Changement climatique, politique agricole et réduction de la pauvreté

3,093 views

Published on

Presentation by Mark W. Rosegrant (International Food Policy Research Institute) at the 4th Brussels Development Briefings on February 13, 2008

Published in: Business
0 Comments
2 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
3,093
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
20
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
2
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Changement climatique, politique agricole et réduction de la pauvreté

  1. 1. Changement climatique, politique agricole et réduction de la pauvreté Mark W. Rosegrant Directeur Division environnement et technologies de production Présentation faite lors du Briefing N°4 : le Changement Climatique et les réponses des ACP , Session 2: Impact du changement climatique sur le développement rural et l’urgence à réagir, Bruxelles, Belgique, 13 février 2008
  2. 2. Plan <ul><li>Changement et variabilité climatiques Impacts sur l’agriculture et les pauvres </li></ul><ul><li>Stratégies d’adaptation </li></ul><ul><li>Atténuation des impacts en faveur des pauvres : Contraintes et Opportunités </li></ul><ul><li>Conclusions : Investir dans la politique de lutte contre le changement climatique pour les pauvres </li></ul>
  3. 3. Changement climatique et Impacts de la variabilité
  4. 4. Impacts et vulnérabilité au changement climatique et à la variabilité du climat <ul><li>Les pays riches émettent la majorité du GHG </li></ul><ul><li>Les pays pauvres sont plus vulnérables </li></ul><ul><ul><li>Géographie (plus chaud, pluviométrie moins importante, plus de variation) </li></ul></ul><ul><ul><li>Plus grande dépendance par rapport à l’agriculture et aux ressources naturelles </li></ul></ul><ul><ul><li>Infrastructure limitée et agriculture à faible utilisation d’intrants </li></ul></ul><ul><ul><li>Revenus faibles, pauvreté et malnutrition </li></ul></ul><ul><ul><li>Donc, une capacité d’adaptation moindre (incluant également des services complémentaires inappropriés, comme la santé et l’éducation) </li></ul></ul>
  5. 5. Le changement climatique limitera la croissance de la production dans un grand nombre des pays et des régions les plus pauvres Pourcentage du changement dans la production agricole attribuable au changement climatique, 2080 Source: Cline 2007
  6. 6. Stratégies d’adaptation
  7. 7. Adaptation au changement climatique <ul><li>“ Nombre d’adaptations peuvent être mises en place à faible coût, mais les estimations exhaustives des coûts et des avantages de l’adaptation manquent …. “ (IPCC 2007) </li></ul>
  8. 8. Une grande partie de l’adaptation est le prolongement d’une bonne politique de développement <ul><li>Promouvoir croissance et diversification </li></ul><ul><li>Investir dans la recherche et le développement, l’éducation et la santé </li></ul><ul><li>Créer des marchés pour les services de l’eau et de l’environnement </li></ul><ul><li>Améliorer le système de commerce international </li></ul><ul><li>Accroître la résilience aux catastrophes et améliorer la gestion des catastrophes </li></ul><ul><li>Promouvoir le partage de risques, notamment les filets sociaux de sécurité, l’assurance climat </li></ul>
  9. 9. Stratégies d’adaptation efficaces <ul><li>Exige le choix judicieux de mesures dans un cadre politique et un cadre de développement stratégique  </li></ul><ul><li>Doivent aller plus loin que les bonnes politiques de développement pour cibler explicitement les impacts du changement climatique, notamment sur les pauvres </li></ul><ul><li>Signaux du marché </li></ul><ul><ul><li>Facteur essentiel pour déterminer les réponses nécessaires à l’évolution de l’environnement </li></ul></ul><ul><ul><li>Mais implique un décalage qui peut coûter cher et ignore l’équité  </li></ul></ul><ul><li>L’adaptation au changement climatique doit donc être proactif, et non simplement réactif </li></ul>
  10. 10. Préoccupations essentielles pour des stratégies d’adaptation efficaces <ul><li>Mesures et actions dans lesquelles le gouvernement et la communauté internationale </li></ul><ul><ul><li>Offrent des mesures incitatives et des investissements pour créer et développer des techniques de gestion et de technologie améliorées </li></ul></ul><ul><ul><li>Impact des politiques publiques sur les cultures et la diversification des moyens de subsistance </li></ul></ul><ul><ul><li>Impacts sur les politiques agricoles actuelles du pays </li></ul></ul><ul><ul><li>Incorporer la variabilité et le changement climatiques dans le choix de politique </li></ul></ul>
  11. 11. Atténuation des impacts en faveur des pauvres : Contraintes et Opportunités
  12. 12. Étape critique : Régime international post Kyoto du changement climatique <ul><li>Émissions ciblées, taux de convergence, et taux de croissance des taux d’émissions dans les pays en développement </li></ul><ul><li>Quota d’émissions pour les pays en développement </li></ul><ul><li>Niveau plafond pour le secteur et l’industrie </li></ul><ul><li>Options d’atténuation des effets spécifiques au secteur </li></ul><ul><li>Mesures incitatives pour les échanges de carbone au niveau international </li></ul><ul><li>Transparence et complexité de l’administration </li></ul><ul><li> Tous influencent les impacts du régime sur la croissance économique, l’agriculture, la sécurité alimentaire et la pauvreté dans les pays en développement </li></ul>
  13. 13. Sources d’émissions de GHG <ul><li>Sources: World Resources Institute 2007; Rapport 2008 sur le Développement dans le monde </li></ul>60% 18% 14% 4% 4% 0 10 20 30 40 50 60 70 Énergie Déforestation Agriculture (à l’exclusion d’une modification de l’utilisation de la terre Processus Industriel Déchet % total des émissions GHG Pays développés Pays en développement
  14. 14. Politique d’atténuation de l’impact du climat en faveur des pauvres <ul><li>La politique de lutte contre le changement climatique peut générer des revenus pour les petits exploitants et des flux d’investissement pour les communautés rurales </li></ul><ul><li>Exige une intégration efficace </li></ul><ul><ul><li>de la gouvernance mondiale des échanges de droits d’émission de carbone, </li></ul></ul><ul><ul><li>dans la conception sectorielle et au niveau micro des marchés et des contrats, et </li></ul></ul><ul><ul><li>de l’investissement dans la gestion communautaire </li></ul></ul>
  15. 15. Réductions potentielles d’émissions et coûts par secteur Source: adaptation de diverses estimations , Stern Review, pp. 244-63 22-33 40,0 Apparenté au combustible fossile, à l’exclusion de la bioénergie 3-5 4,1 Déchets et émissions fugitives, processus industriels 25 2,0-3,0 Bioénergie 27 1,0 Agriculture (méthane & oxyde nitreux) 20-27 1,0-2,0 Pratiques de gestion de la terre 5-15 1,0-2,0 Boisement et Reforestation 2-4 3,5-5;0 Déforestation Coût moyen annuels ($/tCO 2 ) ~2025-2050 Réductions annuelles d’émissions en 2950 (GtCO 2 ) Secteur
  16. 16. Mais échanges minimaux de droits d’émission de carbone dans l’agriculture des pays en développement <ul><li>Seuls 3 à 4% des échanges de droits d’émissions de carbone proviennent de l’agriculture, l’utilisation de la terre, l’agroforesterie et la foresterie </li></ul><ul><li>Seuls 3% des échanges de droits d’émissions de carbone proviennent d’Afrique </li></ul>
  17. 17. Contraintes de l’atténuation de l’impact en faveur des pauvres <ul><li>Coûts de transaction élevés des conditions du Mécanisme de développement propre (MDP) pour les projets compensatoires dans les pays en développement </li></ul><ul><ul><li>Additionalité, mesurabilité, permanence, prévention des fuites, avantages sociaux, avantages environnementaux </li></ul></ul><ul><ul><li>Information sur les avantages du carbone pour les acheteurs potentiels, obtenir des informations sur les partenaires du projet, organiser les participants au projet, renforcer les capacités et s’assurer que les parties respectent leurs obligations </li></ul></ul><ul><ul><li>Coûts de transaction par unité de réduction d’émissions plus élevés pour les projets impliquant de nombreux petits exploitants et les communautés forestières </li></ul></ul>
  18. 18. <ul><li>Séquestration du carbone du sol et déforestation évitée ― domaines importants de l’atténuation des impacts du climat et pour les pays en développement pauvres –– sont exclus du MDP </li></ul><ul><li>Les ressources éligibles au MDP du boisement et de la reforestation sont exclus du programme d’échange de quotas d’émissions de l’Union européenne </li></ul>Contraintes de l’atténuation des impacts en faveur des pauvres
  19. 19. Élargir l’atténuation des impacts en faveur des pauvres <ul><li>Mettre en place le renforcement des capacités internationales et les services consultatifs – créer des centres régionaux pour l’échange de quotas d’émissions de carbone, séquestration du carbone du sol, autres </li></ul><ul><li>Innovations institutionnelles reliant les communautés aux marchés mondiaux – services commerciaux spécialisés pour les producteurs à faible revenu ; organisations intermédiaires localement responsables servant de médiateurs entre les investisseurs et la communauté locale </li></ul><ul><li>Normes simplifiées (de base et de pilotage) pour les projets à petite échelle - Rendre éligible aux modalités simplifiées ; crédits de réduction d’émissions simplifiés calculés en utilisant des taux d’émission de référence normalisés </li></ul><ul><li>Régler la question de la permanence dans la séquestration du carbone – permettre des contrats à court terme, paiement pour les unités de carbone par masse/temps </li></ul>
  20. 20. Conclusions
  21. 21. Investir dans la lutte contre le changement climatique en faveur des pauvres <ul><li>Estimations préliminaires de la Banque mondiale: </li></ul><ul><ul><li>Aide publique au développement /an = 100 milliards$ </li></ul></ul><ul><ul><li>Investissement direct étranger dans les pays en développement = 150 milliards$ </li></ul></ul><ul><ul><li>Investissement national brut = 1 500 milliards$ </li></ul></ul><ul><ul><li>Exigences en matière d’investissements annuels progressifs pour l’adaptation aux risques du climat = 40 milliards$ </li></ul></ul><ul><li>Coût potentiel annuel des réductions d’émissions dans les pays en développement = 150-250 milliards$ </li></ul><ul><li>Avec les politiques appropriées, peut générer des flux d’une valeur de 150-250 milliards$ </li></ul>
  22. 22. Investir dans la lutte contre le changement climatique en faveur des pauvres <ul><li>La politique de lutte contre le changement climatique peut créer une nouvelle valeur ajoutée pour un investissement en faveur des pauvres </li></ul><ul><li>Augmente la rentabilité des pratiques durables sur le plan de l’environnement </li></ul><ul><li>Utiliser des TIC de pointe pour rationaliser la mesure et la mise en place de compensations, de flux financiers, et de crédits carbone pour les investisseurs </li></ul><ul><li>Accroître les facilités financières mondiales et la gouvernance pour augmenter et gérer les flux de financement pour l’atténuation des impacts et l’adaptation </li></ul>

×