Your SlideShare is downloading. ×
Rapport de Mission de Suivi au Bénin
Rapport de Mission de Suivi au Bénin
Rapport de Mission de Suivi au Bénin
Rapport de Mission de Suivi au Bénin
Rapport de Mission de Suivi au Bénin
Rapport de Mission de Suivi au Bénin
Rapport de Mission de Suivi au Bénin
Rapport de Mission de Suivi au Bénin
Rapport de Mission de Suivi au Bénin
Rapport de Mission de Suivi au Bénin
Rapport de Mission de Suivi au Bénin
Rapport de Mission de Suivi au Bénin
Rapport de Mission de Suivi au Bénin
Rapport de Mission de Suivi au Bénin
Rapport de Mission de Suivi au Bénin
Rapport de Mission de Suivi au Bénin
Rapport de Mission de Suivi au Bénin
Rapport de Mission de Suivi au Bénin
Rapport de Mission de Suivi au Bénin
Rapport de Mission de Suivi au Bénin
Rapport de Mission de Suivi au Bénin
Rapport de Mission de Suivi au Bénin
Rapport de Mission de Suivi au Bénin
Rapport de Mission de Suivi au Bénin
Rapport de Mission de Suivi au Bénin
Rapport de Mission de Suivi au Bénin
Rapport de Mission de Suivi au Bénin
Rapport de Mission de Suivi au Bénin
Rapport de Mission de Suivi au Bénin
Rapport de Mission de Suivi au Bénin
Rapport de Mission de Suivi au Bénin
Rapport de Mission de Suivi au Bénin
Rapport de Mission de Suivi au Bénin
Rapport de Mission de Suivi au Bénin
Rapport de Mission de Suivi au Bénin
Rapport de Mission de Suivi au Bénin
Rapport de Mission de Suivi au Bénin
Rapport de Mission de Suivi au Bénin
Rapport de Mission de Suivi au Bénin
Rapport de Mission de Suivi au Bénin
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Rapport de Mission de Suivi au Bénin

2,625

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
2,625
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
37
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1.                                                                                                     PROGRAMME  DE  FACILITE  ALIMENTAIRE  COMPOSANTE A DU PROGRAMME « Disponibilité et Accessibilité aux   Semences de Qualité des Principales Cultures de la Région Ouest Africaine »             MISSION  DE  SUIVI  / APPUI  AU BENIN  RAPPORT                                                                                                            Décembre 2010   
  • 2. SIGLES ET ABREVIATIONS AGR/MER : Activités Génératrices de Revenus/Micro Entreprises Rurales ANASEB : Association Nationale des Semenciers du Bénin ARC  : AfricaRice,  BCEAO  : Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest CAA  : Caisse Autonome d’Amortissement CeCPA : Centres Communaux de Promotion Agricole CEDEAO : Communauté Economique et Douanière des Etats d’Afrique de l’Ouest CeRPA : Centres Régionaux de Promotion Agricole DAGRI  : Direction de l’Agriculture DAO  : Dossier d’Appel d’Offres DICAF  : Direction de l’Information, du Conseil Agricole et de la Formation Professionnelle,  DPQC  : Direction de la Promotion de la Qualité et du Conditionnement DPP  : Direction de la Programmation et de la Prospective du MAEP ECOWAP : Politique Agricole Ouest Africaine FIDA  : Fonds International pour le Développement Agricole ICRISAT : Institut International de Recherche sur les Cultures des zones Semi Arides INRAB  : Institut National de Recherche Agronomique du Bénin LGB/FAST/UAC : Laboratoire de Génétique et de Biotechnologie de la Faculté des Sciences et                            Techniques de l’Université d’Abomey‐Calavi,  MAEP  : Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche PADER  : Programme d’Appui au Développement Rural PPM  : Plan de Passation des Marchés PTBA  : Programme de Travail et Budget Annuels PUASA  : Programme d’Urgence d’Appui à la Sécurité Alimentaire OPA  : Organisation Professionnelle Agricole,  TDR  : Termes de Référence UE  : Union Européenne   
  • 3. SOMMAIRE INTRODUCTION ………………………………………………………………………………………………………………………….  1    EVALUATION D’ENSEMBLE DE L’EXECUTION DU PROGRAMME …………………………………………………. 2    PRODUITS ET REALISATIONS ………………………………………………………………………………………………………  4  ‐ Activités préparatoires ……………………………………………………………………………………………  4  ‐ Activités liées à l’atteinte du premier résultat ………………………………………………………..  5  ‐ Activités liées à l’atteinte du deuxième résultat ……………………………………………………..  6     AVANCEMENT DE L’EXECUTION DES ACTIVITES …………………………………………………………………………  8    ASPECTS FIDUCIAIRES ………………………………………………………………………………………………………………..  11   DURABILITE ………………………………………………………………………………………………………………………………..  11   CONCLUSION ……………………………………………………………………………………………………………………………..  12   APPENDICES ………………………………………………………………………………………………………………………………  13  1. Résumé des principales mesures à adopter dans des délais convenus   2. Questions financières : exécution effective des obligations de financement par  sources, décaissements par catégorie et par composante   3. Le respect des dispositions de l’Accord de financement   4. Avancement matériel au regard du PTBA, y compris les indicateurs SYGRI   5. Le cadre logique actualisé indiquant l’avancement des activités au regard des  objectifs, des réalisations et des produits     
  • 4. A. INTRODUCTION Le Programme de  Facilité  Alimentaire  UE‐FIDA‐CEDEAO, est un  dispositif d’appui visant à renforcer l’intégration régionale par l’amélioration de l’accès à la nourriture et à la sécurité alimentaire dans la région ouest africaine. Il s’inscrit dans le cadre des orientations de la facilité alimentaire de l’Union Européenne et dans le cadre de la politique agricole commune de la CEDEAO (ECOWAP). Il vise à : (i) Améliorer la disponibilité et l’accès aux services et aux intrants agricoles, notamment les semences et les engrais ; (ii) Augmenter les capacités de production agricole et satisfaire les besoins alimentaires fondamentaux  des  populations  les  plus  vulnérables et  (iii)  Satisfaire  à  petite  échelle,  les  besoins spécifiques en matière d’équipements et d’infrastructures économiques.  Doté d’une enveloppe de 20 millions d’euros, le Programme qui couvre les 5 pays que sont : le Benin, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Mali, le Sénégal, est exécuté en partenariat par le FIDA (Composante A), l’ICRISAT (Composante B) et la CEDEAO (Composante C). L’objet de chacune des composantes couvre les  aspects  suivants :  (i)  Composante  A :    elle  vise  à  accroître  la  productivité  agricole  grâce  à  la disponibilité  et  à  l’accès  à  des  semences  améliorées  de  riz,  d’arachide,  de  manioc  et  autres tubercules  moyennant  le  renforcement  des  capacités  de  production  et  de  distribution  dans    ces pays ;  (ii)    Composante  B :  elle  vise  à  renforcer  la  production  des  mil/sorgho dans  l’ensemble  de  la région,  pour  faire  face  aux  graves  problèmes  de  sécurité  alimentaire  dus  à  une  faible  pluviométrie qui a considérablement réduit les récoltes en 2009 et (III)  Composante C : elle vise à aider la CEDEAO à se doter de moyens pour soutenir et gérer les interventions régionales de mobilisation du dispositif ECOWAP.  Du  point  de  vue  des  modalités  d’exécution,  les  différentes  composantes  intègrent  les  activités  de chacun  des  acteurs  (FIDA ;  ICRISAT ;  CEDEAO)  chargés  de  leur  mise  en  œuvre.  Les  activités  sont exécutées à travers des programmes de travail et budgets préalablement approuvés. La Composante A  relevant  des  compétences  du  FIDA  est  mise  en  œuvre  conformément  aux  procédures  de  cette institution, dans le cadre de sa coopération avec les pays partenaires. Les activités de la composante, déjà  intégrées  dans  des  projets  en  cours  d’exécution,  complètent  et  renforcent  l’impact  de  ces projets.  C’est le cas pour le Bénin où la composante Facilité Alimentaire est intégrée au PADER, avec comme  objectif  de  contribuer  au  renforcement  de  la  sécurité  alimentaire  des  populations vulnérables,  à  travers  la  facilitation  de  l’accès  aux  semences  de  qualité.  Les  modalités  de  mise  en œuvre  des  activités  restent  celles  du  FIDA,  en  particulier  l’accompagnement  nécessaire  à  la  bonne conduite des activités.  C’est dans ce cadre qu’une mission FIDA1 de suivi et d’appui à la mise en œuvre des activités de la composante  a  séjourné  au  Bénin  du  7  au  16  décembre  2010.  La  mission  avait  pour  objet  de : (i) Passer  en  revue  l’état  d’avancement  de  l’exécution  des  activités  du  Programme  de  «Facilité Alimentaire »,  en  particulier  les  activités  entreprises  ou  déjà  réalisées  (campagne  d’information, réalisation  d’investissements,  mise  en  place  d’institutions  ou  d’organisations  de  producteurs, acquisition  de  biens,  formations,  suivi  d’activités,  etc.)  de  façon  à  s’assurer  que  les  délais  prévus seront tenus ; (ii) Revoir et discuter les problèmes actuels et potentiels liés à l’exécution normale des activités ;  (iii)  S’assurer  de  la  conformité  des  procédures  en  cours,  conformément  aux  clauses  de                                                             1   Fatogoma Diarra, consultant FIDA pour la composante.  1 
  • 5. l’accord  de  Don  COFIN‐  EC‐  17‐  BJ;  (iv)  Faire  des  propositions/recommandations  destinées  à améliorer l’exécution des activités du Programme. Durant son séjour, la mission a rencontré le DPP et réalisé des entretiens avec  le Coordonnateur du Programme PADER, le responsable de la Composante AGR/MER et les représentants des partenaires stratégiques du Programme (INRAB, LGB/Université, Projet FAO‐TCP/3205, DAGRI, DPQC). Elle  a  rencontré  la  mission  FIDA2  de  supervision  du  PADER  et  a  pu  participer  aux  différentes rencontres programmées et tenues à l’occasion de cette supervision, notamment la réunion tenue à la CAA sur l’examen des questions relatives  au transfert rapide des ressources du Don COFIN‐ EC‐ 17‐ BJ du  compte  BCEAO  au  compte  d’opérations  du  PADER  et  les  rencontres  portant  lancement  des travaux du COSOP 2011‐ 2015 et la restitution de la mission de supervision.    La  mission  a  par  ailleurs  pu  effectuer  des  visites  de  réalisations,  notamment  les  périmètres semenciers  rizicoles  des  villages  de  Zado‐Gagbé  et  de  Aïzè  et  réaliser  des  entretiens  avec  les groupements de producteurs de ces périmètres.  Les principales conclusions et recommandations d’amélioration du processus de mise en œuvre des activités de la composante « Disponibilité et accès aux semences de qualité du Programme de Facilité Alimentaire du Bénin », consignés dans le présent document ont été présentées à l’équipe du Projet en  place  et  au  DPP  le  15  décembre  2010  ainsi  qu’à  un  représentant  de  l’Union  Européenne  le  16 décembre 20103.     EVALUATION D’ENSEMBLE DE L’EXECUTION DU PROGRAMME L’Accord  de  Don  COFIN‐EC‐17‐BJ,  objet  du  Programme  de  Facilité  Alimentaire  du  Bénin/Projet  de Production de semences certifiées de riz et de boutures certifiées de manioc, a été signé le 17 août 2010 avec effet rétroactif pour compter du 1er janvier 2010. La date d’achèvement du Programme est fixée au 30 septembre 2011 et sa date de clôture au 31 octobre 2011.  L’objectif  du  Programme  est  d’améliorer  les  conditions  de  vie  des  petits  producteurs  au  Bénin  en luttant  durablement  contre  l’insécurité  alimentaire  par  la  facilitation  de  l’accès  aux  semences  de qualité. D’une durée de vingt deux (22) mois, le montant global de son financement est de 2.540.000 Euros, hors taxes. La contribution du bénéficiaire (Etat), évaluée par ailleurs à 435.000 Euros, soit 285.341.295 F CFA, représente  la  valeur  des  droits,  impôts  et  taxes  exigibles  pour  l’acquisition  des  biens  et  services nécessaires à la mise en œuvre des activités du Programme.                                                             2  La mission conduite par Mme Ndaya Beltchika chargée de portefeuille du Bénin comprenait M. Lukayu Nsimpasi CPM FIDA ; Elsie Piquion, Assistante de Programme au FIDA ; M. Keyita Matuvanga consultant FIDA ; M. Réné Tokannou consultant FIDA ; M. Pape Mbaye consultant FIDA. 3   Julie BRAYER, Attachée Section « Economie‐Commerce », Délégation de l’Union Européenne en République du Bénin.  2 
  • 6. Le  Programme  qui  vient  de  démarrer,  entame  la  phase  de  lancement  en  vraie  grandeur  de  ses activités.  Les  réalisations,  à  ce  jour,  concernent  essentiellement  les  préalables  indispensables  à l’exécution des activités de terrain ; il s’agit de:    (i). Préalables administratifs et de gestion :    ‐ intégration effective des activités de la facilité alimentaire Bénin au Programme PADER,  se traduisant par la direction et la coordination de ses activités ainsi que la désignation  d’un point focal ;   ‐  Ouverture  du  compte  de  Don  Facilités  Alimentaires  Bénin  à  la  BCEAO,  sous  la  double  signature du Directeur Général de la CAA et du Receveur des finances de la dette ;   ‐ ouverture du compte des opérations par le PADER à la BOA, sous la double signature du  Coordonnateur et du Responsable Administratif et Financier ;   ‐  élaboration des outils de gestion que sont : le PTBA, le plan de passation des marchés  et le plan de visibilité et de communication du Programme;   ‐  élaboration  et  signature  de  conventions  de  collaboration  avec  les  partenaires  stratégiques  du  Programme  (DAGRI,  DPQC,  INRAB,  LGB/FAST  Université,  PUASA,  ONG  Spécialisées, SONAPRA, AfricaRice,) ;   ‐ préparation des dossiers d’appels d’offres relatifs à la fourniture des services et travaux  du Programme ;  ‐ définition, à l’échelle du MAEP, de mécanismes de suivi de l’exécution des activités du  Don UE.    (ii). Préalables  à  la  production  de  semences  sélectionnées :  ‐  lancement  des  activités  de  production de 15.000 vitro‐plants de manioc ; de production de semences et boutures de  pré‐base de riz et de manioc ;  ‐ achat de 17,7 tonnes de semence sélectionnée de base  de  riz  auprès  de  l’INRAB ;  ‐  production  en  cours  de  2.065.500  boutures  de  base  de  manioc ;  ‐  identification  et  sélection  de  producteurs  de  semences  certifiées  en  vue  du  démarrage des activités de formation. Au 31 novembre 2010, la situation des décaissements cumulés depuis le démarrage des activités du Programme de Facilité Alimentaire, s’établit à 983.935.500 F CFA, soit 1.500.000 euros (59,05 % du coût) correspondant au dépôt initial prescrit par l’Accord de Don et effectivement mis sur le compte CAA  ouvert  à  la  BCEAO  par  le  FIDA.  Les  dépenses  réelles  effectuées  sur  avance  consentie  par  le PADER ou par certains de ses partenaires sur ressources propres se chiffrent à 66.647.199 F CFA, soit 101.603 euros (4 % du coût).  3 
  • 7. PRODUITS ET REALISATIONS Le Programme vise l’atteinte de deux résultats principaux autour desquels se structurent les activités à réaliser. Il s’agit : (i) de rendre disponibles les semences certifiées de riz et les boutures certifiées de manioc pour les petits producteurs ;  et (ii) de mettre en place un mécanisme fonctionnel et durable de production de semences certifiées de riz et de boutures certifiées de manioc. La mise en œuvre d’activités liées directement à l’atteinte de ces résultats a été précédée par la mise au point de préalables ou d’activités préparatoires au déroulement sur le terrain du Programme. Activités préparatoires Plusieurs  activités  préparatoires  à  l’exécution  de  travaux  sur  le  terrain  ont  marqué  la  composante Bénin du Programme de Facilité Alimentaire.  Les  premières  ont  été  réalisées  dès  l’annonce  du  financement  et  avant  la  signature  de  l’Accord  de Don.  Elles  ont  concerné  le  partage  de  l’information  sur  le  Programme  et  le  lancement  de  la préparation  des  premiers  supports  de  travail  que  sont :  les  conventions  de  partenariat,  le  PTBA,  le Cadre logique et le PPM. Le PADER et les structures techniques du MAEP ont conduit à travers tout le pays,  courant  janvier  2010,  des  missions  d’information  et  de  sensibilisation  sur  le  Programme (Production/Multiplication de Semences Sélectionnées), ses objectifs et ses mécanismes de mise en œuvre.  Quant  au  lancement  des  activités  préparatoires  à  l’élaboration  des  principaux  outils  de travail tels  que  le  cadre  logique,  le  PTBA,  le  PPM,  le  plan  de  visibilité  et  de  communication,  les conventions  de  partenariat,  elles  ont  donné  lieu  à  la  tenue  de  deux  ateliers.  Le  premier,  dit d’opérationnalisation  du  Programme,  a  réuni  tous  les  partenaires  stratégiques  autour  de l’élaboration du cadre logique et du PTBA ; et le second, auquel ont participé les mêmes partenaires, a  conduit  les  travaux  de  préparation  des  DAO,  des  Conventions  et  de  l’ébauche  du  PPM.  La finalisation des travaux d’élaboration du PTBA, du PPM et du plan de visibilité et de communication, lancés  courant  avril  2010  et  dont  l’approbation  par  le  FIDA  est  intervenue  après  la  signature  de l’Accord de Don, a été assistée par une mission FIDA4en juillet 2010. Outre ces travaux, la mission a aidé à préparer l’Accord de Don, objet du financement du Programme. La deuxième série d’activités préparatoires à l’exécution des activités du Programme est intervenue après  la  signature  de  l’Accord  de  Don  et  a  concerné  essentiellement  la  finalisation  des  DAO  et  la définition  des  mécanismes  de  suivi  du  déroulement  des  activités.  La  durée  relativement  courte  du Programme (22 mois) a justifié la définition de mécanismes et procédures d’exécution adaptés à ce contexte.  C’est  ainsi  qu’après  la  désignation  d’un  point  focal  des  activités  du  Don  UE  au  sein  de chacune  des  structures  partenaires  au  Programme,  il  a  été  instauré  la  tenue  d’une  rencontre mensuelle de suivi de l’exécution des activités sous la présidence du Secrétaire Général du MAEP et décidé de la création d’une commission spéciale des marchés d’acquisition des biens et services du Don  UE.  Ces  mesures  spécifiques  destinées  à  permettre  l’exécution  des  activités  du  Don  dans  les délais  prescrits,  et  qui  constituent  des  exceptions  au  regard  des  procédures  normales  d’exécution des marchés au niveau national, méritent d’être capitalisées. Il est donc recommandé que le système de  suivi  et  d’accompagnement  des  activités  préconisé  se  poursuive  au‐delà  de  la  durée  du  Don  de manière à permettre les échanges entre les principaux acteurs de la filière semencière.                                                             4   Mission conduite par Mr. LALLEMAND  4 
  • 8. Au regard de ce qui précède, l’on constate que le PADER a fourni d’intenses efforts dans le cadre des activités  préparatoires  à  l’exécution  du  Programme.  Ces  activités  ont  permis  de  produire  le  cadre logique,  le  PTBA,  le  PPM,  le  Plan  de  visibilité  et  de  communication,  et  de  définir  des  mécanismes adaptés aux exigences de la courte durée du Programme. Activités liées à l’atteinte du premier résultat « Rendre  disponibles  les  semences  certifiées  de  riz  et  de  boutures  certifiées  de  manioc  pour  les petits producteurs » Les indicateurs de mesure de l’atteinte de ce résultat sont :  (i) la production par l’INRAB de 0,5 tonne de pré‐base de riz ; (ii) la production par l’INRAB de 100.000 boutures de pré‐base de manioc ; (iii) la production par le LGB/UAC de 15.000 vitro‐plants de manioc ; (iv) l’acquisition auprès de l’INRAB de 30 tonnes de semences de base de riz ; (v) la production par la DAGRI de 600.000 boutures de base de  manioc ;  (vi)  la  production  de  1.500  tonnes  de  semences  de  riz  certifiées  par  les  producteurs privés d’ici à septembre 2011 ; et (vii) la production de 7 millions de boutures certifiées de manioc d’ici à septembre 2011. Les  semences  certifiées  à  produire  et  à  rendre  disponibles  aux  petits  producteurs  proviennent  des semences  de  base  qui,  elles‐mêmes,  sont  issues  de  semences  de  pré‐base.  Le  schéma  actuel  de production  et  de  multiplication  des  semences  confère  à  des  producteurs  privés,  incluant  des organisations  paysannes  de  producteurs,  la  production/multiplication  de  semences  certifiées  et  la production de semences de base et de pré‐base par les structures de la recherche agronomique.  Dans le cadre des activités du Don UE, un partenariat lie le PADER à l’INRAB pour la production de semences  de  base  et  de  pré‐base ;  quant  aux  semences  certifiées,  les  producteurs  privés  sont sélectionnés par la DPQC conformément à des critères liés à l’exigence de l’activité. L’INRAB, dans le cadre du partenariat, a livré au PADER 17,7 tonnes de semences de base de riz en trois tranches : une première  tranche  de  11,460  tonnes  au  profit  d’anciens  producteurs  de  semences,  qui  a  permis  de lancer les activités ; et deux tranches successives de 5,43 tonnes et 0,81 tonne mises à la disposition d’une seconde vague de producteurs de semences. La totalité des 17,7 tonnes de semences a donc permis de réaliser les emblavures de la saison hivernale 2010. L’attribution de semences de base de riz aux producteurs a été accompagnée de la livraison de 131,4 tonnes d’engrais obtenues à crédit auprès du Programme d’Urgence d’Appui à la Sécurité Alimentaire (PUASA). Les superficies installées pour la production de semences certifiées de riz s’élevaient à 338,75 hectares avant leur réduction à 220,24 ha suite aux inondations exceptionnelles enregistrées au niveau du pays.  En  ce  qui  concerne  les  boutures  de  manioc,  les  réalisations  sont  les  suivantes :  la  collecte  par  le Laboratoire de Génétique et de Biotechnologie de l’Université d’Abomey‐Calavi (LGB) de 15 variétés de  manioc  et  le  lancement  de  la  production  des  15.000  vibro‐plants ;  la  plantation,  sur préfinancement de l’INRAB, d’un hectare destiné à la production de 90.000 boutures de pré‐base de manioc ; le lancement de la production, sur préfinancement de la DAGRI, de 2.065.500 boutures de base de manioc sur une superficie de 48,6 ha dont 19 ha sur ses fermes et 29,6 ha chez des privés.  La production des boutures certifiées de manioc par les multiplicateurs ne démarrera qu’à partir de juin 2011,  correspondant  à  la  période  de  disponibilité  des  boutures  de  base  actuellement  en  cours  de production.  5 
  • 9. Ce processus de production de semences engagé a été accompagné des mesures requises en matière d’identification  et  de  sélection  des  producteurs  privés,  d’appui  conseil  aux  producteurs  et  de contrôle  au  champ  des  cultures.  La  DPQC  a  procédé,  dans  ce  cadre,  à  la  formalisation  des déclarations de cultures, à l’admission de multiplicateurs de semences et à l’inspection régulière des parcelles.  Quant  à  l’appui  conseil  de  proximité,  il  est  fourni  par  les  agents  des  structures déconcentrées  du  MAEP  que  sont  les  CeRPA/CeCPA  et  les  opérateurs  partenaires  polyvalents  sur ressources propres.  A ce stade de l’exécution des activités du Programme, la contrainte qui a limité l’évolution normale des activités a été le manque de ressources financières, y compris après la signature de l’Accord de Don, suite au temps assez long s’écoulant entre les transferts de ressources du compte de Don UE CAA à la BCEAO et le compte d’opération PADER. Cette situation qui a été minutieusement analysée le  9  décembre  2010  au  cours  d’une  rencontre  qui  a  réuni  tous  les  partenaires  de  ce  processus, connaît à présent une amélioration. Il est toutefois recommandé à l’équipe du PADER de prendre les dispositions requises à la diligence du traitement des dossiers permettant le déblocage, à temps, des fonds du compte de Don UE CAA à la BCEAO au compte d’opération PADER. Activités liées à l’atteinte du second résultat « Mettre en place un mécanisme fonctionnel et durable de production de semences certifiées de riz et de boutures certifiées de manioc». Les  indicateurs  de  mesure  de  l’atteinte  de  ce  résultat  sont :  (i)  un  réseau  national  de  semenciers organisé  et  renforcé ;  (ii)  500  producteurs  semenciers  de  riz  comportant  20  %  de  femmes  sont formés ; (iii) 700 producteurs de boutures certifiées de manioc dont 10 % de femmes sont formés ; (iv)  les  capacités  des  acteurs  institutionnels  renforcées  (INRAB,  DPQC,  LGB/UAC,  DAGRI, CeRPA/CeCPA,  OPA,  ONG).  Les  activités  ciblées  en  vue  de  l’atteinte  de  ce  résultat  portent  sur  le renforcement  des  capacités  humaines  et  matérielles  des  structures  techniques  d’appui  à  la production  semencière.  Il  s’agit  d’apports  divers  sous  forme  de  formations  à  l’adresse  des producteurs  et  techniciens  d’appui,  d’acquisition  d’infrastructures  et  de  matériels  de  travail, d’aménagements hydro agricoles et de réhabilitation d’installations au profit de l’INRAB, de la DAGRI, de la DPQC, du LGB/UAC, des CeRPA/CeCPA et des ONG. La matérialisation de ces apports fait appel à des procédures de sélection de partenaires prestataires. Il s’agit principalement de préparation des DAO, de leur lancement ainsi que de leur analyse et adjudication, assorties des avis de non objection requis. A ce jour, le Programme détient une trentaine de DAO en cours de lancement.  Quant  aux  formations,  notamment  à  l’adresse  des  producteurs  de  semences,  les  processus d’identification/estimation des effectifs sont en cours en vue du démarrage de ces activités courant mars 2011. Ces formations viendront renforcer l’animation déjà en cours auprès des producteurs de semences par les représentants des ONG partenaires. La mission a noté le caractère très restreint de l’animation  au  regard  des  besoins  importants  des  organisations  paysannes  qui  ne  peuvent  être satisfaits par le seul PADER. Elle recommande en conséquence d’intensifier non seulement l’animation à  l’adresse  de  ces  organisations  de  producteurs,  mais  aussi  de  la  diversifier  dans  le  sens  de  leur ouverture à d’autres partenaires.   6 
  • 10. Mesures convenues  Responsabilité  Date Poursuivre  le  suivi‐accompagnement  des  activités  de  la  DAGRI/DPQC/ANASEB   filière semencière au‐delà de la durée du Don de manière à  et Autres partenaires permettre  les  échanges  entre  les  principaux  acteurs  de  la  Continu filière. Prendre  les  dispositions  requises  à  la  diligence  du     traitement des dossiers permettant le déblocage, à temps, des fonds du compte de Don UE CAA à la BCEAO au compte  PADER  Immédiat d’opération PADER. Intensifier  et  diversifier  l’animation  à  l’adresse  des     organisations  de  producteurs  de  semences  en  vue  de  leur ouverture à d’autres partenaires.  PADER/CeRPA/ONG  Immédiat   7 
  • 11. AVANCEMENT DE L’EXECUTION DES ACTIVITES Le Programme a pris en charge l’ensemble des préalables administratifs et de gestion indispensables au lancement des activités de terrain. Il s’est agit de la préparation des outils de travail tels que le PTBA,  le  PPM,  le  Plan  de  visibilité  et  de  communication  du  Programme ;  de  l’élaboration  des conventions  de  partenariat,  de  DAO,  de  TDR  d’études  et  autres  travaux  d’importance  capitale ;  de tenue  d’ateliers  de  partage  de  l’information  sur  le  Programme  et  de  lancement  des  campagnes d’information et de sensibilisation sur les activités du Don.  Au titre du résultat 1 relatif à la disponibilité de semences certifiées de riz et de boutures certifiées de  manioc,  les  activités  déjà  menées  portent :  (i)  pour  le  riz,  sur  l’acquisition  et  la  livraison  aux producteurs de 17,7 tonnes de semences de base de riz qui ont permis l’emblavure de 220,24 ha et de 131,4 tonnes d’engrais ; (ii) pour le manioc, sur le lancement en cours de la production de 90.000 boutures  de  pré‐base  et  de  2.065.500  boutures  de  base.  Les  activités  proprement  dites  de production  de  semences  et  de  boutures  certifiées  ne  seront  effectives  qu’à  partir  du  mois  de  juin 2011.  Quant au résultat 2 relatif à la mise en place de mécanismes fonctionnels et durables de production de  semences,  qui  s’appuient  sur  des  activités  de  renforcement  des  capacités  tant  du  point  de  vue humain que matériel, le Programme a préparé tous les DAO destinés à sélectionner les prestataires qualifiés pour la fourniture des services et travaux prévus à cet effet. L’on dénombre à ce jour une trentaine de DAO en cours de lancement. L’adjudication de ces marchés qui couvrira des domaines aussi  divers  que  les  aménagements  hydro‐agricoles,  l’acquisition  d’équipements  agricoles,  de matériels de laboratoire, la construction de bâtiments, les études spécialisées et les formations, etc., interviendra  courant  février/mars,  c’est‐à‐dire  à  la  même  période.  Il  s’en  suivra,  l’ouverture  de nombreux  chantiers  dont  le  suivi  incombera  aux  mêmes  personnes.  Les  activités  du  Don  UE  qui reposent essentiellement sur le seul point focal pour ses aspects techniques et sur le Comptable et le Responsable des marchés, pour les aspects d’approvisionnement et de comptabilité, laisseront peu de place aux activités habituelles de ces responsables. En prévision d’une surcharge certaine de ces cadres  durant  une  période  assez  limitée  (2  à  3  mois),  il  est    recommandé  de  recourir  à  l’appui technique de courte durée pour couvrir ces besoins. Le renforcement des capacités humaines vise principalement la professionnalisation du secteur des semences de façon à organiser et à former autour de chacun de ses maillons des acteurs capables de promouvoir l’activité semencière. L’objectif visé à terme dans le cadre de la conduite des activités du Don  UE  est  d’impulser  les  activités  de  l’ANASEB  de  façon  à  rendre  cette  association  suffisamment représentative  des  producteurs  semenciers  et  capables  de  prendre  le  relais  dans  la  conduite d’activités  de  mobilisation  de  ressources,  d’approvisionnement  de  ses  membres  et  de commercialisation de leurs produits. Plus spécifiquement, le renforcement à réussir devra permettre aux leaders de l’ANASEB et à ses Organisations de base de se renforcer et d’être capables d’agir sur les enjeux internes et externes qui détermineront la vie de leur Association. Aux fins d’entreprendre des activités de renforcement des capacités à l’adresse de cette Association, le Programme a élaboré les  TDR  d’une  étude  visant  à  mieux  connaître  l’organisation,  en  particulier  ses  atouts  et  faiblesses, pour mieux définir les actions à entreprendre. En ce qui concerne les opérations de commercialisation actuellement conduites grâce aux apports de l’Etat, des inquiétudes se font jour, à juste titre, au niveau des producteurs quant à la poursuite, en  8 
  • 12. l’état,  de  ces  opérations.  Cette  attitude  observée  chez  les  producteurs  de  semences  à  ce  stade,  se justifie amplement, dans la mesure où le processus de renforcement des capacités de l’ANASEB, en vue  de  la  prise  en  charge  de  ces  questions,  n’est  qu’à  ses  débuts.  Ce  processus  devra  être  le  plus inclusif possible, impliquant toutes les organisations de base participant à l’activité semencière afin que tous les besoins de structuration de la filière soient pris en compte.  Le Don UE prévoit un fonds de rachat des semences sélectionnées qui doit être géré sous forme de fonds de roulement en prévision du relais, par l’ANASEB, des questions de commercialisation en lieu et place des distributions gratuites conduites par l’Etat suite aux crises alimentaires qu’a connues le pays.  Cette  question  de  commercialisation  des  semences  qui  est  loin  d’être  isolée  car,  très déterminante  dans  l’accroissement  et  le  maintien  des  productions  agricoles  et  au‐delà,  dans l’amélioration  des  revenus  et  des  conditions  de  vie  des  populations  rurales,  fait  l’objet  d’intenses réflexions au niveau de l’Etat. Des projets d’installation d’unités de transformation de riz, destinés à assurer  un  marché  porteur  pour  les  producteurs  de  riz  de  qualité,  sont  déjà  bien  avancés.  De  tels projets  à  soutenir,  doivent  couvrir  le  manioc  aussi,  afin  d’assurer  à  cette  spéculation  un  marché certain.  Au  même  titre  que  le  secteur  de  la  transformation,  les  secteurs  de  la  diffusion  auprès  des paysans  des  variétés  de  semences  améliorées,  du  stockage  et  des  prix  des  produits,  doivent  aussi faire l’objet de réflexions approfondies. La recommandation sur l’étude de marché préconisée par la dernière mission de supervision du Programme, afin de déceler les goulots d’étranglement ainsi que les solutions y afférentes, est tout à fait pertinente. Elle contribuera à éclairer tous les partenaires de la filière sur les problématiques liées au marché des semences hors intervention de l’Etat. En  vue  de  conforter  la  filière  semencière,  le  Programme  a  retenu  la  relecture  et  l’actualisation  du plan national semencier qui constitue le plan directeur de mise en œuvre de la politique semencière. Ce  plan  devra  définir  et  mettre  en  œuvre  toutes  les  mesures  d’ordre  institutionnel,  opérationnel, financier et juridique permettant d’assurer la production permanente et au juste prix, des semences sélectionnées de qualité pour toutes les espèces. Il constituera un cadre de référence pour toutes les actions à entreprendre en matière de  production/multiplication, de  contrôle, de réglementation  et de commercialisation des semences. Il permettra de disposer d’un véritable outil de développement et de soutien des productions agricoles.  Outre  le  plan  national  semencier,  le  Programme,  à  travers  la  DPQC,  soutient  la  vulgarisation  d’une réglementation  semencière  conforme  au  règlement  de  la  CEDEAO  en  la  matière  et  poursuit l’actualisation du catalogue de variétés au fur et à mesure de leur caractérisation par la recherche.  A  ce  stade  de  la  mise  en  œuvre  des  activités,  une  avancée  certaine  est  notée  dans  les  préalables devant  précéder  la  mise  en  œuvre  directe  des  activités  de  production  de  semences  certifiées  ainsi que  des  mécanismes  à  mettre  en  place  en  vue  de  la  pérennisation  du  processus  de  production/ multiplication,  de  certification  et  de  diffusion  des  semences  sélectionnées.  Le  caractère  de  courte durée  du  financement  du  Don  a  par  ailleurs  été  intégré  dans  les  démarches  de  mise  en  œuvre  de l’activité par la définition de mécanismes de suivi et de mesures adaptées à ce contexte (périodicité mensuelle  des  rencontres  de  suivi  et  raccourcissement  des  délais  de  traitement  des  DAO  et  tout autre  dossier  impliquant  plusieurs  partenaires).  Même  si  les  objectifs  visés  par  le  Programme  se situent  pour  l’essentiel  dans  la  durée,  l’environnement  dans  lequel  se  déroulent  ses  activités  est suffisamment  porteur  tant  au  niveau  des  décideurs  (gouvernement)  qu’à  celui  du  PADER  et  de  ses partenaires.  Il  n’est  évidemment  pas  facile  de  mesurer  un  environnement  porteur ;  cependant,  9 
  • 13. certains  indicateurs  tels  que  le  partenariat  réussi  dès  la  phase  de  conception  du  Programme,  les progrès  réalisés  pour  remplir  les  conditions  de  lancement  des  activités,  le  préfinancement  de certaines  actions  par  plusieurs  partenaires  du  PADER,  l’adaptation  des  procédures  de  travail  au regard  de  la  durée  d’exécution  du  Programme,  la  forte  attention  de  tous  les  partenaires  sur  les activités  du  Programme,  sont  des  indicateurs  très  encourageants  qui  rassurent  sur  la  suite  du Programme.   Mesures convenues  Responsabilité  Date Recourir  à  l’appui  technique  de  courte  durée  pour  couvrir    Période de les  besoins  de  suivi  des  activités  du  Programme  durant  la  lancement période  de  surcharge  caractérisée  par  le  lancement  de  PADER  des différents chantiers d’exécution des marchés.  chantiers Etude  de  marché  préconisée  par  la  dernière  mission  de     supervision  du  Programme,  afin  de  déceler  les  goulots d’étranglement ainsi que les solutions y afférentes.   MAEP/PADER  Février   10 
  • 14. ASPECTS FIDUCIAIRES Le coût global du Programme de Facilité Alimentaire – Composante du Bénin, est de 2.540.000 euros, soit 1.666.130.780 F CFA. Un seul décaissement d’un montant de 1.500.000 euros, soit 983.935.500 F CFA, correspondant à l’avance de démarrage, a été réalisé. Ces  ressources  mises  sur  le  compte  de  Don,  courant  novembre,  soit  bien  après  la  réalisation  de plusieurs  activités,  n’ont  pu  être  mises  à  profit  pour  lancer  rapidement  les  activités.  Les  délais  de transfert de ces fonds du compte de Don au compte d’opérations du PADER, reconnus assez longs, ont fait l’objet d’analyse par les parties prenantes à ce processus de transfert, assortie de mesures destinées à accélérer le traitement des dossiers y afférents. Les dépenses réellement exécutées par le Programme l’ont été sur la base d’avances consenties par le PADER et certains de ses partenaires. Elles se chiffrent  à 66.647.199 F CFA, soit 4 % de l’enveloppe globale du Programme.   DURABILITE Les  activités  et  actions  déjà  initiées  par  le  Programme  s’inscrivent  dans  une  perspective  de  leur durabilité/pérennisation. En effet, elles ont été conduites avec l’implication, en premier chef, de tous les  partenaires  de  la  filière  (les  bénéficiaires  et  leurs  organisations,  recherche  agronomique, structures  publiques  et  privées  d’appui  conseil  du  secteur  agricole,  structures  de  contrôle  et  de certification).  L’option  faite  de  réaliser,  dans  le  cadre  de  ce  Don  UE,  des  aménagements  hydro‐agricoles  permettant  de  sécuriser  des  lieux  de  production,    de  réhabiliter  des  installations,  de renouveler les équipements et d’augmenter les capacités de stockage par la réalisation de magasins, contribue à la durabilité des actions du Programme. L’actualisation du Plan National Semencier, du catalogue des variétés et la vulgarisation d’une législation semencière en harmonie avec les règles de la  CEDEAO  en  la  matière,  offrent  à  la  filière  un  cadre  favorable  à  l’épanouissement  des  initiatives, gage de sa durabilité. La  responsabilisation  des  associations  et  organisations  de  producteurs  à  travers  l’ANASEB  dans  la conduite  future  des  opérations  de  collecte  et  de  commercialisation  des  semences,  et  plus généralement,  de  recherche  de  financement  à  l’ensemble  des  activités  de  la  filière,  présage  de  la continuité du processus revitalisé grâce aux apports du Don UE.  11 
  • 15. CONCLUSION Le  Programme  de  Facilité  Alimentaire  –  Composante  du  Bénin  intervient  dans  un  environnement marqué par l’engagement de tous les partenaires à exécuter convenablement les activités relevant de ses compétences. Le Programme a déjà réussi à réaliser tous les préalables requis pour exécuter en vraie grandeur sur le terrain, les activités de production, de multiplication, de certification et de diffusion des semences et boutures sélectionnées de riz et de manioc. Les actions et activités déjà menées sont très encourageantes par leur caractère inclusif impliquant tous  les  partenaires  à  la  filière.  La  seconde  manche  à  réussir  reste  le  lancement  des  activités  de production des semences certifiées et de renforcement des capacités dans tous les domaines. Pour ce faire, l’élan déjà obtenu doit être maintenu et soutenu jusqu’à la fin.   12 
  • 16.   APPENDICES  1. Résumé des principales mesures à adopter dans des délais convenus  2. Questions financières : exécution effective des obligations de financement par  sources, décaissements par catégorie et par composante  3. Le respect des dispositions de l’Accord de financement  4. Avancement matériel au regard du PTBA, y compris les indicateurs SYGRI  5. Le cadre logique actualisé indiquant l’avancement des activités au regard des  objectifs, des réalisations et des produits  13 
  • 17. 1. Résumé des principales mesures à adopter dans des délais convenus    Mesures convenues  Responsabilité  Date Poursuivre  le  suivi‐accompagnement  des  activités  de  la  DAGRI/DPQC/ANASEB   filière semencière au‐delà de la durée du Don de manière à  et Autres partenaires permettre  les  échanges  entre  les  principaux  acteurs  de  la  Continu filière. Prendre  les  dispositions  requises  à  la  diligence  du     traitement des dossiers permettant le déblocage, à temps, des fonds du compte de Don UE CAA à la BCEAO au compte  PADER  Immédiat d’opération PADER. Intensifier  et  diversifier  l’animation  à  l’adresse  des     organisations  de  producteurs  de  semences  en  vue  de  leur ouverture à d’autres partenaires.  PADER/CeRPA/ONG  Immédiat Recourir  à  l’appui  technique  de  courte  durée  pour  couvrir    Période de les  besoins  de  suivi  des  activités  du  Programme  durant  la  lancement période  de  surcharge  caractérisée  par  le  lancement  de  PADER  des différents chantiers d’exécution des marchés.  chantiers Etude  de  marché  préconisée  par  la  dernière  mission  de     supervision  du  Programme,  afin  de  déceler  les  goulots d’étranglement ainsi que les solutions y afférentes.   MAEP/PADER  Février  14 
  • 18.   2. Questions financières : exécution effective des obligations de financement par sources,  décaissements par catégorie et par composante  Catégories  Montant alloués  Déboursements :  %  (euro)  décaissements +  engagements  (euro)  I. Coordination – gestion  330 000  23 518  7,12  II. Equipement fournitures   862 000  75 169  8,72  III. Fonctionnement  328 000  2 916  0,89  IV. Travaux  600 000      V. Autres  services  405 000      VI. Audit    15 000     Total :  2 540 000  101 603  4  15 
  • 19. 3. Le respect des dispositions de l’Accord de financement  Section  Dispositions  Objectif/  Etat d’avancement  Observations  Date prévue   3.a)  Ouverture compte BCEAO sous signature du DP  Juin 2010 L e compte est ouvert depuis mai 2010 à la BCEAO et     CAA et du receveur des finances de la dette ;    fonctionne sous le principe de la double signature du       DG/CAA et du Receveur du Ministère de l’Economie et       des Finances         4.) Ouverture par le PADER d’un compte  Mai 2010  Le compte d’opération ou sous compte spécial est   d’opérations dans une banque agrée par le FIDA    ouvert à la BOA et fonctionne sous le principe de la       double signature du Coordonnateur et du RAF Section B         5. a) Mise à la disposition du PADER des fonds   Nov  2010  Le FIDA a mis à la disposition du PADER le dépôt initial   du Don, conformément au PTBA et aux procédures    d’un montant de 1.500 000 euros avec pour date de  nationales habituelles ;    valeur le 09/11/10. Mais l’appel de fonds N°01 du      PADER adressé à la CAA d’un montant de 168 000 000      FCFA pour le démarrage des activités n’a été satisfait      que le 16/12/10        5. b) Exonération des droits et taxes sur les  Continue  Toutes les dépenses effectuées sur le Don sont  importations et la TVA des biens et services acquis  exonérées de taxe.   au moyen du Don     1.) Elaboration et soumission PTBA et PPM au  Juin 2010  Le PTBA est élaboré par le PADER. Son approbation      FIDA pour approbation ;    par le FIDA est intervenue le 06/09/2010.         Section D  3.)  Trois mois avant la date d’achèvement, le  Juin 2011  Tâche à réaliser le moment venu.   bénéficiaire soumet au fonds pour accord, une  proposition de transfert des biens acquis au  moyen des fonds du Don (équipements,  véhicules, fournitures) Section E  1.b)  Soumission au FIDA de rapports  Tous les 6  Un (1) rapport d’activités élaboré et envoyé au    semestriels  mois  FIDA à fin Octobre 2010    
  • 20. 4. Avancement matériel au regard du PTBA, y compris les indicateurs SYGRI  ACTIVITES  UNITE PREVISION REALISATION % OBSERVATIONS  PTBA  PTBA    2010‐ 2011  2010 ‐2011 Activités liées au résultat n°1            (Les semences certifiées de riz et les boutures certifiées de manioc sont disponibles pour les petits producteurs) 1.1. Collecte, conservation et caractérisation des souches des variétés de  variété de riz  20 0 0% La convention est en cours de riz (par AFRICARICE et CRASB/INRAB)  signature 1.2. Production de semences de prébase de riz (par CRASB/INRAB)  tonne  0,5 0 0% Activité à réaliser en hivernage  prochain 1.3. Acquisition de semences de base de riz (auprès du CRASB/INRAB)  tonne  30 17,7 59% Le reste des semences (déjà  disponible au niveau du CRASB) sera  enlevé à l’approche de l’hivernage  prochain 1.4. Production de 15000 vitro‐plants de manioc  vitro‐plant  15.000 0 0% Collecte des 15 variétés achevée ;  production de vitro‐plants en cours de  démarrage 1.5. Production de boutures de prébase de manioc  bouture  100.000 90.000 90% Production en cours : 1 ha emblavé ;  production estimée à 90.000  boutures. Poursuite de la production  en hivernage prochain 1.6. Production de boutures de base de manioc  bouture  600.000 2.065.500 344,25% Production en cours : 48,6 ha  emblavés ; production estimée à  2.065.500 boutures 1.7. Production de semences certifiées de riz  tonne  1.500 660,72 44,05% 220,24 ha emblavés en hivernage  2010. Poursuite de la production  durant la contre‐saison (en cours) et à  l’hivernage prochain  1.8. Production de boutures certifiées de manioc  bouture  7.000.000 0 0% La production de boutures certifiées  démarrera en Juin 2011, date à  laquelle seront disponibles les   
  • 21. boutures de base  Activités liées au résultat n°2     (un mécanisme durable de production de semences certifiées de riz et de boutures certifiées de manioc soit fonctionnel) 2.1. Professionnalisation de 500 producteurs semenciers de riz et 700    L’activité démarre par un état des multiplicateurs de boutures certifiées de manioc et organisation en  lieux des organisations existantes. réseau de ces producteurs  2.1.1. Faire l’état des lieux sur le fonctionnement de lANASEB et les  Etat des lieux  1 0 0% La consultation restreinte pour cette organisations similaires, débouchant sur des orientations de  étude est en cours de lancement restructuration de lANASEB  2.1.2. Restructurer  et rendre fonctionnel le réseau ANASEB   Réseau de  1 0 0% L’activité découlera des résultats de  producteurs  l’état des lieux des organisations  semenciers  existantes 2.1.3. Informer et sensibiliser les producteurs/multiplicateurs semenciers  Producteur  1200 0 0% L’activité découlera des résultats de actuels et potentiels et les accompagner pour leur adhésion au réseau  l’état des lieux des organisations  existantes 2.1.4. Appuyer l’ANASEB en vue de l’élaboration de son plan daffaires   Plan  1 0 0% L’activité découlera des résultats de  d’affaires  l’état des lieux des organisations  existantes 2.1.5. Renforcer les capacités des élus dudit réseau (de la base au  Elus  np 0 0% L’activité découlera des résultats de sommet) en gestion administrative, comptable et financière, techniques  l’état des lieux des organisations de marketing, préparation des requêtes de financement   existantes 2.1.6. Faire former (par la DAGRI) les producteurs sur les itinéraires  Producteur  1200 0 0% L’activité est prévue pour la période techniques de production de semences   de Janvier‐Mars 2011 2.1.7. Faire former (par la DPQC) les producteurs sur les bonnes pratiques  Producteur  1200 0 0% L’activité est prévue pour la période et sur la législation semencière   de Janvier‐Mars 2011 2.1.8. Confectionner des emballages normalisés pour les semences   Emballage  35000 0 0% L’appel d’offres est en cours de  lancement 2.1.9. Doter les réseaux de semenciers de kits de matériels agricoles  ‐motopompe 22 0 0% Les appels d’offres sont en cours de (motopompes, motoculteurs, roulettes de semis de riz, calibreurs de  ‐motoculteur 12 0 lancement semences), de produits de traitement de semences et d’infrastructures  ‐roulette  240 0minimales de production  (petits puits tubés, petits magasins de stockage  ‐calibreur  4 0villageois, parcs à boutures, hangars pour calibreurs de semences,  ‐puits tubé  100 0  
  • 22. aménagements de bas‐fonds)   ‐magasin  12 0 villageois  ‐hangar pour  4 0 calibreur  ‐ha aménagé  50 0  2.2. Renforcement des capacités matérielles (équipements,     infrastructures, fournitures ou consommables) et humaines des structures d’appui à la production semencière (INRAB, DAGRI, DPQC, LGB/FAC/UAC, CeCPA, ONG)      CRASB/INRAB 2.2.1. Acquérir des équipements agricoles (1 tracteur et accessoires)  Lot d’1  1 0 Les appels d’offres sont en cours de  tracteur et  lancement  accessoires 2.2.2. Construire une chambre froide sur la ferme de production de  chambre  1 0 Les appels d’offres sont en cours de semences de riz de Glazoué   froide  lancement 2.2.3. Construire un magasin de traitement de semences sur la ferme de  magasin  1 0 Les appels d’offres sont en cours de production de semences de riz de Glazoué   lancement 2.2.4. Réhabiliter de la ferme de production de boutures de manioc de  Nombre d’ha  6 0 Les appels d’offres sont en cours de Sékou (à travers l’aménagement de 6 nouveaux hectares en complément  aménagé  lancement des 4 hectares existants) 2 .2.5. Installer sur la ferme de production de boutures de manioc de  Système  1 0 Les appels d’offres sont en cours de Sékou, un système d’irrigation par aspersion mobile prenant appui sur  d’irrigation  lancement deux forages de puits à usage dexploitation agricole munis de pompes submersibles et de 2 réservoirs deau souterrains 2.2.6. Construire un magasin de stockage (avec bureau) sur la ferme de  Magasin  1 0 Les appels d’offres sont en cours de production de boutures de manioc de Sékou  (avec  lancement  bureau)   
  • 23. 2.2.7. Renforcer les capacités des ressources humaines (agents  agent  30 0 Les appels d’offres sont en cours de techniques) impliquées dans la production de semences de prébase de riz  lancement et de boutures de prébase de manioc      DAGRI 2.2.8. Acquérir des équipements agricoles (1 tracteur et accessoires)  Lot d’1  1 0 Les appels d’offres sont en cours de  tracteur et  lancement  accessoires 2.2.9. Réhabiliter une chaîne de conditionnement de semences sur la  chaîne de  1 0 Les appels d’offres sont en cours de ferme de Kétou   conditionmt  lancement 2.2.10. Construire un magasin et une aire de séchage sur la ferme  magasin avec  1 0 Les appels d’offres sont en cours de dAlafiarou   aire séchage  lancement 2.2.11. Réaliser des aménagements de blocs de cultures  Nombre d’ha  50 0 Les appels d’offres sont en cours de complémentaires (50 ha) sur les fermes dAlafiarou et de Kétou   lancement 2.2.12. Elaborer un plan national semencier  Plan national  1 0 Les appels d’offres sont en cours de  semencier  lancement 2.2.13. Mettre en place une base de données sur la production  Base de  1 0 Les appels d’offres sont en cours de semencière  données  lancement 2.2.14. Renforcer les capacités des ressources humaines (agents  agent  14 0 Les appels d’offres sont en cours de techniques) impliquées dans la production de semences de prébase de riz  lancement et de boutures de pré‐base de manioc     0 Les appels d’offres sont en cours de LGB/FAST/UAC  lancement 2.2.15. Acquérir des équipements, petits matériels et fournitures  lot  4 0 Les appels d’offres sont en cours de (consommables et produits chimiques) de laboratoire  lancement   
  • 24. 2.2.16. Réhabiliter la vitrothèque et la serre (pour accroître les capacités  infratsructur  2 0 Les appels d’offres sont en cours de de conservation/sécurisation des vitro‐plants)  lancement 2.2.17. Renforcer les capacités techniques des ressources humaines du  agent  3 0 Les appels d’offres sont en cours de Laboratoire  lancement   DPQC     2.2.18. Acquérir de matériels dinspection et dessai de germination  lot  1 0 Les appels d’offres sont en cours de  lancement 2.2.19. Acquérir des équipements danalyse pour le laboratoire national  lot  1 0 Les appels d’offres sont en cours de des semences et plants   lancement 2.2.20. Acquérir des équipements de collecte de données sur les  lot  1 0 Les appels d’offres sont en cours de parcelles semencières   lancement 2.2.21. Acquérir des manuels techniques ISTA  lot  1 0 Les appels d’offres sont en cours de  lancement 2.2.22. Finaliser, éditer et diffuser le catalogue national des espèces et  catalogue  1 0 Les appels d’offres sont en cours de variétés  lancement 2.2.23. Elaborer les manuels de procédure de certification des semences,  lot  1 0 Les appels d’offres sont en cours de les textes réglementaires, les plaquettes sur la réglementation, les  lancement plaquettes sur les fiches techniques qualité de production de semences  2.2.24. Elaborer des plaquettes sur la règlementation semencière, les  lot  1 0 Les appels d’offres sont en cours de fiches techniques qualités, les étiquettes de certification, les identifiants,  lancement les formulaires normalisés et la tenue du fichier des multiplicateurs  2.2.25. Edition et vulgarisation des manuels de procédures, des  lot  1 0 Les appels d’offres sont en cours de plaquettes sur la réglementation semencière, des fiches techniques   
  • 25. qualité, des étiquettes de certification, des identifiants, des formulaires  lancement normalisés  2.2.26. Renforcer les capacités du personnel de la DPQC   Agent  52 0 Les appels d’offres sont en cours de  lancement 2.2.27. Renforcer le système de suivi‐évaluation de la certification des  Système de  1 0 Les appels d’offres sont en cours de semences et plants  SE  lancement 2.2.28. Renforcer les capacités techniques des agents des Centres  agent  524 0 Les appels d’offres sont en cours de Communaux de Promotion Agricole (CeCPA) et des ONG chargés du suivi  lancement de proximité 2.2.29. Construire des magasins communaux de stockage (à cogérer avec  Magasin  10 0 Les appels d’offres sont en cours de les réseaux de producteurs semenciers)  communal  lancement      2.3. Financement de la commercialisation de semences et boutures   2.3.1. Mettre en place un mécanisme durable de commercialisation des  Mécanisme   1 0 Une étude est lancée sur la semences et boutures certifiées  commercialisation des semences 2.3.2. Mettre en place un fonds de roulement pour le rachat des  Fonds de  1 0 L’activité découlera des résultats de semences et boutures certifiées produites  rachat  l’étude  semences 2.3.3. Léguer le fonds de roulement au réseau des producteurs  Fonds  1 0 L’activité découlera des résultats de semenciers  l’étude 2.3.4. Accompagner le réseau pour l’obtention de fonds  Réseau  1 0 L’activité découlera des résultats de complémentaires auprès des institutions financières de la place   l’étude           
  • 26. 5. Le cadre logique actualisé indiquant l’avancement des activités au regard des objectifs, des réalisations et des produits  Facilité Alimentaire de l’Union Européenne (Projet de production de semences certifiées de riz et de boutures certifiées de manioc) Description sommaire Indicateurs objectivement vérifiables Sources de vérification Suppositions importantesObjectif de développement : Contribuer à 1. Les rendements du riz et du manioc augmentent de Rapport sur le point de la La stabilité politique et la paixl’amélioration des niveaux de productivité 10% chez les producteurs appuyés d’ici à fin campagne élaboré par le MAEP sociale sont maintenues danset de production végétale (riz et manioc). Septembre 2011 Statistiques agricoles du MAEP le paysCes deux filières (riz et manioc) font 2. La production de riz a augmenté de 15% d’ici à fin Enquête de référencepartie des quatre (04) filières à Septembre 2011promouvoir par le Projet d’Appui à la 3. La production de manioc a augmenté de 20% d’ici finCroissance Economique Rurale (PACER) Septembre 2011qui fait partie du Programme CadrePADER.Objectif spécifique : 70% des petits producteurs ciblés utilisent les - Rapport sur le point de la - Les petits producteurs sont semences certifiées de riz et les boutures certifiées de campagne élaboré par le largement informés desRendre disponibles pour les petits manioc à fin Septembre 2011. MAEP. activités du projetproducteurs et par la production locale les - Rapport d’achèvement du - Les associations desemences certifiées de riz et les boutures projet. producteurs de semencescertifiées de manioc. - Enquête et de boutures de manioc ont pris en charge la distribution des semences amélioréesRésultats : 1. 1.500 tonnes de semences certifiées de riz sont - Rapports d’activités des - Les conditions climatiques produites et rendues disponibles pour les petits partenaires à l’exécution et - Les procédures de1- Les semences certifiées de riz et producteurs d’ici fin Septembre 2011 : la production des prestataires décaissement sont les boutures certifiées de manioc actuelle de semences certifiées de riz s’élève à - Rapports d’activités du projet facilitées. sont disponibles pour les petits 660,72 tonnes - Contrats signés avec les - Les procédures producteurs. partenaires et les prestataires. administratives sont - Rapports des missions de allégées.(Appui direct à la production de semences 2. 7.000.000 de boutures certifiées de manioc sont supervision.certifiées) produites et rendues disponibles aux petits producteurs d’ici fin Septembre 2011 : pas encore de boutures certifiées de manioc produites  
  • 27. Description sommaire Indicateurs objectivement vérifiables Sources de vérification Suppositions importantes 3. Un réseau national de semenciers réorganisé et - Evaluation technique et2- Un mécanisme durable de renforcé pour être performant d’ici à fin Septembre financière des activités production de semences certifiées 2011 : l’activité est encore à la phase de l’étude - Rapports divers et de boutures certifiées de manioc (état des lieux) du fonctionnement des - Rapports de formation est fonctionnel organisations de semenciers existantes - Rapports de formation - Rapports d’activités des 4. 500 producteurs semenciers de riz formés (dont 20%(Appui aux institutions pour la partenaires à l’exécution et de femmes) et qui maîtrisent les itinéraires techniquespérennisation de la production de des prestataires de production de semences et assurent lasemences certifiées) commercialisation de façon autonome, d’ici fin Septembre 2011 : la formation est en cours de préparation 5. 700 producteurs de boutures certifiées de manioc formés (dont 10% de femmes) et qui maîtrisent les itinéraires techniques de production de semences et assurent la commercialisation de façon autonome d’ici fin Septembre 2011 : la formation est en cours de préparation 6. Capacités des acteurs institutionnelles renforcées : formation, équipement, infrastructures et restructuration (ARC, INRAB, DPQC, LGB/FAST/UAC, DAGRI, CERPA, DPLR, DICAF, OPA, ONG)* d’ici fin Septembre 2011 : les DAO sont en phase de lancement 7. Le taux d’exécution financière est de 95% au moins - Rapports financiers Les procédures de3- Une gestion efficience du projet est à fin Octobre 2011 : Le taux d’exécution financière - Rapport d’évaluation finale. décaissement sont assurée actuelle est de 4% facilitées. 8. Le taux d’exécution physique global du projet est(Fonctionnement du projet) de 95% au moins à fin Septembre 2011 : Le taux d’exécution technique actuelle est de 8,75%ACTIVITES  
  • 28. Description sommaire Indicateurs objectivement vérifiables Sources de vérification Suppositions importantes  - Les conditions climatiques sont favorablesActivités liées au résultat n°1   - Les procédures de(Les semences certifiées de riz et les boutures  décaissement sontcertifiées de manioc sont disponibles pour les  facilitées,petits producteurs)  - Les procédures administratives sont allégées1.1. Collecte, conservation et  20 variétés de riz sont  collectées, caractérisées et  - Rapports d’activités descaractérisation des souches des variétés  conservées d’ici fin Septembre 2011 : la convention avec  partenaires à l’exécution et des prestatairesde riz (par AFRICARICE et CRASB/INRAB)  AFRICARICE pour la réalisation de cette activité est en  - Rapports d’activités du projet cours de signature  - Contrats signés avec les partenaires et les prestataires. - Rapports des missions de supervision.1.2. Production de semences de prébase  0,5 tonne de semences de prébase de riz sont produites  - Rapports d’activités desde riz (par CRASB/INRAB)  d’ici fin Septembre 2011 : la convention avec CRASB/INRAB  partenaires à l’exécution et des prestataires est signée ; l’activité démarre à l’hivernage prochain  - Rapports d’activités du projet - Contrats signés avec les partenaires et les prestataires. - Rapports des missions de supervision.1.3. Acquisition de semences de base de  30 tonnes de semences de base de riz sont acquises d’ici fin  - Rapports d’activités desriz (auprès du CRASB/INRAB)  Septembre 2011 : déjà 17,7 tonnes de semences de base  partenaires à l’exécution et des prestataires de riz ont été acquises et mises en place aux producteurs  - Rapports d’activités du projet durant la saison hivernale 2010 passée  - Contrats signés avec les partenaires et les prestataires. Rapports des missions de supervision.1.4. Production de 15000 vitro‐plants de  15 000 vitro‐plants sont produits et conservés d’ici fin  - Rapports d’activités desmanioc (par le LGB/FAST/UAC)  Septembre 2011 : la convention avec le LGB/FAST/UAC est  partenaires à l’exécution et des prestataires signée ; la collecte des 15 variétés de manioc est faite ; la  - Rapports d’activités du projet production des vitro‐plants est en phase de démarrage   
  • 29. Description sommaire Indicateurs objectivement vérifiables Sources de vérification Suppositions importantes - Contrats signés avec les partenaires et les prestataires. - Rapports des missions de supervision.1.5. Production de boutures de prébase  100 000 boutures sont produites d’ici fin Septembre 2011 :  - Rapports d’activités desde manioc (par le CRASB/INRAB)  Un (1) hectare est emblavé par le CRASB/INRAB pour une  partenaires à l’exécution et des prestataires production estimée à 90 000 micro‐boutures de manioc ; la  - Rapports d’activités du projet convention avec le CRASB est signée.  - Contrats signés avec les partenaires et les prestataires. - Rapports des missions de supervision.1.6. Production de boutures de base de  600 000 boutures sont produites d’ici fin Septembre 2011 :  - Rapports d’activités desmanioc (par la DAGRI)  2 065 500 boutures de base de manioc sont actuellement  partenaires à l’exécution et des prestataires en cours de production sur 48,6 ha par la DAGRI et les  - Rapports d’activités du projet fermes déconcentrées  - Contrats signés avec les partenaires et les prestataires. - Rapports des missions de supervision.1.7. Production de semences certifiées de   1 500 tonnes de semences certifiées de riz sont produites  - Rapports d’activités desriz (par les paysans multiplicateurs de  partenaires à l’exécution et d’ici fin Septembre 2011 : la production actuelle de des prestatairessemences)  semences certifiées de riz s’élève à 660,72 tonnes - Rapports d’activités du projet   - Contrats signés avec les partenaires et les prestataires - Rapports des missions de supervision.1.8. Production de boutures certifiées de  7 000 000 boutures certifiées de manioc sont produites d’ici  - Rapports d’activités desmanioc  fin Septembre 2011 : pas encore de boutures certifiées de  partenaires à l’exécution et des prestataires manioc produites  - Rapports d’activités du projet - Contrats signés avec les partenaires et les prestataires, - Rapports des missions de supervision.  
  • 30. Description sommaire Indicateurs objectivement vérifiables Sources de vérification Suppositions importantesActivités liées au résultat n°2    - Les conditions climatiques sont favorables(un mécanisme durable de production de  - Les procédures desemences certifiées de riz et de boutures  décaissement sontcertifiées de manioc soit fonctionnel)  facilitées, - Les procédures administratives sont allégées2.1. Professionnalisation de 500   producteurs semenciers de riz et 700 multiplicateurs de boutures certifiées de manioc et organisation en réseau de ces producteurs  2.1.1. Faire l’état des lieux sur le  1 état des lieux (étude) de lANASEB et les organisations  - Rapports d’activités desfonctionnement de lANASEB et les  similaires est réalisé d’ici fin février 2011 : l’étude est en  partenaires à l’exécution et des prestatairesorganisations similaires, débouchant sur  phase de lancement   - Rapports d’activités du projetdes orientations de restructuration de  - Contrats signés avec leslANASEB   partenaires et les prestataires - Rapports des missions de supervision.2.1.2. Restructurer  et rendre fonctionnel  1 Réseau de producteurs semenciers est restructuré et  - Rapports d’activités desle réseau ANASEB   renforcé d’ici fin Septembre 2011 : cette activité découlera  partenaires à l’exécution et des prestataires des résultats de l’état des lieux de l’ANASEB et des  - Rapports d’activités du projet organisations similaires  - Contrats signés avec les partenaires et les prestataires. - Rapports des missions de supervision.2.1.3. Informer et sensibiliser les  1200 Producteurs semenciers (500 multiplicateurs de  - Rapports d’activités desproducteurs/multiplicateurs semenciers  semences de riz et 700 multiplicateurs de boutures de  partenaires à l’exécution et des prestatairesactuels et potentiels et les accompagner  manioc) sont sensibilisés sur leur adhésion au Réseau des  - Rapports d’activités du projetpour leur adhésion au réseau  semenciers d’ici fin Septembre 2011 : cette activité  - Contrats signés avec les découlera des résultats de l’état des lieux de l’ANASEB et  partenaires et les prestataires  
  • 31. Description sommaire Indicateurs objectivement vérifiables Sources de vérification Suppositions importantes des organisations similaires  - Rapports des missions de supervision.2.1.4. Appuyer l’ANASEB en vue de  1 Plan d’affaires est élaboré au profit de l’ANASEB d’ici fin  - Rapports d’activités desl’élaboration de son plan daffaires   Septembre 2011 : cette activité découlera des résultats de  partenaires à l’exécution et des prestataires l’état des lieux de l’ANASEB et des organisations similaires  - Rapports d’activités du projet - Contrats signés avec les partenaires et les prestataires - Rapports des missions de supervision.2.1.5. Renforcer les capacités des élus  Nombre d’élus formés d’ici fin Septembre 2011 : cette  - Rapports de formationdudit réseau (de la base au sommet) en  activité découlera des résultats de l’état des lieux de  - Rapports de formation - Rapports d’activités desgestion administrative, comptable et  l’ANASEB et des organisations similaires  partenaires à l’exécution etfinancière, techniques de marketing,  des prestatairespréparation des requêtes de financement  2.1.6. Faire former (par la DAGRI) les  1200 producteurs semences (500 multiplicateurs de  - Rapports de formationproducteurs sur les itinéraires techniques  semences de riz et 700 multiplicateurs de boutures de  - Rapports de formation - Rapports d’activités desde production de semences   manioc) sont formés d’ici fin avril 2011 : les sessions de  partenaires à l’exécution et formation sont en cours de préparation  des prestataires2.1.7. Faire former (par la DPQC) les  1200 producteurs semences (500 multiplicateurs de  - Rapports de formationproducteurs sur les bonnes pratiques et  semences de riz et 700 multiplicateurs de boutures de  - Rapports de formation - Rapports d’activités dessur la législation semencière   manioc) sont formés d’ici fin avril 2011 : les sessions de  partenaires à l’exécution et formation sont en cours de préparation  des prestataires2.1.8. Confectionner des emballages  35 000 emballages normalisés sont confectionnés d’ici fin  - Rapports d’activités desnormalisés pour les semences   Juin 2011 : le DAO pour l’acquisition des emballages est en  partenaires à l’exécution et des prestataires phase de lancement  - Rapports d’activités du projet - Contrats signés avec les  
  • 32. Description sommaire Indicateurs objectivement vérifiables Sources de vérification Suppositions importantes partenaires et les prestataires - Rapports des missions de supervision2.1.9. Doter les réseaux de semenciers de  ‐ 22 motopompes  - Rapports d’activités deskits de matériels agricoles (motopompes,  ‐ 12 motoculteurs  partenaires à l’exécution et des prestatairesmotoculteurs, roulettes de semis de riz,  ‐ 240 roulettes de semis  - Rapports d’activités du projetcalibreurs de semences), de produits de  ‐ 4 calibreurs de semences  - Contrats signés avec lestraitement de semences et  ‐ 100 puits tubés  partenaires et les prestatairesd’infrastructures minimales de  ‐ 12 magasins villageois  - Rapports des missions deproduction  (petits puits tubés, petits  ‐ 4 hangars pour calibreurs de semences  supervisionmagasins de stockage villageois, parcs à  ‐ 50 ha aménagés, boutures, hangars pour calibreurs de  sont acquis/réalisés d’ici d’ici fin Septembre 2011 : les DAO semences, aménagements de bas‐fonds)   pour l’acquisition de ces équipements/infrastructures sont  en phase de lancement   2.2. Renforcement des capacités   matérielles (équipements, infrastructures, fournitures ou consommables) et humaines des structures d’appui à la production semencière (INRAB, DAGRI, DPQC, LGB/FAC/UAC, CeCPA, ONG)    CRASB/INRAB 2.2.1. Acquérir des équipements agricoles  1 lot d’1 tracteur et accessoires est acquis d’ici fin  - Rapports d’activités des(1 tracteur et accessoires)  Septembre 2011 : le DAO pour l’acquisition de ces  partenaires à l’exécution et des prestataires équipements est en phase de lancement  - Rapports d’activités du projet   - Contrats signés avec les partenaires et les prestataires - Rapports des missions de supervision  
  • 33. Description sommaire Indicateurs objectivement vérifiables Sources de vérification Suppositions importantes2.2.2. Construire une chambre froide sur  1 chambre froide est construite sur la ferme de production  - Rapports d’activités desla ferme de production de semences de  de semences de riz du CRASB à Glazoué d’ici fin Septembre  partenaires à l’exécution et des prestatairesriz de Glazoué   2011 : le DAO pour la réalisation de cette infrastructure  - Rapports d’activités du projet est en phase de lancement  - Contrats signés avec les   partenaires et les prestataires - Rapports des missions de supervision2.2.3. Construire un magasin de  1 magasin de traitement de semences est construit sur la  - Rapports d’activités destraitement de semences sur la ferme de  ferme de production de semences de riz du CRASB à  partenaires à l’exécution et des prestatairesproduction de semences de riz de  Glazoué d’ici fin septembre 2011 : le DAO pour la  - Rapports d’activités du projetGlazoué   réalisation de cette infrastructure est en phase de  - Contrats signés avec les lancement  partenaires et les prestataires   - Rapports des missions de supervision2.2.4. Réhabiliter de la ferme de   6 ha sont aménagés sur la ferme de production de  - Rapports d’activités desproduction de boutures de manioc de  boutures de manioc du CRASB à Sékou : le DAO pour la  partenaires à l’exécution et des prestatairesSékou (à travers l’aménagement de 6  réalisation de cet aménagement est en phase de  - Rapports d’activités du projetnouveaux hectares en complément des 4  lancement  - Contrats signés avec leshectares existants)    partenaires et les prestataires - Rapports des missions de supervision2 .2.5. Installer sur la ferme de  1 système d’irrigation par aspersion mobile prenant appui  - Rapports d’activités desproduction de boutures de manioc de  sur deux forages de puits à usage dexploitation agricole  partenaires à l’exécution et des prestatairesSékou, un système d’irrigation par  munis de pompes submersibles et de 2 réservoirs deau  - Rapports d’activités du projetaspersion mobile prenant appui sur deux  souterrains est installé sur la ferme de production de  - Contrats signés avec lesforages de puits à usage dexploitation  boutures de manioc du CRASB à Sékou, d’ici fin septembre  partenaires et les prestatairesagricole munis de pompes submersibles  2011 : le DAO pour la réalisation de cette infrastructure  - Rapports des missions deet de 2 réservoirs deau souterrains  est en phase de lancement  supervision    
  • 34. Description sommaire Indicateurs objectivement vérifiables Sources de vérification Suppositions importantes2.2.6. Construire un magasin de stockage  1 magasin de stockage (avec bureau) est construit sur la  - Rapports d’activités des(avec bureau) sur la ferme de production  ferme de production de boutures de manioc du CRASB à   partenaires à l’exécution et des prestatairesde boutures de manioc de Sékou  Sékou, d’ici fin septembre 2011 : le DAO pour la réalisation  - Rapports d’activités du projet de cette infrastructure est en phase de lancement  - Contrats signés avec les   partenaires et les prestataires - Rapports des missions de supervision2.2.7. Renforcer les capacités des  30 agents (10 techniciens pour les boutures de prébase de  - Rapports de formationressources humaines (agents techniques)  manioc et 20 techniciens pour les semences de prébase de  - Rapports de formation - Rapports d’activités desimpliquées dans la production de  riz) sont formés d’ici fin avril 2011 : la sélection du  partenaires à l’exécution etsemences de prébase de riz et de  formateur est en cours de lancement  des prestatairesboutures de prébase de manioc    DAGRI 2.2.8. Acquérir des équipements agricoles  1 lot d’1 tracteur et accessoires est acquis d’ici fin  - Rapports d’activités des(1 tracteur et accessoires)  septembre 2011 : le DAO pour l’acquisition de ces  partenaires à l’exécution et des prestataires équipements est en phase de lancement  - Rapports d’activités du projet   - Contrats signés avec les partenaires et les prestataires - Rapports des missions de supervision2.2.9. Réhabiliter une chaîne de  1 chaîne de conditionnement de semences est réhabilitée  - Rapports d’activités desconditionnement de semences sur la  sur la ferme de Kétou d’ici fin septembre 2011 : la  partenaires à l’exécution et des prestatairesferme de Kétou   convention avec la DGR pour la réhabilitation de cette  - Rapports d’activités du projet chaîne d’équipements est en cours de signature  - Contrats signés avec les   partenaires et les prestataires - Rapports des missions de supervision2.2.10. Construire un magasin de  1 magasin de stockage (avec aire séchage) est construit sur  - Rapports d’activités desstockage et une aire de séchage sur la  la ferme d’Alafiarou, d’ici fin septembre 2011 : le DAO pour  partenaires à l’exécution et des prestatairesferme dAlafiarou   la réalisation de cette infrastructure est en phase de  - Rapports d’activités du projet  
  • 35. Description sommaire Indicateurs objectivement vérifiables Sources de vérification Suppositions importantes lancement  - Contrats signés avec les   partenaires et les prestataires - Rapports des missions de supervision2.2.11. Réaliser des aménagements de  50 ha de blocs de cultures aménagés sur les fermes  - Rapports d’activités desblocs de cultures complémentaires (50  d’Alafiarou et de Kétou, d’ici fin avril 2011 : la convention  partenaires à l’exécution et des prestatairesha) sur les fermes dAlafiarou et de  avec la DGR pour la réalisation de ces aménagements  est  - Rapports d’activités du projetKétou   en cours de signature  - Contrats signés avec les partenaires et les prestataires - Rapports des missions de supervision2.2.12. Elaborer un plan national  1 Plan national semencier est disponible, d’ici fin mai 2011 :  - Rapports d’activités dessemencier  la sélection du consultant  est en phase de lancement  partenaires à l’exécution et des prestataires   - Rapports d’activités du projet - Contrats signés avec les partenaires et les prestataires - Rapports des missions de supervision2.2.13. Mettre en place une base de  1 base de données sur la production semencière est  - Rapports d’activités desdonnées sur la production semencière  disponible, d’ici fin juin 2011 : la convention avec  partenaires à l’exécution et des prestataires AFRICARICE pour la mise en place de la base de données  - Rapports d’activités du projet au profit de la DAGRI est en cours d’élaboration  - Contrats signés avec les partenaires et les prestataires - Rapports des missions de supervision2.2.14. Renforcer les capacités des  14 agents sont formés, d’ici fin avril 2011 : la sélection du  - Rapports de formationressources humaines (agents techniques)  consultant formateur est en cours de lancement  - Rapports de formation - Rapports d’activités desimpliquées dans la production de  partenaires à l’exécution etboutures de base de manioc  des prestataires   LGB/FAST/UAC   
  • 36. Description sommaire Indicateurs objectivement vérifiables Sources de vérification Suppositions importantes2.2.15. Acquérir des équipements, petits  4 lots d’équipements sont acquis, d’ici fin septembre 2011 :  - Rapports d’activités desmatériels et fournitures (consommables  les Consultations restreintes pour l’acquisition de ces  partenaires à l’exécution et des prestataireset produits chimiques) de laboratoire  équipements sont en cours de lancement  - Rapports d’activités du projet   - Contrats signés avec les partenaires et les prestataires - Rapports des missions de supervision2.2.16. Réhabiliter la vitrothèque et la  2 infrastructures (1 serre et 1 vitrothèque) sont réhabilitées  - Rapports d’activités desserre (pour accroître les capacités de  d’ici fin juin 2011 : la consultation restreinte pour la  partenaires à l’exécution et des prestatairesconservation/sécurisation des vitro‐ réhabilitation de ces infrastructures est en phase de  - Rapports d’activités du projetplants)  lancement  - Contrats signés avec les   partenaires et les prestataires - Rapports des missions de supervision2.2.17. Renforcer les capacités  3 techniciens de laboratoire sont recyclés, d’ici fin avril  - Rapports de formationtechniques des ressources humaines du  2011 : la sélection du formateur est en phase de  - Rapports de formation - Rapports d’activités desLaboratoire  lancement  partenaires et des prestatairesDPQC   2.2.18. Acquérir de matériels dinspection  1 lot de matériels dinspection et dessai de germination est  - Rapports d’activités deset dessai de germination  acquis, d’ici fin septembre 2011 : le DAO pour l’acquisition  partenaires à l’exécution et des prestataires de ces équipements est en phase de lancement  - Rapports d’activités du projet - Contrats signés avec les partenaires et les prestataires - Rapports des missions de supervision2.2.19. Acquérir des équipements  1 lot d’équipements danalyse pour le laboratoire national  - Rapports d’activités desdanalyse pour le laboratoire national des  des semences et plants est acquis, d’ici fin septembre  partenaires à l’exécution et des prestatairessemences et plants   2011 : le DAO pour l’acquisition de ces équipements est en  - Rapports d’activités du projet phase de lancement  - Contrats signés avec les partenaires et les prestataires  
  • 37. Description sommaire Indicateurs objectivement vérifiables Sources de vérification Suppositions importantes - Rapports des missions de supervision2.2.20. Acquérir des équipements de  1 lot d’équipements de collecte de données sur les  - Rapports d’activités descollecte de données sur les parcelles  parcelles semencières est acquis, d’ici fin septembre 2011 :  partenaires à l’exécution et des prestatairessemencières   le DAO pour l’acquisition de ces équipements est en phase  - Rapports d’activités du projet de lancement  - Contrats signés avec les partenaires et les prestataires - Rapports des missions de supervision2.2.21. Acquérir des manuels techniques  1 lot de manuels techniques ISTA est acquis, d’ici fin mai  - Rapports d’activités desISTA  2011 : la consultation restreinte pour l’acquisition de ces  partenaires à l’exécution et des prestataires manuels est en phase de lancement  - Rapports d’activités du projet - Contrats signés avec les partenaires et les prestataires - Rapports des missions de supervision2.2.22. Finaliser, éditer et diffuser le  1 catalogue national des espèces et variétés est finalisé,  - Rapports d’activités descatalogue national des espèces et  édité et diffusé, d’ici fin mai 2011 : la convention est signée  partenaires à l’exécution et des prestatairesvariétés  avec la DPQC ; l’activité est en phase de démarrage  - Rapports d’activités du projet - Contrats signés avec les partenaires et les prestataires - Rapports des missions de supervision2.2.23. Elaborer les manuels de  Les manuels de procédure de certification des semences,  - Rapports d’activités desprocédure de certification des semences,  les textes réglementaires, les plaquettes sur la  partenaires à l’exécution et des prestatairesles textes réglementaires, les plaquettes  réglementation, les plaquettes sur les fiches techniques  - Rapports d’activités du projetsur la réglementation, les plaquettes sur  qualité de production de semences, sont élaborés, d’ici fin  - Contrats signés avec lesles fiches techniques qualité de  mai 2011 : la convention est signée avec la DPQC ;  partenaires et les prestatairesproduction de semences   l’activité est en phase de démarrage   - Rapports des missions de supervision  
  • 38. Description sommaire Indicateurs objectivement vérifiables Sources de vérification Suppositions importantes2.2.24. Elaborer les étiquettes de  Les plaquettes sur la règlementation semencière, les fiches  - Rapports d’activités descertification, les identifiants, les  techniques qualités, les étiquettes de certification, les  partenaires à l’exécution et des prestatairesformulaires normalisés et la tenue du  identifiants, les formulaires normalisés et la tenue du  - Rapports d’activités du projetfichier des multiplicateurs   fichier des multiplicateurs, sont élaborés, d’ici fin juillet  - Contrats signés avec les 2011 : la convention est signée avec la DPQC ; l’activité est  partenaires et les prestataires en phase de démarrage  - Rapports des missions de supervision2.2.25. Edition et vulgarisation des  Les manuels de procédures, des plaquettes sur la  - Rapports d’activités desmanuels de procédures, des plaquettes  réglementation semencière, des fiches techniques qualité,  partenaires à l’exécution et des prestatairessur la réglementation semencière, des  des étiquettes de certification, des identifiants, des  - Rapports d’activités du projetfiches techniques qualité, des étiquettes  formulaires normalisés, sont édités et vulgarisés d’ici fin  - Contrats signés avec lesde certification, des identifiants, des  juin 2011 : la consultation pour l’édition interviendra après  partenaires et les prestatairesformulaires normalisés   la réalisation des trois activités précédentes  - Rapports des missions de supervision2.2.26. Renforcer les capacités du  52 agents sont formés d’ici fin avril 2011 :  - Rapports de formationpersonnel de la DPQC   - 40 agents de contrôle/inspection des CeRPA ;   - Rapports de formation - Rapports d’activités des ‐ 07 inspecteurs nationaux ;  partenaires à l’exécution et ‐ 05 techniciens de laboratoire ; : la sélection du formateur  des prestataires est en cours de lancement  2.2.27. Renforcer le système de suivi‐ 1 système de suivi‐évaluation de la certification des  - Rapports d’activités desévaluation de la certification des  semences et plants est renforcé, d’ici fin juin 2011 : la  partenaires à l’exécution et des prestatairessemences et plants  convention est signée avec la DPQC ; l’activité est en  - Rapports d’activités du projet phase de démarrage  - Contrats signés avec les partenaires et les prestataires - Rapports des missions de supervision -  
  • 39. Description sommaire Indicateurs objectivement vérifiables Sources de vérification Suppositions importantes2.2.28. Renforcer les capacités  524 agents des Centres Communaux de Promotion Agricole  - Rapports de formationtechniques des agents des Centres  (CeCPA) et des ONG chargés du suivi de proximité sont  - Rapports de formation - Rapports d’activités desCommunaux de Promotion Agricole  formés sur :  partenaires à l’exécution et(CeCPA) et des ONG chargés du suivi de  ‐ les itinéraires techniques de production semencière, et ;  des prestatairesproximité  ‐ la législation semencière,  d’ici fin mai 2011   : les sessions de formation sont en cours de préparation   2.2.29. Construire des magasins  10 magasins communaux sont construits et cogérés avec  - Rapports d’activités descommunaux de stockage (à cogérer avec  les réseaux de producteurs semenciers, d’ici fin septembre  partenaires à l’exécution et des prestatairesles réseaux de producteurs semenciers)  2011 : le DAO pour la réalisation de ces infrastructures est  - Rapports d’activités du projet en phase de lancement  - Contrats signés avec les partenaires et les prestataires - Rapports des missions de supervision    - Les associations de2.3. Financement de la  producteurs de semences et de boutures de manioc ontcommercialisation de semences et  pris en charge la distributionboutures   des semences améliorées  - Les procédures de décaissement sont facilitées, - Les procédures administratives sont allégées2.3.1. Mettre en place un mécanisme  1 mécanisme  durable de commercialisation des semences  - Rapports d’activités desdurable de commercialisation des  et boutures certifiées est mis en place, d’ici fin juillet 2011 :  partenaires à l’exécution et des prestatairessemences et boutures certifiées  une étude est en cours de lancement sur la  - Rapports d’activités du projet commercialisation des semences  - Contrats signés avec les partenaires et les prestataires - Rapports des missions de supervision  
  • 40. Description sommaire Indicateurs objectivement vérifiables Sources de vérification Suppositions importantes2.3.2. Mettre en place un fonds de  1 Fonds de rachat semences est activé par le projet, d’ici fin  - Rapports d’activités desroulement pour le rachat des semences  juin 2011 : la mise en œuvre du fonds résultera de l’atelier  partenaires à l’exécution et des prestataireset boutures certifiées produites  qui sera organisé suite aux résultats de l’étude sur la  - Rapports d’activités du projet commercialisation des semences  - Contrats signés avec les partenaires et les prestataires - Rapports des missions de supervision2.3.3. Léguer le fonds de roulement au  Le Fonds de rachat semences est légué au réseau des  - Rapports d’activités desréseau des producteurs semenciers  producteurs semenciers, d’ici fin septembre 2011 : cette  partenaires à l’exécution et des prestataires activité résultera des 2 activités précédentes  - Rapports d’activités du projet - Contrats signés avec les partenaires et les prestataires - Rapports des missions de supervision2.3.4. Accompagner le réseau pour  Une mise en relation du Réseau des producteurs  - Rapports d’activités desl’obtention de fonds complémentaires  semenciers est faite avec les institutions financières :  partenaires à l’exécution et des prestatairesauprès des institutions financières de la  activité pas encore démarrée  - Rapports d’activités du projetplace   - Contrats signés avec les partenaires et les prestataires - Rapports des missions de supervision  

×