LA VRAIERELIGION CHRETIENNE                                        COllTIlNAl"f          TOUTE LA TlIEOLOGIE              ...
LA VRAIERELIGION CHRETIENNE                                       CONfENANT          TOUTE LA THEOLOGIE                   ...
DANIEL, VII, t3, H.    a Voyant je fus en visions tie nuit, et voici avec les nuees des Cieux commeun FILS DE LHoMME qui v...
LA VRAIE                                                                              I.     RELIGION CHRETIENNE          ...
2                            LA VRAIE!,ORME UNIVERSELLE est celle,·ci: Que le Seigneur de toute eternile(ab cetemo) , Qui ...
RELIGION CHRETIENNE.                              ?-dans I ordre toules les choses qui elaienl dans le Ciel, toutesC~Hes q...
I                            LA VRAIE                          CHAPITRE PREMIER.                              DE DIEU cnf:...
.                       RELIGION CHRETlENNE.                             ~   ~   1}a,ns son Op~ralion, et enfin de la Divi...
tt,~~6                             LA VRAIE   VIII. Rien de IEglise nest en coherence chez lhomme quireconnazt non un seul...
RELIGION CHRETIENNE.                             7et percoit quil y a une sorte de folie a dire quil y a plusieurs dieux;l...
8                              LA VRAIEcllambres sans fenetres, L310nnent autour des murailles et chercheTJtou sont les v,...
----- -- -         --                     ,l!"";"                               RELIGION CIllfrJ:1IENNE.                  ...
,"w                        LA VRAIETrinite dans lUnite. 11 y a trois Personnes Divines, le Pere rle Fils et lEsprit Saint,...
RELIGION CHRETIENNE.·                            H JPpeMs dieux, parce que dans chacun deux il y avait la di"inite.      t...
12                              LA YRAlEr.aleSl oppose a lhomme Spiriluel, et qllils eombal~ent lan .con~r~:lautre; de la ...
RELIGION CHRl!JTIENNE.                            3 et quil cst un. Mais pour iIluslrer ce sujel, je rapporterai ce MEMO­ ...
u                               LA VRAIE  Pensee, et confirment les illusions des sens, en distlnt : Ne .vOit-OD .pas le S...
RELIGION .CHRETIENNE.                          is~orrespondent   ala vie dans le dernier degre, laquelle met distincte-men...
,16                              LA. VlAIE magnifiques, ils volent dans lair comme dan! leur ciel, ils y fol:1­ lrent joye...
RELIGION CHRETIENNE.                            i7quables: dapres eela on peutvoir qu~ cest en raison de lUsagerendu par e...
<to ( ;8                           LA VRAIE les Ie,mples etles Palais? Ces choses et plusieufs autres sont des preuv~s exi...
RELIGION CIIRETIENNE.                          ft )le pauL avoir en vue une autre fin que la Beatitude eternelle des homme...
~o                              LA VRAIE      t4. VII.   LHOMME QUI NE RECONNAlT PAS DIEU EST EXCOMMUNlt:. DE LEGLlSE, ET ...
RELIGION CHRETIENNE.                             2·,   1e peuple a l~oMissance aux lois de la justice. qui concernent la  ...
12	                              LA VRAIE  elln la, ear ils sont ta.ns comma les tils1e.t les descendants duD senl  P~re; ...
RELIGION ·CHRETIENNE.                          2~Spirituel, qui parlaient entre ellx des Trois Personnes Divines d~tOllte ...
2:4                                LA VRAIEque lePrimal eut prononce ces mOIS, je le regardai attentivementet en mem~ temp...
RELIGION CiHRltTIENNE.                          25      jaUlais possible d ajouter foi? Qu on puisse dire, non pas un seul...
26                               LA. VRAIE  so nne Divine a oblenu sa part; Dieu le Pere a eu en partage dim­   puter et d...
RELIGIQN CHREtIENNE.                            21      par consequent il y a tr~ substances ~!~_1esquel~s V~~_B partagez ...
~8                            LA VRA.IE     I. Ce Die" Un est appete.JChovah dapres l~tre, par cons!, quent parce que Sell...
RELIGION CHRETIENNE.                                  29 mieret le Dernier, le Commencement et la Fin, lAlpha et 10- meqa....
~o                              LA VRA.JE de· Dieu, mais en ce $ens qui! est la Substance unique, la Sustancememe, la Subs...
RELIGION CHRETIENNE.                             31-qui nest pas admissible dansllnfini quon nomme DE TOUTE ETERNITE (ab c...
32                            LA. VRAlE    dans laquelle non-seulement il sesl rcvele Lui-Meme, mais dans la­. quelle il a...
RELIGION CHRETIENNE.                           33 eel egard dans la science, par consequent entre les homilies Naturels et...
34.                             LA VRAIE tuel, et ensuile tOllt aliment spirilUel, et en6n lout raisonnement spirituel, et...
RELIGION CHRETIENNE                          35leil une Chalellr qui daJjs son essence est rAmour, et une Lumierequi. dans...
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878

3,012

Published on

scan en simple page // La Vraie Religion Chrétienne, Tome Premier, Numéros 1-462.
[ la Table des Matières, qui est au Tome Second, a été ajoutée par commodité ici en fin de volume ]
Page de titre : "Ab Emanuele Swedenborg, Domini Jesu Christi Servo" : "Par Emmanuel Swedenborg, Serviteur du Seigneur Jesus-Christ" ... ...

Published in: Spiritual, Travel
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
3,012
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
46
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Em-Swedenborg-La-Vraie-Religion-Chretienne-TomePremier-Numeros-1-462-Le Boys Des Guays-1878

  1. 1. LA VRAIERELIGION CHRETIENNE COllTIlNAl"f TOUTE LA TlIEOLOGIE DE LA NOUVELLE EGLlSEPredite par le Sei~neur dans Daniel, VII, 1.3, U; et dans lApocalypse, XXI, 1.,2. PAR EltIltI4.ftlIJEL SWEDENDOUG Serviteur du Seigneur "e.u• .()hrl•• TRADUIT DU LATIN PAR I. F. E. LE BOYS DES GUAYS. Sur "Edition princeps (AlRsl,:rdam. 1774). SECONDE EDITION TOME PREMIER Paris A la Librairie, 19, rue du Sommerard. J..ondrt. SWEDllNBORG SOCIBTY, 36, Bloomsbury Street, V. C. New.York NEW CHURCH BOOK-RoOII, 20, Cooper Union. 1878
  2. 2. LA VRAIERELIGION CHRETIENNE CONfENANT TOUTE LA THEOLOGIE DE LA NOUVELLE EGLISEPredite par le Seip;neur dans Daniel, VII, i3, i4.; et dans IApocalypse, XXI, i, 2. PAR " ElJIltIAllIJEL SWEDENBOUG Serviteur du Seigneur .JesDs-Chrlst TRADUIT DU LATIN PAR J. F. E. LE BOYS DES GUAYS. Sur lEdilion princeps (AlIlsl,:rdam, 1771). .I SECONDE EDITION TOME PREMIER Paris A la Librairie, 19, rIle c1u Sommerard. Londrts SWEDI!NBORG SOCIBTY, 36, Bloomsbury Street, V. C. New-Work NEW CnuRcH BOOK-RoOM, 20, Cooper Union. 1878
  3. 3. DANIEL, VII, t3, H. a Voyant je fus en visions tie nuit, et voici avec les nuees des Cieux commeun FILS DE LHoMME qui venait; et il Lui fut donne Domination, et Gloire etRoyaume; et tous les peuples, nations et langues Le serviront: sa Domination(sera) une Domination du siecle, laquelle ne passera point, et S<3n Royaume(un Royaume) qui ne perira point. » APOCALYPSE, XXI, t, 2, 5, 9, 10. .. Moi, Jean, je vis un Ciel Nonveau et une Terre Nouvelle; e~ je vis la Ville;la Sainte Jerusalem nouvelle, descendant de Dieu par le Ciel, pllree, commeune Fiancee ornee par son Mari. Et un Ange me parla, disant : Viens, je temontrerai la FIANCEE, DE L AGNEAU LEpoUSE; et ,il menleva en esprit sur unemontagne grande et elevee, et il me monlra la Ville gran de, la Sainte Jerusa­lem, descendant du Ciel daupres de Dieu. ,. a Celui qui etait assis sur le Tr6ne, dit : Voici, NOUVELLES TOUTES CHaSES lEHIS ;, et il me dit : Ecris,. car ces paroles sont veritables et certaines. "
  4. 4. LA VRAIE I. RELIGION CHRETIENNE CONTENANT TOUTE LA THEOLOGlE DU NOUVEAU CIEL ET DE LA NOUVELLE EGLISE LA FOI DU NOUVEAU CIEL ET DE LA NOIJVELLE EGLISE. t. La Foi dans la forme universelle el dans la forme singuliere est dabord presentee, afin quelle SOil comme la Face devant lOu ­ vrage, qui suit; afin aussi quelle soit comme la Porte par laquelle it y a enlr~e dans le Temple, et quelle soil le Sommaire dans Iequel cbacunedes choses qui suivent est conlenue 11 sa manil~re. 11 est dit: La Foi du Nouveau Ciel et de la NouveJle Eglise, parce que le Ciel oil sont les Anges, ellEglise dans laqllelle sont les Hommes, font UU, comme lInterne et lExterne chez Ihomme; cest de III que lhomme de lEglise, qui est dans le bien de lamour dapl1~s les vrais, de la roi et dans les vrais de la foi dapres le hien de ramour, est un Ange du ciel Clllanl aux inhjrieurs de son mental; cest meme pour cela quapres la mort it vient 9ans le Ciel, et y jouit de la fclicite selon lelal de conjonclion de ce hien et de ces vrais. 11 faul qUOD sache que dans le Nouveau Ciel, qui est aujourdh~i inslaure par le Seigneur, cette Foi en est la ~acel, la parte et le sommaire. 2. LA FOI DU NOUVEAU CIEL ET DE LA NOUVELLE EGLISE DANS LA I. i
  5. 5. 2 LA VRAIE!,ORME UNIVERSELLE est celle,·ci: Que le Seigneur de toute eternile(ab cetemo) , Qui est JEHOVAH, est venu dans le Monde pour subju-guer les Enfers et glorifier son Humain; que sans cela aucun mortelnaurait pu etre sauve ; et que ceux qui croient en Lui sont sauvts. Il estdit: DaTls la forme Universelle, car cest la lUniversel de lafoi, el lUniversel de la foi est ce qui doit etre dans toutes eL cha-cune des choses de la toL Cest un Universel de la foi, que Dieu estUn en Essence et en Person ne, dans Lequel est la Divine Trinite, etque le Seigneur Dieu SallveurJesus-C"hrist est ce Dieu. Cest un Uni-versel de la foi, que nul mortel naurait IlU etre sauve, si le Seigneurne flit venu dans le }Ionde. ~est un Unilersel de la foi, quil estvenu dall~ le Monde pour eloigner de Jhomme lEnfer, et qllil laeloigne par des combaLs contre lui et par des victoires remportecs .sur lui; ainsi it la subjugue et Ia remis dans Iordre et sous son obeissance. Cest un Universel de la foi, quit eSl venu dans le lJonde.pour glorifier son Humain, quil a pris d:UlS le Monde, cesl-il-dire,pOUI 1liiJir au Divin a Quo (dont iI procCdail) ; ainsi it tient pourlelernile lEnfer dans .lordre et sous son obeissance. Comme celane pouvaiL se faile que par les Tentalions admises dans sop Humain jusquil la derniere de loutcs, eL que celte derniere fut la Passion dela Coix, cest pour cela quil Ia subie. Ce sO!!llil les Universaux de a foi en cc qui concerne le Seigneur. De la p:ut de lhomme, lUniversel de la foi est quH croie all Sei-gneur, car par croire en Lui, il se fait avec Lui une conjonclion pal."laquelle il ya Salvation: croire en Lui, cest avoir la confiance quflsauve; el comme il ny a que celui qui vit bien qui puisse avoil"cetle confiance, it en resulle que par croire en Lui il est enlenduaussi vivre dans le bien. Le Seigneur le dit aussi dans Jean: « Cestla volonte du PC1e, que qUlconqlle croit au Fils ail la vie ete-r-nelle. » . - VI, 40. - Et ailleurs: « eelui qui cloit au Fils d lavie clemelle; mais celui qui ne croit pas au Fils ne velra pas la vie, mais la colere de Dieu demeure sw lui. » -Ill, 36. 3. LA FOI DU NOUVEAU CIEL ET DE LA NOUVELLE EGLISE DANS LA FORME:SINGULI ERE est celle-ci :Que Jehovah ,Dieu esllAmour Meme et laSagesse Meme, ou qllil est le Bien lJeme et le V,rai Meme; et queLui-Meme quant au Dihn Vrai, qui est la Parole, et qui a ele Die1.tchez Dieu, est descendu et a prisIHumain, dans lebut de remeHr
  6. 6. RELIGION CHRETIENNE. ?-dans I ordre toules les choses qui elaienl dans le Ciel, toutesC~Hes qui elaienl dans le~fer, et toutes celles qui elaient .danslEglise, parce q1,l:llors la puissance de IEnfer Iemportaitfoiur la. puissance du Ciel, cl que dans les Terrcs, la puissance du mal lemportait sur la puissance du bien, et quen conse- quence une damnation generale etait it la porte et imminenle. Jeho- vah Dieu, par son Humain qui etait le Divin Vrai, a enlevecette-Damnation qlli all:lil arriver, el iI a ainsi rachele les Anges et les Hommes; ensuite dans son Humain il a uni le Divin Vrai au Divin Dien, Oll la Divine Sagesse au Divin Amour, el ainsi il esl relourne . dans son Divin, dans Lequel il a eie de toule eternile, en meme temps avec et pans lHumain glolifie. Ces! ce qui est entendu par--ce passage dans Jean: La Parole <!tait chez Dieu,et Dieu hait la Parole,. et la Pmole Chair Cl et£! jaite. » - I, 1, 14. - Et <Ians le lfeme: «le suis issu du Pere etje suis venu dans le ],fonde; de nouveau je laisse le Monde, et je men vais au pere. " - XVI, 28.-- El en outre par ce passage: « Nous sa- mons que le Fils de Dieu est venu, et quil nous a donne lintel- igence pour que nous connaissions le Vrai, et nous sommes dans le Vlai, dans son Fils I esus-Christ: Celui-ci est le vrai Dieu et la Vie eternetle. " - Jean, I Epit. V, 20, :ilL - Dapres <oela, iI esl evident que sans lavenement du Seigneur dans le Monde 7 ,nlll nalirait P[, etre sauve. II en est de meme aujourdlmi; si done le Seigneur ne vienl de Ilouveau dans le Divin Vrai qui est la Parole. personne non plus ne peut etre sauve. Dc la part de lhoITJme les Singllliers dela foi sont: 1.0 Quil ya lJll seul Dieu en qui est la Divine Trimte, et que ce Dieu est le Sei- gneur Dieu Sauveur Jesus-Christ. 2° Que la Foi salyifique est de. .croite en Lui. 3° Que les maux ne doivent pas elre faits, parce quiIs sonl du diable et viennent du diable. 4° Que les biens doivent elrc faits, parce quils sont de Dieu et viennent de Dieu. o· Et que les biens doivent etre faits par lhomme eomme par lui-meme, m~is qUil doit eroire que cest dapres le Seigneur quiIs sont chez lui et. faits par lui. Les deux premiers appartiennent a la foi, les deux sui- van ts it la charite, et le cinquieme appartient it la conjonetion de la. (lharite et de la foi, ainsi ala conjonction du Seigneur et de Ihomme.
  7. 7. I LA VRAIE CHAPITRE PREMIER. DE DIEU cnf:ATRUn. 4. LEglise Chretienne, depuis le temps du Seigneur, avail par­ couru ses ages, de lEnfance 11 lextreme Vieillesse; son enfanee fut a lepoque oilles ApOtres vivaient et prechaient dans tout le lfond~ la Repentance et la Foi au Seigneur Dieu Sauveur ; quils aient pre­ cbe ces deux points, on le voit dapres ces paroles dans les Aetes. des Apotres: (( Paul attestait et aux Jui(s et aux G1ecs la Re­ pentance envers Dieu et la Foi en Noire Seif/nem JeSUS-Ch1ist. )~ - XX, 2t. - Il est un fait memorable, eest. que le Seigneur a convoque, it y a quelques mois, ses douze Disciples, qui sont main­ tenant des Anges, et les a envoyes dans tout le Monde Spirituel,. avee ordre dy precher de nouveau lEvangile. par..c.lL<L~:!~e: le Seigneur avail instal,l!ee Rar eux, est aujourdJ1Ui ~ellement eon­ ~!1e~,Jl..t.La ~peine en subsiste-t· it quelques restes; et que eela es&. arrive, paree quoTl a divise la Divine Trinite en trois Personnes,. dont ehacune est Dieu et Seigneur; et que de la, it est deeoule, comme une frenesie dans toute la Theologie, et ainsi dans IEgHs61 qui du nom du Seigneur est appelee Chr~tienIle; iI est dit fl·enesie,. paree que les mentalshumains ont ele par ll pousses 11 un tel delire. quon ne sait pas sil y a un seul Dieu, ou sil y en a trois; il ny·eD a quun dans le langage de la bouche, mais iI y en a trois dans la pellsee du mental; le mental est done en opposition avec la bouche.I - ou la pensee avec le langage; de celle opposi tion il resulte quon ne­I reconnait aucun Dieu; le.Naturalisme qui regne 3ujonrdhui na p~s dautre origine. Fais-en, si tu veux, lexamen: Quand la bouche dit. un, et que le mental pense tlois, est-ce quen dedans all milieu du chemin Iun ne chasse pas Iautre; et cela reciproquement? de liI, a veine lhor;lme pense.l.t-il 3Utrementsur Dieu, sil y pense, que·da­ pres le mot tout nu deDieu, sans aucun sens qui enveloppeune connaissance deDJei.i:luisque liMe sur Dieu, a-vec toute notion quon en peut avoir, a ele ainsi dissiree, je vais dans lenr ordre trai­ ter de Dieu Createur, du Seigneur Redempteur, et de lEsprit~Saint
  8. 8. . RELIGION CHRETlENNE. ~ ~ 1}a,ns son Op~ralion, et enfin de la Divine Trinile; et cela, afio que ce qui a ete dissipe soit retabli, ce qui arrive lorsque la Raison hu­ maine, dapres la Paroiaet la lumiere qui en provient, est convailJ­ cue quj} ya une Divine Trjnit~, et que ceLLe Trinile est dans le Sei­ :~n~u~ Dieu Sauveur Jesus-Christ, comme lAme, le Corps etla Pro- ( cedanl sonl dans lhomme; et quainsi resle en vigueur ca passage dans le Symbole dALhanase, que dans le Chlist, Dieu et IHomme. ou le Divin et lHumain, ne sont pas deux, mais sontdans une .settle Personne; et que, comme lAme rationnelte et la Chair .:sO2t un settl homme, de meme Dieu et lHomme sont un seul .christ. . DE LUNITE DE DIEU , 5. Puisque la reconnaissance de Dieu dapres la connaissance 1I,u;,on a de Lui est lessence m~ma et Iame de loutes choses dans toute la TheoIogie, il est necessairede prendre pour exorde l Unite de ,Dieu; elle sera demontree en ordre par les Articles suiv:J.nls: 1. Toute lEcriture-Sainte, et par suite les Doctrines des Eglises .qans le Mon<f,c Chdtien, enseiqnent que Dieu est un. U. Linflux universel dans les dmes des hommes est quil y a .ttn IJieu, et quil est Utl r 111. De Id vient que dans le Monde entier, il ny a pas une ,Nation, ayant une leliqion et une raison saineJ qui ne recon­ naisse Dieu et que Dieu est un. IV. Quel est ce Dieu un: les nations et les peuples ont eU ~t ont, dapres plusieurs causes des opinions dilferentes sur ce point. V. La raison, humaine, dapres un grand nombre de choses dans le Monde, peut percevoir ou conclwe, si elle le veut, quit !J a Ull Dieu, et quil est un. , VI. Sil ny avait pas un seul Dieu, lUnivers naurait pu ni ~tr:e cr-ee, ni eere conserve. ­ VU. Lhomme qui ne reconnait pas Dieu est excommunie de ~ EgliseJ et damne.
  9. 9. tt,~~6 LA VRAIE VIII. Rien de IEglise nest en coherence chez lhomme quireconnazt non un seul Diezl, mais plusieurs dieux. J Chacun de ces Articles va etrc developpe separement. 6. I. TOUTE LECRlTURE SAINTE, ET PAR SUITE TOUTES LES Doc­TRINES DES EGLISES DA~S LE MONDE CURETIIl:N, ENSEIGNEN~ QUIL Y,A UN DIEU, ET QUIL EST UN. Si toute lEcriture Sainte enseigne quil y a un Dieu, cest que­dans les intimes de celle Ecritur~ il ny a absolument que Diiu,.cesl-a-dire, le Divin qui procede de Dieu, car eUe a ete dictee pal"Dieul et de Dieu il ne peu t proceder que ce qui estLui-Meme, etest appeJe Divin; ce Divin est dans les intimes de IEcriture Sainte~Mais dans les derives, qui sonl au-dessous des inlimes et qui en pro­viennenl, cetle Sainte Ecriture a ele accomodee il la perception desAngesel des Hommes; dans ces derives il y a pareillemenlle Divin,.mais dans une autre forme, eL dans celte forme il est appele Divin Celeste, Divin Spirituel et Divin Nalurel, Divins qui ne sont que des.enveloppes de Dieu, pllisque Dieu LUi-Meme, tel quil est dans lesinti,mes de la Parole, ne peut etre vu par aucun titre cree; car it aJ(lit a MOlse, qni demandait avec instance de voir la gloire de Jeho Jvah, que personne ne peut voir Dieu et.vivre, il en esL de meme desintimes de la Parole, ou Dieu est dans son Etre et dans son Essence:mai-s neanmoins le Divin, qui y est intimement, et est enveloppe pal des Divins ajustes aux perceptions des Anges et des Hommes, bril1e comme la Lumiere 11 travelS des formes cristallines, mais avec va- riete, selon lelat du mental, etat que lhomme sest forme ou dapresDieu ou dapres lui-meme; devant qlliconqlle a-forme dapres Hiel} lctat de son mental, lEcriture Sainte est comme un Miroir, danslequel il voit .Qieu, mais chacun le voil a sa maniere; les Verites quon apprend par la Parole, et dont on sest imbuen y conformanC sa vie, composent ce Miroir: dapres cela, iI est dabord evident" que lEcritule Saillte est la plenitude de Dieu. Que cene l£critureenseigne non-seulemeIlt qllil y a un Dieu, mais aussi que Dieu est un, onpeut le voir par les Vel:ite~, qui, ainsi quil a ete dit, forment ce }fi,roir, en ce quelles sont coherentes en IIn seul enchainement,et font que Ihomme ne peut penser de Dieu que comme etant un; de III vient que tout homme, dont la raison a ete imbue de quelque saintete dapres la Parole, sait comme de lui-memeque Dieu est HI);
  10. 10. RELIGION CHRETIENNE. 7et percoit quil y a une sorte de folie a dire quil y a plusieurs dieux;les anges ne peuvent pas ouvrir la bouche pour prononcer le motdieux, car laure celeste dans laquelle ils vivent soppose avec efforta celle prononcialion. Que Dieu soit un, JEcrilure Sainte lenseignenon-seulemenL universellement, comme il vient detre dil, mais aussiell parLiculier dans un grand nombre de passages, par e~emple, d:msceux-ci: « Ecoute Israel: Jelzovah not?e Dieu, J elzovalz est un, )- Deutel. VI, 4. - Pareillemenl dans Marc, XII, 29. - (( Seu-lement en Toi est Dieu, et excepte llfoi, il ny a point de Dieu. »Esaie, XLV, f4, HL - « Ne suis-je pas Jelzovalz? Et ya-t-itdautre Dieu quP. Moi?)) - ES3ie XLV, 20, 21.. ;- « Je suisJelwvah ton Dieu, et de Dieu outre Moi tu nereconnaitraspoint.))- Osee. XIII, 4. - « Ainsi a dit Jelwv«h, le Roi dIsrael: le(suis) le Premier et le Dernier, et excepte Moi point de Dieu. »- Esafe, XLIV, 6. - « En ce jour-la, J elwvah sera pour Roisw toute la tene; en ce jour-Id, Jelzovah sew, un, et son Nomun. » -.Zach. XIV, 9. 7. Que les doctrines des Eglises dans le Monde Chretien ensei-gnent que Dieu est un, cela estnotoire; elles lenseignent parce quede la ,Parole sont tin~es toutes les doctrines de ces Eglises ; ces doc-trines onl de la consislance en lant quon y reconnail un seul Dieunon-seulement de bouche, mais aussi de ereur: quant 11 ceux qui debouche seulement confessent un seul Dieu, et de creur trois, commecela arrive aujourdhui chez un grand nombre dans le Christianisme,Dieu nesl pour eux quun simple mol prononce par la bouche, ettout dogme Theologique nest que comme une Idole dor renfermeedans une casselte, dont les Prelats ont seuls la clef, eL quand ceux-ei lisenL la Parole, ils ny apercoivenL nulle part aucune lumiere, nimeme que Dieu est UII ; la Parole pour eux est comme c~uverle deratures, et entierernent voilee quanl it lunite de Dieu; ce sonteux que le SeigneUl a depeinLs dans MatLhieu: « Douie vousentendrez, et vous ne comprendrez point; et en voyant vousverlez, et vous ne discernerez point. lIs ont fe?me leurs yeux,de peur quil nanive quils voient des yeux, et que des oreillesils entendent, et que du CffiW ils comprennent, et quils se con-:vertissent, et que je les guerisse. » - XII(, 14, i 5. - Tous ceux-la sont comme ceux qui fuient la lumiere, et qui entrent dans des
  11. 11. 8 LA VRAIEcllambres sans fenetres, L310nnent autour des murailles et chercheTJtou sont les v,ivres et ou sont les ecus, et qui se font une vue commeceBes des hiboul(, et voient dans les tenebrcs; ils l>ont semblables itune femme qui, ayant plusieurs maris, est une lascive courtisanenon une apouse; ils sont semblables encore a une jeune fille,qui re­~oit des anneaux de plusieurs amants, ~t qui, apres le mariage, 10lleses nuits a run et aussi aux autres. 8. n. LI:IFLUX UNIVERSE., PROCEOANT DE DIEU OANS LES AMESDES lIOi{lIIES, EST QUIL Y A iN DIEU, ET QUH, EST UN. Quil y ail ,un influx procedant de Dieu dans lhomme, cela estvlai dapres cet aveu general, que tout hien qui en soi e"l le bien.et qui est dans lhomme et est fait par lui, vieot de Dieu, et pa­f.eillemenL tout ce qui appartient a la charite ellout ce qui appar··tient a la foi; car on lit: 11 Un homme ne peut prendre rien, amoins quil ne lui all ele donne du Ciel. )) ..,- Jean, 1[[, 27: ElJ.esus a dit: (( Sans Moi VOltS ne pouvez faire rim. ) - Jean,XV, D; - cest-a-dire, rien de ce qui appartienL a la charite et .deee qui appartient a la foi. Si cet influx est dans les ~lmes des hommes,(fest parce que Iameestlintime et le supr~me de lhomme, et que lin­flux proce~ant de Dieu se fait la, et descend de la dans !es choses quiBunt au-dessous et les vivifie selon la reception: les Vrais qui appar­t~endrol1t a la foi influent, il la verite, par louie, et de cettema­Iliere sont implantes dans le meAlal, ainsi all dessous de Iame, maisl,bomme par ces Vrais est seulement dispose a recevoir l,intlu:< pro­cedant de Dieu par Iame, et telle est la disposition, lene eslla re­oel~tion, et telle a<ussi la transformation de la foi natureBe en foi spi­rituelle. Si lintlux, procedant de Dieu dans les times des hommes,est que .Dieu esllln, cest parce que tout diin,pris tant universelle­ment que .singulierement, est Dieu; et comme tout Divin est cohe­rent comme une unite, il ne peut pas ne pas inspirer alhomme lideedlIn seul Dieu; et cette idee est corroboree de jOllr en jour, selonque lhomme est eleve par Dieu dans la lumiere du Ciel; -Ies Anges,~n -effeL, ne peuvent dans Ieur lumiere se conLraindre a prononeerle mat dieux; cest pourquoi aussi leur langage ala fin de chaquesens est, quant a Iaccent, termine en unite, ee qui ne vient dautrepart que de linflux dans leurs ames, que Dieu est un. Si, quoiqui(influe ~l.1nsles Ames de tous les hommes que Dieu est UD, il Yen ll
  12. 12. ----- -- - -- ,l!"";" RELIGION CIllfrJ:1IENNE. 9 neaJllnoins un grand nornbre qUI peusent que sa Diviflile a ete divise& cn Plusieurs de m~me Essence, cest parce que cet Influx, quand il descend, tombe daDS des formes non correspondantes, et que la forme elle-meme le diversifie, comme cela arrive dans tous les sujets -des trois regnes de la natUle; le Dieu qui vivife loule bete eSl le 1b~me Dieu qui ivifie tout homme, mais la forme recipienle fait que la bete est bete et que lhomme est homme; de meme il arri;e 1 t·homme, quand celui-ci introduit dans son menlal la forme dune bete: lintlux qui procMe du solei! dans tons les arbres est semblable, mais i! est dhersifie selon la forme de chaque arbre; il est sembb....,.1 1 ble pour le cep comme ponr Iepine, mais si lepine est greffee sur le cell, cet influx est relourne et procede selon la forme de Iepine. 11 en eSl de meme dans les sujets du Regne mineral; la lumiere qui influe dans une pierre calcaire et dans un diamant est la rn~me, mais elle brille dans celui-ci, et elle devient opaque dans celle-HI. Quant 11 ce qui concerne les ITItlnlals Humains 115 sont diversifies Suivanl leurs formes, qui au dedans sont spirituellcs selon la foi en Dieu el en m~me temps selon que 1on vit dapres Dieu, et ces formes deviimnenl brillantes el Angeliques par la foi en un seul Dieu, tandis quau conlraire elles deviennent opaques et bestiales par la foi en plusieursDieux, laquelIe differe peu de la foi en aucun Dieu. 9. m. DE LA VIENT QUE DANil LE MONDE ENTlER IT- NY A PAS UNE NATION, AYANT UNE RELIGION ET UNE RAISON Sj,INE, QUI NE RECON­ NAISSE DIED, ET QUE DIEU EST UN. De lIntlux Divin dans les ~mes des hommes, duquel ~I vient dctre . parle, il resulte qui1 existe chez chaque homme un dictamen, interne qui1 y a un Dieu, et qui1 est un: si cependant iI en est qui nie~t Dieu el qui reconnaissent la Nature pour Dieu, et dautres qui re­ .connaissenl plusieurs Dieux, et d;utres aussi qui adoren~ des Simll-" lacres comme dieux, cest parce qui!s ont bouche les iriteriewrs de leur raisoli ou deleur entendement par les choses mondaines,el co.... porelles, et que par la i1s ont efface la primitive idee de Dieu ou Ii­ dee de lenfance, et rejele alors en meme lemps de la poilrine SUd0 .dos la R.eligion. Que les Chretiens reconnaissent unselll Dieu, rnais de quelle maniere, cest ce qu:on voil clairemeut dapres leur C@n.., fession Symbolique, qui est celle~ci : ( La Foi catholique consiste ,en ce que nous ad01ions un seul Dieu dans la Tlinite et la.
  13. 13. ,"w LA VRAIETrinite dans lUnite. 11 y a trois Personnes Divines, le Pere rle Fils et lEsprit Saint, et cependant ils ne sont pas trois­dieux, mals il y a un seul Dieu: autre est la Personnedu Pere, autre celle du HIs, et autre celle de lEspritSaint, et leur Divinite est une, la Gloi!e egale et la MajesteCo-~ternelle; ainsi le Pere est Dieu, le Fils est Dieu, et lEspritSaint est Dieu; mais parce que nous sommes forces dapres laverite Chdtienne de reconnaltre que ehaque personne en pm­lieulier est Dieu et Stigneur, it nous est cependant interdit patia: Religion Cathotique de dire quit y a trois DietlX et trois Sei­gneurs. »Telle esl la foi Chretienne wr rUnite de Oieu; mais on )1,verra, dans Ie Chapilre sur LA DIVINE TRI~ITE, que dans ceLle Con­fession la Trinile de Oieu et IUnile de Dieu sont incompatibles.Dans le lfonde, loutes les autres Nations, qui ont une Religion etune raison saine, saccordent iJ. n:connaitre que Oieu est un; tous lesMahometans dans Jeurs Empires; les Africains, dans plusieursRoy:wmes de Jeur Region; les Asiatiques aussi, dans la plupart desleurs; et en outre les Juifs daujourdhui. Les Tres-Anciens, dans ]e siecle dor, ceux chez qui exisLait la Religion, ont adore unseulDieu, quils nommaient JEHovAH; il en a ete de meme des Anciensdans le .Siecle suivilnt, avan Lla fondation des Empires rnonarchiques. avcc lesquels les amours mondains et imsnite les amours corporels commencerent a fermer les superieurs de lentendemeuL, qui aUlJa­ ravant :naient ete ouverts, ct sCfaient alors de Temples et de Sanctuaires pour le eulte dun seul Dieu; toutefois, le Seigneur Dieu, aftn de les oUlrir et de reslaurer ainsi le cullc dun seul Dieu, insti­tua une Eglise chez les descendants de Jacob, et a la ttle de tous lespreceptes de leur religion, il pla~a celuicci: « Il ny awa pointdautre Dieu devant ma lace,) - Exod. XX, 3. - Jehovah. qui est aussi le nom quil $e donna de nouveau devant eux, signifie¥Elre supreme el unique, de qui procede tout ce qui est etexiste dans lunivers. Les anciens Genlils ont reconnu pour supreme Jupi­er (J ovem), ainsi nomme peut-elre de Jehovah, et ont aussi attri­bue,la Divinite a plusieuls autres qui composaient sa cour; mais. dans lage suivant, des Sages, tels que Pia ton el Aristote, ont de­ clare que cellx-lil etaient, non des Dieux, mais autant de pro­ prietl~s, de qualites et fatributs dun seul Dieu, lesquels furellt
  14. 14. RELIGION CHRETIENNE.· H JPpeMs dieux, parce que dans chacun deux il y avait la di"inite. to. Toute Raison saine, quoique non religieuse, voit que toute chose divisee, it moins quelle ne soit sous la dependance dune unite, se dissipe delle-meme; ainsi se dissiperait IHomme, compose de t:mt de membres, de visceres, d organes de la sensibili te et du mou­ vemen t sil netail sous la dependance dune seule dme; et le Corps lui-m~me, sil n:etait sous la dependance dun seul coour. 11 en serait de memc dun Royaume sil netait gouverne par un seul Roi; dune Maison, si elle navait un seul maitre, et de toutesles [onctions, qui sont en grand nomhre. dans chaque Royaume, ~i elles netaient pas sous la directiondun seul fonctionnaire. QueUe force aurait une Armee contre les ennemis sans un General investi dun pOllvoir su­, preme et ayant sons ses ordres des officiers, dont chacun exerce son droit sur les soldals? 11 en serait de meme de lEglise, si elle ne re­ connaissait un seul Dieu ; et aussi du Ciel Angelique, qui est comme la tete de lEglise dans les terres, le Seigneur etant rame meme de Iune et de lautre, aussi le CieI et lEgliie sont-ils appeles son Corps; sils ne reconnaissaient un seuI Dieu, ils seraieDt Iun et Iautre comme un corps inanime, qui, netant utile 11 rien, seraiL rejete et enseveli. it. IV. LES NATlONS ET LES PEUPLES ONT EU ET ONT, DAPRES PLUSIEURS CAUSES, DES OPINIONS DIFFERENTES SUH LA QUALITE DE CE DIEU UN. Une premiere cause, cest quil ne peut y avoir connaissance. de Dieu, ni par consequent reconnaissance de Dieu sans Revelation, et quil n~y a connaissance .<iu Seigneur, et par suite reconnaissance. que dans le Seigneur habite corporellement toute la plenitude de la Divinite, que dapres la Parole, qui est la Couronne des Revelations; car lhomme, quand une Revelation a ete donnce, peut aller au-de­ vant de Dieu et recevoir lint1ux, et par eonseqiJent de naturel deve­ nir spirituel: or, une primitive RevelaLion a ete repandue sur tout le globe, et lhomme naturel Ia pervertie de plusieurs manieres; de la les ecarts, les dissentimen Ls, les heresies et les schismes des reli­ gions. Une seconde cause, cesl que lhomme Naturel ne peut rien percevoir ni rien sappliquer de ce qui concerne Dieu, mais peut scnlement percevoir et sappliquer cc qui concerne le Monde ; aussi est-il dit daDS les canons de lEglise Chretienne que lhomrne Nalu­
  15. 15. 12 LA YRAlEr.aleSl oppose a lhomme Spiriluel, et qllils eombal~ent lan .con~r~:lautre; de la v~ent que ceux qui, dapres une,Parole resultant dune~ulre Revelation, ont conOn quil y a un Dieu., onteuet ont desopi-,~ions ditferentes sur la Qualite de Dieu et sur lUnite de Dieu. Ceuxdonc de qui la vue du menIal clait sous la dependance des serisdu-corps, et qui cepelldant voulaient voir Dieu, se sont forme desSimu­ lacres dor, dargent, de pierre et de bois, afin que sous ces simuJa­.cre&, comme Qbjets de la vue, ils adorassent Dieu ; et dautres qui par religion avaient rejete les simulacres, se sonl represenle Dieu par les Images du Soleil el de la Lune, des Astres et de divers ob­lets sur la terre; mais ceux qui setaient crus plus sages que le Vul­ g~re, et qui,cependant etaient restes hommes naturels, ont, dapres~immensile de Dieu et sa tout~ prese,nce en creant le Monde, re­,connu pour ,Dieu la Nalure, les up~ dans ses intimes, et les autres -dans ses derniers, et quelques-uns, afiu de separer Dieu de la na­ lure, ont imagine quelque chose de tres-universel quils ont nommh IEtre de lunivers; et comme ils ne savent rien de plus sur Dieu, <iet Etre devient chez eux lIn elre de raison, cest-a-dire, u,nechose 4e neant. Qui ne pe,ut com,prendr~,que les connajssances sur Dieu sont des miroirs de Dieu, et que ceux qui ne savent rien de Diea yoient Dieunon dans un miroi.r tourne velS lesyeux, mai~ da,nsun Jlliroir retGlUrne, OU par le dos qui est couvert de vifargent ou du~ noir gluten, et ne retlechit pas image, mais letouffe.1 La Foi de pieu entre dans Ihomme par le Chemin anterieur qui va de lame dans les superieurs de lentendement ; mais les connaissances su, Dieu entrent par le Che!nip p05telieur, parce que lEntendement ~l!S puise par les sens du corps dans la Par@le relllelee ; et la rencon lre des influx se fait au milieu de IEntendement, et la la foi natu~relle, , qui nest qvune persuasion" devient la foi spirituelle, qui est ta re­ connai:ssance ellll-meme; lEntendement humain est; donc comme :tn hureau de change dans lequel se fait la permutation. {,2. V. LA RAISON I1UMAINE, DAPRES UN GRAND NOMDRE DE CH~SES DANS . LE IfIoNlm, PEUT ~ERCEVOI:R OU CONCLURE, ,SI ELLE I.I!; VEUT, QUIL Y A UN DIEU, ET QUIL EST UN. Cette verite peut etre confirmee par dinnornbrables chQses dansle IfI(}nde visible. En effet, )Univers est comme un Theatre sur l.e-.·quel se presentent continuellementdes Temoi.gnages qui.l y a lIn pie~,
  16. 16. RELIGION CHRl!JTIENNE. 3 et quil cst un. Mais pour iIluslrer ce sujel, je rapporterai ce MEMO­ RABLE du ~Ionde spirituel. Un jour, pendant que je mentretenais avec des Anges, j,vint quelqucs N.ovices du Monde naturel ; des que je IC8 vis, je leur sou:lailai une heureuse arrivec, et Icur racontai sIn le iUonde Spirituel plllsieuls choses quils ignoraicnt; et, apres la conversation, je leur demandai quel savoir ils appoltaient avec eux du Montle sur lJieu et sur la Nature. lis me dirent : Void notre savoir, cest que la Nalure opere toutes les choses qui se font dans lUnivers Cree, el que Dieu apres la Creation lui a donne et imprime celle faculte et ceLle puissance, Dieu les soutenant seulement et les conservant, atin quelles ne perissent point; c,est pourquoi toutcs les choses qui existent, naissent el renaissent sur la Terre sont altri­ buees aujourdhui a la Nature. Mais je repontlis que la Nature par elle-meme oopere rien, que cest Dieu qui opere par la nature ~ et comme ils demandaien,t un" demonstration, je leur dis : Ceux qui croient a la Divine opera.tion: dans chaque chose d,e la nature, peu­ vent, par un tres-grand nombl"e de faits quils voientldans lel~londe, se confirm,er pour Diau beaucoup plus que jJour la Nature: ceux, en elfet, qui se confirment pour la Div,ine Operation dans chaque chose de la nature, font attention laux Merveilles quils apercoivent tant dans les Pr0ductions des Vegetaux que dans celles des Animau~ : Dans les PRODUCTIONS DES VEGETAUX, en cc que dune trl~s-petite se­ mence jetee en terre i sort une lacine, par la racine une tige, et successivement des rameaux, des branches, des fellilles, des fleurs, des fruiils jllsqua de nouvelles semences, absolument comme si la Semence savait loldre de succession ou le procede par leqllel ella doit se renoureler. Un homme ratronnel pellt-il penser que.)e Seleil, qui est pur feu, sache cela, OU qui puiss~ insinuer a sa chaleut et.a sa lumicre de faire cela, et puisse avoir en vue les usages? lorsque lhomme, dontle rationnel a ere eleve, voit ces merveilles et les exu­ mine allenlivement, il ne peutfaire~autrement que de penser qUeHes, viennent de Celui dont la Sagesse est infinie, par consequenlde Dieul ; ceux qui reconnaissent la Divine Operation dans chacune des choses de la natllre,se ,confirment aussi en cela, quand ils les voient; cel1X( aucontraire, qui ne la reconnaissent pas,les vOient Mn paS a¥ec Ms yeux de la raison dans le front, rnais avec les yeux da,ns toccipu-t;I ce sont cellx qui tlren~ de5sens du corps toutes les idees de le4r
  17. 17. u LA VRAIE Pensee, et confirment les illusions des sens, en distlnt : Ne .vOit-OD .pas le Soleit operer tout~s ces choses par sa chaleur et par sa lu­ micre? Ce quon ne voit pas, qUest-ce que cest? Est-ce quell{ue chose? Ceux qui se confirment pour le Divin font attention aux MER­ VEILLES quils voient dans les PRODUCTIONS DES ANIMAUX ; et pour par­ ler dabord ici de celles qui sont dans les OEufs, ils y voient le .pelit cache dans. son germe, avec lout ce qui est necessaire pour la for­ mation, el aussi avec tout ce qui concerne laccroissemellt ap.I,es Ie­-closion, jusqua ce quil devienne oiseau dans la forme de la mere. De plus, si Ion fait allention :lUX Volatiles en general, it se presente devant un mental, qui pense profondemenl, deschoses qui produi­ sent Iadmiration, par exemple, en ce que dans les plus petits. comme dans les ,plus grands, dans ceux qui sont invisibles comme dans ceux qui sont visibles, cest-i1-dire, dans les plus pelits insectes comme dans.les oiseaux et les animaux les plus gr:.nds, il y ales or­ ganes des sens, qui sont la vue, Ionle, Iedoral, le gout elle tou­ eller. et les organes des mouvemenls, qui sont les muscles, car ils volent et ils marchent; comma aussi les visceres adherents au creur et a,u poulnon, qui sont mis en aClivile par les cerveaux. Ceux qui attribuent tOUlt a la nature voient, il est vrai, de telles choses, mais ·ils lJensent seulemellt quelles sont, et disentque la Nature les pro­ duit; et ils disent cela, parqe quils ont deloNrne leur mental de tOllle pensee sur le Divin; et ceux qui se son,t detour,nes du Divin. quand ils voient des lDerveilles dans la nature, ne peuvent y pense,r raLio,lU1ellement, ni a plus forte raison spiriluellement, mais ils y pensent sensuellement et materiellement, et alors ils pensent dans Ia nature dapres la nature et non au-dessus de la nature, differant seu­ I~ment des beles en ce qui!s jouissent de le rationnalite, cest-a-dire quils .pellvent compre,ndre, sils veulent. Cellx qui se sont detournes de toute pensee ,~U1 leni vin, et son t par UI deven us sensuels-corporels. ne pensent pas que la vue de I:reil est si grossiere et si materielle, quelle considere plus,ieurs peli,ts insectes comme une seule chose. obscure; et cependant chaque petit insecte a ete organise pour sentir et pour se mouvoir ; ainsi ils ne retlechissent pas quil a ete doue de fibres et de vaisseaux, de petits coours, de canaux pulmonaires. de petits visceres et de cerveaux, et que ces organes ont ete tisslls des plus pures substances qui soient dans la nature, et que ces tissus
  18. 18. RELIGION .CHRETIENNE. is~orrespondent ala vie dans le dernier degre, laquelle met distincte-ment en action leurs part:es les plus deliees. Puisque la vue de lreilest si grossiere, quun grand nombre dinsecles, avec les partiesinnombrables que chacun renferme, apparaissent comme un petitpoint obscur, et que cependanl ceux qui sont sensuels pensent et ju-genl dapres cette vue, on voit clairement combien leur ~Iental est devenu epais, et par suile dans quelle obscurite ils sonl sur leschoses spilituelles. Ch:wun par les choses visibles dans la Nature peut se conlirmev , pour le Divin, sil veut; et aussi se conlirme celui qui peuse 3 Dieu et 3 sa Toute~Puissance encreant IUnivers, et 11 sa Toute-Presence en le CORservant ; par exemple, ]orsquj[ voit les Volatiles du Ciel ; chaque espece connait ses aliments et sait oil ils sont, cOllnait ses Pareils au SOil et 3 la vue; et parmi les oiseaux, ceux-ci connais!>ent leurs amis et leurs ennemis; ils savent sous les plumes le lieu de laccouplement, ils forment des mariages, conslruisent avec art des nids, y dcposent leurs ceufs, les couvent, savent le temps de incu- bation; est-ilecoule, Us funt eclore leurs petits, quils aiment avec tendresse ; jls les rechauffent sous [eurs ailes, leur preparent des alimen ls, et leur donnent la becquee, et eela, jusqua ce quils soient. en etal dagir par eux-memes et de faire comme eux. Quiconqu6 veut penser a Iinflux Divin venant par le Monde spirituel dans le Monde naturel, peut voir cet influx dans ces sciences; il peut aussi~ sille veut, dire en son eceur : Le SoleiI ne peut donner de telles sciences aces volatiles par sa chaIeur et sa lumiere, car le Soleil.. doiI la Nature tire son origine et son essence, est un pur Feu, et paJ." suite les efl1u~ de sa chaleur et de sa lumiere soot absolument morts! et ainsi ron peut conclure que de telles choses viennent de linflux: de Divin par le llonde spiriluel dans les derniers la nature. C.hacun par les .choses visibles daos la Nature peut se confirmel" pour le Divin, quaod il voit les Vels, qui, dapres le plaisir dun certain amour, soot portes et aspirent 11 changeI leur tHat terrestre en uo elat qui est lanalogue de leLat celeste, et pour cela se trat- fneot dans des Iieux convenables, seoveloppent dune couverlure-.. , .et ainsi se mettent dans un uterus afin de renaitre, et la deviennent chrysalides, aurelies, nymphcs, et enfin papillons; et quand i1s ont subi la Metamorphose et ont ate, seIon leur espece, decores dailes:
  19. 19. ,16 LA. VlAIE magnifiques, ils volent dans lair comme dan! leur ciel, ils y fol:1­ lrent joyeusement, et forment des mari~ges, depOSenL des rellfs, etpourvoienl a leur posterile ; et alors ils se nourrissent dun aliment agreable et doux quj)s tirent des fleurs, Parmi ceux qui se confil1­ ment pour le Divin par les choses visibles dans la nature, est-it quelqulIn qui ne voie dalls ces elres comme une sOlte l1image de letat telrestre de lhomllle, et dans ccs memes etres comme pa­ pillons une sorte dimage de l elat celeste? Ceux qui se confirment pour la Nature voient,. iI est vrai, ces melvcilles; mais, comme ils ont rejete loin deux letat celeste de Ihomme, ils les nomment de ,pures operations de la nature, , Chacun par les choses visibles dans la Nature peut se confirmer pour le Divin, quand il fait attention il tout ce que Ion connait des. Abeilles. Elles savent des roses et des fleurs recueil1ir la cire, en sucer le miel, conslruire des cellules comme de petite:; maisons, et les disposer en forme de ville, avec des places par lesquelles elles entrent et par lesquelles elles sortent; elles odorent de loinles. fleurs et les herbes, doni clles recueillent la cire pour la maison e,t le miel pour la nourriture; et, quand, dies en sont chargees, revo­ lent selon la plage vels leur ruche, et pourvoient ainsi aleur nOllr­ . rilure pour lhiver suivanl, comme si elles le prevoyaient: elles met­ ~ tent aussi aleur Wte comme Reine une souveraine, par qui la pos, terite doit etre propagee, et pour qui elle~ construisent une S(W~ de palajs au-dessus de leurs cellules, ep pla~,ant des se~,tinelles teHH autour: quand le temps de la ponte ,arrive, la Reinll, !lC~Ol~)pagnel, des satellites, qui sont nomlllcs Faux-bourdons, va de cellule e~ cellule et pond des reufs, que la troupe qui la suit entoure dun en;­ duit, pour quils ne soient point alteres par lairj,de la pour elle~ tine race nouvelle : plus tard, quand celle generation est parvenue,a lage necessaire pOUl pouvoir faire les memes, travaux, ell~ est chassee de la ruche; et dabord Iessaimse r,cunit elll troupe, afin I que la consociation ne soit pas,rompue, el ensuile il.... senvo)e pour ( ~e cherche~ un do,~icile :,.vers IA,ulomre, ces faux.-bourdlf)qsj n~.yant,cqnlrjbue en rien a la re9.olte de la ,cire, et dl1 miel, SOl)t 1I)irS d~horset.prives d"e leurs·~i!e~, pour quil~ ne reviennent pa& e~ M, consommentlpas des alimenLs, a lapprovisionnement desquels ilfi nont coopere ~n}ien ; sans parl~r 4e plusieurs aut res faits remar.­
  20. 20. RELIGION CHRETIENNE. i7quables: dapres eela on peutvoir qu~ cest en raison de lUsagerendu par elles au Genre Humain, quelles re~oiv6nt d~ linflaxDivin par le Monde Spirituel une forme de gouvernement, leUequelle existe chez les hommes dans les terres, et meme chez lesAnges dans les Cieux. Quel est Ihomme, pourvu dune raison saine,qui ne voie que de telles choses chez ces insectes ne viennent pasdu monde Naturel ? Quest-ce que le Soleil, dou provient la Nature,a de commun avec un Gouvernement pareil et analogueau Gouver-namen t celeste 1. Dapres ces observations et autres semblables chezles Mtes bru tes, ceiui qlli reconnaiL et adore la Nature se confirmepour la Nature, tandis que celui q11i reconnait et adore Dieu se con- firme pour Dieu, car Ibomme Spirituel yvoit des chases spiriluelles,et lhomme Naturel y voit des choses naturelles, ainsicllacull s~)on ce quil est lui-meme. Quan t 11 ce qui me concerne, de telles obser- vations ont ete pour moi des temoignages de lInflux procedant de Dieu par III Monde Spirituel dans le Monde Nature!. Quon examine si, all sujetde queh(ue Forme de gouvernement, ou de Cjnelqne Lo~ civile,ou de quelqueVerlu morale, ou de quelliue Veri le spiriluell~, il est possible de penser analytiquement, a moins que le Divin, daL pressa Sagesse, ninflue par le lIonde Spirituel; quam it moi, cela ma e[(~ e.t mest impossible; fai, en offet, Iemarque cet influx dune maniere perceptible et sensible depuis vingt-six annees continuellement: jen parle done daplcs un ternoignage cel- tain. La,NaLure peut-elle avoir pour fin IOsage, el disposer les usages dans des ordres et dans des formes?U ny a quele Sage qui le puisse; et il ny a que i)ieu, QO .Qui la Sagesse est infinie, qui puisse ainsi ordonner et former lUnivers; quel autre peut plevoil poulles hommes ce qui est necessaile a la nourrilllre et au vetcme:ll, et y pOUfoir ; it la nourriture, par les moissons des champs etles fruils de lalerre, et par les animaux, am. "elements, par ces productions de la terre et parces memes auimaux? Nest-il pas au nombre des .merveilles, que c~svils insecles, que lon nomme Vels it soie, foul- nissent. de vetements et decolent avec magnificence et les femmes .et les hommes, depuis les Reines et les Rois jusquaux femmes de .chambre et aux valets ;et que ces viIs Insectes que I OIl nohuhe abeilles fournissent la cirepour la lumiere qui remplit de splendeur J. 2
  21. 21. <to ( ;8 LA VRAIE les Ie,mples etles Palais? Ces choses et plusieufs autres sont des preuv~s existantes que Dieu de Soi-m~me par le Monde Spiritual o,pere tout ce qui se fait dans la Nature. A cela je do is ajoJ.lter que dans le Monde Spiri tuel, jai vu ccux.qui, par les chos{~svisibles dans le Monde, setaient confirmes pour,1~ Nature jusqui!, devenir athees, et que leur Entendement dans la,LI.lmiere spirituelle ma apparu ouvert par le bas, mais ferme par l!ll~~ul; et cela, parce que par la Pensee il.s ont· regarde en bas vels la terre, et non en hauL vels le Ciel : au-dessus du sensuel, qUi e51linfime de lenlendement, ilapparaissait comme un voile brill­ Iant par le feu infernal, chei quelques-uns noir comme la suie, et,ehez daulres livide comme un cadavre. Que chacun se garde don<i( des confirmations pour la Nature, mais qlli,l se lJOnfirme pour.Diell; les moyens ne manquent pas. ,13. VI. SIL Ny AVAIT PAS UN SEUL Dnm, LUNlVEIIS NAURAll"PU [;1 I~TRE CIIEE, ~[ ~TRE CONSERVE.. Si de la creation de IUnivers on peut conclure lunite de Dieu,,cest parce que IUnivers est un Ouvrage coherent comme lIn depuis les premiers jusquaux derniers, el quj( depend dun seul Dieu. comme le corps depend de son ame; lUnivers a ele crM ainsi, afin que Dieu puisse dIre tout-present, tenir sous son au:;pice toules et chacune des chases qui le composent, et le conlenir perpetueUe.l,menL comme un, ce qui est conserver. Cest aussi de la que Jehovah Dieu dit quIl est" le Premie1 et l~ Dernier, le Commencement,et la Fin, l Alpha et lOmeqa. )) - Esaic XLIV, 6. Apoo. I, 8.. ,1 i ; - et aillellrs " Quit fait tauies chases,. quil deptoie les Cieux et etelld la Tene pal Lui-meme. 11 - Esaie, XLIV, 24. - Ce grand Systeme, quon appelle lUnivers, est un ouvrage co­ herent comme un depuis les premiers jusquaux derniers, parce que Dieu cllle cn~ant a ell en vue une seule Fin, qui a ete le Ciel an­ gelique forme du Genre humain, et les lfoyens pour celle fin sont toules les choses dont le Monde est compose; car qui Yeut la fin veut allssi les moyens ; celui donc qui contemple le Monde comme: /In Ouvrage qu.i contient les moyens pour ceUe fin, peut con tem plel" lUnivers cree comme un Ouvrage coherent comme un, et peut voir que le llonde est un Enchainement dusages en ordre successif POUL" le Genre HUlJa:in, dont se forme le Ciel Angelique ; le Divin Amour
  22. 22. RELIGION CIIRETIENNE. ft )le pauL avoir en vue une autre fin que la Beatitude eternelle des hommes dapres son Divin, et sa Divine Sagesse ne peut produir4 autre chose que des usages qui soient des moyens pour cette fin ; en examinant le lfonde dans cette idee universelle, tout homme sage peut comprendre que le Createur de lUnivers est un, et qUlt son Essence est I Amour et la Sagesse; cest pour cela quil nexisto pas dans le monpe un singulier dans lequel. il ny ait de cache de pres ou de loin un usage pour Ibomme, soit pour sa nourrituf8 par les fruits de la terre et aussi par les animaux, soit pour SOD velement par ces memes choses. (Et, eomme iI a ele dit, ) it est an nombre des meneillesl que ces viis insectes, que Ion nom me Vers it soie, faurnissent de velements el decorent avec magnificence et ~es femmes et les hommes, dcpnig les Reines et les R:ois jusquaux femmes de chaulbre et aux valets; et que ces viis insecles, qlJe Ion nomme Abeilles, foulDissent la cire pour la lumiere qui remplit de splendeur les Temples et les Palais. Ceux qui examinent dans le ~onde quelques objels singulierement, et non le tout universelle- ment dans la serie dans laquelle sont les fins, les causes moyennes ~t les effets, et qui ne deduisent pas que la Cr6ation provi ent du piin Amour par la Divine Sagesse, ne peuvent pas voir que IUni- ( vels est lOuvrage dun seul Dieu, ni que ce Dieu habite dans cha- cun des u~ages, parce quil est dans la fin. En e1let, quiconque est dans la fin est aussi daDS les moyens ; car dans tous les moyens il < "Ha iptimemenlla fin, qui met en action et uirige les moyens. Ceux·~,ui conlemp!,ent IUnivers non comme IOuvr~e de Dieu ni comme lHabitacle de son Amour et de sa Sagesse, mais comma IOuvrage de la nature et comm,e IHabitacle de la chaleur et de la lumiere du Wleil, ferment les superieurs de leur menial pour Bieu et ou- vreotles inferieurs de leur mental pour le diable,. et par suite de- pouiHent IHumain et revetent le bestial, et non-seulem~nt ilsse croient semblables aux betes, mais ils le deviennent meme ; en effet. ils deviennent des renards quant al,astuce, des 10ups quallt a la ferocite, des leopards quant a la fourberie, des tigres quant it la ~rt.laute, des crocodiles" des serpents, des hiboux et des chouettes quan! ala natur~de ces betes : ceux qui sout tels apparaissent aussi de loin, l1ans)e MQnde Spirituel, semblables a res animaux; la~ ~our de leur mal prend ainsi celteforme.
  23. 23. ~o LA VRAIE t4. VII. LHOMME QUI NE RECONNAlT PAS DIEU EST EXCOMMUNlt:. DE LEGLlSE, ET DAMNE. Si -lhomrne qui ne reconnait pas Dieu est excommunie de lEglise, cest parce que Dieu est le Iou t de IEglise, et que les Divins, qui­ sont appeles Theologiques, fonllEglise, cest pourquoi.la negation­ de Dieu est la negation de tQutes les choses de lEglise; et cetle nega­ tion elle-meme lexcommunie,ainsi lhomme lui-meme sexcommunie., et Dieu ne Iexcommunie point. Si cet homme est damne, cest paree quetant excommunie de lEglise,il est aussi excommunie du Ciel ; cat IEglise dans les terJ;es et le Cielangelique font un, comme lIntern&­ et IExterne, et comme le Spirituel et le Naturel chez lhomme; et lhomme~a ele cree pal Dieu; afin quil soit quant 11 son Interne da~s le Monde spirituel et quant a son Externe dans le lIonde naturel. par consequen t il a e,te cree indigene de lun et de laulre Monde. atin que le spirituel quiapparlienL,au Ciel soit itnplante dans le natu­ rei qui appartient au Monde, comme it arrive pour une semence qui ~st mise en lerre, et quainsi lhomme existe et dure elernellemenl. Lhomme qui, par la negation de Dieu, sest excommunie de IE­ glise, et flar consequent dll Ciel, ai, ferme Ihamme Inlerne chez lui quant illalvolonte, ainsi quanl it son amour natif, car la volanle de I~homrne est le receptacle de son amour ct en devient la demeure ~ toutefois, il ne peut fermer son homme Interne quallt 11 lEntende­ ment, car sil le pouvail et le faisail, lhomme ne serail p~us homme; mais lamourlde sa volanle infatue par des faux les superieuls de lEntendeme,nt ; de la .1Entehdemen l devien t comme ferme quanl£ aux vrais quiapp,artienneut 11 la fQi et quant aux biens qui appar­ tiennent if la:1char.ile ; ainsi ilest de plus en plus contre Dieu et erl meme lemps contre les spirituels de lEglise; et par consequent it est exclu de la communion mec les Anges du Ciel ; des quit en a ete exclu, il se met en communion avec les Salans de IEnfer, et sa pensee fait un avec la leur, or tOllS les SaLans nient meu,et pen­. sentfollelllent de Dieu e,t des spirittfels de lEglise.; il en est de meme de lihomme conjoint ~vec!le1jx ; lorsque celrJi-ci est dans sori Esprit, ce qui arri,~e qu1t>nlil dans sa. lmlais~n, livre a lui-meme, il 1aisse dirigErll ses{perfsees pa~)lesJt>laisirs du }inal et du faux quil conyus et enrfanaes cnez ~u,r, lit penseral1lrs de :Dieu quil nexisle pas, mais que ce nest quun motlqui )relen Lft {lans les chaires piour lier
  24. 24. RELIGION CHRETIENNE. 2·, 1e peuple a l~oMissance aux lois de la justice. qui concernent la Socie~e ; et eri outre il pense que la Parole, dapres laquelle les mi!. nistres parlent de Dieu, est un amas de reveries quon a, dapr~s IAutorite, revetu de Saintete; que le Decalogue ou Gatechisme est un petit livrequi, apres avoir ele use par les mains des enfants, -doit etre mis de cote, car il prescrit dhonorer les parents, de ne pointtuer, de, ne point commettre adullere, de ne point voleI, de ne pointJaire de faux temoignage,et il nest personne qui ne sache ·oola dapres la loi civile: au sujet de lEglise 1 il pense que cest seulement une reunion de genssimples, faciles it croir-e, et pusilla­ nimes, qui v,oient ce qllils ne voienL point: au sujet de lhomme et ,de lui-meme comme homme, i1 pense de la mame maniere quau sujet de la bele; etsur la vie apres la mort, de la mame maniere· que sur la vie de la .bete lorsquelle est morte. ,Ainsi pense SODl homme Interne, quelque different que soit le langa%e de son homme Externe; car, ainsi qui! a tHe dit, chaque homme a un Interne et un Externe, et son Interne conslitue Ibomme qui est appele Esprit et qui vilt apres la mort, et son Externe, dapres lequel par mora­ liteil a agi en hypocrite, est enseveli ; et alors it cause de la nega": tion de Dieu il devient un.damne. Tout homme quant a son Espdt est consocie a ses semMalJles dans le Monde Spirituel, et il est pour 3insidire.un avec ellX; et il ma eLe Lres-souvent donne dyvoir dans le~ Societes les EspriLs dhommes encore vivallts, quelques-uns, dans des Societ{~s angeliques, et quelques autres dans des Societesi infernales, et if ma aussi ete donne de parler pendant des jours ,entiers avec eux, et jelais etonne que lhomme lui-meme vivant en­ cOfe dans son corps len sutabsolllment rien : par HI jevis claire­ menl que celui qui nie Dieu est deja parmi,Jes damnes, et quapres la morl i1 est reeueilli vels les siens. 15. VIII. RlEN DE LEGLISE NEST· EN COHERENCE CHEZ J:IiOMMEQUI RECONNAIT, NON UN SEUL DIEU, MArs PLUSIEURS DIElJX Celui qui reconnait de foi et adorede creudm se1I1 Diell est danSla comnlunion des Sain,ts dans le5 terres et dans la cOmmunion de~ Anges dansles deux; ces assemblees sont diles, communions, et.,elles le sont, parce que ceux qui les composent sont en un seul Dieu, et quun seul Dieu eS1t en eux ; ,ils SOllt meme en conjonclion alec le Ciel Angeliq1le tout enlier, et joserai dire, avec lous el cba­
  25. 25. 12 LA VRAIE elln la, ear ils sont ta.ns comma les tils1e.t les descendants duD senl P~re; leurs men tals. ~animi), le.iJrs mreurs et leurs faces sGnt si~ mHaires. ce qui fait qiJi,ls se connaissent mutuellemenL. Le Cial Ain­ lelique a ete coordonne en Societas oolon loutes ies varietes de Fa mOUF do bien, varietes qUii tendent a ,un seul Amour tres·,universoo., lamQurpour Dieu ; par eet Amour ont ete propages tous ceux qui J1lJconn;lissent de foi et adoren:t de COOllr un seul ;Dieu, Createur del lunivels, et e.n meme temps Reaempteur et MgeneratmJr. Maill it en est aulrement de ceux qUoi :cberchent et adorent non un seu:l Di~u mais plusieurs Dietix.slit que cala arrive en celqui1s e.n ado... rent un Mbouche et trojs par la pensee, CO.lllme font dans ,1EgLise: d:aujourdhui ,Ceux qui diskinguen,t Dieu,en trois P,ersonnes, et de-• clarent, chaqueJPetsotme Dieu par elle-rnenle, et attrlbuerll a chil­ cune des qua,lite~ separees, .ou des proprieHYs qui n"ap:partienneDll ppintrilune:atMe; ce qui fa,it que non-seu.Jement Ilmite l"de:/lnieu est en actnaiite ,divisee, inais palleillement ansst la Tijeologie elle;" m~rne et le Mental hurnai.n dans lequel elle doit ~tre. Qu,e nejaillit i1 de la dans les c~oses. de ,Eglise; sinon la ,perple:x!ite e,t l~illcoqe;" r.enc~? pans IA,ppendice qui sulvra cet Om,rage, it s8llaidemontr" qlue tel est !etat de lEglise daujourdhUi. Cast une verite que la division de Dieuou de iEssence Divine eh: frbis Personiles, dant,l cll~c.lille par elle-meme 011 ~eparellient estDieu, conduit it la nega:: tion d.e Diet! ; cest comme quelqulIo qui entredans un Temple pour ad9Ter, et qui voit sur 1;10 Autel un Tableau representant lin Diew comme l Ancien des joJJrs, Uf) Second Dieu comme Sbuv,erain.Poli-, tire, et un Troisiem.e oomme UlYl Eole volant, et a4-dessous celt~, inspription : Ces trois solit un Seul Dieu: ou peut-etra comme si lop y voyait lUnite et JaTrinite represeritees comma Ull homme avec trois Teles sur un seul corps, du avec ~rdis corps, s@us UJ;le saule Tete, ce qui est une forme "rn0nstrueuse ; si quelquun entrait avec ceUe idee dans,le Ciel, il en serail certainement precipite, lors, roeme qu:il dirait que la T,ete,du les Tlele6 signinent lEsserice,"et ]e Cp~ps ou les Co~pslesl PropFitHes dislincLes. .. ... " , .. ... C!fJA cequi lIientde~,e dit jlajouterai un MiiIORABLE: Je"vis quel... qQes E!!prits, nouvelJem~Qt a,rtjv6s du llonde naturel dans le Mond~
  26. 26. RELIGION ·CHRETIENNE. 2~Spirituel, qui parlaient entre ellx des Trois Personnes Divines d~tOllte eTernite; i1s avaient ete Chanoines, et Iun deux Eveque; f1~JJaab orderent, et apres les avoir entretenus un inMant du MondeSpirituel, dont auparavant i1s navaient eu aucune connaissance, jeleur dis: Se vous ai enlendus parler des lrois Personnes Divines de (oule eternite : je VOIlS prie de developper ce grand Mystere selon les idees que vous en avez prises Jans le Monde naturel dou vousH ~les nOllvellement venus: et alors le Primal, me regardant, medit~ Je v6is que lu es laic; jouvrirai donc les idees de ma pellsce sur ce gtand Mystere, et je l enMignerai. Mes idees ont ete et son t encore que Dieu le Pere, Dieu leFils et Dieu IEsprit Saint son:assis dans le Milieu du aiel sur trois Sieges au Trones magnifiques el eleves; Dieu le Pere, sur un Trone dor fin avec un Sce·plre dans la main ; Dieu le Fils, a la droile du Pere sur un Trone daq;ent lres~pur avec une Couronne sur la lele ; el Dieu lEsprit Saint pres deux surun TIorle de cri~tal resplendiasant, lenant une Colombe dans lamain; que touL aulour deux" en triple rang, brillent par l~clat,despierres precieuses des lampes suspendues; et que loin de ce Cerclese tientune quantitcinnombrable dAnges qui tous adorent et glo~riflent; qllen outre Dieu le Pere et son Fils senlretiennent conti­nuellement de ceux qui doivenl etre justi-fies, eL quentre ettxilsdeterminent et decident quels sont dans les telres celiX qui seraientdignes detre reClIs parmi,les Anges et dMre couronnes die la vieeternelle; que Dieu IEsprit Saint, aussitot quil a entendu pronon­ cer leurs noms, se dirige plomptement sUT]e globe de la terre velseux, pOllant avec lui les dons .de la jusLice, tout aulant dasswrancesde salut pour ceux qu i doivent etre justifies, et des qui arrive etqui1 souffle, iI dissipe les peches. comme un venLilateur chasse lafiJm~~ dune rou-rnaise et la olanchit ; il enleve aussi de leurs creurles duretes de la pierre et y porte les mollesses de la chair, el enIMme temps iI renouveJle leurs Esprits ou leurs mehtals, il les engendre,de noUeau et leur d~nne des physionomies enfanlines; en­fin, il marque leuFs fronts du signe de la croix, et les nomme tHuset fils de Dieu. Ce. discours termine, ce Primat me dil; Cest ainsique rat developpe ce grand m)sLere dans le Monde; et conll~e l:tp:lupart desmembres de notre Oldre y ont applaudi mes paroles.je Stispersua~ que ~oi aussi, qui es laie, tu y aioules foi. :lrM
  27. 27. 2:4 LA VRAIEque lePrimal eut prononce ces mOIS, je le regardai attentivementet en mem~ temps les ~banoines, qui etaient av.ec lui, et je emar­q.uai quils I,uidonnaient tous un plein assentiment, je commen~aidonc it repondre, etje dis: Jai bien examine lenonce de ta foi, etj,eD ai c~mclu qle tu Ces forme et que tu retiens avec plaisir surDieM Trium une idee absolument nalurelle et sensuclle, et memema,terielle, de laquelle decoule inevitablement lidee de trois Dieux ; n;e~t-ce pas penser sensuellement de Dieu ,le Pere que de lasseoir sur un Trone avec un Sceptre dans la main; et du Fils, que de las­ seoir sur son Trone avec une Couronne sur la ,Wte; et de IEsprit &aint, que:,~fe le placer sur le sien avec une Colombe dans la main, e~,~~ lui faire parcourir leglobe de laterre selon ce qujJ a entendu? ~tiPllisqulIne lelle idee resulte de la, je ne puis ajollter foi 11 tes p~roles : en etr~t, dans mon enfance, je nai pu admeUre dans mon merltal doautre idee que celle OUN SEUL DlEuhe,t comme je rai seule admise et que je la retiens, tout ce que tu as, dit sevanouit cheli lloi,; et alorsjai vu que palle Trone sur lequel, selon IEcriture, Jehovah est dit sasseoir; est entendu le Royal)me ; par le Sceptre et,la Couronne, le Gouvernement e,l la Domination ; par ,sasseoir a. la d~oite, la TOlJte-Puissance ,de Dieu par son Humain ; et par, t,outes les choses qui sont diles de IEsprit Saint, lIes Operations de l,a Dirille Toute-P~esence: prends, si1, le paH, Iidee I)UN SEUL ~1EU,: ron,le-la bien dans ton Raisonnement, et tu saisiras entin avec clarle que cela est ainsi. Vous, it est vr~i" vous dites ainsi floe Dieu, ~st ~Jn, et cela, parceque"vo,us failes une, et aus~i indivisible lEs­(~ence de ces Trois PersRnnes; ma,is vOJ!L.D.~J~~rmett~ pa~_~e) que)qu,pn disc que ce Die].1lJ~jq~e ~sl u~e seu,I~ r..~e, VOll~- e~!!_u ...Q.o,nlraire~i...Y ,"ep!,~it trois; eL vOl,Isllfaites eela aE.~ Cl!!1 ti,d~e de,l,!.,g!s .Q.iellx, teJ!e. ql!~~ la :~~re, ~. p~isse, ~oi-"-t ; et vous altribue~ anssi 11 chacun une propriete separee de I la proprieL~i de rautre,~ l1est-ce p~sde celle maniere divise,r votre Essence Divine!) Ppisquil en est ajnsi, comment pouNez~vous dire ,et e,n meme temps1 penser que Dieu est lIln? J,e vqus le pardonner,ais, si vous disiez que le Divin es~ un. Go_~en~ q~q~un".q!!!!!<!. il !n~end ~ire~, Le ~he.....ft.§.tPieltt.!.(0!J~tDif!u, (~§.sprif:t..S~nt est Die~t, e~~ha-.) que Persori!:.een parliculier est pieu, peut[ICp,enserquil uya ql~~~ se~1 Dieu ?Nest-~e pas ~ne co.nlradfcLion ~ laqueile ilUesl
  28. 28. RELIGION CiHRltTIENNE. 25 jaUlais possible d ajouter foi? Qu on puisse dire, non pas un seul Qieu, mais un sernblable Divin, ceb, peut elre- illuslre ainsi: De ph.lsieurs hommes qui formeu,t ensemble un Scnat, un Consistoire ,~uun Concile, on ne peut pas dire q,uils sont un seul homme ; mais, .quand sur touLes choses en general et en particulier il y a. une seule opinion, on peul dire quils ont un seul sentiment: on ne peut pas (dire non plus de lrois diamanls dune meme substance quits sont I un seul Diamant, mais on peut dire quis sonl un quant il. la subs­ tance, et aussi que cbaque Diamanl differe de lautre par leprix se­ Ion le poids propre ; toutefois, iI nen est pas de meme, sil y en a ( un seul et non trois~ lIais je percois pourquoi vous dites que leSl, trois Pe~sonnes Divines, dont chacune par elle-meme 011 en parti­ culier est Dieu, sonl un seul Dieu, et pourquoi vous enjoignez a .chaque membre de lEglise de parler ainsi ;;;CSI p~une Rai­ ~ 1;,;; eclairee etsaine reconnatt danSiOlitiUnivers quil ny a quun ) seul Dieu, el quen consequence vous seriez couverls de,bonle, si vous ne teniez pas aussi le meme langage;mais neanmoins quand ) vous prononcei un seul Dieu, quoique vo~ensiez !!:Qis, cette honte I .cependant ne retient pas ces deux mols dans la bouche, mais vous lIes enoncezLEveque, aprcs avoir entendu ce que je venais de dire, ( se relira avec ses Chanoines, et en se relirant il se relourna, et vou­ ) 1ut secrier: Il ny a quun seul Dieu; mais il ne put, pa~qu~a , p<e!!-~eti~::.I_~g!!.e, eL~lors ill!.~nca~~~_~e :1.1 l J l!lrois Dieux. En oyaIlLc.et~tf~pro~Jgieux, les assistants ecla­ leren~ de ;rire et sen allerent. ~ Ensuite je demandai OU je trouverais, parn1i les Erudits, ceux ,qui ont le plus de penetration, et qui liennenl pour la Divine Tri­ njte divMe en trois Personnes: et, it sen plesenla trois auxquels je dis: Comment pouvez-vons diviser la Divine Trinite, en Trois ~ersonnes, et sou.lenir que chaque Personne par elle-meme au en Pilrliculier est Dieu et Seig·neur? Est-ce quainsi la confession de ,boucbe, que Die!!-est DJ), nest pas aussi eloignee de la pensee, que., leUidi est loin. du Selten.Lri,on? A cela ils repondirent ~ Elle nen ,est nullement eloigpee, paree que les trois Personnes onfUne Seule } -" " . . - ­ ~enee, et que la Divine ,E~senQ~.est Di~ll; nous avons ele dans le .Monde les Tuleurs de la .rrinite .des Personnes, elle Pupille dont .n.ous avons g~re la tutelle etait notre foi, dans Iaquelle ehaque Per­
  29. 29. 26 LA. VRAIE so nne Divine a oblenu sa part; Dieu le Pere a eu en partage dim­ puter et de donner; Dieu le Fils, dintercedel et d.elre mediateul"p et Dieu IEsprit Saint, deflectuer les us:lges de .JJmputalion et de ]a mediation, Mais, ai-je demande, quenten,dez-vous par Divine E.!~e? lis repondirent: Nous entendons la Toute:Pllissance, la T oUle-Science, la TOII;le· Presence, IImmensite, lEternile, lEga­ lite de Majestc. Alor:; je leur dis : Si ~elte Essen~fait de plusieufS! Dieux Un Seul, vous pouvez encore en ajouter plusieurs, par exem­ ,pIe, un qualrieme dont iI est parle dans MOlse, dans Ezcchiel et dans Job, et qui est appele Dieu Schaddat; cesl alOsi que, dans la Grece et dans )Italie, ont agi les Anciens, qui ont departi de pare~hj; atlribuls et par consequent un!! se...mblabl~ce a lellrs dieux, comme a Salurne, a JUI)iter, a Neptune, aPluton, a Apollon, aJu- non, a Diane, a MineIve, et m~me aussi 11 Mercure et a Venus, maiS) toujours est-il qujls nont pH dile que tOllS ces dieux etaient un seul Dieu ~t vousaussi, qui elestlois, et,co7nmeJeTeper~ois .. )dune semblable erudition, et ainsi dune sen~blable ~ssence qu..!!!·"I a,l.erudition, vous ne pouvez cependant vous combineI, en un seul. I bomme erudil. iJais a ces mats, ils se mirent a rire, eri disant ~i Cest une plaisanterie: il en est tout autrement delEssenc..eJ1i.YJ.!le ;1 celle-ci est une et Don lriparlie, et cUe est indivisible et ainsi non divisee; le partage et la division ne lombent point en elle, Lorsqll feus elil.endu ces paroles, je repliquai : Deseendonsdans cette arene, et con/ballons ; et je leur demandai : Quel]l.llILd~~o~ paue !!lot Pe!~ne, el que signitie celle expression? Ell ilsdirent: Le nom, de Persorme signifie, non pas tine partie ou tine qualiti dam un aul1e, maisCe qui suhsiste proprement ; ain~i est defini I(l Ul..Q!.Personne par tous les Chefs de IEglise, et par nous avec eux, Et je dis: Est·celil la definition du mot Personne? Et ils repondi­ rent: Oui. Ains;, leur dis-je, il ny a aucune partie clll Pere dans­ le Fils, ni aucune parlie ite Iull cl de Iautre dans IEsprit Saint; doil il resulte que chacun est mail re. de son arbilre, de son droit" ct de SOD !luuvoir, et ainsi il nYja rien qU:i conjoigne, sinon la vo lonle qui est ,propre 11 chacun, e par con,sequent colnoHinieable selon le ban plaisir: Jes _trois_ PersQ,~!!~ ne sont-~!l~Lpas _Mns) tr9i.s ~i~~_x disti~.ls? Ecoutez enco~ : ~VoUS1ez aussi donn~ pour;/ . definition de la Personne, qUtJ cest Cl~_A!!!,~bsiste proprem~tl;
  30. 30. RELIGIQN CHREtIENNE. 21 par consequent il y a tr~ substances ~!~_1esquel~s V~~_B partagez t rEssence Divine, et~p~~~ue Essence, .:-~~us le diles: . ll.ussi, ,estimparlageable, parce qUelle est une et indi,viSffile; et d& plus ~. cbaquesubStance, cest-it-dire, a chaque Persollne, VOUSl attribuez des proprietes qui ne sont point dans une autre, et qui ne peuvent point non plus ·~tre communiquees a une autre, savoir, IImputation, la MMiation et lOpera-tion; alors que resJUte-t-il de la, sin.Qn qu~_les .!!oi~~ersonnes sonl trois Dieux ~ A ce~mols, ils se retirerent, en disant: Nous agiterons ces questions; et apres lexamen nous repondrons. Un sage, qui etait present, ayanl en­ tendu celle discussion, leur dit : Je ne veux pas considerer ce 8ujef sublime it travers des treillis si subtils, ma.is· en debors de ces sub­0{ { tilites je vois dans une lumiere claire q~ l!a~les _idees de vOI~e p~n~~jl la trois pieux ; mais comme iI y a pudeur a exposer ces ( idees devantle Monde entier, car si vous les pubJiiez, VOUi) seriez:2 ~ appeles insens.es el fous, il-i~yort~ donc, pour evi~lig~ominie, 1 que vous con(essiez de bonche un seul Dieu. Neanmoins cell trois erudils ~t~~~ient a,vel" opl1i,atre~-~ leur opinion, ne firent au­ cune attention aux ~aroles du sage, et en sen allant ils pronoH­ ~aieflit en murmurant quelques termes empruntes ala metaphysique; ce qui me fit remarquer que celle science etait le brepied doit ils, vo~draient donner des reponses. DU blVIN tTRE, QUI EST JEHOVAH. is. Il sagit dabord dli Divin EIre, et ensuite il sera traite de I Divine Essence: il semble quil y ait r entre Jes deux une identite parfaile, mais loujours est-il que lEtre est plus Univers,el. que IEs­ sence, car IEissence suppose lElre, et cestdapres rElre quil ya lEssence: lElre de Dieu ou lEtre Divin ne peut etre decrit, parce quil est au-dessus de 10.lte idee de la pensee hilmaine ; il ny a que le crM et Iefini quitomblmt dans celle p,ensee, mais lIncree et liJnfininy lambent point, oi par consequent lEtre Divin: IElt-e, Divin est lElre meme daples lequel toutes choses SOOl, el qui dait.· titre dans toulesch-oses pour qu eltes so.ient. ,Une union plus com­ plt~le sur lEtre Divin pe~t decouler des Arlicl.es suivanls :
  31. 31. ~8 LA VRA.IE I. Ce Die" Un est appete.JChovah dapres l~tre, par cons!, quent parce que Selll il Est, il a Ete et il Sera, et parce quil ~st le Premier et le Demier; le Commencement et la Fin, lAI­ pha e~ l Omega. n. Ce Di~u Un est la Substance m~me et la Forme m~me, lft; les Anges et les Hommes sont des substances et des forme~ 4apres 4Y..i; et autant its sont en Lui et Lui en eux, autant its..~qnt ses images et ses ressemblances. Ill. Le Divin Etre est l Etre en soi, et en meme temps l Exis­ ter en soi. IV. Le Divil1 Etre et Exister en .soi ne peu,t produire un auer ~ Divin qui soi.t l Etre et l Exister en soi, par consequent un autre Diete de mhne Essence nest pas admissible. V. La Plumlitd des dieu.x dans les,Siecfes anciens et aussi4e nos jours na existe qt;e palce qu~on na pas compris le Di~ v,in Etre. I Chacun de ces Articles va etre explique separernent. ,19. I. CE DIEU UN EST APPELE JEHOVAH DAPRES r:ETRE, PAR CON..SEQUENT, UJCE QUE SEUJ, lJ"EST,. IL A En!: ET XL SERA, ET PAltCE~UIL EST LE PREMlER ET LE DERN-IER, LE Comn:NCEMEN! ET LA .E~~, r:ALPHA, ET r:OMEGA .. Que Jehovah signifie Je suis et I Etre, cela est connn; et queDieu des les temps tres-anciens ait ete ainsi appele, cela est cons­tant dapres le Livre de la Creation, ou dapres la Genese, oudansle Premier Chapitre ihest nomrne DielJ, et dans le Second Chapitre e.t dans Jes suivants, Jehovah Dieu : et plus tard, quand les descen­dantsdAbraham issus de Jacob. eurent oublie le nom de Dieu .pen­dant leur residence en Egypte, il le,ur fut rappele 11 la mernoire; il en est ainsi parle: «I Moise dit aDieu: Quel (estj ton Nom?Dieu.dit: JE 8ms QUI (est) JE SUIS. Ainsi tu diras aux Fils dIs,­ rael: JI!: 8ms ma envoye ve1:S vous; et .tu diras: JEROVAH, LE HIED de vos, lP eres, nz a envoye lYers vaus : Geei est mon nompour NtemitfJ, et ,eeci mon Memorial de generation en !leneration. )~ - Exod. Ill, 14, i5. - Puisque,Dieu Seull est Je .suis et .lEtre, ou Jehovah, it uy a donc rien ,dans lUnivers Icreefjlli n~ tire son etre de Lui ;rmais comment? cest ce quon verra ci-de~.:;ous :la m€me chose est. aussi enlendue pal ces paroles: « Jesuis le PIe~
  32. 32. RELIGION CHRETIENNE. 29 mieret le Dernier, le Commencement et la Fin, lAlpha et 10- meqa. ) - Esai"e. XLIV, 16. Apoe" I. 8, i1, XXII, 13; - ce qui signifie Celui qui depuis les premiers jusquaux derniers est le Memeet IUnique, de Qui, toutes choses procedent. Si Dieu est ap-fete l Alpha et lOmega, le Commencement et la Fin, cest parce que l Alpha est la Premiere et lOmega la Derniere Letlre dansl Alphabet Grec, etI par suite signitient tontes choses dans le com- plexe; cela vient de" ce que chaque Letlre Alphabetique,L11 dans le Monde Spirituel, signifie quelque chose, et que les Voyelles, paree ~uelles servent au son, signifient quelque chose de Ialfection ou de lamour ; de cette origine procede le langage Spirituel ou AngeIi- que, et aussi lEcrilllre dans le Monde Spirituel. Mais cela est un Arcane jusqui!. presellf inconim; it y a, en effet, une Langue Uni~ verselle, dont se servent tous les Anges et tous les Esprits, et qui na rien de commun avec aucune Lang-ue des hommes dans le Monde; tout homme apres la mort po&sMe cette Langue, car elIe est innee dans chaque homme dapres la creation; cest pourquqi da~ns tout le Monde Spirituel chaeun peut comprendre ce que dit un autre: iI llIa tres~souvent He donne dentendreparler cette Langue, et j ai reconnu quelIe n.a pas meme de conformite dalls la plus p~- tite chose avec aucune Langue naturelle de la terre; elle en diffe,e dapres son premier principe, qui eonsiste en ce que chaque letlr~ de chaque mot signifie quelque chose. Cest done de Ja que Dieu es:t appele I Alpha et !Omega, ce qui signifie que depuis les, premiers jusquaux derniers it est le Soi-nieme et lUnique; de Qui toute~ , 11 ~ choses procedent,; mais sur celte Langue et sur son Ecdlure qui decoulent dela pensee Spirituelle deS ~Anges, voir dans le Trai!~ ~ 11 de l AMOUR CONJUGAL N°S 326 it· 329, et aussi dans ce qui suit. 20. H. CE DIEU UN EST LA SUBSTANCE MEME ET LA FORME lII1hIE, ET LES ANGES E~LES HomfEs soNT DES SUBSTANCES ET DES FORMES DAPRES LU!; L . ET AUTANT lLS SQNT EN lH ET LUI EN EUX, AUTANT .1 , , ,I~ , , ~ .l 11 lLS SONT SES IMAGES ET SES RE5SElIIBJ,ANCES. Puisque Dieu est IEtre, il est ~ussi la Substance; en effet, IE.~re, it moins qu)l ny ait substance, est un elre de raison; car la sub~ stance est letre subsistant (ens subsistens) ; et celtii qui est la sub f ~l~nce est I :ussi la !form~, carJ l~ "substance, a moinsquil ny ai~ lorme, est un etre de raison; Itine el Ialltre peuvent done se dire
  33. 33. ~o LA VRA.JE de· Dieu, mais en ce $ens qui! est la Substance unique, la Sustancememe, la Substance prl~miere, et la Forme unique, la Forme me~~. la Forme premiere. Que cette Forme soit la Forme humaine meure. cest-a-dire que Dieu soit lHomme Meme, dont tout est infini, cest ce qui a He demon~re dans LA SAGESSE ANGELlQUE SUR LE DIVIN AMOUR. ET LA DIVINE SAGESSE, publiee a Amsterdam en 1763; il Y est de meme demolllre que les Anges et les Hommes sont des substances,et des formes creees et organisees pour rr.c6voir les Divins qui in­ fluent ell eux par le Cie; cest pourquoi, dans le Livre de la crea­ tion, ils sont appeles Images et RessemOlances de Dieu, - Gen. I. 26, 27; - r et ailleurs il est dit CfUils sont fib de Dieuel nes de Dieu ; nJais, dans le cours de cet Ouvrage, iI sera demontre en plu­ s·i.eurs endroils, quautant Ihomme vit SOilS Iauspice Divin, cesl-3­dire, se laisse conduire par Dieu, autant il d~vienl de plus en plus,inlerieurement limage de Dieu. Si lon ne se forme pas de Dieu lir­ Me quit est la premiere Substance et la pr,emiere Forme, et qu~ sa Forme est la Forme Humaine meme, les ifentals humains peuentfacilement inlroquire en eux des fantaisies comme des spectres surpi ell Lui-Meme l SUI lorigine des hommes, et. Sill la,Cre,aLio!n du Monde ; s~r, Dieu, navoiT daulre nOlion qu.e comme de la N1ture de lunivers dans ses premiers, ainsi comme de IEtendue de la na,­(tur.e, ou comme du vide ou dJljneant ; Sill lorigin y des hommes. Den avoir que comme du concours forfuit des elements dans laforme humaine; sur la Creation du Monde, sima.giner que Iorigine de ses substances et de sesformes vient de points et ensuite delignes geometr.iques, qui, nayant aucupe attribution, ne sont par con~er quent r,ien en eu)(.-memes ; chez de tels hommes tout, ce qui appar­ tient a IEglise est commele Styx, OU comll,le Iobscuritedans le Tarlare. ., . 24. Ill. LE DIVIN ETRE EST LETRE EN SOl, ET EN Mlhm TEMP~LExISTER EN 501. Si Jehovah Dieu est IEtre en soi, cest parce quil est Je Suis, le a Soi..,meme, lUnique, eUe premier, de toute eternile toule ete~nite. par qui est tout ce qui est· pour etre quelque chose ;, cest ainsi" e.t non autrement, quil e,sl le Commencement et la Fin, le Premier et ne le Dernier. lAlpha et lOmega : on peut dire"quil est SOn Etredesoi, parce que ce DE 501 suppose un ariterieur ~t ains~ le temps, c;
  34. 34. RELIGION CHRETIENNE. 31-qui nest pas admissible dansllnfini quon nomme DE TOUTE ETERNITE (ab ceterno), et sup,pose aussi un autre Dieu, qui Est Dieu en wi,ainsi suppose Dieu de Dieu (Deus a Deo), ou que Dieu sest forme Lui-merne, et, ainsi ne serait Di lncree, ,Ili Infini, parce quainsi il sest fini de lui-meme ou dapres un autre. De ce que Dieu est IEtre en soi, it sensuit qu..jJ est lJmour en soi, la Sagesseen soi, et la Vie en soi, et qUit est le Soi-meme de quoi toutes choses sont, et a quoi toutes choses se referent, pour etre quelque chose; que Dieu soit la vie en soi, et ainsi Dieu, on le voit par les paroles du Sei~ gneur dans Jean, ch. V, 26; et dans Esaie: « Moi Jehovah, je fais toutes choses, deployant seul les Cieux, et etendant la Terre par Moi-meme. - XLIV, 24. - Et it est dit quit est Seul Dieu et quexceptd Lui il ny, a point de Dieu.--:- Esaie, XLN, 14, i5, 2, 22; Hosee, XIII, 4. - Si Diell est,non-seulelpent IEtre en soi, mais aussi IExister en so,i, cesl parce que lEtre. a moins qUil nExisle, nest pas qllelque chose; et de mcme lExister, a moins quil ne soit dapres lEtre ; cest pourquoi, Iun etant donne,. lautre doit clre donne; pareillement, si la suhslance aussi na pas. une forme; de la Substancc, sil ny a pas form~, rien ne peut etr6J dit, et cela nayanl point de qualite, nest rien en soi. Si1 est dit ici IELre el lExister, et non IEssence et IExistellce, cest parce quil faut dislinguer entre lElre et lEssence, et par suite en­ tre IE:l.istpr et lExistence, comme entre lanterieuret le poste­ rieur; au Divio Et,e sappliquent lInfinile et IEternite, tandis qua la. Divine Essence et a la Divine Existence sappliquent le Divin Amour et la Div,ine Sagesse, et par ces deux-ci hi Toute-Puissance et. la Toute-Presence,donrpar consequentil sera traite dans leur ordre. 22. Que Dieu soit le Soi-rtJeme, lUnique et le Premier, qui est Domme IEtre en soi et lExistel en soi, de qui procMent toutes les. choses qui sout et existent, cest ce que lhomme Naturel ne peut nullement decouvrir dapres sa raison, car lhomme Naturel dapres sa raison ne peut saisir que ce qui apparlient a la nature; en effet, ,ce qui appartient it la nature cadre avec son. essence, parce quH ny est entre rien autre chose depuis son enfance et sa jeunesse ; mais cdinme Ihomme a ete.cree pour etre Spirituel aussi, parce qUit doit vivre apres lamort et etre alors parmi les Spirituels dans Ieur Monde, cest pour cela que Dieu dans sa Providence a donne une Parole.
  35. 35. 32 LA. VRAlE dans laquelle non-seulement il sesl rcvele Lui-Meme, mais dans la­. quelle il a aussi rcvele quil y a un Ciel el un Enfer, et que tout homme doit vivre eternellcment dans run ou dans lautre, chacufl . selon sa vie et en meme temps selon sa foi. Dieu a aussi revcle dans la Parole quil est Je Suis ou rElre, et le Soi-meme et rUnique qui en soi est, et ainsi le Premierou le Principe. dou procedent toutes chases. Cest par celle Revelation que Ihomme Naturel peut scle­ vel au-dessus de la nature, ainsi au-dessus de lui-meme, et voir­ les chases qui sont de Dieu; mais toujours cependant comme de I loin, quoique Dieu soit procle chez cbaque homme, car il est en lut. avec SO/l Essence; et cela etant ainsi,il.est proche chez ceux qui Laiment, et ceux-lil Laiment, qui vivent scIon ses precepteset qui eroient en Lui ; eux Le voient pour ainsi dire Lui-~feme ; quest-ce que la foi, siooo la vue spirituelle que Dieu est? Et qu€st-ce que la vie selon les preceptes de Dieu, sinoo la reconnaissanoe acluelle que· le salut et la vie eterI)elle viennent de Diell ?Ceux, au conlraire, qui sont non dans la foi spirituelle, mais dans la foi naturelle, laqllelle. est seulemenl une science, et par suite dans une vie sernblable,voient: Dieu, il est vrai, mais de loin, el cela seulemenl quand ils parlent de Lui ; entre les premiers el ceux-ci i1 ya une difference, comme entre ceux qui sont dans la c1arle de la lumiere et qui voient les hommespres d1 eux elles louchent, el ceux qu i sont dans un brouillard epais, el qui par sui le ne peuvent· voir si ce sont des hommes, ousi ce sont des arbres 011 des rOGlrers ; ou bien enC0J.c,comme enUre eeux qui sont sur une halite Monlagntl ou est situee une Villa et qui vont c;a et la et sentreLieilnent a"ec leurs concitoyens("et ceux qui ,de celle IIIonlagne re(ardent en bas et ne distinguent pas si les o~­ jets quils voient sont des hommcs, ou si ce sont des beles oUdes statues; ou Lien encore comme entre ceux qui sont sur un globe planetaire et y voient leurs semblables, et ceux/qui sont sur un aw.. Ire globe planetaire un telescope a la main, et regardentune planete,,.et qui uisent y voi,r des hommes, lorsque cependant its nCINoienUen genler,,1 que des terres lelles quien presente le brillant,del]atune, et des eaux telles quen presenten! les taches de ce satelJ,ile.JII.&"a une 4ipareille difference enlre vloir.Dieuet les D1vins qui procedent de Dieu dansJeurmental" chez ceux,qui sont dans la foi et,~n menre,.temps dans la vie de lachalitc, ctchez ceuX qui sont seulement a
  36. 36. RELIGION CHRETIENNE. 33 eel egard dans la science, par consequent entre les homilies Naturels et les hommes Spirituels. Quant it ceux qui nient la Divine Saintete de la Parole, et qui cependanl portent comme dans un sac sur le dos les choses qui apparliennent ~ la Religion, its ne yoient point Dieu, mais ils font seule;nent reter,tir le nom de Dieu, diffelanl peu en cela des perroquets. 23. IV. LE DIVIN ETRE ET EXISTEIl EN ~OI NE PEGT PRODUlRE UN AUTRE DIVIN QUI SOIT LETRE ET LExISTER EN sal; PAR CONSEQUENT 11N AUTRE DIEU DE M"EME ESSRNCE NEST PAS AmnSSIBLE. Que le Dreu un, qui est le Createlir de JUnivers, soitlEtre et l;Exisler en soi, ainsi Dieu en soi, cest ce qui a ele monlrejus­ qUici; il suit de la quun Oieude Dieu (DellS a Deo) nest pas ad­ missible, parce quen iui il ny aurait pas IEssentiel Divin meme, qui est lElre et lExister en soi ; peu importe que ron dise elre en­ gendre de Dieu, ou procCdel de Dieu, cest loujours neanmoins etre produit par Diell, el ceb differe peu dctre crM; en consequence, inlroduire dans JEglise la foi quily a lrois Personnes Divines, dont cbacune en parliclllier est Dieu, el de meme Essence, el que lun est ne de toute eternile, et qlleletroisiemeestprocCdantdelouteeternite, cest absolumentabolirlidee de IUnitedeDieu etavecelle toule notion de la Divinile, et ainsi faire que toulleSpiritueldelaraisonsoitexile; par suite, !homme nesl plus un homme, mais il eslloul enlier Na­ lurel ; il ne dilfele plus de la bete quen ce quil peul parler, et iI est oppose it tous les Spirituels de lEglise, car Ihoml11e naturelles nomme des reveries; cest de HI et non dautre part que sont sorties lant denormes heresies sur Dieu : la Divine Trinile divisee en Per­, sonnes a donc porle da~s lEglise non-seulement la nuit, mais aussi la mort. Que lidenlile des trois Essence~ Divines soit le scandale de la raison, cesl ce qui ma ete prouve par les Anges; ils mont dil qui!s ne peuvent pas meme prononcer quil y a trois Divinites egales, et que si quelquun venait it eux, el voiJlait le prononcer, il ne le pourrait pas sans se detourner, et quapres Iavoir prononce, it deviendrait comme un tronc humain, et serail precipitc en bas, pour, aller ensuite dans IEnfer vels ceux qui ne reconnaissent all­ cun Dieu. Cest une verite, que graver daps lenfant et dans le jellne homme Iidee de trois Personlies Divines, a laquelle sattache inevi­ lablement lidee de trois dieux, cest leur enlever lout lailage spiri. I. -- . 3
  37. 37. 34. LA VRAIE tuel, et ensuile tOllt aliment spirilUel, et en6n lout raisonnement spirituel, et chez ceux qui sy sont eontlrmes, introduire la mort spi­ rituelle. 11 en est tOllt autrement chez ceux qui de roi et de crellr adOient un seul Dieu Createur de lUnivers, e,t cn meme temps Re­ dempteur et Regenerateur; leur situation resscmble a celle de la Ville de Sion du temps de David, et tl celle de la Ville de JerusalemIdu temps de Salomon apres que le Templeeut ete b:iti, tandis que lEglise qui croit en trois Personnes, et en chacune comme en un Dieu particulier, ressemble aux villes de Sion et de Jerusalem de­ truites par Vespasien, et au Temple qui y rut incentlie. De plus, 1homme qui adore un seul Dieu flans Leqllel est la Divine Trinitc7 • I et qui e~t par consequent une ,seule Personne, ,devient de plus en plus vivant et homme ange, tandis que celllr qui se con6rme dans la pluralite des Dieux dapres la pluralilc fles Personnes, devient.suc­ cessivement comme une Statue composee <le membres mobiles, au milieu de laquelle est Satan, qui parle par la houche articulee de la statue. 24. V. LA PLURALlT~: DES DTEUX DANS LES SIl~CLES AiiCIEN~, ETAlISSl DE NOS JOURS, NA EXISTE QUE PAReE QUO:-i N,. PAS COMPBISLE DIVIN ItTR!:. Qne IUnite de Dieu ait ele intirnement gravee dans le mental de,chaque homme,. parce quel!e est dans le miiieu de toutesles chosesqui influent de Dieu dans rame de Ihomme, ce~t ce qui aete mon- tre ci-dessus N° 8 : mais si neanmoins elle nest pas descendue delil (lans lEntendement humain, cela vient de ce que les connais­sance~" pal]esquelles it faut que lhomme monte au-C1evant de DieD,onl u:anque ; chacun, en effet, doit prepareIll Dieu le chemin, cest­a-dire, doil se prepareI : la reception, et cela doit se faire par lesconnaissances. Les connaissances qui ont manqlle, de sorte que ren­tendernent lla pu penetrer jllsquil voir que Dieu est un, qllil ny apas de Diyin ]<~tre possible sil nesl Unique, et que tout ce qui ap­partient il la::Nature vienl de ee Divin EIre Unique, sont les sui­vallles : to Jusqua present personne n;lva.it rien su du Monde Spi­rituel, oil: sont les Esprit:; et les Anges, et dans lequellout hOI!lm6vie,nt apres ~la mort. 2° On avait pareillement ignore que dans eelMonde il y a un Soleil, lequel e~t le pur Amour lirocedant de Jeho-vah Dieu, qui est au milieu de ce Soleil; 3°, Quil procMe de ce So­
  38. 38. RELIGION CHRETIENNE 35leil une Chalellr qui daJjs son essence est rAmour, et une Lumierequi. dans son essence est la Sagesse; 4° Que par suite lootes leschoses qui sont dans ce Monde sont Spiriluelies, affeclent lhomInterne, et constituent sa Volonle et sonl Entendemeut; 5° Que lit­hovah DiCl! pal SOil Solei! a non-seulement produit le :&1onde Spi­ rituel, et loules les choses spirituellcs de ce monde, qui sont inoom­ brables et substantielles, mais allssi le lIonde nalurel et loutes les.choses naturelles de ce monde, qui sont de meme innombrables, mais malerielles, 6° Pelsonne jusqllil present na su la difference.quil y a entre le Spirituel et le Naturel, ni m~me ce que cesl queJe Spiriluel dan~ son essence; 7° Ni quil y a trois Degres de IA­ mour et de la Sa~esse, scion lesqllels lesCieux angeliqiJes ont ete.mis en ordre ; 8° Ni que le lIental humain a ete dislillguc en aulant-de degres, c,t cela, pour quil puisse apres la mOll Nre clevc dans Illn des trois Cieux, ce qui se fail selon sa vie el en mcme lemps~elon sa foi ; go Ni enlin, que toutes ces choses nonl pu, quanl it un.scul point, exislcr que pal le Divin Elle, qui eSllc Soi-lIcme en soi~.et ai:Jsi le Premier et le Principe clou procedent. toutcs choses. Ces conllaissances par le~.qllclles cependallt Ihomme doit montel et con... llaille le Divin EIre, OflL manque jusquil present. 11 est dit que Jhomme monte, mais il est enlendu quit est elell~ pal Dieu ; car lholl)llJe a le Libre arbitle de sacquerir des Connaissances, etselon illld sel! acquiell dapres la Parole, au moyen de IEntendernent, il aplanit le chemil) pal leqllel Dieu descend elleleve. Les connais­ sances par lesquelles se fait lascension pour lEntendemenl humain. Dieu tenant lhomme paf la main el le conduisant, peuvent elre.compar6es aux dcgres de lechelle que Jacob vit appuyee SUI la terre, et dont le sommet alteignait le Ciel, par laquelle des Anges montaient, et au dessus ae laqueILe se tenait Jehovah. - Gen. XXVIII,. 1~, 13. - 11 en est tout aulrement quand ces Connaissances manqucnl, ou quand lhomme les rneprise; alors lElevation de felllendement peut elle compalee it une echelle dressee de terre vels une fenelle du premier clage dun Palais magnifique, ou de­ meurent des hommes, et non vels les fenetres du second 6tage oil demellren t des Esprils, et moins encore vels les fenetres du troisiem6 elage Oil demeurent des Anges; it arrive de 111 que lhomme nha­ . bile que l1an~. l~s a-tmosplleres et dans les chos~s materielles de la