Uploaded on

 

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
234
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
10
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. ADOLESCENCE SÉMINAIRE DE PÉDO-PSYCHIATRIE REZVANI Alexandre BISLEAU Sylvain
  • 2. plan Repères socio-historiques Définitions contemporaines de l’adolescence Développement à l’adolescence Travail psychique de l’adolescence Cercle du corps Cercle de la famille Cercle social
  • 3. repères socio-historiques (1) Latin : adulescens : qui croît, qui grandit adultus : qui a cessé de grandir, de pousser Platon IVe siècle avant J.-C. : «Notre jeunesse (...) est mal élevée. Elle se moque de l’autorité et n’a aucune espèce de respect pour les anciens. Nos enfants d’aujourdhui (...) ne se lèvent pas quand un vieillard rentre dans une pièce. Ils répondent à leurs parents et bavardent au lieu de travailler. Ils sont tout simplement mauvais.»
  • 4. repères socio-historiques (2) Naissance récente de l’adolescent moderne, fin du XVIIIe - début du XIXe siècle Emile de ROUSSEAU, Figaro de BEAUMARCHAIS, Werther de GOETHE ... Être fondamentalement indéterminé, insatisfait du monde dans lequel il vit, état qui le place en opposition avec le monde des adultes. Scolarité obligatoire par classes d’âge et phénomène du «groupe de pairs»
  • 5. repères socio-historiques (3) Chaque génération a imaginé que l’adolescent des générations précédentes était différent ... mais les réelles différences ne sont-elles pas surtout imputables à celles des contextes socio-culturels?
  • 6. définitions contemporaines de l’adolescencence (1) Nombreuses définitions : notion de transition entre le monde de l’enfance et le monde de l’adulte. «L’adolescent n’est plus un enfant et n’est pas encore un adulte» «L’adolescent est à la fois un enfant et un adulte» CHANGEMENT - RISQUE / PARADOXES
  • 7. définitions contemporaines de l’adolescencence (2) Amérique du Nord, «Teenagers» : 13 à 19 ans. OMS : 10 à 19 ans. Inserm (stat. mortalité) : 15 à 24 ans. Convention pour les droits de l’enfant, 1er art. : «Un enfant s’entend de tout être humain jusqu’à l’âge de 18 ans.».
  • 8. développement à l’adolescence (1) Début de l’adolescence : 10-12 ans♀, 11-13 ans♂ 1er signes pubertaires, métamorphose physique et sexuelle Normalité ? Amorce de redéfinition des modes de relation Revendication d’un espace d’intimité
  • 9. développement à l’adolescence (2) Mi-adolescence («troublée»): 13-16 ans♀, 14-17 ans♂ Transformation des dernières étapes de la puberté et intégration +/- harmonieuse de cellesci Affirmation d’une place et d’un rôle nouveau en tant que sujet Besoins contradictoires d’indpce - dpce
  • 10. développement à l’adolescence (3) Fin de l’adolescence : 17-21 ans♀♂ Développement pubertaire terminé Identité sexuelle et capacité de relations intimes, affectives et sexuelles acquises Achèvement de l’identité d’adulte et acquisition d’une relative indpce matérielle (+/-)
  • 11. Crise de l’adolescence, Travail psychique d’adolescence (1) Aspects psychodynamiques de l’adolescence dépendants du milieu culturel donné B. ZAZZO : «Les attentes sociales sont en cette période, variables et fluctuantes selon le milieu, le domaine considéré, les situations. Suivant les tâches qu’on lui propose, suivant les inerties plus ou moins marquées du milieu familial, l’adolescent en tant qu’adolescent est appelé à faire preuve soit d’obéissance, soit d’initiative, soit de soumission, soit de responsabilité». Rites de passage traditionnels / Rituel de la «crise» à l’adolescence dans nos sociétés occidentales
  • 12. Crise de l’adolescence, Travail psychique d’adolescence (2) 1958, A. FREUD (puis A. HAIM) : «Travail de deuil» - : risque de confusion avec dépression de l’adolescence 1960 - 1970 : «Crise d’adolescence» + : différentiation normal / pathologique - : tendance à l’attentisme
  • 13. Crise de l’adolescence, Travail psychique d’adolescence (3) Actuellement : «Travail psychique de l’adolescence» Rôle des modifications corporelles qui contraignent le psychisme à un travail de transformation GUTTON : «Le pubertaire est au fonctionnement psychique, ce que la puberté est au corps.». Le pubertaire est théorisé comme un processus qui pousse l’adolescent à trouver un but à la pulsion sexuelle que la puberté vient d’actualiser dans le corps.
  • 14. Crise de l’adolescence, Travail psychique d’adolescence (4) «Travail psychique de l’adolescence» A. Cercle du corps B. Cercle de la famille C. Cercle social
  • 15. A. Cercle du corps le corps fantasmé (1) Double enjeu psychique : Maintenir un sentiment de continuité d’existence dans un corps en changement Intégrer cette transformation pubertaire dans le fonctionnement psychique
  • 16. A. Cercle du corps le corps fantasmé (2) Maintient du sentiment de continuité d’existence ? Questionnements ? physique (Narcissisme) : travail de reconnaissance quotidienne de son corps (longue h. dans la salle de bain ...) ou désintérêt apparent psychique (Sentiment d’Identité) : «Qui suis-je ?», «Que deviendraije ?» ... Emergence d’affects anxieux Sollicitation du plan narcissique identitaire Importance des relations d’objets précoces. Si défaillance, réactivation de menace du sentiment de continuité d’existence à l’adolescence.
  • 17. A. Cercle du corps le corps fantasmé (3) Intégration de la transformation pubertaire dans le fonctionnement psychique Problématique de l’identité sexuée : renoncer à l’omnipotence infantile de la bisexualité Reconnaissance de son identité sexuée, Définition de ses identifications sexuelles, Remaniement des relations à autrui (un autre différent) Manque fondamental lié à la complémentarité des sexes : celui de l’autre
  • 18. B. Cercle de la famille les images parentales revisitées (1) Séparation / Autonomie et dépendance Emergence pulsionnelle ravivant les conflits fantasmatiques oedipiens ou archaïques Rapprochement des parents (parent «incesteux» ++) Activation des représentations psychiques inconscientes de «scène incestueuse» Agressivité et éloignement envers les parents à visée protectrice Le pubertaire doit être compris d’abord comme une force d’union avant d’être conceptualisé comme un besoin de séparation.
  • 19. B. Cercle de la famille les images parentales revisitées (2) Séparation d’avec les parents P. BLOS : 2nde phase de séparation-individuation ou travail de désengagement du lien à l’objet Oedipien Résurgence des expériences de séparation antérieures E. KESTEMBERG : processus d’adolescence ≈ angoisse de séparation du 8ème mois
  • 20. B. Cercle de la famille les images parentales revisitées (3) Séparation d’avec les parents Miroir : Crise parentale vs Crise d’adolescence Parents : difficultés à renoncer au lien précoce de l’enfance, se laisser déposséder de leur image d’idéalisation, être supplanter par un nouvel objet d’amour Ado : nécessité de se séparer mais menace de se perdre, conquête de l’autonomie mais menace de dépression A la clef : nouvelle autonomie pour chacun
  • 21. B. Cercle de la famille les images parentales revisitées (4) Autonomie et question de la dépendance Autonomie ≠ Indépendance Séparation et recherche de limites : de son corps (alimentation, habillement ...), compétences intellectuelles, lien social (h. de sortie d’une soirée ...) Séparation et désidéalisation parentale : «meurte parental» selon WINNICOTT - Se séparer pour protéger ses parents et se protéger de cette émergence pulsionnelle. Menace dépressive liée à la séparation : «dysphorie pubertaire», Risque de passage à l’acte si périodes de souffrance dans la petite enfance.
  • 22. C. Cercle social l’espace social imaginaire et sublimé (1) Capacité de déplacement vers le monde extérieur Identifications affectives : relations aux pairs, à l’ami, et au 1er amour Identification au savoir : investissement d’un idéal et capacité à choisir Créativité : plaisir à penser, jouer, aimer, travailler
  • 23. C. Cercle social l’espace social imaginaire et sublimé (2) Découverte de l’objet d’amour Mise à l’abri du pubertaire, de la menace incestueuse Jeu d’identification de rôle : Pairs (bande, ami) Intégration différence des générations «Petite amie» / «Petit ami» Intégration différence des sexes Intégration différence des désirs (notion d’altérité du désir)
  • 24. C. Cercle social l’espace social imaginaire et sublimé (3) Stabilisation de l’idéal du moi Organisation et stabilisation sur l’objet d’amour oedipien indirect Investissement du savoir - relation de rivalité avec le parent du même sexe, mais au préalable identification suffisante à ce parent A la clef : Problématique de choix (accepter de renoncer, accepter de s’identifier)
  • 25. C. Cercle social l’espace social imaginaire et sublimé (4) Aire de créativité Investissement d’un domaine particulier, souvent en rupture avec ceux des générations précédentes, et partagé par ceux de sa génération Inscription dans le mouvement social
  • 26. Travail psychique de l’adolescence Rupture avec le monde de l’enfance (période de latence) Pulsions / Vulnérabilité psychique et environnementale Changement révélateur de fragilité (enfance, environnement immédiat) Notion de pubertaire (corps sexué) Remaniement des relations aux parents : Séparation - Individuation Problématique de la dépendance (rôle des pairs)
  • 27. Troubles des conduites de l’adolescent
  • 28. Agir et passage à l’acte • Définitions - « Acting out »: impulsif, en rupture avec les habitudes antérieures, auto/hetero agressivité, s’oppose à la verbalisation. - « Actes symptômes »: compulsif, compromis, cristallise l’existence d’un conflit tout en déguisant ses origines  « protège » l’ado du conflit intériorisé et de la souffrance psychique
  • 29. Agir et passage à l’acte Facteurs favorisants • Mode d’expression privilégié des conflits et angoisse de l’adolescent: - Pression de l’environnement:  Changement de statut, acquisition d’une liberté, autonomie, indépendance vs les contraintes de la réalité  Interaction sociale: un acte en appel un autre (imitation , réaction, groupe, stéréotypes)
  • 30. Agir et passage à l’acte Facteurs favorisants - Pression interne:  Puberté, transformation corporelle  Langage impropre à traduire le ressentit  Peur de la passivité (= soumission infantile) vs action (= affirmation de soi)
  • 31. Agir et passage à l’acte aspect sociologique, environnemental • Interaction avec les adultes: - Attire l’attention, réalise ce que l’adulte réalise mais encore interdit pour l’adolescent, oblige les adultes à l’introspection, interroge leur fonctionnement - Notion d’identification à un groupe
  • 32. Agir et passage à l’acte psychopathologie • Mécanisme de défense: (A. Freud)  Déplacement de la libido • Agir pour éviter de ressentir: conduite de fuite vis-à-vis de l’affect ou de la représentation désagréable de la conscience du sujet.  « évitement des productions mentales et du corps sexué » (P. Jeammet)
  • 33. Facteurs de protection • Tolérance à la frustration, capacité à accepter un état d’autosatisfaction • Capacité à différer son besoin de satisfaction et de détente immédiate: scenarios imaginaires/scènes fantasmatiques, espoir d’un futur meilleur, etc.… • Déplacement, sublimation (travail, hobby)
  • 34. Cas particuliers • Refus d’agir (inertie active): Mieux vaut ne rien désirer que de désirer sans réalisation immédiate  crainte de se laisser aller passivement à l’agir • Le jeu à l’adolescence: espace réduit car confronté à 2 menaces • 1. envahissement pulsionnel • 2. défense / l’envahissement: le jeu prend un caractère contraignant, obsessionnel, conformisme, rationalisation
  • 35. Tentatives de suicides • Questionnement sur la mort / le sens de la vie • Vulnérabilité narcissique • Corps (source des pulsions) considéré comme coupable • Ado = réceptacle de la souffrance familiale (« appel à l’aide collectif ») • Rituels initiatiques
  • 36. Problématique du corps chez l’adolescent • Corps: représentation d’une limite, enveloppe protectrice Recherche d’affirmation identitaire, exploration des limites de soi.  Problématique de la carence affective, de la construction de l’image de soi. • Au centre du relationnel: se différencier d’autrui et chercher une ressemblance rassurante avec les autres (paradoxe)
  • 37. Problématique du corps chez l’adolescent • Besoin de maitrise: besoin de garder le contrôle sur les pulsions sexuelles et/ou agressives, arrêter la pulsion à sa source.  « Ascétisme de la puberté » (A. Freud) • Cristallise les conflits parentaux Problématique de séparation / individuation  repas familial • Lutte contre le vide et contre la dépression sous jacente (« faim d’objet »), recherche de sensation (addiction)
  • 38. Problématique du corps chez l’adolescent • Régression: retour protecteur à des points de fixation antérieurs, réactivations de pulsion partielles (orale, anale), face à l’émergence de la sexualité.  Temporelle, formelle, topique  Chez l’anorexique, confusion fréquente entre génitalité, oralité (impression de n’être qu’un tube aux orifices interchangeable) • Mécanisme de défense archaïques: clivage, projection, déni… • Rituels dans certaines communautés…
  • 39. Normal et pathologique à l’adolescence • Notion de normativité (G. Canguilhem) • Remaniement psychiques importants, adaptation à l’environnement. • « Crise de l’adolescent » nécessaire ? (structurante…) vs « Adolescence maladie » • Hétérogénéité, multiplicité des conduites déviantes • Frontières nosographiques floues, expression cliniques différentes de l’adulte.
  • 40. Bibliographie P.ALVIN, D.MARCELLI. Médecine de l’adolescent. 2ème édition, Masson : 2005. P.MAZET, D.HOUZEL. Psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent. Maloine :1993. D.MARCELLI, A. BRACONNIER: Adolescence et psychopathologies, 7ème edition, Masson S.Lebovici, R.Diatkine, M.Soulé, Traité de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent , Masson: 2004