infrastructure numerique_focusweb_cnfpt2011

586 views

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
586
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
3
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

infrastructure numerique_focusweb_cnfpt2011

  1. 1. Infrastructures numériquesFormation CNFPT 2011 – Dématérialisation des supports culturels - Christine Fleury
  2. 2. Eléments de contexte
  3. 3. « Je vous parle d’un temps … »
  4. 4. Révolution télématique – étape 1 juillet 1980 : les 55 premiers Une fiche perforée utilisateurs du Minitel sont équipés.
  5. 5. Révélation télématique – étape 2 Mars 1989 : Tim Berners-Lee donne naissance au World Wide Web CERN
  6. 6. Infrastructures
  7. 7. le Web, un univers enexpansion
  8. 8. La p’tite histoire du web The World-Wide Web was first developed as a tool for collaboration in the high energy physics community. From there it spread rapidly to other fields, and grew to its present impressive size. As an easy way to access information, it has been a great success. But there is another side to the Web, its potential as a tool for collaboration between people. Here is some background to the early development of the World-Wide Web, a brief overview of its present state and an introduction to the concepts on which it is based.
  9. 9. Les bibliothèques : digital native Z39.50 : pionnier des protocoles déchange OPACs « Online Public Access Catalog » = une des premières réalisations à grande échelle du principe de séparation entre contenu et mise en pageLouise Addis, bibliothécaire duStanford Linear Accelerator Center (SLAC) :première bibliothécaire - webmaster
  10. 10. Une histoire de protocoles Intéropérabilité des systèmes• Pour permettre la circulation et les échanges • Z39-50 : le pionnier (= interrogation à distance) • FTP : transport entre serveurs • HTTP : la navigation sur le Web • TCP/IP : transport des données du web • SRU/SRW : Z39-50 sur le Web • OAI – PMH : le moissonnage des données
  11. 11. … et de données • objet numérique = ensemble de données compréhensibles par une machine et lisible par lhomme via à une interface o transformation dobjets physiques en séries de O ou 1 (= bit) o CDROM, DVD sont des objets supports de l’information numérique = offline o révolution apportée par le Web : accès online = dématérialisation
  12. 12. 1998 – la révolution Google
  13. 13. Trois générations de moteurs de recherche Pour la petite histoire …
  14. 14. « Je vous parle d’un temps »Merci à la WayBack Machine
  15. 15. La ®évolution du moteur derecherche
  16. 16. De la « sainte trinité » ….
  17. 17. Visualisations …
  18. 18. Visualisations …
  19. 19. Recherche universelle ???
  20. 20. Dun Web à lautre ...mutation des pratiques
  21. 21. Le Web 2.0 en quelques mots-clés terme créé en 2004 par Dale Dougherty (society O’Reilly Média) une philosophie qui met l’usager au coeur des services = web social et contributif l’internaute devient contributeur (blogs, wikis et réseaux sociaux..)= crowd sourcing / read and write web + contribue à la gestion desdonnées (tags et folksonomie) agrégation, syndication : l’information circule en temps réel (filsRSS) et peut être présentée dans divers environnements (web services) interopérabilité : les interfaces sont plus riches, interactives, lesstandards plus ouverts, les outils sont communiquants (mashup), lesdonnées sont proposées selon des formats standardisés et ouverts (ex :OAI-PMH )
  22. 22. Web 2.0 = un web contributif Read and write web, crowdsourcing + web des réseaux sociaux + web comme plate-forme de services (applications, environnements techniques …) crowdsourcing : fait dutiliser la créativité, lintelligence et le savoir-faire dun grand nombre de personnes = un des domaines émergents du management de la connaissance. En bibliothèque : Babelio , Librarything
  23. 23. 25
  24. 24. Le phénomène Wiki --  WikiWiki : mot hawaïen signifiant « rapide »  Le contenu dun wiki résulte toujours dun travail collaboratif.  ouvert à la modification par tous les internautes ou seulement par ceux disposant dun compte authentifié  Wikipédia : projet d’encyclopédie libre, écrite collectivement 5ème site le plus visité au monde
  25. 25. Dans la famille WIKI, je voudrais … Jimmy Wales, le fondateur de Wikipedia 27
  26. 26. Web 2.0 = un web social Quelques incontournablesRéseaux sociaux : mise en relation de personnes partageant les mêmes centres d’intérêts personnels ou professionnels= communautés en ligneOptions de partage
  27. 27. Web 2.0 = veille et partage en temps réel RSS = Really Simple Syndication. abonnement à un flux RSS = permet d’extraire les dernières mises à jours de contenu d’un site Web ou d’un blog nécessite un agrégateur = programme chargé de récupérer automatiquement les flux d’information au fur et à mesure de leur mise à jour (ex : Netvibes, Google Reader ) en savoir plus
  28. 28. Web 2.0 = un web pour communiqueraperçus sur la biblio-blogosphère… Des échanges  Bibliopédia : portail professionnels très vers les blogs riches francophones de bibliothécaires, documentalistes et Des espaces pour archivistes communiquer au quotidien avec les usagers  Touti Frouti : portail des blogs de bibliothèques publiques qui parlent à Des blogs thématiques leurs usager
  29. 29. Web 2.0 = un web pour bricoler… le principe du mashup Quelques incontournables Gamme d’outils gratuits pour publier des contenus en ligne et les diffuser  ISSUU  Slideshare  Suites Google Apps  Netvibes (agrégateur RSS, widgets…)  Wordpress  Youtube  Daily Motion  FlickR
  30. 30. Un maître mot: linteropérabilité● À son service pour les bibliothèques : – les recommandations et les standards du – XML – Unicode – Web services et API● des modèles conceptuels : RDF , FRBR● des jeux de métadonnées (Marcxml, Dublin Core, TEI, TEF, EAD, LOMFr...)● des normes : ISO 15836, ISO 21127 …● des vocabulaires : SKOS, VIAF, Geoname…
  31. 31. philosophie de louverture« Open Source » : ouverture du code source des logiciels« Open Access » : accès ouvert aux publications et données de la recherche scientifique et technique« Open Archives Initiative » : ouverture et interopérabilité entre serveurs dépositaires de cette production« OpenURL » : liens ouverts grâce aux métadonnées encodées dans lURL« OpenSearch » : syntaxe des requêtes et format des résultats ouverts
  32. 32. Vers leWeb aucarré ???
  33. 33. Histoire des 3 Princes de SerendipPour en savoir plus sur l’évolution du webSélection de sites, C.Fleury, juin 2011IST : pour des moteurs efficaces, libérezles données !! présentation EntretiensJacques Cartier, Lyon, C.Fleury, novembre2010
  34. 34. Cette présentation est placée sous licence Creative Commons

×