Your SlideShare is downloading. ×
Programme des 4ème rencontres parlementaires sur l'économie numerique
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Programme des 4ème rencontres parlementaires sur l'économie numerique

1,978

Published on

Published in: News & Politics
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
1,978
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
3
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. P R É S I D É E S P A RCorinne ErhelDéputée des Côtes-d’Armor,rapporteure “Communicationsélectroniques” pour le projetde loi de Finances de 2013Laure de La RaudièreDéputé d’Eure-et-Loir,rapporteur de la missiond’information sur la neutralitédu netMARDI 11 JUIN 2013MAISON DE LA CHIMIEE N P R É S E N C E D EFleur PellerinMinistre déléguée aux PME,à l’Innovationet à l’Économie numériqueL’AVENIRDU NUMÉRIQUE,QUELLE AMBITIONFRANÇAISE ?4ES RENCONTRES PARLEMENTAIRES SURl’Économie numérique
  • 2. 8h30 ACCUEIL DES CONGRESSISTES9 heures OUVERTURE DES RENCONTRESCorinne Erhel, députée des Côtes-d’Armor, rapporteure du programme “Communications électroniques”pour le projet de loi de Finances de 2013Laure de La Raudière, député d’Eure-et-Loir, rapporteur de la mission d’informationsur la neutralité du net9h10 SESSION 1 // NUMÉRIQUE ET TERRITOIRESEDGE, 3G, 3G+, H+, 4G : quelle répartition du financement et quel déploiement sur le territoire fin 2013 ?Comment articuler outils collectifs et respect de la concurrence ?Quel rôle des collectivités territoriales ?Compétitivité, croissance et emploi : quel impact du Très Haut Débit ?A quoi ressembleront les villes numériques de demain ?Relever le défi de la fibre en France : quelle réglementation et quelle harmonisation des standards ?Présidée parCorinne Erhel, députée des Côtes-d’Armor, rapporteure du programme “Communications électroniques“pour le projet de loi de Finances de 2013Avec la participation deDidier Casas, secrétaire général de Bouygues TelecomPhilippe Distler, membre du collège de l’ARCEPPierre Hérisson, sénateur de la Haute-Savoie, président du groupe d’études“Communication électronique et poste”Yves Le Mouël, directeur général de la FFTélécoms, membre de la plateforme ”Objectif fibre”Arnaud Lucaussy, directeur de la règlementation et des affaires publiques de TDFPatrice Martin-Lalande, député de Loir-et-Cher, co-président du groupe d’études“Internet et Société numérique“10 heures ÉCHANGES AVEC LA SALLE////////////////////
  • 3. //////////// 10h20 SESSION 2 // LA NEUTRALITÉ DU NET À L’ÉPREUVE DE LA RÉALITÉ ?Quelle neutralité du net face aux contraintes économiques ?Peut-on favoriser le consommateur au détriment du réseau ?Comment maitriser la qualité de service ?Présidée parLaure de La Raudière, député d’Eure-et-Loir, rapporteur de la mission d’informationsur la neutralité du netAvec la participation deVirginie Duby-Muller, députée de la Haute-SavoieOlivier Henrard, secrétaire général de SFRCatherine Morin-Desailly, sénatrice de la Seine-Maritime, présidente du groupe d’études“Médias et nouvelles technologies”Jean-Baptiste Soufron, secrétaire général du Conseil national du numérique (CNNum)Jacques Stern, membre du collège de l’ARCEP11 heures ÉCHANGES AVEC LA SALLE11h20 INTRODUCTION // FISCALITÉ NUMÉRIQUE : LES ENJEUX DU DÉBATGilles Babinet, champion numérique de la France auprès de la Commission européenNicolas Colin, inspecteur des finances, rapporteur de la mission d’expertise sur la Fiscalitéde l’économie numérique11h35 SESSION 3 // FISCALITÉ NUMÉRIQUE : VERS UN PASSAGE À L’ACTE EN 2013Entre une activité dématérialisée et un marché sans frontière : comment composer la fiscalité du numérique ?Quel marché public du numérique ?Quelle fiscalité équitable pour un développement dynamique de l’économie numérique ?Présidée parPhilippe Marini, sénateur de l’Oise, président de la commission des FinancesAvec la participation dePatrick Cocquet, délégué général de Cap DigitalCharles de Courson, député de la MarnePierre Louette, directeur général adjoint, secrétaire général du Groupe France Télécom OrangeJean-Pierre Remy, président-directeur général de Solocal Group12h10 ÉCHANGES AVEC LA SALLE12h30 CLÔTURE DES RENCONTRES12h45 DÉJEUNER-DÉBATFleur Pellerin, ministre déléguée aux PME, à l’Innovation et à l’Économie numérique////////////
  • 4. Présidence de la session ICorinne ErhelDéputée PS des Côtes-d’Armor, Corinne Erhel a occupé différents postes de chargée de mission et d’assistante auprèsd’élus depuis 1990. Elue conseillère régionale en 2004, elle devient en 2007 députée de la 5e circonscription desCôtes-d’Armor. Elle est réélue en 2012. Membre de la commission des Affaires économiques de l’Assemblée nationale,elle suit particulièrement les sujets liés au numérique, enjeu sociétal, territorial, économique et industriel majeur. Lorsde son premier mandat, elle a notamment co-rédigé deux rapports d’information, l’un sur la neutralité d’Internet etdes réseaux, l’autre sur la mise en application de la loi relative à la lutte contre la fracture numérique. Plus récemment,elle a été co-rapporteure d’une mission d’information sur l’impact de la régulation des télécoms, et mène une nouvellemission avec Laure de La Raudière, député d’Eure-et-Loir, depuis le mois de mars sur le développement de l’économienumérique française.Présidence de la session IILaure de La RaudièreDéputé d’Eure-et-Loir depuis juin 2007, secrétaire de la commission des Affaires économiques de l’Assemblée natio-nale, Laure de La Raudière est également vice-présidente de la Commission supérieure du service public des postes ettélécommunications et membre du Conseil National du Numérique. Elle a été rapporteur de la loi de lutte contre la frac-ture numérique (loi dite Pintat), ainsi que de la mission d’information sur la neutralité des réseaux et d’Internet et decelle sur l’impact de la régulation des télécommunications sur la filière Télécoms au sein de la commission des Affaireséconomiques. Par ailleurs, elle est maire de Saint-Denis-des-Puits depuis 2012 et conseillère régionale du Centre depuis2010. Diplômée de l’École normale supérieure, ingénieur en chef des Télécommunications, elle a passé 12 ans chezFrance Télécom (jusqu’en 2001). Laure de La Raudière a aussi été associée dans une start-up (logiciel de datamining) etcréatrice et chef d’entreprise de sociétés de conseil en réseaux et télécommunications auprès des grandes entreprises.Présidence de la session IIIPhilippe MariniSénateur de l’Oise depuis septembre 1992, Philippe Marini est président de la commission des Finances du Sénat depuisoctobre 2011 et maire de Compiègne depuis 1987. Il a été rapporteur général de la commission des Finances de 1998 à2011. Il fut notamment membre du conseil de surveillance de la Caisse des dépôts et consignations, du Conseil natio-nal du crédit, du Conseil national des assurances et du Comité de gestion du fonds d’investissement des transportsterrestres et des voies navigables. Sur le plan professionnel, Philippe Marini a été directeur-adjoint puis directeur desservices financiers du Commissariat à l’énergie atomique de 1978 à 1989, et a été membre du directoire de la BanqueArjil de 1989 à 1994. Il est inspecteur des finances en retraite, avocat à la Cour de Paris depuis 1998 et praticien del’arbitrage.Déjeuner-DébatFleur PellerinFleur Pellerin est ministre déléguée auprès du ministre du Redressement productif, chargée des PME, de l’Innovationet de l’Économie numérique du nouveau Gouvernement de Jean-Marc Ayrault. Elle était déjà, au sein de l’équipe decampagne de François Hollande, responsable du pôle thématique “Économie numérique”. Fleur Pellerin est diplôméede l’École supérieure des sciences économiques et commerciales, diplômée lauréate de l’Institut d’études politiquesde Paris et ancienne élève de l’École nationale d’administration. Elle a été nommée auditeur à la Cour des comptes en2001, et promue conseillère référendaire en juin 2003. Elle intègre ensuite l’Organisation des Nations Unies, où ellesera auditeur externe de 2001 à 2007. Elle travaille un temps dans le privé, de 2008 à 2009, comme directrice asso-ciée du cabinet de conseil en communication et affaires publiques Tilder, avant de revenir à la Cour des comptes. FleurPellerin est, depuis 2010, membre de la commission des sanctions de l’Autorité de régulation des jeux en ligne, adminis-tratrice à Public Sénat depuis février 2011, et aussi membre du comité permanent de la diversité à France Télévisions.
  • 5. Didier CasasSecrétaire général de Bouygues Telecom et membre de son comité de direction depuis 2011, Didier Casas est juriste,ancien élève de l’ENA (promotion Valmy 1996-1998) et maître des requêtes au Conseil d’État. Didier Casas a été Commis-saire du gouvernement auprès de l’assemblée du contentieux et les autres formations de jugement du Conseil d’État de2004 à 2007, spécialisé notamment dans le contentieux de droit public économique, après avoir été rapporteur près lacour de discipline budgétaire et financière de 2000 à 2004. Maître de conférences à Sciences Po de 1998 à 2000 puisde 2009 à 2011 et à l’École nationale d’administration de 2001 à 2004, il a été professeur associé à la faculté de droit dePoitiers de 2005 à 2008. Didier Casas a également été secrétaire général et membre du Comité de direction de DexiaCrédit Local, entre 2008 et 2011.Philippe DistlerMembre du Collège de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) depuis le 29janvier 2013, Philippe Distler est ancien élève de l’École Polytechnique et de Télécom Paris et ingénieur général desmines. De 1980 à 1996, il a exercé diverses fonctions au sein du Centre national d’études des télécommunications(CNET) dans le domaine du réseau et a notamment participé à l’introduction du système de Signalisation N°7 enFrance. Il a rejoint l’Autorité de régulation des télécommunications (ART) en 1997 comme chef du Service technique,puis responsable du service Interconnexion et Nouvelles technologies en 2000. Il devient directeur général en octobre2003. Il a également exercé diverses responsabilités internationales dans les organismes de normalisation et a présidéla Commission d’études 2 au sein du secteur normalisation et l’Union internationale des télécommunications (UIT).Pierre HérissonSénateur de la Haute-Savoie depuis 1995, réélu en 2004, Pierre Hérisson est également vice-président de la Commis-sion des Affaires économiques et président du Groupe d’études «Postes et communications électroniques». Il est vice-président de la Commission supérieure du service public de la poste et des communications électroniques (CSSPPCE),membre de la Délégation sénatoriale aux collectivités territoriales et à la décentralisation, et du groupe d’études «Médiaset nouvelles technologies» du Sénat. Ancien maire de Sevrier, il a été vice-président du conseil régional Rhône-Alpes etprésident du Syndicat mixte du lac d’Annecy. Il est aujourd’hui conseiller municipal d’Annecy. Pierre Hérisson a débuté sonactivité professionnelle au sein d’une PME spécialisée dans les industries de carrières et de matériaux.SESSION I
  • 6. Yves le MouëlYves le Mouël est le Directeur Général de la Fédération Française des Télécoms, dont il a organisé la création depuisOctobre 2007. Ancien élève de l’ENS-PTT, Yves Le Mouël a exercé l’ensemble de sa carrière au sein de la Direction Géné-rale des Télécommunications, puis du Groupe France Télécom, à l’exception de 3 années, entre 1986 et 1989, passées chezNYNEX un opérateur local américain basé sur la côte Est. Il a ainsi pu participer activement depuis 35 ans à la profondemutation du secteur des télécoms. Spécialiste du marketing et des ventes, il a exercé de nombreuses responsabilités dansces domaines, alternativement sur le marché grand public et sur le marché entreprises. Il a en particulier à son actif lasegmentation du marché (Residentiels, Professionnels , Entreprises), le développement du service Consommateur ou lacréation du réseau des agences Entreprises. Après avoir participé à l’aventure de la Télématique et au lancement du Mini-tel au début des années 80, il a contribué au succès de l’internet depuis le début des années 2000, en qualité de Secré-taire Général de Wanadoo, aux avant-postes notamment pour les opérations de rebranding et pour le développement dubroadband en France, en Europe et à l’international, avec la Livebox.Arnaud LucaussyArnaud Lucaussy est directeur de la Réglementation et des Affaires publiques de TDF depuis 2010. De 2006 à 2010, iloccupe le poste de Directeur de la Réglementation et des Études économiques chez SFR après avoir été pendant quatreans conseiller technique au sein des cabinets du ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, et du ministre délé-gué à l’Industrie, où il est chargé des technologies de l’information et de la communication, de La Poste, de l’innovationet de la recherche. Il commence sa carrière à La Poste en 1989 où il occupe pendant onze ans plusieurs postes dans lesdomaines technologiques et réglementaires. Il prend ensuite la Présidence, en 2001, d’eCPP, filiale multimédia du groupede communication CPP. Arnaud Lucaussy est diplômé de l’École Polytechnique et de l’École nationale supérieure desTélécommunications.Patrice Martin-LalandeDéputé de Loir-et-Cher depuis 1993, Patrice Martin-Lalande est co-président du groupe d’études ”Internet et Sociéténumérique” dont il a été le créateur, en 1997. Premier vice-président du conseil général de Loir-et-Cher en charge, notam-ment, des technologies de l’information et de la communication, Patrice Martin-Lalande a été, de 2007 à 2012, présidentexécutif du Groupe français de l’Union interparlementaire (UIP). En 2007, il publie un rapport d’information sur la sociétéde l’information dans le budget de l’État. Au plan international, il a présenté un rapport sur “L’internet et les parlements”devant l’assemblée générale de l’Union interparlementaire. Il a proposé et mis en oeuvre pour le compte de l’UIP les 2sessions parlementaires organisées lors du ”Sommet mondial sur la société de l’information” à Genève en 2003 et àTunis en 2005. Il a été le président de la commission NTIC de l’Association nationale des maires de France de 1995 à 2001.Patrice Martin-Lalande est l’un des deux parlementaires au conseil consultatif de l’Internet, et membre titulaire du conseilconsultatif de l’Internet.
  • 7. Virginie Duby-MullerDéputé de la Haute-Savoie et vice-présidente du groupe d’études sur la politique de l’eau à l’Assemblée nationale,Virginie Duby-Muller est membre de la commission des Affaires culturelles et de l’éducation. Conseiller régional Rhône-Alpes, elle a été la collaboratrice parlementaire à Paris de Marc Francina, député-maire d’Evian-les-Bains et de Jean-Pierre Le Ridant, député de Loire-Atlantique entre 2002 et 2007. Elle est responsable de la permanence d’Annemassede Claude Birraux, député sortant et conseiller général de 2007 à juin 2012. Virginie Duby-Muller est diplômée deSciences Po Grenoble en 2000 et est titulaire d’un DESS Economiste d’Entreprise en 2001.Olivier HenrardDirecteur exécutif, secrétaire général et membre du Comité exécutif du groupe SFR, Olivier Henrard, est membre duConseil d’État et spécialisé dans le domaine de la culture, de la communication et de la propriété intellectuelle. Diplômé dela Faculté de droit et de l’Institut d’études politiques d’Aix-en-Provence, il a été responsable de différents services publicsà la Ville de Paris, dans le domaine de la Culture de 1993 à 1999. Il a ensuite intégré l’École nationale d’administration pourêtre nommé à sa sortie, en 2003, au Conseil d’État. À ce titre, il a exercé jusqu’en 2007 des fonctions juridictionnelles et deconseil juridique auprès du Gouvernement. Il a écrit parallèlement, pour le compte du Gouvernement, plusieurs rapportsrelatifs à la propriété intellectuelle dans la société de l’information. Il a ensuite exercé, entre 2007 et 2012, les fonctions deconseiller pour les industries culturelles, la propriété intellectuelle et le mécénat auprès de Christine Albanel, ministre dela Culture et de la Communication de 2007 à 2009, puis de directeur adjoint de cabinet auprès de son successeur FrédéricMitterrand, enfin de conseiller pour la Culture et la Communication du Président de la République (2010-2012). Il a ainsipiloté la négociation et l’élaboration de plusieurs projets de loi relatifs à la propriété intellectuelle et plus généralementaux politiques publiques dans le domaine de la Culture et de la Communication.SESSION II
  • 8. Catherine Morin-DesaillySénatrice de la Seine-Maritime depuis le 26 septembre 2004, Catherine Morin-Desailly est aujourd’hui vice-présidentede la commission de la Culture, de l’Education et de la Communication. Elle a été rapporteur du budget média, auteur deplusieurs rapports sur l’audiovisuel public et sur le numérique telle que la proposition de loi visant à mieux garantir le droità la vie privée à l’heure du numérique. Depuis septembre 2011, elle est en charge des questions numériques au sein de lacommission des Affaires Européennes dont elle est également vice-présidente. Elle a récemment publié un rapport sur lagouvernance européenne du numérique, intitulé : ”L’union européenne, colonie du monde numérique“. Ce dernier a faitl’objet d’un avis politique du Sénat auprès de la Commission Européenne à Bruxelles. Depuis 2008, elle préside par ailleursle groupe d’études sénatorial ”Médias et Nouvelles Technologies“ qui a organisé plusieurs tables rondes ayant fait l’objetde rapports dont : ”L’avenir de la radio“ (5 mai 2010), “la neutralité du net“ (26 octobre 2011), “La fiscalité du numérique“(26 janvier 2012), “Les effets sociétaux de la révolution numérique“ (12 juillet 2012).Jean-Baptiste SoufronSecrétaire général du Conseil national du numérique depuis 2012, Jean-Baptiste Soufron était auparavant conseillernumérique auprès du cabinet de Fleur Pellerin, ministre déléguée aux PME, à l’Innovation et à l’Économie numérique.Avocat de formation, il a dirigé pendant quatre ans le think tank de Cap digital et a été “Chief Legal officer” de laFondation Wikimedia. Ex journaliste, il a co-présenté l’émission Minuit dix sur France Culture et co-fondé le magazineAmusement.Jacques SternNommé membre de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) en 2012, JacquesStern est professeur d’informatique à l’Ecole normale supérieure, spécialiste de cryptologie et de sécurité des transac-tions et des communications électroniques. Auteur de plus de 100 publications dans des revues scientifiques et d’unlivre intitulé “La science du secret”, il est titulaire d’une douzaine de brevets. Ses principaux travaux ont porté sur lacryptanalyse et les preuves de sécurité des algorithmes à clé publique, ainsi que sur la conception d’algorithmes dechiffrement adaptés à l’environnement des cartes à microprocesseur. De 2007 à 2010, Jacques Stern a été président deAgence nationale de la recherche (ANR) et également président non exécutif de la société Ingenico, fournisseur mondialde solutions de transactions et de paiement sécurisés. Au début de l’année 2010, Jacques Stern a rejoint le Cabinet duministre de l’Enseignement supérieur et la Recherche, Valérie Pécresse, en tant que conseiller auprès du ministre, unposte qu’il a conservé auprès du ministre Laurent Wauquiez. Jacques Stern a, par ailleurs, été président de la conférenceCCS (Computer and Communications Security) de l’ACM en 1996 et de la conférence Eurocrypt en 1999. Il a également étérécipiendaire de du prix ”Lazare Carnot” de l’Académie des sciences en 2003 et de la Médaille d’or du CNRS, plus hautedistinction scientifique française, en 2006 et du Prix ”RSA Data Security” en 2007.
  • 9. Introduction de la session 3Gilles Babinet“Digital Champion“ nommé par Neelie Kroes sur recommandation de la ministre Fleur Pellerin depuis juin 2012, GillesBabinet représente la France auprès de la Commission européenne pour les enjeux liés au numérique. D’avril 2011 à avril2012, Gilles a également été le premier président du Conseil National du Numérique et est avant tout un entrepreneurdans le domaine du numérique. Il a créé de nombreuses sociétés dans des domaines aussi divers que le conseil (Absolut),le bâtiment (Escalade Industrie), la musique mobile (Musiwave), la co-création (Eyeka)... Gilles Babinet est par ailleurs pré-sident exécutif de la société Captain-Dash qui fournie une offre de Marketing Dashboard de nouvelle génération.Nicolas ColinInspecteur des finances, rapporteur de la mission d’expertise sur la fiscalité de l’économie numérique, Nicolas Colinest co-auteur, avec Henri Verdier, de l’Age de la multitude, Entreprendre et gouverner après la révolution numérique(Armand Colin, 2012). Il est, par ailleurs, fondateur de deux sociétés : 1x1connect, société d’édition logicielle spécialiséedans le social marketing, dont il a été président de 2010 à 2012, et Stand Alone Media, société de production et d’édi-tion vidéo à vocation encyclopédique. Il enseigne également à Télécom Bretagne et à l’Institut d’études politiques deParis. Il a établi des rapports pour l’Institut Montaigne et le Conseil des prélèvements obligatoires. Nicolas Colin estmembre de Futurbulences, de Renaissance numérique, du Club du 6 mai et de la commission “Services” du pôle decompétitivité Cap Digital.IntervenantsPatrick CocquetDélégué général du pôle de compétitivité Cap Digital depuis sa création début 2006, Patrick Cocquet est diplômé del’École Centrale Lille. Il a rejoint le groupe Dassault Electronique où il a conduit des actions de standardisations inter-nationales, des projets européens et franco-américains, et conçu des gammes de produits dans le domaine des réseauxembarqués (avions de combat, bâtiments de la marine…), puis dans le domaine de l’Internet (IPv6). Il a, en 2000, choisi dedevenir entrepreneur et de créer la société 6WIND, spécialisée dans les logiciels pour équipements de réseaux Internet.En 2006, avec ce même esprit d’entreprendre, il a mis en place et structuré Cap Digital pour en faire l’un des premierspôles de compétitivité français et l’un des premiers clusters européens. Cap Digital regroupe plus de 650 entreprisesinnovantes, des investisseurs, et plus de 50 organismes de recherche et de formation travaillant dans les domaines descontenus et des services numériques.SESSION III
  • 10. Charles de CoursonDéputé de la Marne depuis 1993, Charles de Courson est secrétaire de la commission des Finances. Maire de Vanault-les-Dames depuis 1986, il est par ailleurs vice-président du conseil général de la Marne depuis 1988 et président de la Com-munauté de communes des Côtes-de-Champagne. Conseiller référendaire à la Cour des comptes, Charles de Courson estégalement président de la Caisse mutuelle marnaise d’assurance et président du SDIS de la Marne. A l’issue de ses étudesde commerce à l’ESSEC, Charles de Courson intègre l’ENA d’où il sort en Magistrat à la Cour des comptes, fonction qu’ilexercera pendant 9 ans. En 1984, il entre à la direction du Budget au ministère de l’Economie en tant que Chef de bureau,et en 1986, au cabinet du ministère de l’Industrie en tant conseiller technique puis directeur adjoint. Il a été juge suppléantde la Cour de justice de la République de 1997 à 2002 ainsi que président de la Société marnaise du crédit immobilier.Pierre LouettePierre Louette est directeur général adjoint du Groupe France Télécom-Orange. Il est en charge du Secrétariat général,de la division Orange Wholesale France, des achats du Groupe et du programme d’efficience opérationnelle Chrysalid. Ilreprésente le groupe France Télécom aux conseils d’administration de TPSA, de Dailymotion et de Buyin. En mars 2012,il a été élu président de la Fédération Française des Télécoms. Conseiller technique pour la communication, la jeunesseet les sports au Cabinet du Premier ministre de 1993 à 1995, il contribue durant cette période au développement desnouveaux réseaux de communication, avec le programme des autoroutes de l’information. Il devient ensuite secrétairegénéral et directeur de la communication de France Télévisions, puis, à partir de 1996, participe au développement del’Internet en France à la tête de la Web agency Connectworld au sein du groupe Havas. Il poursuit sa carrière en tant quedirigeant d’Europatweb, fonds d’investissement dans l’Internet créé par M. Bernard Arnault. DG de l’Agence France-Pressede 2003 à 2005, il est élu PDG en 2005 et le demeure jusqu’en 2010. Licencié en droit, diplômé de l’IEP de Paris et del’École nationale d’administration, Pierre Louette est conseiller référendaire à la Cour des Comptes et Chevalier de laLégion d’honneur.Jean-Pierre RemyPrésident-directeur général de Solocal Group depuis décembre 2012, et directeur général, depuis 2009, Jean-PierreRemy pilote la transformation du Groupe vers le numérique, qui devrait représenter près des 2/3 de l’activité en 2013.Solocal Group (ex PagesJaunes Group) qui regroupe près de 5000 collaborateurs est un des principaux acteurs mon-diaux de l’Internet local. Auparavant, Jean-Pierre Remy avait créé Egencia en 2000, société devenue en l’espace dequelques années, le leader mondial dans le domaine du voyage d’affaires sur Internet. Après avoir vendu Egencia àIAC/InterActive Corporation et l’avoir fusionné avec Expedia Corporate Travel en avril 2004, il est devenu responsableeuropéen de 2004 à 2006, puis mondial, de 2006 à 2008, des activités voyages d’affaires d’Expedia. Il était membredu comité exécutif d’Expedia Inc. Avant de créer Egencia, Jean-Pierre Remy était associé chez Bain & Company oùil conseillait de grandes sociétés internationales dans leurs stratégies de croissance, leurs fusions & acquisitions etleurs réorganisations. A la fin des années 90, il s’est spécialisé sur Internet et a conseillé de nombreux grands groupesmondiaux sur leurs stratégies numériques. Entre 1986 et 1993, Jean-Pierre Remy était directeur général de la sociétéde conseil en technologie, CM International, fondée en 1986. Jean-Pierre Remy est diplômé de l’Ecole Centrale Pariset du programme doctoral en Stratégie et en Business Management d’HEC.
  • 11. En association avecEn partenariat avec41-43 rue Saint Dominique - 75007 ParisTél : 01 44 18 64 60 - Fax : 01 44 18 64 61www.mmconseil.comOrganisées par

×