Semaine Digitale #24 - Fleishman-Hillard France
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Semaine Digitale #24 - Fleishman-Hillard France

on

  • 882 views

 

Statistics

Views

Total Views
882
Views on SlideShare
882
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
4
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Semaine Digitale #24 - Fleishman-Hillard France Semaine Digitale #24 - Fleishman-Hillard France Document Transcript

  • La Semaine Digitale #24 (vue par) Fleishman-Hillard France Semaine du 11 au 15 juillet 2011 Contact : Michael JOVANOVIC – Directeur des Stratégies Digitales – michael.jovanovic@fleishmaneurope.com+
  • La Semaine Digitale #24Fleishman-Hillard FranceLa Semaine Digitale #24Lundi 11 juillet1 professionnel sur 2 des RP se trouve « discrédité »C’est ce qui ressort d’une récente étude (2011 European Communication Monitor) menéeauprès de plus de 2200 professionnels des RP en Europe.Quasiment 1 professionnel des RP sur 2 (42%) pense que le terme « public relations » estdevenu une étiquette qui discrédite la profession au sens large. Ils préfèrent au terme« PR » de nouvelles expressions plus en vogue : corporate communications, strategiccommunications ou encore communication management.Quelques autres points de l’étude semblent intéressants à relever : - 47% ont du mal à trouver une définition commune du ROI. - 55% indiquent que le digital dans leur métier est leur challenge principal. - Concernant l’intégration du digital en interne o seulement 40% des sondés indiquent disposer de « social media policies » o seulement un tiers des sondés indique qu’ils ont en interne les outils adéquats pour « monitorer » les conversations en ligneAu niveau des qualités que devra avoir un professionnel des RP dans le futur, l’étude met àjour cinq grands axes : - Savoir intégrer les effets positifs des RP offline et online (83%) - Le « relationship building » (82%) - La capacité à mieux intégrer dans la réflexion stratégique les TIC (79%) - Le développement de compétences en matière de prise de parole (79%) - Le coaching (75%)2
  • La Semaine Digitale #24Fleishman-Hillard FranceMardi 12 juillet3,3 millions de français sur TwitterC’est ce que révèle l’étude toute fraîche de Semiocast. Ils avaient déjà révélé il y a peu lepassage du cap des 2 millions d’utilisateurs, en notant une très faible activité desutilisateurs français. Et ce bilan est aujourd’hui complété par cette nouvelle étude.Au global - On compte près de 263 millions d’utilisateurs Twitter dans le monde - En France, ils ne sont que 3,3 millions (900 000 au cours des 3 derniers mois) - Un utilisateur français sur deux est actif (connecté 1 fois sur les 3 derniers mois) e - La France est en 16 position mondialePlus récemment - Le mois de mai a connu un pic avec 370 000 nouveaux comptes créés - A rappeler comme l’indique le Twittoscope du même mois que près d’1 million de tweets a été échangé sur DSK, dont 400 000 étaient en françaisQuels usages ? - Le schéma ci-dessous présente les usages les plus fréquents faits par les Français o Ils sont 36% à avoir posté un ou plusieurs tweets o Le site apparaît comme un outil de veille puisqu’un utilisateur sur 10 sur la période n’a procédé qu’à des modifications de ses abonnements -3
  • La Semaine Digitale #24Fleishman-Hillard FranceMercredi 13 juilletL’internaute Français : qui est-il ?Ipsos France a mis à jour une nouvelle étude portant sur le « profiling » de l’internautefrançais.Quelle vision macro donner au web français ? - 7 français sur 10 sont utilisateurs réguliers d’Internet o Ce qui fait grosso modo 35,5 millions d’internautes o Avec une progression forte sur la dernière année (+2 millions) o En 10 ans, la population d’internautes français a augmenté de 20 millions - Le web « paritaire » o En 2001, Internet était à 58% masculin, urbain (29%) et spécifique aux moins de 35 ans o 10 ans plus tard en 2011, 51% d’hommes et 49% de femmes et des utilisateurs de moins en moins urbain (19%), la fracture numérique se réduisant peu à peu - Une démocratisation des usages avec 3 tendances fortes o L’accès en situation de mobilité : 52% des internautes accèdent en Wifi au web (+24 points en 4 ans) o Le marketing viral : il prend tout son sens puisque 60% des internautes indiquent partager régulièrement du contenu o La percée du e-commerce : 78% des internautes achètent en ligne (+44 points en 10 ans)Des différences entre les générations ? - Il a été admis depuis longtemps que 25 ans était la charnière entre deux véritables typologies d’usage du web, Ipsos s’est donc attaché à tenter de les différencier. Aujourd’hui, 1 internaute sur 5 en France a moins de 25 ans - Un usage poussé par les jeunes : la mobilité o 1 jeune de moins de 25 ans sur 2 utilise son smartphone pour naviguer (vs. 25% pour les + de 25 ans) o 52% des moins de 25 ans se disent « mobinautes » 1. Ils délaissent les navigateurs internet (55%) pour les applications (35%) 2. 1 jeune de moins de 25 ans sur 2 indique télécharger mensuellement des applications - Une activité privilégiée : les réseaux sociaux e o C’est la 3 activité qui prévaut pour les – de 25 ans (76%) alors que cette e activité est à la 7 place pour les + de 25 ans (50%) o Ils privilégient l’entertainment (Dailymotion, Youtube, Allociné, Facebook…) alors que les + de 25 ans privilégient l’information (Google, Orange, Yahoo, France 2, M6, 20 Minutes…)Sur quoi les « jeunes » et les « vieux » du web se rejoignent ? - L’achat en ligne est évidemment une tendance lourde et pour l’ensemble de la e o En 1 place, les billets de train sont les types d’achats effectués le plus souvent en ligne e o En 2 place viennent les biens culturels et notamment les livres4
  • La Semaine Digitale #24Fleishman-Hillard France - Ensuite, les affinités générationnelles reprennent le dessus o Les moins de 25 ans préfèrent le matériel informatique, les jeux vidéos, la musique et les films / séries o Les plus de 25 ans font des réservations de billets d’avion, d’hôtel, achètent de l’électroménager, les produits de soin et beauté - Sur les réseaux sociaux, la première activité plébiscitée est tout simplement de « rester en contact » (66% pour les – de 25 ans, 63% pour les + de 25 ans) - Ensuite, il s’agit encore une fois de priorités selon les âges o Pour les plus jeunes > mater des photos, se tenir au courant des soirées et bons plans o Pour les moins jeunes > retrouver quelqu’un, jouer à des jeux et quizz5
  • La Semaine Digitale #24Fleishman-Hillard FranceJeudi 14 juillet / Vendredi 15 juilletCrise : Allopneus impuissant face aux concouristesVous avez certainement aperçu ce sponsoring de la célèbre émission Carré V.I.P. par lamarque Allopneus (à voir ici si vous ne voyez pas de quoi je veux parler). Loin de moinsl’envie d’y trouver une quelconque cohérence de marque ou de positionnement.Allopneus s’est rendu célèbre aujourd’hui pour un jeu-concours sur sa page Facebook qui alittéralement mal tourné.Globalement, l’entreprise a sous-estimé l’impact d’un jeu-concours sur le recrutement defans qu’on appellerait communément des « concouristes ». Comprenez des internautesférus de jeux-concours, et qui passent régulièrement dans les émissions de télévision pourdire à quel point ils adorent acheter les produits satisfait ou remboursé, pour ensuite se lesfaire rembourser et les stocker sur leur balcon.Quoi qu’il en soit, la page Facebook d’Allopneus s’est vu submergée de questions sur lespratiques de certains joueurs mal intentionnés. Pour preuve ce statut de la marque qui agénéré de nombreux commentaires où les joueurs eux-mêmes tentaient de se justifier deleurs pratiques « illicites » dans le milieu du jeu-concours.Morceaux choisis !6
  • La Semaine Digitale #24Fleishman-Hillard FranceFinalement, que retenir de cette mésaventure ? - Un jeu-concours, si simple soit-il, ne peut pas être pris à la légère. Même pour le gain le plus insignifiant, vous aurez toujours un nombre de concouristes qui viendront essayer de « gruger » votre jeu-concours : création de faux profils, codes malveillants… les pratiques existent pour tenter de gagner un jeu-concours de façon illégale - Réaliser un jeu concours ne s’improvise pas, pensez à anticiper certains points centraux o L’aspect légal et juridique, car vous engagez votre agence et/ou votre entreprise si votre règlement n’est pas détaillé suffisamment o Les conditions et le règlement du jeu, très souvent les concouristes vont s’appuyer dessus pour tenter de trouver une « faille » exploitable, mieux vaut trop en dire que pas assez o Les dotations, souvent à la base de votre jeu-concours, pour éviter d’attirer trop de concouristes ne correspondant pas à votre cible, il est plus intéressant de proposer des dotations en rapport direct avec votre marque (dans le cas d’Allopneus, ils faisaient gagner des packs voyages pour une entreprise qui propose d’acheter des pneus au meilleur prix c’est plutôt cohérent, preuve que vous n’êtes pas à l’abri même avec la cohérence) - Un jeu-concours ne doit pas être une fin en soi : pour recruter des internautes fans de votre marque, rien ne vaut une approche relationnelle tournée vers le partage de contenu et de dialogue. Les jeux-concours au sens large privilégient une approche éphémère et « publicitaire » en ce sens que cette approche constitue une reproduction du modèle publicitaire de « l’interruption ». Une fois que votre jeu-concours se termine, votre visibilité sur le web redevient nulle7