Your SlideShare is downloading. ×
Bulletin printemps-2012
Bulletin printemps-2012
Bulletin printemps-2012
Bulletin printemps-2012
Bulletin printemps-2012
Bulletin printemps-2012
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Bulletin printemps-2012

274

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
274
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
3
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Fondation pour les BULLETIN10e Enfants de Printemps 2012 L’Équateur 4409, rue Saint-Hubert, Monrtréal, QC H2J 2X1 – 514 525 4920 fondation.enfants.equateur@gmail.com http://fondationenfantsequateur.org!Printemps 2012........Pâques 2012.......Bulletin 2012!!Il me paraît très pertinent de madresser à vous tous et toutes en ce temps de lumière!En ce moment, la lumière du soleil inonde la pièce où je travaille......Et la lumière du Christ ressuscité est une promesse pour toute lannée, si nousvoulons bien laccueillir, car Il ne simpose à personne!Enfin lannée 2012 marque les 10 ans dexistence de la Fondation. Jai assisté et jai participé à sa naissance. Cétait hier il me semble! Que de cheminparcouru! Le présent bulletin se veut un recueil de témoignages concernant le vécu de l’organisme.Aujourdhui, je voudrais rendre hommage à ses fondatrices et fondateur : Sr Monique Lallier, Mme Analucia Bermeo et M. Lara consul de lÉquateur àMontréal à ce moment. Aussi à celles et ceux qui ont assuré ses premiers pas : Analucia, Patrick Robitaille, Francine Brisson (décédée), Roxanna Bravo,Carmen Andrade, Isabelle Dalceggio, Cathetine Reffet, Monica, Velma et Rosa Saraguro. Enfin à tous les donateurs et à tous les sympathisants qui ontparticipé à son développement. Et ils sont nombreux!Je pense aussi à cet équatorien qui vient me voir un jour et me dit : Je ne peux pas vous apporter de largent mais je peux vous aider bénévolement. Cebénévole, Luis Cabrera, est toujours au bureau dans ses temps libres, il ma aidée à faire mes premiers pas dans un domaine qui métait absolumentétrangé. Il est actuellement parmi les administrateurs de la Fondation. Je lui dois au moins la moitié de mon expérience!Enfin je veux dire merci aux administrateurs dhier et daujourdhui et la plupart sont encore là! Leur fidélité mimpressionne et me rassure.Cest à cause de vous tous et avec vous tous et toutes que nous fêterons cet anniversaire à lautomne. Nous, les administrateur-es, seront heureux devous rencontrer et de vous redire merci pour votre générosité et votre appui!Marie-Thérèse Bourque s.mPrésidente« …L’amour que vous avez semé en chacun de nous …»Nous voici de retour de Pascuales, Équateur, après une visite de 3 semaines d’une vie d’uneintensité incroyable où nous avons retrouvé chacun/e à son poste avec la même motivationpour travailler pour les mères et les enfants toutefois non sans une certaine nostalgie dutemps ou les sœurs étaient présentes, il faut bien l’avouer. Le message déposé dans noschambres et que nous avons trouvé à notre arrivée illustre bien l’esprit avec lequel toutes ettous continuent la mission de Rosalie. Nous le traduisons à l’intention de tous ceux et cellesqui liront ce feuillet.« Nos journées se revêtent de couleur et d’allégresse sachant que vous êtes parmi nouspour un court moment mais lequel sera suffisant pour alimenter l’Amour que vous avezsemé en chacun de nous. Bienvenue chères mères Rose-Aimée et Jeannine ». Avec lasignature de chacun/e.Disons-le à très haute voix : « Sans l’appui financier de la Fondation pour les Enfants del’Equateur, la ‘Misión Rosalía Cadrón’ ne pourrait survivre ».Merci à S. Marie-Thérèse Bourque Fondatrice et Présidente de la FEE ainsi qu’à tous les membres de son conseil d’administration, aux généreuxdonateurs et à tous les collaborateurs et collaboratrices de la fondation. Soyez assurés que votre participation financière si petite soit-elle représentebeaucoup pour ces gens qui ont si peu. Vous avez contribué d’une façon ou d’une autre depuis le début à financer une œuvre qui est en pleine santé etqui ne demande qu’à grandir. Croyez-nous, la motivation et les idées ne manquent pas. Avec un peu plus de ressources financières, la mission pourraitdévelopper de nouveaux services qui n’attendent qu’à voir le jour.NOUS OFFRONS NOS PLUS SINCERES FELICITATIONS A LA FONDATION POUR LES ENFANTS DE L’EQUATEUR A L’OCCASION DE SON DIXIEMEANNIVERSAIRE D’EXISTENCE ET A LAQUELLE NOUS SOUHAITONS DE TRES NOMBREUSES ANNEES A VENIR POUR SOUTENIR LE DEVELOPPEMENT DECE ‘’PETIT COIN DU QUEBEC’’ EN AMERIQUE LATINE. MERCI POUR VOTRE ENGAGEMENT INLASSABLE.Jeannine et Rose-Aimée, Sœurs de Miséricorde Fondatrices de la Mission à Pascuales, Équateur. ÊTRE SOLIDAIRE C’EST BÂTIR LA PAIX
  • 2. 2 10e! La Fondation : un appui à une Œuvre de Résurrection Bravo aux Sœurs de Miséricorde de Montréal! Cela fait plus de 10 ans que je connais la Fondation pour les Enfants de l’Équateur à Montréal, lorsqu’on était en train de demander l’approbation de ses Lettres Patentes au gouvernement. La présidente, Sr Marie-Thérèse Bourque m’avait envoyé le Journal de l’organisme car elle voulait rejoindre les Équatoriens d’origine qui habitaient au Québec. Je suis né à Guayaquil métropole de l’Équateur. Et c’est dans ce lieu, dans un quartier très défavorisé qui s’appelle Pascuales, que l’Institut des Sœurs de Miséricorde de Montréal avait fondé une de ses Œuvres dont la mission est de venir en aide aux mères monoparentales et leurs enfants. Elles ont établi un Centre pour le développement des enfants de 0 à 5 ans et un Centre pour les femmes, en plus de mettre sur pied un système de bourses d’études Sœur Monique avec Céline Franche, Stéphanie Gaucher et Maria Elena Aguilar, pour ces enfants quand ils arrivent à l’âge scolaire. Cela forme de bons membres de la FEÉ citoyens et citoyennes, garantie de l’avenir d’un pays; c’est aussi simple que ça.La Fondation pour les enfants de l’Équateur Je fus ému. Sr Marie-Thérèse demandait de l’aide, soit des dons en argentfête … ou du travail bénévole. Ma réponse fut de mettre au profit mes compétences pour aider aux besoins de cet organisme qui servirait à obtenir de l’argent pour soutenir la Mission à Pascuales. Et c’est chose faite avec…son 10e anniversaire de naissance! Comment vous exprimer les succès.sentiments profonds qui montent en moi à cette occasion.Impliquée dès le début, je ne pouvais qu’appuyer ce projet audacieux J’ai collaboré avec la présidente à organiser le bureau du Siège Social de lapour venir en aide à notre mission toute jeune de Pascuales, une Fondation et à l’informatiser ainsi que le travail qui en découle. Peut delocalité très pauvre, en banlieue de Guayaquil, Équateur. S. Marie- temps après le début de mon bénévolat j’étais appelé à servir commeThérèse Bourque, l’une des fondatrices de la mission, désirant ainsi Trésorier, poste que j’ai gardé pendant plusieurs années. Je continue encorepoursuivre son engagement missionnaire, était toute désignée pour en comme membre du Conseil d’administration, avec le plus grand plaisir.être la Directrice. Nous l’admirons pour son implication constante et Je suis très reconnaissant pour la bonne volonté des Sœurs Jeanninedéterminée. Aux membres du Conseil d’Administration nous disons Vallières, Rose-Aimée Roy et Céline Lussier, qui ont séjourné durant 14 anstoute notre gratitude pour leur soutien gratuit. en Équateur accomplissant leur mission; et aussi, pour le support et leBeaucoup de chemin a été parcouru grâce à l’appui de tant de travail des membres de la Corporation, des administrateurs, de tous ceuxpersonnes désireuses de s’impliquer tant financièrement que de façon qui nous aident sans être membres, et pour la précieuse contribution desautre…Nous vous sommes remplies de reconnaissance. Vous comme donateurs qui est un pilier fondamental de l’Œuvre.moi demeurons toutefois bien conscients du chemin à parcourir devantnous…pourquoi ne poursuivrions-nous pas la route ensemble… Bravo aux Sœurs de Miséricorde de Montréal!Monique Lallier, s.m. Supérieure générale Luis Cabrera-Cordero Membre Conseil d’AdministrationBienheureuse stagiairePour moi cette Fondation représente le projet auquel je me suis impliquée avec mon amie Alice Girard en janvier 2001. Jai assisté à la première réuniondinformation et je garderai toujours en tête le moment où Patrick mon fils ainsi que ma meilleure amie Francine Brisson ont levé la main pour fairepartie du comité fondateur. Je me suis sentie tellement supportée et fière dêtre entourée de ces personnes si généreuses. Depuis jessaie dêtre fidèleaux assemblées de la Fondation car elles nous permettent de faire le point et de se rendre compte de lévolution de ce magnifique projet à Pascuales.Je resterai toujours reconnaissante davoir eu la chance de participer à cette œuvre des Sœurs de Miséricorde et je souhaite encore longue vie à ceprojet où jai pu constater de visu limpact pour les familles qui ont bénéficié des services offerts.Bravo pour votre persévérance et longue vie à tous.Suzanne St-Pierre, bienheureuse stagiaire.*(*Instigatrice du parrainage) Visitez notre site web http://fondationenfantsequateur.org
  • 3. 10e! La Fondation : un appui à une Œuvre de Résurrection 3 3Naissance du logo LÉcole Jacques-Rousseau simplique dans le parrainage... Depuis près de 10 ans, notre école est en lien avec le projet des Sœurs « …la montagne, le soleil et la de Miséricorde à Pascuales. Durant cette période, douze groupes petite famille typique… » délèves se sont rendus en Équateur : visites touristiques, rencontres interculturelles et service communautaire étaient, à chaque fois, à lhoraire. Un des endroits privilégiés et signifiants, sans contredit, est le projet des Sœurs et lécole de Norma à Pascuales.Dans mes souvenirs un peu nébuleux- jai surtout de la difficulté avec la Cette histoire damour se poursuivra encore cette année, puisquunchronologie des évènements- je ne fournirai donc aucune date. nouveau groupe partira à la fin du mois davril pour un voyage de deuxJe me rappelle dune demande de Patrick, le fils de ma conjointe, à leffet semainesdamorcer la création dun site Web pour une fondation naissante. Ce dernierainsi que Suzanne, sa mère, sétaient déjà beaucoup impliqués dans la Récemment, nous avons mis en place un nouveau volet au projetfabuleuse mission des sœurs de Miséricorde. Par un effet dentraînement, Équateur : le parrainage.appelons ça de lamour, javais eu le bonheur de voir de près ce quil en étaità Pascuales. Jai été très impressionné par le travail qui sy faisait. Depuis trois ans, nous collaborons avec la Fondation pour les EnfantsNétant pas un concepteur de site Web et encore moins un artiste, mes de lÉquateur (avec laide de Marie-Thérèse et Anamaria) pourconnaissances informatiques étaient tout de même suffisantes pour accepter sensibiliser et interpeller les élèves de la 4e et de la 5e secondaire dule défi. Par où commencer? Avant de débuter la mise en page de textes programme déducation internationale afin que ceux-ci sengagentexplicatifs sur la mission et de photos de gens et de lieux, il fallait dabord concrètement en parrainant un enfant dans sa scolarisation.penser à une image de marque pour la fondation. À ma décharge, je dois direque linspiration est venue assez vite et sa concrétisation tout aussi Plusieurs options soffrent à eux : certains élèves se regroupent pourrapidement. Il ma suffi de penser à mon voyage en Équateur et réaliser une ou des activités de levées de fonds, dautres se décident àparticulièrement à mon passage à Pascuales et ainsi, la montagne, le soleil et former un groupe de cotisants, tandis que dautres choisissentla petite famille typique se sont réunis pour former ce qui allait devenir et dimpliquer leurs familles.rester (à ma grande surprise) le logo de la FEE. Je suis donc fier quil en soitainsi. Je profite de loccasion qui mest offerte pour souhaiter une longue vie Aussi, nous profitons de cette tribune pour remercier Marie-Thérèseà la fondation ainsi quà toutes les personnes qui sy dévouent. et Anamaria de leur collaboration étroite et animée face à ce nouveauJean-Rochon Membre de la Corporation projet pour nous. À loccasion de ce 10e anniversaire, nous tenons à exprimer notre reconnaissance à tous les membres de la Fondation pour leur travail assidu.Le temps passe plus vite quand on a du plaisir! Yves Nantais Animateur à la vie spirituelle et à lengagement communautaireEn 2001 lorsque je cherchais une cause pour faire du bénévolat / m’impliquer École secondaire Jacques-Rousseaudans la société, une annonce du Centre des Bénévoles de l’Est m’interpellecar ils demandent quelqu’un qui parle espagnol.Par la suite j’ai fait la rencontre de sœur Marie-Thérèse qui m’explique enquoi consiste l’œuvre et comment je pouvais aider comme bénévole. Ce futalors, je pourrais utiliser l’expression, le coup de foudre / match parfait.La cause des Sœurs de Miséricorde, et l’ouvre en Équateur pour venir en aideaux enfants démunis m’interpellait car, étant moi-même originaire d’un paysde l’Amérique Latine, le Venezuela, je connais très bien les conditions demisère de certains enfants et mères célibataires.Si je continue toujours dans cette cause, après plus de 10 ans c’est grâce asœur Marie-Thérèse : sa dévotion, sa bonne humeur, sa foi, elle a toujours lesmots justes, j’ai du plaisir a travailler avec elle et avec les autres gens duConseil d’Administration et de la Fondation. Même si a cause de mon emploidu temps je ne peux pas m’impliquer d’avantage, elle apprécie monimplication et m’encourage toujours a continuer.En terminant, je peux dire que c’est comme si c’était hier que j’avaisrencontré sœur Marie-Thérèse, comme dit l’expression en anglais "time flieswhen you are having fun". Élèves et professeurs de l’École Jacques Rousseau de Longueuil etMaría Elena Aguilar Membre du Conseil d’Administration personnel de la Mission à Pascuales.
  • 4. 4 10e! La Fondation : un appui à une Œuvre de RésurrectionQuel bonheur de découvrir des enfants curieux,souriants, taquins…Automne 2009. Petite soirée entre amis, on se parle de nos vies, de nosprojets. Steph mavoue son désir de retourner à Pascuales. De revoir safamille (daccueil), les Sœurs de la Miséricorde et ses petits " cocos" duCentro Infantil. Nous venons de fêter nos 30 ans et elle me lance alors: "Si je vais en Équateur...Tu maccompagnes? On voyagerait bienensemble non?" Javais suivi le périple de mon amie lors de sonexpérience 3 ans au paravent. Javais imaginé les rues de Pascuales etvu les photos des enfants... Mon amour des voyages et de lHumain adonc répondu tout de go : " Oui. Ça serait vraiment chouette!"Avril 2010. Ça y est! Après un accueil chaleureux de Robert à la gare etune route quelques peu cahoteuse, nous arrivons, sous une pluie tièdeà Pascuales. Jassiste aux retrouvailles de Steph avec les Sœurs et lepersonnel de la garderie. Comment ne pas se sentir tout de suite àlaise devant tant de sourires et de bonne humeur ? Comment ne pascomprendre immédiatement limportance de ce havre de paix colorédans une communauté défavorisée? La communauté de Pascuales a changé ma vieAu fil de la semaine, jai eu la chance de mettre la main à la pâte en C’est le pur et beau hasard qui m’amenée sur le chemin de la Fondation pourépaulant les animatrices dans quelques activités. Quel bonheur de les enfants de l’Équateur en 2007, alors que je souhaitais partir en Amériquedécouvrir alors des enfants curieux, souriants, taquins… stimulés latine faire du bénévolat et offrir mon temps pour une cause qui me tenait àintellectuellement et manuellement. Des enfants qui, malgré des cœur : les enfants.conditions de vie environnementales et parentales souvent précaires,semblent plus heureux que certains enfants de pays industrialisés et ce, En effectuant des recherches sur Internet, j’ai découvert la Mission desgrâce aux efforts investis par des gens de cœur. Sœurs de Miséricorde à Pascuales, avec le Centro Infantil. Après des rencontres et des discussions avec Sœur Marie-Thérèse, j’ai appris que laA travers le matériel et les activités éducatives, les repas complets, les Mission acceptait de me recevoir afin que je puisse passer trois mois àsoins corporels et dhygiène, les enseignements moraux, mais surtout collaborer avec le personnel de la garderie. Ce fut l’une des plus bellesgrâce à lamour qui émanent de toutes les personnes présentes pour expériences de ma vie, de vivre avec une famille équatorienneles enfants, le Centro Infantil est un cocon damour et dapprentissage incroyablement généreuse.qui fait une différence concrète dans le développement dAnabelle,Jordan, Miguel, Andrea et tous les autres petits bouts de chou si Non seulement j’y ai rencontré une nouvelle famille pour moi, mais je suisattachants qui en font partie. aussi tombée en amour avec toute l’œuvre des Sœurs de Miséricorde à Pascuales, menée par Rose-Aimée, Jeannine et Céline.Je pourrais également parler de lécole de Norma, du dispensaire, ducentre des femmes, des activités pastorales...mais tout se résume à Après avoir passé trois mois à être un témoin privilégié de l’immense impactquelques mots, les plus importants: communauté, engagement, de la Mission et de la FEÉ sur la vie des gens de Pascuales, j’ai développé undéveloppement mais surtout sourires et espoir. grand engagement envers la cause. Ayant pu constater l’immense dévouement et l’intégrité avec lesquels les Sœurs ont établi et géré lesJai une profonde admiration pour Sœurs Marie-Thérèse, Jeannine, projets de développement, j’ai souhaité poursuivre ma contribution à laCéline, et Rose-Aimée. Des femmes inspirantes par leur dévouement, cause par l’entremise de la FEÉ.leur compassion et leur énergie inépuisable. Merci pour tout ce qui aété fait, ce qui se fait aujourdhui et ce qui se fera grâce à votre De plus, je dois admettre que la communauté de Pascuales a changé ma vie,confiance et vos enseignements envers lHumain. Joyeux anniversaire l’a embellie, alors j’ai eu envie de lui rendre la pareille en continuant àet longue vie à la Fondation, à la Mission et à tous ces amis. m’impliquer à ma façon, malgré la distance.Maude Thirion , Membre de la Corporation depuis 2010 (: À mon retour, je suis donc devenue marraine de la petite Emily, l’une des petites filles qui fréquentaient la garderie, puis j’ai aussi joint le comité des bénévoles de la Fondation, puis le conseil d’administration. Je crois aussi sincèrement que la mission de la FEÉ mérite d’être connue et d’attirer encore plus d’ambassadeurs(es). Je continuerai autant que je le pourrai à contribuer à la FEÉ, surtout au niveau des activités de communication, afin de faire connaître davantage sa mission et d’amasser les fonds nécessaires pour assurer le fonctionnement de toutes les activités en cours à Pascuales avec le Centre Infantile et le Centre des Femmes. Je souhaite longue vie à la FEÉ! Stéphanie Gaucher, Stagiaire et membre du Conseil d’Administration
  • 5. 10e! La Fondation : un appui à une Œuvre de Résurrection 5 Ce que jai appris... la persévérance Un peu dhistoire. Jai été en contact avec le projet en Équateur alors que je voyageais dans la région à la fin des années 90. Ma mère qui était en contact avec les sœurs de la Miséricorde pour un voyage quelle planifiait, mavait confié un "sac pour les sœurs qui contenais des lunettes, des médicaments, et je ne sais quoi dautres... Nous avons donc rendez-vous à la station dautobus pour remettre le dit sac à Jeanine. Celle-ci pensait que nous allions repartir par le prochain autobus, mais elle navait pas compris que nous navions pas fait un détour par Guayaquil pour faire du tourisme... nous voulions allez voir le projet, si possible aider (et je dois avouer, pour massurer que ma mère soient entre bonnes mains :-) Elles nous ont donc été hébergé à la mission quelques jours puis nous nous sommes liés damitié avec le projet dorphelinat de la Casa Hogar dirigé aussi par une québécoise, où nous avons passé un mois pour donner des cours danglais aux enfants... Quelques années plus tard, ma mère, qui a depuis ce temps Depuis 2004 Jaqueline prend soin du potager avec beaucoup d’engagement réalisé son rêve et passé quelques mois à Pascuales, minvite une réunion initié par Ana Lucia pour former une fondation pour les enfants dÉquateur. Je nai jamais compris pourquoi ma main sest levée toute seule à la fin quand on a demandéLes rencontres… sil y avait des volontaires pour faire partie de léquipe.C’est connu, les rencontres que l’on fait peuvent changer des vies. En y pensant bien, Je sais ce que jai appris par ailleurs... Jai appris ce que cestaller à la rencontre des autres, c’est sans doute ce qui nous change le plus. que la persévérance. Et ce sont les sœurs qui me lont appris. Le travail des sœurs qui ont donnée volontairement cesMa rencontre avec la Fondation pour les enfants de l’Équateur s’est produite en 2005. années de leur vie, reste pour moi un exemple deNous étions à quelques mois d’un grand voyage familial. Avec nos quatre jeunes dévouement comme il ne sen fait plus. Mais cest surtout laenfants, nous partions à l’aventure découvrir l’Amérique du sud pour presqu’une chance que jai eu de côtoyer Marie Thérèse qui a été pourannée. En mode “nowhere” comme on dit… Il ne manquait qu’une âme à cette moi le plus édifiant. Elle a tenu à bout de bras la fondationaventure. Pour la trouver, nous voulions visiter des projets de développement alors que tous, après quelques mois dactivités, étaient déjàinterculturels sur notre route. Partager. Peut-être aider si possible. Aussi fou que cela prêts à abandonner. Mais non, elle me rappelle, sassurepuisse être de penser qu’une famille pouvait aider sans nuire dans ce type de projet. La quon fasse un bulletin. Par son charisme et son engagementFondation nous a ouvert les bras. de tous les instants quelle sest assuré de la viabilité de la Fondation. Encore aujourdhui, quand je la vois plierGrâce à cet accueil, nous avons pu collaborer durant quelques mois au projet de la personnellement les lettres pour que les amis de lamission à Pascuales; un projet d’implantation de potagers dans les minuscules cours Fondation soient informés, je reste profondément admiratifdes femmes qui fréquentaient le centre. La multiplication des rencontres a changé nos et presque jaloux dun dévouement aussi intègre...vies et, nous l’espérons, un peu celles de nos amis équatoriens.Aujourd’hui, nous sommes plus que jamais engagés à aider la Fondation à soutenir Pour quun tel petit projet vive et survive, ça prend unefinancièrement l’Œuvre en Équateur. Et à chaque fois que je me présente aux locaux persévérance à toute épreuve. La Fondation dÉquateur etde la Fondation sur la rue St-Hubert, je remarque au mur une affiche qui dit la chose des sœurs de la Miséricorde sont la personnification de cettesuivante : “Être solidaire, c’est bâtir la paix”. Une inspiration aussi simple que persévérance. Jespère quils pourront continuer à appuyerpertinente! la communauté de Pascuales pour les années à venir...La Fondation et l’œuvre là-bas vivent de grandes transitions avec le retrait obligatoiredes Sœurs qui ont fondé ce magnifique projet. Ces transitions engendrent bien sûr Merci et bravo à toutes celles et ceux qui ont contribué à cecertaines inquiétudes, mais l’espoir des rencontres que nous continuons de faire, grâce beau projet.au magnétisme de l’Œuvre, me permettent d’espérer le mieux pour notre Fondation. Avec une profonde amitié,Venez nous rencontrer, ensemble on veut bâtir la paix.Yves Poiré Patrick Robitaille, membre du comité fondateurPremier vice-président
  • 6. 6 10e! La Fondation : un appui à une Œuvre de RésurrectionJe vous invite à joindre les rangs! Que notre persévérance ne cesse jamais Dix ans déjà que ce rêve est devenue une réalité! Merci pour les effortsBonjour à vous amis de la Fondation, constants et la générosité des membres du ‘consorcio’, du conseilEn ce dixième anniversaire de la Fondation pour les enfants de l’Équateur, administratif. De plus, sans l’appui, la collaboration et la présence de tous,je suis heureuse de vous remercier de votre fidèle amitié et de votre la FEE ne participerait pas au développement et à l’enseignement degénérosité par l’intermédiaire du bulletin. Depuis les débuts, je suis chacun des enfants qui représente en soi le futur équatorien.impliquée au Conseil d’administration de la Fondation et j’ai sollicité En tant qu’instigatrice de ce rêve, je vous suis reconnaissante envers vousplusieurs personnes à devenir membre-ami; la réponse a été très bonne. tous ainsi que les amis qui collabore avec la fondation. Que notreCe que m’impressionne, c’est la fidélité à verser votre don assidument persévérance ne cesse jamais.depuis dix ans. Merci du fond de mon cœur,À vous qui lisez ce bulletin et qui n’êtes pas membre-ami je vous invite àjoindre les rangs. Être membre-ami, c’est faire un don de vingt dollars ou Ana Lucia Bermeo Instigatrice la FEÉplus un fois par année.Merci beaucoup pour votre solidaritéFraternellement Et le Centre pour Femmes!Claudette Viau Comme il en est toujours, les enfants en besoin attirent fortement laNOUS CÉLÉBRONS NOTRE 10e au GESÙ! sympathie … et les dons… ! Et puisque nous respectons toujours les intentions du donateur-donatrice, ils sont les privilégiés!!! La Fondation pour les Enfants de l’Équateur : un 10e Et les mères… qu’est-ce qu’on a fait pour elles à la Mission depuis 14 ans ? anniversaire sur une note musicale ! Je dirais, qu’est-ce qu’elles ont réussi à faire avec nous? Leurs besoins sont aussi criants que ceux de leurs enfants.La Fondation pour les Enfants de l’Équateur (FEÉ) a le grand plaisir de D’abord on a mis sur pied un Centre pour les Femmes en vue d’unevous inviter, le 14 septembre 2012, à un concert-bénéfice pour souligner formation de base minimale: cours sur leurs droits légaux, sur la violenceson 10e anniversaire. familiale, la pension alimentaire, l’inscription au registre civil, le tout animéCet événement unique vous fera vivre des moments de poésie et de par des professionnels de la ville.passion, grâce au concert de violoncelle et de musique de chambre variée De plus, sur place: une caisse d’économie, un projet de productionde M. Vincent Bélanger, accompagné du collectif Archet Terra, de Mlle Canada-Équateur (prêts), Art du potager, cours d’auxiliaire-infermièreLysandre Ménard, soliste au piano et de M. Luis Cabrera, ténor équatorien. (premiers soins).Les invités pourront également visiter une exposition de tableauxd’artistes du groupe Collectif d’artistes latino-américains du Canada Ont suivi des cours de confection de toutes sortes qu’elles réussissent très(CALAC). Ces œuvres, spécialement sélectionnées par M. Pierre Rannou, bien et vendent dans le milieu pour améliorer leur situation financière.commissaire, pour l’occasion, seront vendues au profit de la Fondation par Tous ces cours sont beaucoup fréquentés depuis le début et à l’heurel’entremise d’un encan silencieux. actuelle.La mission de la FEÉ est d’appuyer une œuvre veillant au développement Elles aussi veulent sérieusement sortir de la misère !et au bien-être des mères et de leurs enfants dans un bidonville en Notre prochain projet : parrainage de femmes ! Serez-vous avec nous ??Équateur, où 80 % des familles sont monoparentales et vivent dans unepauvreté impensable ici au Québec. Grâce à la générosité des Québécois,la FEÉ collabore aux programmes de formation à l’emploi offerts auxmères par la Mission. Chaque année, la Fondation rend aussi possible le Après avoir lu le Bulletin, j’aimerais devenir ami donateur de laparrainage d’environ 140 jeunes afin de leur permettre d’effectuer leurs Fondation pour les Enfants de l’Équateurétudes, du niveau préscolaire au niveau universitaire pour certains,améliorant ainsi leur qualité de vie.QUAND : Vendredi, 14 septembre 2012, 20 h Nom :________________________________________Tél : ____________QUOI : Concert de violoncelle et de musique de chambre variée de VincentBélanger, accompagné du collectif Archet Terra, de Lysandre Ménard et de Adresse :______________________________________________________Luis Cabrera – Spectacle au profit de la Fondation pour les Enfants de Ville :____________________Province___________Code postal_________l’ÉquateurOÙ : Gesù 1202, rue De Bleury, Montréal, Qc, H3B 3J3 (514) 861-4378 Courriel : _____________________________________________________www.legesu.com Date de naissance :______________________ Ma contribution : ________BILLETS : VIP : 100$ Général : 40$ Étudiants : 15$ Enfants 12 ans et moins :$10 VENEZ CÉLÉBRER AVEC NOUS ! N.E. : 895366884 RR 0001

×