Your SlideShare is downloading. ×
Formation twitter
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Formation twitter

1,277
views

Published on

Intervention de Sophie Lebrun lors de 2ème journée de réseaux sociaux à la Fédération protestante de France le 26 septembre 2012

Intervention de Sophie Lebrun lors de 2ème journée de réseaux sociaux à la Fédération protestante de France le 26 septembre 2012

Published in: Technology

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
1,277
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
4
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. TWITTERVOCABULAIRE − Twitter : le nom de loutil − Tweeter : lacte dutiliser Twitter − Un tweet : un message de 140 signes posté sur Twitter − Un tweetos/twittos : une personne qui tweete − Un follower ou « abonné » : une personne qui vous suit − Un following ou « abonnement » : une personne que vous suivez − Un avatar : limage associée à votre compte − Un pseudonyme : cest votre « nom », il se compose du @ et de ce que vous avez choisi dinscrire. Ex : @lepetitchose. Pour que je sois au courant que vous me parlez, il faut impérativement les 2. − La timeline : cest lensemble des tweets des personnes que vous suivez qui saffichent les uns à la suite des autres − Retweeter ou « RT » : opération qui consiste à copier le tweet de quelquun et à le diffuser tel quel à ceux qui vous suivent. − Hashtag ou #hashtag : ce sont des mots-clefs créés par les utilisateurs de Twitter. Certains sont pour suivre un événement : #PapeAuLiban ; dautres une actualité #DSK. Cest-à-dire quen cliquant sur ce #hashtag, vous arrivez sur une page avec tous les tweets le contenant (même les tweets de personnes que vous ne suivez pas) et du coup, le votre apparaît aussi. Enfin ils peuvent être des effets de mode : #Saymal, #JeudiConfession, #MuslimRage=> un spécial : #ff veut dire #FollowFriday. Cest un effet de mode qui revient tous les vendredi. Enincluant ce hashtag dans un tweet, on indique que lon sapprête à donner la liste, avec commentairesou non, des personnes que lon estime très intéressantes à suivre.=> Sur un sujet en particulier (#ProtestantsEnFete par exemple) qui fait (ou fera) l’actualité, lehashtag permet une vue d’ensemble sur ce qui se dit en ce moment même. − trending topics : ce sont les mots-clefs les plus populaires du moment. Soit ce sont des sujets importants dont beaucoup de monde parlent ; soit cest un effet de mode (un mots-clef pour rire qui prend de limportance dans les échanges).
  • 2. SINSCRIRE ET DEMARRER − Aller sur www.twitter.com/signup − Entrer vos nom, prénom, une adresse mail et un nom dutilisateur. NB : aucune de ces informations na besoin dêtre votre état civil. Mise à part ladresse mail, tout le reste peut être changé ensuite (en fonction, pour les noms dutilisateurs, de la disponibilité).
  • 3. − Personnaliser vos informations :
  • 4. => Votre profil : remplissez les champs que vous souhaitez voir apparaître.=> Twitter na pas prévu de pages spécifiques aux entreprises et aux professionnels (il y a unepossibilité de faire une demande auprès de Twitter pour être un « compte officiel » - conseil : si celaa un intérêt pour les stars et hommes politique (afin déviter les parodies) pour une Eglise ou unmédia, cela ne fait que mettre une distance entre les internautes et le compte). Pour votre pseudo etnom qui vont safficher, vous avez donc des choix à faire pour savoir « qui » vous voulez être.=> Conseils : pour votre pseudo, faites le suffisamment court pour ne pas prendre trop de caractèresdans un message (sinon, les autres twittos auront tendance à moins vous citer), pertinent avec« qui » vous voulez représenter, suffisamment simple pour être orthographié correctement par lestwittos (qui sont des gros étourdis souvent).=> Confidentialité : si vous « protégez vos tweets », ceux qui voudront les voir devront demander àvous suivre et vous devrez les acccepter. Sinon tout le monde peut les voir et les personnes voussuivant nauront pas à vous demander lautorisation. Le PLUS de la protection : vos tweets sontconsidérés comme privés. Le MOINS : vous touchez nettement moins de personnes. − Aller suivre des personnes : vos amis, vos médias préférés, vos artistes favoris… Il suffit souvent de taper [le nom dune personnalité publique + Twitter] sur Google pour s’apercevoir qu’il ou elle possède déjà un compte. Conseil : suivez une personne ou institution qui vous intéresse, regardez les personnes quelle suit et qui la suive, allez suivre ceux et celles qui peuvent vous intéresser et continuer à « suivre le fil » de cette manière. Cest le meilleur moyen de débuter.EX : @Reformehebdo @les_protestants @protestantisme @FrProtestante @LiechtiDaniel@FeProtest @Mmenanteau_FPF @EgliseReformee @TChebdo − vous pouvez décider de suivre un utilisateur de Twitter sans que celui-ci vous suive en retour (contrairement à Facebook, réseau sur lequel « lamitié » doit être réciproque)
  • 5. SE RETROUVER DANS LINTERFACE
  • 6. En cliquant sur « ouvrir » on obtient :En cliquant sur la date du tweet (ou les minutes), on obtient :IMPORTANT : Twitter aime les changements : la place des boutons, leur nom, leur pictogramme...Ce nest pas important de retenir exactement où se trouve les boutons, limportant cest toujoursdavoir la curiosité de cliquer partout pour (re)découvrir et sadapter, et pour tester lesfonctionnalités.Une erreur faite sur un réseau social nest JAMAIS horrible, nest JAMAIS irrécupérable. Soit onefface et on recommence (par exemple, avec une faute dorthographe) ; soit on sexcuse et onreposte linformation comme on la voulait (en remerciant celui qui a signalé lerreur) ; soit on enjoue : La Redoute a fait la meilleure campagne de pub de ces dernières années en utilisant uneénorme erreur qui sétait glissée sur leur site.
  • 7. SE LANCER − Si au début vous vous sentez un peu seul, c’est normal : Twitter est un vaste réseau sur lequel quantités de choses se tweettent à une vitesse incroyable. − Commencer par tweeter des articles de votre site, de la Fédération protestante de France (par exemple). − Tweetez des articles que vous venez de lire qui vous ont plu (le commentaire dEvangile de Témoignage chrétien par exemple). − Pour discuter avec quelquun : il faut mettre @lapersonne au tout début du tweet. Attention : cela veut dire que si vous voulez parler DE quelquun dans un tweet en commençant par lui, il faut mettre un point devant. EX : « @toi Jaime beaucoup ton dernier tweet » ; « .@toi a fait un superbe tweet » − pour discuter en privé avec quelquun, il y a les messages directs (souvent abbrégé en MD ou DM car linterface était entièrement en anglais jusquà il y a peu). Donc si quelquun vous dit : « Est-ce quon peut se DM ? », il demande à ce que la conversation devienne privée, entre vous et lui uniquement, personne dautres ne pouvant voir les échanges.=> Pour échanger des DM, vous devez suivre la personne mais elle doit aussi vous suivre.METTRE DE L ORDRE DANS SA TIMELINE − le principe même de Twitter (micro-blogger instantanément) suppose un flux tendu et fouillis. Si vous souhaitez mettre un peu d’ordre dans ce grand concerto à x voix (x étant le nombre de comptes que vous followez), deux options sont possibles.=> les listes : une fois une liste créée, qui peut être publique ou privé (visible aux autres ou nonvisibles), vous pouvez mettre qui vous voulez. N’importe qui peut également vous inclure à sa liste.Cela na rien « dengageant ».
  • 8. => les favoris : Il arrive que certains tweets qui passent vous intéressent sans que vous n’ayez letemps de consulter le lien suggéré. Pour garder en mémoire ces tweets et les consulter plus tard, ilvous suffit de cliquer sur l’étoile en haut à droite du tweet en question.CHOISIR UNE AUTRE INTERFACE − Tweetdeck − Hootsuite
  • 9. LE LANGAGE DE LA TRIBU − fake : cest un faux − fail : une action ratée − ff : follow friday − saymal : cest mal − pblv : plus belle la vie (sert à la fois de référence à ceux qui tweetent à propos de la série télé, que dune remarque ironique quand on parle dun événement de sa propre vie) − np : now playing − amha : à mon humble avis − tweetprecedent − ci : confessions intimes. NB : beaucoup de personnes très intelligentes et très intéressantes par ailleurs peuvent perdre tout leur QI quand ils sont devant une émission de télé. Et la tweete. Quasiment tous les soirs, vous trouverez un #hashtag parlant dune émission de télé en train davoir lieu. Plutôt les talk-show et plutôt les émissions où des « spécialistes » sattaquent verbalement. − Rep a sa : répond à ça. La plus stupide des histoires « made in Twitter ». − osef : on sen fout − lol (bien sûr) − lulz : le lol ironique, cynique − ss : mal trouvé mais certains font un « samedi suivi », léquivalent du follow friday. − Le point godwin : La loi de Godwin provient dun énoncé fait en 1990 par Mike Godwin relatif au réseau Usenet, et popularisée depuis sur Internet : « Plus une discussion en ligne dure longtemps, plus la probabilité dy trouver une comparaison impliquant les nazis ou Adolf Hitler s’approche de 1. » Dans un débat, atteindre le point Godwin revient à signifier à son interlocuteur quil vient de se discréditer en vérifiant la loi de Godwin.Un code pas toujours dit mais ressenti : écrire en MAJUSCULE (ou dit CAPS LOCK) est unemanière de crier sur Twitter (et sur à peu près tous les réseaux sociaux). Cest vite agressant.LES NOTIFICATIONSNe pas se faire envahir plus que ce que lon décide : cliquez sur « Notifications » (dans« paramêtres ») afin de préciser quand et pourquoi Twitter doit vous avertir par mail.
  • 10. SI VOUS AVEZ UN PROBLEME − Google est votre ami. Si vous vous posez la question, il est très probable quun internaute ait eu la même. Et quun autre internaute lui ait donné la réponse. − Demandez aux Twittos − Demandez moi : @lepetitchose