Discours presidente du college des femmes de la CPF

316 views
156 views

Published on

MOT DE LA PRÉSIDENTE DU COLLÈGE DES FEMMES DE LA CPF

Published in: News & Politics
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
316
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
4
Actions
Shares
0
Downloads
2
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Discours presidente du college des femmes de la CPF

  1. 1. MOT DE LA PRESIDENTE DU COLLEGE DES FEMMES DE LA CPF Monsieur le Président du ROPPA, Monsieur le Président d’honneur du ROPPA, Madame la Présidente du Collège régional des femmes, Mesdames les Présidentes de collèges nationaux des plateformes du ROPPA, Messieurs les Présidents et représentants de collèges des jeunes, Mesdames et messieurs, Chers Participantes et participants,
  2. 2. C’est avec un immense plaisir et une grande joie que je prends la parole pour vous souhaiter la bienvenue comme l’avait fait avant moi le président de la CPF. Je commencerai mes propos par nous souhaiter une bonne journée des femmes, comme vous le savez, cette réunion des femmes se tient le 08 mars qui a été déclarée journée internationale de la femme. Je pense que toutes les journées de l’année, sont des journées de la femme, mais comme une journée nous a été dédiée spécifiquement, nous n’allons pas refuser l’honneur. Les femmes représentent la moitié de la population rurale, elles consacrent 80 % de leur temps dans les activités agricoles et ménagères et assurent environ 100 % de la
  3. 3. transformation des produits. Cependant, nous connaissons toutes et tous les difficultés auxquelles nous femmes rurales sommes confrontées. Admettre ce rôle économique et social de la femme est fondamental, le soutenir et le faire soutenir par nos hommes n’est pas uniquement une question morale, ni un combat entre hommes et femmes, mais un combat pour le bien être de la famille, la stabilité de la famille, de la société et du monde, donc de l’humanité. La question des femmes dans le débat agricole doit se poser de sorte qu’il n’y ait pas de choc culturel ou de durcissement de la position des hommes craignant pour leur place. Notre inclusion dans les décisions, le partage des revenus tirés de l’agriculture est non seulement une source d’indépendance mais permet également de juger le retour positif sur investissement. En supportant et en
  4. 4. améliorant nos moyens de production, en exploitant nos potentiels, en nous facilitant l’accès aux terres et en incluant nos besoins, nous pouvons parvenir à de meilleures conditions de vie en milieu rural et réduire la pauvreté. Nous appuyer, nous fournir des supports ne nie pas le respect que nous aurons toujours à l’endroit de nos hommes. Si le rôle des femmes dans l’agriculture familiale est indéniable et de plus en plus admis par tous, il faut passer aux actes afin de faire éclore l’énorme potentiel des femmes en matière d’initiatives économiques porteuses. A n’en pas douter, en Afrique de l’Ouest, la sécurité alimentaire repose sur les épaules de la femme. Et puisqu’on attend beaucoup de nous, ce serait justice que de nous apporter en amont, davantage d’appuis en termes
  5. 5. de capacités, d’équipements, d’accès au foncier, d’accès aux crédits à long terme, aux semences de qualités et à la technologie. L’Agriculture familiale africaine se développera lorsque le mot femme ne sera plus mis dans les documents uniquement pour obtenir des financements mais pour en faire bénéficier aux femmes, en passant de la théorie à la pratique. Pour ne pas faire long, je vais m’arrêter sur ces mots et dire que « petit à petit, l’oiseau fait son nid », nous continuerons à nous battre et à demander le soutien de nos hommes. Je vous remercie.

×