CRISE ALIMENTAIRE – LE COMMERCE REGIONAL EST-IL LA SOLUTION ? : LE CAS DU COMESA Cris MUYUNDA, PhD Senior Agricultural Adv...
CONTENU DE LA PRÉSENTATION <ul><li>VUE D'ENSEMBLE DU COMESA :  PARAMÈTRES DU MARCHÉ </li></ul><ul><li>SITUATION DE L'AGRIC...
VUE D'ENSEMBLE DU COMESA :  PARAMÈTRES CLÉS <ul><li>FONDÉ EN 1994 À PARTIR DE PTA, créé en 1982 </li></ul><ul><li>POPULATI...
L'AGRICULTURE AU SEIN DU COMESA <ul><li>32% du PIB du COMESA </li></ul><ul><li>65% de matières premières pour l'industrie ...
DÉFIS AGRICOLES DU COMESA CONTRAINTES  TECHNOLOGIQUES CONTRAINTES LIÉES  AU MARCHÉ CONTRAINTES LIÉES AUX POLITIQUES Produc...
SITUATION SUR LE TERRAIN AU SEIN DU COMESA <ul><li>L'agriculture du COMESA se caractérise par ses faibles rendements </li>...
(1) PRODUCTION AGRICOLE PAR TÊTE  EN CHUTE LIBRE
(2) VALEUR COMMERCIALE EN % DU PIB ÉLEVÉE (62%) MAIS FAIBLE PART COMMERCIALE MONDIALE (2%)
(3) RÉSULTAT NET : CARTE DE LA FAMINE
SÉCURITÉ ALIMENTAIRE AU SEIN DU COMESA <ul><li>UTILISATION D'AIDE ALIMENTAIRE D'URGENCE POUR DES RAISONS IMPRÉVUES :  </li...
IMPACT NÉGATIF DES PRIX ÉLEVÉS <ul><li>AFFECTE  LES NIVEAUX DE PAUVRETÉ  (Des études indiquent  qu'une hausse des prix de ...
IMPACT POSITIF DES PRIX ÉLEVÉS <ul><li>DES PRIX ALIMENTAIRES ÉLEVÉS ENGENDRENT UNE CROISSANCE ÉCONOMIQUE DANS LES ÉCONOMIE...
LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE AU MALAWI : UNE EXPÉRIENCE FRUCTUEUSE <ul><li>2004/2005 :  DÉFICIT ALIMENTAIRE GRAVE : 800 000 MT ...
MALAWI : PRINCIPAUX FACTEURS DE « SUCCÈS » D'UN PAYS ENCLAVÉ <ul><li>PROGRAMME DE SUBVENTIONS DE FERTILISANTS </li></ul><u...
RÉPONSES DU COMESA <ul><li>FACTEURS ACCÉLÉRANTS DE  L'INTÉGRATION RÉGIONALE  :  ZONE DE LIBRE ÉCHANGE ; UNION DOUANIÈRE (2...
PRINCIPALES CARACTÉRISTIQUES D'ACTESA – PLAN RÉGIONAL DE MOYEN À LONG TERME POUR LE DÉVELOPPEMENT DES CULTURES DE BASE :  ...
PILIERS DU CAADP <ul><li>GESTION DU SOL ET DE L'EAU </li></ul><ul><li>INFRASTRUCTURES COMMERCIALES ET DE MARKETING </li></...
RENFORCEMENT DU COMMERCE REGIONAL AU SEIN DU COMESA <ul><li>IMPORTATIONS ANNUELLES DE MAÏS AU SEIN DU COMESA POUR 2004-200...
QUESTIONS CLÉS DE  TRANSPORT  ET APPARENTÉES <ul><li>PAYS ENCLAVÉS, 9 sur 19  (55% des coûts des marchandises) </li></ul><...
Autres défis liés au transport <ul><li>Absence de systèmes de transport diversifiés axés sur des couloirs de transport int...
PISTES DE SOLUTIONS/CONCLUSIONS  <ul><li>SYSTÈMES DE  TRANSIT PAR ROUTE HARMONISÉS , PERMIS DE TRANSPORT COMESA, DIMENSION...
LE COMMERCE REGIONAL EST-IL LA SOLUTION ?  <ul><li>EN PARTIE, MAIS LES  RÉPONSES GLOBALES  DOIVENT ALLER AU-DELÀ DE  </li>...
<ul><li>MERCI </li></ul>
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

Crise alimentaire – le commerce régional est-il la solution ? : Le cas du COMESA

2,649 views

Published on

Présentation par Cris Muyunda (COMESA) au 7ième Briefing sur le Développement à Bruxelles - 16 octobre 2008 - http://bruxellesbriefings.net/

Published in: Economy & Finance, Business
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
2,649
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
10
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • <number>
  • Crise alimentaire – le commerce régional est-il la solution ? : Le cas du COMESA

    1. 1. CRISE ALIMENTAIRE – LE COMMERCE REGIONAL EST-IL LA SOLUTION ? : LE CAS DU COMESA Cris MUYUNDA, PhD Senior Agricultural Advisor, COMESA
    2. 2. CONTENU DE LA PRÉSENTATION <ul><li>VUE D'ENSEMBLE DU COMESA : PARAMÈTRES DU MARCHÉ </li></ul><ul><li>SITUATION DE L'AGRICULTURE ET DE LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE </li></ul><ul><li>PRINCIPALES INQUIÉTUDES CONCERNANT LES PRIX ALIMENTAIRES </li></ul><ul><li>RÉPONSE DU COMESA ET DU NEPAD </li></ul><ul><li>LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE AU MALAWI : UNE EXPÉRIENCE FRUCTUEUSE </li></ul><ul><li>UNE ARGUMENTATION EN FAVEUR DE L'EXPANSION DU COMMERCE RÉGIONAL </li></ul><ul><li>QUESTIONS CLÉS DE TRANSPORT ET APPARENTÉES </li></ul><ul><li>CONCLUSIONS - LE COMMERCE REGIONAL EST-IL LA SOLUTION ? </li></ul>
    3. 3. VUE D'ENSEMBLE DU COMESA : PARAMÈTRES CLÉS <ul><li>FONDÉ EN 1994 À PARTIR DE PTA, créé en 1982 </li></ul><ul><li>POPULATION : 400 millions – gros marché potentiel </li></ul><ul><li>19 États membres : 9 enclavés ; 4 îles (dont 3 très petites) </li></ul><ul><li>Commerce intra-COMESA : 7,5 milliards USD (2007) ; Exportations extra-COMESA : 90 milliards USD ; 160 milliards USD au total </li></ul><ul><li>3,4 milliards UDS (environ 40%) du commerce intra-COMESA est constitué de nourriture et de matières premières agricoles </li></ul>
    4. 4. L'AGRICULTURE AU SEIN DU COMESA <ul><li>32% du PIB du COMESA </li></ul><ul><li>65% de matières premières pour l'industrie : Les marchandises agricoles sont des moteurs de croissance dans le commerce intra-COMESA. </li></ul><ul><li>80% de l'emploi </li></ul>
    5. 5. DÉFIS AGRICOLES DU COMESA CONTRAINTES TECHNOLOGIQUES CONTRAINTES LIÉES AU MARCHÉ CONTRAINTES LIÉES AUX POLITIQUES Productivité faible
    6. 6. SITUATION SUR LE TERRAIN AU SEIN DU COMESA <ul><li>L'agriculture du COMESA se caractérise par ses faibles rendements </li></ul><ul><li>Plus gros consommateur de PAM </li></ul><ul><li>Faibles valeurs, agriculture non compétitive </li></ul>
    7. 7. (1) PRODUCTION AGRICOLE PAR TÊTE EN CHUTE LIBRE
    8. 8. (2) VALEUR COMMERCIALE EN % DU PIB ÉLEVÉE (62%) MAIS FAIBLE PART COMMERCIALE MONDIALE (2%)
    9. 9. (3) RÉSULTAT NET : CARTE DE LA FAMINE
    10. 10. SÉCURITÉ ALIMENTAIRE AU SEIN DU COMESA <ul><li>UTILISATION D'AIDE ALIMENTAIRE D'URGENCE POUR DES RAISONS IMPRÉVUES : </li></ul><ul><li>2004/2005 : 11 ÉTATS MEMBRES ÉTAIENT EN DÉFICIT ALIMENTAIRE ET NÉCESSITAIENT UN APPORT ALIMENTAIRE EXTERNE </li></ul><ul><li>2005/2006 : 5 ÉTATS MEMBRES ONT CONNU DES DÉFICITS ALIMENTAIRES, MAIS LA RÉGION DISPOSAIT D'UN SURPLUS DE 550 000 MT. </li></ul><ul><li>2006/2007 : 2 ÉTATS MEMBRES ONT CONNU DES DÉFICITS ALIMENTAIRES, MAIS LA RÉGION DISPOSAIT D'UN SURPLUS DE 1 500 000 MT. </li></ul><ul><li>2007/2008: …….(les évaluations sont en cours, environ 5 nécessiteront un soutien externe) </li></ul><ul><li>GLOBALEMENT : GROS PROBLÈME D'INFRASTRUCTURES ET DE DISTRIBUTION </li></ul>
    11. 11. IMPACT NÉGATIF DES PRIX ÉLEVÉS <ul><li>AFFECTE LES NIVEAUX DE PAUVRETÉ (Des études indiquent qu'une hausse des prix de 10% entraîne une augmentation de la pauvreté de 2,3% au sein du COMESA) </li></ul><ul><li>IMPACT SUR LA SITUATION NUTRITIONNELLE DU CONTINENT, OÙ 200 MILLIONS D'INDIVIDUS SOUFFRENT DÉJÀ DE MALNUTRITION </li></ul><ul><li>IMPACT SUR LA SITUATION POLITIQUE NATIONALE ET RÉGIONALE </li></ul><ul><li>POURRAIT AFFECTER LA PAIX ET LA SÉCURITÉ </li></ul>
    12. 12. IMPACT POSITIF DES PRIX ÉLEVÉS <ul><li>DES PRIX ALIMENTAIRES ÉLEVÉS ENGENDRENT UNE CROISSANCE ÉCONOMIQUE DANS LES ÉCONOMIES AGRICOLES : L'AGRICULTURE REPRÉSENTE 32% DU PIB DU COMESA </li></ul><ul><li>LA CROISSANCE RÉDUIT LA PAUVRETÉ : UNE HAUSSE DE 1% DE LA CROISSANCE ARRACHE 6 MILLIONS D'INDIVIDUS À LA PAUVRETÉ </li></ul>
    13. 13. LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE AU MALAWI : UNE EXPÉRIENCE FRUCTUEUSE <ul><li>2004/2005 : DÉFICIT ALIMENTAIRE GRAVE : 800 000 MT ; RECOURS À L’AIDE ALIMENTAIRE INTERNATIONALE </li></ul><ul><li>2005/2006: 400 000 MT DE SURPLUS ALIMENTAIRE </li></ul><ul><li>2006/2007: 1 200 000 MT DE SURPLUS ALIMENTAIRE </li></ul>
    14. 14. MALAWI : PRINCIPAUX FACTEURS DE « SUCCÈS » D'UN PAYS ENCLAVÉ <ul><li>PROGRAMME DE SUBVENTIONS DE FERTILISANTS </li></ul><ul><li>ANGLE POLITIQUE : AUGMENTATION DU BUDGET </li></ul><ul><li>ANGLE GÉNÉRAL : IRRIGATION, FERTILISANTS, MARKETING (ÉCHANGE DE MARCHANDISES) </li></ul>
    15. 15. RÉPONSES DU COMESA <ul><li>FACTEURS ACCÉLÉRANTS DE L'INTÉGRATION RÉGIONALE : ZONE DE LIBRE ÉCHANGE ; UNION DOUANIÈRE (2008) </li></ul><ul><li>CAADP : APPROCHE EN 4 PILIERS POUR UN DÉVELOPPEMENT AGRICOLE COMPLET (Sol/eau, marchés/infr., tech.) </li></ul><ul><li>ACTIONS SPÉCIFIQUES DE LUTTE CONTRE LA CRISE DES PRIX ALIMENTAIRES : </li></ul><ul><li>PLAN RÉGIONAL CONJOINT : (i) Approvisionnement en intrants pour accélérer la production de marchandises alimentaires - similaire à la réponse du NEPAD (ii) Meilleure gestion des risques et analyse de la vulnérabilité et (iii) Meilleur accès au marché régional et facilitation du commerce des cultures de base. </li></ul><ul><li>ACTESA (Institution indépendante : principale action de moyen à long terme) : Cultures de base : MAÏS, RIZ, MANIOC, BANANES, HARICOTS : POLITIQUES, SERVICES, COMMERCIALISATION </li></ul><ul><li>Couloirs de développement, PAS SEULEMENT DE TRANSPORT </li></ul>
    16. 16. PRINCIPALES CARACTÉRISTIQUES D'ACTESA – PLAN RÉGIONAL DE MOYEN À LONG TERME POUR LE DÉVELOPPEMENT DES CULTURES DE BASE : <ul><li>POLITIQUES </li></ul><ul><li>SERVICES </li></ul><ul><li>COMMERCIALISATION </li></ul>
    17. 17. PILIERS DU CAADP <ul><li>GESTION DU SOL ET DE L'EAU </li></ul><ul><li>INFRASTRUCTURES COMMERCIALES ET DE MARKETING </li></ul><ul><li>SÉCURITÉ ALIMENTAIRE ET NUTRITIONNELLE </li></ul><ul><li>RECHERCHE AGRICOLE ET ADOPTION DES TECHNOLOGIES </li></ul>
    18. 18. RENFORCEMENT DU COMMERCE REGIONAL AU SEIN DU COMESA <ul><li>IMPORTATIONS ANNUELLES DE MAÏS AU SEIN DU COMESA POUR 2004-2007 : </li></ul><ul><li>TOTAL : 500 - 850 millions $ </li></ul><ul><li>MONTANT GÉNÉRÉ AU SEIN DU COMESA : 30 - 40 millions $ </li></ul><ul><li>D'OÙ OPPORTUNITÉ DE TAILLE ET POSSIBILITÉ D'EXTENSION </li></ul><ul><li>DU COMMERCE RÉGIONAL </li></ul><ul><li>DEMANDE ALIMENTAIRE COMMERCIALE ACTUELLE SUR LES MARCHÉS URBAINS AFRICAINS : 50 milliards $ </li></ul><ul><li>  D'ici 2025, ce montant devrait atteindre 150 milliards $ </li></ul><ul><li>  </li></ul><ul><li>NÉCESSITERA DES STRUCTURES COMPÉTITIVES DE TRANSPORT DE NOURRITURE AU SEIN DE LA RÉGION POUR ASSURER LA STABILITÉ RÉGIONALE </li></ul><ul><li>LE COMMERCE RÉGIONAL EST ÉGALEMENT ESSENTIEL POUR LA DISTRIBUTION SUR LE MARCHÉ POUR LES PRODUCTEURS RURAUX </li></ul>
    19. 19. QUESTIONS CLÉS DE TRANSPORT ET APPARENTÉES <ul><li>PAYS ENCLAVÉS, 9 sur 19 (55% des coûts des marchandises) </li></ul><ul><li>RETARDS DE TRANSPORT, étude de la Banque mondiale (chaque jour de retard à la frontière équivaut à 600 - 1 000km de distance couverte) </li></ul><ul><li>NATIONS INSULAIRES, Importatrices nettes de nourriture - les prix alimentaires les affectent </li></ul><ul><li>APPROCHE DU MANQUE D'INTÉGRATION : INTERDICTIONS D'EXPORTER </li></ul>
    20. 20. Autres défis liés au transport <ul><li>Absence de systèmes de transport diversifiés axés sur des couloirs de transport inter et multimodaux, comprenant le transport par route, par rail, sur l'eau et aérien. </li></ul><ul><li>Connectivité physique médiocre : Le nombre de kilomètres de routes asphaltées par million d'habitants est d'environ 60. </li></ul><ul><li>Brésil et Inde : plus de 1 000 km par million d’habitants . </li></ul><ul><li>Dans le monde développé, environ 20 000 km . </li></ul><ul><li>Autre défi global : Les sources d'énergie : il faut explorer en profondeur l'énergie hydraulique, les biocarburants et l'énergie nucléaire, étant donné les ressources abondantes dont dispose la région. </li></ul>
    21. 21. PISTES DE SOLUTIONS/CONCLUSIONS <ul><li>SYSTÈMES DE TRANSIT PAR ROUTE HARMONISÉS , PERMIS DE TRANSPORT COMESA, DIMENSIONS DE CHARGE À L'ESSIEU ET DE CHARGE MAXIMUM, ASSURANCE CARTE JAUNE COMESA </li></ul><ul><li>ZONE D'INVESTISSEMENT COMMUNE , RECONNAÎT </li></ul><ul><li>LES INVESTISSEURS COMESA - COÛT COMMERCIAUX </li></ul><ul><li>RÉDUITS </li></ul><ul><li>COULOIRS DE DÉVELOPPEMENT, pas seulement de transport </li></ul><ul><li>CAADP : INVESTISSEMENT PLUS IMPORTANT : 10% par le gouv. : développement DES TERRES ET DE L'EAU, DES MARCHÉS ET DES INFRASTRUCTURES, DE LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE/NUTRITIONNELLE, DE LA TECHNOLOGIE/ DE L’ÉDUCATION </li></ul><ul><li>Les PPP sont la clé : De bons exemples au sein du COMESA sont l'Alliance for Commodity Trade (ACTESA), Livestock (RELPA) et Policy for Markets (AAMP). Il faut créer davantage de PPP à impact réel. </li></ul>
    22. 22. LE COMMERCE REGIONAL EST-IL LA SOLUTION ? <ul><li>EN PARTIE, MAIS LES RÉPONSES GLOBALES DOIVENT ALLER AU-DELÀ DE </li></ul><ul><li>LA SEULE CRÉATION D'INSTRUMENTS COMMERCIAUX ET GARANTIR : </li></ul><ul><li>DE BONNES POLITIQUES (commerce, investissement, secteurs spécifiques) </li></ul><ul><li>DES SERVICES POUR LES AGRICULTEURS (finances, </li></ul><ul><li>contrats/arbitrage, notation/normes, informations sur le </li></ul><ul><li>marché, etc.) </li></ul><ul><li>L'INTÉGRATION COMMERCIALE DES PRODUCTEURS </li></ul><ul><li>(RENFORCEMENT DES ASSOCIATIONS DE PRODUCTEURS, DE NÉGOCIANTS) ; </li></ul><ul><li>Éducation/formation en marketing, adoption des nouvelles technologies </li></ul><ul><li>En bref, il faut mettre en œuvre le CAADP, dans le cadre de </li></ul><ul><li>la promotion du commerce, pour faire face aux contraintes d'approvisionnement. </li></ul>
    23. 23. <ul><li>MERCI </li></ul>

    ×