Your SlideShare is downloading. ×
Semaine Digitale #19 - Fleishman-Hillard France
Semaine Digitale #19 - Fleishman-Hillard France
Semaine Digitale #19 - Fleishman-Hillard France
Semaine Digitale #19 - Fleishman-Hillard France
Semaine Digitale #19 - Fleishman-Hillard France
Semaine Digitale #19 - Fleishman-Hillard France
Semaine Digitale #19 - Fleishman-Hillard France
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Semaine Digitale #19 - Fleishman-Hillard France

778

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
778
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
5
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. La Semaine Digitale #19 (vue par) Fleishman-Hillard France Semaine du 6 au 10 juin 2011 Contact : Michael JOVANOVIC – Directeur des Stratégies Digitales – michael.jovanovic@fleishmaneurope.com+
  • 2. La Semaine Digitale #19Fleishman-Hillard FranceLa Semaine Digitale #19Lundi 6 juinLes cyber-seniorsOn a souvent – à tort – mis de côté le digital dédié aux seniors. Et finalement les usages ontvéritablement rattrapé la façon dont le marketing digital envisageait la communicationenvers les seniors.Le site Silicon Maniacs a, à ce sujet, réalisé récemment un micro-trottoir qui en dit long surles habitudes déjà prises par les seniors sur le net. Entre complexité technique et difficultéde compréhension, cette tranche de la population a vite trouvé des solutions pours’accommoder, privilégiant les ateliers numériques (souvent dispensés par les services demairie). Une étude du Crédoc de juin 2010 venait d’ailleurs appuyer cette approchequalitative par une approche chiffrée en termes de diffusion des TIC auprès des seniors.Longtemps pour le digital, le débat fut - comme pour le domaine de la santé – axé surtoutsur la capacité à délivrer des outils performants, ergonomiques, faciles à utiliser. Mais on aoublié l’essentiel : l’accompagnement, en témoigne cette interview prise lors d’un ateliernumérique avec des femmes de plus de 77 ans qui racontent leur perception du digital.Et vous pouvez retrouver un focus complet sur ces ateliers : les « Tea Time With Albertine »2
  • 3. La Semaine Digitale #19Fleishman-Hillard FranceClairement, un marché s’est ouvert avec une population qui consomme sur Internet, qui ases propres habitudes de navigation, et qui a ses propres codes ergonomiques. Parfoismême ses propres icônes comme cette mamie de la Côte d’Azur. Evidemment facilitateurde lien entre les générations, le web pour les seniors facilite presque tout : archivage dephotos anciennes, agenda et organisation, messagerie, online banking, facturation etpaiement en ligne…Une telle envergure prise que désormais, les agences web font même appel aux seniorspour tester leurs applications, sites web et autres interfaces. Parce que « avoir despersonnes âgées comme testeurs, c’est comme avoir une loupe sur les défauts del’interface ».Un exemple concret ? « Beaucoup de seniors portent des verres progressifs. La possibilité deporter une tablette tactile comme un livre leur permet d’utiliser la partie de leurs verresdédiée à la lecture de près ».Le digital ne déroge pas à la règle du vieillissement de sa population : certes, la générationdes « digital natives » définit de nouveaux usages pour les générations futures (ce fut le caspour Facebook qui s’est démocratisé à vitesse grand V). Néanmoins, il reste une populationà contenter dont les usages sont beaucoup plus rationnels, pondérés et quotidiens : onpeut se demander s’il ne se créera pas par la suite deux types d’Internet à but « social ».Celui de la conversation. Et celui de l’utilité.3
  • 4. La Semaine Digitale #19Fleishman-Hillard FranceMardi 7 juinLes médias sociaux de plus en plus utilisés dans les campagnes RP eCNW a récemment mis à dispo la 2 édition de son étude sur l’utilisation des médias sociauxdans le cadre des campagnes RP.Twitter de plus en plus utilisé  En 2009, 39% des professionnels de la communication indiquaient utiliser Twitter dans leur cadre de vie professionnelle. En 2011, ce chiffre atteint 76%.  Côté utilisateurs, on note qu’ils sont 32% à utiliser Twitter en moyenne, une hausse de 300% sur 2 ans.L’écart entre professionnels et utilisateurs se réduit  Les utilisateurs avaient de l’avance dans ce domaine, puisqu’au-delà d’utiliser Facebook et Youtube, ils utilisaient également Wikipédia, Skype et LinkedIn.  Désormais, les professionnels de la communication ont rattrapé une partie de leur retard, en proposant d’adresser différents messages de communication sur ces plateformes sociales.L’influence des médias sociaux sur les consommateurs / utilisateurs  Les critiques de produits en ligne produisent toujours autant un effet massif auprès des consommateurs, ils sont 50% à indiquer qu’une critique trouvée en ligne influence leur décision d’achat  37% d’entre eux indiquent avoir acheté un produit après avoir été convaincu par un avis d’un membre de leur réseau social (proche, ami, collègue…)  Cependant, les consommateurs indiquent – et c’est une nouveauté – que cette influence sur la décision d’achat par le biais de la recommandation « social » est surtout vrai dans des achats de petite importance (notamment les biens culturels – livre et musique en tête)Une augmentation des budgets de campagne au profit des médias sociaux  En 2010, 30% des entreprises de la communication indiquent avoir augmenté sensiblement leur budget de com° pour l’attribuer à des actions « sociales » (ce chiffre était à 15% en 2009).  32% des entreprises interrogées dans ce cadre indiquent détenir en interne une équipe dédiée aux médias sociaux.Des objectifs informels, confirmant la problématique de définition de critères ROIstes  Les actions sur les médias sociaux ont des objectifs peu tangibles o En 2009, il s’agissait avant tout de sensibiliser les utilisateurs (66%) et/ou établir un dialogue (59%) o En 2010, il s’agit de générer de la visibilité (73%) et sensibiliser les utilisateurs (70%)  Seulement 31% des entreprises indiquent avoir défini des objectifs officiels et mesurables (ce chiffre était à 26% en 2009).Cette année, les publics sondés ont été élargis à la profession des RP, et vous trouverezl’étude complète ici : http://www.slideshare.net/cnwgroup/social-media-reality-check-204
  • 5. La Semaine Digitale #19Fleishman-Hillard FranceMercredi 8 juin16 millions de Français sont mobinautes eC’est ce que révèle la 3 vague Médiamétrie et publiée sur le blog de Jean-Nicolas Reyt : aupremier trimestre 2011, 16 millions de français se sont connectés à l’Internet mobile.Les chiffres clés - 31,4% des français possédant un téléphone mobile sont équipés d’un smartphone (3 fois plus qu’il y a 2 ans) - 37% des français accèdent aux sites mobiles, portails d’opérateurs et autres applications mobiles er - En un trimestre seulement (1 trimestre 2011), 600 000 français se sont donc connectés à l’Internet mobile - Un élément à noter important : ce chiffre ne concerne que les français utilisant un téléphone mobile. Sont exclus pour le moment de ces statistiques les appareils de type tablettes tactiles, iPad & co (ce qui aurait pour impact de faire grandir selon moi le nombre d’internautes dits « nomades ») erLes principales marques mobiles en France au 1 trimestre 2011 eAu troisième trimestre 2010, Facebook était la 1 marque mobile en France devant Google.En ce début d’année, les choses se sont inversées.A noter que Twitter ne fait pas partie du top 5, mais déjà 4,6 millions de français ontconsulté Twitter sur leur mobile au premier trimestre.Un autre point également à noter, la notion de réactivité et intension des mobinautes : - Quand on parle de portails opérateurs, ce sont régulièrement des portails et sites mobiles vers lesquels les utilisateurs de téléphones mobile sont redirigés automatiquement lorsqu’ils se connectent à l’Internet mobile (par exemple Orange World) - Alors que lorsqu’on en vient à parler de Facebook, Youtube, Twitter & co, il s’agit à chaque fois d’une démarche intentionnelle de l’internaute, et donc beaucoup plus engagée5
  • 6. La Semaine Digitale #19Fleishman-Hillard FranceJeudi 9 juinPlus tu réduis, plus tu donnesLes démarches participatives sont légions sur le web aujourd’hui. Elles ne datent pas d’hiercomme en témoigne cette campagne pour Axe appelée le « Transpirateur » (vous pouvez yjouer ici).Récemment, c’est Carrefour au Brésil qui a monté une opération du même type, en utilisantun autre service très en vogue, le raccourcissement d’URL, très utilisé sur Twitter maiségalement dans des buts de tracking du nombre de clics.Cette opération en partenariat avec la Croix Rouge brésilienne permettait en raccourcissantune URL que Carrefour fasse un don de 1 gramme d’aliments, d’où l’accroche « Plus turéduis, plus tu donnes ».Vous pouvez voir le case study en vidéo en cliquant sur le visuel ci-dessous.Une belle opération qui rappelle que parfois les idées peuvent être très simples, et avoir unfranc succès, pourvu qu’on sache utiliser les codes de chaque outil digital au profit de nosmessages.6
  • 7. La Semaine Digitale #19Fleishman-Hillard FranceVendredi 10 juinY a-t-il un digital après la mort ?Un sujet un peu complexe à traiter, car il fut de tous temps soit tabou, soit galvaudé, soitévité. Il semblerait pourtant que le digital remplisse cette fonction de pouvoir enfin discuterde « la vie après la mort » en mettant à disposition les attributs du web pour ceux quivoudraient être en mesure de laisser une trace pour leurs amis, proches et familles.Et cet attribut, c’est la mémoire.Pendant plusieurs années, la question s’est posée du stockage des données, qui aujourd’huin’est plus un problème et les premiers sites très « froids » avaient vu le jour, n’offrant quedes fonctions de « coffre-fort numérique » comme on pourrait enterrer une capsule dans lejardin pour les générations suivantes. Par exemple : - Assetlock.net / Legacylockers.com / Deathswitch.comVous noterez évidemment les noms pas très « glamours ». Depuis quelques mois, unnouveau site portant vraiment l’estocade a vu le jour : « La Vie d’Après ». Un site quientrouvre la possibilité pour des personnes qui souhaiteraient devancer leur décès enlaissant quelques contenus sentimentaux ou touchants à leurs proches.Et plus récemment, ce sujet a également été abordé par les réseaux sociaux, puisquel’application « If I Die » a vu le jour sur Facebook.Loin est l’envie de traiter du sujet de la mort de façon ludique, mais néanmoins lacampagne de communication associée propose une approche étonnante en rappelant àtout un chacun que la mort peut frapper à n’importe quel moment.Je vous laisse d’ailleurs regarder la vidéo en illustration à l’humour satirique, qui a aumoins le mérite de faire sourire autour d’un sujet compliqué.7

×