LES
OPÉRATEURS
TÉLÉCOMS
PARTENAIRES
DE LA CULTURE
EN FRANCE, LE MARCHÉ DES CONTENUS CULTURELS S’ÉLÈVE À 21,2 Mds€ EN 2011
...
Sources : CREDOC 2012, analyse Roland Berger
EN FRANCE, LES OPÉRATEURS TÉLÉCOMS SONT DEVENUS,
EN 5 ANS, DES ACTEURS ESSENT...
1 Ressources = EBITDA - Investissements - 2 Chiffres au 1er trimestre - 3 Contribution marginale d’un OTT à la RCP
Sources ...
EN EUROPE, LES FONDEMENTS DE LA « NEUTRALITÉ DU NET » SE SONT RETOURNÉS : L’OLIGOPOLE DES
GÉANTS MONDIAUX DES SERVICES DIC...
LA TAXATION DES OTT AU MÊME NIVEAU QUE LES OPÉRATEURS EN FRANCE APPORTERAIT UNE
CONTRIBUTION SUBSTANTIELLE AU FINANCEMENT ...
CHIFFRES CLÉS
5
C����������� O���������
27 %
des contributions au finance-
ment de la culture (hors
redevance et autofinance...
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

Infographies - Etude Roland Berger : Les opérateurs télécoms, partenaires de la culture

1,522 views
1,420 views

Published on

Published in: Technology
0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
1,522
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
745
Actions
Shares
0
Downloads
16
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Infographies - Etude Roland Berger : Les opérateurs télécoms, partenaires de la culture

  1. 1. LES OPÉRATEURS TÉLÉCOMS PARTENAIRES DE LA CULTURE EN FRANCE, LE MARCHÉ DES CONTENUS CULTURELS S’ÉLÈVE À 21,2 Mds€ EN 2011 2 3 4 E� F�����, ��� ���������� �������� ���� ����� ������� �� 5 ��� ��� ������� ���������� �� �� �������. L� ��������� �������� ��� �������� �������� �� ������ �� �� �������. L’��������� ��� �������� ������ ��������� �� ������� ��� ������������� � ���� ��� ������� �� �� �������. I� ��� ��������� ��������� �’���� ���������� � �’������� �� �� F����� �� �� �’E����� ���� �������� ��� �������- ������ ����� ��� ������� �� ����� �������, ��� ������� �� ������ �’������ �� �’��������� ���������� ���������. 1 Audiovisuel 12,3 4,4 2,6 1,7 0,2 +3 20082007 2009 +3 2010 0 2011 -5 2012 399396 402 402 397 412 +15 15% 3% Sources : IPA, IFLP, SNEP, AFJV, MPAA, Kurt Salmon, Analyse Roland Berger Particuliers Publicité Contribution à l’audiovisuel public Subventions publiques 1 1 Hors contribution à l'audiovisuel public 2 Autres revenus : perception SACEM lieux publics, spectacles... Sources : CSA, CNC, Xerfi, SACEM,PLF 2011, Analyse Roland Berger Autres 2 Musique 13% 3% Jeux vidéos 22% 22% Livres 75% -1% Numérique Global Étude Roland Berger pour la FFTélécoms Juillet 2013 LE NUMÉRIQUE ENTRAÎNE UNE PROFONDE MUTATION DU MARCHÉ DE LA CULTURE. AU NIVEAU MONDIAL, LE MARCHÉ CULTUREL EST DÉSORMAIS TIRÉ PAR LE NUMÉRIQUE É�������� �������� ��� ������� ��������� [Mds€] O������ ��� �������� V���������� ��� �������� É�������� �������� ��� ������� ��������� ����� 2011 �� 2012 (%) FFT������� 2013 - ����������� ����� �� ������ - ����������� : ÉCLAIRAGE PUBLIC 9,7 TV 4,2 Livres 3,2 Cinéma 1,6 Musique 1,3 Radio 1,3 Jeux Vidéos 0.1 Autres
  2. 2. Sources : CREDOC 2012, analyse Roland Berger EN FRANCE, LES OPÉRATEURS TÉLÉCOMS SONT DEVENUS, EN 5 ANS, DES ACTEURS ESSENTIELS DE LA CULTURE. LES OPÉRATEURS SONT DEVENUS L’UN DES PRINCIPAUX MOTEURS DE LA DISTRIBUTION DE CONTENUS T��� �’����� � �� TV [% ] 2 20082007 20082007 2009 2010 2011 2012 2007 10 % 20 % 30 % 40 % 50 % 60 % 2009 2010 2011 2012 TNT 58 % 23 % 12 % 41 % L'ADSL passe devant le câble ADSL & Fibre Satellite Câble 2009 L'ADSL passe devant le satellite 6 M 4 M 2007 29 M€ 2008 53 M€ 2009 97 M€ 2010 152 M€ 2011 220 M€ 251 M€ 2012 11 M 14,5M 16 M 16,2 M Sources : CSA, Médiamétrie, GFK, CNC, analyse Roland Berger Sources : CDC, CNC, Sacem, SNEP, Xerfi, Commission européenne, INSEE, Roland Berger ILS DÉVELOPPENT DE NOUVEAUX USAGES ET CRÉENT DE NOUVELLES SOURCES DE VALEUR POUR LES ÉDITEURS ILS MAXIMISENT L’EXPOSITION DES CONTENUS ET LEUR EXPLOITATION U����������� �� �� T��������� �� ���������� �� F����� [M �� ������] Sources : CNC, GfK-NPA Conseil, Roland Berger É�������� �� �������� �'�������� �� �� V�D �� F����� [M€] ILS SONT DEVENUS LES PREMIERS CONTRIBUTEURS FINANCIERS À L’EXCEPTION CULTURELLE FRANÇAISE, HORS AUTOFINANCEMENT O������ ��� ����� ���������, ���� ������������ � �’����������� ������ [%, 2011] Part d’audience +32% Part d’audience +54 % 27 %Budget de l’État 27 %Opérateurs 2 % Copie privée part opérateurs 18 %TST-E 8 %TST-D hors opérateurs 2 % Taxe sur les entrées de cinéma Taxe Vidéo / VoD hors opérateurs 9 % Copie privée hors opérateurs 8 % 14 % Taxe opérateurs pour l'audiovisuel public 11 % Taxe sur les abonne- ments télécoms (TST-D) 0,2 % Taxe VoD part opérateurs 26 %TV 19 %Autres 1 692 M€ FFT������� 2013 - ����������� ����� �� ������ - ����������� : ÉCLAIRAGE PUBLIC
  3. 3. 1 Ressources = EBITDA - Investissements - 2 Chiffres au 1er trimestre - 3 Contribution marginale d’un OTT à la RCP Sources : FFTélécoms-ADL 2012, ARCEP, rapports financiers, Roland Berger L'EXPLOSION DES NOUVEAUX USAGES CULTURELS NE PROFITE PAS ÉQUITABLEMENT À TOUS LES ACTEURS DE LA FILIERE.3 L�� O��������� Sources : Hadopi 2012, Amazon, Etude FFTélécoms-Greenwich 2013, analyse Roland Berger I����� �� ������������ �� �� ����� �������� �� �������� �� ������� [2012] Sources : Cisco Visual Networking Index, analyse Roland Berger É�������� ��� ������ ��� ��� ������� IP ���� �� ����� [PO/MOIS] 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 Musique en téléchargement Musique en streaming 1 Vidéo en téléchargement 1 Vidéo en streaming 1 1 25 41 175 1 Charge réseau : en prenant en compte comme niveau de référence le téléchargement en une fois de 10 € de musique Vidéo FFT������� 2013 - ����������� ����� �� ������ - ����������� : ÉCLAIRAGE PUBLIC L�� ������� O��� T�� T�� CONTRAIREMENT AUX ACTEURS OVER THE TOP (OTT), LES OPÉRATEURS CONTRIBUENT FORTEMENT À L’ACCÈS DU PLUS GRAND NOMBRE À LA CULTURE, MALGRÉ LE NET RECUL DE LEURS RÉSULTATS ÉCONOMIQUES L’EXPLOSION DE LA CONSOMMATION DE BANDE PASSANTE ACCROÎT LA CHARGE RÉSEAU DES OPÉRATEURS QUI RÉALISENT À EUX SEULS 92% DE L’INVESTISSEMENT DE L’ÉCOSYSTÈME NUMÉRIQUE du trafic mondial ������� ������� -12% de revenus sur le marché télécoms français entre 2011 et 2013. 2 +35% de croissance annuelle de leurs revenus mondiaux entre 2006 et 2011. +35 % -12 % Partage de fichiers 23 599 1 621 Web & Mail 57 % 27 % des contributions au financement de la culture (hors redevance et autofinan- cement) viennent des opérateurs. 0 % de contribution des OTT au financement de l’exception culturelle 3 via les prélève- ments obligatoires. Et une contribution marginale aux coûts de transport. 27 % 0 % ���������� ��������� 18% des ressources 1 opéra- teurs sont consacrés au financement de la culture en 2012 contre 5% en 2009. 0€ de préfinancement des programmes qu’ils distribuent et diffusent. 18 % 0 % ������������ ��������
  4. 4. EN EUROPE, LES FONDEMENTS DE LA « NEUTRALITÉ DU NET » SE SONT RETOURNÉS : L’OLIGOPOLE DES GÉANTS MONDIAUX DES SERVICES DICTE SA LOI À UNE MULTITUDE D’OPÉRATEURS TERRITORIALISÉS HORS DE FRANCE, LES OTT ÉCHAPPENT AU CONTRÔLE LÉGITIME DES RÉGULATEURS FRANÇAIS D� ������� �� ��� USA... 1 200 M utilisateurs 1 100 M utilisateurs 1 000 M utilisateurs 91 % pdm 50 % pdm 250 M utilisateurs 57 % pdm 50 % pdm 1 Part de marché France sur les marchés du search (Google) musique en ligne (Apple), réseaux sociaux (Facebook) et vidéo en ligne (Youtube) Sources : FCC, Comscore, Brochures financières, AT Internet, rapport Lescure, Médiamétrie, analyse Roland Berger Note: Youtube est principalement un hébergeur et délègue la responsabilité à ses partenaires pour les parties éditorialisées. iTunes est un SMAD enregistré auprès de l'ATVOD avec très peu d'obligation et de sanction. E� ������, �’�������� ��� ���������� ��� ������� ��� 2 ��������� E� E�����, ��� OTT ��������� � �� ���������� ����������� R��������� �� ������ �’��������� R��������� �� ����� ����������� Les opérateurs sont historiquement régulés par l'ARCEP qui a des objectifs écono- miques : veiller à ce que la concurrence s’exerce effectivement Via leurs activités de distributeur et de diffuseur les opérateurs sont directement régulés par le CSA dont les objectifs sont : . la liberté de communication audiovisuelle . la défense de la culture française . l'application de règles de déontologie partagés entre + de 100 opérateurs locaux FFT������� 2013 - ����������� ����� �� ������ - ����������� : ÉCLAIRAGE PUBLIC partagés entre 4 principaux opérateurs 140 M de foyers raccordés aux USA [2012] Une protection de la liberté de proposer des services face à un "oligopole" des réseaux. ...� �� ������� ����� �� E����� Un principe de neutralité appliqué aux seuls opérateurs. N����� �’������������ ���� �� ����� ��� OTT [��������, 2012] P���� �� ������ ��� OTT �� ������ [%] 1 150 M de foyers raccordés en Europe [2012]
  5. 5. LA TAXATION DES OTT AU MÊME NIVEAU QUE LES OPÉRATEURS EN FRANCE APPORTERAIT UNE CONTRIBUTION SUBSTANTIELLE AU FINANCEMENT DE LA CULTURE Sources : Etude FFTélécoms-Greenwich 2013, Analyse Roland BergerI����������� ���� G�����, A���� �� A����� [2011] R�������� �� ������� ���������� ��������� ��������� �� ���������� 505 M€ CA déclaré en France TOTAL CA réalisé estimé en France Croissance annuelle1 L’�������� ��� OTT �� F����� Sur la base du CA déclaré en France Sur la base du CA réalisé estimé en France 1,4 Mds€ 3,2 Mds€ 890 M€ +23 % +48 % +34 % 1,6 M€ 2,9 M€ 1,3 M€ 16,1 M€ 36,8 M€ 10,2 M€ 5,5 Mds€ +38 % 5,8 M€ 63,1 M€ 1) Période de 2008 à 2012 CA total 2) Prélèvements obligatoires au bénéfice du secteur culturel sur la base d'une taxation à 1,15% Sur la base du CA actuel C����������� �� ����������� �� �� ������� 2 0 M€ 0 M€ 0 M€ 0 M€ TOUS LES ACTEURS DOIVENT CONTRIBUER ÉQUITABLEMENT AU FINANCEMENT DE LA CULTURE.4 4 CHAMPS D’ACTION EN FRANCE ET EN EUROPE POUR CORRIGER LES DÉSÉQUILIBRES METTANT EN DANGER L’AVENIR DU FINANCEMENT DE LA CULTURE . Favoriser le développement des acteurs nationaux de la distribution, en particulier des offres payantes. . Veiller à ce que l’application des règles de la concurrence ne favorise pas uniquement les acteurs américains. P��������� �� ����� ������������� �� ������ ���������, ������������� �� ��� ��������������� . Adresser la question de la territorialité des OTT face à leurs stratégies d’optimisation fiscale. . Soumettre ces OTT à la même réglementation que les acteurs nationaux, dès lors qu’ils visent un même public, avec des services équivalents. R���������� ��� ���������� ���� ������ �� ������������� �� �’����� ����������, ���� ���� �������� �� ���� �� ����������� . Mettre fin à l’empilement et la dérive des taxes sectorielles pour favoriser la création de valeur au travers de l’innovation et du développement des usages. . Revoir en profondeur les modes de calcul des contributions des opérateurs. . Ne pas créer de nouvelles contraintes fiscales, réglementaires ou législatives qui pèseraient sur les opérateurs. R�������� �� ����������� �� �� ������ ����������� �� �� ������� ���� �� ����� ��������� . Associer, au travers d’une représentation équilibrée, l’ensemble des acteurs vertueux à la prise de décision dans l’élaboration des règles du marché de la Culture. . Créer, en y associant tous les acteurs de la chaîne de valeur, un comité de prospective en charge d’anticiper l’évolution du marché de la culture numérique et d’alimenter la réflexion des pouvoirs publics. 1 Ressources= EBITDA - Investissements 2 Chiffres au 1er trimestre Source : FFTélécoms-ADL 2012, ARCEP, rapports financier, analyse Roland Berger 138 M€ 257 M€ 110 M€ FFT������� 2013 - ����������� ����� �� ������ - ����������� : ÉCLAIRAGE PUBLIC
  6. 6. CHIFFRES CLÉS 5 C����������� O��������� 27 % des contributions au finance- ment de la culture (hors redevance et autofinancement) viennent des opérateurs soit une aide de 460 M€. A���� � �� TV 41 % des français ont accès à la TV via l’ADSL et la Fibre en 2012. V���� ��� IP +57 % d’usages vidéo sur les réseaux IP dans le monde entre 2005 et 2012. V���� � �� ������� +54 % d’utilisateurs de la vidéo à la demande en France entre 2007 et 2012. F�������� OTT 22 fois plus C’est ce que représenterait l’impôt sur les sociétés payé en France en 2012 pour Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft, sans optimisation fiscale. Soit 829 M€ au lieu des 38 M€ actuels. T��� �� ���������� +19 % d’utilisateurs de la télévision de rattrapage sur l’ensemble des foyers en France entre 2007 et 2012. M����� ��� �������� -12 % de revenus sur le marché télécoms français entre 2011 et 2013. C����������� OTT +63 M€ Ce serait le montant de la contribution en 2011 des OTT au financement de la culture, s’ils avaient été taxés comme les opérateurs, sur l’assiette de leur CA réel estimé. FFT������� 2013 - ����������� ����� �� ������ - ����������� : ÉCLAIRAGE PUBLIC EN FRANCE, LE MARCHÉ DES CONTENUS CULTURELS S’ÉLÈVE À 21,2 Mds€ EN 2011

×