La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Like this? Share it with your network

Share

La Dame-de-Tous-Les-Peuples-cinquante-six-visions-et-messages-Amsterdam-1945-1959-Raoul-Auclair-Paris-1967

  • 889 views
Uploaded on

 

More in: Education
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
889
On Slideshare
889
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
206
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. ....J:::>o«0:::"""~ceuQi.~c>...-­::s0__-_...CIZu.l~
  • 2. ...
  • 3. OUVRAGES DE RAOUL AUCLAIRPOÉSIEUn et Mille (épuisé), Le Rouge et le Noir.ESSAISLe Livre des Cycles (épuisé), Les Portes de France.Le Crépuscule des Nations (épuisé), La Colombe.Les Centuries de Nostradamus (épuisé), Deux-Rives.Les Epiphanies de Marie, Beauchesne (à paraître).THÉATRELes Maléfiques, O.R.T.F.Le Chemin de la Croix, O.R.T.F.LAnnonce faite par Marie, O.R.T.F.Pont-Main, ou lArcane de la Nuit, O.R.T.F.La Chaîne et les Roses, O.R.T.F.Si grande est sa beauté, O.R.T.F.Vêtue de Soleil, O.R.T.F.La Vierge du Second Noël, O.R.T.F.DISQUESLes Quinze Mystères de Marie, Unidisc.Le Mystère de Noël, Unidisc.Bernadette de Lourdes, N.-D. des Temps Nouveaux.La Femme et le Dragon (Fatima), N.-D. des TempsNouveaux.La Femme couronnée dEtoiles (Médaille Miraculeuse),N.-D. des Temps Nouveaux.CINÉMAProdiges et Prestiges de Fatima, N.-D. des Temps Nouveaux.
  • 4. RAOUL AUCLAIRLA DAMEDE TOUSLES PEUPLESNOUVELLES EDITIONS LATINES1, rue Palatine - PARIS (VI")
  • 5. AVANT-PROPOSLe bruit sest répandu quune femme, à Amsterdam,voyait la Sainte Vierge et recevait delle des messages. Ces« apparitions ~, échelonnées du 25 mars 1945 au 31 mai1959, ont donné lieu à cinquante-six « messages ~, recueil­lis la plupart du temps pendant lapparition même, aveclaide de certains témoins qui consignaient les paroles dela voyante, celle-ci répétant ce que « la Dame ~ lui disait.Ces textes étaient aussitôt communiqués discrètementà certaines personnes. Ils étaient remis en particulier àlautorité religieuse, en loccurrence lévêque de Harlem,par les soins du confesseur de la voyante, religieux domini­cain. Ils ont formé peu à peu une collection de documentsbien datés dont lauthenticité ne fait pas de doute. Le pre­mier recueil, en néerlandais, remonte à lannée 1955. Dau­tres suivirent avec le complément des messages survenantch:ique année.Dès le départ et surtout depuis 1951, après l « impri­matur ~ accordé à une image et à une prière dictée parlapparition, et concernant Marie sous le vocable de « Damede tous les Peuples », des théologiens, des prêtres, des laïcs,en nombre croissant, ont cru à limportance de ces messa­ges pour lavenir de lEglise.« Les signes sont contenus dans mes paroles :t avait ditla Vierge. Or, en relisant, après ces années écoulées et si
  • 6. 8 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESchargées dévénements, le texte des messages, bien despassages hier fort obscurs séclairent à présent détonnantefaçon.Pour nous, ainsi que nous le développerons dans lIn­troduction de ce livre, ce fut surtout le considérable évé­nement du Concile, avec ses controverses ardentes et sonaboutissement inespéré, qui attira de nouveau notre atten­tion sur plusieurs des messages dAmsterdam auxquelsVatican II nous paraissait apporter une bouleversante con­firmation.Et puis ce Concile na-t-il pas reconnu au peuple deDieu, et éventuellement aUX plus humbles des fidèles, uneparticipation à la fonction prophétique du Christ? Laconstitution 4: Lumen Gentium » ne prend-elle pas enconsidération les charismes « ajustés aux nécessités delEglise et destinés à y répondre, et qui doivent être reçusavec action de grâces et consolation » ? Aux évêques, quiont seuls la charge de porter un jugement sur lauthen­ticité de pareils dons, la même Constitution ne recom­mande-t-elle point 4: non pas déteindre lEsprit, mais detout éprouver pour retenir ce qui est bon » ?Alors, nous avons cru utile de produire avec beaucoupde soin une nouvelle traduction française des messages,non certes pour en affirmer la céleste origine, mais pourpermettre une étude renouvelée, à la lumière dévéne­ments qui nous invitent à ouvrir le dossier dAmsterdam.n est bien entendu que le récit de ces visions et messa­ges, ainsi que le commentaire partiel que nous donnonsen manière dIntroduction, sont de notre part et sansréserve, soumis aux prescriptions du pape Urbain VIIIconcernant les faits de cette nature.Enfin, la traduction que jai osé entreprendre, aidé encela par M. labbé Alphonse KRIJN, ne saurait être regar­dée comme parfaitement conforme. Le texte original, enhollandais, sera la seule référence sil se présente quelquedifficulté de sens ou dinterprétation. R. A.
  • 7. .5INTRODUCTIONEn ce monde où les structures sont demeurées chré-tiennes quand les hommes le sont restés si peu, lannéecontinue dêtre jalonnée par les fêtes liturgiques dont cha-cune marque une des étapes de la Rédemption. Or, parmitoutes ces fêtes qui sont commémoration dun fait dupassé, il en est une qui célèbre par avance un événementdu futur. Et cest lEpiphanie.Noël et lEpiphanie exaltent lune et lautre lavènementdu Christ : Noël, pour les hommes en leur particulier;lEpiphanie, pour les peuples, tous les peuples de la terre,qui doivent se convertir en tant que peuples et reconnaî-tre la royauté du Christ. Avait-on suffisamment remarquécela? Et, pourtant, il nest, pour sen convaincre, que delire ladmirable liturgie de lEpiphanie.Que ce mystère en pleine lumière soit demeuré un mys-tère caché, cest que lheure nétait pas encore venue où,devenant actuel, entrant dans les exigences eschatologi-ques et, donc, sincarnant dans lhistoire, il devient néces-saire et salutaire pour les hommes de se préparer à lerecevoir. Car nous voici, nous autres, en ce temps-ei, dansla nuit de ce temps-ci, nous acheminant vers le Roi delEpiphanie. Et létoile qui nous guide est rien de moinsque lEtoile du Matin, la Vierge Marie elle-même.
  • 8. 10 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESElle apparut, en 1830, dans le ciel des nations, à lheureoù la nuit tombait sur les nations; et ce fut à Paris quiétait alors la capitale des nations. Et elle venait pourconduire les nations, toutes les nations, dans le beaumatin de lEpiphanie, par delà les ténèbres de lapostasiequi allaient tantôt sétendre sur la terre.Et tel est le secret, et tel est le message des épiphaniesde Marie : le cheminement vers la grande Epiphanie duChrist-Roi.LEtoile du Matin sarrêta ici et là, marquant différentesétapes dans le cheminement : à la Salette, à Pontmain, àFatima, à Beauraing, qui sont des jalons eschatologiques.Elle vient, enfin, de briller dans le ciel dAmsterdam.Cela, les hommes ne le savent pas encore. Cela, que leshommes peuvent à présent connaître, ils ne sauraient pour­tant déjà le reconnaître. Cest à lEglise seule quil appar­tient de décider, de préciser et de proclamer si cette nou­velle lumière, dans la nuit des nations, est lumière véri­table et salvatrice, et non point clarté illusoire, artifice oumaléfice.Pour moi, me rendant par avance au jugement delEglise et, donc, donnant à lexposé qui va suivre un tourtout personnel et provisoire, mais ne pouvant sans cesserevenir sur cette prudence et cette obéissance posées enpréambule, je parlerai désormais de ces faits avec laccentdu préjugé favorable.***Cétait en 1945, le jour de lAnnonciation, à Amsterdam.Et ce fut jusquen 1959, le 31 mai, où lEglise célèbre laRoyauté de Marie.Amsterdam marque donc, et de loin, la plus longue,voire la plus importante étape du cheminement épiphani­que de lEtoile du Matin. En outre, Amsterdam paraît
  • 9. 11INTRODUCTIONbien devoir être comme une sorte de terme et dabou-tissement.Revenons à lorigine, au départ du cycle, à Paris, en1830 ; Marie se présente ainsi : debout, les mains tendueset ruisselantes de rayons, dressée sur le globe de la terresurgissant des nuages. A Amsterdam, pour la première foisdepuis le début des apparitions, elle se replace dans lamême attitude et sentoure des mêmes symboles. Toutefoisles symboles vont ici souvrir et, en quelque sorte,« sactualiser ». Cest ainsi que les nations vont paraîtresur le globe et les nuages se muer en brebis. Et ce sont, cesbrebis, tous les peuples du monde destinés à lunique ber-gerie de lunique Pasteur. En outre, le faisceau lumineuxjaillissant des mains de Marie de Paris se précise, auxmains de Marie dAmsterdam, en trois rayons qui sont laGrâce - qui vient du Père -, la Rédemption - qui vientdu Fils -, et la Paix - qui viendra du Saint-Esprit.Enfin, celle qui se taisait parle à Amsterdam. Et elleparle longuement, explicitement, développant les messagesimplicites contenus dans ses précédentes apparitions.« Sous maintes formes, dit-elle, je suis déjà venue versce monde. » Et, hochant la tête, regardant le globe dumonde sur lequel elle est posée, tristement elle constate :« A quoi cela a-t-il servi 1 ~ (50 *)« Constamment, de façon voilée, jai annoncé ce temps.Eh bien, peuples, ce temps est arrivé. ~ (51)Et quel est donc ce temps qui est arrivé? Cest le tempsoù doit se former, où doit se forger, de bon gré ou sous lacontrainte, dans la joie ou dans la terreur, la grandeUnité, celle des chrétiens tout dabord, puis celle de tousles peuples de la terre, en vue de la Royauté universelledu Christ et de leffusion de lEsprit-Saint.* Le nombre inscrit entre parenthèses indique - et indiqueradésormais - la vision dont la citation est extraite; ici, la 50•.
  • 10. 12 LA DAME DE TOUS LES PEUPLES« Le temps est arrivé. Le Saint-Esprit doit venir sur laterre. » (44) « Le Saint-Esprit doit encore descendre; etce sera SUR LES PEUPLES. » (49) « Car cest mainte­nant, ET SEULEMENT MAINTENANT, que le Saint­Esprit viendra sur la terre. » (51)« Le Fils est venu selon la volonté du Père. A présent,cest lEsprit qui viendra dans le monde; et moi je viens,dit Marie, afin que lon prie pour cela. » (28) Et encore:« Le Saint-Esprit est plus proche que jamais; et pourtant,le Saint-Esprit ne viendra que si vous len priez. » (51)Quant à elle, la Dame et lEpouse, elle vient, et cestpour annoncer lEpoux, « elle vient, et cest pour annon­cer le Saint-Esprit ». (51)Elle vient. Et cest pour préparer les voies.** *Quand il viendra, quand il reviendra, y aura-t-il encorela foi sur la terre? Non, il ny aura plus de foi. La tradi­tion scripturaire sen épouvante. Et la terre sera enferméedans les ténèbres du Mystère diniquité. Cela aussi la litur­gie de lEpiphanie le prévoit : « Les ténèbres couvriront laterre et lobscurité les peuples. »Or, le Mystère diniquité est commencé. Mais il nestpoint achevé. Et Marie qui annonce la grande lumière dugrand matin de lEpiphanie, est envoyée pour nous guiderau milieu des périls du passage, ce nouvel Exode vers lanouvelle Terre promise. Elle, elle est la Lune mystiquedans la nuit des nations et la Colonne de nuées dans ledésert du monde.Et voici, là, à Amsterdam, quelle révèle le nom nouveaudont elle veut, désormais, quon lhonore : LA DAME DETOUS LES PEUPLES. Car elle vient, car elle est envoyée, etcest afin de conduire TOUS LES PEUPLES à la gloire delEpiphanie.« Je viens pour être la Dame de tous les Peuples. Non
  • 11. 13INTRODUCTIONpas dun peuple particulier - fût-ce le peuple chrétien -,mais de TOUS les peuples. » (30) « Je veux aussi venir,précise-t-elle une autre fois, chez les peuples qui sonttenus éloignés du Fils. » (32) « Car ces choses concernentle monde entier. » (28)Ladmirable progression, ladmirable extension du règnede Dieu qui est ici marquée! Durant la première phase dela Révélation, seul le Père se manifesta aux hommes, etce fut à léchelle dun peuple infime, son peuple, Israël.Durant la deuxième période, le Fils vint, selon la parolede lEvangile,« pour le salut dun grand nombre * » ; etla Révélation sétendit à lOccident. Et voici, au seuil dela troisième et ultime époque que lEsprit-Saint vaembraser toute la terre !Et Marie, celle qui, à lOrigine, était lImmaculée Concep­tion, et qui fut un jour Marie, revient sous un nom nou­veau : LA DAME DE TOUS LES PEUPLES. Et ceci afin dopérerle rassemblement des peuples, de les unifier dans le Peu­ple de Dieu, répandu sous tous les cieux, présent sur tousles continents, lEglise universelle.Aussi bien, nest-ce pas pour rien que le pape, à Jissuede la troisième cession du Concile, a décerné à Marie,comme prémisses à ce grand enfantement, le titre de Mèrede lEglise. Aussi bien, nest-ce pas pour rien que le pape,docile à lEsprit-Saint, est allé à Jérusalem et à Bombayà la rencontre et comme au devant des autres religions dumonde et quil a, à lO.N.V., parlé à tous les peuples de laterre.Tout cela, ces événements si nouv,eaux, ces événementsuniques dans lhistoire de lEglise, et qui ont été pourbeaucoup un scandale, tout cela ne saurait être éclairé querlans la lumière eschatologique. Or, les apparitions deMarie, depuis tantôt un siècle et demi, sont essentiellement* Lue. II, 34.
  • 12. 14 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESeschatologiques. Cest donc Marie - et, très singulière­ment, la Vierge dAmsterdam - qui va nous donner àentendre toutes ces nouveautés bouleversantes et, parfois,déconcertantes auxquelles nous assistons depuis louver­ture du Concile. Et nous verrons que le Concile était pré­cisément le premier signe contenu dans le Message et lesignal que tout, désormais, va saccomplir. Cest aussi laraison qui nous paraît devoir autoriser à faire état, pourla première fois, de ces choses tenues encore si secrètes.** *Marie, la Servante du Seigneur, ne sarroge point demission. Elle vient parce quelle est envoyée :« Le Fils fut envoyé par le Père. Maintenant le Père etle Fils VEUT - cest Marie qui emploie ce singulier théo­logique sinon grammatical - VEUT envoyer la Dame etlenvoyer à travers le monde entier. » (31)Elle explique pourquoi : elle était et demeure Celle quiprécède. Elle a précédé le Fils à Cana. Elle la même pré­cédé dans le Sacrifice, ayant, dès la Présentation au Tem­ple, accepté le glaive qui lui fut montré. (32, 33) Et.aujourdhui, cest elle encore qui précède et qui vient lapremière.« La Dame fut élue pour donner le Rédempteur aumonde. Maintenant, le Père, le Fils et le Saint-EspritVEUT quelle revienne en ce monde, en qualité de Co­Rédemptrice et dAvocate. » (32)Durant la deuxième phase de la Révélation de Dieu auxhommes, celle où le Fils vint tout dabord « pour le salutdun grand nombre », « Marie, dit la Dame, fut connuecomme Marie par UN GRAND NOMBRE dhommes; maismaintenant, DANS LERE NOUVE<LLE QUI SOUVRE (laRévélation qui va sétendre à toute la terre), je veux êtrereconnue comme la Dame de tous les Peuples ». (34)
  • 13. 15INTRODUCTION** *Mais sans doute sied-il, avant daborder les enseigne­ments et avertissements des messages dAmsterdam, desarrêter un instant pour en examiner la forme. Et cetteforme est insolite. La Vierge, dordinaire si sobre de paro­les, parle ici dabondance : cinquante-cinq apparitions.cinquante-cinq messages tout au long de quatorze années.Un autre message, en dehors du cycle, concerne la mortdu pape Pie XII.n ny a point là pourtant de prolixité. Et voici, à létudeattentive de ces messages, quune profonde et prudentepédagogie se dégage. Ce sont, qui reviennent sans cesse, lesmêmes thèmes dogmatiques et eschatologiques, mais,chaque fois, éclairés dune lumière plus vive, afin denrévéler des aspects jusque là demeurés dans lombre.Cette ouverture mesurée nest pas réservée aux seulsmessages : la Dame, elle-même, dans lImage quelleentend donner delle-même, procède suivant la même pro­gression. Tout dabord elle se présenta, et simplement,sans nul attribut. Puis les Rayons jaillirent des mains (13);puis le Globe (24) ; puis la Croix et lArc avec les mots« DE VROUWE VAN ALLE VOLKEREN ) (La Dame de tous lesPeuples) (28); enfin la Ceinture et les Brebis. c Monenfant, tu croyais voir des nuages autour du globe ; maisregarde bien à présent. ) (33) Et, tout aussitôt, les nuagesse muèrent en vivantes brebis. Plus tard, et toujours selonla méthode de ce progressif éclaircissement, elle révèleraque ce sont là, figurés, tous les peuples de la terre. Nuages.comme en lapparition de Paris, ils nétaient pas encoreformés, ils nétaient pas encore informés, afin de devenirBrebis pour le seul troupeau de lunique Pasteur.Mais lexplication ne sarrête pas là : « Quand je dis« les peuples », je désigne mes Brebis blanches, mais aussimes Brebis noires. » (51)Doit-on comprendre que les brebis blanches figurent les
  • 14. •••16 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESpeuples qui ont été éclairés par la lumière du Christ, lesnoires ceux qui nont pas été touchés par la Révélationde lEvangile durant ces vingt siècles de salut promis « augrand nombre » et pas encore à la totalité ?Ce sont aussi, et plus étroitement, et plus concrètement,les peuples blancs qui, ayant reçu la parole du Fils, avaientmission de la porter à toute la terre. Il nest du reste, ici,que découter la Dame : « Peuples blancs, songez aux peu­ples noirs. Eux aussi doivent étre conduits au SeigneurJésus-Christ. » Et elle ajoute, comme pour montrer quilsle seront dans le troisième temps de la Totalité, durantlequel se manifestera la plénitude de la Trinité par leffu­sion du Saint-Esprit : « Ils doivent être conduits au Pere.au Fils, au Saint-Esprit. » (51)Mais hélas ! ceux qui ont reçu dans le deuxième tempsne craindront-ils point de se déposséder et de tout perdreen dénouant les liens de leur suprématie? Et ce ne serontpas les bonnes raisons qui leur manqueront!Car, ce qui recommence, cest le scandale des tempsapostoliques, mais grandi aux dimensions du monde. Ence temps-là, il fallut Paul pour dégager lEglise des limi­tations de la Synagogue et étendre aux Gentils ce qui, jus­que là, en toute rigueur et de plein droit, avait été privi­lège exclusif du seul Israël. Aujourdhui, Israël, cestlOccident.« Voyez mes Brebis noires, dit la Dame, Brebis blanches,prenez garde 1 Il est temps encore où, les unes et les autres,pouvez collaborer en vue de lUnité 1 » (47)Or, lEglise des peuples noirs, avec ses évêques noirs,donc affranchie de la tutelle des peuples blancs, a étéfondée par le pape Pie XII.
  • 15. INTRODUCTION 17Ainsi en est-il des messages et de la Messagère céleste.Mais la messagère terrestre qui les transmet? « Le Sei­gneur, pour laccomplissement de ses plus grands desseins,choisit toujours ce qui est le plus faible. » (49) Et telle futla réponse que fit la Messagère du ciel à la messagère dela terre que confondaient son impuissance et son indignité.Ce nest pas encore le temps de penser à la messagère.Elle nest rien. Elle fut élue parce quelle nétait rien. Demême que nétaient rien les enfants de Lourdes, de Pont­main ou de Fatima. De même que Marie, à Nazareth, nonseulement nétait rien, mais était le Rien, ce Rien qui estimmolation du Moi, donc absence de légoïsme qui refermelhomme sur lui-même et fait obstacle à la grâce, ce Rienineffable seul capable du Tout divin, cet abîme de petitessequi sollicite labîme inverse de la grandeur de Dieu.** *La messagère sefface; seuls comptent les messages.Mais qui donc nous donnera lassurance que les messagessont authentiques? LEglise, bien sûr, à qui il appartientden décider. LEglise, toutefois, doit pouvoir fonder sesarrêts. Il lui faudra discerner et reconnaître les signes. Etla Dame de tous les Peuples nous assure avoir donné lessignes. Elle prévient : « Les signes sont célés dans mesparoles. » (51), (53)Que veulent dire ces mots? Ceci, apparemment :« Quand les événements annoncés saccompliront, alors,à ce signe, vous reconnaîtrez que mes paroles sont parolesde vérité. »Cependant, ici, il nous faut prendre garde à ne pasfausser la perspective eschatologique. Marie, à Amsterdam,nest point venue faire des prophéties concernant tel ou telévénement historique, mais nous apporter la Prophétie, quiest révélation du dessein de Dieu envers les hommes. Toute­fois, laccomplissement des décrets éternels sincarnant2
  • 16. 18 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESdans le temporel, donc dans lhistoire, ce sont ces événe­ments historiques que Marie révèle afin quils portenttémoignage. Aussi. bien, pour que puisse être reconnue etconfirmée laulhenticité du Message, faut-il, tout dabord.que les événements qui constituent les signes se soientaccomplis, ou, du moins, quils aient commencé de saccom­plir.Or, ils ont commencé de saccomplir dans le premiersigne, au demeurant un signe essentiel, qui paraît avoir étémarqué par Marie dun sceau tout particulier: le Concile.** *Le 11 février 1951, dans lanniversaire de Lourdes, laDame, de nouveau, apparut. Et voici, écartant le rideau dufutur, quelle montre à sa messagère une vaste église, labasilique vaticane. Le Souverain Pontife, coiffé de la tiareet tenant un sceptre, est debout, deux doigts levés, danslaltitude hiératique du Christ au porche des cathédrales.Une foule de cardinaux et dévêques emplit la nef. « Cesont, dit la Dame, les évêq,ues de TOUS les pays ). Cestalors quun gros livre vient devant le pape. La Dame dit:« La DOCTRINE est bonne, mais les LOIS peuvent et doi­vent être changées ). Et, se .tournant vers le pape, la Dameladjure, disant: « Tu peux sauver ce monde. Rome, loc­casion test offerte, saisis-la ). Elle ajoute: « Aucuneéglise en ce monde nest construite comme la tienne. Maisil te faut marcher avec t(}n temps. Insiste afin que soientintroduites des structures nouvelles parmi les religieux, lesprêtres, les séminaristes... Les prêtres manquent, mais il ya les laïcs. Quune action soit entreprise pour mobiliser lelaïcal. ) (27)Est-il meilleure définition, meilleure justification ducélèbre « aggiornamento? ) Et que dire, ici, du DécretAPOSTOLICAM ACTUOSITATEM sur lapostolat des laies! Enfin,voici un avis qui nest point entaché de la passion des
  • 17. 19INTRODUCTIONhommes sur un Jbjet et une opportunité qui les ont telle-ment partagés. La Vierge vint et, nous ayant par avancedonné le verdict du ciel, comment à présent refuser denous y soumettre ?Comme au temps où Jésus modifia la Loi de Moïse sansporter atteinte à la Doctrine éternelle, la même exigencenous est proposée. «La doctrine demeure, mais les Loispeuvent être changées ». (27) Cette formule la Dame necesse de la reprendre. Déjà, une première fois, montrant àsa messagère le pape en grande solennité de Conseil (ou deConcile), entouré des évêques et des cardinaux, elle avaitdit: «La Doctrine est exacte; mais le pape est habilité àchanger les Lois ~. (19)Le Concile semble bien être cette «grande occasion» surlaquelle insiste tant et si souvent la Vierge dAmsterdam,cette «grande chance» qui est offerte à lEglise de Rome« en ce temps-ci» en prévision des Nouveaux Temps.« LEglise garde encore sa chance. Mais pourquoi doncRome se refuse-t-el,le à être moderne? Une grande occasionlui est offerte ». (21)« La grande occasion est là. Elle y est maintenant. Maisà condition que le pape exécute ce quil a projeté ». (24)« Tous les peuples gémissent sous le joug de Satan. Per-sonne ne se rend compte à quel point 1 Aux peuples dumonde je lance cet avertissement: le temps est graue. LETEMPS PRESSE. Cest maintenant que lEglise de Rome asa chance ». (38)« Eglise de Rome, saisis ta chance: le Père, te Fils, leSaint-Esprit VEUT à présent magnifier lEglise ». (43)Le pape, assis, tient un livre ouvert et le montre autourde lui. La Dame dit:« Mais beaucoup de choses doivent être changées ». (7)Oui, beaucoup de choses doivent changer. « Mais dans lebon sens, avec le bon Esprit ). (4)Et voici quune lutte sengage dans lEglise. Il semble que
  • 18. 20 LA DAillE DE TOUS LES PEUPLESles protagonistes soient, dun côté, ceux qui, animés dunmauvais esprit, veulent aller où les entraîne un goût fréné­tique des réformes; de lautre, les traditionalistes tropétroits qui dénient à lEsprit-Saint le droit de changer quoique ce soit dans les structures de lEglise.Et la Dame, désignant une opposition qui se lève, nousprévient que de puissants contre-courants voudront faireobstacle aux réformes nécessaires et salutaires. (4)Dans cette lutte où les deux moitiés de lEglise saffron­tent et se déchirent, le pape, en dehors et au dessus de cesquerelles, demeure assuré du secours de lEsprit-Saint etde la protection toute particulière de la Vierge. Désignantle dôme de Saint-Pierre, elle dit à la messagère: « Voilàle point central. Que ceci leste le point central. Les espritsdu monde sont acharnés à le détruire ». Alors, étendant lamain sur le pape et sur léglise Saint-Pierre, la Dameajoute: « Je vous aiderai ». (20)Cette lutte, ces pressions, ces oppressions même, nest­ce point là ce que nous avons vu tout au long du Concile?Si laula conciliaire fut plus sereine que jamais peut-êtreelle ne le fut dans des conciles du passé, les passions cepen­dant se sont déchaînées dans le peuple de lEglise, alimen­tées et amplifiées par la voix énorme de la presse. Chosesingulière, et selon que lavait prédit Marie, le pape, ici etlà, fut lobjet des attaques: de ceux-ci parce quil mettaitobstacle à lemportement des frénétiques de la réforme, deceux-là parce quil osait franchir des limites que nul pape,avant lui, navait outrepassées.Mais voici que parle Celle qui justifie - et cétait le31 décembre 1951, dix ans avant que ne souvre le Concile:c Dis au pape quil est dans la bonne voie. Cela, il le fautannoncer car on prétend le contraire ». (38)** *
  • 19. 21TNTRODUCTIONUne chose toute nouvelle, hier encore la plus folle deschimères, sest imposée au peuple chrétien: le désir delunité. Et le Concile vint qui donna forme et vie à cetteimpérieuse exigence. Quinze ans avant cela, dès les pre­miers messages, la Dame de tous les Peuples nous prévientde la grave et très urgente nécessité de lunion de tous lesc.hrétiens et de la réconciliation des églises.«Les chrétiens DEVRONT SUNIR dans le mondeentier ». (36) « A tous les peuples chrétiens jadresse unnouvel appel: IL EST PLUS QUE TEMPS, UNISSEZ­VOUS! » (36)Montrant à sa messagère, en une vision symbolique, degrands édifices qui sont, chacun, une église particulière, laDame nous presse et nous dit: « Il faut que cela devienneune grande Communauté ». (4) Plus tard, cela formera:« lEglise véritable, la Communauté ». (44)Or, cette unité, ce grand corps de lEglise nouvelle, cestelle, et elle seule, Marie, Mère de lEglise, qui la doit for­mer, qui la doit enfanter. Et tel est le décret divin:« Le Seigneur et Maître veut apporter lunité spirituelleaux peuples de ce monde. Cest pour cela quil envoieMyriam - ou Marie -, et il lenvoie comme la Dame detous les Peuples ». (36)Quand, en présence de toute lEglise assemblée, au grandétonnement de tous les Pères et pour la joie dun grandnombre, il proclama Marie Mère de lEglise, le pape, unefois encore docile à lEsprit-Saint, entrait dans le secretdessein de Dieu, tel que le révèle la prophétie dAmster­dam.Aussi bien la prophétie ne séclaire-t-elle et ne nouséclaire-t-elle que dans lévénement survenu, quand cet évé­nement est cause de trouble et de confusion. Nest-ce pointcela, justement, que produisit le Concile dans le peuplechrétien, les uns peu satisfaits de ses réticences et de seslimitations, les autres affolés de ses licences et de ses
  • 20. 22 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESextensions? Les uns déplorant le geste solennel du papepromulguant la Maternité de Marie sur lEglise, ce qui leurparaît aller à lencontre de lexigence œcuménique; lesautres que le pape se rende au devant de tous les peuples- et des pires -, sadresse à tous les peuples - dont lesplus grands ennemis de Dieu -, dans cet étrange lieu, cetemple de Babel, où sont assemblés tous les peuples.Qui donc tranchera en ce débat? Dieu lui-même, par laprophétie quil en a donnée, par sa volonté quil a expriméebien avant que ces événements fussent entrés dans la seulepensée des hommes, et se fussent accomplis dans lactionde ses témoins.Nous ne saurions trop le souligner : les messages de laDame de tous les Peuples paraissent bien devoir fournir laplus éclatante justification des travaux de Vatican II, maisaussi, mais surtout, des décisions extra-concilaires du Sou­verain Pontife, quil sagisse des Eclaircissements sur lesens de la Collégialité, ou bien de la définition de la Mater­nité ecclésiale de Marie, ou encore de lencyclique MYSTE­RIUM FIDEl.***Mysterium fidei 1 Lon sait les motifs qui ont poussé lepape Paul VI à lancer le pressant avertissement de sonEncyclique. Depuis quelque temps, une certaine théologiese diffusait insidieusement qui, mettant en cause la Pré­sence réelle dans lEucharistie, sapait le fondement mêmede lEglise catholique.Or, sachez de quelle manière explicite, et avec quellerigueur dogmatique, Marie, à Amsterdam, nous a prévenusde ce péril et, sept ans à lavance dénonçant lhérésie, com­manda au pape de la combattre et de la détruire!Ce fut lors de lavant-dernière vision, le 31 mai 1958, quise termina par le spectacle ineffable de lapothéose de lEu­charistie. Et la Dame demanda que Rome fût instruite delerreur qui allait naître, ici, aux Pays-Bas. « Que le clergé,
  • 21. 23 INTRODUCTIONdit-elle, soit averti, quil soit mis en garde contre les faus­ses doctrines, particulièrement en ce qui concerne .lEucha­ristie ~. (55)Déjà, deux ans auparavant, elle sétait élevée contre lespernicieuses subtilités théologiques des novateurs, rappe­lant en termes très simples mais formels, quelle est etdemeure, en cette matière, la Doctrine certaine et inébran­lable :« Le Seigneur Jésus-Christ vous a laissé le grand mys­tère, le grand miracle de chaque jour, de chaque heure, dechaque minute: Il sest donné Lui-iUême. »Alors, soulignant ses paroles dun geste énergique, elleprécise le point sur lequel va porter lhérésie:« Non, peuples, pas une « idée ~, non, peuples - enten­dez ce quIl a proclamé - pas une « idée ~, non 1 - maisLUI-MEil1E,« Sous la forme dun petit morceau de pain, sous laforme du vin ~. (53)***LEucharistie tient une grande place dans les messagesde la Dame de tous les Peuples. Car cest par lEucharistieque le monde, en ce péril dont il est menacé, lépouvanta­ble danger qui doit venir à lheure de la puissance desTénèbres, cest par lEucharistie que le monde pourra êtresauvé. Aussi bien, est-ce pour cela que la Dame nous ditavoir choisi Amsterdam, « la cité du Miracle ». Il sagitdu Miracle de lEucharistie qui se produisit en cette villedans lannée 1345, six cents ans donc, exactement, avant laproclamation de leschatologique message dAmsterdam.Un jour, comme pour relier le mystère présent à ce loin­tain passé, la Dame, dans une vision, fit assister sa messa­gère à la très solennelle Procession du Miracle qui sedéroulait chaque année dans la ville. La Procession cessaquand la Réforme triompha.
  • 22. 24 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESLEucharistie va devenir nécessité si urgente et si impé­rieux moyen de salut que lEglise, nous dit la Dame, enprévision des jours diniquité, devra en faciliter laccès ensupprimant le jeûne préalable: c Un décret devra êtrepromulgué: Il ne sera plus nécessaire d~tre à jeûn pourcommunier ), (26)Ceci fut dit le 25 janvier 1951 ; le 19 mars 1957 le papePie XII publiait un décret qui, déjà, allégeait considérable­ment le jeûne eucharistique.Mais pourquoi, en face de lEucharistie, une telle insis­tance, une telle exigence? Non, assurément, il ne sagitplus ici du seul salut individuel, mais de la vie ou de lamort du Corps Mystique tout entier. Et le petit nombre quisera demeuré fidèle au temps de lApostasie - ce temps estcommencé - devra sefforcer de recevoir toute la nourri­ture spirituelle nécessaire à la survie du Corps Mystique.** *Ce Concile nouveau, tant par son ampleur que parlentrée en son sein de membres des églises séparées, cela,déjà, parce que tel était le dessein du ciel, avait été annoncépar Marie à Amsterdam.Noublions pas que le Concile nest que la premièrephase du mystère qui vient et qui sera, au terme, lunité detous les peuples, unité opérée par Marie, Dame de tousles Peuples, en vue de « lEre nOllvelle ~ (34) où tous lespeuples reconnaîtront la Royauté du Christ. Afin « que tousles peuples soient UN en Jésus-Christ ) (35).Et cela, voulu par Dieu, transmis par la Dame, seraentrepris et mené à bien par lEglise de Rome: « LEglise- Rome - soccupera des peuples de ce monde. Il faut queles brebis soient rassemblées en un troupeau unique ).(39) (40)Or, durant le Concile, ce sont - si nouvelles alors et siincroyables - les prémisses de la grande union, de la
  • 23. 25INTRODUCTIONgrande réconciliation, qui ont ét.é posées et, déjà, affermies.Cétai l en 1145. La Dame montre les différentes églisesà la messagère et lassure que tout cela, un jour, ne doitplus former quune seule église, « une grande Commu­nauté ». (4)Une autre fois, dans une vision symbolique, elle présenteles Eglises dAngleterre, dArménie et de Russie tout contreSaint-Pierre de Rome. Et voici quun cordon lie ensembleces Eglises. Le pape, qui préside, tient les deux extrémi­tés du cordon qui enserre les Eglises. (16)** *« Celui qui, il y a seulement cinq ans, aurait prédit quelArchevêque anglican rendrait visite au Prince de lEglisecatholique, eût été tenu pour fou». Ces mots, ce fut larche­vêque de Canterbury lui-même qui les prononça alors quildevait se rendre auprès de Jean XXIII. Or, cette folle pré­diction, Marie, elle, lavait faite. Dix ans avant cette mémo­rable entrevue, la Dame de tous les Peuples lavait, nonpas décrite, mais montrée. Ecoutons la messagère:« La Dame me désigne quelquun. Cest un évêque, maisnon point catholique. Ce doit être lévêque de Canterbury...Et maintenant, là, sur notre gauche, deux doigts levés, lepape; à notre droite, lévêque de Canterbury. Un autreecclésiastique paraît à ses côtés. Celui-ci porte une perru­que blanche aux boucles raides et il est vêtu dun habitlong à collet blanc. La Dame se tient au-dessus et en arrièredes prélats anglicans. Elle tend le doigt vers le Saint-Père;puis, avec force, elle introduit le doigt quelle pointe entreles deux doigts levés du pape. (23)Déjà, en 1946, le 29 mars, elle avait préfiguré cette scène:c Je vois, dit la messagère, je vois aux pieds de la Damecomme un lion de pierre qui porte une auréole ~.Comment ne pas discerner ici le Lion de Saint-Marc, le
  • 24. 26 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESLion de Venise et, par extension, le Patriarche de Venise,cardinal Roncalli, futur Jean XXIII ?En même temps que le Lion symbolique, la vision com­porte des édifices représentant diverses Eglises. Parmi cel­les-ci lEglise dAngleterre soudain se détache et vient enpremier plan.Après les Eglises paraissent des évêques; et la Dameinspire à la messagère ces mots quelle doit prononcer touthaut: « Ils ne sont pas de notre Eglise :f>. (9)Et tel est bien, en tout ceci, un exemple des « signes ~qui scellent les paroles de la Dame de tous les Peuples. Sile « signe » demeurait fermé tant que lévénement nenavait pas rompu le sceau, dès lors que laccomplissementest venu, on ne peut plus ne pas reconnaître celui qui aconvoqué le Concile et, en ce Concile, ce qui constitue uneétrange nouveauté: lexigence œcuménique et lappel auxEglises séparées.La vision ne sarrête pas là. Une part est encore réservée;lU futur:Un grand X vient sur les évêques non romains, qui lesbarre et les rature. Le sens en est clair. Non, ils ne sontpas dans TOUTE la vérité; non, ils ne sont pas dans TOUTEla légitimité. Mais, ô merveille, voici que vient sinsérerdans les bras de lX (ou le khi grec) une autre lettre, lalettre P (ou le rô grec) qui, reformant le monogramme duChrist et lemblème de la victoire, fonde la promesse delunion des Eglises dans lEglise unique.Le Concile, et le mouvement quil suscita, et les profondschangements quil apporta, semble bien devoir constituer lepremier des « signes ~ annoncés. Sil en est ainsi le Mes­sage ne doit plus être tenu secret. Dès cet instant il devientactuel, opportun, nécessaire. Il doit être entendu. Il doitêtre répandu.Mais voici, par delà lunité de lEglise, cette premièreexigence, quune autre unité nous est présentée et imposée
  • 25. 27INTRODUCTIONpar les paroles de Marie : lunité de tous les peuples dumonde, unité préalable à lépanouissement du mystère deDieu sur la terre régénérée.Certains se sont étonnés, daucuns se sont scandalisés dela visite que fit Paul VI à lAssemblée des Nations Unies.Voyons si cette exorbitante nouveauté nest pas danslesprit du Message quest venue nous apporter celle qui,désormais, veut être appelée DAME DE TOUS LES PEUPLES?Ne serait-ce point lui, Paul VI, ce pape dont elle dit quilest « le Pionnier des Nouveaux Temps?» Car, précise­i-elle, il doit préparer. Et cest pour le TEMPS A VENIR ». (43)« Quand le temps du Seigneur Jésus-Christ arrivera ­observez bien, je vous prie, ce futur, car ce temps, non, cetemps nest jamais venu, parce quil ne sagit plus du seulrègne dans les âmes, mais du règne dans les nations, cerègne qui nest pas venu et que les chrétiens ne cessent dedemander, encore quils ne sachent pas toujours ce quilsdemandent quand ils disent « QUE VOTRE RÈGNE ARRIVE »,ce règne dont la fête toute récente du Christ-Roi marquedéjà la promesse et limminence - « quand le temps duSeigneur Jésus-Christ arrivera, dit la Dame, vous vousapercevrez que les faux prophètes, la guerre, la discorde,les disputes iront en disparaissant. Et voici que ce tempsva venir » (51) « Et il Y aura la Paix, la Paix véritable.Peuples, ceUe Paix véritable, CEST LE REGNE DE DIEU;et il est plus proche que jamais. Comprenez bien cesparoles ». (51)Et voici, en cet extraordinaire événement que fut laparole du Vicaire du Christ adressée à toutes les nationsde la terre, que nous est donné la clef qui ouvre le tempset que nous est présenté le Signe. Le Signe scripturaire,le Signe par excellence, le Signe eschatologique.Il est écrit: « La Bonne Nouvelle du Royaume sera pro­clamée dans le monde entier, en témoignage, A LA FACEDE TOUS LES PEUPLES; et alors VIENDRA LA FIN » (Matth..XXIV, 14).
  • 26. 28 LI1 Dr1ME DE TOUS LES PEUPLESEcoutons bien, entendons bien, cest-à-dire littéralement,le Signe inscrit dans lEvangile. Il ne sagit pas de la conver­sion de tous les peuples, mais de la nécessité quil y a poureux davoir reçu la Parole.Lon peut aisément convenir, en ce second versant du xxsiècle, que la Parole a été répandue sur toute la terre etque, donc, lexigence eschatologique est remplie. Mais lepropre de la Parole de Dieu est de ne point demeurer ence vague état didée ou de généralité, mais de revêtir uneforme concrète, de sincarner dans un événement précis. Etcet événement précis, ce fut la Proclamation du Vicaire deJésus-Christ, le 4 oelobre 1965, à la face de tous les peuples.Le Signe ayant été accompli, la Fin peut venir, puisquela Fin était soumise à laccomplissement du Signe.Or, quest-ee donc que le Message à tous les peuples dela Dame de tous les Peuples? Rien dautre que cela: leMessage de la Fin qui vient; le Message de la Fin com­mencée.Mais enfin, quest-ce donc que « la Fin? »***La Fin, ce nest pas forcément, ce nest pas même ici,assurément, la fin du monde, mais la fin de ce monde. Etce monde est celui sur lequel, toujours, règne le PrinceDE CE MONDE.Toujours, donc encore aujourdhui. Mais non pas àjamais.Le Christ vint en ce monde. Et Noël, ce fut, déjà, Satanchassé des âmes, la possibilité, pour chacun, de chasserSatan de son âme. LEpiphanie, ce sera Satan chassé desnations. Mais jusquà ce quéclate lEpiphanie, le Princede ce monde continuera de dominer le monde.Le Prince de ce monde sest emparé du monde quandAdam, le Roi du monde, lui livra son royaume. Plus tard,dans le renversement des temps, lorsque le Fils de
  • 27. INTRODUCTION 29lHomme, le Nouvel Adam, le nouveau Roi du Monde, futà lheure de consommer par sa mort sa victoire sur laMort, il fit cette annonce surprenante: c Voici que vientle Prince de ce monde» (Jean XIV, 31).Il était là, et voici quil vient! Oui, il vient! Car il doitrégner encore. Et régner totalement. Et régner monstrueu-sement. Et son règne définitif sera aussi la fin de sonrègne. Or, le règne définitif est commencé dans lexpansiondu Mystère diniquité; et il se terminera avec la chute delHomme de péché, lAntéchrist.Mais écoutez donc ce que dit à Amsterdam la Dame detous les Peuples:c Satan est toujours le Prince de ce monde ). (49)c Satan nest pas encore chassé. Peuples, prenez garde aua::faux prophètes / » (51) « Ah / que puissant est .le règne deSatan, Dieu seul le sait! » (51)Cest de Satan que lAntéchrist tiendra son sceptre, ainsique ces choses sont annoncées dans lApocalypse, où leFaux-Prophète reçoit de la Bête de lAbîme ce pouvoir deséduction quil étend à toute la terre. Or, nest-ce point decela que nous prévient Marie; nest-ce pas en vue de cesjours de ténèbres quelle lance son déchirant et maternelappel? « Sais-tu bien, mon enfant, dit-elle à sa messagère,quelle sorte de temps ce sera là? Jamais, en aucun momentdu passé, le monde na connu un temps pareil, ni pareildéclin de la foi. » (29) « Avant que vienne lan 2000 biendes choses changeront dans lEglise et la Commu-nauté ». (40)Ce qui est annoncé, en visions symboliques, dans le livrede lApocalypse - la guerre entre la Femme et le Dra-gon - est ici développé en dautres séries de visions, demoins en moins abstraites où, déjà, commencent à se des-siner les premiers linéaments de lHistoire. Lon y voit, dansle contexte du temps présent, la Dame, lImmaculée queDieu, dès lOrigine, avait prédestinée à vaincre Satan, venir
  • 28. 30 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESenfin consommer sa victoire. Et, rappelant la promesseelle dit : « Elle vaincra Satan, selon quil a été prédit. Elleposera ses pieds sur la tête de Satan ». (51)** *Lors de la première apparition du cycle, à Paris, en 1830,Marie, dans une sorte de sublime prologue, condensait toutle mystère de la grande Annonciation et de la grande Visi­tation quelle allait faire à la terre, comme pour la prépa­rer à la Nativité du second Noël, lEpiphanie. Cest ainsi,Femme du Commencement et de la Genèse, quelle foulaitdu pied le Serpent; Femme de la Fin et de lApocalypse,quelle était couronnée des douze étoiles.Or, on ne peut pas ne pas voir combien, ici, à Amster­dam, Marie se présente de façon analogue à celle de sonapparition de Paris. Toutefois, à Paris, les attributs de lavision gardaient encore laspect de grands symboles; àAmsterdam vont se préciser les formes qui feront entrerla prophétie dans lHistoire et le dessein de Dieu dans legeste des hommes.Comment, par exemple, ne point prendre garde à linsis­tance que met la Darne - qui dabord nous rappelle êtrepromise par Dieu pour écraser du pied la tête de lEn­nemi - à nous dire quelle pose ses pieds sur lAllemagneet la Hollande. Nest-ce point indiquer que ce sont de cespays que viendra la subversion? Ne lavons-nous déjà vu,en ce qui concerne les Pays-Bas, doù risquait de se répan­dre, sans larrêt de lEncyclique de Paul VI, la détestablehérésie contre lEucharistie?Mais lAllemagne? Serait-ce donc de cette malheureuseAllemagne, qui vit déjà se dresser Luther et Hitler, quenaîtra la forme ultime du Mystère diniquité? « Pauvrepeuple dAllemagne! Nas-tu donc pas su/lisammentappris! (37) Et, une autre fois, dans un sentiment de pathé­tique et toute humaine pitié, elle séerie : « Pauvre Allema­
  • 29. 31INTRODUCTIONgne 1 Ils SERONT, ils SONT la victime de cet autregrand ». (20)Et le pape, dans la conjoncture de ces futurs événementsest pressé de réagir ainsi que, déjà, il le fit pour la Hol­lande: « Que le Pape vienne au secours; quil lance unappel aux ecclésiastiques, sinon lAllemagne se perdra »« Il y a UNE GRANDE, UNE EPOUVANTABLE APOS­TASIE ». (24)Or, Marie, posant le pied pour écraser, le pose aussi poursélancer. En ces nations où il semble que le Dragon auxsept têtes ait dressé lun ou lautre de ses hideux visages,cest aussi, de là, quelle veut prendre son essor pour volerau secours du Peuple de Dieu.***La Femme combat le Dragon. Il y a guerre entre Marieet Satan. Mais cette lutte, dont les hommes sont lenjeu, sedéroule à travers les hommes et par les hommes. Et lunet lautre, le Prince de ce monde et la Reine du monde, ontleur armée.« Non, Satan nest pas chassé. Maintenant la Dame detous les Peuples a reçu pouvoir de venir pour chasserSatan ». (51)Larmée de Satan, nous la connaissons! Larmée deMarie se reconnaîtra à ce signe : sa fidélité à Rome et aupape.« Satan nest pas encore chassé. Peuples de lEglise deRome, cest à vous quen incombe la tâche ». (51)Quand, donc, certains se prétendent de larmée de Marie,mais se dressent contre Rome, ils mentent! Quand, donc,certains se servent du Message de la Dame de tous les Peu­ples pour attaquer Rome, ils mentent ! Mais que Rome sehâte dentendre le Message qui lui est destiné, car lAutre,le Menteur, va sen emparer - sen empare déjà - pour
  • 30. 32 Lll DAilJE DE TOUS LES PEUPLESinfuser son venin dans la Parole du salut. c Le tempspresse! ~ Cest Marie qui le dit. « Le temps presse! ~***La lutte - et la Dame précise: « une lutte spirituelle »- va se nouer et se mener tout au long dune périodemarquée par le pontificat de trois papes illustres. Ce nesont pas des papes successifs. De ces trois, nous en con­naissons deux.« La Dame, rapporte la messagère, me montre troispapes : En haut, à gauche, Pie X ; au milieu, notre pape(la vision est de 1945 et, donc, il sagit de Pie XII) ; à droite,un pape futur. « Ces trois papes, dit la Dame, forment uneépoque. Ce pape-ci (cest-à-dire Pie XII) et le nouveau sontles LUTTEURS ~. (4)Qui est le troisième? Paul VI ? Peut-être.Ces trois papes, hérauts de Dieu sur la terre, sont lobjetdune particulière prédilection et dune toute spéciale pro­tection de la part de la Dame. Elle ne cesse de nous préve­nir en leur faveur. Et sans doute nest-ce point sans raison,eu égard aux oppositions quils rencontreront à lintérieurmême de lEglise !« Ce pape-ci est le Lutteur. Il est le Saint-Pere des chré­tiens du présent et de lavenir; et les. peuples de lavenil1lhonoreront ». (39).Et encore;«TuTEMPSes le~. (43)Lutteur, le Pionnier des NOUVEAUXEt encore:« Jemondedis: Tu». (37)es le Lutteur, tu es le sauveur de ceComment ne pas être saisi par une telle affirmation sor­tant dune telle bouche! Mais aussi quelles difficultés le
  • 31. 33INTRODUCTIONguettent, quelles embûches seront dressées sur son che­min, quelles luttes, ouvertes ou sourdes, il lui faudramener! Et, lon devine la rage avec laquelle le Démon vasacharner contre lui. Contre eux, car ils sont un et ils sonttrois.Il: Le pape de Rome a une tâche plus écrasante quenétait celle de tous ceux qui lont précédé ~. (44)Et la Mère de lEglise adjure le chef de lEglise visiblede se montrer ferme et vigilant. Elle le met aussi en gardecontre un certain esprit, quellè montre sous la forme dunecolombe noire, et qui, opérant dans le sein de lEglise, tendà la dominer et à la subjuguer.Ce faux-esprit que la Dame narrête pas de dénoncer,nous le connaissons bien, nous autres! Nous le décelons àceci, nous en mesurons le degré de perversité à ceci: lhos­tilité déclarée ou larvée contre Marie! Et pourquoi cela?Parce que ce faux-esprit appartient toujours par quelquecôté à lEsprit des ténèbres, et que lEsprit des ténèbres, lePrince de ce monde, sait bien, lui, quelle est Celle qui ledoit vaincre! Et il sait bien aussi que cest à lintérieur delEglise quil pourra recruter ses seuls alliés efficaces,hélas!Donc, que le pape soit prévenu et quil agisse:c Sachez-le: de graves menaces pèsent sur lEglise etsur le monde ~. (46)** *Or, le monde, ce monde-ci, en ce temps-ci, doit êtresauvé. Et sauvé par Marie. Et nous entendons, ici, Mariedemander au pape de tout mettre en œuvre afin que soitpromulgué un dogme nouveau, condition du salut exigéepar Dieu lui-même.Ce dogme, le dernier dogme marial, sera vigoureusementcombattu, haineusement controversé. Marie, elle-même,1
  • 32. 34 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESnous en avertit. Mais le pape devra sacharner lui aussi etuser de toute son autorité pour en assurer la définition.« Voici, et cest MAINTENANT, le moment est venu oùtu dois parler de Marie et, sous .le titre de la Dame de tousles Peuples, la définir comme CO-REDEMPTRICE, MEDIA­TRICE ET AVOCATE ».« Pourquoi Marie te demande-t-elle cela? Et, donnantelle-même la réponse, elle ajoute: « Parce quelle a étéenvoyée par son Seigneur et Créateur afin, par ce titre etcette prière *, DE PRtSERVER LE MONDE DUN DtSASTRE UNI­VERSEL ». (46)Sen étonneront ceux-là seuls qui ne voient pas que lacondition du salut posée ici par Dieu, aujourdhui, « en cetemps-ci », nest rien dautre que celle définie dès le débutdes temps et formulée par la Sainte Ecriture : la victo­rieuse, promise aux jours de la Genèse, sera couronnéeaux jours de lApocalypse.Eve entraîna Adam dans la chute; la Nouvelle Eveouvre la voie de la Rédemption au Nouvel Adam. Cest parMarie, la Vierge-Mère, que Jésus vint à Noël; cest parMarie, Mère de lEglise, que le Christ-Roi viendra dansl"Epiphanie pour régner sur tous les peuples.** *Oui, le dogme; mais aussi, dit Marie, la Prière. Il nousfaut bien, enfin, dire un mot de la Prière. Et cest unePrière que donna Marie.Le dogme est affaire de théologiens; la Prière, affairede tous les hommes. Or, la Prière, qui saccompagne delImage de la Dame de tous les Peuples, doit précéder etpréparer le dogme, lui-même nécessité préalable au grand* La Priêre quelle a elle-même dictée à sa messagère.
  • 33. 35INTRODUCTIONmystère de joie qui viendra après les périls, les terreurset les séductions de la nuit du Passage.La Prière, répandue dans le monde à des myriadesdexemplaires, a déjà reçu limprimatur de maints évêques.Comment ny point voir un heureux présage à la reconnais­sance du Message en sa totalité? Car la Prière vaut autantque vaut le Message.Et voici ce que dicta à la messagère Celle qui fut, unjour, dans le temps, Marie, Mère de Jésus, Mère de la Têtedu Corps Mystique et qui veut à présent, au seuil des~ Nouveaux Temps », être reconnue comme la Mère desMembres - MATER ECCLESIAE - dans la plénitude du CorpsMystique, afin que désormais on lappelle de son nom nou~veau : LA DAME DE TOUS LES PEUPLES:~ SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST, FILS DU PÈRE, RÉPANDS A PRÉ­SENT TON ESPRIT SUR LA TERRE. FAIS HABITER LESPRIT-SAINTDANS LES CŒURS DE TOUS LES PEUPLES, AFIN QUILS SOIENTPRÉSERVÉS DE LA CORRUPTION, DES CALAMITÉS, DE LA GUERRE.« QUE LA DAME DE TOUS LES PEUPLES, QUI FUT UN JOURMARIE, SOIT NOTRE AVOCATE. AMEN ».***Donc, et cela est selon lordre rigoureux du Mystère dini­quité, Marie, la seule que craigne le Prince de ce monde, estattaquée dans lEglise, et non pas au grand jour, ouverte­ment, ce qui serait sans effet, mais insidieusement, perfide­ment, théologiquement. Il en ira de même, et selon la mêmeténébreuse exigence, pour ces trois papes, témoins de Dieuen ce temps. Considérez ce désert, la vaste zone de silenceque lon étend autour de Pie X ! Et qui donc, à présent,entend sa grande voix?Mais Pie XII! Pie XII, le pape de Marie, quelle ciblepour Satan! quelle rage à latteindre! quel acharnementà le blesser devant limpuissanc à labattre! Le monderetentit encore des clameurs de labominable,> de la diabo­
  • 34. 36 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESlique querelle ourdie contre lui par les ennemis de lEglise.Et tant dhommes illustres dans lEglise qui, non seu­lement ne se sont pas levés pour défendre, mais ne sontpas toujours parvenus à dissimuler la hideuse joie quilséprouvaient à chaque coup porté contre limmense Pie XII !Alors, et comme une réponse anticipée à cette trahison,Marie vint elle-même apporter le verdict du ciel :« Le Saint-Père actuel, le pape Pie XII, rejoindra lesNôtres; et ce sera au début du mois doelobre de cetteannée. La Dame de tous les Peuples, Co-Rédemptrke,Médiatrice et Avocate, le conduira à la joie éternelle ». (54)Ceci fut annoncé le 19 février 1958. La confidente trans­crivit le message, le cacheta, le remit à son confesseur sansrien lui révéler de son contenu. Le message, toujours scellé,plus tard fut envoyé à Rome.** *Nous allons clore ces préliminaires au Message, nayantrien fait queffleurer lun des aspects de la grande révéla­tion mariale dAmsterdam. Une grande révélation contenuedans lunique Révélation et nen débordant point. Que sielle en débordait, ce serait le signe quelle na pas été don­née par Celle qui na pas dautre vérité que la Vérité duFils. Et il la donnée tout entière. Mais, tout entière don­née, elle nest pas encore tout entière entendue.Jai tenu à souligner une chose, assurément digne defixer lattention, et qui ne paraît point avoir été remar­quée : létonnante similitude et complémentarité entre lesapparitions de Paris et dAmsterdam.La même en lattitude, la même dans les attributs et lessymboles, Marie, à Paris, venait ouvrir le temps desMauvais temps: « LES TEMPS SONT TRÈS MAUVAIS ~ dit-elle.A Amsterdam, elle déploie les événements de la traverséedes Mauvais Temps. Elle, elle est lArche dAlliance dunouvel Exode, cette sortie de la terre de servitude du grand
  • 35. INTRODUCTION 3ïPeuple de Dieu, - Peuple cette fois composé de tous lespeuples -, et son acheminement vers la nouvelle TerrePromise du Royaume. A Paris, elle donnait une Médaille.A Amsterdam, elle donne une Icône. Ici et là, son signe etson sceau.Mais voici, à Amsterdam, un détail particulier: le gloheest surmonté dune croix devant laquelle se tient la Damede lIcône. Or, ce détail particulier ne lest peut-être pasautant quil y paraît. Le revers de la Médaille de Paris neporte-t-il pas, en effet, un 11 surmonté dune croix?Ainsi donc, déjà, à Paris, dès cette apparition, véritableprologue au cycle des apparitions, Marie nous est montréeliée au mystère de la Croix, et qui nest pas, ici, la seuleCroix du Golgotha.Un mystère: et qui est le mystère de la Croix confonduavec le mystère du temps. Car voici, de nouveau, que vientle temps de la Croix: « LE CHEMIN DU MARTYRE RECOM­MENCE ), (16) dit la Dame.Et ce chemin du martyre paraît bien devoir être le Che­min de la Croix de lEglise.Là où la Tête, le Christ, dut passer, les Membres devrontaussi passer. Le Chemin de Croix du Corps Mystique! Lacrucifixion de lEglise!« Peuples, par votre Chemin de croix, vous aussi, vousmontez vers le Père. Par votre Chemin de croix, vous aussi,vous montez vers le Fils. Or, en cela, vous serez aidés parle Saint-Esprit ). (50Ce chemin, Marie nous rappelle ici quelle la fait avantnous, que donc elle le connaît et quelle vient pour nousconduire. Et le terme du Chemin est la station de la. Mèredes Douleurs durant lagonie du Fils.Or, Marie se tenait DEBOUT au pied de la Croix où mou­rait Jésus. Elle vient, maintenant, « en ce temps-ci ) ; etune nouvelle fois elle se tient DEBOUT devant la Croix. Etcest toujours son Fils qui est cloué à la Croix. Mais nonpas le même Fils, Cétait, hier, au Calvaire, le Fils « pre­
  • 36. 38 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESmier-né •. Ce sera, aujourdhui, le Fils cadet. « Mère,voici ton Fils ~. Nous autres, ce Fils. Et qui étions, à tra­vers Jean, présents au Calvaire quand la Mère reçut saseconde Maternité. Nous autres, les Membres. Nous autres,rEglise. Et qui avons enfin, par la bouche du pape, pro­clamé de façon solennelle la Maternité de la Mère.Elle vient; et déjà elle se montre à nous, DEBOUT, devantla Croix de la crucifixion du Corps Mystique. Stabat Mater!Car on naccède pas au Royaume, car on ne va pas à larésurrection sans passer par la mort.** *Le Message de la Dame de tous les Peuples est un mes­sage urgent. Mais si pressant quil soit, il nest pas soumisaux mouvements de nos impatiences ni à lélan de nosimpulsivités. Il est scellé. Les sceaux en seront brisés unà un. Le premier à lêtre fut le sceau, le signe du Concile.Aussi bien, nai-je pas voulu déborder le cadre de cette ini­tiale et peut-être primordiale ouverture. Le reste souvriraen son temps et selon lopportunité.Au demeurant, nai-je fait queffleurer cette grande jus­tification que le ciel, par la voix de la Dame de tous lesPeuples, donnait par avance aux déconcertantes nouveau­tés du Concile. Et voilà bien, justement, lirrécusable témoi­gnage et le moyen, enfin, de dissiper le trouble qui sestemparé dune notable partie du peuple de Dieu.Ecoutez encore ceci et voyez combien, jusquaux moin­dres détails, tout ce qui se fit au Concile, ou autour duConcile, entre en conformité avec le Message dAmsterdam:Cétait le 14 septembre 1964. En ce jour où lEglise célè­bre solennellement lExaltation de la Croix, le pape, saisis­sant la Croix. marchant à la tête de lextraordinaire pro­cession des cardinaux et des évêques de tous les peupl~,ouvrait de cette étrange manière lultime cession de Vati­can II.
  • 37. 39INTRODUCTIONCar, dit la Darne de tous les Peuples, qui fut un jourMarie, et dont cétaient les Douleurs de lenfantement duCorps Mystique, la septuple Douleur de lenfantement desSept Eglises qui sont lEglise, les Sept Douleurs de la Mèrede lEglise qui allaient être, le lendemain 15 septembre,exaltées dans cette Eglise qui entrait en Concile, car, ditMarie:« Vous, chrétiens, disciples de Jésus-Christ, prenez laCroix en main. »Cette Croix en main, vous parviendrez au Royaume ~.(39)Vous ne la porterez, chrétiens, jamais mieux ni jamaistant que durant le Vendredi-Saint de lEglise. Et ce seradurant trois ans et demi, quarante-deux mois, ou milledeux cent soixante jours, au temps de lHomme de péché.De mystérieuses dates nous sont données: «50 », «51 »,«53 ~.Quelles sont ces années? La Dame de tous les Peuplesdévoile et tout aussitôt revoile. Mais le voile se lèveraquand il sera nécessaire, pour le salut des fidèles, de dis-cerner le temps et de connaître les moments.Mais noublions pas que si Marie vient nous prévenir despérils du Passage et nous prémunir contre les artifices dela séduction, cest avant tout le grand embrasement de laPentecôte universelle quelle est chargée de nous annoncer.Depuis tantôt deux mille ans que les hommes deman-dent: « Que votre règne arrive », voici, enfin, que Dieunous laccorde. Et ce sera, dit Marie, en ce temps-ci, en uneheure quil a destinée de toute éternité.
  • 38. J~~6~~;~frBlPAt~;~J)IOjc:(y~(ii~~~ü~III /.. ..,.... r.tt· ."""~1)~ ".acA-..h.I!ccI. H..-I.".. No. 34 I.prlmalurC"."N. Me,..;ng Dr.l. A. Sc"-llI"0nn O.P.W_ 2().6.·1 Noolll"l/i 1·7-·~e-r dcp. Libr. ~r.C~fltAAl~~ t!~J ~"!. e;jUlimi1i~, ~"l!" ~o"itnr.8~ e:tno 8JUla~onet ~eJi"1ildFa13f dtlHFolR ~ol!i~aF"oN~ OIRoWC t!woQ. e;N ~ a:lznFo~tfAotA ~"d~oto, ~ïlb~~otfN ~tnot 0 ~"AoO. ;:!)O, 1$af".a:ltnFotS ;1;i:l:ltl~r tSflo:t tf~ n~.tfo1>~rImprimatur: + R. DMelloSepL 7lb 1961 BiJhDp of MangalDr,fOCnOJlH HHcyce XpHCTe, OTQHACblH, HHcnOWAH nb/He .llyxa TBoeroCBSITOrO Ha 3eMJlIO.lla 06HTaeT .llyx CBSlToA B cepJluaxBcex HapOJlOB, lfT06b1 oxpaHHTb BXOT norH6eJlH, 6eJlbl H BoAHbI.OyeTb Marepb Beex HapOJlOB, I(OTO­pu KOrJl.a-Yo 6b1J1a MapHeA 6YJleTHawei saCTynHHueA. AMHHb.Approbolion Ecd. Harlem, N•. ,.; C. N. M.,..ing, Waseo:"30+."., c... L~~ dep; - Im~riui&Nri Dr. F. A. S,*,,,.eii­_O.P~N-... "7", Libr.:l:fiDOOC. ,..... CoP7"llht~ •••• ·.~ZT·+~••••*ftlllo@U~~.&~R~.·U.~~~.fI"·jI[!f&"4F-m~o•• ~z.·fiaS~B·A~~Z~11·.:1:0.:ft •• .x:f.tl5.ill:1é /filCooYTlc·Ja. Tuhan Jesus Kristus. Furera AllahBapa. uruslah Rohmu keseluruh c1uniasekarang ini djuga.Hendaknjalah Roh Kudus lm Mggaldidalam hali semua bangsa. supajamereka dJangan merosot arau kenamalapelaka serra peperangan.Moga-moga !bu semua bangsa jairuSanta Maria mendjadi Fembela klra.Amin.l_pOOlI potut. "sr. A. Djojucpoetr. s.J~ Vic. ApooI.Djouru. 2 ob. 1955e..w>~Urunk Jézus Krisztus. az Aryc1nalt Fia.kü/d a Sunt Lelket m 0 5 r a vi/clgra.Engedd. hogy aSZI!nrltlek lakjék ln indeJ1nip szivében. hogy megôvassanak pusz­lulâsl61. csapâsokr61 is hdborUtô/.Legyen a minden népek Asszonya. akiegykor Mdria voIr. a Sz6sz616nk.Amen.App•. Ecel. H••I..... No. >-t Impri...l.rC. N. M.y.ing Dr. f. À. S<hwelgmou O.p.Wo_r.••• 20-6019.5 NCOlOOQi 1-7·19.51Cen_ ... h. dep. L1br. ccaao•.Oop,.lp.Limage « La Dame de tous les peuples ~, portant aurépandue à plus de 8 millions dexemplaires. Voici la prièrtindoustani, slovaque, chinois, malais, hongrois, kinyarwallvietnamien.
  • 39. NyogaJll1li Yaz! Wlu, U1lIlIllIIIa 1111 Palri, StUluh Rollo yawe Icwui. Tuza Roho MutagatiJu11111 IIIltlma yaoon/u bost,lcullrango bakirc ububibwllmIlUma. ibyago byicyorezo nintamoora.Uwo Mugabeltazi w;lmahanga YOSt, vigne!tuba Maria umunsi IImwt, arakatubera Umu­vugizi WaeL:. Allthla.l~.tur. dl ,. lJ(W~1 tYe1 Uçr ç."1ONI loclA, Vi:. GM.Yw!u lhUW. IllU HMIlJ . N)1,lr,u.;, (RH~(l.d.ll),;,~.o..;i(P" ~--":: V- ~1 A):/rJ~ (~"".J!.-ôJ.!J ..,.:>~.jY~";V:I ~1....X~~.p.,:-,,.,wJ(~t ~"CJl ;~A.;,.~~~~d.~It::""+~~~,,":;;..;.-.-:~Ohe M01ena Jesu Kliste, Mora oaNtate, ailt, romele hona ioalc Moea oahao holimQ le/aUe lohl~.Moea0 Halalelang a 0 phelt ka lipe­long tsa lichaba tsoh/e, hore li tic se ke tst;:,sekamela bobeng, timelong Zeha e lentoenlf Mofumahali oa lichaba .tsohle,uena Ma 1ona Mafia, akube MU811ioa rona, A ho be joalo.Imprimatur 15-12-1960+E. G. Mabathoana, O.M 1.Mobl&hopo oa Leribe.~~~~T~9~1I7.À·*~À~J: •• !t q) mf ~;1 t.l (1!II!:JI.!:!Ilh l,tt t..(., I)- , t li 5 ~t 1" -~ -..:; "-H~ 0) .01:: llllJ.;I!Cll:~~c!;ae,lH.>-:S:~~;f~ t..~~~H..t --<1: Il) Ac1J. A6t a ~:) ~f,UI ~ ~ 1;~;;,l:e.T-)l:-.~~N.~:f~ u...., M•• )t l::..~al~lh",,""M O.P.W ....n .... JO·&-IG.)1 lCWCR..,i 1-1·1161C-..ot •• 1II. de,. c.P7r~t Llbr.....n....Herr Jesus Chrislus, $oh" des Valers. sendeje 1Z 1 Deinen GeiSI über die Erde.Lass dm Heiligen Geisl wohnen in dtnHerzen aIl er Vlllka, damil sie bewaftrlbleibeJ1 magen vor Verfal/, Unheil undlCr~g.Moge die Frau aller Volker, die. tinslMaria war, unsere Fürsprecherin sein.Amen.ApD Ecd H.riem, Ne. a4 I".,rir.l~turS;.~~28.a.t8tU g~~l~~~lr.,NDf...Cu..- _.ta. deo. -1.1*~.gjfl&bulAU. RIChie vorbeh.!I:.,.Lq.y Chua GUs"" con Chua Cha, :rinChtia hày chOng gi/i Tha,zil·TUill XilOncthl-gia•.Xi» cha Thdn./a·Thdn ng" wia lbng c~dân-tçc, Mu 4U9 .trdnh kliOi ttIY.-!.;i&,ta,i-kça và chibl-trafill. u6c g, "Dr1c-Bdcua cac dd" -*" ma xull Ilia C!Il ùithi~-nit Maria,doâi thuong !JlnIHJticCkl$f!g co·n. Amen.~~tCl~~~1"r1••, ..... }:~~~~~fHl.IIID&A O.P.W....nuorMI 8-d,j1. ._QlI~ 1··INlc••••, a. Il. d.p. c.,rrp, Lib,. ~,erso la prière déjà traduite en 29 langues, est maintenanten 12 de ces langues. De haut en bas et de g. à dr. : urdu,fa, arabe, sesotho (ex. Basutoland), japonais, a(lemand.
  • 40. ~5PREMIERE VISION25 MARS 1945Soudain, debout, à gauche, au-dessus de moi, Quelquun.Cest une Femme vêtue dune robe blanche. Il me sembleque cest la sainte Vierge. Elle dit :« Ces trois figurent mars; ces quatre, avril; et les cinq,sont le cinq mai. » (l)Disant cela elle lève trois doigts, puis quatre, puis cinq.Elle montre le Rosaire et dit:« Cest grâce à ceci. Persévérez 1 »Après un moment de silence elle ajoute« La Prière doit être propagée. »Et me voici devant une multitude; ce sont des soldats.dont beaucoup de soldats alliés. Celle que je crois être lasainte Vierge me les montre. Puis elle saisit la petite croixde son chapelet et minvite à regarder Jésus crucifié. Denouveau elle fait un geste vers les soldats. Cest commesil me fallait comprendre que cette croix est destinée àdevenir le soutien de la vie de ces soldats. La voix dit :(1) La guerre, en Hollande, cessa le 5 mai 1945.
  • 41. 44 LA DAME DE TOUS LES PEUPLES« Maintenant, ils retourneront vite chez eux, ceux-là. )Je demande : « Etes-vous Marie? ~ Elle sourit et dit :« Lon mappelera la Dame, Mere. »La vision sefface. Je regarde dans ma main. Une croix està ce moment déposée devant moi. Je la dois soulever. Jela soulève lentement, lentement. Elle est si lourde! Et,tout à coup, tout a disparu.DEUXIEME VISION21 AVRIL 1945Me voici soudain dans une église. Devant moi, un autel.Je me dis en moi-même: « Un autel bien particulier ». Jyvois 11mage de la Dame au milieu des fleurs. Il y a desfleurs jusque sur les marches. Des milliers de fidèles, àgenoux, prient devant lImage.LImage sanime. La Dame me regarde. Elle lève undoigt, lagite en un geste davertissement, et dit:« La Paix, vous la conserverez, VOllS, les hommes, sivous croyez en Lui. )La Dame me dépose un crucifix dans la main. Il mefaut le montrer autour de moi. Et, par trois fois, désignantla croix, elle prononce :« Il faut propager ceci. »Après cela, nous nous trouvâmes hors de léglise. Devantmoi, un vide immense. Et en ce vide immense je discernedes têtes humaines. Et je suis comme invitée - ou pous­sée - à retirer une tête ici et là. La dame dit :c Il y a des chefs qui, de nouveau, préméditent quelquechose. )Puis je vois la sortie des Juifs de lEgypte. Au-dessus
  • 42. 45VISIONS ET MESSAGESdeux, dans les nuées, Quelquun, que je crois être Dieu lePère. De la main il se voile la face.« Et Yahveh a honte de son peuple », dit la Dame.Caïn et Abel. Je vois Caïn et Abel. Près deux, à terre,devant moi, une mâchoire dâne. Soudain Caïn senfuit.De nouveau léglise, lautel. Au loin passe une proces­sion: la Procession du yIiracle, à AMSTERDAM.Tout disparaît.TRüISIEME VISION29 JUILLET 1945La Voix retentit :« Yavelz met son peuple en garde. »Et je vois un autel du sacrifice dans les temps anciens.La fumée sen rabat. La Voix dit encore:« Soyez fidèles. Ils ont dispersé mes agneaux. »La Dame dresse une Croix sur lautel du sacrifice. Unefoule immense, debout - il me semble voir le mondeentier - entoure lautel. Mais la multitude baisse la tête etse détourne de la Croix. Jentends :« Venez, les fidèles. »Je vois, parmi la foule, circuler un calice. Mais...« Mais, pour une partie, cest en vain. »Jo lève les yeux et je vois la Darne. Elle sourit. Elleouvre les bras :« Viens! ».Devant moi, maintenant, une foule dhommes de toutessortes et de toutes conditions, bons et mauvais mélangés.Beaucoup de noirs dans cette foule. La Darne invite la mul­titude à la suivre. Elle montre le chemin. Je le vois, devant
  • 43. 46 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESmoi, ce chemin, long, difficile ; mais au terme brille unevive lumière. Dun geste large la Darne presse tous ceshommes à sengager dans la voie quelle montre:c Voilà 1 ».Le cheminement est pénible, accablant. Sur les côtésdes hommes sécartent et trébuchent. La Dame les contem­ple avec une maternelle sollicitude et sourit à leurs efforts.Une écriture se forme. Je lis :« De nouveau marchons dans la vie, avec le Christ. »Un voile de tristesse passe sur le visage de la Darne. Elledit:« LAngleterre me retrouvera. »Après un moment, elle reprend, dune voix lente etposée:« Et ailssi lAmérique. »Et, lentement, la Dame sen va. Je vois une nuée singu­lière flotter sur le monde.QUATRIEME VISION29 AOUT 1945Soudain, la Dame. Dun signe elle minvite à regarderdans ma main. Je regarde et je vois des choses étranges quisortent de ma main. Jy discerne aussi une grande tristesse.Oui, une grande tristesse déposée là, dans ma main. LaDarne sourit et dit:« En fin de compte, la joie viendra. »Et des rayons, un faisceau de rayons jaillissent de mesmains.Et voici, à présent, en ma. main, comme de grands édi­fices. Ce sont des églises, de nombreuses églises. La Damedit:
  • 44. 47VISIONS ET MESSAGES« Il faut que tout cela devienne une grande commu­nauté. »Je ressens en ma main une douleur atroce. Et je voistoutes sortes de tempêtes déferler sur les églises.La Dame me montre trois papes. En haut, à gauche.Pie X ; au milieu notre Pape; à droite, un pape futur. LaDame dit:« Ces trois, cest toute une époq,ue. » « Ce pape-ci et lenouveau sont les LUTTEURS. »La Dame me fait voir une guerre. Elle viendra beaucoupplus tard. Cest une guerre nouvelle, étrange.Dans lEglise bien des choses doivent changer.« La formation des ecclésiastiques doit être modifiée. »Et je vois passer des jeunes prêtres qui défilent en rang.« Une formation plus moderne, mieux adaptée à cetemps-ci. »La Dame ajoute insistant sur ces mots:«... mais dans le bon sens, avec le bon Esprit. »Et je vois autour de ma main, tenue serrée, voler unecolombe. De la colombe une lumière rayonne.La Dame montrant le Pape sécrie:« Des vues larges, plus sociales. Il faut en arriver là.Diverses tendances penchent vers un bon socialisme. Cestbien, mais à condition que ce soit fait sous la direction delEglise. »La Dame prend un air abattu.« Beaucoup, beaucOfup de choses sont à changer dans laformation. »Je vois se lever une opposition : de puissants contre­courants. Une grande lutte sengage dans lEglise.La Dame disparaît.
  • 45. 48 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESCINQUIE~IE VISION7 OCTOBRE 1945Je vois, en Extrême-Orient, le soleil et la lune. La luneest à la moitié de son plein. Le drapeau rouge flotte sur laChine.Voici des mahométans; voici tous les peuples delOrient. Au-dessus de ces peuples il y a, dun côté, durouge et, de lautre, du noir. Beaucoup moins de rouge quede noir. Jentends la voix :« Cest comme si cela se rétrécissait à lextrême. >Un long, un beau chemin souvre devant moi. Il me lefaut prendre; mais je nen ai point envie. (En ce momentje sais que je représente lhumanité). Je me décide enfin.Je mengage sur le chemin. Accablée, fatiguée, javance len­tement, si lentement... Je continue pourtant et jarrive auterme du chemin.Je me trouve alors devant une sorte de château surmontéde tours. Une porte souvre, mue de lintérieur, et une mainminvite à entrer. Je suis tentée de retourner. Enfinjentre. Une main saisit ma main; et cest alors que jereconnais la Femme, vêtue de blanc, la Dame. Elle sourit :« Viens 1 »Ma main me fait mal - la douleur est insupportable ­mais la Dame la serre fermement en la sienne. Elle meconduit. Nous voici dans un jardin magnifique. En un cer­tain endroit de ce jardin, elle dit :« Ceci est la Justice. Ceux du dehors doivent se mettreà sa recherche. »Elle dessine un grand geste comme pour me désignerlextérieur.
  • 46. VISIONS ET ll-IESSAGES 494: Il faut quon ly retrouve, sinon le monde se perdrade nouveau. »Et la main qui me fait si mal! Je nen puis supporter ladouleur. Mais la Dame sourit et me conduit plus loin. Nousarrivons en un autre enclos du jardin. Elle dit:« Ceci est la Vérité. Ecoute bien... »Elle agite le doigt en manière davertissement.« La Vérité est ici, à lintérieur; mais elle nest paslà-bas, dehors... Non, pas du tout là-bas. »Et je voudrais, moi, que la Dame me lâchât la main!Elle me tient si durement! Mais, tout à coup, me voicicomme planant au-dessus de quelque chose que me désignela Dame... Je lève deux doigts et soudain mapparaît lePape. Le Vatican est sous lui. Bientôt, cest toute lEglisede Rome quil mest donné de contempler. Dans lair unmot est écrit. Je lis :ENCYCLIQUES« Voilà, dit la Dame, le bon chemin. »Elle prononce ces mots dun ton pénétré. Puis, triste-ment elle ajoute :« Mais elles ne sont pas vécues. »Je revois le Vatican. LEglise catholique tout entière. LaDame me regarde et, mettant un doigt sur sa bouche, elledit:« Comme un secret entre toi et moi. »De nouveau elle pose le doigt sur la bouche, et, trèsdoucement:« Pas toujours M, non plus. »Elle me sourit encore, me regarde comme pour me récon-forter et dit :4
  • 47. 50 LA DAME DE TOUS LES PEUPLES« Mais cela peut sarranger ).Alors me sont montrées dautres églises de diversesconfessions. La Dame lève le doigt en signe davertisse­ment. Me désignant lEglise catholique tout entière, elle dit:« LEglise catholique peut certes sagrandir, mais... »Et je vois toutes sortes de gens au service de la religion,étudiants, prêtres, religieux et religieuses, etc... défiler enrangs très denses. La Dame hoche la tête et, lentement,appuyant sur les mots, elle prononce :« Cest bien triste à dire, mais cela ne vaut rien. »Elle regarde devant elle. Son regard est sévère. Me mon­trant à nouveau tous ces étudiants, ces prêtres, ces ecclé­siastiques, elle ajoute - et sa voix est dune extrême fer­meté:« Une meilleure formation ... Sadapter à ce temps-ci, defaçon plus actuelle, plus sociale. »Et je vois, sur léglise, planer une colombe noire. Je disbien : une colombe, et NOIRE ! Du doigt la Dame la dési­gne:« Ceci est le vieil esprit. Il faut q!lil disparaisse. )Il disparaît en effet car, tout aussitôt, la Colombe noiredevient une COLOMBE BLANCHE.« Voici la Colombe nouvelle. »IL diffuse sa clarté partout et sur tous. Le monde esten train de périr; il sécroule. Encore quelques années etle monde ne serait plus. Cependant voici quIL vient. Ilrétablira le monde. MAIS... »Elle sarrête. On sent que lavertissement est solennel« Il faut... »Elle prononce ces mots avec gravité :« IL FAUT quils écoutent. Ils veulent retourner. Ils veu­lent sortir dici. Ils refusent de venir en ce LIEU... )(Nous sommes, pour lors, dans le Château).
  • 48. 51VISIONS ET MESSAGESc Cela ne leur dit rien, aux hommes. )Poursuivant notre chemin, entrant profondément dansle jardin, nous voici parvenues devant une grande croix...« Porte-la 1 Il ta précédée. »Je refuse. Or, je sais, je sens, à travers mon refus, tousles hommes du monde refuser et se détourner de la Croix.Une main saisit ma main. Et je vois la Dame, debout,devant moi, ma main dans sa main.e Viens 1 )Et, là, tout en lumière, Quelquun. Un long manteau lecouvre. Il nous précède. Il porte une croix très grande;non, il la traîne. Je ne discerne pas son visage tout éblouide lumière. La Dame dit :« Tout seuil Vois, li va dans le monde chargé de laCroix; et personne ne le suit 1 Tout seuil Il marche là,tout seul, et personne ne le suit 1 )e Cela va mal, de plus en plus mal... Quelque chose alorssurviendra, de tres grave. Et, tout dun coup, au beaumilieu du monde la Croix sera redressée. Les voila bienobligés de regarder, quils le veuillent ou, non. )Ensuite paraissent maints emblèmes étranges. Je vois.sous la Croix, des croix gammées. Elle tombent. Puis vien­nent des étoiles; elles séclipsent. Il y a des faucilles; ilY a des marteaux. Et tout cela tombe sous la Croix. Durouge aussi. Mais le rouge ne disparaît pas tout à fait.Elle dit :« A présent, tous élevent leur regard. A présent ilsconsentent, mais à quel prix 1... Il faisait si noir sur laterre; et lJ{Jici que tout sest éclairé! »Elle ajoute:« Tu vois, maintenant, que tout cela nen vaut pas lapeine. »Létreinte qui retient ma main se relâche. Et, soudain,
  • 49. 52 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESvoici: la Dame est là ; je la vois. Elle est debout. Elle tientle Rosaire.« Il faut persévérer dans la prière. Le monde entier doitprier. )Elle désigne la Croix.«11 faudra bien que le monde y revienne, grands etpetifs, pauvres et riches; mais qlle cela cotifera de peine... )Le globe de la terre est devant moi. Elle dit:« Je pose mon pied sur le monde. Je les aiderai. Je lesconduirai et les menerai au but. Mais il faut quils mécou­tent. )Et tout disparaît.SIXŒME VISION3 JANVIER 1946Jentends la Voix:« Angleterre, prends garde 1 »Je vois, en Angleterre, une grande église. Il me sembleque cest lAbbaye de Westminster. Un évêque mest montré,mais point de notre église romaine. A ce moment paraît lePape. Il est assis, lair grave. lei, de nouveau, lévêque. Toutcela, je sais, concerne lAngleterre.Un mot simprime:« LUTTE»Que se passe-t-il en moi? Quel trouille, quel dérange­ment? Tout mon être se transforme. Cest une sensationinexplicable, inexprimable. Je lève les yeux. La Dame estlà, à gauche, debout, à quelque hauteur. Elle est toute
  • 50. 53VISIONS ET MESSAGESblanche. Elle me montre quelque chose. Je regarde. CestlAngleterre. La Dame parle:« Il viendra une lutte dans toute .lEurope et au-dehors. »Une affreuse sensation de paralysie envahit mes mem­bres.« Cette luite est grave; cest une LUTTE SPIIU­rUELLE. »La Dame dit :« Viens! »Elle désigne ma main. Quelque chose, comme une croix,y est déposé. La Dame me fait alors comprendre ce quelleattend que je fasse: il me faut parcourir le monde etmontrer la croix. La Dame dit :« Oui; regarde cette croix. »Je regarde. Tandis que je regarde, la croix disparait dema main. Et je ferme la main (Je sais quil me faut bienobserver cela: je ferme la main). La Dame dit:« Regarde de nouveau la croix. »Et, de nouveau, la croix est en ma main. La Dame lèvele doigt et le balance en signe davertissement.« Ils prétendent remplacer cette croix par dautrescroix. »Diverses choses, ou emblèmes, passent dans lair, commeflottant. Je discerne ce qui appartient au Communisme, etaussi à un autre genre de subversion, non encore venu,sorte de synthèse du Marxisme et du Nazisme :« Les chrétiens seront FATIGUES de la lutte, dit laDame. Elle appuie tristement sur ce mot: « fatigués ».Elle me montre un objet. Je reconnais une chaire devérité. La chaire est emportée; et, tout aussitôt, devantmoi, le désert. Jentends une clameur. Plusieurs fois cettescène passe très rapidement devant mes yeux.
  • 51. 64 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESVoici, à présent, le Vatican. point central du monde.Cest comme si le Vatican tournait. Le Pape est assis, grave,immobile, deux doigts levés, regardant devant lui.n me faut, là, me frapper par trois fois la poitrine.Quelquun survient. Il est à cheval et vêtu <lune cuirasse.Je demande: « Qui est-ce? ). Et jentends:« JEANNE DARC)Après cela, je suis comme contrainte à regarder dans mesmains. (Je sais, par une sorte de certitude intérieure, quece qui se passe en moi concerne lhumanité). Je dis:c Elles sont vides ». La Dame considère mes mains. Et mevoici portée à les joindre. Elle sourit.La Dame fait un mouvement, comme pour descendre.Elle dit:c Viens! »Et nous voici, ensemble, parcourant le monde. Soudain,il me vient à travers tout le corps la sensation dune fati­gue extrême. Je dis: « Je suis si fatiguée, si désespérémentfatiguée ! ». Mais, sans paraître y prendre garde, la Dame,poursuivant son chemin, mentraîne avec elle.Un mot paraît, fait de grosses lettres. Je le lis à voixhaute:« VÉRITÉ»Gravement, tristement, la Dame hoche la tête.« Vois-tu, toi, lamour du prochain? »Je regarde mes mains et réponds: « Jai les mainsvides ).Et cest aussi, devant moi, le vide, un vide immense. LaDame ma saisi la main. Elle dit:c Equité, justice, mais où donc les trouver? »De nouveau paraît la Croix. Elle est érigée au pointcentral du monde. La désignant dun geste, la Dame min­
  • 52. 55VISIONS ET MESSAGESvite à la soulever. Au lieu de cela je me détourne. (En cemoment je sais que je représente lhumanité). Je saisis lacroix, mais cest pour la rejeter au loin.La Dame dit:« Non !... Cette Croix doit être relevée et dressée aupoint central. Des hommes viendront qui lutteront, quilutteront pour cela. Cest moi qui les mènerai. »Durant ces paroles, jéprouve par tout le corps une dou­leur atroce. Je gémis et me plains: « Oh. ! que cela mefait m.al ! ) Alors jentends que lon crie puissamment:« JERICHO! )La Dame sest élevée et replacée en son attitude pre­mière. Elle regarde en bas. Elle me regarde, moi, et medit:« Il te faut annoncer cela. Cela doit être fait, sinon ilny aura pas de paix. »Je revois le Pape. Un groupe decclésiastiques, ainsi quedautres personnes, sont à ses côtés. Je dis: « On diraitquils sont en conférence ). La Dame dit:« La lutte spirituelle se répand dans le monde. Celle-ciest pire que les autres. Et le monde en est sapé. )Et, tout à coup, me voici comme à la surface de la terre,et puis, comme à lintérieur de la terre. Jerne sens pénétrerdans lépaisseur de la terre. Je rampe à lintérieur de laterre. Et je passe par toutes sortes de galeries. Et puis,rien; il ny a plus rien. Ulle voix. dit:« JY SUIS. »Une autre Voix dit :c: EGO SUMo »
  • 53. 56 Lil DAME DE TOUS LES PEUPLESEt moi, doucement, je dis: « Et le monde est petit. ~Et la Dame ciessinant du doigt un geste large, dit:« ALLEZ ET PROPAGEZ. »Et tout, tout dun coup, disparaît.SEPTIEME VISION7 FÉVRIER 1946Soudain, debout, la Dame. Elle agite le doigt en manièrede remontrance et davertissement:« Contemple lEurope. Avertis les peuples dEurope. »Son regard est fixe et grave. Elle ajoute:« ORA ET LABORA »Je vois un loup. Il va, vient, passe et repasse. Le loupdisparaît. A présent, la Dame me montre une tête de bélier.Les cornes sont comme entrelacées. La Dame dit :« LEurope doit se tenir sur ses gardes. Avertis les peu­ples dEurope. »Je vois Rome. Je vois le Vatican. Il tourne, le Vatican.La Dame, comme pour mappeler, me fait signe du doigt.« Viens! Regarde bien. »Je regarde. La Dame lève trois doigts, puis tous lesdoigts de la main. Plusieurs fois elle renouvelle ce geste.« Regarde bien et écoute: LOrient contre lOccident.Europe, prends garde! »Et soudain lAngleterre. La Dame fait un pas commepour descendre. Elle pose le pied en Angleterre. Elle jointles mains. Elle dit :
  • 54. 57VISIONS ET illESS.:1GES« Angleterre, malheur à toi 1 ~La Dame, de nouveau, me fait signe de bien regarder.Et je vois Rome. Je vois le Pape. Il est assis. Il tient unlivre ouvert. Il me montre ce livre. Je ne puis discernerquel est ce livre. Alors le Souverain Pontife montre celivre tout autour de lui. La Dame dit:« Mais beaucoup de choses doivent changer. ~La Dame désigne lendroit où se tient le Pape. Elle prendun air grave, hoche la tête, et, de nouveau, élève troisdoigts, puis cinq doigts. Jentends:« De nouvelles calamités sabattent sur le monde. »Une vaste plaine souvre devant moi. Jy vois un grosœuf. Une autruche senfuit. Après cela, paraissent, un peupartout, des enfants noirs. Vient un avertissement et cesont, à présent, qui me sont montrés, des enfants de raceblanche. Jentends:« Laissez venir à moi les enfants. »Et je vois Quelquun. Cest un personnage lumineux. Jepense que ce doit être Notre-Seigneur. Il est debout et desenfants lentourent.Des mots sinscrivent. Je lis :« LES ENFANTS DOIVENT tTRE ÉLEVÉS DANS LA DOCTRINECHRÉTIENNE. »Maintenant, devant moi, un fragment de carte géogra­phique. Jentends:« J,A .TUDÉE »Un mot est écrit:« JÉRUSALEM »Deux flèches se dessinent; lune indique« LA RUSSIE ~
  • 55. 58 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESlautre:« LAMÉRIQUE»Alors je revois la Dame et la lune est à ses côtés. Je dis:« Il lui arrive quelque chose à cette lum 1 ) Après celaje suis comme élevée au-dessus du globe de la terre. Toutest si étrange autour de moi que je mentends me dire:« Cest une sorte de phénomène de la nature. »La Dame parle. Elle dit :« Peuples dEurope, unissez-vous 1 )Quelque chose, ici, ne va pas! Au milieu de lEurope,lAllemagne. LAllemagne fait des efforts comme pour sor­tir de lEurope.Et de nouveau, lAngleterre. Il me faut, de mes deuxmains, solidement, retenir la Couronne. Cest comme si laCouronne oscillait. Il me semble à présent parcourir lAn­gleterre, traînant la Couronne. Jentends :« Angleterre, comprends bien quelle est ta tâche. Angle­terre, il te faudra revenir au plus haut, THE HIGHEST. »La Dame a disparu.HUITIEME VISION25 FÉVRIER 1946Ce fut, tout dabord, une lumière éclatante. Puis je visla Dame. De là-haut où elle était elle me fit signe de regar­der en bas, sous moi. Et japerçus lEurope.La Dame hoche la tête. De petits anges se tiennent à sespieds. Ils se voilent la face de leurs ailes. Là-haut, la Dameest debout dans léclat dune vive clarté; mais abaissantmon regard vers la terre je vois que tout est noir; et plusje regarde et plus tout devient de plus en plus noir.
  • 56. 59VISIONS ET MESSAGESJe lève les yeux vers la Dame dans la lumière; maisElle, le visage sévère, moblige à les tourner vers la terre.Un mot se forme, largement imprimé sur les ténèbres:« VÉRITÉ»Levant encore les yeux, je revois les anges aux pieds dela. Dame. De nouveau ils se couvrent le visage de leursailes. La Dame dit:« Avertis! La Vérité a disparu. )Je réponds en moi-même: «Comment pourrais-je, moi,faire cela ? )« Aliez et propagez. »Elle dit. Et ce disant, elle désigne du doigt le monde. Jediscerne, mais vaguement, des ecclésiastiques et des égli-ses, en grand nombre.« Cherche ; et vois si tu peux LE trouver? »Et son geste, une fois encore, me désigne le monde. Jecherche... Je cherche... Je dis: «Je suis si fatiguee ! Il meprend un ma.l terrible ! »Alors je vis une grande croix descendre dauprès de laDame. Et lon eût dit que cette croix était comme trainée.Mais je ne voyais pas qui la tirait ainsi. Je ne voyais quela croix. La croix fit le long chemin qui va du haut vers lebas, vers la terre. Et, tout dun coup, la croix est redressée,plantée toute droite au point central du monde.Je me tourne vers la Dame. Je vois un long cortège quisavance. Ce sont, je pense, des pèlerins. Elle dit :« Regarde. »Je regarde. La Dame dessine un arc au-dessus dumonde. Larc déployé, cest comme si elle inscrivait quel-que chose. Un mot parait au sommet de larc. Je lis touthaut : « VÉRITÉ ». Puis elle écrit à gauche. Je lis : « FOI :t.Puis elle écrit à droite. Je lis : « AMOUR ».
  • 57. 60 LA D.4Ll1E DE TOUS LES PEVPLESMe montrant le tout, elle dit:« Aliez et propagez. »La Dame fait un nouveau geste en direction de larc:« Cela doit revenir; apparemment cela y est; en réalité,cela ny est pas. »Disant cela son visage exprime une tristesse infinie. Etme voici, moi, poussée à dire: «Calamités sur calamitésel désastres naturels. »Alors des mots parurent. Cétaient:« FAIM », « CHAOS POLITIQUE »Elle dit:« Non pas pour ton seul pays, mais pour le mondeentier. »Un affreux mal me gagne. Je dis: « Voici des jours dedouleur et doppression sur le monde. »Des mots surgissent:« SANS ISSUE »Mais, tout dun coup, éclate la lumière. La Dame fait unmouvement comme pour descendre. Me désignant les troismots : « VÉRITÉ, FOI et AMOUR », elle sourit et dit :« Mais il faudra quon apprenne beaucoup de choses! »Dun geste elle minvite à regarder vers la droite. Etvoici: Un homme est assis. Cet homme porte une barbe etil élève deux doigts serrés. Sous son coude, un gros livre.Devant lui, une clef. Limage sefface. La Dame dit:« Regarde. »Et je vois une grande pierre. Sur la pierre, un Agneaucouché. Jentends:« ECCE HOMO»ILl tout, tout dun coup, disparatt, la Dame et la lumière
  • 58. 61VISIONS ET MESSAGESNEUVlEME VISION29 MARS 1946La Dame apparaît tenant un enfant dans ses bras. Etpuis, comme subitement descendue, la voici, là, debout surle globe. Et le globe tourne sous ses pieds. Elle me regardeet dit :« Viens 1 Suis-moi. ~Je la suis. Et cest comme si nous parcourions le globe.La Dame se tourne vers moi, et, désignant lEnfant:« Cest Lui, de nouveau, que je veux porter au monde. »Disant cela, sans cesse sa tête oscille de gauche à droiteet de droite à gauche.Je considère lEnfant; mais ce nest plus un Enfant;lEnfant est devenu une Croix. La Croix tombe sur la terreet se brise. Je vois le monde. Le monde est couvert de ténè­bres. La Dame dit:« Portez-le, DE NOUVEAU, dans ce monde. »Elle montre la Croix. La Croix est dressée au point cen­tral du monde. Une foule lentoure. Il y a là des gens detoutes sortes ; mais tous se détournent de la Croix. Alors jesuis saisie dune fatigue extrême. Je men plains à la Dame.Elle me répond dun sourire.Or, voici: la Dame me paraît à présent comme assisedans une sorte de fauteuil; et lEnfant, de qui émane unegrande lumière, repose sur ses genoux. Elle dit:« Tout dabord retourner à Lui. Alors seulement vien­dra la VRAIE PAIX. ~La Dame appuie sur le mot « VRAIE ». Des mots seforment, dessinant comme un arc au-dessus de la Dame.Je sens les devoir lire à haute voix. Je lis :« VÉRITÉ»
  • 59. 62 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESJe madresse à la Dame et lui dis : « Encore? :t LaDame fait c Oui :&, de la tête. Je continue de lire à voixhaute; à gauche:« JUSTICE ~à droite:c AMOUR DU PROCHAIN :tAlors je vois aux pieds de la Dame comme un lion depierre dont la tête porte une auréole. Des clochers, deséglises, se profilent à présent derrière le fauteuil où laDame est assise. LEglise dAngleterre passe en premierplan. Voyant des évêques, je dis: c Ils ne sont pas denotre Eglise. ) Tandis que je regarde ces prélats un grandX vient les biffer.La Dame sourit. LEnfant, sur ses genoux, a grandi. Ilest debout et tient un calice. Alors, tout contre, se présenteune échelle. Je la dois gravir. Parvenue tout en haut unsigne mest offert. Un X traversé par un P. La Daroe dit:« La religion devra mener un dur combat. On la veutanéantir. Ce sera fait avec tant de raffinement que per­sonne, ou presque, ne sen apercevra. Je mets en garde. »Son visage est grave. Elle désigne le calice et dit:« CHRISTUS REGNUM :tMaintenant, devant moi, Jérusalem. Un combat sy dé­roule.Des prêtres arméniens surviennent. Je lève deux doigts.Je revois la Dame sur son trône. Léglise dAngleterreest là, ainsi quune église russe, une église arménienne etbeaucoup dautres églises. Et tout cela tourne, se noue etse mêle en une sorte de tourbillon. La Dame contemple,soucieuse. Alors, scandant les mots, fermant le poing, elleprononce:c Rome, veillez! »Elle disparaît subitement.
  • 60. 63VISIONS ET MESSAGESDIXIEME VISION9 JUIN 1946Devant moi, debout, la Dame. Elle agite le doigt; laver­tissement quelle donne est pour le monde:« URBI ET ORBI »« Cela, pour le moment, est lessentiel. »Elle descend; et alors je remarque quelle porte unenfant emmailloté de langes. Dun signe elle minvite à lasuivre. Je la suis. Et voici: Parvenue au point central, laDame y dépose lEnfant. LEnfant se met à pleurer. Elledit:« Hommes, qui êtes pour LUI, mais VEILLEZ DONC! »Elle ajoute:« Je ne saurais assez vous mettre en garde. »Quand, de nouveau, je portai les yeux sur le point cen­tral, là où lEnfant avait été déposé, lEnfant ny était plus.Et la Dame, debout, aflligée, regardait le monde. Elle parla;plaintive était sa voix:« Non, impossible... Ce nest point parmi ces hommesquon les trouvera: la Justice, la Vérité, lAmour. »Elle parut regarder quelque chose au loin, fixement.« Calamité sur CALAMITE... Je vous le dis pour laseconde fois: aussi longtemps que tout cela ny sera pas,il ne saurait y avoir de paix véritable. »Elle ajouta:« PRIERE et une saine ACTION. Non pas seulementprier. AGIR, VEILLER. »Quand je levai les yeux la Dame sétait déplacée latéra­
  • 61. 64 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESlement; et voici, du côté opposé, que savance ven moiquelque chose qui ressemble à des démons.« Voici venir un nouveau, un grand désastre sur lemonde. »Elle dit. Et tout en elle marque la détresse et laffiiction.« Si seulement les hommes voulaient entendre /... »Alors me sont montrés des jours qui vont venir. Ce seraune période de peu de durée. Jentends:« En apparence, pendant un temps assez court, toutmarche bien. »Et voici : la Dame me montre le globe. Le globe éclate.La Dame fait signe en lair. Elle est à ma droite, donc àlOccident: elle désigne lOrient et dit:« Cest de là que cela vient. »Et je vois dans lair, partout, des étoiles.Or, soudain, devant moi, un chapeau de cardinal. Unsigne, en forme dX, vient le recouvrir; Rome mest mon­trée. Une contestation au sujet du Pape. Je vois de nom­breux évêques qui ne sont pas catholiques romains.Un mot retentit:« QUELLE PITIÉ! »La Dame disparaît.ONZIEME VISION4 JANVIER 1947La Dame apparaît. Elle dit:« Quils cherchent donc appui dans la VERITE. »Comment exprimer cela: Elle me fait comme tâter lemonde. Je tâte de la main le monde; et jen éprouve unedouleur immense. Elle dit:
  • 62. 65VISIONS ET MESSAGES« Et tel est le monde daujourdhui. :tMa main continue de « sentir» le monde.« Cela, cest le monde à venir. Il est très chargé. Il sedétruira lui-même. »Elle saisit le globe. Elle « retourne » le monde.« Cela doit saméliorer, mais... »Elle montre quelque chose. Je regarde. Je vois différen­les églises. Parmi les églises, au centre des églises, Rome.« Rome, mais tiens-toi donc sur tes gardes! »Ainsi parla la Dame.Voici léglise dAngleterre. Un changement y survient.La Dame paraît faire un pas en avant. Elle dit :« Regarde ».Je regarde. Ce sont des clochers. Ils paraissent groupés.La dame les lie ensemble avec une ceinture de fer. Et tan­dis quelle el moi contemplons cette gerbe de tours, elledit :« Plus haut! » « Plus haut! » « Plus haut! »Et voici: Elle écrit quelque chose au-dessus de cetteéglise ; je lis à haute voix :« AMOUR DU PROCHAIN »Elle met ces mots au milieu et au-dessus des clochers.A présent, elle écrit à droite et plus bas. Je lis :« JUSTICE »Elle va vers la gauche et trace un autre mot. Je lis« VÉRITÉ»« Tout cela ny est pas encore effectivement. Combien defois ne lai-je déjà dit? »5
  • 63. li-----------....66 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESElle hoche la tête dun air compatissant. Rome, de nou­veau, se présente. La Dame me la montre et dit :« Je ne saurais assez insister: quils poursuivent, maisdans le BON sens. »Et je vois advenir de grands changements. Et je voisjaillir comme dénormes flots rouges. Ils pénètrent de plusen plus profondé.ment; ils sétendent de plus en pluslargement. Elle dit :« Cest bien, MAIS... plus spirituel; VRAIMENT dansla Vérité, la Justice et lAmour du prochain. »Des années me paraissent devoir sécouler. Et voici poin­dre de nouvelles formes de spiritualité. Ce ne sont que destendanees.« De nouveau, javertis Rome. Large... ils doivent voirlarge, MAIS... »La Dame fait un dernier geste vers les mots quelle a tra­cés et disparaît.DOUZIEME VISION30 AOUT 1947Jentends la Voix. Je lève les yeux. Je suis oppressée.accablée. La Voix dit:« Ah 1 quil tazt lourd 1 »Cette pression, cette oppression, je léprouve. Et, soudain,devant moi, lItalie. Un orage terrible, formidable, éclatesur lItalie. Jentends:« EXIL»Et me voici comme marchant au-dessus de lItalie. Et mevoici comme chargéè de frapper et frappant. Jentends :c Cest comme si elle recevait coup Sur coup. »
  • 64. VISIONS ET MESSAGES 67Le nord de lItalie. Le sud de lItalie en sa pointeextrême. Je les discerne nettement. Mais au centre, entreles deux, paraît régner la mort. Un dôme surgit, le vastedôme dune église. De grosses gouttes commencent à tom­ber. Des gouttes de sang. Il pleut du sang sur le dôme etléglise. Une croix lumineuse brille au loin. Jentends:c Ce sera un grand combat politico-chrétien, une polé­mique ecclésiastique. ~Je suis alors comme transportée en un vaste apparte­ment du Vatican. Le Pape est assis. Il semble que quelquechose ici se trame. Des séances secrètes se tiennent au Vati­can. A maintes reprises des hommes se sont réunis et jecrois comprendre quun délégué américain y assiste. LePape est tenu au courant de ces complots et il sait quelle ensera la suite. Devant lui, de nombreux papiers.Une apparente, une fallacieuse paix règne sur le monde;mais, en réalité, tout est camouflage et tromperie.Alors je dois dune main passer deux fois sur lautre.Jentends:4: Cela fera le tour deux fois. ~Et quelque chose mest montré: une époque différente.TREIZIEME VISION7 DÉCEMBRE 1947Je vois. La Dame est là, debout. Jentends« Rome menacée ».Un chiffre paraît. Le chiffre 4. Un cercle se forme etse ferme autour du chiffre 4. La vision sefface.Autre chose paraît. Une croix. Les quatre bras de cettecroix sont égaux. Un cercle se forme et se ferme autour dela croix. Au centre de la croix, les lettres I.H.S. Je saisis
  • 65. 68 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESla croix, la brandit, la montre. Des foules sassemblent.Tous regardent la croix; mais beaucoup la récusent.Des nuages montent, épais et lourds. Sous ce sombreciel des flots violents savancent et roulent sur lEurope.Je vois la Dame, vêtue de blanc, debout dans une gloirede lumière. De ses paumes ouvertes jaillit un faisceau derayons. Je me sens devoir lever la main. Je lève la main.Et ma main recueille les rayons qui émanent des mainsde la Dame. Jen éprouve comme une sensation de courantet de chaleur. Désignant ma main, la Dame fait « oui »dun mouvement de tête et sourit. Je ne sais ce que celaveut dire.Le visage de la Dame sempreint de tristesse. Elle memontre, tout affligée, ces nuages et ces flots.« Il leur faudra tout dabord périr en cette marée etALORS SEULEMENT... »Ces mots sinscrivent. Puis jentends prononcer et jevois écrit le mot :« TOUS... »Le visage de la Dame séclaire. Je vois leau commesélever en vapeur; et le soleil, un instant, en paraît per­cer les nuées. La Dame me montre la terre. Et je vis quetout était passé. Le sol était partout jonché dossementsépars. La Dame dit :« Et telle est la perdition. Alors travaillez, mais travail­lez donc! »Dun signe elle minvite à lever les yeux. Elle dit:« Lis! »Des lettres se forment. Je lis :« ÉQUITÉ »Une douleur atroce me vient en la main, une mainlourde, lourde, comme de plomb. La Dame dit :
  • 66. 69VISIONS ET MESSAGES« Viens, lis encore. ~.Je lis :« AMOUR DU PROCHAIN ».Ce sont de très grandes lettres, que vient recouvrircomme un rideau de chandelles de glace. Elles fondentgoutte à goutte. La Dame dit :« Lis encore. »Mais je ne puis déchiffrer ce qui est écrit. Des flammesdansent parmi les lettres et me voilent le mot. Les flammesbaissant un peu, je lis:« JUSTICE»La Dame me désigne quelque chose. Je regarde. Ce sontdes croix. Ce sont, partout, des croix, uniformément descroix, pareilles à celles des cimetières militaires. Elle tom-bent les unes après les autres, renversées.La Dame fait un signe et de nouvelles croix apparais-sent : des croix blanches.Et plus je regarde et plus je vois de croix. Aussi loin queporte mon regard, je les vois, ces croix, comme sortantde terre. La Dame dit :« Tel est le message que japporte aujourdhui. ~La Dame sen va. Je sens un vide immense. Tout sas-sombrit.QUATORZIEME VISION26 DÉCEMBRE 1947Soudain, une grande lumière et, dans ma main, unedouleur. Ma main est comme blessée par un faisceau derayons. Et, maintenant, dans la lumière, la Dame. Elle dit:
  • 67. 70 LA DAME DE TOUS LES PEUPLES« Des désastres vont venir. Ce sera du Nord au Sud, duSud à lOuest et de lOccident à lOrient. li)Un dôme se profile. Il me semble que ce soit à Jérusa­lem. Jentends:« De durs combats se livreront autour et près de Jérusa­lem. ~Tout à coup, le Caire. Et, en moi, un étrange sentimentde malaise. Voici venir des peuples de lOrient, des Perses,des Arabes, etc. La Dame dit :c Le monde sera comme déchiré en deux. :&Et le monde mapparaît et se déchire en deux. Dépaissesnuées roulent sur la terre. La Dame dit :« 1.1 y aura beaucou1p de malheur, beaucoup de misère. »Et jéprouve la sensation du malheur et de la misère.LOrient passe devant mes yeux. Je vois ses villages auxtoits plats et blancs. Quelque chose de lourd me vient enla main. Je regarde. Et je vois se former une croix. Il mefaut la dresser sur la terre. La croix est lourde; elle chan­celle et balance, oscillant dangereusement de droite à gau­che et davant en arrière. Elle va tomber... Non, elle seredresse, saffermit et, enfin, se fixe solidement au sol. Ilme semble quelle est devenue plus légère.Or, regardant au pied de la croix, je vois, répandus, descasques parmi des ossements. Une grande clef se met enma main. Elle méchappe. Elle tombe au milieu des osse­ments et des casques. Un défilé savance. Ce sont de jeunessoldats. Jentends:« Mais soutenez donc nos jeunes gens par une aide spi­rituelle. »Des tombes surgissent: elles sont blanches. De petitescroix surgissent: elles sont blanches.De nouveau, une douleur en ma main. Je vois, côte àcôte, lEurope et lAmérique. Des mots sont tracés:c GUERRE ÉCONOMIQUE ~ « BOYCOTT ~ « DEVISES ~« DÉSASTRES :&
  • 68. 71VISIONS ET MESSAGESDivers symboles apparurent et disparurent ainsi rapi­dement. Je me souviens de torches. Elles ne répandaientleur lumière que sur trois côtés: lOccident, le Nord etlOrient. Je vis aussi des traits entrelacés, bleus et blancs.Puis ce furent des étoiles.Mais viennent la Faucille et le Marteau. Le Marteau sedétache de la Faucille et tous les deux choient dans untourbillon. Et voici entrant dans le tourbillon un soleil etune demi-lune. Un animal, bouc ou chamois, bondit au tra­vers de ces choses désordonnées et tandis que tout, confu­sément, se précipite, un cercle se forme sur la gauche, aucentre duquel tourne le globe. Soudain, un grand cadransolaire. Jentends:« Le cadran solaire est retourné. »Le cadran solaire sefface. Une autre image le remplace,mais si rapidement que jai à peine le temps de la fixer,car lobjet est en vol et passe près de moi. Cest une sortede cigare ou de torpille qui serait comme daluminium.La chose explose et, tout aussitôt, jéprouve de terriblessensations. Cest tout dabord un complet, un total engour­dissement : je suis à la fois vivante et morte. Ensuite seprésentent des visages - de larges visages - couvertsdulcères affreux. Me voici, à présent, ressentant les affresdépouvantables maladies (choléra, etc.)De petits engins noirs planent dans lair. Toutefois je neles vois point directement du regard de mes yeux : il mefaut, pour les discerner, comme regarder au travers dequelque chose. Et alors je distingue ces petits engins,agrandis, qui volent en des espaces blancs et merveilleux.Je dis : « Des bacilles? » La Dame dit :« Cest infernal. »Mon visage se boursoufle. Ma tête, hypertrophiée, se roi­dit. Je ne puis remuer. La Dame dit :
  • 69. 72 LA DAME DE TOUS LES PEUP[.ES« Et voilà ce quils sont en train dinventer... ~ (Ici lavoix se fait toute faible.) « ...ces Russes, mais les autresaussi. ~Elle ajoute: « Peuples, soyez avertis. »Elle disparaît.QUINZIEME VISION28 MARS 1948La Dame est là. Elle parle.« Cest le droit qui sera en jeu. Dans tres peu de tempsviendra le temps des choses graves. Cela commencera par lechaos, une période de doute et de désespoir. De sombresnu<ées samassent sur lEglise Saint-Pierre. Elles. se dissi­peront, mais au prix de grandes luites et de beaucoupdefforts. »Elle dit : « SINON, PERIR. »« Tous les chrétiens doivent se liguer. Unissez-vous, laluite commence. Il y aura beaucoup de douleur et beaucoupde misère. »« Les portes souvrent. A Jérusalem, les peuples delOrient se couvrent le visage de kurs mains. Ils disent:« Malheur sur leur ville! »La Dame dit:« Il y a une grande source et, tous, pouvez vous y laver. »Des mots paraissent. Je lis: «ÉQUITl:;» «AMOUR»« JUSTICE ~.« Aussi longtemps que ces mots ne brilleront pas auregard des hommes, aussi longtemps quils ne brûlerontpas dans leur cœur, il ny aura pas de paix en vue. ~Et voici: Une croix est plantée dans le sol. Un serpent
  • 70. 73VISIONS ET MESSAGESondule tout autour. Les ténèbres tombent. Je vois unglaive. Il est suspendu au-dessus de lEurope et de lOrient.De lOccident vient une lumière.La Dame dit:« PEUPLES CHRETIENS, LES PAIENS VOUS LAP­PRENDRONT. ~Alors mapparaît le Pape. Des gardes du corps - unegarde renforcée - lentourent. La Dame dit :« DES CHAUSSE-TRAPPES, DES PIEGES... »De gros nuages pèsent sur lEglise Saint-Pierre. La Damedit :« Soyez justes. Agissez selon votre doctrine. » « Cou­vre-toi les yeux de tes mains et rentre en toi-même. )De nouveau une croix douloureuse se forme en ma main;elle est si lourde que je peux à peine la tenir. La Damedit: « Tiens-la bien ferme. »Et, soudain, cest comme sil tombait de grands rayonsde lumière.La lumière sen va ; la Dame aussi.SEIZIEME VISION7 MAI 1949Il me faut lever deux doigts. Je les lève et je vois unévêque. Il est en habits de grande cérémonie.Un catafalque mest montré: un catafalque de pierre.Sur le catafalque un haut dignitaire ecclésiastique estétendu. Au-dessus du catafalque, un chapeau de cardinalsurmonté dun glaive et dune couronne qui en retombent.Une grande porte se présente à moi. Un personnage enhabit long se tient devant la porte. Il me la faut franchir.Jai comme un recul à devoir passer ce seuil.
  • 71. 74 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESSoudain, la Dame. Elle dit: « Fais ce pas. )Arrivée à lintérieur, je distingue un vaste espace circu­laire. « Cela, cest une tache noire », dit la Dame. « Tudois y pénétrer profondément. - LA EST LA PROFON­DEUR ET LOBSCURITE DES TEMPS. »Et je vois la Dame, assise, en vêtements de deuil, la têtecouverte dun voile blanc. Ses traits sont flétris; son visageest ridé; elle est affaissée, courbée en avant. Elle parle etdit:« Nous sommes, ici, dans les ténèbres. Cest la CORRUP­TION dans lhumanité. »Japerçois la Croix. Elle est penchée. Le Corps senéchappe et glisse. Et la Croix reste nue.« LE CHEMIN DU MARTYRE RECOMMENCE» dit laDame.De grosses larmes coulent sur sa face, dans le sillon desrides.Nous nous enfonçons dans les ténèbres. Plus loin; plusloin; et toujours dans les ténèbres! Et voici que nous arri­vons dans une grotte.. Je demande: « Eh ! quest-ce que cela? Mais nous som­mes dans une grotte! ». La Dame me fait toucher la paroi.Cest de la pierre, de la pierre naturelle. Et maintenant,par terre, un peu de paille. Un enfant y est déposé. Alors,de toutes parts, des gens surviennent. La Dame dit:« Des gens ordinaires. Les moindres des Miens. »Elle précise: « Il ny a plus de place pour eux... Des(oules entières... Les moindres des Miens. »Soudain, cette grotte se transforme en une église, endinterminables rangées déglises. Dans cette église il y ade la paille et, sur la paille, un enfant.La Dame memmène. Nous longeons toutes les églises.Elle me désigne les bancs. Ils sont vides. Elle dit :« Vois-tu lerreur? Le vide... »
  • 72. 75VISIONS ET MESSAGESTandis que nous regardons, les bancs se recouvrent depetites cartes blanches, pareilles à des cartes de visite. Unefois encore elle prononce :« Vois-tu lerreur? l)La Dame ayant alors passé la main sur toutes ces ran­gées déglises, les bancs, de nouveau, furent sans cartes,nus, vides.c Les moindres des Miens. »Il me semble percevoir son désir de faire occuper toutesces places vides. Alors paraît un évêque. La Dame dit:c Dis cela, dis cela. >Elle désigne les églises et ajoute:c Le MONDE doit être DETACHE de tout, et, surtout,lEglise. >Je revois lEglise Saint-Pierre. Le Pape est assis, la têtepenchée. Près de lui, sa garde du corps. Cette scène estalors comme transportée dans la grotte. La Dame trace lesigne suivant: un grand X que traverse un P. Elle déposele signe à ses pieds et une croix surgit, plantée devant lesigne. Cest une croix renversée. La Dame dit :c Ou sont tes soldais? >Le Pape est assis, les doigts levés. Au-dessus de sa têtesont écrits ces mots :c LUTTE » « TOUJOURS PLUS DE LUTTE »Des soldats apparaissent derrière le Pape. Ils ont degrands bonnets. Eux aussi tiennent deux doigts levés.La Dame avertit:c Puis viendra un grand duel dans le monde. >Et je vois deux puissances qui sopposent.Or, soudain. la scène est devenue une plaine avec des
  • 73. 76 LA D.4ME DE TOUS LES PEUPLESchamps de blé qui balancent lentement, en un mouvementde va et vient.La Dame dit: « CORRUPTION ». Elle répète « CORRUP­TION ».Elle dit encore :« La Russie fera tout en apparence. » et : « Voici venirune grande révolution. »Et la terre mest montrée. Il semble quun grand combatsy déroule et que tout soit mis sens dessus dessous. LaDame dit:« La nature change aussi. »Une voix crie: « LE CHRIST NEST PLUS. »Je vais tâtonnant et jentends:« HÉALISME » « UN ESPRIT DE RÉALISME »Et je vois pour ainsi dire cet « esprit ».Nous voici revenues dans la grotte. Jy discerne, amonce­lés, tous les fruits, toutes les richesses de la terre. La Damedit:« Maintenant, PARTAGEONS. TEL ETAIT LESPRITQUILS NONT PAS COMPRIS. »Elle me montre la Croix nue. Elle létend à plat, sur lesol.Je vois quelque chose. Cest quelque chose que nous neconnaissons pas encore. Cest quelque chose de central, detout bleu, comme un espace, et dune profondeur infinie.Tout autour, des anneaux, des couleurs magnifiques. Jeme sens attirée. Cest comme une sorte daimant. La Darnedit:« Ce sont des forces de la nature. Tu en entendras par­ler. »Nous continuons; et, tout à coup, nous arrivons DANS LALUMIÈRE.
  • 74. 77VISIONS ET MESSAGESNous parvenons à un autre cercle. A lintérieur de cecercle mes mains sengourdissent, sappesantissent, de­viennent extrêmement lourdes. Jéprouve en mes mainsune souffrance dune certaine sorte: ce sont des douleursterribles, Ceci cest le cercle clair.A présent, de nouveau, brusquement, léglise Saint­Pierre. A côté: léglise dAngleterre; puis une église dAr­ménie ; puis léglise russe, Un cordon est passé autour deséglises dont le Pape tient les deux bouts. Le Pape préside.Un mot retentit :« ATHEES »Et les athées forment un demi-cercle. Puis vient unautre demi-cercle qui finit dencercler lEglise. Jentendsla Dame. Elle dit:« De cette façon, nous narriverons pas. »Je vois un âne et des hommes en fuite. Sur lâne unefemme est assise, tenant un enfant: scène orientale.Je ,"ois, devant moi, lEurope et, à côté, lAmérique. Ilme faut recueillir une « poignée » dans lAmérique duNord et la répandre sur lEurope. Jignore de quoi, cettepoignée que je répands.Des peuples dOrient se profilent au loin.« Voilà ceux quil réveillera », dit la Dame.Une tête de mort apparait. .Jentends :« Voici venir une grande calamité. A cause de cela ilssarrêteront. Les mers orientales sont pleines; voilà ce quetu ne Dois pas. »Alors il me faut tirer une ligne du nord à louest, puis,obliquement, vers le bas. Jignore ce que cela signifie. LaDame dit:({ Ils cherchent la paix; mais ils ne la trouveront pas. »Elle disparaît.
  • 75. 78 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESDIX-SEPTIEME VISION1cr OCTOBRE 1949La Dame parle :« Mon enfant. je taide; aie confiance, même dans lesmoments difficiles. »Elle dépose en ma main une croix.. Cest une lourde, unetrès lourde croix.« Mon enfant, tu devras porter la croix et la montrer. »Des chiffres apparaissent. Je lis : « 1950 ».Puis : « 1951-1953 ».Léglise Saint-Pierre mest présentée. Des gouttes tom­bent sur lédifice.Est-ce de la pluie ou des larmes? La Dame dit:« Il faut avertir 1 De cette manière-là, cela ne va pasbien. Mon Fils est de nouveau persécuté. Saisis la Croixet plante-la au beau milieu. Alors, mais alors seulement,viendra la Paix. )Tout à coup, les Balkans. Il y a lutte. On sy bat de nou­veau. La Dame dit:« Mon enfant, ce sera une lutte acharnée. Nous ne som­mes pas encore sortis de cette lutte. Surviendront desDESASTRES DE NATURE ECONOMIQUE. Lempire dAn­gleterre chancelle. »Je vois la Couronne dAngleterre. Une corde y est atta­chée que lon tire, comme pour maintenir léquilibre delEmpire.Et voici le Pape. Il est en compagnie dun Patriarche. LaDame dit:c Viens avec moi en Russie. »Et je vois, en Russie, toutes sortes de gens qui travail­
  • 76. 79VISIONS ET MESSAGESlent, les uns dans de grandes bâtisses de verre, les autressous terre. Il me semble que ce sont des Allemands. desFrançais. des Polonais, etc. La Dame dit:«Ils fabriquent des produits chimiques. Amérique,tiens-toi sur tes gardes. Interviens, mais interviens donc! »La Dame ajoute:« Il ne sagit pas seulement de vies humaines, mais ausside valeurs plus hautes. »Elle dit encore :« Ramène donc la foi dans le monde. Mais les fidèles ... ~Et, disant cela, elle hoche la tête.« Mettez-la dans votre vie, et aimez votre prochain.LAmour demeure le premier commandement. Après, vientla Justice. »Nous descendons le Danube. Et la Dame de dire, embras-sant du geste les lieux dalentour:« Il sagit de travailler ici ; il sagit de travailler ta. »Elle fait un signe de gauche à droite.« Il faut un RETOUR à Dieu. Le peuple, lui, est mûr. Cesont les chefs qui ne veulent pas. »La Dame sen est allée.DIX-HUITIEME VISION19 NOVEMBRE 1949La Dame est là, qui me montre lItalie. Elle dit :« Il faut, en haut-lieu, que lon travaille. Les PAROLESSEULES ne sauraient suffire. Il faut des actes. »Et je vois chanceler lEglise Saint-Pierre. La Dameajoute:
  • 77. 80 L.-l DAME DE TOUS LES PEUPLES« Il faut, en Italie, mener un combat plus intense contrele Communisme. Avertis lAllemagne et lItalie: il estencore possible quelles soient sauvées. Ce que je dis, ilte le faut transmettre: Que lon réagisse contre la COR­RUPTION de lAllemagne.Les hommes sont bons; ce sont les circonstances qui leségarent. Il faut, ici, revenir à la Croix et la dresser aupoint central. Tout dabord commencer par ranimer lafoi chez les jeunes. Ranimer la foi 1 Si lItalie ne travaillepas à cela, et dur, elle périra. Les moindres des Miens, ilfaut quon les réveille 1 »Et voici: il semble que la Dame conduise toute une fouleet la pousse vers un autel que surmonte une grande croix.Elle dit:« Cela, cest le travail des GRANDS de la terre, mais... »Elle lève le doigt, lagite, hoche la tête.« Pour cela, il nous faut, TOUS, coopérer. Transmets cemessage. Tous doivent prier et prier davantage. Prier con­tre la CORRUPTION. Sils ne le font pas, le monde sedétruira de lui-même. Cest en vue de cela que je tai mon­tré ceci. »Et la vision soudain sefface.DIX-NEUVIEME VISION3 DÉCEMBRE 1949La Dame est là, debout. Elle parle.e Mon enfant, cest encore un message pour lAllema­gne que je tapporte. Elle DOIT être sauvée. »Et nous voici, la Dame et moi, comme si nous parcou­rions lAllemagne afin de me montrer en quel état elle setrouve. Elle dit :
  • 78. 81VISIONS ET MESSAGES« Que les év~ques agissent donc 1 Quils commandentà leurs prêtres de se tourner vers la jeunesse afin de lapréserver de lhumanisme, ce paganisme moderne. :tEt là, devant moi, beaucoup de croix. La Dame me mon­tre comment ces croix doivent être portées en divers lieux.A présent, Berlin; une vaste place; la place où se dressele Reichstag. La Dame y plante une grande croix. Elledit :« Cest ici que doivent être conduits les hommes. Lajeunesse, il la faut préserver du paganisme moderne. Quontravaille donc à cela, et de toutes ses {orees. »Et Rome mest présentée. La Dame, en un geste daver­tissement, tend le doigt vers Rome. Elle prononce:« Hélas, hélas, pourquoi ne pas commencer par là 1 Toutdoit être remis en place 1 )Ce disant, elle paraît, de la main, tout renverser et met­tre sens dessus dessous. Elle dit :« Les Pays-Bas, eux aussi, commencent à sengager surla pente. )Me montrant la jtmnesse :« Elle est af.l bord de la pente. »La Dame me conduit en un lieu où se dressent deuxmontagnes fort élevées. Entre les deux, un gouffre trèsténébreux et très profond. Et moi, soudain, je me trouvecomme transportée au faite de lune des montagnes. LaDame dit: « Regarde :t.Je regarde; et je vois un abîme au point central dumonde.Alors la Dame fit un geste. Il me sembla quelle rappro­chait lune de lautre les deux montagnes. Elle ditc Cet abtme doit ~tre comblé. »Et léglise Saint-Pierre parut. La Dame dit :li
  • 79. 82 LA DAME DE TOUS LES PEUPLES« Mon enfant, vois le Pape, en habits de grande cérémo­nie et tenant deux doigts levés. ~Elle reprend :« LA DOCTRINE EST EXACTE. Mais le Pape est HABI­LITE à changer LES LOIS. Quil persévère donc. »Assis, immobile, deux doigts levés, je le regarde. Puisje le vois, toujours assis, mais cette fois dans une grandesalle de Conseil. La Darne dit :« Mon enfant, CES LOIS PEUVENT être changées. CelaPEUT, cela DOIT être changé. Les distances doivent êtrecomblées. Que Rome poursuive en ce sens; que Romedonne lexemple. REFLECHIS, et PARLE. ~« A toi, je le redis: cest lamour qui constitue le PRE­MIER COMMANDEMENT; puis viennent, COmme uniesà lAmour par un arc, la Vérité et la Justice. Mon enfant,regarde. »Je regarde; et voici: entre la Dame et le Pape un nom­bre est écrit; et ce nombre est 50. La Dame dit:« Cette année-là, il sagira de travailler dur... et pas seu­lement en paroles. ~« La Doctrine du Christ est véritable. Pourquoi ne lavit-on point véritablement, jusquen ses moindresdétails? »De petits points se forment. Au milieu de ces points unautre point, gros et rouge. Appuyant la main sur ce point,la Dame prévient:« Voilà lessentiel. Cela nest pas convenablement misen pratique. »« Voici venir une révolution. Javertis. Sils ne mécou­tent, ils périront. Mais tout saccomplira finalement. »Et je revois les montagnes séparées par labîme. Je revoisaussi le Pape.
  • 80. VISIONS ET MESSAGES 83c QUIL COMMANDE El CE SERA FAl1 ~, dit laDame.Et je vois, en Italie, dans une grande Salle de Conseil,des dignitaires ecclésiastiques étrangers, des cardinaux,des évêques, etc. Cest comme si LE PAPE PROMULGUAIT UNDÉCRET.A présent, cest un pont qui soffre à ma vue, un pont jetéentre les classes supérieures et les classes inférieures. LaDame dit :c Voilà où il en faut venir. Rappelle-toi: à lAmour et àla Justice! Que ceux qui ont la foi collaborent pour leBien! »Moi, à ce moment, je demande: « Mais, êtes-vous bienla Dame? » Elle me regarde, sourit, et dit:« Qlle ton conseiller te croie! Il a suffisamment depreuves. Dis-lui encore ceci: Ses intentions sont bonneset lamour est en lui. Pour son ŒUVRE et pour le reste... »(La Dame fait un mouvement de la tête et de la main)« Pour le reste, quil ne sinquiète pas. Sa vie est orien­tée en ce sens. Pour toi, la justification a été donnée. Je nepuis, pour lors, en dire plus. AVEC LES ANNEES, vien­dra la preuve. Dis-lui cela. »Elle disparaît.VINGTIEME VISION16 DÉCEMBRE 1949La Dame est là, le visage sévère. Agitant le doigt en ungeste davertissement, elle dit:« Pauvre, pauvre Allemagne! Accepte donc les croixet plante-les aH point central. »« Stimule le clergé. Commence par ceux qui sont en
  • 81. 84 L.4 DAME DE TOUS LES PEUPLESbas. Que le menu peuple fasse retour à LUI. Sache-le:cest ainsi que cela doit Ure. )La Dame me montre son poing quelle serre.Et devant moi, lEglise Saint-Pierre. La Dame étend lamain sur lédifice et dit:« VOILA qui DOIT être et SERA protégé. »« Cet autre esprit pénètre si profondément! »Soudain passent, roulent et se croisent des nuages blancset des nuages rouges. Ils se frôlent. Ils se pénètrent. Toutcela, animé dun vif mouvement. Et je perçois, sous ceciel, silhouettés pèle-mèle, toutes sortes de clochers et dedômes.La Dame, mayant dun geste montré ces choses, sépare, àprésent, de ses mains, les nuages blancs et les nuages rou­ges. Alors quelque chose souvre comme un espace, inten­sément bleu, très profond, où brille, en son centre, unelumière éclatante. Et cette lumière ressemble à une étoile.La Dame, de son index, touche, ou plutôt heurte cetteclarté - je ne sais comment dire - très doucement encoreque fortement, car jentends les coups comme sils étaientportés par un marteau. Elle dit:« Cest là où ils doivent aller. »Et voici, en dessous, que stagnent de noires et lourdesnuées sur le dôme de léglise Saint-Pierre. Jentends laVoix:« Une lutte va vemr. Une atmosphère lourde, uneangoisse. Puis tout éclatera. Nous ny sommes pas encore. »De nouveau, devant moi, assis, le Pape. Le visage de laDame sempreint de gravité. Elle incline la tête de côté etdit :« Stimule tes s:ubordonnés ! Non seulement stimule-les,mais exige quils agissent dans un esprit vraiment chré­tien. Vous pensez que tout cela est bon; mais les actes sontencore insuffisants. »
  • 82. 85VISIONS ET MESSAGES« Je parle assez CLAIREMENT••« Insistez toujours plus sur les droits sociaux, sur lajustice, lAmour du prochain. Mais... ~« Non pas seulement des paroles, des ACTES 1 Seulsles actes les peuvent mener vers la lumière que je tai mon­trée. »Tout à coup, à mes yeux, lEurope. La Dame dit:« Europe, prends garde! UNISSEZ-VOUS DANS LEBIEN. Ce qui se livre nest pas une simple luUe économi­que: il y va de la CORRUPTION de lESPRIT. Cest unelutte politico-chrétienne. Que cela soit compris den-haut.Cest den-haut que doit venir lexemple, y compris, hélas,des ecclésiastiques. Il faudra descendre jusquaux moindresdes Miens. ~Alors, au-dessus du Pape, au-dessus de lEglise Saint­P~erre, je lis les mots suivants qui viennent de sinscrireen très gros caractères :« AMOUR DU PROCHAIN ». « JUSTICE »« Tel est le grand péché de ce temps. Si lon nenlendcela et ne le met en pratique, tout ira de plus en plus malet le monde tombera de plus en plus bas. Que chacun, poursoi, sefforce, ui aussi, dobserver et de pratiquer cela. »Maintenant la Dame dépose - ou me donne limpres­sion quelle dépose - une croix en ma main. Se désignantelle-même, elle dit:« NON PAS MOI, MAIS LA CROIX. »Des nombres me sont montrés, inscrits sur un tableau.Je lis :« 50 • « 51 ~ « 53 »La Dame dit : « CE SERA UN TEMPS DE LUTTE ET DE CALA­MITtS. »
  • 83. 86 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESAlors, se voilant dune main les yeux, elle étend lautre.en un geste de protection, sur le dôme (de Saint-Pierre).Jéprouve dans ma main, en cet instant, latroce douleurdune brtilure. Je dis: « Cest vraiment insupportable. :&La Dame dit:« Cet esprit naura de cesse qui~ ne pénètre sous de mul­tiples formes, sinsinuant peu à peu. Il pénétrera avec {antde raffinement que les peuples ne le reconnartront pas. Jetavertis. Transmets cela. »Un homme, en Italie, mest montré. Cest un simple prê­tre. Il se tient debout et parle au milieu dun groupe. LaDame sourit et le désigne. Je regarde lhomme.« Ce Lombardi, lui, travaille bien. Celui-là travaille dansle sens que NOUS voulons. »A présent surgissent deux rangées déglises différentes.Je vois la Dame comme marcher vers la première rangée et,de la main, effleurer les églises qui la composent. Alors,toutes ensemble, les églises seffondrent et disparaissentLa Dame parle:« Mon enfant, (elle dessine une sorte de losange) monenfant, voilà le point central. »Un dôme paraît dans le losange. Entourant le dôme, unmur. Un ruisselet court autour du dôme, séparé du monu­ment par une étroite bande noire. Ce dôme est celui deléglise Saint-Pierre. La Dame reprend:« VOILA LE POINT CENTRAL (1). »(1) « Sous le point central de la gigantesque coupole de la basi­lIque se trouvait et se trouve encore le lieu de sépulture de saintPierre. » (Déclaration de Pie XII aux étudiants, en 1949 : DanielRops, Histoire de lEglise. Tome Il, p. 93.)c Dans létat actuel des fouilles, on peut affirmer que le tombeau,malgré les tremblements de terre et les incendies, malgré les guerres,les invasions barbares et les pillages qui les accompagnèrent, malgré
  • 84. 87VISIONS ET MESSAGESElle agite le doigt, dun geste lent et grave; et dit:« Que ceci reste le point central! Les esprits du mondesacharnent à le détruire. Je taiderai. ~Et elle étend la main sur le Pape et Sur léglise Saint­Pierre.Alors, soudain, surgit, à gauche, une grande griffe noire.Et voici: la griffe se met à fourrager à travers le tout. Ah !quelles douleurs me saisissent! Tout devient rose et rou~à mes yeux. Tandis que fourrage et fourrage la griffe je voisvoler un aigle, une sorte daigle noir, qui se dirige vers lagauche.LAllemagne est là, sur la droite. La Dame dit:« Allemagne, prends garde! »Un triangle plane au-dessus de lAllemagne. La Damedit :« Lesprit du Triangle cherche à y pénétrer sous uneautre forme. ~« Les hommes sont bons, mais tiraillés en tous sens, ilsne savent plus comment sen tirer. ~« Pauvre Allemagne. Ils SERONT, ils SONT la victimede cet autre grand. »Ici paraît un évêque allemand. Il est en habit de grandecérémonie. Cest un homme assez âgé et daspect énergique.Un laïc, dallure tout aussi virile et énergique, se met à madroite. Jentends:« Les évêques sont sur son territoire; et voila que quel­quun vient sur un autre territoire. Mais ceci est pour plustard. »« LAllemagne essaiera de se libérer. LItalie aussi. »toutes les vicissitudes architecturales de la basilique, a été conservé,par la volonté déterminée des hommes et par lintervention manifestede la Providence divine. :t Apollonii Ghetti, architecte des fouilles.(Note du traducteur.)
  • 85. (88 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESCe simple prêtre que je vis tout à lheure mest à nou­veau montré. Des hommes lentourent. La Dame dit:c Il essaie, parmi les hommes, de répandre LA VERITE.Et, sadressant à moi, elle dit :c Tu publieras ceci. Ne manque pas de le dire. ~Et, soudain, la Dame nest plus là.VINGT-ET-UNIEME VISION14 FÉVRIER 1950La Dame parle :« Mon enfant, je viens afin que tu saches quel est le mes­sage que japporte: Il convient de travailler, de travaillertrès dur. ~Faisant alors un geste comme pour inviter une foule à serassembler à ses côtés, elle constate:« Je ne les vois pas encore, ces légions de jeunes genset de jeunes filles. Pourquoi ne commence-t-on pas? Pour­quoi néglîge-t-on mon appel ? ~La Dame jette un regard circulaire, comme cherchant,mais en vain, ces troupes juvéniles et résolues.« Et voila pourquoi je viens: pour susciter. Mon appelest aussi destiné à lAllemagne. »La Dame parle:« Il y a dans le monde un fort courant qui le porte versle Bien. Cest pourquoi lautre esprit redouble dardeur.Il na de cesse quil ne séduise et corrompe. Les hommes,eux, sont moins mauvais que faibles. )Une croix étant venue dans la main de la Dame, laDame dresse cette croix sur une sorte destrade.
  • 86. 89VISIONS ET MESSAGES« Tu vois cette croix: cest vers elle, de nouveau, quilfaut conduire les hommes. Je le demande instamment: queles hommes, dans ce monde moderne, avec sa techniquemoderne, noublient pas cette simple croix. ~Maintenant, le Pape. Et le Vatican: tout le Vatican. Etla Dame, au-dessus, debout, qui domine. Il tombe de grossesgouttes sur le Vatican. Elles semblent provenir du lieu oùse tient la Dame.La Dame dit - et cest un avertissement:« Pour lors cette Eglise garde encore sa chance; je nendis pas plus. »If. Je viens de parler du monde moderne. Que RomeleCoure à des moyens modernes pour gagner cet esprit dumonde. Que lEglise fasse pour lesprit ce que dautres fontpour le corps. Et vOIlà, justement, parce que lhumanité esten pleine recherche, voilà quune grande chance lui estofferte. »If. Ce nest plus contre les nations quon se dresse, maiscontre lesprit. »La Dame dit:« Voici venir un grand conflit. LAmérique, la Russie...Cela approche. »Il me vient dans les mains une douleur intolérable. LaDame dit :« Le Japon se convertira. »Je ne sais le sens de ceci. Puis jai le sentiment duneterrible souffrance qui sétend à lInde. Et cest comme sila Dame me faisait éprouver cette souffrance en ma main.La Dame parle :If. Si Rome consent à celte œuvre, ce sera, de toutesparts, comme un grand attrait quelle exercera. ;)La vision de la Dame planant sur le Vatican mest denouveau montrée.
  • 87. 90 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESEt voici que la Dame fait un geste. Ses mains saniment.Il me semble la voir grouper plusieurs églises autour duVatican. Elle dit, paraissant se parler à elle-même:« Maintenant, loccasion y est encore. »« Ce pape-ci doit comprendre à quelle grande tâche ilest appelé en ce temps-ci. »Me montrant lAllemagne :« Demande que le Pape envoie des mandements. LAlle­magne a un si grand besoin du bon ESPRIT 1 Ces mande­ments peuvent le lui apporter. »Je vois, en Allemagne, un archevêque. Cest un person­nage énergique. La Dame dit:« Il mènera une lutte. »Alors, voici : De ses deux doigts, index et médius large­ment écartés, la Dame fait un geste sinueux, de long enlarge. Elle prononce :« Agissez donc auprès de la jeunesse Allemande, voustous qui êtes préposés à cela. »Elle ajoute, avant de disparaître:« Ce nest pas pour rien que je vous le dis! »VINGT-DEUXIEME VISION27 MAI 1950La Dame est là, debout, qui regarde dans ses mains:« Mon enfant, mes mains sont vides, toujours vides. Atoi je demande de transmettre ceci: mon intention for­melle est de susciter un groupe au sein de ce noyau dhom­mes qui VEULENT ,le Bien, qui FONT le Bien. »« Ecoute encore: On consacre beaucoup de temps auxchoses matérielles: quils le consacrent donc, eux, aux
  • 88. 91VISIONS ET MESSAGESchoses spirituelles. Cest dune si urgente nécessité! Jevoudrais tant que ce groupe dhommes choisis le comprît /Ils doivent, ces catholiques, travailler darrache-pied, carun grand danger menace. En Italie, ce sera une manière deduel. »Et la Dame me montre léglise Saint-Pierre.« Cest ainsi quil en est dautres, ailleurs et autrement,qui semploient à quelque chose de grandiose. »« En Allemagne, il sagit de travailler ferme. Certainestentatives heureuses ont été faites parmi les fidèles; maisce nest pas suffisant, tant sen faut / Que lAllemagne soitvigilante. On est en train de lui jouer un mauvais tour. »Je vois, à présent, entourant la Dame, des jeunes gensen grand nombre. Elle contemple le groupe et, le désignant,me dit:c: Mon enfant, quils commencent... JI Et, après un nou­veau geste en direction du groupe: « ...ù ramener les plusjeunes aux pratiques de la juste religion. JI« Cest une dure tâche, et difficile, pour ceux qui pren­dront cela vraiment à cœur. Je ne saurais trop insister: ilest grand temps de commencer, de commencer dès main­tenant. De commencer aujourdhui poulr plus tard. »Et la Dame, dun mouvement de la main, dessine commeune sorte darc. Mais je nen saisis pas le sens. Elle dit:« Tu verras: Ce ne sera quaprès bien des maux et beau­coup de calamités que la Croix, de nouveau, sera dressée. »c: Que chacun fasse de son côté tout ce qui.l peut. »« Le rappellerai-je assez? Le premier, le principal com­mandement demeure la Charité, lAmour du prochain. »Elle disparaît.
  • 89. 92 LA. DAME DE TOUS LES PEUPLESVINGT-TROISIEME VISION15 AOUT 1950Quelquun mest montré. Trois fois il refait un mêmegeste: il croise les bras, la paume de la main tournée versle bas, puis, lentement, les bras se séparent, se croisent denouveau, les mains ouvertes vers le haut.A présent, surgissent toutes sortes de signes: de petitsarcs, des tirets, des points, puis une lettre qui ressemble àun J, enfin dautres signes qui apparaissent séparément.Un mm. Et le mur descend comme dune montagne endécrivant ùe grandes courbes. Jen éprouve une intensedouleur.Une bête - un animal symbolique - soudain se dresse.Après cela, ce sont des crabes et de grandes étoiles de mer.Une île. Je crois comprendre quil sagit de Formose.Sous elle, une autre île, plus petite.Il me faut, maintenant, me déplacer un peu vers la gau­che et, comme sollicitée, jeffectue au-dessus de lîle unmouvement de descente. Jentends:« Amérique, sois ici sur tes gardes. »Je sens devoir joindre les mains. Je les joins; je regardevers le haut, à gauche, et je vois la Dame. Elle dit:« Voici venu le temps de la lutte politico-chrétienne.Plusieurs fois, déjà, je lai annoncée. »« LES GRANDS EVENEMENTS. TOUT VA SAGGRA­VER. »« Jai parlé du chaos: il vient. Les désastres, eux, sontvenus. l»« Des gouvernements ont démissionné. DAUTRES FE­RONT DE MEME. l»C Fais attention, mon enfant: cest maintenant; la lutteva sengager. )~
  • 90. VISIONS ET MESSAGES 93« Vois ces quatre doigts: je les entoure dUR cercle.•c Un chef vient: son règne sera bref et puissant. Toi,en ton cercle limité, tw ne le verras pas. »La Dame dit:« REGARDE.»Je regarde. Et je vois quelques bêtes. Elles se rassem­blent. La Dame dit:« Vois. »Et je vois, à gauche de la Dame, un loup debout, dressé.Puis, devant elle, un autre loup apparaît - mais peut­être est-ce un chien. Cette bête tient une torche en sagueule et une lionne laccompagne. Enfin, à droite de laDame, vient un grand aigle.c Regarde. »La Dame faisant un signe vers le haut, jy porte monregard et je vois une colombe immaculée. La Dame dit:c Voila le nouvel esprit. Il viendra. »Et, soudain, des rayons jaillissent de la colombe : deuxrayons vers le bas, deux rayons à droite, deux rayons àgauche.c Ceci, tu le comprendras plus tard. »Et tandis que je contemple la Dame, les Bêtes e.t laColombe, des étoiles éclosent et cernent la vision. La Dameesquisse un pas comme pour descendre. Elle dit :« Viens. »Et nous voici abordant une sorte de plateau. Nous nousarrêtons aU milieu. La Dame dit:« Vois-tu ceci? »Elle fait un geste de lOrient à lOccident. Puis elle tendles bras et il me semble la voir dresser deux murailles faceà face. Les murailles sétendent loin, très loin, sur le pla­
  • 91. 94 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESteau. La Dame se tient à présent au-dessus des murailles.Elle dit, désignant lOrient et lOccident :« Cela nest rien. »Elle étend les mains. Elle ferme le poing. Elle dit :« Ecoute bien : autant de fois que je frapperai ce couptu le frapperas aussi. »Elle ferme les poings; je ferme les poings. Elle frappeles poings lun contre lautre, forteme,nt; je frappe lespoings lun contre lautre, fortement. La Dame dit :« Trois fois. » « La moitié, cest lOrient. ~Je vois les Balkans, la Grèce et lAllemagne orientale,liés par une grande chaîne. Il me semble que ce soit laDame qui les enserre de la sorte.Un personnage se tient assis, la main sous la tête, aufond dune partie restée libre. Jentends :« Ceux qui méditent et qui exécutent lanéantissementdu monde. »Et je vis quelque chose en Orient.Nous gravissons une montagne. Un plateau la termine.Nous nous arrêtons.« Viens. ~La Dame me montre quelque chose qui est par terre.Cest une lourde poutre quil me faut écarter du chemin.Brusquement, une traverse vient sencastrer dans la poutrepour former une croix. A ce moment, me souvenant dêtrechargée de demander à la Dame qui elle est, jinterrogeet dis: « Comment dois-je vous appeler? » Elle répondit:« Dis-leur: LA DAME, simplement. »Désignant la poutre qui barrait le chemin, à présentécartée, la Dame dit« La Chrétienté. ~
  • 92. 95VISIONS ET MESSAGESElle ftt un mouvement des mains et des doigts, et cefut comme si tout explosait et flottait dans un tourbillon.c Tu diras ceci : Chrétienté, tu ne sais pas quel granddanger te menace 1 Un esprit est là qui te sape. MAIS... »Et faisant un geste de bénédiction, elle ajoutec La victoire est à Nous. »c Viens avec moi, je te montrerai. »Et je vois lAngleterre. Posant un pied sur lAngleterre,agitant le doigt selon sa manière de signifier un avertis­sement, la Dame prévient :c Pourquoi tobstiner à tout garder? Ne peux-tu retour­ner à la simplicité? »Ayant dit, elle dépose une très grande couronne SUllAngleterre.c Sur celle-ci également, on tirera. »Et voici: la Dame me paraît percer de petits trousautour de la couronne et, y passant des lacets, les fixe àlAngleterre. Cela faH, elle retire son pied posé surlAngleterre.c Angleterre, non, ta pqlitique nest pas bonne. »Et, soudain, le Roi. Il semble impliqué dans un conflit.Puis la tête de Churchill se profile, obliquement, au-dessusde son pays. La Dame me désigne quelquun. Cest unévêque, mais non point catholique. Ce doit être lévèquede Canterbury. La Dame le considère et balance le doigt.Alors, de partout, surgissent des flèches et des clochers.La Dame annonce (mais il me semble que ce soit pourplus tard) :c Ji y aura bien du changement. »Et maintenant, là, sur notre gauche, deux doigts levés,le Pape; à notre droite, lévêque de Canterbury. Un autreecclésiastique paraît à ses côtés. Celui-ci porte une perru­
  • 93. 96 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESque blanche aux boucles raides et il est vêtu dun habitlong à collet blanc.La Dame se tient au-dessus et en arrière des prélatsanglicans. Elle dit : « Regarde. »Elle tend le doigt vers le Saint-Père; puis, avec force,elle introduit le doigt quelle pointe entre les deux doigtslevés du Pape. Cette scène disparaît.Des chiffres sinscrivent. Je lis :« 51 - 53 »Tandis que la Dame me désigne ces nombres, je sensquelque chose venir en ma main, cependant que je fais legeste de saisir en lair. Cela vient de très haut. Jentends« Des météores. Prends-y garde. ~La Dame dit: « Viens. »Nous poursuivons notre chemin. La Dame dit« Ce conflit en Corée : un symbole et le commencementdune grande misere. »Je vois, là, sorganiser des DÉLIMITATIONS et des pauses.Quelquun, qui me paraît être Staline, la tête appuyéesur la main, réfléchit gravement. La Voix retentit toutcontre moi:« Je vous ai mis en garde contre ce danger. »Il me faut alors regarder par dessus lhémisphère de laterre, et tandis que ma main est posée sur la partie gau­che du globe, comme le retenant, je mentends dire :« Ici, je regarde en profondeur. Je le maintiens. »Alors, contrainte à descendre obliquement vers la droite,je dois, ici, plus loin, tracer une ligne droite, en consé­quence de quoi jéprouve la sensation dune terribleangoisse.« Continuons », dit la Dame.Voici lItalie septentrionale dont il me faut memparer.Puis lItalie du Sud se présente : je pose mon pouce sur
  • 94. VISIONS ET MESSAGES 97le talon de la botte et jétale les quatre autres doigts surla partie méridionale de la péninsule. Tous ces gestes, jeles exécute comme obéissant à un ordre. La Dame dit:« Non, cela nest pas du tout comme il taut. Mais où sontdonc les Encycliques? »Je suis incitée à un nouveau geste : je croise les mains,les paumes vers le haut. Et je constate que mes mainsdemeurent vides.Léglise Saint-Pierre surgit. La Dame dit :« Sais-tu bien quelle est ta -puissance? Mais connais-tula doctrine? »Et la Dame écrit ce mot : « ENCYCLIQUES. »Elle dit:« Cela est bien. Mets-les donc à exécution! Fais-les ruis­seler à droite, à gauche, vers le haut, vers le bas. Le sais-tu(elle ferme le poing) que cette puissance a tant depouvoir? »La Dame me montre quelque chose: dabord un 1, un 2.un 3 ; puis un livre ; puis une main sur le liVre. Elle dit :c Aie lœil sur tes lois! »Et la Dame semble étendre quelque chose largement etde plus en plus loin. Elle dit :« Sache-le, ton temps est venu. »Elle ajoute : « URBI ET ORBI. »Tandis quelle prononce ces mots, je nous vois, elle etmoi, sur une élévation, doù nous contemplons légliseSaint-Pierre. Elle ajoute :« Pourquoi si durement? Fais-le donc plus largement, elvers lextérieur. »Alors elle me conduit en un certain lieu. Elle dit :c Voilà où il tauit aller. »Mais tout me paraît confus, une sorte dembouteillage.7
  • 95. 98 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESLa Voix proclame :« Du chaos jaillira la lutte; mais, plus tard, tout serareconstruit. »Une grande mélancolie métreint. La Dame sen va, et,sen allant, elle dit :« Je viendrai encore, avec des messages. »VINGT-QUATRIEME VISION16 NOVEMBRE 1950La Dame.« Mon enfant... »Elle désigne, sous elle, le globe.« Je suis debout sur le globe, parce que JE VEUX tTREAPPELÉE LA DAME DE TOUS LES PEUPLES. »Et les mots « DE TOUS LES PEUPLES » sinscrivent en demi­cercle autour de la Dame.« Je tai dit: « Apostolat en ton propre pays. »Mainte­nant je vais te montrer quelque chose. »Elle fait un geste vers le globe et je vois ses pieds, serréslun contre lautre, posés sur lAllemagne. Puis lun de sespieds paraît se porter sur lAngleterre. Elle dit :« Là, jai déja mis un pied. »Elle ramène le pied dont elle couvrait r Angleterre toutcontre lautre demeuré sur lAllemagne. Droite, les mainsétendues, le visage empreint dune grande affliction, elleregarde lAllemagne.« Mon enfant, ici jai posé mes deux pieds. LAllemagneDOIT être sauvée. »Elle ajoute :
  • 96. VISIONS ET MESSAGES 99c Le Fils ta conduite ici afin que tu puisses mieux com-prendre. Jai guéri beaucoup de malades. :tJe vois, comme sur une carte de géographie, Lourdeset dautres lieux.« Comprends-tu, maintenant, ce que je veux ICI? Ici,tant dAMES sont malades. Ji me: les faut sau,ver. Pourquoi,ici, en Allemagne, tant de prêtres partent-ils en mission?Quils restent donc ici. Il Y a tant à faire ici. )Surgit le Vatican.« Que le Pape vienne au secours; quil lance un appelaux ecclésiastiques. sinon lA llemagne se perdra. »« IL Y A UNE GRANDE, UNE ÉPOUVANTABLE APOSTASIE. »« Les hommes, par le refus de leurs offrandes, ne veulentpoint aider à lérection de nouvelles églises. Il faut encou-rager les prêtres à susciter cet effort. Cest une tâche ardue.Je vous mets simplement en garde. »« Les autres sont, eux, fort occupés à séparer le peupleallemand de Rome. »Survient une tête de mort entre deux os croisés. La Damesaisit cela et le dépose à ses pieds, sur lAllemagne.« I,e Fils est prêt à donner Sa toute spéciale protection.Il ma envoyée pour porter secours à lAllemagne. Maisil faut les exhorter à faire ce qwe je dis. »De petits enfants paraissent, venant de partout, se ras-semblent et se rangent autour de la Dame. Ils la regardentet une sorte dextase illumine leur visage. Elle, elle mon-tre ces enfants. A une grande distance de la Dame et desenfants, japerçois, à gauche, des hommes et des femmes.La Dame joint les mains et dit:« Pour commencer, que chacun, en Allemagne, rétablisselunion dans sa propre maison. Que les enfants, de nou-
  • 97. 1100 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESveau, forment un tout avec le père et la mtre. Quils sage­nouillent en famille; quensemble ils récitent le Rosaire. »Ce disant, la Dame a un geste comme pour disperser lesenfants. Elle dit :« Cest du foyer que vient la formation; de là, ellesétendra au monde. »« Ne vous relâchez point dans lamour du prochain. Ilfaut que naisse et se propage une intense action parmi lescatholiques. Usez de la propagande; prêchez dans leséglises. Une action intense. »Prononçant ceci la Dame paraît pousser la foule commepour lexhorter à aller de lavant.« Il est important que cette action soit entreprise. Lesautres, eux, sacharnent afin danéantir lAllemagne. Main­tenant le peuple est prêt. Dis cela 1 Dis cela! »1IjLa Dame agite le doigt en signe davertissement« Quils travaillent darrache-pied 1 »Et je vois le Pape.« Qu.on le demande au Pape el il y pourvoira. »La Dame croise les mains et les étend sur lAllemagne.Ses pieds se détachent de lAllemagne. Le globe tourne.Elle reprend sa place sur le globe et me montre Rome. Denouveau elle balance le doigt et dit :« Que le Pape continue toujours AINSI. CEST MAIN­TENANT que Rome a sa grande occasion. »Différentes églises me sont présentées. La Dame fait ungeste, les églises sécroulent. Le Dôme du Vatican se pro­file au fond de la vision.« La grande occasion est là. Elle y est MAINTENANT.A CONDITION QUE LE PAPE exécute ce quil a projeté. »Et la Dame, en un geste de protection, étend la main surle Souverain-Pontife. Elle dit :
  • 98. 101VISIONS ET llŒSSAGES< Voici venir une grande tourmente sur le monde. LeRusses ne se résigneront pas. Et cest pourquoi je dis« JE SUIS LA DAME DE TOUS LES PEUPLES. »VINGT-CINQUŒME VISION10 DÉCEMB.RE 1950Sur la gauche, une lumière qui vient vers moi. Mesmains sont portées à se joindre. Et, brusquement, la Dame,debout sur le globe. Après cela ce fut comme si la Damememmenait. Ce fut aussi comme si la Dame venait dedéployer le globe et de létaler à la manière dune carte.Elle dépose quelque chose sur cette carte et jen ressensune douleur vive. Je vois à présent ce quelle a déposé :une très grande, une très grosse croix. Et tandis que jeregarde la croix, un mal aigu me vrille les mains et latête. Tous mes muscles se contractent. La Dame dit :« Voici la poutre qui sera posée sur le monde. »Et la Dame montre la poutre. Puis elle montre la tra­verse. Enfin, toute la Croix. Elle dit :« Je te fais éprouver les douleurs de la poutre. »Et ma tête semplit de fièvre. Jai soif. La Dame me faitlever la main droite, deux doigts et le pouce étendus. Jedois fermer la main gauche.« Ta main droite pour représenter la Vérité. Lautre,cest le Poing. Lève-le, afin que les hommes .le voient. »Et voici, ce faisant, quapparaissent, au-delà du globleet de la Croix, des hommes de toutes sortes et de toutesles nations. Alors il me faut tenir le poing fermé devantles yeux. Jen éprouve une sensation si horrible que je metords de douleur. Je pleure et mécrie : « Le poing me faitsi mal! )
  • 99. 102 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESDe nouveau mes mains se joignent. La Dame dit« Viens 1 Nous nous arrêterons au point central. Je met­trai le pied sur le milieu du monde et je te montrerai. »« Voici lAmérique. »Me désignant une autre région, elle dit :« La Mandchourie. » Une révolution terrible sy pré­pare. »Je vois des Chinois en marche. Je vois une ligne quUsfranchissent.Il me faut à présent promener ma main de long en largesur Formose et la Corée. Jentends la Voix:« Mon enfant, jai dit : « Cela nest quapparence. »Jai voulu dire quil y aurait des périodes dun apparentrepos. Cela ne saurait durer longtemps. »« LES PEUPLES DE LORIENT ONT ETE REVEILLESPAR UNE SORTE DHOMMES QUI NE CROIENT PASAU FILS. »Nous continuons. Voici la Grande Chine. Je dois croiserles bras détrange façon. Et, tout à coup, assis sur un trône,un grand homme. (Grand, mais non point dans le sens dehaute stature.) La Dame dit :« Il est triste. Son pays sera provisoirement partagé. »Elle désigne lAmérique, agite le doigt en un geste dedésapprobation et dit :« Ne pousse pas trop loin ta politique 1 »Et, par deux fois, elle me fait passer la main sur laCroix. La Croix pèse aussi lourdement sur lAmérique.LAsie mest montrée.La Dame étend les deux mains en un geste de protec­tion au-dessus dune contrée qui me parait être lUkraine.Et je vois un feu infernal, en haut, à gauche, en Russie.
  • 100. VISIONS ET MESSAGES 103Cela me semble une explosion qui jaillit du sol. La Damedit :« Et puis, tu vois, il ny a plus rien. ~Et je contemple, en effet, une plaine desséchée. Des hom­mes paraissent. Ils tiennent les mains croisées sur la poi­trine. Leur tête est entourée de bandes détoffes et ils sontenveloppés dans de vasles manteaux. La Dame montre ceshommes et dit :« Là aussi on se battra. De nouveau on se battra pourla Terre Sainte. Duels, combats pour NOS lieux (l). ~« Le .Japon, lui aussi, doit être prudent. »« Je te dis ces choses, parce que tu les vivras. ~c Car je suis LA DAME DE TOUS LES PEUPLES »« ET TU LE DIRAS. »Et la Dame, ici, se replace dans lattitude ordinaire oùelle mapparaît, les mains étendues. Je demande : « Leshommes me croiront-ils? »« Oui, parce que je suis venue à toi, antérieurement auxévénements. Tu ne comprenais pas alors. Ce nétait pasnécessaire. Cétait la preuve pour maintenant. »Ici, de nouveau, il me faut répéter le geste : dune main,fermer le poing, lever lautre les doigts tendus. La Damedit:« Ces deux mains se combattront. Après une longue lutteet beaucoup de maux, la main avec le poing tombera, car,toùjours, la Vérité triomphera. Mais hélas, que de chosesdevront encore changer! »« Annonce que lEglise sest engagée dans la bonnevoie. »La Dame se tait un instant et reprend« LES SÉCULIERS ET LES RÉGULIERS. »(1) Jai mal entendu ces derniers mots, note la messagère.
  • 101. 104 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESIl me semble voir la Dame frapper du poing sur unetable. Elle hoche la tête :« Chez les Séculiers il y a encore tant dindifférencequil faut vaincre. Quils prennent donc leur tliche à cœuren ce temps-ci. »La Dame me paraît à présent ordonner une foule, lagroupant sur deux rangs. A sa droite sont les hommes;à sa gauche, les femmes. Elle désigne les femmes. Sonvisage prend un air dextrême compassion. Elle hoche latête et, toute pitié, elle prononce :« Savez-vous quels sont encOre oos devoirs? Ecoutezceci: Tant vaut la femme, tant vaut lhomme. Vous,femmes, donnez lexemple. Revenez à votre ROLE DEFEMME. »Se tournant vers les hommes :« Et vous, hommes, jai une question à vous poser:« Où sont les soldats du Christ? Cest tout ce que jai àvo!ls dire. »A son geste, les deux rangées nen forment plus quunequelle enserre dans un arc. Des hommes et des femmescôte à côte, infiniment, dans cette courbe. Tout à coup,larc devient une coupole. Au-dessus de cette coupole appa­rait une grande église. Et voici : dans cette église uneimage se forme. Cest une colombe. Elle est blanche. Desrayons en jaillissent.« Que Celui-ci descende donc sur .les hommes de laterre », dit la Dame. Elle ajoute : « JE LES AlDERA1. »Mais il sied de travailler ferme, et vite. »Alors parait le Pape. (Je ne vois que son buste.) Il setient au faite des scènes de la vision. Il porte une couronnetoute ornée de pierres précieuses. Jentends prononcer« UNE TIARE. »
  • 102. 105VISIONS ET MESSAGESLa Dame se tourne vers le Pape. Elle dit« Tu es dans la bonne voie. Je taiderai. Use DA VAN­TAGE encore des moyens modernes. Réalise. Loccasionest venue pour Rome. Sers-ten donc. Tu auras à traverserdes tempêtes. Tu seras secouru. »Et la Dame tend au Pape une couronne quelle tient ensa main droite.« Continuons! », me dit la Dame.La France.« En France, cela va très mal! »Au milieu de la France, je vois comme limage de Napo­léon. Jentends :« France! Militairement, économiquement, spirituelle­ment, tu es bien tombée! Où sont à présent ta gloire etta fierté? »De nombreuses taches rouges parsèment la France. Jen­tends la Voix :« Pourtanf, il en faudrait si peu pour amener ces hom­mes à se convertir. »La Dame me montre plusieurs nations. Elle dit : « Maispourquoi donc ne sumssent-elles pas? »Ce sont les Pays-Bas, la France, la Belgique, lAngleterre.Me désignant une grosse ligne sur lAllemagne, elleajoute:« LEurope est divisée en deux. »Et, sur lheure, voici que, moi, jetrace cette ligne. Alorsse forme une tache très noire. (Les régions maritimes, queje perçois fort bien, ne sont pas touchées par cette tache.)Jentends : c LOder. »Un fleuve coule. Je le vois couler. Jentends : « Il estrouge de sang. »Et tandis que vers lOccident je vois savancer comme
  • 103. 1Il106 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESdes branches rouges, jentends que lon dit : « Turquie,fais-tu bien attention? »Le Bosphore. Les Dardanelles. Je les vois.Et voici ce quil me faut faire, selon le commandementde la Dame : mes deux mains, comme des pattes griffues,solidement posées sur la carte. Mes bras : comme silsétaient des pattes. La Dame dit :« Figure cela. Sois comme une b~te, les griffes Sur lEu­rope, pr~te à bondir. »La Bête regarde à droite, à gauche. Très lentement les,pattes lâchent prise. La Voix sélève : « Apres des angois­ses et des douleurs, tu verras ce qui suit. »Et cest, soudain, une calme campagne ou COURENT DESAGNEAUX ET DES BREBIS. Un berger se tient au milieu du1 troupeau. La Dame dit :•.« COMP/ŒNDS BIEN TOUTES CES CHOSES ET FAIS­LES PASSER. »Elle disparaît.LIVINGT-SIXIEME VISION25 JANVIER 1951Jeus un songe. Cétait en la nuit du 24 au 25 janvier1951. Je me tenais, en mon rêve, quelque part, très loin,dans une petite salle ou chambre. Et, soudain, la Dame futprès de moi. Elle était vêtue dun ample manteau replié.Un châle était posé sur sa tête. Elle avait aux pieds dessandales. Elle dit :« Regarde et écoute. »Et je vis une longue table. Derrière la table, un banc.Des hommes arrivèrent qui sy assirent, ou, plutôt, sytinrent dans une position à demi-eouchée. Au milieu était
  • 104. 107VISIONS ET MESSAGESQuelquUn. Il resplendissait. Devant lhomme : du pain,et un calice de vin. La Dame reprit.« Regarde et écoute. »Et, brusquement, la modeste salle se change en une vasteéglise. Une foule la remplit. La Dame et moi sommes ausein de cette foule. La Dame parle :« Un décret DEVRA ETRE promulgué. Il ne sera plusnécessaire dêtre à jeun pour communier. Il y en a tantqui, à léglise, saisis du désir ardent de sapprocher de latable sainte, en sont exclus parce quils ne sont pas àjeun. »Et tandis que, rapidement, repasse devant mes yeux lavision de ces hommes réunis dans une salle, jentends cesparoles :« Ceux-ci, ils sont venus tout droit de la rue à la table, »« Vois, dit la Dame me montrant la foule dans léglise,combien peu vont à la table de communion. »Alors une voix retentit. Elle venait de lextérieur. El lavoix promulguait le décret. Après cela les fidèles en grandnombre vinrent au banc de communion. La Dame dit« Ainsi il faut quil en soit; ainsi il en sera. »Elle ajouta : « Vois-tu, maintenant, la différence? ».Le songe cessa et je méveillai.VINGT-SEPTIEME VISIONIl FÉVRIER 1951Une vive, une éclatante lumière précéda la Dame. Ellevint et dit :« JE SUIS LA DAME, MARIE, MÈRE DE TOUS LES PEUPLES ~,
  • 105. 108 LA DAME DE TOUS LES PEUPLES1j111~i~- « Tu peux dire : La Dame de tous les Peuples ou laMere de tous les Peuples ~ - « QUI, A LORIGINE, ÉTAITMARIE. ~« Je viens AUJOURDHUI, en ce jour précis, pour tedire que JE VEUX être cela. Les enfants des hommes, detoutes les nations, en fin de compte, un jour seront « UN. ~Fixée en son attitude ordinaire, immobile, et me regar­dant intensément, elle ajouta :« Le monde entier est en ébullition; mais le pire, cestque les hommes de ce monde soient incités à tout bou­leverser.Le globe alors tourna. Il sembla que la Dame marchâtsur le monde. Et nous nous trouvâmes au-dessus de lItalie.Le Vatican. Le Pape. Debout, ceint de la tiare, tenant dunemain le sceptre, il présente lautre, deux doigts levés, enun geste hiératique. Autour du Pape, des cardinaux et desévêques en grand nombre. La Dame dit :« Vois: CE SONT LES EVEQUES DE TOUS LESPAYS. ~Et vient devant le Pape un grand et gros liVre.« ECO/lte bien, mon enfant, dit la Dame. Déjà des chan­gements sont survenus. Dautres sont à létude. Cependant,je veux apporter le message du Fils. »« La DOCTRINE est bonne, mais les LOIS peuvent etdoivent être changées. »c Je te dis cela aujourdhui, car le monde est en proieà une grande confusion. On ne sait plus de quel côté setourner. Cest pourquoi le Fils me charge dun message. ~Brusquement, une grande croix surgit devant moi. Je laregarde, et, tout aussitôt, de violentes, dépouvantablesdouleurs métreignent. Les muscles des bras se contrac­tent tellement que mes mains se ferment, poings crispés.Ma tête est comme à linstant déclater. La fièvre me ronge.Nen pouvant plus de tant de maux, je pleure et supplie la
  • 106. 109VISIONS ET MESSAGESDame dabréger mes souffrances. Elles persistèrent unmoment; puis toute douleur seffaça.« Que tous reviennent à la Croix; alors, mais seulement,la Paix règnera, et la tranquillité. »La Croix est là, toujours, dressée. La Darne dit :« Répète après moi cette prière devant la Croix. »Elle commence :SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST,FILS DU PÈRE,RÉPANDS A PRÉSENT TON ESPRIT sun LA TEnnE.FAIS HABITER LESPRIT-SAINT DANS LES CŒURS DE TOUS LESPEUPLES,AFIN QUILS SOIENT PRÉSERVÉSDE LA CORRUPTION,DES CALAMITÉS,DE LA GUERRE.QUE LA DAME DE TOUS LES PEUPLES,QUI FUT UN JOUR MARIE,SOIT NOTRE AVOCATE.AMEN.Et jai, devant la Croix, répété tous les mots de la Prière,selon que les prononçait la Darne. Or, je les vois, à pré-sent, ces mots de la Prière, inscrits en gros caractèresdevant mes yeux.« Mon enfant, cela est si SIMPLE et si COURT que cha-cun, en sa propre langue, peut le dire devant sa proprecroix. Et que ceux qui ne disposent pas dune croix le disentdevant eux-mêmes. »« Tel est le message que japporte en ce jour: cestmaintenant que je viens dire qf.le je veux SAUVER LESAMES. »« Que tous collaborent donc à cette grande œuvre. Ah !
  • 107. 110 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESSi chacun des enfants des hommes voulait, pour lui-méme,essayer dimiter ceci / ~La Dame lève un doigt :« Surtout en ce quz1 concerne le premier, le principal pré­cepte : lAmour. ~Et le mot « AMOUR » tout aussitôt apparaît formé avecde grandes lettres.[1 « Quils commencent donc par là. »Et la Dame ajoute:« Les petits de ce monde diront alors: Que pouoo·ns­nop.s, nous autres, changer, puisque tout cela vient desgrands? » Aux petits, je réponds: « Aimez-vous entrevous, ayez toutes sortes de délicatesses les uns envers lesautres, et les grands nauront plus loccasion de faire dumal. »« Recourez à votre croix; dites la Prière que je vous aienseignée; et le Fils oous exaucera. »La Dame parle:« Voici de nouveau que vient un grand DESASTRE DELA NATURE. »« Les grands de ce monde continueront à nêtre pointdaccord entre eux. »c Les hommes chercheront une issue de TOUS COTES. »c Pense aux prophètes. Cherche et demande le véritableEsprit-Saint, et lui seul. Ce qui se déroule en ce momentest une guerre idéologique, une guerre pour lesprit. Cenest plus là, conflit de peuples et de races, mais un combatpour lesprit. Comprends-le bien. »La Dame joint les mains. Je revois le Pape entouré descardinaux et des évêques. La Dame parle. Et ses parolessont pour le Pape :« Tu peux sauver ce monde. Je lai dit plus dune fois:"Rome, loccasion test offerte, saisis-la." Aucune Eglise
  • 108. 111VISIONS ET MESSAGESen ce monde nest construite comme la tienne. Mais il tefaut marcher avec ton temps. Insiste afin que soient intro­duites des structures nouvelles parmi les religieux, les prê­tres, les séminaristes, etc. Tiens-y lŒIL. Que tout soitmené jusque dans les moindres détails. La Doctrine de­meure; mais les Lois peuvent être changées. »« Et, de plus en plus, faire bénéficier les enfants de cemonde de la COMMEMORATION DE MON FILS. ~La Dame se tourne vers moi;« Je tai montré dans un songe, COMMENT rendre plu.~fréquente .la communion. Je te dis cela pour les Pays-Ba.iet pour tous les pays où cette carence existe. l)« A lAllemagne, je dis: " Travaillez donc avec force, e.nce pays, afin de ramener à ce qui constitue le centre - LACROIX - tous ceux qui se sont égarés si loin, si loin... Le.~prêtres manquent; mais il y a les laics. Quune action soitentreprise pour mobiliser le laïcat. Mais agis, surtout ici,avec grand amour et charité. l)« Que les grands, en Allemagne, apportent leur aide etquils ne se détournent point de lEglise. » « Deutschlandjedoch liegt mir sehr am Herzen. » (La 111ère de Dieupleure sur les enfants de lAllemagne.)« A LA FRANCE, A LA BELGIQUE, AUX BALKANS,A LAUTRICHE, je dis: "Ne vous laissez pas séduire parlESPRIT MAUVAIS," »« A LITALIE, je dis: "Grands dItalie, connaissez­vous vos devoirs?" »« A LANGLETERRE, je dis: "Angleterre, je reviens. " »« A LAMERIQUE, je dis: "Ne pousse pas trop loin tapolitique. Cherche lESPRIT VERITABLE. Je me réjouisde ce que lAmérique, en ce moment, vive mieux sa foi." »« A LAFRIQUE, je dis: "Jaimerais quon y fonde unséminaire. " Dis cela. »« Jaiderai les Dominicains. Dis cela à ton confesseur.Dis-lui aussi que le Fils est content de son œuvre et de sa
  • 109. 112 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESdirection. Mais quil pousse plus à fond et sengage avecplus de hardiesse. »« Je veux me servir de toi seule afin de satisfaire à lavolonté de mon Fils en CE TElYIPS-CI. A toi, enfant deshommes, je te demande daider les hommes dans la mesureoù tu peux .le faire. Je te donne pour cela force et soutien.Ton confesseur a été choisi: il ta été donné pour taideren cette tâche exclusive. Quant au reste, tout peut demeu­rer dans létat actuel: il comprendra. »« Et maintenant, AUX PEUPLES DE LORIENT ET DEUASIE, quils connaissent ou non le Fils, je dis: "Ils sontlobjet de notre sollicitude." »La Dame fait un geste vers le globe sous ses pieds. Elledit:« CE TEMPS-CI EST NOTRE TEMPS. »« Toi, mon enfant, tu es linstrument chargé de trans­mettre ces choses. Tu les feras connaître. Oui, il y a despreuves suffisantes. Jen ai, aujourdhui, DONNÉ DE NOUVEL­LES par mes paroles. Dis que je veux être" LA DAME DE TOUS LES PEUPLES" »VINGT-HUITIEME VISION4 MARS 1951Il Y eut une vive lumière. Du sein de la lumière la Voixse fit entendre:« Me voici, de nouveau. »Et je vis la Dame, debout, dans la lumière. Elle dit:« Regarde BIEN et ECOUTE ce que jai à te dire. »Elle hoche la tête en un geste de réprobation.« Mon enfant, je ten prie, fais passer mon message. Je
  • 110. 113VISIONS ET iUESSAGESliai pas dautre but, en ce temps-ci, que de faire connaUrela volonté du Fils. Comprends bien: tu nes, toi, que lins­trument. »Et la Dame vient devant moi, comme pour se bien mon­trer. Elle dit :« VOIS MON IMAGE. REGARDE-LA BIEN. »Je regarde bien. Je vais même jusquà promener mamain sur le contour de la silhouette, de la tête jusquauxpieds.« Bon. Garde tout cela dans ta mémoire. - Vois : Jesuis debout sur le globe. Mes deux pieds y sont solidementposés. - Tu distingues nettement mes mains, monvisage, mes cheveux et mon voi.le; mais tout le reste estflou. - Remarque bien ce qui dépasse au-dessus de matête et, de chaque côté, à hauteur de mes épaules. »Je dis: « Cest une croix. Je vois dépasser de chaquecôté les bras horizontaux et, au-dessus de la tête, le mon­tant. » La Dame dit:« Tu as donc bien vu. Je tai montré que ma tête, mesmains et mes pieds sont semblables à ceux dun êtrehumain. Retiens cela : semblables à ceux de lHomme. Lereste: cest lEsprit. »4: TU FERAS FAIRE CETTE IMAGE. TU LA PROPAGERAS ENM~ME TEMPS QUE LA PRIÈRE QUE JE TAI DONNÉE. Tel est,aujourdhui, mon désir. »« Que la Prière soit traduite en de nombreuses langues.Ceci pour répondre à ton conseiller. Mon enfant, jinsiste:il faut que tout ceci se fasse. Il est de .la plUs haute impor­tance que toi, enfant des hommes, ne te laisses empêcherpar quiconque. La force te sera donnée qui te permettra depersévérer. »Je dis: < Mais je me sens si faible. Et puis, me croiront­ils ? » Elle répond :8
  • 111. 114 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESc Je te demande uniquement de faire ce que je dis. Jenexige rien dautre. Mais je désire que cela soit fait. »« Toi, enfant des hommes, tu ne saurais comprendre laportée de tout cela. Dis aussi cela à ton conseiller, »« Je veux être la Dame de tous les Pewples. Je le veuxEN CE TEMPS-CI. Cest pourquoi je désire que la Priere- avec lImage - soit propagée dans ,les langues les plususuelles et quelle soit dite chaque jour. »« Toi, ne crains pas. »La Dame se tait et se tient immobile. Je vois tout en elleavec une grande netteté. A présent, elle parle:« Je vais te dire pourquoi je me présente sous cetteforme: JE SUIS LA DAME DEBOUT DEVANT LA CROIX. Latête, les mains, les pieds, semblables à ceux de lhomme;mais le reste du corps témoigne pour lEsprit. Parce que leFi.ls est venu par la volonté du Pere ET QUE CEST LESPRIT,A PRÉSENT, QUI DOIT VENIR DANS LE MONDE. Et je viens afinque lon prie pour cela. »Elle ajoute, après un moment de silence:« Je suis debout sur le globe PARCE QUE CELACONCERNE LE MONDE ENTIER. »Alors, dun geste de la main, dessinant, dun brasà lautre de la croix, un demi-cercle au-dessus de sa tête,elle fait paraître un arc dune lumière toute particulièredans lequel sinscrivent des mots formés de lettres noires.Et je lis : à gauche: LA DAME, au sommet: DE TOUS, àdroite: LES PEUPLES.La Dame dit:« Plus tard on connaîtra mon intention et lon saurapourquoi cest ici que jai révélé ces choses. Toi, retrans­mets {idelement. Tel est mon message de ce jour. »« Lesprit du mensonge pénetre si profondément quilest urgent de faire ce que je demande. Le monde entier estentré en corruption. Cest pour cela que le Fils envoie laDame de touiS les Peuples qui fut un jour Marie. »
  • 112. 115VISIONS ET MESSAGESVINGT-NEUVIEME VISION28 MARS 1951Une vive lumière. Du sein de la lumière une voix se faitentendre:« Me voici de nouveau: la Dame de Tous les Peuples. )Et je la vois, soudain, devant moi. Elle dit ;« Ces simples mots tout dabord: "Dis à ton conseillerque tout va bien. Mais le Fils veut être OBEI. Sa volontédoit être faite." »Elle dit: « Regarde bien et vois comment je me pré­sente. »Elle fait un mouvement, savance comme pour minviterà la bien regarder. Je la regarde; je la contemple toutentière et très distinctement. Elle dit: .« Cest ainsi quil faudra me représenter. Quant au textede la Prière que je tai dicté, rien ny saurait être changé. )Et la Dame répète la Prière dont le texte, au fur et àmesure des paroles, simprime devant moi. Les mots c APRÉSENT » (Répands à présent) et C TOUS ) (la Dame deTous les Peuples) sont soulignés. Elle précise:...C QUI FUT UN JOUR MARIE » doit rester ainsi.« Dis encore à ton conseiller: La prudence est bonne;mais le Fils menvoie vers toi pour que Sa Volonté sac­complisse. Ne crains rien, mon enfant. »« Je me tiens devant la Croix parce que je suis la Dame.Cest de cette manière que je veux être ramenée dans lemonde. )c Toi, mon enfant, tu es linstrument, rien dautre quelinstrument. )Elle ajoute:
  • 113. 116 LA DAM.E DE TOUS LES PEUPLESc Déjà, précédemment, je tai montré ceci: "51·59". »c Sais-tu bien, mon enfant, quelle sorte de temps ce seralà? »« Jamais, en aucun moment du passé, le monde naconnu temps pareil, ni pareil déclin de la foi: cest pour­quoi je veux que mon message soit reçu sans crainte etréalisé de toute urgence. »« Dis à ton conseiller: "En ces temps modernes, en cemonde moderne qui sait si promptement agir pour desentreprises matérielles, i.l faUit de même, par des moyensmodernes, travailler, et très vite, à lœuvre spirituelle." »Et Rome mest montrée. La Dame, lair désapprobateur,agite le doigt et dit : .« Connais-tu tes lois? »Puis sadressant à moi:« Dis à ton conseiller, de ne point craindre. Il compren­dra. Cest MOI qui lai choisi, comme je tai choisie; etcest pour transmettre mon message. Et voici mon message1 pour aujourdhui: Que lon agisse! »« Déjà je tai dit que "la Croix doit être de nouveauIII portée dans .le monde durant les années 51-53." »« Tu ne peux savoir ce que réserve lavenir. Tu nas pasidée du grand danger dont Rome est menacée. Rome secroit forte; elle ignore COMMENT elle est sapée. Sais-tubien avec QUELLE URGENCE IL CONVIENT DAGIR?Sais-tu bien que la Théologie doit céder le pas aux affairesde mon Fils? »La Dame sécarte de la Croix. Elle dit:« Je quitte la Croix et me place à côté. »Alors je suis, moi-même, comme portée devant la Croix.Et, tout aussitôt, datroces douleurs me saisissent. Celadura peu, le temps que la Dame, écartée de la Croix,revienne sy placer.« Tu feras ce que je te dis, mon enfant. Je vous aiderai,
  • 114. 117VISIONS ET MESSAGEStoi et les autres. Je désire que la diffusion soit faite, et ende nombreuses langues. Je viendrai en aide. Ne sois pas sianxieuse. Que peut-on redouter quand on semploie auxaffaires de mon Fils? Propage donc le message. Sinon lemonde va continuer de se corrompre; sinon, de lui-même,le monde va sanéantir; sinon les guerres vont succéderaux guerres et la destruction à la destruction. »« Ce temps-ci est aussi celui où Rome doit être instruitede son devoir. »« Rome sait-elle bien quel ennemi se tient aux aguets et,tel un serpent, rampe à travers .le monde? Ce nest pas duseul Communisme que je parle. Dautres prophetes vien­dront encore: DE FAUX PROPHETES. »« Cest à cause de cela, cest contre cela quil faut recou­rir aux moyens qUe japporte. Je suis, là, debout, commeDame devant la Croix, comme Mere dez1Unt mon Fils, Lui,par le Pere, qui est venu en moi. Et cest pourquOi je suisdebout devant mon Fils, Médiatrice et Annonciatrice duMessage dans le monde moderne. »TRENTIEME VISION1er AVRIL 1951Une grande lumière; et la Voix dans le sein de lalumière:« Mon enfant, la précédente fois que je vins, ce futseulement pour me manifester. »Ayant dit, la Dame apparut dans la lumière.« Et je reviens, à présent, pour texpliquer. Regardebien; écoute bien ce que jai à te dire. »« Je suis ici, debout. Je veux être LA DAME DE TOUSLES PEUPLES. Non pas dun peuple particulier, mais deTOUS les peuples.
  • 115. 1118 LA DAME DE TOUS LES PEUPLES« Ecoute, car je vais ten donner le sens. Essaie de com­prendre ce que contient ce message. »« Je me tiens debout devant la Crolx: la tête, les mains,les pieds sont de la nature de lhomme; le reste de moncorps ressortit à la nature de lEsprit. ~« Pourquoi je me présente ainsi? Mon corps a été enlevé,comme fut le Fils. MAINTENANT, je me tiens devant laCroix; et cest comme Sacrificatrice, car jai souffert avecmon Fils; souffert SPIRITUELLEMENT, mais aussi, maissurtout, souffert CORPORBLLEMENT. »« CE DOGME SERA FORTEMENT CONTROVERSE. »Jose dire à la Dame langoisse que me cause ce mes­sage.« lfIon enfant, annonce-le. ) Tu diras aussi: « AVEC CEDOGME TOUS LES DOGMES MARIAUX SERONTCLOS. ) « Tu nas rien dautre à faire que transmettre. )c Jai dit : "La Théologie doit céder le pas aux affairesde mon Fils." Voilà ce que jai voulu faire entendre auxThéologiens: "Théologiens, le Fils, pour SON AFFAIRE,ne cherche que ce qui est petit et simple. Cagez-vous àcette petitesse et à cette simplicité que vous enseignez?CROIRE AVEC SIMPLICITE /" »c Nous navons plus le temps dattendre longtemps. Cetemps-ci est NOTRE temps. »La Darne se tut. Elle demeura un long moment immobile,souriante et me regardant. Puis elle sécarta de la Croix,et, tout aussitôt, je ressentis par tout le corps les vivesdouleurs que je connus déjà dans cette même circonstance.Cela commence par des crampes dans tous les musclespuis, quand elles disparaissent, il me reste une étrangesensation dabattement spirituel. Les maux cessèrent quandla Dame revint se placer devant la Croix.Mais voici, à présent, que la Dame est comme floue et,pour ainsi dire, transparente, car je vois la Croix à tra­
  • 116. 119VISIONS ET MESSAGESvers son corps. Aussi bien les épouvantables douleursrecommencent-elles. Cela dure peu. La Dame parle:« Mon enfant: « COMME LUI A SOUFFERT, AINSIMOI JAl SOUFFERT, COMME MERE DU FILS DELHOMME. ~ Répète cela exactement. »La Dame me désigne le globe sur lequel elle est posée.On dirait quil neige. Elle sourit et dit:« Tu ne comprends pas? Mais regarde bien Je globe. »Je regarde le globe. Une couche épaisse de neige lerecouvre.De nouveau elle sourit :« Regarde encore le globe. »Et je vois la neige fondre lentement, absorbée par lesol.« Tu tinterroges sur la signification de ceci? Je vaiste la donner: ce sera lobjet de ma venue daujourdhui. »« De même que les flocons de neige voltigent et tombentsur la terre, la recouvrant dune couche épaisse, de mêmeen sera-t-il de la Prière et de lImage qui, propagées à tra-vers le monde, tomberont dans les cœurs de tous lespeuples. ~« Or, ainsi que fond la neige dans la terre, ainsi le fruit- LESPRIT - descendra dans les cœurs des hommes qui,chaque jour, diront la Prière. Ne demandent-ils pas, eneffet, que lEsprit-Saint vienne dans le monde? »« ll!aintenant je madresse à ceux qui réclament un mira-cle et je leur dis: " Allez, soyez pleins de zèle et dardeur;accomplissez cette œuvre de rédemption et de paix et vousconstaterez le miracle." »« Voilà pour aujourdhui mon message, car LE TEMPSPRESSE. »« Il convient de commencer la grande œuvre, pour leFils, pour la Croix, pour lAvocate qui a mission dapPQr-ter la paix et le repos, la Dame de Tous les Peuples. :t
  • 117. 120 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESc Toi, mon enfant, tu collaboreras à cette œuvre, sanscraindre ni teffrayer. Tu auras II souffrir spirituellementet corporellement. Plus tard les hommes verront quelsont été mes desseins. Je te donnerai des instructions pourla diffusion de ce qui doit ~tre propagé. »« Je tai amenée ici, aujourdhui, en ce lieu de calme etde repos afin que tu puisses transmettre ponctuellementmOn message. Dis bien que cest urgent. »« Le monde est dans un tel état de corruption, il estdevenu si matérialiste quil est grand temps dapporter denouveau LA FOI SIMPLE parmi les hommes. De cela seulils ont besoin: la Croix et le Fils de lHomme. »« Vous, anciens de ce monde, enseignez donc vos enfanlsafin de les ramener à la Croix. Je les aiderai, comme Damede tous les Peuples. »« Pour toi, mon enfant, je dépose en ton sein tous lesenfants des hommes qui sont dans le monde. Regarde-moiet prends confiance. »Longtemps la Dame me regarde. Et tandis quelle dispa­raît lentement elle prévient une fois encore :c CE TEMPS-CI EST NOTRE TEMPS. »TRENTE-ET-UNIEME VISION15 AVRIL 1951La grande lumière. Et de cette lumière, la Dame, lente­ment. très lentement, se dégage et savance. Elle est là, àprésent, devant moi, me regarde et me sourit. Je la voisdune façon parfaite. Elle parle:c Mon enfant, regarde bien encore. »Elle me désigne létoffe qui la ceint à la taille et jecomprends quil me faut y porter toute mon attention.
  • 118. VISIONS ET MESSA.GES 121c Tu as transmis fidèlement; tu es en bonne voie. li tereste à bien observer ce linge. ~Alors tout se passe comme si la Dame enlevait sa cein­ture et me montrait la manière dont elle se ceint: dabordun tour, puis un second tour. Enfin, elle enlace les extrê­mités et, les passant par dessus la masse que fait létoffe,les glisse, à gauche, vers lintérieur laissant pendre un peules deux bouts.« Ecoute et retiens la signification de ceci: Ce linge estsemblable au linge qui ceignit le corps du Fils. Je me tiens,en effet, comme la Dame, debout devant la Croix du Fils.Cette Image précèdera... ~La Dame se tait un instant.« PRECEDERA un dogme, un dogme nouveau. »« Je texplique. Ecoute. Le Christ est venu dans lemonde. Il est venu comme Rédempteur des hommes. LaRédemption sopéra par la Croix, avec TOUTES ses souf­frances, spirituelles et corporelles. ~La Dame sécarta de la Croix et ce fut moi, de ce fait.qui me trouvai placée devant le bois. Aussitôt, màis plusviolemment encore que les autres fois, jen ressentis lesatroCes douleurs. Je souffris longtemps, à ce quil mesembla.La Dame, mais en une forme vague et transparente,revient se placer devant la Croix.La Dame saffaisse; et voici quelle pleure. Oh ! quelleinexprimable douleur simprime sur son visage tout baignéde larmes!« Mon enfant. »Et ce fut, avec ces paroles, comme si la Darne versaiten moi ses propres douleurs. Jéprouvai dabord un senti­ment de lassitude spirituelle qui maccabla; puis moncorps fut de nouveau la proie des tortures affreuses quilavait endurées devant la Croix, mais toutefois, un peu atfé­
  • 119. 122 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESnuées. Puis ce fut comme si, moi aussi, je maffaissai~. Etjimplorai. Je dis: « Je nen peux plus. )Cela dura un instant encore et tout passa. Et soudain,debout, la Dame devant la Croix.« Ecoute et comprends. Je texplique. Je répete. »« Le Fils vint dans le monde comme Rédempteur deshommes. Et lœuvre de la Rédemption, cétait la Croix. Ilétait envoyé par le Père. Maintenant, le Père et le Fils« veut » envoyer la Dame, lenvoyer à travers le MONDEENTIER. )« Car, cest elle, jadis, qui a PRECEDE le Fils; cestelle qui la SUIVI. Cest pourquoi, MAINTENANT, je suisdebout sur le monde - le globe -; et la Croix y est soli­dement fixée et PLANTEE. De nouveau la Dame vient,debout, se tenir devant la Croix, comme la Mère du Fils:la Mère qui, avec lui, a accompli lœuvre de Rédemption. »« Limage exprime tout cela fort clairement. Cest pour­quoi, dès maintenant, il faut la porter au monde: car lemonde a de nouveau besoin DE LA CROIX. Et la Vameest debout devant la Croix en qualité de Co-Rédemptrice etdAvocate. »« Bien des controverses surgiront à ce sujet. Il ne fautpas que lEglise de Rome craigne de sengager dans cedébat. Cela ne pourra que la rendre plus forte et pluspuissante. Je le dis pour les théologiens. Je leur dis enoutre: "Prenez cette affaire au sérieux." Je le répète:" Le Fils, pour Ses affaires, c1zo.isit toujours ce qui est petitet simple." )« Mon enfant, jespère que tu as bien compris cela et quetu sauras lexpliquer. Maintenant, je madresse à toi toutspécialement, mon enfant: emploie-toi afin que la diffusionsoit menée rapidement. )Jose répondre: « Comment suis-je à même de le faire?Tout cela me fait peur. )« Tu as peur, et cest moi qui taide 1 Tu verras combien
  • 120. 123VISIONS ET MESSAGEScette diffusion se fera comme delle-même. Il faut que celase fasse, et cela sera fait. Va, tu es dans la bonne voie. Tune saurais comprendre linsigne valeur de la Prière pour leshommes qui la recevront el qui promettront de la direchaque jour. Tu ne sais pas ce que lavenir réserve. »Disant cela, la Dame fait un geste pour me montrerquelque chose, et ce sont comme des serpents Sur lemonde. Ils enserrent le globe tout entier.« Les hommes sobstinent à ne point ooir la gravité dela situation mondiale. Ils sont devenuiS si superficiels quilsne peuvent comprendre combien cet état de chose est dom­mageable pour la Foi. »La Dame sarrêta de parler. Son regard se porta et sefixa longtemps sur quelque chose quelle semblait contem­pler au loin. Elle reprit:« Mon enfant, ce temps est semblable à ce.lui qui précédala venue du Fils; cest pourquoi je ne saurais trop insis­ter: que les hommes - que Rome - QUE TOUS ­entrent dans la lutte pour défendre la cause du Fils. »« Je le sais, il y a, ici et là, une renaissance; mais ilsen faut de beaucoup QUE CE SOIT ASSEZ POUR POU­VOIR SAUVER LE MONDE. Et le monde doit être sauvéde la Corruption, des Calamités, de la Guerre. Propage doncla Prière et lImage dans les pays où la foi est en recul. ,« A présent, cest pour ton confesseur que je parle; dis­lui quil sache agir. Moi, jaiderai; et toi, tu ne feras quece que je dis. »« Je veux être la Dame de tous les Peuples qui, en cetemps-ci, veut coopérer à secourir le monde. Personne nesait plus où aller? Eh bien, revenez-donc à la foi toutesimple et le monde retrouvera la Paix. »Et tandis que la Dame lentement séloigne, je lentendsqui dit encore :« CE TEMPS-CI EST NOTRE TEMPS. ,
  • 121. l2!l LA D.HlE DE TOUS LES PEUPLESTRENTE-DEUXIEME VISION29 AVRIL 1951La lumière. Et la Dame peu à peu se dégage de lalumière. Elle savance. Elle est debout. Elle dit :« Je suis ici, debout, comme la Dame de tous les Peu­ples. Je viens maintenant, précisément, pour montrer queje veux être la Dame de tous les Peuples. »« Ecoute: Tu me vois, ici, debout sur la terre et rontrela Croix du Fils. Cela, déjà, tu las fait connaître. Maisla Ceinture manquait encore. Cest le linge qui fut portépar le Christ. Transmets aussi cela. »« Je viens en qualité de CO-REDEMPTRICE et dA VO­TE ; et tout le reste en découle. »« Répète donc après moi: Le dogme nouveau sera ledogme de la Co-Rédemptrice. Jinsiste sur CO. »« Jai déjà dit combien ce dogme susciterait de contro­verses. Toutefois, lEglise de Rome, qui aura beaucoup àlutter pour cela, le promulguera enfin. LEglise de Romesaura faire face aux résistances. LEglise de Rome crotiraen force et en puissance dans la mesure même Où elleaffrontera ces résistances. Ce que je désire - et ce quejattends de toi - ce nest rien dautre que de pousserlEglise et les théologiens à sengager dans cette lutte. »« Car la Dame fut élue pour donner le Rédempteur aumonde. Maintenant, le Père, le FiJls et le Saint-Esprit« veut » quelle revienne en ce mo·nde, en qualité de Co­Rédemptrice et dAvocate. »« Jai dit: « CE TEMPS EST NOTRE TEMPS. » Envoici le sens: Le Monde est en état de corruption; ildevient de plus en plus superficiel; il ne sa.it plus Où ilva. Cest a cause de cela que le Père menvoie en qualitédAvocate pour annoncer la VENUE DU SAINT-ESPRIT. :t
  • 122. 125VISIONS ET lUESSAGES« Le Monde ne se sauvera pas par la violence; le mondesera sauvé par lEsprit. Eh bien, donc, Eglise de Rome,.~ache où est ton devoir: Répands SES idées; apporte ànouveau le Christ. »Ayant dit, la Dame quitte la Croix, et, tout aussitôt jenressens les atroces douleurs. Après un certain temps decette souffrance intense la Dame, en une forme diaphane,revient se placer devant la Croix. Et me voici encore assail­lie de toutes sortes de maux, tant spirituels que corporels.Je suis à bout de forces. Je me sens défaillir. Je gémis: « Jenen peux plus.... »Et je vois, en cet instant précis, la Dame qui saffaisseau pied de la Croix. Elle embrasse les pieds de son Fils etpleure amèrement.Elle se relève. Un glaive parait. Il vient de la droite. Lapointe du glaive est dirigée vers son cœur. Elle soupire:« Le glaive qui mavait été prédit! »Mes forces reviennent; les maux de mon corps sapai­sent et langoisse de mon esprit se dissipe, Je revois alors,en sa forme ordinaire, la Dame devant la Croix, Elle meregarde et dit:« Mon enfant, transmets donc fidèlement: Que ceuxqlui luttent et travaillent pour cette Cause que le Filsveut voir triompher - et son dessein saccomplira - lefassent avec grand zèle et ardeur. »Elle sourit et dit:« Je les aiderai. »Elle ajoute:« Jai formulé, puis je tai dicté la très simple Prièreadressée au Père et au Fils, Fais en sorte quelle soitlépandue dans le monde, parmi tous les peuples. TOUSl,ES PEUP.LES y ONT DROIT. »« Le monde changera, je te lassure! »
  • 123. 126 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESc Toi, mon enfant, tu nas quà transmettre. Que tondirecteur, lui a-!ssi, très simplement, fasse ma volonté. Tute demandes comment agir? Il sulfit de répandre; riendautre nest encore demandé. Et ceci, pour lors, doit pré­céder le reste. Jinsiste: CECI DOIT PRECEDER. »« Limage et sa diffusion, telle est lœuvre préalable àcelle de la paix et de la Rédemption. Plus tard cette imagesera lemblême de la Co-Rédemptrice. »« Les douleurs du Fils, tant spirituelles que corporelles,la Dame, la Mère, les a endurées avec Lui. BLLE A TOU­JOURS PRECEDE LE FILS. Quand le Père leut choisie,elle était déjà la Co-Rédemptrice, associée au Rédempteur,lHomme-dieu qui vint dans le monde. )« Dis cela à tes théologiens. Lopposition, je le sais, seraâpre et dure. Mais... »Elle se tait, regarde au loin, puis dans un sourire elleajoute:« Tout est déjà prédestiné. »La Dame sapproche de moi, comme pour se mieux mon­trer:« Tu me vois en ce moment distinctement, très distinc­tement. Cest ainsi quil faut me représenter et que lImagedoit être répandue dans le monde. »« Insiste, mon enfant, insiste pour que toutes ces chosessoient réalisées. Il ne sied pas de tergiverser, il faut agir,car lheure est grave. Personne ne peut savoir à quel pointelle est grave / »« Je veux aussi venir chez les peuples qui sont tenuséloignés du FOs. Sauve donc les hommes que lon oblige àse détourner de Lui. Là, est ton devoir. »c La corruption du monde en est arrivée à un degré tel,quil fallut que le Père et le Fils menvoient parmi TOUSLES PEUPLES de la terre, afin dintercéder pour euxcomme Avocate et dobtenir leur délivrance. Dis cela auxthéologiens. »
  • 124. 127VISIONS ET MESSAGESEt tandis que la Dame lentement séloigne, je lentendsqui dit encore :« CE TEMPS-CI EST NOTRE TEMPS. »TRENTE-TROISIEME VISION31 MAI 1951Void la Dame. Elle dit:« Je viens; je suis ici debout; et cest pour te dire queje veux être Marie, la Dame de tous les Peuple.~. »« Regarde et vois: Je me tiens debout devant la Croixdu Rédempteur: ma tête, mes mains, mes pieds commeceux de lhomme, du Fils de lHomme; mon corps ressor­tit à la nature de lEsprit. »« lUes pieds sont solidement posés sur le sol, parce que lePère et le Fils «VEUT », en ce temps-ci, menvoyer dansle monde en qualité de Co-Rédemptrice, Médiatrice et AVl()­cate. Et tel sera lobjet du nouveau et dernier dogme ma­rial. »« Limage doit précéder le Dogme. »« Le Dogme sera fortement controversé; mais il serapromulgué. »« Jai insisté sur ces choses afin de les définir claire­ment; jy reviens une fois encore pour que tu puisses toi­même les faire passer à ton Directeur et aux théologiens. »« Maintenant observe et rapporte ce que tu vois: cestla DERNIERE INSTRUCTION que je te donne (JJl sujetde lImage. Regarde bien. »« Je suis debout sur le globe. Tu croyais voir, monenfant, des nuages autour du globe. Regarde bien à présentque je te les montre. »Et je vois les nuages devenir brebis : tout un troupeau
  • 125. 128 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESde brebis. A droite, à gauche, entourant le globe, ellesparaissent monter des profondeurs. De ci, de là, je vois auxbrebis blanches mêlées des brebis noires. Près du globesont couchés les agneaux. Les brebis accourent; certainessavancent tout en broutant; la plupart, cependant, lèventla tête, regardant fixement la Dame et la Croix. Dantres,couchées, la tête dressée, regardent, elles aussi.« Mon enfant, il te faut imprimer cette image dans tamémoire afin de la transmettre fidèlement. Le troupeau debrebis figure les peuples du monde entier, lesquels ne trou­veront de repos que se couchant et contemplant paisible­ment la Croix, point central de ce monde. »« Et maintenant observe mes mains et rends compte dece que tu vois. »Et je vois, au milieu des mains de la Dame, comme sily avait eu là une plaie doù jaillissent trois rayons. Etces rayons vont frapper les brebis.La Dame sourit. Elle dit:« Ces trois rayons sont ceux de Grâce, de Rédemption,de Paix. »« Par la Grâce de mon Seigneur et Martre, le Père, enson amour pour lhumanité, envoya s:ur la terre son FilsUnique, le Rédempteur. »« Tous deux, à présent, veulent ENVOYER LE SAINTET VERITABLE ESPRIT. Lui seul peut apporter la Paix. »« Donc: Grâce, Rédemption, Paix. »« Le Père et le Fils, EN CE TEMPS-Cl, veulent envoyerMarie, la Dame de tous les Peuples, en qualité de Co­Rédemptrice, Médiatrice, Avocate. »« Te voici donc tout à fait et très exactement instruitede la signification de lImage. LIMAGE EST AINSI COM­PLETE. Toi, mon enfant, tu es lintlument, rien dautre quelinstrument destiné à transmettre ces choses. Aie biensoin que la Prière - elle est brève mais puissante - pour
  • 126. VISIONS ET lYIESSAGES 12ldemander lenvoi du Véritable el Saint-Esprit soit diffuséele plus rapidement possible. :t« Dis à ton conseiller, et à tous ceux qui collaborent àcette œuvre, que je promets de dispenser les grâces pourles âmes et pour les corps à tous ceux qui, dans la mesurede la volonté du Fils, priant devant lImage, seUicïterontiUarie, la Dame de tous les Peuples. »« Tu ne dois pas considérer ces choses comme uneaffaire dordre local, car je suis LA DAME DE TOUS LESPEUPLES. LImage ira de nation en nation, de ville enville. Lœuvre de Rédemption en est le but. »« Maintenant je madresse à ton Directeur ainsi quauxautres collaborateurs: "Prenez conscience de lotre devoiret nhésitez pas à entreprendre ce que je demande. Je ledis encore: Je fais la promesse de secourir, dans la détressespirituelle ou corporelle, quiconque fait ma volonté, qui estla volonté du Père." »La Dame se tait et regarde au loin. De nouveau elleparle:« Vous, théologiens, vous naurez pas de diniculté si vousconsidérez que le Seigneur et l,};laître avait prédestiné laDame au Sacrifice. Car le glaive, déjà, était préparé. Déjà lapointe du glaive était dirigée sur le cœur de la Mère. Cecipour mo·ntrer que jai toujours précédé le Fils dans lavoie de la souffrance spirituelle et corporelle. »« Et maintenant je madresse aux femmes de ce monde:Femmes de ce monde, savez-vous ce que cela signifie quedêtre femme? Cela signifie: SACRIFIER. Rejetez donctout égoïsme et toute vanité. Essayez de conduire au Pointcentral, la Croix, tous les enfants et tous ceux qui flânenten chemin, cueilllant çà et là. Sacrifiez-volIs donc, lXJUSaussi, avec moi. »« Et maintenant je madresse aux hommes de ce mondeet je dis: Hommes, cest de vous que doit venir la force9
  • 127. 130 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESet la volonté de conduire le monde vers le SEUL ROI de cemonde, le Seigneur Jésus-Christ. )« Et toi, mon enfant, tu sais, car je te lai expliqué, ceque mon message signifiera pour le monde. Fais d()·nc ensorte, aidée de ton Directeur et des autres, que ce messageparvienne au monde. Tel est pour lors mon désir, car ilfaut que je sois reconnue comme Dame de tous les Peu­ples. Agis promptement et use des moyens modernes. )Et tandis que la Vision peu à peu sefface, jentends laVoix qui dit encore:« CE TEMPS-CI EST NOTRE TEMPS. )TRENTE-QUATRIEME VISION2 JUILLET 1951La Dame, dans la grande lumière. Elle regarde autourdelle, sourit et dit:« Je suis contente. Prends soin de la diffusion. »c Jai dit: Tout cela suscitera une grande action de parDieu et tous doivent y collaborer. )c Maintenant, regarde et écoute: Ce que je vais dire estlexplication du dogme nouveau. )c En qualité de Co-Rédemptrice, Médiatrice et Avocate,je me tiens sur le globe, devant la Croix du Rédempteur.Par la Volonté du Pere le Rédempteur est venu dans lemonde. Pour cela, le Pere eut recours à la Dame. De LaDame, donc, et uniquement - jinsiste sur .le mot UNI­QUEMENT - le Rédempteur reçut chair et sang, cest-à­dire Son corps. De mon Seigneur et Maitre, le Rédempteurreçoit Sa Divinité. Et cest ainsi. que la Dame est deven~Co-Rédemptrice. )c Jai dit: Ce temps-ci est Notre temps. Cela signifie quele Père et le Fils, en CE TEMPS-Cl, " veut" envoyer la Co­
  • 128. 131VISIONS ET MESSAGESRédemptrice, Médiatrice et Avocate, et renvoyer par LEMONDE ENTIER. ~La Dame se tut un long moment. Puis, examinant sesmains, elle dit :« Observe bien mes mains: Des rayons en émanent. Cesont: la Grâce, la Rédemption, la Paix. Ces rayons éc.lairenttoutes les brebis, cest-à-dire tous les Peuples. »« Parmi les hommes (qui composent ces peuples), nom­breux sont ceux qui sont de bonne volonté. Etre de bonnevolonté, cest observer le premier et principal commande­ment. Or, le PREMIER ET PRINCIPALc.ommandementest lAmour. Celui, donc, qui possède lAmour vénère ainsison Seigneur et Créateur en sa Création. »« Qui possède lAmour ne fera rien qui puisse déshono­rer autrui. »« Et voilà bien ce qui manque au monde: lAmour ­lAmour envers Dieu et envers le prochain. »« Ce temps-ci est notre temps: Tous les peuples y sontappelés à honorer le Seigneur et Maître dans. Sa Création.Tous les peuples solliciteront le Vrai et Saint Esprit. Cestà cette fin que jai donné la brève, mais si puissantePrière. »« Je répète: Il importe que la Prière soit propagée detoute urgence. Le monde entier est en train de se corrom­pre. Que les hommes de bonne volonté prient donc, et cha­que jour, I)Esprit Véritable, lui demandant quil daignevenir. »« Je suis .la Dame de tous les Peuples. »« Ce temps-ci est notre temps. »« Qui fut un jour Marie. ». Voici e sens de cette for­mule: Des hommes, en grand nombre, ont connu Mariecomme MARIE. lllais, maintenant, dans lère nouvelle quisouvre, je veux être reconnue comme LA DAME DE TOUSLES PEUPLES. Et cela, cest tout le monde qui le com­prendra. »
  • 129. 132 LA DAit1E DE TOUS LES PEUPLES« Rapporte cela à ton conseiller. Dis-lui que je suiscontente de tout - et jinsiste sur" tout". »« Et à toi, mon enfant, je dis de faire ce que je veux etde transmettre. »Avant de disparaître lentement, elle prononce encore:« Ne rien craindre, transmettre. »TRENTE-CINQUIEME VISION15 AOUT 1951La Dame est là. Elle parle:« Je viens aujourdhui; et cest comme la Dame detous les Peuples. »Elle fait un geste, embrassant tout ce qui lentoure, meregarde et dit:« De mon pied, jai terrassé le Serpent. »c Jai été réunie au Fils comme, toujours, javais étéunie à Lui. »c Ce dogme-ci (lAssomption) a précédé les autres danslhistoire de lEglise. Mais maintenant, en ce temps-ci,Notre temps, je me présente comme Co-Rédemptrice,Médiatrice et Avocate. »c Il fallait, dabord, le dogme de lAssomption. Ensuiteviendra le dernier et le plus grand. »« Il faut, en ce temps-ci, que le Sacrifice soit présent ­et il le sera - au point central du monde. »Ayant dit, la Dame sécarte de la Croix; et me voici toutaussitôt saisie de violentes douleurs. La Dame revient seplacer devant la Croix. Je vois en elle une telle souffranceque mon âme est tout accablée de tristesse.Et voici que jaillit de la Croix une lumière intense. LaDame dit:
  • 130. VISIONS ET MESSAGES 1~~« Les hommes ont été remis à la Mère. Ce fut quand leFils a dit: "Femme, voici ton fils; fils, voici ta Mère."Ainsi donc, (dès ce moment-là), Co-Rédemptrice, Média­trice et Avocate. Dis cela à tes théologiens. Dis-leur que jeveux être, - et que je serai - reconnue comme Co­Rédemptrice, Médiatrice et Avocate. »« Avant cela (et en vue de cela) il faut que lImage soitpropagée. Dis cela à ton conseiller. »« Je suis satisfaite de tout, prudence comprise. Mais... »« La Dame de tous les Peuples aura la place qui luirevient dans le monde. Cest la volonté du Père et du Fils,auquel je suis, à nouveau-, pleinement unie. Telle le Filsma connue, telle il ma reprise. »« Le dernier dogme marial - et le plus grand - aurapour effet de me· placer, en ce temps-ci, comme Co-Rédemp­trice devant .la Croix. »« Jai dit: IL VIENDRA DES DESASTRES, DESDESASTRES DE LA NATURE. »« Jai dit : Les Grands narriveront pas à se mettredaccord. »« Jai dit : Le monde court à la corruption. Cest à causede cela que le Père et le Fils "envoie" MAINTENANT,envoie à nouveau, la Dame dans le monde. La Dame, tellequelle était et qui fut, à lorigine, Marie. »c Le monde court à la corruption; le monde est entréen corruption. »c Les Pays-Bas sont au bord de la corruption. Aussibien, est-ce pour cela que jai posé le pied sur les Pays-Bas.Et ce sont des Pays-Bas que mes paroles se répandront surle monde. »c Mon autre pied, je lai posé sur lAllemagne. "DieMutter Gotter weint über die Iander Deutschland." (LaMère de Dieu pleure sur les enfants de lAllemagne.) Detous temps, ils ont été mes enfants. Cest powrquoi, à partirde lAllemagne, je veux être également portée dans lemonde, comme la Dame de tous les Peuples. »
  • 131. 134 LA DAME DE TOUS LES PEUPLES« Je taiderai, toi et tous ceux qui PRENNENT LACHOSE A CŒUR. )« Je désire que .la diffusion se fasse, même dans les paysqui sont isolés des autres. Là aussi la Dame de tous lesPeuples répandra sa bénédiction. »« Prends la chose à cœur, sans hésiter. Rappelle-toi que,moi-même, je nai jamais hésité. Jai précédé le Chri.s..t surla voie de la Croix. Il en sera de même pour lImage, qui,répandue dans le monde entier, doit précéder, elle aussi. »« Rome, sais-tu bien comment tout est sapé? Des annéespasseront, des années passeront là-dessus; et plus il yaura dannées et moins il y aura de foi, et plus il y auradannées et plus il y aura dapostasie. »« La Dame de tous les Peuples se tient, ici, debout etdit : Je veux leur porter secours et cela mest permis. »« Le premier, le principal commandement est lamour.Lhomme qui possede lamour rendra gloire à son Seigneuret Maître à travers Sa création. Cela veut dire quil perc.e­vra la grandeur de la Création et la grandeur du Sacrifice. »« Lamour est le premier, cest le principa.l commande­ment que le Christ a donné. Et cest cela, aujourdhui, QUEJE VEUX APPORTER. Cest là le messaqe quil faut trans­mettre. Et tu es, toi, linstrument. »« En ce qui concerne le nouveau dogme, lEglise aura àsurmonter bien des oppositions. Certains seront dans léton­nement. LEglise ne pourra quy gagner en puissance et enforce. »« Sais-tu, Rome, combien grande est ta puissance? Terends-tu compte de ce que tu as entre les mains? Amenezsimplement les hommes au Bien, amenez-les au Christ.Tout le reste, des vétil.les sans importance. »« Je veux être la Dame de tous les Peuples. A tous ceuxqui me le demandent, je veux dispenser - et je dispense­rai - Grâce, Rédemption et Paix. Jen fais la promesse ence jour. »
  • 132. 135VISIONS ET MESSAGES« Pour toi, mon enfant, il te suffira dattendre paisible­ment. Ton Directeur ne doit pas être aussi anxieux. ,« Embrasse tous les peuples en une seule pensée. »« Que tous les peuples soient UN en JESUS-CHRIST. »La Dame disparait lentement.TRENTE-SIXIEME VISION20 SEPTEMBRE 1951La Dame est là qui, longtemps, me regllrde et se tait. Aprésent, elle parle:« On mappelle Myriam ou Marie. Maintenant je veuxêtre la Dame de tous les Peuples. »« Mon enfant, dis-leur bien que le temps presse. »Et un nombre apparaît, un nombre écrit: « 52 ».« De grandes, de graves choses se préparent, une édi­fication spirituelle, économique et matérielle... Un travailsouterrain de lesprit. »« Les Chrétiens DEVRONT SUNIR dans le mondeentier. »« Savent-ils bien, les chrétiens, ce que dautres sont entrain de faire? Tout ce que ceux-la sont capables de sacri­fier pour leurs idéologies? »« LEglise doit se préparer; elle doit se tenir prête pouraffronter de grands périls. Que les chrétiens rentrent doncen eux-mêmes! Quils prennent conscience de leur rôle ence monde! »« A Rome, je lance un nouvel avertissement. Au Saint­Père, je dis: TU ES LE LUTTEUR, en ce temps-ci. Obtiensde tes subordonnés quils soient larges et compréhensifsdans ,leurs entreprises et dans leurs jugements. Ce nest quede cette manière que ce monde pourra ~tre gagné à la foi. »
  • 133. 136 LA D,4JlJ/E DE TOUS LES PEUPf,ESSoudain, la neige. Les flocons voltigent autour de laDame et tombent sur le globe.« Mon enfant, pourquoi ne propage-t-on pas la Prière?Pourquoi tant attendre? Je te lai enseigné~ pour quellesoit répandue parmi les hommes et cela dans le mondeentier. Puissent-ils donc, les hommes, réciter chaque jourcette simple et si courte Prière. Très courte et très simple:ainsi a-t-elle été donnée afin que chacun puisse la dire ence monde mooerne et pressé; donnée pour supplier leVERITABLE ESPRIT de daigner venir dans le monde. »La Dame porte son regard tout autour puis labaisse versle globe. Et je vois, çà et là, sur le globe, des taches noiresse former. La Dame dit:« CE SONT DES EVENEMENTS DORDRE ECONOMI­QUE ET MA TER/EL qui vont venir dans le monde. »«Jai dit: IL VIENDRA DES DESASTRES, DESDESASTRES DE LA NATURE. Je préviens maintenant:ces taches noires que tu vois sont des calamités futures.Il ne sagit pas seulement de calamités naturelles. »«A touS les peuples chrétiens, jadresse un nouvelappel: IL EST PLUS QUE TEMPS, UNISSEZ-VOUS.Mon enfant, transmets ce message. Dis au monde que cestla Dame de tous les Peuples qui le demande. »« Préviens les théologiens quils doivent continuer àcombattre afin dobtenir la définition du dogme de MarieCo-Rédemptrice, Médiatrice et Avocate. Je les aiderai. »« La Dame de tous les Peuples viendra; elle viendradans le monde entier et jusque dans les pays qui montrejetée. »« Je reviendrai; et ce sera comme la Dame de tous lesPeuples; debout sur le globe, devant la Croix, au milieudu troupeau du Christ. Cest ainsi que je veux venir; cestainsi que je viendrai. »« Ceux qui minvoqueront sous le vocab.le de la Dame de
  • 134. 137VISIONS ET jl-/ESSAGEStOU$ les Peuple$, ceux-là seront exaucés; le Fil$ en a ainsidécidé. »« Le Seigneur et Maitre sera servi et adoré dans Sacréation. »« Les hommes, entre eux, devront observer le premieret principal commandement. »« Je veux, en ce temps-ci, être nommée la Dame de tousles Peuples. »« Parce que le monde aspire à lunité en tout ce quiconcerne les affaires de ce monde, le Seigneur et Maitrevewt apporter lUnité Spirituelle aux peuples de ce monde.Cest pour cela quil envoie Myriam - ou Marie - et illenvoie comme la Dame de tous les Peuples. »« Les couvents auront à cœur de diffuser cela. »« Le Saint-Père bénira cette œuvre car il est, lui, "leLutteur" de ce temps-ci. Il sera élevé auprès des Nôtres. »Et le Pape mapparaît dans une lumière indicible, deboutà côté de la Dame de tous les Peuples. La Dame pose unecouronne sur la tête du Pape et lui met, dans la maindroite, une croix.La vision du Pape disparait et la Dame reste seule.« Mon enfant, transmets tout ceci fidèlement et le com­munique à ton conseiller. Quil en soit ainsi. »Et la Dame disparaît lentement.TRENTE-SEPTIEME VISION15 NOVEMBRE 1951La Dame est là. Elle parle :« Dis au monde que je veux être la Dame de tous lesPeuples. »« Que le monde prie donc le Seigneur Jésus-Christ, Filsdu Père, denvoyer lEsprit-Saint, afin que lESPRIT VERI­
  • 135. 138 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESTABLE vienne habiter .les cœurs de tous les peuples.Demandez que la Dame de tous les Peuples, qui fut unjour Marie, puisse être lAvocate. »« La Dame de tous les Peuples est, ici, debout devantla Croix de son Fils ; ses pieds sont posés au beau milieudu monde et le troupeau de Jésus-Christ lentoure. »« Cest comme Co-Rédemptrice et Médiatrice que je viensen ce temps-ci. »e Co-Rédemptrice, je le fus dès lAnnonciation. »Jinterroge la Dame et lui demande le sens de ses paro­les. Elle répond.e Voici .le sens : La Mère a été établie Co-Rédemptricepar la Volonté du Père. Dis cela à tes théologiens. Dis-leurégalement que ce dogme sera le dernier de lhistoiremariale. »e LImage précèdera. Je répète : elle précèdera. Portecette Image dans le monde : dans le monde entier, passeulement en ton propre pays. »« Le monde est entré en corruption. Le monde subiracalamité sur calamité. »« Ce monde matérialiste court à .la ruine économique.Il la déjà atteinte. »« Des guerres, il y en aura encore, aussi longtemps quetardera le secours du VERITABLE ESPRIT. Ramène doncles hommes à la Croix. »Ayant dit, la Dame fait un geste vers le globe. Et tandisque je le vois sobscurcir, une profonde angoisse semparede moi et métreint. Or, à y mieux regarder, je maperçoisque le globe nest pas uniformément sombre. Parmi tou­tes ces ombres, la plus noire sétend sur lOrient. La Damedit:« Mon enfant, transmets bien le message suivant :c LES PEUPLES DE CE MONDE DOIVENT OBSER­VER UN COMMANDEMENT, CELUI DE LAMOUR. »
  • 136. 139VISIONS ET MESSAGES« CELUI QUI POSSEDE LAMOUR, SERVIRA SONSEIGNEUR ET MAITRE DANS LA CREATION. »« UN COMMANDEMENT: LAMOUR. »« QUAND CELA SERA RESTAURE PARMI LES HOM-MES, LE MONDE SERA SA UVE. »La Dame lève le doigt, et, lagitant davant en arrière,elle dit:« CHRETIENS, LES PAIENS DE CE MONDE VOUSEN DONNERONT LEXEMPLE. »« CHETIENS, apprenez à discerner votre devoir. »« Maintenant, je madresse à lEglise de Rome et je disau Pape : "Veille à ce que tes subordonnés sachent, ence monde, EN CE MONDE CORROMPU, apporter lamourdu Fils Jésus-Christ. LEglise de Rome devra sattacher àce commandement jusquà la limite du possible." »« Jajoute: SOYEZ LARGES. Cherchez à prendre pieddans ce monde MODERNE, et faites-le en union avecJésus Crucifié. »« Essayez de comprendre ces paroles; mettez-les enpratique : le monde ne peut étre sauvé que par lEgliseprofessant cette doctrine. »« A présent, je parle à lAngleterre et je dis : oc Jereviens." " Toi, Angleterre, cest par tes dominions que tuseras atteinte. Toi, Angleterre, tu ne saurais subsister sansle soutien des autres. Catholiques dAngleterre, prenezconscience de voire tâche et travaillez pour lEglise deRome. Que .la Dame de tous les Peuples soit apportée àlAngleterre!" »La Dame prit une voix sévère :« Amérique, où es·tu? Oseras-tu persister? Voilà ceque te demande la Dame de tous les Peuples. »
  • 137. 140 LA DAME DE TOUS LES PEUPtESLa Dame dit : « Regarde. Vois où jai posé les pieds:lun est sur lAllemagne, lautre sur les Pays-Bas. Et jedis:« Pauvre peuple dAllemagne 1 Nas-tu donc pas suffi­samment appris? Ne te laisse pas séduire par de bellesparoles. Chrétiens dAllemagne, RETOURNEZ A LACROIX et priez la Dame de tous les Peuples de venir enaide li lAllemagne. »« Cela doit devenir un grand mouvement. )« Et maintenant, ton propre pays. Je lui dis: Pays­Bas, attention 1 Le Peuple des Pays-Bas, lui aussi, sengagedans la mauvaise voie. »Et la Dame désigne la France :« France, tu sems détruite dans ta foi. Tu les déjli. »Je vois la France; et la France est toute rouge.« Fmnce - et, ici, cest aux grands que je madresse - :" Vous devez sauver votre pays, mais vous le sauverez uni­quement en ramenant le peuple li la Croix et li VOTREDAME. Cest li la Dame de tous les Peuples que doit êtreconduit le peuple de France." »« Italie, tu as eu tes croix. Reste prête! Rome, songe liton pauvre peuple. »« Je madresse de nouveau au Pape et je dis : " Toi, tues " LE LUTTEUR ", tu es "LE SAUVEUR" de ce monde.Tu seras élevé auprès des Nôtres. Ce Pape sera honoré partous les peuples de la terre." »« A présent, le monde entier. Je parle au monde entieret je dis : "Peuples, qui ou quoi que VOllS soyez, recou­rez li votre Créateur en tous vos besoins. Où que vous soyez.sachez le trouver. Demandez li la Dame de tous les Peu­ples quelle se fasse votre Avocate." »Ayant prononcé ces avertissements, la Dame me regardeet sourit :
  • 138. 141VISIONS ET MESSAGES« iWon enfant, dis que je suis satisfaite de la manièredont lœuvre a commencé. Dis à ceux qui collaborent àcette œuvre avec toi quils propagent encore plus, toujoursplus, à travers le monde, lImage et la Prière. Je lesaiderai. »« Et maintenant cest à toi, mon enfant, que je parle enparticulier: Il te faudra toujours venir devant cette Image.Je précise : CETTE IMAGE-CI. Là tu mimploreras pourtous ceux qui sont dans le besoin, soit corporel, soit spiri­tuel. Et tu continueras ainsi jusquà ce que vienne la fin. »« Jai des intentions spéciales, concernant cette Image.Plus tard tu en apprendras davantage. »« Dis à ton conseiller: " Quil en soit ainsi." »Et, lentement, la Dame sen va.TRENTE-HUITIEME VISION31 DÉCEMBRE 1951La Dame. Elle me regarde. Elle me sourit. Elle se tait.Elle parle :« Mon enfant, regarde; et aussi écoule ce quaujour­dhui je viens dire : Ce nest pas une DOCTRINE NOU­VELLE que japporie. La DOCTRINE est bonne, mais lesLOIS peuvent être amendées. »La Dame désigne le globe. Je vois Rome.« Dis au Pape quil est dans la bonne voie. Cela, il tele faut annoncer, car on prétend le contraire. LEsprit deJustice et de Vérité doit régner sur le Monde. »« Je répète : "Ce Pape-ci est dans la bonne voie." »« Je répète : "Ce lemps-ci est Notre temps." »« Voici lobjet de ma visite : Je répete : "Je ne vienspas apporter de Doctrine nouvelle; la IDoctrine existe. Le
  • 139. 142 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESmessage que japporte est dautre sorte; transmets-lefidèlement." ~Et la Dame se montre à moi avec une grande netteté.Lon dirait quelle sest avancée afin que je la voie mieux.Elle dit:« Transmets fidèlement ceci : le Père, le Seigneur etMaître a donné au monde la Servante du Seigneur, commeMyriam ou Marie. Elle fut choisie dentre TOUTES LESFEMMES comme Co-Rédemptrice, Médiatrice et Avocate. ~« Dis à tes théologiens : "DEJA, DES LORIGINE, ellefut établie Co-Rédemptrice." »« Ce temps-ci est Notre temps. A présent, en ce moment,le Père et le Fils "veut" quon leur demande denvoyerlEsprit. Je tai dicté la courte Prière. Je tai montré com­ment je désire la voir répandre à travers le monde entier.Eh bien, persévère dans cette diffusion. ~« Cette Prière si simple a été donnée pour tous les peu­ples. Accomplis ta tâche et veille à ce que la diffusion sefasse. »Je dis : «Mais on men empêche! » La Dame meregarde, sourit, et dit :« Tu feras ce que je te dis. Va voir ton Evêque et dis­lui que je veux être la Dame de tous les Peuples, qui estenvoyée par le Père, en ce temps-ci. »« Je répète: "LEglise de Rome ne fera rien qui contre­dise la Doctrine. Or, laction que je demande nest pas encontradiction avec la Doctrine." ~« Le temps presse, sache-le bien 1 ~« Tous les peuples gémissent sous le joug de Satan.Personne ne se rend compte à quel point 1 »« Aux peuples de ce monde, je lance cet avertissement :la situation est grave, le temps presse 1 ~« Cest maintenant que lEglise de Rome a sa chance.LEglise verra croUre sa force au fur et à mesure que lalutte saggravera. »
  • 140. 143VISIONS ET MESSAGES« Cest devant la Croix, dressée au point central aumonde, que se tient la Dame de tous les Peuples. Cest ence temps-ci quelle vient; et elle vient sous ce nom : Co­Rédemptrice, Médiatrice ei Avocate. »« Cest sous CE TITRE quelle entrera dans le mystèremarial. Le dogme nouveau, le dogme de Co-Rédemptriceet de Médiatrice, sera le dernier de lhistoire mariale. »« Et me voici comme Avocate en ce temps périlleux. »« Qui ou quoi que vous soyez, demandez, demandez tousque vienne le Véritable Saint-Esprit. Demandez-le au Pèreet au Fils. »« La Divine Trinité règnera de nouveau sur le monde. »« La Dame se présente ici comme Avocate. Et cest pourles affaires du Créateur, non pour celles de la Dame. Discela à tes théologiens. Demande-leur sils consentent àrépandre cette simple Prière de par le monde. Sils le veu­lent, la Dame leur donnera le moyen et le couragenécessaires. »La Dame désigne le globe. Elle dit :« Je vais te montrer ce qui va arriver:« CEST PAR UNE LUTTE ET DES MAUX TERRI­BLES que les peuples, y compris ceux qui se sont détour­nés de la Trinité, reviendront à lEglise. Cest pourquoijinsiste : "Rome, saisis ta chance 1 Sois large (dans tesvues). Agis, mais agis uniquement par amour. Lamour estcapable de sauver ce monde désemparé. Ramène tous lespeuples à LEUR CREATEUR. Apprends-leur combien iiest simple de voir le Créateur." »« Que les hommes traitent leurs semblables comme eux­mêmes. Est-il doctrine plus simple 1 »« Croire avec simplicité, voilà ce qui peut sauver leshommes. »« En Russie se produira un grand bouleversement. »La Dame se tait. De nouveau elle parle. Elle parle len­tement, détachant les mots :
  • 141. 144 LA DAME DE TOUS LES PEUPLES4: Après beaucoup de luttes... la Chine se tournera verslEglise-Mère. »La Dame suspend son discours, puis reprend avec plusde lenteur encore :« Après beaucoup de luttes.., »« Amérique, attention à ta FOI! Ne donne pas accesau mauvais esprit ni à la confusion, tant chez toi quaudehors. »«Peuples dEurope, cherchez la PAIX entre vous.(Europe), venez en aide à ceux qui sont dans le besoinspirituel. Europe, prépare-toi au combat, le combat spi­rituel. »« La Dame de tous les Peuples veut être portée à TOUS,QUIou QUOI quils soient. Cest dans ce dessein quelle areçu ce tUre de son Seigneur et Maitre. »« Toi, mon enfant, naie pas peur de transmettre monMe:ssage. Je taiderai, toi et tous ceux qui tollaboreronl àcette œUVIe. »« Dis à ton conseiller, au nom de la Dame de tous lesPeuples, de travailler à cette diffusion. Dis-Iui de ne riencraindre, mais de faire ce qui lui est demandé. Quil solli­cite lautorisation de simplement propager dans le mondelImage et la Prière. »« La Dame de lous les Peuples promet ici que ceux quiprieront seront exaucés, selon la volonté du Père, du Filset du Saint-Esprit. Cette Prière a été donnée pour laRédemption du monde. Cette Prière a été donnée pour laconversion du monde. En toutes vos actions, dites cettePrière. »« CETTE PRlERE DOIT ETIŒ PROPAGEE DANS LESEGLISES ET PAR VOS i110YENS MODERNES, »« Que les hommes de ce monde apprennent donc àprier la Dame de tous les Peuples, qui fui un jour 11Jarie,
  • 142. VISIONS ET MESSAGES 145d~tre leur Avocate, afin que le monde puisse ~tre délivréde la corruption, des calamités et de la guerre. :t« Dis cela à tes théologiens. :t« Ce temps-ci est Notre temps. :t« Viens devant cette Image et demande. »Et, lentement, sen va la Dame.TRENTE-NEUVIEME VISION17 FÉVRIER 1952La Dame est là. Elle sapproche tout près de moi. Elleparle.« Ecoute bien et dis aux théologiens et aux peuples dece monde de bien présenter mon message et de le biencomprendre. »« Le Seigneur Jésus-Christ est venu. Il apporta lEgliseet la Croix comme don gratuit du Seigneur et Créateur.LEglise est et restera. Cest le Seigneur et Créateur qui,par son Fils, apporta lEglise dans le monde. Le Seigneuret Créateur attend que sa créature lui en soit reconnais­sante. »« LEglise est la communauté des peuples qui adorerontet glorifieront le Seigneur et Créateur, le Père, le Fils ei leSaint-Esprit. Tous ceux qui ont été établis supérieurs etplacés à la tête de la communauté auront à veiller surlEglise, afin quelle se maintienne et sétende. »« Ce temps-ci est Notre temps. »« Le Seigneur et Créateur a jugé nécessaire de donner,par la Dame de tous les Peuples, un avertissement àlEglise. Le temps est venu. Dis cela aux théologiens. »« LEglise - Rome - a M.AINTENANT son occasion. »« Tous les chrétiens de ce temps-ci sont responsablesdevant la postérité. »10
  • 143. 146 LA DAME DE TOUS LES PEUPLES« Dis au Pape que cest bien. La Dame de tous les Peu­ples lassistera, telle est la volonté du Seigneur et Mattre.Le Pape réalisera tout ce qui doit être réalisé. ~« Ce Pape-ci est" Le Lutteur ". Il est le Saint-Père deschrétiens du présent et de lavenir; et les peuples de lave­nir lhonoreront. »« La Doctrine est et demeure. La forme, cependant, etles lois, avec lintervention de lEsprit-Saint, peuvent étreamendées. Dis cela à tes théologiens. »« Le Christ, Fils du Père, lui aussi apporta, avec Lui, laCroix dans ce monde. Et avec la Croix vint le Sacrifice. ~La Dame se tut. Après un long silence, elle reprit:« Le Seigneur et Maître a fait choix, dentre tous lespeuples, dune Dame appelée Myriam, Ou Marie. Par lavolonté du Pere, cest elle qui donna au monde le Fils delHomme, avec son Eglise et la Croix. La Dame était laServante du Seigneur. Ayant donc, par la volonté du Père,donné le Fils de lHomme, elle se devait, en conséquence,dêtre liée à lEglise et à la Croix. »« La Dame est là, devant toi, en ce temps-ci; et cest enqualité de Co-Rédemptrice, Médiatrice et Avocate. )« Saisis bien le sens de ces paroles : "La Dame de tousles Peuples peut apporter - et apportera - la Grâce, laRédemption, la Paix, à tous les Peuples de ce mon.de qui lelui demanderont." »« Quant à vous autres, vous porterez la Dame de tousles Peuples au monde entier. »La Dame désigne le globe. Et le globe tourne sous lespieds de la Dame. La neige tombe et se répand en coucheépaisse sur la terre.« As-tu vu ceci? Cest ainsi, à travers le monde, de villeen ville et de pays en pays, que sera portée la Dame de tousles Peuples. »« Une seule communauté, voila, grdceà cette simple
  • 144. 147VISIONS ET MESSAGESPrière, ce que deviendra le monde. Demande donc à tonEvêque quil consente à ce que la Prière soit transmise enson intégrité .. "Puisse la Dame de tous les Peuples, quifut un jour Marie, être notre Avocate.» ~« Préviens ton Evêqlle que la Dame de tous les Peupleslaidera et lassistera. Dis-lui quil faut poursuivre la diffu­sion et de manière eJ1icace. Ajoute que le temps nest pasencore arrivé, quil faut dabord que la Dame de tous lesPeuples soit portée au monde entier. Quils comprennentbien cela 1 Les puissances fallacieuses tomberont. ~Longtemps la Dame se tut. Elle reprit :« LEglise - Rome - soccupera des peuples de cemonde. Il faut que les brebis soient rassemblées en un trou­peau unique. ~« Vous, chrétiens, disciples du Christ, prenez la Croixen main. »« Cette Croix en main, vous posséderez le Royaume.Cette Croix en main, vous irez à la rencontre de vos sem­blables. Cette Croix en main, vous vaincrez votre ennemi. »« Et les chrétiens du monde connaitront alors quils sontUN, avec lEglise et avec la Croix. »« La commémoration du Seigneur Jésus-Christ devraêtre davantage portée parmi les peuples. Vous, évêques,pouvez faire que le Sacrifice soit offert de façon plus com­munautaire. Saisissez bien le sens de ces paroles. »La Dame de nouve/lU suspend son discours. Puis elledit:« Chrétiens, vous voilà avertis. Abritez-vous sous laCroix, (recourez) au Sacrifice; et vous ne serez pas subju­gués par les paiens. »« Je demande aux évêques et aux prêtres dassister cemonde, cette humanité. Je les aiderai. Le Seigneur Jésus­Christ, Fils du Père, si vous tous le demandez, enverra leVéritable Saint-Esprit. »
  • 145. 14S L,t DAjl,JE DE TOUS LES PEUPI,ES« Je répète : "La Dame de tous les Peuples peut appor­ter - et apportera - Grâce, Rédemption et Paix." :)« Et maintenant, cest à toi, mon enfant, que je parle :" Occupe-toi de la diffusion." »« Travaillez tous à cette fin. Vous y aiderez, spirituelle­ment et matériellement, en récitant la Prière de ta Damp.de tous les Peuples. »« Ayez recours à cette Image. Demandez. :)« Quand le temps sera venu, je donnerai un messageconcernant cette Image. »« Dis que cette Image est destinée à tous. :)Et la Dame sen va lentement.QUARANTIEME VISIONHl MARS 1952Je priais devant lImage pour le Pape. Et VOIci : unevoix soudain se fait entendre et je vois, debout, devant moi,la Dame de tous les Peuples.« Dis au Pape que la Dame de tous les Peuples luidonnera son signe. LEglise de Rome va entrer dans unegrande lutte. Avant que vienne lan 2000 bien des choseschangeront dans lEglise et la communauté. Mais le noyaudemeurera. »Et je vois, autour du globe, les brebis courir en toussens et se disperser. Dautres, beaucoup dautres, senfuient.La Dame me les montre du geste et dit :« Vois-tu cela? LEglise, cest-à-dire les brebis sont dis­persées ; dautres senfuiront encore. Mais la Dame de tousles Peuples les ramènera et elles seront rassemblées en unseul troupeau. :)Et la Dame, cornille pour appuyer, reprend
  • 146. VISIONS ET MESS.4.GES 141« En un seul troupeau. )« Demande à ton Evêque de recourir à la Dame de tousles Peuples et je lui donnerai son signe. »« Que tous sollicilent la Dame de tous les Peuples. »« Toi, mon enfant, viens devant cette Image et sollicite-laflussi longtemps que tu pourIQs. »Et, soudain, la Dame a disparu.QUARANTE-ET-UNIEME VISION6 AVRIL 1952La Dame est là. Elle dit :« Ecoute bien ct transmets ce quaujourdhui jai à tedire. »« Dis aux théologiens que je ne suis pas satisfaite desmodifications quils ont apporiées à la Prière. Que la Damede tous les Peuples, qui fut un jour Marie, soit notreAvocate. »« Cela doit demeurer ainsi. »« Ce temps-ci est Notre temps. »« Dis aux théologiens : la Dame était présente au Sacri-fice de la Croix. Le Fils dit à sa mère: "Femme, voici tonFils." Cest donc au Sacrzfice de la Croix que remonte cechangement. »« Le Seigneur et Créateur a choisi, dentre toutes lesfemmes, pour être la Mère de son divin Fils, Myriam, ouMarie. Elle devint la Dame, la Co-Rédemptrice et Média-trice, quand se consomma le Sacrifice de la Croix. Et cefut le Fils qui le proclama à linstant de retourner auprèsdu Père. ~c Cest pourquoi, en ce temps-ci, je révèle ce Nom nou-veau et je dis: "Je .mis la Dame de tous les Peuples, qui
  • 147. 150 LA DAlI1E DE TOUS LES PEUPLESfut un jour Marie. Dis cela à tes théologiens. Et tel est,pour les théologiens, le sens de ces mots." >« Ce temps-ci est Notre temps. »« Le nouveau dogme, une fois promulgué, sera le der­nier dogme marial: la Dame de tous les Peuples, Co­Rédemptrice, Médiatrice et Avocate. Cest pour le mondeentier que le Fils, lors du Sacrifice de la Croix, a délivréce titre. Donc, qui ou quoi que vous soyez, je suis pourvous LA DAlI1E. »c Je viens, et je dis Il ce monde corrompu et désemparé:Unissez-vous tous. »« Vous, chrétiens, vous vous retrouverez les uns et lesautres auprès de la Dame de tous les Peuples, comme vousvous trouverez les uns et les autres auprès de la Croix duFils. »c Beaucoup de choses sont appelées Il changer dans lacommunauté, lEglise; et elles changeront. :P>« Vous, hommes, qui ou quoi que vous soyez, portez­vous assistance, aidez-vous les uns les autres. Tout ce quivous est nécessaire est contenu dans le premier et princi­pal commandement.« Que la Dame de tous les Peuples, qui fut un jourMarie, soit notre Avocate. Or, la Dame veut venir sur­tout la ou elle était, mais aussi la ou elle na pas encoreété. >Sadressant à moi, elle ajoute :« Tu as une grande œuvre à accomplir. Que tous ceuxqui y collaborent le fassent sérieusement et avec zèle. Tapropre tâche, Il toi, mon enfant, nest pas encore ter­minée. >« Dis à ton Evêque de répandre la Prière dans le monde.Je lassisterai. Quant à ton Directeur spirituel, je seralavec lui jusquau bout. »c Dis au Pape : cest bien. Il me comprendra. Dis auPape de tout préparer en vue du dogme nouveau. Dis au
  • 148. 151VISIONS ET MESSAGESPape de proposer les réformes et den discuter avec ceuxquil aura choisis. Dis au Pape que le temps vient. Il vientmaintenant. :1)« La Dame de tous les Peuples se tiendra au-dessus dela Communauté. Quon limplore par cette simple Prièreet la Dame viendra en aide, selon que lont décidé le Pèreet le Fils. »« Elle fut, lm jour, Marie, la Servante du Seigneur.Maintenant, elle veut être la Dame de tous les Peuples.Qui ou quoi que vous soyez, venez à la Dame de tous lesPeuples. »« Aux chrétiens je lance cet avertissement: "Mais pre­nez donc conscience de la gravité de ce temps-ci 1" Lamain dans la main, dressez la Croix au beau milieu du.monde. Vous êtes tous responsables de la tâche qui vousincombe en ce temps-ci. Ne déviez pas; ne vous laissez pasentraîner par le mauvais esprit. »« Priez chaque jour afin que le Seigneur Jésus-Christ,Fils du Père, envoie le Saint-Esprit en ce monde; et laDame de tous les Peuples, qui fut un jour Marie, sera votreAvocate. Ainsi soit-il. »Et la Dame disparut.QUARANTE-DEUXIEME VISION15 JUIN 1952« Cest moi, la Dame de tous les Peuples. :1)Longtemps la Dame me regarde en silence. A présentelle parle:« Dans le précédent message, je tai éclairée sur le sensdu vocable: la Dame de tous les Peuples. »« Aujourdhui je viens et je dis: " Cest maintenant quedoit commencer la grande action de la Dame de tous les
  • 149. 152 Ltt DAME DE TOUS LES PEUPLESPellples. " Donc, diffuse les messagP!; ri travers le monde.La Dame de tous les Peuples taidera, toi, et tous ceux quicombattront pour cette cause. ~« La grande action va commencer. Mais il faut, toutdabord, que lImage précède. ~« Plus tard il ne se trouvera plus un peuple qui nailreconnu la Dame de tous les Peuples. lUais, cest dès iU.UN­TENANT que ce Nom doit se répandre. »« Ce temps-ci est Notre temps. ~La Dame se tut et, longtemps, regarda au loin, devantelle. Elle reprit :« La Dame qui fut un jour Marie! ~« Cest au départ du Seigneul Jésus-Christ que com­mença la Co-Rédemption. Cest au départ du SeigneurJésus-Christ, et seulement alors, que la Dame devintMédiatrice et Avocate. Cest au départ du Seigneur Jésus­Christ que le Seigneur Jésus-Christ fit don aux peuplesde la Dame de tous les Peuples. »« Voici: le temps est venu et elle apporte ce titre nou­veau dans le monde. Dis cela à tes théologiens. ~« Dis à ton Evêque que je suis satisfaite : la Prière estconvenablement propagée. »c Dis aux collaborateurs quils sont tenus à réciter laPrière. »« Que Réguliers et Séculiers collaborent. Quils fassenteffort pour se rapprocher. "Nêtes-vous pas tous apôtresdu Maître? Cherchez-vous les uns et les autres et compre­nez-vous. Si les apôtres sont divisés dans leurs opinions,comment les peuples parviendront-ils à former lunité?" »« Je prie lEglise de Rome et lui demande de lutter una­nimement en ce temps-ci pour lunique Vérité: le Seigneuret Créateur de ce Monde, le Père, le Fils et le Saint-Esprit.Ce temps est le temps de lEsprit-Saint. ~« Et, tous, implorez le Saint-Esprit afin quil envoie ence monde lESPRIT VERITABLE. »
  • 150. 153VISIONS ET MESSAGES4: I.e monde Nt entré en corruption. Les grands de cemonde ne recherchent que la puissance. La pensée desgrands de ce monde est uniquement tournée vers des finsmatérielles. Les hommes sont égarés et dévoyés. ~« Vois tous ces pays. »Et la Dame me désigne le globe.« Lunité, nulle part; la paix, nulle part; le calme, nullepart .. mais langoisse cl la tension, partout. ~« Le Seigneur Jésus-Christ le permet. Son temps vien­dra. Mais tout dabord viendra Un temps de trouble.HUMANISME. PAGANISME. LES ATHEES ET LES SER­PENTS viendront dabord et tenteront une fois encore degouverner II! monde. »« Je suis venue aujourdhui et cest pour dire que,contre tout cela, la grande action doit commencer. ~« Et maintenant, je madresse à vos théologiens et leurdis : "Prenez donc enfin conscience de la gravité de cesfaits." )« Quant à ceux dont jai fait choix des le début de cetteaction, je leur dis: " Que chacun, selon ses moyens et selonsa manière, travaille à la diffusion. Le temps va venirmaintenant : le temps de la Dame de tous les Peuples. Jeles aiderai." )La Dame se tut. Elle me fixa dun regard pénétrant.Après un long silence, elle parla de nouveau et dit :« A toi, mon enfant, je dis encore ceci : "Tu as unegrande tâche à remplir. Aie courage et ne crains point. LaDame de tous les Peuples se tient devant toi." )« LImage devra demeurer ici. La Dame donnera Lesigne. )Et, lentement. la Dame sen va.
  • 151. 154 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESQUARANTE-TROISIE:YIE VISION5 OCTOBRE 1952« Me voici. Je reviens. Japporte un message particulier.Transmets-le fidèlement. :t« Jamais, officiellement, dans la Communauté, danslEglise, Myriam, ou Marie, ne fut appelée "Co-Rédemp­trice ". Jamais, officiellement, elle ne fut appelée "Média­trice". Jamais, officiellement, elle ne fut appelée "Avo­cate". »« Ces trois fonctions sont intimement liées. Ces troisfonctions forment un tout. Cela constituera la clef de voûtede la doctrine mariale et fondera le dogme de Co-Rédemp­trice, Médiatrice et Avocate. »« Ce nest pas un blâme que jadresse aux théologiensquand je leur dis : "Pourquoi narrivez-vous pas à vousmettre daccord sur ce dogme?" »« Je vais une fois de plus lexpliquer, et plus clairementencore: »« Le Père a envoyé le Seigneur Jésus-Christ; et il laenvoyé comme "Sauveur de tous les Peuples". Le seigneurJésus-Christ ETAIT cela depuis lorigine; il le DEVINTau moment du Sacrifice et de son retour auprès du Père. »« Myriam, ou Marie, DEVINT la Servante du Seigneur;et cest le Père et le Saint-Espz:it qui lont élue. Par celteélection elle ETAIT, dès lorigine, Co-Rédemptrice, Média­trice et Avocate pOUl tous les peuples. Mais cest seulementau départ du Dieu-Homme, le seigneur Jésus-Christ, quelleDEVINT la Co-Rédemptrice, Médiatrice et Avocate. »« Comme il partait, le Seigneur Jésus-Christ, dans ungeste unique, a fait don aux peuples de Myriam, ou Marie.ELLE, la Dame de tous les Peuples. Et ce fut quand ILprononça ces paroles : "FEMME, VOICI TON FILS; FILS,VOICI TA MERE." »
  • 152. 155VISIONS ET MESSAGES« Un geste, un geste unique; et dans ce seul gesteMyriam, ou Marie, a reçu son litre nouveau. »« Et maintenant, mais maintenant seulement, elle vientdans le monde comme Dame de tous les Peuples. Pourquoimaintenant? Parce que le Seigneur a attendu CE TEMPS­Cl. »« Comme la Vie devait précéder la Dame de tous lesPeuples, ainsi les dogmes antérieurs concernent LA VIE etle départ de la !Dame. »« Cette simple explication doit suffire aux théologiens.Il était nécessaire dy revenir. »« Mais, toi, mon enfant, écoute à présent ce que jai àte dire: »« Dis à tes supérieurs et à ceux qui collaborent à lœu­vre, dis-leur: " LE TEMPS VA VENIR MAINTENANT." »« Ne crains pas. Tu parviendras jusquau Saint-Père. Necrains pas. La Dame de tous les Peuples lui donne sonsigne. Dis au Pape que cest lui LE LUTTEUR, le Pionnierdes Nouveaux Temps. »« Dis au Pape que le Seigneur et la Dame lassistentcar sa tâche est lourde et difficile. Quil prépare et quilexécute. Il sait, lui, ce que je veux dire. Cest pour lestemps à venir. »« CE TEil-IPS EST NOTRE TEMPS. »« Une lourde charge pèse sur ses épaules. Quil contr6ledonc si tout ce quil dit et commande est bien exécuté danslEglise et la Communauté. Dis-lui cela. »« Toi, mon enfant, tu parviendras jusquà lui. Tu nhé­siteras pas; tu ne craindras pas; tu diras cela. Et cest laDame de tous les Peuples qui est venue, et qui parle. Elleapporte des messages. »« Pour toi, quil te suffise dêtre SOn instrUment et delui obéir. :tAlors, madressant en moi-même à la Dame, je me diset lui dis que je nai rien à donner, que je métonne que cesoit moi quelle choisisse pour une pareille mission.
  • 153. 156 LA. D.tAlE DE TOUS LES PEUPLES« Tu me dis navoir à moffrir que tes mains vides? LaDame ne te demande que de transmettre ces messages àceux qui en ont besoin. LA DAME FERA LE RESTE. )« Sois fidele. Aide ceux qui sont dans le besoin; je veuxparler des besoins spirituels. Tu les aideras en disant laPrière. On nen demande pas davantage. )« A ton Directeur dis quil se rassure et que tout eslbien ainsi. Lui aussi, la Dame laidera. )« Et maintenant, je madresse à tous les prêtres et àtoutes les religieuses: Vous êtes tous des apôtres, vousêtes toutes des servantes du Père, du Fils et du Saint­Esprit. - La Dame ne vous reprochera RIEN. Elle saitbien quelle a devant elle des êtres humains. - Tout vousaccable en ce temps-ci; mais, de grâce, agissez selon les­prit de votre Seigneur et Maitre, Jésus-Christ. Il vous aprécédés comme Dieu et Homme. »« Soyez apôtres entre vous, puisque, tous ensemble, vousêtes UN. Que chacun se considère comme étant un apôtre;et de lun à lautre, que ce soit la concorde qui règne. )« Comment la Communauté, lEglise, pourrait-elle êtregrande et une si, entre vous, vous vous disputez? Tenez­vous donc sur vos gardes et faites effort afin que léquité etla bonté sétablissenl entre vous. »« Non, la Dame ne formule aucun reproche .. elle vientseulement en tendre mère donner cet avertissement auxapôtres de lEglise. Elle les met en garde contre les faux­prophèles et contre le mauvais esprit. »« Je vous ai donné une Prière: dites-la. »« La Dame de tous les Peuples a été envoyée, elle a étéenvoyée tout spécialement - et cest en CE TEMPS-Cl- pour vaincre la déchéance spirituelle et la corruption. »« Que ceux, donc, qui sont dans le besoin spirituel,viennent à la Dame de tous les Peuples: elle les assistera. »c A présent, cest aux ap6tres de ce temps-ci que jemadresse: « Soyez larges. Soyez indulgen~. Soyez bons
  • 154. 157VISIONS ET llJESSAGESenvers les hommes. - Jugez et condamnez comme le fai­sait le Seigneur Jésus-Christ. - Comprenez donc de queltemps vous êtes; comprenez donc en quelle sorte de luttevous êtes engagés." ».« Sachez que cest lEsprit qui combat. »« CECI EST LE TEMPS DE LESPRIT. »« La lutte est lourde; elle est dure; mais, a conditionque vous collaboriez tous, lEsprit Véritable triomphera. »« Eglise de Rome, saisis ta chance. Le Pere, le Fils etle Saint-Esprit "veut" a présent magnifier son Eglise.(Eglise de Rome) comprends bien ta Doctrine. Il fallait ­cela était nécessaire - que la Dame vînt dire ces choses.Souviens-toi du premier, du principal commandement:lAmour. Il contient tout le reste. »« Enfin je madresse à N... : Je suis contente de toi. LeSeigneur ta demandé trois sacrifices: Et maintenant, cestla Dame qui te fait une demande:« Cette Image, tu las offerte à la Dame; mais cest auxhommes quelle est destinée: à fous les hommes, à tousceux qui désirent aller à la Dame de tous les Peuples. Toi,donne-leur cette Image. »« La Dame désire que lImage parvienne dans les Pays­Bas, notamment à AMSTERDAM. Te demandant cela, laDame le fait dans une intention très précise: AMSTER­DAM est la ville du Miracle; et cest là, aussi, que viendrala Dame de tous les PCtuples. »« Les Pays-Bas sont entrés dans la voie de la corrup­tion. La Dame veut encore les en préserver. Cest pourcela quelle y pose un pied. »« Elle a voulu que ce soit ici que laction commence, elelle veut que le Tableau vienne à AMSTERDAM. Fais cesacrifice. Donne-le, en cadeau, aux Dominicains. Les offran­des qui seront faites ne seront pas deslinées aux seul~Dominicains, mais réparties selon les besoins de lEglise. »« La iDame de tous les Peuples ne fait que confier le
  • 155. 158 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESTableau aux Dominicains ; mais cela ne saurait constituerun privilège exclusif, car il est destiné à tous les peu­ples. »« Plus tard je reviendrai et parlerai de tout cela endétail. »Et, lentement, sen va la Dame.QUARANTE-QUATRIEME VISION8 DÉCEMBRE 1952« Le message que japporte aujourdhui est un messagepour tous les peuples. Je viens, et cest en ce TEMPS-CI,comme Co-Rédemptrice, Médiatrice et Avocate. :tIif « Par un geste, un seul, le Seigneur a conféré ces troistitres à Marie. Par un geste, un seu.l, il lui a conféré cestrois dignités. »c Ce nouveau dogme suscitera des controverses. Cestpourquoi je ten ai donné lexplication. »c Le temps approche. »« Informe le Sacriste du Pape et que par lui le Pape SQitinformé. Le Pape doit connafire la Dame de tous les Peu­ples. Le Pape doit préparer le dogme et le proposer. »« Dis ceci: "LE TEMPS EST VENU. LE SAINT·ESPRIT DOIT VENIR SUR LA TERRE". »« Que le Saint-Père soit ferme en ses décisions. CAR ILEST LE LUTTEUR. Je lui donnerai mon signe. »« Jai dit : "Cette Image doit précéder. Cette Image, ilfaut la répandre dans le monde entier. En elle, le dogmenouveau est signifié et représenté. Cest pour cela que jelai moi-même destinée à tous les Peuples". »« La prière doit Ure maintenue en sa forme; elle res­tera ainsi jusquà la fin. :t« Marie, la Dame de tous 16s Peuples, a donné cette
  • 156. 159VISIONS ET MESSAGESPriere au monde : elle doit être dite dans toutes les égli-ses. Usez, pour la répandre, de vos moyens modernes dediffusion. Demandez, et les autorisations vous seront accor-dées. :)« Le temps approche, sachez cela. »La Dame, ici, sinterrompt. A présent elle parle de nou-veau, et, lentement, distinctement, prononce« CINQUANTE-TROIS »Elle abaisse les yeux vers le globe qui la porte et dit« Nous sommes à la veille de grandes décisions. Noussommes à la veille de très fortes pressions. Lennemi duSeigneur Jésus-Christ a travaillé. Il a travaillé lentement,mais sûrement. Il a réparti ses suppôts. Son œuvre estpresque achevée. »« Peuples, soyez sur vos gardes. Beaucoup se laissentséduire par lesprit dillusion, de mensonge et de Q.orrup-tion. Nous sommes bientôt à la veille. »La Dame se tait et, pensive, regarde devant elle. Ellereprend:« De graves menaces pèsent sur le monde. Les églisesdéjà sapées le seront encore davantage. »Son regard, une fois encore, se porte devant elle. Puis :« Comprenez donc pourquoi je viens comme Dame detous les Peuples. Je viens j et cest pour tous les peuples,afin de les rassembler dans lEsprit, le Véritable Esprit-Saint. ~« Hommes, sachez aller au Saint-Esprit / »« Tendez vers la justice, la vérité, lamour. Ne repoussezpas vos frères. Faites-leur connaître lEsprit véritable.Hommes du temps présent, tel est le lourd devoir qui vousincombe. ~
  • 157. 160 LA DAME DE TOUS LES PEUPLES« Et vous, supérieurs, vous, parents, pensez a la jeu­nesse. Conduisez-la a lEglise véritable, la Communauté. )« Le Seigneur a été obligé denvoyer Marie, sa Servante.Et (1 lenvoie comme Dame de tous les Peuples, en ceTEMPS-CI. »« Je mets le monde en garde. Cest pour cela que jap­porte ce message. »« Et maintenant, je madresse aux apôtres et à tous lesreligieux. »(Et là, soudain, le visage de la DaIlle sempreint degravité.)« Ecoutez une Mère très bonne: Cest vous, en ce temps­ci, quelle veut secourir. Dites la Prière. Ayez recours ci laDame de tous les Peuples. Elle vous viendra en aide. Entrevous, soyez justes, véridiques, tout remplis damouI. Colla­borez ensemble à ce grand dessein : lextension de lEglise.Réguliers et Séculiers, comprenez-vous les uns les autres,collaborez les uns avec les autres pour atteindre ce but, cebut wnique. De toute façon vous êtes tous les mêmes. »Dans le long silence qui suivit, la Dame, une fois de.plus, porta son calme regard au loin, devant elle. Quandelle reprit, ce fut pour dire, parlant lentement et détachantses paroles :« SACHEZ JUGER ET CONDAMNER COMME LE FIT LE SEIGNEURJÉSUS-CHRIST. »« La Dame de tous les Peuples ne saurait tIOp insistersur tout cela. Ecoulez-moi donc. Cest pour ces temps dan­goisse que je parle. »« Cest à vous, avous tous, que je madresse, et je dis:Vous ne savez pas combien grave, combien sériellX est k:elemps-ci! »Une fois encore la Dame se tait, regardant au loin:
  • 158. 161VISIONS ET ivIESSAGESc Le Pape de Rome a une tdche plus écrasante quenétait celle de tous ceux qui lont précédé. Vous autres,hommes, aidez le Saint-Pere! Faites ce quil dit 1 Réglez­vous sur les Encycliques. Que le monde se conforme à leurenseignement et lesprit dillusion, de mensonge et de cor­ruption naura plus de prise sllr lili. »La Dame promène son regard sur les brebis autourdelle.c Vous, qui avez levé la tête, apprenez à celles qui brou­tent à tever aussi la tête. :)c Vous, blancs, reconnaissez les droits des noirs. »c Aidez-vous, soutenez-vous les uns les autres. La Damede tOUIS les Peuples sera toujours là, où que vous soyez,pour vous venir en aide. Car eUe est la Co-Rédemptrice,Médiatrice et Avocate. :)c Ce dogme sera le dernier dogme. Travaillez-y vite ethâtez-vous. »c La Dame de tous les peuples promet de porter secoursau monde si on lui décerne ce titre et si on limplore SOUILce vocable. :l)c Toi, rends public ce message. Il est plus que temps. Necrains rien. Je taide. »c Le Tableau est destiné aux Pays-Bas, à la ville dAMS­TERDAM. Cela en 1953. Il sera pour la nouvelle église,léglise de la Dame, de tous les Peuples. »c Le tableau est confié aux soins des Dominicains. Onlinstallera, provisoirement, dans une chapelle, laissée auchoix des prêtres et de la donatrice. »c Il faut que la nouvelle église soit édifiée au plus tôt.[Je Tableau sera installé sur un autel érigé du côté delEvangile. Du côté de lEpUre, un autre autel sera d.édié auPère, Fils et Saint-Esprit. »c Là, où, pour lors, est encore une prairie, la Dame detous les Peuples viendra et ne tardera pas. Cest là - dis-le11
  • 159. 162 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESil ton évéque - que .la Dame de tous les Peuples désire sonéglise. )« Les Pères Dominicains prendront soin du Tableau etdiffuseront lImage. ~Séloignant lentement la Dame dit encore:« Invoquée sous ce titre jaccorderai des faveurs insi­gnes. ~QUARANTE-CINQUIEME VISION20 MARS 1953La Dame de tous les Peuples, ici, devant moi. Elle parle:« Dis-leur: Le temps est arrivé MAINTENANT. Letemps est là. Et cest le temps où le monde saura que jeviens ici comme Dame de tous les Peuples. Je veux, MAIN­TENANT, que ceci soit annoncé au monde. ~« Préviens le Sacriste du Pape. Mon message est pourlui. Ne crains pas. I.l lira les messages. Il les transmettra auSaint-Père. Naie pas peur, mon enfant. Tu iras. Sois sanscrainte. Cest MOI qui apporte le message. Le temps estarrivé. )Longtemps la Dame se tut.« CINQUANTE-TROIS. Voilà lannée de la Dame de tousPeuples. )De nouveau un silence. Elle, elle regarde au loin.« Avant que le Seigneur Jésu,s-Christ ne retournât auprèsdu Père et avant que ne commençât le Sacrifice de la Croix,le Seigneur Jésus-Christ, à tous les Peuples de .la terre, afait don du miracle quotidien. ~Abaissant son regard, elle paraît chercher quelque chosesur le globe.« Combien sont-ils, pour qui ce grand miracle... »
  • 160. 163VISIONS ET MESSAGESSa voix est lente, interrogative. Ce nest quaprès un longsilence quelle achève:(j: ••• est réellement vécu? Ils passent outre, dédaignant legrand miracle. Il faut que le sacrifice quotidien soit rétabliau milieu de ce monde corrompu. ~Regardant au loin la Dame prononce :« A présent, je madresse au Saint-Pere: "Tu as déjàbeaucoup fait. La Dame de tous les Peuples te demande,une fois encore, en ce moment, de tenir bon et de parache­ver TOUT ce qui reste à accomplir" »(j: Il sait ce que je veux dire. Cest le Saint-Pere qUi doitpréparer le dogme de Co-Rédemptrice, Médiatrice et Avo­cate. Elle laidera. »Il y eut un long silence; et toujours la Dame regardaitau loin.« Jai dit. Et lon saura que je suis la Dame de tous lesPeuples quand de grandes pUissances sécrouleront et quedes conflits politiques et économiques éclateront. »(j: Pense aux faux-prophètes. »« Observe les météores. »« Il y aura des désastres. Il y aura des désastres de lanature. »« Nous voici devant de graves décisions, en présencedangoissantes menaces. »Son regard paraît scruter et sonder comme une profon­deur ouverte devant elle. Et, très lentement, elle prononce :« CINQUANTE-TROIS »« Peuples dEurope, unissez-vous. Cest la Dam€.de tousles Peuples QUI VOUS LANCE CET APPEL, non pas pourVAINCRE votre ennemi, mais pour GAGNER votreennemi. ~« De même que vous serez un jour unis dans une politi­
  • 161. 164 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESque commune, de méme devez-vous vous unir dans lEs­prit-Saint Véritable. )« Une lourde angoisse pèse sur le monde. Lennemiguette. )« Eglise de Rome, saisis ta chance. »« Humanisme moderne, réalisme, socialisme, commu­nisme, voilà ce qui tient .le monde sous son joug. »« Ecoutez la Dame; elle veut être votre Mère. »« Peuples, priez, afin que votre sacrifice plaise au Sei­gneur. Peuples, priez, afin que vienne lEsprit-Saint Véri­table. Peuples, priez, afin que la Dame de tous les Peuplessoit votre Avocate. »Et, très lentement, mesurant ses paroles, elle ajoute:« La Dame de tous les Peuples promet de donner .la Paixlléritable. Mais les peuples, AVEC lEglise - entendezbien: AVEC LEGLISE - devront dire ma Prière cetteannée-ci. »« Dis cela au Sacriste. Dis que le temps est venu MAIN­TENANT. »« Et voici que de grands événements, à léchelle dumonde, se préparent... »La Dame paraît devoir partir. Elle dit:« Suis-moi. »Et, soudain, je la vois au-dessus dun pré, dans le quar­tier du Wandelweg (une avenue dAMSTERDAM). Elledit:« Là où tu me vois, dans ce champ, sélèvera la nouvelleéglise. »Et, tout aussitôt, me voici entrant avec elle et la suivantdans cette église.« Ici, au maître-autel, le Sacrifice de la Croix, le " Mira­cle quotidien". »(Elle me montre du geste le Tabernacle et la Croix.)
  • 162. VISIONS ET MESSflGES tf)!)~ A gauche, cMé de lEvangile, lautel de ,la Dame detous les Peuples. Côté Epare, lautel du Pere, Fils et Saint­Esprit. Regarde bien: tout ceci de plain-pied avec le lieudu Sacrifice. ~Et je vois le maître-autel, et je vois les trois autels, toustrois à la même hauteur, se fondre en un unique autel.« Mon choix sest porté sur les Dominicains. La dona­trice, en cet endroit, dressera .le Tableau. Il faut, de touteurgence, quil soit exposé à AMSTERDAM. Car cest AMS­TERDAM que jai choisie pour être la cité de la Dame detous les Peuples. Elle est aussi la cité du Sacrement. Com­prends bien ces choses. »« La diffusion se fera grâce aux couvents, atteindra lesecclésiastiques et sétendra à tous les peuples. ~« Vous, Dominicains, prenez conscience de ce qui vouspst remis entre les maim. ~La Dame a prononcé ces derniers mots avec insistance.« Ton Directeur y pourvoira. Ne crains rien. CestMarie, la Dame de tous les Peuples, qui donne ce message. »Elle se tut; puis, lentement, avant de disparaître pro­gressivement, elle acheva ainsi:« Sous ce titre, elle sauvera le monde. ~QUARANTE-SIXIEME VISION10 MAI 1953La Dame apparaît. Elle dit:« Aujourdhui, cest un message particulier que jap­porte. Demande au Saint-Pere quil consente à dire laPriere que Marie, la Co-Rédemptrice, Médiatrice et Avo­cate, sous le vocable de la Dame de tous les Peuples, adonnée au monde, et à la dire devant les peuples. »
  • 163. 166 LA DA1"IE DE TOUS LES PEUPLESc Dis ce.la : "Toi, AiWtre du Seigneur Jésus-Christ,enseigne à tes peuples cette Prière très simple et pourtantsi profonde. Cest Marie, .la Dame de tous les peuples, quite le demande. Tu es le Pasteur de lEglise du SeigneurJésus-Christ: Pais tes brebis," »« Sache-le: de graves menaces pèsent sur lEglise et surle monde. »« Voici, et cest MAINTENANT, le moment est venu oùtu dois parler de Marie et, sous le titre de Dame de tous lesPeuples, la définir comme Co-Rédemptrice, Médiatrice etAvocate. ~« Pourquoi Marie te demande-t-e.lle cela? Parce quellea été envoyée par son Seigneur et Créateur afin, par ce titreet cette Prière, de préserver le monde dun désastre uni­versel. ~« Marie veut être reconnue comme Dame de tous lesPeuples, tu le sais. Maintenant, Saint·Père, cest de ta bou­che quelle demande que ce titre soit proclamé aux hom­mes. ~« Ce message, comme les autres, sera transmis au Saint-"Père par le Saeriste du Pape. »« La Dame sauvera le monde: elle le sauvera par cettePrière. De nouveau, jen fais la promesse. »La Dame se tait. Un long silence succède. Le globetourne sous les pieds de Marie. Des nuages épais couvrentla sphère du monde; et la Dame les observe.e Et maintenant, je parle à tous les peuples de cemonde:c: Peuples, priez, afin que votre sacrifice plaise au Sei­gneur. Peuples, retournez à la simplicité de la Foi. Peuples,reconnaissez votre Créateur et rendez-lui grâce. )c: Voilà ce que lhumanité ne sait plus faire. Le faux­esprit règne sur le monde. Le paganisme moderne, lhuma­nisme, lathéisme, le socialisme moderne et le communisme
  • 164. VISIONS ET MESSAGES 167se sont emparés du monde. Gardez-vous des faux-pro­phètes. )c La Dame de tous les Peuples ne cesse de vous redireces choses et de vous mettre en garde. Hommes, de grâce,écoutez 1 )« Ce même Seigneur qui, jadis, pour vous aussi, hommesdaujourdhui, simmola, ce même Seigneur cest lui quimenvoie vous avertir. »« Vous ne savez pas quelles grandes puissances mena­cent ce monde 1 Disant cela, ce ne sont plus seulement lhu­manisme moderne, lathéisme, .le socialisme moderne, et lecommunisme que je désigne. Il est. bien dautres sortes depuissances qui menacent ce monde 1 »« Peuples, mais allez donc vers ce qui est VRAI. Peu­ples, UNISSEZ-VOUS. »« Depuis huit ans, sans que vous le sachiez, la Damevient afin de vous préserver. »« "53"; et cest lannée de la Dame de tous les Peu­ples. »« "53"; et cest lannée où les peuples doivent luireconnaître ce titre. »« "53"; et cest lannée où surviendront de grandsévénements à léchelle du monde, et que sur lui pèsera lamenace de catastrophes universelles. »« Cest pour cela que la Dame demande de dire laPrière. Diffusez-la autant quil est possible. »« Et maintenant, je madresse ci ton évêque: "Faisconstruire léglise à la Dame de tous .les Peuples. Jai indi­qué lendroit; et cest à AMSTERDAM." »Sétant un moment interrompue pour regarder au loin,la Dame reprit :c En ce temps-ci le culte marial va sétendre. AMSTER­DAM est destiné à devenir LE CENTRE doù rayonnera laDame de tous les Peuples. Cest de laque le Tableau feraconnattre à tous les peuples la Dame de tous les Peuples ;
  • 165. 168 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESet, linvoquant sou..s ce titre, les peuples lui demanderonique sinstaure LUNITE. LUNITE ENTRE LES PEUPLES.« LImage sera diffusée en vue du dernier dogme ma­rial. »« Le Tableau sera instal.lé publiquement a AMSTER­DAM. »« Ton Directeur, ainsi que quiconque voudra collaborerci cette œuvre, semploieront ala diffusion. »« Il faut que cela devienne UNE GRANDE COMMU­NAUTE. Cest aux Dominicains que jen confie la Direc­tion. Quils sachent apprécier ce que je dépose entre leursmains. »La Dame se tait. Je lui dis combien je suis effrayée dedevoir transmettre ce message. Elle sourit.« Mon enfant, ne crains pas. Tu es linstrument. l,aDame aura soin de tout. »Et la Dame sen va lentement.QUARANTE-SEPTIEME VISIONIl OCTOBRE 1953Devant moi, debout.. la Dame. Elle parle.e Marie, la Dame de tous les Peuples, est envoyée aujour.dhui, pour avertir une nouvelle fois le monde - lEglisede Rome et tous les peuples - de la corruption, des cala­mités et de la guerre. »« Le monde vit dans la corruption et les calamités vien­dront. Encore et toujours les peuples sont en état deguerre. »La Dame regarde au loin. Puis, lentement, détachant lesmots, elle ajoute:c Lan 53 est lannée où la Dame de tous les Peuplesdoit être portée dans le monde. »
  • 166. VISIONS ET MESSAGES Hi9Ayant dit, elle se tut. Après un long moment, elle reprit:« La Dame de tous les Peuples pourra donner LL PAIXau monde; mais il faut le lui demander en limplorantSOUS CE TITRE. »« La Dame de tous les Peuples assistera lEglise deRome. Mais il faut que lEglise de Rome, la Communauté,prie ~vlarie, Mere du Seigneur Jésus-Christ, et linvoquesous son titre nouveau: la Dame de tous les Peuples. Illui faudra réciter MA PRIERE contre la corruption, lescalamités et la guerre; il la lui faudra répandre parmitous les peuples. »« Jassisterai lEglise de Rome, la Communauté. »« Il faut que les peuples me prient sous CE titre nou-veau. »La Dame se tut. Longtemps elle sembla fixer quelquechose au loin. Quand, de nouveau, elle parla. ce fut pourdire avec force:« Le Seigneur est le Rédempteul de tous les Peuples.Dès lORIGINE, Marie, la Mère, a été choisie pOUl être Co-Rédemptrice. ELLE EST DEVENUE et fut faite Co-Ré-demptrice quand le Seigneur Jésus-Christ monta vers lePère. Elle est devenue Médiatrice et Avocate de tous lespeuples. »« Parce que Marie a été prédestinée pour être Co-Rédemptrice, Médiatrice et Avocate, cest MAINTENANTquelle vient, en CE TEMPS-Cl, comme la Dame de TOUSles Peuples.« Et parce que Marie a pris désormais le titre de Damede tous les Peuples, elle vient, sous ce vocable, en plusieursendroits de différents pays. »Elle se tait un instant, regarde au loin et ajoute:« La Dame qui doit donner la Paix est venue. Elle adonné sa Prière au pays où règnait Satan. ~« La Dame qui vient apporter la Paix a fait connaître
  • 167. 170 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESsa parole; el son insh:ument fut un pays qui, toujours,désira la paix. »« La Dame de tous les peuples nest pas venue pourun unique pays, en un endroit unique; elle est venue pourle monde, pour tous les peuples. Toutefois, cest AMSTER­DAM qui a été choisi pour recevoir lImage. Et ce sera versla fin de 53. »« Le Tableau sera installé provisoirement dans uneéglise ou une chapelle. Plus lard il sera transféré en léglisede la Dame de tous les Peuples. Les indications que jaidonnées à ce sujet doivent être rigoureusement observées. »« La Dame de tous les Peuples apportera quelques mes­sages encore. Son temps touche à sa fin. »Après un court silence, la Dame reprit dans cette manièrequi lui est coutumière, par>lant lentement et distincte­ment:« Alors commencera la grande œuvre, le couronnementde Marie, la définition du dogme de Co-Rédemptrice, Média­trice et Avocate. Mais il faut, avant, que lEglise et les peu­ples invoquent Marie sous son titre nouveau, quils récitentla Priere, afin que soient écartées de ce monde, la corrup­tion, les calamités, la guerre. »« SILS FONT CELA, les peuples dEurope, passé CIN­QUANTE QUATRE, pousseront un soupir de soulage­ment. »La Dame tourne les yeux vers le globe sous ses pieds etle parcourant du regard Elle dit :c Cest alors que commencera la grande entreprise mon­diale. »Désignant les brebis, elle ajoute:« Voyez mes brebis NOIRES. Brebis blanches, prenezgarde 1 Il est temps encore ou, les unes et les autres, pou­vez collaborer en vue de lunité. »« Eglise de Rome, la Dame de tous les Pellples na plus
  • 168. VISIONS ET MESSAGES 171que quelque$ fois cr venir. Plu$ que jamai$ elle met engarde contre les faux-prophètes. Sois attentive aux messa­ges que tapporte la Dame. ~« Sacriste du Pape, transmets ces messages. ~Et, levant lindex, elle prévient:« Saint-Père, il te reste une grande mission à rempliravant de venir rejoindre les Nôtres. La Dame une foisencore te parle et te dit: "Exécute ce que tu as projeté.Travaille en vue du dernier dogme, couronnement de laMère du Seigneur-Jésus-Christ, son titre de Co-Rédemp­trice, Médiatrice et Avocale. »« En CINQUANTE-QUATRE il te faudra répandre cetitre nouveau parmi les peuples. Que ta sollicitude se pen­che sur les pays où le Seigneur Jésus-Christ est persécuté. ~« Cela peut, cela doit devenir une grande action, àléchelle du monde, action que dirigera Marie, la Dame delous les Peuples. Japporte mon secours. Le monde et tousses peuples, je les assisterai par mon Seigneur. »Ayant dit, elle abaisse lindex et se remet en son atti­tude ordinaire.« llIaintenant je madresse à ton évêque:" Tu COM­PRENDRAS pourquoi je parle au Saint-Père et au Saeriste.Cette action nest pas réservée à un seul pays; elle doitêtre celle de TOUS les peuples. Toi, toutefois, aide à ladiffusion des messages et de la Prière en ton propre pays.Marie en prend la responsabilité. Tu sais quelle a dit quele Tableau serait confié au soin des Dominicains. Tu saisquelle a dit que les offrandes seraient destinées, non pasaux seuls Dominicains, mais à TOUS LES BESOINS DELEGLISE." ».« Introduis Marie comme Dame de tous les Peuples enton pays. Cest de là que partira la GRANDE action mon­diale. »c Le temps est venu; il est venu maintenant; et il estforf court. »
  • 169. 1ï2 lA DA!lŒ DE TOUS LES PEUPlJES« Marie est là, debout, la Mère, qui veut aider sesenfants. ~11 « Demande et, si tu linvoques sous son titre nouveau,el./e taidera. ~QUARANTE-HUITIEME VISION3 DÉCEMBRE 1953Je priais devant lImage et, soudain, la Dame se dégagede leffigie et se tient devant moi. Elle parle; et sa voixest empreinte de gravité :« Ne crains pas. Mon intention, quand tut inauguréelannée mariale, était que ce tableau demeure ici. Ensuite.on le portera à AMSTERDAM. »Elle se tait, puis reprend:« Les puissances de lenter vont se déchaîner. Elles nevaincront pas la Dame de tous les peuples. »Une lumière éclatante enveloppait la Dame.QUARANTE-NEUVIEME VISION4 AVRIL 1954Elle paraît. Son visage est grave. Elle dit :« Me voici. Ecoute: Dès lorigine, la Servante du Sei­gneur tut choisie pour être Co-Rédemptrice. Dis à tes théo­logiens quils peuvent trouver cela dans leurs livres. »Elle sourit; et, doucement, presque chuchotant, elle pré­cise:« Je napporte pas une doctrine nouvelle. JapporteMAINTENANT les MYSTERES ANCIENS. »
  • 170. 173VISIONS ET iUESSAGESElle se tait. puis reprend, pesant chaque mot:« Parce que Co-Rédemptrice, Marie est aussi Médiatriceet, aussi, Avocate. Et non pas, cela, en sa seule qualité deMère du Seigneur Jésus-Christ, mais, - écoutez bien ­parce quELLE EST LIMMACULEE CONCEPTION. »« Théologiens, je vous interroge: Vou:; reste-t-il encoredes objections contre ce dogme? Il vous suffira de définirle bien-fondé de ces mots et de ces idées. »« Je vous demande de vous dévouer pour ce dogme. Necraignez point. Il y aura conflit. Les autres vous attaque.ront. Mais le dogme, en sa simplicité, est tout entier dansce que ir/arie, la Dame de tous les Peuples, vous ensei­gne aujourdhui. »« LIVREZ COMBAT pour ce dogme. DEMANDEZ-LE.Il sera le couronnement de VOTRE DAME. »Son regard sattache à quelque chose, très loin, quellefixe.« La Dame, la Servante du Seigneur, a été CHOISIE;elle a été fécondée par le SAINT-ESPRIT. »Elle se tait.« La Dame a été choisie. Ainsi, lors de la descente duSaint-Esprit, il fallait quelle fût là. »« Le Saint-Esprit a dû descendre sur les Apôtres...(et levant lindex, elle ajoute, comme solennellement :)« ...les PREMIERS THEOLOGIENS. Cest pourquoi teSeigneur a voulu que SA MERE Y fût présente. »« Sa mère, la Dame de tous les Peuples, EST DEVENUEla Dame de tous les Peuples au départ de Son Fils. Ellefut faite Co-Rédemptrice, Médiatrice et Avocate avec,comme témoin, UN seul apôtre, UN seul théologien. Lui, ila dû prendre soin de la Mère. Elle, elle a dû prendre soinde ses Apôlres. »Tournant les yeux vers moi, elle ajoute ave( force etinsistance:
  • 171. 174 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESc Cest la dernière fois que la Dame parle de CE DOGME.Elle reviendra; mais ce sera pour dautres problèmes. Tou­tefois, dis à tes théologiens quils ont MAINTENANT touten mains. Cest MAINTENANT quils doivent accomplirla volonté du Seigneur Jésus-Christ. »« Ce dogme sera comme la pierre angulaire du mystèremarial. Dis aux théologiens que la Dame de tous les Peu­ples en verra la réalisation. »La Dame élève les mains et les tient étendues en ungeste de protection. Elle dit:« Jassisterai le Saint-Père. »« Ecoute bien mes paroles et retiens tout. »« La force lui sera donnée, afin quil puisse tout prépa­rer. »« Voici venir beaucoup de changements. »Et, disant cela, je vois Marie, la Dame, debout, au-dessusde léglise Saint-Pierre. Léglise Saint-Pierre se met à tour­ner.« Que le Saint-Père, et le plus vite possible, mette à exé­cution son grandiose dessein. Dis-lui que la Dame de tousles Peuples la aidé, quelle laidera encore et lui donnerala force nécessaire. Le Saint-Père sait déjà tout. »« Lénergie dont il a besoin, la Dame la lui communi­quera. Il sait ce dont il dispose. »La Dame reprend son attitude de toujours. Elle insistesur ces paroles :« Dis au Sacriste que tout sarrangera. Il lui faut agir;il lui faut aller jusquau bout de cette mission; cest laDame qui le lui demande. »Elle me regarde et sourit. Agitant le doigt elle ajoute:« A présent, ton évêque: Tu lui demanderas que soientpubliés la Prière et le Message. »« Il ne le fera pas », dis-je à la Dame. c Et jai si peur
  • 172. 175VISIONS ET MESSAGESde devoir lui dire cela. » La Dame menveloppe dun longregard de compassion, puis, souriante, me rassure:« Ne crains pas. Demande-le lui, simplement. Dis-lui:Maintenant, le temps est venu. »« Il peut reconnaitre que cest là MA priére. Il peutcomprendre que l"Eglise doive être construite. Les signessont contenus dans mes paroles: dis-lui cela. »« Dis-lui: Cest maintenant que la Dame désire quesoit installé le Tableau. Elle attend aussi de lui le témoi­gnage que la Prière a bien été donnée par SA MERE,MARIE, - qui ueutêtre également LA DAME de tous lesPeuples. Dis-lui: De tout cela, Marie prend lentière res­ponsabilité. »« Plus tard, quand ces messages auront cessé, je don­nerai dautres signes. Je reviendrai. Je parlerai pour lespeuples. Ceci est ce qui doit précéder. »Et tandis que, gravement, la Dame regarde au loin, degros nuages roulent autour du globe. Qui tourne sur sonaxe, animé dun mouvement rapide. La Dame me le dési­gne. Elle dit - et je perçois en ses paroles une profondeaffliction :« Regarde le monde. Ecoute bien ce que je vais dire. »La Dame tend la main droite et me la donne à contem­pler. Et voici ce que je vois: je vois, dans la main, un détrès gros. A présent, agitant la main tenant le dé, elle lepasse au-dessus du globe. Elle dit:« La main de Satan tenant un dé passe au-dessus dumonde entier. Sais-tu, Eglise, Communauté, ce que celaveut dire? »« SATAN EST TOUJOURS LE PRINCE DE CE MONDE.Il retient tout ce quil peut. »« Cest POURQVOI la Dame de tous les Peuples a étécontrainte de venir lUAINTENANT, en ce temps-ci. Car elleest lImmaculée Conception et, conséquence de cela, Co-Ré­
  • 173. 176 LA. DAME DE TOUS LES PEUPLESdemptrice, Médiatrice et Avocate. Ces trois choses en uneseule. Théologiens, entendez-vous bien? Cest MAINTE­NANT quil fallait que la IDame apportât sa Prie.re dans cemonde satanique. ~« CAR LE SAINT-ESPRIT DOIT ENCORE DESCEN­DRE. ET CE SERA SUR LES PEUPLES. ~« Comprenez ce message. ~« Vous, peuples, récitez ma Prière, afin que vienne lEs­prit-Saint; quil vienne réellement, EFFECTIVEMENT. )Et la Dame, disant cela, lève les mains, les joint, commepour montrer aux hommes le geste de la prière.A présent, elle se tourne vers moi. Son air très grave esttempéré dun sourire:« Et toi, mon enfant, tu crains donc de transmettre ceci ?Eh bien, voilà ce que dit la Dame: Quils accourent avectous leurs besoins, SPIRITUELS et CORPORELS: la Dameest là. Elle les ramènera; elle les aidera. »« Fais de ta vie un Sacrifice. Dis à ton conseiller:"Le Seigneur, pour laccomplissement de ses plus grandsdesseins, choisit toujours ce qui est le plus faible; quilsoit donc rassuré." »Puis, portant au loin son regard, elle ajoute:« Vous, tous les autres, continuez à travailler, ci combat­tre pour la Dame de tous les Peuples qui doit venir en cetemps-ci. »« Je les aiderai. »« Le 31 llIai je reviendrai. »Elle disparaît.
  • 174. VISIONS ET MESSAGES 1ï7CINQUANTIEME VISION31 MAI 1954 (l)« ,lle voici. La Co-Rédemptrice, Médiatrice et Avocale setient devant toi. )« Jai fait choix de ce jour, car cest en ce jour que laDame recevra ce qui sera son couronnement (1). »« Théologiens, et vous, ap6tres du Seigneur Jésus-Christ,écoutez: .le VOllS ai donné la justification du dogme. Tra­vaillez donc en vue de ce dogme. Demandez-le. Suppliez leSaint-Père afin den obtenir la promulgation. )« Le Seigneur Jésus-Christ a fail de grandes choses. Avous, tous les hommes, en ce temps-ci, ce vingtième siècle.il est tout prêt à donner plus encore. »« Voici la date où la Co-Rédemptrice, Médiatrice elAvocate recevra son titre, dûment proclamé, la Dame detous les Peuples. »« Comprenez bien: TROIS idées en un seul geste. »Elle élève trois doigts et dit« Ces trois...(1) La Messagère de la Dame de tous les Peuples ignorait quelEglise, en cette date, célèbrerait la fête de Marie, Médiatrice netoutes grâces. Or, le 11 octobre 1954, le Pape Pie XII, par lency­clique e Ad cae1i Reginam ~ allait instituer la fête de Marie Reinequi serait, chaque année, dans le monde entier, célébrée le 31 mai.e De longues et müres réflexions Nous ayant persuadé que si cettevérité solidement démontrée était rendue plus resplendissante auxyeux de tous - comme une lampe qui brille davantage quand elleest placée sur le candélabre -, lEglise en recueillerait de grandsavantages, par Notre autorité apostolique Nous décrétons et instituonsla fUe de Marie Reine, qui se célèbrera chaque année dans le mondeentier le 31 mai. Nous ordonnons également que, ce jour-là, on renou­velle la consécration du geure humain au Cœur immaculé de la Bien­heureuse Vierge MaJÏe. Cest là, en efTet, que repose le grand espoirde voir se lever une ère de bonheur, où règneront la paix chrétienneet le triomphe de la religion. »12
  • 175. 178 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESDe lautre main, elle fait un geste autour delle; et unnuage sélève qui lentoure.« Maintenant je montre ces trois idées à tes théologiens:trois idées, un seul geste. ;,)« Je le dis deux fois, car de ces trois idées, certains nenveulent admettre quune. Le Saint-Père le leur concèdera. ;,)« Vous laiderez à poursuivre, afin que le but soit atteint.Comprenez bien tout cela. ;,)Et voici, tout à coup, que je me trouve avec la Damtau-dessus du dôme dune vaste église.« Je tamène ici. Tu rapporteras ce que je vais te mon­trer et te faire entendre. ~Nous pénétrons dans léglise, une église immense: légliseSaint-Pierre. Là se trouvent assemblés des cardinaux et desévêques en grand nombre. Le Pape fait son entrée. Il estporté sur une sorte de chaise. La foule lacclame. Un chœurretentit. Maintenant, le Saint-Père, deux doigts levés, lanceune proclamation.Tout ceci sefface tout à coup et la Dame, de nouveau, estdebout sur le globe en son attitude ordinaire. Elle sourit etdit:« Ainsi, mon enfant, je tai montré la volonté du Sei­gneur Jésus-Christ. Ce jour-là, ce sera le couronnement deSa Mere, la Dame de tous les Peuples, qui fut un jourMarie. ~Ayant regardé au loin en silence, elle ajoute:« La Dame est demeurée avec SES Apôtres jusquà ladescente de lEsprit. De même, la Dame peut venir auprèsde SES apôtres et peuples du monde entier, pour, de NOU­VEAU, leur apporter lEsprit-Saint. »« Pour toute grande décision, il sied de toujours invo­quer le Saint-Esprit, le Vrai. »Elle se tut encore; puis, doucement, elle dit:Il
  • 176. 179VISIONS ET MESSAGESc Et Marie demeura auprès de Ses Ap6tre8••Son regard se porte au loin, tandis quelle prononcedune voix nette et lente :« Ma prophétie: "Désormais tous les peuples me dirontbienheureuse ", sera tout entière accomplie quand le dogmesera proclamé. »« Le Saint-Père connaît son temps. Avant que d~treélevé auprès des Nôtres, cest lui qui préparera, cest luiqui achèvera. »c En ce jour-là tous les peuples me diront bienheureuse.Je viens - et cest en cette date -(La Dame fait un grand geste autour delle)... afin qwils puissent témoigner quEFFECTIVEMENTET EN VERITE, la Dame de tous les Peuples la annoncé. »« Jai dit: "Eglise de Rome, il ne me reste plus quequelques fois à venir. " La Dame de tous les Peuples vou-lait signifier ceci: quelques fois seulement avant la défi-nition du dogme. »« Fais bien attention à cela. Et maintenant, le signe: laDame de tous les Peuples peut encore, sous ce titre, venirchaque année auprès de ses enfants, auprès des ap6tres,auprès de tous les peuples! »c Sous maintes formes, je suis déjà venue en ce monde. »Et, hochant la tête, regardant le globe, tristement elleajoute:c A quoi cela a-t-il servi! »« Le Seigneur Jésus-Christ, une fois de plus, veut accor-der une grande faveur au monde: et cest la parole, lavoix de Sa Mère, la Dame de tous les Peuples. »c Par son instrument (1), la I[)ame de tous les Peuples,qui vient en un petit pays - lequel, pour lors, est sur lapente - renouvellera chaque année ses exhortations(1) La Messagère.
  • 177. III180 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESmaternelles et sa consolation. Plus lard, cela ceSsera. ~« Mon enfant, on te croira. .Je suis là. Je tassislerai ; jetaiderai. »«Le Tableau doit être installé, exposé en public.Demande à ton évêque. Il consentira à ce que le Tableausoit placé. Il consentira à lérection de léglise que je taimontrée. »« Tous doivent lutter pour laccomplissement de cedessein. Dis cela à ton Directeur. .Je laiderai. Les AUTRES,je les aiderai aussi. »« Ceci est MA Prière. Dis-le à ton évêque. Il lapprou­vera. »« Non, mon enfant, ne crains pas. »Nouveau silence. Nouveau regard porté au loin.« Désormais tous les peuples me diront bienheureuse. )« La Dame de tous les Peuples veut que se fasse lunitédans lEsprit Saint, le Vrai. »« Un faux-esprit, lesprit de SATAN, recouvre le monde. )« Quand le dogme, le dernier dogme du mystère marial,aura été promulgué, cest alors que la IDame de tous lesPeuples donnera LA PAIX AU MONDE, LA VRAIEPAIX. »« Mais, avant cela, il faut que les peuples, en union aveclEglise, récitent MA Prière. Et ils sauront que la Dame estvenue, la Co-Rédemptrice, Médiatrice el Avocate. Quil ensoit ainsi. »« Je reviendrai. Et ce sera comme je lai promis aujour­dhui: en public. »« Non, mon enfant; ne crains pas. Quil en soit ainsi. )Il Y eut un long silence.« Maintenant, cest à vous que je madresse, peuples dumonde entier. »« Vous, ap6tres, vous, peuples, tombez à genoux devantvolre Seigneur et Créateur. Exprimez-lui volre RECON­NAISSANCE. La science de ce monde a délourné les hom­
  • 178. 181VISIONS ET MESSAGESmes de la gratitude. Ils ne connaissent plus leur Créateur!Vous, peuples, soyez donc avertis! Inclinez-volls bien basdevant votre Créateur. »« Implorez sa miséricorde; car, vraiment, il EST Misé­ricordieux. Nen est-ce point la preuve quil vous donne ence temps-ci? »« Que le Père, le Fils et le Saint-Esprit" soit" avec voustous les jours de votre vie! Que le Père et le Fils VO~LS" donne" la Dame de tous les Peuples. »« Qui ou quoi que vous soyez, je puis être pour /lOLLS laMère, la Dame de tous les Peuples. »« Vous, peuples, faites en sorte que ceux qui sont dansle besoin - et jentends le besoin SPIRITUEL - soient parvous menés il la Dame. »« Que votre action, auprès des autre,ç, se fasse pal MAPrière. »Elle ajouta avant de séloigner:« La Dame chaque année reviendra. »CINQUANTE-ET-UNIEME VISION31 MAI 1955Cette vision eut lieu en léglise Saint·Thomas à Amsterdam, durant le Salutdu Très-Saint-Sacrement.La Dame. Elle dit :« Récite ma Prière. »Lapparition survenant en ce lieu me trouble au pointque lémotion me rend muette.« Récite ma Prière. )
  • 179. 182 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESComme je narrive point à parler, cest elle qui com­mence:e Seigneur JésuS-Christ... ~Ma langue se délie. Je poursuis et achève la Prière. LaDame sétait tue. Elle regarde au loin. A présent elle parle.e Je suis ici, debout, comme la Dame de tous les Peu­ples, la Co-Rédemptrice, Médiatrice et Avocate. ~Et, soudain, comme si elle sadressait à une multitudeque je ne vois pas, elle ajoute:c Jai promis de venir aujourdhui, 31 mai. Ici, debout,devant vous, se tient la Mère, la Dame de tous les Peuples.Cest en ce jour quelle veut parler aux peuples. ~Et, sadressant à moi:« Ecoute bien ce que jai à dire. ~c Je viens. Et je mets les peuples en garde. Salan nestpas encore chassé. Peuples, prenez garde aux faux pro­phètes 1 ~« La Dame de tous les Peuples a reçu: pouvoir de venirvers vous chaque année. Elle a promis son signe. Ce signevient détre apporté. )e Jai dit : "Je reviens; et ce sera en public. " Eh bien,peuples, cet instrument (1) entend la voix de la Dame afinque sa parole vous soit transmise. »e Non, Satan nest pas chassé. MAINTENANT la Damede tous les Peuples a reçu pouvoir de venir pour chasserSatan. Elle vient; et CEST POUR ANNONCER LE SAINT­ESPRIT. )c CEST MAINTENANT, et seulement maintenant, quele Saint-Esprit doit venir sur cette terre. »C Vous, récitez ma Prière, la Prière que jai donnée aumonde. Chaque jour, à chaque instant, pensez à la Prière(1) La MessalêN.
  • 180. 183VISIONS ET MESSAGESque la Dame de tous les Peuples a donnée à ce monde-ci,en ce temps-ci. :t« Ah / que puissant est le règne de Satan / Dieu seul lesait. A vous, à tous les peuples, il envoie sa Mère, la Damede tous les Peuples. Il lenvoie MAINTENANT. Elle vain-cra Satan, selon quil a été prédit. Elle posera ses pieds surla tête de Satan. )c: Peuples, ne vous laissez pas séduire par les faux pro-phètes! Nécoutez que Lui, Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit. »Et très lentement elle ajoute:Il: Car le même Pere est le même Fils. Le même Père etFils est le même Saint-Esprit. »La Dame longtemps se tut. Quand, de nouveau, elleparla, elle dit:« Beaucoup de choses adviendront en ce sièc,le dont vousserez encore les témoins. »« Vous, peuples de ce temps-ci, sachez que la Dame detous les Peuples vous protège. Invoquez son intercess.ion ;demandez-lui décarter les calamités. Demandez-lui de ban-nir de ce monde la corruption. Car, de la corruption vien-nent les calamités ; car de la corruption naît la guerre. Etcest par ma Prière que vous demanderez que soient ét:.ar-tés tous ces fléaux. Ah / si vous saviez limportance et lapuissance de cette Prière auprès de Dieu / Il écoutera SaMère quand eUe voudra être votre Avocate. »De nouveau un long silence.« Voici venir de grands événements. »« Vous, jeunes, serez les témoins de grands change-ments ; cest la Dame de tous les Peuples qui vous le dit.Elle vous protègera. Elle sera au milieu de vous en cetemps... EN CE TEMPS-Cl, EN CE MONDE-CI, comme laDame de tous les Peuples. »« Voici que vient le temps des grandes inventions. Il y
  • 181. 11:14 l,A DAME DE TOUS LES PEUPLESen aura de si étonnantes que vOs pasleurs en seront trou­blés. Us diront: "Nous ne comprenons plus!" ~« ALORS vous vous rappellerez les paroles que la Dame,un 31 mai, a prononcées: "Le Père sait et permet tout cequi va arriver en ce monde." »« Le Saint-Esprit est plus proche que jamais, sachezcela! Et, pourtant, le Saint-Esprit ne viendra que si vouslen priez. »« Déjà, depuis le Commencement, IL ETAIT. MAISMAINTENANT LE TEMPS EST VENU. »« Le monde ne sait où ni comment se diriger. Eh bien,peuples, ayez confiance en votre Mère. A-t-elle jamaisabandonné ses enfants? Elle a pouvoir de venir avec sontitre nouveau : Co-Rédemptrice, Médiatrice et Avocate.Demandez donc au Saint-Père de promulguer ce dogme quela Dame attend. »A ce moment du discours de la Dame, le prêtre, dansléglise, élevant le Saint-Sacrement, bénit les fidèles. Et laDame qui, jusque là, en sa pose habituelle, tenait les mainsétendues, les joignit en un geste dadoration. La bénédic­tion terminée, elle parla de nouveau :« Quand aura été promulgué le dogme, la Dame de tousles Peuples donnera sa bénédiction. La Dame de tous lesPeuples alors donnera la Paix. Oui, elle vous aidera quandle dogme aura été promulgué. »« Voici que de grands événements sont proches. »« Le monde est en corruption. Peuples, recourez aumiracle de chaque jour que vous a laissé le Seigneur Jésus­Christ. Sil vous la donné cest afin que vous en viviez, queLOUS en viviez chaque jour. Savez-vous bien ce dont vousvous privez! »« Peuples! jai dit: "Je viens exhorter les peuples,consoler mes enfants, les ap6tres et tous les peuples. Ehbien, maintenant, la Dame est venue." »c Menez DOS enfants au Seigneur Jésus-Christ. Réappre­
  • 182. VISIONS ET MESSAGES 1X;,nez-leur à prier selon la manière de la Dame de Law; le,yPeuples qui vous a enseigné sa Prière. »« Parents, .la Dame vous le demande, apprenez cettePrière à vos enfants. Ramenez vos enfants au sacrifice. :t« Ramenez vos peuples au sacrifice. »« Quand je dis" les peuples ", ce sont mes brebis blan­ches et, surtout, mes brebis noires, autour de moi. Peuplesblancs, pensez donc aux peuples noirs. I.l les faut conduireau Seigneur Jésus-Christ. Il les faut conduire au Père, auFils, au Saint-Esprit. »« Quand vous commencerez à demander le dogme auSaint-Père, alors la Dame remplira sa promesse et viendrala PAIX VERITABLE. »« Peuples, cette paix véritable, CEST LE REGNE DEDieU. Il e~1L plus proche que jamais. Comprenez :bien c.esparoles. »« Cest véritablement, et véridiquement, la Mère, laDame de tous les Peuples, qui vous le dit. »« Et voici que je vous exhorte: Nécoutez pas les faux­prophètes; mais écoutez vos pasteurs, vos saints. Ecoutezla voix de votre conscience... Ecoutez lEtre Suprême. Si jeparle ainsi, cest pour ceux qui ne sont pas de la vdritableEglise. :t« Vous, hommes de lEglise de Rome, prenez consciencede VOTRE GRAND, grand bonheur. Sachez donc ce quecela veut dire: appartenir à lEglise de Rome! Mais agis­sez-vous bien comme il le faudrait? »« Votre Mère, la Dame de tous les Peuples, a encore pou­voir, sous ce nom nouveau, de venir près de vous une foislan. Plus tard cela cessera. »« Comprenez bien mes paroles quand je dis: Vous aurezsoin que chaque année les peuples se rassemblent autou~·de ce tr6ne, près de lImage. Ceci est la grande GRACE queMarie, Myriam, ou la Dame de tous les Peuples a le POUlflirrie donner au monde. »
  • 183. 186 LA DAME DE TOUS LES PEUPLES« Jai dit: .. Elle reviendra ". Elle parlera à ses aptJtres.Peuples, cest à vous, tout dabord, qœe la Dame sadresse. ~c soutenez vos apôtres et ne leur rendez pas .la tâche sidifficile. Présentez et consacrez vos enfants au Seigneur. »« Ap6tres du Seigneur Jésus-Christ, votre Dame VOUSCOMPREND. Votre Dame vous viendra en aide en toutesvos difficultés. Votre Dame sera votre secours. Demandezen son nom au Père, au Fils et au SAINT-ESPRIT; etCelui-ci viendra maintenant plus que jamais. »« Le Règne de Dieu est plus proche que jamais il ne fut.Jai dit: "Savez-vous bien, peuples, ce que ces mots recou­vrent? Savez-vous bien, peuples, que vous êtes responsa­bles ?" »« Vous, chefs en ce monde, ne trompez pas vos enfants.Les moindres des Miens, ne les trompez pas 1 Cest devantvotre Seigneur Jésus-Christ que vous êtes RESPONSA­BLES 1 »Et, insistant, elle reprend:c Vous êtes responsables 1 »« Jai dit tout à lheure: "Il Y aura des inventionsinquiétantes, DIEU LE PERMET. Vous, peuples, pouvezfaire que ce ne soit pas pour le mal." ~« Vous, peuples, je vous en prie, LA DAME VOUS EN PRIE,écoutez bien cela: Jamais la Mère de Dieu ne vous a sup­pliés ainsi... »Elle se tait, suspendue, comme pour donner plus deforce aux paroles quelle va prononcer:« Peuples, afin que vous nen veniez point à des chosesinquiétantes,LA DAME VOUS EN SUPPLIE,MAINTENANT,AUJOURDHUI :c Implorez le Pere, le Fils, le Saint-Esprit, afin quil pro­tege Son peuple, afin quil reforme lunité de Son peuple. »
  • 184. VISIONS ET MESSAGES 187« Cest à lUNITE que Son peuple doit atteindre. LUnité;et au-dessus de lUnité, la Dame de tous les Peuples. UneCommunauté de peuples. Jinsiste sur ce mot: une Com­munauté. Pensez à lavenir. )Et souriante, la Darne précise :« Non, la Dame ne dit pas: "Pensez à votre avenirmatériel." »« Comprenez pourquoi je veux venir en ce grand jour.Ce grand jour, cest le Seigneur qui en a fait choix pour laDame de tous les Peuples. Car cest elle qui a reçu pouvoirde conduire ses pewples à se former dans lunité. Car cestelle qui a reçu le pouvoir de rassembler ses peuples en unegrande et unique Communauté. »c Tous les peuples rassemblés en une seule Commu­nauté, cest à cela que ce monde et ce temps doivent tra­vailler, ainsi que je lai maintes fois annoncé. »« Constamment, de façon voilée, jai annoncé ce temps;eh bien, peuples, CE TEMPS EST ARRIVE. »« Satan nest pas encore chassé. Peurples de lEglise deRome, cest à vous quen incombe la tâche. »« Vos Sacrements existent encore: Souvenez-vous en 1 »« Peuples, que votre exemple guide vers Lui les autrespeuples. Menez-les au mirac.le quotidien, au Sacrifice dechaque jour. Et cest ainsi, maintenant, que saccomplirala prophétie: " Tous les peuples me diront bienheureuse" )« Aujourdhui, cest le message de la Dame de tous lesPeuples qui se répand sur le monde. »c Jai dit: "Je consolerai. " Peuples, votre Mère connaitla vie; votre Mère connaît la douleur; votre Mère connaîtla Croix. Tout ce que vous avez à éprouver en cette vie,votre Mère, la Dame de tous les peuples, la connu avantvous. Ce chemin, elle la fait avant vous. »Sétant un moment interrompue, elle reprit, parlant len­tement:
  • 185. 1~8 L1 DAillE DE TOUS LES PEUPLES< Elle est montée auprès du Père; elle a rejoint sonFils. :t< Peuples, par votre chemin de croix, vous aussi, vou.~montez vers le Pêre ; par votre chemin de croix, vous aussi,vous montez vers le Fils. »< Or, en cela, vous serez aidés par le Saint-Esprit. »« Demandez-le Lui en ce temps-ci. Je ne saurais assez ledire au monde: "ALLEZ AU SAINT-ESPRIT EN CETEMPS-CI." »Et, détachant les syllabes, la Dame prononça très lente­ment ces derniers mots.« Vous serez secourus. Mais revenez à lEglise. Revenezà la Communauté. Prenez soin de mes autres brebis, cellesqui broutent çà et là. Comprenez-vous le sens de ces mots:,. brouter encore çà et là ?" »Et la Dame, une fois de plus, insista en prononçant cesparoles.« Surtout, chargez-vous de cette unité à faire entre lespeuples: voilà ce que la Dame de tous les Peuples estvenue vous dire aujourdhui. Elle ne vous oubliera pas. »« Vous, pour le moment, ne sauriez encore percer toutle sens de mes paroles. Jai dit: "Les signes sont céMsdans mes paroles. "« Votre Mère vou:s consolera. »« Quand le temps du Seigneur Jésus-Christ arrivera,vous vous apercevrez que les faux prophètes, .la guerre, ladiscorde, les disputes iront en disparaissant. »« Et voici que ce temps va venir. Cest cela que vousannonce la Dame de tous les Peuples. :tElle disparaît.
  • 186. 189VISIONS ET MESSAGESCINQUANTE-DEUXIEME VISION31 MAI 1956Ce fut, tout dabord, une lumière éclatante. Et la Dame,peu à peu, en sortit. Debout, elle dit:« A cause de ceux-ci... » (Dun geste elle désigne autourdelle) « ... je suis venue aujourdhui. »« En vérité, je vous le dis, le Seigneur Jésus-Christ aenvoyé la Dame de tous les Peuples, ici même, auprès devous, à cause de la promesse. Dis ce,la à ton évêque. Discela à ton directeur. »Et me souriant, elle ajoute:« Tu as bien agi. Lobéissance del/ait passer avant tout. :tElle se tait; puis :« Jai dit: Va au chemin de Wandelweg. »(Or, ce même jour - il était juste trois heures aprèsmidi - la Dame mavait demandé de me rendre au cheminde Wandelweg. Je lui avais répondu que cela métait impos­sible, quil me fallait obéir au Père, que javais engagé maparole. )La Dame sourit et me dit:« Tu as obéi. Cest bien. Cest ce que voulait le Sei­gneur. »Et son regard se porte au loin.e A cause de la ville - attention de bien comprendrecela dans le sens où la Dame elle-même lentend - àcause de la ville, la IDame a voulu cette obéissance. :tIl Y eut un long silence. A présent, promenant son regardalentour, elle dit:e Maintenant, en plésence de ceux-ci, la /Jarne lia tt
  • 187. 190 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESmontrer où et comment sera lEglise de la Dame de tous lesPeuples. ~La Dame se tut. Et voici, soudain, que nous sommes dansune prairie.« Regarde bien. ~Je tourne les yeux à droite où son geste désigne.c Non, pas là-bas; ici. »Oui; je vois fort bien lendroit.c Je te le montre. Plus tard tu rapporteras cela. ~Je reconnattrai le lieu. Cest là, au Wandelweg, que sélè­vera léglise.c Regarde bien... »Elle me laisse contempler, puis elle ajoute:« Il surgira beaucoup de difficultés... Ce grand terrain...Plus tard il sera entouré dune importante cité. »La digue a disparu et, tout à coup, en cet endroit, unegrande église... La Dame dit:c Tu vois ces trois d6mes sur léglise: le grand... (elleme le désigne) ...et, de chaque côté, deux autres, pluspetits. )En effet, je les vois. Ils sont de couleur verte. Ayantainsi montré léglise, la Dame dit - et sa voix prend unaccent solennel - :c Entrons maintenant dans la Maison du Seigneur. »Et ce fut comme si nous pénétrions dans une vasteéglise. Léglise est « chaude ». Cest le seul mot que jetrouve pour tenter de définir limpression quici je ressens.Avançant dans le sanctuaire, nous parvenons à une sortede plate-forme de grande dimension. La Dame fait ungeste et dit:c Au milieu, LA CROIX. »
  • 188. 191VISIONS ET IitlESSAGESEt, désignant, le tabernacle :« Le miracle de chaque jour. Lautel du sacrifice de laCroix. ~Elle se tourne vers le côté de lEpitre. Alors, joignantles mains, solennellement elle prononce:« Lautel du Père, du Fils et du Saint-Esprit. >Montrant maintenant le côté de lEvangile:« Ici, lautel de la Dame de tous les Peuples. )« Regarde et vois: tout cela est au même niveau. )Dun geste elle embrasse lensemble et précise:« Cela forme un seul demi-cercle. »Or, moi, je vois trois demi-cercles. Un grand et, de partet dautre, deux autres plus petits. La Dame dit :« Un grand demi-cercle et, sur les côtés, un petit. Aflmilieu, la table du Sacrifice. Derrière la table du saclifice,une représentation de la Dernière Cène. ~Ayant ainsi montré lautel central, elle se dirige verslautel situé côté de lEpitre, et dit:« Vois: le Père est assis sur le globe de la terre. »Et je vois le Père ainsi représenté. Sur sa main droiteune croix est dressée. Au dessus de limage du Père, uneColombe. De la Colombe jaillissent des rayons. La Damedit:« La Croix dans la main. Il est ombragé par le Saint­Esprit. Figuré par la Colombe, lEsprit diffuse des rayonsen tous sens. »A présent, sans toutefois quitter lautel du Père, Fils etSaint-Esprit, la Dame me fait signe de regarder lauteldressé côté de lEvangile. Elle dit:« Lautel de la Dame me représente telle que je viens. »Or, tout ceci était sculpté, y compris la figuration de laDame. Je men étonnai en moi-même et pensai: cette
  • 189. 192 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESsculpture ne correspond pas au Tableau. La Dame souritet, comme répondant à mes pensées, me dit :« Le Tableau actuel, tu ne le vois pas. »Minvitant alors à la suivre, elle me conduit au fondde léglise, côté Evangile.« Là sc trouve le Tableau, à part, dans une chapellespécialc. Le Seigneur Jésus-Christ la voulu ainsi. »« Je pcux bien te dire quc la Dame a voulu te mettre àlépreuve. »Elle se tait longtemps. Puis:« Elle napparaîtra pas ici où sélèvera léglise. »« Demande que le Tableau, de nouveau, soit publique­ment installé. »Et je vois en un éclair la chapelle en léglise Saint-Tho­mas.c Plus tard, il sera transféré à la Maison du SeigneurJésus-Christ. »Et son geste me montre léglise qUi se dressera ici danslavenir.« Cest pOUl tous lcs peuples que je viens et que je parle.Dis bien cela. »« Quand le Tableau sera rapporte, la Dame donnera sabénédiction. »Elle ajoute, après un instant de silence:« Jai enCOre une réponse à donner. : Si la Dame de tousles peuples a parlé, si elle continue de parler, cest parla volonté du Seigneur Jésus-Christ quelle le fait. Et je lefais là où Il est présent. »« Dailleurs, le Seigneur .Jésus-Christ lui-même na-t-ïlpas attendu avant de faire son grand miracle...(Ici la voix de la Dame se fait à la fois très douce et trèsferme). .
  • 190. 193FISIONS Er JIESSA.GES... - le changement de leau en vin - aUendu que SaMère eût parlé? »« Il accomplit Son miracle; mais il attendit que Sa Mèreeût parlé. Comprends-tu cela? Et telle est, aujourdhui,ma réponse à ceux qui ne peuvent admettre que la Damesoit venue, le 31 Mai 1955, en léglise Saint-Thomas. »Elle se tait. Son regard se charge de tristesse.« Et cest aussi pour les pauvres égarés que la Dame ditces choses. Sils entendent, cela les aidera à comprendre laplace que tient la Dame en face de leur Seigneur. »Et, tristement, elle ajoute:«.lavais voulu apporter un message important etjoyeux... »« Insiste pour que le Tableau soit publiquement réins­tallé. »Et, lentement, sen va la Dame.CINQUANTE-TROISIEME VISION31 MAI 1957Quand le 31 mai 1957, je pénétrai dans léglise Sainl­Thomas, il était trois heures après midi, et les iidèlesavaient commencé la récitation du chapelet.Alors quils prononçaient ces mots: « qui a été conçu duSaint-Esprit », je vis « la lumière » sur lautel de Marie.Lentement, très lentement, « la lumière » se déplaça, tra­versa léglise et se dirigea vers la chapelle. Jerne levai,comme invitée par la Dame, et je rejoignis « la lumière »qui était à présent immobile dans la chapelle. Et la Dame,peu à peu, sortit de « la lumière ». Elle dit :« Récite la Prière. »Je commençai et la Dame prononça les paroles en même13
  • 191. 194 LA DA,ME DE TOUS LES PEUPLEStemps que moi, sauf à la fin où elle dit: « VOTRE Avo­cate ~. Jen fus troublée et, membrouillant, je répétai:Votre Avocate.La Prière dite, la Dame parla:« Je viens aujourdhui afin de te transmettre en publicle dernier message. Ne crains pas, mon enfant. Cest laDame de tous les Peuples qui te parle. »Après un moment de silence, elle ajoute:« Tu as bien agi. »Elle se tait de nouveau, le regard chargé de tristesse.« Javais voulu apporter un important et joyeux mes­sage... »« Jai montré à tous les peuples que lobéissance et lalibre volonté - la volonté LIBRE ,- ont le pas sur toutle reste. »« Et maintenant, je veux enCOre répondre à ceux quitont demandé un signe. »Et la Dame hoche la tête dun air compatissant.« Voici ce que dit la Dame à tous ceux-là, Les signessont contenus dans mes paroles. Hommes de peu de foi,vous êtes semblables à Un enfant qui réclame un feu dar­tifice... La vraie lumière, le feu véritable, vous ne le voyezpas. »Elle sourit avec douceur et pitié.« Vous cherchez et cherchez dans les complications. Làaussi, la Dame de tous les Peuples vous donnera laréponse. »« Tout ceci, cest le PARACLET qui le veut et le dis­pose en vue de son œuvre. »Le mot « PARACLET » métait inconnu. Jeus un mouve­ment de tête pour montrer à la Dame que je ne compre­nais pas. Elle sourit et poursuivit:
  • 192. VISIONS ET MESSAGES 195« Vous autres (elle fit un geste autour delle, comm~ pourprendre à témoin" les autres ") savez ce que dit la Dame. ~« Cest Lui qui est le Sel. Cest Lui qui est lEau. CestLui qui est la Lumière. Cest Lui qui est la Force dont lesrayons inondent la Dame. »« Il est sorti du Père et du Fils. »« Il a rempli des rayons de Sa Force, la Dame de tous lesPeuples; et cest à cause de cela quelle a reçu pouvoir etmission de distribuer la grâce. »« Diffusez donc ma Prière, qui est la Prière du. Sei­gneur. »« Demandez que le Tableau soit de nouveau et provi­soirement installé ici-même. Mon enfant, ne crains pas, carcest moi qui le demande. »« Demande le dogme. »« Et vous, peuples du monde, laissez-vous conduire auSeigneur par la main de la Dame de tous les Peuples. ~c ...Conduire à vos Sacrements. »Hochant la tête, elle ajoute:« Vous les traitez de façon si singulière! »« Je sais - la Vame de tous les Peuples sait ce que peutreprésenter ce temps-ci pour ceux qui vivent en chrétiens.Cest pourquoi, douze ans, elle vint afin de vous avertir... ~(Jeus ici lidée de récapituler en moi-même et de véri­fier le compte de ces douze années).« ...de vous aider, de vous ramener et conduire au Sei­gneur Jésus-Christ; »« Combien réelle et grande, la puissance de Satan 1 Cetteannée même il vous a été donné de le constater. ~« La Dame de tous les Peuples,qui est lEpouse du Seigneur,qui est la Reine du Roi,qui a reçu maintenant ce titre de son Seigneur,cest Elle,par son intercession,
  • 193. 196 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESqui a sauvé le monde une foi,~ encore,une fois encore elle la sauvé. »Et, levant le doigt, en un geste de grave avertissement.elle ajoute:« Peuples, soyez donc attentifs à tout ce que jai dit.En vérité, cela vaut la peine de quitter le monde. ~Je crois percevoir un double sens en ce propos. Elle ditencore:« Ne devez-vous pas tous parvenir au cieL? ~Sur ces derniers mots, proférés avec force, il me sembla,tout à coup, que la Dame écartait un voile. Alors quelquechose tomba sur moi, me transporta, me transforma,comme si, pour moi, soudam le ciel souvrait. Ce que jevis était tel quil nest point de mots pour en traduire lasplendeur.« Cest vous tous que le Seigneur a sauvés! Vous, Leségarés, revenez donc / La Dame vous attend. »Elle tend les mains. Lon dirait quelle veut rattraperet retenir ceux qui fuient.« Elle vous aidera. Elle vous ramènera. »Elle se tut. Il y eut un long silence. Quand, de nouveau,elle parla, ce fut pour dire - et son regard rayonnaitdune flamme céleste - :« Avant que le Seigneur Jésus-Christ ne mourüt de samort naturelle,« Avant que le Seigneur Jésus-Christ ne remonlâl auprèsdu Père,« Avant que le Seigneur Jésus-Chrisl napparaisse dansle monde, et que, de nouveau, il revienne parmi leshommes...(mon attitude laissant entendre que je ne comprends pas.elle insiste sur les derniers mots)
  • 194. V1SIONS ET MESSA.GES 11)7« ... Il vous a laissé le grand mystère - le grand miraclede chaque jour, de chaque heure, de chaque minute : "Ilsest donné Lui-même." »Et, accompagnant ses paroles dun geste énergique, elleprécisa :« Non, peuples, pas une" idée ". Non, peuples, - enten­dez ce quil a proclamé - pas une "idée", Iton /- MAIS LUI-MEME,« Sous la forme dun petit morceau de pain, sous laforme du vin. »il: Cest ainsi que le Seigneur veut venir, parmi vous, tousles jours. Prenez donc cela. Faites donc cela. Il vous donnelavant-goût, oui, lavant-goût de la vie éternelle. »« Voila, peuples, ce que la Dame, la Co-Rédemptrice.Médiatrice et Avocate, est venue dire, aujourdhui, enpublic, pour la dernière fois. »Et, très lentement, la Dame sen alla.CINQUANTE-QUATRIEME VISION18/19 FÉVRIER 1958Mercredi des Cendres 19 février.Quelquun mappela. Je méveillai en sursaut. Il étaitjuste 3 heures de la nuit. Et je vis la lumière..Jentendisla voix de la Dame. Elle disait :il: Me revoici. La Paix du Seigneur Jésus-Christ soit avecvous. »il: Tu as bien agi. Cest ta volonté propre qui ta engagéea ce choix et tu as porté le message a ton directeur spiri­tuel. Cette obéissance produira de bons fruits que tuconnaîtras avant peu. »« Ton directeur spirituel sait Où est son devoir. Soistranquille. »
  • 195. 198 LA DAME DE TOUS LES PEUPLES« Ce que je vais te communiquer, tu ne devra$ le direà personne, ni au Sacriste, ni à ton directeur spirituel. Tune le révèleras quaprès lévénement; et tu leur diras ceque, maintenant, va te dire la Dame. »« Voici la nouvelle. Ecoute : "Le Saint-Père actuel, lePape Pie XII, rejoindra les N6tres ; et ce sera au début dumois doelobre de cette année. La Dame de tous les Peu­ples, Co-Rédemptrice, Médiatrice et Avocate, le conduiraà la joie éternelle." ~Cette communication me troubla. La Dame ajouta :« Ne teffraie pas, mon enfant : SOn successeur promul­guera le Dogme. li)Je remerciai la Dame. Alors, dune voix très solennelleje lentends prononcer« Ainsi soit-il. »CINQUANTE-CINQUIEME VISION13 MAI 1958Nous parIions paisiblement quand, soudain, une lumièreéclatante emplit la chambre contiguë à celle où nous noustenions. Je ne vis pas la Dame, mais il me sembla quunvoile était écarté de devant mes yeux et il se fit en moiun changement tel que je ne saurais le définir autrementque par ces mots : un état « céleste ». Quil me soit per­mis de dire cela en toute humilité. Je ne puis expliquer nidécrire ce quil me fut donné de contempler. Mes yeux,quelques instants, en gardèrent limpression; puis je visla Dame. Elle était très loin et parlait bas.Or, jétais devenue aphone et ne parvenais pas à répéterses paroles. Elle disait :« Par le Seigneur à la Dame »,
  • 196. 199VISIONS ET MESS,:tGES« Par la Dame de tous les Peuples au Seigneur de tousles Peuples. ~« Le contact sera maintenu. ~« Mettez en garde le clergé contre les fausses doctrinesparticulierement en ce qui concerne lEucharistie. ~« Que le Sacriste en soit instruit. Dites-lui que la Damele charge de vous introduire auprès du Souverain Pontife. ~« Encore une fois, priez beaucoup. Priez Dieu pour cela,pour avoir de bons prêtres, pour obtenir la conversion despeuples. ~« Illais... ~La Dame se tut. Elle eut un mouvement de tête qui sem-blait vouloir dire : « Ecoutez et répétez. ~ Et, tout aussi-tôt, je sentis que javais recouvré lusage de ma voix. Jepus donc redire après elle :« Je suis venue en toute paix. En toute pâx je retour-nerai auprès de Celui qui ma envoyée. »Ces mots me désolèrent.« Ne vous attristez pas. Je ne vous laisserai pas orphe-lins. Lui, LE CONSOLATEUR, LE SOUTIEN, viendra. ~Et, lentement, la Dame sen alla. Séloignant, elle dit :« Ecoutez-moi; suivez la lumière. >La lumière sortit de la chambre. La lumière se dirigeavers la sortie de la maison. Je suivis la lumière. Elle meconduisit au Wandelweg où elle sarrêta. Regardant à terreoù sétait arrêtée la lumière, jentendis une voix -- lnVoix - qui venait den-haut et qui disait« Que cherchez-vous? »Levant alors les yeux, je me surpris à mécrier : « Lavoilà! »Et je vis la Dame. Elle mapparut dans le ciel, entredeux nuages, dans lattitude de lImage, avec la Croix, le
  • 197. 200 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESGlobe et les Brebis. Le ciel était intensément bleu. Elle,elle sélevait lentement et disai.t :« Cest ici le lieu doù je remonte vers Lui. »«Construisez, ici, une Communauté pour tous lespeuple.~ . ..Un nuage passa qui leffaça. Puis ce fut, qui montait,comme un nimbe de lumière. Et voici que ce nimbe devintune grande Hostie, toute rayonnante de clarté. Du cœurde lHostie jaillissait vers le haut du ciel un faisceau lumi­neux aux vives couleurs, tandis que deux autres gerbesde rayons se projetaient à droite et à gauche; celle dedroite, terminée par une croix ; celle de gauche, par unecolombe. Une Colombe « spirituelle », une colombe delumière.Tout cela, peu il peu, fondit, disparut.CINQUANTE-SIXIEME VISION31 MAI 1959Soudain quelque chose se produisit qui me causa unegrande frayeur. Nous étions dans une chambre dont lafenêtre ouvre sur le Wandelweg. Je mécriai, indiquant leciel : « Oh ! regardez... là ! » Cétait une lumière, mais siintense quil était impossible de la fixer. Je me couvris desmains les yeux. Cependant, comme contrainte à regarder,je regardai. Alors ce fut comme si le ciel se déchirait...Oui, cest cela, une déchirure. Et dans cette déchirure duciel, tout à coup, la Dame. Elle était enveloppée dunegloire éclatante. Jamais encore je ne lavais vue de la sorte,indiciblement céleste, imposante, glorieuse. Nos pauvresmots sont impuissants à traduire tant de splendeur.Je ne voyais pas les Brebis, ni le Globe, ni la Croix. LaDame était seule au sein de cette gloire immense.
  • 198. 201VISWNS ET illESSlGESCest alors que je sentis quil me fallait observer la tête.Et je vis une couronne. Or, jamais, jusque là, la Dame nemétait apparue conronnée. Cétait une couronne, une cou­ronne véritable, mais dont lor et les diamants étaient faitsde lumière. Dailleurs, elle-même, la Dame, était toutentière si rayonnante et, je le répète, si glorieuse et sicéleste, qne cest là, simplement, tout ce que je puis dire.En dessous de cette vision de splendeur, le ciel : le cielordinaire, clair et bleu. Plus bas encore : le globe, la par­tie supérieure du globe. Le globe était noir.La Dame hoche la tête et agite le doigt en un geste deréprobation et davertissement en face de ce monde sinoir. Jentends :« Faites pénitence! »Il se fit, après cela, une chose bien singulière. Du globeténébreux surgirent des têtes humaines en grand nombre.Et toutes sortes dhommes montaient lentement des pro­fondeurs. Et voici, subitement, que je les vis tous rassem­blés à la surface de lhémisphère. Et je me disais, contem­plant cela : comment se peut-il quil y ait tant de diversité,tant de races, parmi les hommes!Alors la Dame étendit les mains sur la multitude etparut la bénir. La tristesse disparut de son visage.,Jentendis :« Faites-LUI amende honorable. »La Dame, soudain, disparut; et ce fut, qui la remplaça.une immense Hostie. Une énorme hostie, mais ordinaire,faite de pain azyme, pareille à celles que lon voit àléglise.Après cela, devant lhostie, vint un calice. Il était dunor merveilleux. Le calice se renversa vers moi. Un flot desang sen échappa. Des flots de sang. Le sang se répanditsur le globe et coula sur la terre. Cela dura un temps consi­dérable. Et le sang coulait en flots incessants. Jétais saisiedhorreur.
  • 199. 202 LA DAME DE TOUS LES PEUPLESBrusquement la vision seffaça, ou plutôt se transformaen celle dune seule et sainte hostie, mais si éblouissante delumière que je dus, une fois encore, me protéger les yeuxde mes mains. Et, cette fois aussi, je me sentis obligée deregarder la....euglante clarté. Je fixai lhostie. Elle me parutalors être comme un feu ordinaire, mais blanc. Au centre,il y .avait quelque chose, comme une petite ouverture - unenfoncement - ; je ne sais trop comment décrire cela.Tout à coup, ce fut comme si lhostie éclatait. Une figureen sortit. Une Personne qui flottait : Quelquun. Son aspectétait si sublime, il en émanait tant de puissance, il enrayonnait tant de majesté, que, saisie de crainte, josais àpeine regarder.Et tandis que je contemplais cet Etre, cet Etre unique,quelque chose dintérieur me portait sans cesse à penser :« Et pourtant, ils sont DEUX. » Mais moi, je nen voyaisqUUN.Tant que dura la vision, dura lavertissement : c Etpourtant, ils sont deux. »Et voici, AU MILIEU DEUX, que jaillit une lumière. AUMILIEU DEUX, oui, une lumière ineffable, et, dans cettelumière, une Colombe. Rapide comme léclair elle fonditvers le globe dans le rayonnement indicible dune si intenseclarté que je dus, pour la troisième fois, me couvrir lesyeux de la main.Quoiquayant eu le regard blessé et que les yeux mefissent mal, je fus de nouveau contrainte à regarder. Quellegloire, quelle puissance émanaient de tout cela! Dunepart, LUI-EUX, la Figure flottante, dans le rayonnement desa sublime majesté, dautre part le monde à présentilluminé!Une voix retentit. Jentendis :« Qui Me mange et Me boit, prend 1a vie éternelle etreçoit lEsprit Véritab.le. »
  • 200. 203VISIONS ET MESSAGESAprès cela. qui dura un certain temps, la Dame reparutdans la gloire qui lui est propre, cette gloire merveilleuseque javais contemplée dès le début de la vision. Mais. àprésent, je voyais, je savais, je faisais la différence entresa gloire et lautre gloire, celle de lEtre dans la Figureflottante.La joie était répandue sur le visage de la Dame; et,doucement, de loin, elle dit :« ADIEU! »La vision fondit lentement; et je pleurai.
  • 201. TABLEInlroduclion 7Visions el messages 43Le lexle français de la prière donnée par la Dame detous les Peuples se trouve p. 35 et 109 ; le lexte en 12 lan­gues étrangères p. 40 el 41.La gravure de couverlure reproduit le tableau dont ilesl plus particulièrement question à partir de la 458vision.
  • 202. =-N=­=-­=­=-0=­=-­
  • 203. ,-0c:-o-<:l"..::0:,::Q",."::::..><.,.,"...."Cl~"=>cI-V:>lcr>""0-<".."""..."".......""~..~Cl0:::><Il""...":Il::>co...~"0-<"::>i!"j"",""z;""..~1-"·35,.,;,Z"=·1i>0-<.-<"••~<0"",.,Cl
  • 204. NOUVELLES ÉDITIONS LATINESEXTRAIT DUAUCLAIR (Raoul) : Kerixi­nen. Apparitions en Bre­:·agne.CATTA (Chanoine E.) : Ladoctrine politique et socialedu cardinal Pie.CLÉMENT (Marcel) : Lesens de lHistoire.DAL GAL (R.P.) : Le car­dinal Merry dei Vol.DAR IMBERT (Pierre) : Laubede Dieu. - Les grandesapparitions du XIX· siècledans le cadre de lHis­toire.DUGUET (R.) : Autour de laTiare. - La successiondes Papes daprès les pro­phéties.LE HIDEC (M.) : Les secretsde la Salette.ESTIENNE (Yvonne) : Lour­des et la Salette.MADIRAN (Jean) : La vieil­lesse du monde. - Essaisur le communisme.- Lintégrisme. - His­toire dune histoire.MARTY (Albert) : Le mondede demain vu par les pro­phètes daujoudhui.- Alerte ou monde.1, ruePalatine - PARISCATALOGUEMITCHELL (Hary) : Pie X lesaint.RICART-TORRENS (R.P. Jo­sé) : Du nombre desélus. - Traduit de les­pagnol par A. de Lassus.SAINT-CHAMAS (R. de) :Amour, famille, christia­nisme.SALMIECH (Ch. de) : Jour­nal dune institutrice. LaSalette 1847-1855. Avec21 héliogravures.SANCHEZ-VENTURA Y PAS­CUAL (F.) : La Vierge est­elle apparue à Garaban­dol? (1961 - 1965). ­Trad. de lespagnol parM. et G. du Pilier, 75 illus­trations.- Garabondal. - Aperçude lhistoire des appari­tions. - Brochure de32 pages, 30 illustrations.POUR SERVIR A LHISTOIRERÉELLE DE LA SALETTE.- Documents et lettres,nombreux inédits (3 volu­mes parus).(Vie) - Tél. : 033-77-42