Education Populaire et numérique
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Education Populaire et numérique

on

  • 3,537 views

Médias & culture numériques : ...

Médias & culture numériques :
un enjeu d’éducation populaire ?

Intervention de Nathalie Boucher-Pétrovic lors de la Rencontre Rhône-Alpes de l'Internet Accompagné d'Annonay organisée par CoRAIA en juin 2012

Statistics

Views

Total Views
3,537
Views on SlideShare
1,267
Embed Views
2,270

Actions

Likes
1
Downloads
4
Comments
1

3 Embeds 2,270

http://www.scoop.it 1778
http://www.coraia.org 460
http://storify.com 32

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
  • Comment adapter le contenu d'une telle revue au contexte de l'Afrique
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Education Populaire et numérique Education Populaire et numérique Presentation Transcript

  • Médias & culture numériques : un enjeu d’éducation populaire ?9ème Rencontre régionale de l’Internet Accompagné en Rhône-Alpes/CORAIA Annonay - 22 juin 2012 Atelier animé par Fréquence Ecoles Nathalie Boucher-Petrovic Université Paris 13, Sorbonne Paris Cite, LabSic
  • I. Médias et éducation populaire : une tradition riche, mais unrapport ambivalent a. EP & médias : une tradition riche, mais contrariée b. Méfiance et ambivalence : le rapport de l’EP aux médias II. EP & numérique ? a. Des convergences… b. Mais aussi des divergences c. Quelles démarches ? III. Culture numérique, éducation & émancipation a. Un impératif éducatif ? b. Quelles mutations ? c. Ambiguïtés et dérives du web 2.0
  • I.1. EP & médias : une tradition riche, mais contrariéeHistoriquement : rôle pionnier des « éducateurs populaires » dansl’utilisation et l’appropriation des médias, et singularité des démarches etexpérimentations. Des expériences pionnières et singulièresDès le 19ème, PRESSE pour la diffusion des idées, mais aussi comme outiléducatif et espace de débats (bibliothèques et universités populaires),fabrication de journaux (journaux scolaires) etc… IMAGE : conférences animées avec la lanterne magique (fin 19ème), accompagnement avec les ciné-clubs puis les télé-clubs (50/70), associations de téléspectateurs (lobbying, observation, critique), quelques productions d’émissions (années 80), création de nouvelles associations autour de l’audiovisuel (APTE, Les Pieds dans le PAF, etc.).
  • Conception très large de la communication et des médias : intégrés au seinde la CULTURE. Médias appréhendés au sein d’un ensemble plus vaste :littératures populaires, BD, publicité, musique, cinéma etc.EP : ROLE PIONNIER ? Appropriation des médias comme outil decommunication et comme outil d’éducation/médiation. Expérimentationsautour de l’éducation aux médias et parfois conception de contenus et demédias. Tradition d’appropriation riche, mais contrariée….« Rendez-vous manqués » ?Constat sur le temps long et l’ensemble du secteur : pas de mouvementcohérent et volontariste pour pouvoir produire des médias au service del’éducation populaire. Au-delà des associations « éclaireuses » : grandeméfiance à l’égard du monde médiatique, voire indifférence, et rapport auxmédias ambivalent. Les médias ont suscité beaucoup d’espoirs, quelquesexpérimentations, mais aussi des échecs et de la méfiance dans les milieux del’éducation populaire.
  • I.2. Méfiance et ambivalence : le rapport de l’EP aux médiasCONTEXTE : Fort développement de l’offre culturelle et médiatique (2èmemoitié du 20ème) a perturbé/concurrencé les médiateurs et les éducateurs.Médias : rôle « d’école parallèle » (Porcher). Différences insurmontables : médias de masse & EP ?Ecart important entre la temporalité et les logiques de production, detransmission et de réception des médias de masse et les spécificitéspédagogiques et méthodologiques de léducation populaire.Oppositions importantes en termes de démarches, de contenus, de moyenset de valeurs : médiatisation VS convivialité et proximité immédiateté et séduction VS patiente construction transmission VS réciprocité et échanges réception individuelle VS action collective dimension économique VS dimension non lucrative neutralité (revendiquée) VS militantisme
  • Un monde insaisissable, une question techniqueCes différents éléments témoignent du fait qu’il existe bien des différencesfondamentales qui séparent ces deux mondes.Comment s’étonner alors que les médias soient considérés commeinsaisissables, ou bien qu’ils suscitent une défiance importante et parfoisune forme d’indifférence qui les relègue à leur statut d’outil et à leur seuledimension technique ? Peu d’associations actives dans ce domaine Sentiment d’impuissance des militants, grande méfiance Autre positionnement : approche instrumentale et pragmatique,(« juste un outil »)
  • Un rapport ambivalent aux médias Peu de production de médias au service de l’EP ; échec des expériences passées (pas de production suffisante), espoirs déçus (radios libres, télévision comme outil d’EP, vidéo plus adaptée mais solution de repli…etc.). Fabrication des médias : limites de l’approche technique et du professionnalisme (faire primer la forme aux dépens du contenu). Certains médias associatifs sont passés de l’artisanal/amateurisme à une approche professionnelle et technique. Autre risque : représenter, relayer la technologie, les industriels (exemple : UEC/La Ligue de l’enseignement).
  • II. EP & numériqueEP interpellée par les nouvelles possibilités éducatives liées aux outils etmédias numériques qui font écho aux combats historiques de l’EP… Des convergences ?S’approprier pour agirProjet historique d’appropriation et de maîtrise des outilsComprendre pour agir et s’émanciperOutils et médias numériques = outils à maîtriser et support possible pour cetravail d’émancipationConstruction collective des savoirs et de la culturePartage et construction collective des savoirs et de la cultureOutils et médias numériques = nouvelles possibilités d’accès au savoir,construction collective et collaborative du savoir, mutualisation (ex : wiki)
  • Expression, participationExpression, participation, être acteur….Outils et médias numériques = nouvelles possibilités de s’informer,de s’exprimer, d’agir….Lien social et universalismeIntérêt général, vision universaliste, construction du lien social, culturecommune, au-delà des appartenances(éducation populaire)Contexte : Individualisme, fragmentation de l’espace publicOutils et médias numériques = vecteurs de nouveaux liens sociaux, espace m-public mondial, utopie du village global, mais aussi communautés/fragmentationPratiques et démarchesNon formelles, hors les murs (EP et Outils et médias numériques)Actives, Co-construction/Collaboratives (EP et Outils et médias numériques)Transversalité (EP : démarches transversales, Outils et médias numériques :mise en réseau)
  • mais aussi des divergences…SAVOIRSPartage et construction de savoirs de toutes sortes (savoir faire, savoir être, savoir non formel) VERSUS : confusion information et savoir + savoirs formels, compétences écriture/imageConstruction collective de savoirs à partir de l’expérience vécue VERSUS : individualisation des savoirs, intellectualisation avant le vécuLIEN SOCIAL, RAPPORTS SOCIAUXTravail de proximité, convivialité VERSUS : Mise à distance, médiatisationMédiation humaine, accompagnement VERSUS : Désintermédiation (relation directe, peer to peer, blogs)
  • MODES D’ACTIONPratique collective et action collective VERSUS : Individualisation des pratiques(ou collectifs mouvants : réseaux)RAPPORT AU POLITIQUETissu associatif, philosophie non lucrative, tiers secteur VERSUS : Originelibertaire reprise par discours libéral et marchandisation (web marchand)Contre-pouvoir, militantisme VERSUS : Objet technique malléable (en partieneutre) outil, pas politique Outils et médias numériques : contradictoires avec l’EP ?
  • Quels usages? A. Des outils au service des associations ? Communication (usage le plus courant)Milieux peu médiatisés : communication élargie, ciblée, à moindres coûts, gain de temps (vision instrumentale) Animation, mutualisationOutils pour l’animation du réseau, voire pour la mutualisation = importants pour les fédérations aux structures décentralisées Travail en réseau, mise en réseau (usage en développement)Outils et médias numériques poussent les fédérations à passer de la logique de fédération à la logique de réseau, interrogent l’organisation et les modes d’action. La question du réseau renvoie aussi à celle de la transversalité, que revendique l’EP dans ses démarches.…………………… mais la dimension collaborative reste à développer
  • Quels usages? B. Des outils au service des démarches ?Premier combat de l’EP : l’ACCES pour lutter contre la « fracturenumérique » mais approche spécifiqueAccès, appropriation, éducation…DE L’ACCES A L’APPROPRIATION  médiation spécifique auprès des publics,inscription dans les démarches individuelles et collectives, usages sociaux etcitoyensESPACE PUBLIC  développement de liens sociaux, expression/participationEDUCATION  éducation aux médias/au numérique
  • Quels usages? C. Des outils pour créer des réseaux ou « l’éducation populaire connexionniste »« Militantisme connexionniste », cf. : nouvelles associations :ATTAC,CEN,VECAM, RECIT …  Diff. des fédés d’EP sur le fond et la forme  TIC structurent l’organisation, supportent les mobilisations, permettent le travail en réseau et par projet, convergence des luttes  Multi-appartenance, liens informels, travail par projet, collaborations souples et informelles  Perspective critique, participation citoyenne, redéfinition et réappropriation du politique
  • D. Une approche politique ? Education aux médias/Pratique médiatique : comme un enjeu politique et culturel ? Logiciel libre : comme enjeu politique pour l’EP(rôle de lobbying des militants du logiciel libre, lobbying interne dans l’EP,construction de liens entre ces deux « mondes ) Participation politique (rare)ex. SMSI = ATD QUART MONDE et VECAMMais globalement :- peu d’associations considèrent la technique comme un enjeu politique et culturel- enjeux politiques peu questionnés- approche directement politique rare
  • III. Culture numérique, éducation & émancipation Un impératif éducatif ?Culture numérique des jeunes : environnement médiatique etculturel, pratiques quotidiennes, représentation du monde… culture !Complexification du système médiatique : nécessité de comprendreles mécanismes (multiplication types et supports d’expression,profusion, brouillage public/privé mais aussi diversité des registresex : blogs)Maîtrise de la technique… (jeunes) mais superficielle…. ou le mythedu « digital native » ; quel rôle pour les éducateurs ? Besoin :accompagnement/formation spécifique ou intégré aux autresactivités, transversalité- Compétences cognitives- Compétences culturelles et sociales « Culture de l’information » (Juanals)
  • Quelles mutations ? Expressivisme (Taylor) : caractéristiques de l’individu contemporain prolongement dans les usages de l’internet, échanges/expression en contrepoint des médias de masse Culture sur mesure (Allard), culture de la participation/culture de la convergence (Jenkins) Critique anti-hégémonique/Critique expressiviste (Cardon,Granjon, EP + expressiviste: dialectique de l’action et de l’expression/acteur VS consommateur Web 2.0 : discours interactivité/participation  renouveau de l’utopie émancipatrice de l’EP ?
  • Ambiguïtés et dérives du web 2.0Elargissement de l’espace public, ouverture du cercle des « preneurs de parole » et des producteurs, désintermédiation, etc. mais : participation et émancipation de tous ? confrontation des opinions et délibération ?A relativiser… minorité d’internautes actifs dimension délibérative des échanges ne va pas de soi (diversité d’opinions mais pas nécessairement confrontations, intérêts catégoriels/communautés/homophilies = partage plus que délibération, filtrage/espace sur mesure/ fragmentation, mise en avant de l’individualité et de l’intimé plus l’intérêt général, etc.) dérives (rumeur, crédibilité de l’information, données personnelles, travail gratuit)
  • ZOOM : L’éducation (populaire) aux médias/au numérique….Enjeu pour l’EP : Capacité à produire des messages, à être acteur, pas seulement consommateur Médias : outils pour la formation des citoyens (transversalité) et éléments à comprendre et maîtriser dans le cadre de cette formation2 types de démarches pour réaliser cet objectif : la réflexion et la pratiqueMédias : fenêtres sur le mondeEP = éducation au regard et à la lecture + donner à voir/lire des messages quiélargissent le champ des représentationsMédias = fabriquent des représentations + enjeux idéologiques etéconomiquesEP = décryptage des messages et des représentations + analyse desmécanismes qui conduisent à la fabrication de ces messagesPratique médiatiqueFavorise l’expression et la participation dans l’espace public, possibilitésinédites d’être producteur de contenus