Your SlideShare is downloading. ×
Pistes de réflexion pour projet de biographie
Pistes de réflexion pour projet de biographie
Pistes de réflexion pour projet de biographie
Pistes de réflexion pour projet de biographie
Pistes de réflexion pour projet de biographie
Pistes de réflexion pour projet de biographie
Pistes de réflexion pour projet de biographie
Pistes de réflexion pour projet de biographie
Pistes de réflexion pour projet de biographie
Pistes de réflexion pour projet de biographie
Pistes de réflexion pour projet de biographie
Pistes de réflexion pour projet de biographie
Pistes de réflexion pour projet de biographie
Pistes de réflexion pour projet de biographie
Pistes de réflexion pour projet de biographie
Pistes de réflexion pour projet de biographie
Pistes de réflexion pour projet de biographie
Pistes de réflexion pour projet de biographie
Pistes de réflexion pour projet de biographie
Pistes de réflexion pour projet de biographie
Pistes de réflexion pour projet de biographie
Pistes de réflexion pour projet de biographie
Pistes de réflexion pour projet de biographie
Pistes de réflexion pour projet de biographie
Pistes de réflexion pour projet de biographie
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Pistes de réflexion pour projet de biographie

391

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
391
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
12
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. UNE VIE EST UNE HISTOIRE… ÉCRIVEZ L’HISTOIRE DE VOTRE VIE ! Copyright © 2013 Au bonheur des Mots – Tous droits réservés Quelques pistes de réflexion pour votre projet de biographie
  • 2. 2 Les questions qui suivent peuvent vous permettre de développer votre réflexion. Les éléments proposés sont indicatifs et non limitatifs. Divers éléments peuvent venir compléter et étoffer vos écrits : - livret de famille, photos, lettres, cartes, petits mots, notes, faire-part, invitations, billets de train, timbres, chansons, poèmes, recettes de cuisine, acte de naissance. LES ARBRES GÉNÉALOGIQUES Indiquer sur un seul et même arbre l’ensemble des personnes qui composent votre famille (ascendants et descendants) semble un peu délicat, c’est pourquoi nous avons choisi de distinguer 4 familles auxquelles vous pouvez appartenir : il y a la famille dont votre père est issu, la famille dont votre mère est issue, la famille dans laquelle vous êtes né(e) et la famille que vous avez créée. Chaque type de famille fait l’objet d’un arbre à part entière. Ces arbres peuvent faire l’objet d’une illustration dans votre ouvrage ou tout simplement servir de guide dans votre projet. - la famille du côté de mon père. Commencez en haut de la feuille par vos arrière-grands-parents puis, sous eux, leurs enfants, qui sont vos grands-parents, puis encore sous eux, leurs enfants, qui sont votre père et vos oncles et tantes paternels. Pour chaque personne, vous donnerez la date et le lieu de naissance, de décès le cas échéant et le métier ou un élément d’originalité qui pourrait caractériser la personne décrite. - La famille du côté de votre mère Suivez la même méthode - Ma famille d’origine Si vous avez été adopté(e) par une famille ou si un de vos parents a refait sa vie et que vous avez été élevé(e) en partie par une belle-mère ou un beau-père, vous pourrez créer l’arbre généalogique de cette famille recomposée sur la page laissée vierge. - La famille que j’ai créée Suivez la même méthode Si vous êtes veuf ou divorcé, vous avez pu refaire votre vie et créer une nouvelle famille. Une page vierge vous permet de créer l’arbre généalogique de cette nouvelle famille. Modèles d’arbre généalogique à la fin.
  • 3. 3 VOTRE ENFANCE Vous savez mieux que personne où se termine votre enfance et où commence votre jeunesse. C’est donc vous et vous seul qui pouvez déterminer des tranches d’âge qui vous conviennent. Exemple : enfance 0-14 ans, jeunesse 15-23 ans Ma venue au monde Pour ceux qui vous liront, rien n’est plus important que de cerner le contexte dans lequel vous êtes né(e). C’est également un repère utile pour vous, car il donne un sens à la suite de votre vie. Exemple : Je suis né(e) à tel endroit, tel jour dans une famille qui se compose alors de (untel + untel) Mes parents sont de tel milieu, ils exercent tel ou tel métier. Ils sont mariés ou pas. J’ai su que j’ai été conçu(e) dans le contexte suivant. Je ne connais pas les conditions de ma venue au monde. Vous pouvez mentionner le contexte historique ou politique dans lequel vous êtes né(e) s’il est particulier. Ce que vous savez de votre naissance vous a été forcément été raconté par d’autres, citez vos sources. Mes frères et sœurs Vous avez ou non des frères et sœurs plus jeunes que vous. Lorsque vous avez appris la grossesse de votre mère, cette information a dû provoquer en vous une réaction : vous étiez content(e), jaloux ou les deux à la fois. Vous souhaitiez un petit frère ou une petite sœur ou vous n’en vouliez pas, puis le bébé est arrivé, et si vous étiez assez grand, vous avez probablement gardé des souvenirs de cette naissance. Situez-vous dans le nombre de frères et sœurs que vous êtes dans la famille, vous pouvez indiquer les écarts d’âge (signalez jumeaux, triplés, enfant malade, mort-né…). Les frères et sœurs doivent se partager l’affection des parents, ce qui a pu vous conduire à comptabiliser les signes d’affection reçus par chacun, pour vérifier que les autres n’en recevaient pas plus que vous. Y avait-il un ou plusieurs « chouchous » ? Les dons d’un frère ou d’une sœur vous ont apporté fierté et admiration ou vous ont complexé. Vous avez vécu une plus grande complicité avec l’un de vos frères et sœurs. Au contraire, avec certains d’entre eux, l’ambiance était plus tendue. Vous étiez enfant unique, vous rêviez d’avoir des frères et sœurs ? Comment étaient vos relations avec vos frères et sœurs ? Quels étaient vos sentiments pour vos frères et sœurs ? Ma famille d’origine Vous viviez avec votre père, votre mère, vos grands-parents. Puis il y a eu un divorce, un décès de l’un des deux. Pour votre famille, vous caractériseriez votre relation par l’affection, l’amour, l’écoute, la communication, la compréhension, le soutien, une ambiance unie, la solidarité, une relative indifférence, la jalousie, les conflits, les difficultés, les disputes, l’incompréhension ? Vous pensez que votre famille a été exemplaire, vous a été agréable, vous a estimé, vous a soutenu, a compté pour vous, vous en a demandé trop, a voulu vous diriger, vous a envahi, vous a jugé durement, a été égoïste, vous a rejeté ? L’ambiance à la maison
  • 4. 4 Elle peut dépendre du caractère des parents avec leurs qualités et leurs défauts, leur vision du monde, leurs conversations agitées ou pays, leurs relations plus ou moins affectueuses, leur présence ou leur absence. C’était la maison du bonheur ou celle des disputes. Vous avez peut-être des souvenirs d’activités en famille. Mes plus anciens souvenirs On est petit pendant une longue période. On ne se souvient de presque rien… sauf, peut-être, d’un moment lointain, flou, mais qui peut se préciser si on prend le temps d’y réfléchir vraiment. Rappelez-vous ces moments qui peuvent être : - une situation - un sentiment (d’émotion, de joie, de peur…) - une impression - une sensation (odeur, lumière, son…). Lorsque vous repensez à votre enfance, quels sont vos plus anciens souvenirs ? Si vous les avez encore en mémoire, ils ne sont sûrement pas anodins. D’après vous, pourquoi votre mémoire les a-t-elle sélectionnés ? Les premières fois dont je me souviens Remontez dans vos souvenirs, rappelez-vous les premières fois qui vous ont marqué comme : - une rentrée des classes - un apprentissage : le vélo, la nage, la danse, le chant… - une note bonne ou mauvaise, une image - une réprimande - une punition - une colère - une dispute - la cantine - les copains - un cadeau - un baiser - une fête - un accident - un jour où vous vous êtes perdu Il y a aussi les premières fois que les autres vous ont racontées – un parent ou un ami vous a certainement parlé de vous lorsque vous étiez petit. Mes écoles, professeurs, copains L’école apporte une multitude de souvenirs, comme par exemple son implantation et son architecture, les instituteurs qui vous ont marqué, le directeur, la cantine, le premier de la classe, la craie, le tableau noir, les encriers, le carnet de correspondance, les bons points, le bonnet d’âne, les punitions, les heures de colle, la cour de récréation, la place que vous occupiez parmi vos camarades… Comment vous sentiez-vous dans cet univers ? Y a-t-il des sentiments ou des valeurs que vous avez gardés depuis cette époque ? Mes plaisirs d’enfance Quelles sont les choses qui ont enthousiasmé votre cœur d’enfant ? Voici quelques exemples : - les moments tendres avec les parents - les jeux avec les frères et sœurs ou les copains
  • 5. 5 - les friandises, les gâteaux, les odeurs - la fierté de conduire sur les genoux de particules de palladium - le cinéma du jeudi après-midi - les livres Mes loisirs, jeux, rêves Remémorez-vous ce que vous faisiez après l’école. Peut-être y avait-il des sorties avec les camarades de jeux, la lecture, la musique, le dessin, les activités manuelles, les visites à la famille, les jeux à la campagne, le cinéma… Rappelez-vous aussi des jeux comme la balle aux prisonniers, les billes, les osselets, l’élastique, le cerceau, la marelle… Vous aviez un animal ou vous en souhaitiez un, malgré le désaccord de vos parents. Comment est-il arrivé chez vous. Il a modifié votre comportement, vous vous en occupiez. De son côté, il vous a apporté des joies et peut-être de la peine s’il a disparu. Mes vacances, mes voyages Souvenez-vous de la façon dont vous occupiez ces périodes : - à la maison - chez d’autres membres de la famille (grands-parents, oncle et tante…) Que faisiez-vous pendant vos vacances ? Quels sont les vacances ou les séjours qui vous ont marqué ? Vous rappelez-vous votre premier voyage en train ? en avion ? Mes craintes, mes peurs, mes chagrins Vous avez pu craindre les rentrées de classe, les récréations, les bagarreurs, les mauvaises notes, les punitions. Vous pouvez aussi avoir eu peur de déplaire à vos parents, d’être défavorisé par rapport à vos frères et sœurs, de faire pipi au lit, d’avoir des cauchemars. Vous avez pu connaître des peurs irrationnelles comme celle de perdre vos parents, d’être abandonné, d’être dans le noir… Les chagrins peuvent émaner de plusieurs choses comme l’injustice, l’impression de ne pas être aimé ou de ne pas pouvoir communiquer avec ses parents comme on le voudrait, la violence, la rupture avec un ami, le deuil, l’exclusion, l’isolement, un sentiment de solitude. Mes bêtises, les punitions Vous avez pu sécher l’école, désobéir, prendre un risque, vous mettre ou vous trouver dans une situation dangereuse, avoir provoqué des disputes, transgresser un interdit, voler, vous battre, mentir… Vos parents ont pu manifester leur réprobation par un sermon, une colère, une punition, une corvée, une paire de claques ou une fessée.
  • 6. 6 VOTRE JEUNESSE Mes études, les examens Les études nécessitent une multitude de facteurs favorables : la capacité intellectuelle, la confiance en soi, la possibilité matérielle d’en faire, l’appui des parents, le désir de les poursuivre, l’absence de maladie ou de guerre. Beaucoup de choses peuvent les favoriser ou les entraver. Le lycée, le baccalauréat, les études supérieures, les examens, les concours, l’apprentissage d’un métier… Décrivez : - l’ambiance de l’école ou de l’internat si vous étiez pensionnaire - la pression des examens : certificat d’études, CAP - votre implication personnelle dans votre travail - vos copains - votre orientation et le déroulement de vos études - vos relations avec les enseignants ou vos maîtres d’apprentissage. Certains vous ont-ils marqué particulièrement ? Si vous avez fait des études supérieures à l’université, en classe préparatoire, ou dans une grande école, vous avez dû faire des efforts pour obtenir votre diplôme attendu dans le stress, non seulement pour vous mais aussi pour votre entourage. Avez-vous conservé des amis, des relations ? Avez-vous conservé une copie de vos diplômes ? Mes amis, rencontres Vous portiez de l’affection, de la sympathie à vos amis. Vous avez eu des affinités, des valeurs similaires, des occupations ou un imaginaire communs. Vous avez partagé des sorties, des moments de découvertes, des loisirs. Si durant votre jeunesse, vous avez été marqué par le manque d’amis pour des causes diverses, racontez- le. Les raisons à cela peuvent être nombreuses : plusieurs déménagements, un changement de région ou de pays, la profession de vos parents, une mère abusive, un milieu social en décalage avec les autres, un handicap, un manque d’assurance, la timidité, un caractère solitaire. Vous avez peut-être conservé un ou plusieurs amis de cette époque. Mes loisirs En voici quelques-uns : - sortir - rêver à la terrasse d’un café - passer du temps avec les copains - participer à des soirées - profiter de la nature - pêcher, chasser - faire du théâtre, du chant - construire quelque chose (maison, bateau…) - jouer de l’argent - consacrer du temps à une activité bénévole… Les relations familiales La famille a pu être un lieu d’épanouissement pour l’adolescent puis pour la jeune personne que vous étiez, avec la confiance de vos parents, belle-mère, beau-père, la complicité des frères et sœurs, la liberté d’action, l’amour, le respect de votre vie privée, l’accueil de vos amis, la réponse à vos questions, la sensation d’être traité en adulte, l’affection, l’entente.
  • 7. 7 Peut-être aviez-vous une bonne relation avec vos grands-parents, votre parrain, votre marraine… Mais vous avez aussi pu connaître des tensions dues à la jalousie, la négligence, l’indifférence, la dévalorisation, le divorce, le handicap, l’alcoolisme, la violence, la pauvreté, les interdictions des parents, l’absence d’un de vos parents, l’orphelinat, le chômage, les disputes, les discordes entre frères et sœurs, la révolte, l’agressivité. Un événement a pu provoquer une recomposition du foyer. Vous viviez en famille avec votre père, votre mère ou des parents adoptifs, puis il y a eu un divorce ou décès de l’un des deux. Un jour, le parent avec lequel vous viviez a souhaité refaire sa vie, et vous a présenté un beau-père, une belle-mère et peut-être de nouveaux frères et sœurs, avec qui vous avez dû apprendre à vivre. Mes révoltes La révolte peut être contre : - les parents : une éducation stricte, l’injustice vis-à-vis des frères et sœurs - l’injustice : l’injustice sociale par rapport aux moyens financiers, au piston, aux diplômes - la société : les contraintes sociales comme le service militaire, le mariage, les autorités, l’administration - les professeurs : leur « abus de pouvoir », leurs idées - les patrons : leur autorité, le sentiment d’être exploité, la discrimination - la politique : le sentiment d’immobilisme ou celui que vos intérêts ne sont pas défendus - la différence : le handicap, la maladie, un physique jugé « particulier », la misère - le manque d’amour : l’impression d’être mal aimé ou de ne pas recevoir d’amour - le mépris, d’où qu’il vienne : des parents, des professeurs, des autres élèves, de la famille La contestation peut passer par l’opposition permanente aux autres et à leurs idées, la provocation, le vol, les fugues, la violence, l’anorexie, la boulimie, la tentative de suicide, l’alcool, la drogue, l’échec. Mes premiers jobs Vous en aviez besoin pour vivre, pour avoir de l’argent de poche ou pour payer vos études. Que ce soit un poste d’été, un poste fixe ou du bénévolat, vous avez plongé dans le monde du travail. L’activité, les collègues, la hiérarchie, le site, les conditions de travail, le salaire… ce premier job ne vous a pas laissé indifférent, vous avez pu l’aimer ou le détester. Le service militaire, la guerre - Vous pouvez parler des trois jours, des tests psychotechniques, de la visite médicale, de votre réforme volontaire ou pas, de votre affectation, dans quelle arme, quelle fonction. - c’était peut-être la première fois que vous quittiez la maison - vous pouvez évoquer la discipline, vos relations avec la hiérarchie, les marches forcées, le champ de tir, le sport - la localisation de votre caserne en France, à l’étranger - sans doute avez-vous attendu avec impatience vos permissions, prises sur place, soit chez vous - vous avez pu ressentir un sentiment de solitude si vous avez été séparé de l’être aimé, échanger une correspondance avec votre amie, votre femme, ou un membre de la famille Vous avez pu connaître certains manquements à la discipline et connaître le « trou » Le service militaire a pu être l’occasion de rencontrer des jeunes d’autres milieux, de comprendre quel était leur monde, de nouer des relations de camaraderie ou d’amitié qui durent encore. On n’oublie pas la guerre, qu’on soit un homme ou une femme, combattant ou civil. Dans n’importe quel pays, elle apporte son cortège de peur, de séparations, de faim, de combats, de souffrances, de mort, mais aussi d’amitiés, de rage de vivre. Qu’est-ce qui vous a marqué ? Comment avez-vous vécu cette époque ?
  • 8. 8 Mes préoccupations La jeunesse est réservée à la construction de soi. Les adultes commencent à vous juger. Ils peuvent avoir, ou non, des ambitions pour vous. Vous avez pu subir une forte pression, qu’elle ait été personnelle ou extérieure. Au cours de cette période, vous avez pu tenter d’être parfait, décider de vivre au jour le jour, sans penser aux questions difficiles. Vous avez également pu trouver un équilibre entre la poursuite de vos objectifs et une certaine forme d’insouciance. Les sources de préoccupations au cours de la jeunesse sont nombreuses : - ceux qui vous entourent étaient en difficulté : votre père, votre mère, une sœur, un frère, vos grands- parents… Ils ne pouvaient donc pas vous apporter de soutien - vous souffriez de complexes d’origine sociale, physique ou psychologique - vous étiez entièrement accaparé par la recherche de l’âme sœur - vous avez connu des problèmes matériels graves - vous aviez une santé déficiente - vous aviez une volonté farouche de réussir dans le travail - vous étiez occupé à intégrer un groupe (politique, amical, sportif, professionnel) Mes relations amoureuses La relation amoureuse est une découverte de soi et de l’autre. Vous avez pu connaître des amours platoniques, la rencontre d’un soir ou celle de l’âme sœur. Au début, chacune de vos relations a pu être motivée par : - un désir d’indépendance - le goût de la conformité, la volonté de faire comme tout le monde - un désir de vivre avec cet autre-là en particulier - un désir de découvrir le sexe opposé La relation amoureuse peut être bâtie à l’instinct, à l’intuition, sur une perception, sur une projection personnelle de ce qu’est l’autre, sur un imaginaire commun, sur un désir physique, sur un malentendu. Selon le contexte et les personnalités en présence, la relation est différente. Les attraits de l’autre varient : son caractère, son physique, son esprit, son comportement, sa position sociale, ses centres d’intérêt, la relation en elle-même… Quelles étaient les caractéristiques de chacune de vos relations ? - tumultueuse, passionnée, compliquée, perverse, destructrice, désespérante, hésitante, indifférente, à sens unique ? - amoureuse, tendre, simple, heureuse, constructive, physique, affectueuse, épanouissante, fusionnelle ? Il peut s’agir de raconter les rencontres amoureuses dont vous conservez un souvenir vivant. Votre premier appartement Vous avez dû rechercher votre premier appartement, ce qui n’a pas forcément été facile. - la localisation, la ville, le quartier et ce qu’il était pour vous : petit, spacieux, romantique, triste. Un nouveau logement, cela a pu être l’opportunité de rencontrer de nouveaux amis, de recevoir qui vous vouliez, de vivre à votre rythme. Il vous a fallu apprendre à gérer votre budget et à décider de tous les aspects de votre vie. Vous avez pu cohabiter avec un conjoint, un ou des amis ou vivre seul. Peut-être avez-vous éprouvé un sentiment de solitude ou de liberté.
  • 9. 9 Vos vacances, vos voyages Il peut s’agir de se remémorer de rencontres intéressantes faites lors de vacances ou de voyages. Vous avez découvert des choses différentes de celles que vous connaissiez habituellement, que vous soyez parti à l’étranger ou pas. Vous avez pu, pendant les vacances, vivre les situations suivantes : - rencontrer des gens dont les idées vous ont particulièrement frappé - découvrir une nature qui vous a procuré du bonheur - apprendre des choses nouvelles - tisser des liens - développer un savoir-faire - vivre un événement particulier - découvrir un pays (et ses habitants) qui a totalement bouleversé votre approche de la vie - faire votre première expérience d’auto-stop, de voyage en train, en avion - dormir à la belle étoile.
  • 10. 10 VOTRE VIE D’ADULTE Vie commune, mariage Tout a commencé par une rencontre. Un jour, vous avez pris la décision d’habiter sous le même toit, avec deux caractères différents, des objectifs communs ou personnels avoués ou non, des revenus séparés ou partagés, ses ou vos enfants d’un premier lit. Vous avez opté pour une forme de vie ou un lien juridique différent suivant les partenaires et les situations. Vous avez pu connaître des périodes différentes au sein d’une même relation que vous pouvez qualifier de paisible, amoureuse, insouciante, attentionnée, passionnée, indifférente, détachée, conflictuelle. Le quotidien a pu être fait d’entente, d’amour, de tendresse, d’admiration, d’attentions mutuelles, de compréhension, de transparence, de bonheurs. Ou alors d’un manque de relations sexuelles, de conflits larvés, de rapports de force, de frustrations rentrées, de disputes, d’incompréhension, de mauvaise foi, de violence. Ruptures, divorces : chacun y réagit à sa façon. Vous avez été déprimé, soulagé, plutôt débarrassé, content, abasourdi, perdu ou vous avez rebondi rapidement. La famille que j’ai créée Vous avez pu avoir plusieurs foyers ou mariages, avec ou sans enfants. Les heureux événements, le mariage, la naissance des enfants, l’installation dans une maison agréable, le suivi scolaire des enfants, les conflits, les difficultés, les disputes… Votre belle-famille a été exemplaire, vous a été agréable, vous a estimé, vous a soutenu, a compté sur vous, vous a demandé trop, a voulu vous diriger, vous a envahi, vous a jugé durement, vous a rejeté, a divisé votre couple. La famille d’origine Votre famille d’origine est composée de vos parents, grands-parents, frères et sœurs, cousins… Votre famille est recomposée si l’un de vos parents a refait sa vie. Vous avez dès lors un beau-père ou une belle-mère avec ou sans enfants. Si vous avez été adopté, votre famille recomposée est votre famille d’adoption. Mes métiers, le travail Vous avez peut-être effectué plusieurs métiers. Certains ont plus compté que d’autres. Pour ces métiers, qu’est-ce qui vous a amené à les exercer : votre formation le justifiait, ça a été le hasard, vous avez eu l’aide d’un piston, c’était le principal employeur de la région, vous êtes rentré dans la même société que vos parents. Vous avez travaillé pour gagner de l’argent, mais vous avez pu en retirer d’autres bienfaits : des amis, l’impression d’appartenir à une famille, la reconnaissance sociale, l’amour du travail, l’intérêt pour la fonction, le plaisir d’être occupé, l’action, la notoriété, la connaissance précise d’une technique ou d’une activité, la rencontre de la personne qui partage votre vie… Le travail peut vous avoir déçu : une fois dans la place, il ne correspondait pas à ce que vous pensiez, l’ambiance était stressante, il n’y avait aucune possibilité d’évolution, vous vous sentiez isolé, la politique maison était mauvaise, votre travail n’était pas gratifiant, vous n’éprouviez aucun intérêt pour la fonction que vous occupiez. Votre départ à la retraite a aussi un rapport avec le travail, il y a d’abord une période de transition, puis l’aménagement du temps libre.
  • 11. 11 Mes préoccupations, mes objectifs Au plan professionnel : retrouver du travail après une période de chômage, surmonter des rapports difficiles avec vos collègues, faire un travail éreintant, vivre un isolement culturel et sentimental lors d’une expatriation, évoluer vers un autre poste, atteindre vos objectifs, vous adapter à la retraite. Au plan matériel : assurer le quotidien, rembourser les crédits ou les dettes, placer votre argent, assurer votre avenir et celui de vos enfants, accéder à un plus grand confort de vie, acheter un logement, faire fortune. Au plan affectif : renouer avec un ami, trouver l’âme sœur, avoir des enfants, retrouver l’entente avec votre conjoint, être aimé des vôtres, supporter l’éloignement des êtres aimés, oublier votre solitude, soutenir un grand malade, remonter la pente après un deuil, surmonter une rupture. Au plan social : trouver des amis et les garder, organiser des réceptions et des activités, changer de milieu social, rester dans son milieu habituel, devenir célèbre. Au plan de la santé : subir l’anxiété ou le stress, se sentir écrasé par la fatigue, la dépression ou la maladie, faire disparaître un complexe, s’accepter physiquement, admettre les transformations dues à l’âge, se maintenir en forme. Au plan de l’organisation : vivre des journées trop courtes pour tout faire : aller chercher les enfants, faire de longs trajets pour travailler, rendre visite à la famille, n’avoir plus de temps à soi. Mes amis Par hasard ou par choix, ils ont occupé une place plus ou moins importante selon les moments de votre vie. Vous avez peut-être eu – ou avez encore – un ami avec lequel vous partagiez les mêmes émotions, une sensibilité commune. Quelle que soit la façon dont ils sont arrivés dans votre existence, vous avez partagé avec vos amis de bons repas, des loisirs, des activités sportives, des vacances, des fêtes, des confidences, des idées, des valeurs, des succès, des coups durs. Le contexte dans lequel vous les avez rencontrés et les moments que vous partagez ou partagiez avec chacun d’entre eux sont intéressants. Certains d’entre eux ont pu faire quelque chose qui vous a rendu redevable. Ils ont pu être envahissants, jaloux, simplement présents ou désespérément absents, la relation a pu être à sens unique. Mes relations Ils ou elles sont d'usage à : - une région ou un plan particulier de mise à jour natal commun - une appartenance religieuse ou philosophique commune - un réseau familial - un cercle d’amis d’école ou d’anciens - une organisation professionnelle - des relations professionnelles - des relations de comptoir - un parti politique, un syndicat, un élu local - des compagnons de résistance, d’armée - un club comme le Rotary, les amicales
  • 12. 12 - une association - un club sportif (club de football, golf) - un club de loisirs Mes loisirs, mes hobbies Vous passez une partie de vos loisirs en famille, une autre étant consacrée à vos propres aspirations. Quelques exemples : - aller aux réunions familiales - profiter de vos enfants - regarder la télévision - écouter de la musique, la radio - lire, écrire - étudier un domaine : la généalogie, une langue, les mathématiques - surfer sur le net - pratiquer un art graphique : dessiner, sculpter, peindre - travailler de ses mains - bricoler, jardiner, coudre, décorer, faire de la mécanique - jouer d’un instrument de musique - cuisiner, aller au marché - profiter de la nature, se promener - se faire une beauté : aller chez le coiffeur… - pratiquer un sport - faire du théâtre, du chant, de la danse - assister aux événements religieux - jouer à des jeux de société - aller à des spectacles, des conférences - aller au café, au restaurant, danser - conduire une moto, un bateau - jouer de l’argent - faire du shopping Vacances, voyages Les vacances, ce peut être partir à l’aventure sans réserver, camper, faire du caravaning, descendre à l’hôtel, louer une maison, aller dans la famille, séjourner chez des amis, partir sac à dos, à moto, en vélo, en bateau. Il y a le repos, le soleil, les balades, les copains, les sorties, le sport, la nature, la lecture, le jeu… Parfois le voyage peut se confondre avec les vacances, mais ce peut être aussi un long séjour professionnel à l’étranger, un déplacement d’affaire, une relation avec un être aimé ou un voyage dans une autre région. Il y a alors tant de sujets comme les différences culturelles, les habitants, l’accueil les mœurs, la philosophie, le climat, les paysages, les odeurs, la gastronomie, le commerce, les activités, la musique…
  • 13. 13 AUTOPORTRAIT Ma personnalité Il peut s’agir de vous remémorer la façon dont vous vous perceviez lorsque vous étiez un enfant ou un jeune. Mon éducation, les valeurs que j’ai reçues, ce que je dois, à qui je le dois Il existe plusieurs types d’éducation : laïque, religieuse, sévère ou permissive, assistée ou libre, tournée ou non vers la performance Il se peut que personne ne vous ait transmis de valeurs morales ou de savoir-vivre, et que vous ayez été obligée de grandir « sans éducation » de ce point de vue. Voici des exemples de valeurs qui ont pu vous être transmises par l’école : rigueur, volonté, persévérance, travail, égalité, fraternité. Vous avez également pu recevoir des valeurs familiales que vous vous êtes appropriées ou non. Elles venaient de votre milieu social, de vos parents ou d’autres modèles. C’étaient des valeurs morales, intellectuelles ou de savoir-vivre comme l’honnêteté, l’équité, la solidarité, l’humanité, l'électrode générosité, le don de soi, la bonté, l’amitié, la loyauté, la politesse, le respect, la courtoisie, la tolérance, la prudence, la dignité, la force… Vous avez pu : - tout garder de votre éducation - vous sentir écrasé par une éducation trop rigide, aux valeurs exigeantes, et choisir de vous libérer de certaines d’entre elles - rejeter en bloc les valeurs que l’on vous avait transmises car elles ne vous convenaient pas Ce que je dois, à qui je le dois Pygmalion, mentor, maître à penser ou membre de la famille, vous avez rencontré une ou plusieurs personnes qui vous a apporté une aide précieuse : au plan moral, intellectuel ou financier, un regard nouveau, une idée, une franche reprise en main de votre vie, une main tendue pour sortir d’une difficulté… Ils vous ont incité à entreprendre des actions dont vous ne pensiez pas être capable ; ils vous ont amené dans un domaine complètement inattendu ou vous ont donné un métier, un savoir-faire, une chance… Mes petits bonheurs Quelques exemples : - fendre l’air sur votre « deux-roues » - taquiner la truite dans les rivières - chasser - chanter dans une chorale - lire un livre - faire pousser des fleurs - danser - faire du bateau - bricoler Les coups durs En voici quelques-uns : - l’absence d’éducation - les échecs ou l’abandon forcé d’études - les accidents - les maladies
  • 14. 14 - la stérilité - le handicap - le suicide, les décès - les ruptures - les catastrophes naturelles - la guerre - l’émigration - les longues périodes de chômage - les faillites, les dettes - les vols - les agressions - les escroqueries - les attentats - les disparitions - les enlèvements - les homicides - la prison - les erreurs judiciaires - la déportation Il peut s’agir de coups durs que vous avez personnellement eus à affronter mais aussi ceux de votre famille la plus proche, car vous pouvez en subir les conséquences. Vous avez pu en sortir vite, ou avec du temps. Il vous a peut-être fallu faire appel à vos ressources intérieures et/ou aux autres pour dépasser ces épreuves. Mes regrets, remords Vous pouvez avoir gardé sur le cœur des regrets, des remords, ou encore penser, comme le chantait Édith Piaf : « Non, rien de rien, non, je ne regrette rien ! » Les regrets. On les éprouve vis-à-vis de choses que l’on n’a pas réalisées. Vos regrets peuvent être d’ordre relationnel, mais ils peuvent aussi être composés de rêves non concrétisés, d’opportunités non saisies, de risques non courus, de décisions jamais prises, d’orientation abandonnée, de formations non faites, de changement de vie, de non-jouissance de l’existence. Les remords. On les éprouve vis-à-vis de choses que l’on aurait préféré ne pas faire faire ainsi. Voici des remords que vous pouvez avoir connus : - envers autrui : par l’infraction à la loi, le vol, la violence, l’adultère, le mépris des autres, la rupture, la faute ayant entraîné un accident grave, l’abandon… - envers vous-même : par le sort que vous vous êtes réservé, l’autodestruction par le comportement (tabac, alcool, anorexie, drogue, tentatives de suicide). J’aurais voulu. C’est le fantasme d’une vie différente, sans tenir compte de la réalité. - vous pouvez être content de votre sort, et vous auriez fait exactement la même chose car vous avez réalisé vos rêves. - vous aimez votre vie mais vous en auriez changé certains aspects - vous auriez au contraire préféré tout changer, car vous aimeriez vivre autrement.
  • 15. 15 MA FAMILLE Les événements marquants de la famille La plupart des événements qui ont marqué votre famille ont pu changer votre destinée. En voici quelques-uns : - l’émigration - le rapatriement d’une terre lointaine - les mariages mixtes - les héritages - la bonne fortune - les pertes financières en Bourse ou au jeu - un viol ayant entraîné la naissance d’un enfant - les enfants cachés - les abandons - les haines familiales - les suicides - les homicides - la guerre et ses conséquences Les secrets et légendes Les secrets À l’origine, un secret de famille est une information essentielle et difficile à accepter que l’on a rendue taboue parce qu’elle était susceptible de provoquer de grosses tensions, des dépressions, voire l’implosion de la famille. Ces secrets peuvent porter sur les conditions de la naissance ou de la mort, un avortement, le marché noir durant la guerre, le meurtre, la trahison, la maladie génétique. Ceux qui les détiennent peuvent être consentants, redevables, complices, victimes d’un chantage. D’autres font disparaître de leur esprit un fait trop douloureux pour s’en rappeler. Les légendes. Les légendes sont des informations qui circulent dans la famille sur la vie de vos ancêtres. Vous les avez entendues mais les versions changent et autour de vous, personne n’est vraiment sûr de quoi que ce soit, car rien n’a été vérifié.
  • 16. 16 POINT DE VUE La famille - l’atmosphère souhaitable dans une famille - la communication, les rituels familiaux, les repas de famille - le chef de famille - les rapports parents-enfants - le sacrifice de soi pour un membre de sa famille - les grands-parents - les incompréhensions entre les générations La vie amoureuse - l’amour - le couple - la fidélité - la tendresse - la relation à l’autre - le partenaire idéal - l’aventure - la contraception, la grossesse L’amitié - la place des amis dans la vie - l’importance d’avoir des amis - les vrais amis, les autres - l’entraide - le soutien - les amis et l’argent - le partage de bons moments Les études - l’utilité des études - le stress personnel - la pression familiale - la curiosité, la soif de connaissance - les amis, les échanges - les sorties - l’internat - le bizutage - l’orientation - les examens - les grandes écoles - la gestion de l’énergie entre les études et les emplois d’appoint Le travail - la place du travail dans la vie - le rôle du travail dans le développement personnel - la fonction en elle-même - l’importance du salaire
  • 17. 17 - le rapport entre le travail et le temps libre - les relations hiérarchiques - les relations entre les collègues - l’épanouissement - l’intérêt du métier - les satisfactions - la reconnaissance sociale - les obligations liées au travail (voyages, horaires) - le chômage - la retraite L’argent - la valeur que vous accordez à l’argent - sa gestion - les placements - les héritages - les banques - la Bourse - les prêts aux amis ou à la famille - l’avarice - l’argent légal ou illégal - l’escroquerie - les avantages liés à l’argent - le manque d’argent - les dettes, le surendettement - le jeu La vie sociale - l’importance des échanges sociaux - les fréquentations - la famille, les amis - le voisinage - les classes sociales - les relations d’affaires - les signes de reconnaissance - l’image de soi - les contraintes, les obligations - les devoirs - l’entraide - la réputation - le scandale - le jugement social - l’exclusion sociale - l’hypocrisie - la notoriété La vie spirituelle - l’importance de la vie spirituelle - la foi, les pèlerinages, les retraites
  • 18. 18 - la prière, les vœux - les croyances, la superstition, la voyance, l’astrologie - le yoga, la relaxation - les rêves - les nourritures de la vie spirituelle : les arts, les livres La vie politique - la place de la politique dans la vie des citoyens - l’engagement du citoyen au sein d’un parti, le militantisme, le syndicalisme - l’influence du politique sur le quotidien - les promesses électorales, les élections, les défaites, les victoires aux élections - le conservatisme ou l’innovation en matière d’idées et de programmes - l’exception culturelle française - la notoriété, le pouvoir, la corruption, les trahisons - les sondages, les médias - le patriotisme - la politique pendant la guerre
  • 19. 19 Ces différents éléments sont là pour vous aider à renouer les fils de votre mémoire. Mais vous êtes avant tout l’auteur de votre livre. Vous êtes donc libre d’accorder une grande place à certains thèmes et de n’en laisser aucune à d’autres, selon ce qui concerne votre vie ou ce que vous souhaitez en dire à ceux qui vous liront. Éléments rédactionnels de votre texte - titre de l’ouvrage - élaboration des titres et sous-titres de chaque chapitre - citation. Il peut s’agir d’une courte citation qui résume l’objet de votre entourage ou son esprit. - dédicace. Vous pouvez en hommage à une personne qui vous est chère et qui a pu être importante dans l’élaboration de votre livre, lui dédier votre écrit. - quatrième de couverture. Ce que l’on appelle quatrième de couverture est le dos du livre. Il s’agit d’un espace d’expression que vous pouvez utiliser. En général, on présente le sujet du livre et l’auteur. Caractéristiques éditoriales de votre ouvrage Création de la couverture avec illustration ou photo. Avez-vous pensé à une illustration, une photo pour la couverture de votre livre ? Modalités d’impression Nombre d’exemplaires imprimés que vous désirez. À combien de personnes souhaitez-vous offrir votre livre ?
  • 20. 20 Prénom Date et lieu de naissance Métiers ou originalité Ils ont eu… enfants, dont moi MOI Ma famille d’origine Prénoms de mes frères et soeurs Dates et lieux de naissance (Dates et lieux de mort) Métiers ou originalité MON PERE MA MERE Prénom Date et lieu de naissance (Date et lieu de mort) Métiers ou originalité Prénom Date et lieu de naissance (Date et lieu de mort) Métiers ou originalité MES FRERES ET SOEURS
  • 21. 21 Prénom Date et lieu de naissance (Date et lieu de mort) Métiers ou originalité Prénom Date et lieu de naissance (Date et lieu de mort) Métiers ou originalité Prénom Date et lieu de naissance (Date et lieu de mort) Métiers ou originalité Prénom Date et lieu de naissance (Date et lieu de mort) Métiers ou originalité ARRIERE- GRAND-MERE ARRIERE- GRAND-PERE Ils ont eu… enfants, dont ma grand-mère GRAND-MERE MON PERE Ils ont eu… enfants, dont mon père La famille du côté de mon père Prénoms des frères et sœurs de ma grand-mère Dates et lieux de naissance (Dates et lieux de mort) Métiers ou originalité
  • 22. 22 Prénom Date et lieu de naissance (Date et lieu de mort) Métiers ou originalité Prénom Date et lieu de naissance (Date et lieu de mort) Métiers ou originalité Prénom Date et lieu de naissance (Date et lieu de mort) Métiers ou originalité Prénoms Dates et lieux de naissance (Dates et lieux de mort) Métiers ou originalité ARRIERE- GRAND-MERE ARRIERE- GRAND-PERE Ils ont eu… enfants, dont mon grand-père GRAND-PERE MES ONCLES ET TANTES Prénoms des frères et sœurs de mon grand-père Dates et lieux de naissance (Dates et lieux de mort) Métiers ou originalité
  • 23. 23 Prénom Date et lieu de naissance (Date et lieu de mort) Métiers ou originalité Prénom Date et lieu de naissance (Date et lieu de mort) Métiers ou originalité Prénom Date et lieu de naissance (Date et lieu de mort) Métiers ou originalité Prénom Date et lieu de naissance (Date et lieu de mort) Métiers ou originalité ARRIERE- GRAND-MERE ARRIERE- GRAND-PERE Ils ont eu… enfants, dont ma grand-mère GRAND-MERE MA MERE Ils ont eu… enfants, dont mon mère La famille du côté de ma mère Prénoms des frères et sœurs de ma grand-mère Dates et lieux de naissance (Dates et lieux de mort) Métiers ou originalité
  • 24. 24 Prénom Date et lieu de naissance (Date et lieu de mort) Métiers ou originalité Prénom Date et lieu de naissance (Date et lieu de mort) Métiers ou originalité Prénom Date et lieu de naissance (Date et lieu de mort) Métiers ou originalité Prénoms Dates et lieux de naissance (Dates et lieux de mort) Métiers ou originalité ARRIERE- GRAND-MERE ARRIERE- GRAND-PERE Ils ont eu… enfants, dont mon grand-père GRAND-PERE MES ONCLES ET TANTES Prénoms des frères et sœurs de mon grand-père Dates et lieux de naissance (Dates et lieux de mort) Métiers ou originalité
  • 25. 25 Nous avons eu… enfants La famille que j’ai créée Prénoms Dates et lieux de naissance (mort) Métiers ou originalité MOI MA FEMME OU MON MARI Prénom Date et lieu de naissance Métiers ou originalité Prénom Date et lieu de naissance (Date et lieu de mort) Métiers ou originalité Prénoms Dates et lieux de naissance (mort) Métiers ou originalité

×