GRANDES LIGNES DES ACTIONS DU MINPOSTEL EN 2012    AU PLAN DE L’ADMINISTRATION GENERALENos réunions hebdomadaires de coor...
2La Cellule de lutte contre la corruption au sein du Ministère des Postes etTélécommunications au cours de l’année 2011 a ...
3             A- EN MATIERE DES TELECOMMUNICATIONS ET DES TIC    L’installation des infrastructures à fibre optiqueL’on n...
4    La diversification des points d’atterrissementIl faut inscrire dans ce chapitre des télécommunications, la mise en p...
5cadre des enquêtes policières. Ce dispositif a permis de réduire de manière significativeles cas de vols, car les voleurs...
6En 2011, des études en vue du raccordement par fibre optique ou par liaisonsradioélectriques d’une trentaine de télécentr...
7doter ces espaces de moyens modernes des télécommunications et ce, en relation avecles opérateurs.    200 000      FCFA/...
8     - le développement et le renforcement de la coopération internationale ;Pour terminer avec le domaine les Télécommun...
9                                  B- EN MATIERE POSTALELes activités menées au cours de l’année 2011 n’ont pas été des mo...
10réhabilitation de l’outil de production. A ce niveau, il convient de préciser que grâce auprêt concessionnel d’Exim Bank...
11   C- EN MATIERE DE RENFORCEMENT DES CAPACITES PROFESSIONNELLESNotre département ministériel a poursuivi          la ref...
12Télécommunications, soit un effectif total de 30 personnels. Enfin, deux (02) de mescollaborateurs suivent une formation...
13   D- EN MATIERE DE COOPERATION INTERNATIONALELe rayonnement du Cameroun au cours de l’année 2011 a été à la hauteur des...
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

Le plan d'action du Minpostel pour 2012

1,266
-1

Published on

Extraits du discours prononcé par le secrétaire général du ministère des Postes et Télécommunications à l'occasion de la présentation des voeux 2012

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
1,266
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
10
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Le plan d'action du Minpostel pour 2012

  1. 1. GRANDES LIGNES DES ACTIONS DU MINPOSTEL EN 2012  AU PLAN DE L’ADMINISTRATION GENERALENos réunions hebdomadaires de coordination que j’ai l’honneur de présider tous lesmardis, se sont régulièrement tenues. Elles sont le cadre par excellence, où tous lesresponsables s’imprègnent des dossiers brûlants de la maison, s’assurent que voshautes directives sont mises en œuvre, analysent et arrêtent des actions spécifiques àmener. Cette année, nous avons mis un accent particulier sur la mise en œuvreeffective des directives issues de ces réunions.Des actions concrètes ont été menées dans le cadre du renforcement des valeurscardinales du service public, à travers le respect scrupuleux des règles d’assiduité et deponctualité. Cela, en la faveur de l’installation aux deux entrées de l’immeuble abritantles services centraux, du dispositif de contrôle biométrique de présence. Leurexploitation nous a permis de savoir que le personnel s’est adapté aux méthodes debonne gouvernance. C’est l’occasion pour moi de rendre un hommage mérité à tous cesdirecteurs et sous-directeurs, à tous ces chefs de service, ainsi qu’à tous ces cadres etagents affectés dans les services sensibles qui offrent à l’Etat du Cameroun auquotidien, plus de dix heures de travail au lieu des 7H30 exigés par le décretprésidentiel. Il y en a, croyez-moi, qui ne voient leurs enfants que le week-end.  LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION INTENSIFIEE DANS LE SECTEUREn ce qui concerne les activités de la Cellule de Lutte contre la Corruption, présidéepar l’Inspecteur Général, elle a poursuivi ses missions de sensibilisation etd’information sur les effets néfastes de la corruption auprès des délégations régionalesdu Sud, de l’Adamaoua, du Nord, de l’Extrême-Nord ainsi que dans d’autres structuresdu Ministère des Postes et Télécommunications.
  2. 2. 2La Cellule de lutte contre la corruption au sein du Ministère des Postes etTélécommunications au cours de l’année 2011 a mené un certain nombre d’activités dontles plus en vue sont : - la poursuite de l’audit des ressources humaines ; - le démarrage des travaux d’identification des dysfonctionnements dans la masse salariale ; - l’audit de l’utilisation des fonds débloqués par le Ministère des Finances pour le remboursement des épargnants de la CAMPOST ; - l’organisation et la tenue d’un séminaire de sensibilisation du personnel du MINPOSTEL sur la lutte contre la corruption, animé par une ONG de la place.  EN MATIERE DE GESTION DE RESSOURCES FINANCIERES ET MATERIELLES - la maitrise des dépenses de consommation courante, à travers la réduction du montant des factures d’eau et d’électricité par l’installation de 29 robinets-poussoirs dans les espaces communs, des interrupteurs avec minuterie, - l’acquisition du matériel roulant (trois pick-up) pour le suivi du Projet Télécentres Communautaires Polyvalents.
  3. 3. 3 A- EN MATIERE DES TELECOMMUNICATIONS ET DES TIC  L’installation des infrastructures à fibre optiqueL’on note avec satisfaction, la poursuite par le Ministère des Postes etTélécommunications de la politique du développement des infrastructures.C’est dans ce cadre que s’inscrit la pose de la fibre optique à travers le territoire. Cettesatisfaction est d’autant plus grande que nous pouvons nous réjouir de ce que leCameroun compte à ce jour près de 6 000 kilomètres de câbles à fibre optique activés,couvrant les dix chefs-lieux de régions, une quarantaine de chefs-lieux dedépartements et plusieurs chefs-lieux d’arrondissements.Le chantier du maillage du territoire national avec la fibre optique s’est poursuivi avecla construction de la boucle optique urbaine de Douala longue de 55 km et dont la miseen service officielle a eu lieu le mardi 13 décembre 2011 sous votre présidence.La mise en place de la cette boucle optique, en attendant celle à construire dans d’autresrégions, permettra l’accès haut débit à l’Internet, l’interconnexion des sites des opérateurset des entreprises, l’amélioration de la qualité des communications et la réduction descoûts et d’autres solutions, sur mesure, mises en place à la demande des clients.Au cours de l’année 2011, plusieurs autres actions de développement desinfrastructures des télécommunications ont été menées. Il s’agit de : - de l’extension de l’Observatoire des Marchés des Télécommunications et Systèmes d’Informations du Secteur des Télécommunications et des TIC ; - de l’élaboration du Plan National des Télécommunications d’urgence, qui va permettre à notre pays de prévenir et de gérer avec efficacité les catastrophes éventuelles.
  4. 4. 4  La diversification des points d’atterrissementIl faut inscrire dans ce chapitre des télécommunications, la mise en place sur noscôtes, de nouveaux points d’atterrissements de câbles sous-marins (une station oùaboutissent des câbles sous-marins), notamment sur notre façade atlantique, poursuppléer le câble SAT3, qui arrive bientôt à saturation. Il s’agit du WACS (West AfricanCâble System), dont le câble est en ce moment posé à Limbé et n’attend que lasignature du protocole d’entente pour sa mise en service. Les négociations sont trèsavancées pour la mise en place du câble ACE (African Coast to Europe), dont le pointd’atterrissement sera à Kribi et du Main One. La pose des points d’atterrissement,outre qu’elle permet la diversification des offres, mais en plus d’augmenter la capacitéd’accès de notre pays aux autoroutes mondiales de l’information, rend disponiblebeaucoup de capacités, avec tout ce que cela comporte d’impact en terme de baissedes communications.  Pour la sécurisation des échanges électroniquesLe chantier de la sécurisation des échanges électroniques connaît en ce moment uneaccélération avec le déploiement en cours d’une Infrastructure à Clé Publique (PKI),fruit de la coopération Cameroun/Corée du Sud, qui va marquer le démarrage effectifde la gouvernance électronique au Cameroun. Le matériel est entreposé au Ministèredes Postes et Télécommunications et n’attend que son déploiement dans les prochainsjours.Par ailleurs, avec le soutien de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT),nous menons, en relation avec le Ministère de la Culture, une étude de faisabilité pourla mise en place d’une bibliothèque numérique nationale, qui va permettre à tout unchacun, d’accéder aux documents en ligne.D’autre part, pour réduire les cas de vols qui ont été récurrents dans notre Ministère à unmoment donné, nous avons mis en place, des caméras de surveillance aux entréesprincipales du département ainsi que sur les angles. Ces caméras filment et enregistrenttous les mouvements dans un rayon de 15 mètres sur tous les angles. Les images sontsauvegardées dans un serveur et peuvent être extraites à tout moment, y compris dans le
  5. 5. 5cadre des enquêtes policières. Ce dispositif a permis de réduire de manière significativeles cas de vols, car les voleurs ont compris que désormais, ils n’étaient plus seuls.  La Gouvernance électronique en marcheAfin d’améliorer la gouvernance dans notre pays, nous avons poursuivi la connexionpar fibre optique des administrations publiques. Après les quarante-cinq (45)administrations raccordées par fibre optique pour l’accès à l’Internet, l’année 2011 aété consacrée à la connexion du Ministère des Travaux publics, de la DélégationGénérale à la Sûreté Nationale, du Secrétariat d’Etat à la Défense et de l’Université deYaoundé I. Ce projet initié par le MINPOSTEL, prévoit d’utiliser ce support detransmission pour véhiculer outre l’Internet, la téléphonie, le fax et les transactions desapplications métiers, (gestion du courrier, gestion des archives, espace collaboratif detravail, gestion du budget, gestion des impôts, gestion du personnel) et j’en passe.  La société civile comme partenaire dans la vulgarisation des TICEn même temps, pour favoriser la promotion et la vulgarisation des TIC, vingt trois (23)organisations de la Société Civile ont reçu des aides financières d’un montant de110 923 375 F CFA, en guise de soutien au développement des projets TIC en faveurdes populations. Ces projets sont en cours de réalisation.  L’internet au villageLe déploiement des Télécentres Communautaires Polyvalents (TCP), a occupé uneplace de choix au Ministère des Postes et Télécommunications au cours de l’année2011. A ce jour, le niveau de déploiement est le suivant : - trente-sept (37) télécentres communautaires polyvalents sont opérationnels ; - cent neuf (109) sont en cours de mise en service ; - huit (08) radios communautaires intégrées aux télécentres sont fonctionnelles et sept (07) en cours d’installation ; - un avis d’appel d’offres pour la construction de vingt (20) nouveaux télécentres et pour l’aménagement de trois (03) bureaux de poste a été lancé.
  6. 6. 6En 2011, des études en vue du raccordement par fibre optique ou par liaisonsradioélectriques d’une trentaine de télécentres communautaires polyvalents et pointsd’accès numérique, à partir des points de sortie de la dorsale nationale à fibre optiqueont été effectuées. Dans le même temps, à cause de la difficulté d’accès danscertaines zones, nous avons pu, grâce au protocole d’accord signé avec le GénieMilitaire, achever la construction du Télécentre d’AKWAYA dans la Région du Sud-ouest.Au moment où je vous parle, Monsieur le Ministre des Postes et Télécommunications,certaines localités dont l’accès est difficile, ont été retenues pour la construction detélécentres communautaire polyvalents, en relation avec le Génie Militaire, dans le cadrede ce même protocole d’accord. Il s’agit : - des îles de la Péninsule de BAKASSI, (notamment, à IDABATO et à BAMUSO) ; - des îles du Bassin du Lac Tchad (DARAK, BLANGOUA, GOULFEY) ; - de l’île de MANOKA ; - de l’île de CAMPO.  La poursuite de la mise en place du réseau panafricain des services en ligneAinsi, nous avons enregistré plusieurs sessions de formation en médecine, et detéléenseignement, et plusieurs programmes de formation ont été ouverts au niveau del’Université virtuelle sous-régionale de Yaoundé, en partenariat avec des Universitésindiennes. Les activités de télémédecine, notamment la formation médicale, ont débutésur le site de télémédecine du Centre Hospitalier et Universitaire de Yaoundé encollaboration avec les 13 super hôpitaux spécialisés indiens et africains. 981 séancesde formation continue, sur des thèmes variés, se sont déroulées par vidéoconférencesur le site du CHUY, avec la participation de 806 médecins et étudiants en médecine.Ce téléenseignement a démarré à l’Université de Yaoundé I (Université Virtuelle).Notre département ministériel a pris une part importante aux projets de construction de10 000 logements sociaux et d’aménagement de 50 000 parcelles constructibles, pour
  7. 7. 7doter ces espaces de moyens modernes des télécommunications et ce, en relation avecles opérateurs.  200 000 FCFA/mois d’économie sur le téléphone utilisé dans les administrationsNous nous réjouissons de la baisse de la consommation du téléphone utilisé par lesadministrations. En effet, il y a quelques mois, vous vous souvenez, que l’Etat dépensaitun milliard et demi de francs CFA pour les consommations téléphoniques. Grâce àl’application des catégories d’accès et des quotas mensuels, sur les 9 862 lignesfacturées actuellement aux Administrations, les consommations du téléphone ont baisséde 14 %, soit une baisse denviron 200 millions de francs CFA par mois. Seule zoned’ombre dans ce tableau, la forte augmentation des consommations des liaisons dedonnées et de lInternet. Ceci est dû à lutilisation croissante de ces deux produits dansles projets gouvernementaux tels que le SIGIPES, la gestion des personnels de lEtat, lagestion des Impôts, la gestion des Douanes, le raccordement de plusieursAdministrations à la Fibre Optique avec lappui du Fonds Spécial desTélécommunications. Nous continuerons à œuvrer pour la maîtrise de ces coûts.  La régulation plus rudeToujours dans le domaine des télécommunications en 2011, les actions suivantes ontété menées. Je voudrais parler déjà de la gestion du spectre des fréquences qui aura étéune de nos priorités au Ministère des Postes et Télécommunications. Ainsi, le ComitéInterministériel d’Attribution des Bandes de Fréquences (CIABAF), a travaillé d’arrache-pied. Les résultats du travail de ce Comité ont été encourageants. L’Agence deRégulation des Télécommunications a infligé de lourdes sanctions financières àplusieurs opérateurs de télécommunications, matérialisant ainsi l’aspect répressif de larégulation. Enfin, dans ce chapitre, l’on a enregistré en 2011: - l’actualisation du recueil des textes législatifs et réglementaires ; - la poursuite de la sécurisation de la propriété foncière du MINPOSTEL à travers le territoire national ;
  8. 8. 8 - le développement et le renforcement de la coopération internationale ;Pour terminer avec le domaine les Télécommunications et des TIC, je voudrai signalerla publication par notre Ministère d’un document intitulé « Télécommunications etTic : Bilan du Septennat des Grandes Ambitions ». Ce document retrace le bilan dudomaine des TIC, depuis la libéralisation jusqu’en 2010, en termes d’impôts et taxespayés par les opérateurs du secteur, d’emplois directs et indirects créés, de valeurajoutée, d’investissements réalisés. La présentation officielle du document a eu lieu àMaroua en septembre 2011.
  9. 9. 9 B- EN MATIERE POSTALELes activités menées au cours de l’année 2011 n’ont pas été des moindres. Ainsi,durant cette année, notre Département ministériel aura axé son action sur la poursuitede la mise en place d’un cadre adéquat pour l’assainissement du marché postal et pourl’amélioration des conditions d’offre de services postaux, en procédant notamment : - au démarrage effectif des travaux d’élaboration du Plan Intégral de Réforme et du Développement Postal (PIDEP) ; - à la restructuration du cadre et des programmes de formation du personnel postal ; - à la restructuration infrastructurelle avec la mise en place d’une infrastructure moderne dans le cadre du déploiement du projet e-Post.Sur le plan de l’exploitation et de l’amélioration de la qualité de service, la CAMPOST,concessionnaire du service public postal a poursuivi les principales actions ci-après. Jene serai pas exhaustif. Il s’agit : - de la mise en place d’un plan d’amélioration de l’acheminement et de la distribution du courrier ; - de l’extension du service des comptes courants postaux à 80 bureaux de poste du pays, pour offrir des services financiers de proximité ; - de la fiabilisation et la centralisation de la base de données des services financiers (Centre des Chèques Postaux et Caisse d’Epargne Postale) ; - de la densification du partenariat dans le cadre des produits et services ; - du suivi et du contrôle du marché relatif à l’acquisition et à l’installation des équipements internes dans certains télécentres et dans les points d’accès numérique communautaire.Par rapport à ce domaine, je voudrais dire que l’action du Gouvernement s’est situéeprioritairement à trois niveaux : Le management de l’entreprise CAMPOST,concessionnaire du service public postal grâce à l’assistance technique de laSOFREPOST, une filiale du groupe français, La Poste. Le second niveau a trait à la
  10. 10. 10réhabilitation de l’outil de production. A ce niveau, il convient de préciser que grâce auprêt concessionnel d’Exim Bank Chine de 32 milliards de francs CFA, tous les bureauxde poste du Cameroun (250), vont être interconnectés ainsi que les 600 points posteen cours de création. Le troisième niveau est celui de la formation. Grâce à tous cesefforts, le service public postal est appelé à aller de mieux en mieux et à reconquérirses parts de marché.En matière de régulation, du contrôle et du suivi des activités du domaine postal, notreDépartement ministériel a poursuivi l’actualisation du fichier des opérateurs du secteur,la sensibilisation et l’information des opérateurs, puis la réception des dossiers dedemande d’agrément des opérateurs.Enfin, en matière de réglementation, il faut enregistrer l’adaptation des textes législatifset règlementaires pour tenir compte de l’évolution du contexte au plan régional etinternational.  Près de deux milliards de FCFA remboursés aux épargnants en 2011La Cameroon Postal Services (CAMPOST) a procédé en 2011, au remboursement del’épargne sinistrée à hauteur de 1,7 milliards. Dans le même temps, la CAMPOST a procédé à la signature de la Conventionde refinancement d’un (01) milliard de F CFA avec ECOBANK et au lancement ducrédit scolaire CAMPOST. Au 28 octobre 2011, 450 millions de crédits ont étédistribués à 1012 clients.
  11. 11. 11 C- EN MATIERE DE RENFORCEMENT DES CAPACITES PROFESSIONNELLESNotre département ministériel a poursuivi la refondation de l’Ecole NationaleSupérieure des Postes et Télécommunications dont les nouveaux textes ontconsidérablement évolué. En effet, depuis le lancement de ce vaste projet, les résultatssont visibles dans un secteur en perpétuelle évolution comme le secteur des Postes,des Télécommunications et des TIC où, plus que jamais, il est nécessaire de disposerd’un personnel bien formé. Grâce à cette refondation, l’ENSPT sera une grande écoleen management des postes et en ingénierie des télécommunications, avec desprogrammes adaptés aux exigences et contingences du marché de l’emploi. Ce quisuppose, une requalification du profil des enseignants et une redéfinition desprogrammes des enseignements dispensés, adaptés au nouveau contexte du secteuret permettant aux personnels formés dans l’institution, d’être compétitifs sur le marchéde l’emploi.Notre département s’est investi dans le renforcement des capacités professionnelles,notamment par la formation continue du personnel, afin de lui assurer une adaptationpermanente aux évolutions techniques et technologiques actuelles. Dans cet esprit,des formations ont été conduites. Permettez-moi de citer entre autres : - la formation en téléphonie mobile, fixe et réseaux des télécommunications ; - les séminaires à l’intention des personnels en charge de la gestion du SIGIPES et ANTILOPE ; - la formation sur les techniques de la bureautique et de l’Internet ; - les séminaires de formation sur la conservation et le classement des archives ; - le perfectionnement des secrétaires aux techniques d’assistance de direction ; - les cours de langue ; - le séminaire de formation en technique de rédaction administrative et le séminaire de formation en élaboration des projets.Ce renforcement de capacités s’est effectué en grande partie à l’Ecole NationaleSupérieure des Postes et Télécommunications. Ainsi, au moment où je vous parle,onze (11) personnels suivent une formation d’Inspecteurs des Postes etTélécommunications et dix-neuf (19) suivent celle des Ingénieurs des Travaux des
  12. 12. 12Télécommunications, soit un effectif total de 30 personnels. Enfin, deux (02) de mescollaborateurs suivent une formation en management public à l’Institut Supérieur duManagement Public (ISMP) et un (01) autre en Documentation et Archives à l’ESSTIC.Le Ministère des Postes et Télécommunications n’est pas resté en marge de la grandeopération de recrutement à la Fonction Publique de 25 000 jeunes diplômés. De cetteopération, notre Ministère a reçu 159 jeunes diplômés de formations diverses. Tous ontpris service et ont été affectés en fonction de leur spécialité et des besoins expriméspar les différentes structures.
  13. 13. 13 D- EN MATIERE DE COOPERATION INTERNATIONALELe rayonnement du Cameroun au cours de l’année 2011 a été à la hauteur des effortsfournis par vos collaborateurs, sous votre impulsion.L’un des moments forts aura été la signature, le jeudi 29 décembre 2011, à Yaoundé,entre le Cameroun et le Tchad, du Mémorandum d’entente relatif à l’interconnexion desréseaux de fibre optique entre les deux pays.Par ce Mémorandum, Leurs Excellences, Messieurs les Présidents Paul BIYA duCameroun et Idriss DEBY ITNO du Tchad ont relevé l’importance des technologies del’information et de la communication dans le développement des Etats et ont expriméainsi leur conviction que cette signature contribuera à développer et à rapprocherdavantage les deux pays et les deux peuples, grâce notamment, à l’accroissement deséchanges qu’il induira.Ce Mémorandum d’Entente a connu sa matérialisation par la signature, le vendredi 30décembre 2011, de la Convention Commerciale et Technique entre les DirecteursGénéraux de la CAMTEL et de SITCOM-Tchad, sous votre présidence effective.Sur le plan international, c’est avec une grande satisfaction que nous vous annonçons quela situation des contributions aux organismes internationaux ne souffre plus d’arriérés.  DIFFICULTE RENCONTREE EN 2011La principale est liée aux infrastructures d’accueil. En début d’année, nous avons engagéles travaux d’extension du bâtiment pour, non seulement décongestionner les bureauxactuellement surchargés, mais, accueillir les jeunes contractuels et agents de l’Etat issusdu recrutement de 25.000 jeunes diplômés. Malheureusement, la Communauté Urbainede Yaoundé nous a amené à suspendre les travaux. Toutefois, Monsieur le Ministre,nous avons été heureux d’apprendre que vous avez pris des dispositions en vue deremédier à cette situation, en modifiant notamment, l’architecture du bâtiment annexe.Croyez-moi, Monsieur le Ministre, notre déception, nous vous le disons sincèrement, aété grande, car c’aurait été pour nous, une grande réalisation de l’année 2011.

×