Your SlideShare is downloading. ×
Echos de bibliotheques version finale
Echos de bibliotheques version finale
Echos de bibliotheques version finale
Echos de bibliotheques version finale
Echos de bibliotheques version finale
Echos de bibliotheques version finale
Echos de bibliotheques version finale
Echos de bibliotheques version finale
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Echos de bibliotheques version finale

1,098

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
1,098
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
3
Actions
Shares
0
Downloads
7
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Nº 01ECHOS DES Août 2012BIBLIOTHEQUES Amis des Bibliothèques Ce bulletin la lettre d’information de Amis des Bibliothèques de Villages Afri- de Village Africains cains qui permet aux lecteurs des bibliothèques, aux communautés, aux maires /FAVL et conseillers municipaux de s’informer des activités des différentes bibliothè- Siteweb: www.favl.org ques de village au Burkina Faso. Notons que ces bibliothèques visent à pro- mouvoir la lecture publique en zones rurales, améliorer le rendement scolaire Contact: des élèves, permettre aux communautés et aux jeunes de s’instruire à travers Donkoui Koura: le livre. kdonkoui@gmail.com Nos remerciements vont à l’endroit des tous les partenaires, les maires des +226 76 66 52 41 collectivité locales, les enseignants, les lecteurs et toute la communauté qui Dounko Sanou soutiennent chaque jour la bonne marche de ces bibliothèques. Vos sugges- sanoudounko@gmail.com tions seront la bienvenue pour l’amélioration de nos services. +22676678751 La Coordination LES MAIRES FACE AUX CONVENTIONS ELABOREES PAR FAVL D’une manière générale, les maires ont apprécié le conte- nu de cette convention et ont promis de faire des amende- ments avant de nous inviter pour les signatures. Au Nord, notre équipe a rencontré les maires de GOUR- CY, de POBE MENGAO et de TONGOMAEL. Tous ces élus locaux ont toujours soutenu les bibliothèques de villa- ges dès leur implantation. Voilà les témoignages du maire de GOURCY : « J’ai été 2ème meilleur lecteur de la Haute-Volta en 1969 grâce au concours de lecteur organisé par l’ambassade de France. J’ai eu comme prix un vélo, en son temps. Depuis lors, j’ai aimé la lecture et cela m’a permis d’être major de ma promotion partout ou je suis passé. Donc l’idée de la bibliothèque est bonne. Pas de souci pour la signature de Konfé Souleymane, Maire de Pobé-Mengao la convention »L’équipe de Amis des Bibliothèques de Villages Africains/ A l’Ouest, l’équipe de FAVL est allée rencontrer les mairesFAVL, en concertation avec les maires, a élaboré un projet de BEREBA, HOUNDE, KOUMBIA, BONI et BEKUY.de convention pour amorcer le processus de transfert de la Ceux-ci sont très favorables à l’idée de la convention cargestion des bibliothèques de village aux autorités des col- ils ont estimé que l’impact des bibliothèques n’est plus àlectivités locales concernées. Pour ce faire des démarches démontrer dans cette province du TUY après plus de dixont été entreprises par l’équipe de FAVL auprès des mai- années d’existantes.res afin de discuter le projet de convention avec eux pourd’éventuels amendements et signature du document. A l’issue ces visites dans les mairies et l’équipe de FAVL restent en concertation régulière pour la suite à réserverEn juin 2011, FAVL organisé un atelier avec des maires à cette convention afin de tisser un partenariat durable.et conseillés des collectivités concernées pour discuter du «Mobilisons-nous pour combattre l’analphabétisme danstransfert de la gestion des bibliothèques de villages. Des nos milieux à travers la promotion de la lecture!»conclusions ont été adoptées à la fin de cet atelier qui a Donkoui Kouraabouti à la rédaction de cette convention. Coordonnateur FAVL
  • 2. Echos des Bibliothèques Nº01 Amis des Bibliothèques de Village Africains CAMPS DE LECTURE 2012 Enfants, volontaires et bibliothécaires au Camp de Lecture de BérébaL’Association Amis des Bibliothèques de Villages Afri- familles respectives.cains /FAVL a lancer la 5eme édition des Camps de Lec-ture 2012 à la bibliothèque villageoise de Béréba le lundi -des séances d’apprentissages sur la fabrication de la crè-23 juillet 2012. Ce sont 21 élèves du cm1 - allant au cm2 me anti-moustique afin de minimiser le paludisme dansà la rentrée scolaire - qui ont pris part à ce premier camp leurs familles.de cette année. Durant 6 jours ils ont appris beaucoupde choses avec l’appui des animateurs de FAVL, des Bi- Ce Camp de Lecture a connu la visite de l’inspecteur debliothécaires et des volontaires du Corps de la Paix du la circonscription de la CEB de Béréba, du chef coutu-Burkina Faso. A l’issue des 6 jours de travaux, ils ont mier et le Directeur de la dite école bénéficiaire.bénéficié :– des séances de lectures libres et guidées durant lesquel- Les enfants se disent prêts à partager leur acquis avecles ils ont amélioré leur niveau en lecture suivi de stimu- leurs camarades et amis. La bibliothèque restera désor-lation de l’amour de lecture. mais leur source de recherche du savoir. Ils mettront en pratique tous ce qu’ils ont appris durant le camp. Ils ont– des séances de dessins pendant lesquelles des connais- par ailleurs remercié les donateurs, l’initiative de FAVLsances sur les formes et situations du dessin dans l’es- et les personnes qui ont favorisé l’acquisition de cespace ont été acquises. connaissances. DOUNKO SANOU– des séances de sensibilisations sur l’hygiène, le lavage Coordonnateur Animateur FAVLdes mains, le paludisme et le VIH/SIDA qui font désor-mais d’eux des futures formateurs de relais dans leurs 2
  • 3. Echos des Bibliothèques Nº01 Amis des Bibliothèques de Village Africains L’EQUIPE DE FAVL CHEZ LE MOOGHO NABALe lundi 4 juin 2012 le coordonnateur Dounko Sanou et Le Mogho Naaba a été invité à Race for Reading le crossKrystle Austin volontaire du corps de la paix travaillant de bienfaisance en faveur des bibliothèques de village or-avec FAVL au Burkina Faso ont eu une audience avec le ganisé par FAVL au parc urbain Bangr Weogo prévu le 16chef coutumier des moose le Mogho Naaba Baongo. juin prochain. Le chef s’est dit très satisfait de notre visite et en plus l’apport de FAVL au BF, son intervention dansNous avons été accueillis au palais royal à 9h05mn. le milieu rural. Il a demandé à savoir plus sur la question deAprès nous avoir souhaité la bienvenue, nous avons rémunération des bibliothécaires, et les livres en langue na-donné l’objectif de notre visite qui était: La présenta- tionale disponibles que nous possédons dans nos bibliothè-tion de FAVL et sa philosophie, les activités menées, ques. A ces questions, des réponses claires ont été donnéesles projets en cours, les camps de lecture, le cross Race par le représentant.for Reading. Nous avons commencé par la présentationdu staff, de FAVL au Burkina Faso, sa structuration, ses Nous avons aussi demandé au Mogho Naaba son soutien,partenariats, les conventions en cours avec les mairies, ses conseils et recommandations et enfin ses bénédictionsle fonctionnent des bibliothèques, les activités menées pour un succès des bibliothèques au Burkina Faso. Le Mo-avec les populations bénéficiaires telles que la promotion gho Naaba, très intéressé par nos activités, nous a réitéréde la lecture, des sensibilisations sur les divers problème son soutien. Il nous a promis un geste de reconnaissancesociaux etc. Quant aux projets, FAVL envisage une ex- dans les prochains jours et se dit ouvert à toute activité quepansion des bibliothèques avec l’appui des autorités ad- nous viendrons à mener. En tant que poète, il promet deministratives, coutumières et religieuses afin de donner mettre son premier recueil de poèmes à la disposition desune égalité de chance aux populations des campagnes bibliothèques.par rapport à celles des villes (les enfants surtout). Des bénédictions de succès, longévité, et de courage nousKrystle a donné des explications sur les Camps de Lec- ont été données avant de nous donner la route. Nous ressor-ture et leur importance pour les élèves bénéficiaires à ti très honoré, non seulement d’avoir rencontré le Moghosavoir le goût de la lecture et l’acquisition de connais- Naaba mais aussi d’avoir porter à sa connaissance les acti-sances pour leur examen de fin d’année. Krystle a aussi vités de FAVL au Burkina Faso et avoir reçu ses promessesexpliqué la mise a contribution des volontaires du Corps de soutien dans les prochains jours.de la Paix dans les camps. DOUNKO SANOU Coordonnateur Animateur FAVL 3
  • 4. Echos des Bibliothèques Nº01 Amis des Bibliothèques de Village Africains VISITE DES ETUDIANTS AMERICAINS UNE NOUVELLE BIBLIOTHEQUE POUR A BEREBA OUARGAYEUne équipe de douze (12) étudiants de l’Etats d’Illi-nois (USA) a séjourné à BEREBA du 19 au 22 avril2012. Cette visite s’inscrit dans un cadre de relationde bonne collaboration entre le Professeur RichardAkresh et professeur Michael Kevane Président deFAVL.C’est la troisième fois que M. Richard Akresh a conduitses étudiants à Bereba. Les étudiants ont renouvelé lapeinture de la bibliothèque de Dohoun dont le coût estestimé à 100.000FCFA.Au soir du 21 Mai, l’équipe de FAVL a organisé unesoirée culturelle de danse de masques en fibres a Be- Future bibliothèque de Ouargaye.reba, au domicile du Coordonnateur de FAVL. Aucours de cette danse une foule immense est venue de FAVL, dans sa politique de promotion de la lecturepartout et a envahi l’aire de la danse. Les étrangers ont ne compte pas s’arrêter à mi-chemin. A Ouargaye,démontré leur savoir-faire en imitant les pas de danse dans la province du Kourpelogo à l’Est du Burkina,des professionnels. une nouvelle bibliothèque est en phase d’établisse-Une réception a été organisée à leur intention le même ment.soir à partir de 20H et leurs familles hôtes pour mar- Depuis quelques mois FAVL travaille activementquer l’événement. M. RICHARD très satisfait remer- avec Monsieur Zombré Prosper le Maire et un co-cie FAVL et souhaite revenir très prochainement. mité de suivi des travaux pour l’établissement de la future bibliothèques à Ouargaye. Donkoui Koura Coordonnateur FAVL Dounko et un membre du comité de la bibliothèque Le Coordonnateur Sanou Dounko s’y est rendu pour constater l’état d’avancement des travaux qui progressent très bien. Cette bibliothèques sera la douzième bibliothèques que soutient FAVL au Burkina Faso. Monsieur Zombré a exprimé sa sa- tisfaction pour ce joyau que fréquenteront bientôt les enfants pour apprendre et se distraire. LE maire s’en engager a verser le salaire du futre bibliothe- caire qui devrait etre recruter tres bientot. La future bibliothèque devra ouvrir ses portes dans les semai- nes avenir. Etudiants Américains et bibliothécaires faisant la repeinture Donkoui Koura de la bibliothèque de Dohoun. Coordonnateur FAVL 4
  • 5. Echos des Bibliothèques Nº01 Amis des Bibliothèques de Village Africains LES ACTIVITES DANS LES BIBLIOTHEQUES suivante : « j’ai cinq choses très importantes que je dois pratiquer tous les jours. Les deux premières se fassent dans la journée et les trois autres la nuit. Quelles sont ces cinq choses? » La réponse est les cinq prières de l’islam. Konfé Hamidou, bibliothécaires de Pobé Mengao quant à lui a mené une séance de lecture de avec pour titre «  l’arbre d’Awa  ». Ce livre nous raconte l’histoire d’un sage roi dont la femme accoucha d’une fille. Celui-ci planta un arbre ce jour même et attacha un djembé à l’ar- bre. Plus les jours ne passent, plus la princesse et l’arbre grandissent. Quand la fille atteignit l’âge de se marier le roi décida que celui qui sera capable de grimpe détachera le djembé sera son beau-fils. Tous les prétendants essayè- Zebret Moumouni en séance d’animation rent en vain. Moussa fils d’un pauvre, gentil quitta un vil- à bibliothèque de Pobé Mengao. lage très éloigné vint grimper et détacha le djembé. Le roi donna sa fille à Moussa et organisa une grande cérémoniePOBE MENGAO, Journée d’animation Le jeudi 10 de mariage.mai 2012 les bibliothécaires du Nord ont animé des acti-vités au sein de la bibliothèque de Pobé-Mengao avec les La leçon de morale tirée de ce conte est : seul le travail etélèves de la classe du CM1. Le nombre de participants l’honnêteté paie dans la vie. Les enfants ont apprécié cetteétait de 66 dont 45 filles et 21 garçons. lecture du livre. Konfé demanda à une fille sa compréhen- sion du livre, elle en fit un très bon résumé.Zébret Moumini, bibliothécaires de Bougounam, a Dounko pour clore la séance a fait une sensibilisation surcommencé la première activité par une séance de sensibi- la diarrhée avec la lecture du livre « Issaka est malade»lisation sur les maladies. Il a d’abord demandé qu’est-ce écrit par de Krystle Austin. Il a lu le livre en présentant lesque c’est qu’une maladie, les enfants on répondus: « Une images suivi d’explications. Après la lecture, il a posé desmaladie est un mal de l’organisme qui empêche l’homme questions de compréhension aux enfants qui ont apportéde se sentir bien  ». C’est ainsi qu’il félicita celui qui a de bonnes réponses. Les mots difficiles ont aussi été énu-répondu à la question, avant d’expliquer comment éviter mérés et expliquésles différentes maladies. Les dispositions à prendre pour .éviter ces maladie ont été données. Par exemple: dormir Cette journée a été un succès compte tenue de la participa-sous un moustiquaire pour le paludisme, éviter le contact tion massive des enfants. Ce fut une séance de formationdu sang d’autrui pour le VIH/sida entre autres. pratique pour nos collègues du NORD qui n’attendaientLa deuxième activité a porté sur un conte intitulé Trois que cela. Des petites interviews ont permis de mesurergourmands en voyage. Il ressort de ce conte que trois gour- ce que les enfants ont appris. Voici des réponses : Sarbamands ne voulant pas laisser leurs camarades manger Oumou : « J’ai aimé la séance de lecture du livre Issaka estla farine qu’ils transportèrent pendant leur long voyage, malade parce que je pourrai expliquer à ma mère ce qu’onmoururent successivement a cause de leur gourmandise. peut donner à un enfant qui a la diarrhée et aussi comment fabriquer les orasels avec du sucre, eau, sel et du citronKoundaba Alou, bibliothécaire de Béléhedé a quant à lui s’il y en a.»fait deux séances d’animation. La première sur l’hygiène Quant à Bokoum Azèta : «C’est l’histoire de l’arbre decorporelle et la seconde portant sur les devinettes. Après Awa qui m’a marqué surtout le courage de Moussa.»avoir expliqué ce que c’est que l’hygiène corporelle, les Les élèves aimeraient des journées pareilles pour se dis-risques de tomber malade à cause du manque d’hygiène, il traire.a demandé aux participants de donner quelques maladiesque l’on peut attraper si l’on ne se lave pas. Les enfants Dounko Sanou,ont cité entre autres la diarrhée, la dysenterie, la lèpre et Coordonnateur Animateur FAVLsurtout les poux qui provoquent des démangeaisons. Laseconde activité portait sur les devinettes, les élèves ayantun niveau faible en français ont opté de les faire en languenationale koronfé. La devinette qu’ils ont appréciée est la 5
  • 6. Echos des Bibliothèques Nº01 Amis des Bibliothèques de Village Africains Sara : Initiation à la fabrication de crème Dohoun : Les conteurs locaux à la bibliothèque anti-moustique La bibliothèque villageoise de Dohoun a organisé le jeudiLe jeudi 22 mars 2012 à la bibliothèque de Sara a eu lieu 22 mars 2012 une journée d’animation de contes en lan-une séance de sensibilisation des femmes sur la fabrica- gue nationale (Bwamu et Mooré). Cette journée d’anima-tion du crème anti-moustique. Cette crème se fait à base tion a vu la participation de 150 élèves du primaire ve-des feuilles de Nime. 12 femmes ont pris part à cette séan- nus des deux écoles du dit village. Débutée à 8h30mn parce qui s’est déroulée de 15h30 à 17h20 au sein de la dite des chants et des sensibilisations sur l’entretien des livresbibliothèque. Après avoir souhaité la bienvenue à toutes, et la fréquentation de la bibliothèque par le gérant Bouéla gérante a expliqué ce que c’est le paludisme, son mode Alidou. Cette première animation du genre a été marquéede transmission et comment l’éviter. Ensuite elle leur a par la venue des conteurs dynamiques venus du village àmontré comment elles peuvent l’éviter à moindre coût en savoir Siéni Kekora, Siéni Tuendaba et Doh Ginko. Huitutilisant la crème à base des feuilles de Nime. Elle a fait un contes ont été relatés parmi lesquels quatre ont émerveilléexposé sur la fabrication de la crème suivi d’une démons- le public. Il s’agit de:tration pratique avec la participation de toutes. Elles ont - L’histoire d’une belle fille ;fait bouillir des feuilles de Nime dans une marmite au feu - Le singe et la vieille femme ;pendant 20 minutes puis extraire les feuilles à l’aide d’un - Le crapaud et la mouche ;tamis. Après cette phase, l’eau recueillie est réchauffée - Le secret du marabout.puis l’on ajoute du beurre de karité et du savon concasséen petits morceaux. Ensuite, mettre en remuant jusqu’àobtenir une patte légère qu’il faut laisser refroidir pendantun bout de temps. Une répartition de cette crème obtenuea été faite. Chacune a reçu un petit sachet bien remplipour en essayer à la maison. Elle leur a été dit que l’effetde cette crème ne dure que 3 heures de temps. Pour celaelles ont été conseillées d’utiliser le crème après s’êtrelavé vers 18 heures le temps d’attendre de manger puisse coucher sous une moustiquaire. Les femmes se sontdites très satisfaites de cette séance qui leur a permis decomprendre le paludisme et d’être capables de fabriquerla crème. Désormais elles peuvent partager leurs acquisavec leurs camarades pour diminuer les cas de paludismedans leurs familles. Elles ont remercié la gérante pour sonapport à la population de Sara. Séance de conte à la bibliothèque de Dohoun DOUNKO SANO Coordonnateur –Animateur FAVL Les morales des contes ont été respectivement tirées, cer- tains sont très éducatifs pour les enfants (le respect des personnes âgées). Il faut noter que pendant cette séance d’animation certains habitants du village sont venus assis- ter à travers le mur de la clôture de la bibliothèque. Les ani- mateurs de FAVL n’ont pas aussi été en reste. Dounko et Alidou ont apporté leurs expériences dans le domaine des contes et histoires drôles en français. L’objectif qui était de distraire le public (élèves du primaire) par des contes en Bwamu, Mooré et Français. Les élèves ont éprouvé un grand sentiment de joie et quelques uns d’entre eux ont fait des contes à leurs camarades avant la fin de la séance. Cette journée d’animation de contes s’est terminée par des histoires drôles telles que  : Un paysan était en fuite parce qu’il a été surpris d’assister à la mystérieuse scène de conversation avec les plantes de son champ. Séance de fabrication de crème anti-moustique à la biblio- BOUE ALIDOU thèque de Sara Animateur FAVL 6
  • 7. Echos des Bibliothèques Nº01 Amis des Bibliothèques de Village Africains Béléhedé : Séance de lecture guidée Alou Koundaba, gérant de la bibliothèque de Bélé- hedé mène beaucoup d’activités dans sa bibliothèque avec les enfants. Ici, il est en train d’aider des enfants à lire à travers une séance de lecture guidée qu’il or- ganise chaque semaine dans sa bibliothèque. Alou explique que pendant ces séances de lecture guidée les enfants lisent avec beaucoup d’attention et lui prend son temps pour les assister en insistant sur la syllabation des mots. Il fait prononcer plusieurs fois certains mots par les enfants pour les permettre de mémoriser le sons difficiles. Dounko Sanou Coordonnateur-Animateur FAVL Razack Konkobo jouant au puzzle à la à la bibliothèque de DimikuyDimikuy: Le petit RAZACK à la bibliothèqueLa bibliothèque de Dimikuy établie pour les enfants et lesfemmes pour cette localité joue un rôle très important àpour les bénéficiaires. Nous avons rencontré le jeudi 03 Alou Koundaba apprenant à lire à des enfantsmai 2012 cet enfant du nom de Razack Konkobo. Il est à la bibliothécaire de Béléhedévenu pour se distraire avec les jeux de puzzles, sous lapaillote de la bibliothèque, aux bancs à motifs mosaïquesNous l‘avons demandé depuis quand il vient à la biblio-thèque. Voici ses propos: « Chaque jour que la bibliothè-que est ouverte je viens rester pour jouer. Je n’ai pas l’âge Pour toutes informations complémentaires surd’aller à l’école et comme je ne sais pas lire, je joue au Friends of African Village Libraries et lesclassement de ce jeu. Je regarde bien comment c’est classé bibliothèques de villages au Burkina Faso,ensuite je reclasse les pièces. Regardez-moi faire. Quant connectez-vous sur :j’irai à l’école je vais venir lire, puis jouer. Cela me plaîtbeaucoup et je ne fais pas de bagarre avec mes amis du notre site internet : www.favl.orgquartier.».La bibliothécaire a confirmé les dires de Razack concer- notre blog: www.favl.org/orgnant sa fréquentation de la bibliothèque. Ses parents sa-vent souvent que lorsqu’il est absent, il est certainement ou écrivez-nous à : favlafrica@gmail.comsur ses jeux de puzzle à la bibliothèque. DOUNKO SANOU Coordonnateur- Animateur FAVL 7
  • 8. Echos des Bibliothèques Nº01 Amis des Bibliothèques de Village Africains Résumé de livre : Au gré du destin - Ansomwin Ignace Hien.Le livre nous parle d’un jeune homme du nom de Naolo est assortie d’une condition, Naolo peut prendre d’autresqui a perdu son père dès l’âge de 9 jours. Il fut élevé avec femmes mais n’aura jamais d’enfants. Naolo a vécut uneses frères par le frère de leur père du nom de Sour. Naolo journée chez les êtres invisibles ce qui fait cinq ans sura eu une femme du nom de Badé. qui était une très belle terre. Pendant le séjour de Naolo, il a apprit beaucoup defemme. Tout le monde admiraient sa beauté. Sour le père choses et surtout les plantes qui soignent. Les parents deadoptif de Naolo était jaloux de lui. Il disait souvent que Naolo l’ont cherché en vain ils ont fait de grandes funé-Naolo ne mérite pas une si belle femme. Un jour, Sour ap- railles pour lui. Un charlatan a dit avoir vu Naolo avecpela Badé dans sa chambre sous-prétexte de l’envoyer au une partie de la tête rasée, ce qui veut dire qu’il a un piedmarché et il l’a viola. Un secret que Badé a gardé jusqu’au dans la tombe. Au retour de Naolo dans son village, desjour de son accouchement. L’accouchement était diffici- cérémonies complexes furent faites, de grands sacrificesle, Badé a perdu toute sa force et décida de se confesser. aussi pour qu’il puisse rester au village. Quant au vieuxCe qui fait et l’esprit vient au monde, mais cinq minutes Sour le père adoptif de Naolo est devenu fou et s’estplus tard elle rendit l’âme et le bébé mourut le lendemain. suicidé. De nouveau intégré dans son village guérissaitNaolo s’enfuit en brousse pendant les funérailles de sa Naolo toutes sortes de maladies avec les plantes. Mêmefemme et son enfant. Il a couru et marché pendant trois les femmes stériles ont eu des enfants. Naolo a pris unejours et trois nuits, sans manger ni boire. Le quatrième première femme, il n’eu pas d’enfant, une deuxième, unejour Naolo rencontre un djinn (genie), elle lui donna à troisième et même une quatrième toujours pas d’enfants.boire et à manger. Après le repas le djinn posa une condi- Les rumeurs qui ont commencé à courir dans le village.tion à Naolo, ou ils se marient ou Naolo devient fou et Pourquoi un homme qui soigne les stériles ne peut pasmeurt. Naolo demanda quelques heures pour réfléchir. avoir d’enfants. Naolo s’en retourna voire Nomikiémad-Quand la dame revient Naolo accepte le mariage. Ils font jutici pour la supplier de lui permettre d’avoir même unleur mariage en échangeant leur sang. La nouvelle femme seul enfant. Mais elle lui dit que les conventions sont lesde Naolo s’appelle Nomikiémadjutic. Leur mariage conventions. Pemou Lucie Gérante de la bibliothèque de SARA Conte du mois : Les enfants et leur pèreTrois enfants et leur père vivaient dans un village. Ces trois enfants ne s’entendaient pas; ils se bagarraient à longueur dejournée. Leur père était mécontent du comportement de ses enfants. Alors il chercha une solution à leur désaccord. Et unjour il les appela et leur dit : « Voici trois morceaux de bois attachés avec une corde, je parie que personne d’entre vousne peut les casser.» Les enfants crurent pas et dirent à leur père que ce sont eux les plus forts du village. Alors le pèrerépondit : « Si vous êtes les plus forts du village, cassez ces morceaux de bois ! » Le premier enfant essaya de toutesses forces mais ne parvint pas. Le second ne réussit pas à faire mieux que le premier. Quant au troisième, il a lui aussiutilisé tous ses moyens, mais en vain. Alors le vieux père leur dit : « Regardez-moi faire», il détacha la corde et cassa lesmorceaux de bois les uns après les autres. Il demanda à ses enfants pourquoi a il t-il réussi à les casser ? L’un d’entre euxrépondit que c’est parce qu’il les a détachés les uns des autres. Le père conclut «si vous êtes unis comme ces morceauxde bois attachés, rien ne peut vous détruire et vous réussirez mieux dans la vie. Par contre si vous êtes séparés, vous serezfragiles comme ces bois séparément et que je viens de casser.» Depuis ce jour, les enfants ont bien compris le messagede leur père et vivent en parfaite harmonie. La morale de ce conte est:  L’union fait la force. BOUE ALIDOU Animateur FAVL Voulez-vous contribuer avec un article sur la lecture ou avez-vous des commentaires à émettre sur Échos des Bibliothèques? Envoyez-nous vos écrits à l’adresse: favlafrica@gmail.com 8

×