARHOLIEN ? 2- LE VRAI LUXE EN TRANSCENDANCE 3- DES EXEMPLES ENCOURAGEANTS
  • 3. LE LUXE ACTUEL EST-IL WARHOLIEN ? QUAND LE LUXE N’EST QUE DANS LE PRESENT, IL TRANSFORME SON ARTISANAT EN PRODUITS REPONSES, ANTINOMIQUES A L’IDEE MEME DE LUXE.
  • 4. LE LUXE COMME 4e SECTEUR ECONOMIQUE « Colin Clark avait eu l'idée de définir les secteurs primaire, secondaire et tertiaire, ne faudrait-il pas passer au secteur quaternaire ? Certains en parlent déjà et y regroupent les industries de hautes technologies et parfois les services très sophistiqués (recherche et éducation de pointe, conseil stratégique, ingénierie financière, médecine de pointe, etc.). Y Ajouter le luxe serait certainement judicieux : il n'est ni tout à fait un produit industriel ou manufacturé comme les autres, ni un service au sens classique du terme. Il se situe à la limite du matériel et de l'immatériel. » Le sommet du luxe
  • 5. LE LUXE ACTUEL EST-IL WARHOLIEN ? Quand il ne se renouvelle pas au contact des artistes, il épuise aussi la culture populaire. « Takashi Murakami, aura sa rétrospective fin octobre au MoCA, le musée d’art contemporain de Los Angeles. Louis Vuitton en profite pour y ouvrir sa boutique où de la maroquinerie exclusive décorée par l’artiste japonais sera en vente, dont notamment ces trois portefeuilles. Je ne suis pas fan de ceux-ci mais je me devais d’avertir nos lectrices fashionistas qui seront sur place ! Une polémique s’est créée, notamment lancée par le magazine Los Angeles Times qui pose la question quot;Is it business or art ?quot;. Il est vrai que la frontière est très mince, et le snobisme malheureusement accolé à la marque de luxe française n’aide pas l’objectivité. » Blogart
  • 6. LE LUXE ACTUEL EST-IL WARHOLIEN ? « Le copié collé » DANS L’INDUSTRIE DU LUXE
  • 7. Pour éviter de packager à l’infini une culture qui va perdre progressivement mais rapidement de sa valeur, le luxe d’avant garde doit proposer de nouvelles avancées culturelles.
  • 8. LE VRAI LUXE EN TRANSCENDANCE LE LUXE EN TANT QU’INDUSTRIE DOIT SE LIBERER DES CONTRAINTES TEMPORELLES ET PHYSIQUES.
  • 9. LE VRAI LUXE EN TRANSCENDANCE COMME L’ART. AVEC LA MEME GENEROSITE ET CREATIVITE DESINSTERESSEE. IL PEUT NOUS OFFRIR UN MONDE DE POSSIBLES.
  • 10. MOSCHINO CREE DE VRAIES OEUVRES D’ART CONTEMPORAINES MAIS EPHEMERES ON RETROUVE LA NOTION DE GRATUITE ET DE PARTAGE, CE « CADEAU OFFERT » DANS L’ACTE ARTISTIQUE DE LA MARQUE.
  • 11. LE VRAI LUXE EN TRANSCENDANCE LE LUXE D’EXPERIENCE OFFRIRA AUX PREMIERS USAGERS UN DIAMANT BRUT QU’ILS RAFFINERONT AU COURS DE LEUR INTERACTION AVEC LE PRODUIT / SERVICE. ENSUITE SEULEMENT l’INDUSTRIE DU LUXE LE MARKETERA.
  • 12. DES EXEMPLES ENCOURAGEANTS POUR INCITER LES MARQUES A INCARNER L’AVANT GARDE
  • 13. Exemples et perspectives Au moment où toutes les marques proposent des expériences « de luxe » : de Isabelle Marrant à Nespresso…
  • 14. Le simple hédonisme semble être une expérience bien triste à Fauchon propose par exemple une vision intimiste et vivre…seul…. hédoniste de la consommation de luxe. Explorons de nouvelles expériences…
  • 15. 1. Expérience communautaire Des moments collectifs réservé à un groupe exclusif Ex : social retailing Bloomingdales + Facebook
  • 16. 2. L’usage de l’objet est détourné •  Une valise ne sert plus à transporter des articles mais devient article de voyage : un fauteuil pliant Ex valise, nouveau fauteuil
  • 17. Beau : une attente 3. Le forte pour les produits de luxe Le nouveau beau détourne les produits de leur usage : Swarovski et Philips s’associent pour faire des clés usb et des écouteurs strassés
  • 18. 4. Le Sens : une demande forte encore peu assouvie par les marques de luxe Défilé Viktor and Rolf Automne 2OO8
  • 19. 5. Le Signe : l’élément de reconnaissance qui permet l’identification. La puce RFID qui va permettre de reconnaître les produits via son téléphone portable. Le signe de la nouvelle technologie.
  • 20. 6. L’ultra personnalisation Permettre aux personnes de vivre une expérience « intime » avec la marque. Atelier olfactif Thierry Mugler.
  • 21. 7. La scénarisation Un voyage dans la marque : en magasin et sur internet Magasin Vuitton sur les champs pour voyager dans l’histoire de la marque et spot viral sur le voyage
  • 22. holistique 8. L’expérience Armani Ginza Tower : Restaurant, espace privé, studio concept, spa, boutique homme, femme, tout pour rester une journée entière dans la tour en expérimentant services, soins et produits.
  • 23. 9. L’expérience « inédite » Utilisation des moyens techniques innovants pour pousser les limites du déjà vu. Balenciaga Automne 2008.
  • 24. 10. L’expérience « à mon service » WomanJournal agrége sur son site des services (rencontres, horoscope, patrons pour confection de broderies et bijoux, etc).
  • 25. LE LUXE POSTMODERNE NE SERA PAS WARHOLIEN
  • 26. MON IDENT IT LUXE E DE Les membres de courtscircuits Julien Tauvel, Responsable Régie interactive Mint Véronique Pican, Directrice marketing Express Roularta Services Francoise Fassin, Directrice adjointe au marketing Express Roularta Services Christine Arnaud, Directrice commerciale femmes Express Roularta Services Jérémy Dumont, Directeur de pourquoitucours Nathalie Balle, Responsable marketing de l'offre, Galeries Lafayette Maud Zilnyk, Responsable merchandising aux Galeries Lafayette Anne-Marie Sargueil, Présidente de l'Institut du Design Dominique Weizman, Directrice de Dezineo Monique Large, Directrice associée de Dezineo Bruno Auret, Directeur associé Saguez&partners/Raymond interactive Claudio Colucci, Designer Paris/Tokyo Jean Baptiste Sibertin, Directeur de la création Daum Bertrand Minckes, Montblanc Design Studio Stéphane Galieni, Directeur de Balistik Art Philippe Noel, Planneur stratégique Altédia Eric Bougaud, Architecte et designer, Zoevox
  • 27. MON IDENT IT LUXE E DE Illustration de la présentation Illustration : Julien Tauvel, Responsable Régie interactive Mint Partie I : toutes les images proviennent de www.gettyimages.com (images libre de droits) Partie II : toutes les images proviennent de gettyimages.com. Partie III : Slide 1 : http://www.artcyclopedia.com/masterscans/andy-warhol-knives.html (couteaux roses / Warhol) Slide 3: campagne Louis Vuitton (mens) FW 06/07 (http://www.frillr.com/?q=node/75) Slide 5 : http://brisbane.diarystar.com.au/andy-warhol-exhibition-brisbane/ (Andy Warhol Campbell’s soup can) Slide 6: Images Vuitton / Murakami: http://www.essentialhomme.com/style.php?page=takashi Images Colette: 1. expo Colette (http://www.g2works.com/expocoletteparis.html) 2. More love from Colette CD (http://www.hypebeast.com/2007/10/more-love-from-colette-cd) Slide 7/8/9/11 : www.thecoolhunter.net Slide 10: www.moschino.it Slide 12: www.woostercollective.com
  • 28. MON IDENT IT LUXE E DE www.courtscircuits.fr Jeremy@pourquoitucours.fr

×