Chomsky communication sociale politique
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Chomsky communication sociale politique

on

  • 433 views

 

Statistics

Views

Total Views
433
Views on SlideShare
433
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
11
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Chomsky communication sociale politique Chomsky communication sociale politique Document Transcript

    • Communication politique de masse (N Chomsky) appliquée aux réseaux sociaux belges François MEULEMAN
    • Communication politique de masse (N Chomsky) appliquée aux réseaux sociaux belges 1. La stratégie de la distraction La stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants, grâce à un partage continuel de distractions et d’informations insignifiantes. Mots clefs: • • • • Informations insignifiantes Distraction Continuel Occupationnel Exemples: • • • Sport Vie privée des hommes politiques Fêtes locales Conseils: • • • • Alterner Trop d’infos ”sérieuses” minent une communication Trop d’infos “people et loisirs” donnent une image légère Utiliser le marronier, c’est toujours 100% gagnant!
    • 2. Créer des problèmes, puis offrir des solutions Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». On crée d’abord un problème, on l’invente ou on communique sur sa possibilité pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter. Mots clefs: • • • • Problème passif: peu important ou sans réel effet sur les électeurs Problème anticipé: pas encore présent ou dont la présence est insignifiante / projeter ou prévoir par avance des problèmes imaginaires, lointains ou peu probables Etre la solution ou proposer une solution à ces questions Ou suggérer une solution qui sera réclamée par le citoyen Exemples: • • • • Insécurité Perte d’identité Effets de la politique des partis adverses Peurs irraisonnées: crise, chomage, immigration…` Conseils: • • S’attaquer à ceux qui ne répondront pas ou à ceux qui sont déjà désignés comme les méchants; Faire de ses défauts une qualité (un voiture verte, un gâteau régime, …)
    • 3. La stratégie de la dégradation Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en « dégradé », sur une durée de 10 ans. C’est de cette façon que des conditions socio-économiques ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqués une révolution s’ils avaient été appliqués brutalement. Ce sera la même chose pour le “relifting” de nos retraites. Mots clefs: • • • Ne pas prendre des mesures impopulaires mais adopter des micro mesures Laissez le temps imposer ce qui est impopulaire Proposer des idées justes et sensées mais qui seront dans les faits infaisables… mais ce ne sera pas de votre faute, vous aurez fait votre possible. Des méchants (les banques) mettront des bâtons dans vos roues! Exemples: • • • • Proposer un étalonnement des mesures impopulaires Critiquer les plans “temps zéro” Utiliser l’explication pour l’étalage plus que les mesures envisagées Expliquer global (région, pays, …), refuser au niveau local
    • 4. La stratégie du différé Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme « douloureuse mais nécessaire », en obtenant l’accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un sacrifice immédiat. D’abord parce que l’effort n’est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que « tout ira mieux demain » et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s’habituer à l’idée du changement et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu. Mots clefs: • • • • • Prendre des mesures Responsabilité Effets posposés Ne pas “étrangler” le citoyen Compréhension Exemples: • Le différé peut aussi s’exprimer par la mise en place de mesures qui permettent de retarder les choses;
    • • Le cityen aime qu’un problème de son quoitidien soit pris en charge par des mesures visibles et non contraignantes; • Il conveint aussi de discréditer ce que les autres partis mettent en avant: recours aux arguments d’autorité (effets de langage, de chiffres ou racourcis sémantiques 5. S’adresser au public comme à des enfants en bas-âge La plupart des publicités destinées au grand-public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisants, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas-âge ou un handicapé mental. Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant.
    • Pourquoi ? « Si on s’adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celle d’une personne de 12 ans ». Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles » Mots clefs: • • • • Langage et syntaxe simples; Effets de phrases; Jouer sur les effets de groupe et de tribu (on se définit aussi par son rejet du groupe d’en face); Jouer sur le quotidien (c’est aussi le nôtre) des citoyens Exemples: • Les codes partagés: vivre ce que nos citoyens vivent (du positif: faire sourire) • Attention aux dérapages, le langage d’un ado n’est pas toujours subtil • Attention aux messages paradoxaux (dire à la fois blanc et noir: ici la bonne humeur quasi enfantine et un visage fermé, austère voire négatif)
    • • Prendre appui sur la notoriété. Comme on dit à la récréé: “Quand je suis près des grands, je suis un grand” 6. Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements…
    • Mots clefs: • • • • • Emotion, affection, culturel (tradition), … Plutôt qu’arguments Eviter le développement de l’esprit critique Utiliser l’argument d’autorité et non la raison Désigner l’autre comme responsable Exemples: • • • Associer des personnages publics ou des évènements Favoriser certains raccourcis (qui touchent les gens) Utiliser des méthodes impliquants les peurs ou les rêves des citoyens • Recours au langage corporel (photos et clips): sourire, visage bienveillant, gestuelle ouverte… / ou à contrario: dur, fort, agressif… Conseils: • Se doter des méthodes de marche arrière;
    • 7. Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise Faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et la gestion des villes et régions. Mots clefs: • • • Pas (ou peu) de compréhension sur les dossiers; Toute politique a besoin d’emprise sociale: les gens aiment qu’on leur dise ce qu’ils doivent faire; Se positionner comme ceux qui savent: je sais pour vous. Exemples: • Se positionner au dessus de la technique mais en plein dans les résultats • Critiquer par des effets de phrases: il ne faut comprendre les choses pour être contre elles! 8. Encourager le public à se complaire dans la médiocrité Encourager le public à trouver « cool » le fait d’être bête, vulgaire, et inculte…
    • Conseil: ne pas confondre vulgarité et racisme ou homophobie 9. Remplacer la révolte par la culpabilité Faire croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur, à cause de l’insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l’individu s’auto-dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action. Et sans action, pas de révolution!… Mots clefs: • • Culpabilité: ce qu’on m’impose c’est pour mon bien (et c’est de ma faute) Toute révolte a besoin de support: partager aussi ce qui met en colère
    • Exemples: • Proposer des combats alternatifs • Mettre en avant des causes qui ne causeront aucun tort à d’autres parts de vos électeurs 10. Connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. Grâce à la biologie, la neurobiologie, et la psychologie appliquée, le « système » est parvenu à une connaissance avancée de l’être humain, à la fois physiquement et psychologiquement. Le système en est arrivé à mieux connaître l’individu moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus euxmêmes. Mots clefs:
    • • • • • Segmentation sociale Segmentation locale Segmentation politique Analyse des profils, de leurs besoins et de leurs contraintes Exemples: Conseil: • • • Cibler les bons relais au sein de ses amis (Qui est écouté sur FB ou Twitter?) Cibler les bons relais institutionnels et politiques Connaître la presse mieux qu’elle se connait: a) Lister et se connecter aux “bons” contacts presse http://ymobactus.miaouw.net/labo-topjournalistes.php?mode=followers&liste=belgique&theme=tous b) échanger et partager leur tweets et leurs messages : créer de la conivance c) Savoir diffuser ses informations à ses contacts (plus de demande de relais)