Ecole Nationale Polytechnique               Département de Génie Electrique                      -Electrotechnique- Nom : ...
2
REMERCIEMENT :    Avant tout développement, j’ai d’abord à commencer par des remerciementsà tous ceux qui m’ont beaucoup a...
Table des matièresTable des matières        4RemerciementIntroductionChapitre I SONElGAZ ET CEEG   I.1Sonelgaz         1.1...
Introduction :      Sonelgaz est une société de droit algérien qui est l’un des piliers dont estbasée notre économie vue q...
Chapitre 1SONELAGAZ ET LA CEEG         6
1. SONELGAZ      2. 1.1. Vue globale sur le groupement SONELGAZ :        Sonelgaz, ou Société nationale de lélectricité et...
Les sociétés qui composent ce réseau sont :   Compagnie d’Engineering de                           Société de Montage   l’...
1.4) Organigramme du groupe   Filiales métiers de base   Filiales production en partenariat   Filiales travaux   Filiales ...
3. CEEG3.1. Présentation de la CEEG :         Créée en 2009, la compagnie de l’engineering, de l’électricité et du gaz fai...
Chapitre 2Introduction au réseau électrique                11
1. Définition du réseau électrique :        C’est l’ensemble d’infrastructures permettant l’acheminement de l’énergie élec...
L’énergie électrique sort des centrales avec une tension de quelques kV (5 à 12 kV), leTransport se fait avec une haute te...
5. Les enjeux économiques de l’AC ou du DC : [4]       La courbe suivante montre l’évolution du coup du kilométrage en fon...
Chapitre 3Les postes de transformation THT-HT-                  MT                 15
1. Introduction :        Comme il a été mentionné, le réseau électrique ne peut en aucun cas exister s’il necontient pas d...
Dans cette section de jeux de barres on distingue aussi des cellules de couplage desjeux de barresCes cellules sont compos...
3.3 Transformateur de puissance :        Abaisser la tension, disponibles lorsque le poste est destiné pour la transformat...
1. Cuve    2. Couvercle    3. Conservateur    4. Indicateur de niveau dhuile    5. Relais Buchholz    6. Tuyau dhuile    7...
Des solutions alternatives au conservateur existent. On peut par exemple remplir lesommet du transformateur dun gaz neutre...
3.4 Sectionneurs : [9]        Ils ne permettent d’ouvrir le circuit qu’on cas de l’absence de tout courant pour :Isolation...
Figure 16 : parafoudre 400 kV3.7 Transformateurs de mesure : [8]       Ces appareils de grande précision [10], sont instal...
Figure 17 : transformateur de courant3.9 Circuit bouchon :       Les lignes ne sont pas seulement porteuses de puissances ...
Conclusion :        Ainsi, j’ai effectué mon stage pratique visant à me rapprocher à ce que peut être lemonde de l’entrepr...
Références Bibliographiques :[1]    Le site officiel de Sonelgaz[2]    L’encyclopédie libre Wikipédia « Sonelgaz »[3]    L...
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Les postes de transformation.daou.hocine.algérie.alger

8,508

Published on

Published in: Devices & Hardware
0 Comments
7 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
8,508
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
484
Comments
0
Likes
7
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Les postes de transformation.daou.hocine.algérie.alger

  1. 1. Ecole Nationale Polytechnique Département de Génie Electrique -Electrotechnique- Nom : Daou Prénom : Hocine RAPPORT SUR LE STAGE EFFECTUE DU 17 JUIN AU 2 JUILLET 2012 DANS LA COMPAGNIE : CEEG ‫شركـة هندســة الكهربـــاء و الغــاز‬ COMPAGNIE DE L’ENGINEERING DE L’ELECTRICITE ET DU GAZ FILIALE DU GROUPE SONELGAZTHEME LES POSTES DE TRANSFORMATION Encadré par : l’ingénieur Drif Radia 1
  2. 2. 2
  3. 3. REMERCIEMENT : Avant tout développement, j’ai d’abord à commencer par des remerciementsà tous ceux qui m’ont beaucoup appris au cours de cette coute période et à tousceux qui ont la gentillesse de faire de ce stage un moment très profitable. Des lors, je tiens à remercier tout particulièrement et à témoigner toute mareconnaissance aux personnes suivantes, pour l’expérience enrichissante etpleine d’intérêt qu’elles m’ont fait vivre durant dix jours au sein de lacompagnie. MONSIEUR KADEM MOURAD et MADAME ZERGUINI SALIMA,d’abord pour leur accueil dès mon arrivée à la compagnie, puis pour leurssuivis et l’intérêt qu’ils ont accordé pour mon dossier tout en me donnant touteleur confiance. Mon encadreur, MADAME DRIF RADIA, ingénieur d’étude division Hautetension de m’avoir intégré rapidement au sein de la compagnie et de m’avoiraccordé toute sa confiance et pour le temps qu’elle m’a consacré tout au long decette période, sachant répondre à toutes mes interrogations, sans oublier saparticipation au cheminement de ce rapport 3
  4. 4. Table des matièresTable des matières 4RemerciementIntroductionChapitre I SONElGAZ ET CEEG I.1Sonelgaz 1.1 Vue globale sur le groupement SONELGAZ 1.2 Profile du groupe SONELGAZ 1.3 Principe d’organisation du groupe SONELGAZ 1.4 Organigramme du groupe 1.5 Filiales et operateurs I.2 CEEG 2.1 Présentation de CEEG 2.2 Activités de CEEGChapitre II Introdcution au réseau électrique1. Définition du réseau électrique2.Définition du réseau électrique dans son sens le plus technique3. le transport à un haut niveau de tension4.Le choix du courant de transport5.les enjeux economiques du AC ou DC Erreur ! Signet non défini.6. Structure générale d’un réseau électrique7.conclusionChapitre III Les postes de transformation THT-HT-MTles roles principeaux des postes de trasnformationappareillage dun poste de tranaformation 1. Jeux de barres 2. Disjoncteurs 3. Transformateurs de puissance 4. Sectionneurs 5. Sectionneurs de mise à la terre 6. Parafoudres 7. Transformateur de mesure 7.1 TC 7.2 TT 8. Circuit bouchon 4
  5. 5. Introduction : Sonelgaz est une société de droit algérien qui est l’un des piliers dont estbasée notre économie vue qu’elle s’occupe de la gestion de l’électricité et dugaz qui, sans ces deux derniers, tout pays risque la non stabilité sociale enpremier lieu puis économique . Pour cela de nombreuses taches sont assuréepar Sonelgaz notamment la gestion du réseau électrique national qui est basésur un élément essentiel : « le poste de transformation » dont est l’objet de monstage à CEEG. 5
  6. 6. Chapitre 1SONELAGAZ ET LA CEEG 6
  7. 7. 1. SONELGAZ 2. 1.1. Vue globale sur le groupement SONELGAZ : Sonelgaz, ou Société nationale de lélectricité et du gaz, est une compagnie chargée dela production, du transport et de la distribution de lélectricité et du gaz en Algérie.[2]Elle a été créée en 1969 et s’occupait dès lors de la production, la distribution, l’importation,et l’exportation d’électricité de même pour le gaz car elle s’occupait de la distribution et de lavente du gaz naturel.[1] En 2002 : par décret présidentielle elle devint une société par actions(SPA) détenuepar l’état mais par le décret du 5 février de la même année le secteur de la productiond’énergie a était ouvert à la concurrence ce qui mit fin au seul monopole de l’état. En 2010 : Sonelgaz a pris le caractère d’un groupement.[1]1.2) Profile du groupe SONELGAZ :Après sa transformation en société « holding », Sonelgaz, est composée de 35 filiales et 6entreprises en participation, la tâche principale du groupe consiste en :  l’élaboration de la stratégie et le pilotage du Groupe  l’exercice du contrôle des filiales  l’élaboration et la mise en œuvre de la politique financière  la définition de la politique de rémunération et du développement de la RH du Groupe [2]1.3) Filiales et operateurs :1.3.1 : Filiales métiers de base : Elles assurent la production, le transport, la distribution de l’énergie électrique ainsique la distribution du gaz par canalisation, ce réseau de filiales comporte les filialessuivantes :  La Société Algérienne de Production de l’Électricité (SPE),  La Société Algérienne de Gestion du Réseau de Transport de l’Électricité (GRTE),  L’Opérateur Système électrique (OS), chargée de la conduite du système Production Transport de l’électricité,  La Société Algérienne de Distribution de l’électricité et du gaz d’Alger (SDA),  La Société Algérienne de Distribution de l’électricité et du gaz du Centre (SDC),  La Société Algérienne de Distribution de l’électricité et du gaz de l’Est (SDE),  La Société Algérienne de Distribution de l’électricité et du gaz de l’Ouest (SDO). [2]1.3.2 : Filiales travaux : Elles sont spécialisées dans la production de l’électricité  la gestion du réseau de transport de l’électricité  la gestion du système production / transport de l’électricité  la gestion du réseau de transport du gaz  la distribution de l’électricité et du gaz Répondant ainsi au besoin du développement social et économique du pays.[2] 7
  8. 8. Les sociétés qui composent ce réseau sont : Compagnie d’Engineering de Société de Montage l’Electricité et du Gaz (CEEG) Industriel (ETTERKIB) Société de Réalisation Société de Réalisation de d’Infrastructures (INERGA) Canalisation (KANAGHAZ) Société de Traveaux et Société de Travaux Montage Electriques d’Electricité (KAHRIF) (KAHRAKIB)1.3.3 : Filiales métiers périphériques : De nombre de quatorze dont le capital est entièrement détenue par Sonelgaz, elless’occupent des activités annexes notamment la maintenance d’équipements énergétiques, letransport et la manutention exceptionnels, la distribution de matériels électriques et gaziers, larecherche et développement, la formation ainsi que la réalisation de tous travaux liés àl’édition, la prestation et maintenance véhicules, et d’autres activités diverses. [2]1.3.4 : Société en participation : Sont en fait, des sociétés qui leur taches ont une relation avec l’électricité dontSonelgaz sonne une très grande importance on trouve le domaine des télécommunication, oula maintenance des turbines à gaz. [2] 8
  9. 9. 1.4) Organigramme du groupe Filiales métiers de base Filiales production en partenariat Filiales travaux Filiales métiers périphériques Sociétés en participation Figure 1 : l’organigramme de Sonelgaz [2] 9
  10. 10. 3. CEEG3.1. Présentation de la CEEG : Créée en 2009, la compagnie de l’engineering, de l’électricité et du gaz fait partis desfiliales métiers de base, elle appuie le développement des projets de sonelgaz ainsi que lesfiliales métiers et ceci est fait en respectant ses deux principes de base qui sont :Organisation avec la logique management.Consécration du principe : maitre-d ‘œuvre maitre d’ouvrage relation client-fournisseur. [3]3.2. Activités de la CEEG : [3]1) Assurer la maitrise d’œuvre :  Etude d’avant projets  Mise en place de contrats  Conduite et coordination des réalisations  Essais  Réception  Et mise en service2) production et transport de l’énergie électrique. 10
  11. 11. Chapitre 2Introduction au réseau électrique 11
  12. 12. 1. Définition du réseau électrique : C’est l’ensemble d’infrastructures permettant l’acheminement de l’énergie électrique àpartir des centrales de génération puis par des transformateurs en passant par des lignesélectriques de différents niveaux de tension connectées entre elle dans des postes électriquesqui sont l’ objet de ce stage, le réseau électrique assure la gestion de l’ensemble production-transport-distribution-consommation tout en assurant la stabilité de cet ensemble A l’exploitation, certaines grandeurs électriques doivent être surveillées pour assurerune bonne exploitation. [6]2. Définition du réseau dans son sens le plus technique : Une exploitation et une conception convenable d’un certain nombre de fonctions et decomportements dont la définition, la maitrise, et la mise en œuvre sont essentiellementobligatoire, permettent la distinction du réseau. Ensuite le réseau physique est formé d’un ensemble constitué d’abord d’ouvrages etde matériels, dont la qualité conditionne grandement celle du réseau, tel que les lignesaériennes, souterraines, postes, appareillages, parafoudres, transformateurs,….etc. Enfin le réseau électrique a besoin d’un système nerveux pour la protection despersonnes, ouvrages et des matériels, ce qu’on désigne par l’ensemble d’automatismes detransmission d’information et de la commande. [7]3. Le transport à un haut niveau de tension : Problème de chute de tension au moment du transport de l’énergie sans élévation de latension : Figure 2: les pertes lors du transport de l’énergie électrique. [4] 12
  13. 13. L’énergie électrique sort des centrales avec une tension de quelques kV (5 à 12 kV), leTransport se fait avec une haute tension (220kV et plus) pour minimiser les pertes JouledansLa ligne et de pouvoir transiter de grandespuissances. [6] Figure 3 : transformateur élévateur [6]la conservation de puissance entre le primaire et le secondaire nous mene à : P1=P2U1I1=U2 I2 d’où : I2=U1 I1/U2[6] Alors il suffit juste d’augmenter la tension au secondaire pour avoir un faible courantde sortie qui va alors faire diminuer les pertes joules sachant que selon la loi de la puissancetriphasée : P=3RI²le fait que le courant a diminué les pertes le suivent4. Le choix du couratant du transport : Comme il est montré le transport de l’énergie doit impérativement passer par de lahaute tension qui nécessite des transformateurs qui eux fonctionnent en alternatif d’où lechoix du courant AC. Le tableau suivant illustre bien ce choix :[4] Régime alternatif Régime continu  Permet l’utilisation de transformateur  Pas d’effet réactif, le facteur de pour Elever et abaisser la tension. puissance est unitaire (en dehors de  Facilite la coupure des courants par le déformations). Avantages passage naturel par zéro 2 fois par  Facilite l’interconnexion des réseaux, il période c’est à dire 100 fois par suffit d’avoir partout la même tension. seconde. (50 Hz)  Pas d’effet de peau des câbles et des  Production directe par alternateurs. lignes  Sont plus simples et moins chers.  Implique des effets inductifs et  Difficulté de couper les courants capacitifs pénalisants. continus, d’où des dispositifs de  Difficulté d’interconnexion de coupure plus performants et plus chers. Inconvénients plusieurs réseaux car il faut garantir  Terminaisons très coûteuses . l’identité de la tension, de la fréquence  Impossibilité de produire ou d’élever et de la phase. la tension dans le domaine des très  Implique un effet « de peau » d’où la hautes tensions d’où des pertes nécessité de câbles et lignes adaptés et importantes sur les lignes. donc plus chers. Tableau illustrant du les différences entre l’alternatif et le continu [4] 13
  14. 14. 5. Les enjeux économiques de l’AC ou du DC : [4] La courbe suivante montre l’évolution du coup du kilométrage en fonction de ladistanceInterprétation : L’alternatif reste l’idéal aux distances de l’ordre de 1000 Km. Au-delà de cette distance il vaut mieux opter pour le continu. de la distance et de type du courant Figure 4 : cout du kilométrage en fonction de la distance et de type de courant6. Types de réseaux électriques : Structure maillée Structure radiale ou bouclée Structure arborescente <Les points rouges désignent les postes de l’apport de l’énergie> [4]Structure générale d’un réseau électrique : Figure 5 : La structure générale d’un réseau électrique[4] 14
  15. 15. Chapitre 3Les postes de transformation THT-HT- MT 15
  16. 16. 1. Introduction : Comme il a été mentionné, le réseau électrique ne peut en aucun cas exister s’il necontient pas des postes de transformation et d’interconnexion qui sont considères les nœudsdu réseau maillé ou aboutissent des lignes de transport de l’énergie. [8][9] A l’intérieur de chaque centrale, un transformateur élévateur est nécessairementinstallé afin d’avoir une tension élevée essentielle la distance qu’on va parcourir pour lecheminement. A la sortie de chaque centrale des postes d’évacuations sont installés, et comme leurnom l’indique, ils permettent d’évacuer l’énergie de la centrale à la ligne de transport. La haute tension doit être encore une fois abaissée par des postes de transformation,(dont leur constitution est semblable à ceux installés à la sortie des centrales) situés près desgrands centres de consommation.[9]2. Les rôles principaux des postes de transformation : [8]  l’aiguillage des lignes de même tension entre elles  l’évacuation de l’énergie des sources de production vers le réseau  la liaison entre des réseaux de tensions différentes.Ces actions sont assurés par un appareillage HT qui permet de :  contrôler le courant et la tension (TI, TT)  Etablir et interrompre le courant (disjoncteur).  Assurer la continuité de l’isolement d’un circuit (sectionneur)  Modifier la tension en la rabaissant.3. Appareillage d’un poste de transformation : [9] On constate 3 travées principales :Travée ligneTravée transformateurTravée couplageChaque travée est composée généralement l’appareillage suivant :DisjoncteurSectionneurParafoudreRéactance de compensationSectionneur de mise à la terreTransformateurs de puissanceTransformateurs de mesure3.1 Jeux de barres : Ouvrages électriques triphasé permettant de relier entre eux les départs de mêmetension et de matérialiser le nœud.Ils sont généralement de 1,2 voir des fois de 3. [8] 16
  17. 17. Dans cette section de jeux de barres on distingue aussi des cellules de couplage desjeux de barresCes cellules sont composées de : disjoncteur, sectionneurs et des réducteurs de mesures.La fonction des cellules de couplage est de relier 2 jeux de barres quelconques du poste. [8]3.2 Les disjoncteurs : [8] [9] Tout en protégeant les installations qui sont placées après eux, ils interrompent lescourants importants soit automatiquement après un défaut (court-circuit) soit manuellement.Il y a plusieurs types de disjoncteurs :A l’huile A air comprimé Au SF6 A videLa coupure se fait après que le courant dépasse la valeur indiquée sur la plaque signalétique,ou bien par l’intervention d’un relaisPrincipe de fonctionnement en présence d’un disjoncteur à relais : Une fois que le courant dépasse une certaine valeur dans la ligne, la bobine du relaisest alimentée par le couratant secondaire d’un transformateur de courant, par effet inductif onaura la fermeture de C1, C2 (qui s’attirent par effet magnétique) puis la fermeture du circuitde la bobine de déclanchement qui tire avec elle les trois contacts mis sur la ligne.[9] Figure 6 : commande d’ouverture d’un disjoncteur à relaisFigure 7 : disjoncteur 400kV figure 8 : disjoncteur 220kV 17
  18. 18. 3.3 Transformateur de puissance : Abaisser la tension, disponibles lorsque le poste est destiné pour la transformation. [9]On peut trouver, pour une ligne triphasée, un seul transformateur triphasé ou bien 1transformateur monophasé pour chaque phase de la ligne, mais il se trouve que celui triphaséest plus léger, moins couteux et un très bon rendement comparé aux 3 transformateursmonophasés unis.[13]Tension de court-circuit :Elle est déterminée pour dimensionner les disjoncteurs qui doivent interrompre les courant decourt-circuit qui sont élevés. Exprimée en pourcentage, c’est une tension au bornes duprimaire lorsque le secondaire est en court-circuit.Grandeurs caractéristiques : Niveau de tension au primaire et au secondaire. Allant de quelques kilovolts au méga volt. Courant Température maximale de lhuile, des enroulements et de lisolation21 Couplage Impédance de court-circuitCircuit magnétique :Le rôle du noyau magnétique est de guider le flux qui doit être d’une grande densité pour demeilleures performances du transformateurOn a les circuits magnétiques suivants :3 colonnes, 5 colonnes (3 bobinées au centre les 2 restantes non d’une section moindre qu’auprécédentes, cuirassé à 7 branchesComposants associés au transformateur de puissance : Figure 9 : composants d’un transformateur de puissance 18
  19. 19. 1. Cuve 2. Couvercle 3. Conservateur 4. Indicateur de niveau dhuile 5. Relais Buchholz 6. Tuyau dhuile 7. Changeur de prises 8. Moteur électrique du changeur de prises 9. Transmission mécanique du changeur de prises 10. Connexion du primaire 11. Traversée 12. Connexion du secondaire 13. Contact du secondaire 14. Transformateur de courant 15. Enroulements 16. Noyau magnétique 17. Élément mécanique maintenant le noyau magnétique et les enroulements ensemble exerçant une force de compression 18. (non représenté) 19. Connexion du changeur de prises aux enroulements 20. Robinet dhuile 21. Robinet dairQuelques éléments importants :Changeur de prise : Le changeur de prises permet au transformateur de faire varier son rapport deconversion en jouant sur la valeur de linductance de ses enroulements (au primaire ou ausecondaire). Cela permet de régler le niveau de tension du réseau électriqueIl est situé en général sur le côté du transformateur et dispose dune cuve dhuile séparée. Lesarcs électriques se produisant lors de la commutation des prises décomposent en effet lhuileet nuisent aux propriétés diélectriques de celle-ci, il est donc nécessaire de ne pas la mélangeravec lhuile saine.Conservateur : Le conservateur est un réservoir dhuile surplombant le transformateur. Latempérature de lhuile nétant pas constante : elle dépend de la température extérieure et de lacharge du transformateur, elle se dilate plus ou moins selon les circonstances. Ainsi uneaugmentation de la température de 100 Kelvin entraîne une augmentation du volume dhuilede lordre de 7 à 10 %71. Il est donc nécessaire en cas de forte température de stocker lesurplus, dans le cas des transformateurs dit « respirant » ce rôle est rempli par le conservateur.Ce cylindre métallique peut être séparé en deux partie distinctes à laide dune membranede caoutchouc, dit « diaphragme », dun côté lhuile du transformateur, de lautre de lair sec(de lhumidité pourrait avec le temps traverser la membrane et dégrader les propriétésdiélectriques de lhuile). Parfois lhuile est directement en contact avec lair72. Celui-ci estrendu sec grâce à un dessiccateur se trouvant entre la poche dair et lextérieur. Lhuile peutdonc monter ou descendre dans le conservateur sans être en contact avec lair 19
  20. 20. Des solutions alternatives au conservateur existent. On peut par exemple remplir lesommet du transformateur dun gaz neutre pour lhuile. On peut également concevoir lesradiateurs de refroidissement de manière à ce quils adaptent leur taille en fonction de latempérature, comme le fait Alstom pour des transformateurs de moyenne puissance : 10à 136 MVA. On parle alors de transformateur « hermétique ». Ce système est répandu pourles transformateurs de distribution.Relais Buchholz : Un relais Buchholz est un mécanisme se déclenchant quand une trop grande quantitéde gaz est produite dans le transformateur, témoignant dune décharge électrique dans lhuile.Il est placé entre la cuve dhuile et le conservateur, si le relais se déclenche le transformateur est déconnecté. Il ne se déclenche cependant que quand le défaut est déjà assez prononcé. Figure 10 : Vue de face d’un transformateur de puissance 220/63 kV, 100MVA Figure 11 : Vue de l’arrière 20
  21. 21. 3.4 Sectionneurs : [9] Ils ne permettent d’ouvrir le circuit qu’on cas de l’absence de tout courant pour :Isolation des disjoncteurs ou des lignes du réseau pour l’entretien.Ils ont un rôle d’aiguillage. Figure12: sectionneur pentagrit ouvert Figure 13 : sectionneur pentagrif fermé Figure 14 : sectionneur ligne3.5 Sectionneurs de mise à la terre : Sont des interrupteurs de sécurité qui isolent le circuit en empêchant toute apparitionde tension sur une ligne pendant l’entretien grâce à la mise à la terre. Figure 15 : sectionneur de mise à la terre3.6 Les parafoudres : [9] Protègent, contre les surtensions dues aux foudres, choc de manœuvre (coupures), lestransformateurs et la machines électriques. 21
  22. 22. Figure 16 : parafoudre 400 kV3.7 Transformateurs de mesure : [8] Ces appareils de grande précision [10], sont installés sur des charpentes en aciergalvanisé fixées sur des massifs par l’intermédiaire de crosses de scellement. Leur montage etleur démontage s’opèrent au moyen de grues. [8] Ils permettent même de localiser un défaut sur la ligne en cas par exemple d’une chuted’un arbre sur la ligne. [12]3.7.1 Transformateur de courant : Ils comportent deux enroulements secondaires, l’un pour la mesure, l’autre pour laprotection, montés sur circuit magnétiques [9]. Aux niveaux de tension 220kV ces transformateurs comportent 3 enroulementssecondaires, l’un pour la mesure et les 2 autres pour la protection. [10]Ils sont utilisés pour ramener la très grande valeur de l’intensité du courant dans la ligne HT àune valeur mesurable en montant le primaire du TI en série avec la ligne dans laquelle on veutavoir l’intensité du courant, pour la sécurité il faut toujours raccorder un fil du secondaire à lamasse.[9]3.7.2 Transformateur de tension : De type monophasé, avec un bon choix du rapport de la transformation un passage dela HT et parfois de la THT à la BT est rendu possible car le TT délivre en son secondaire unetension qui varie entre 0 et 150 V ce qui permet l’utilisation des appareils de mesure usuels enbasse tension tel que les voltmètres, wattmètre… Ils ont aussi un rôle de protection Pour une bonne protection du personnel exploitant, le TT est installé entre une ligne etle neutre et l’enroulement secondaire du TT est raccordé à la masse.Le raccordement à la masse est impérativement obligatoire car dans le cas contraire ils’effectue une connexion invisible entre les enroulements HT et BT du TT ce qui va induireune forte tension au secondaire, ainsi l’instrument de mesure est non isolé, ce qui est risquépour l’utilisateur. [9] 22
  23. 23. Figure 17 : transformateur de courant3.9 Circuit bouchon : Les lignes ne sont pas seulement porteuses de puissances (50Hz) mais aussi d’autresignaux de commande (130Hz) et de système téléphonique et dans certains pays au fait passermême l’internet à haut débit,Pour séparer correctement la puissance (50Hz) d’autres signaux, on utilise un classique circuitbouchon mais légèrement de taille supérieur à ceux déjà étudiés dans les laboratoires de TPconnus sous le nom : circuits raisonnants parallèles Si en général on représente le circuit LC Ce circuit composé dune self de 50avec le schéma (a), on ne perd pas de vue spires et dun condensateur de 392 pF quen réalité cest le circuit (b) quil résonne sur 2 MHz. faudrait dessiner. Figure 18 : Circuit bouchon 23
  24. 24. Conclusion : Ainsi, j’ai effectué mon stage pratique visant à me rapprocher à ce que peut être lemonde de l’entreprise et d’apprendre à s y intégrer, approcher l’école de la vraie vie tout aumoins du monde socio-professionnel et le perfectionnement du niveau de l’élève ingénieur enconcordant ses connaissance théoriques avec le milieu pratique et relationnel, et ceci eneffectuant mon stage sur les postes électriques au sein de la compagnie de l’électricité, del’engineering et du gaz. (CEEG) Apres ma rapide intégration dans l’équipe, mon encadreur m’a d’abord initié àquelques connaissances théoriques de électrotechnique notamment en réseau électrique enme posant des questions, demandant des explications, question de savoir si j’avais bienassimilé tout ou moins ces notions pendant ma période de formation à l’école. Ensuite, nous avons tracé un plan de travail pouvant cerner le sujet tout en restantdans le délai réservé qui est de 15 jours. Apres la phase d’introductions commence alors la partie explicative du posteélectrique partant de sa principale fonction, passant par ces composants et terminant par lesplus connus sur le territoire national. Ma tâche consiste en réalité à assimiler tous ce flux d’information, les résumer, se fierà la documentation bibliographique disponible et enfin rédiger le rapport tout en respectantles indication et remarques de l’encadreur. Je tiens à souligner que je garde de ce stage un excellent souvenir, il constituedésormais une expérience professionnelle valorisante et encourageante pour mon avenir. Je pense que cette autre expérience en entreprise m’a offert encore une fois unepréparation à mon insertion professionnelle car elle fut pour moi une expérienceenrichissante qui conforte mon désir d’exercer mon métier d’ingénieur. Enfin, je tiens à exprimer ma satisfaction d’avoir pu travaillé dans de bonnesconditions matérielles et un environnement agréable. 24
  25. 25. Références Bibliographiques :[1] Le site officiel de Sonelgaz[2] L’encyclopédie libre Wikipédia « Sonelgaz »[3] Le site officiel de CEEG[4] Livre Electrotechnique »(Luc Lasne, éditions Dunod).partie réseau électrique.[5] Université DJILLALI LIABES-Cours de A.Tilmatine-Chapitre 1 : Généralités sur la haute tension-[6] L’encyclopédie libre Wikipédia « Le réseau électrique »[7] Technique de l’ingénieur- Jacques CLADÉ Ancien Élève de lÉcole Polytechnique, Contrôleur général dEDF honoraire, Ingénieur ESE (École SupérieuredÉlectricité)- France- « Dossier fait partie de la base documentaire ‘Généralités sur les réseaux électriques’ dans le thème ‘Réseaux électriques et applications Énergies’ » « Document délivré le18/06/2012pour le compte 7200029588 - ec nat polytechnique enp sce bibliotheque centrale // houcineDAOU // 41.108.68.142 »[8] Technique de l’ingénieur- Louis DEVATINE , Ingénieur de lÉcole supérieure délectricité , Adjoint au Chef de Département postes au Centre national dexpertise réseau de RTE-France. « Fichier de référence d4570 Postes à haute et très haute tension - Rôleet structure » « Document délivré le 18/06/2012 Pour le compte 7200029588 - ec nat polytechnique enp sce bibliothèque centrale // Houcine DAOU // 41.108.68.142 »[9] Electrotechnique 4éme édition -Wildi Sbille chapitre 47 « Distributions de l’énergie électrique ». Page de 1053 à 1064.[10] Document interne de CEEG. « Cahier des charges pour la construction des sous- stations électriques HT ». Fascicule 3-edition juin 1993.[11] www.Maxicours.com[12] http://f5zv.pagesperso-orange.fr/RADIO/RM/RM23/RM23I/RM23i09.html[13] Encyclopédie libre Wikipédia, transformateurs. 25

×