Your SlideShare is downloading. ×
"Village Phone - Connectivité rurale, micro-entreprenariat et renforcement des capacités d'investissements locales", IEDES, 02.2010
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

"Village Phone - Connectivité rurale, micro-entreprenariat et renforcement des capacités d'investissements locales", IEDES, 02.2010

963
views

Published on

Travail universitaire IEDES, 2010. …

Travail universitaire IEDES, 2010.

Published in: Business

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
963
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
8
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Village Phone Connectivité rurale, micro-entreprenariat etrenforcement des capacités dinvestissements locales Synthèse réalisée par Jonathan STEBIG 10 février 2010Master 2 professionnel à lInstitut dEtudes en Développement Economique et Social, spécialité "Développement local : acteurs sociaux et dynamiques spatiales", Université Paris I Panthéon-Sorbonne
  • 2. Table des matièresIntroduction ........................................................................................................... 2I) Un modèle adapté au contexte rural, enclavé et sans capacités dinvestissement............................................................................................................................... 4 A) Investissement individuel / usage collectif : un modèle adapté aux zones rurales................................................................................................................. 4 B) Lapproche "prépayée" face à lapproche "post-payée" ................................ 4III) Village phone : un modèle de micro entreprise facile à exporter................... 6 A) Lidentification dun modèle approprié......................................................... 6III) Etude de cas : le développement de Village Phone au Cambodge................. 7 A) Un contexte de téléphonie favorable au développement du programme Village Phone..................................................................................................... 7 B) Un modèle économique inspiré des Grameen Village Phone ...................... 7 C) Un impact économique et social réel............................................................ 8Conclusion............................................................................................................. 8Bibliographie ......................................................................................................... 9Introduction Dans une société où les Technologies de lInformation et de la Communication sont àlorigine dune circulation de linformation accélérée, dun effacement des distances physiquesvia le réseau virtuel et dune interpénétration accrue des économies, les populations en margede ces autoroutes de linformations se retrouvent dans une situation dexclusion accentuée.Cette nouvelle fracture numérique est par ailleurs souvent superposée à des fractures plussociales et économiques, touchant les populations les plus pauvres, dans des situationsdinaccessibilités aux opportunités économiques.Lobjectif du programme Village Phone est construit sur ce postulat que laccès aux réseaux decommunication représente un des principaux leviers de développement économique et social(cf. schéma 1). En effet, laccès à linformation permet une meilleure réactivité, une adaptationaux fluctuations des marchés économiques, ainsi quune meilleure productivité (moins dedéplacements). Linexistence des services de télécommunication, labsence dinfrastructures publiquesde communications, et la rareté des lignes fixes privées sont à lorigine dun quasi obligationde déplacement physique pour un accès à linformation dans les zones rurales au "sud".Dans ce contexte où les infrastructures électriques fixes sont très rares ou mal entretenu,laccès aux communications mobile présente des caractéristiques dadaptabilité nouvelles, cesten ce sens que la stratégie de Village Phone sappui sur un outil innovant particulièrementefficient pour les populations en milieu rural.Ce programme est un système de microcrédit qui consiste à offrir un service detélécommunication aux populations en milieu rural dans les pays en développement.Il sinscrit dans les zones dans lesquels il existe une préexistence dinfrastructure mobile etpermet aux habitants daccéder à un moindre coût aux moyens de communications. 2
  • 3. A travers les institutions de microfinances comme vecteur de commercialisation desservices de communication, la Grameen Bank et son opérateur Grameen Phone est à loriginedun modèle économique innovant venant pallier aux difficultés publiques mais aussi privésdes opérateurs à fournir un service de téléphonie mobile en milieu rural (coût prohibitif etentretien des infrastructures).Le principe est basé sur un prêt accordé à lentrepreneur, grâce auquel il pourra acquérir untéléphone mobile, un kit de connexion mobile ainsi quune antenne externe. Sur le mêmeschéma quun télécentre, les populations pourront utiliser le téléphone mobile par le paiementdu service par minutes de communication. Cette méthode permet à lutilisateur déviter toutinvestissement initial, dans la mesure où il ne paye que le service auquel il accède. Afin de rendre compte des paramètres innovants de ce système de microcrédit, nousprésenterons dans un premier temps les raisons pour lesquels Village Phone est un modèleadapté aux espaces ruraux des pays du "sud", nous aborderons ensuite les caractéristiquesfavorables à une duplication du programme, pour enfin illustrer notre étude par un état deslieux du programme développé au Cambodge.Schéma 1 3
  • 4. I) Un modèle adapté au contexte rural, enclavé et sanscapacités dinvestissement A) Investissement individuel / usage collectif : un modèle adapté aux zones rurales Dune manière générale, le principe tient compte dun élément fondamental dans laréussite du programme, les potentialités dappropriation. Cest en ce sens que le principe sestétabli sur laccès partagé dans lequel un seul téléphone permet à des utilisateurs multiples unusage collectif, afin de concentrer la demande, une solution adaptée aux pouvoirs dachatslocaux limités.Ce modèle vient pallier à lincapacité dun consommateur de soffrir un service individualiséen proposant un usage de groupe. En effet, la solution Village Phone a deux principales caractéristiques. Premièrement,cest un modèle revendeur, où le téléphone est détenu par un entrepreneur local, qui revenddes services au sein de la localité, en loccurrence le village. Deuxièmement, cest une«solution en interne», un modèle de minimisation des coûts de transaction, très approprié dansle cadre de conditions de confiances limitées accordées aux populations en marge dans lespays où les capacités de gouvernances locales sont faibles. Cependant, la solution proposée initialement par la Grameen Bank de se développerdans un marché spécifique nest en aucun cas un remède universel pour le problème de laccèsaux services pour les consommateurs marginaux. Pourtant, lhistoire de la Grameen Bankfourni des indications très utiles sur les potentialités politiques de conversion dunenvironnement daffaires potentiellement hostile en un modèle qui peut fonctionner demanière autonome, dans une situation de confiance et dappropriation locale généralisée. Les clés du succès du programme résident dans lidentification des coûts de transactionet la conception dun modèle économique qui permettrait également dassurer la durabilité desentreprises.La stratégie de la Grameen Phone a donc consisté en la diversification des modes de paiementdes opérateurs, afin de trouver des solutions adaptées aux différents contextes locaux danslesquels ils sinscrivent (cf. schéma 2). B) Lapproche "prépayée" face à lapproche "post-payée" A lorigine développée au Bengladesh, lapproche post-payée devait permettre auxpopulations entreprenant le développement dun service de communication mobile debénéficier de liquidités, de diversifier ses services et de proposer un modèle plus flexible auxpopulations utilisatrices (délais de paiements, etc.) A linverse du modèle initiale lancé par la Grameen Bank "post-payé", où lespropriétaires réglés la facture de temps dantenne à la fin du mois, dans le système "prépayé"développé initialement en Ouganda, lentrepreneur règle les factures à lavance sur la basedun forfait, permettant ainsi à linstitut de microfinance de ne plus être dépendant de lasolvabilité des clients, facilitant ainsi les relations de confiances entre opérateur et client. 4
  • 5. Cette approche sest essentiellement développée dans les zones où la téléphonie fixe estinexistante ou dans les secteurs où linfrastructure mobile est très peu développée. En effet,dans ces zones isolées des réseaux de communications, il nest que très rarement possibledidentifier avec certitude les besoins et lintérêt des populations locales pour accéder à unservice de communication mobile.Dune manière générale, même dans le cas dune situation à priori favorable à ce service, il estpossible que les habitants nutilisent finalement que trop exceptionnellement le service, nedotant ainsi pas le responsable du Village Phone des moyens nécessaire au paiement desfactures en fin de mois.Ainsi, cest dans ces contextes que lapproche prépayée à été mise en place. Cependant, les difficultés sont essentiellement lié à la difficulté pour les opérateurs àfaire la distinction entre les clients en mesure de payer leurs factures en fin de mois, et ceuxqui sont des contextes locaux où il est difficile pour eux datteindre la solvabilité.Schéma 2 5
  • 6. III) Village phone : un modèle de micro entreprise facile àexporterA travers les différentes expériences qui se sont succédées sur différents territoires et dansdifférents contextes, le modèle Village Phone montre quil présente dimportante modalités deduplication, et ce en raison dun travail méthodologique approfondie afin de définir lesmodalités dexportation du modèle. A) Lidentification dun modèle approprié Dune manière générale, le programme proposé soutient lobjectif de laccès universelaux outils de communication, cependant, les moyens datteindre cet objectif varientconsidérablement.Alors que le programme Village Phone propose des orientations diversifiées à travers lasuccession des expériences dans des contextes différents, il est essentiel de comprendre lesobjectifs initiaux afin de mettre en place le modèle approprié (prépayé / post-payé,uniquement accessible aux femmes / généralisé à lensemble des populations, etc.) A travers la comparaison des expériences mises en place successivement auBengladesh et en Ouganda, nous voyons apparaître des orientations stratégiques différentes.En effet, on a vu dans le premier se mettre en place un programme basé sur laccès exclusif duservice aux femmes afin douvrir une perspective de parité dans les relations de genre, ainsiquun système construit sur un modèle économique où les clients devaient payer les facturesde temps dantenne en fin de mois.En Ouganda, le programme a été réadapté afin de proposer un service en adéquation avec lesobjectifs commerciaux des opérateurs, et en élargissant le groupe cible à lensemble de lapopulation. En effet, lenvironnement concurrentiel du marché des télécommunications delOuganda a forcé Village Phone à offrir aux clients loption dachat des kits complets au lieude souscrire à une durée de six mois de prêts, afin de pallier aux risques de non solvabilité. Le modèle général correspond réellement à un outil dont les possibilités deduplications sont réelles, par ailleurs, il est évidemment indispensable au vu des expériencesde proposer un outil flexible afin de réadapter son implantation dans une ruralité selon leséléments contextuels qui pourraient créer certaines difficultés.Cest dans ce sens que le programme propose aujourdhui un manuel traduit en 15 languesproposant aux clients de trouver lensemble des éléments de méthodologies permettant unemeilleure application de loutil et une connaissance fine des risques afin de mettre en placedes solutions adaptées. 6
  • 7. III) Etude de cas : le développement de Village Phone auCambodge A) Un contexte de téléphonie favorable au développement du programme Village Phone La grande majorité des zones rurales au Cambodge ne sont pas couvertes par lesréseaux de téléphonie fixe, ainsi dans un tel contexte, la solution la plus simple et la plusefficace à mettre en place est de développer la téléphonie mobile.Cependant, plusieurs éléments étaient encore problématiques pour une réelle appropriationdes réseaux mobiles. En effet en 2007, seulement 1,2 millions de personnes avaient accès à latéléphonie mobile, et la plupart des habitants n’avaient pas les moyens d’acquérir untéléphone portable et un abonnement, la plupart d’entre eux ne pouvait ainsi recourir qu’auPCB (Public Call Booth : cabine téléphonique).Cest dans ce contexte que la Compagnie Village Phone du Cambodge (CVPC) à vue le jour,issue du programme du PNUD "Growing for Sustainable Business" (GSB), lancé àJohannesburg en 2002 afin de répondre aux Objectifs du Millénaire pour le Développement(OMD). B) Un modèle économique inspiré des Grameen Village Phone Le programme GSB pour développer la téléphonie mobile dans les campagnes s’estfortement inspiré du modèle de la Grameen Village Phone. La multiplication des partenaires ayant intervenus dans la mise en place du programmeest un signe fort de lengouement des organisations internationales et des opérateurs privésautour des potentialités des programmes de Village Phone. Nous notons la présence de lacoopération allemande (GTZ), lopérateur téléphonique cambodgien Camshin (fournisseur duréseau téléphonique), AMK et PRASAC (institutions de microfinances permettantlacquisition des prêts et du matériel), le PNUD (en tant que facilitateur). Le système sest basé sur une première phase dexpérimentation, projet pilote visant àdonner laccès à des micros entrepreneurs au matériel nécessaire prêté gratuitement sur unepériode de 6 mois, créant ainsi les premiers "Opérateurs Village Phone". Une seconde phase aconsisté à proposer des prêts pour acheter ces kits téléphoniques.Cest à la suite de cette phase, en juin 2007, qua été créé la Compagnie Village Phone duCambodge, dont la mission est de cordonner le réseau des opérateurs Village Phone etdorganiser son expansion, ainsi que de jouer le rôle de relai entre le réseau decommunication, les fournisseurs déquipement et les opérateurs Village Phone. On comptabilise 4300 opérateurs Village Phone dans 24 régions du Cambodge en2009, lobjectif étant datteindre le chiffre de 10000 en 2012.Lentrepreneur peut devenir opérateur pour 70 dollars (sur la base dun prêt si nécessaire),disposant ainsi dun téléphone, de 20 dollars de crédit, dune batterie et dun chargeur.Le système est basé sur une approche prépayée, dans la mesure où lopérateur doit régler enamont une facture suivant le temps de communication quil souhaite avoir à disposition. 7
  • 8. Les opérateurs sont libres de fixer leurs prix aux consommateurs finaux. Ce moindre coût dedépart pour lopérateur Village Phone est répercuté favorablement dans le prix pourlutilisateur (0,03 dollars la minute, soit 2 fois moins que les opérateurs privés).Cependant, par le caractère de plus en plus concurrentiel du marché de la téléphonie mobile,l’écart se réduit entre les tarifs proposés par la CVPC et ses concurrents.Perdant peu à peu son caractère social d’origine, CVPC innove par le lancement de plusieursautres projets :- loffre d’accès à Internet facilité,- la mise en place un système d’appel d’urgence en partenariat avec Oxfam,- lorganisation dune campagne de sensibilisation sur le VIH avec le ministère de la santé. C) Un impact économique et social réel Globalement, limpact social du programme depuis sa mise en place en 2007 estpositif, dans la mesure où lon a vu en 2 ans 4300 opérateurs se doter du kit téléphonique etproposer les services de communication à travers lensemble des régions du pays.Parmi les éléments à travers lesquels limpact a été positif, nous pouvons noter :- Une meilleure accessibilité de la téléphonie mobile aux populations pauvres vivant dans deszones rurales isolées,- Une amélioration de la communication entre les zones rurales et urbaines,- Un revenu supplémentaire pour les opérateurs Village Phone évalué à 600 dollars par an enmoyenne- Une facilitation de l’activité commerciale d’autres micros entrepreneurs en favorisantl’accès à l’information comme les prix du marché et en diminuant les coûts de transport. A travers cette étude de cas, nous pouvons comprendre dans quelle mesure le modèlelancé par la Grameen Phone dispose de lensemble des modalités de duplication, et deréappropriation par des acteurs locaux dans différents pays du "sud".ConclusionDans cette présentation du programme Village Phone, il convient de revenir sur différentséléments essentiels afin de bien appréhender et de comprendre les potentialités de ce modèle : - Village Phone est un modèle contextuel, construit sur une réelle adaptation aux conditions daccès des populations en milieu rural, mais dont les modalités de mise en place doivent essentiellement être réadaptées et étudiées en fonction de la situation dans lequel il se développe, - La coordination et létablissement dun système de gouvernance locale concerté est une condition sine qua non dans la mesure où la mise en œuvre des programmes sont indexés à une concertation et un partenariat entre instituts de microfinances, opérateurs téléphoniques privés et micro entrepreneurs. 8
  • 9. BibliographieLes rapports et Manuels :- Rapport annuel 2005 de la Grameen Foundation.- Keogh D., Wood T. (2005), "Village phone replication manuel: Affordabletelecommunications for the rural poor", Grameen Foundation USA, infodev, IFC, 153p.- Village Technology Group (2007), "Manual Village Phone Direct : Permettre auxinstitutions de micro-financement de fournir des services de communication à un prixabordable aux plus démunis", Grameen Fondation, Union Internationale des Télécom, 106p.Les études de cas :- Etude de cas du PNUD (2006) "A Growing Sustainable Business (GSB) : Cambodia villagephone initiative".- International Finance Corporation (2005), "Replicating Village Phone from Uganda andBengladesh", Banque Mondiale.- Stanley R. (2005), "Village phone a tool for empowerment", Grameen USA publicationseries, 9p.Sites Internet :- Site de Grameen Phonehttp://www.grameenphone.com/- Site de Village Phonehttp://www.villagephonedirect.org/contents/- Vidéo : "World Bank Village phone in Nigeria"http://www.youtube.com/watch?v=crHS9YEx4lgArticles et publications :- Itano N. (2005), "Africas cell phone boom creates a base for low-cost banking", ChristianScience Monitor.- Sullivan K., (2006), "In war-torn going wireless to reach home" Kevin Sullivan, TheWashington post.- Malathy K.J. (2008) "Making a Business out of a Village Phone" in "ict infrastructure inemerging asia : Policy and Regulatory Roadblocks", Edited by Rohan Samarajiva and AyeshaZainudeen, Sage India/IDRC, 15 p.- Ankita Dewan and Subhash Bhatnagar (2003), "Grameen Telecom: The Village PhoneProgram. In Empowerment" Case Studies, World Bank. 9

×