Lettre de
MOTIVATION
Un emploi
en 2015 !
Le modèle
STORY –
TELLING
Les grandes
évolutions
Une petite intro : Ma première évolution
Tout joueur de jeux NINTENDO connaît cette expression, « la première
évolution »....
1. La valorisation de ses évolutions
Première tendance : la mise en avant des épreuves et des challenges de
votre carrière...
3. L’esthétisme
On sait depuis longtemps que pour trouver un emploi, il faut se vendre.
Les candidats sont dans une démarc...
4. L’apport à court terme
Chaque embauche devrait se traduire par un gain pour l’entreprise. C’est
son mode de fonctionnem...
Le modèle STORYTELLING : un classique toujours aussi trendy
L’histoire a des qualités que les
arguments n’auront jamais : ...
En pratique
ETAPE 1: L’entreprise, mon Héros
Les deux premières phrases de votre courrier
parlent de l’entreprise : c’est ...
enfant.
Avant, Dumbo était heureux, mais à présent il n’a plus le choix, il
doit affronter son destin : sa mère doit être ...
Exemples :
Mes 15 ans d’expériences m’ont doté non seulement d’un carnet
d’adresses important mais également de la capacit...
formules de politesse alambiquées, vous, vous affichez votre
détermination.
Exemples :
Je me permettrai, Monsieur, de repr...
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Lettre de motivation – 2015

17,127

Published on

Le modèle STORYTELLING est le canevas le plus efficace de rédaction de lettre de motivation: il faut accrocher, surprendre... être le meilleur dès ce courrier. REALIZ asbl. COACH EMPLOI François MEULEMAN

Published in: Career

Transcript of "Lettre de motivation – 2015"

  1. 1.       Lettre de MOTIVATION Un emploi en 2015 ! Le modèle STORY – TELLING Les grandes évolutions
  2. 2. Une petite intro : Ma première évolution Tout joueur de jeux NINTENDO connaît cette expression, « la première évolution ». Elle désigne l’évolution du héros après une série d’épreuves. Il a fait face « aux méchants » ou à des défis. Il a vaincu ses adversaires et il est sorti victorieux de Ces épreuves. Grâce à ces réussites, il peut évoluer. Il devient meilleur. Plus habile, plus fort, plus grand. Il acquiert de nouvelles armes et souvent même, des dons magiques. Notre carrière professionnelle fonctionne également de la sorte. Chaque job, chaque épreuve… nous grandit. Nous devenons meilleur. Plus expérimenté. Plus habile. Comme dans un jeu de DS. Combien de CV, combien de lettres de motivation reflètent nos évolutions à nous ? Très peu. On cache les épreuves. Elles disparaissent entre les lignes de nos CV et de nos courriers de motivation. Pire, beaucoup tentent de gommer leurs expériences… peur d’être trop cher, ou trop différent. On préfère donc mettre entre parenthèse nos évolutions. Les tendances lourdes pour 2014 Il y en a 5. 5 marquantes. 5 qui feront la différence. 5 tendances à ne jamais perdre de vue quand vous rédigerez vos courriers, les fameuses lettre de motivation. 5 tendances à ne pas oublier dans vos CV, vos contacts téléphoniques et vos entretiens de sélection. 2014, les nouveaux incontournables 1. La valorisation de ses évolutions 2. La surprise comme amorce 3. L’esthétisme 4. L’apport à court terme 5. La rassurance
  3. 3. 1. La valorisation de ses évolutions Première tendance : la mise en avant des épreuves et des challenges de votre carrière. Et au travers de ceux-ci, votre capacité à résoudre, à trouver des solutions et à faire face. 2014, nous sommes toujours en pleine crise. Donc, votre capacité à résoudre, à trouver des solutions et à faire face, tout cela sont des qualités qui feront mouche à l’oreille du recruteur. Présentez-vous comme celui qui pourra accompagner l’entreprise au travers des épreuves et des contraintes de la crise actuelle. 2. La surprise comme amorce Ces années sont grises. Elles se distinguent par leur manque de couleur. Peu de créativité. Peu d’innovation. Les entreprises n’osent plus prendre de risque. Les entreprises et les personnes. On a assisté au retour de classicisme. En 2013, on est entré dans l’année du banal. En recrutement, ce repli vers « je suis comme monsieur tout-le-monde » est affligeant. En entretien, les candidats paraissent tous s’habiller de la même manière. Ils « parlent pareil ». Ils utilisent les mêmes arguments et les mêmes expressions idiomatiques : Je suis déterminé et motivé. J’aime m’investir dans un projet et le mener à bien. J’apprécie le changement. L’équipe est la clef de ma carrière… Le pire en la matière est atteint dans les courriers de motivation. La majorité est d’une banalité consternante. Des mauvais copiés-collés, souvent truffés de phrases ronflantes ou, pire, de phrases creuses, sans contenus. Jouez donc la surprise : apportez quelque chose de nouveau. Une idée. Une solution. Ne soyez plus demandeurs dans votre courrier, mais bien proposeur. C’est vous, celui qui étonne, celui qui apporte l’idée au recruteur qui va l’intriguer, celui dont il parlera à ses collaborateurs après votre entretien… une idée, celle qui va « pousser » le recruteur à vous téléphoner après avoir lu votre courrier de motivation.
  4. 4. 3. L’esthétisme On sait depuis longtemps que pour trouver un emploi, il faut se vendre. Les candidats sont dans une démarche de marketing. Il leur faut des cibles à approcher, un packaging efficace, des canaux de communication adaptés, des accroches et des arguments de vente. A présent, il va falloir faire plus. On s’approche de la séduction. Il faut « faire beau ». En 2013 déjà, en 2014 sûrement. Les CV devront être esthétiques, les lettres de motivation, joliment mises en page. Le choix des typos, des couleurs et des photos, tout sera important. Plus question donc de : • Poster sa lettre dans une enveloppe carrée : elles seront rectangulaires. C’est plus stylé. Le nom du recruteur et l’adresse de l’entreprise seront écrits au stylo à plume ; • Signer au Bic ou au feutre : votre signature sera tracée au stylo à plume. Elle sera élégante et, chose importante, elle reflètera vos qualités (voir le chapitre sur la signature de la méthode brutale / dispo sur Google books) ; • Envoyer un mail sans texte d’accompagnement, ou sans objet : tout mail nécessite la rédaction de quelques lignes d’accompagnement (voir PDF sur le mail d’accompagnement / dispo sur Scribd) ; • Rédiger une texte dense et opaque : visuellement votre lettre doit être aérée. Maximum quatre ou cinq paragraphes d e quelques lignes. On évite que le texte vienne s’écraser contre les marges. On évite les formules de politesse d’un autre temps ; Le style, enfin, sera lui aussi élégant. La lettre doit se lire avec plaisir. Pas de phrases longues ou complexes… Optez d’une façon générale pour un langage oral. Tips : même pour une lettre de motivation joignez des pictos des réseaux ou UGC sur lesquels vous êtes présents. On voit apparaître sur les courriers des photos et des schémas pour illustrer le texte de la lettre… à tenter !
  5. 5. 4. L’apport à court terme Chaque embauche devrait se traduire par un gain pour l’entreprise. C’est son mode de fonctionnement. Elle a été créé par rapporter (financièrement ou socialement). La crise a accentué cette volonté de rentabiliser les recrutements. Si vous voulez trouver un job, il va falloir persuader le recruteur que vous allez lui apporter une valeur ajoutée, … que vous allez être rentable. Ceci n’est pas nouveau. Ce qui a changé ces derniers mois, c’est l’aspect « quasi immédiat » des résultats attendus. Plus vous persuadez le recruteur que vous allez apporter un plus à court terme, plus vous aurez de chance d’être engagé. Dans votre courrier et en entretien : • Mettez en avant votre aspect « clef sur porte » ; • Soyez créatif : apportez des solutions aux contraintes ou aux difficultés auxquelles doit faire face l’entreprise ; • Insistez sur vos facultés d’adaptation et d’auto-apprentissage ; • Présentez-vous comme un travailleur dynamique, celui qui n’hésitera pas à rester plus tard, à arriver plus tôt… 5. La rassurance Crise économique, guerres récurrentes, instabilité politique, licenciements de masse, … On a tous peur. Nous, nos familles, les consommateurs, les politiques, les médias et les entreprises. Pour le recruteur, engager une personne représente un risque. • Un risque financier parce que si vous ne convenez pas, l’entreprise aura perdu au mieux 2, voire 3 mois de salaire… mais cela peut aller jusqu’à un an. • Un risque organisationnel : un mauvais collaborateur peut semer le désordre dans les équipes actuelles. • Enfin un risque personnel : parce que le recruteur est celui qui effectue le choix. Si vous ne correspondez pas, c’est bien lui qui a commis l’erreur en engageant le mauvais candidat. En pratique, toujours être rassurant, ne jamais induire de questions superflues ou de doute dans l’esprit du recruteur.
  6. 6. Le modèle STORYTELLING : un classique toujours aussi trendy L’histoire a des qualités que les arguments n’auront jamais : elle accroche, elle fascine et elle persuade. En faisant de votre lettre un récit, vous forcez le recruteur à vous écouter. Il va se laisser porter par votre histoire alors qu’il aurait évalué ou critiqué vos arguments. En recherche d’emploi, une anecdote est toujours préférable à une liste de critères, de dates ou de qualités. En entretien comme dans votre lettre de motivation, il va falloir faire du Disney : raconter des histoires. Rédiger celles-ci a sa méthode : elle doivent être réelles et renvoyer au quotidien de l’entreprise. La « bonne histoire » doit être concrète : le recruteur déteste qu’on le mène en bateau. Il veut du vrai et non pas des promesses. Elle renvoie au quotidien de l’entreprise parce que la seule chose qui intéresse l’entreprise c’est elle- même. L’entreprise n’a rien de social : elle cherche « un mieux ». Le candidat est vu comme un outil à « ce mieux ». Il faut donc parler de l’entreprise et surtout d’elle. L’art de raconter des histoires n’est pas neuf : il a l’âge de notre civilisation. Ce qui est nouveau, ce sont les méthodes de récits courts. Le marketing, la vente et la politique avaient besoin de méthodes plus directes : on leur a fourni des techniques adaptées. Pour la lettre de motivation, on a recourt à l’une d’elles : le Shorttelling. Il s’agit de résumer une histoire à 4 étapes : • la première nous parle du Héros ; • la deuxième place celui-ci face à un challenge ; • l’étape suivante décrit l’aide apportée par un ou plusieurs « gentils » pour faire face à ce défi et • la quatrième marque la réussite et la reconnaissance : le héros a gagné, il a remporté sa victoire.
  7. 7. En pratique ETAPE 1: L’entreprise, mon Héros Les deux premières phrases de votre courrier parlent de l’entreprise : c’est elle le Héros. Vous pouvez la replacer dans son environnement, citer ses qualités ou décrire ses récentes évolutions. Attention de ne pas faire trop « frotte manche », à ne pas trop flatter l’entreprise ni la caricaturer. Exemples : La force de votre entreprise, c’est sa volonté d’innovation permanente. Ces deux dernières années, vous avez… Vous êtes un modèle de dynamisme. Alors que la crise a poussé vos concurrents à la méfiance, vous avez su prendre … Votre site Internet décrit fort justement les points forts de vos équipes : elles sont la richesse de votre entreprise. Vous ne cessez d’investir en elles… ETAPE 2: Le défi Le deuxième paragraphe est consacré au challenge auquel doit faire face l’entreprise. Elle est le Héros, et ce Héros-là se retrouve confronté à un problème : un enjeu qui l’oblige à se remettre en question. On a tous été attendri par la scène dans laquelle la maman de Dumbo, enfermée dans le wagon-prison, passe maladroitement sa trompe entre deux barreaux pour bercer son
  8. 8. enfant. Avant, Dumbo était heureux, mais à présent il n’a plus le choix, il doit affronter son destin : sa mère doit être libérée. C’est ce message qui est envoyé à l’entreprise : il se passe quelque chose d’important. Vous n’avez pas le choix, il faut l’affronter. Ici pas de wagon-prison, bien sûr, mais bien des défis économiques ou techniques. Exemples : La crise a changé la donne. Il faut faire plus vite et mieux : cibler davantage ses clients, analyser leurs besoins et proposer le bon service avant les autres. Innover devient… Le WEB et ses outils nous imposent de nouvelles contraintes : les sites, les réseaux sociaux et la téléphonie sont à présent des canaux privilégiés de vente. C’est là que… La nouvelle réglementation est entrée en vigueur. Les règles de sécurité vont évoluer et, avec elles, les contraintes techniques. En pratique… ETAPE 3: Moi et mes compétences de Gentil-Qui-Aide Comme dans un Pixar, le Héros a besoin d’aide. Il ne s’en sortira pas tout seul : Shrek n’aurait libéré personne sans l’âne. Que serait devenue l’héroïne de Titanic sans Léonardo ? Tout héros a besoin d’un gentil à ses côtés pour l’épauler. L’entreprise face à son défi a aussi besoin d’un gentil pour l’aider : ce gentil-là, c’est vous, vos compétences et vos idées. Ce sont ceux-ci que le troisième paragraphe de votre lettre va présenter.
  9. 9. Exemples : Mes 15 ans d’expériences m’ont doté non seulement d’un carnet d’adresses important mais également de la capacité à écouter et comprendre le client. Je crois pouvoir… Mon dernier emploi était centré sur la création de valeur au sein des équipes. Avec mes collaborateurs, nous avons restructuré le service formation et … Ce type de missions requiert de l’expérience et du bon sens. Il faut connaître la réalité du terrain et les contraintes de chacun des intervenants. Mon expérience de chantier… A retenir : du recul pour moi, de l’éclairage pour l’entreprise Ce n’est donc qu’au troisième paragraphe que vous parlez de vous, pas avant. Vous n‘êtes pas le Héros, vous avez le rôle du gentil qui sauve ce Héros. Vous êtes Milou. Tintin c’est l’entreprise. Votre lettre débute donc par l’entreprise et non pas par vous. Jamais, on ne commence par « Je » ou pire par un participe présent pour vous définir : « Ayant plus de 15… » ETAPE 4: Prise contact C’est une des règles les plus connues mais une des moins appliquées de la recherche d’emploi : ce n’est pas au recruteur de reprendre contact avec le candidat mais bien au candidat de téléphoner au recruteur. Tout CV envoyé n’est rien s’il n’est pas suivi d’un coup de téléphone. Non seulement vous allez téléphoner au recruteur suite à votre courrier, mais vous allez de plus l’annoncer. Votre dernière phrase sera pour lui dire : je vous recontacte ! C’est particulièrement important pour les plus de 45 ans : ce dernier paragraphe dynamise votre courrier. Là où tant s’empêtrent dans des
  10. 10. formules de politesse alambiquées, vous, vous affichez votre détermination. Exemples : Je me permettrai, Monsieur, de reprendre contact avec votre secrétariat dès lundi prochain afin de solliciter un rendez-vous. Je vous téléphonerai dès le début de la semaine prochaine pour pouvoir vous rencontrer. Ce serait l’occasion d’imaginer ensemble… Tout ceci ne doit pas dépasser une demi-page. Une lettre qui atteint les trois quarts de page n’est généralement pas lue. Il faut des phrases courtes et directes. Soyez dynamique. Plus d’info ? Asbl REALIZ fmeuleman@skynet.be Références Trouver un emploi à plus de 45 ans, LA METHODE BRUTALE, EDIPRO 2013 Se vendre avec Succès, DUNOD, 2011  

×