• Save
BYOD, télétravail... Avis de tempête sur les applications B2E !
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

BYOD, télétravail... Avis de tempête sur les applications B2E !

on

  • 466 views

Le monde tel qu'il existe aujourd'hui ne serait-il pas en train de disparaitre au profit d'une fusion partielle voire totale entre la sphère professionnelle et la sphère privée?

Le monde tel qu'il existe aujourd'hui ne serait-il pas en train de disparaitre au profit d'une fusion partielle voire totale entre la sphère professionnelle et la sphère privée?

Statistics

Views

Total Views
466
Views on SlideShare
466
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

BYOD, télétravail... Avis de tempête sur les applications B2E ! BYOD, télétravail... Avis de tempête sur les applications B2E ! Presentation Transcript

  • « AVIS DE TEMPÊTE SURLES APPLICATIONS B2E »21 MAI 2013ERIC GARENCE,DIGITAL MANAGER EN AGENCE DE CONSEIL
  • 2UNE RÉVOLUTION EN ORDRE DEMARCHE
  • LE NOUVEAU RAPPORT AL’ENTREPRISEAlors que la crise économique continue de sévir, notamment surles allocations budgétaires attribuées aux fonctions transverses, ilsemblerait quune nouvelle révolution soit en marche, unerévolution qui pourrait bien aller jusquà anéantir les réticencesdes financiers à investir dans les applications B2E et jusquà avoirla peau des derniers DSI de "lavant internet".Une révolution socio culturelle sans précédent dans loccident duXXIème siècle.Une révolution qui modifierait en profondeur la relation entrel’entreprise et ses collaborateurs.3
  • LA GÉNÉRATION IPHONECHERCHE DU TRAVAILA l’origine, un constat relativement simple : les nouveaux usages desgénérations Y et iPhone. Ainsi, si lon considère que lon acquiert sonpremier téléphone vers lâge de 13 ans, ceux dont le premier mobile aété un iPhone viennent tout juste davoir 20 ans et donc dentrerpotentiellement dans la vie active.Ces nouveaux cerveaux, frais et disponibles, qui ne jurent que par lesécrans haute résolution et les forfaits datas illimités, sont aussi et avanttout les nouveaux employés daujourdhui et de demain. Cette générationiPhone, formatée par les icônes iOS et les marchés dapplications, estainsi en passe dimposer de nouveaux standards de communication.Toute entreprise qui cherchera à les attirer ou à les fidéliserdevra impérativement assimiler et intégrer leurs standards decommunication dans leur stratégie RH.4
  • RIGHT MESSAGERIGHT PLACETout comme il est important de sadresser à ses prospects et clientssur les canaux de diffusion quils emploient, il est vital de sadresserà ses collaborateurs et futurs employés sur les canaux de diffusionquils affectionnent. Si mon client est sur Facebook, alors je prendsposition sur Facebook, si mes futurs employés cherchent du travailvia une application mobile alors mes offres demplois doivent êtreaccessibles depuis cette application mobile.Autrement dit, lart de sadresser à sa cible sur le bon canal enprenant compte de ses nouveaux comportements.5
  • LE COUP DE PIED DANSLA FOURMILIÈREEn corrélation avec ces nouveaux usages ; nen déplaise auxpartisans de la sacro-sainte séparation vie personnelle et vieprofessionnelle, un faisceau de tendances pourrait bien nousamener à entrevoir une prochaine suppression partielle voiretotale de la frontière entre vie personnelle et vie professionnelle.Quil sagisse des nouveaux usages de la génération Y, dutélétravail ou du Bring Your Own Device (BYOD), cette nouvellegénération n’est-elle pas en train de réinventer radicalementses rapports à lentreprise et donc ses attentes à légard desemployeurs ?6
  • LA MAISON SUR LE LIEU DETRAVAIL : UNE RÉALITÉTendance propre à la génération Y, l’avènement de sujets personnels aubureau n’en est pas à son coup d’essai. En effet, une multitude d’exemplesnous prouvent que toute une génération est prête à partager tout oupartie de son « lui » vers son entreprise.Généralisation de laccès au web sur les postes de travail, induisantinéluctablement une utilisation d’internet à des fins personnelles ; qui de lagénération Y n’a jamais depuis son poste de travail effectué un achat, uneréservation ou simplement jeté un coup dœil à son réseau social préféré ?Utilisation de réseaux sociaux personnels à des fins professionnelles,présence de services de crèches ou de garderie dans certaines grandesentreprises, prise de participation par les salariés au capital de leur société.Les faits nous prouvent que les entreprises jouent le jeu, allant même jusqu’àdemander à ses candidats de diner avec les conjoints respectifs afin de mieuxles connaître hors du cadre professionnel (1).Lorsque ce n’est pas le cas, ce sont les salariés eux-mêmes qui sedésinhibent et amènent leurs problématiques personnelles aubureau. Par exemple avec le travail en open space, s’affirmant de plus enplus comme une norme et qui met en lumière cette capacité que peuvent avoirles salariés à partager aux oreilles et à la vue de tous les liens qu’ilsentretiennent avec leurs sujets personnels tout au long de leur journée de «travail ».7
  • …Ces exemples de limmixtion de sujets personnels au sein del’entreprise pourraient apparaître relativement anodins etsimplement contribuer au bien-être des salariés mais unenouvelle tendance plus récente est en passe de remettre enperspective l’ensemble de la relation entreprise – salariés.8
  • LENTREPRISE À LA MAISON : UNENOUVELLE NORMALITÉ (1/2)Le TELETRAVAIL … si vous y prêtez attention, ce sont lesorganisations syndicales de salariés, elles-mêmes, qui leconsidérant comme une avancée sociale font entrer le loup dansla bergerie. Cheval de bataille de certains, le télétravail nest-ilpas en réalité le cheval de Troie dune révolution déjà en ordre demarche ? En chine, le rapport au travail est tout autre, certainssalariés dorment sur leur lieu de travail, en occident on cherche àfaire dormir le travail chez vous, dans le sacro-saint lieu qui abritela famille, votre domicile personnel. On pourrait chercher à savoirqui y gagne le plus mais là nest pas la question.Avec lavènement partiel ou total du télétravail on a déjàcommencé à réinventer le rapport entre vie professionnelle etvie personnelle.9
  • LENTREPRISE À LA MAISON : UNENOUVELLE NORMALITÉ (2/2)Le BYOD... (Bring Your Own Device), ou tendance qui consisteà utiliser ses terminaux personnels pour des problématiquesprofessionnelles. Là encore, les clivages traditionnels sont pris àrevers. Alors que les salariés étaient persuadés de ne jamais êtretentés dutiliser leurs téléphones fixes ou portables pour le bien deleur employeur, ils sont pris à leur propre jeu.La génération iPhone et les "hyperconnectés" sont lespremiers à tenter un accès à leur boite email pro depuis leurSmartphone ou à chercher à disposer dun accès à leurintranet ou extranet depuis leur tablette personnelle.Finalement, le principal rempart contre le BYOD à savoir le salariélui-même en devient le principal moteur. Les DSI eux, sadaptent,au fur et à mesure et plus ou moins lentement, au gré desenrichissements fulgurants des solutions informatiques de gestionà distance des terminaux mobiles.10
  • …La confusion des sphères personnelle et professionnelle nest-elledonc quun effet secondaire de la mise à disposition de nouveauxoutils?Ou sagit-il dune tendance de fond plus lourde qui modifielentement et durablement la relation entre lentreprise et sescollaborateurs, engendrant de nouvelles attentes etexigences de la part des salariés ?11
  • LE NOUVEAU MONDELe monde tel quil existe aujourdhui ne serait-il donc pas en train dedisparaitre au profit dune fusion partielle voire totale entre les deuxsphères?Fusion qui entrainerait lapparition de nouvelles notions que lon pourraitdésormais envisager comme"Le contrat de travail 24/7" contrat comportant une clause permettantaux employeurs de sassurer que ses salariés reçoivent et lisent sur leurmobile lensemble de leurs emails 24h sur 24 et 7 jours sur 7, ou bienencore "Linvestissement immobilier professionnel" qui permettraitde se rendre propriétaire de sa parcelle de bureau ou bien encorelapparition de nouveaux enseignements dès le primaire comme"Initiation à Internet et aux terminaux tactiles" celui qui ne nait pasavec une tablette connectée à internet dans son foyer n’est-il pasporteur d’un handicap que l’école pourrait ou même devrait combler ?12
  • LE CHANGEMENT C’ESTMAINTENANT Faut-il donc continuer à tenir le même discours à sescollaborateurs et futurs employés ou faut-il commencer à amorcerun changement de direction qui pourrait bien se faire avec ousans lassentiment des DRH ?Comme a pu lécrire Tanguy Wuillème à légard du printempsarabe "Une révolution commence lorsque la population formeses propres organes autonomes et se termine lorsquilscessent dagir" (2). En loccurrence, ce sont des applicationsBlackBerry et iPhone de réseaux sociaux qui ont permis leprintemps arabe.De là à ce que les employés prennent les choses en main… il n’ya qu’un pas.13
  • SOURCES(1) Céline Chaudeau « Vie privée-vie professionnelle : où poserles limites ? »http://www.keljob.com/editorial/gerer-sa-carriere/detail/article/vie-privee-vie-professionnelle-ou-poser-les-limites.html(2) Tanguy Wuillème, "Philippe CAUMIERES, Arnaud TOMES,Cornélius CASTORIADIS. Réinventer la politique après Marx"14