Your SlideShare is downloading. ×
La marque au coeur de l'évènement - conférence INSEEC Paris - #Evenementor
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

La marque au coeur de l'évènement - conférence INSEEC Paris - #Evenementor

3,200

Published on

La marque au coeur de l'évènement - Conférence évènementielle de l'INSEEC Paris (30/04/2012)

La marque au coeur de l'évènement - Conférence évènementielle de l'INSEEC Paris (30/04/2012)

Published in: Business
0 Comments
4 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
3,200
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
4
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. CONFÉRENCE – 30/04/2012Comment incarner l’esprit d’unemarque à travers un évènement ?
  • 2. INTERVENANTS CONFERENCIERS  Serge Tapia : président de lAFO et Directeur d’ Au Service de lEvenement. Co-auteur « Animer un événement en public »  Cyril Paglino : co-fondateur et CEO de Wizee  Thomas Mondo : Planneur stratégique à Publicis EtNous et co-rédacteur de Darkplanneur, Professeur en Master communication de Luxe  Anthony Babkine: animateur de l’événement
  • 3. #1 La marque est un être unique et complexeLa marque est un être complexe, elle naît parfoissans savoir qu’elle est une marque. Cet ADN estpourtant le fondement de la marque
  • 4. #2 La marque grandit avec le souhait de devenir humaineC’est un fait, la marque devienthumaine et l’humain veut devenirmarque et se démarquer
  • 5. #3 Grâce aux médias sociaux la marque s’humaniseLa marque s’humanise tant à travers la relationqu’elle entretient sur les médias sociaux, maisaussi à travers des rencontres, son blog, despersonnalités, des ambassadeurs de la marque
  • 6. #4 L’événement permet à la marque derencontrer son public A travers l’événement, la marque rencontre son public et le public vient rencontrer la marque. Il peut la toucher, la sentir, l’entendre, la voir et surtout lui parler.
  • 7. #5 Lorsqu’elle vieillit,la marque commenceà raconter son histoire La marque se complexifie au cour de sa maturité. Son paradoxe, elle vieillit mais doit continuer à incarner la jeunesse, le renouvellement et l’innovation. C’est alors qu’elle commence à raconter une histoire, le fameux ‘storytelling’
  • 8. Tout le monde est ou veut devenir marque : les marques les plus connues sont les marques entreprises, avec leur marque-mère et leurs marques-filles. Un maillage de plus en plus complexe qui demande à l’entreprise de créer des territoires de marques toujours plus forts.#5 Les grands groupes aux marques filles innombrables se multiplient, le territoire des marques se renforce
  • 9. #6 Les stars usentdu marketing et dupersonal branding pour devenir des marques
  • 10. #7 les hommes La marque éphémère politiques créent des marques éphémères le temps d’une campagneIl existe des marques éphémères, letemps d’une campagne politique, quidisparaissent le lendemain de l’élection
  • 11. Marque employeur #8 La marque employeur incarne l’image et la réputation de l’employeur en tant qu’organisation
  • 12. #9 Le territoire de la marque a des limitesQuoi qu’il en soit, la marque rassure, elle apportede la cohérence, des signes, des mots, desformes, des couleurs, du sens, mais peut-être unjour à l’excès…
  • 13. QUAND LA MARQUE EST REPRÉSENTÉE PAR UNE CELEBRITÉPrésentation de Cyril Paglino@CYRILPAGLINO
  • 14. CELEBRITY = VALUES + DREAMS + REACH
  • 15. BEFORE SOCIALMEDIA
  • 16. WITH SOCIAL MEDIA
  • 17. Ashton Kutcher vs. CNN
  • 18. WITH SOCIAL MEDIA,HUMAN BECOME A MEDIA
  • 19. Create and spread content troughcelebrities
  • 20. Post Placement de Sponsoring, Showcase,sponsorisés sur produit à la TV, mais aussi Présence de la les espaces au cinéma, & négociation des personnalité à sociaux de la clips de droits à l’image des events, personnalité musique et publicité monitoringJeux concours, Brand Licences Organisation & etc.. Content invitations
  • 21. « WE ARE EXPOSED TO MORETHAN 5 000 AD CONTENT PER DAY»
  • 22. • SPORT• MUSIC• CINÉMA• FASHION• ECT…
  • 23. OUR TARGETINGTECHNOLOY
  • 24. mesurer son Reach / Chercher l’Audience
  • 25. Analyser, comprendre, améliorerEditorial (Social media)  Nombre de publications  Like / Fans générés  Nombre de re-tweetsVidéo (Online & TV)  Visibilité de la marque  Présence (Secondes)  CPM digital et TV
  • 26. L’opération « trouver Shareman »
  • 27. SHAREMAN x RICK ROSS
  • 28. SHAREMAN x RYAN LESLIE
  • 29. SHAREMAN x 1995
  • 30. SHAREMAN x NRJ 12
  • 31. SHAREMAN x ORELSAN
  • 32. SHAREMAN x MOULOUD ACHOUR
  • 33. Conférence :La Marque au cœur de l’événement - Thomas Mondo -
  • 34. Préambule Les marques de luxe sont plus fortes que Sarkozy, elles ont réussi l’incroyable paradoxe !
  • 35. Le principe “d’ouverture-fermeture” : l’improbable paradoxe Les marques de luxe réussissent l’incroyable exploit d’être à la fois totalement secrètes / confidentielles tout en restant ouvertes au plus grand nombre : Principe « d’ouverture / fermeture » édicté par J-N. Kapferer et Vincent Bastien dans leur ouvrage Luxe Oblige
  • 36. Le principe “d’ouverture-fermeture” : l’improbable paradoxe « Fermeture », car il en va de sa désirabilité (produits réservés à une élite) « Ouverture », car il en va de sa solvabilité (produits d’appel de type parfums)
  • 37. Comment garder son identité tout endéveloppant l’Engagement du public ?
  • 38. En changeant de paradigme :passer d’une approche Brand-centric (marque auto-centrée) à une approche Consumer-centric (=jouer des 4 péchés capitaux du consommateur contemporain) aidé en cela par la digitallisation de nos sociétés.
  • 39. Péché capital n°1 : la VENALITE Le consommateur du 21è siècle est un chercheur perpétuel de la bonne affaire, du bon plan, des ventes privées, presse, des vides dressings,…
  • 40. La réponse de la marque de luxe : “les soldes 2.0” Les marques de luxe créent donc l’événement unique à destination de la communauté de fans.Oscar de la Renta : les exclusivités réservées Hugo Boss et le rewarding par Les Soldes avant l’heure chez Uniqlo, avec le à la communauté de fans le like et le check-in Lucky Counter, « plus vous tweetez, plus vous avez des rabais!»
  • 41. Péché capital n°2 :l’INDIVIDUALISME Le consommateur du 21ème siècle veut être traité comme un Roi, conscient qu’il est de sa toute puissance nouvelle. Il attend que la marque lui parle à lui et à lui seul, ou au moins qu’elle installe un semblant d’intimité / complicité avec lui.« Cest partout la recherche de lidentité propre et non plus de luniversalité qui motive les actions sociales et individuelles. »
  • 42. La réponse de la marque de luxe : “le BESPOKE 2.0” La marque de luxe va donc créer l’événement en créant pour sa communauté de fans des produits uniques et dédiés.Burberry Body, un parfum d’abord réservé en avant- Diane Von Furstenberg et la réinterprétation exclusive première à sa communauté de fans mensuelle d’un produit iconique (wrap dress) de la griffe
  • 43. Péché capital n°3 : L’Ego Suite logique de son hyper- individualisme, le consommateur du 21ème siècle est un égoïste qui ne s’ignore plus. Avec l’essor des réseaux sociaux, il adopte plus que jamais les20 premières secondes:http://www.youtube.com/watch?v=iW5EzxFR4SM précepts warholiens : il veut lui aussi connaître son ¼ d’heure de « célébrité ».
  • 44. La réponse de la marque de luxe : “la Star 2.0” La marque de luxe crée l’événement en transformant quelques clients/fans en « élus ». Facebook « Mac me over » Contest A/X Videomix Project Jeu concours pour devenir le nouveau Jeu concours permettant de créer son fashion show virtuel visage 2011-2012 de la marque et de concourir pour gagner 1 voyage à Milan et rencontrer le maître lui-même.
  • 45. Péché capital n°4 : La curiosité Dans notre monde de l’hyper-information, de Twitter et des chaînes d’information en continue, le consommateur blasé demande aux marques de l’étonner, de toujours plus le surprendre.Coachella 2012, l’icône du Hip-Hop Tupac Shakur ressuscite sous les traits d’un hologramme aux côtés de Snoop Dogg, pour un concert déjà mythique.
  • 46. La réponse de la marque de luxe : “le show, encore et toujours le show” La marque de luxe plus que tout autre se doit d’étonner par sa vision créatrice, et d’entertainer sa clientèle par des évènements / shows perpétuels. Karl Lagerfeld + Net-à-Porter : Burberry World Live Taïpeï : Dunhill / Trafalgar ExperienceLancement de la ligne eponyme, avec un mini- Une expérience sensorielle en 4D, exploitant http://www.youtube.com/watch?v=iPiz défilé et une apparition du “Kaiser” au Cube, la technologie holographique pour donner vie PHlFNOwune installation au sein de laquelle des écrans à l’univers de la marque. vidéos et iPad ont présenté la première collection, avec la possibilité de scanner lesarticles pour les acheter directement en ligne.
  • 47. ConclusionLes marques de luxe ont réussi l’improbable grand écart entre “garderleur identité” et “développer l’engagement du public” enthéâtralisant/événementiallisant chacune de leurs prises de parole, enabolissant la frontière classifique entre PR/Digital/Event au nom duprincipe d’Ouverture/Fermeture : chaque action/prise de parole estaujourd’hui événementialisée, Buzz, tout en s’inscrivant dans laphilosophie des marques (exemple : le rôle crucial du CommunityManager, garant du respect de la philosophie et de la réputation desmarques de Luxe sur les réseaux sociaux.) Thomas Mondo @tomdarkplanneur
  • 48. www.evenementor.com

×