Contraception

2,557 views
2,118 views

Published on

Published in: Health & Medicine
0 Comments
6 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
2,557
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
72
Actions
Shares
0
Downloads
70
Comments
0
Likes
6
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Contraception

  1. 1. CONTRACEPTION espoir, externe en gynéco www.medtizi.123.fr
  2. 2. Toute méthode temporaire et réversible qui empêche la conception
  3. 3.  Indice de Pearl = (nombre de grossesses accidentelles/nombre de cycles)x 1200 Hors contraception , le risque normal=80 par an Une contraception est jugée réellement efficace au dessous de 5%
  4. 4.  Conditionne le taux de continuité et l’efficacité d’une méthode L’adhésion de la femme ou du couple
  5. 5. Lemoins d’effetssecondaires possibles
  6. 6. Pas d’altération de la fécondation
  7. 7.  Ecouter et informer Conseiller une méthode Bilan médical ++, facteurs de risque et contrindications
  8. 8.  Interrogatoire  Caractères du cycle menstruel  ATCD contraceptifs, obstétricaux: gestité, parité, HTA gravidique, choléstase ou prurit gravidique, diabète gestationnel, herpes gestationis, béance cervico-ithmique  Césarinne, salpingite, GEU
  9. 9.  ATCD médicaux, chirurgicaux et prise de medt: HTA , thrombose. Cardiopathies, varices, migraine, inducteurs enzymatiques, nombre de partenaires ATCD familiaux de maladies cardio-vasculaire ou thromboemboliques
  10. 10.  Examen clinique  Examen somatique complet: TA, poids, cardiovasculaire, palpation du foie  Palpation des seins  Examen gynécologique( speculum +TV) et FCV
  11. 11.  Examens complémentaires FCV Bilan métabolique: glucidique et lipidique Ces bilans seront demandés également au cours de la surveillance
  12. 12. Contraception chimique
  13. 13. Méthode contraceptive la plus efficaceComposition:Les œstrogènes: l’ethinyloestradiol (EE)Progestatif: c’est un progestatif de synthèse
  14. 14.  On distingue Dérivés de la nortestosterone: effet androgénique+++, effets secondaires Dérivés de la 17 hydroxy progesterone l’acetate de cyprosterone( Diane 35* ) : trt anti-androgene Progestatif de 3e génération:faible effet androgenique et moins d’effet secondaires ( desogestrel, gesodene, norgestimate)
  15. 15.  Blocage de l’ovulation Action anti-glaire: la composante progestative Action anti-nidation: la composante progestative=> l’endometre devient atrophique
  16. 16. Normo-dosées: 50 µg d’EE/cpMinidosée:30, 15,20 µg d’EE/cp
  17. 17.  Des pilules séquentielles: le progestatif n’apparait que pdt la 2eme partie du cycle pour régénérer l’endometre abrasé( curetage) ou atrophique Des pilules combinées: où le progestatif est associé toute au long du cycle, une parfaite efficacité pas les jeux des ‘’trois verrous’’
  18. 18.  Parmi les OP combinés, on distingue: OP normophasiques: rapport oestrogene/progesterone est constant tt au long de la plaquette Op biphasiques; pour lesquels a partir du 11e jours ou du 14e jours, le progestatif seul ou les 2 voient leur dose augmenter. Exp Adepal: EE 30-40 µg, norgestrel 150-200 µg OP tiphasiques: pour les quels l’augmentation des composants est transitoires. Exp trinordiol
  19. 19. Indice de Pearl inf a 0.5 % AFEffet contraceptif d’un OP s’observe le 1er cycle
  20. 20.  Les incidents de la pilule: Prise du poids Troubles de la circulation veineuse( jambes lourdes ) Mastodysnie Chloasme (hysperpigmentation du visage) Spotting Douleurs pelviennes
  21. 21.  Accidents de la pilule: Accidents thromboemboliques HTA Effets secondaires hépatiques/bilaires, choléstase et lithiase Effets secondaires métaboliques: glucidiques et lipidiques Hémostase: hypercoagulabilité
  22. 22.  Allaitement Age sup a 40 ans Fibrome Obésité Migraine Varices Tabac( inf a 15 cig/j) Lithiase vésiculaire ATCD familiaux de cancer du sein Alitement prolongé
  23. 23.  ATCD de thrombose artérielle/veineuse Cardiopathie chromogène HTA Fumeuse plus de 35 ans ( plus de 15 cig/j) Pathologie cérébrale d’origine vasculaire ATCD de toxémie gravidique ATCD de prurit et choléstase gravidique
  24. 24.  Insuffisance hépatique Adénome du foie Hépatite virale en cours Diabète mal équilibré Hyperlipidémie Otosclérose Porphyrie Cancer du sein ou de l’utérus Lupus , maladie de système sauf le PR Thrombophilie connue Insuffisance rénale chronique
  25. 25.  Contre indication aux autres moyens Possibilité voie parentérale Contraception d’urgence thérapeutique
  26. 26.  Effets contraceptifs périphériques Modification de la glaire cervicale Modification de l’endometre Peu d’effets sur l’ovulation Efficacité: moindre ,indice de Pearl: 1a 4% Modalité: 1ere prise le 1er jours des règles en continue
  27. 27. Troubles du cycle soit une aménorrhée/ spotting, mastodynieDouleurs pelviennes
  28. 28.  Insuffisancelutéale ATCD de GEU Diabète Cardiopathies ischémiques, AVC Cancer du sein
  29. 29.  Dérivés des 19 nor-pregnane: Contraceptifs par inhibition des gonadotrophines hypophysaires et par l’action sur la glaire Du 5 au 25e jours de chaque cycle ou 20j/28 3 produits sont utilisés ainsi á1cp/j : lutenyl, surgestone 500 et lutéran 10
  30. 30. Insuffisance lutéaleFibromemastopathies
  31. 31.  Progestatifs inj: DMPA, NET-EN Action périphérique et centrale Mauvaise tolérance métabolique et vasculaire Implants sous cutanés: 3 ans Faible dose de progestatifs Effets anti-gonadotrope et périphérique Anneaux vaginaux
  32. 32.  Spermicides Ce sont des produits tensio-actifs qui se déposent sur la muqueuse vaginale Action spermicide et éventuellement bactéricide La plupart des produits ont comme principe actif le chlorure de benzalkomium
  33. 33.  Phormatex: ovules contraceptives, crème unidose Chlorure de benzalkomium theramex: ovules contraceptives Tampons pharmatex: tampons imprégnés de crème contraceptive Le mode d’action: immobilisation de la queue et l’éclatement de la tête des spermatozoïdes Eviter la toilette intime avec du savon et l’utilisation d’ovules antiseptiques après un rapport sexuel
  34. 34.  Application au fond du vagin ( au moins 10 min avant le rapport pour les ovules) Protection 4h Indice de Pearl: 6 á 8%
  35. 35.  Pas d toilettes vaginale dans les 4h qui précédent le rapport et dans les 24h qui suivent Enfoncer le tampon profondément dans le vagin Efficacité immédiate, se maintenant 24h Indice de Pearl: 3-5%
  36. 36. Appareil introduit dans la cavité utérine dans un but contraceptif
  37. 37. 2 types de stériletDIU au cuivreDIU hormonal ou au levonorgestrel
  38. 38.  L’adjonction d’un filet au cuivre Les modèles commercialisés: NT380, UT380, TT380, MLCu375, MLCu Short Gynelle 375 La durée d’utilisation:4 ans Mode d’action multiple: effet anti-nidatoire( réaction inflammatoire) et sur la glaire cervicale ( diminution de la mobilité des spermatozoïdes)
  39. 39.  L’adjonction de levonorgestrel : libération de 20 micro g Mirena, durée d’utilisation: 5ans Indiqué : des ménorragies ou une dysménorrhée( trt de première intention des ménorragies fonctionnelles) Effet anti-nidatoire Une atrophie endométriale et raréfaction de la galire
  40. 40.  Efficacité: indice de Pearl inf a 1% Pratique Moins d’effets systémiques Moins couteux Allaitement Contraception d’urgence 5 jours
  41. 41.  Le souhait de la femme En pratique: Une multigeste L’appareil génital est sain Dont la vie sexuelle est stable
  42. 42.  Grossesse Infectiongénitale haute Troubles de la crasse sanguine ( DIU au cuivre) Cardiopathies valvulaires ( risque de greffe oslerienne) Cancers génitaux Malformations utérines, fibromes sous muqueux
  43. 43.  ATCD de GEU ou d’infection génitale haute Partenaires multiples Maladies imposant une corticothérapie ou un trt anti-inflammatoire au long court Maladie de Wilson ( DIU au cuivre) Post partum Utérus cicatriciel
  44. 44.  Le choix : souhait +condition anatomiques Moment: fin des règles Méthode: TV: l’orientation de l’utérus Speculum et désinfection cervico-vaginale Pince de Pozzi sur le lèvre ant du col Hystérometrie Introduction douce de l’inserteur ‘jusqu’au fond utérin Déploiement du dispositif Le retrait de l’inserteur en fonction du modèle La section des fils a 1cm de l’OCE
  45. 45. HémorragiesDouleurs pelviennes a type de contractionsDes leucorrhéesDysménorrhées
  46. 46. ExpulsionPerforationInfectiongénitaleRisque de grossesse( GIU ou GEU)
  47. 47.  Diaphragme: Les 2 faces de la cupule imprégnées d’une crème spermicide, renouvelée a chaque rapport Le diaphragme doit être placé 2h avant le rapport et retiré 2h après Prévention des MST Indice de Pearl: 8 a 17% CID: cystocèle, indiscipline, pudeur, …ect
  48. 48.  Protection cotre les IST; pas d’effet systémiques Juste avant l’éjaculation , retrait du préservatif en le maintenant contre la base de la verge pour éviter tout reflux de sperme Inconvénients: lubrification élevée, modification de la flore Indice de Pearl: 0.6 a 6.8 %
  49. 49.  Méthode de la glaire cervicale (Billing): abstinence selon la glaire, abstinence a poursuivre 4 jours après l’apparition de la dernière glaire humide Coïte interrompu(retrait): le taux d’échec élevé (15%) ;peu efficace
  50. 50.  Elle se base sur la durée de vie des spermatozoïdes dans la glaire (3 jours) et sur celle de l’ovule (1jour) Rapports proscrits du 10e=>18e jours Inefficace si troubles du cycles car l’ovulation survient á des dates variables
  51. 51.  Rapport sont possible seulement 2 jours après la montée de la température Cette méthode limite les rapport a la période poste ovulatoire , ce qui est astreignant
  52. 52.  Contraception hormonale : Norlevo: 150µg de levonorgestrel: 1cp a prendre le plus tôt possible avant 72h Ellaone: dans les 5 jours qui suivent le rapport non protégé ou en cas d’échec d’une méthode contraceptive DUI: il doit être mis dans les 5 jours après un rapport non protégé

×