Mandriva Present Task Oriented Desktop
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Mandriva Present Task Oriented Desktop

on

  • 980 views

Graphical environment today are not fondamentaly different of what they were in the Xerox Star workstation of the late 70s. Applications share the file systems, the screen, the network access, the ...

Graphical environment today are not fondamentaly different of what they were in the Xerox Star workstation of the late 70s. Applications share the file systems, the screen, the network access, the clipboard, the keyboard, the mouse, and not much more. Applications are fondamentaly isolated from the others. Semantic technologies used in the Mandriva Smart Desktop integrated in the last Mandriva 2010 distribution are opening a new mean to share informations between applications. It leads to a real productivity increase. That's what we intend to explain and demonstrate during this presentation.

Statistics

Views

Total Views
980
Views on SlideShare
980
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
2
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Mandriva Present Task Oriented Desktop Mandriva Present Task Oriented Desktop Presentation Transcript

    • Mandriva 2010 Le « Smart Desktop »
    • Technologies sémantiques Mandriva Smart Desktop
    • Démonstration
    • http://dudf.forge.mandriva.com package urpmi-dudf
    • http://doc4.mandriva.org
    • Merci à la Commission Européenne, au ministère de l'Industrie (DGE/DGCIS), au conseil Régional d'Ile de France. Smart desktop : le premier desktop sémantique facilitant l'intégration entre toutes les informations Mancoosi : améliorer le packaging Doc4.mandriva.org : toutes les informations sur les package
    • Mandriva 2010 Le « Smart Desktop » Je me présente : Arnaud Laprévote, directeur des projets de recherche chez Mandriva. Parfois, on se demande à quoi les projets de recherche servent. Et bien, Mandriva 2010 intègre de nombreuses technologies issues des projets de recherche.
    • 2 Quand j'étais petit et que j'ai commencé à travailler (il y a une vingtaine d'années), les choses étaient simples. Je recevais des mails, j'avais un téléphone que j'utilisais régulièrement, et je faisais des réunions (incroyable). Les choses ont commencé à se gâter avec l'arrivée (l'invasion) des téléphones portables et même maintenant de nouveaux types de téléphonie (skype, google talk).
    • 3 De pire en pire, de nouvelles messageries sont arrivées (gmail, yahoo mail, ...). Les tchattes et autres messageries instantanées se sont multipliées. Je peux aussi suivre les voyages et activités de mes contacts avec linked in, voir les bookmarks des uns et des autres sur delicious. Et finalement, linked'in est arrivé. Là je suis carrément branchés en temps réel sur les activités des uns et des autres. Qui plus est, la quantité de mails a considérablement augmenté, tout comme la taille de nos disques durs.
    • 4 Et en plus, ces informations sont fortement interconnectées. Quand je reçois un coup de téléphone, il faut que je trouve bien souvent les messages de la personne qui m'appelle, que j'ouvre des fichiers sur mon disque dur, que je retrouve un lien, un site web, ....
    • 5 Bref le nombre d'informations et le nombre de liens entre les informations augmentent. Et ce qui fait le lien entre tout cela c'est .... vous (ou moi). Et moi je n'ai pas augmenté depuis que j'ai commencé à travailler. J'ai même diminué un peu (en tout cas le nombre de neurones que j'ai). Alors certes j'ai en gros 100 000 000 000 de neurones et dans les 10^15 synapses, mais nos disques durs ils sont aussi en train d'attaquer à 10^12 octets (en gros 10^13 bits).
    • 6 Pendant ce temps là, les interfaces graphiques de bureau que nous utilisons ont finalement peu évoluées depuis leur créationà la fin des années 70 avec la Star workstation de Xerox : les applications partagent le système de fichiers, l'écran, le clavier, la souris, le réseau, les imprimantes, le presse-papier, et pas grand chose d'autres.
    • Technologies sémantiques Mandriva Smart Desktop 7 Pour ajouter une dimension de partage des informations, il faut une rupture technologique. Cette rupture technologique est là : ce sont les technologies sémantiques ! La perspective est de pouvoir annoter avec des informations chargées de sens (tâche « Scribo », entreprise « Xwiki », date « 3/11/2009 ») chaque « objet » informatique. Ces informations sont stockées de manière centralisée. Il devient alors possible de faire des recherches, et de montrer les informations de manière judicieuse. Et surtout d'interconnecter les informations de type différent entre elles. C'est tout l'objet du « smart desktop »
    • Démonstration 8 Stéphane est-ce que tu peux ajouter le scénario ici ?
    • 9 Vous arrivez sur un bureau vide. Tout ce qui distingue le smart desktop du desktop normal est le plasmoid en bas qui vous permet de voir la tâche courante (et que vous pouvez modifier en cliquant dessus) ou d'ajouter une nouvelle tâche. Nous avons une tâche « Projet immobilier » que nous sélectionnons. Lançons maintenant « tasktop » le logiciel qui regroupe toutes les informations. Sélectionnons la tâche « Projet Immobilier ». Nous voyons des contacts, des messages, des fichiers et des pages web associés avec la tâche courante. Lançons Konqueror et allons sur www.pap.fr. En haut de konqueror nous voyons une nouvelle icône qui permet d'associer la page web vue dans konqueror avec la tâche courante. Vous pouvez aussi associer à une autre tâche. Si vous rebasculez sur tasktop, vous voyez qu'une nouvelle page web est apparue.
    • 10 Restons dans tasktop et cliquons sur un message de la tâche projet immobilier. Le message s'ouvre dans kmail. Allons maintenant dans la fenêtre principale de kmail. Nous voyons l'ensemble des messages, si nous allons sur un message, nous voyons que kmail propose des annotations. Par exemple avec le mail XXX traitant du projet Scribo , nous voyons apparaître une proposition d'annotation « Entreprise Xwiki ». En effet, cette entreprise a été entrée précédemment dans Nepomuk. Aujourd'hui ces annotations sont simplement obtenues via quelques recherche de chaînes contenues dans la base Nepomuk. Cependant tout le système est fait pour que l'on puisse faire des traitements plus sophistiqués. Nous espérons pouvoir utiliser des algorithmes sophistiqués de traitement du langage naturel grâce au projet du pôle de compétitivité System@tic Scribo.
    • 11 Nous pouvons voir que Xwiki a été stockée en tant qu'entreprise grâce à l'application « Nepomuk shell » qui permet de visualiser l'ensemble des informations qui ont été enregistrées (personnes, tâches, organisations, ...) dans la base Nepomuk.
    • 12 Allons maintenant dans le gestionnaire de fichiers Dolphin. Tout d'abord nous voyons un dossier « Tasks ». C'est un dossier « virtuel » incluant toutes les tâches définies dans Nepomuk. Si nous rentrons dans le dossier virtuel d'une tâche, nous voyons toutes les informations liées à cette tâche (mail, url, fichiers, sous-tâches). Allons maintenant dans un dossier quelconque. Pour tagger un fichier, il suffit de faire un clique droit dessus, de choisir dans Actions, associer à une tâche, puis de choisir la tâche correspondante. En ce qui concerne les fichiers graphiques, il est possible de lancer une analyse du fichier et l'on a, grâce au programme resourceeditor, une détection et une reconnaissance du texte dans le fichier binaire. Des propositions d'annotation sont alors faites.
    • 13 Finalement, ouvrons un fichier attaché pdf dans kmail, nous souhaitons sauvegarder une copie de ce fichier. Si nous allons dans le menu Fichier, Enregistrer, nous avons une boîte de dialogue de sélection de nom de fichiers qui apparaît. Le bouton « Vue sémantique » permet de basculer de la fenêtre normale à la fenêtre sémantique. Cette boite de dialogue permet de choisir des annotations pour le fichier courant. Ces annotations peuvent suffire pour sauvegarder le fichier.
    • 14 En ce qui concerne l'ouverture de fichiers, le widget dispose aussi d'une « vue sémantique », dans ce cas, on peut sélectionner les fichiers supportant une annotation spécifique. Par exemple, on peut avoir accès à tous les fichiers liés à la tâche courante.
    • http://dudf.forge.mandriva.com package urpmi-dudf 15 Mancoosi est un projet européen FP7 dont le but est l'amélioration des systèmes de packaging sur le poste utilisateur. Les améliorations que l'on cherche sont de 2 ordres : améliorer le choix des packages installés lorsqu'il y a des alternatives entre les dépendances. Par exemple, pouvoir dire « je souhaite installer le package XXX et pour les dépendances, je veux les packages qui prennent le moins de place » ou « je souhaite installer le package XXX et pour les dépendances je veux les packages les plus stables ». Le second axe d'amélioration est d'ajouter la possibilité de revenir à la version précédente d'un package après une mise à jour. On parle de système de « rollback ». Dans les 2 cas, il nous faut des remontées d'informations sur les problèmes rencontrés lors des installations. Nous avons donc ajouté un module à urpmi : urpmi-dudf, qui lors d'un problème remonte (sur approbation de l'utilisateur) vers le site http://dudf.forge.mandriva.com les informations d'installation. Ces informations sont anonymisées avant stockage. Nous fournissons à l'utilisateur un lien vers ces informations, qu'il peut aussi utiliser lors d'un rapport de bogues, de manière à pouvoir expliciter précisément ses problèmes. Les utilisateurs peuvent nous aider à faire progresser les systèmes de packaging en autorisant la remontée des installations (il faut aussi installer le package urpmi-dudf). Bref, nous avons besoin de VOUS.
    • http://doc4.mandriva.org 16 Doc4 est notre site pour unifier toutes les informations sur les packages provenant de toutes les sources possibles : informations incluses dans l'en-tête des packages, liste des fichiers, les fichiers, les sources, les bogues, les contributions des utilisateurs via un wiki, .... Le site vous permet donc d'accèder à toutes les documentations sous forme html. Qui plus est, nous avons ajouté un système automatique (testcloud) auquel vous pouvez contribuer en partageant du temps machine, de manière à faire des installations automatisées dans des environnements vierges, et des exécutions de tous les binaires. Nous remontons aussi ces informations. Doc4 est créé grâce à notre travail dans les projets Qualipso (FP6) et Helios (pôle de compétitivité System@tic, groupe thématique Logiciel Libre, financement Conseil Régional d'Ile de France).
    • Merci à la Commission Européenne, au ministère de l'Industrie (DGE/DGCIS), au conseil Régional d'Ile de France. Smart desktop : le premier desktop sémantique facilitant l'intégration entre toutes les informations Mancoosi : améliorer le packaging Doc4.mandriva.org : toutes les informations sur les package 17