Your SlideShare is downloading. ×
....J:::>o«0:::"""~ceuQi.~c>...-­::s0__-_...CIZu.l~
...
OUVRAGES DE RAOUL AUCLAIRPOÉSIEUn et Mille (épuisé), Le Rouge et le Noir.ESSAISLe Livre des Cycles (épuisé), Les Portes de...
RAOUL AUCLAIRLA DAMEDE TOUSLES PEUPLESNOUVELLES EDITIONS LATINES1, rue Palatine - PARIS (VI")
AVANT-PROPOSLe bruit sest répandu quune femme, à Amsterdam,voyait la Sainte Vierge et recevait delle des messages. Ces« ap...
8 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESchargées dévénements, le texte des messages, bien despassages hier fort obscurs séclairent à ...
.5INTRODUCTIONEn ce monde où les structures sont demeurées chré-tiennes quand les hommes le sont restés si peu, lannéecont...
10 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESElle apparut, en 1830, dans le ciel des nations, à lheureoù la nuit tombait sur les nations;...
11INTRODUCTIONbien devoir être comme une sorte de terme et dabou-tissement.Revenons à lorigine, au départ du cycle, à Pari...
12 LA DAME DE TOUS LES PEUPLES« Le temps est arrivé. Le Saint-Esprit doit venir sur laterre. » (44) « Le Saint-Esprit doit...
13INTRODUCTIONpas dun peuple particulier - fût-ce le peuple chrétien -,mais de TOUS les peuples. » (30) « Je veux aussi ve...
14 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESeschatologiques. Cest donc Marie - et, très singulière­ment, la Vierge dAmsterdam - qui va n...
15INTRODUCTION** *Mais sans doute sied-il, avant daborder les enseigne­ments et avertissements des messages dAmsterdam, de...
•••16 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESpeuples qui ont été éclairés par la lumière du Christ, lesnoires ceux qui nont pas été to...
INTRODUCTION 17Ainsi en est-il des messages et de la Messagère céleste.Mais la messagère terrestre qui les transmet? « Le ...
18 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESdans le temporel, donc dans lhistoire, ce sont ces événe­ments historiques que Marie révèle ...
19INTRODUCTIONhommes sur un Jbjet et une opportunité qui les ont telle-ment partagés. La Vierge vint et, nous ayant par av...
20 LA DAillE DE TOUS LES PEUPLESles protagonistes soient, dun côté, ceux qui, animés dunmauvais esprit, veulent aller où l...
21TNTRODUCTIONUne chose toute nouvelle, hier encore la plus folle deschimères, sest imposée au peuple chrétien: le désir d...
22 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESextensions? Les uns déplorant le geste solennel du papepromulguant la Maternité de Marie sur...
23 INTRODUCTIONdit-elle, soit averti, quil soit mis en garde contre les faus­ses doctrines, particulièrement en ce qui con...
24 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESLEucharistie va devenir nécessité si urgente et si impé­rieux moyen de salut que lEglise, no...
25INTRODUCTIONgrande réconciliation, qui ont ét.é posées et, déjà, affermies.Cétai l en 1145. La Dame montre les différent...
26 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESLion de Venise et, par extension, le Patriarche de Venise,cardinal Roncalli, futur Jean XXII...
27INTRODUCTIONpar les paroles de Marie : lunité de tous les peuples dumonde, unité préalable à lépanouissement du mystère ...
28 LI1 Dr1ME DE TOUS LES PEUPLESEcoutons bien, entendons bien, cest-à-dire littéralement,le Signe inscrit dans lEvangile. ...
INTRODUCTION 29lHomme, le Nouvel Adam, le nouveau Roi du Monde, futà lheure de consommer par sa mort sa victoire sur laMor...
30 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESenfin consommer sa victoire. Et, rappelant la promesseelle dit : « Elle vaincra Satan, selon...
31INTRODUCTIONgne 1 Ils SERONT, ils SONT la victime de cet autregrand ». (20)Et le pape, dans la conjoncture de ces futurs...
32 Lll DAilJE DE TOUS LES PEUPLESinfuser son venin dans la Parole du salut. c Le tempspresse! ~ Cest Marie qui le dit. « L...
33INTRODUCTIONguettent, quelles embûches seront dressées sur son che­min, quelles luttes, ouvertes ou sourdes, il lui faud...
34 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESnous en avertit. Mais le pape devra sacharner lui aussi etuser de toute son autorité pour en...
35INTRODUCTIONmystère de joie qui viendra après les périls, les terreurset les séductions de la nuit du Passage.La Prière,...
36 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESlique querelle ourdie contre lui par les ennemis de lEglise.Et tant dhommes illustres dans l...
INTRODUCTION 3ïPeuple de Dieu, - Peuple cette fois composé de tous lespeuples -, et son acheminement vers la nouvelle Terr...
38 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESmier-né •. Ce sera, aujourdhui, le Fils cadet. « Mère,voici ton Fils ~. Nous autres, ce Fils...
39INTRODUCTIONCar, dit la Darne de tous les Peuples, qui fut un jourMarie, et dont cétaient les Douleurs de lenfantement d...
J~~6~~;~frBlPAt~;~J)IOjc:(y~(ii~~~ü~III /.. ..,.... r.tt· ."""~1)~ ".acA-..h.I!ccI. H..-I.".. No. 34 I.prlmalurC"."N. Me,....
NyogaJll1li Yaz! Wlu, U1lIlIllIIIa 1111 Palri, StUluh Rollo yawe Icwui. Tuza Roho MutagatiJu11111 IIIltlma yaoon/u bost,lc...
~5PREMIERE VISION25 MARS 1945Soudain, debout, à gauche, au-dessus de moi, Quelquun.Cest une Femme vêtue dune robe blanche....
44 LA DAME DE TOUS LES PEUPLES« Maintenant, ils retourneront vite chez eux, ceux-là. )Je demande : « Etes-vous Marie? ~ El...
45VISIONS ET MESSAGESdeux, dans les nuées, Quelquun, que je crois être Dieu lePère. De la main il se voile la face.« Et Ya...
46 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESmoi, ce chemin, long, difficile ; mais au terme brille unevive lumière. Dun geste large la D...
47VISIONS ET MESSAGES« Il faut que tout cela devienne une grande commu­nauté. »Je ressens en ma main une douleur atroce. E...
48 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESCINQUIE~IE VISION7 OCTOBRE 1945Je vois, en Extrême-Orient, le soleil et la lune. La luneest ...
VISIONS ET ll-IESSAGES 494: Il faut quon ly retrouve, sinon le monde se perdrade nouveau. »Et la main qui me fait si mal! ...
50 LA DAME DE TOUS LES PEUPLES« Mais cela peut sarranger ).Alors me sont montrées dautres églises de diversesconfessions. ...
51VISIONS ET MESSAGESc Cela ne leur dit rien, aux hommes. )Poursuivant notre chemin, entrant profondément dansle jardin, n...
52 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESvoici: la Dame est là ; je la vois. Elle est debout. Elle tientle Rosaire.« Il faut persévér...
53VISIONS ET MESSAGESblanche. Elle me montre quelque chose. Je regarde. CestlAngleterre. La Dame parle:« Il viendra une lu...
64 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESVoici, à présent, le Vatican. point central du monde.Cest comme si le Vatican tournait. Le P...
55VISIONS ET MESSAGESvite à la soulever. Au lieu de cela je me détourne. (En cemoment je sais que je représente lhumanité)...
56 Lil DAME DE TOUS LES PEUPLESEt moi, doucement, je dis: « Et le monde est petit. ~Et la Dame ciessinant du doigt un gest...
57VISIONS ET illESS.:1GES« Angleterre, malheur à toi 1 ~La Dame, de nouveau, me fait signe de bien regarder.Et je vois Rom...
58 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESlautre:« LAMÉRIQUE»Alors je revois la Dame et la lune est à ses côtés. Je dis:« Il lui arriv...
59VISIONS ET MESSAGESJe lève les yeux vers la Dame dans la lumière; maisElle, le visage sévère, moblige à les tourner vers...
60 LA D.4Ll1E DE TOUS LES PEVPLESMe montrant le tout, elle dit:« Aliez et propagez. »La Dame fait un nouveau geste en dire...
61VISIONS ET MESSAGESNEUVlEME VISION29 MARS 1946La Dame apparaît tenant un enfant dans ses bras. Etpuis, comme subitement ...
62 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESJe madresse à la Dame et lui dis : « Encore? :t LaDame fait c Oui :&, de la tête. Je continu...
63VISIONS ET MESSAGESDIXIEME VISION9 JUIN 1946Devant moi, debout, la Dame. Elle agite le doigt; laver­tissement quelle don...
64 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESlement; et voici, du côté opposé, que savance ven moiquelque chose qui ressemble à des démon...
65VISIONS ET MESSAGES« Et tel est le monde daujourdhui. :tMa main continue de « sentir» le monde.« Cela, cest le monde à v...
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967

959

Published on

Published in: Education
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
959
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
209
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Transcript of "La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967"

  1. 1. ....J:::>o«0:::"""~ceuQi.~c>...-­::s0__-_...CIZu.l~
  2. 2. ...
  3. 3. OUVRAGES DE RAOUL AUCLAIRPOÉSIEUn et Mille (épuisé), Le Rouge et le Noir.ESSAISLe Livre des Cycles (épuisé), Les Portes de France.Le Crépuscule des Nations (épuisé), La Colombe.Les Centuries de Nostradamus (épuisé), Deux-Rives.Les Epiphanies de Marie, Beauchesne (à paraître).THÉATRELes Maléfiques, O.R.T.F.Le Chemin de la Croix, O.R.T.F.LAnnonce faite par Marie, O.R.T.F.Pont-Main, ou lArcane de la Nuit, O.R.T.F.La Chaîne et les Roses, O.R.T.F.Si grande est sa beauté, O.R.T.F.Vêtue de Soleil, O.R.T.F.La Vierge du Second Noël, O.R.T.F.DISQUESLes Quinze Mystères de Marie, Unidisc.Le Mystère de Noël, Unidisc.Bernadette de Lourdes, N.-D. des Temps Nouveaux.La Femme et le Dragon (Fatima), N.-D. des TempsNouveaux.La Femme couronnée dEtoiles (Médaille Miraculeuse),N.-D. des Temps Nouveaux.CINÉMAProdiges et Prestiges de Fatima, N.-D. des Temps Nouveaux.
  4. 4. RAOUL AUCLAIRLA DAMEDE TOUSLES PEUPLESNOUVELLES EDITIONS LATINES1, rue Palatine - PARIS (VI")
  5. 5. AVANT-PROPOSLe bruit sest répandu quune femme, à Amsterdam,voyait la Sainte Vierge et recevait delle des messages. Ces« apparitions ~, échelonnées du 25 mars 1945 au 31 mai1959, ont donné lieu à cinquante-six « messages ~, recueil­lis la plupart du temps pendant lapparition même, aveclaide de certains témoins qui consignaient les paroles dela voyante, celle-ci répétant ce que « la Dame ~ lui disait.Ces textes étaient aussitôt communiqués discrètementà certaines personnes. Ils étaient remis en particulier àlautorité religieuse, en loccurrence lévêque de Harlem,par les soins du confesseur de la voyante, religieux domini­cain. Ils ont formé peu à peu une collection de documentsbien datés dont lauthenticité ne fait pas de doute. Le pre­mier recueil, en néerlandais, remonte à lannée 1955. Dau­tres suivirent avec le complément des messages survenantch:ique année.Dès le départ et surtout depuis 1951, après l « impri­matur ~ accordé à une image et à une prière dictée parlapparition, et concernant Marie sous le vocable de « Damede tous les Peuples », des théologiens, des prêtres, des laïcs,en nombre croissant, ont cru à limportance de ces messa­ges pour lavenir de lEglise.« Les signes sont contenus dans mes paroles :t avait ditla Vierge. Or, en relisant, après ces années écoulées et si
  6. 6. 8 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESchargées dévénements, le texte des messages, bien despassages hier fort obscurs séclairent à présent détonnantefaçon.Pour nous, ainsi que nous le développerons dans lIn­troduction de ce livre, ce fut surtout le considérable évé­nement du Concile, avec ses controverses ardentes et sonaboutissement inespéré, qui attira de nouveau notre atten­tion sur plusieurs des messages dAmsterdam auxquelsVatican II nous paraissait apporter une bouleversante con­firmation.Et puis ce Concile na-t-il pas reconnu au peuple deDieu, et éventuellement aUX plus humbles des fidèles, uneparticipation à la fonction prophétique du Christ? Laconstitution 4: Lumen Gentium » ne prend-elle pas enconsidération les charismes « ajustés aux nécessités delEglise et destinés à y répondre, et qui doivent être reçusavec action de grâces et consolation » ? Aux évêques, quiont seuls la charge de porter un jugement sur lauthen­ticité de pareils dons, la même Constitution ne recom­mande-t-elle point 4: non pas déteindre lEsprit, mais detout éprouver pour retenir ce qui est bon » ?Alors, nous avons cru utile de produire avec beaucoupde soin une nouvelle traduction française des messages,non certes pour en affirmer la céleste origine, mais pourpermettre une étude renouvelée, à la lumière dévéne­ments qui nous invitent à ouvrir le dossier dAmsterdam.n est bien entendu que le récit de ces visions et messa­ges, ainsi que le commentaire partiel que nous donnonsen manière dIntroduction, sont de notre part et sansréserve, soumis aux prescriptions du pape Urbain VIIIconcernant les faits de cette nature.Enfin, la traduction que jai osé entreprendre, aidé encela par M. labbé Alphonse KRIJN, ne saurait être regar­dée comme parfaitement conforme. Le texte original, enhollandais, sera la seule référence sil se présente quelquedifficulté de sens ou dinterprétation. R. A.
  7. 7. .5INTRODUCTIONEn ce monde où les structures sont demeurées chré-tiennes quand les hommes le sont restés si peu, lannéecontinue dêtre jalonnée par les fêtes liturgiques dont cha-cune marque une des étapes de la Rédemption. Or, parmitoutes ces fêtes qui sont commémoration dun fait dupassé, il en est une qui célèbre par avance un événementdu futur. Et cest lEpiphanie.Noël et lEpiphanie exaltent lune et lautre lavènementdu Christ : Noël, pour les hommes en leur particulier;lEpiphanie, pour les peuples, tous les peuples de la terre,qui doivent se convertir en tant que peuples et reconnaî-tre la royauté du Christ. Avait-on suffisamment remarquécela? Et, pourtant, il nest, pour sen convaincre, que delire ladmirable liturgie de lEpiphanie.Que ce mystère en pleine lumière soit demeuré un mys-tère caché, cest que lheure nétait pas encore venue où,devenant actuel, entrant dans les exigences eschatologi-ques et, donc, sincarnant dans lhistoire, il devient néces-saire et salutaire pour les hommes de se préparer à lerecevoir. Car nous voici, nous autres, en ce temps-ei, dansla nuit de ce temps-ci, nous acheminant vers le Roi delEpiphanie. Et létoile qui nous guide est rien de moinsque lEtoile du Matin, la Vierge Marie elle-même.
  8. 8. 10 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESElle apparut, en 1830, dans le ciel des nations, à lheureoù la nuit tombait sur les nations; et ce fut à Paris quiétait alors la capitale des nations. Et elle venait pourconduire les nations, toutes les nations, dans le beaumatin de lEpiphanie, par delà les ténèbres de lapostasiequi allaient tantôt sétendre sur la terre.Et tel est le secret, et tel est le message des épiphaniesde Marie : le cheminement vers la grande Epiphanie duChrist-Roi.LEtoile du Matin sarrêta ici et là, marquant différentesétapes dans le cheminement : à la Salette, à Pontmain, àFatima, à Beauraing, qui sont des jalons eschatologiques.Elle vient, enfin, de briller dans le ciel dAmsterdam.Cela, les hommes ne le savent pas encore. Cela, que leshommes peuvent à présent connaître, ils ne sauraient pour­tant déjà le reconnaître. Cest à lEglise seule quil appar­tient de décider, de préciser et de proclamer si cette nou­velle lumière, dans la nuit des nations, est lumière véri­table et salvatrice, et non point clarté illusoire, artifice oumaléfice.Pour moi, me rendant par avance au jugement delEglise et, donc, donnant à lexposé qui va suivre un tourtout personnel et provisoire, mais ne pouvant sans cesserevenir sur cette prudence et cette obéissance posées enpréambule, je parlerai désormais de ces faits avec laccentdu préjugé favorable.***Cétait en 1945, le jour de lAnnonciation, à Amsterdam.Et ce fut jusquen 1959, le 31 mai, où lEglise célèbre laRoyauté de Marie.Amsterdam marque donc, et de loin, la plus longue,voire la plus importante étape du cheminement épiphani­que de lEtoile du Matin. En outre, Amsterdam paraît
  9. 9. 11INTRODUCTIONbien devoir être comme une sorte de terme et dabou-tissement.Revenons à lorigine, au départ du cycle, à Paris, en1830 ; Marie se présente ainsi : debout, les mains tendueset ruisselantes de rayons, dressée sur le globe de la terresurgissant des nuages. A Amsterdam, pour la première foisdepuis le début des apparitions, elle se replace dans lamême attitude et sentoure des mêmes symboles. Toutefoisles symboles vont ici souvrir et, en quelque sorte,« sactualiser ». Cest ainsi que les nations vont paraîtresur le globe et les nuages se muer en brebis. Et ce sont, cesbrebis, tous les peuples du monde destinés à lunique ber-gerie de lunique Pasteur. En outre, le faisceau lumineuxjaillissant des mains de Marie de Paris se précise, auxmains de Marie dAmsterdam, en trois rayons qui sont laGrâce - qui vient du Père -, la Rédemption - qui vientdu Fils -, et la Paix - qui viendra du Saint-Esprit.Enfin, celle qui se taisait parle à Amsterdam. Et elleparle longuement, explicitement, développant les messagesimplicites contenus dans ses précédentes apparitions.« Sous maintes formes, dit-elle, je suis déjà venue versce monde. » Et, hochant la tête, regardant le globe dumonde sur lequel elle est posée, tristement elle constate :« A quoi cela a-t-il servi 1 ~ (50 *)« Constamment, de façon voilée, jai annoncé ce temps.Eh bien, peuples, ce temps est arrivé. ~ (51)Et quel est donc ce temps qui est arrivé? Cest le tempsoù doit se former, où doit se forger, de bon gré ou sous lacontrainte, dans la joie ou dans la terreur, la grandeUnité, celle des chrétiens tout dabord, puis celle de tousles peuples de la terre, en vue de la Royauté universelledu Christ et de leffusion de lEsprit-Saint.* Le nombre inscrit entre parenthèses indique - et indiqueradésormais - la vision dont la citation est extraite; ici, la 50•.
  10. 10. 12 LA DAME DE TOUS LES PEUPLES« Le temps est arrivé. Le Saint-Esprit doit venir sur laterre. » (44) « Le Saint-Esprit doit encore descendre; etce sera SUR LES PEUPLES. » (49) « Car cest mainte­nant, ET SEULEMENT MAINTENANT, que le Saint­Esprit viendra sur la terre. » (51)« Le Fils est venu selon la volonté du Père. A présent,cest lEsprit qui viendra dans le monde; et moi je viens,dit Marie, afin que lon prie pour cela. » (28) Et encore:« Le Saint-Esprit est plus proche que jamais; et pourtant,le Saint-Esprit ne viendra que si vous len priez. » (51)Quant à elle, la Dame et lEpouse, elle vient, et cestpour annoncer lEpoux, « elle vient, et cest pour annon­cer le Saint-Esprit ». (51)Elle vient. Et cest pour préparer les voies.** *Quand il viendra, quand il reviendra, y aura-t-il encorela foi sur la terre? Non, il ny aura plus de foi. La tradi­tion scripturaire sen épouvante. Et la terre sera enferméedans les ténèbres du Mystère diniquité. Cela aussi la litur­gie de lEpiphanie le prévoit : « Les ténèbres couvriront laterre et lobscurité les peuples. »Or, le Mystère diniquité est commencé. Mais il nestpoint achevé. Et Marie qui annonce la grande lumière dugrand matin de lEpiphanie, est envoyée pour nous guiderau milieu des périls du passage, ce nouvel Exode vers lanouvelle Terre promise. Elle, elle est la Lune mystiquedans la nuit des nations et la Colonne de nuées dans ledésert du monde.Et voici, là, à Amsterdam, quelle révèle le nom nouveaudont elle veut, désormais, quon lhonore : LA DAME DETOUS LES PEUPLES. Car elle vient, car elle est envoyée, etcest afin de conduire TOUS LES PEUPLES à la gloire delEpiphanie.« Je viens pour être la Dame de tous les Peuples. Non
  11. 11. 13INTRODUCTIONpas dun peuple particulier - fût-ce le peuple chrétien -,mais de TOUS les peuples. » (30) « Je veux aussi venir,précise-t-elle une autre fois, chez les peuples qui sonttenus éloignés du Fils. » (32) « Car ces choses concernentle monde entier. » (28)Ladmirable progression, ladmirable extension du règnede Dieu qui est ici marquée! Durant la première phase dela Révélation, seul le Père se manifesta aux hommes, etce fut à léchelle dun peuple infime, son peuple, Israël.Durant la deuxième période, le Fils vint, selon la parolede lEvangile,« pour le salut dun grand nombre * » ; etla Révélation sétendit à lOccident. Et voici, au seuil dela troisième et ultime époque que lEsprit-Saint vaembraser toute la terre !Et Marie, celle qui, à lOrigine, était lImmaculée Concep­tion, et qui fut un jour Marie, revient sous un nom nou­veau : LA DAME DE TOUS LES PEUPLES. Et ceci afin dopérerle rassemblement des peuples, de les unifier dans le Peu­ple de Dieu, répandu sous tous les cieux, présent sur tousles continents, lEglise universelle.Aussi bien, nest-ce pas pour rien que le pape, à Jissuede la troisième cession du Concile, a décerné à Marie,comme prémisses à ce grand enfantement, le titre de Mèrede lEglise. Aussi bien, nest-ce pas pour rien que le pape,docile à lEsprit-Saint, est allé à Jérusalem et à Bombayà la rencontre et comme au devant des autres religions dumonde et quil a, à lO.N.V., parlé à tous les peuples de laterre.Tout cela, ces événements si nouv,eaux, ces événementsuniques dans lhistoire de lEglise, et qui ont été pourbeaucoup un scandale, tout cela ne saurait être éclairé querlans la lumière eschatologique. Or, les apparitions deMarie, depuis tantôt un siècle et demi, sont essentiellement* Lue. II, 34.
  12. 12. 14 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESeschatologiques. Cest donc Marie - et, très singulière­ment, la Vierge dAmsterdam - qui va nous donner àentendre toutes ces nouveautés bouleversantes et, parfois,déconcertantes auxquelles nous assistons depuis louver­ture du Concile. Et nous verrons que le Concile était pré­cisément le premier signe contenu dans le Message et lesignal que tout, désormais, va saccomplir. Cest aussi laraison qui nous paraît devoir autoriser à faire état, pourla première fois, de ces choses tenues encore si secrètes.** *Marie, la Servante du Seigneur, ne sarroge point demission. Elle vient parce quelle est envoyée :« Le Fils fut envoyé par le Père. Maintenant le Père etle Fils VEUT - cest Marie qui emploie ce singulier théo­logique sinon grammatical - VEUT envoyer la Dame etlenvoyer à travers le monde entier. » (31)Elle explique pourquoi : elle était et demeure Celle quiprécède. Elle a précédé le Fils à Cana. Elle la même pré­cédé dans le Sacrifice, ayant, dès la Présentation au Tem­ple, accepté le glaive qui lui fut montré. (32, 33) Et.aujourdhui, cest elle encore qui précède et qui vient lapremière.« La Dame fut élue pour donner le Rédempteur aumonde. Maintenant, le Père, le Fils et le Saint-EspritVEUT quelle revienne en ce monde, en qualité de Co­Rédemptrice et dAvocate. » (32)Durant la deuxième phase de la Révélation de Dieu auxhommes, celle où le Fils vint tout dabord « pour le salutdun grand nombre », « Marie, dit la Dame, fut connuecomme Marie par UN GRAND NOMBRE dhommes; maismaintenant, DANS LERE NOUVE<LLE QUI SOUVRE (laRévélation qui va sétendre à toute la terre), je veux êtrereconnue comme la Dame de tous les Peuples ». (34)
  13. 13. 15INTRODUCTION** *Mais sans doute sied-il, avant daborder les enseigne­ments et avertissements des messages dAmsterdam, desarrêter un instant pour en examiner la forme. Et cetteforme est insolite. La Vierge, dordinaire si sobre de paro­les, parle ici dabondance : cinquante-cinq apparitions.cinquante-cinq messages tout au long de quatorze années.Un autre message, en dehors du cycle, concerne la mortdu pape Pie XII.n ny a point là pourtant de prolixité. Et voici, à létudeattentive de ces messages, quune profonde et prudentepédagogie se dégage. Ce sont, qui reviennent sans cesse, lesmêmes thèmes dogmatiques et eschatologiques, mais,chaque fois, éclairés dune lumière plus vive, afin denrévéler des aspects jusque là demeurés dans lombre.Cette ouverture mesurée nest pas réservée aux seulsmessages : la Dame, elle-même, dans lImage quelleentend donner delle-même, procède suivant la même pro­gression. Tout dabord elle se présenta, et simplement,sans nul attribut. Puis les Rayons jaillirent des mains (13);puis le Globe (24) ; puis la Croix et lArc avec les mots« DE VROUWE VAN ALLE VOLKEREN ) (La Dame de tous lesPeuples) (28); enfin la Ceinture et les Brebis. c Monenfant, tu croyais voir des nuages autour du globe ; maisregarde bien à présent. ) (33) Et, tout aussitôt, les nuagesse muèrent en vivantes brebis. Plus tard, et toujours selonla méthode de ce progressif éclaircissement, elle révèleraque ce sont là, figurés, tous les peuples de la terre. Nuages.comme en lapparition de Paris, ils nétaient pas encoreformés, ils nétaient pas encore informés, afin de devenirBrebis pour le seul troupeau de lunique Pasteur.Mais lexplication ne sarrête pas là : « Quand je dis« les peuples », je désigne mes Brebis blanches, mais aussimes Brebis noires. » (51)Doit-on comprendre que les brebis blanches figurent les
  14. 14. •••16 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESpeuples qui ont été éclairés par la lumière du Christ, lesnoires ceux qui nont pas été touchés par la Révélationde lEvangile durant ces vingt siècles de salut promis « augrand nombre » et pas encore à la totalité ?Ce sont aussi, et plus étroitement, et plus concrètement,les peuples blancs qui, ayant reçu la parole du Fils, avaientmission de la porter à toute la terre. Il nest du reste, ici,que découter la Dame : « Peuples blancs, songez aux peu­ples noirs. Eux aussi doivent étre conduits au SeigneurJésus-Christ. » Et elle ajoute, comme pour montrer quilsle seront dans le troisième temps de la Totalité, durantlequel se manifestera la plénitude de la Trinité par leffu­sion du Saint-Esprit : « Ils doivent être conduits au Pere.au Fils, au Saint-Esprit. » (51)Mais hélas ! ceux qui ont reçu dans le deuxième tempsne craindront-ils point de se déposséder et de tout perdreen dénouant les liens de leur suprématie? Et ce ne serontpas les bonnes raisons qui leur manqueront!Car, ce qui recommence, cest le scandale des tempsapostoliques, mais grandi aux dimensions du monde. Ence temps-là, il fallut Paul pour dégager lEglise des limi­tations de la Synagogue et étendre aux Gentils ce qui, jus­que là, en toute rigueur et de plein droit, avait été privi­lège exclusif du seul Israël. Aujourdhui, Israël, cestlOccident.« Voyez mes Brebis noires, dit la Dame, Brebis blanches,prenez garde 1 Il est temps encore où, les unes et les autres,pouvez collaborer en vue de lUnité 1 » (47)Or, lEglise des peuples noirs, avec ses évêques noirs,donc affranchie de la tutelle des peuples blancs, a étéfondée par le pape Pie XII.
  15. 15. INTRODUCTION 17Ainsi en est-il des messages et de la Messagère céleste.Mais la messagère terrestre qui les transmet? « Le Sei­gneur, pour laccomplissement de ses plus grands desseins,choisit toujours ce qui est le plus faible. » (49) Et telle futla réponse que fit la Messagère du ciel à la messagère dela terre que confondaient son impuissance et son indignité.Ce nest pas encore le temps de penser à la messagère.Elle nest rien. Elle fut élue parce quelle nétait rien. Demême que nétaient rien les enfants de Lourdes, de Pont­main ou de Fatima. De même que Marie, à Nazareth, nonseulement nétait rien, mais était le Rien, ce Rien qui estimmolation du Moi, donc absence de légoïsme qui refermelhomme sur lui-même et fait obstacle à la grâce, ce Rienineffable seul capable du Tout divin, cet abîme de petitessequi sollicite labîme inverse de la grandeur de Dieu.** *La messagère sefface; seuls comptent les messages.Mais qui donc nous donnera lassurance que les messagessont authentiques? LEglise, bien sûr, à qui il appartientden décider. LEglise, toutefois, doit pouvoir fonder sesarrêts. Il lui faudra discerner et reconnaître les signes. Etla Dame de tous les Peuples nous assure avoir donné lessignes. Elle prévient : « Les signes sont célés dans mesparoles. » (51), (53)Que veulent dire ces mots? Ceci, apparemment :« Quand les événements annoncés saccompliront, alors,à ce signe, vous reconnaîtrez que mes paroles sont parolesde vérité. »Cependant, ici, il nous faut prendre garde à ne pasfausser la perspective eschatologique. Marie, à Amsterdam,nest point venue faire des prophéties concernant tel ou telévénement historique, mais nous apporter la Prophétie, quiest révélation du dessein de Dieu envers les hommes. Toute­fois, laccomplissement des décrets éternels sincarnant2
  16. 16. 18 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESdans le temporel, donc dans lhistoire, ce sont ces événe­ments historiques que Marie révèle afin quils portenttémoignage. Aussi. bien, pour que puisse être reconnue etconfirmée laulhenticité du Message, faut-il, tout dabord.que les événements qui constituent les signes se soientaccomplis, ou, du moins, quils aient commencé de saccom­plir.Or, ils ont commencé de saccomplir dans le premiersigne, au demeurant un signe essentiel, qui paraît avoir étémarqué par Marie dun sceau tout particulier: le Concile.** *Le 11 février 1951, dans lanniversaire de Lourdes, laDame, de nouveau, apparut. Et voici, écartant le rideau dufutur, quelle montre à sa messagère une vaste église, labasilique vaticane. Le Souverain Pontife, coiffé de la tiareet tenant un sceptre, est debout, deux doigts levés, danslaltitude hiératique du Christ au porche des cathédrales.Une foule de cardinaux et dévêques emplit la nef. « Cesont, dit la Dame, les évêq,ues de TOUS les pays ). Cestalors quun gros livre vient devant le pape. La Dame dit:« La DOCTRINE est bonne, mais les LOIS peuvent et doi­vent être changées ). Et, se .tournant vers le pape, la Dameladjure, disant: « Tu peux sauver ce monde. Rome, loc­casion test offerte, saisis-la ). Elle ajoute: « Aucuneéglise en ce monde nest construite comme la tienne. Maisil te faut marcher avec t(}n temps. Insiste afin que soientintroduites des structures nouvelles parmi les religieux, lesprêtres, les séminaristes... Les prêtres manquent, mais il ya les laïcs. Quune action soit entreprise pour mobiliser lelaïcal. ) (27)Est-il meilleure définition, meilleure justification ducélèbre « aggiornamento? ) Et que dire, ici, du DécretAPOSTOLICAM ACTUOSITATEM sur lapostolat des laies! Enfin,voici un avis qui nest point entaché de la passion des
  17. 17. 19INTRODUCTIONhommes sur un Jbjet et une opportunité qui les ont telle-ment partagés. La Vierge vint et, nous ayant par avancedonné le verdict du ciel, comment à présent refuser denous y soumettre ?Comme au temps où Jésus modifia la Loi de Moïse sansporter atteinte à la Doctrine éternelle, la même exigencenous est proposée. «La doctrine demeure, mais les Loispeuvent être changées ». (27) Cette formule la Dame necesse de la reprendre. Déjà, une première fois, montrant àsa messagère le pape en grande solennité de Conseil (ou deConcile), entouré des évêques et des cardinaux, elle avaitdit: «La Doctrine est exacte; mais le pape est habilité àchanger les Lois ~. (19)Le Concile semble bien être cette «grande occasion» surlaquelle insiste tant et si souvent la Vierge dAmsterdam,cette «grande chance» qui est offerte à lEglise de Rome« en ce temps-ci» en prévision des Nouveaux Temps.« LEglise garde encore sa chance. Mais pourquoi doncRome se refuse-t-el,le à être moderne? Une grande occasionlui est offerte ». (21)« La grande occasion est là. Elle y est maintenant. Maisà condition que le pape exécute ce quil a projeté ». (24)« Tous les peuples gémissent sous le joug de Satan. Per-sonne ne se rend compte à quel point 1 Aux peuples dumonde je lance cet avertissement: le temps est graue. LETEMPS PRESSE. Cest maintenant que lEglise de Rome asa chance ». (38)« Eglise de Rome, saisis ta chance: le Père, te Fils, leSaint-Esprit VEUT à présent magnifier lEglise ». (43)Le pape, assis, tient un livre ouvert et le montre autourde lui. La Dame dit:« Mais beaucoup de choses doivent être changées ». (7)Oui, beaucoup de choses doivent changer. « Mais dans lebon sens, avec le bon Esprit ). (4)Et voici quune lutte sengage dans lEglise. Il semble que
  18. 18. 20 LA DAillE DE TOUS LES PEUPLESles protagonistes soient, dun côté, ceux qui, animés dunmauvais esprit, veulent aller où les entraîne un goût fréné­tique des réformes; de lautre, les traditionalistes tropétroits qui dénient à lEsprit-Saint le droit de changer quoique ce soit dans les structures de lEglise.Et la Dame, désignant une opposition qui se lève, nousprévient que de puissants contre-courants voudront faireobstacle aux réformes nécessaires et salutaires. (4)Dans cette lutte où les deux moitiés de lEglise saffron­tent et se déchirent, le pape, en dehors et au dessus de cesquerelles, demeure assuré du secours de lEsprit-Saint etde la protection toute particulière de la Vierge. Désignantle dôme de Saint-Pierre, elle dit à la messagère: « Voilàle point central. Que ceci leste le point central. Les espritsdu monde sont acharnés à le détruire ». Alors, étendant lamain sur le pape et sur léglise Saint-Pierre, la Dameajoute: « Je vous aiderai ». (20)Cette lutte, ces pressions, ces oppressions même, nest­ce point là ce que nous avons vu tout au long du Concile?Si laula conciliaire fut plus sereine que jamais peut-êtreelle ne le fut dans des conciles du passé, les passions cepen­dant se sont déchaînées dans le peuple de lEglise, alimen­tées et amplifiées par la voix énorme de la presse. Chosesingulière, et selon que lavait prédit Marie, le pape, ici etlà, fut lobjet des attaques: de ceux-ci parce quil mettaitobstacle à lemportement des frénétiques de la réforme, deceux-là parce quil osait franchir des limites que nul pape,avant lui, navait outrepassées.Mais voici que parle Celle qui justifie - et cétait le31 décembre 1951, dix ans avant que ne souvre le Concile:c Dis au pape quil est dans la bonne voie. Cela, il le fautannoncer car on prétend le contraire ». (38)** *
  19. 19. 21TNTRODUCTIONUne chose toute nouvelle, hier encore la plus folle deschimères, sest imposée au peuple chrétien: le désir delunité. Et le Concile vint qui donna forme et vie à cetteimpérieuse exigence. Quinze ans avant cela, dès les pre­miers messages, la Dame de tous les Peuples nous prévientde la grave et très urgente nécessité de lunion de tous lesc.hrétiens et de la réconciliation des églises.«Les chrétiens DEVRONT SUNIR dans le mondeentier ». (36) « A tous les peuples chrétiens jadresse unnouvel appel: IL EST PLUS QUE TEMPS, UNISSEZ­VOUS! » (36)Montrant à sa messagère, en une vision symbolique, degrands édifices qui sont, chacun, une église particulière, laDame nous presse et nous dit: « Il faut que cela devienneune grande Communauté ». (4) Plus tard, cela formera:« lEglise véritable, la Communauté ». (44)Or, cette unité, ce grand corps de lEglise nouvelle, cestelle, et elle seule, Marie, Mère de lEglise, qui la doit for­mer, qui la doit enfanter. Et tel est le décret divin:« Le Seigneur et Maître veut apporter lunité spirituelleaux peuples de ce monde. Cest pour cela quil envoieMyriam - ou Marie -, et il lenvoie comme la Dame detous les Peuples ». (36)Quand, en présence de toute lEglise assemblée, au grandétonnement de tous les Pères et pour la joie dun grandnombre, il proclama Marie Mère de lEglise, le pape, unefois encore docile à lEsprit-Saint, entrait dans le secretdessein de Dieu, tel que le révèle la prophétie dAmster­dam.Aussi bien la prophétie ne séclaire-t-elle et ne nouséclaire-t-elle que dans lévénement survenu, quand cet évé­nement est cause de trouble et de confusion. Nest-ce pointcela, justement, que produisit le Concile dans le peuplechrétien, les uns peu satisfaits de ses réticences et de seslimitations, les autres affolés de ses licences et de ses
  20. 20. 22 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESextensions? Les uns déplorant le geste solennel du papepromulguant la Maternité de Marie sur lEglise, ce qui leurparaît aller à lencontre de lexigence œcuménique; lesautres que le pape se rende au devant de tous les peuples- et des pires -, sadresse à tous les peuples - dont lesplus grands ennemis de Dieu -, dans cet étrange lieu, cetemple de Babel, où sont assemblés tous les peuples.Qui donc tranchera en ce débat? Dieu lui-même, par laprophétie quil en a donnée, par sa volonté quil a expriméebien avant que ces événements fussent entrés dans la seulepensée des hommes, et se fussent accomplis dans lactionde ses témoins.Nous ne saurions trop le souligner : les messages de laDame de tous les Peuples paraissent bien devoir fournir laplus éclatante justification des travaux de Vatican II, maisaussi, mais surtout, des décisions extra-concilaires du Sou­verain Pontife, quil sagisse des Eclaircissements sur lesens de la Collégialité, ou bien de la définition de la Mater­nité ecclésiale de Marie, ou encore de lencyclique MYSTE­RIUM FIDEl.***Mysterium fidei 1 Lon sait les motifs qui ont poussé lepape Paul VI à lancer le pressant avertissement de sonEncyclique. Depuis quelque temps, une certaine théologiese diffusait insidieusement qui, mettant en cause la Pré­sence réelle dans lEucharistie, sapait le fondement mêmede lEglise catholique.Or, sachez de quelle manière explicite, et avec quellerigueur dogmatique, Marie, à Amsterdam, nous a prévenusde ce péril et, sept ans à lavance dénonçant lhérésie, com­manda au pape de la combattre et de la détruire!Ce fut lors de lavant-dernière vision, le 31 mai 1958, quise termina par le spectacle ineffable de lapothéose de lEu­charistie. Et la Dame demanda que Rome fût instruite delerreur qui allait naître, ici, aux Pays-Bas. « Que le clergé,
  21. 21. 23 INTRODUCTIONdit-elle, soit averti, quil soit mis en garde contre les faus­ses doctrines, particulièrement en ce qui concerne .lEucha­ristie ~. (55)Déjà, deux ans auparavant, elle sétait élevée contre lespernicieuses subtilités théologiques des novateurs, rappe­lant en termes très simples mais formels, quelle est etdemeure, en cette matière, la Doctrine certaine et inébran­lable :« Le Seigneur Jésus-Christ vous a laissé le grand mys­tère, le grand miracle de chaque jour, de chaque heure, dechaque minute: Il sest donné Lui-iUême. »Alors, soulignant ses paroles dun geste énergique, elleprécise le point sur lequel va porter lhérésie:« Non, peuples, pas une « idée ~, non, peuples - enten­dez ce quIl a proclamé - pas une « idée ~, non 1 - maisLUI-MEil1E,« Sous la forme dun petit morceau de pain, sous laforme du vin ~. (53)***LEucharistie tient une grande place dans les messagesde la Dame de tous les Peuples. Car cest par lEucharistieque le monde, en ce péril dont il est menacé, lépouvanta­ble danger qui doit venir à lheure de la puissance desTénèbres, cest par lEucharistie que le monde pourra êtresauvé. Aussi bien, est-ce pour cela que la Dame nous ditavoir choisi Amsterdam, « la cité du Miracle ». Il sagitdu Miracle de lEucharistie qui se produisit en cette villedans lannée 1345, six cents ans donc, exactement, avant laproclamation de leschatologique message dAmsterdam.Un jour, comme pour relier le mystère présent à ce loin­tain passé, la Dame, dans une vision, fit assister sa messa­gère à la très solennelle Procession du Miracle qui sedéroulait chaque année dans la ville. La Procession cessaquand la Réforme triompha.
  22. 22. 24 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESLEucharistie va devenir nécessité si urgente et si impé­rieux moyen de salut que lEglise, nous dit la Dame, enprévision des jours diniquité, devra en faciliter laccès ensupprimant le jeûne préalable: c Un décret devra êtrepromulgué: Il ne sera plus nécessaire d~tre à jeûn pourcommunier ), (26)Ceci fut dit le 25 janvier 1951 ; le 19 mars 1957 le papePie XII publiait un décret qui, déjà, allégeait considérable­ment le jeûne eucharistique.Mais pourquoi, en face de lEucharistie, une telle insis­tance, une telle exigence? Non, assurément, il ne sagitplus ici du seul salut individuel, mais de la vie ou de lamort du Corps Mystique tout entier. Et le petit nombre quisera demeuré fidèle au temps de lApostasie - ce temps estcommencé - devra sefforcer de recevoir toute la nourri­ture spirituelle nécessaire à la survie du Corps Mystique.** *Ce Concile nouveau, tant par son ampleur que parlentrée en son sein de membres des églises séparées, cela,déjà, parce que tel était le dessein du ciel, avait été annoncépar Marie à Amsterdam.Noublions pas que le Concile nest que la premièrephase du mystère qui vient et qui sera, au terme, lunité detous les peuples, unité opérée par Marie, Dame de tousles Peuples, en vue de « lEre nOllvelle ~ (34) où tous lespeuples reconnaîtront la Royauté du Christ. Afin « que tousles peuples soient UN en Jésus-Christ ) (35).Et cela, voulu par Dieu, transmis par la Dame, seraentrepris et mené à bien par lEglise de Rome: « LEglise- Rome - soccupera des peuples de ce monde. Il faut queles brebis soient rassemblées en un troupeau unique ).(39) (40)Or, durant le Concile, ce sont - si nouvelles alors et siincroyables - les prémisses de la grande union, de la
  23. 23. 25INTRODUCTIONgrande réconciliation, qui ont ét.é posées et, déjà, affermies.Cétai l en 1145. La Dame montre les différentes églisesà la messagère et lassure que tout cela, un jour, ne doitplus former quune seule église, « une grande Commu­nauté ». (4)Une autre fois, dans une vision symbolique, elle présenteles Eglises dAngleterre, dArménie et de Russie tout contreSaint-Pierre de Rome. Et voici quun cordon lie ensembleces Eglises. Le pape, qui préside, tient les deux extrémi­tés du cordon qui enserre les Eglises. (16)** *« Celui qui, il y a seulement cinq ans, aurait prédit quelArchevêque anglican rendrait visite au Prince de lEglisecatholique, eût été tenu pour fou». Ces mots, ce fut larche­vêque de Canterbury lui-même qui les prononça alors quildevait se rendre auprès de Jean XXIII. Or, cette folle pré­diction, Marie, elle, lavait faite. Dix ans avant cette mémo­rable entrevue, la Dame de tous les Peuples lavait, nonpas décrite, mais montrée. Ecoutons la messagère:« La Dame me désigne quelquun. Cest un évêque, maisnon point catholique. Ce doit être lévêque de Canterbury...Et maintenant, là, sur notre gauche, deux doigts levés, lepape; à notre droite, lévêque de Canterbury. Un autreecclésiastique paraît à ses côtés. Celui-ci porte une perru­que blanche aux boucles raides et il est vêtu dun habitlong à collet blanc. La Dame se tient au-dessus et en arrièredes prélats anglicans. Elle tend le doigt vers le Saint-Père;puis, avec force, elle introduit le doigt quelle pointe entreles deux doigts levés du pape. (23)Déjà, en 1946, le 29 mars, elle avait préfiguré cette scène:c Je vois, dit la messagère, je vois aux pieds de la Damecomme un lion de pierre qui porte une auréole ~.Comment ne pas discerner ici le Lion de Saint-Marc, le
  24. 24. 26 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESLion de Venise et, par extension, le Patriarche de Venise,cardinal Roncalli, futur Jean XXIII ?En même temps que le Lion symbolique, la vision com­porte des édifices représentant diverses Eglises. Parmi cel­les-ci lEglise dAngleterre soudain se détache et vient enpremier plan.Après les Eglises paraissent des évêques; et la Dameinspire à la messagère ces mots quelle doit prononcer touthaut: « Ils ne sont pas de notre Eglise :f>. (9)Et tel est bien, en tout ceci, un exemple des « signes ~qui scellent les paroles de la Dame de tous les Peuples. Sile « signe » demeurait fermé tant que lévénement nenavait pas rompu le sceau, dès lors que laccomplissementest venu, on ne peut plus ne pas reconnaître celui qui aconvoqué le Concile et, en ce Concile, ce qui constitue uneétrange nouveauté: lexigence œcuménique et lappel auxEglises séparées.La vision ne sarrête pas là. Une part est encore réservée;lU futur:Un grand X vient sur les évêques non romains, qui lesbarre et les rature. Le sens en est clair. Non, ils ne sontpas dans TOUTE la vérité; non, ils ne sont pas dans TOUTEla légitimité. Mais, ô merveille, voici que vient sinsérerdans les bras de lX (ou le khi grec) une autre lettre, lalettre P (ou le rô grec) qui, reformant le monogramme duChrist et lemblème de la victoire, fonde la promesse delunion des Eglises dans lEglise unique.Le Concile, et le mouvement quil suscita, et les profondschangements quil apporta, semble bien devoir constituer lepremier des « signes ~ annoncés. Sil en est ainsi le Mes­sage ne doit plus être tenu secret. Dès cet instant il devientactuel, opportun, nécessaire. Il doit être entendu. Il doitêtre répandu.Mais voici, par delà lunité de lEglise, cette premièreexigence, quune autre unité nous est présentée et imposée
  25. 25. 27INTRODUCTIONpar les paroles de Marie : lunité de tous les peuples dumonde, unité préalable à lépanouissement du mystère deDieu sur la terre régénérée.Certains se sont étonnés, daucuns se sont scandalisés dela visite que fit Paul VI à lAssemblée des Nations Unies.Voyons si cette exorbitante nouveauté nest pas danslesprit du Message quest venue nous apporter celle qui,désormais, veut être appelée DAME DE TOUS LES PEUPLES?Ne serait-ce point lui, Paul VI, ce pape dont elle dit quilest « le Pionnier des Nouveaux Temps?» Car, précise­i-elle, il doit préparer. Et cest pour le TEMPS A VENIR ». (43)« Quand le temps du Seigneur Jésus-Christ arrivera ­observez bien, je vous prie, ce futur, car ce temps, non, cetemps nest jamais venu, parce quil ne sagit plus du seulrègne dans les âmes, mais du règne dans les nations, cerègne qui nest pas venu et que les chrétiens ne cessent dedemander, encore quils ne sachent pas toujours ce quilsdemandent quand ils disent « QUE VOTRE RÈGNE ARRIVE »,ce règne dont la fête toute récente du Christ-Roi marquedéjà la promesse et limminence - « quand le temps duSeigneur Jésus-Christ arrivera, dit la Dame, vous vousapercevrez que les faux prophètes, la guerre, la discorde,les disputes iront en disparaissant. Et voici que ce tempsva venir » (51) « Et il Y aura la Paix, la Paix véritable.Peuples, ceUe Paix véritable, CEST LE REGNE DE DIEU;et il est plus proche que jamais. Comprenez bien cesparoles ». (51)Et voici, en cet extraordinaire événement que fut laparole du Vicaire du Christ adressée à toutes les nationsde la terre, que nous est donné la clef qui ouvre le tempset que nous est présenté le Signe. Le Signe scripturaire,le Signe par excellence, le Signe eschatologique.Il est écrit: « La Bonne Nouvelle du Royaume sera pro­clamée dans le monde entier, en témoignage, A LA FACEDE TOUS LES PEUPLES; et alors VIENDRA LA FIN » (Matth..XXIV, 14).
  26. 26. 28 LI1 Dr1ME DE TOUS LES PEUPLESEcoutons bien, entendons bien, cest-à-dire littéralement,le Signe inscrit dans lEvangile. Il ne sagit pas de la conver­sion de tous les peuples, mais de la nécessité quil y a poureux davoir reçu la Parole.Lon peut aisément convenir, en ce second versant du xxsiècle, que la Parole a été répandue sur toute la terre etque, donc, lexigence eschatologique est remplie. Mais lepropre de la Parole de Dieu est de ne point demeurer ence vague état didée ou de généralité, mais de revêtir uneforme concrète, de sincarner dans un événement précis. Etcet événement précis, ce fut la Proclamation du Vicaire deJésus-Christ, le 4 oelobre 1965, à la face de tous les peuples.Le Signe ayant été accompli, la Fin peut venir, puisquela Fin était soumise à laccomplissement du Signe.Or, quest-ee donc que le Message à tous les peuples dela Dame de tous les Peuples? Rien dautre que cela: leMessage de la Fin qui vient; le Message de la Fin com­mencée.Mais enfin, quest-ce donc que « la Fin? »***La Fin, ce nest pas forcément, ce nest pas même ici,assurément, la fin du monde, mais la fin de ce monde. Etce monde est celui sur lequel, toujours, règne le PrinceDE CE MONDE.Toujours, donc encore aujourdhui. Mais non pas àjamais.Le Christ vint en ce monde. Et Noël, ce fut, déjà, Satanchassé des âmes, la possibilité, pour chacun, de chasserSatan de son âme. LEpiphanie, ce sera Satan chassé desnations. Mais jusquà ce quéclate lEpiphanie, le Princede ce monde continuera de dominer le monde.Le Prince de ce monde sest emparé du monde quandAdam, le Roi du monde, lui livra son royaume. Plus tard,dans le renversement des temps, lorsque le Fils de
  27. 27. INTRODUCTION 29lHomme, le Nouvel Adam, le nouveau Roi du Monde, futà lheure de consommer par sa mort sa victoire sur laMort, il fit cette annonce surprenante: c Voici que vientle Prince de ce monde» (Jean XIV, 31).Il était là, et voici quil vient! Oui, il vient! Car il doitrégner encore. Et régner totalement. Et régner monstrueu-sement. Et son règne définitif sera aussi la fin de sonrègne. Or, le règne définitif est commencé dans lexpansiondu Mystère diniquité; et il se terminera avec la chute delHomme de péché, lAntéchrist.Mais écoutez donc ce que dit à Amsterdam la Dame detous les Peuples:c Satan est toujours le Prince de ce monde ). (49)c Satan nest pas encore chassé. Peuples, prenez garde aua::faux prophètes / » (51) « Ah / que puissant est .le règne deSatan, Dieu seul le sait! » (51)Cest de Satan que lAntéchrist tiendra son sceptre, ainsique ces choses sont annoncées dans lApocalypse, où leFaux-Prophète reçoit de la Bête de lAbîme ce pouvoir deséduction quil étend à toute la terre. Or, nest-ce point decela que nous prévient Marie; nest-ce pas en vue de cesjours de ténèbres quelle lance son déchirant et maternelappel? « Sais-tu bien, mon enfant, dit-elle à sa messagère,quelle sorte de temps ce sera là? Jamais, en aucun momentdu passé, le monde na connu un temps pareil, ni pareildéclin de la foi. » (29) « Avant que vienne lan 2000 biendes choses changeront dans lEglise et la Commu-nauté ». (40)Ce qui est annoncé, en visions symboliques, dans le livrede lApocalypse - la guerre entre la Femme et le Dra-gon - est ici développé en dautres séries de visions, demoins en moins abstraites où, déjà, commencent à se des-siner les premiers linéaments de lHistoire. Lon y voit, dansle contexte du temps présent, la Dame, lImmaculée queDieu, dès lOrigine, avait prédestinée à vaincre Satan, venir
  28. 28. 30 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESenfin consommer sa victoire. Et, rappelant la promesseelle dit : « Elle vaincra Satan, selon quil a été prédit. Elleposera ses pieds sur la tête de Satan ». (51)** *Lors de la première apparition du cycle, à Paris, en 1830,Marie, dans une sorte de sublime prologue, condensait toutle mystère de la grande Annonciation et de la grande Visi­tation quelle allait faire à la terre, comme pour la prépa­rer à la Nativité du second Noël, lEpiphanie. Cest ainsi,Femme du Commencement et de la Genèse, quelle foulaitdu pied le Serpent; Femme de la Fin et de lApocalypse,quelle était couronnée des douze étoiles.Or, on ne peut pas ne pas voir combien, ici, à Amster­dam, Marie se présente de façon analogue à celle de sonapparition de Paris. Toutefois, à Paris, les attributs de lavision gardaient encore laspect de grands symboles; àAmsterdam vont se préciser les formes qui feront entrerla prophétie dans lHistoire et le dessein de Dieu dans legeste des hommes.Comment, par exemple, ne point prendre garde à linsis­tance que met la Darne - qui dabord nous rappelle êtrepromise par Dieu pour écraser du pied la tête de lEn­nemi - à nous dire quelle pose ses pieds sur lAllemagneet la Hollande. Nest-ce point indiquer que ce sont de cespays que viendra la subversion? Ne lavons-nous déjà vu,en ce qui concerne les Pays-Bas, doù risquait de se répan­dre, sans larrêt de lEncyclique de Paul VI, la détestablehérésie contre lEucharistie?Mais lAllemagne? Serait-ce donc de cette malheureuseAllemagne, qui vit déjà se dresser Luther et Hitler, quenaîtra la forme ultime du Mystère diniquité? « Pauvrepeuple dAllemagne! Nas-tu donc pas su/lisammentappris! (37) Et, une autre fois, dans un sentiment de pathé­tique et toute humaine pitié, elle séerie : « Pauvre Allema­
  29. 29. 31INTRODUCTIONgne 1 Ils SERONT, ils SONT la victime de cet autregrand ». (20)Et le pape, dans la conjoncture de ces futurs événementsest pressé de réagir ainsi que, déjà, il le fit pour la Hol­lande: « Que le Pape vienne au secours; quil lance unappel aux ecclésiastiques, sinon lAllemagne se perdra »« Il y a UNE GRANDE, UNE EPOUVANTABLE APOS­TASIE ». (24)Or, Marie, posant le pied pour écraser, le pose aussi poursélancer. En ces nations où il semble que le Dragon auxsept têtes ait dressé lun ou lautre de ses hideux visages,cest aussi, de là, quelle veut prendre son essor pour volerau secours du Peuple de Dieu.***La Femme combat le Dragon. Il y a guerre entre Marieet Satan. Mais cette lutte, dont les hommes sont lenjeu, sedéroule à travers les hommes et par les hommes. Et lunet lautre, le Prince de ce monde et la Reine du monde, ontleur armée.« Non, Satan nest pas chassé. Maintenant la Dame detous les Peuples a reçu pouvoir de venir pour chasserSatan ». (51)Larmée de Satan, nous la connaissons! Larmée deMarie se reconnaîtra à ce signe : sa fidélité à Rome et aupape.« Satan nest pas encore chassé. Peuples de lEglise deRome, cest à vous quen incombe la tâche ». (51)Quand, donc, certains se prétendent de larmée de Marie,mais se dressent contre Rome, ils mentent! Quand, donc,certains se servent du Message de la Dame de tous les Peu­ples pour attaquer Rome, ils mentent ! Mais que Rome sehâte dentendre le Message qui lui est destiné, car lAutre,le Menteur, va sen emparer - sen empare déjà - pour
  30. 30. 32 Lll DAilJE DE TOUS LES PEUPLESinfuser son venin dans la Parole du salut. c Le tempspresse! ~ Cest Marie qui le dit. « Le temps presse! ~***La lutte - et la Dame précise: « une lutte spirituelle »- va se nouer et se mener tout au long dune périodemarquée par le pontificat de trois papes illustres. Ce nesont pas des papes successifs. De ces trois, nous en con­naissons deux.« La Dame, rapporte la messagère, me montre troispapes : En haut, à gauche, Pie X ; au milieu, notre pape(la vision est de 1945 et, donc, il sagit de Pie XII) ; à droite,un pape futur. « Ces trois papes, dit la Dame, forment uneépoque. Ce pape-ci (cest-à-dire Pie XII) et le nouveau sontles LUTTEURS ~. (4)Qui est le troisième? Paul VI ? Peut-être.Ces trois papes, hérauts de Dieu sur la terre, sont lobjetdune particulière prédilection et dune toute spéciale pro­tection de la part de la Dame. Elle ne cesse de nous préve­nir en leur faveur. Et sans doute nest-ce point sans raison,eu égard aux oppositions quils rencontreront à lintérieurmême de lEglise !« Ce pape-ci est le Lutteur. Il est le Saint-Pere des chré­tiens du présent et de lavenir; et les. peuples de lavenil1lhonoreront ». (39).Et encore;«TuTEMPSes le~. (43)Lutteur, le Pionnier des NOUVEAUXEt encore:« Jemondedis: Tu». (37)es le Lutteur, tu es le sauveur de ceComment ne pas être saisi par une telle affirmation sor­tant dune telle bouche! Mais aussi quelles difficultés le
  31. 31. 33INTRODUCTIONguettent, quelles embûches seront dressées sur son che­min, quelles luttes, ouvertes ou sourdes, il lui faudramener! Et, lon devine la rage avec laquelle le Démon vasacharner contre lui. Contre eux, car ils sont un et ils sonttrois.Il: Le pape de Rome a une tâche plus écrasante quenétait celle de tous ceux qui lont précédé ~. (44)Et la Mère de lEglise adjure le chef de lEglise visiblede se montrer ferme et vigilant. Elle le met aussi en gardecontre un certain esprit, quellè montre sous la forme dunecolombe noire, et qui, opérant dans le sein de lEglise, tendà la dominer et à la subjuguer.Ce faux-esprit que la Dame narrête pas de dénoncer,nous le connaissons bien, nous autres! Nous le décelons àceci, nous en mesurons le degré de perversité à ceci: lhos­tilité déclarée ou larvée contre Marie! Et pourquoi cela?Parce que ce faux-esprit appartient toujours par quelquecôté à lEsprit des ténèbres, et que lEsprit des ténèbres, lePrince de ce monde, sait bien, lui, quelle est Celle qui ledoit vaincre! Et il sait bien aussi que cest à lintérieur delEglise quil pourra recruter ses seuls alliés efficaces,hélas!Donc, que le pape soit prévenu et quil agisse:c Sachez-le: de graves menaces pèsent sur lEglise etsur le monde ~. (46)** *Or, le monde, ce monde-ci, en ce temps-ci, doit êtresauvé. Et sauvé par Marie. Et nous entendons, ici, Mariedemander au pape de tout mettre en œuvre afin que soitpromulgué un dogme nouveau, condition du salut exigéepar Dieu lui-même.Ce dogme, le dernier dogme marial, sera vigoureusementcombattu, haineusement controversé. Marie, elle-même,1
  32. 32. 34 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESnous en avertit. Mais le pape devra sacharner lui aussi etuser de toute son autorité pour en assurer la définition.« Voici, et cest MAINTENANT, le moment est venu oùtu dois parler de Marie et, sous .le titre de la Dame de tousles Peuples, la définir comme CO-REDEMPTRICE, MEDIA­TRICE ET AVOCATE ».« Pourquoi Marie te demande-t-elle cela? Et, donnantelle-même la réponse, elle ajoute: « Parce quelle a étéenvoyée par son Seigneur et Créateur afin, par ce titre etcette prière *, DE PRtSERVER LE MONDE DUN DtSASTRE UNI­VERSEL ». (46)Sen étonneront ceux-là seuls qui ne voient pas que lacondition du salut posée ici par Dieu, aujourdhui, « en cetemps-ci », nest rien dautre que celle définie dès le débutdes temps et formulée par la Sainte Ecriture : la victo­rieuse, promise aux jours de la Genèse, sera couronnéeaux jours de lApocalypse.Eve entraîna Adam dans la chute; la Nouvelle Eveouvre la voie de la Rédemption au Nouvel Adam. Cest parMarie, la Vierge-Mère, que Jésus vint à Noël; cest parMarie, Mère de lEglise, que le Christ-Roi viendra dansl"Epiphanie pour régner sur tous les peuples.** *Oui, le dogme; mais aussi, dit Marie, la Prière. Il nousfaut bien, enfin, dire un mot de la Prière. Et cest unePrière que donna Marie.Le dogme est affaire de théologiens; la Prière, affairede tous les hommes. Or, la Prière, qui saccompagne delImage de la Dame de tous les Peuples, doit précéder etpréparer le dogme, lui-même nécessité préalable au grand* La Priêre quelle a elle-même dictée à sa messagère.
  33. 33. 35INTRODUCTIONmystère de joie qui viendra après les périls, les terreurset les séductions de la nuit du Passage.La Prière, répandue dans le monde à des myriadesdexemplaires, a déjà reçu limprimatur de maints évêques.Comment ny point voir un heureux présage à la reconnais­sance du Message en sa totalité? Car la Prière vaut autantque vaut le Message.Et voici ce que dicta à la messagère Celle qui fut, unjour, dans le temps, Marie, Mère de Jésus, Mère de la Têtedu Corps Mystique et qui veut à présent, au seuil des~ Nouveaux Temps », être reconnue comme la Mère desMembres - MATER ECCLESIAE - dans la plénitude du CorpsMystique, afin que désormais on lappelle de son nom nou~veau : LA DAME DE TOUS LES PEUPLES:~ SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST, FILS DU PÈRE, RÉPANDS A PRÉ­SENT TON ESPRIT SUR LA TERRE. FAIS HABITER LESPRIT-SAINTDANS LES CŒURS DE TOUS LES PEUPLES, AFIN QUILS SOIENTPRÉSERVÉS DE LA CORRUPTION, DES CALAMITÉS, DE LA GUERRE.« QUE LA DAME DE TOUS LES PEUPLES, QUI FUT UN JOURMARIE, SOIT NOTRE AVOCATE. AMEN ».***Donc, et cela est selon lordre rigoureux du Mystère dini­quité, Marie, la seule que craigne le Prince de ce monde, estattaquée dans lEglise, et non pas au grand jour, ouverte­ment, ce qui serait sans effet, mais insidieusement, perfide­ment, théologiquement. Il en ira de même, et selon la mêmeténébreuse exigence, pour ces trois papes, témoins de Dieuen ce temps. Considérez ce désert, la vaste zone de silenceque lon étend autour de Pie X ! Et qui donc, à présent,entend sa grande voix?Mais Pie XII! Pie XII, le pape de Marie, quelle ciblepour Satan! quelle rage à latteindre! quel acharnementà le blesser devant limpuissanc à labattre! Le monderetentit encore des clameurs de labominable,> de la diabo­
  34. 34. 36 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESlique querelle ourdie contre lui par les ennemis de lEglise.Et tant dhommes illustres dans lEglise qui, non seu­lement ne se sont pas levés pour défendre, mais ne sontpas toujours parvenus à dissimuler la hideuse joie quilséprouvaient à chaque coup porté contre limmense Pie XII !Alors, et comme une réponse anticipée à cette trahison,Marie vint elle-même apporter le verdict du ciel :« Le Saint-Père actuel, le pape Pie XII, rejoindra lesNôtres; et ce sera au début du mois doelobre de cetteannée. La Dame de tous les Peuples, Co-Rédemptrke,Médiatrice et Avocate, le conduira à la joie éternelle ». (54)Ceci fut annoncé le 19 février 1958. La confidente trans­crivit le message, le cacheta, le remit à son confesseur sansrien lui révéler de son contenu. Le message, toujours scellé,plus tard fut envoyé à Rome.** *Nous allons clore ces préliminaires au Message, nayantrien fait queffleurer lun des aspects de la grande révéla­tion mariale dAmsterdam. Une grande révélation contenuedans lunique Révélation et nen débordant point. Que sielle en débordait, ce serait le signe quelle na pas été don­née par Celle qui na pas dautre vérité que la Vérité duFils. Et il la donnée tout entière. Mais, tout entière don­née, elle nest pas encore tout entière entendue.Jai tenu à souligner une chose, assurément digne defixer lattention, et qui ne paraît point avoir été remar­quée : létonnante similitude et complémentarité entre lesapparitions de Paris et dAmsterdam.La même en lattitude, la même dans les attributs et lessymboles, Marie, à Paris, venait ouvrir le temps desMauvais temps: « LES TEMPS SONT TRÈS MAUVAIS ~ dit-elle.A Amsterdam, elle déploie les événements de la traverséedes Mauvais Temps. Elle, elle est lArche dAlliance dunouvel Exode, cette sortie de la terre de servitude du grand
  35. 35. INTRODUCTION 3ïPeuple de Dieu, - Peuple cette fois composé de tous lespeuples -, et son acheminement vers la nouvelle TerrePromise du Royaume. A Paris, elle donnait une Médaille.A Amsterdam, elle donne une Icône. Ici et là, son signe etson sceau.Mais voici, à Amsterdam, un détail particulier: le gloheest surmonté dune croix devant laquelle se tient la Damede lIcône. Or, ce détail particulier ne lest peut-être pasautant quil y paraît. Le revers de la Médaille de Paris neporte-t-il pas, en effet, un 11 surmonté dune croix?Ainsi donc, déjà, à Paris, dès cette apparition, véritableprologue au cycle des apparitions, Marie nous est montréeliée au mystère de la Croix, et qui nest pas, ici, la seuleCroix du Golgotha.Un mystère: et qui est le mystère de la Croix confonduavec le mystère du temps. Car voici, de nouveau, que vientle temps de la Croix: « LE CHEMIN DU MARTYRE RECOM­MENCE ), (16) dit la Dame.Et ce chemin du martyre paraît bien devoir être le Che­min de la Croix de lEglise.Là où la Tête, le Christ, dut passer, les Membres devrontaussi passer. Le Chemin de Croix du Corps Mystique! Lacrucifixion de lEglise!« Peuples, par votre Chemin de croix, vous aussi, vousmontez vers le Père. Par votre Chemin de croix, vous aussi,vous montez vers le Fils. Or, en cela, vous serez aidés parle Saint-Esprit ). (50Ce chemin, Marie nous rappelle ici quelle la fait avantnous, que donc elle le connaît et quelle vient pour nousconduire. Et le terme du Chemin est la station de la. Mèredes Douleurs durant lagonie du Fils.Or, Marie se tenait DEBOUT au pied de la Croix où mou­rait Jésus. Elle vient, maintenant, « en ce temps-ci ) ; etune nouvelle fois elle se tient DEBOUT devant la Croix. Etcest toujours son Fils qui est cloué à la Croix. Mais nonpas le même Fils, Cétait, hier, au Calvaire, le Fils « pre­
  36. 36. 38 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESmier-né •. Ce sera, aujourdhui, le Fils cadet. « Mère,voici ton Fils ~. Nous autres, ce Fils. Et qui étions, à tra­vers Jean, présents au Calvaire quand la Mère reçut saseconde Maternité. Nous autres, les Membres. Nous autres,rEglise. Et qui avons enfin, par la bouche du pape, pro­clamé de façon solennelle la Maternité de la Mère.Elle vient; et déjà elle se montre à nous, DEBOUT, devantla Croix de la crucifixion du Corps Mystique. Stabat Mater!Car on naccède pas au Royaume, car on ne va pas à larésurrection sans passer par la mort.** *Le Message de la Dame de tous les Peuples est un mes­sage urgent. Mais si pressant quil soit, il nest pas soumisaux mouvements de nos impatiences ni à lélan de nosimpulsivités. Il est scellé. Les sceaux en seront brisés unà un. Le premier à lêtre fut le sceau, le signe du Concile.Aussi bien, nai-je pas voulu déborder le cadre de cette ini­tiale et peut-être primordiale ouverture. Le reste souvriraen son temps et selon lopportunité.Au demeurant, nai-je fait queffleurer cette grande jus­tification que le ciel, par la voix de la Dame de tous lesPeuples, donnait par avance aux déconcertantes nouveau­tés du Concile. Et voilà bien, justement, lirrécusable témoi­gnage et le moyen, enfin, de dissiper le trouble qui sestemparé dune notable partie du peuple de Dieu.Ecoutez encore ceci et voyez combien, jusquaux moin­dres détails, tout ce qui se fit au Concile, ou autour duConcile, entre en conformité avec le Message dAmsterdam:Cétait le 14 septembre 1964. En ce jour où lEglise célè­bre solennellement lExaltation de la Croix, le pape, saisis­sant la Croix. marchant à la tête de lextraordinaire pro­cession des cardinaux et des évêques de tous les peupl~,ouvrait de cette étrange manière lultime cession de Vati­can II.
  37. 37. 39INTRODUCTIONCar, dit la Darne de tous les Peuples, qui fut un jourMarie, et dont cétaient les Douleurs de lenfantement duCorps Mystique, la septuple Douleur de lenfantement desSept Eglises qui sont lEglise, les Sept Douleurs de la Mèrede lEglise qui allaient être, le lendemain 15 septembre,exaltées dans cette Eglise qui entrait en Concile, car, ditMarie:« Vous, chrétiens, disciples de Jésus-Christ, prenez laCroix en main. »Cette Croix en main, vous parviendrez au Royaume ~.(39)Vous ne la porterez, chrétiens, jamais mieux ni jamaistant que durant le Vendredi-Saint de lEglise. Et ce seradurant trois ans et demi, quarante-deux mois, ou milledeux cent soixante jours, au temps de lHomme de péché.De mystérieuses dates nous sont données: «50 », «51 »,«53 ~.Quelles sont ces années? La Dame de tous les Peuplesdévoile et tout aussitôt revoile. Mais le voile se lèveraquand il sera nécessaire, pour le salut des fidèles, de dis-cerner le temps et de connaître les moments.Mais noublions pas que si Marie vient nous prévenir despérils du Passage et nous prémunir contre les artifices dela séduction, cest avant tout le grand embrasement de laPentecôte universelle quelle est chargée de nous annoncer.Depuis tantôt deux mille ans que les hommes deman-dent: « Que votre règne arrive », voici, enfin, que Dieunous laccorde. Et ce sera, dit Marie, en ce temps-ci, en uneheure quil a destinée de toute éternité.
  38. 38. J~~6~~;~frBlPAt~;~J)IOjc:(y~(ii~~~ü~III /.. ..,.... r.tt· ."""~1)~ ".acA-..h.I!ccI. H..-I.".. No. 34 I.prlmalurC"."N. Me,..;ng Dr.l. A. Sc"-llI"0nn O.P.W_ 2().6.·1 Noolll"l/i 1·7-·~e-r dcp. Libr. ~r.C~fltAAl~~ t!~J ~"!. e;jUlimi1i~, ~"l!" ~o"itnr.8~ e:tno 8JUla~onet ~eJi"1ildFa13f dtlHFolR ~ol!i~aF"oN~ OIRoWC t!woQ. e;N ~ a:lznFo~tfAotA ~"d~oto, ~ïlb~~otfN ~tnot 0 ~"AoO. ;:!)O, 1$af".a:ltnFotS ;1;i:l:ltl~r tSflo:t tf~ n~.tfo1>~rImprimatur: + R. DMelloSepL 7lb 1961 BiJhDp of MangalDr,fOCnOJlH HHcyce XpHCTe, OTQHACblH, HHcnOWAH nb/He .llyxa TBoeroCBSITOrO Ha 3eMJlIO.lla 06HTaeT .llyx CBSlToA B cepJluaxBcex HapOJlOB, lfT06b1 oxpaHHTb BXOT norH6eJlH, 6eJlbl H BoAHbI.OyeTb Marepb Beex HapOJlOB, I(OTO­pu KOrJl.a-Yo 6b1J1a MapHeA 6YJleTHawei saCTynHHueA. AMHHb.Approbolion Ecd. Harlem, N•. ,.; C. N. M.,..ing, Waseo:"30+."., c... L~~ dep; - Im~riui&Nri Dr. F. A. S,*,,,.eii­_O.P~N-... "7", Libr.:l:fiDOOC. ,..... CoP7"llht~ •••• ·.~ZT·+~••••*ftlllo@U~~.&~R~.·U.~~~.fI"·jI[!f&"4F-m~o•• ~z.·fiaS~B·A~~Z~11·.:1:0.:ft •• .x:f.tl5.ill:1é /filCooYTlc·Ja. Tuhan Jesus Kristus. Furera AllahBapa. uruslah Rohmu keseluruh c1uniasekarang ini djuga.Hendaknjalah Roh Kudus lm Mggaldidalam hali semua bangsa. supajamereka dJangan merosot arau kenamalapelaka serra peperangan.Moga-moga !bu semua bangsa jairuSanta Maria mendjadi Fembela klra.Amin.l_pOOlI potut. "sr. A. Djojucpoetr. s.J~ Vic. ApooI.Djouru. 2 ob. 1955e..w>~Urunk Jézus Krisztus. az Aryc1nalt Fia.kü/d a Sunt Lelket m 0 5 r a vi/clgra.Engedd. hogy aSZI!nrltlek lakjék ln indeJ1nip szivében. hogy megôvassanak pusz­lulâsl61. csapâsokr61 is hdborUtô/.Legyen a minden népek Asszonya. akiegykor Mdria voIr. a Sz6sz616nk.Amen.App•. Ecel. H••I..... No. >-t Impri...l.rC. N. M.y.ing Dr. f. À. S<hwelgmou O.p.Wo_r.••• 20-6019.5 NCOlOOQi 1-7·19.51Cen_ ... h. dep. L1br. ccaao•.Oop,.lp.Limage « La Dame de tous les peuples ~, portant aurépandue à plus de 8 millions dexemplaires. Voici la prièrtindoustani, slovaque, chinois, malais, hongrois, kinyarwallvietnamien.
  39. 39. NyogaJll1li Yaz! Wlu, U1lIlIllIIIa 1111 Palri, StUluh Rollo yawe Icwui. Tuza Roho MutagatiJu11111 IIIltlma yaoon/u bost,lcullrango bakirc ububibwllmIlUma. ibyago byicyorezo nintamoora.Uwo Mugabeltazi w;lmahanga YOSt, vigne!tuba Maria umunsi IImwt, arakatubera Umu­vugizi WaeL:. Allthla.l~.tur. dl ,. lJ(W~1 tYe1 Uçr ç."1ONI loclA, Vi:. GM.Yw!u lhUW. IllU HMIlJ . N)1,lr,u.;, (RH~(l.d.ll),;,~.o..;i(P" ~--":: V- ~1 A):/rJ~ (~"".J!.-ôJ.!J ..,.:>~.jY~";V:I ~1....X~~.p.,:-,,.,wJ(~t ~"CJl ;~A.;,.~~~~d.~It::""+~~~,,":;;..;.-.-:~Ohe M01ena Jesu Kliste, Mora oaNtate, ailt, romele hona ioalc Moea oahao holimQ le/aUe lohl~.Moea0 Halalelang a 0 phelt ka lipe­long tsa lichaba tsoh/e, hore li tic se ke tst;:,sekamela bobeng, timelong Zeha e lentoenlf Mofumahali oa lichaba .tsohle,uena Ma 1ona Mafia, akube MU811ioa rona, A ho be joalo.Imprimatur 15-12-1960+E. G. Mabathoana, O.M 1.Mobl&hopo oa Leribe.~~~~T~9~1I7.À·*~À~J: •• !t q) mf ~;1 t.l (1!II!:JI.!:!Ilh l,tt t..(., I)- , t li 5 ~t 1" -~ -..:; "-H~ 0) .01:: llllJ.;I!Cll:~~c!;ae,lH.>-:S:~~;f~ t..~~~H..t --<1: Il) Ac1J. A6t a ~:) ~f,UI ~ ~ 1;~;;,l:e.T-)l:-.~~N.~:f~ u...., M•• )t l::..~al~lh",,""M O.P.W ....n .... JO·&-IG.)1 lCWCR..,i 1-1·1161C-..ot •• 1II. de,. c.P7r~t Llbr.....n....Herr Jesus Chrislus, $oh" des Valers. sendeje 1Z 1 Deinen GeiSI über die Erde.Lass dm Heiligen Geisl wohnen in dtnHerzen aIl er Vlllka, damil sie bewaftrlbleibeJ1 magen vor Verfal/, Unheil undlCr~g.Moge die Frau aller Volker, die. tinslMaria war, unsere Fürsprecherin sein.Amen.ApD Ecd H.riem, Ne. a4 I".,rir.l~turS;.~~28.a.t8tU g~~l~~~lr.,NDf...Cu..- _.ta. deo. -1.1*~.gjfl&bulAU. RIChie vorbeh.!I:.,.Lq.y Chua GUs"" con Chua Cha, :rinChtia hày chOng gi/i Tha,zil·TUill XilOncthl-gia•.Xi» cha Thdn./a·Thdn ng" wia lbng c~dân-tçc, Mu 4U9 .trdnh kliOi ttIY.-!.;i&,ta,i-kça và chibl-trafill. u6c g, "Dr1c-Bdcua cac dd" -*" ma xull Ilia C!Il ùithi~-nit Maria,doâi thuong !JlnIHJticCkl$f!g co·n. Amen.~~tCl~~~1"r1••, ..... }:~~~~~fHl.IIID&A O.P.W....nuorMI 8-d,j1. ._QlI~ 1··INlc••••, a. Il. d.p. c.,rrp, Lib,. ~,erso la prière déjà traduite en 29 langues, est maintenanten 12 de ces langues. De haut en bas et de g. à dr. : urdu,fa, arabe, sesotho (ex. Basutoland), japonais, a(lemand.
  40. 40. ~5PREMIERE VISION25 MARS 1945Soudain, debout, à gauche, au-dessus de moi, Quelquun.Cest une Femme vêtue dune robe blanche. Il me sembleque cest la sainte Vierge. Elle dit :« Ces trois figurent mars; ces quatre, avril; et les cinq,sont le cinq mai. » (l)Disant cela elle lève trois doigts, puis quatre, puis cinq.Elle montre le Rosaire et dit:« Cest grâce à ceci. Persévérez 1 »Après un moment de silence elle ajoute« La Prière doit être propagée. »Et me voici devant une multitude; ce sont des soldats.dont beaucoup de soldats alliés. Celle que je crois être lasainte Vierge me les montre. Puis elle saisit la petite croixde son chapelet et minvite à regarder Jésus crucifié. Denouveau elle fait un geste vers les soldats. Cest commesil me fallait comprendre que cette croix est destinée àdevenir le soutien de la vie de ces soldats. La voix dit :(1) La guerre, en Hollande, cessa le 5 mai 1945.
  41. 41. 44 LA DAME DE TOUS LES PEUPLES« Maintenant, ils retourneront vite chez eux, ceux-là. )Je demande : « Etes-vous Marie? ~ Elle sourit et dit :« Lon mappelera la Dame, Mere. »La vision sefface. Je regarde dans ma main. Une croix està ce moment déposée devant moi. Je la dois soulever. Jela soulève lentement, lentement. Elle est si lourde! Et,tout à coup, tout a disparu.DEUXIEME VISION21 AVRIL 1945Me voici soudain dans une église. Devant moi, un autel.Je me dis en moi-même: « Un autel bien particulier ». Jyvois 11mage de la Dame au milieu des fleurs. Il y a desfleurs jusque sur les marches. Des milliers de fidèles, àgenoux, prient devant lImage.LImage sanime. La Dame me regarde. Elle lève undoigt, lagite en un geste davertissement, et dit:« La Paix, vous la conserverez, VOllS, les hommes, sivous croyez en Lui. )La Dame me dépose un crucifix dans la main. Il mefaut le montrer autour de moi. Et, par trois fois, désignantla croix, elle prononce :« Il faut propager ceci. »Après cela, nous nous trouvâmes hors de léglise. Devantmoi, un vide immense. Et en ce vide immense je discernedes têtes humaines. Et je suis comme invitée - ou pous­sée - à retirer une tête ici et là. La dame dit :c Il y a des chefs qui, de nouveau, préméditent quelquechose. )Puis je vois la sortie des Juifs de lEgypte. Au-dessus
  42. 42. 45VISIONS ET MESSAGESdeux, dans les nuées, Quelquun, que je crois être Dieu lePère. De la main il se voile la face.« Et Yahveh a honte de son peuple », dit la Dame.Caïn et Abel. Je vois Caïn et Abel. Près deux, à terre,devant moi, une mâchoire dâne. Soudain Caïn senfuit.De nouveau léglise, lautel. Au loin passe une proces­sion: la Procession du yIiracle, à AMSTERDAM.Tout disparaît.TRüISIEME VISION29 JUILLET 1945La Voix retentit :« Yavelz met son peuple en garde. »Et je vois un autel du sacrifice dans les temps anciens.La fumée sen rabat. La Voix dit encore:« Soyez fidèles. Ils ont dispersé mes agneaux. »La Dame dresse une Croix sur lautel du sacrifice. Unefoule immense, debout - il me semble voir le mondeentier - entoure lautel. Mais la multitude baisse la tête etse détourne de la Croix. Jentends :« Venez, les fidèles. »Je vois, parmi la foule, circuler un calice. Mais...« Mais, pour une partie, cest en vain. »Jo lève les yeux et je vois la Darne. Elle sourit. Elleouvre les bras :« Viens! ».Devant moi, maintenant, une foule dhommes de toutessortes et de toutes conditions, bons et mauvais mélangés.Beaucoup de noirs dans cette foule. La Darne invite la mul­titude à la suivre. Elle montre le chemin. Je le vois, devant
  43. 43. 46 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESmoi, ce chemin, long, difficile ; mais au terme brille unevive lumière. Dun geste large la Darne presse tous ceshommes à sengager dans la voie quelle montre:c Voilà 1 ».Le cheminement est pénible, accablant. Sur les côtésdes hommes sécartent et trébuchent. La Dame les contem­ple avec une maternelle sollicitude et sourit à leurs efforts.Une écriture se forme. Je lis :« De nouveau marchons dans la vie, avec le Christ. »Un voile de tristesse passe sur le visage de la Darne. Elledit:« LAngleterre me retrouvera. »Après un moment, elle reprend, dune voix lente etposée:« Et ailssi lAmérique. »Et, lentement, la Dame sen va. Je vois une nuée singu­lière flotter sur le monde.QUATRIEME VISION29 AOUT 1945Soudain, la Dame. Dun signe elle minvite à regarderdans ma main. Je regarde et je vois des choses étranges quisortent de ma main. Jy discerne aussi une grande tristesse.Oui, une grande tristesse déposée là, dans ma main. LaDarne sourit et dit:« En fin de compte, la joie viendra. »Et des rayons, un faisceau de rayons jaillissent de mesmains.Et voici, à présent, en ma. main, comme de grands édi­fices. Ce sont des églises, de nombreuses églises. La Damedit:
  44. 44. 47VISIONS ET MESSAGES« Il faut que tout cela devienne une grande commu­nauté. »Je ressens en ma main une douleur atroce. Et je voistoutes sortes de tempêtes déferler sur les églises.La Dame me montre trois papes. En haut, à gauche.Pie X ; au milieu notre Pape; à droite, un pape futur. LaDame dit:« Ces trois, cest toute une époq,ue. » « Ce pape-ci et lenouveau sont les LUTTEURS. »La Dame me fait voir une guerre. Elle viendra beaucoupplus tard. Cest une guerre nouvelle, étrange.Dans lEglise bien des choses doivent changer.« La formation des ecclésiastiques doit être modifiée. »Et je vois passer des jeunes prêtres qui défilent en rang.« Une formation plus moderne, mieux adaptée à cetemps-ci. »La Dame ajoute insistant sur ces mots:«... mais dans le bon sens, avec le bon Esprit. »Et je vois autour de ma main, tenue serrée, voler unecolombe. De la colombe une lumière rayonne.La Dame montrant le Pape sécrie:« Des vues larges, plus sociales. Il faut en arriver là.Diverses tendances penchent vers un bon socialisme. Cestbien, mais à condition que ce soit fait sous la direction delEglise. »La Dame prend un air abattu.« Beaucoup, beaucOfup de choses sont à changer dans laformation. »Je vois se lever une opposition : de puissants contre­courants. Une grande lutte sengage dans lEglise.La Dame disparaît.
  45. 45. 48 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESCINQUIE~IE VISION7 OCTOBRE 1945Je vois, en Extrême-Orient, le soleil et la lune. La luneest à la moitié de son plein. Le drapeau rouge flotte sur laChine.Voici des mahométans; voici tous les peuples delOrient. Au-dessus de ces peuples il y a, dun côté, durouge et, de lautre, du noir. Beaucoup moins de rouge quede noir. Jentends la voix :« Cest comme si cela se rétrécissait à lextrême. >Un long, un beau chemin souvre devant moi. Il me lefaut prendre; mais je nen ai point envie. (En ce momentje sais que je représente lhumanité). Je me décide enfin.Je mengage sur le chemin. Accablée, fatiguée, javance len­tement, si lentement... Je continue pourtant et jarrive auterme du chemin.Je me trouve alors devant une sorte de château surmontéde tours. Une porte souvre, mue de lintérieur, et une mainminvite à entrer. Je suis tentée de retourner. Enfinjentre. Une main saisit ma main; et cest alors que jereconnais la Femme, vêtue de blanc, la Dame. Elle sourit :« Viens 1 »Ma main me fait mal - la douleur est insupportable ­mais la Dame la serre fermement en la sienne. Elle meconduit. Nous voici dans un jardin magnifique. En un cer­tain endroit de ce jardin, elle dit :« Ceci est la Justice. Ceux du dehors doivent se mettreà sa recherche. »Elle dessine un grand geste comme pour me désignerlextérieur.
  46. 46. VISIONS ET ll-IESSAGES 494: Il faut quon ly retrouve, sinon le monde se perdrade nouveau. »Et la main qui me fait si mal! Je nen puis supporter ladouleur. Mais la Dame sourit et me conduit plus loin. Nousarrivons en un autre enclos du jardin. Elle dit:« Ceci est la Vérité. Ecoute bien... »Elle agite le doigt en manière davertissement.« La Vérité est ici, à lintérieur; mais elle nest paslà-bas, dehors... Non, pas du tout là-bas. »Et je voudrais, moi, que la Dame me lâchât la main!Elle me tient si durement! Mais, tout à coup, me voicicomme planant au-dessus de quelque chose que me désignela Dame... Je lève deux doigts et soudain mapparaît lePape. Le Vatican est sous lui. Bientôt, cest toute lEglisede Rome quil mest donné de contempler. Dans lair unmot est écrit. Je lis :ENCYCLIQUES« Voilà, dit la Dame, le bon chemin. »Elle prononce ces mots dun ton pénétré. Puis, triste-ment elle ajoute :« Mais elles ne sont pas vécues. »Je revois le Vatican. LEglise catholique tout entière. LaDame me regarde et, mettant un doigt sur sa bouche, elledit:« Comme un secret entre toi et moi. »De nouveau elle pose le doigt sur la bouche, et, trèsdoucement:« Pas toujours M, non plus. »Elle me sourit encore, me regarde comme pour me récon-forter et dit :4
  47. 47. 50 LA DAME DE TOUS LES PEUPLES« Mais cela peut sarranger ).Alors me sont montrées dautres églises de diversesconfessions. La Dame lève le doigt en signe davertisse­ment. Me désignant lEglise catholique tout entière, elle dit:« LEglise catholique peut certes sagrandir, mais... »Et je vois toutes sortes de gens au service de la religion,étudiants, prêtres, religieux et religieuses, etc... défiler enrangs très denses. La Dame hoche la tête et, lentement,appuyant sur les mots, elle prononce :« Cest bien triste à dire, mais cela ne vaut rien. »Elle regarde devant elle. Son regard est sévère. Me mon­trant à nouveau tous ces étudiants, ces prêtres, ces ecclé­siastiques, elle ajoute - et sa voix est dune extrême fer­meté:« Une meilleure formation ... Sadapter à ce temps-ci, defaçon plus actuelle, plus sociale. »Et je vois, sur léglise, planer une colombe noire. Je disbien : une colombe, et NOIRE ! Du doigt la Dame la dési­gne:« Ceci est le vieil esprit. Il faut q!lil disparaisse. )Il disparaît en effet car, tout aussitôt, la Colombe noiredevient une COLOMBE BLANCHE.« Voici la Colombe nouvelle. »IL diffuse sa clarté partout et sur tous. Le monde esten train de périr; il sécroule. Encore quelques années etle monde ne serait plus. Cependant voici quIL vient. Ilrétablira le monde. MAIS... »Elle sarrête. On sent que lavertissement est solennel« Il faut... »Elle prononce ces mots avec gravité :« IL FAUT quils écoutent. Ils veulent retourner. Ils veu­lent sortir dici. Ils refusent de venir en ce LIEU... )(Nous sommes, pour lors, dans le Château).
  48. 48. 51VISIONS ET MESSAGESc Cela ne leur dit rien, aux hommes. )Poursuivant notre chemin, entrant profondément dansle jardin, nous voici parvenues devant une grande croix...« Porte-la 1 Il ta précédée. »Je refuse. Or, je sais, je sens, à travers mon refus, tousles hommes du monde refuser et se détourner de la Croix.Une main saisit ma main. Et je vois la Dame, debout,devant moi, ma main dans sa main.e Viens 1 )Et, là, tout en lumière, Quelquun. Un long manteau lecouvre. Il nous précède. Il porte une croix très grande;non, il la traîne. Je ne discerne pas son visage tout éblouide lumière. La Dame dit :« Tout seuil Vois, li va dans le monde chargé de laCroix; et personne ne le suit 1 Tout seuil Il marche là,tout seul, et personne ne le suit 1 )e Cela va mal, de plus en plus mal... Quelque chose alorssurviendra, de tres grave. Et, tout dun coup, au beaumilieu du monde la Croix sera redressée. Les voila bienobligés de regarder, quils le veuillent ou, non. )Ensuite paraissent maints emblèmes étranges. Je vois.sous la Croix, des croix gammées. Elle tombent. Puis vien­nent des étoiles; elles séclipsent. Il y a des faucilles; ilY a des marteaux. Et tout cela tombe sous la Croix. Durouge aussi. Mais le rouge ne disparaît pas tout à fait.Elle dit :« A présent, tous élevent leur regard. A présent ilsconsentent, mais à quel prix 1... Il faisait si noir sur laterre; et lJ{Jici que tout sest éclairé! »Elle ajoute:« Tu vois, maintenant, que tout cela nen vaut pas lapeine. »Létreinte qui retient ma main se relâche. Et, soudain,
  49. 49. 52 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESvoici: la Dame est là ; je la vois. Elle est debout. Elle tientle Rosaire.« Il faut persévérer dans la prière. Le monde entier doitprier. )Elle désigne la Croix.«11 faudra bien que le monde y revienne, grands etpetifs, pauvres et riches; mais qlle cela cotifera de peine... )Le globe de la terre est devant moi. Elle dit:« Je pose mon pied sur le monde. Je les aiderai. Je lesconduirai et les menerai au but. Mais il faut quils mécou­tent. )Et tout disparaît.SIXŒME VISION3 JANVIER 1946Jentends la Voix:« Angleterre, prends garde 1 »Je vois, en Angleterre, une grande église. Il me sembleque cest lAbbaye de Westminster. Un évêque mest montré,mais point de notre église romaine. A ce moment paraît lePape. Il est assis, lair grave. lei, de nouveau, lévêque. Toutcela, je sais, concerne lAngleterre.Un mot simprime:« LUTTE»Que se passe-t-il en moi? Quel trouille, quel dérange­ment? Tout mon être se transforme. Cest une sensationinexplicable, inexprimable. Je lève les yeux. La Dame estlà, à gauche, debout, à quelque hauteur. Elle est toute
  50. 50. 53VISIONS ET MESSAGESblanche. Elle me montre quelque chose. Je regarde. CestlAngleterre. La Dame parle:« Il viendra une lutte dans toute .lEurope et au-dehors. »Une affreuse sensation de paralysie envahit mes mem­bres.« Cette luite est grave; cest une LUTTE SPIIU­rUELLE. »La Dame dit :« Viens! »Elle désigne ma main. Quelque chose, comme une croix,y est déposé. La Dame me fait alors comprendre ce quelleattend que je fasse: il me faut parcourir le monde etmontrer la croix. La Dame dit :« Oui; regarde cette croix. »Je regarde. Tandis que je regarde, la croix disparait dema main. Et je ferme la main (Je sais quil me faut bienobserver cela: je ferme la main). La Dame dit:« Regarde de nouveau la croix. »Et, de nouveau, la croix est en ma main. La Dame lèvele doigt et le balance en signe davertissement.« Ils prétendent remplacer cette croix par dautrescroix. »Diverses choses, ou emblèmes, passent dans lair, commeflottant. Je discerne ce qui appartient au Communisme, etaussi à un autre genre de subversion, non encore venu,sorte de synthèse du Marxisme et du Nazisme :« Les chrétiens seront FATIGUES de la lutte, dit laDame. Elle appuie tristement sur ce mot: « fatigués ».Elle me montre un objet. Je reconnais une chaire devérité. La chaire est emportée; et, tout aussitôt, devantmoi, le désert. Jentends une clameur. Plusieurs fois cettescène passe très rapidement devant mes yeux.
  51. 51. 64 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESVoici, à présent, le Vatican. point central du monde.Cest comme si le Vatican tournait. Le Pape est assis, grave,immobile, deux doigts levés, regardant devant lui.n me faut, là, me frapper par trois fois la poitrine.Quelquun survient. Il est à cheval et vêtu <lune cuirasse.Je demande: « Qui est-ce? ). Et jentends:« JEANNE DARC)Après cela, je suis comme contrainte à regarder dans mesmains. (Je sais, par une sorte de certitude intérieure, quece qui se passe en moi concerne lhumanité). Je dis:c Elles sont vides ». La Dame considère mes mains. Et mevoici portée à les joindre. Elle sourit.La Dame fait un mouvement, comme pour descendre.Elle dit:c Viens! »Et nous voici, ensemble, parcourant le monde. Soudain,il me vient à travers tout le corps la sensation dune fati­gue extrême. Je dis: « Je suis si fatiguée, si désespérémentfatiguée ! ». Mais, sans paraître y prendre garde, la Dame,poursuivant son chemin, mentraîne avec elle.Un mot paraît, fait de grosses lettres. Je le lis à voixhaute:« VÉRITÉ»Gravement, tristement, la Dame hoche la tête.« Vois-tu, toi, lamour du prochain? »Je regarde mes mains et réponds: « Jai les mainsvides ).Et cest aussi, devant moi, le vide, un vide immense. LaDame ma saisi la main. Elle dit:c Equité, justice, mais où donc les trouver? »De nouveau paraît la Croix. Elle est érigée au pointcentral du monde. La désignant dun geste, la Dame min­
  52. 52. 55VISIONS ET MESSAGESvite à la soulever. Au lieu de cela je me détourne. (En cemoment je sais que je représente lhumanité). Je saisis lacroix, mais cest pour la rejeter au loin.La Dame dit:« Non !... Cette Croix doit être relevée et dressée aupoint central. Des hommes viendront qui lutteront, quilutteront pour cela. Cest moi qui les mènerai. »Durant ces paroles, jéprouve par tout le corps une dou­leur atroce. Je gémis et me plains: « Oh. ! que cela mefait m.al ! ) Alors jentends que lon crie puissamment:« JERICHO! )La Dame sest élevée et replacée en son attitude pre­mière. Elle regarde en bas. Elle me regarde, moi, et medit:« Il te faut annoncer cela. Cela doit être fait, sinon ilny aura pas de paix. »Je revois le Pape. Un groupe decclésiastiques, ainsi quedautres personnes, sont à ses côtés. Je dis: « On diraitquils sont en conférence ). La Dame dit:« La lutte spirituelle se répand dans le monde. Celle-ciest pire que les autres. Et le monde en est sapé. )Et, tout à coup, me voici comme à la surface de la terre,et puis, comme à lintérieur de la terre. Jerne sens pénétrerdans lépaisseur de la terre. Je rampe à lintérieur de laterre. Et je passe par toutes sortes de galeries. Et puis,rien; il ny a plus rien. Ulle voix. dit:« JY SUIS. »Une autre Voix dit :c: EGO SUMo »
  53. 53. 56 Lil DAME DE TOUS LES PEUPLESEt moi, doucement, je dis: « Et le monde est petit. ~Et la Dame ciessinant du doigt un geste large, dit:« ALLEZ ET PROPAGEZ. »Et tout, tout dun coup, disparaît.SEPTIEME VISION7 FÉVRIER 1946Soudain, debout, la Dame. Elle agite le doigt en manièrede remontrance et davertissement:« Contemple lEurope. Avertis les peuples dEurope. »Son regard est fixe et grave. Elle ajoute:« ORA ET LABORA »Je vois un loup. Il va, vient, passe et repasse. Le loupdisparaît. A présent, la Dame me montre une tête de bélier.Les cornes sont comme entrelacées. La Dame dit :« LEurope doit se tenir sur ses gardes. Avertis les peu­ples dEurope. »Je vois Rome. Je vois le Vatican. Il tourne, le Vatican.La Dame, comme pour mappeler, me fait signe du doigt.« Viens! Regarde bien. »Je regarde. La Dame lève trois doigts, puis tous lesdoigts de la main. Plusieurs fois elle renouvelle ce geste.« Regarde bien et écoute: LOrient contre lOccident.Europe, prends garde! »Et soudain lAngleterre. La Dame fait un pas commepour descendre. Elle pose le pied en Angleterre. Elle jointles mains. Elle dit :
  54. 54. 57VISIONS ET illESS.:1GES« Angleterre, malheur à toi 1 ~La Dame, de nouveau, me fait signe de bien regarder.Et je vois Rome. Je vois le Pape. Il est assis. Il tient unlivre ouvert. Il me montre ce livre. Je ne puis discernerquel est ce livre. Alors le Souverain Pontife montre celivre tout autour de lui. La Dame dit:« Mais beaucoup de choses doivent changer. ~La Dame désigne lendroit où se tient le Pape. Elle prendun air grave, hoche la tête, et, de nouveau, élève troisdoigts, puis cinq doigts. Jentends:« De nouvelles calamités sabattent sur le monde. »Une vaste plaine souvre devant moi. Jy vois un grosœuf. Une autruche senfuit. Après cela, paraissent, un peupartout, des enfants noirs. Vient un avertissement et cesont, à présent, qui me sont montrés, des enfants de raceblanche. Jentends:« Laissez venir à moi les enfants. »Et je vois Quelquun. Cest un personnage lumineux. Jepense que ce doit être Notre-Seigneur. Il est debout et desenfants lentourent.Des mots sinscrivent. Je lis :« LES ENFANTS DOIVENT tTRE ÉLEVÉS DANS LA DOCTRINECHRÉTIENNE. »Maintenant, devant moi, un fragment de carte géogra­phique. Jentends:« J,A .TUDÉE »Un mot est écrit:« JÉRUSALEM »Deux flèches se dessinent; lune indique« LA RUSSIE ~
  55. 55. 58 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESlautre:« LAMÉRIQUE»Alors je revois la Dame et la lune est à ses côtés. Je dis:« Il lui arrive quelque chose à cette lum 1 ) Après celaje suis comme élevée au-dessus du globe de la terre. Toutest si étrange autour de moi que je mentends me dire:« Cest une sorte de phénomène de la nature. »La Dame parle. Elle dit :« Peuples dEurope, unissez-vous 1 )Quelque chose, ici, ne va pas! Au milieu de lEurope,lAllemagne. LAllemagne fait des efforts comme pour sor­tir de lEurope.Et de nouveau, lAngleterre. Il me faut, de mes deuxmains, solidement, retenir la Couronne. Cest comme si laCouronne oscillait. Il me semble à présent parcourir lAn­gleterre, traînant la Couronne. Jentends :« Angleterre, comprends bien quelle est ta tâche. Angle­terre, il te faudra revenir au plus haut, THE HIGHEST. »La Dame a disparu.HUITIEME VISION25 FÉVRIER 1946Ce fut, tout dabord, une lumière éclatante. Puis je visla Dame. De là-haut où elle était elle me fit signe de regar­der en bas, sous moi. Et japerçus lEurope.La Dame hoche la tête. De petits anges se tiennent à sespieds. Ils se voilent la face de leurs ailes. Là-haut, la Dameest debout dans léclat dune vive clarté; mais abaissantmon regard vers la terre je vois que tout est noir; et plusje regarde et plus tout devient de plus en plus noir.
  56. 56. 59VISIONS ET MESSAGESJe lève les yeux vers la Dame dans la lumière; maisElle, le visage sévère, moblige à les tourner vers la terre.Un mot se forme, largement imprimé sur les ténèbres:« VÉRITÉ»Levant encore les yeux, je revois les anges aux pieds dela. Dame. De nouveau ils se couvrent le visage de leursailes. La Dame dit:« Avertis! La Vérité a disparu. )Je réponds en moi-même: «Comment pourrais-je, moi,faire cela ? )« Aliez et propagez. »Elle dit. Et ce disant, elle désigne du doigt le monde. Jediscerne, mais vaguement, des ecclésiastiques et des égli-ses, en grand nombre.« Cherche ; et vois si tu peux LE trouver? »Et son geste, une fois encore, me désigne le monde. Jecherche... Je cherche... Je dis: «Je suis si fatiguee ! Il meprend un ma.l terrible ! »Alors je vis une grande croix descendre dauprès de laDame. Et lon eût dit que cette croix était comme trainée.Mais je ne voyais pas qui la tirait ainsi. Je ne voyais quela croix. La croix fit le long chemin qui va du haut vers lebas, vers la terre. Et, tout dun coup, la croix est redressée,plantée toute droite au point central du monde.Je me tourne vers la Dame. Je vois un long cortège quisavance. Ce sont, je pense, des pèlerins. Elle dit :« Regarde. »Je regarde. La Dame dessine un arc au-dessus dumonde. Larc déployé, cest comme si elle inscrivait quel-que chose. Un mot parait au sommet de larc. Je lis touthaut : « VÉRITÉ ». Puis elle écrit à gauche. Je lis : « FOI :t.Puis elle écrit à droite. Je lis : « AMOUR ».
  57. 57. 60 LA D.4Ll1E DE TOUS LES PEVPLESMe montrant le tout, elle dit:« Aliez et propagez. »La Dame fait un nouveau geste en direction de larc:« Cela doit revenir; apparemment cela y est; en réalité,cela ny est pas. »Disant cela son visage exprime une tristesse infinie. Etme voici, moi, poussée à dire: «Calamités sur calamitésel désastres naturels. »Alors des mots parurent. Cétaient:« FAIM », « CHAOS POLITIQUE »Elle dit:« Non pas pour ton seul pays, mais pour le mondeentier. »Un affreux mal me gagne. Je dis: « Voici des jours dedouleur et doppression sur le monde. »Des mots surgissent:« SANS ISSUE »Mais, tout dun coup, éclate la lumière. La Dame fait unmouvement comme pour descendre. Me désignant les troismots : « VÉRITÉ, FOI et AMOUR », elle sourit et dit :« Mais il faudra quon apprenne beaucoup de choses! »Dun geste elle minvite à regarder vers la droite. Etvoici: Un homme est assis. Cet homme porte une barbe etil élève deux doigts serrés. Sous son coude, un gros livre.Devant lui, une clef. Limage sefface. La Dame dit:« Regarde. »Et je vois une grande pierre. Sur la pierre, un Agneaucouché. Jentends:« ECCE HOMO»ILl tout, tout dun coup, disparatt, la Dame et la lumière
  58. 58. 61VISIONS ET MESSAGESNEUVlEME VISION29 MARS 1946La Dame apparaît tenant un enfant dans ses bras. Etpuis, comme subitement descendue, la voici, là, debout surle globe. Et le globe tourne sous ses pieds. Elle me regardeet dit :« Viens 1 Suis-moi. ~Je la suis. Et cest comme si nous parcourions le globe.La Dame se tourne vers moi, et, désignant lEnfant:« Cest Lui, de nouveau, que je veux porter au monde. »Disant cela, sans cesse sa tête oscille de gauche à droiteet de droite à gauche.Je considère lEnfant; mais ce nest plus un Enfant;lEnfant est devenu une Croix. La Croix tombe sur la terreet se brise. Je vois le monde. Le monde est couvert de ténè­bres. La Dame dit:« Portez-le, DE NOUVEAU, dans ce monde. »Elle montre la Croix. La Croix est dressée au point cen­tral du monde. Une foule lentoure. Il y a là des gens detoutes sortes ; mais tous se détournent de la Croix. Alors jesuis saisie dune fatigue extrême. Je men plains à la Dame.Elle me répond dun sourire.Or, voici: la Dame me paraît à présent comme assisedans une sorte de fauteuil; et lEnfant, de qui émane unegrande lumière, repose sur ses genoux. Elle dit:« Tout dabord retourner à Lui. Alors seulement vien­dra la VRAIE PAIX. ~La Dame appuie sur le mot « VRAIE ». Des mots seforment, dessinant comme un arc au-dessus de la Dame.Je sens les devoir lire à haute voix. Je lis :« VÉRITÉ»
  59. 59. 62 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESJe madresse à la Dame et lui dis : « Encore? :t LaDame fait c Oui :&, de la tête. Je continue de lire à voixhaute; à gauche:« JUSTICE ~à droite:c AMOUR DU PROCHAIN :tAlors je vois aux pieds de la Dame comme un lion depierre dont la tête porte une auréole. Des clochers, deséglises, se profilent à présent derrière le fauteuil où laDame est assise. LEglise dAngleterre passe en premierplan. Voyant des évêques, je dis: c Ils ne sont pas denotre Eglise. ) Tandis que je regarde ces prélats un grandX vient les biffer.La Dame sourit. LEnfant, sur ses genoux, a grandi. Ilest debout et tient un calice. Alors, tout contre, se présenteune échelle. Je la dois gravir. Parvenue tout en haut unsigne mest offert. Un X traversé par un P. La Daroe dit:« La religion devra mener un dur combat. On la veutanéantir. Ce sera fait avec tant de raffinement que per­sonne, ou presque, ne sen apercevra. Je mets en garde. »Son visage est grave. Elle désigne le calice et dit:« CHRISTUS REGNUM :tMaintenant, devant moi, Jérusalem. Un combat sy dé­roule.Des prêtres arméniens surviennent. Je lève deux doigts.Je revois la Dame sur son trône. Léglise dAngleterreest là, ainsi quune église russe, une église arménienne etbeaucoup dautres églises. Et tout cela tourne, se noue etse mêle en une sorte de tourbillon. La Dame contemple,soucieuse. Alors, scandant les mots, fermant le poing, elleprononce:c Rome, veillez! »Elle disparaît subitement.
  60. 60. 63VISIONS ET MESSAGESDIXIEME VISION9 JUIN 1946Devant moi, debout, la Dame. Elle agite le doigt; laver­tissement quelle donne est pour le monde:« URBI ET ORBI »« Cela, pour le moment, est lessentiel. »Elle descend; et alors je remarque quelle porte unenfant emmailloté de langes. Dun signe elle minvite à lasuivre. Je la suis. Et voici: Parvenue au point central, laDame y dépose lEnfant. LEnfant se met à pleurer. Elledit:« Hommes, qui êtes pour LUI, mais VEILLEZ DONC! »Elle ajoute:« Je ne saurais assez vous mettre en garde. »Quand, de nouveau, je portai les yeux sur le point cen­tral, là où lEnfant avait été déposé, lEnfant ny était plus.Et la Dame, debout, aflligée, regardait le monde. Elle parla;plaintive était sa voix:« Non, impossible... Ce nest point parmi ces hommesquon les trouvera: la Justice, la Vérité, lAmour. »Elle parut regarder quelque chose au loin, fixement.« Calamité sur CALAMITE... Je vous le dis pour laseconde fois: aussi longtemps que tout cela ny sera pas,il ne saurait y avoir de paix véritable. »Elle ajouta:« PRIERE et une saine ACTION. Non pas seulementprier. AGIR, VEILLER. »Quand je levai les yeux la Dame sétait déplacée latéra­
  61. 61. 64 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESlement; et voici, du côté opposé, que savance ven moiquelque chose qui ressemble à des démons.« Voici venir un nouveau, un grand désastre sur lemonde. »Elle dit. Et tout en elle marque la détresse et laffiiction.« Si seulement les hommes voulaient entendre /... »Alors me sont montrés des jours qui vont venir. Ce seraune période de peu de durée. Jentends:« En apparence, pendant un temps assez court, toutmarche bien. »Et voici : la Dame me montre le globe. Le globe éclate.La Dame fait signe en lair. Elle est à ma droite, donc àlOccident: elle désigne lOrient et dit:« Cest de là que cela vient. »Et je vois dans lair, partout, des étoiles.Or, soudain, devant moi, un chapeau de cardinal. Unsigne, en forme dX, vient le recouvrir; Rome mest mon­trée. Une contestation au sujet du Pape. Je vois de nom­breux évêques qui ne sont pas catholiques romains.Un mot retentit:« QUELLE PITIÉ! »La Dame disparaît.ONZIEME VISION4 JANVIER 1947La Dame apparaît. Elle dit:« Quils cherchent donc appui dans la VERITE. »Comment exprimer cela: Elle me fait comme tâter lemonde. Je tâte de la main le monde; et jen éprouve unedouleur immense. Elle dit:
  62. 62. 65VISIONS ET MESSAGES« Et tel est le monde daujourdhui. :tMa main continue de « sentir» le monde.« Cela, cest le monde à venir. Il est très chargé. Il sedétruira lui-même. »Elle saisit le globe. Elle « retourne » le monde.« Cela doit saméliorer, mais... »Elle montre quelque chose. Je regarde. Je vois différen­les églises. Parmi les églises, au centre des églises, Rome.« Rome, mais tiens-toi donc sur tes gardes! »Ainsi parla la Dame.Voici léglise dAngleterre. Un changement y survient.La Dame paraît faire un pas en avant. Elle dit :« Regarde ».Je regarde. Ce sont des clochers. Ils paraissent groupés.La dame les lie ensemble avec une ceinture de fer. Et tan­dis quelle el moi contemplons cette gerbe de tours, elledit :« Plus haut! » « Plus haut! » « Plus haut! »Et voici: Elle écrit quelque chose au-dessus de cetteéglise ; je lis à haute voix :« AMOUR DU PROCHAIN »Elle met ces mots au milieu et au-dessus des clochers.A présent, elle écrit à droite et plus bas. Je lis :« JUSTICE »Elle va vers la gauche et trace un autre mot. Je lis« VÉRITÉ»« Tout cela ny est pas encore effectivement. Combien defois ne lai-je déjà dit? »5

×