• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Education : Parce que tout commence par là
 

Education : Parce que tout commence par là

on

  • 242 views

Les propositions mises au débat par Force Républicaine pour faire réussir nos enfants à l'école.

Les propositions mises au débat par Force Républicaine pour faire réussir nos enfants à l'école.

Statistics

Views

Total Views
242
Views on SlideShare
133
Embed Views
109

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

1 Embed 109

http://www.scoop.it 109

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Education : Parce que tout commence par là Education : Parce que tout commence par là Presentation Transcript

    • Propositions de Force Républicaine Avril 2014
    • L’éducation est le cœur de la République qui rassemble et instruit ses enfants. Pour que notre pays soit performant, il faut qu’il ait un système éducatif excellent. C’est une question vitale :  pour les valeurs que nous voulons transmettre  pour l’avenir professionnel des jeunes  pour la performance de notre pays et son rayonnement dans le monde 2 Education : parce ce que tout commence par là
    • Constat : un grand bond en arrière Notre pays n’a pas de bons résultats dans la plupart des évaluations internationales de l’éducation. 20% 3
    • Nos propositions CONTENU DE LA SCOLARITÉ 1 L’école 2 Le collège Le lycée3 4
    • 5 L’école : Faire gagner aux enfants un an de plus d’apprentissage de la lecture
    • Consacrer les trois quarts du temps scolaire à la lecture, l’écriture, le calcul, aux grandes dates de l’histoire. Vérifier l’acquisition des fondamentaux régulièrement par des tests appropriés à l’âge de l’enfant. Le quart du temps restant est consacré à l’ouverture sur le monde et aux enjeux contemporains. Choisir dès le primaire d’apprendre l’anglais. Faciliter la transition école / collège : en sixième et cinquième, pas plus de 5 professeurs pour enseigner toutes les matières . 6 L’école : Transmettre aux enfants les fondamentaux utiles pour toute leur vie 1
    • Savoirs fondamentaux : Approfondissement Ouverture sur le monde : langues, économie, numérique, environnement. Numérique : Maîtrise par les élèves, autonomie, dans l’apprentissage notamment dans les langues, ce défi est à la fois culturel et pédagogique. Pour les professeurs : Créer et utiliser effectivement des moyens numériques, en faisant appel à des spécialistes pour aider les enseignants à organiser de nouveaux modes d’enseignement. 7 2 Le collège : Les préparer à gagner dans le monde
    • Le sens de l’effort ne va pas sans discipline : plus de discipline pour de meilleures conditions d’apprentissage. Rétablir au collège la note de vie scolaire supprimée par le gouvernement socialiste. Permettre aux chefs d’établissement d’exclure les élèves les plus perturbateurs. Aider les élèves dans leur réflexion pour choisir un métier : prévoir au collège trois semaines de découverte de métiers accessibles par l’apprentissage. L’organisation du brevet ne doit pas venir perturber l’organisation du collège au mois de juin, il est donc placé en juillet. 8 2 Le collège : les accompagner à se révéler à eux-mêmes
    • Le collège : Évaluer l’acquisition des fondamentaux à le fin de la scolarité 9 2
    • Mieux préparer les jeunes à un métier correspondant aux bassins d’emploi en donnant aux régions - plutôt qu’aux rectorats - toute la responsabilité de l’enseignement professionnel. Mobiliser tout le pays en faveur de l’apprentissage à 15 ans et redéployer les fonds destinés aux emplois aidés vers les aides aux entreprises pour favoriser l’embauche d’apprentis et pour augmenter leurs rémunérations. 10 3 Le lycée : Préparer les jeunes à leur avenir professionnel
    • Permettre à chaque élève de se consacrer en première et terminale à ses matières dominantes afin de mieux réussir son entrée dans l’enseignement supérieur. Gagner du temps d’enseignement pour approfondir les matières dominantes en programmant les examens du baccalauréat début juillet. Le lycéen doit être capable de parler une langue étrangère en fin de lycée. 11 3 Le lycée : Favoriser l’excellence dans la voie choisie
    • 12 3 Le lycée : Redonner au baccalauréat la valeur qu’il n’a plus
    • Nos propositions 4 L’administration 5 Les enseignants Les parents6 13 ORGANISATION DE L’ÉDUCATION
    • Une organisation plus claire : l’État donne le cadre, le local détermine les moyens L’État fixe les principes et les programmes, le niveau des professeurs et certifie les examens nationaux. Il assure la conduite et la cohérence des évaluations de l’ensemble du système éducatif. Il tire vraiment les conséquences des évaluations internationales du système éducatif français. L’État garantit dans le temps l’acquisition du socle commun à tous les jeunes, quelle que soit la voie de formation, et notamment à ceux qui choisissent l’apprentissage. ÉTAT 14 4
    • Des écoles, des collèges et des lycées plus autonomes pour être plus efficaces. Confier aux établissements le choix des modes de soutien aux élèves qui en ont besoin. Donner à l’établissement le pouvoir d’organiser le temps scolaire en concertation avec l’ensemble de la communauté éducative. Les directeurs d’école et les chefs d’établissement disposent de réels pouvoirs de décision dans l’établissement et la promotion des enseignants. Rendre obligatoire la présentation au conseil d’administration des résultats de l’évaluation de la performance scolaire. Un conseil d’administration présidé par une personnalité extérieure à l’établissement, de façon à renforcer l’ancrage des établissements dans leur territoire et dans la vie économique locale. ÉTABLISSEMENT 15 4
    • Des régions pleinement en charge de l’enseignement professionnel Les régions, d’ores et déjà en charge de l’apprentissage, prennent totalement en charge l’enseignement professionnel. Les régions connaissent bien les formations à proposer aux jeunes pour avoir des débouchés dans leur région. RÉGION 16 4
    • Des enseignants valorisés, plus présents, mieux formés et mieux rémunérés Revaloriser les traitements, en maîtrisant les effectifs et en développant une part « mérite » dans le salaire. Inscrire l’accompagnement des élèves et des jeunes professeurs dans les missions du professeur en augmentant progressivement le temps de présence dans l’établissement. Renforcer les capacités pédagogiques des enseignants en leur apportant une formation solide sur les recherches scientifiques sur les mécanismes d’apprentissage des enfants et l’utilisation du numérique en classe. Proposer un accompagnement immédiat des enseignants en difficulté. 17 5
    • Des parents plus associés à la vie scolaire Renforcer l’implication des parents dans l’éducation scolaire et notamment dans le suivi des résultats ou l’organisation de la vie scolaire (calendrier des contrôles). Informer les parents du profil des enseignants à recruter. Consulter obligatoirement tous les parents sur les grandes décisions de l’établissement. Faire élire par tous les parents un parent vice-président du conseil d’administration. Transparence sur la stratégie : prendre l’avis des parents dans toute évaluation portant sur l’établissement. 18 6
    • L’éducation est un sujet majeur pour le redressement de notre pays. Nous souhaitons fédérer les énergies et les idées de tous. CONCLUSION Ces propositions ont pour but d’être mises en débat, amendées, enrichies… Nous sommes au début d’un processus de réflexion, toutes les critiques et suggestions novatrices sont les bienvenues. 19