Déshydratation aiguë du nourrissonpower point1
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Déshydratation aiguë du nourrissonpower point1

on

  • 3,723 views

 

Statistics

Views

Total Views
3,723
Views on SlideShare
3,666
Embed Views
57

Actions

Likes
1
Downloads
85
Comments
1

2 Embeds 57

http://www.medtizi.123.fr 48
http://medtizi.123.fr 9

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
  • j'aime
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Déshydratation aiguë du nourrissonpower point1 Déshydratation aiguë du nourrissonpower point1 Presentation Transcript

  • DÉSHYDRATATIONS AIGUËS DU NOURRISSON Dr Chalah.
  • I.Définition La DHA est une perted’eau et/ou d’électrolytespar l’organisme sans perteen tissus de soutien.
  • II. Intérêt• Fréquence: reste élevée.• Étiologies :dominées par les GEA.• Pronostic : vital , neurologique• Prévention :+++ SRO (diarrhée)
  • III. Physiologie:A .Répartition de l’eau dans l’organisme:• l’eau est le principal constituant de l’organisme .• 60% chez l’adulte et 75% chez le n-né.
  • Se repartissent en 2 grands secteurs:• Secteur intra cellulaire : 50 %• Secteur extra cellulaire : 20% -secteur interstitiel :15% -secteur plasmatique :5% stable/âge.
  • Particularités du métabolisme hydrominéral du nourrisson
  • B. Les entrées et Les sorties deau:• Les entrées deau sont représentées par: - leau exogène (aliments, boissons); - leau endogène (combustion des protides, lipides, glucides).• Les sorties deau sont représentées par: - les pertes insensibles (respiration, transpiration) - les pertes digestives; - les pertes rénales.
  • C. Limmaturité rénale des premières semaines de vie: Elle fait partie intégrante des caractéristiques du nouveau-né, surtout sil est prématuré. Elle facilite la survenue et aggrave les déshydratations aiguës du jeune nourrisson - le faible pouvoir de concentration des urines (perte deau), - le faible pouvoir de retenir le sodium (perte de sodium) - et le faible pouvoir dexcrétion des ions H+( acidose ).D.Par ailleurs, le nourrisson n’est pas autonome en terme d’hydratation et dépend étroitement de son entourage.
  • E.Mouvement de l’eau entre les différents secteurs• Entre le milieu intra et extra cellulaire: (la pression osmotique): l’eau passe du milieu le moins concentré vers le milieu le plus concentré.• Entre le secteur vasculaire et interstitiel : -pression oncotique (ALB).
  • Répartition des électrolytesNa+HCO3- K+ MG+CL-
  • IV. Physio pathogénie:• La déshydratation découle d’ : – Une perte excessive de liquides – Un apport insuffisant – Ou des deux à la fois
  • Schématiquement, on peut considérer trois situations:• * pertes deau et de sel sont proportionnelles: déshydratation est globale, isonatrémique;• * la perte de sel est supérieure à la perte deau: déshydratation à prédominance extracellulaire, hyponatrémique;• * la perte deau est supérieure à la perte de sel: déshydratation à prédominance intracellulaire, hypernatrémique.
  • 120 mEq Extra 140 mEq [ Na+]Cellulaire 160 mEq IntraCellulaire H2O
  • Conséquences de la DHA• État circulatoire : collapsus• Équilibre acido-basique: le + souvent acidose ( diarrhée)• Fonction rénale: IRF /IRO
  • V.DIAGNOSTIC POSITIF: ETUDE CLINIQUE
  • A.1.Signes cliniques d’orientation• DHA extra cellulaire :G O excavés et hypotoniques, absence de larmes ,FA déprimée, signes de collapsus, pli cutané net.• DHA intracellulaire :soif importante, fièvre inexpliquée, FA peu déprimée, GO peu excavés, muqueuse sèches, pli cutané discret, convulsion,coma.
  • SIGNES CLINIQUES• Les signes cliniques sextériorisent pour une perte de poids supérieure à 5%• * Si la perte deau sinstalle lentement, elle touche pour 50% le secteur intracellulaire et pour 50% le secteur extracellulaire.• * Si la perte est rapide, le secteur extracellulaire est touché pour 75%.• La tolérance est dautant moins bonne que la déshydratation sinstalle rapidement.
  • 12 mois, Na+ 198meq/L + 15 jours
  • A.2. Apprécier la gravité• Se base sur la perte de poids• S’exprime en % de poids perdu – [(Poids antérieur – Poids actuel) / Poids antérieur] x 100
  • Apprécier la gravité:- DHA modérée 5%- DHA sévère 10%- DHA grave 15%
  • CliniqueSévérité Légère Modérée SévèrePoids<2an 5% 10% 15%Poids>2an 3% 6% 9%Pli cutané Absent Présent PersistantMuqueuses Humides Sèches RâpeusesFontanelle Normale Déprimée CreusePeau Pâle Grise MarbréeYeux Normaux Enfoncés Hypotoniques
  • B.Biologie : typer la DHA• Ionogramme SG: -DHA ISO Na+ : Na+ entre 130/150mEq/l -DHA HYPO Na+ :Na+ < 130mEq/l -DHA HYPER Na+:Na+ > 150mEq/l
  • B.1.EXAMENS BIOLOGIQUES:B.1. Examens sanguins:Ionogramme, calcémie, glycémie, urée, créatinine, osmolarité, CO2 total, pH; INTERPRETATION DES TROUBLES ELECTROLYTIQUES ET ACIDOBASIQUES : * Laugmentation de lhématocrite et de la protidémie est due à lhémoconcentration. * Laugmentation de lurée et de la créatinine sanguine est due à une insuffisance rénale, le plus souvent fonctionnelle.
  • * Lacidose métabolique, fréquente, est due à la production dacide lactique (souffrance cellulaire), de corps cétoniques (jeûne), à une élimination accrue de bicarbonates (diarrhée, tubulopathie), et à une diminution de lélimination du CO2 (troubles neurologiques avec hypoventilation).* Lalcalose métabolique est rare et elle peut être due à des vomissements. Chez le petit nourrisson elle doit faire évoquer une sténose du pylore (alcalose hypochlorémique par perte dHCl).
  • B.2.Examens urinaires: :Ionogramme, glycosurie, urée, créatinine, osmolarité, pHLa réalisation, sur la première miction, dune bandelette réactive et dun ionogramme, avec calcul de losmolarité, est indispensableune oligurie, associée à une déshydratation, traduit une adaptation rénale
  • C. Examens à réaliser en fonction du contexte:• Numération formule sanguine et plaquettes;• Examens microbiologiques: examen cytobactériologique des urines, hémocultures, coprocultures, recherches virales;• Ponction lombaire.
  • VI.Diagnostique différentiel• DHA hyper Na+ :encéphalites(convulsion)• Enfant obèse :la perte du turgor est tardive.• Mal nutri
  • VII. Diagnostic étiologique
  • Pertes excessivespertes digestives :-GEA 90% des cas-vomissementsPertes rénales : -IR -tubulopathies -uropathie obstructive -diabète sucré, diabète insipide -HCS
  • Pertes insensibles: -hyperthermie -coup de chaleur -hyper ventilationInsuffisance d’apport : -par oubli -trouble de la conscience -erreur diététique -adipsie
  • VIII . Complications Les complications doivent être recherchées lors de lexamen initial et au cours de la surveillance: CHOC HYPOVOLEMIQUE• Le choc hypovolémique peut être initial ou secondaire, compliquant la déshydratation extracellulaire, si le traitement est mal conduit.• Sil est prolongé, il peut être responsable dune défaillance multiviscérale.
  • COMPLICATIONS NEUROLOGIQUES* Les convulsions surviennent le plus souvent au cours de la réhydratation trop rapide dune déshydratation hypernatrémique. * Lhématome sous-dural est une complication de la déshydratation intracellulaire qui peut se révéler par des convulsions, une augmentation du périmètre crânien, une tension de la fontanelle chez un enfant déshydraté.• - Lexamen du fond doeil recherche des signes dhypertension intracrânienne et des hémorragies.• - Le diagnostic est confirmé par léchographie transfontanellaire ou le scanner cérébral.* Thromboses veineuses cérébrales ou hémorragies intraparenchymateuses.
  • COMPLICATIONS RENALES• * Linsuffisance rénale fonctionnelle est plus fréquente que linsuffisance rénale organique.• * La thrombose des veines rénales est exceptionnelle après lâge de 6 mois et doit être évoquée devant une hématurie associée à une augmentation de volume du rein.• * Nécrose corticale due au choc.
  • IX . Traitement :
  • Estimer,Typer,Apprécier la gravité,Rechercher le retentissement,Traiter la cause,Prévenir et guetter les complications.
  • Buts du traitement-restaurer la circulation et reprise de ladiurèse-corriger le déficit extra cellulaire-réparer la déplétion potassique-Apport de la maintenance
  • Bases du traitement• Évaluation des pertes antérieures• Évaluation des pertes en cours• Évaluation des besoins en eaux, électrolytes et calories.
  • Règles générales– < 5% : réhydratation orale à domicile– 5-10 % : réhydratation orale, sonde naso- gastrique ou IV à l’hôpital (12h)– > 10% : réhydratation IV
  • Armes du traitement• SSI 9‰• SIR• SGI à 5%• SRO• SB à 14‰• PLASMAGEL.
  • 1/ Il n’existe ni signes de gravité ni intolérance alimentaire complète1/réhydrater per os (DHA  5%)• Soluté gluco-électrolytique type OMS 150 à 200 cc/kg/j• Donner à boire au biberon• Contre-indications: – Choc, déshydratation sévère – État de conscience altéré – Hypernatrémie sévère – Suspicion d’abdomen chirurgical – Incapacité de compenser les pertes liquidiennes
  • DHA isonatrémique à10%• 1ère phase :remplacement des pertes antérieures (100cc/kg) -a/ première moitié en 2H: 0à2h 50cc/kg -0à30min:20cc/kg de SSI -30min à2 h 30cc/kg de SSI• Débit gouttes/min=quantité en CC/tps h x3
  • CHOC HYPOVOLEMIQUE• Un choc hypovolémique provoque des troubles de la conscience, une tachycardie, un allongement du temps de recoloration. Les extrémités sont froides, marbrées.• Lhypotension est tardive chez lenfant.• * Mettre en place une voie veineuse.
  • • * Déchoquer lenfant aussi vite que le permet la voie veineuse en administrant du sérum salé isotonique par bolus de 10ml/kg.• - Les bolus de 10ml/kg sont renouvelés jusquà diminution de la tachycardie, normalisation du temps de recoloration (inférieur à 3 secondes), normalisation de la tension artérielle, amélioration de létat de conscience.• - Un remplissage de 30 à 40ml/kg, voire plus, est parfois nécessaire.
  • Correction dune acidose métabolique• Ladministration de bicarbonate est rarement nécessaire, lacidose métabolique se corrigeant avec la réhydratation.• Si le pH est inférieur ou égal à 7,10, on peut administrer 1 à 2mEq/kg de bicarbonate de Na 14 ‰
  • Évaluation après 2 heures• En cas de diurèse :labstix + D.Urinaire• Si diurèse négative: pas de globe vésical -rajouter 10cc/kg de ssi en 1 h -si pas de diurèse rajouter 10cc/kg de ssi en 1h -si pas de diurèse : furosémide 1mg/kg -si à 6 h pas de diurèse pas de globe vésical (réanimation)
  • b/ deuxième moitié en 4 h: de 2 à 6h : 50cc/kg de SIRN.B. : cette phase contient du K et nepeut être entamée qu’après reprise dela diurèse.
  • • 2ème phase : 6hà24h: -Perte en cours 50cc/kg SIR Selles: ‹6 : 25cc/kg SIR 6-10: 50 cc/kg SIR ›10: 75 cc/kg SIR -Ration de base 100cc/kg Par jour: - 0-10 kg : 100cc / kg / 24h - 11-20 kg: 1000 + 50cc / kg - > 20 kg : 1500 + 20cc / kg Fièvre: pour chaque degré > 38˚C, il faut ajouter 12% . Polypnée: 20 cc/kg Hypothermie: pour chaque degré ‹ 36˚C diminuer de 12%.
  • Surveillance du traitement• Clinique: -horaire :T°,FR,H20,FC,TA -poids :6h• Biologie : labstix ,fonction rénale ,DU ,iono sanguin• 2ème jour : SRO, traitement de la diarrhée
  • complications• 1/complications rénales: -thromboses des veines rénales -nécrose corticale• 2/hématome sous dural• 3/convulsion
  • DESHYDRATATION HYPONATREMIQUE• Même chose les 2 1ères heures;• La correction n’est indiquée que si natrémie inférieure à 120Meq/l ou si symptomatique (convulsions, collapsus sévère).AJOUTTER ALORS DU SODIUM: de 2H-6H:( 135 –Na du malade)x0,55XPds
  • DHA hypernatremique• Correction des pertes antérieures en 48h• Diminution de la natrémie de 10à15mEq/l• Ration de base diminuée de 25%
  • Réalimentation précoce• Rapidement = si possible 4 heures après• Selon la clinique!!! – Diarrhées, vomissements – Etat de conscience et état général• Quoi? – Lait maternel ou lait habituel – Ne pas mélanger solution réhydratation et lait
  • X.Prévention:• Basée essentiellement sur la prévention et le traitement correct des diarrhées aigues.• Utilisation des SRO• Respect des règles hygiéno-diététiques• Lait maternel ++++