Your SlideShare is downloading. ×
  • Like
Rapport général de synthèse  atelier PAOPA
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Now you can save presentations on your phone or tablet

Available for both IPhone and Android

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

Rapport général de synthèse atelier PAOPA

  • 220 views
Published

Rapport général de L'ATELIER DE PLANIFICATION ET DE LANCEMENT DU PROGRAMME D’APPUI AUX ORGANISATIONS PAYSANNES EN AFRIQUE (PAOPA)

Rapport général de L'ATELIER DE PLANIFICATION ET DE LANCEMENT DU PROGRAMME D’APPUI AUX ORGANISATIONS PAYSANNES EN AFRIQUE (PAOPA)

Published in News & Politics
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
220
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
9
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. ATELIER DE PLANIFICATION ET DE LANCEMENT DU PROGRAMME D’APPUI AUX ORGANISATIONS PAYSANNES EN AFRIQUE (PAOPA) Lomé du 11 au 13 avril 2014 ________________________________ RAPPORT GENERAL DE L’ATELIER Avec la contribution de : AMOUZOU Kokou Adambounou, Consultant indépendant Expert en Planification et Développement ; Certified Development Project Manager by PM4D Atlanta, USA; E-mail : amouzoutg@yahoo.com
  • 2. 2 SOMMAIRE I. INTRODUCTION................................................................................................................................................4 II. CÉRÉMONIE D'OUVERTURE DE L’ATELIER..................................................................................................5 III. DÉROULEMENT ET RÉSULTATS DES TRAVAUX DE L’ATELIER .................................................................6 3.1. Echanges sur les défis, enseignements et leçons tirés de la phase pilote.....................................................6 3.2. Présentation de la phase principale et du PTBA global 2014.........................................................................6 3.3. Information et échanges sur les documents de pilotage du programme........................................................7 3.4. Lancement du PAOPA et mise en place du comité de pilotage de l’AIAF......................................................7 3.4.1. Lancement du PAOPA...............................................................................................................................7 3.4.2. Mise en place du Comité de Pilotage de l’AIAF .........................................................................................8 3.5. Présentation et échanges sur les PTBA 2014 des Plates Formes Nationales et du ROPPA.........................9 3.6. Travaux de groupes et restitution des résultats............................................................................................10 3.6.1. Travaux et résultats du groupe N°1 des cadres filières Elevage, Pêche et Céréales ..............................10 3.6.2. Travaux et résultats du groupe N°2 sur la chaîne des résultats (activités) ..............................................11 3.6.3. Travaux et résultats du groupe N°3 relatif aux financiers.........................................................................11 IV. CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS..................................................................................................12 ANNEXES................................................................................................................................................................13 LISTE DES TABLEAUX Tableau 1: Feuille de route du comité des cadres filières ........................................................................................11 LISTE DES FIGURES Figure 1: Vue du présidium de la cérémonie d'ouverture...........................................................................................5 Figure 2: Vue du présidium lors du lancement du PAOPA et de la mise en place du Comité de Pilotage de l’AIAF .8 Figure 3: Vue Partielle du déroulement des travaux de groupes..............................................................................10 LISTE DES ABRÉVIATIONS ET ACRONYMES AFD : Agence Française de Développement AIAF : Année Internationale de l’Agriculture Familiale APESS : Association pour la Promotion de l’élevage au Sahel et en Savane ARAA : Agence Régionale de l’Agriculture et de l’Alimentation CA : Conseil d’Administration CE : Commission Européenne CEDEAO : Communauté Economique des États de l’Afrique de l’Ouest CILSS : Comité Permanent Inter Etats de lutte contre la Sécheresse dans le Sahel CORAF : Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles DDC : Direction du développement et de la coopération de la Confédération Suisse
  • 3. 3 EAFF : Eastern Africa Farmers Federation ECOWAP : Politique agricole régionale de l’Afrique de l’Ouest FAO : Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture FIDA : Fonds International de Développement Agricole FRAO : Fondation Rurale de l’Afrique de l’Ouest MAEP : Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche OP : Organisation Paysanne OPN : Organisation Paysanne Nationale OPPA : Organisation Paysanne et de Producteurs Agricoles OPR : Organisation Paysanne Régionale OSC : Organisation des la Société Civile PADAT : Projet d’Appui au Développement Agricole du Togo PAFO : Organisation Paysanne Panafricaine PAOPA : Programme d’Appui aux Organisations Paysannes en Afrique PASA : Projet d’Appui au Secteur Agricole PAU : Politique Agricole de l'Union PDDAA : Programme Détaillé de Développement de l'Agriculture Africaine PNIA : Programme National d'Investissement Agricole PNIASA : Programme National d’Investissement Agricole et de Sécurité Alimentaire PNUD : Programme des Nations Unies pour le Développement PPAAO: Projet de Promotion de la Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest. PROPAC : Plateforme Régionale des Organisations Paysannes d'Afrique Centrale PTBA : Programme de Travail et Budget Annuels ROPPA : Réseau des Organisations Paysannes et des Producteurs agricoles de l’Afrique de l’Ouest SACAU: Southern African Confederation of Agricultural Unions UEMOA : Union Economique et Monétaire Ouest Africaine UMAGRI : Union Maghrébine des Agriculteurs
  • 4. 4 I. INTRODUCTION Les 11, 12 et 13 avril 2014, a eu lieu dans la salle de conférence Dapaong de l’Hôtel IBIS à Lomé (Togo), l’atelier régional de planification et de lancement du Programme d’Appui aux Organisations Paysannes en Afrique (PAOPA). Ont pris part à cet atelier des représentants du Conseil d’Administration (CA) du Réseau des Organisations Paysannes et des Producteurs agricoles de l’Afrique de l’Ouest (ROPPA); les Points Focaux et les comptables des plateformes nationales, des membres de l’équipe du secrétariat exécutif du ROPPA et des représentants des agences de partenaires qui soutiennent le PAOPA. L’objectif général de l’atelier est de définir et de créer les conditions pour assurer une performance dans la mise en œuvre du programme au niveau régional et national et une mesure efficace de ses effets et impacts. Cet objectif général est décliné en objectifs spécifiques à travers onze (11) points. Les principaux résultats attendus à l’issue de cet atelier sous-régional sont : 1. les PTBA 2014 et les cadres logiques niveaux national et régional sont améliorés ; 2. les contrats entre le ROPPA et les plateformes nationales sont finalisés ; 3. la démarche et les outils adoptés pour (i) le pilotage technique et la gestion financière des activités du programme et (ii) la mesure du rendement et des effets et impacts sont maîtrisés par les points focaux et les partenaires ; 4. un agenda de rapportage technique et financier est adopté ; 5. un agenda de suivi et de renforcement mutuel impliquant les plateformes nationales est adopté. Pour atteindre les objectifs et les résultats escomptés de l’atelier, l’approche participative a été utilisée dans l’intégration des grandes articulations des travaux à savoir : Cérémonies d’ouverture ; Présentations; Débats et échanges ; Cérémonies de lancement du PAOPA et de mise en place du Comité de Pilotage de l’Année Internationale de l’Agriculture Familiale (AIAF) ; Travaux en commissions et en plénière ; Capitalisation des informations et recommandations issues de l’atelier ; Cérémonie de clôture. Les lignes suivantes font l’économie du déroulement des travaux et des résultats obtenus.
  • 5. 5 II. CÉRÉMONIE D'OUVERTURE DE L’ATELIER Le début des travaux a été ponctué d'une cérémonie d'ouverture solennelle. Cérémonie au cours de laquelle trois allocutions ont été prononcées, suivies du discours officiel d'ouverture du Directeur de la Formation, de la Diffusion des Techniques Agricoles et des Organisations Paysannes Professionnelles, représentant le Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (MAEP). Dans son allocution de bienvenue, le Président de la Coordination Togolaise des Organisations Paysannes et des Producteurs Agricoles (CTOP), Monsieur GNASSINGBE Somdou Assimarou, a tout d’abord remercié les participants pour avoir répondu à l’invitation pour les travaux de l’atelier. Il a en suite fait un lien entre la phase pilote du PAOPA (2009-2012) et la Phase principale (2013-2017) avant de soutenir que le but ultime de ses initiatives reste l’amélioration des conditions de vie des producteurs. Il a terminé son intervention en souhaitant un bon séjour aux participants. Le Directeur de l’Agence Régionale de l’Agriculture et de l’Alimentation (ARAA), Monsieur SALIFOU Ousséini, a réitéré la disponibilité de son institution à œuvrer pour le monde rural et la promotion de l’agriculture familiale. Il a également rassuré le MAEP que l’ARAA va toujours soutenir ses efforts aux côtés des organisations paysannes. Le Président du ROPPA, Monsieur BAGNA Djibo, dans son allocution, s’est réjouit de la mobilisation des acteurs pour l’atelier et leur a témoigné sa gratitude. Il a fait un rappel de l’objectif de l’atelier et s’est appesanti sur les acquis de la phase pilote du PAOPA. Il a souligné qu’en dehors des acquis, l’agriculture ouest africaine reste confrontée à d’importants défis qui constituent l’enjeu majeur de la phase principale du PAOPA porté par le ROPPA et les plates formes nationales. Il a exhorté les équipes de techniciens impliqués dans le programme aux niveau national et régional à s’investir et à donner le meilleur d’eux-mêmes dans un esprit constructif pour garantir une réalisation efficace des objectifs assignés à la phase principale du PAOPA selon les principes de la bonne gouvernance et de gestion axée sur les résultats. Il a renouvelé sa gratitude aux hautes autorités de la République du Togo pour avoir accepté et facilité la tenue de l’atelier à Lomé. Il a formulé le vœu de voir le PAOPA atteindre des résultats tangibles. Le discours d’ouverture de l’atelier a été prononcé par Monsieur FANTCHEDE Kokou Ambroise, représentant le Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (MAEP). Il a exprimé sa profonde gratitude au ROPPA pour l’honneur fait au Togo pour abriter l’atelier. Il a rassuré les participants que le Togo s’est résolument engagé à promouvoir le secteur agricole. Il a jugé l’atelier d’une importance capitale, car le PAOPA vise tout comme le Programme National d’Investissement Agricole et de Sécurité Alimentaire (PNIASA) dans sa composante « renforcement des capacités) à soutenir le renforcement des capacités des Organisations Paysannes ainsi que leur rôle dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques et programmes de développement agricole et de sécurité alimentaire et nutritionnelle. Il a estimé que les travaux de l’atelier devront permettre de revisiter les leçons apprises de la phase pilote pour affiner l’approche et les outils de pilotage technique et de gestion financière tout comme la coordination dans la phase principale du PAOPA. Il a convié les participants à un travail soutenu et a déclaré ouvert l’atelier de planification et de lancement du Programme d’Appui aux Organisations Paysannes en Afrique (PAOPA). Figure 1: Vue du présidium de la cérémonie d'ouverture
  • 6. 6 A la suite de l’ouverture de l’atelier, l’agenda de travail a été présenté et adopté à l’unanimité. Le bureau directeur de l’atelier a été mis en place avec à sa tête le Secrétaire Général du Conseil d’Administration de la CTOP, Monsieur OLOU ADARA Ayefoumi Salifou. III. DÉROULEMENT ET RÉSULTATS DES TRAVAUX DE L’ATELIER 3.1.Echanges sur les défis, enseignements et leçons tirés de la phase pilote A près un tour de table des participants et un rappel des objectifs de l’atelier, les travaux se sont poursuivis par une présentation et des échanges sur les défis, enseignements et leçons tirés de la phase pilote du PAOPA. En effet, les leçons et les enseignements ci-après sont tirés de la phase pilote: Cohérence du programme et renforcement de la dynamique du réseau; Synergie d’action entre les financiers et techniciens; Complexité du programme; Défis de la formation continue des leaders et techniciens; Accroissement de l’audience; Durabilité et fournitures de services économiques El les défis ci-dessous sont relevés : Rapportage, reddition des comptes; Cohérence avec l’ensemble des programmes; Cofinancement; Valorisation des produits, etc. A suite de la présentation et des échanges, les idées-forces ci-dessous sont à retenir des questions, des préoccupations et des contributions des participants: Défis de gestion des agendas et du renforcement des capacités des ressources humaines des PF ; Persistance des difficultés d’information, d’éducation et de communication avec la base ; Difficultés de mise en œuvre des activités de la chaîne de résultats conformément à la planification faite et sous le budget prévisionnel établi; Problèmes relatifs au respect des procédures des Partenaires Techniques et Financiers (PTF), procédures très exigeantes et constituant un véritable goulot d’étranglement ; Modification des montants et retard du déblocage des financements avec corolaire la non exécution de certaines activités ; Nécessité de la synergie entre les plates formes; Difficultés de mobilisation de la base, etc. 3.2.Présentation de la phase principale et du PTBA global 2014 La présentation de la phase principale du PAOPA a exposé la tendance du contexte de l’agriculture ouest africaine, les acquis de phase pilote, les objectifs et les résultats attendus ainsi que les composantes et les coûts relatifs. Le PAOPA phase principale vise à contribuer à l’amélioration des moyens d’existence et de la sécurité alimentaire des exploitations familiales. L’objectif global est de transformer le ROPPA et ses 13 plateformes nationales en entité caractérisées par la bonne gouvernance interne, capables de représenter leurs membres et d’accompagner les paysans dans l’entrepreneuriat agricole à travers trois (3) objectifs spécifiques: (i) Renforcer les capacités organisationnelles et institutionnelles du ROPPA et des PF; (ii) Accroître l’influence des OP sur les politiques portant sur des questions prioritaires à tous les niveaux; (iii) Renforcer les capacités entrepreneuriales. Cette communication a permis de retenir que l’atteinte des objectifs spécifiques se fera à partir d’une quarantaine d’activités réparties en trois composantes à savoir : (i) Composante 1: Renforcement institutionnel ; (ii) Composante 2: Influence politique et (iii) Composante3: Appui aux initiatives économiques des OP. La communication sur le PTBA global 2014, a souligné que le PTBA global est établi à partir de 33 activités identifiées par le ROPPA et structurées autour des 3 composantes ci-dessus. Elle a mis l’accent sur le
  • 7. 7 positionnement du PTBA 2014 par rapport au plan stratégique et aux autres projets du ROPPA et de ses plateformes nationales. Elle a également marqué que le PAOPA est avant tout un programme des plates formes et non des bailleurs. Les débats sur ces présentations ont eu le mérite de susciter un consensus général autour des idées, des préoccupations et des contributions suivantes: Besoins de cerner les chaînes de résultats de la phase principale et d’avoir une même compréhension des résultats attendus des plates formes ; Difficultés inhérentes à l’intégration des PTBA au plan stratégique et aux priorités pays ; Difficultés à influencer les politiques et programmes publics dans certains pays ; Nécessité d’explication sur la bourse de projets, le mode de sélection des participants pour la deuxième édition de l’Université Paysanne, les pays bénéficiaires du projet semence, etc. Des réponses satisfaisantes ont été apportées aux préoccupations et interrogations des participants au terme des séries d’exercice consacré à cette fin. En effet, le bureau directeur et les personnes ressources ont reprécisé les fondements et la logique du PAOPA et ont faits des propositions d’améliorations qui se résument aux points essentiels ci-dessous: les propositions des projets doivent se focaliser sur des priorités pays en relations avec les celles des OP pour produire des changements mesurables; le renforcement des capacités à tous niveaux des PF et la création de plus de synergie; la définition d’une stratégie de communication pour informer et communiquer avec la base ; la réalisation d’efforts dans la planification et dans la maîtrise des outils de gestion et de suivi-évaluation ; l’harmonisation lors des travaux de groupes des activités des PTBA des PF pour une cohérence avec la chaîne de résultats du PAOPA en vue de créer une valeur ajoutée en termes d’effets et d’impacts tangibles, etc. 3.3.Information et échanges sur les documents de pilotage du programme Cette thématique a été développée autour du manuel de procédure du PAOPA ; du canevas d’élaboration des PTBA ; du canevas d’élaboration des rapports techniques et financiers et des contrats avec les plateformes nationales. Les débats ayant suivi la communication sur les documents de pilotage du programme ont abouti aux résultats suivants : Besoins de simplification et d’harmonisation des documents pour la gestion fiduciaire du programme; Prise en compte dans les PTBA des initiatives économiques de la base pour garantir l’arrivée des appuis au niveau des faîtières et des unions; Nécessité de la capitalisation des efforts de gouvernance au niveau des PF et de la capitalisation des initiatives économiques au niveau des faîtières et des unions ; Non financement des PTBA sans volet audit financier. Approfondissement de la compréhension et de l’harmonisation des documents de gestion fiduciaire du programme au niveau des Plates Formes suivant des modèles lors du travail de groupe des financiers. 3.4.Lancement du PAOPA et mise en place du comité de pilotage de l’AIAF Les cérémonies de lancement du PAOPA et de mise en place du Comité de Pilotage de l’Année Internationale de l’Agriculture Familiale (AIAF) se sont déroulées en présence du Secrétaire Général du Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (MAEP), du Représentant de la FAO, de la Représentante du FIDA, (responsable des Portefeuilles du Togo, de la Guinée Bissau et de la Guinée Conakry), du Représentant de la CEDEAO, de la Représentante de l’UEMOA, du Président du ROPPA et du Président de la CTOP. 3.4.1. Lancement du PAOPA Le lancement du PAOPA est aussi marqué par trois allocutions et un discours de lancement officiel. Le Président de la CTOP, Monsieur GNASSINGBE Somdou Assimarou, a, au nom de la CTOP et des autres Plates Formes
  • 8. 8 des Organisations Paysannes, souhaité la bienvenue à tous au lancement du Programme d’Appui aux Organisations Paysannes en Afrique (PAOPA). Il a réitéré ses remerciements aux autorités togolaises, au ROPPA et aux Partenaires Techniques et Financiers (PTF) pour le soutien sans cesse renouvelé. Le Président du ROPPA, Monsieur BAGNA Djibo, a remercié le Secrétaire Général du MAEP pour sa présence. Il a fait un rappel du PAOPA à travers les acquis de la phase pilote, les objectifs et les composantes de la phase principale. Le Président s’est appesanti sur la troisième composante du PAOPA qui vise à soutenir le développement des activités ou services économiques des OP et renforcer leur implication dans les chaînes de valeur avec un impact sur la viabilité des OP. La troisième allocution, ayant marqué le lancement du PAOPA, a été prononcée par Mme Aïssa TOURE, Représentante du FIDA (responsable des Portefeuilles du Togo, de la Guinée Bissau et de la Guinée Conakry). Elle s’est félicitée de sa présence au Togo dans le cadre de la revue mi-parcours du Projet PADAT financé par le FIDA pour participer à l’atelier de lancement officiel du PAOPA. Elle s’est dite satisfaite de l’objectivité du bilan sans complaisance de la phase pilote du PAOPA. Elle a jugé très opportune l’esprit d’appropriation du programme et mis en relief les efforts d’implication de la CTOP dans un rôle central dans la gestion du PADAT au Togo. Pour finir, elle a insisté sur la nécessité de se focaliser sur les priorités pays en vue de mutualiser les énergies. Le Secrétaire Général du MAEP, Noël BATAKA, a prononcé le discours solennel de lancement officiel du PAOPA. Son discours a fait un bref rappel de l’implication des Organisations Paysannes et des producteurs dans les processus de la mise en œuvre de l’ECOWAP/PDDAA au Togo à travers l’élaboration et la mise en œuvre du Programme National d’Investissement Agricole et de Sécurité Alimentaire (PNIASA). Il a exprimé sa gratitude aux Organisations Paysannes (OP) et aux Organisations de la Société Civile (OSC) pour leur démarche citoyenne de capitalisation des succès et échecs à mi-parcours du PADAT, du PASA et du PPAAO Togo. Il a soutenu que les investissements des petits producteurs dans le secteur agricole est très important et que l’implication de leurs organisations dans les processus d’élaboration des politiques et programmes de développement agricole et sécurité alimentaire et nutritionnelle est indiscutable. Il a réitéré ses sincères remerciements à la CEDEAO, l’UEMOA, à la FAO et au FIDA pour leur engagement à œuvre avec le Ministère et les Organisations paysannes (OP). Il a apprécié la pertinence et la cohérence du PAOPA puis au nom du Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et la Pêche (MAEP), il a souhaité plein succès au PAOPA et l’a déclaré officiellement lancer. Figure 2: Vue du présidium lors du lancement du PAOPA et de la mise en place du Comité de Pilotage de l’AIAF 3.4.2. Mise en place du Comité de Pilotage de l’AIAF La cérémonie de mise en place du Comité de Pilotage de l’Année Internationale de l’Agriculture Familiale (AIAF) a comporté deux volets: la présentation de la composition du Comité de Pilotage et la mise en place officielle du Comité.
  • 9. 9 Le Comité de Pilotage de l’AIAF est ainsi composé : 1. CEDEAO ; 2. UEMOA ; 3. PNUD ; 4. FAO ; 5. FIDA ; 6. APESS ; 7. RBM ; 8. CILS ; 9. CORAF ; 10. Hub Rural ; 11. ROPPA ; 12. MAEP. La cérémonie de mise en place officielle du Comité de Pilotage est marquée par deux (2) allocutions et un discours officiel. La première allocution est faite par le président du ROPPA. Il a, dans son intervention retracé l’évolution des initiatives d’intégration des bases de l’agriculture familiale dans les politiques régionales (PAU, ECOWAP) et nationales. Il a mis en relief les atouts de l’agriculture familiale sur les plans économique, social et environnemental. Il a salué toutes les initiatives ayant amené les Nations Unies à décréter, l’année 2014 comme Année Internationale de l’Agriculture Familiale (AIAF). Il a terminé son allocution en soutenant que l’AIAF est une opportunité pour mener des actions visant l’intégration de l’agriculture familiale dans les politiques pour qu’elles donnent plus de résultats. Le Représentant du Commissaire Chargé de l’Agriculture, de l’Environnement et des Ressources en Eau de la Commission de la CEDEAO, Monsieur LARE a salué la collaboration entre la CEDEAO et le ROPPA dans la mise en en œuvre de l’ECOWAP. Il a retracé les défis et les enjeux de la sécurité alimentaire dans l’espace CEDEAO ainsi que les contraintes de l’exploitation familiale. Il a aussi mis en exergue les acquis positifs de la mise en œuvre des PNIA dans les pays de la CEDEAO. Il a souligné que l’agriculture familiale est une opportunité à saisir par les organisations paysannes et le ROPPA pour influencer les politiques et les programmes. Il a réitéré les encouragements du commissaire aux Organisations Socioprofessionnelles des producteurs Agricoles à aller de l’avant, en souhaitant plein succès aux travaux du Comité Pilotage de l’AIAF. Le Secrétaire Général du MAEP, Noël BATAKA, représentant le Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (MAEP) a solennellement mis en place le Comité de Pilotage de l’AIAF à travers un discours qui a mis en exergue l’importance de l’agriculture familiale. Il a rassuré les participants que le département de l’agriculture, de l’Elevage et de la Pêche ne ménagera aucun effort pour la prise en compte des priorités de l’agriculture familiale dans les instruments politiques et programmes de développement agricole. Il a rappelé que dans le cadre de l’AIAF, il s’agit pour le ROPPA et ses PF de contribuer en partenariat avec les pouvoirs publics et les PTF à l’amélioration des moyens d’existence et de la sécurité alimentaires à partir des petits producteurs, base de l’agriculture familiale. Il a, au non du Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et la Pêche (MAEP), déclaré le Comité de Pilotage de l’AILF officiellement mis en place pour œuvrer avec succès en faveur du développement de l’agriculture familiale dans la région. 3.5.Présentation et échanges sur les PTBA 2014 des Plates Formes Nationales et du ROPPA Les représentants des Plates Formes nationales (PNOPPAB, ANOPACI, CPF, FONG, CTOP, PFPN, NACOFAG, CNOP mali, FUN/Liberia, NAFSL, CNCR, Cadre Guinée Bissau, CNOP Guinée) et régionale (ROPPA) ont tour à tour passé leur communication sur les PTBA 2014. Les communications ont mis l’accent sur les activités suivants les composantes et le budget. Au terme de ces communications, le modérateur de la session a ouvert des débats qui ont eu le mérite d’éclairer les participants et d’apporter des informations complémentaires sur l’élaboration, l’harmonisation et l’intégration
  • 10. 10 des PTBA dans la chaîne de résultats du PAOPA. Les questions, préoccupations et contributions recueillies dans cet exercice de débats et d’échanges se résument comme suit: L’approfondissement des PTBA sur les indicateurs ; L’intégration d’un audit financier dans les PTBA 2014 ; L’implication des actions portant sur le suivi des exploitations familiales par les faîtières et la base ; L’harmonisation des PTBA et des cadres logiques suivants les modèles de références au cours des travaux de groupes; La nécessité d’une traçabilité des actions depuis le niveau régional, national jusqu’à la base ; Le fonds des OP doit profiter aux OP à la base pour produire des changements et maintenir la traçabilité ; Nécessité d’éviter les activités difficiles à mettre en œuvre et à mesurer objectivement dans les PTBA. 3.6.Travaux de groupes et restitution des résultats Trois groupes ont été constitués selon les priorités et les résultats attendus. Le premier groupe est celui des cadres filières (Elevage, Pêche et Céréales), le deuxième groupe concerne la chaîne des résultats (activités) et le troisième groupe est celui relatif aux financiers (documents de gestion fiduciaire). Figure 3: Vue Partielle du déroulement des travaux de groupes 3.6.1. Travaux et résultats du groupe N°1 des cadres filières Elevage, Pêche et Céréales Les Termes de Références attribuaient au groupe N° 1, de dégager l’orientation, les fonctions, la feuille de route des cadres filières. Ce groupe est dirigé par un Président et un Rapporteur qui sont respectivement MM. SAMBA Gueye et Mensah Isidore. Après des échanges sur les TDR du groupe, les membres ont adopté la démarche suivante comme cadre des discussions: (i) Informations, (ii) Orientations politiques, (iii) Processus et gouvernance et (iv) Divers. A la suite des informations ayant rappelé les réunions qui ont pausé les bases de la mise en place des différents cadres, les travaux du groupe ont aboutit aux résultats suivants : Orientation politique Les cadres visent à fournir les services économiques aux membres et constituent une réponse à la mise en place des cadres filières et des organisations interprofessionnels. Les cadres de concertation permettent de mieux s’organiser pour ensuite jouer un rôle moteur dans les cadres ou interprofessions en construction. Ces cadres (qui se mettent en place) doivent travailler avec les cadres existants pour offrir ensemble plus de services pour les exploitants familiaux. En ce qui concerne les actions de plaidoyer relatif à ces filières, elles se feront par les responsables des cadres filières avec la collaboration et l’appui des plateformes nationales (au niveau national) et le ROPPA au niveau régional. Processus et gouvernance Les cadres en création vont s’appuyer sur le cadre riz pour leur fonctionnement; chaque pays aura un leader dans le conseil d’administration et un cadre sera recruté pour soutenir ce conseil. Les cadres de filières Elevages, Pêche, et Céréales utiliseront le comptable et la secrétaire du cadre riz qui sont en cours de recrutement. Un comité a été mis en place pour suivre le processus. Ce comité organisera la convention et suivra la mise en place de la feuille de route. Les différents présidents identifiés pour le bureau de ce comité sont :
  • 11. 11 Pèche : Monsieur SAMBA Gueye, président CNCR/ FENAGIE Pèche, Sénégal Elevage : Monsieur Alpha Tidjani Boubacar, président ANOPER, Bénin Céréales : Monsieur OLOU –ADARA Ayéfoumi, secrétaire général CTOP, TOGO La feuille de route adopté pour le du comite est ci-dessus présenté. Tableau 1: Feuille de route du comité des cadres filières ACTIVITES Période Acteurs 1- Une lettre d’information aux plateformes dans les différents pays 22 Avril Président/ comité ROPPA 2- Réunion du comité d’organisation à Bamako, étude des documents 20 mai Président /comité ROPPA 3- Assemblée Générale constitutive à Niamey Juin 2014 Président /comité ROPPA 3.6.2. Travaux et résultats du groupe N°2 sur la chaîne des résultats (activités) Le groupe N°2, a procédé à une harmonisation sur le cadre introductif, la présentation du cadre stratégique, la présentation des tableaux des PTBA et du rapport technique. Après cet exercice sur les éléments du PTAB, le groupe a procédé à l’adoption des modèles de : PTBA, Chronogramme, Cadre logique, tableaux des produits chiffrés et Canevas de rapport technique. Les modèles de PTBA et de cadre logique adoptés sont appliqués par les Plates Formes et restitués au groupe. Les modèles de documents adoptés sont annexés au présent rapport. 3.6.3. Travaux et résultats du groupe N°3 relatif aux financiers Le groupe N°3, a été chargé d’approfondir la compréhension et d’harmoniser les outils relatifs à la gestion fiduciaire du programme. A la suite d’une évaluation des participants du groupe, les grandes lignes des travaux du groupe ont tourné autour : des documents de références fiduciaires pour la gestion du programme Cette ligne de travail a permis au groupe de s’apesantir et d’expliciter : le manuel de procédure, la convention de financement et le budget du programme du cadre juridique dans le gestion financière : Cette linge de travail a permis de meetre l’accent sur : l’accord cadre etre le FIDA et les contribuables (CE, AFD, DDC) ; accord de financement entre le FIDA et les OPR (ROPPA, SACUA, PROPAC, UMAGRI, EAFF, PAFO) ; Accord de financement entre OPR et OPN ; Arrangement Institutionnel : Comité de Pilotage ; PAFO ; OPR (régional) ; OPN (national). des principes de gestion budgétaires Les principes de gestion budgétaires ont permis d’abordé le format du PTBA, les réallocations et les modifications, les catégories financières à respecter, les organisations comptables et les éléments de rapport financier concernant la phase principale du POPA. de la présentation des budgéts par activités, par catégories et des bugets consisolidés des 13 Plates Formes.
  • 12. 12 Sur la base des communications des groupes et des expériences des Plates Formes représentées, les participants recommandent ce qui suit : Aux ROPPA : Faire le même exercice que les Plates Formes sur le PTBA et le Budget pour garantir une transparence de la gestion fiduciaire et une visibilité partagée ; Trouver un mécanisme pour accompagner et suivre la gestion des pays qui n’ont pas de comptable; Organiser des sessions de renforcement des capacités des comptables; Acquérir le logiciel TOMPRO pour les Plates formes ; Suivre la mise en œuvre effective de l’agenda des feuilles de route adoptée. Aux Plates Formes : Renforcer la capacité des techniciens et les financiers avec l’appui des Consultants; Faire un recadrage des chronogrammes des activités pour respecter la durée des contacts (31 mars au 31 octobre 2014) et les délais de transmission des rapports techniques et financiers ; Faire des audits financiers des opérations de gestion fiduciaire; Développer des synergies d’actions entre les Plates Formes ; Remplir les conditions nécessaires pour le transfert des financements suivant les trois catégories A (60%), B (35%) ou C (30%). IV. CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS L’atelier régional de planification et de lancement du Programme d’Appui aux Organisations Paysannes en Afrique (PAOPA) tenue à Lomé, a permis d’harmoniser les PTBA 2014 et les outils de pilotage technique et de gestion financière et de suivi des indicateurs du PAOPA. Il a servi de cadre approprié ayant permis le lancement solennel lancé du PAOPA et de la mise en place officielle du Comité de Pilotage de l’AIAF. La cérémonie de clôture de l’atelier a connu deux interventions. Le président de le CTOP a remercié les participants, les Consultants et le ROPPA. Il s’est réjoui de la contribution de chaque participant dans l’atteinte des résultats de l’atelier et leur a souhaité un bon retour dans leur pays respectif. Dans son discours de clôture, le Président du ROPPA a remercié les participants et salué leurs efforts. Il a souhaité que chaque Plate forme mette en pratiques les outils de pilotage technique et de la gestion financière des PTBA. Il a également exprimé son désir de voir le ROPPA et ses Plates Formes donner servir de modèle dans la Région Africaine en matière de la promotion de l’agriculture familiale. Il a remercié la CTOP pour la qualité de la facilitation du séjour, les techniciens et consultants pour leur assistance continue et a déclaré clos les activités de l’atelier de planification et de lancement du Programme d’Appui aux Organisations Paysannes en Afrique (PAOPA). Fait à Lomé, le 13 avril 2014
  • 13. 13 ANNEXES ANNEXES 1: MODÈLES DE PTBA, CHRONOGRAMME, CADRE LOGIQUE, CANEVAS DE RAPPORT TECHNIQUE TEMPLATE DE PTBA Sous/Activités Unité Cible chiffré Budget Période Responsable Autres acteurs Commentaires T1 T2 T3 4 CHRONOGRAMME chronogramme 1 2 3 4 5 6 7 8 9 12 CADRE LOGIQUE CIBLES Indicateurs Sources hypothèses Niveau Qté Femmes jeunes Indicateurs Sources hypothèses Objectif Global Objectif Spécifique Résultat 1.1 R1.2 R1.3 R1.4 R2.1 R2.2 R2.3 R2.4 R3.1 R3.2 R3.3 R3.4 Activités (Confère tableau des produits chiffrés) TABLEAU DES PRODUITS CHIFFRES COMPOSANTES/PRODUITS NBRE DE PRODUITS NBRE D'INDICATEURS Composante 1 18 livrables 18 Composante 2 Composante 3 CANEVAS RAPPORT (A insérer) ANNEXES 2: Documents de références pour la gestion fiduciaire (Confère Manuel de Procédure PAOPA)