Your SlideShare is downloading. ×
Guide pour l'application d'ECVET
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Guide pour l'application d'ECVET

287
views

Published on

Guide pour la mise en place de ECVET dans les organismes de formation professionnelle. Pourquoi et comment mettre en place des actions de formation en mobilité internationale. Comment construire une …

Guide pour la mise en place de ECVET dans les organismes de formation professionnelle. Pourquoi et comment mettre en place des actions de formation en mobilité internationale. Comment construire une coopération avec un ou des organismes de formation étrangers. Comment évaluer les compétences ? et comment les valider.

Published in: Education

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
287
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
3
Actions
Shares
0
Downloads
6
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. 1 GUIDE POUR L'APPLICATION D’ECVET DANS LES SECTEURS PRODUCTIFS ECVET-Trainer. Propositions pour l'application progressive d'ECVET Modèle dans les quatre principaux secteurs productifs de l'UE. Projet : 2012-1-ES1-LEO05-48017 http://ecvet-trainer.euproject.org/ Ce projet a été financé avec le soutien de la Commission européenne. Cette publication (communication) n’engage que son auteur, et la Commission ne peut être tenue responsable de tout usage qui pourrait être fait des informations qui y sont contenues.
  • 2. 2 INDEX.......................................................................................................................... 2 I. INTRODUCTION : INSTRUMENTS EUROPEENS DE QUALIFICATION ................ 6 Cadre européen des qualifications. EQF CEC .......................................................... 6 Système européen de crédits d'apprentissage pour l'enseignement et la formation professionnelle (ECVET) .......................................................................................... 7 Cadre de référence européen d'assurance qualité pour l'EFP (CERAQ)................... 9 EUROPASS: service de la mobilité des citoyens ...................................................... 9 II. COMPOSANTES TECHNIQUES D’ECVET POUR L'APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE ............................................................................................. 11 1. COMMENT DECRIRE LES QUALIFICATIONS SELON LES PRINCIPES ECVET11 1.1. Qu’est-ce que les résultats d'apprentissage ................................................. 11 1.2. Experiences Pilotes ......................................................................................... 13 2. COMMENT ECVET FACILITE LA VALIDATION DES ACQUIS NON FORMELS ET INFORMELS................................................................................................... 15 2.1. ECVET est-il applicable aux apprentissages non-formels et informels............. 15 2.2. Comment ECVET facilite la validation de l'apprentissage non formel et informel............................................................................................................ 15 2.3. Situation de l'apprentissage non formel et informel dans les pays.................... 16 3. COMMENT POUVONS-NOUS ATTRIBUER DES POINTS ECVET AUX QUALIFICATIONS SOUS CEC L4 (EQF L4)........................................................ 16 3.1. Qu’est ce que les points ECVET ...................................................................... 16 3.2. Combien de points ECVET sont alloués et comment ça fonctionne ................. 17 3.3. Qui alloue les points ECVET ........................................................................... 18 3.4. Quand et comment les apprenants reçoivent des points ECVET ..................... 18 3.5. Quel est le rôle des points ECVET dans le processus de transfert et d'accumulation................................................................................................. 18 3.6. Comment les points ECVET sont-ils utilisés pour le transfert et l'accumulation dans les systèmes qui utiliser déjà des points de crédit ..................................19 3.7. Quelle est la différence entre les points et le crédit ECVET?............................ 19 3.8. Qu’est ce que le crédit ..................................................................................... 19 3.9. Qu’est ce que le transfert................................................................................. 19 3.10. Comment le transfert de crédit est organisé dans le cadre de partenariats ECVET............................................................................................................ 20 3.11. Experiences pilotes........................................................................................ 20 4. COMMENT DÉFINIR LA PROCÉDURE D'ÉVALUATION DES ACQUIS D'APPRENTISSAGE............................................................................................ 21 4.1. Qui organise l'évaluation des résultats d'apprentissage .....................................21 4.2. Où sont décrites les exigences de l'évaluation ................................................ 21 4.3. Qui valide les résultats d’apprentissage évalués.............................................. 21
  • 3. 3 4.4. Comment ECVET peut renforcer l'assurance de la qualité de l'évaluation ....... 21 4.5. Est-il possible de transférer les résultats d'apprentissage qui ne correspondent pas à une unité complète................................................................................. 22 4.6. L’évaluation dans le cadre de la mobilité géographique des apprenants .......... 22 4.7. Experiences pilotes.......................................................................................... 27 III. COMPOSANTES TECHNIQUES D’ECVET POUR LA MOBILITÉ........................ 30 5. QUELS SONT LES RÔLES DES INSTITUTIONS COMPETENTES ECVET ......... 30 5.1. Qui sont les institutions compétentes impliquées dans ECVET........................ 30 5.2. Y a t-il un processus d'accréditation pour désigner les institutions compétentes qui peuvent donner des points ECVET ........................................................... 31 5.3. Quels différents rôles les établissements d'EFP et les centres de formation peuvent-ils jouer dans l'utilisation d'ECVET ...................................................... 32 5.4. Quels différents rôles les entreprises et d’autres représentants du monde du travail peuvent-ils jouer dans l'utilisation d'ECVET....................................................... 32 5.5. Experience pilote: Le cas de la Finlande.......................................................... 33 5.6. Experience pilote: Le projet MEN-ECVET........................................................ 36 6. COMMENT METTRE EN PLACE UN PROTOCOLE D'ENTENTE (MoU) .............. 37 6.1. Qu’est ce qu’un protocole d'accord et quel est son statut................................. 37 6.2. Pourquoi un protocole d'entente est-il nécessaire ............................................ 38 6.3. Qu'entend-on par institution d'envoi et établissement d'accueil........................ 38 6.4. Que doit contenir un protocole d’entente (MoU)............................................... 38 7. COMMENT DEFINIR UN ACCORD D'APPRENTISSAGE (LA) ENTRE LES CENTRES DE FORMATION PROFESSIONNELLE ............................................ 41 7.1. Qu'est-ce qu'un contrat d'études...................................................................... 41 7.2. Pourquoi un accord d'apprentissage est-il nécessaire...................................... 41 7.3. Qui signe le contrat d'études............................................................................ 42 7.4. Que doit contenir un contrat d’études............................................................... 42 7.5. Quelle est la différence entre un contrat d'études (LA) et un protocole d'accord42 7.6. Experience pilote: les secrets de la réussite de la mobilité géographique ........ 42 8. LE RELEVE INDIVIDUEL....................................................................................... 44 8.1. Qu'est-ce qu'un relevé individuel...................................................................... 44 8.2. Qui conserve le relevé individuel...................................................................... 44 8.3. En quoi diffère-t-il de l’accord d’apprentissage................................................. 44 8.4. Est-il possible d'utiliser l'Europass mobilité comme relevé individuel ............... 45 9. QUELLE POURRAIT ETRE LA RELATION ENTRE ECVET - ECTS ..................... 45 9.1. ECTS et ECVET: comparaisons et contrastes ................................................. 45 9.2. Potentiel pour l’avenir....................................................................................... 47 9.3. Experiences pilote. projet Be-TWIN ................................................................. 47
  • 4. 4 IV. ROLE DES ENSEIGNANTS ET DES FORMATEURS D’EFP A PARTIR DE 2014 ................................................................................................................ 52 Quelles sont les fonctions et les tâches les plus importantes des enseignants et des formateurs dans la mise en œuvre d'ECVET?.................................................. 52 Comment peuvent-ils contribuer à une coopération fructueuse dans la mise en œuvre d'ECVET dans le pays?............................................................................... 54 1. Comment les enseignants et les formateurs pourraient collaborer au processus de description des qualifications? ...................................................... 55 2. Quels sont les rôles de ce collectif dans le processus d'allocation des points ECVET ?............................................................................................................. 56 3. Comment pourraient-ils collaborer au processus de conception des unités de résultats d'apprentissage ? ................................................................................. 57 4. Quels sont les rôles des institutions compétentes d'ECVET pour l'amélioration de la participation des formateurs de l'EFP dans la mise en œuvre d'ECVET? ....60 5. Comment les enseignants et les formateurs pourraient collaborer dans le processus d’élaboration du MoU entre les pays?................................................ 62 6. Quels sont les rôles des enseignants et des formateurs dans le processus de signature des accords d’apprentissage............................................................... 63 7. En ce qui concerne les indicateurs d'assurance qualité de la formation professionnelle dans la Recommandation sur l’Assurance qualité européenne, 2009, quelle est la situation dans le pays en ce qui concerne l'annexe II, numéro 2?........................................................................................................... 64 8. Quels sont les roles respectifs des enseignants et des formateurs d’EFP concernant l’évaluation des résultats d’apprentissage ........................................ 66 9. Comment peuvent-ils contribuer à la mise en place d’un pont entre ECVET et ECTS?................................................................................................................ 67 BIBLIOGRAPHIE ET SOURCES................................................................................ 71
  • 5. 5 ECVET-TRAINER. PROPOSITIONS POUR L'APPLICATION PROGRESSIVE DU MODÈLE ECVET DANS LES QUATRE PRINCIPAUX SECTEURS PRODUCTIFS DE L'UE ECVET-Trainer est un projet de Transfert de l'innovation (Lifelong Learning Programme: Leonardo da Vinci, OAPEE), pour la période 2012-2014, promu par le syndicat espagnol Fédération des travailleurs de l'éducation (FETE-UGT) en collaboration avec les organisations suivantes: Instituto de Formación y Estudios Sociales de l'IFES (Espagne), Maison de La Promotion Sociale, MPS-Aquitaine (France), Centro Europeo di Ricerca Economica E Sociale, CERES (Italie), Euproma GmbH & Co KG (Allemagne), Noema- CMI Oy (Finlande) et TelePedagogic Knowledge Centre, STPKC (Suède). ECVET-Trainer propose d'intégrer les résultats du projet Food-fit (Projet: 147627 - LLP-1- 2008-1-ES-KA1-CEC-2008-4524) afin de faciliter la compréhension du modèle ECVET par les formateurs et les centres dans les quatre principaux secteurs productifs de l'UE (Agriculture, industrie, construction et services, voir codes NACE ci-dessous), en tenant compte des niveaux du CEC 1 à 4 et des besoins d'amélioration de la transparence des qualifications, de la mobilité des travailleurs dans le marché du travail, à travers le transfert, la reconnaissance et l'accumulation des acquis d'apprentissage des individus obtenus par les travailleurs dans un cadre - contexte formel, non formel et informel. Le système européen de crédits pour l'enseignement et la formation professionnels (ECVET), établit un cadre méthodologique commun pour faciliter le transfert de crédits d'apprentissage d'un système de qualification à un autre, et favorise la mobilité transnationale et l'accès à la formation continue pour les apprenants et les travailleurs. La contribution des enseignants et des formateurs (formateurs de la formation professionnelle EFP) aux politiques européennes de formation permanente est largement connue, ainsi que leur reconnaissance en tant que parties prenantes clés pour les objectifs Éducation et Formation 2020 et pour la mise en œuvre de modèle ECVET et d'autres instruments européens, basé sur une approche des résultats d'apprentissage. Le présent « Guide pour l'application du modèle ECVET dans les secteurs productifs » est basé sur l'échange d'expériences et de meilleures pratiques entre les pays, il recueille les principaux résultats d'une analyse documentaire ainsi que l'avis d’experts compétents dans l'application du système ECVET. Ce guide s'adresse aux Centres de formation professionnelle, aux praticiens de la formation professionnelle, aux agents de l'EFP, aux enseignants et formateurs et il vise à la diffusion d'un ensemble de critères pour la mise en œuvre du modèle ECVET dans les secteurs productifs des pays participants. Le contenu de ce guide est présenté dans les sections suivantes: • Section I, Introduction, décrit les principaux instruments européens pour la qualification: CEC, ECVET, EQAVET et Europass. • La section II décrit les composants techniques d'ECVET pour la formation continue. Le chapitre 1 contient des informations sur la description des qualifications en termes de résultats d'apprentissage. Le chapitre 2 décrit comment le système ECVET facilite la validation de l'apprentissage non formel et informel. Dans le chapitre 3, le guide explique comment nous pouvons attribuer des points ECVET aux qualifications sous CEC Niveau 4. Le chapitre 4 contient des informations sur comment nous pouvons définir la procédure d'évaluation des résultats d'apprentissage.
  • 6. 6 • La section III présente des informations utiles sur les composantes techniques d’ECVET pour la mobilité. Cette section comprend les quatre éléments suivants: Le chapitre 5 identifie les rôles des institutions compétentes ECVET. Le chapitre 6 présente ce qu’est un protocole d'entente. Le chapitre 7 décrit comment nous pouvons définir un contrat d'apprentissage entre les centres de formation professionnelle. Le chapitre 8 accorde une attention au relevé personnel de l’apprenant. • La section IV recueille l'avis d'experts compétents dans les pays participant sur les possibilités et les problèmes de la mise en œuvre d’ECVET dans les secteurs productifs, en tenant compte du rôle que les enseignants d'EFP pourraient assumer dans ce processus I. INTRODUCTION : INSTRUMENTS EUROPEENS DE QUALIFICATION CADRE EUROPÉEN DES QUALIFICATIONS. CEC (EQF) Un cadre commun de référence aidera les États membres, les institutions d'enseignement, les employeurs et les citoyens à comparer les qualifications à travers les divers enseignement et systèmes de formation de l'UE. Cet outil est essentiel pour le développement du marché de l’emploi en Europe. Les États membres sont appelés à créer des liens entre les systèmes de qualifications nationales et le cadre européen des qualifications (CEC). En rendant les compétences et les qualifications plus transparentes, le cadre européen des qualifications (CEC) est un instrument pour la promotion de l'apprentissage tout au long de la vie. Ce cadre couvre à la fois l'enseignement supérieur et la formation professionnelle. Il sera ainsi plus facile pour les citoyens de l'UE de communiquer les informations pertinentes concernant leurs compétences et leurs qualifications. Accroître la transparence des qualifications permettra aux citoyens d'apprécier la valeur relative des qualifications et d’améliorer la capacité des employeurs à mieux apprécier le profil, le contenu et la pertinence des qualifications sur le marché du travail. L’éducation et les fournisseurs de formation seront également en mesure de comparer le profil et le contenu de leurs cours et s'assurer de leur qualité. . L'adoption du CEC accroît la mobilité des travailleurs et des étudiants. Le CEC permettra aux travailleurs d'être mobiles et dans le même temps, que leurs qualifications soient reconnues à l'extérieur de leur propre pays. Cet outil facilitera la transition du travail à la formation et vice versa, de façon permanente. Fonctionnement et mise en œuvre Le CEC est un outil basé sur les résultats d'apprentissage plutôt que sur la durée des études. Les principaux descripteurs de niveaux de référence sont: - Compétences; - Aptitudes; - Connaissances.
  • 7. 7 L'élément central du CEC est un ensemble de huit niveaux de référence décrivant: - Ce que l'apprenant sait; - Ce que l'apprenant comprend; - Ce que l'apprenant est capable de faire, quel que soit le système dans lequel une qualification particulière a été attribuée . Contrairement aux systèmes qui garantissent la reconnaissance académique basée sur la durée des études, le CEC couvre l'apprentissage dans son ensemble, en particulier l'apprentissage qui a lieu en dehors des établissements d'enseignement et de formation formelle. En 2010, un système pour comparer les systèmes nationaux et le cadre européen était établi dans tous les États participants. En 2012, toutes les nouvelles qualifications délivrées par les institutions post secondaires de l'UE ont été considérées comme liées aux huit niveaux de qualification du CEC. Outil général pour la coopération. Le CEC n'est pas conçu pour remplacer les systèmes nationaux de qualifications, mais pour compléter les actions des États membres en facilitant la coopération entre eux. Cette initiative européenne est fondée sur les cadres de qualifications nationaux, même si ceux-ci ne reposent sur aucun modèle unique. Pour mettre en œuvre ce cadre commun pour la coopération entre les États membres, la Commission insiste sur la nécessaire confiance mutuelle et le niveau d'engagement des différentes parties prenantes aux niveaux national, régional et sectoriel. En 2009, la Commission a également proposé de désigner un centre national de coordination des relations entre le système national des qualifications et le CEC en établissant un groupe consultatif pour le CEC, composé de représentants des États membres et impliquant les partenaires sociaux européens et d'autres parties prenantes. Le CEC devrait également aider les organisations sectorielles internationales à construire leur propre système de qualifications en lien avec ce système partagé par les États membres. . . EUROPEAN QUALIFICATIONS FRAMEWORK http://ec.europa.eu/eqf/home_en.htm SYSTEME EUROPEEN DE CREDITS DE FORMATION PROFESSIONNELLE (ECVET) ECVET est un cadre méthodologique commun qui facilite l'accumulation et le transfert de crédits pour les résultats d'apprentissage d’un système de qualifications à l'autre. Il vise à promouvoir la mobilité transnationale et l'accès à l'apprentissage continu. Il n'est pas prévu pour remplacer les systèmes nationaux de qualification, mais pour améliorer la transparence et la compatibilité entre eux. ECVET s'applique à tous les résultats obtenus par un individu au travers de diverses filières d'éducation et de formation qui sont ensuite accumulés transférés, reconnus et en vue d'atteindre une qualification. Cette initiative facilite aux citoyens européens l’obtention de la reconnaissance de leur formation, leurs compétences et leurs connaissances dans un autre État membre. La Commission définit le système européen de crédit pour l'enseignement et la Formation professionnels (ECVET) comme un cadre méthodologique qui peut être utilisé pour décrire
  • 8. 8 les qualifications en termes d'unités d'acquis d'apprentissage avec les points de crédit associés. ECVET est un système d'accumulation et de transfert d'unités d'acquis d'apprentissage dans l'éducation et la formation professionnelle en Europe. Il permet l’attestation et l'enregistrement des résultats d’acquis d'apprentissage dans divers contextes, à la fois dans d'autres pays et à travers un apprentissage formel, informel ou non formel. Les résultats d'apprentissage peuvent être transférés du système d’origine de la personne pour être prise en compte dans l'obtention d'une qualification. La diversité des systèmes nationaux qui définissent les niveaux et le contenu de qualifications n’est pas propice à la mobilité transnationale des apprenants. ECVET devrait résoudre cette situation en facilitant la mobilité des apprenants à travers l'Europe. Les États membres sont libres d'adopter cette recommandation et la mise en œuvre du système. Ils sont invités à introduire progressivement des mesures volontairement, en vue de la mise en œuvre d’ECVET à partir de 2012. ECVET devrait être mis en œuvre grâce à des partenariats et des réseaux fondés sur des accords d'apprentissage (protocoles d'entente), qui fournissent un cadre approprié pour les transferts de crédits de points. Dans l’optique du transfert de crédits, les principes et les spécifications techniques pour décrire les qualifications en termes d'unités d'acquis d'apprentissage avec points associés sont mis en place. Un réseau européen ECVET des parties prenantes et des institutions compétentes a été mis en place pour promouvoir ECVET et permettre aux États membres d'échanger des informations et des expériences. De ce réseau, la Commission a constitué un groupe des utilisateurs ECVET, qui contribue au guide des utilisateurs ECVET et à la mise en œuvre d'ECVET. Complémentarité avec d'autres initiatives pour la reconnaissance et le transfert de compétences. ECVET est une des nombreuses initiatives européennes qui encouragent la mobilité des apprenants dans l’Union européenne (UE), comme EUROPASS et la Charte européenne de qualité pour la Mobilité. ECVET viendra également compléter le dispositif Européen de Transfert et d'accumulation de Crédits (ECTS) en liant l'éducation et la formation professionnelle à l'enseignement supérieur. ECTS a été mis en place en 1989, et a encouragé la transparence et la reconnaissance des périodes d’étude passées dans d'autres pays. L'objectif d'ECVET est de faciliter le transfert de crédits des acquis d'apprentissage d'un système de qualifications à un autre. Il est différent du cadre européen des qualifications (CEC) (EQF), qui est un cadre de référence commun. Plutôt que d'harmoniser ces systèmes, ECVET est conçu pour les rendre compatibles en fournissant une interface entre les dispositions nationales existantes, relatives à l'accumulation, la reconnaissance et le transfert de crédits. ECVET ne concerne pas la reconnaissance mutuelle des qualifications professionnelles, à l'égard de laquelle la directive concernée impose des obligations contraignantes pour les États membres.
  • 9. 9 CADRE DE REFERENCE EUROPÉEN D’ASSURANCE QUALITE POUR L’EFP (EQAVET) Un nouvel outil de référence pour encourager les États membres à échanger les meilleures pratiques dans le domaine des politiques d'éducation et de formation professionnelle a été présenté avec ECVET. Le Cadre de référence européen d'assurance qualité pour la formation professionnelle est conçue pour améliorer les pratiques de gestion de la qualité au niveau national dans ce domaine par l'introduction d'un ensemble de critères et d'indicateurs communs. Le Cadre de référence européen d'assurance qualité est un nouvel instrument de référence pour aider les autorités des États membres à promouvoir et à surveiller l'amélioration de leurs systèmes d'éducation et de formation (EFP). L’assurance de la qualité peut être utilisée comme une approche systématique de modernisation des systèmes d'enseignement, en particulier par l'amélioration de l'efficacité de la formation. Par conséquent, elle devrait soutenir toutes les initiatives politiques en matière d'EFP. Les États membres sont invités à développer et à utiliser cet instrument sur une base volontaire. Les principaux utilisateurs du cadre de référence seront les autorités nationales et régionales ainsi que les organismes publics comme privés, chargés d'assurer et d'améliorer la qualité de l'EFP. Mise en œuvre. En tant qu’instrument de référence, le cadre méthodologique propose des suggestions qui aideront les États membres à évaluer clairement et systématiquement si les mesures nécessaires pour améliorer la qualité de leurs systèmes d'EFP ont été mises en œuvre et si elles doivent être examinées. La méthodologie proposée par le cadre est basé sur: un cycle composé de quatre phases (planification, mise en œuvre, évaluation et examen) décrit pour les fournisseurs / systèmes de formation professionnelle ; des critères de qualité et des descriptions indicatives pour chaque phase du cycle (Annexe I); des indicateurs communs pour évaluer les objectifs, les méthodes, les procédures et résultats de formation - certains indicateurs doivent être fondés sur des données statistiques, d'autres sont d'une nature qualitative (annexe II). La recommandation souligne une culture de l'amélioration de la qualité et de la responsabilité à tous niveaux, c'est à dire au système d'EFP, l'EFP-fournisseur et les niveaux de délivrance des diplômes. Le Cadre européen de référence pour l'assurance qualité EFP attache de l'importance à l'auto-évaluation systématique. Il comprend des mécanismes d'évaluation interne et externe qui doivent être définis par les États membres. Cela renverra des informations sur les progrès atteints. . S'appuyant sur le cadre, les États membres devaient élaborer des approches pour améliorer leurs systèmes d'assurance de la qualité au niveau national avant le 18 Juin 2011 au plus tard. Toutes les parties prenantes doivent être impliquées dans ce travail de développement. EUROPASS: SERVICE CITOYEN MOBILITÉ L'Europass est un portefeuille unique permettant aux citoyens de fournir la preuve clairement et facilement de leurs qualifications et compétences n'importe où en Europe. Il comprend
  • 10. 10 cinq documents élaborés au niveau européen pour améliorer la transparence des qualifications. Son objectif est de faciliter la mobilité pour tous ceux qui souhaitent travailler ou recevoir une formation partout en Europe. L'Europass est un des trois principaux instruments de l'UE pour soutenir la mobilité. Un portefeuille de cinq documents, il permet aux citoyens de fournir la preuve clairement et facilement de leurs qualifications et compétences dans les États membres de l'UE, et les pays candidats (Bulgarie, Croatie, Roumanie et Turquie) ainsi que l'Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse. Il complète ainsi le site Ploteus, lancé en 2002, qui contient des informations sur possibilités d'éducation et de formation professionnelle dans toute l'Europe, ainsi que le Cadre européen de la formation professionnelle, qui est actuellement mis en œuvre. Il comprend les éléments suivants : Europass-Curriculum vitae (CV Europass). Il s'agit d'une version améliorée du CV européen créé par la Commission en 2002. Le modèle Europass-CV, l’élément central du portefeuille, a été conçu pour illustrer les compétences des personnes. Europass-Mobilité. Utilisant un modèle européen commun, l'Europass -Mobilité enregistre toutes les périodes de mobilité transnationale à des fins d'apprentissage à tous les niveaux: placement en entreprise, semestre d'études dans une université ou toute autre expérience de formation. Il remplace, avec un champ d'application beaucoup plus large, l'Europass- Formation. Europass-Supplément au diplôme Le supplément au diplôme contient des informations sur le parcours de l'enseignement supérieur du titulaire. Il décrit la nature, le niveau, le contexte, le contenu et le statut des études accomplies avec succès. Toutefois, il ne remplace pas le diplôme original. Développé conjointement avec le Conseil de l'Europe et de l'UNESCO, il est complété par l'organisme émetteur et présenté en même temps que le diplôme. Le supplément au diplôme se compose de huit parties fournissant des informations sur le titulaire, le diplôme, le niveau de la qualification, le contenu et les résultats obtenus, la fonction de la qualification, la certification supplémentaire et le système d'enseignement supérieur national. Europass -Supplément de certificat Le supplément au certificat décrit les qualifications professionnelles de toute personne ayant la formation ou le certificat d'enseignement professionnel auxquelles elles se réfèrent. À cette fin, il fournit des informations sur les compétences acquises, l'éventail des activités professionnelles disponibles, les organismes de certification, le niveau du certificat, les conditions d'admission requises et les possibilités d'accès au prochain niveau de formation. Il ne remplace pas le certificat original ni ne constitue un système de reconnaissance automatique. Il est délivré par les autorités nationales compétentes. Europass-Portefeuille de Langue Le portefeuille de langue permet aux citoyens de présenter leurs compétences linguistiques et culturelles. Il contient le Passeport de langues Europass, qui fournit des informations spécifiques sur les compétences linguistiques du titulaire, conformément aux normes européennes, et son expérience dans chaque langue, ainsi qu'un fichier de travail personnel pour illustrer le niveau atteint.
  • 11. 11 L'initiative Europass est soutenue par un portail Internet géré au niveau communautaire. Ce site permet aux citoyens de remplir leur propre CV Europass et passeport langue, et de connaître les autres documents Europass Un cofinancement est prévu pour la création d'un réseau de centres nationaux Europass (CNE) responsable de la mise en œuvre au niveau national, en particulier en ce qui concerne la coordination et la promotion. La décision souligne l'importance de la cohésion et de la complémentarité avec les autres instruments qui favorisent la mobilité européenne et internationale, en particulier: • Le réseau européen pour l'emploi (EURES); • le réseau européen des centres nationaux d'information sur la reconnaissance et la mobilité à l'université (ENIC-NARIC) établi par le Conseil de l'Europe et l'Unesco. II. COMPOSANTES TECHNIQUES D’ECVET POUR L'APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE 1. COMMENT DECRIRE LES QUALIFICATIONS SELON LES PRINCIPES ECVET Les résultats d'apprentissage sont la référence essentielle pour le développement de l'ECVET et d'autres Programmes européens. La Recommandation de 20091 , stipule ce qui suit: «Le but de cette recommandation est de créer un système européen de crédits pour les professionnels de l’éducation et la formation («ECVET») destiné à faciliter l’évaluation, le transfert, la reconnaissance et l'accumulation des acquis d'apprentissage pour des personnes désireuses d'obtenir une qualification ". Le système ECVET est basé en unités d'acquis d'apprentissage, qui sont des éléments d'une qualification, constitué d'un ensemble cohérent de connaissances, de compétences et aptitudes qui peuvent être évaluées et validées par un certain nombre de points ECVET associés. . 1.1 QUE SIGNIFIE RESULTATS D'APPRENTISSAGE (LO) Qu'entend-on par résultats d'apprentissage. Les résultats d'apprentissage ont été définis comme une déclaration de ce que l'apprenant est supposé savoir, comprendre, ou être capable de faire à la fin d'un processus d'apprentissage . Précédent. Le cadre Européen de qualification CEC a été conçu pour agir en tant que référence pour les différents systèmes de qualifications en Europe. Il tient compte de la diversité des systèmes nationaux et facilite la traduction et la comparaison des qualifications entre les pays. En ce sens, le CEC est un cadre pour cadres et / ou systèmes et il peut donc être défini comme un «méta-cadre»2 Dans le processus de mise en œuvre du CEC (EQF), il est prévu que chaque pays fera référence pour ses qualifications nationales (en termes de diplômes, certificats ou récompenses) aux huit niveaux du CEC via les cadres nationaux de qualifications ou les niveaux implicites dans le système national de qualification. Cela signifie que, dans les premiers niveaux de qualifications nationales ou parties des systèmes de qualifications il sera fait référence aux niveaux du CEC. A long terme, tous les diplômes délivrés en Europe devraient avoir une référence au CEC. ____________________________________________________________ 1 Commission Européenne (2009): Recommandation sur la mise en place d'un système européen de crédits pour L'enseignement et la formation professionnels (ECVET). http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:C:2009:155:0011:0018:EN:PDF ²Commmision Européenne (2008): Expliquer le cadre européen des certifications pour l'apprentissage tout au long de la vie. http://ec.europa.eu/education/lifelong-learning-policy/doc/eqf/brochexp_en.pdf
  • 12. 12 Connaissances, aptitudes et compétences. Il ya beaucoup de différentes possibilités pour structurer et constituer les résultats des processus d'apprentissage. Suite à des discussions entre les experts techniques de tous les pays impliqués dans le développement du Cadre européen des qualifications (CEC), il a été convenu d'utiliser la distinction entre connaissances, aptitudes et compétences (KSC) en tant que base du cadre, car c’est la façon la plus valide pour classer les résultats d'apprentissage Moyens d'acquérir la qualification EQF Enseignement non formel . De toute évidence, cette catégorisation a été inspirée et raccordée à un autre, très similaire, système de différenciations des résultats d'apprentissage. En France, par exemple, on fait la distinction entre savoir, savoir-faire et savoir-être; dans les pays de langue allemande la différenciation commune est entre Compétence professionnelle, compétence méthodologique, compétences personnelles et compétence sociale; tandis que dans les pays anglophones, c’est la catégorisation classique entre compétence cognitive, compétence fonctionnelle et compétence sociale. La différenciation du CEC entre les connaissances, aptitudes et compétences peut donc être considérée comme un accord pragmatique entre les différentes approches à grande échelle et n'oblige pas les pays à faire pareil. Les cadres ou les systèmes nationaux ou sectoriels peuvent nécessiter des approches différentes, tenant compte des traditions et des besoins spécifiques. Descripteurs de niveau des Cadre national de qualification. Les résultats d'apprentissage jouent un rôle important dans la création de cadres nationaux et globaux de qualifications et dans leur articulation avec les qualifications et les autres normes. Leur rôle principal est de fournir des descriptions de niveaux transparentes qui reflètent les descriptions des qualifications qui sont accréditées à chaque niveau dans le cadre 3 Résultats dans les systèmes d'apprentissage d'EFP des pays européens. Selon le rapport du Cedefop «le développement d'ECVET en Europe" nous pouvons voir que «L'approche par résultats d'apprentissage des qualifications augmente la cohérence entre les instruments européens (comme ils suivent tous cette approche) et fait écho à l'élaboration au niveau national d'une approche de résultats pour les qualifications et les normes (éducatives, professionnelles, certification), mais les progrès accomplis dans la mise en œuvre de cette approche est lente et diffère entre les pays ". ___________________________________________________________________________ 3 .Commission Européenne (2011) Utilisation des résultats d'apprentissage. http://ec.europa.eu/education/lifelong-learning- policy/doc/eqf/note4_en.pdf EQFEQF Learning Outcomes Non-FormalLearning Formal Learning InformalLearning EQFEQF Learning Outcomes Non-FormalLearning Formal Learning InformalLearning CEC (EQF) Enseignement formel Enseignement informel Enseignement non formel Résultats d’apprentissage
  • 13. 13 Les résultats d'apprentissage et les systèmes de crédit. Parmi les domaines clés où les résultats d'apprentissage sont utilisés il y a les systèmes de crédit. Les arrangements de crédit en matière d'éducation et de formation européenne (ECVET et ECTS - Transfert Européen de Crédit et système d'accumulation) s'appuient sur les résultats d'apprentissage qui sous-tendent les qualifications et les programmes; ils relient respectivement le CEC et le cadre des qualifications dans l'espace européen de l'enseignement supérieur par l'utilisation de la description de niveau exprimée dans les résultats d'apprentissage. Les résultats dans ce contexte d'apprentissage permettent de saisir les connaissances acquises à l'étranger, au cours d'expériences de mobilité, et d’alimenter les processus de reconnaissance et de validation. Les résultats d'apprentissage sont regroupés en unités d'acquis d'apprentissage tant dans ECVET et / ou attaché à la charge de travail que dans ECTS. Ce sont à la base des accords de mobilité entre les étudiants / apprenants, les institutions d'enseignement / de formation tels que les institutions d'enseignement supérieur ou les prestataires d'EFP, et les autorités compétentes. Ces accords sont formalisés à différents niveaux, et Europass offre un bon support pour documenter les résultats d'apprentissage liés à ECVET et ECTS (par exemple voir supplément au certificat Europass et le supplément au diplôme Europass. Dans la Recommandation de 2009, les unités d'acquis d'apprentissage sont définies comme suit: Une unité est un élément d'une certification comprenant un ensemble cohérent de connaissances, aptitudes et compétences qui peuvent être évaluées et validées avec un certain nombre de points ECVET associés. Une certification comprend en principe plusieurs unités et se compose de l'ensemble des unités. Ainsi, un apprenant peut obtenir une certification en accumulant les unités requises, obtenues dans les différents pays et différents contextes (formels et, le cas échéant, non-formel et informel), tout en respectant la législation nationale relative à l'accumulation d'unités et la reconnaissance des résultats acquis. Les unités qui composent une qualification devraient être: - Décrites en termes lisibles et compréhensibles quant aux savoirs, aptitudes et compétences qu'ils contiennent, - Conçues et organisées de manière cohérente par rapport à la certification globale, - Construites de manière à permettre l'évaluation et la validation des résultats d'apprentissage contenus dans l'unité. Une unité peut être propre à une seule certification ou commune à plusieurs certifications. Les résultats d'apprentissage définissant une unité peuvent être obtenus indépendamment du lieu ou la manière dont ils ont été réalisés. Ainsi, une unité ne doit pas être confondue avec une composante d'un programme formel d'apprentissage ou d'une offre de formation. Les règles et procédures pour définir les caractéristiques des unités d'acquis d'apprentissage et pour combiner et accumuler des unités pour une qualification donnée sont définies par les institutions compétentes et les partenaires impliqués dans le processus de formation selon les règles nationales ou régionales. 1.2. LES EXPERIENCES PILOTES Projet AEROVET Le projet AEROVET s'appuie sur les résultats du projet pilote AERONET qui portait sur les qualifications et les tâches de travail pour le secteur aéronautique dans quatre pays partenaires . L'objectif du projet AEROVET est de développer des unités de résultats
  • 14. 14 d'apprentissage basées sur un inventaire des tâches professionnelles typiques (TPTS) pour couvrir la profession de personnel d'aéronefs et aussi personnel d'entretien. Un certain nombre de questions ont été soulevées en ce qui concerne les unités des résultats d'apprentissage: • Certaines unités pourraient être trop grande pour des périodes de mobilité; • Les unités ne sont pas automatiquement prises «en bloc» (programme spirale) se qui rend difficile la réalisation d'une unité au cours d'une période de mobilité. • Les résultats d'apprentissage dans une unité sont souvent enseignés non pas une fois mais plusieurs fois au cours du programme de formation en apprentissage. • Il y a certains résultats d'apprentissage (unités) qui sont particulièrement in enseignable dans les écoles mais seulement sur le lieu de travail. LEÇONS APPRISES. Afin de s'assurer que les unités sont adaptées pour la mobilité, il est nécessaire d'observer les apprentis sur le site, voir ce qu'ils devraient être en mesure de faire, et identifier quels aspects sont mieux adaptés pour les périodes de mobilité. L'objectif est de déterminer des parties cohérentes des tâches professionnelles typiques (de TPTS) qui ne perdent pas leur sens lorsqu'elles sont prises séparément. Comme résultat préliminaire, il semble que chaque TPT se compose de plusieurs unités de mobilité. Par exemple TPT 1: Production de composants métalliques pour l'équipement de l'aéronef ou au sol comprend 8 unités de mobilité (par exemple en métal formant au moyen d'ACB / ABB presse). Projet I CARE. Un nombre élevé de personnels de soins et de travailleurs sociaux sont actuellement mobile à travers l'Europe. Dans la plupart des cas, ils ne détiennent pas de qualifications spécifiques ou équivalentes. Il est à peine possible pour eux d'obtenir les compétences qu'ils ont acquises dans d'autres contextes (pays, institutions ou systèmes) et la reconnaissance de leurs acquis d'apprentissage (formel, ou non formel). Le projet I CARE développe un ensemble d'objectifs qui se concentrent principalement sur l'adaptation d'un système régional déjà existant des qualifications professionnelles dans le secteur spécifique en cohérence avec le cadre de l'ECVET. Unités d'acquis d'apprentissage: Les partenaires I CARE ont développé une matrice commune de compétences. La matrice décrit les résultats d'apprentissage en distinguant les connaissances, les compétences et les aptitudes, mais évite les tâches de découplage et les compétences globales transversales (attitudes). La compétence transversale essentielle (attitude) devrait être incluse dans la description de l'issue de l'apprentissage lui-même. La matrice I CARE développe également différents niveaux de résultats d'apprentissage quand ils aident à décrire un professionnel profil. L'importance des «attitudes» dans les professions de soins conduit à la question de savoir comment ces attitudes peuvent être évaluées. Le projet a décidé que les attitudes ne doivent pas être évaluées en tant que telles, mais encore doivent être connectées à des actions quotidiennes et des situations réelles. Par exemple, un
  • 15. 15 travailleur de soins doit comprendre la situation des patients et devrait être en mesure d’effectuer les actions nécessaires concernant l'état physique spécifique et psychologique du patient. En d'autres termes, alors que pour la matrice, les différentes compétences qui appartiennent à un groupe de travail spécifique ont été analysées et distinguée, la tâche d'évaluation les synthétise à nouveau à des tâches de travail complet dans des situations «presque réelle». Par conséquent, l'évaluation se fait par un test pratique lié à ces presque réelles situations. Un petit test écrit est également prévu. 2. COMMENT ECVET FACILITE LA VALIDATION DES ACQUIS NON FORMELS ET L'APPRENTISSAGE INFORMEL Selon le document «Apprenez à connaître ECVET, meilleures Questions et réponses" (Commission européenne), on considère les situations suivantes concernant les questions clés: 2.1. ECVET EST-IL APPLICABLE AUX APPRENTISSAGES NON FORMELS ET INFORMELS ECVET s'applique à l'apprentissage non formel et informel. Les Recommandation disent que: • ECVET facilite le développement de parcours flexibles et personnalisés ainsi que la reconnaissance de ces résultats d'apprentissage qui sont acquis par l'apprentissage non- formel et informel. • Pour l'application de l'ECVET aux acquis d'apprentissage obtenus dans un contexte d'apprentissage informel, non formel et ou en dehors du cadre d'un protocole d'accord, l'institution compétente qui est habilitée à délivrer des diplômes ou des unités ou à donner du crédit doit établir des procédures et mécanismes pour l'identification, la validation et la reconnaissance des ces acquis par l'attribution des unités correspondantes et les points ECVET associés. 2.2. COMMENT ECVET FACILITE LA VALIDATION DES ACQUIS D'APPRENTISSAGE NON FORMELS ET INFORMELS Le projet ECVET-TRAINER estime que le processus de validation des apprentissages non- formels et informels en vue d'atteindre une qualification suit généralement les phases suivantes: • L’identification des connaissances, des aptitudes et des compétences développées au cours d’activités personnelles, tout en vivant en communauté ou au travail, etc. • La documentation de ces résultats d'apprentissage grâce à la collecte d'éléments de preuve tels que des descriptions des activités de travail précédents, le développement d'un portefeuille ou une évaluation. • La validation de ces résultats d'apprentissage par rapport aux normes, référentiels ou liste de résultats d'apprentissage attendus. • L’obtention d'un diplôme ou d'une partie d'une qualification (reconnaissance des acquis d'apprentissage).
  • 16. 16 ECVET facilite ce processus car il: • Décrit les connaissances, les aptitudes et les compétences nécessaires à une qualification et les unités associées. Cela rend plus facile à l'institution compétente l'identification de ce que les apprenants ont déjà atteint en comparaison de ce qui est nécessaire en vue d'une qualification. • Peut être utilisé pour permettre aux apprenants d'atteindre certaines unités grâce à la validation de l'apprentissage non- formel et informel et d'autres à travers l'apprentissage formel. • Facilite la documentation des résultats d'apprentissage obtenus par l'utilisation d’outils tels que les relevés personnels de notes. ECVET permet donc aux apprenants d'acquérir des parties de qualifications en ayant un apprentissage non formel informel validé et reconnu et par la réalisation des unités restantes grâce à l'apprentissage formel. 2.3. SITUATION DE L'EDUCATION NON FORMELLE EN INFORMELLE DANS LES PAYS Il est un fait bien connu que pour les travailleurs peu et semi-qualifiés, la reconnaissance des expériences et de la formation non / informel est une occasion de développement professionnel. Mais, les compétences non formelles et informelles acquises sont encore largement considérées comme moins importante par celles qui sont impliquées dans la politique et la pratique. Il est fait peu usage de compétences acquises de manière informelle (y compris l'engagement au service social et communautaire) à cause du système d'éducation formelle (procédures d'admission, la formation et le programmes d'étude, la certification de niveau secondaire supérieur et dans l'enseignement supérieur). Bien que les experts dans les pays partenaires conviennent de la nécessité croissante de développer des procédures et instruments pour reconnaître les compétences acquises de manière non formelle et informelle, il n'y a pas de tels instruments dans aucun des pays, encore. En outre, il est fortement mis en doute qu'il existe des moyens suffisants de reconnaître et valider les compétences et aptitudes acquises grâce à ces moyens d'apprentissage à l'heure actuelle. La reconnaissance de l'apprentissage informel et non- formelle doit pouvoir être validée et réalisable, elle doit ajouter de la valeur à l’entreprise et être facilement compréhensible et rentable Néanmoins, le débat sur la reconnaissance de l'apprentissage non formel et informel est mené depuis des années avec la participation d'experts, prestataires de services éducatifs, partenaires sociaux, politiciens - et la question ne va pas disparaître, mais devient de plus en plus pertinente en raison d'une pénurie de travailleurs qualifiés et de l'évolution démographique. Dans les pays partenaires différents concepts innovants sont développés et testés pour explorer de nouvelles approches et trouver une solution à la question. 3. COMMENT POUVONS-NOUS ATTRIBUER DES POINTS ECVET AUX QUALIFICATIONS EN DECA DU NIVEAU CEC L4 3.1. QUE SONT LES POINTS ECVET Les points ECVET sont une représentation numérique du poids global des acquis d'apprentissage dans une qualification et du poids relatif des unités par rapport à la qualification. Avec des unités, des descriptions des résultats d'apprentissage et des informations sur le niveau des qualifications, les points ECVET peuvent favoriser la compréhension d'une
  • 17. 17 qualification. Le nombre de points ECVET attribué à une qualification, avec d'autres spécifications, peut indiquer, par exemple, que la portée de la qualification est large ou étroite. Le nombre de points ECVET affecté à une unité donne à l'apprenant des informations concernant le poids relatif de ce qu'il / elle a déjà accumulé. Il fournit également à l'apprenant des informations concernant ce qui reste à faire. L’attribution des points ECVET à une qualification est basée sur l'utilisation d'une convention selon laquelle 60 points sont attribués aux acquis d'apprentissage escomptés dans une année de EFP formelle à temps plein. 3.2. COMBIEN DE POINTS ECVET SONT AFFECTES A UNE QUALIFICATION ET COMMENT FAIT-ON Pour une qualification donnée, un contexte formel d'apprentissage est pris comme référence et sur la base de 60 points ECVET par an d’EFP formel à temps plein, le nombre total des points ECVET est attribué à cette qualification. Dans un certain nombre de pays européens les descriptions de qualifications sont indépendantes du programme d'éducation et de formation pour la préparation de ces qualifications. En outre, il est également possible que la même qualification puisse être préparée par divers programmes. Par conséquent ECVET attribue des crédits de points aux qualifications et pas aux programmes d'éducation et de formation. Cependant, pour décider du nombre de points ECVET attribué à une qualification, un programme d'apprentissage formel est choisi comme point de référence. Il appartient aux institutions compétentes en charge de la conception des qualifications de décider quel programme spécifique sera choisi comme point de référence (par exemple, la première EFP ou le programme le plus commun). La durée du programme de référence sélectionnée avec la convention ECVET sur les points ECVET, donnera le nombre de points ECVET attribués à la qualification. Sur le nombre total de points ECVET attribués à une qualification, il est attribué à chaque unité un nombre de points ECVET en fonction de son poids relatif dans la qualification. Le poids relatif de l'unité est établi en utilisant une combinaison de ces approches: • L’importance relative des acquis d'apprentissage permettant la participation au marché du travail, la progression vers d'autres niveaux de qualification ou d'insertion sociale: cette méthode d'allocation des points ECVET est basée sur la façon dont les différents acteurs évaluent les différentes unités qui font partie de la qualification. Par exemple, certaines unités peuvent être au cœur du profil professionnel qui conduit à la qualification. Il peut s'agir de décidé que ces unités de base auraient un plus grand nombre de points ECVET que les autres. Il est également possible que certaines unités permettraient la progression vers d’autres niveaux de qualification (par exemple, connaissance générale, aptitudes et compétences pour progresser vers l'enseignement supérieur). • La complexité, la portée et le volume des acquis d'apprentissage dans l'unité : cette approche est basée sur l'évaluation de la complexité, la portée et le volume des connaissances, aptitudes et compétences dans une unité, avec un focus sur cela pour la qualification. Cela peut se baser sur des indicateurs tels que le niveau de performance pour l'évaluation de résultats d'apprentissage. Par exemple: La part de connaissances technique, technologique, scientifique et générale qui doivent être mobilisées afin de faire exécuter les aptitudes et compétences attendues, le nombre de procédures ou de méthodes à suivre, la complexité de combinaisons de ces procédures ou de méthodes; la variété et la complexité des ressources matérielles et documentaires à utiliser.
  • 18. 18 • L’effort nécessaire d’un apprenant pour acquérir les connaissances, les compétences et aptitudes requises pour l'unité. Cette méthode de répartition des points ECVET est basée sur le programme d'éducation et de formation pris comme point de référence et sur l’estimation de l'effort des apprenants (qui peut aussi être traduit par charge de travail ou temps d’apprentissage théorique) pour atteindre les résultats d'apprentissage attendus. 3.3. QUI ATTRIBUE LES POINTS ECVET L’attribution des points ECVET fait généralement partie de la conception des qualifications et des unités. L'allocation des points ECVET aux qualifications et / ou à des unités est effectuée par l’institution compétente pour la conception des qualifications ou l'institution habilitée à attribuer des points ECVET au sein d'un pays ou d'un système de qualifications. Dans le cadre des projets pilotes ECVET actuels, le nombre d'établissements ayant expérimenté la mise en œuvre d’allocation des points ECVET est large et va des ministères, aux organisations sectorielles, partenaires sociaux et centres de formation. 3.4. QUAND ET COMMENT DES POINTS ECVET SONT ATTRIBUES AUX APPRENANTS L'obtention d'une qualification ou d'une unité déclenche l'attribution des points ECVET associés, indépendamment du temps réel nécessaire pour les atteindre. Par conséquent, quand un élève satisfait aux critères d'une unité ou d'une qualification, ce qui signifie qu'il / elle a atteint les résultats d'apprentissage escomptés et que ceux-ci sont évalués et validés, il / elle se voit attribuer les points ECVET correspondants. Ceux-ci sont enregistrés, ainsi que les résultats et les unités d'apprentissage, à son relevé personnel. 3.5. QUEL EST LE RÔLE DES POINTS ECVET DANS LE PROCESSUS DE TRANSFERT ET D'ACCUMULATION Habituellement, le transfert d'une unité implique le transfert des points ECVET correspondants, de sorte qu'ils sont inclus lorsque les acquis transférés sont reconnus, en accord avec les règles nationales ou régionales. C'est à l'institution compétente de revoir, le cas échéant, les points ECVET à prendre en compte, dès lors que les règles et les méthodes qui sont fixées à cette fin sont transparentes et reposent sur des principes d'assurance de la qualité. Conformément à la recommandation ECVET et tel que présenté dans la section sur le transfert et l'accumulation de crédit, le transfert de crédit concerne la validation et la reconnaissance des acquis d'apprentissage évalués dans un contexte différent. La transcription de points ECVET dans le relevé individuel accompagne ce processus, mais les points ECVET ne sont pas l'objet du transfert de crédit. De même, le processus d'accumulation concerne l’évaluation et la validation des résultats d'apprentissage et non les points ECVET. Les points ECVET contribuent à informer l'institution en charge du transfert des résultats d'apprentissage et de leur reconnaissance sur le poids relatif des unités / qualification que l'apprenant a déjà réalisé (en particulier lorsque le transfert a lieu en dehors du contexte de mobilité reconnue).
  • 19. 19 En pratique, lorsque le crédit des apprenants est transféré et accumulé, le nombre de points ECVET, ainsi que les spécifications de l'unité et des informations sur les résultats d'apprentissage sont enregistrés dans le relevé personnel. 3.6. COMMENT LES POINTS ECVET SONT UTILISES POUR LE TRANSFERT ET L'ACCUMULATION DANS LES SYSTEMES QUI UTILISENT DEJA DES CREDITS POINTS Dans les pays où il existe déjà un système national de crédit points, les autorités compétentes construisent des arrangements pour la conversion des crédits points nationaux en points ECVET. 3.7. QUELLE EST LA DIFFÉRENCE ENTRE POINTS ET CRÉDIT ECVET Les points ECVET sont à ne pas confondre avec le crédit. Bien que le crédit désigne les résultats d’apprentissage que l'apprenant a réalisé (voir la section ci-dessous sur le transfert et l'accumulation de crédit), les points ECVET fournissent des informations sur la qualification et les unités. En d'autres termes, alors que le crédit est lié à une personne et sa réussite personnelle (Le crédit n'existe pas en soi sans que quelqu'un l’ait atteint), les points ECVET sont liés à la structure et la description d’une qualification (indépendamment du fait que quelqu'un ait obtenu la qualification ou non). Le crédit peut être transféré et accumulé si l'institution compétente reconnaît que le crédit que l'apprenant a réalisé est pertinent et peut être pris en compte dans le cadre de la qualification à laquelle l'apprenant se prépare (ou cherche à être reconnu pour). Les points ECVET fournissent des informations sur le crédit que l'apprenant a transféré et accumulé (par exemple, quel est le poids relatif des unités que l'apprenant a déjà réalisées). 3.8. QU'EST-CE QUE CRÉDIT Le crédit pour les résultats d'apprentissage (crédits) désigne les résultats d'apprentissage des individus qui ont été évalués et qui peuvent être capitalisés en vue d'une qualification ou transférés à d'autres programmes d'apprentissage ou qualifications. Crédit fait référence au fait que l'apprenant a atteint les résultats d'apprentissage attendus qui ont été évalués positivement et que le résultat de l'évaluation est documenté dans un relevé individuel. Sur la base de cette documentation, d'autres institutions peuvent reconnaître le crédit des apprenants. Le crédit est un concept différent des points ECVET. Les points ECVET sont toujours en relation à une qualification. Pour la distinction entre points et crédits ECVET voir la section sur les points ECVET (4.1). 3.9. QU'EST-CE QUE LE TRANSFERT DE CRÉDIT Le transfert de crédit est le processus par lequel les résultats d'apprentissage obtenus dans un contexte peuvent être pris en compte dans un autre contexte. Le transfert de crédit est basé sur les processus d'évaluation, de validation et de reconnaissance. Pour être transférés, les résultats d'apprentissage doivent être évalués. Le résultat de l’évaluation est consigné dans le relevé personnel de l'apprenant et constitue un crédit. Sur la base des résultats évalués, le crédit peut être validé et reconnu par une autre institution compétente. Deux cas de transfert de crédit existent: • Le transfert dans le cadre de partenariats • Le transfert extérieur aux partenariats
  • 20. 20 Lorsque le transfert de crédit a lieu dans le cadre de la mobilité organisée, soutenue par un accord d'apprentissage, si l'évaluation est positive, le crédit devrait être validé et reconnu automatiquement. Le principe d'accumulation est-il compatible avec l'évaluation finale? Oui, il est possible de combiner l'évaluation de chaque unité et l'accumulation consécutive d’unités avec une évaluation finale. Le rôle de cette évaluation finale n’est pas de vérifier à nouveau que tous les résultats d'apprentissage déjà évalués, ont été atteints. La dernière évaluation vise à vérifier que les apprenants peuvent combiner les résultats de la formation dans différentes unités en vue d'exécution de tâches complexes ou développer des produits / projets. 3.10. COMMENT LE TRANSFERT DE CRÉDIT EST ORGANISE DANS LE CADRE DE PARTENARIATS ECVET Dans le cadre de partenariats ECVET, le transfert de crédit est prévu dans les accords d'apprentissage. Cet accord spécifie les résultats d'apprentissage qui doivent être atteints au cours de la mobilité et la manière dont ils seront évalués. Si l'apprenant a été évalué positivement par l'institution d'accueil, cela implique que les résultats d'apprentissage attendus pour les unités concernées ont été atteints. Ceci est enregistré dans le relevé personnel de l'apprenant. L'établissement d'origine valide et automatiquement reconnaît le crédit de l'apprenant, comme spécifié dans le contrat d'études. 3.11. EXPERIENCES PILOTES Projet MOTO MOTO est axée sur la promotion de la transférabilité des unités d'acquis d'apprentissage afin de faciliter la mobilité professionnelle et géographique des travailleurs dans le secteur du tourisme et de la restauration. À cette fin, l'objectif principal de MOTO était de fournir des outils méthodologiques pour analyser et décrire une gamme de qualifications professionnelles en termes d'unités de résultats d'apprentissage en référence aux secteurs professionnels sélectionnés et de mettre en place un modèle qui permettra la validation, la reconnaissance, l'accumulation et le transfert d'unités de résultats d'apprentissage en référence aux outils européens existants, tels que le CEC, Europass et ECTS. Les connaissances, aptitudes et compétences acquises pendant le séjour à l'étranger seront reconnues dans le pays d'accueil par une attestation officielle d’obtention des connaissances, aptitudes et compétence et, le cas échéant, par l'attribution de la quantité respective de points ECVET à l'apprenant mobile. Quand un système de points national existe, les points nationaux peuvent être utilisés. Ils seront pris en compte pour l'attribution de la qualification. Exemple en Islande. L'expérience trois semaines de mobilité en Finlande a été reconnue comme égale à trois semaines de sur-le-travail d'apprentissage en Islande. Après la mobilité, les enseignants et les étudiants ont porté par tous les papiers ainsi que les feuilles d'évaluation et leurs journaux. Pour trois semaines, les étudiants en mobilité ont obtenu 6 crédits ECVET et les notes qui ont été données mentionnant échec ou succès.
  • 21. 21 4. COMMENT DEFINIR LA PROCEDURE D'EVALUATION DES RÉSULTATS D'APPRENTISSAGE La première chose est de considérer que l'organisation d'envoi et l’organisation d’accueil doivent avoir les mêmes méthodes et profils d'évaluation, identifiées dans le protocole d'accord. 4.1. QUI ORGANISE L'ÉVALUATION DES RÉSULTATS D'APPRENTISSAGE L'institution d'accueil organise l'évaluation des résultats d'apprentissage comme spécifié dans l'accord d'apprentissage. L'évaluation peut être faite par les enseignants, les formateurs, les employeurs, etc. en fonction de l'éducation, de la formation et des arrangements et procédures d'évaluation qui sont utilisés dans le contexte de l'hôte. Cependant, il est important que les institutions de départ et d’hébergement discutent, avant la mobilité, les méthodes d'évaluation utilisées et le profil des évaluateurs pour s'assurer que ceux-ci répondent aux exigences d'assurance de qualité attendus par l'établissement d'origine, qui validera le crédit (à noter que cela ne signifie pas que les méthodes d'évaluation et profils des évaluateurs doivent être les mêmes entre l établissement d’origine et l'établissement d'accueil). 4.2. OÙ SONT DECRITES LES EXIGENCES CONCERNANT L’EVALUATION . Avant la période de mobilité les partenaires discutent et conviennent de la façon (s) dont les résultats d'apprentissage seront évalués au cours de la période de mobilité. Ils s'accordent aussi sur qui et comment la qualité de ce processus est assurée. Les exigences en matière d'évaluation sont décrites dans le contrat d'études et peuvent être formalisées dans un protocole d'accord (MoU). 4.3. QUI VALIDE LES PRODUCTIONS DES RÉSULTATS D'APPRENTISSAGE L'établissement d'origine valide les résultats d'apprentissage évalués en situation par l’établissement d’hébergement. Dans ce processus, l'institution d'accueil utilise le relevé individuel de l'apprenant pour vérifier que les résultats d'apprentissage définis pour la période de mobilité ont effectivement reçu une évaluation positive dans l'établissement d'accueil. En ce qui concerne la validation de l'apprentissage formel, non formel ou informel, en dehors d'un partenariat, c’est l'institution compétente habilitée à délivrer des diplômes ou unités ou à donner du crédit qui valide (peut-être après avoir organisé une évaluation) les résultats d'apprentissage d'un apprenant. Le partenariat doit veiller à ce que les apprenants qui sont évalués dans un autre contexte et dont le crédit est transféré ne soient pas désavantagés par rapport à d'autres apprenants dans le système d'accueil. Si, par exemple, l’établissement d’origine utilise les grades, le partenariat doit trouver un moyen de faire en sorte que l'apprenant mobile reçoive des notes qui correspondent à sa performance. 4.4. COMMENT ECVET PEUT-IL RENFORCER L'ASSURANCE DE LA QUALITÉ DE L’ÉVALUATION Chaque unité contient une description des résultats d'apprentissage et des critères d'évaluation. L’utilisation des unités d'acquis d'apprentissage renforce la qualité du processus d'évaluation parce que:
  • 22. 22 • L'évaluateur peut facilement faire le lien entre le contenu de l'unité et des critères d'évaluation clairs; • Les indicateurs et les critères de satisfaction de l'apprenant peuvent être exprimés clairement. 4.5. EST-IL POSSIBLE DE TRANSFERER DES RÉSULTATS D'APPRENTISSAGE QUI NE CORRESPONDENT A UNE UNITE PLEINE Oui, c’est possible, cela dépend des règles concernant l'évaluation, la validation et / ou reconnaissance dans le système de qualifications. Surtout dans le cas de la mobilité géographique, il peut être difficile d’achever les résultats d'apprentissage qui correspondent à une unité complète. Certains projets pilotes ECVET ont envisagé des solutions de transfert de résultats d'apprentissage qui ne correspondent pas à une unité complète. Cependant, la manière dont ces parties d'unités peuvent validées et reconnues dans le système d’origine diffère d’un système de qualification à l'autre. 4.6. ÉVALUATION DANS LE CADRE DE LA MOBILITÉ GÉOGRAPHIQUE DES APPRENANTS Dans le cadre de la mobilité géographique des apprenants, l'évaluation peut être considérée comme ayant deux rôles principaux: - D'une part, il donne une valeur supplémentaire à la mobilité. L'évaluation des apprenants contribue donc à valoriser la mobilité. - D'autre part l’évaluation est une base pour la validation et la reconnaissance des résultats d'apprentissage lorsque le crédit des apprenants est transféré. Sept messages clés généraux ont été identifiés par les projets pilotes ECVET à l'égard d’ECVET et de l'évaluation des résultats d'apprentissage : 1. Les partenariats devraient réfléchir sur la faisabilité et la pertinence de l'évaluation qu'ils envisagent. Cela concerne une réflexion sur les contraintes, telles que le temps et les ressources qui sont disponibles, et le niveau de compétences linguistiques des apprenants et des assesseurs. 2. Les partenariats sont constitués par des partenaires de différents systèmes de qualifications et chacun a ses propres pratiques et traditions concernant l'évaluation. Il est important d’accepter que les résultats d'apprentissage puissent être évalués en utilisant différentes approches / méthodes ou que le profil des évaluateurs peut différer d'un pays à l'autre. Sinon, il y a un risque d'imposer un fardeau trop lourd et des changements aux institutions partenaires ce qui peut être une contrainte aux possibilités d'organiser des échanges. 3. Lors des regroupements des résultats d'apprentissage en unités qui doivent être utilisés au cours de la mobilité transnationale, les partenariats devraient réfléchir sur les conséquences pour l'évaluation. Certaines unités pourraient être trop importantes pour être évaluées au cours d'une période de mobilité ou bien elles peuvent nécessiter une évaluation qui est trop complexe pour être réalisée à l'étranger.
  • 23. 23 4. La qualité et la précision de la description des résultats d'apprentissage est une base importante de l'évaluation. Lorsque les descriptions des résultats d'apprentissage sont sans ambiguïté la compréhension des critères d'évaluation et le choix des méthodes d'évaluation sont facilités. 5. Les procédures d'évaluation et les critères utilisés dans les systèmes des pays partenaires pour les unités concernées devraient être transparentes (par exemple décrit dans un contrat d'études ou Mémorandum d'accord). 6. Les résultats de l'évaluation des apprenants doivent être documentés. Lorsque l'apprenant retourne à son / leur établissement d'attache, il doit y avoir suffisamment de preuves sur les résultats de l’évaluation pour valider et reconnaître son crédit. Cela peut être fait en utilisant de simples grilles ou modèles qui sont basés sur les descriptions des résultats d'apprentissage. 7. Étant donné que les partenariats utilisent différentes approches et méthodes d'évaluation les mécanismes pour assurer la qualité de l'évaluation et de ses résultats doivent être clairs. Cela devrait stimuler la confiance entre les systèmes des pays partenaires. Pour assurer la qualité de l'évaluation pendant la mobilité transnationale, il est nécessaire de s'entendre sur certains principes communs, partage de documentation commune, dans les phases initiales de la mobilité (avec l'établissement d’origine et l'établissement d'accueil). Considérations générales - L'évaluation doit être possible et appropriée. Les procédures d'évaluation doivent être suffisamment simples pour qu'elles puissent être réalisées compte tenu de la durée de la période de mobilité et des compétences linguistiques des apprenants et des assesseurs. Elles doivent également être appropriées aux résultats d'apprentissage concernés (pas trop complexe et pas trop simple). La confiance mutuelle est une exigence de base et une réglementation excessive doit être évitée. L’évaluation devrait se concentrer sur « évaluer » si les résultats d'apprentissage convenues ont été atteints ou non. Par exemple, l'évaluation initiale et finale (sommative) pourrait être introduite pour montrer la valeur ajoutée des résultats d'apprentissage acquis à l'étranger. L'évaluation formative pourrait être utilisée pour améliorer la réflexion des apprenants sur leur processus d'apprentissage à l'étranger. - Les procédures d'évaluation doivent respecter les règlements / exigences existants. C'est important de respecter la réglementation en vigueur (nationales ou au niveau du système) sur l'évaluation et d’accepter que les différentes formes d'évaluation puissent être fiable et valide. Tous les systèmes ont leurs propres méthodes d'évaluation. Il est possible de tenir compte de ces différences dans les méthodes et approches d'évaluation au cours des échanges de mobilité: - Une possibilité est que l'établissement d'origine accepte que l'évaluation qui est réalisée à l'étranger soit fiable et valide, même si la méthode d'évaluation aurait été différente dans leur organisation. - Une autre possibilité est de discuter avec l'institution d'accueil si et comment l’évaluation pourrait être adaptée dans l'établissement d'accueil pour satisfaire aux exigences de l'établissement d'origine
  • 24. 24 Il est particulièrement important de s'assurer avant que la mobilité n’ait lieu que l’évaluation de l'établissement d'accueil sera acceptable, en particulier lorsque les procédures d'évaluation sont très différentes. Mais il est également important de respecter l'autonomie pédagogique des fournisseurs d'éducation et de formation et la diversité entre les systèmes dans l'application des procédures d'évaluation. Cela exige une concentration sur: - Les critères d'évaluation - La méthode d'évaluation - comment le LO est évalué? - Le moment de l'évaluation - quand, dans le programme pédagogique il va se dérouler? - Les qualifications / profils de l'évaluateur (s) - qui va évaluer? - Le contexte de l'évaluation - où se déroule l'évaluation? - L'assurance de la qualité de l'évaluation - Lors du regroupement des résultats d'apprentissage en «unités de mobilité« il faut réfléchir sur ses conséquences pour l'évaluation. Dans le cadre de la mobilité géographique, la faisabilité de l'évaluation des résultats d'apprentissage doit être prise en considération. La taille des unités (nombre de résultats d'apprentissage et / ou de leur complexité) devrait également être pris en compte car elle est liée à la complexité de l’évaluation. Lors de l'élaboration des «unités de mobilité», il est conseillé de regrouper les résultats d'apprentissage ensemble dans des unités basées sur un terrain d'entente (selon les activités professionnelles, les tâches de travail, les produits, etc.) Il y a plusieurs avantages en ce qui concerne l'évaluation à prendre comme base à une unité des activités, tâches / travaux professionnels. Cette approche: - facilite la conception des méthodes d'évaluation basées sur des méthodes telles que l’observation ou la simulation qui peuvent être plus adaptées à l'évaluation à l'étranger où l'apprenant ne maîtrise pas toujours (entièrement) la langue du pays ou la langue d'enseignement; - facilite l'évaluation sur le lieu de travail qui peut être un contexte période de mobilité ; - facilite l'entente / la définition des critères d'évaluation; - facilite la compréhension des critères d'évaluation pour les évaluateurs de différents horizons et pays; - facilite la compréhension des critères d'évaluation aux apprenants et par conséquent facilite l'auto-évaluation. - Assurez-vous que les exigences d'évaluation sont transparentes dans la formulation des résultats d'apprentissage. La transparence et la qualité de description des résultats d'apprentissage est cruciale pour étayer l'évaluation. - Le descriptif des résultats d'apprentissage doit exprimer clairement ce que les apprenants sont censés savoir et être en mesure de faire de sorte qu'il peut être utilisé comme base pour concevoir les tâches d'évaluation et définir des critères d'évaluation. Il est important que déjà les formulations initiales des résultats d'apprentissage contiennent des informations pertinentes qui appuieront l'évaluation.
  • 25. 25 Les indicateurs de performance devraient être liés à des premières descriptions de résultats d'apprentissage et peuvent être utilisés pour définir des méthodes et des critères d'évaluation. - Lorsque la description des résultats d'apprentissage est claire et suffisamment détaillée, il est beaucoup plus facile pour les personnes en charge de l'évaluation de définir la méthode, la situation d'évaluation la plus appropriée, etc. Les caractéristiques importantes de formulation suivantes doivent être prises en compte en vue de l'évaluation des résultats d'apprentissage: - Les formulations de résultats d'apprentissage comprennent généralement des verbes d'action qui indiquent également quoi et/ou comment les apprenants sont en mesure de démontrer qu'ils ont réellement acquis l'apprentissage spécifique. Différents verbes peuvent être utilisés pour démontrer différents niveaux d'apprentissage (par exemple, en ce qui concerne la demande, la complexité, la profondeur des études ou l'autonomie). - Les résultats d'apprentissage doivent être spécifiés et contextualisés. Il est essentiel de fournir une indication sur ce à quoi les connaissances et les compétences de l'apprenant se réfèrent. Il est également important d'être en mesure d'identifier le genre de performance attendue. Par conséquent, le verbe est généralement suivi par des mots indiquant sur quoi ou avec quoi l'apprenant agit et la nature ou le contexte de la performance nécessaire prouvant que les résultats d'apprentissage ont été atteints. • Exemple: • Compétence • Critère d'évaluation • Indicateur 1 • Indicateur 2 • Résultats d'apprentissage - Transparence des procédures d'évaluation, indicateurs et critères. Une description claire des procédures d'évaluation, des indicateurs et des critères dans le protocole d'accord ou les accords d'apprentissage facilite l'établissement de la confiance entre les institutions compétentes (en particulier si ceux sont des organisations autres que les prestataires d'EFP qui sont impliquées) Les mêmes résultats d'apprentissage peuvent être évalués de différentes manières et les procédures d'évaluation peuvent être tout à fait différentes dans les différents pays et contextes d'apprentissage. Il n'est pas nécessaire d'utiliser la même procédure d'évaluation à travers le partenaire, mais il est important de s'assurer que l'évaluation est valide ou ajustée aux buts (c'est-à-dire que les résultats d'apprentissage décrits sont contrôlés). Conformément à la recommandation ECVET, chaque unité doit être décrite, entre autres choses, par la description des procédures d'évaluation et les critères pour les résultats d'apprentissage concernés. La description des procédures d'évaluation peut se référer aux aspects suivants: - Mise au point des parties d'une unité, de l'ensemble de l'unité (par exemple, l'évaluation de chaque résultat d'apprentissage séparément); - Méthodes (par exemple, test, observation, portefeuille); - Instruments (par exemple, les grilles d'évaluation); - Type (formative, sommative);
  • 26. 26 - Contexte et conditions (par exemple, nature des tâches à effectuer; environnement de travail réel ou atelier à l'école; matériel et outils à utiliser; calendrier et durée); - Identité de l'évaluateur (par exemple, les qualifications, les profils et les fonctions - enseignant, formateur, tuteur dans l'entreprise); - L'assurance de la qualité du processus d'évaluation. - Les unités d'acquis d'apprentissage incluses dans un protocole d'accord ou accords d’apprentissage - L’accord devrait également inclure la description des critères d'évaluation et les indicateurs: - Les critères d'évaluation sont utilisés pour générer les éléments de preuve de l'apprentissage. Ils sont généralement plus précis que les résultats d'apprentissage et fournissent des détails sur la performance attendue des apprenants. - Les critères d'évaluation peuvent être des «critères d'évaluation de seuil" conduisant à la décision "Réussi ou échoué" ou ils peuvent être formulés comme des «critères d'évaluation de la qualité» qui peuvent être utilisés pour articuler différents niveaux de réalisation (conduisant à différents grades). Dans les deux cas, il est nécessaire qu'ils déterminent le niveau de performances prévu (par exemple, le niveau d'autonomie de l'apprenant qui effectue les tâches concernées). - Documentation des résultats d'évaluation. La documentation des résultats de l'évaluation est essentielle pour la validation et la reconnaissance des résultats d'apprentissage acquis à l'étranger. La reconnaissance des acquis d'apprentissage obtenus à l'étranger repose sur la documentation du fait que les résultats d'apprentissage ont été atteints avec succès, tel que vérifié dans l’évaluation. Par conséquent, l'évaluation devrait se traduire par une preuve documentaire de ce que l’apprenant a réalisé soutenant qu'il ou elle répond (ou pas) aux exigences attendues (exprimée en termes de résultats d'apprentissage). Cette documentation permet la visibilité de l'atteinte des résultats d'apprentissage à ceux qui seront en charge de valider et reconnaître le crédit des apprenants. Les grilles d'évaluation et de brèves déclarations des évaluateurs peuvent servir à cette fin. Il est important de s'assurer que ces grilles ou modèles sont faciles à remplir pour les évaluateurs (utiliser pour exemple « cocher les cases »). - L'assurance de la qualité de l'évaluation. L’assurance de la qualité des procédures d'évaluation facilite l'établissement de la confiance mutuelle - en particulier au niveau vertical (entre les fournisseurs de formation et les autorités compétentes aux niveaux supérieurs). La confiance mutuelle entre les fournisseurs est souvent établie après des échanges et des visites de terrain. Toutefois, afin d'établir la confiance entre les autorités compétentes à un niveau supérieur il est souvent important de s'assurer que la documentation est disponible et qu’un aspect tel que l'assurance de la qualité de l'évaluation à l'étranger est décrit. Des exemples de mesures par lesquelles la qualité du processus d'évaluation peut être assurée sont: - Utiliser les normes de qualité définies conjointement pour l'évaluation (c'est par exemple l’approche suivie par le projet RECOMFOR);
  • 27. 27 - Lorsque la mise en place de l'accord des deux organisations (accueil et d'origine), portant sur l'évaluation permet d’utiliser dans la confiance les procédures utilisées dans le pays hôte (ce qui est par exemple l'approche suivie par le projet ASSET) - De même, lorsque peuvent être organisées lors de la mise en place des partenariats des visites préparatoires pour observer les méthodes d’évaluations appliquées par l'établissement d'hébergement; 4.7. EXPERIENCES PILOTES Projet RECOMFOR 4 RECOMFOR est un réseau regroupant des institutions compétentes de 11 pays, plus spécifiquement concernés par le secteur du commerce. RECOMFOR a ainsi créé une plate-forme pour les centres de formation et les entreprises qui voient la mobilité comme une partie intégrante du parcours de formation. La plate-forme est conçue pour aider les partenaires à développer des critères de qualité communs et la confiance mutuelle. CHARTE DE QUALITE POUR LES CENTRES DE FORMATION DANS LE RÉSEAU RECOMFOR Les critères de base définis ci-dessous sont les normes minimales pour un centre de formation afin d’assurer une bonne qualité de formation et d'échanges et de guider les étudiants étrangers lors de leurs période de mobilité dans le RESEAU RECOMFOR. Les critères spécifiques sont les normes standards par pays et pas nécessairement les normes minimales . 1. Le centre de formation est transparent sur l'organisation de la formation. 2. Le centre de formation est transparent sur l'organisation de l'évaluation. 3. Le centre de formation propose un système de maintien de la qualité. 4. Le centre de formation a des relations structurelles avec les entreprises. 5. Le centre de formation donne des conseils pendant le stage. 6. Le centre de formation doit faciliter (pas offrir) la recherche d’hébergement. 7. Le centre de formation évalue ses performances. ___________________________________________________ 4 ECVET projets: RECOMFOR: http://www.ecvet-projects.eu/Projects/ProjectDetail.aspx?id=17
  • 28. 28 Projet I CARE. 5 Comme déjà dit, l'évaluation des compétences est un passage essentiel pour les projets ECVET et la fiabilité du cadre de travail ECVET dans son ensemble. Pour cette raison, cela vaut la peine d'investir du temps et des ressources à l'élaboration de meilleures méthodes pour l'évaluation Une bonne évaluation doit être: • exhaustive et en profondeur, • en rapport avec son objet, • et pas trop lourde. - Le projet Talenti di Cura a raison d’employer l’épreuve écrite pour vérifier la connaissance d’un apprenant ou d'un travailleur, parce que la connaissance est plus difficile à évaluer dans une épreuve pratique. Cependant, la méthodologie générale d'évaluation proposée par ce projet risque d'être tout à fait inadaptée à son objet et aux objectifs principaux du cadre ECVET: en fait, les compétences doivent être validées sur le terrain. L'approche choisie par le Projet Talenti di Cura, sans épreuve pratique du tout, est beaucoup trop «intellectualiste» et trop "orientée entrée »: a) il se pourrait que la personne puisse dire en détail comment couper les cheveux ou la construction d'un mur, sans être en mesure de le faire, b) il se pourrait que la personne échoue au test pour des raisons non liées à la compétence spécifique, par exemple les problèmes linguistiques, c) le modèle pénalise fortement les travailleurs à la formation et l'apprentissage non formel ou informel, tandis qu'un projet ECVET devrait faire le contraire. - L’approche informelle suggérée par le réseau, Sme Master Plus et RECOMFOR s'appuie sur les méthodologies d'évaluation existantes. Cela soulève deux questions principales: 1) dans des projets ECVET, l’évaluation des compétences est basée sur le cadre éducatif et cognitif des résultats d’apprentissage. Comme déjà vu, les résultats d'apprentissage introduisent un véritable changement de paradigme, comme la description et l’orientation de l'éducation / formation en termes de production et non plus en termes d'apport. Par conséquent, il est crucial que la méthodologie d'évaluation s'inscrive dans le nouveau paradigme des résultats de l'apprentissage. En d'autres termes, compte tenu du nouveau paradigme il n'est pas possible de simplement réarranger de vielles méthodes d’évaluation, basées sur une entrée, l'approche centrée sur le sujet. Le risque en adoptant des méthodologies existantes est de donner naissance à un hybride stérile entre paradigmes d'entrée et de sortie. 2) le projet I CARE doit en tout cas à développer une nouvelle méthode pour l'évaluation des compétences, car il ne peut pas compter sur celles qui existent déjà. - Le projet ASSET propose une méthode d'évaluation convaincante, il est clairement structuré, bien détaillé et facile à être transféré et adapté à différents contextes. Cependant, un défaut peut être trouvé : il n'y a pas de distinction entre l'évaluation des connaissances, des aptitudes et des compétences. Cela peut être problématique en particulier dans le cas de la connaissance: il est difficile de les évaluer implicitement dans ce qu'un travailleur ou étudiant est en train de faire. Il faut être sûr que non seulement il / elle agit de la bonne façon, mais aussi qu'il / elle comprend les raisons de le faire de cette façon. Un test séparé pour les connaissances pourrait ainsi favoriser une amélioration de la qualité de l'évaluation. - Le projet ASKU emploie une méthodologie qui est assez intéressant, complémentaire à la méthodologie d'ASSET. Il utilise, en effet, une évaluation pratique comme atout, mais introduit un critère distinct de la connaissance. D'autre part, ses outils pour l’évaluation pratique sont moins détaillés et moins structuré que ceux d'ASSET. Un modèle intéressant pour l'évaluation pourrait donc être élaboré par la combinaison
  • 29. 29 des éléments correspondant de ASSET et de ASKU: a) une épreuve écrite (questions à choix multiples ou d'autres formes) pour évaluer les connaissances, b) une épreuve pratique pour évaluer la compétence dans son ensemble, utilisant une grille plus détaillée que celle proposée par ASSET ______________________________ Projet MOTO. Importance de l'évaluation: Afin de valider et reconnaître les connaissances, les compétences et aptitudes acquises à l'étranger, afin d'assurer la qualité du processus d'apprentissage à l'étranger et d’établir la confiance mutuelle, l'évaluation joue un rôle important. Il est donc recommandé de prendre les principes suivants en compte: - Méthodes d’évaluation, procédures et critères doivent être soigneusement préparés et transparents pour les apprenants. L'expérience montre que l'on doit aussi être conscient de tous possibles malentendus interculturels qui pourraient influer sur les procédures d'évaluation ou les résultats. Par exemple, lorsque certaines tâches sont effectuées de différentes manières chez soi et dans les pays d'accueil, les personnes impliquées devraient prendre ces différences en compte pour évaluer l'apprenant. - Il est recommandé d'adopter - dans la mesure du possible - un certain type de flexibilité et d’utiliser et accepter différents types de méthodes d'évaluation. Mais bien sûr, la possibilité pour cela dépend de la réglementation et des exigences nationales. L'évaluation devrait être utilisée pour soutenir le processus d'apprentissage et, par conséquent, il est recommandé d'utiliser des moyens sommatifs d’évaluation de formation et pas seulement une évaluation à la fin de la période de formation à l'étranger. L'évaluation finale serait suffisante pour l'application d'ECVET mais n'est pas toujours suffisante pour supporter le processus d'apprentissage. En particulier, dans les cas ou il n'est pas possible de reconnaître les unités d'acquis d'apprentissage acquis à l'étranger, afin que l'apprenant n'ait pas à être évaluée à nouveau dans le pays d'origine (comme c'est le cas, par exemple, en formation en apprentissage autrichien dans lequel les élèves ne peuvent pas être exemptés de toute partie de l'examen de fin d'apprentissage holistique), il est très important de soutenir le processus d'apprentissage en donnant constamment de la rétroaction aux apprenants et en assurant ainsi la qualité du processus d'apprentissage à l'étranger. - L'évaluation au début du stage en entreprise à l'étranger (par exemple, en observant l'étudiant dans la réalisation des tâches convenues) et discussion avec l'élève l’aide aussi à comprendre le niveau de ses connaissances, compétences et aptitudes déjà acquises, et donc soutient la planification concrète du séjour à l'étranger. - Les élèves doivent être encouragés à pratiquer l'auto-évaluation et l’analyse de leur processus d'apprentissage. Par conséquent, il est recommandé qu'ils écrivent des journaux d'apprentissage, documentent leurs activités et leurs progrès d'apprentissage. Cela permet aussi d’identifier et documenter les résultats d'apprentissage qui ne sont pas explicitement mentionnés dans le LA, en tant que résultats d'apprentissage visés pour la période de mobilité. ________________________________________________________________________ 5 ICARE Analyse des approches méthodologiques existantes pour l'application de l'ECVET au niveau National, régional, et sectoriel. http://www.ecvet-projects.eu/ToolBox/ToolBoxList.aspx?id=19&type=1
  • 30. 30 III. ECVET COMPOSANTS TECHNIQUES POUR LA MOBILITÉ 5. QUELS SONT LES RÔLES DES INSTITUTIONS COMPETENTS ECVET . 5.1. QUI SONT LES INSTITUTIONS COMPETENTES IMPLIQUEES DANS ECVET . Selon le document mentionné "Apprenez à connaître ECVET", institution compétente désigne une institution qui est responsable de la conception et de la délivrance des qualifications ou reconnaissance des unités ou d'autres fonctions liées à ECVET, telles que l'allocation de points ECVET aux qualifications et unités, l'évaluation, la validation et la reconnaissance des acquis d’apprentissage, conformément aux règles et pratiques des pays participants. Le principal défi pour la mise en place d'un cadre méthodologique commun comme ECVET dans la formation professionnelle européenne est le grand nombre d'organismes impliqués dans les différentes fonctions des systèmes de certification. En fonction du système, la même fonction (par exemple, conception des qualifications et des unités) peut être de la responsabilité de différents types d’acteurs (par exemple les ministères nationaux ou régionaux, les partenaires sociaux, les prestataires d'EFP). Pour surmonter cette complexité, ECVET se réfère aux différentes fonctions d'un système de qualification plutôt que sur les types d'établissements concernés. Les institutions impliquées dans la mise en œuvre et l'exécution ECVET sont appelés institutions compétentes. Les utilisateurs d'ECVET doivent donc d'abord clarifier leur rôle (s) à l'égard de leur propre système de qualifications. Ils doivent réfléchir sur leurs compétences dans leurs systèmes qualifications et comment cela s’articule avec les principales fonctions d'ECVET. Les fonctions de l'ECVET et la manière dont elles se rapportent à des responsabilités dans le système de qualifications sont décrites dans le Tableau 3. En plus des fonctions liées à la conception des qualifications et à l'attribution (voir la liste dans le tableau 3), un certain nombre de fonctions de «soutien» peuvent être identifiées. Les fonctions supports concernent par exemple, la fourniture d'informations et de conseils ou des aspects tels que le financement de la mobilité, la formation des enseignants et des évaluateurs, etc. ECVET et les différentes fonctions des systèmes EFP de certification et de formation professionnelle6 __________________________________________________________________________ 6 Ce tableau montre les différentes fonctions que des institutions compétentes peuvent avoir dans les systèmes de certification (en blanc) et les fonctions qu'elles ont à l'égard d'ECVET (bleu). Certaines fonctions s'appliquent à la mise en œuvre d'ECVET, mais sont également présentes dans les systèmes de certification. Le tableau montre, par exemple, que les institutions qui ont la compétence pour concevoir les qualifications sont normalement compétentes pour la description des qualifications en termes d'unités d'acquis d'apprentissage et leurs descriptions en termes de points ECVET. Cependant, ces institutions peuvent déléguer cette fonction à d'autres institutions compétentes. Le tableau permet à ceux en charge de la mise en place d'un cadre pour la mise en œuvre d'ECVET pour clarifier "qui fait quoi" en ce qui concerne ECVET dans leurs systèmes.
  • 31. 31 fonctions de Conception fonctions de Réalisation Systèmes de Qualification Conception des processus d’évaluation / validation et procédures de Validation des acquis d'apprentissage (Formel, non formel et informel) Réalisation du programme formel ou non formel Évaluation des résultats d’apprentissage (Formel, non formel et informel) Validation des acquis d'apprentissage (formel, non formel et informel) Attestation / reconnaissance de résultats d’apprentissage (y compris l'octroi de qualification, certificat, diplôme ...) Conception d’éléments ECVET Utilisation d'ECVET pour l’accumulation et le transfert Fonctions ECVET Description des qualifications dans termes d'unités d'acquis d'apprentissage Attribution des points ECVET aux qualifications et aux unités Lien entre les processus d’évaluation / validation la réalisation des unités de d'apprentissage et l'attribution des points ECVET associés Utilisation pratique des résultats de l'apprentissage et crédit pour la mobilité Mise en place d'accords d'apprentissage L'évaluation des résultats d'apprentissage et attribution du crédit correspondant Enregistrement des résultats d’apprentissage évalués et des crédits dans le relevé individuel Validation des acquis de l'apprentissage et des crédits correspondants Attribution des points ECVET correspondants à l'apprenant Reconnaissance des acquis d'apprentissage et processus pour prendre le crédit en compte pour l'attribution de la qualification (transfert et accumulation) Lorsque vous utilisez le tableau ci-dessus, il est important d'être conscient du fait qu'une institution peut être compétente pour plus d'une fonction dans le système de qualifications ainsi que dans ECVET. Cela dépend de la mise en place du système particulier de certification. 5.2. Y-A-T-IL UN PROCESSUS D'ACCREDITATION AFIN DE DESIGNER LES INSTITUTIONS COMPETENTES QUI DONNENT DES POINTS ECVET Il n'existe pas de tel processus d'accréditation au niveau européen. Les institutions compétentes peuvent délivrer des points ECVET si elles sont habilitées à le faire dans leurs systèmes de qualification.
  • 32. 32 Les prestataires privés qui sont compétents pour la conception et l'attribution des qualifications peuvent également utiliser ECVET pour décrire leurs qualifications et reconnaître le crédit des apprenants. Concernant la reconnaissance de crédit que les apprenants doivent atteindre dans ces institutions, cela dépend entièrement des partenariats et des protocoles d'entente que les fournisseurs privés d'EFP ont avec d'autres institutions compétentes. En dehors des partenariats et du MoU la reconnaissance des crédits n’est pas garantie. 5.3. QUELS DIFFERENTS ROLES LES ECOLES PROFESSIONNELLES ET LES CENTRES DE FORMATION PEUVENT-ILS JOUER EN UTILISANT ECVET Les écoles professionnelles et les centres de formation et leur personnel peuvent avoir des rôles différents dans l'utilisation d’ECVET, par exemple: • Être un établissement d'origine. • Être un établissement d'accueil et recevoir des apprenants étrangers. • Etre un établissement où les apprenants cherchent la reconnaissance de crédit qu'ils ont atteint • Être un prestataire de formation dont l’offre d'éducation et de formation permet aux apprenants d'accumuler des crédits dans une perspective d'apprentissage tout au long de la vie. 5.4. QUELS ROLES DIFFERENTS PEUVENT JOUER LES ENTREPRISES ET AUTRES REPRESENTANTS DU MARCHE DU TRAVAIL DANS L'UTILISATION D'ECVET Les entreprises, partenaires sociaux ou d'autres représentants du marché du travail peuvent aussi avoir un bon nombre de rôles dans l'utilisation d'ECVET, par exemple: • Être un établissement d'origine. Comme les écoles de formation professionnelle et les centres de formation, ils peuvent être des fournisseurs réguliers de formation professionnelle formelle et ils peuvent se livrer à des échanges d'apprenants avec des partenaires dans d'autres pays ou d'autres systèmes. • Ils peuvent également travailler avec les écoles de formation professionnelle et les centres de formation et les encourager à développer les échanges d'apprenants. Ils peuvent être au courant des besoins de compétences du marché du travail qui peuvent être résolus grâce à la mobilité et travailler avec les écoles de formation professionnelle et les centres de formation pour développer des partenariats à travers lesquels ils peuvent répondre à ces besoins par l'envoi d'étudiants à l'étranger. • Être un établissement d'accueil qui reçoit les apprenants étrangers. Les entreprises peuvent recevoir des apprenants étrangers et leur fournir l'occasion de développer les résultats d’apprentissage attendus par la mise en situation de travail. • Être un établissement d'origine. Comme les écoles de formation professionnelle et les centres de formation, ils peuvent être des fournisseurs réguliers de formation professionnelle formelle et ils peuvent se livrer à des échanges d'apprenants avec des partenaires dans d'autres pays ou d'autres systèmes. Ces organisations peuvent aussi jouer un rôle dans la planification des activités d'apprentissage, de formation, d'évaluation, de validation et de reconnaissance des résultats d'apprentissage des apprenants et l'attribution de certificats, ainsi que dans les processus conduisant à la définition des qualifications et des unités d'acquis d'apprentissage.
  • 33. 33 5.5. EXPERIENCE PILOTE: CAS DE LA FINLANDE La gamme d'acteurs ECVET dans les différents États membres en Europe peut varier considérablement: Acteurs et partenaires peuvent inclure, par exemple, les ministères de divers secteurs, des chambres de commerce, des administrations régionales et de l'emploi et des établissements de formation professionnelle. Dans la recommandation émise par la Commission, ces acteurs ECVET sont connus comme institutions compétentes. Une «institution compétente» est une institution qui est responsable de la conception et la délivrance des certifications ou la reconnaissance des unités ou d'autres fonctions liées ECVET, telles que l'allocation des points ECVET aux certifications et unités, l'évaluation, la validation et la reconnaissance des acquis d'apprentissage, conformément aux règles et pratiques des pays participants. En Finlande, par exemple, les institutions et les acteurs compétents clés sont le Ministère de L’Education et la Culture, le Conseil national de l'éducation, les fournisseurs de l'éducation et de qualification, les comités de qualification, les représentants de la vie professionnelle et les enseignants. Le tableau ci-dessous présente les principaux acteurs et leurs fonctions au cours de la mise en œuvre d’ECVET Acteurs Décret sur degrés Exigences des Qualifications Attribution qualification certificat Assignation des points ECVET Evaluation des compétences Validation De compétences Reconnaissance de compétences Ministère de l' Éducation X X pour la qualification Conseil Finlandais national de l’Éducation X X pour les unités Fournisseurs EFP X X partie d’unité X X X Fournisseur de Qualification X Comité de Qualification X X La vie active X Professeur X X X Source: Finnecvet Le Ministère finlandais de l'Education et de la Culture et le Conseil national de l'éducation. Le Ministère de l'Education et de la Culture en collaboration avec le Conseil national de l'éducation est responsable de la mise en œuvre du système de transfert de crédits. Le ministère de l’Éducation et de la culture rend les décisions nécessaires sur la mise en œuvre du système ECVET et les révisions nécessaires aux lois. Le ministère de l'Éducation et de la Culture a nommé le Comité national de l'éducation pour la coordination nationale des points pour ECVET. Le Conseil national de l'éducation est responsable de la révision des exigences en matière de qualification et d'éducation, des règlements et recommandations (concernant les certificats de qualification, les modèles de certificats, le supplément au certificat et le supplément au diplôme) afin de permettre la mise en œuvre nationale de l'ECVET dans l’enseignement professionnel et la formation professionnelle pour 2014.
  • 34. 34 Le Conseil national de l'éducation est chargé d'informer les acteurs sur le système de transfert de crédit et de veiller à ce que les acteurs soient prêts à mettre en œuvre le système. Des représentants du Conseil national de l'éducation et un représentant des prestataires de formation participent dans le réseau européen ECVET et au groupe des utilisateurs d'ECVET. En outre, le Conseil national de l'éducation et le Ministère de l'Education et de la Culture surveille la mise en œuvre d'ECVET. Les fournisseurs d'éducation. En termes de mise en œuvre du système ECVET, le fournisseur de l'éducation est une autorité compétente responsable de la validation et de la reconnaissance des compétences, de l'évaluation des compétences et de l'enregistrement de la compétence évaluée lors la mobilité dans un relevé individuel et du certificat de qualification. Le nombre de points de crédit pour les parties d'une unité est également l'un des devoirs du fournisseur de l'éducation. Les prestataires d'éducation, comme dans le cas de la Finlande, possèdent de bons points de départ pour la mise en œuvre du système ECVET. Les exigences finlandaises pour les qualifications sont orientées vers le professionnel, et les descriptions des résultats d'apprentissage par unité existent déjà. Le programme approuvé par le fournisseur d'éducation doit être révisé en fonction des principes d'ECVET pour la mobilité et l'internationalisation. Le fournisseur de l'éducation a nommé une autorité responsable de la conception et la mise en œuvre des démonstrations de compétences professionnelles. Les tâches de cette autorité comprennent également la supervision des démonstrations de compétences professionnelles, la décision des assesseurs et le traitement des demandes de rectification concernant l’évaluation. Le fournisseur de l'éducation doit discuter des principes d'ECVET avec l’autorité et s'accorder sur des pratiques communes en matière de droits réglementés. L'enseignant est responsable de la conception et de la mise en œuvre du plan d’études individuel de l'apprenant et avec l'apprenant, du plan pour une qualification basée sur les compétences. Les périodes de mobilité font partie du plan. La Planification des compétences ou des résultats d'apprentissage et la préparation d’un contrat d'études pour l'étudiant ou le candidat sont également inclus dans les responsabilités de l’enseignant. Les étapes de validation et de reconnaissance sont conçues en tant que partie de l'activité du fournisseur de d'éducation. Lors de la réception des apprenants, l'enseignant est responsable de l'évaluation des compétences. Comités de qualification et fournisseurs de qualification. Lors de la mise en œuvre du système ECVET, la tâche des comités chargés d’organiser et de superviser les qualifications basées sur les compétences est liée à la reconnaissance des compétences et l'attribution d'un certificat de qualification. Les expériences de par exemple le projet FINECVET indiquent que la mise en œuvre du système ECVET ne provoque pas de travail supplémentaire pour les comités de qualification, mais à la place, les oblige à adopter un nouveau type de perspective et d'approche. La coopération internationale en éducation et en formation professionnelle pour adultes nécessite une confiance mutuelle entre les acteurs au niveau national et international, en particulier quand il s'agit de l'évaluation, la validation et la reconnaissance des compétences. Lors de l'examen des résultats du projet FINECVET, il a été considéré comme important que les comités de qualification reçoivent une information suffisante, des instructions et de la formation. Au cours de ce projet, il a également été noté que les comités de qualification réagissent différemment pour la reconnaissance de la compétence évaluée à l'étranger. ECVET permet aux comités de qualification d’unifier leurs pratiques de reconnaissance.
  • 35. 35 . Source: projet Finecvet. Un candidat peut également acquérir des compétences à l'étranger pour une qualification complète basé sur la compétence ou pour une formation préparatoire pour une qualification, conformément aux principes de l'ECVET. Les compétences professionnelles peuvent être démontrées dans une mise en situation des qualifications basée sur les compétences, organisée dans le pays partenaire. La démonstration de qualifications basées sur les compétences n’est normalement pas exportée vers le pays partenaire, mais l'évaluation des résultats d'apprentissage du candidat ou la compétence est plutôt établie dans le protocole d'entente entre l’établissement d'envoi et l'établissement d'accueil et l'évaluation est effectuée en conséquence. La tâche du comité de qualification est de se prononcer sur la reconnaissance de la compétence et l’obtention des résultats d'apprentissage des candidats. La décision sur la reconnaissance est faite sur la base des documents d'évaluation. Une pratique mutuelle est établie entre le fournisseur de qualification et le comité de qualification déjà avant la période de mobilité du candidat et sa démonstration de qualification basé sur les compétences à l'étranger. Un modèle développé durant le projet pilote FINECVET, concernant le type d’accord de coopération peut être utilisé entre un comité de qualification et une autorité de qualification étrangère pour s'entendre sur la reconnaissance des compétences. La vie au travail. La tâche essentielle de la vie professionnelle est d'évaluer la compétence et les résultats d'apprentissage obtenus par l'élève ou le candidat de. Le fournisseur de l'éducation doit guider et instruire les représentants de la vie active en termes de ce qui suit: • Mission et objectifs du système ECVET, Évaluation des compétences et des résultats de l'apprentissage en conformité avec les accords d’apprentissage de l’étudiant/candidat et, en termes de mobilité, avec le MoU entre l’établissement d'envoi et celui d'hébergement Les représentants de la vie active servent dans les autorités, nommés par le fournisseur
  • 36. 36 de l'éducation, qui sont responsables de la conception et la mise en œuvre de manifestations des compétences professionnelles. Les représentants de la vie active d’une autorité sont familiarisés avec le système de transfert de crédit ECVET, et les méthodes sont convenues en termes de ce qui suit: • Le plan d’étude de l'apprenant et le plan pour une qualification basée sur les compétences, • La validation et la reconnaissance des compétences, • L'évaluation des compétences, des résultats d'apprentissage, la démonstration des compétences et leur évaluation dans le cadre de la mobilité, • La supervision de l'évaluation des compétences, des résultats d'apprentissage et les démonstrations des compétences professionnelles, • la gestion d'une demande de rectification concernant l'évaluation de la compétence pendant la mobilité. Les établissements d'enseignement ont différents forums informels qui facilitent la coopération avec la vie active, tel que les divisions professionnelles et les conseils consultatifs. Il est à noter que les principes et les objectifs du système ECVET sont également discutés dans ces forums7 . 5.6. EXPERIENCE PILOTE: PROJET MEN-ECVET En France, le Centre international d'études pédagogiques et le ministère français de l'éducation nationale ont été engagés dans un projet de deux ans. (Janvier 2011 - Février 2013) sur le système européen ECVET (système européen de crédits pour professionnel Éducation et formation). Le système européen de crédits pour l'enseignement et la formation professionnelle (ECVET) devrait permettre aux personnes, engagées dans la préparation d'une qualification professionnelle, d'effectuer une période de mobilité européenne et de faire reconnaître les compétences et les connaissances acquises dans ce contexte. Le système est contrôlé par une recommandation européenne publié en Juin 2009. L'objectif du projet MEN-ECVET, centré sur plusieurs spécialités pour des licences professionnelles, est d'approfondir les modalités d'organisation des élèves en correspondance à la règlementation française et d’étudier les conditions de l’implémentation d'ECVET. Le projet porte sur le niveau quatre: le Baccalauréat professionnel (référencé au niveau 4 français, correspondant au niveau 4 du cadre des certifications européennes). Cinq spécialités ont été sélectionnées: • Les relations clients • Secrétariat - comptabilité • Services de soins, les services aux personnes et soutien, • Électricien. • Technicien du bâtiment - Travaux de construction ________________________________________________________________________ 7 La description des institutions compétentes, et ses illustrations et tableaux associés résumé ci-dessus, ont été compilées à partir de FINECVET AS PIONEER - du pilotage à la mise en œuvre, 2012
  • 37. 37 Une méthodologie en plusieurs phases: Cinq groupes de travail sont conçus pour étudier les niveaux d'enseignement. Les travaux portent sur: • L'analyse de l'architecture générale et le contenu des diplômes avec une spéciale attention à la compatibilité avec les caractéristiques de l'ECVET. La collecte et l’analyse des expériences déjà menées pour reconnaître les connaissances et les compétences acquises au cours de la mobilité. • La méthode pour identifier les éléments pour la construction de qualifications professionnelles en vue de la reconnaissance des acquis d'apprentissage obtenus par la mobilité. Il y a trois partenaires européens du projet, au sein d'un comité scientifique. Ces institutions nationales ou régionales sont des experts d'ECVET et ils sont familiers avec le système éducatif français. • Belgique: GCC Département de coordination et gestion centrale – • Communauté française de Belgique, Direction générale de l'enseignement obligatoire • Allemagne: BIBB Institut fédéral pour la formation et l'enseignement professionnel • Espagne: Generalitat de Cataluña Direction professionnel, artistique et leçons spécialisées Communauté autonome de Catalogne Ces institutions enrichissent les réflexions du MEN et travaillent sur la mise en œuvre d’ECVET. Le Comité scientifique est composé par des partenaires européens et des observateurs français: • Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé • Assemblée des Chambres de Commerce et d'Industrie françaises - ACFCI • Centre d’études et de recherche sur les qualifications - CEREQ Ces études devaient aboutir à la création du guide pour le développement de diplômes professionnels du ministère de l'Education nationale et à l’évaluation des dispositions nécessaires à la mise en œuvre progressive de la mobilité ECVET8 6. COMMENT POUVONS-NOUS METTRE EN PLACE UN PROTOCOLE D' ENTENTE (MoU) 6.1. QU’EST-CE QUE LE MoU ET QUEL EST SON STATUT Un protocole d'entente est un accord entre les institutions compétentes, qui fixe le cadre pour le transfert de crédit. Il indique l'acceptation mutuelle des statuts et des procédures des institutions compétentes concernées et établit les procédures de coopération. Il définit le rôle et la responsabilité de chacun des partenaires du projet en précisant les règles de base et aussi la réglementation pour l'organisation de la mobilité supervisée par l'autorité compétente de chaque pays. ______________________________________________________________ 8 http://www.ciep.fr/expert_educ/professionnel/Leo_men-ecvet.php EDUSCOL. http://eduscol.education.fr/cid47646/reglementation-generale-et-contenus.html
  • 38. 38 6.2. POURQUOI UN PROTOCOLE D'ACCORD EST-IL NÉCESSAIRE . Le transfert de crédit est soutenu par la confiance mutuelle entre les institutions compétentes impliquées. Comme indiqué dans la recommandation ECVET, ce devrait être consolidé par l’établissement d’un MoU. Afin de reconnaître le crédit, l'institution compétente en charge doit être sûre que les résultats d'apprentissage requis ont été évalués de manière fiable et valide. Il faut aussi s’assurer que le crédit des apprenants ne concerne les résultats d'apprentissage prévu et que ceux-ci sont au niveau approprié. En mettant en place un protocole d'accord, les institutions compétentes doiventt reconnaître les approches de leurs partenaires pour la conception des unités, l'évaluation, la validation, la reconnaissance ainsi que l’assurance qualité. Grâce à ce processus, ils font des jugements éclairés sur les conditions en vertu desquelles ils peuvent reconnaître le crédit réalisés dans les systèmes des partenaires. 6.3. QU'EST-CE QU’UN ÉTABLISSEMENT D’ORIGINE ET UNE INSTITUTION D'ACCUEIL L'institution "d'origine" est l'institution qui valide et reconnaît les résultats d'apprentissage obtenus par l’apprenant. Dans le cadre de partenariats ECVET c'est l’établissement d’origine d’où part l'apprenant et où l'apprenant revient. L'institution "d'hébergement" est celle qui dispense la formation pour les résultats d'apprentissage concernés et évalue les résultats de la formation. Dans le cadre de partenariats ECVET c’est l'institution hôte qui reçoit l'apprenant mobile et fournit les activités d'apprentissage (modules, cours, stages, etc.), ainsi que l'évaluation. Dans la pratique, les fonctions de l'institution d'accueil peuvent être partagées par plus d'une organisation: la compétence à offrir des activités d'apprentissage et à évaluer les réalisations des apprenants peut être exécutée par différentes organisations. De même, les fonctions de l'établissement d'origine, telles que la validation et la reconnaissance, peuvent être partagées par plusieurs institutions. Toutes les informations pertinentes sur les institutions d’origine et d’accueil devraient être présentées dans un protocole d’entente. (Memorandum of Understanding: MoU). 6.4. QU'EST-CE QUE CONTIENT UN PROTOCOLE D'ENTENTE (MoU) Les MoU définissent les rôles des autres institutions compétentes en matière de fonctions telles que les signatures des accords d'apprentissage, l'évaluation, la délivrance du relevé de notes personnel des apprenants, etc. Il n'y a pas de modèle commun pour un protocole d'accord. Les institutions compétentes peuvent décider de la forme et de la structure la mieux adaptée à leurs besoins tant qu'ils respectent les lignes directrices décrites ci-dessus. Exemples de protocoles d'accord développés dans le cadre des travaux de projets-pilotes ECVET. Un protocole d'accord contient généralement les éléments suivants: • Les objectifs généraux du protocole d'accord • La période d'éligibilité du protocole d'accord • Des informations sur les partenaires • Des informations sur le programme de formation (s) ou diplôme (s) concerné • Des accords généraux sur la partie (s) pertinente concernant l'évolution des compétences impliquées • Des accords sur les responsabilités • L'assurance de la qualité
  • 39. 39 • L’évaluation • La mise à jour du certificat de profil de compétences • La validation et la reconnaissance des résultats • Les signatures Un modèle de protocole d'accord, élaboré par la Commission Européenne, est disponible dans ce lien: http://www.ecvet-projects.eu/toolbox/ToolBoxList.aspx?id=16&type=1 Ci-dessous vous trouverez un exemple de protocole d'accord extrait de: FINECVET AS PIONEER - du pilotage à la mise en œuvre, 2012. Objectif: l'objectif de ce protocole d'accord est de créer un cadre permettant la mise en œuvre du système ECVET dans les échanges d'étudiants. Dans cet accord, les organisations / instituts suivantes acceptent le statut de l'autre comme organismes compétents: Partenaire 1 Partenaire 2; partenaire 3. Les organisations / institutions mentionnées dans le présent accord acceptent les uns les autres des procédures d'assurance, d'évaluation, de validation et de reconnaissance comme satisfaisantes pour le transfert des crédits des élèves à la fin de la période de formation à l'étranger. Le présent Mou contient les éléments suivants: A. Objectifs généraux du protocole d'accord B. Période d'éligibilité du protocole d'accord C. Brève description des organisations / institutions partenaires D. Informations sur le programme de formation (s) ou diplôme (s) E. Accord général sur les parties pertinentes des programmes de formation ou de qualification / unités F. Accord sur les responsabilités G. Assurance qualité. H. Procédures d'évaluation. I. Validation et reconnaissance des résultats J. Signatures K. Annexes A. Objectifs généraux du protocole d'accord. Ce protocole d'accord définit le cadre général de la coopération et la mise en réseau au sein des échanges d'étudiants à l'aide du système ECVET. Il définit avec les Accord d'apprentissage (LA) les conditions générales et les dispositions spécifiques dans lesquelles les crédits réalisés dans les systèmes des partenaires peuvent être transférés dans la qualification de l'étudiant. Les organismes compétents mentionnés dans le présent protocole d'accord conviennent de préparer un contrat d'études pour chaque élève. B. Période d'éligibilité du protocole d'accord De ____________ A ____________ Jusqu'à nouvel ordre ____ C. Information des partenaires Toutes les organisations / instituts mentionnés ci-dessous sont habilités dans leurs propres système à délivrer des diplômes ou évaluer des unités avec des méthodes convenues ou à donner des crédits pour les résultats d'apprentissage réalisés pour la reconnaissance et le transfert.
  • 40. 40 Partenaire 1. Institut d’envoi Partenaire 2. Institut d’hébergement Nom: Nom: Adresse: Adresse: Personne à contacter: Personne à contacter: www: www: D. Informations sur le programme de formation (s) ou diplôme (s) Ce protocole d'entente porte sur les offres _________________ (exemple; qualification professionnelle en social et soins de santé, infirmière auxiliaire, Programme d'études dans l'enfance et la protection de la jeunesse et l’éducation) La description des résultats d'apprentissage associés à ce programme d'études, les points ECVET et d'autres renseignements connexes sont inclus dans le contrat d'études (LA) de l'étudiant. E. Accord général sur les parties pertinentes du programme d'étude qui peuvent être prises en considération pour le développement des compétences au cours des périodes de formation internationale La durée du stage: (exemple; 4 semaines). Le placement: (exemple; la maternelle, l'école maternelle, Centre de la jeunesse ou des organismes similaires) Les tâches: (exemple; La pratiques, que les étudiants sont autorisés à faire, en terme de lois et de responsabilités, à la maternelle en tant que membre de l'équipe, dans toutes les tâches de tous les jours, son cursus.). Les résultats d'apprentissage suivants peuvent être pris en considération pour le transfert: F. Responsabilités • La responsabilité pour l’institut / organisation d'envoi • Initier des contacts avec l'institut / organisation d'hébergement • Préparation du protocole d'accord • Préparation des accords d'apprentissage • Conception des résultats d'apprentissage de la mobilité (contrat pédagogique) • L'utilisation des documents Europass • Assurances; voyage, santé, travail, accidents • Dispositions d'hébergement • Le vêtement de travail, les dispositifs de protection • Les repas pour la période de mobilité • Coût de la vie • Les arrangements de voyage • Évaluation • Cours / Tutoring G. Assurance qualité L'institut d'hébergement assurera les normes de qualités minimales suivantes: • L'environnement de formation sécuritaire où l'élève peut évoluer et apprendre • Le niveau de compétence (les années de formation et d'expérience de travail) • Le temps, les ressources pour l'enseignement • L’instructeur / superviseur • Le programme / plan hebdomadaire, y compris une introduction • Les discussions d'évaluation, d'orientation et d'une rétroaction • L'évaluation finale • La coopération avec l'institut d'envoi concernant la convention de formation (Accords d’apprentissage-LA-, Europass en annexe) • L'information sur les conditions de formation et le matériel
  • 41. 41 • Les heures de travail • La signature des documents ECVET et Europass H. procédure d'évaluation L'institut d'hébergement garantira que l'étudiant obtient une évaluation convenue (LA) de sa période de stage / formation. L'évaluation fait partie du système ECVET; Les résultats d'apprentissage présentés connaissances, aptitudes et compétences dans l'unité (LA). Une évaluation globale aura lieu pendant tout le stage. I. Validation et reconnaissance L'établissement d'origine sera en charge du processus de validation, afin de confirmer que les résultats d'apprentissage évalués obtenus ou les compétences développées par l'étudiant pendant le stage à l'étranger correspondent aux résultats d'apprentissage spécifiques qui sont requis pour le programme d'étude spécifique et la qualification. Egalement, les résultats d'apprentissage inattendu devraient être pris en considération. J. Signatures Les partenaires mentionnent dans ce protocole d'accord qu’ils confirment l'exactitude de toutes les déclarations faites sur ces documents et qu’ils acceptent tous les principes et les articles qui y sont exprimés. • Date et lieu: • Nom et titre du représentant de l'organisation d'envoi: • Position dans l'organisation: • Signature: • Tampon: • Nom et titre de l'organisation d'accueil: • Position dans l'organisation: • Signature: • Tampon: 7. COMMENT DEFINIR UN ACCORD D'APPRENTISSAGE (LA) ENTRE CENTRES D'EFP 7.1. QU'EST-CE QU'UN CONTRAT D'ÉTUDES (LA) Un contrat d'études est un document personnalisé qui définit les conditions d'une période de mobilité spécifique. Il précise, pour un apprenant particulier, quels résultats d'apprentissage et unités devraient être atteints avec les points ECVET associés. Le contrat d'études prévoit également que, si l'apprenant atteint les résultats d'apprentissage attendus et que ceux-ci sont évalués positivement par l'institution "d'accueil", l’institution "d'origine" valide et les reconnaît comme faisant partie des exigences pour la qualification. Par conséquent, le contrat d'études constitue un engagement pour l'apprenant que sa réalisation, si elle est conforme avec les attentes, sera reconnue. 7.2. POURQUOI UN CONTRAT D'APPRENTISSAGE EST-IL NÉCESSAIRE La reconnaissance de crédits réalisés au cours de la mobilité organisée est facilitée par l'utilisation des accords apprentissage. Ceux-ci assurent que, les institutions d'origine et d'hébergement, ainsi que l'apprenant, ont des informations sur les objectifs et les conditions de la période de mobilité ainsi que les rôles de chacun. La conformité avec l'accord d'apprentissage permet une reconnaissance automatique du crédit au retour de l'apprenant. Cela se fait sans évaluation ou examen supplémentaire de la teneur de la période de mobilité.
  • 42. 42 7.3. QUI SIGNE LE CONTRAT D’APPRENTISSAGE (LA) Le contrat d'études est toujours signé par les parties: • L'établissement d'origine (l'institution qui valide et reconnaît les résultats d'apprentissage obtenus par l'apprenant) • L'établissement d'accueil (qui offre de la formation pour les acquis d'apprentissage visés et évalue les résultats de la formation) • L'apprenant 7.4. QU'EST-CE QUE LE CONTRAT D'ÉTUDES CONTIENT • L'accord d'apprentissage contient des informations concernant: • L'identité de l'apprenant • La durée de la période de mobilité • Les résultats d'apprentissage à atteindre par l'apprenant et les points ECVET associés 7.5. QUELLE EST LA DIFFÉRENCE ENTRE UN CONTRAT D'APPRENTISSAGE ET UN MoU Le protocole d'accord est un document-cadre qui définit les conditions dans lesquelles le crédit réalisé dans les systèmes des partenaires peut être reconnu. Il peut s'agir d'un groupe ou même un grand nombre de qualifications. Le contrat d'études est un document plus spécifique. Il est écrit pour un cas particulier de mobilité et décrit les résultats d'apprentissage concernés ainsi que la façon dont ceux-ci seront évalués. 7.6. EXPERIENCE PILOTE: SECRETS DU SUCCÈS EN MOBILITE GEOGRAPHIQUE . ECVET en pratique -secrets de la réussite de la mobilité géographique. http://www.cedefop.europa.eu/EN/Files/ECVET_Mag_15_June_2013.pdf le numéro 15 du magazine. Parmi la myriade de projets européens, certains se démarquent comme étant particulièrement réussi au regard de la durabilité. C'est le cas de COMINTER et RECOMFOR qui étaient au cœur du réseau NETINVET des prestataires d'EFP dans les domaines du commerce du transport et de la logistique internationale. Le ministère régional de l'Education du gouvernement de la Catalogne et le Ministère Français de l'éducation ont été des partenaires dans le projet du RECOMFOR qui, entre autres choses, compare les programmes dans les deux pays pour le secteur du commerce international. L'Institut Joan Brossa, une école de formation professionnelle publique de Barcelone, et le Lycée Ozenne de Toulouse ont été impliqués dans les parties techniques du projet. Peut-être que ce n'était pas trop surprenant puisque, dans ce domaine d'étude les deux systèmes sont très compatibles et utilisent des unités presque identiques liées à certaines des compétences professionnelles. Cette prise de conscience, dans le cadre du projet, a conduit à la création de possibilités d'échanges pour les étudiants dans le cadre d'une initiative de mobilité reconnue en classe.
  • 43. 43 Plusieurs des éléments essentiels pour la mobilité étaient déjà en place, comme la confiance mutuelle nécessaire entre les institutions compétentes, la connaissance profonde de l'autre organisation; une organisation partenaire résultant de leur étroite collaboration sur le projet, et un accord sur la méthodologie à utiliser pour l'échange - ECVET - qui avait été au centre du projet. Parallèlement à l'établissement de l'échange de l'apprenant, le partenariat avait essayé de trouver les moyens pour assurer la durabilité des activités - leur solution était la création d'un réseau qui conduirait à plusieurs avantages pour ses membres. Chaque partenaire devrait bénéficier d'un moyen plus facile pour trouver une structure fiable prête à participer à la mobilité, une approche de la qualité, des unités communes qui pourraient être utilisés pour la mobilité et l'utilisation commune des outils ECVET. NETINVET a commencé en 2010 et deux de ses membres (l'Institut Joan Brossa et le Lycée Ozenne) ont été choisis pour capitaliser sur les progrès actuels et donner à cette relation un niveau supérieur c'est à dire l'échange d'étudiants en commerce international pendant de longues périodes de temps (trois mois) grâce à un projet de mobilité de classe reconnu. Cela permettrait également d'améliorer considérablement les compétences en langue des élèves. Même si chaque partenaire avait l'avantage d'avoir participé au travail précédent et était très expérimenté dans l'organisation de projet de mobilité, beaucoup restait à faire. Deux formatrices issues des organisations partenaires, Tatiana Soler et Nathalie Brahimi, sont devenues très impliquées dans tous les aspects du travail tels que la comparaison des méthodes de formation, la planification des horaires, le travail sur les procédures d'évaluation, toute la logistique et l'obtention de fonds pour l'activité. Mais quand elles ont été interrogées sur leurs expériences, elles mettent en évidence différentes choses comme la nécessité d'un cadre ECVET-friendly. NETINVET a évité la nécessité d'un protocole d'accord, chaque membre du réseau a été signataire de l’accord d'adhésion. Cet accord a également été validé par les instances compétentes impliquées dans le projet RECOMFOR. Et bien que ceux soient les prestataires de formation qui sont membres du réseau, les organismes compétents sont tenus informés des activités et des normes de qualité qui sont appliquées. Le réseau a également été en mesure d'utiliser un accord existant et la transcription de l'existant - ces derniers était fondamentaux pour la validation et la reconnaissance des expériences des apprenants. Cependant la documentation est de peu d'utilité en soi. Les formateurs ont identifié cinq secrets qui mènent à une expérience de mobilité réussie- Le premier et le plus important étant la nécessité de développer une forte confiance mutuelle entre les partenaires. Le travail de Mme Brahimi et Mme Soler a été remarquable, mais comme elles n’étaient pas en rivalité, elles ont mené la bataille d'un seul homme. Leur deuxième secret de la réussite est la nécessité de développer le travail d'équipe de leurs écoles respectives - il est nécessaire d'obtenir le soutien d'autres collègues à tous les niveaux de chaque organisation. Leur troisième secret est l'engagement des collègues et de l'équipe de direction de chaque école. Ceci est nécessaire à plusieurs niveaux afin que de nombreux
  • 44. 44 changements qui pourraient être nécessaires soient possible, par exemple réorganiser le calendrier, ou les activités de suivi afin que les étudiants qui sont à l'étranger puissent suivre le développement de leurs cours à la maison, ou la création d'exercices supplémentaires qui se rapportent à des unités qui ne sont pas offertes à l'école d'accueil. Un exemple de cet engagement est le changement de la langue d'enseignement: l'espagnol a été utilisé à Barcelone par les stagiaires français qui étaient là (habituellement le catalan est la langue d'enseignement) et le français a été utilisé à Toulouse. Le quatrième secret est communication constante à tous les niveaux - entre les coordonnateurs de projets et entre les coordinateurs et les étudiants. En outre l'établissement d'un système de tutorat d’étudiant à étudiant aide les jeunes apprenants de s'adapter et à se sentir intégrés dans leur nouvel environnement. Et sans oublier le dernier, le cinquième secret est l'importance du choix des bons participants. Des étudiants non motivés ne seront pas en mesure de profiter de l'occasion comparés à ceux qui ont une bonne prédisposition dès le début. Les avantages pour les élèves sont nombreux et bien connus, mais formateurs qui ont été impliqués ont trouvé des avantages non négligeables pour eux-mêmes. Ils trouvent que leurs compétences linguistiques sont améliorées, ils ont rencontré d'autres professionnels et ont pu partager différentes approches, cela va des méthodes d'enseignement au matériel pédagogique dont dépend leur travail quotidien. Ils ont également trouvé de nouveaux moyens de développer leur carrière et ils explorent maintenant les programmes de mobilité pour eux-mêmes et leurs collègues. 8. LE RELEVE INDIVIDUEL DE NOTE DE L’APPRENANT 8.1. QU'EST-CE QU'UN RELEVE INDIVIDUEL Le relevé individuel est un bilan des réalisations d’apprentissage. Il contient des informations sur les évaluations des résultats d'apprentissage des apprenants, les unités et les points ECVET attribués. Il précise également l'identité de l'apprenant et l'institution (s) compétente qui a évalué, validé et reconnu le crédit des apprenants. 8.2. QUI CONSERVE LE RELEVE INDIVIDUEL Le relevé individuel est un document qui appartient à l'apprenant. 8.3 EN QUOI EST-IL DIFFERENT D'UN ACCORD D'APPRENTISSAGE Bien que l'accord d'apprentissage décrive ce qui est attendu de l'apprenant en terme de réalisation, Le relevé individuel documente ce qu'il / elle a atteint.
  • 45. 45 8.4. EST-IL POSSIBLE D'UTILISER EUROPASS MOBILITE EN TANT QUE RELEVE INDIVIDUEL Le document Europass-Mobilité9 contient l'identification des institutions d’origine et d'hébergement ainsi que la description des résultats de la formation. Il peut être utilisé en tant que partie du relevé individuel, même si des informations supplémentaires - telles que le titre de l’unité et des informations sur l'évaluation sont nécessaires. Par exemple sur la façon dont Europass mobilité peut être combiné avec le relevé individuel. L'Europass Mobilité est un relevé de toutes les périodes organisées de temps (nom : Europass l'expérience de la mobilité) qu'une personne passe dans un autre pays européen dans le but d’un apprentissage ou d’une formation. Il s'agit par exemple: • D’un stage dans une entreprise; • D’un terme académique dans le cadre d'un programme d'échange; • D’un placement volontaire dans une organisation non-gouvernementale (ONG). L'expérience de la mobilité est contrôlée par deux organisations partenaires, la première dans le pays d'origine et la deuxième dans le pays d'accueil. Les deux partenaires sont d'accord sur l’objet, le contenu et la durée de l'expérience, un mentor est identifié dans le pays hôte. Les partenaires peuvent être des universités, des écoles, des centres de formation, des entreprises, des ONG, etc. 9. QUELLE POURRAIT ETRE LA RELATION ENTRE ECVET - ECTS 9.1. ECTS ET ECVET: COMPARAISONS ET OPPOSITIONS Dans le principe ECTS pour l'enseignement supérieur et ECVET seront complémentaires. Cette affirmation n'est pas affectée par une distinction, plus fortement dans le vocabulaire ECVET que dans celui de l'ECTS, entre les «points», ECVET qui reflète la charge de travail des étudiants, et les «Crédit», ECVET qui reflète l'acquisition réussie, attestée par une évaluation, de résultats d'apprentissage d’unités ou parties d'unités. La relation étroite entre «points» et «crédit», dans la pratique, se traduit par le recours fréquent dans ces deux systèmes du terme «points de crédit», un terme souvent employé aussi par ceux qui utilisent l'ECTS. ECVET (comme ECTS) fonctionne sur le principe que chaque année de l'apprentissage des élèves est estimée à l'équivalent de 60 crédits, car «... un programme de formation de trois ans peut allouer un montant [sic] de 180 points de crédit et un programme de quatre ans peut allouer 240 points de crédit ». Malheureusement, aucune tentative n'est faite pour définir ce qui constitue une année d'apprentissage. Tout d'abord, le niveau de coefficient du CEC. Dans ECTS, le nombre de crédits alloués à des unités individuelles n’est jamais déterminé, à un degré quelconque, par le cycle de Bologne à laquelle une unité individuelle d'enseignement / d'apprentissage appartient. En ce sens, l’arithmétique de crédit ECTS est un cycle / niveau neutre. Le nombre de crédits pour chaque unité d'enseignement / d'apprentissage est déterminé purement par rapport à la charge de travail de l'étudiant, la charge de travail que représente les résultats d'apprentissage qui sont maîtrisées par des apprenants qui réussissent. __________________________________________________________________________ 9 http://europass.cedefop.europa.eu/en/documents/european-skills-passport/europass-mobility
  • 46. 46 Le «niveau» d'unités individuelles est exprimé sur un relevé de notes ECTS et / ou un supplément au diplôme par l'identification de la qualification en question au Cycle de Bologne et, lorsque cela est approprié, le niveau de l'unité en question dans le cycle de Bologne donné. Cette dernière identification est, bien sûr, souvent effectuée par les établissements d'enseignement supérieur, car beaucoup de qualifications, en particulier pour le première cycle s'étendent sur plusieurs semestres / années, même si les niveaux progressifs dans un cycle ne coïncident pas nécessairement parfaitement avec les semestres / années. Cette identification est souvent réalisée à court terme en ayant des codes chiffrés des unités individuelles, des codes chiffres qui, entre autres choses, indiquent le cycle et le niveau intra-cyclique de chaque unité. Deuxièmement, la complexité du coefficient de l'unité. Dans ECTS, le calcul de crédit pour les unités individuelles n’est jamais calculé selon une formule prédéterminée, ce qui reflète l'importance perçue ou «poids» (si supérieur ou inférieur à la norme perçue) d’une unité au sein d'un programme, soit comme une alternative ou comme une méthode supplémentaire d’attribution de crédit. Si une unité donnée dans une qualification est jugée «plus lourde» que d'autres dans le même cycle / niveau, alors il est clair que le temps pris par l'étudiant moyen pour maîtriser les résultats d'apprentissage seront plus importants que pour une unité de moindre difficulté. Le nombre théorique d'heures nécessaires pour maîtriser les résultats de l'apprentissage d'une telle unité résultera, en lui-même, du rapport à la charge de travail relative à cette unité supérieure à celle des autres unités. La même chose est vraie dans le cas contraire. Ce fait entraînera automatiquement soit une augmentation ou soit une diminution du nombre de crédits attribués à ces unités. Ce n'est pas surprenant car il est évident dans ECTS que les heures d'apprentissage théoriques doivent être suffisantes, pour permettre à un étudiant moyen de maîtriser les résultats d’apprentissage. . S'il arrivait qu'une nouvelle unité prévue, pour laquelle l'agrément est demandé, soit réputée de difficulté exceptionnelle pour les étudiants, il peut finalement être déterminé qu’elle est offerte aux étudiants de mauvais niveau dans une qualification générale ou, pire encore, dans le mauvais cycle. Dans d'autres cas, les résultats d'apprentissage peuvent prétendre avoir été mis au point pour le cycle / niveau correct mais irréalisable dans le nombre d'heures de travail, et donc le nombre de crédits, affectés à cette unité. Dans tous ces cas, l'unité prévue devra être repensée ou même abandonnée. La même chose est vraie dans le sens inverse des unités de difficulté moindre qui peuvent être en danger d'acquérir la réputation d'être trop légère. Conséquences à tirer de l'application de ces deux coefficients crédits dans le secteur de la BIF. Il ne fait aucun doute que les mérites respectifs de ces deux différentes approches par ECTS et ECVET dans le secteur de la BIF concernant l'allocation du crédit pourraient être débattus longuement. Il n'est pas cependant nécessaire d’avoir une grande perspicacité pour se rendre compte que la méthode d'attribution de crédit ECTS a l'avantage inestimable d’être de loin beaucoup plus simple, transparente et équitable, parce que moins arbitraire, que celle proposée par le secteur de la BIF pour les crédits ECVET. 9.2. POTENTIEL POUR L'AVENIR Les défis des deux systèmes de crédit sont similaires: - Défis pour ECTS. La première tâche pour comprendre la différence entre: la charge de travail ≠ les résultats d'apprentissage. La charge de travail est associée à des résultats d'apprentissage - c'est à dire changement d’un système de référence orienté vers l'entrée vers un système basé sur une sortie résultats d’apprentissage.
  • 47. 47 ECTS précise en outre le poids relatif de l'activité d'apprentissage au sein du programme d'études. La méthodologie de résultats d'apprentissage permettra à ECTS de servir l'évaluation et la validation des résultats d'apprentissage préalables (formel, informel, non- formel). La formalisation de l'apprentissage non formel et / ou informel. - Défis pour ECVET. La première tâche pour comprendre la différence entre: résultats d'apprentissage ≠ processus d'apprentissage (système de référence orienté sur la sortie). Conçu avec le potentiel de servir l'évaluation et la validation des résultats d'apprentissage préalables (formel, informel, non formel). La formalisation de l'apprentissage non formel et / ou informel. 9.3. EXPERIENCES PILOTES. PROJET BE-TWIN BE - TWIN est l'un des 10 projets pilotes sélectionnés par la Commission européenne en 2008 afin de tester et de mettre en œuvre ECVET, le crédit européen pour la formation professionnelle et la formation. Le projet rassemble 13 partenaires de 8 pays de l'UE, ce qui représente une grande diversité du milieu de l'éducation et de formation professionnelle. Leur objectif est d'explorer les liens et les relations entre ECVET et ECTS. ECTS (crédits européens et système d'accumulation) est devenu l'un des principaux piliers du processus de Bologne en vue d'une harmonisation européenne pour l'enseignement supérieur. Plus récemment, ECVET (Crédit European pour la formation et l’éducation professionnelle) a été conçu comme une réponse aux particularités de l'enseignement et la formation professionnelle (EFP). Une question centrale est de définir les liens entre ces outils. En effet, l’enseignement supérieur et la formation professionnelle sont souvent interconnectés et, dans le cadre de la formation continue et afin de favoriser la mobilité verticale, surtout pour ceux passant de la formation professionnelle à l’enseignement supérieur, cette connexion doit être explorée. Le projet Be - TWIN vise à s’attaquer à cette question. Le guide méthodologique, «ECVET-ECTS: Construire des ponts et surmonter les différences », s'efforce de proposer une approche possible de coordination d’ECVET et ECTS. Pour utiliser la matrice, les prestataires de formation doivent suivre quatre étapes: 1. Représenter la qualification en remplissant la grille avec les résultats d'apprentissage simples correspondant au profil de l'emploi et les regrouper en unités 2. Représenter la qualification en remplissant la grille avec les activités d'apprentissage associés 10. 3. Croiser quelles activités d'apprentissage contribuent avec quels résultats d'apprentissage afin de déterminer le chevauchement du parcours de formation et des sorties des qualifications exprimés en résultats d'apprentissage. 4. Allouer les points ECVET aux unités d'acquis d'apprentissage dans le respect des spécifications ECVET, ou allouer des crédits ECTS pour les activités d'apprentissage, en tenant compte de la charge de travail, ou, dans certains cas, affecter les deux types de crédits:
  • 48. 48 Un modèle simple: la matrice étape par étape Activités d’apprentissage Crédits points (programme) ECVET L1 L2 L3 L4 L5 Ln U1 LO1 . . . LO2 . LO2 . . U2 LO4 . Unités de résultats d’apprentissage LO5 . . Crédit point ECTS total
  • 49. 49 Plus d’informations sur ce site http://www.ecvet-projects.eu/Documents/FR.pdf
  • 50. 50 Pour les sorties de la méthodologie développée et l'essai en cours de mise en œuvre, une trousse d'outils pour les formateurs a été conçue dans le cadre du projet, afin de diffuser la méthode développée aux utilisateurs potentiels à travers l'Europe et communiquer un modèle viable et transférable à ceux qui se confronteront aux mêmes défis que ceux ont été rencontrés dans le partenariat Be-TWIN. Cette trousse d'outils prend en compte la méthodologie développée dans le cadre du Projet Be-TWIN ainsi que les résultats des trois études de cas en cours. Elle est conçue comme un dispositif pratique, un guide convivial qui devrait promouvoir les résultats de Be-TWIN avec la décision appropriée - décideurs dans les réglementations locales, régionales, nationales et les systèmes Européens et convaincre les utilisateurs individuels- à adopter et à appliquer les résultats de Be-TWIN à leurs propres systèmes de formation et programmes de formation. Il est destiné aux: - Les décideurs dans le domaine de l'enseignement supérieur et la formation professionnelle: Ministères de l'éducation, les universités, tout autre certificateurs et / ou l'organisme compétent dans le domaine de l'éducation et de la formation. - Les prestataires d'éducation: les fournisseurs d'EFP, les universités, les établissements d'enseignement supérieur et leur personnel pédagogique: enseignants, formateurs, professeurs, gestionnaires de programme de formation, le personnel en charge des affaires européennes, les projets de mobilité, relations internationale. ÉDUCATION ET FORMATION PROFESSIONNELLE INITIALE - L’attribution des points ECTS. La charge de travail d'un élève moyen s'élève à environ à 60 points de crédit pour une année d'apprentissage formel. Les points ECTS sont calculés sur la charge de travail (c.à.d. heures de contact, travail personnel et, dans certains cas temps passé à travailler dans une entreprise dans le cadre d'un stage ou en apprentissage par exemple) nécessaire pour atteindre les résultats d'apprentissage spécifiques. - L’attribution des points ECVET. 60 points ECVET sont attribuées pour une année d’EFP formelle à temps plein. Les points ECVET sont affectés à des unités d'acquis d'apprentissage et calculés sur la base de l'importance relative de ces unités au sein de la qualification. Selon la façon dont leurs qualifications sont construites et quel type d’acquis ils veulent que leurs apprenants acquièrent lorsque, par exemple, au cours d’une mobilité verticale, les fournisseurs de la formation professionnelle, décideront soit de l'utilisation d’ECVET ou d’ECTS, ou dans certains cas, avec les deux systèmes de crédit. - CRÉDIT UTILISE EN MOBILITE Lors de l'utilisation des crédits dans le cadre de la mobilité, une étape importante est d'identifier les unités d'acquis qui peuvent être ouvertes à la mobilité des apprenants. Ces unités doivent être identifiées conjointement par les institutions impliquées dans un partenariat pour la mobilité: les unités doivent être raisonnablement équivalentes dans les pays partenaires, car elles serviront de base à la fois à l'évaluation et à la validation. Pour pouvoir être facilement validées, les unités ne doivent être ni trop grandes ni trop fragmentées.
  • 51. 51 RECONNAISSANCE DE CRÉDITS Le processus de mise en œuvre de transfert et d'accumulation de crédits suppose aussi qu’il y ait confiance mutuelle entre les institutions partenaires. Les outils développés dans le cadre de l'ECVET, c'est à dire le MoU, les accords d'apprentissage et le relevé individuel, peuvent être utilisés pour formaliser la confiance mutuelle. Etant donné que dans le contexte spécifique de la mobilité géographique, les LOs réalisés à l'étranger correspondent à tout ou partie d'une unité de Los de la qualification, ceux-ci sont reconnus comme l'une des nombreuses étapes de l'évaluation (comme requis par les règles de la qualification), implique que l'apprenant réalise une partie de la qualification à l'étranger et que le résultat de l'évaluation à l'étranger soit entièrement intégré dans la qualification. Afin de mettre en œuvre complètement le processus de reconnaissance par les institutions partenaires, la transparence et la confiance doivent être réalisées au préalable. FORMATION CONTINUE L'apprentissage tout au long de la vie couvre les activités qu'une personne peut accomplir pour améliorer ses antécédents personnels et peut être réalisé dans un cadre formel, non formel et informel ALLOCATION DE CRÉDIT Afin d'être en conformité avec les spécifications techniques d'ECVET, les prestataires de formation devraient commencer par regrouper les résultats d'apprentissage en unités selon un critère spécifique : chaque unité doit être composée des résultats d'apprentissage pertinents correspondant au domaine d'activité. Par la suite, les points de crédit devront être affectés à chaque unité de résultats d'apprentissage en fonction du poids relatif de cette unité par rapport à la qualification. En formation continue, le contexte formel d'apprentissage est pris comme référence et une convention de 60 points ECVET sont affectés aux résultats d'apprentissage attendus réalisables en une année de temps plein formel. Les crédits ECTS sont attribués en tenant compte de la charge de travail qui correspond au temps dont les étudiants ont généralement besoin pour compléter toutes les activités d'apprentissage (telles que des conférences, des séminaires, des projets, des travaux pratiques, l'auto-apprentissage et les examens) nécessaires pour atteindre l'attendu des résultats d'apprentissage.60 crédits ECTS sont alloués à la charge de travail d'une l'année de plein - temps de l'apprentissage formel (année académique) et les résultats d'apprentissage associés. UTILISATION DE CRÉDIT EN MOBILITE Il est important que le titre détenu par une personne soit décrit en termes de résultats d'apprentissage, et lié à un niveau CEC spécifique et, idéalement, que les points de crédit ECVET soient attachés aux unités d'acquis d'apprentissage obtenues précédemment. Cette accumulation des résultats d'apprentissage dans le système ECVET peut être documentée à l'aide du document Europass. Dans ECTS le mécanisme est le même: les universités signent les accords pour la reconnaissance des modules de formation réalisés dans l’université d’un pays étranger; l'institution de formation qui accueille alloue les crédits et l'institution qui envoie les reconnaît quand l'apprenant revient. Une personne peut avoir à effectuer d'autres activités d'apprentissage lors de son retour.
  • 52. 52 RECONNAISSANCE DE CRÉDIT En formation continue, la reconnaissance de crédit suppose que le processus de mobilité repose sur la confiance mutuelle entre les prestataires de formation et l'utilisation des documents clés d’ECVET, à savoir le protocole d'accord (MoU), le contrat d'études (LA) et le relevé individuel. La reconnaissance de crédit dans ECTS est basée sur l'accord signé entre les deux universités. IV. ROLE DES ENSEIGNANTS D’EFP ET DES FORMATEURS A PARTIR DE 2014 QUESTIONS GENERALES QUELLES SONT LES PLUS IMPORTANTES FONCTIONS ET TÂCHES DES ENSEIGNANTS ET FORMATEURS EFP DANS LA MISE EN ŒUVRE D’ECVET Finlande Les fonctions les plus importantes et les tâches / rôles que ECVET induit pour les enseignants dans la dénommée ECVET institution compétente sont Finlande France Allemagne Italie Espagne Les enseignants de l'EFP prennent part au processus de formation tout au long de la vie et à la mobilité. Jusqu'à présent, les formateurs ne sont pas impliqués dans l’implantation d'ECVET Ils sont capables de développer les tâches d’évaluation des résultats apprentissage et les orientations. Ils prennent part à l’évaluation des résultats d’apprentissage dans le processus de mobilité . Ils sont capables de guider les utilisateurs au sujet des crédits dans un processus de mobilité .
  • 53. 53 France Pour le moment ECVET n'est pas établi en France. Il y a des expériences qui ont été réalisées mais qui concernent plus l'organisation de mobilités en dehors du pays pour un cours de formation. Chaque pays a son propre système de certification, cela signifie que tous les pays intègrent ECVET en fonction de son propre système de certification national. En France, il y a huit experts ECVET mais jusqu'à maintenant, les formateurs ne sont pas impliqués dans la mise en œuvre du dispositif (sauf à titre expérimental). Allemagne - Etre en mesure de reconnaître les unités d'acquis et des crédits dans les programmes de formation professionnelle d'apprentissage. - Etre en mesure d'évaluer les compétences des élèves, acquises dans un autre contexte (formel, non formel et informel) avant de commencer le processus de formation. - Etre en mesure de guider les élèves dans différents contextes d'apprentissage afin d'obtenir des crédits concernant une qualification officielle. - Etre en mesure d'identifier les qualifications en termes de connaissances, aptitudes et compétences dans les programmes de formation professionnelle. Italie Le rôle des enseignants et des formateurs dans l'ECVET est de fournir des procédures de formation compatible avec les qualifications et chaque unité d'apprentissage en articulant les objectifs de formation, la méthodologie, le contenu et les procédures pour vérifier les résultats d'apprentissage. Ils sont également responsables de la supervision de la distribution de programmes de formation à travers des rôles désignés. Ils doivent fournir des informations et un soutien en conformité avec les normes de qualité. D'un point de vue plus général, les enseignants et formateurs seront en charge du changement de perspective (de la priorité entrée à la priorité de sortie) et devront mettre dans la pratique, les procédures d'évaluation des compétences. Les experts ont également souligné que, bien que les enseignants et les formateurs aient officiellement un très important rôle dans l'identification des résultats d'apprentissage des apprenants avant le voyage, l'évaluation des résultats d'apprentissage au cours de la période de mobilité et la validation et la reconnaissance des acquis des apprenants, il y a encore un manque de compréhension au sujet du système lui-même. Ce qui semble manquer est une vue d’ensemble du modèle. Les experts mettent en évidence qu'il serait intéressant d'analyser la formation d'un échantillon d'enseignants et de formateurs (en commençant à un niveau régional) qui voudront travailler individuellement afin de tester la compatibilité de leurs qualifications avec le modèle ECVET. Espagne Selon le rapport national espagnol, les fonctions et les tâches les plus importantes sont ce qui suit: - Donner des informations et des conseils aux utilisateurs ECVET concernant: la reconnaissance des résultats d'apprentissage et les processus de mobilité. - Participer à la définition d'itinéraires ECVET selon les nécessités du marché du travail. - Définir l'évaluation du processus des résultats d'apprentissage.
  • 54. 54 COMMENT PEUVENT-ILS CONTRIBUER A UNE COOPERATION FRUCTUEUSE DANS LA MISE EN ŒUVRE D'ECVET DANS LE PAYS Finlande France Allemagne Italie Espagne Par activement participer, faire une utilisation régulière des informations ECVET des services en ligne Des organismes de formation souhaitent mettre en place la reconnaissance des acquis d’apprentissage diplôme BTS Les décisions majeures sont le fait des fonctionnaires EFP Le système de formation professionnelle Allemand est également très grand et pas très perméable aux influences de l'extérieur Pour le moment il est important de vérifier l’impact de l’approche résultats d’apprentissage sur les méthodes d’apprentissage - Pour l'instant, le plus intéressant est d'apprendre de l 'expérience du système ECTS et des bonnes pratiques. Finlande En participant activement, en faisant une utilisation régulière des services d'information ECVET en ligne et en organisant des évènements ECVET ainsi qu’en s'engageant dans des travaux de collaboration en information et des sessions d'apprentissage qui sont fournis dans le but d’améliorer ce que propose l’ «institution compétente», ainsi qu’en participant à des événements et des opportunités qui favorisent la participation et la collaboration à des événements communs tels que les projets et d'autres initiatives nationales et européennes. France Les activités stratégiques suivantes sont: - promouvoir l'échange de bonnes pratiques entre les formateurs entre les pays. - profiter de l'expérience ECTS. - rechercher les meilleures pratiques et collaborer à leur développement. - promouvoir les avantages de l'ECVET par la performance des enseignants de la formation professionnelle et grâce à leur expérience de mobilité dans les secteurs productifs. Nous allons rentrer dans une phase plus concrète quand nous aurons les résultats du projet MENECVET. Certains organismes de formation souhaitent mettre en œuvre des reconnaissances des résultats d'apprentissage (Il s'agit d'un BTS diplôme de techniciens supérieurs) et les arrangements ECTS et plus généralement dans le secteur de l'automobile. En ce qui concerne la mise en œuvre d’ECVET, nous devons penser en termes d'acquisition de compétences et non en termes de programmes de formation. . Allemagne La situation de l'ECVET est encore vague en Allemagne, il y a encore énormément de scepticisme entre les parties prenantes de l'EFP, parce qu’il n’est pas toujours répondu aux questions importantes. Le système allemand de formation professionnelle est également important et pas très perméable des influences provenant de l'extérieur; donc la meilleure stratégie pourrait être
  • 55. 55 de voir ECVET comme une boîte à outils où les parties prenantes de l'éducation pourraient utiliser différents instruments pour l'amélioration de certaines parties de formations de l'EFP. Les formateurs peuvent contribuer à convaincre des chances qu’offre ECVET et des expériences positives concernant le projet pilote allemand DECVET (Meilleures Pratiques). Les décisions importantes sont prises par les responsables de la formation professionnelle de toute façon. Italie Dans l'expérience italienne, plus d'attention doit être accordée à l'impact réel que les résultats d'apprentissage et ECVET devraient avoir sur les méthodes d’enseignement et les formateurs pour la plupart de leur travail, partent de l'organisation des calendriers au travail en classe, la négociation des procédures d'évaluation, les procédures administratives, incombant aux deux partenaires. Pour ces raisons, les enseignants et formateurs doivent être plus impliqués dans le processus par: - Le partage des connaissances / compétences et l'expérience pratique; - Promouvoir la compréhension mutuelle et la confiance; - Appliquer ECVET dans leur propre environnement de travail en tant que norme commune pour la mobilité de l'apprenant. Espagne Le rapport national identifie les activités stratégiques suivantes: - Promouvoir des communautés de pratiques des formateurs de l'EFP entre les pays. - Profiter de l'expérience ECTS. - Rechercher les meilleures pratiques et collaborer à leur développement. - Diffuser les avantages d'ECVET par la performance des enseignants de la formation professionnelle et la mobilité de l'apprentissage dans les secteurs productifs. QUESTIONS SPECIFIQUES 1. COMMENT LES ENSEIGNANTS ET LES FORMATEURS D'EFP POURRAIENT COLLABORER DANS LE PROCESSUS DE DESCRIPTION DES QUALIFICATIONS? Finlande France Allemagne Italie Espagne En partageant leurs propres caractéristiques avec les autres et en s'engageant dans des initiatives communes et de collaboration aux niveaux national, bilatérale et / ou Européen Pour l’instant, Les formateurs reçoivent information sur l’implantation d'ECVET Les décideurs EFP devraient consulter les formateurs avant de prendre des décisions importantes du fait de leur expérience. Les enseignants et formateurs de l'EFP peuvent donner de très utiles feedbacks des évaluations aux autorités Les enseignants de l'EFP donnent leurs opinions en ce qui concerne les unités didactiques et les modules au niveau du Ministère de l’Education,
  • 56. 56 Finlande En partageant des spécificités propres avec les autres, faire un usage actif des spécificités des autres institutions compétentes, ainsi que s'engager dans des initiatives conjointes et concertées aux niveaux national, bilatéral et / ou européen, des projets ou d'autres formes d’initiatives conjointes. France Pour le moment, les formateurs et les organismes de formation reçoivent des informations sur la mise en œuvre d'ECVET. Ils présenteront leurs contenus aux ministères en charge de la validation ou au RNCP (Répertoire national des compétences professionnelles) Allemagne Les responsables de l'EFP devraient utiliser l’expérience «de terrain», des enseignants de la formation professionnelle ce qui signifie que les enseignants de l'EFP connaissent très bien le système allemand de formation professionnelle avec tous ses avantages et ses inconvénients. Les responsables de l'EFP devraient les consulter avant de prendre des décisions importantes. La définition européenne des résultats de l'apprentissage (qui se réfère à la connaissance, les compétences et aptitudes- voir la recommandation sur le CEC), est le dénominateur commun auquel se réfèrent la variété des méthodes de description des qualifications10 . . Italie Ils pourraient collaborer à travers l'interprétation et l'adaptation des lignes directrices de la formation professionnelle et les niveaux du CEC. Les enseignants et les formateurs peuvent donner un feedback des évaluations très utiles aux autorités afin de parvenir à une meilleure description de la qualification globale dans le cadre des directives italiennes de l'EFP et du CEC européen. Comme ECVET est un modèle en développement, il est clair que la partie la plus importante du processus de création, doit se référer à l’expérience concrète des enseignants et des formateurs. Mais il convient de souligner qu'une petite partie de ce collectif est réellement consciente de ce rôle moteur très important. Espagne Les enseignants de l'EFP donnent leurs opinions en ce qui concerne les unités didactiques et les modules au niveau du Ministère de l’Education. Leurs commentaires et suggestions sont généralement pris en compte et, parfois, ils seront la base pour un nouveau titre de l’éducation. On considère que les petites réalisations dans les centres de formation professionnelle sont à l'origine de l'innovation dans les systèmes de formation. Si un centre de formation professionnelle développe des bonnes pratiques, celles-ci sont généralement répercutées dans le reste des centres par le biais des canaux informels et elles deviennent des procédures normales de travail. En ce qui concerne cette situation, le ministère de l'Éducation donne un exemple avec un groupe d’enseignants de l’EFP de Barcelone qui lance une initiative pour un nouveau titre sur: la gestion des ressources en eau. Les enseignants et formateurs utilisent plusieurs canaux pour communiquer avec le ministère: le courrier, réunions des centres de formation professionnelle, etc. Les centres nationaux de références sectorielles sont les canaux officiels de l'innovation dans les programmes de formation professionnelle. Les enseignants et formateurs de l’EFP assument le rôle d'observatoire de l’évolution des demandes de formation et ils sont utilisés pour suivre l'innovation des qualifications dans les secteurs productifs. __________________________________________________________________________ 10 http://www.ecvet-info.de/de/249.php # ECVET-Punkte (consulté le 10 Octobre 2013)
  • 57. 57 En outre, les communautés de pratiques sont une ressource bien connue pour l'échange d'expériences de formation entre des enseignants et formateurs au niveau international et concernant l'évolution des qualifications 2. COMMENT POURRAIENT-ILS COLLABORER AU PROCESSUS DE CONCEPTION DES UNITES DE RÉSULTATS D'APPRENTISSAGE? Finlande France Allemagne Italie Espagne En utilisant des conceptions de pratiques compatibles, ainsi qu’en utilisant des structures ouvertes pour les contenus / LU séquençage Les formateurs doivent se préparer à l’implantation d'ECVET: Passer à l’approche résultats d’apprentissage Les enseignants de la formation professionnelle peuvent jouer leur rôle dans la formulation des unités de résultats d’apprentissage Les enseignants d'EFP pourrait offrir un très important aperçu de leur perception de l’approche résultats d'apprentissage Les enseignants de l'EFP pourraient donner leur opinion pour identifier les possibilités de mobilité et participer également au développement des LA. Finlande En utilisant des méthodes de conception compatibles ainsi que les pratiques de documentation cohérente, ainsi que l'utilisation de structures ouvertes pour le séquençage contenu / LU, et en définissant les unités de résultats d'apprentissage de telle sorte que la flexibilité optimale, grâce à la conception modulaire, soit adaptée à un plus large éventail possible de caractéristiques d'apprentissage et à l'apprenant. Fournir les structures des LO développés dans un format modifiable permettra également d'améliorer l'adaptation des LOs/ unités d'apprentissage. France Les formateurs et les organismes de formation doivent repenser leurs organisations et se préparer eux-mêmes pour la mise en œuvre d'ECVET. Ce n'est pas la même chose que de penser en termes d'acquisition de compétences ou en termes d'acquisition de diplôme. Allemagne Selon le ministère fédéral allemand de l'Éducation et de la Recherche (BMBF) et le Conseil consultatif ECVET11 ; les unités d'acquis d'apprentissage peuvent être formulées dans le cadre de la mobilité transnationale à travers la fourniture issue d'une part d’un établissement d'enseignement ou dans un processus de compréhension commune par un ensemble des institutions partenaires, elles peuvent être formulées, testées et évaluées. Depuis que les formateurs sont membres de ces «établissement d'enseignement», ils peuvent jouer leur rôle dans la formulation en unités d'acquis d'apprentissage. Italie Les enseignants et formateurs peuvent offrir un aperçu très important de leur perception de l’approche résultats d’apprentissage, des conditions nécessaires et de leurs besoins spécifiques. __________________________________________________________________________ 11 http://www.ecvet-info.de/_media/Leitfaden_zur_Formulierung_von_Lernergebniseinheiten.pdf (consulté le 10 Octobre 2013)
  • 58. 58 Espagne Les enseignants et formateurs ont pu donner leur avis pour identifier les opportunités en matière de mobilité concernant les titres et certificats. Dans le cadre d'ECVET, ils pourraient prendre part à l'élaboration des accords d'apprentissage. 3. QUELS SONT LES ROLES DE CE COLLECTIF DANS LE PROCESSUS D’ATTRIBUTION DES POINTS ECVET? Finlande France Allemagne Italie Espagne La méthode d’allocation de points ECVET est basée sur le comment les différents acteurs "évaluent" les différentes unités qui sont une partie de la qualification Les enseignants et formateurs de l'EFP ne sont pas autorisés à ce jour à prendre part au système d’allocation de Points Crédit . Allouer les points ECVET est une question de confiance mutuelle entre les institutions et les formateurs peuvent contribuer à cela en étant ouvert et communicatif sur le sujet Leur rôle est important dans le processus d’allocation: - La définition du contenu d'une qualification spécifique - La validation des processus de réalisations des apprenants Les enseignants et formateurs de l'EFP ne sont pas autorisés à prendre part au système d’allocation de Points Crédit Finlande La nécessité d'une approche cohérente de l’allocation des point ECVET, et l'interprétation, est essentielle. La pratique recommandée propose de suivre les étapes indiquées ci- dessous; Sur le nombre total de points ECVET attribués à une qualification, il est attribué à chaque unité un nombre de points ECVET en fonction de son poids relatif dans la qualification. Le poids relatif de l'unité est établi en utilisant une combinaison de ces approches: • l'importance relative des acquis d'apprentissage constitue l'unité pour la participation au marché du travail, pour la progression vers d'autres niveaux de qualification ou pour une intégration sociale; Cette méthode d'attribution des points ECVET est basée sur la façon dont les différents acteurs "évaluent" les différentes unités qui font partie de la qualification. Par exemple, certaines unités peuvent être le cœur du profil professionnel auquel la qualification conduit. Il peut être décidé que ces unités de base auraient un plus grand nombre de points ECVET que les autres. Il est également possible que certaines unités permettent la progression vers d'autres niveaux de qualification (par exemple, connaissances générales, aptitudes et compétences la progression vers l'enseignement supérieur). • la complexité, la portée et le volume des acquis d'apprentissage dans l'unité; Cette approche est basée sur l'évaluation de la complexité, la portée et le volume des connaissances, aptitudes et compétences dans une unité, à l'égard de ceux de la qualification. Cela peut être basé sur des indicateurs tels que le niveau de performance pour l'évaluation des résultats d'apprentissage. Par exemple: le corps de technique, connaissances technologiques, scientifiques et générales qui doivent être mobilisées afin d'exécuter les compétences et les aptitudes attendues, le nombre des procédures ou des méthodes à suivre, la
  • 59. 59 complexité de leurs combinaisons de procédures ou de méthodes; la variété et la complexité du matériel et des ressources documentaires à utiliser. • l'effort nécessaire pour un apprenant pour acquérir les connaissances, les compétences et aptitudes requises pour l'unité; Cette méthode d'attribution des points ECVET est basée sur le programme d'éducation et de formation considéré comme un point de référence et sur l'estimation des efforts des apprenants (qui peut aussi être traduit comme la charge de travail ou le temps d'apprentissage théorique) à atteindre les résultats d'apprentissage attendus. France Les enseignants et formateurs ne sont à ce jour pas autorisés à prendre part au système d'allocation de point de crédit. Ces tâches sont réservées aux autorités compétentes françaises: Ministère de l’Éducation et le ministère du Travail, tous les ministères qui livrent des diplômes ainsi que le Répertoire national des qualifications professionnelles Allemagne Basé sur les résultats évalués, les crédits peuvent ensuite être validés et reconnus par un autre organisme compétent. L'institution confirme que les crédits prévus pour l'apprenant sont pertinents et peuvent être considérés comme faisant partie d'une qualification. Dans le contexte des partenariats ECVET, le transfert de points est déterminé dans le contrat d'apprentissage (Voir accord section d'apprentissage).12 Encore une fois, l'attribution de points ECVET est aussi une question de confiance mutuelle entre les institutions et les formateurs peuvent contribuer à cela en étant ouvert et communicatif sur le sujet. Italie Pour les experts, les rôles les plus importants dans le processus d'allocation des points ECVET sont: • Définir le contenu d'une qualification spécifique en termes de portée et / ou de volume des connaissances, aptitudes et compétences plus larges à acquérir; • La reconnaissance et la validation des processus de réalisations des apprenants. Espagne Les enseignants et formateurs ne sont pas autorisés à prendre part au système d'allocation de point de crédit. Cette tâche est réservée aux autorités compétentes espagnoles: Ministère de l’Éducation et Ministère du Travail. Il est important de souligner l'importance des résultats de l'apprentissage au lieu des crédits points, qui n'ont qu'une valeur relative à un programme et un contexte spécifique. Par exemple, une personne peut montrer beaucoup de points de crédit en ce qui concerne la qualification, mais ceux-ci pourraient ne pas être «reconnus» dans un autre contexte de formation professionnelle, car il pourrait y avoir une grande différence entre le programme de formation de l’établissement d’origine et celui de "l'accueil". Cela est également reconnu dans l'expérience de l'ECTS, qui ne propose pas automatiquement un transfert de crédits entre les universités. Il est important de connaître le programme de formation et le prestige académique de l'université "de la maison". Le ministère de l'Éducation prend en compte deux aspects dans un processus de mobilité: • Sur le même niveau: la validation ou exemption. • Dans différents niveaux: le niveau supérieur. _________________________________________________________________________ 12 http://www.ecvet-info.de/de/249.php # ECVET-Punkte (consulté le 10 Octobre 2013)
  • 60. 60 4. QUELS SONT LES ROLES DES INSTITUTIONS COMPETENTES D'ECVET POUR AMÉLIORER LA PARTICIPATION DES FORMATEURS D'EFP DANS LA MISE EN PLACE D’ECVET? Finlande France Allemagne Italie Espagne En utilisant des formats compatibles et des modèles standards pour la production des protocoles d'accord L'information est transmise de plusieurs façons: conférences, réunions, etc. La première et la plus importante chose à faire, est de faire connaitre ECVET aux formateurs d’EFP allemands Sans la participation de l'autorité compétente, il est simplement impossible de mettre ECVET en pratique. Il sera utile de proposer une action de formation pour les formateurs afin de les informer sur: Ce qu’est ECVET? Finlande En utilisant des formats uniformes et des modèles standards pour la production de protocoles d'accord, contenant des déclarations comme les composants suivants MoU; • acceptation du statut de l'autre en tant qu’institution compétente, • acceptation de l’assurance de la qualité, l'évaluation, la validation et la reconnaissance des critères et procédures de l'autre comme étant satisfaisantes pour les besoins de transfert de crédit, sur la base de la transparence des informations concernant les procédés ci-dessus. • un accord sur les conditions de fonctionnement du partenariat, tels que les objectifs, la durée et les modalités de révision du protocole d'accord, • un accord sur la comparabilité des qualifications visées aux fins de transfert de crédits, en utilisant les niveaux de référence du CEC,
  • 61. 61 France Les informations sont transmises par plusieurs moyens: • des conférences, des réunions, et lorsque les organismes prévoient une validation par une inscription au RNCP, il y a une contrainte en terme de présentation du contenu. De plus, le groupe d'experts ECVET français peut apporter un soutien à ceux qui le demandent. Allemagne ECVET est connu principalement des importantes parties prenantes de l'EFP et seulement quelques institutions EFP ont vraiment l'expérience du système ECVET (en dehors des institutions qui ont pris part au projet pilote allemand DECVET), donc la première et la plus importante chose à faire, est de faire connaitre ECVET aux formateurs allemands, y compris répondre à des questions laissées à ce jour encore sans réponse. Italie Les institutions compétentes devraient fournir aux apprenants des informations et des conseils sur ECVET et promouvoir la reconnaissance de crédit que les apprenants ont atteint dans un autre contexte, un autre pays ou institution. Ils doivent aussi planifier l’offre de formation et d'éducation de manière à permettre aux apprenants d'accumuler des crédits dans une perspective d’apprentissage continu. . Bien sûr, sans la participation des autorités compétentes adéquates, il est tout simplement impossible de mettre ECVET en pratique. Leur rôle n'est pas seulement de participer au MoU, mais aussi de valider et certifier les unités d'apprentissage et les résultats d'apprentissage ainsi que de définir et accepter la méthode d'évaluation qui doit être partagée à la fois par les partenaires du projet et l'autorité compétente. En Italie, le ministère du Travail et des Affaires sociales et les gouvernements régionaux sont responsables de la formation professionnelle. Ils doivent définir le cadre juridique dans lequel le système de formation professionnelle se place. En particulier, l'accréditation des centres de formation autorisés à fournir les cours dépend de gouvernements régionaux. L’Agence nationale ECVET et les experts peuvent être d'un soutien pour la mise en œuvre de cet instrument Espagne Selon les résultats du rapport national, il sera utile de proposer une formation action pour les formateurs afin d'informer sur ce que sont ECVET et d'autres instruments européens. Il est également recommandé de définir des unités didactiques concernant: le processus de mobilité et la reconnaissance des acquis d'apprentissage: "Movilidad. Estudiar y trabajar en el extranjero". ". Mobilité. Étudier et travailler à l'étranger".
  • 62. 62 5. COMMENT LES ENSEIGNANTS ET LES FORMATEURS D'EFP POURRAIENT COLLABORER DANS LE PROCESSUS D’ELABORATION D’UN PROTOCOLE D'ACCORD ENTRE PAYS? Finlande France Allemagne Italie Espagne Le rôle de l'implication des enseignants dans le processus de signature d'un accord apprentissage est d’être une personne appliquant l’assurance qualité Pour le moment, ce n’est pas réalisé Les enseignants de l'EFP peuvent contribuer par leur connaissance d’ECVET et en faire de la publicité auprès de leurs homologues européens Ils peuvent collaborer à définissant une vue d'ensemble détaillée des LOs associés à la qualification couverte par le MoU Les enseignants de l'EFP serait en mesure d’identifier les qualifications incluses dans le MoU et d’informer les utilisateurs du processus de mobilité ECVET Finlande Le rôle de l'implication des enseignants dans le processus de signature d'un accord d'apprentissage est d’être une personne portée par l'assurance de la qualité qui encouragerait des élèves à prendre des responsabilités et qui s'engagerait/ s’impliquerait activement dans l’élaboration des contenus d'apprentissage et qui s’efforcerait de définir les résultats d'apprentissage. France Pour le moment ce n'est pas réalisé. Les ministères valideurs soutiendront ces processus. Seules les organisations qui demandent des certifications au RNCP négocieront directement. Allemagne Selon l'expérience de Karin Küßner, la confiance mutuelle à différents niveaux, par exemple entre les institutions de réception et d’envoi de la formation professionnelle, est vue à la fois comme un avantage et un facteur de succès parce que la confiance mutuelle est une condition préalable importante pour l'évaluation et la reconnaissance des compétences acquises dans un autre contexte d'apprentissage informel. Les enseignants de l'EFP peuvent contribuer avec leurs connaissances sur ECVET et promouvoir l'idée à leurs homologues européens. Italie Ils peuvent collaborer à la définition: • d’un aperçu détaillé des LOs associés à la qualification visée par le MoU • des procédures d'évaluation des compétences
  • 63. 63 Espagne Concernant un MoU défini, les enseignants et formateurs seraient en mesure de développer les activités suivantes: • Identifier les qualifications incluses dans le protocole d'accord. • Décrire les unités de LO. • Identifier la période de validité du protocole d'accord. • Reconnaître les caractéristiques de l'association impliquée dans le protocole d'accord. • Informer sur les caractéristiques principales du processus de mobilité: le temps et les objectifs. • Identifier les responsabilités des organismes d’envoi et d'accueil. • Identifier l'engagement de la qualité en ce qui concerne: l'évaluation, les tuteurs, l’assurance des étudiants, les matériaux et les équipements, etc. • Informer sur qui permettra d'évaluer et comment l'évaluation sera développée. 6. QUELS SONT LES ROLES DES ENSEIGNANTS ET FORMATEURS EFP DANS LES PROCESSUS DE SIGNATURE DES ACCORDS D'APPRENTISSAGE Finlande France Allemagne Italie Espagne L’assurance. qualité est un important ordre du jour en Finlande Offrir aux utilisateurs des informations Les enseignants et formateurs de l'EFP sont plus responsables d’une implantation smart . Ils doivent définir ce que sont les résultats d'apprentissage que les apprenants doivent atteindre et la façon dont ils seront évalués, validés et reconnus Les enseignants et formateurs de l'EFP pourraient contribuer à informer les étudiants sur le programme et le calendrier du processus de mobilité Finlande L'assurance qualité est une priorité en Finlande, et la Finlande pourrait être considérée comme un précurseur dans ECVET orienté AQ, non seulement pour la formation professionnelle et son contenu/ programme orienté ECVET, mais aussi pour la qualité des enseignants d’EFP, le cadre de compétences pour les professions d’EFP (par Kristiina Volmari, Seppo Helakorpi & Rasmus Frimodt) qui sont des exemples de cette orientation de finlandaise AQ. France Pour fournir aux utilisateurs des informations.
  • 64. 64 Allemagne Le système allemand est très standardisé et caractérisé par sa formalité. Les processus de définition et de signature des accords d'apprentissage sont considérés comme de la responsabilité des responsables officiels de la formation professionnelle par les parties prenantes de l'EFP allemand. Les enseignants et formateurs sont plus responsables de la facilitation de la mise en œuvre de tels accords. Italie Ils doivent définir quels résultats d'apprentissage les apprenants doivent atteindre et comment ils seront évalués, validés et reconnus. Espagne Les enseignants et formateurs pourraient contribuer à informer les étudiants sur le programme et le calendrier du processus de mobilité, ainsi que donner des informations sur les résultats d'apprentissage à atteindre par les utilisateurs dans le processus de mobilité. Les enseignants et formateurs doivent être prêts à commencer à développer les performances suivantes: • Fournir aux utilisateurs des informations sur le programme du processus de mobilité, le calendrier et le nom de la personne de contact dans le pays d'hébergement • Décrire les activités d'apprentissage auxquelles l'utilisateur prendra part au cours du processus de mobilité. • Donner quelques informations sur la procédure d'évaluation des utilisateurs spécifiques. 7. SUR LES INDICATEURS DE L'ASSURANCE QUALITE DE L’EFP DANS LES RECOMMANDATIONS EUROPÉENNE SUR L’ASSURANCE QUALITÉ 2009, QUELLE EST LA SITUATION DANS LES PAYS RELATIVEMENT A L'ANNEXE II, NUMERO 2? Finlande France Allemagne Italie Espagne Pour assurer l'efficacité et les résultats d’apprentissage attendus . Les régions sont responsables de la planification de la formation professionnelle avec et en accord avec un ensemble de principes nationaux L’EFP allemand est un grand système en expansion et pas très ouvert aux influences extérieures Les régions sont responsable de la planification de la formation professionnelle avec et en accord avec un ensemble de principes nationaux. La connaissance du système ECVET améliorerait les performances qualité du système de formation professionnelle espagnol.
  • 65. 65 Finlande Pour assurer l'efficacité et les résultats attendus des activités de l’éducation et de la formation / apprentissage professionnelle. Des exemples de la dimension de l'évaluation du rôle de l'enseignant sont élaborés plus haut dans le cadre de la compétence des enseignants, les articles 2 et 3 dans les chapitres 2 & 3. France L’EFP française est soumise à l’accréditation par l’Etat. Ceux sont ensuite les régions qui gèrent et planifient l’offre de formation. L’EFP en France gagnerait en qualité en construisant son offre de formation dans l’esprit ECVET à savoir avec l’approche résultats d’apprentissage. . Allemagne Le système de formation professionnelle allemand est un système très développé et donc pas très ouvert aux influences de l'extérieur. C'est pourquoi ECVET devrait être considéré comme une boîte à outils où les acteurs de l'éducation pourraient utiliser différents instruments pour améliorer certaines parties de formations de l'EFP. C'est l'approche la plus raisonnable pour ECVET en Allemagne. S'agissant de la formation des travailleurs faiblement qualifiés, on devrait se concentrer sur la principale force d'ECVET - l'accent mis sur les «résultats d'apprentissage» plutôt que sur les «objectifs d'apprentissage». Italie En Italie, la responsabilité de l'offre de formation est organisée au niveau national et régional. Les régions sont responsables de la planification de la formation professionnelle, à l'intérieur et selon un ensemble de principes généraux nationaux. Les Régions italiennes accordent l’accréditation des organismes de formation pour la formation professionnelle initiale, supérieure ou continue. Le système d'accréditation régional présente des indicateurs qui sont liés à la fois aux compétences professionnelles (analyse des besoins, la planification des programmes et de l'évaluation, les compétences d'enseignement) et des compétences managériales (Administration, la mise en réseau d'expertise, etc.) Espagne En ce qui concerne les indicateurs du cadre de référence pour l'assurance de la qualité européenne, on peut estimer que la connaissance du système ECVET permettrait d'améliorer la qualité des systèmes d'EFP espagnols dans les questions suivantes: • Améliorer la réactivité de l'EFP à s’adapter aux exigences de marché du travail, • Améliorer les résultats des apprenants.
  • 66. 66 8. QUELS SONT LES ROLES RESPECTIFS DES ENSEIGNANTS ET FORMATEURS D’EFP CONCERNANT L'EVALUATION DES RÉSULTATS D'APPRENTISSAGE? France En fait, rien n'est organisé dans ce domaine pour l’instant. Allemagne Les formateurs doivent principalement fonctionner comme un guide pour les stagiaires durant leur parcours de formation professionnelle, connaître la valeur des résultats d'apprentissage. Surtout quand les stagiaires font une partie de leur formation dans un autre pays de l'UE, les formateurs « de la maison » devrait avoir une relation de confiance avec l'organisation partenaire de la formation professionnelle pour être en mesure d'évaluer les résultats l'apprentissage, acquis là par le stagiaire. Italie Ils devraient être un guide de soutien qui a la réussite de l'apprenant à cœur – de sorte que l'apprenant puisse accéder à la formation continue. Ils peuvent également contribuer à: • La planification de l'évaluation avec l'apprenant • Guider l'apprenant dans la collecte de preuves • Procéder à l'évaluation; fournir de la rétroaction à l'apprenant sur la décision d'évaluation Espagne Les enseignants et formateurs pourraient participer à la définition du processus d'évaluation: Qui évaluera les résultats d'apprentissage? Et la façon de les évaluer? Les enseignants et les formateurs de l'EFP doivent avoir connaissance des méthodes de reconnaissance et d'évaluation des compétences en rapport avec les exigences du marché du travail. Il serait pratique que les enseignants et formateurs soient en mesure d'identifier le processus de reconnaissance et d'évaluation des compétences acquises par l'expérience de travail et dans des contextes non formels et informels. France Allemagne Italie Espagne Pas de rôle encore officiellement définis les formateurs devraient principalement fonctionner comme des guides pour les stagiaires durant leur formation EFP, en mettant en valeur les résultats d'apprentissage Ils devraient être un « Guide de soutien » qui a à cœur le succès de l’apprenant - de sorte que l'apprenant puisse avoir accès à la formation continue Il serait commode que les enseignants et formateurs soient en mesure d'identifier le processus de reconnaissance et l'évaluation des compétences acquises dans des contextes non formels.
  • 67. 67 9. QUELLE EST LEUR CONTRIBUTION POUR ASSURER LA MISE EN PLACE D'UN PONT ENTRE ECVET - ECTS? Finlande Ce pontage pourrait être meilleur en se familiarisant avec le lien entre ces deux initiatives, par exemple en examinant le document disponible sur la boîte à outils ECVET en ligne ( http://www.ecvet-projects.eu/toolbox/ToolBoxList.aspx?id=20&type=1 ), et en suivant les recommandations formulées dans les deux documents disponibles dans cette boîte à outils; • BE-TWIN Guide méthodologique pour le personnel sur le lien ECVET-ECTS • ECVET-ECTS Guide méthodologique France Le système ETCS fonctionne pour la formation post-baccalauréat. Cela permet aux formateurs d’avoir une bonne première expérience des dispositifs européens. Le système de crédit ECTS est une référence importante pour la mise en œuvre d'ECVET dans les pays européens. Allemagne L’approche orientée vers les résultats d'apprentissage à la fois d’ECVET et d’ECTS pourrait contribuer à moyen terme ou à plus long terme à améliorer la reconnaissance et la perméabilité entre l'EFP et l'enseignement supérieur, mais n'est pas une priorité en Allemagne, encore. Finlande France Allemagne Italie Espagne Le pontage peut être la meilleure contribution en se familiarisant avec le lien entre ces deux initiatives: ECVET-ECTS . Le système ETCS fonctionne pour les formations post baccalauréat Cela permet aux formateurs d'avoir une bonne première expérience des dispositifs des pays d'Europe . Ce n'est pas une priorité en Allemagne, encore. La taille de l'enseignement supérieur et de la formation professionnelle met en évidence des écarts importants, principalement en raison de problèmes liés au temps. La correspondance entre les systèmes de crédit ne dépend pas des enseignants / formateurs d’EFP : la connaissance d’ECTS pourrait être la première étape pour aider à lier les deux systèmes de crédits
  • 68. 68 Italie La taille de l'enseignement supérieur et de la formation professionnelle met en évidence des écarts importants, principalement en raison de problèmes liés au temps. Presqu’une décennie s'est écoulée entre la mise en œuvre d'ECTS et d’ECVET. Le travail des groupes d'experts est principalement conçu précisément pour relier ces deux systèmes. Certes, il existe un équilibre entre la charge de travail et les résultats d'apprentissage. Il est important que les enseignants et les formateurs reconnaissent cet équilibre et soient capables de faire les liens appropriés. Cela aidera à l'établissement d'un pont entre les deux systèmes. Espagne Le système de crédits ECTS est une référence importante pour la mise en œuvre d'ECVET dans les pays européens. Enseignants et formateurs doivent savoir comment le système ECTS fonctionne en tant que référence pour la mise en œuvre d'ECVET. La connaissance de ce système pourrait être utilisée par les enseignants et formateurs à titre indicatif pour guider les utilisateurs ECVET dans leur parcours d’apprentissage. La correspondance entre les systèmes de crédit ne dépend pas des enseignants / formateurs de la formation professionnelle : la connaissance d’ECTS pourrait être la première étape pour aider à relier les deux systèmes de crédits. CONCLUSIONS Les fonctions et les tâches possibles des formateurs de l'EFP dans le processus de mise en œuvre d’ECVET. Jusqu'à maintenant, les enseignants et formateurs n'ont pas été officiellement impliqués dans la mise en œuvre d'ECVET. Dans certains pays, à travers des projets de développement et des expériences pilotes, les formateurs ont collaboré à la conception des différents éléments d’ECVET, comme dans la description des résultats d'apprentissage. Dans le développement attendu du système ECVET, ils peuvent assumer des tâches pour l'évaluation des résultats d'apprentissage et le développement d’activités d'orientation. Contribution des formateurs d'EFP dans la mise en œuvre du système. Actuellement, les systèmes de formation professionnelle sont prêts à adapter ECVET dans les systèmes d'EFP. La contribution des enseignants et des formateurs d'EFP se concentre sur leur participation dans les programmes et les activités liées à ECVET. Deux références importantes sont: l'observation du système ECTS et la nécessité d’assumer une approche basée sur les résultats d'apprentissage. Comment enseignants et formateurs pourraient-ils collaborer dans la description des qualifications. Les enseignants et formateurs sont en mesure d'apporter une contribution importante aux autorités compétentes, car ils savent directement la réalité de la formation professionnelle. Dans certains pays comme l'Espagne on considère que cette collaboration avec les autorités dans la description des résultats d'apprentissage existe déjà. Comment pourraient-ils collaborer à la conception d'unités d'acquis d’apprentissage. Les enseignants et formateurs EFP pourraient fournir des feedbacks à l’identification des possibilités de mobilité dans la formation professionnelle concernant les certificats.
  • 69. 69 Dans tous les cas, il est nécessaire d'adopter à une approche basée sur les résultats d'apprentissage, et non sur l'acquisition d'un diplôme (objectifs d'apprentissage). Le rôle potentiel des formateurs dans l'allocation des points ECVET. Les enseignants et formateurs de l'EFP ne prennent pas part à l'attribution des points. Les crédits de points sont toujours fixés par les autorités compétentes. Dans tous les pays une approche cohérente pour l'attribution des points ECVET est revendiquée, et l'interprétation de ceux-ci est essentielle pour la mobilité dans le domaine de l’EFP. Quels sont les rôles des institutions compétentes ECVET pour améliorer la participation des formateurs d'EFP dans la mise en œuvre d'ECVET. C'est tout à fait impossible à mettre en œuvre ECVET sans la participation adéquate de l'autorité compétente. Il est très important de sensibiliser les formateurs de formation professionnelle au système ECVET à travers des conférences, des réunions et des cours de formation. Comment les enseignants et les formateurs pourraient collaborer dans le processus d'élaboration d'un Protocole d'accord entre les pays. Les autorités compétentes sont chargées de signer le protocole d'accord. Nous devons prendre en compte que la confiance mutuelle entre les centres de formation professionnelle qui envoient et l'hôte est un avantage et un facteur de succès, de sorte que le protocole d'accord devrait se traduire par une description détaillée des résultats de l'apprentissage et du processus d'évaluation. Le rôle des enseignants et formateurs dans le développement du Protocole d'accord sera de contrôler la qualité du processus de mobilité. Quels sont les rôles des enseignants et des formateurs dans le processus de signature des accords d'apprentissage. Les enseignants et formateurs sont responsables d'une application intelligente de ces accords d'apprentissage parce qu'ils sont ceux qui sont capables de garantir la qualité du processus de transfert. L'élément principal de la qualité est de fournir des informations sur le transfert de crédits, de l'identification des résultats d'apprentissage et le processus d'évaluation de celui-ci. Quels sont les rôles respectifs des enseignants et formateurs dans le cadre de l'évaluation des résultats d'apprentissage. Les formateurs devraient agir comme un guide de support conduisant en fait à la réussite des élèves. Ils devraient être en mesure de guider les élèves dans un itinéraire EFP, connaître la valeur des résultats d'apprentissage. En ce sens, il est prévu que les formateurs puissent participer à l'identification de qui évaluera et éventuellement comment évaluer. Comment peuvent-ils contribuer à établir des correspondances entre crédits ECVET et ECTS. La connexion entre ECVET et ECTS pourraient contribuer à améliorer, à moyen ou long terme, la reconnaissance et la perméabilité entre l'EFP et l’enseignement supérieur, même si ce n'est pas une priorité dans de nombreux pays pour des raisons diverses, principalement les questions liées temps. Dans tous les cas, le système de crédits ECTS est une référence importante pour la mise en œuvre d'ECVET dans les pays européens.
  • 70. 70 Les experts qui ont participé Finlande • Asko Rasinkoski. Spécialiste du secteur/EFP de la formation • Eija Puurtinen. spécialiste de la formation en rééducation • Kristina Tuori Nyman spécialiste ECVET et de la formation professionnelle • Ritva Kontiainen. Spécialiste de la formation à l'employabilité • Anna-Kaarina Morsky. France • Florence Salhi, expert ECVET adjoint au chef du bureau du ministère de l’Agriculture, de l'Alimentation et des Forêts • Patrick BET expert ECVET inspecteur honoraire du Ministère de l’éducation Nationale • Bettina Brenner Adjoint Bibliothèque et Espace documentation Communication, Information et Diffusion CEDEFOP • Estelle DUPRAT Département la formation professionnelle - Adultes Agence 2E2F Allemagne • Christian Sperle, Ph.D., chef de la Division de la politique européenne et Occupation Coopération Internationale de l'Education • Karin Kussner, Office national de coordination ECVET • Kristine Baumgart, chef d'équipe, académie de l'Alimentation • Uwe Krämer, directeur / Centre médical universitaire de Tübingen • M. Walter Holbeck (Association centrale de l'horticulture) Italie • Luca Antonazzo (CERES) • Rocco Lancellotti (CERES) • Miriana Bucalossi (Province de Sienne) • Massimo Maciocia (Bureau scolaire régional - Campanie) • Fabio De Nardis (Université de Salento) Espagne • María Berenguer. Centre national de coordination de l'ECVET. Ministère de l'Éducation • José Luis García Molina. Expert: l'Université Complutense de Madrid • Antonio Navío. Grupo Cifo-UAB. Université Autonome de Barcelone. • Pepe Tejada. Grupo-Cifo UAB. Université Autonome de Barcelone. • Luis Munio. FETE-UGT • Ange Yagüe. IFES
  • 71. 71 BIBLIOGRAPHIE ET SOURCES Cedefop (2009). Lignes directrices européennes pour la validation de l’apprentissage non formel et informel. Luxembourg: Office des publications. http://www.cedefop.europa.eu/EN/Files/4054_en.pdf Cedefop (2009). L'évolution des résultats d'apprentissage: les politiques et les pratiques en Europe. Luxembourg: Office des publications. Série de référence du Cedefop; 72. Cedefop (2010) Relier les systèmes de crédits et cadres de qualifications: une analyse comparative internationale. Luxembourg: Office des publications. Document de recherche du Cedefop; http://www.cedefop.europa.eu/EN/Files/3054_en.pdf Cedefop (2010). Le développement de l'ECVET en Europe. Luxembourg: Bureau des publications. Cedefop document de travail; Pas 10.http :/ / www.cedefop.europa.eu/EN/Files/6110_en.pdf Cedefop (2011). Le développement de l'ECVET en Europe: 2011. Luxembourg: Bureau des publications. Document de travail du Cedefop; n ° 14. http://www.cedefop.europa.eu/EN/Files/6114_en.pdf Cedefop (2012). Développement des cadres nationaux de certification L'Europe: Octobre 2011. Luxembourg: Office des publications. Cedefop travail papier; n ° 12. http://www.cedefop.europa.eu/EN/Files/6112_en.pdf Cedefop, Terminologie de la politique de formation professionnelle - Un glossaire multilingue pour une Europe élargie, Tissot, P., 2004. Commission européenne (2009): Recommandation du Parlement européen et du Conseil du 18 Juin 2009 (2009 / C 155/02) sur la mise en place d'un système européen de crédits pour l'enseignement et la formation professionnels (ECVET). Commission européenne (2011). Apprenez à connaître ECVET meilleures questions et Réponses. http://www.ecvet-team.eu/sites/default/files/ecvet_qna_web_21_04_2010_1.pdf Commission européenne (2011). Le système européen de crédits pour la formation et l'éducation professionnelle : ECVET: apprendre à connaître mieux ECVET: questions et réponses: révisé Février 2011 (partie I du guide des utilisateurs ECVET) http://ec.europa.eu/education/lifelong-learningpolicy/ Commission européenne (2011). Utilisation d'ECVET pour la mobilité géographique: partie II de guide de l'utilisateur de l’ECVET. http://www.cedefop.europa.eu/EN/Files/2011-08-02_ECVET_Users_Guide_Mobility- Final.pdf
  • 72. 72 Commission Européenne (2006). Recommandation du Parlement européen et du Conseil du 18 Décembre 2006 relative à la mobilité transnationale dans la Communauté en matière d'éducation et à des fins de formation: la qualité européenne Charte pour la mobilité (2006/961/CE). Journal officiel de l'Union européenne, L394, p. 5-9 du 30.12.2006. http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/site/en/oj/2006/l_394/l_39420061230en00050009.pdf Projets pilotes ECVET http://www.ecvet-projects.eu Différents numéros de la revue de l'ECVET. (2009, 2010, 2011, et 2012): • Magazine ECVET 2010 / Non 1. http :/ / www.cedefop.europa.eu/EN/news/16367.aspx • Magazine ECVET 2010 / n ° 2. http://www.cedefop.europa.eu/EN/news/17321.aspx • Magazine ECVET 2011 / n ° 3. http://www.cedefop.europa.eu/EN/news/17636.aspx • Magazine ECVET 2011 / Non 4. http :/ / www.cedefop.europa.eu/EN/news/18074.aspx • Magazine ECVET 2011 / n ° 5. http://www.cedefop.europa.eu/EN/news/18367.aspx • Magazine ECVET 2011 / n ° 6. http://www.cedefop.europa.eu/EN/news/18981.aspx • Magazine ECVET 2012 / n ° 7. http://www.cedefop.europa.eu/EN/news/19451.aspx • ECVET municipal - Avril 2009. http://www.cedefop.europa.eu/EN/news/4284.aspx • ECVET bulletin - Juillet 2009. http://www.cedefop.europa.eu/EN/news/4043.aspx • ECVET municipal - Avril 2010. http://www.cedefop.europa.eu/EN/news/15578.aspx D'autres sites Web: Le système européen de crédits d'apprentissages pour l'enseignement et la formation professionnels (ECVET) http://ec.europa.eu/education/policy/vocational-policy/ecvet_en.htm Site internet de l'ECVET: introduction, boîte à outils, outils, exemples et plus http://www.ecvet-toolkit.eu/site/home Europe, des résumés de la législation: ECVET http://europa.eu/legislation_summaries/education_training_youth/lifelong_learning/c11107_e n.htm Portail internet CEC http://ec.europa.eu/eqf [consulté le 15.3.2012]. EQAVET. Assurance de la qualité européenne en matière d'EFP http://www.eqavet.eu/gns/home.aspx EUROPASS. http://europass.cedefop.europa.eu/en/home France http :/ / www.cedefop.europa.eu/EN/Files/6118_en.pdf http :/ / www.ciep.fr / expert_educ / professionnel / Leo_men-ecvet.php http :/ / www.europe-education-formation.fr/ecvet-pratique.php
  • 73. 73 http :/ / www.ecvet-projects.eu/Projects/ProjectDetail.aspx?id=17 http :/ / www.ecvet-team.eu/ http://www.ciep.fr/expert_educ/professionnel/Ecvet/docs/ECVET_CONNEXION_REPORT_ INTERIM_FINAL_fr.pdf Ecvet_connexion_report_interim_final_fr http://exploiting_the_results_of_ecvet_pilot_projects__french_men_-_jm._huart/ http://www.ecvet-projects.eu/Documents/EN.pdf BeTWIN-Toolkit ECVET ET ets http://www.ciep.fr/expert_educ/professionnel/Ecvet/docs/ECVET_CONNEXION_REPORT_ INTERIM_FINAL_fr.pdf Fr-ECVET étude de faisabilité http://www.cncp.gouv.fr/actualites/guide-pour-lelaboration-de-passerelles-entre-certifications Guide Pour Elaboration De Passerelles Entre Certifications http://www.cncp.gouv.fr/sites/default/files/media/rapportpm2012_versionfinalisee_13fevrier2 013.pdfGuide CNCP, ECVET en France http://www.2e2f.fr/docs/20121213_experts-ecvet-2012-2013.pdf 20121213_experts-ECVET 2012-2013 http://www.cci-paris-idf.fr/ Ccip.fr http://ecvet_connexion_report_interim_final.fr/ http://ecvettea.cluster003.ovh.net/sites/default/files/ecvet_forum_2012_background_papers_fr v2.pdfEcvet_forum_2012_background_papers_fr_v2 http://www.centre-inffo.fr/maq100901/dispositif/ http://www.2e2f.fr/docs/Recueil-TOI-2009.pdf http://www.ecvet-team.eu/system/files/documents/1076/ecvet-mobility-fr.pdf Italie Références documentaires: Première Référencement Rapport italien de la CEC, Juin 2012. ISFOL Nouvelles - Institut italien pour le développement de la formation professionnelle des Travailleurs, Août 2012. Ministère des politiques sociales et du travail, XIII Rapport sur Formation professionnelle continue, 2012. Gouvernement - Régions Conférence, le 22 Février 2001. 14 du décret-loi Septembre 2011 n. 167 sur l'apprentissage. Gouvernement - Régions Conférence, Juillet 27th 2011. Gouvernement - Régions Conférence, Avril 19th 2012. 28 Juin 2012 de la loi n.93. Les dispositions relatives à la réforme du marché du travail dans une perspective de croissance. Décret 16e législature Janvier 2013 n.13. Définition de règles générales et niveau de base de la performance pour l'identification et la validation des acquis non formels et normes du système national de l'apprentissage informel et de services minimum certification des compétences. Sites: − http://ecvet-moto.isfol.it − http://www.isfol.it/ecvet/i-progetti/progetto-moto − http://www.color-project.org/ − http://www.isfol.it/ecvet/attivita-in-corso/networking-e-sperimentazioni- interregionali − http://icareproject.eu − http://www.osfin.org/istruzione-formazione-professionale/ − http://europalavoro.lavoro.gov.it/Europalavoro/Mi-formo/Apprendimento- Permanente
  • 74. 74 Espagne Cedefop (2011): Nécessaire conditions mise en œuvre ECVET http://www.cedefop.europa.eu/EN/publications/19848.aspx Certificados de profesionalidad. www.certificadosprofesionalidad.com/ Commission européenne (2012): Utilisation d'ECVET pour la mobilité géographique (2012) PARTIE II DU GUIDE DES UTILISATEURS ECVET Giménez, Navio, García Molina (2010): Formation des formateurs dans l’Industrie de la construction espagnole José Luis García Molina. Professionnels des systèmes d'EFP. Notes situation Espagnole . Articule: "Formación XXI", 2013. Institut national de statistique. 2013. Encuesta de población activation. www.ine.es Instituto Nacional de las Cualificaciones 2013.Sistema Nacional de Cualificaciones y Formación Profesional. Ministère de l'éducation (2010): "El Aprendizaje Permanente en España" http://todofp.es/todofp/pruebas-certificaciones/convalidaciones-equivalencias /convalidaciones.html Ministère de l'éducation (2013). Todo FP. Formativa l'offre. http://www.todofp.es/todofp/formacion/que-y-como-estudiar/oferta- formativa / ciclos / grado-medio.html Ministère de l'éducation. Marco Español de Cualificaciones para el APRENDIZAJE un lo largo de la vida . www.educacion.gob.es / millions d'écus / que-es / beneficios.html Ministerio de Educación: homologación y convalidación. http://www.mecd.gob.es/educacion-mecd/areas-educacion/sistema- educativo / convalidaciones / titulos-no-universitarios.html Ministère de l'Education : le décret royal 104/1988, de 29 de enero , sobre homologación y convalidación de títulos y estudios extranjeros de educación universitaria pas. Servicio Público de Empleo Estatal. El empleo de formación. Certificados de Profesionalidad. www.sepe.es Ministère du Travail (2008). Real Decreto 34/2008, de 18 de enero, por el Qué soi regulan los certificados de profesionalidad. Ministère du Travail (2013): Real Decreto 189/2013, de 15 de marzo, por el Qué soi modi el Real Decreto 34/2008, de 18 de enero, por el Que se regulan los certificados de
  • 75. 75 profesionalidad y los reales decretos por los Que se establecen certificados de profesionalidad dictados en su aplicación Federación de Trabajadores de la Enseñanza (FETE-UGT): Análisis del anteproyecto de loi organique par la mejora de la calidad educativa Sallan, Essomba, Pozos, Barrera: la formation professionnelle et de formation des formateurs de l'EFP programmes en Espagne. - UNESCO. Clasificación Internacional Normalizada de la Educación. CINE 1997. En francés soi dénominateur clasificación CITE. www.uis.unesco.org/Library/Documents/isced97-es.pdf Articles: El País. La patronale europea critica el nivel de los jóvenes educativo españoles 6 JUN 2013 Formación XXI. Antonio Navio y Javier González López. Formación de Formadores fr el secteur de la Construction Formación XXI Simone R. Haasler. Tendencias de evolución en el escenario europeo Formación XXI. José Luis García Molina. Profesionales de la enseñanza y la formación profesional