Your SlideShare is downloading. ×
Bilinguisme Dans L’Enseignement
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Introducing the official SlideShare app

Stunning, full-screen experience for iPhone and Android

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

Bilinguisme Dans L’Enseignement

2,751
views

Published on

Published in: Education, Business

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
2,751
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
30
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Bilinguisme dans l’enseignement (la pédagogie convergente) et difficultés scolaires des élèves au second cycle du groupe scolaire de Boulkassoumbougou en commune I du District de Bamako Dr Bouréma Kansaye & Mme Bintou Kamara, ENSup/FLASH
  • 2. Introduction
    • L’éducation demeure un secteur prioritaire pour la plupart des pays au monde. L’Etat Malien et ses partenaires mobilisent chaque année d’énormes ressources pour améliorer la qualité du système éducatif malien. Malgré ces efforts conjugués et louables, les difficultés d’apprentissage demeurent toujours actuelles chez les apprenants
  • 3. Introduction (suite)
    • Les nombreuses reformes que le système éducatif a connues pendant les vingt dernières années ont révélé:
    • une baisse relative du niveau des apprenants;
    • la déperdition scolaire persistante ;
    • l’inadaptation de certaines méthodes et techniques pédagogiques ;
    • la non cohérence et la non stabilité du système dans son ensemble ;
    • une inadaptation du médium d’enseignement.
    • Une telle situation n’assure pas au pays un avenir brillant, encore moins, un développement harmonieux et durable
  • 4. Introduction (suite)
    • La pédagogie convergente est une méthode qui consiste à enseigner en même temps dans la langue de l’enfant et en français (langue officiel). Elle a été introduite au Mali en 1987 avec les premières écoles pilotes à Ségou. Aujourd’hui au Mali il existe des centaines d’écoles qui appliquent la méthode de la pédagogie convergente. Théoriquement elle doit faciliter le passage de la langue maternelle au français. Dans la pratique, on remarque que le français est relayé au second plan (dans le cours d’expression orale en français prédomine la langue maternelle) alors qu’une fois admis à l’examen du certificat d’études primaires, l’enfant doit continuer ses études uniquement en français. Il est ainsi propulsé sans transition dans un monde peu connu.
  • 5. Introduction (suite & fin)
    • Dans cette communication nous nous attarderons sur :
    • - les atouts et les contraintes de l’enseignement bilingue au niveau du second cycle de l’enseignement fondamental tel que perçus par les élèves et les enseignants,
    • - les difficultés rencontrées, par les élèves venant de la pédagogie convergente et par les enseignants, au second cycle de l’enseignement fondamental
  • 6. Méthodologie
    • Pour récolter les données présentées dans cette communication nous avons utilisé un questionnaire adressé aux enseignants du second cycle de l’enseignement fondamental, mené des entretiens avec les responsables scolaires et les enseignants ainsi qu’avec les élèves. Nous avons également soumis les élèves, constitués en groupe expérimental et en groupe de contrôle, à des épreuves en rédaction et en mathématiques conformément à la progression dans les programmes .
  • 7. Méthodologie (suite & fin)
    • Le groupe expérimental est constitué d’élèves qui ont été soumis à l’enseignement par la pédagogie convergente au premier cycle de l’enseignement fondamental. Le groupe de contrôle est constitué d’élèves qui ont été soumis à l’enseignement par la méthode classique (uniquement en français). Ils sont tous élèves de la 7 ème année au même groupe scolaire.
    • Pour l’analyse des données, nous avons fait usage des méthodes quantitative et qualitative .
  • 8. Résultats de l’études
    • L’opinion des enseignements sur la pédagogie convergente
    • quelques avantages et contraintes de la pédagogie convergente selon les enseignants
    • Selon les résultats de l’études, 42% des enseignants affirment que la P.C a des avantages certains. Ces avantages sont entre autres : la promotion des langues nationales, la survie des cultures et coutumes locales, la facilitation de l’accès à l’éducation pour un plus grand nombre d’enfants, le développement de la mémoire. En plus ils supposent que la PC permet à l’enfant d’apprendre vite, d’assimiler les leçons et de s’épanouir très rapidement. Certains ont pensé que la PC facilite l’initiation et favorise la créativité chez les enfants.
  • 9. Avantages et contraintes de la PC
    • Pour 58% des enquêtés, la PC présente des contraintes majeures qui sont entre autres :
    • - la non continuité et la non généralisation du système ;
    • - la non compétitivité des élèves de la PC du fait que les langues maternelles ne sont pas reconnues comme des langues de travail;
    • - une formation inadéquate ;
    • - les difficultés d’adaptation au système éducatif en général et au second cycle de l’enseignement fondamental en particulier;
    • _ les enseignants peu formés (60jours de formation en tout)
    • - les difficulté à comprendre les leçons et une expression difficile en française chez les élèves. 
  • 10. Avantages et contraintes de la PC
    • Certains enquêtés affirment même que ces élèves ne savent ni écrire, ni lire le français, la langue dans laquelle ils doivent désormais étudier et travailler. D’autres pensent que la PC, au lieu d’être une source d’épanouissement et de développement personnel pour les enfants est devenu un handicap sérieux pour ceux d’entre eux qui la subissent sans l’avoir demander.
  • 11. Avantages et contraintes de la PC
    • Ces résultats sont des indicateurs qui prouvent qu’une frange importante des enseignants n’adhère pas à l’exécution de la méthode PC dans sa forme actuelle.
    • D’ailleurs, sur les 24 enseignants interrogés aucun n’a ses enfants dans les écoles qui ont adopté la PC. Ils affirment tous préférer inscrire leurs enfants dans les écoles classiques (publiques, communautaires et privées).
    •  
    • Pour M.T , enseignante du second cycle à Boulkassoumbougou :
    • «  Si on supprimait la PC au 1 er cycle de l’enseignement fondamental, nous rencontrerons moins de problèmes. Les élèves qui la subissent, une fois au second cycle, ne comprennent pas les leçons, ne peuvent pas les apprendre parce qu’ils ne comprennent pas le français et ne peuvent pas le lire. Nous qui sommes des professeurs, nous fournissons des efforts colossaux pour nous faire comprendre ».
    •  
  • 12. Différences entre élèves de la PC et ceux la méthode classique
    • Selon nos données, 75% des enseignants enquêtés trouvent une différence notable entre les deux groupes d’élèves. Pour eux, ces différences constatées sont en faveur des élèves qui ont connu, au premier cycle de l’enseignement fondamental, la méthode classique. Ces enseignants trouvent que les élèves venant des écoles à PC ont une compréhension difficile. Ils affirment également que les différences entre les groupes d’élèves se trouvent au niveau de la lecture, de l’écriture et au niveau de l’apprentissage même dans son ensemble. Les deux groupes se différencient également par l’expression écrite et orale en français, par la motivation aux études ainsi que dans leur manière de participer aux cours.
  • 13. Différences entre élèves de la PC et ceux de la méthode classique
    • Par contre 25% des enseignants, trouvent qu’il y’a une différence, mais que cette différente est en faveur des élèves ayant subis la méthode de la pédagogie convergente. Ils pensent que ces élèves tirent un avantage linguistique du bilinguisme fonctionnel de leurs enseignements.
  • 14. difficultés d’enseignement des élèves venant des écoles qui appliquent la méthode de la PC.
    • La majorité des enseignants interrogés, soit 79% affirment qu’ils rencontrent d’énormes difficultés dans leur interaction avec les élèves qui ont subi la méthode de la pédagogie convergente. Ils ont des problèmes pour faire comprendre à ces élèves les leçons qui sont expliquées en français.
    •  
    • A ce propos Y.D professeur d’histoire et géographie affirme :
    • «  Pour apprendre à ces élèves, c’est tout à fait un problème, il nous faut fournir des tas d’efforts. Vous imaginez, quelqu’un qui ne sait ni lire ni écrire correctement en français, qui ne comprend même pas la langue d’étude, comment lui faire comprendre et se faire comprendre en même temps?».
  • 15. difficultés d’enseignement des élèves venant des écoles qui appliquent la méthode de la PC.
    • Les enseignants sont chargés de former les élèves tout en leur transmettant le savoir, savoir-faire, savoir-être. Toutefois cela est devenu très difficile dans le contexte de la pédagogie convergente qui forme des enfants prioritairement en langue nationale pour qu’ils poursuivent ensuite leurs études en français.
  • 16. Etude comparative entre élèves de la méthode classique et ceux de la pédagogie convergente : Résultats du test en Rédaction en 7 ème année.
    • Les résultats du test révèlent que sur 32 élèves de la septième année soumis au test en rédaction seuls 11 élèves soit 34% ont eu la moyen (10/20 et plus). Seuls deux élèves ayant subis la pédagogie convergente figurent parmi ces 11 élèves qui ont bons rendements scolaires en rédaction. La plus forte note (13/20) est obtenue par trois élèves ayant subi la méthode classique. La plus faible note (4/20) est obtenue par 2 élèves venant des écoles appliquant la pédagogie convergente.
  • 17. Etude comparative entre élèves de la méthode classique et ceux de la pédagogie convergente :  Résultats du test en Mathématique en classe 7 ème année.
    • Le test en mathématiques révèle que sur 32 élèves de la 7 ème année soumis au test en mathématiques, 12 élèves soit 37% ont eu la moyen (10/20 et plus). Dans l’ensemble, ils sont plus nombreux à avoir la moyenne en maths. Parmi ces 12 figurent seulement deux élèves ayant fait leurs études primaires par la méthode de la pédagogie convergente. La plus forte note (18/20) est obtenue par deux élèves de la méthode classique. La plus faible note (01/20) est obtenue par 2 élèves, 1 élève par groupe.
  • 18. Etude comparative entre élèves de la méthode classique et ceux de la pédagogie convergente :  Résultats du test en Mathématique en classe 7 ème année.
    • Les résultats montrent aussi que 10 élèves sur 16 soit 62% de la méthode classique ont obtenue la moyenne égale ou supérieure à 10/20 en mathématiques. Par contre ceux qui ont la moyenne sont 2 parmi 16 élèves de la pédagogie convergente ayant participé au test. Ces derniers sont différents de ceux qui avaient la moyenne en rédaction.
    • Ce test révèle que les élèves qui ont été formés par la pédagogie convergente au premier cycle de l’enseignement fondamental sont plus faibles en mathématiques que leurs homologues formés par la méthode classique
  • 19. Conclusion
    • Au terme de nos investigations, nous avons constaté d’une manière générale que la méthode PC a eu un impact négatif sur les rendements scolaires des élèves au second cycle de l’enseignement fondamental et que cet enseignement bilingue, selon nos enquêtés, a peu d’effets positifs sur les rendements scolaires des enfants au second cycle de l’enseignement fondamental. Par ailleurs l’atout qui revient très souvent dans les discours des élèves est la promotion des langues nationales et de la culture locale.
    • Tous les directeurs d’école qui ont été interrogés et 58% des enseignants sont d’avis que la PC a beaucoup d’inconvénients sur le niveau scolaire et sur la scolarité des élèves au second cycle de l’enseignement fondamental.
  • 20. Conclusion (suite)
    • Par rapport aux difficultés rencontrées par les élèves et les enseignants, nous avons constaté d’une manière générale que ces difficultés sont liées à la lecture, à l’écriture, à la compréhension des textes et leçons, à l’expression française, et à l’adaptation au rythme des études au second cycle de l’enseignement fondamental. Nous avons aussi constaté, au niveau du second cycle, que les enseignants eux-mêmes ont des difficultés à travailler avec ces élèves venant de la méthode PC
  • 21. Introduction (suite & fin)
    • Presque la totalité des élèves interrogés ne savent ni lire, ni écrire correctement le français. Dans ce contexte il apparaît nécessaire désormais de mener un débat sérieux sur la manière d’appliquer cette méthode et les moyens qu’il faut mettre à la disposition des acteurs pour que la PC puisse atteindre les objectifs qui lui sont assignés.
    • A-t-on " batardisé" les langues nationales qui devaient progressivement s’effacer pour laisser la place au médium légitime et seul apte à promouvoir, et la réussite scolaire et la réussite tout court, celle de la vie?
  • 22. Je vous remercie.