Biodiversite et protection de la mer (1)

514 views

Published on

0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
514
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
124
Actions
Shares
0
Downloads
10
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Biodiversite et protection de la mer (1)

  1. 1. BIODIVERSITE ET PROTECTION DE LA MER MEDITERRANEE
  2. 2. La Mer Méditerranée représente une partimportante de la biodiversité marine mondiale (7,5% de la faune et 18% de la flore), avec seulement 0,7% de la surface océanique.
  3. 3. Elle tient la deuxième place mondiale pour les richesses en espèces endémiques, en espèces patrimoniales
  4. 4. Actuellement, la plupart des habitats marinsméditerranéens sont en danger, on compte aumoins 81 espèces marines animales menacées d’extinction
  5. 5. Les changements globaux, dont le réchauffement climatique, générés parl’activité humaine en sont la principale cause. L’activité humaine, générée par 150 millionsd’habitants et 200 millions de touristes par an, s’accroît d’année en d’année.
  6. 6. La pression environnementale qui en découle - pollutions marines et côtières, artificialisation et/ou érosion des côtes, fragmentation des habitats, et diminution des ressources halieutiques - va suivre un même mouvement ascendant.
  7. 7. Il existe un contraste frappant entre les situations démographiques des pays du nord et du sud de laMéditerranée. Ceux de la rive nord sont confrontés au problème d’une population vieillissante tandis que dans les pays situés au sud et à l’est, la croissancedémographique reste une problématique majeure. On prévoit d’ici 2050 une augmentation de 40% dunombre d’habitants dans les pays du sud et de l’est du bassin méditerranéen.
  8. 8. Le changement climatique semble jouer un rôle important dans la perte de biodiversité. Leréchauffement moyen des eaux côtières de surface en Méditerranée nord-occidentale est estimé de 1°C entre 1974 et 2004, et pour des eaux profondes on observe une élévation de 0,12°C en 40 ans. Les scénarios de réchauffement de la mer Méditerranée prévoient une augmentation de 3,1°C d’ici à la fin du 21eme siècle.
  9. 9. Les conséquences en sont encore mal déterminées. Mais, l’apparition et l’adaptation d’espèces exotiques parfois invasives en zones tempérées et, la mortalité massive de certaines espèces de gorgones et éponges suite à ces fortes hausses de température, et l’installation facilitée des poissons d’eaux chaudes dans le bassin nord de la Méditerranée, suggèrent un impact loin d’être négligeable tant au niveau des espèces vivantes en surface que celles vivantes dans les profondeurs
  10. 10. De leur côté, les scientifiques travaillent àtrouver des solutions. Ils participent à la mise en place d’aires marines protégées,privilégiant ainsi l’intégrité des communautéset des biotopes. On compte actuellement 116aires marines protégées dans le bassin ouest de la Méditerranée.
  11. 11. Cependant, le manque de moyens humains et financiers freine dramatiquement l’avancée des connaissances, notamment concernant l’évaluation des réponses, des adaptations et dela vulnérabilité des écosystèmes méditerranéens aux changements globaux. Il reste assez difficile d’évaluer l’impact des changements globaux sur la biodiversité marine méditerranéenne
  12. 12. On peut principalement attribuer cette difficulté aux données fragmentaires issues des diverses études scientifiques menées autour de la Méditerranée, et aux efforts de recherche et de valorisation encore bien faibles
  13. 13. Les inventaires de faune et flore marine sont rarement mis à jour, et la diminution du nombre de naturalistes dans les laboratoires de recherche empêche le suivi à long terme des populations animales et végétales
  14. 14. Afin de pouvoir faire face aux modifications de la biodiversité, les décideurs et gestionnaires ont besoin d’ « états des lieux » les plus fiables possibles
  15. 15. La communauté scientifique est sollicitée et attendue afin de répondre aux diverses interrogations suscitées par les changementsglobaux. L’étude à long terme et à grande échelle de la biodiversité marine méditerranéenne estune nécessité pour l’élaboration d’estimateurs et de projections fiables scientifiquement.

×