Asthme
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Asthme

on

  • 1,793 views

 

Statistics

Views

Total Views
1,793
Views on SlideShare
1,688
Embed Views
105

Actions

Likes
0
Downloads
81
Comments
0

2 Embeds 105

http://www.medtizi.123.fr 80
http://medtizi.123.fr 25

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Asthme Asthme Presentation Transcript

  • Asthmede l’enfant (nourrisson inclus) Pr BENSAADI Tizi-Ouzou 1
  • Introduction• L’asthme de l’enfant est une des premières causes de consultation aux urgences pédiatriques, représentant 5-6 %, pouvant atteindre plus de 20 % de celles-ci en automne et en hiver. Bien que fréquente, et reposant sur l’association efficace bêta2- mimétiques inhalés et corticothérapie systémique, la crise d’asthme a une prise en charge optimale qui reste à définir. 2
  • Tout ce qui siffle n’est asthme. 3
  • • Definition : L’asthme est défini comme des crises de dyspnée sifflantes paroxystiques et réversibles spontanément ou sous l’effet de B2 mimétiques.• Intêret-5à10% des enfants sont atteints à tout âge.-C’est la plus fréquente des maladies chroniques de l’enfant. 2 G/1F-Prévalence en progression constante.- Mortalité due à la mauvaise prise en charge et la mauvaise reconnaissance de la sévérité de la crise 4
  • Anapath : se caractérisepar l’association:-Bronchospasme-inflammation bronchique(œdème pariétal)- hypersécrétion muqueuse 5
  • L’asthme est une maladie multifactorielle:-prédisposition génétique-les facteurs de l’environnement(pollution ,allergènes)-facteurs endogènes L’hyperréactivité bronchique: elle est innée, modulée par l’inflammation chronique, due au dysfonctionnement du syst nerveux autonome. La réaction inflammatoire: le mastocyte la C starter de la réaction allergique bronchique ,présente le long du tractus respiratoire, qui a la particularité d’avoir à sa surface des récepteurs à IgE ,après activation par l’allergène, le mastocyte libère des médiateurs néoformés et préformés néoformés: prostaglandines, leucotriènes. préformés: histamine ,cytokine cytokines: IL, TNFα, INF γ Eosinophiles , macrophages alvéolaires Balance TH1/TH2 perturbée 6
  • 7
  • Facteurs déclenchant de la crise• Allergènes :pneumoallergènes , trophoallergènes• Non allergiques: infection à germes viraux et à germes banaux , l’air le froid , pollution ,tabagisme , aspirine ,psy• Les irritants comme le tabac , la pollution 8
  • Aspects cliniques• TDD: asthme de l’enfantLa crise typique prend son aspect caractéristique chez l’enfant de plus de 2ans ,elle est rarement à début brutal ,plutôt progressive précédée par des prodromes(rhinorrhée ,prurit ,eternuments,toux sèche ,quinteuse tbles du sommeilLa crise est svt nocturne ,enfant angoissé, position assise penché en avantA l’examen: les sibilants peuvent être audibles à distance , tirage d’intensité variable, polypnée thorax distendu. A l’auscultation sibilants, la disparition du murmure vésiculaire + cyanose + sueurs = signes de gravité. 9
  • Mesure du DEP lors dune manœuvre dexpiration forcée.Les examens complémentaires:Seul le DEP est systématique, le TLT a des indicationsparticulières
  • Indication du TLT :-1ere crise ,-crise sévère (recherche de complications mécaniques),-signes auscultatoires en faveur d’une pneumopathie(synd de condensation).Signes d’inflation:-sommets arrondis-côtes horizontales-emphysème bilatérale-coupoles aplaties-médiastin en goutteGazométrie SI CRISE SEVERE 11
  • 12
  • 13
  • 2.1/ Classification de la sévérité de la crise ( selon l’internationale concensus report on thediagnostic and management of asthma) GINA 2006)paramètres légère modérée sévère Arrêt respiratoire imminentDifficultés en marchant peut En parlant les pleurs Au repos lerespiratoires s’allonger des nourrissons sont nourrisson cesse de souvent plus courts, s’alimenter est difficultés pour penché en avant s’alimenter préfère être assisExpression orale Conversation Phrases Mots Confusion somnolencevigilance Peut être agité Généralement agité Généralement agité comaFréquence Peu augmentée Augmentée + Augmentée ++ pauserespiratoireContraction des Absent modéré Important (sterno- mouvements thoraco-muscles cléido-mastoïdien) abdominaux paradoxauxrespiratoires Sus, sous sternalaccessoires tirage intercostalet sus- sternalSibilants Modérés Bruyants (aux 2 temps) Bruyants ,ou diminution Silence auscultatoire (fin expiration) des sibilance ,diminution du murmure vésiculairetachycardie Absente Légère+ Importante++ BradycardieSao2 95% 91-95% <91%Pco2 Sup 45mm HgPao2 (sous air) Inf. 60 mm Hg 14
  • Le pronostic vital : mis en jeu :- Un DEP < 33% de la normale - cyanose- Silence auscultatoire- faibles mouvements respiratoires- troubles de la conscience- fatigue ou épuisement 15
  • • Le retour au domicile peut être envisagé dans les conditions suivantes : – DEP > 70 %, fréquence respiratoire (FR) < 30/min chez l’enfant de plus de 5 ans, – absence de tirage ou de battement des ailes du nez, SpO2 > 94 % sous air – possibilité pour l’enfant en âge de parler de dire clairement qu’il se sent bien, – compréhension par les parents du plan de traitement, de l’utilisation des dispositifs d’inhalation, – possibilité d’être acheminé rapidement vers un hôpital en cas de besoin et disponibilité des médicaments. 16
  • B/- Asthme du nourrisson :- Définition :C’est tout épisode dyspnéique avec sibilant qui sereproduit au moins 3 fois avant l’âge de 2ans et ce quelque soit lafacteur déclenchant et l’existence ou non de terrain atopique.Aspects cliniques :•sont ceux de la bronchiolite aigue du nourrisson.•Remarque : association de râles crépitants humides + que râlesbronchiques.•Prise en charge urgence si non, évolution vers l’épuisement, l’hypoxie. wheezing continu : trouble de « HAPPY WHEEZER »Enfant pléthorique, joue, bon état général aucun retentissementEn faveur de l’étiologie allergique (asthme) -Notion d’un eczéma atopique.Antécédents familiaux d’allergie-IgE sériques élevées-Des tests cutanés : PRICKS TESTS. Positif ,Si négatifs n’éliminent pasune atopie 17
  • Diagnostic différentiel de l’asthme de nourrisson•corps étranger•RGO•Anomalie des arcs aortiques•Fistule oeso-trachéale•Mucoviscidose•Cardiopathie congénitale : shunt gauche- droit•Compression par une adénopathie•Déficits immunitaires•Broncho dysplasie pulmonaireRemarque : les relations de cause/ effet du RGO ne sont pasétablies. C/ Autres formes cliniques :Trachéite et la toux spasmodique ═ équivalents asthmatique.L’asthme d’effort.Autres : rhinite - sinusite – laryngite aigue. 18 
  • V/ : DC de l’asthme :•confirmer le diagnostic•préciser son étiologie : 95% cause allergique•Classer la sévérité : légère – modérée- sévère,dramatique (crise)•Classer la maladie :il est important d’avoir une bonneanamnèse, antécédents allergiques familiaux etpersonnels (Eczéma), existence de facteursdéclenchants, l’histoire naturelle de la maladie (âge dedébut – antécédents de bronchiolite aigue ).Leur nombre la description des crises, leur fréquence,leur évolution sous traitement•L’impact de la maladie et apprécier l’environnement•L’examen physique•L’examen de la fonction respiratoire : DEP, EFR à partirde 6ans 19
  • VI) Complications :1/Crise d’asthme aigue grave :C’est une crise qui ne répond pas au traitement et qui met le pcvital en jeu•elle est caractérisée par un état asphyxique dramatique.•Enfant épuisé, angoissé couvert de sueurs•Rarement fébrile.•Troubles de la conscience : somnolence – agitation.•Polypnée intense avec sifflements expiratoires bruyants parfoiscompliqué par un silence expiratoire marquant la disparition dessibilants (signes de gravité )•Cyanose ….intense avec turgescence des jugulaires•Tirage sus – sternal et inter costal.•Parfois thorax bloqué en inspiration•Tachycardie – hypertension•Pouls paradoxal•Gazométrie : hypoxie - hypercapnie. 20
  • 21
  • 2/Autres complications aigues :•trouble de ventilation : atélectasies (bouchons muqueux)•foyers récidivants de bases.•Syndrome du LOBE MOYEN : pneumopathie des lobesrécidivant•Mécanique : PNO ,pneumo-mediastin ,emphysème souscutané.3/Complications chroniques :•retentissement sur la croissance staturo-pondérale.•Retentissement sur la croissance fréquence respiratoire•Déformation thoracique et du rachis.4/Asthme mortel :•survient chez un enfant qui a un asthme sévère•c’est une crise qui a évolué pendant quelques jours à quelquessemaines et qui n’est pas bien prise en charge 22
  • VII/Traitement : A/Buts : Assurer le contrôle de la maladie.•Prévenir les crises•Assurer un développement staturo-pondéral normale•Activité physique et scolaire normale DEP aussi normale que possible –B/Traitement de la crise :Armes :mesures générales :mettre en condition le malade (le calmer, ledévêtir )O2 ,H2O – surveiller le D.E.P si possible et SaO2Broncho dilatateurs : B2 mimétiques de durée d’action brève(inhalés ,nébulisés )- CTC par voie générale :Remarque : la corticothérapie inhalée est un traitement de FONDet non de la crise.-Traitement de consolidation : CTC par voie gle et β2 (nébulisationou inhalation) 25
  • Autres :Anticholinergiques : Bromure d’ipratropium , ne s’utilise passeul ,associer aux β2 , dans la crise sévère0 ,25 mg, dose en 5-12 minSinon : aminophylline : 6 mg/kg/perfusion en 20 min puisperfusion 0,5mg/kg/h → 24HC/Le traitement de fond1/CTC•DIPROPIONAT DE BECLOMETHASONE : becotide•BUDESONIDE : +++ nrs → 100-200•FLUTICASONE2/CTC +B2agonistes à action prolongée :réservés à l’asthmesévère enfant de + de 4ans•Salmeterol•Formoterol3/ANTILEUCOTRIÈNES4/KINESITHERAPIE : moyen important ,pour éviter et combattre les 26déformations thoraciques
  • 27
  • C / Traitement préventif :1/contrôle de l’environnement et éviction desallergèneslutter contre le tabagisme passif (primordial)2/Immunothérapie : 1 ou max 2 allergènes, allergieprouvée, asthme soit stabiliséContre- indications :Asthme allergique instable → risque de crise sévèreObstruction bronchique inter critique(EFR)Remarque : toujours avoir à portée le plateautechnique :Adrénaline avant d’injecter les allergènes → danger :risque d’état de choc-Education sanitaire de l’asthmatique et sa famille-Vaccination-Sport . 28
  • conclusion• L’asthme est une maladie chronique, la prise en charge doit être complète, reconnaître la crise et la traiter, traitement de fond bien conduit• Le control de l’environnement est un volet important dans la prise en charge, à ne pas négliger. 29