Mauleon dd 3 h octobre 2011
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Like this? Share it with your network

Share
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
437
On Slideshare
360
From Embeds
77
Number of Embeds
1

Actions

Shares
Downloads
2
Comments
0
Likes
0

Embeds 77

http://fabricemauleon.com 77

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Fabrice Mauléonfmauleon@escem.fr
  • 2. Ecologie?Affaire de tous?Une vérité qui dérange?
  • 3. Al Gore ?
  • 4. Nicolas Hulot Al Gore Claude Allègre GIEC Jacques Chirac
  • 5. Green
  • 6. « Pourquoi parle-t-on autant de DD depuis quelques années? »
  • 7. Pourquoi parle-t-on tant de DD/RSE ces dernières années?
  • 8. 1- Biodiversité20% des espèces depoissons sont menacées dedisparition.
  • 9. 2- Déchets500kg/an/personneRecyclage, incinération, etc.
  • 10. « L’obsolescence programmée »« inculquer à l’acheteur le désir de posséder quelque chose d’un peu plus récent, un peu meilleur et un peu plus tôt que ce quiest nécessaire »
  • 11. 3- EauAu cours des 20 prochainesannées,…diminution dun 1/3 deleau par personne dans le mondeEn 2050, 7 et 2 mrds
  • 12. 4- EnergieEpuisement et gaz à effet de serre.Energies renouvelables – Nucléaire?
  • 13. 5- Pollution chimique40% des fruits et légumes fraisconsommés dans l’UE2 difficultés-Effets à moyen et long terme deprès de 40 000 molécules-POP
  • 14. 6- G. WarmingCombien de degrés et quelle échéance ?2°C en 2100 par rapport à 1990Inondations, désertification, maladies,disparitions despèces animales
  • 15. Pas perdu pour tout le monde…
  • 16. Pas perdu pour tout le monde…
  • 17. En rouge: extension moyenne de la banquise au mois de septembre, basée sur des• en rouge: extension moyenne de observations mensuelles de 1979 à 2000 la banquise au mois de septembre, basée sur des observations mensuelles de 1979 à 2000 En blanc: la banquise en septembre 2007• en blanc: la banquise en septembre 2007
  • 18. Le blizzard au Canada peut durer des mois dans certaines régions. Il réduit la visibilité et le principal risque est de ségarer dans le tumulte blanc. [Massachusetts, USA, 17.2.2003]
  • 19. Ces promeneurs inconscients du danger se souviendront longtemps de ce 17 février 2006. La plage de Saint Sébastien, en Espagne, était ce jour là ensevelie sous des vagues de 9 mètres de hauteur.
  • 20. Aucun pays, aucun continent n’est épargné. Fonte des glaces, élévation du niveau de la mer, sécheresse, inondations, tempêtes et cyclones
  • 21. Le nombre de catastrophes naturelles dans le monde a progresséd’environ 60% entre 1997 et 2006 par rapport à la décennie précédente, passant de 4.241 à 6.806 désastres source : Fédération internationale de la Croix-Rouge
  • 22. 3 facteurs combinés : G.Warming, Augmentation de la population, développement de l’urbanismeLa proportion depopulation vulnérable àces intempéries : de 40millions d’individus en2005 à 150 en 2070(Rapport de l’OCDE). Tempêtes du siècle Calcutta, Mumbai, Dhaka, Guangzhou, Ho Chi Minh Ville, Shanghai, Bangkok, Rangoon, Hai Phong, Miami.
  • 23. 7- RessourcesnaturellesLutter contre la déforestation et lexploitation illégale des ressourcesforestières (bois, plantes et animaux)Sujet sensible car questions économiques, politiques et culturelles.
  • 24. 8- TransportsA l’origine de 25% des émissions de CO2.Aucune ville ne pourra supporter une augmentationproportionnelle du transport individuel.
  • 25. Vers un monde du risque et de l’incertitude MYOPIEPlus de dangers possibles et MONDIALISATION moins de Crise économique certitudes et financière Emergence d’un monde instable = Faillite possible Nécessité des Etats d’une Augmentation du approche prix des M.1ères globale Et raréfaction des énergies fossiles
  • 26. Depuis plus de 30ans / Dans les prochaines annéesLes questions environnementales et sociales sont l’apanage des militants.Elles feront partie des facteurs déterminants des politiquesgouvernementales et stratégiquesLe monde était une juxtaposition d’Etats, de pays, d’entreprises nationales ourégionalesNous seront tous individuellement et collectivement interdépendantsRien ne semblait plafonner les taux de croissanceLa croissance sera régie par des facteurs énergétiques, environnementaux etsociaux.
  • 27. Les messages du rapport Le 30 octobre STERN 2006 Le pire danger pour l’humanité 200 Millions de réfugiés climatiques Un message: Des mesures dans les 10 prochaines années 275/5500 Mlrds € Rapport STERN
  • 28. « Qu’est ce que le DD? »
  • 29. « Le développement durable est un développement qui permet aux générationsprésentes de satisfaire leurs besoins sans remettre en cause la capacité desgénérations futures à satisfaire les leurs» - Source: Rapport Brundtland, « Notreavenir à tous », 1987Concilier l’économie avec le social et l’environnement,Etablir un cercle vertueux entre ces trois pôles,-Enfin… respecter la dotation en ressources naturelles de notre planète (…) sans perdre de vue lesfinalités sociales du développement durable (cad. la lutte contre la pauvreté, inégalités, l’exclusion,etc.) « Lorsque l’on parle de développement durable on évoque une solution économiquement efficace, socialement équitable et écologiquement soutenable »
  • 30. Horizon temporel sur le long terme (les générations futures) ;Horizon spatial… Penser global pour agir local ;Démarches multi-partenariales et interdisciplinaires(notion de parties prenantes) ;Nouvelle forme de gouvernance (mobilisation, démocratieparticipative, approche citoyenne).
  • 31. Qu’est ce que le développement durable? Domaine traditionnel de léconomie politique Social Economie CT LT & Sociétal Local Global Environnement « Le développement soutenable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. »Gouvernance Inspiré du rapport de la Commission Mondiale sur lEnvironnement et le Développement (1987), Notre Avenir à Tous, Les Editions du Fleuve, p. 51
  • 32. « Et pour une ENTREPRISE ? »
  • 33. « Et pour une ENTREPRISE ? » On parle plutôt de RSE !!
  • 34. La RSE, transposée au niveau de l’entreprise …Il en ressort l’idée du Triple Bottom Line (triple résultat) qui conduit à évaluer la performance de l’entreprise sous 3 angles: ECONOMIE SOCIAL ENVIRONNEMENT
  • 35. Le principe de responsabilité socialeTransposée au niveau de l’entreprise, il en ressort l’idée du Triple Bottom Line (triple résultat) qui conduit à évaluer la performance de l’entreprise sous trois angles:Environnemental Compatibilité entre l’activité de l’entreprise et de son impact sur l’environnement. Prise en compte de l’impact des process et des produits en termes de consommation de ressources naturelles, production de déchets, émissions polluantes…Social & Sociétal Conséquences sociales de l’activité de l’entreprise pour l’ensemble de ses parties prenantes (stakeholders): employés (conditions de travail, niveau de rémunération, non-discrimination…), fournisseurs, clients, communautés locales (nuisances, respect des cultures)…la société en général…Economique Performance financière « classique », mais aussi capacité à contribuer au développement économique de la zone d’implantation de l’entreprise et à celui de ces parties prenantes, respect des principes de saine concurrence (absence de corruption, d’entente, de position dominante,…)
  • 36. LES 5 RAISONS JUSTIFIANT L’INTEGRATION DU DD DANS LES ORGANISATIONSUne maturité des conceptsLa régulationSociété civile et ONGLes investisseursUne réduction des couts
  • 37. Un enjeu mature
  • 38. 1970 - Rapport du Club de Rome « Halte à lacroissance » Discussions sur les limites écologiques de nos modes de vie etnotre niveau de croissance économique1992 - Sommet de la Terre (Rio) 178 pays s’engagent sur unprogramme commun pour le 21ème siècle baptisé Action 211997 - Conférence de Kyoto 159 pays s’entendent et s’engagent contre le réchauffement climatique2002 – Conférence de Johannesburg… 10 ans après le Sommet de Rio
  • 39. 5,2% par rapport à 1990,Exclusion des PVDEntrée en vigueur en 2005suite l’engagement de la Russie etde 54 autres pays représentants +de 55% des émissions de GES KYOTO Protocol
  • 40. Un enjeu de régulation
  • 41. http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/organigramme.pdfUn nouveau trio
  • 42. Une procédure entièrement nouvelle (6 groupesde travail; rapports de synthèse; réunions locales ; consultations par internet;table ronde)2 voletsGrenelle 1: 57 articles/6 titres = une loi de programmation(3 aout 2009)Grenelle 2: 257 articles/6 titres = boite à outils (13 juillet2010)
  • 43. La loi NRE Oblige les sociétés cotées à ajouter à leur rapport annuel des informations pertinentes sur la manière dont elles prennent en compte les conséquences environnementales et sociales de leur activitéLe nouveau code des marchés publics du 7 mars 2001 – Autorise l’introduction de considérations sociales ou environnementales dans les appels d’offres (art. 14)… – Risque de se voir exclure de certains marchés sur de simples critères relatifs à la RSE
  • 44. Un enjeu sociétal
  • 45. Le poids croissant del’opinion publique et desONG
  • 46. Un enjeu financier
  • 47. ISR en France en 200830 Mrds € fin 2008(+37%).Domination desinvestisseursinstitutionnelsTransformation:Avant - fonds actionsAujourd’hui – produits ISR devient une valeurde taux refuge
  • 48. La pression de la finance socialement responsable  S&P 500: indice de référence de la bourse américaine  Russel 1000: indice industriel de la bourse américaine  DSI 400 (Domini Social Index): indice américain des valeurs ISR • La rentabilité d’un fonds n’est pas incompatible avec les bonnes pratiques de la RSE; •Les fonds SR sont sur le long terme aussi performants que les fonds traditionnels; •Ils sont un peu plus volatils à CT.
  • 49. Une réduction des coûts
  • 50. ACV…dans la pratique: Mac Cain Processus de mise en œuvreAVANT - Allégement de l’étui de la pizza (carton plat kraft vs ondulé cannelure « F ») - Passage d’une caisse américaine à rabats jointifs (en cannelure C) à une caisse « wrap around » en cannelure B Description de la modification Le service R&D/Packaging a travaillé avec les services Achats, Marketing, logistique et production . Modification courant 2000 Raison de la modificationAPRES - Diminution du tonnage, optimisation du volume à transporter (diminution du coût de transport). - Economie du volume des matières premières utilisées pour l’emballage Bilan • Diminution du coût de fabrication (-366.4 tonnes pour l’emballage)… • Diminution du coût de transport (nombre de camions affrétés… 80 semi remorques en moins sur les routes) • Gains économiques et environnementaux.
  • 51. Eco conception ou l’art de faire intelligemment les choses
  • 52. Eco-conception, l’art de réduire les déchets • The package protects your toothbrush until you take it home. And the package has a double life as a mailer to allow you to send it back to us for recycling. • The toothbrush handle : recycled yogurt cups and has been fully recyclable since 1997. • We designed the Mail Back Pack to inspire even more people to recycle their Preserve Toothbrushes—and to make the process even easier. • http://www.preservepr oducts.com/mail- back/index.html