• Like
Guide camp de lecture
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

Published

Guide for librarians in French on how to organize a reading camp for elementary school students

Guide for librarians in French on how to organize a reading camp for elementary school students

Published in Education
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
454
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
3

Actions

Shares
Downloads
7
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Amis des Bibliothèques de Village Africains/FAVL Juillet 2013 www.favl.org info@favl.org Guide de Camp de Lecture Burkina Faso Amis des Bibliothèques de Village Africains/FAVL
  • 2. PAGE 29Chants (suite) 1, 2, 3, 4 Une chanson sur le lavage des mains par Halley Brus et musique par Feist Un, deux, trois, quatre Je me repose sur la natte Cinq, six, sept, huit Je me lave avant la nuit Cette soirée ma mère a préparé Tô avec bonne sauce Mais avant de manger Oh, je lave les mains Oh, je lave les mains Un, deux, trios, quatre Brosse les dents avec la pâte Cinq, six, sept, huit Je fais bouillir mon eau de puits Et mon ami, Kando Jacqueline Elle fait quelque chose après la latrine Oh, elle lave les mains Oh, elle lave les mains Je lave les mains C’est pour éviter les maux de ventre et la diarrhée Oh, nous lavons les mains Oh, nous lavons les mains
  • 3. PAGE 28 Chants Lire, Lire et Lire ! C’est bien beau les vacances J’aiderai papa au champ Aussi bien que toi maman Mais les livres, gardons-les ouverts Je lirai jour et nuit Lire m’apprend le savoir maman Lire me prépare papa, a la rentrée Lire me prépare au succès dans ma vie Ooooh! mes amis (bis) Lisons tous les jours. J’aime les livres Chanter avec les airs de « Frère Jacques » J’aime les livres (bis) Les histoires (bis) Elles sont pleines d’images (bis) Et de magie (bis) À la bibliothèque Chanter avec les airs de « À la claire fontaine À la bibliothèque M’en allant promener J’ai trouvé un beau livre Et je l’ai emprunté Il y longtemps de cela Je dois le retourner. Objectifs du camp… … … … … … … … … … … … …p.2 Principes du camp… … … … … … … … … … … … …p.2 Organisation du camp… … … … … …… … … … …p.3-6 Division en groupe… … … … … … … … … …… … …p.7 Animation des groupes… … … … … … … … …… …p.7 Techniques de lecture… … … … … … … … … …… …p.8 Activités de lecture… … … … … … … … … … … …p.9-13 Discussion en petits groupes… … … … … … … … p.14-15 Théâtre… … … … … … … … … …… … … … …p.16-17 Jeux d’animation et stimulation… … … … …… … p.18-21 Activités artistiques… … … … … … … … … … … p.22-24 Activités de sensibilisation… … … … … … … … p.25-27 Chants… … … … … … … … … … … … … … …p.28-29 PAGE 1Table de Matières
  • 4. Objectifs Le camp de lecture vise plusieurs objectifs qui sont :  relever le niveau de lecture des enfants ;  cultiver en eux l’esprit de groupe, d’entraide, de solidarité ;  vaincre la timidité, le complexe ;  apprendre davantage sur le développement personnel ;  éveiller les enfants à travers des activités ludiques ;  permettre aux enfants de se distraire pendant les vacances. Principes Toutes les personnes travaillant avec les enfants au camp doivent res- pecter les principes suivants :  mettre les enfants dans les conditions de travail favorable pour un bon apprentissage ;  veiller à la sante des enfants ;  éviter de châtier les enfants ;  veiller à la sécurité des enfants au sein des activités ;  éviter tout contact suspect avec les enfants ;  informer le responsable du camp en cas de situation grave. PAGE 2 Objectifs et Principes du Camp PAGE 27Activités de Sensibilisation (suite) Sensibilisation sur l’hygiène : Expérience avec du piment Matériels nécessaires : piment, savon, l’eau dans un plat Montrer que les saletés invisibles peuvent réagir dans votre corps pour donner les maladies, comme le piment réagit au contact des yeux. Choisir un élève et lui demander de toucher le piment avec sa main. Présenter la main et le piment aux élèves. Demander alors si le piment est visible sur la main. Dire a l’élève de frotter ses yeux avec sa main. Quand il refuse, il faut lui demander pourquoi. Ensuite, offrir un peu d’eau à l’élève et lui faire rincer les mains. Demander encore à l’élève de se frotter les yeux. Si il refuse encore, il faut lui demander encore pour- quoi. Offrir du savon et de l’eau à l’élève et lui demander de laver ses mains. Demander encore à l’élève de frotter ses yeux. (Comme mainte- nant ses mains sont propres, il va le faire.) Expliquer qu’une trace de piment n’est pas toujours visible, mais qu’il est dangereux de le toucher et de se frotter les yeux sans se laver les mains. Il en est de même pour les microbes. Ils sont invisibles, mais ils peuvent les rendre malade si ils ne se lavent pas les mains. Quand ils mangent sans se laver les mains, leurs ventres leur feront mal comme le piment dans les yeux. Donc, il faut chaque fois se laver les mains avant de manger.
  • 5. PAGE 26 Activités de Sensibilisation (suite) 6. Remuez le mélange jusqu’à c’est solidifié. 7. Dès que le mélange est refroidi, divisez-le et mettez dans les réci- pients. Maintenant, il faut utiliser ! Fabrication de la Poudre des Feuilles Neem On peut utiliser la poudre comme la pâte dentifrice s’il n’y a pas les moyennes ou on ne peut pas trouver la pâte au village. C’est aussi effi- cace que la pâte dentifrice si on l’utilise après chaque repas et avant de dormir chaque nuit. Après avoir montré la fabrication de la poudre, les élèves recopient la recette pour montrer à la maison. Matériels nécessaires: feuilles de Neem, sel, bicarbonate chimique Processus: Nettoyez et séchez les feuilles neem. Dès qu’elles sont sè- ches, mettez-les dans un container. Laissez les feuilles calciner totale- ment. Quand elles sont calcinées, laissez-les refroidir. En ce moment, ajoutez une cuillère de bicarbonate chimique et juste un peu de sel. Mets la poudre sur ta brosse à dents ou un petit bois frais appelé cure- dents. Il faut bien se brosser les dents ! PAGE 3Organisation du Camp L’animateur et l’assistant doivent être sur les lieux du camp tous les jours avant l’arrivée des enfants. Les enfants une fois arrivés doivent signer devant leurs noms sur la liste de présence et attendent leur petit déjeuner. A la fin de chaque jour- née, ils doivent également signer avant de partir. Après le petit déjeuner, l’animateur principal regroupe les enfants et leur souhaite la bienvenue. Il les informe des activités qui seront me- nées. Une copie du programme d’activités doit être affichée à la biblio- thèque. L’animateur rappelle aux enfants la discipline et la politesse à observer pendant le camp. Il leur donne les objectifs du camp. A la fin du camp, chaque enfant doit être capable de :  Lire un livre de son niveau à l’école, à la bibliothèque et à la mai- son ;  Travailler en groupe ;  S’exprimer l’esprit créatif. Utilisation du W.C. Le bibliothécaire et l’assistant doivent assurer chaque matin que le W.C. est propre. Les enfants doivent éviter de jeter des morceaux de bois, feuilles d’arbres, poubelles et autres dans le W.C. Station de Lavage des Mains Chaque bibliothèque est fournie avec une station de lavage des mains qui est faite d’un bidon et un robinet avant le camp. Le bibliothécaire et l’assistant doivent assurer qu’il y a l’eau dans le bidon à tout mo- ment. Il faut aussi le savon à côte. Les enfants doivent se laver les mains proprement après chaque utilisation de la latrine et avant et après avoir mangé.
  • 6. PAGE 4 L’eau L’animateur doit chercher une barrique ou un fût et le remplir d’eau potable pour les besoins des enfants. Il faut avoir un bidon d’eau et un gobelet disponible aux enfants à tout moment pour boire. Dispositions à prendre à l’encontre des spectateurs L’animateur doit prendre des dispositions avec l’aide de l’assistant du camp pour sensibiliser les spectateurs qui viennent déranger ou voir les enfants pendant les activités. L’assistant doit faire comprendre sagement aux spectateurs que leur présence perturbe les activités et qu’il serait souhaitable qu’ils s’éloi- gnent ou reviennent à la fin des activités. Repas Avant le camp, le bibliothécaire est chargé de trouver une cuisinière qui est disponible pendant tous les six jours du camp. Il faut que la person- ne soit prudente, fiable et efficace. Elle doit savoir qu’elle travaille avec des enfants, alors veillé au respect de leur personnalité. Petit déjeuner Pour faire le petit déjeuner, il faut: des bols, des cuillères, du café chico- ré, du lait, une demi-miche du pain par enfant, un fourneau pour chauffer de l’eau, du charbon et des allumettes, une marmite La cuisinière se présente très tôt à la bibliothèque pour chauffer l’eau. A partir de 7h30, l’eau doit être chaude. Avant de prendre leur café, cha- que enfant doit se laver proprement les mains. La cuisinière sert le café dans les bols et chacun vient prendre son bol et pain dans le calme sans bousculade. La cuisinière doit veiller à la propreté des matériels de cui- sine et les laver après le petit déjeuner. Organisation du camp (suite) PAGE 25Activités de Sensibilisation Fabrication du Crème des Feuilles Neem Une pommade faite des feuilles neem est très efficace pendant la soirée si vous êtes dehors avant de vous couchez sous une moustiquaire. La crème de neem peut chasser les moustiques pendant quelques heures. Si vous vous lavez ou vous transpirez beaucoup, ça diminue l’efficacité de la crème. Il faut à nouveau la crème. Aussi, ce n’est pas efficace tou- te la nuit. Il faut toujours dormir sous une moustiquaire ! Après avoir montré la fabrication du crème, les élèves recopient la recette pour montrer à la maison. Matériels nécessaires: 1 litre d’eau, 1 brique/boule du savon dur, 2 peti- tes boules de beurre de karité (optionnel – ça rend le mélange plus so- lide comme une pommade), 1 grand sachet plein des feuilles de neem, 1 marmite, 1 louche, 6 à 8 récipients pour le résultat Processus : 1. Collectez beaucoup de feuilles de neem. Les plus feuilles utilisées fe- ront une crème plus efficace contre les moustiques. 2. Faites bouillir 1 litre d’eau dans la marmite. 3. Quand l’eau est bouillante, ajoutez les feuilles de neem. En attendant, coupez le savon dur en petits mor- ceaux pour que ça fonde plus faci- lement. 4. Après 10 minutes ou lorsque l’eau devient verte, enlevez les feuilles. 5. Ajoutez les petits morceaux de sa- von et les boules de beurre de kari- té.
  • 7. PAGE 24 Activités Artistiques (suite) Les campeurs vont réaliser une bande dessinée sur le sujet de l’impor- tance de la bibliothèque. Pendant la séance de dessin, l’animateur dési- gne un groupe qui est responsable de faire le dessin de chaque vignette. La dernière journée d’activités, l’animateur invite ensuite les élèves à écrire la bande dessinée correspondante aux dessins faits en groupe. L’animateur apporte son soutien si le besoin se fait sentir. Création des masques Donnez des feuilles de papier blanches aux enfants et aidez-les à faire les premières formes des masques en pointillés ou traits pleins. Les mas- ques peuvent être des animales sauvages ou domestique, ou des condi- ments, par exemple. Découpez les masques et laissez les enfants décorer leurs masques librement. Adaptez les masques à la tète de l’enfant et fixe l’élastique aux deux extrémités du masque. Chaque enfant doit écrire son nom derrière le masque et vous pouvez les conserver à la bi- bliothèque. Matériels nécessaires : feuilles, crayons, crayons couleurs, gommes, pastels, feutres, ciseaux, lames, agrafeuse, élastiques, colles. PAGE 5Organisation du camp (suite) Déjeuner Pour faire le déjeuner il faut: une cuisinière propre, du riz, du haricot, de la viande ou du poisson, des condiments divers (huile, sel, Maggi, soumbala, etc.…), des assiettes, au moins 3 gobelets La cuisinière prépare le repas du jour et l’amène à la bibliothèque au plus tard à 11h40. Elle sert le repas dans les assiettes en respectant les quantités pour ne pas frustrer certains enfants. A l’heure du déjeuner, chaque enfant se lave proprement les mains avant de prendre son repas sans bousculer les autres. Les enfants doivent veiller à l’entretien du matériel de restauration. Apres le repas, la cuisinière ramasse les maté- riels et les lave correctement. NB : Les facilitateurs et les assistants du camp n’ont pas droit au repas des enfants mais ils ont la possibilité de les goûter sans trop abuser.
  • 8. PAGE 6 Organisation du camp (suite) Assistant du camp L’assistant du camp est un lecteur ou une lectrice qui fréquente bien la bibliothèque et qui accepte travailler comme volontaire pur les tâches du camp. C’est une personne de bonne volonté qui œuvre pour la promotion de la lecture. L’assistant doit être en outre une personne éveillée, ouverte et sociable. Son rôle est le suivant :  accepter de collaborer avec les animateurs, les coordinateurs et les enfants ;  respecter les principes du camp ;  aider l’animateur dans les petites taches ;  sensibiliser les spectateurs qui viennent déranger les enfants pendant le camp. PAGE 23Activités Artistiques (suite) Fabrications des signets Coupez des feuilles blanches en forme de signet (long et rectangulai- re). Laissez les enfants décorer librement les signets avec crayons cou- leurs. Cette activité est une bonne opportunité de parler sur l’entretien des livres et comment bien tourner les pages. Origami L’origami est un art ancien qui vient du Japon. C’est la création de for- me (animal, fleur etc.) fait simplement par le pliage du papier. Tête de Chien 1. Prendre un feuille carré et plier-la en deux par les sommets opposé afin d’obtenir un triangle. (Figure 1) 2. Tenir le papier tout droit et plier les extrémités. (Figure 2) 3. Dessiner un visage avec les crayons de couleurs. (Figure 3) Et voilà! Réalisation des bandes dessinées La bande dessinée est l’expression imagée d’un livre. Les images repré- sentant les personnages sont dessinées dans de bandes appelées vignet- tes. Normalement l’expression de ces images suit la logique de narra- tion du texte. Ces dessins parlent dans les bulles. Les bulles sont les dif- férentes fromes géométriques dans lesquelles on matérialise la parole, la pensée, l’état d’âme du personnage de la bande dessinée. Figure 1 Figure 2 Figure 3
  • 9. PAGE 22 Activités Artistiques Dessin C’est la représentation graphique ou imagée d’un objet réel ou imaginaire par l’enfant. Faire asseoir les enfants confortablement autour d’une table avec assez d’espace. Matériels néces- saires : papier, crayons, gommes et crayons couleurs. Fabrication des colliers Prenez des vieux journaux et déchirez une feuille de haut en bas, en morceaux de 2 cm d’épaisseur. Les en- fants roulent les longs morceaux en rouleaux serrés. Ils peuvent mettre une goutte de colle à la fin pour bien fermer les rouleaux. Ils doivent faire assez de rouleaux pour faire un collier. Attachez les rouleaux sur une petite corde ou ficelle et attachez-le autour du cou de l’enfant. Collages Donnez des vieux magazines aux enfants et laissez-les découper les images qu’ils veulent. Avec la colle ou le scotch, ils collent les images sur une feuille blanche. Vous pouvez les laisser faire librement où vous pouvez les donner chacun un thème, comme « ma vie au village », « à l’école » ou « à la bibliothèque ». Ils découpent les images et font un collage sur ce thème. Création des livres Avec cette activité les enfants combinent l’écriture et le dessin en créant leur propre livre. Montrez les des exemples antérieur (Livre de Couleur, etc.). Sur chaque page l’élève écrit une phrase, « le pantalon est jaune » par exemple, et ensuite illustrer. Ils peuvent travailler seul ou en groupe. Affichez les livres dans la bibliothèque. PAGE 7Division en groupe et animation des groupes Division en groupe Après le mot de bienvenue, les facilitateurs procèdent à un petit test de niveau des enfants. Ce test pourrait être la lecture d’une ou deux phra- ses, de mots difficiles, de vocabulaire, etc. Ce test permet aux anima- teurs de mettre les enfants de même niveau ensemble pour faciliter l’apprentissage. Les facilitateurs divisent les campeurs en 5 groupes de 5 enfants. Chaque groupe doit choisir un nom qui représente leur esprit. Le nom peut être le nom d’un animal, un adjectif ou le nom d’un auteur ou héro. Exemples : Groupe Senghor, Groupe Nazi Boni, Groupe Oiseau, Groupe Les Meilleurs. NB : Attention aux noms à polémique. Chaque groupe aura un chef choisi : faire en sorte que chaque membre puisse jouer le rôle de chef de groupe par rotation. Animation des groupes Animer un groupe de camp n’est pas une tâche facile car chaque indivi- du du groupe à sa nature propre. Pour cela l’animateur doit avoir un air rassurant, relaxe et humoriste. Il doit d’abord commencer par un chant ou des anecdotes pour mettre en éveil les enfants. Il peut aussi deman- der aux enfants d’en proposer des chants déjà connu. Au cours du camp, il les apprendra un chant relatif au thème du camp. Chaque matin, les facilitateurs et les enfants le chantent ensemble comme motivation pour les activités de la journée. Il serait souhaitable que le chant soit suivit par des danses ou des exercices physiques. Lorsqu’un animateur se retrouve au camp, il doit laisser la liberté aux enfants d’agir, de travailler sans influence quelconque.
  • 10. PAGE 8 Techniques de lecture Chaque enfant a une manière différente pour apprendre, surtout avec la lecture. Il y a plusieurs techniques de lecture que vous pouvez faire avec les lecteurs pour améliorer leur niveau. Lecture libre guidée Chaque élève prend un livre de son choix et le lit silencieusement sous la surveillance de l’animateur. Les élèves peuvent poser des questions pendant la séance sur les mots, phrases ou images qu’ils ne compren- nent pas. Lecture libre Chaque élève prend un livre de son choix et s’assoit dans la bibliothè- que ou sort dans la cours sous le hangar pour lire. Lecture en groupe Divisez les enfants en petit groupe. Choisissez un livre pour chaque group. Un par un, les enfants lisent à voix haute pendant que leurs ca- marades suivent et les écoutent silencieusement. Quand un lecteur a fini, il passe le livre à son voisin pour continuer. Faites attention que les élèves se moquent pas du lecteur. Lecture par tutorat Placez les enfants en pair, deux par deux. Les lecteurs les plus forts aident les lecteurs faibles à lire. Ceci est un très bon exercice qui aide à décomplexer les lec- teurs faibles et augmenter la confiance des bons lecteurs. PAGE 21Jeux d’Animation et de Stimulation (suite) ment à la question, l’animateur joue la musique encore et le jeu conti- nue. Si la personne n’a pas une bonne réponse, un autre élève peut l’ai- der. Le jeu continue jusqu’à ce que l’animateur pose dix questions aux enfants. Chien, Chien, Poulet Les élèves se disposent en cercle, assis au sol, tournés vers intérieur du cercle. Un élève est choisi et il marche autour du groupe. Les élèves qui sont assis n’ont pas le droit de regarder derrière eux avant que le cou- reur ne les dépasse. Le coureur désigne chaque enfant derrière lequel il passe par chien en le désignant du doigt jusqu’à ce qu’il en désigne un par poulet désignant celui-ci comme la personne choisie. Le poulet se lève pour chasser le coureur, et le coureur commence à courir autour du cercle. Si le coureur arrive à la place qui était occupée par le poulet, il s’assoit et est sauvé. C’est le poulet devient le coureur. Si le poulet at- trape le coureur avant qu’il arrive à la place, le poulet s’assoit and le coureur continue de désigner les chiens jusqu’à ce qu’il en désigne un par poulet à nouveau. Le jeu continue jusqu’à ce que les élèves soient fatigués ou jusqu’à ce que 10 personnes soient choisies comme poulet.
  • 11. PAGE 20 Jeux d’Animation et de Stimulation (suite) Quel animal marche le matin à quatre pates, deux pattes à midi et trois pattes le soir ? Réponse : un être humain Quelques charades Mon premier est la première lettre de l’alphabet. On se couche sur mon deuxième. Mon tout est un nom propre de personne. Réponse : A, lit = Ali Mon premier est le son que fait un mouton. Mon deuxième est un plat traditionnel qu’on mange très souvent. Mon tout est une méthode de transportation. Réponse : bah, to = bateau Mon premier est un animal domestique qui aime jouer dans la boue. Mon deuxième est une conjonction qu’on utilise quand ont a une liste de beaucoup de choses. Mon troisième est ceux que fait un moustique. Mon tout est un animal qui fait mal si tu le touches. Réponse : porc, et, pique = porc-épic Mots croisés Un jeu où on place les lettres alphabétiques, une à une dans cases de telle sorte que ces lettres forment horizontalement et verticalement le mot à deviner. Patate Chaude Les élèves se disposent en cercle et l’animateur attrape un petit ballon dénommé la patate chaude. L’animateur joue la musique et il passe la patate à la personne à sa droite. Après 15 ou 20 secondes se passent, l’animateur arrête la musique. La personne qui attrape la patate à l’arrê- te de la musique doit répondre à une question de l’animateur par rap- port aux activités de la journée passée. Si la personne réponde correcte- PAGE 9Activités de lecture Atelier de l’Alphabet Dans cette activité, les élèves prati- quent l’alphabet et les sons de chaque lettre. L’activité peut se faire avec des petits ou grands groupes d’élèves. Ecrivez chaque lettre sur les bouts de papier plusieurs fois pour avoir 4 ou 5 exemplaires de l’alphabet. Distribuez les cartes avec les lettres sur la table devant les enfants. Travaillez sur les techniques comme: identifier les let- tres et les mots qui commencent par ces lettres, ordonner les lettres de l’al- phabet, prononcer chaque lettre et son correspondant, créer les syllabes, etc. Regardez la couverture… et devinez ! Divisez les enfants en petit groupe et choisissez un livre que personne dans le groupe n’a lu. Montrez leur la couverture du livre. Ils doivent regarder la couverture, imaginer ce qui va se passer dans le livre et par- tager leurs pensées avec le groupe. Ensuite, laissez-les lire le livre pour savoir l’histoire. Histoire sans fin Lisez une histoire aux enfants, mais au lieu de terminer la lecture, vous devez leur faire choisir la fin de l’histoire. Les élèves partagent leurs idées avec le groupe et après, lisez leur la fin de l’histoire. Résumé de livres Un abonné choisit et sort un livre. Après avoir lu le livre, il écrit un pe- tit résumé que vous pouvez affichée dans la bibliothèque. Ou encore, à
  • 12. PAGE 10 chaque fin du mois, les abonnés se regroupent à la bibliothèque et par- tagent leurs résumés devant les autres à voix haute. Rédaction d’un conte ou d’une histoire Invitez les lecteurs à rédiger un conte ou une histoire de leur choix. Partager une histoire avec la famille Cette activité est bonne pour la sensibilisation sur la bibliothèque et son importance dans la communauté. Demandez aux abonnés de choi- sir un livre qu’ils aiment bien et pour amener à la maison. Ils doivent lire et partager l’histoire avec les membres de leur famille. Le lende- main, l’enfant partage et écrit sur son expérience. Arbre de lecture Avec de la peinture brune, dessinez un grand tronc d’arbre avec bran- ches (sans feuilles) sur un mur dans la bibliothèque. Découpez des feuilles de différentes couleurs et grandeurs et déposez de côté. Quand un lecteur finit un livre et peu bien décrire ce qu’il a lu, écrivez son nom et le titre du livre sur une des feuilles et affichez-la sur une bran- che de l’arbre. Un lecteur peut lire plusieurs livres mais le même titre ne peut pas être répété. Récompensez ceux qui ont lu des livres plus diffi- ciles en écrivant sur une grande feuille d’arbre pour afficher. Posez au lecteur quelques questions sur le livre lu, avant d’afficher la feuille pour bien vérifier qu’il a lu et compris le livre. Activités de lecture (suite) PAGE 19Jeux d’Animation et de Stimulation (suite) Les Rumeurs, le Téléphone Demandez aux participants de se mettre en cercle ou en rang. Pensez à l’avance à une phrase comme « Il y a beaucoup de personnes qui ai- ment travailler au jardin » ou « je voudrais marcher vers la rivière » par exemple. Dites tout bas cette phrase à la personne à votre droite. Cette personne la répète à celui qui est à sa droite et ainsi de suite, tout le long du cercle. Chaque personne ne doit murmurer que ce qu’il a en- tendu, et ne doit pas demander que cela lui soit répète. Finalement la personne à votre gauche doit être la dernière à entendre la phrase après qu’elle ait été répétée tout le long du cercle. Demandez lui de la répéter à haute voix. Ensuite annoncer au groupe ce que vous avez dit au dé- part. La première phrase est généralement très différente de la dernière. Discutez comment ceci se rapporte aux stratégies de communication. Burkina — Ghana —Togo Avec une craie tracez trois lignes par terre. Marquez Burkina sur la pre- mière ligne, Ghana sur la ligne du milieu et Togo sur la troisième ligne. Tous les participants doivent se mettre sur la ligne du Burkina. La per- sonne qui passe l’appel crie le nom des différent pays et les participants sont supposes sauter d’un pays à un autre (sur la ligne). Tout partici- pant qui manque de sauter, saute sur un pays inapproprié, tombe ou vacille sort du jeu. Le participant qui reste le plus longtemps dans le jeu et le vainqueur. Devinettes et charades L’animateur pose des devinettes et charades aux enfants. Il leur accorde un temps de réflexion pour la réponse pour le groupe. Quelques devinettes Quel est le vieillard dont la barbe traine par terre ? Réponse : la lune
  • 13. PAGE 18 Jeux d’Animation et de Stimulation Le Canot de Sauvetage Regroupez les participants ou il y a un peu d’espace. Dites-leur d’imagi- ner qu’ils sont en train de flotter sur un grand océan. Ils ont besoin de former des bateaux de sauvetage pour survivre. Dites-leur un chiffre, par exemple « 6 » ! Les participants doivent former des groupes de six pour éviter de se noyer. Si le groupe est formé de plus ou de moins de 6 personnes, le groupe entier se noie et sont éliminer. Les deux person- nes restantes sont les gagnantes. Toile d’Araignée Les participants se mettent cote à cote en petits cercles – cinq ou six personnes environ. Les participants tiennent la main des personnes qui sont dans leur cercle. Ils ne peuvent pas tenir la main de la personne qui est à cote d’eux, et ils doivent être sur de tenir la main de deux diffé- rentes personnes. Ensuite ils essaient de se démêler—de retourner au cercle sans lâcher ceux qu’ils tiennent par les mains. Apres que tous ces groupes se soient démêles avec succès, poursuivez l’exercice. Y a t il des démissionnaires ? Pourquoi ? Qu’est-ce qui a finalement contribué au succès du groupe ? PAGE 11 Écriture de poésie Expliquez aux enfants ce que ce sont la poésie et les rimes. Laissez leurs le temps de créer leur propre petit poème qui rime. Ensuite, ils les par- tageront à haute voix devant les autres enfants. Exemple d’un poème : Le Vent par Anaïs Souffle, souffle le vent Souffle sur les arbres De mon champ. Ecris-moi une mélodie Pour que je la lise dans mon lit. Et m’endorme, doucement. En faisant des rêves d’enfants. Yesse (« Dehors ») « Yesse » veut dire « dehors » dans une langue nationale du Ghana. Placez les enfants en ligne. Dites un mot comme « école » ou « livre ». Un par un, les élèves disent les lettres pour épeler tout le mot. Si quel- que fait une erreur, le group crie « Yesse » et l’enfant est éliminée. Le dernier enfant qui reste débout est le gagnant. Vous pouvez ajouter des règles si vous voulez. Exemple: le premier enfant dit la lettre, le second dit le son de cette lettre et le troisième dit un mot qui commence par cette lettre. La marelle Dessinez un jeu de marelle avec la craie. Dans chaque case écrivez une lettre de l’alphabet. L’enfant joue normalement, mais quand il atterrit dans chaque case, il doit dire la lettre, le son correspondant et un mot qui commence avec cette lettre. Toile de personnage Cette activité aide l’élève à mieux comprendre l’histoire d’un livre, sur- Activités de lecture (suite)
  • 14. PAGE 12 Activités de lecture (suite) tout les personnages. Demandez à l’élève de choisir un personnage dans l’histoire. Écrivez le nom du personnage dans un carré, au milieu d’une feuille blanche. Autour de son nom, catégorisez les caractéristiques de ce personnage, par exemple ses traits physiques, son attitude, ses senti- ments, ce qu’il dit, etc. Faire un schéma sur l’histoire Comme l’activité antérieure, ceci est une bonne activité pour aider les élèves à mieux comprendre ce qu’ils lisent. Suivez le format de l’exem- ple ci-dessus. Après avoir lu une histoire, demandez à l’élève de faire un diagramme de l’histoire. Écrivez le titre de l’histoire dans un carré au centre d’une feuille blanche. Ajouter des différentes catégories autour du titre, par exemple le lieu, les personnages principaux, le problème, la solution, etc. Résumé de livres Un abonné choisit et sort un livre. Après avoir lu le livre, il écrit un pe- tit résumé que vous pouvez affichée dans la bibliothèque. Ou encore, à chaque fin du mois, les abonnés se regroupent à la bibliothèque et par- tagent leurs résumés devant les autres à voix haute. Partager une histoire avec la famille Cette activité est bonne pour la sensibilisation sur la bibliothèque et son importance dans la communauté. Demandez aux abonnés de choi- sir un livre qu’ils aiment bien et pour amener à la maison. Ils doivent lire et partager l’histoire avec les membres de leur famille. Le lende- main, l’enfant partage et écrit sur son expérience. Regardez la couverture… et devinez ! Divisez les enfants en petit groupe et choisissez un livre que personne dans le groupe n’a lu. Montrez leur la couverture du livre. Ils doivent regarder la couverture, imaginer ce qui va se passer dans le livre et par- PAGE 17Théâtre (suite) utilisez pour exprimer la colère? Qu’est-ce que vous avez fait avec ton corps pour exprimer cette émotion?) Théâtre Pour Sensibiliser Carte à scénario de retardement des rapports sexuels Fatima a rencontré un jeune homme, Boubacar, à l’école. Elle a été sé- duite parce qu’il est beau et sportif. Il l’a salue après les cours et lui a donné un joli petit cadeau en lui disant : pour notre future amitié. Il l’a invite à une promenade au bord de la rivière. Fatima est séduite mais la situation la rend mal à l’aise. Cependant, elle doit lui donner une ré- ponse bientôt. Scénario de Pression de Groupe 1. Un groupe d’élèves de cours secondaire est a une partie de danse. Ils sont en train de danser et de passer un agréable moment ensemble. Un(e) des élèves sort de sous sa chemise, une bière. Il ou elle com- mence à boire et essaie de faire boire les autres. Il/elle déclare qu’il a encore de la bière et essaie d’obliger les autres à boire comme lui/ elle. Certain étudiant approuve. Montrez comment les autres pour- raient affronter cette situation de pression. 2. Un groupe d’amis se promène près du marchée. Ils se disent à quel point ils s’ennuient. Ils souhaitent effectivement avoir à faire. L’un d’eux suggère qu’ils aillent voler des bonbons à la boutique. Quel- ques-uns approuvent — excités de faire quelque chose en ce jour d’ennui. Sur le chemin du marchée, l’un d’eux a vraiment peur et ne veut pas participer au vol dans la boutique. Créer un jeu de rôle montrant ce que cette personne ferait pour résister à la pression du groupe.
  • 15. PAGE 16 Théâtre « Aïe Fati ! » Cette activité est une très bonne introduction au théâtre pour les dé- butants. C’est un exercice dans la gestion des émotions. Invitez les par- ticipants à former un cercle. Rappelez-les qu’il y a plusieurs façons de communiquer, même avec notre corps ou voix. Expliquez que cette activité va illustrer comment les diverses utilisations de notre voix et corps peuvent communiquer plusieurs choses différentes. Montrez comment vous pouvez prononcer la phrase « Aïe Fati » sui- vant des émotions diverses — avec colère, avec peur, et en riant. En circulant autour du cercle chaque participant dira « Aïe Fati » en utili- sant des langages du corps, intonations et expressions faciales différen- tes pour exprimer les émotions. Cet exercice peut être très vivant. Certaines des émotions mentionnées pourraient être les suivants : tris- tesse, colère, peur, chagrin, anxiété, joie, amour, passion, peine, confu- sion, déprime, jalousie, ennuie, misère, regret, déception, rage, Bon- heur, culpabilité. Après avoir fini l’activité, discutez avec les participants comment ils ont fait pour exprimer chaque émotion. (Ex: Quel ton de voix avez-vous PAGE 13Activités de lecture (suite) tager leurs pensées avec le groupe. Ensuite, laissez-les lire le livre pour savoir l’histoire. Histoire sans fin Lisez une histoire aux enfants, mais au lieu de terminer la lecture, vous devez leur faire choisir la fin de l’histoire. Les élèves partagent leurs idées avec le groupe et après, lisez leur la fin de l’histoire. Word BINGO L’animateur écrit une liste de 20 mots sur le tableau (crayon, camp, riz) et donne une feuille blanche à chaque enfant. Ils plient les feuilles en deux horizontalement puis verticalement et encore en deux hori- zontalement et verticalement. Chaque enfant ouvre sa feuille et 16 pe- tites boîtes s’apparaître. Chacun choisit 16 mots de la liste sur le tableau pour écrire sur sa feuille – un mot par petite boîte. Ensuite, l’animateur fait un tirage au sort des mots sur la liste. Si l’enfant a écrit le mot sur sa feuille, il le marque. Quand l’enfant marque 5 mots en ligne – verti- calement, horizontalement ou diagonalement – il crie « BINGO ! » Il récite les cinq mots à haut voix ; si c’est juste, il a gagné. L’animateur commence le tirage au sort à nouveau et le jeu recommence.
  • 16. PAGE 14 Débats Les débats sont d’excellentes activités à faire avec les personnes jeunes et âgées, éduqué ou non éduqué. Ca fait partager les idées et introduit de différentes opinions. Discussions en petits groupes Posez des questions à propos de leur culture et environnent. Après de leurs donner quelques minutes pour en réfléchir, commencer la discus- sion. Exemples de petites discussions : (a) comment éviter le paludisme; (b) comment respecter la bibliothèque; (c) l’entretien des livres; (d) l’utilisation des latrines, (e) comment réussir a l’école; (f) comment surmonter les pressions de groupe. Débats Les débats organisés autour d’arguments formels entre deux groupes divergents sur une question a controverse sont très efficaces. L’utilisa- tion du débat est plus effective si vous :  Choisissez un thème à forte controverse ou un thème que les parti- cipants tiennent vraiment a cœur;  Insistez à ce que les participants adoptent le contraire de l’argument dont ils se réclament, ceci les force a penser aux thèmes plus ample- ment et de l’analyser sur tous les plans en vue d’élaborer un argu- ment efficace. Ceci les aide aussi à voir les choses du point de vue d’autrui.  Donnez les thèmes du débat une semaine à l’avance au plus tôt pour que les participants fassent des recherches et collectent les in- formations pour développer leurs arguments.  Répartissez les participants en équipes pour le débat. Tachez de les faire argumenter et de défendre tour a tour, afin que tout le monde PAGE 15Débats (suite) soit oblige de penser et de participer.  Obtenez que les juges (enseignants, agents de la santé, etc.) vien- nent et écoutent les arguments et designer l’équipe gagnante. Dis- tribuez de petits prix.  Apres le débat, critiquez les arguments utilisés et suggérez des stra- tégies pour mieux débattre la prochaine fois. Suggestions et Thème pour les débats  On n’a pas besoin de dormir la nuit avec des moustiquaires.  La construction des W.C n’est pas nécessaire quand il y a la nature.  Comme chaque femme va se marier et avoir des enfants, c’est son mari qui va prendre charge d’elle alors elle n’a pas besoin de conti- nuer l’école après le CEP.  Les relations sexuelles avant mariage font partie de la vie moderne.  Ne nous devons pas utiliser le préservatif parce qu’il est contre les cultures africaines.  C’est bon pour un garçon d’expérimenter les relations sexuelles avant mariage, mais si une fille en fait l’expérience elle est une pros- tituée.  Seuls les hommes ont le droit de décider des relations sexuelles avec leurs femmes.  Poursuivre des études est la meilleure manière pour les femmes d’ê- tre indépendantes.  Avoir plus d’une partenaire sexuelle vous procure une vie bien rem- plie.  L’usage du préservatif vous empêche d’expérimenter le véritable plaisir sexuel.