• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
8 ways to change the world ( French)
 

8 ways to change the world ( French)

on

  • 1,178 views

Les collectivités locales du NORD

Les collectivités locales du NORD
et les Objectifs du Millénaire
pour le Développement

Statistics

Views

Total Views
1,178
Views on SlideShare
1,147
Embed Views
31

Actions

Likes
1
Downloads
22
Comments
0

3 Embeds 31

http://endpoverty2015.org 29
http://wildfire.gigya.com 1
http://translate.googleusercontent.com 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    8 ways to change the world ( French) 8 ways to change the world ( French) Document Transcript

    • Les collectivités locales du NORD et les Objectifs du Millénaire pour le Développement nord huit façons de changer le monde
    • nord Huit Objectifs du Millénaire pour le Développement = En septembre 000, les dirigeants du monde entier se sont réunis à l’occasion du Sommet du Millénaire des Nations Unies. Lors du Sommet, ils ont pris l’engagement ferme de lutter conjointement contre la pauvreté et la faim, de promouvoir l’égalité des genres et un environnement durable, de combattre le VIH/Sida, et en même temps d’assurer l’accès de tous à l’éducation primaire, aux soins de santé et à l’eau potable d’ici 015. Ces engagements, qui impliquent un champ d’action très vaste, sont contenus dans les huit Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). Les Objectifs du Millénaire pour le Développement Objectif 1: Réduire l’extrême pauvreté et la faim Objectif : Assurer l’éducation primaire pour tous Objectif 3: Promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes Objectif 4: Réduire la mortalité infantile Objectif 5: Améliorer la santé maternelle Objectif 6: Combattre le VIH/Sida, le paludisme et d’autres maladies Objectif 7: Assurer un environnement durable Objectif 8: Mettre en place un partenariat mondial pour le développement Les OMD peuvent être atteints... Les Objectifs du Millénaire peuvent être atteints, mais seulement si les acteurs à tous les niveaux collaborent à leur réalisation. “Ce n’est pas au sein des Nations Unies que les Objectifs seront réalisés. C’est dans chaque pays et moyennant les efforts conjoints des gouvernements et des populations qu’ils devront être atteints.” Kofi Annan, Secrétaire Général des Nations Unies Les gouvernements nationaux ont le devoir de tenir leurs engagements. Il incombe aux gouvernements des pays riches de mettre en place sur tout le globe les conditions permettant aux pays pauvres d’atteindre les Objectifs. Pour cette raison, ils doivent augmenter leur soutien effectif, aller plus loin dans l’annulation de la dette et offrir des opportunités commerciales sur une plus grande échelle aux plus pauvres du monde. Les gouvernements des pays en développement doivent, quant à eux, mettre en œuvre les politiques et les budgets nécessaires pour la réalisation immédiate des Objectifs 1 à 7. Il est également de leur devoir d’améliorer la gouvernance et d’accroître la responsabilisation et la transparence. De surcroît, ils doivent mettre en œuvre la décentralisation effective de leurs collectivités locales et régionales. Ceci aidera non seulement à multiplier les efforts en vue de la réalisation des objectifs, mais permettra également à la société civile et aux citoyens de surveiller plus efficacement les progrès. 
    • = Huit façons de changer le monde nord Les collectivités locales jouent un rôle essentiel dans la réalisation des OMD. Bien que les premiers responsables dans la réalisation des OMD soient les gouvernements nationaux, il est nécessaire que les acteurs à tous les niveaux travaillent ensemble pour atteindre les Objectifs. Dans ce domaine, les collectivités locales jouent un rôle-clef. A ce niveau, les possibilités pour faire évoluer les situations à travers les millions de décisions prises tous les jours par les élus et les décideurs locaux sont énormes. C’est un fait que les autorités locales tout autour du globe sont d’ores et déjà engagées dans l’effort universel pour atteindre d’ici à 015 les Objectifs du Millénaire. En quelque sorte, ces huit Objectifs constituent huit façons de changer le monde. “Nous soulignons le rôle important joué par les collectivités locales dans la réalisation des objectifs pour le développement fixés sur un plan international, comme les Objectifs du Millénaire pour le Développement”. Paragraphe 173 de la Résolution adoptée par l’Assemblée Générale des Nations Unies: “Outcome document of the 2005 United Nations Summit” Dans les pays en voie de développement, les autorités locales ont le moyen d’influer directement sur la réalisation des Objectifs au niveau local. La pauvreté et l’exclusion sont ressenties localement. Les services et programmes destinées à enrayer la pauvreté et le sous-développement sont essentiellement mis en oeuvre au niveau local. De surcroît, les collectivités locales jouent un rôle central en tant qu’intervenant pour exercer une pression politique sur les gouvernements nationaux, afin de les contraindre à tenir leurs promesses en matière d’Objectifs du Millénaire pour le Développement. Dans les pays riches comme dans les pays pauvres, les collectivités locales ont la légitimité politique pour intervenir directement au nom de leurs électeurs locaux auprès des gouvernements nationaux sur les OMD. 3
    • nord La “Déclaration du Millénaire des Gouvernements Locaux” Le 10 juin 2005, des maires et représentants de gouvernements locaux du monde entier se sont engagés directement à participer à l’effort mondial en vue d’atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement, en adoptant leur propre “Déclaration des Gouvernements Locaux pour les Objectifs du Millénaire”. C’était là un important pas en avant symbolique qui a mis en évidence l’attachement des autorités locales à travers le monde et de leurs citoyens à la réalisation des OMD. Il a également marqué un jalon dans les relations entre les collectivités locales et la Campagne du Millénaire. La Déclaration des Gouvernements Locaux pour les Objectifs du Millénaire a été adoptée lors du Conseil Mondial de Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU) à Pékin. En outre, le Conseil Mondial de CGLU à Pékin a également mis en place son propre groupe de travail sur les Objectifs du Millénaire pour le Développement. Le nouveau groupe de travail est présidé par la ville de Rome et dispose d’un secrétariat international coordonné par la Coordination des Collectivités Locales pour la Paix et les Droits de l’Homme, basée à La Pérouse en Italie. Le Groupe deTravail s’est réuni au 5ème Forum de l’Alliance Mondiale desVilles contre la Pauvreté (World Alliance of Cities Against Poverty -WACAP) en mars 2006, et a présenté son premier plan d’action pour la période 2006-2007. Dans les pays du Nord, les collectivités locales ont la tâche de s’assurer que les gouvernements des pays riches tiennent leurs promesses en matière d’aide, de commerce et d’annulation de la dette. Les collectivités locales du Nord jouent un rôle crucial pour sensibiliser les citoyens locaux sur les questions de développement et les Objectifs du Millénaire et pour inciter les citoyens à faire pression sur les gouvernements nationaux afin de faire évoluer les choses. Par ailleurs, les collectivités locales du Nord peuvent faire en sorte que dans le cadre de partenariats existant avec les autorités locales du Sud, l’accent soit mis sur la réalisation des OMD et que ces partenariats servent également à renforcer la prise de conscience pour les problèmes de développement dans leurs propres pays. Dans cette brochure, vous trouverez des informations sur les méthodes que les collectivités locales du monde entier peuvent employer pour garantir que les Objectifs du Millénaire pour le Développement soient réalisés d’ici 015. Concrètement : dans cette partie de la brochure, vous trouverez huit points d’action à mettre en œuvre par les collectivités locales du Nord pour contribuer à la réalisation des Objectifs. Si vous tournez plus loin les pages de la brochure, vous y trouverez également huit points d’action à mettre en œuvre par les collectivités locales du Sud pour contribuer à la réalisation des Objectifs directement au sein de leurs communautés. La Coordinatrice Exécutive de la Campagne du Millénaire des Nations Unies, Eveline Herfkens, rencontre le Maire de Rome, Walter Veltroni, qui est également Président du groupe de travail de CGLU sur les Objectifs du Millénaire pour le Développement. 4
    • Huit points d’action à mettre en œuvre par les collectivités nord locales du Nord afin d’atteindre les OMD L’Agenda 1 a dévoilé le potentiel que les autorités locales des pays de l’OCDE étaient en mesure de consacrer aux affaires internationales. Des réseaux ont été mis en place et des actions coordonnées afin de faire progresser des problématiques de dimension globale. Désormais, les Objectifs du Millénaire pour le Développement offrent une plate-forme plus performante pour les actions locales et pour des alliances nouvelles et plus vastes, plate-forme qui a reçu un soutien international au plus haut niveau politique. Et il y a plus que cela : les Objectifs du Millénaire sont uniques en ce qu’ils expriment des objectifs et des aspirations qui concernent directement chacun d’entre nous. “Les OMD ont mis l’accent sur des préoccupations qui touchent la communauté internationale, en mettant le développement et la lutte contre la pauvreté sur l’agenda international, et ce d’une manière qui aurait paru inimaginable il y a encore dix ans.” Human Development Report 2005 Les autorités locales du Nord doivent rapatrier les Objectifs du Millénaire Les autorités locales du Nord ont un rôle essentiel à jouer pour sensibiliser l’opinion et contribuer directement et indirectement à exercer une pression politique sur les gouvernements nationaux. Ce que les collectivités locales du Nord doivent faire, c’est rapatrier les Objectifs du Millénaire, dans les communautés et les quartiers dans lesquels ils travaillent quotidiennement. En premier lieu, les autorités locales doivent sensibiliser les citoyens sur les Objectifs. Les résultats d’enquêtes démontrent de plus en plus souvent que les citoyens des pays riches s’attachent à ce que les OMD soient réalisés et attendent des gouvernements nationaux qu’ils fassent leur devoir.Toutefois, ils ignorent généralement les engagements pris par les gouvernements et ne sont donc pas en mesure d’exercer efficacement la pression nécessaire pour faire évoluer les choses. Seuls les citoyens – et leurs élus – sont en mesure de rappeler les gouvernements à leurs responsabilités, et pour cela, ils ont besoin d’être parfaitement informés. Qui plus est, les collectivités locales du Nord peuvent faire pression directement sur les gouvernements nationaux. En leur qualité d’instances élues, les collectivités locales ont la légitimité démocratique d’intervenir auprès des gouvernements au nom de leurs citoyens. Une pression directe exercée par les collectivités locales peut conduire à un report effectif de voix locales au niveau national et entraîner ainsi un changement de tendance politique. « En tant que niveau de gouvernement en contact quotidien avec ses citoyens, les maires et les collectivités locales ont une expertise et une expérience sans égal dans le développement et la mise en place de politiques efficaces pour combattre les problèmes mêmes visés par les OMD. » Bertrand Delanoë, Maire de Paris et Coprésident de Cités et Gouvernements Locaux Unis 5
    • nord Si nous agissons ensemble, et seulement dans ce cas, nous pouvons construire un monde meilleur et plus sûr pour tous nos citoyens. Si les autorités locales du Nord s’engagent dans le processus politique, cet engagement pourrait avoir des conséquences directes et déterminantes sur la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement, si nous pouvons nous assurer que les gouvernements nationaux agissent pour tenir leurs promesses dans le cadre de la Déclaration du Millénaire. L’engagement politique est un outil puissant, qui est complémentaire à la multitude d’autres mesures pratiques mises en œuvre par les gouvernements et les dirigeants locaux pour atteindre les Objectifs. Dans les pages suivantes, vous trouverez des informations concernant huit suggestions pratiques sur la façon dont les autorités locales du Nord peuvent sensibiliser l’opinion et exercer une pression politique afin d’obtenir que les Objectifs du Millénaire pour le Développement soient réalisés. Agissons! Approprions-nous les Objectifs et assurons-nous de leur réalisation! 6
    • Adopter une résolution au Conseil Municipal en faveur 1 des Objectifs du Millénaire nord Un moyen de sensibiliser l’opinion locale est d’adopter une résolution ou une déclaration au Conseil Municipal en faveur de la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement. Ceci peut être fait par exemple en adoptant la Déclaration des Gouvernements Locaux pour les Objectifs du Millénaire, qui a déjà obtenu le soutien de plus d’un millier de collectivités locales du monde entier (voir encadré page 4). Une telle résolution ou déclaration – et les débats qui en découlent au sein du Conseil – sont un très bon point de départ qui corrobore la prise de conscience parmi les décideurs politiques locaux, les leaders d’opinion et les médias, tout en impulsant d’intéressantes initiatives locales. Ils peuvent aussi donner un signal fort aux gouvernements nationaux sur l’importance des Objectifs. Débattre et adopter une résolution peut être considéré comme un acte insignifiant et purement symbolique, cependant ses implications politiques peuvent le dépasser de loin, surtout si l’acte bénéficie du soutien de la société civile locale et s’il reçoit un large écho à travers le pays. Résolutions adoptées par les communes et les grandes villes Un certain nombre de communes aux Etats Unis ont voté des résolutions en faveur des Objectifs du Millénaire pour le Développement. Los Angeles a pris cette mesure en décembre 2003, alors que Houston, Nashville et Oakland en ont fait autant en 2004. Les résolutions et les débats en vue de leur adoption ont focalisé l’intérêt des médias et envoyé des signaux forts à Washington, à un moment qui a vu faiblir l’engagement du gouvernement américain pour les OMD. En 2005, plus de vingt communes et grandes villes du Canada ont signé des résolutions municipales ou des proclamations des Maires sur la question “Abolissons la pauvreté” (“Make Poverty History”), en augmentant et améliorant l’aide, l’équité dans le commerce, en promouvant l’annulation de la dette et en mettant fin à la pauvreté infantile. Nombreuses étaient les résolutions qui instauraient également des Journées voire des Semaines “Abolissons la pauvreté” dans les villes. Vancouver par exemple a adopté le 17 octobre 2005 une Journée “Abolissons la pauvreté” – journée spéciale de commémoration de la journée internationale pour la réduction de la pauvreté.Toronto a choisi la période du 10 au 17 septembre au titre de la Semaine “Abolissons la pauvreté” dans la ville. Le 26 juin 2006, 50 000 personnes se sont rassemblées dans les rue de Madrid pour soutenir les Objectifs du Millénaire pour le Développement et l’éradication de la pauvreté. 7
    •  Dédier une partie du budget municipal au financement d’initiatives nord de coopération pour le développement Le fait de dédier un certain pourcentage des ressources publiques locales, si petit soit-il, est important pour montrer l’engagement des collectivités locales du Nord pour le développement et pour l’accomplissement des Objectifs du Millénaire. Une telle initiative sert par ailleurs d’exemple au gouvernement national. De plus, à l’instar d’une résolution, elle contribue à introduire des questions internationales dans l’ordre du jour local, générant ainsi de l’intérêt et une prise de conscience de la part du public. Engagement de la Catalogne pour le financement d’opérations de développement La Généralité de Catalogne en Espagne s’est engagée à consacrer 0,7% de ses ressources d’ici à 2010 à des initiatives de coopération pour le développement. Elle s’est non seulement engagée au financement, mais elle a même ancré cet engagement dans la législation, comme beaucoup de gouvernements nationaux auraient pu le faire depuis 35 ans! Cela signifie que la Catalogne est en tête du peloton et qu’elle est en train de fixer des standards internationaux. Les autorités locales du Nord peuvent utiliser ces financements de différentes façons. Nombreuses sont les collectivités qui participent d’ores et déjà au financement d’initiatives de développement à travers les jumelages ou d’autres actions décentralisées. Les collectivités locales peuvent aussi contribuer à des initiatives conduites par des ONG ou des agences nationales, voire des initiatives mondiales. Il existe d’excellentes initiatives mondiales, comme p.ex. l’Initiative “Fast Track – Education pour Tous”, qui jusqu’à présent n’a malheureusement pas reçu le soutien financier espéré. Par ailleurs, les initiatives locales pour la sensibilisation et l’éducation peuvent aussi être financées à partir de tels budgets. L’OCDE considère de telles dépenses publiques comme Assistance Officielle au Développement (AOD) et l’expérience montre que ces dépenses sont un investissement fondamental pour bâtir un électorat solide en faveur de l’assistance au développement. Lors de la seconde journée internationale d’action contre la pauvreté en 2005, « Journée du Bandeau Blanc 2 », la coalition catalane anti-pauvreté, « Marxa Blanca », a organisé dans le centre de Barcelone une marche, des concerts et des spectacles de rue en soutien aux Objectifs du Millénaire pour le Développement. Pendant la marche, des volontaires ont porté une banderole blanche d’un kilomètre de long. 8
    • Focaliser l’attention sur les ‘initiatives de jumelage’ 3 des OMD et faire nord participer la population locale et les médias Nombreuses sont les villes qui entretiennent des liens de jumelage dans les pays en voie de développement et beaucoup de collectivités locales conduisent des projets de partenariat dans ces pays.Afin de soutenir les efforts engagés à l’échelle mondiale pour atteindre les OMD, il est important d’établir un lien direct entre ces initiatives et la réalisation des Objectifs. En premier lieu, ces programmes devraient être orientés de plus en plus précisément sur la réalisation des Objectifs. En outre, les jumelages et la coopération décentralisée devraient intégrer les meilleurs exemples pratiques des efforts engagés sur le plan international pour atteindre les Objectifs du Millénaire. En particulier, les leçons suivantes, tirées d’une longue expérience en matière de coopération internationale pour le développement, sont à retenir: pour porter des fruits, l’aide doit respecter et soutenir des priorités et programmes qui ont fait leur chemin localement ; les bailleurs de fonds doivent s’abstenir de fournir des projets pilotés de l’extérieur et des conseils trop technocratiques. La plupart des services publics essentiels pour la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement (p.ex. l’éducation primaire et le secteur de la santé) n’ont pas besoin de nouveaux fonds ‘d’investissement’ (p.ex. pour de nouvelles écoles ou de nouveaux hôpitaux). Ils ont plutôt besoin d’un soutien budgétaire pour les coûts récurrents des installations déjà en place (p.ex. les salaires des instituteurs/trices et des infirmiers/ières). En bref, le modèle de coopération pour le développement géré par les bailleurs de fonds, sans l’appui de la population locale et basé sur un projet pilote, n’a pas fait ses preuves. Pour assurer aux jumelages et aux autres initiatives de coopération décentralisée un impact puissant à l’échelle mondiale, il est essentiel que ces opérations cherchent à sensibiliser la population sur les Objectifs et les questions concernant le développement. Pour ce faire, il est nécessaire d’impliquer aussi largement que possible la population locale et les médias dans les pays du Nord. Les jumelages tissent des liens très personnels entre les citoyens de part et d’autre de la fracture globale. Mais il faut redoubler l’effort pour améliorer la prise de conscience des initiatives de jumelage auprès de la population, afin qu’un plus grand nombre d’hommes et de femmes dans les pays riches comprennent les défis quotidiens des gens pauvres qui vivent dans les pays en voie de développement. Si nous réussissons cette gageure, le jumelage peut constituer en effet un instrument pour intensifier l’engagement pour le développement, engagement qui devrait conduire à faire naître une pression auprès des gens de la base afin de faire évoluer la politique des gouvernements nationaux. Le 1er juin 2005, la coalition française contre la pauvreté, « Plus d’Excuses 2005 » et la Campagne du Millénaire des Nations Unies ont recouvert la place duTrocadéro à Paris de grands banderoles blanches appelant à la réalisation des OMD. De telles actions attirent l’attention des grands médias et font prendre conscience, tout en permettant la participation des citoyens locaux. 
    • 4 Partenariats avec les organisations de la société civile engagées nord dans la réalisation des OMD, y compris soutien aux manifestations locales du mouvement mondial du “Bandeau Blanc”. Les autorités locales peuvent également conclure des partenariats avec les organisations de la société civile engagées à porter leur contribution à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement. Idéalement, la société civile locale et les collectivités locales devraient travailler sur un plan d’action commun, et s’entraider dans les initiatives locales liées aux OMD. Les collectivités locales pourraient par exemple soutenir des événements de la société civile, comme des marches, des expositions, ou - bien que moins prestigieux mais tout aussi important – aider à la recherche d’emplacements convenables pour les magasins de commerce équitable dans la ville, afin de leur permettre d’améliorer leur chiffre d’affaires et d’élargir leur zone d’attraction. Une telle action commune peut renforcer et approfondir la démocratie locale et la participation. La Marche de la Paix de La Pérouse à Assise, en Italie La Coordination Italienne des Collectivités Locales pour la Paix et les Droits de l’Homme, composée de 700 collectivités locales italiennes, en partenariat avec plus de 600 organisations de la société civile italienne, a organisé, en octobre 2003 et à nouveau en septembre 2005 (lors de la 2nde Journée du Bandeau Blanc), une Longue Marche pour la Paix et la Justice, sur les 24 km qui séparent La Pérouse et Assise. Les deux éditions de la Marche ont été dédiées à la lutte contre la pauvreté et la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement. Plus de 200.000 personnes ont participé et marché sous les arches des OMD. La Marche a été une occasion unique de faire prendre conscience des Objectifs auprès de la population et des médias. En septembre 2005, une bannière blanche longue de cent mètres a été portée sous les arches des OMD, pendant la Marche pour la Paix La Pérouse-Assise à laquelle ont participé 200 000 personnes. 10
    • 4 nord Les partenariats avec les manifestations locales du mouvement mondial du “Bandeau Blanc” sont d’excellents exemples de telles alliances. Le bandeau blanc est devenu l’emblème d’une coalition mondiale d’organisations de la société civile appelée “Action Mondiale contre la Pauvreté” (“Global Call to Action against Poverty - GCAP). La campagne de CGLU pour déployer des banderoles blanches sur les mairies La campagne “Villes du Millénaire” de CGLU, conduite en collaboration avec la Campagne du Millénaire de l’ONU, a demandé à toutes les villes autour du globe d’arborer des banderoles blanches sur les grandes places publiques en signe de soutien à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement. Plus d’un millier de grandes villes et communes du monde ont déjà par ticipé à cette initiative, en couvrant des édifices locaux du slogan “2015 : plus d’excuses! Le monde doit être meilleur”. Dérouler des bannières sur les mairies ou des édifices et bâtiments locaux est un moyen simple et efficace d’attirer l’attention pour la lutte contre la pauvreté et la réalisation des Objectifs. En haut à droite: La coalition allemande anti-pauvreté, « Deine Stimme gegen Armut », et la Campagne du Millénaire des Nations Unies ont déployé une grande banderole blanche sur la Porte de Brandebourg à Berlin. en haut à gauche: En tant que partenaire de la campagne de CGLU, la ville de Paris a accroché une bannière blanche de soutien aux OMD au-dessus de l’entrée principale de l’hôtel de ville. en bas: Le gouvernement régional basque a soutenu le mouvement du « Bandeau Blanc » en emballant l’entrée du musée Guggenheim à Bilbao. 11
    • 5 Accueillir les ‘Arches des OMD’ ou la ‘Boîte vocale contre la Pauvreté’ nord La Campagne du Millénaire de l’ONU tient à la disposition des collectivités locales deux instruments de communication destinés à aider les responsables des gouvernements locaux à passer le message des Objectifs du Millénaire pour le Développement plus facilement à leurs citoyens. Les ‘arches des OMD’ sont le premier de ces instruments. Il s’agit d’une installation de huit grandes arches dont chacune représente l’un des Objectifs du Millénaire. Les ‘arches des OMD’, avec leur présentation en couleurs, se sont avérées être un moyen efficace pour transmettre le message sur les Objectifs à la population non initiée. On estime aujourd’hui que plus d’un million d’Européens ont déjà marché sous ces arches sur des piazze, plazas et Plätzen dans plus de 30 villes en Italie, Espagne et Allemagne. Le second instrument est la “boîte vocale contre la Pauvreté”, un studio mobile de télévision offrant une occasion unique aux citoyens et à leurs élus d’enregistrer un message vidéo sur la pauvreté dans le monde pour ensuite l’adresser aux responsables politiques à travers le globe. Ce projet a été testé pour la première fois dans un quartier central de la ville de New York, pendant les préparatifs du Sommet Mondial de l’ONU en septembre 005. La “boîte vocale” a été présentée également lors des Etats Généraux du Conseil des Communes et Régions d’Europe (CCRE) à Innsbruck en Autriche, en mai 006. Cette “boîte vocale” a rencontré un intérêt très large auprès de la population et des médias. A New York, plus de 150 “voix” ont été enregistrées, les clips pouvant être visionnés sur différentes chaînes de TV. De plus, des transcriptions ont été publiées dans les journaux locaux. A Innsbruck, plus de 40 Maires européens ont enregistré un message contre la pauvreté et en faveur des OMD. Les maires et décideurs locaux sont invités à profiter de cet instrument, qui permet à leurs électeurs de faire entendre leur voix sur les chaînes régionales et nationales de TV, et qui réveille les consciences sur le thème des Objectifs. Les voix de vos citoyens doivent être entendues de loin – surtout par les responsables politiques du monde – afin que l’on s’attelle à la réalisation des Objectifs du Millénaire. Les « arches des OMD » ont été déployées à Bonn lors de la célébration de la Journée Mondiale de la Jeunesse en 2005. 1
    • 5 nord “Voix contre la Pauvreté” enregistrées dans la ‘Voice Box’ de la Campagne du Millénaire New York City, Septembre 2005 “Les promesses ne sont pas tenues. Nous dépensons des centaines de milliards pour des guerres. Cet argent pourrait mieux servir à rechercher des traitements contre le Sida, à envoyer des médicaments en Afrique et à mettre fin à la pauvreté. C’est pourquoi j’engage le Président des Etats Unis et tous les autres responsables politiques de la planète à respecter les promesses qu’ils ont faites en 2000. Gary Richardson, domicilié à Lower East Side, New York City “Beaucoup est en jeu. C’est pourquoi j’aimerais que les responsables politiques fassent l’effort de se réunir et de collaborer pour faire reculer la pauvreté”. Ellie Chan, domicilié à Astoria, New York City En septembre 2005, la Campagne du Millénaire des Nations Unies a installé un studio d’enregistrement mobile dans un lieu central à New York City. Ce studio d’enregistrement – la « boîte vocale » - a enregistré les messages contre la pauvreté de Newyorkais ordinaires de tous milieux. Ces voix ont été ensuite diffusées sur les chaînes de télévision locales afin d’accroître la prise de conscience sur le développement et les Objectifs du Millénaire pour le Développement. Lors des 23e Etats Généraux du Conseil des Communes et Régions d’Europe – à Innsbruck en Autriche en mai 2006 – plus de 40 maires ont eu l’opportunité de laisser un message de soutien aux Objectifs du Millénaire pour le Développement. Les voix des maires ont été enregistrés dans une boîte conçue spécialement, « des Voix Contre la Pauvreté ». Lors du « Forum Barcelona » en 2004 – qui était consacré au développement – les arches des OMD ont été exposées comme une meilleure pratique pour une prise de conscience sur les questions de développement. 13
    • 6 nord Enseigner les OMD aux jeunes “Les Objectifs du Millénaire pour le Développement ne pointent pas juste le fait qu’une autre génération de jeunes dans les pays pauvres grandit sans avoir jamais vu l’intérieur d’une salle de classe. Ils pointent également le fait qu’il ne doit pas y avoir une autre génération de jeunes dans les pays riches qui ignore et les conditions d’existence de leurs semblables dans les pays pauvres et la responsabilité que leur propre société partage dans cette misère”. Eveline Herfkens, Coordinatrice Executive de la Campagne du Millénaire de l’ONU. Là où les autorités locales ont leur mot à dire sur les contenus de l’enseignement obligatoire, elles ont une excellente occasion de sensibiliser les élèves et de les aider à comprendre les questions touchant au développement et aux Objectifs. Un enseignement prenant en compte les OMD nécessite l’élaboration d’un programme scolaire spécial, ainsi que la formation du personnel enseignant sur les questions de développement.Toutefois, dispenser une éducation en faveur des OMD et qui met sur le pont les enseignants, les parents et les acteurs de la société civile locale est une façon extrêmement rentable de promouvoir l’idée du développement, en favorisant l’engagement avec des acteurs sociaux au niveau local. Les études qui ont été faites dans le but d’accroître le volume des aides, indiquent par exemple que chaque Dollar dépensé pour l’enseignement sur les questions de développement peut générer une augmentation de 100 dollars sur le plan des aides, ce qui représente un formidable “retour sur investissement”. Là où les autorités locales ne peuvent pas influer sur les programmes scolaires obligatoires, elles ont la possibilité de mettre en place des activités auxiliaires dans les écoles primaires et secondaires. On peut citer l’exemple d’une compétition organisée pour déterminer le meilleur jeune avocat / la meilleure jeune avocate des Objectifs du Millénaire pour le Développement. Journée MTV Italie Tous les ans, MTV Italie organise une journée de concerts et d’événements à l’intention des jeunes. En septembre 2005, ils ont convenu avec la Campagne du Millénaire de l’ONU de dédier la Journée MTV 2005 à la Campagne des OMD “plus d’excuses”. Ils ont organisé un concert de 8 heures – une heure pour chacun des Objectifs – qui fut diffusé en live. Au début du concerte, fut diffusé un message de Kofi Annan, Secrétaire Général de l’ONU, et pendant toute la journée des vidéo-clips furent présentés en faveur des Objectifs et de la Campagne du Millénaire.Tous les artistes et présentateurs arboraient des bandeaux blancs et les jeunes furent encouragés à s’intéresser davantage aux Objectifs et à soutenir la Campagne des OMD par leur signature dans un bureau annexe de la salle de concert. Etats-Unis – Opinion publique Aux Etats Unis, 60% des électeurs pensent que les dépenses des Etats Unis pour l’assistance non militaire aux pays étrangers devraient rester au même niveau ou sinon augmenter, et ce malgré le fait que les électeurs ont une vue déformée (grossissante) sur ce que le gouvernement des Etats Unis dépense pour l’Aide Officielle au Développement. Ils croient que 15 à 30% du budget fédéral sont dépensés pour l’Aide Officielle au Développement, alors que le chiffre réel tourne autour de 1%. Recherche dans le cadre de la Campagne des OMD : Sondage effectué auprès de 1000 électeurs inscrits, entre le 13 et le 18 avril 2004.Talmey & Drake Research Strategies, Inc., Public Opinion Strategies, 2004. 14
    • S’appuyer sur les événements phares 7 de la ville pour la nord promotion des Objectifs du Millénaire pour le Développement Toutes les régions et toutes les villes organisent régulièrement ou ponctuellement des événements, tels que festivals, marchés et manifestations sportives, qui constituent une occasion de mettre en valeur l’identité de la ville ou de la région, son caractère spécifique et les talents particuliers parmi sa population. Ces événements qui attirent massivement la population locale et les visiteurs, peuvent offrir une excellente occasion de promouvoir les Objectifs du Millénaire pour le Développement. Promouvoir les Objectifs à l’aide d’événements locaux de premier rang – voici quelques exemples à travers le monde. Les “Nuits Blanches” des musées à Francfort Tous les ans, plus de 30 musées de Francfort en Allemagne, restent ouverts toute la nuit (Nuits Blanches), offrant des programmes culturels spécifiques. En 006, la Campagne du Millénaire de l’ONU a collaboré avec les “Nuits Blanches” et présenté des événements articulés autour des OMD, comme p.ex. une séance d’ouverture avec Mme Wieczorek- Zeul, Ministre allemande de l’Aide au Développement; une exposition spéciale sur les OMD avec de l’artisanat basé sur le thème des OMD, un forum de discussion sur les OMD et la mondialisation, une présélection de “voix contre la pauvreté” recueillies auprès de résidents locaux de Francfort ainsi que des concerts de musique rap ciblés sur les OMD. 15
    • 7 nord Le Festival du Film de Milan, Italie Le Festival du Film de Milan qui jouit d’une renommée mondiale et attire 85.000 spectateurs et 450 journalistes, a servi à promouvoir les objectifs du Millénaire pour le Développement en 005. Une commission spéciale de présélection a été mise en place (“motion and picture against poverty”), pendant laquelle 1 films ont été présélectionnés, chacun décrivant un thème différent, directement lié aux OMD. Les personnes impliquées dans la Campagne ont profité de l’occasion pour distribuer du matériel lié aux OMD et des bandeaux blancs, le symbole (international) de la lutte contre la pauvreté, aux visiteurs dans et autour des cinémas.Pendant le festival, une conférence sur le cinéma et le développement a été organisée en présence de Mme Eveline Herfkens, Coordinatrice Exécutive de la Campagne du Millénaire, du Président de la Province de Milan, M. Filippo Penati, et de Mme Emma Thompson, actrice engagée dans la lutte contre la pauvreté. Le festival “Rock in Rio” de Lisbonne “Rock in Rio for a Better World” (RIR) est le plus grand festival de musique du monde. Pendant l’été 004 il a eu lieu à Lisbonne au Portugal. Les organisateurs du concert ont profité de l’événement pour promouvoir les Objectifs du Millénaire pour le Développement, et plus concrètement pour enseigner les Objectifs à des dizaines de milliers de jeunes. A l’ouverture du concert, la Coordinatrice Exécutive de la Campagne du Millénaire, Mme Eveline Herfkens, s’est adressée à l’assemblée en transmettant un message personnel sur les Objectifs du Millénaire pour le Développement. En complément, un message pré-enregistré de Kofi Annan, Secrétaire Général des Nations Unies, a été diffusé. Un certain nombre d’annonces du service public, faites par des célébrités locales et internationales, ont également été diffusées sur des écrans autour de la manifestation. Les Journées Mondiales de la Jeunesse En août 005, la Journée Mondiale de la Jeunesse a été organisée à Bonn et Cologne. Cette manifestation a attiré plus d’un million de jeunes catholiques de toutes les parties du monde. Les organisateurs ont décidé de promouvoir les OMD de diverses façons à travers cette rencontre. Les OMD étaient le sujet central de la séance d’ouverture et des prières d’ouverture, impliquant 50 000 participants. Les arches OMD furent érigées sur la place centrale de Bonn, autour de laquelle un événement spécifique a eu lieu avec diverses organisations allemandes engagées dans la coopération pour le développement. Par ailleurs, l’événement a également servi à récolter des “voix contre la pauvreté”, en enregistrant des messages vidéo auprès des participants et visiteurs, ainsi qu’en compilant des messages écrits et des cartes postales. 16
    • 7 nord Le festival du film de Milan, en Italie Ph: Rui Gaudencio/Publico Le festival Rock in Rio, à Lisbonne Le festival Rock in Rio, à Lisbonne 17
    • 7 nord La Marche contre la Pauvreté de Bilbao, Espagne Le 16 décembre 005 – la date coïncidait avec des négociations à l’Organisation Mondiale du Commerce à Hong Kong – la ville de Bilbao a organisé une marche avec les ONG, les responsables des syndicats, des groupes engagés dans la protection de l’environnement, des mouvemements sociaux, des groupes de femmes et des associations de jeunes pour soutenir la lutte contre la pauvreté. La marche a débuté à 7h du soir et s’est poursuivie pendant  heures dans les rues principales de Bilbao. A l’issue de la marche, un concert a été donné sous les “Arches OMD”. Des associations d’immigrés africains ont organisé des concours de spécialités culinaires et présenté des danses traditionnelles. Le Festival de la Jeunesse de Bayreuth, Allemagne En coopération avec les organisateurs du Festival de la Jeunesse de Bayreuth, un atelier de théâtre et vidéo avec le titre “Jeunes artistes unis pour les OMD” a été mis en place. La prestation théâtrale sur la mondialisation et la pauvreté a été fascinante et fait l’objet d’un film. Mme Koehler, l’épouse du Président fédéral allemand et Mme Eveline Herfkens, la Coordinatrice Exécutive de la Campagne du Millénaire des Nations Unies, étaient présentes à la séance d’ouverture. 18
    • Transmettre le message au gouvernement national 8 nord Une pression de la base vers le haut est indispensable pour que les gouvernements tiennent leurs promesses. Les représentants locaux siégeant dans les parlements nationaux sont, pour les collectivités locales, d’importantes courroies de transmission vers le pouvoir central. Il est recommandé de sensibiliser les députés sur le fait qu’ils gagneront – au lieu de perdre – des voix de leur électorat s’ils parlent haut et fort et rappellent le gouvernement à ses responsabilités quant à sa promesse de s’investir dans la réalisation des Objectifs du Millénaire. L’engagement des représentants locaux avec les parlementaires nationaux s’est avéré être un raccourci pratique pour influer sur la législation et le gouvernement national, surtout lorsqu’il est soutenu par des actions de la société civile. Par conséquent, il importe d’impliquer les représentants et les parlementaires dans les événements régionaux et les initiatives en matière d’Objectifs du Millénaire pour le Développement. Naturellement, les autorités locales peuvent aussi évoquer les questions concernant le développement et les Objectifs du Millénaire pour le Développement directement avec les gouvernements nationaux. Les décideurs locaux et les élus le font d’ailleurs couramment avec succès pour un grand nombre de sujets locaux importants. Il est temps désormais d’évoquer aussi les Objectifs du Millénaire pour le Développement ! Les revendications politiques formulées par CGLU en faveur des OMD. La “Campagne des Villes du Millénaire” de CGLU a adopté un catalogue de revendications politiques en faveur des OMD. Celles-ci peuvent s’avérer utiles aux autorités locales qui souhaitent entamer des actions de lobbying auprès de leur gouvernement national. Certaines autorités locales ont incorporé ces revendications dans des lettres adressées aux membres du gouvernement national et dans leurs débats avec les parlementaires sur les OMD. Des membres du Parlement italien ont signé une pétition pour l’Objectif 8 - pour une aide plus importante de meilleure qualité, pour l’annulation de la dette, pour des règlements commerciaux plus justes - lors d’un événement “les arches des OMD” à la Piazza Navona, à Rome en 2004. 1
    • Huit façons pour les collectivités locales de changer le monde: Les collectivités locales sont indispensables à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement. Elles constituent le niveau de gouvernement le plus proche des citoyens, ce qui signifie qu’il existe des quantités de possibilités de changement dans les millions de décisions prises chaque jour par les élus locaux et les législateurs. Ce dont nous avons besoin est, pour les collectivités locales, de penser globalement et d’agir localement! NORD Nous sommes la première génération à avoir les ressources et la technologie pour réaliser les OMD. Voici une récapitulation des huit moyens pratiques par lesquels les collectivités locales du NORD peuvent contribuer à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement. 1. Adopter une résolution au conseil local en faveur des Objectifs du Millénaire pour le Développement . Consacrer un pourcentage du budget local au financement des initiatives de coopération pour le développement 3. Orienter les «initiatives de jumelages» existantes vers les Objectifs du Millénaire pour le Développement et impliquer les citoyens et les médias locaux 4. Appuyer les initiatives de la société civile dans votre ville, y compris les manifestations locales pour les intégrer au mouvement général du «Bandeau Blanc» 5. Accueillir les «Arches des OMD» ou la «boîte Il n’y a plus d’excuses ! vocale contre la pauvreté» 6. Instruire les jeunes sur les Objectifs du Millénaire pour le Développement 7. Profiter des événements importants de votre ville pour promouvoir les Objectifs du Millénaire pour le Développement 8. Transmettre à votre gouvernement national le message que les Objectifs du Millénaire pour le Développement sont importants pour vos –et leurs– électeurs. Joignez vos efforts à ceux de la Campagne du Millénaire pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement avant 015. Pour plus d’information, veuillez contacter : Jordi Llopart David Maddoli Lucia Farge Dinesh Mehta Millennium Campaign Conseil des Communes UCLG MDG Working Group Secretariat UN-Habitat, United Nations et Régions d’Europe Coordinamento Nazionale PO Box 30030 304 East 45th Street, 15, rue de Richelieu 75001 Parisumani Enti Locali per la pace e i diritti Nairobi, FF 614 New York, NY 10017 Tel. della 44 50 1 - 5 Via 33 1 Viola, 5 Perugia 061, Italy Kenya Tel. 1 1 06 531 Fax.3 075 57 47 Tel. 33 1 44 50 5 60 Tel: 54-0-763414 Fax. 1 1 06 6057 david.farge@ccre.org Fax. 3 075 57134 Fax: 54-0-763536 jordi.llopart@undp.org lucia@entilocalipace.it dinesh.mehta@unhabitat.org info@cities-localgovernments.org www.millenniumcampaign.org
    • Les collectivités locales du SUD et les Objectifs du Millénaire pour le Développement sud huit façons de changer le monde
    • Huit Objectifs du Millénaire pour le = Développement sud En septembre 000, les dirigeants du monde entier se sont réunis à l’occasion du Sommet du Millénaire des Nations Unies. Lors du Sommet, ils ont pris l’engagement ferme de lutter conjointement contre la pauvreté et la faim, de promouvoir l’égalité des genres et un environnement durable, de combattre le VIH/Sida, et en même temps d’assurer l’accès de tous à l’éducation primaire, aux soins de santé et à l’eau potable d’ici 015. Ces engagements, qui impliquent un champ d’action très vaste, sont contenus dans les huit Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). Les Objectifs du Millénaire pour le Développement Objectif 1: Réduire l’extrême pauvreté et la faim Objectif : Assurer l’éducation primaire pour tous Objectif 3: Promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes Objectif 4: Réduire la mortalité infantile Objectif 5: Améliorer la santé maternelle Objectif 6: Combattre le VIH/Sida, le paludisme et d’autres maladies Objectif 7: Assurer un environnement durable Objectif 8: Mettre en place un partenariat mondial pour le développement Les OMD peuvent être atteints... Les Objectifs du Millénaire peuvent être atteints, mais seulement si les acteurs à tous les niveaux collaborent à leur réalisation. “Ce n’est pas au sein des Nations Unies que les Objectifs seront réalisés. C’est dans chaque pays et moyennant les efforts conjoints des gouvernements et des populations qu’ils devront être atteints.” Kofi Annan, Secrétaire Général des Nations Unies Les gouvernements nationaux ont le devoir de tenir leurs engagements. Il incombe aux gouvernements des pays riches de mettre en place sur tout le globe les conditions permettant aux pays pauvres d’atteindre les Objectifs. Pour cette raison, ils doivent augmenter leur soutien effectif, aller plus loin dans l’annulation de la dette et offrir des opportunités commerciales sur une plus grande échelle aux plus pauvres du monde. Les gouvernements des pays en développement doivent, quant à eux, mettre en œuvre les politiques et les budgets nécessaires pour la réalisation immédiate des Objectifs 1 à 7. Il est également de leur devoir d’améliorer la gouvernance et d’accroître la responsabilisation et la transparence. De surcroît, ils doivent mettre en œuvre la décentralisation effective de leurs collectivités locales et régionales. Ceci aidera non seulement à multiplier les efforts en vue de la réalisation des objectifs, mais permettra également à la société civile et aux citoyens de surveiller plus efficacement les progrès. 
    • = Huit façons de changer le monde sud Les collectivités locales jouent un rôle essentiel dans la réalisation des OMD. Bien que les premiers responsables dans la réalisation des OMD soient les gouvernements nationaux, il est nécessaire que les acteurs à tous les niveaux travaillent ensemble pour atteindre les Objectifs. Dans ce domaine, les collectivités locales jouent un rôle-clef.A ce niveau, les possibilités pour faire évoluer les situations à travers les millions de décisions prises tous les jours par les élus et les décideurs locaux sont énormes. C’est un fait que les autorités locales tout autour du globe sont d’ores et déjà engagées dans l’effort universel pour atteindre d’ici à 015 les Objectifs du Millénaire. En quelque sorte, ces huit Objectifs constituent huit façons de changer le monde. “Nous soulignons le rôle important joué par les collectivités locales dans la réalisation des objectifs pour le développement fixés sur un plan international, comme les Objectifs du Millénaire pour le Développement”. Paragraphe 173 de la Résolution adoptée par l’Assemblée Générale des Nations Unies: “Outcome document of the 2005 United Nations Summit” Dans les pays en voie de développement, les autorités locales ont le moyen d’influer directement sur la réalisation des Objectifs au niveau local. La pauvreté et l’exclusion sont ressenties localement. Les services et programmes destinées à enrayer la pauvreté et le sous-développement sont essentiellement mis en oeuvre au niveau local. De surcroît, les collectivités locales jouent un rôle central en tant qu’intervenant pour exercer une pression politique sur les gouvernements nationaux, afin de les contraindre à tenir leurs promesses en matière d’Objectifs du Millénaire pour le Développement. Dans les pays riches comme dans les pays pauvres, les collectivités locales ont la légitimité politique pour intervenir directement au nom de leurs électeurs locaux auprès des gouvernements nationaux sur les OMD. 3
    • sud La “Déclaration du Millénaire des Gouvernements Locaux” Le 10 juin 2005, des maires et représentants de gouvernements locaux du monde entier se sont engagés directement à participer à l’effort mondial en vue d’atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement, en adoptant leur propre “Déclaration des Gouvernements Locaux pour les Objectifs du Millénaire”. C’était là un important pas en avant symbolique qui a mis en évidence l’attachement des autorités locales à travers le monde et de leurs citoyens à la réalisation des OMD. Il a également marqué un jalon dans les relations entre les collectivités locales et la Campagne du Millénaire. La Déclaration des Gouvernements Locaux pour les Objectifs du Millénaire a été adoptée lors du Conseil Mondial de Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU) à Pékin. En outre, le Conseil Mondial de CGLU à Pékin a également mis en place son propre groupe de travail sur les Objectifs du Millénaire pour le Développement. Le nouveau groupe de travail est présidé par la ville de Rome et dispose d’un secrétariat international coordonné par la Coordination des Collectivités Locales pour la Paix et les Droits de l’Homme, basée à La Pérouse en Italie. Le Groupe de Travail s’est réuni au 5ème Forum de l’Alliance Mondiale des Villes contre la Pauvreté (World Alliance of Cities Against Poverty - WACAP) en mars 2006, et a présenté son premier plan d’action pour la période 2006-2007. Dans les pays du Nord, les collectivités locales ont la tâche de s’assurer que les gouvernements des pays riches tiennent leurs promesses en matière d’aide, de commerce et d’annulation de la dette. Les collectivités locales du Nord jouent un rôle crucial pour sensibiliser les citoyens locaux sur les questions de développement et les Objectifs du Millénaire et pour inciter les citoyens à faire pression sur les gouvernements nationaux afin de faire évoluer les choses. Par ailleurs, les collectivités locales du Nord peuvent faire en sorte que dans le cadre de partenariats existant avec les autorités locales du Sud, l’accent soit mis sur la réalisation des OMD et que ces partenariats servent également à renforcer la prise de conscience pour les problèmes de développement dans leurs propres pays. Dans cette brochure, vous trouverez des informations sur les méthodes que les collectivités locales du monde entier peuvent employer pour garantir que les Objectifs du Millénaire pour le Développement soient réalisés d’ici 015. Concrètement : dans cette partie de la brochure, vous trouverez huit points d’action à mettre en œuvre par les collectivités locales du Nord pour contribuer à la réalisation des Objectifs. Si vous tournez plus loin les pages de la brochure, vous y trouverez également huit points d’action à mettre en œuvre par les collectivités locales du Sud pour contribuer à la réalisation des Objectifs directement au sein de leurs communautés. La Directrice exécutive de la Campagne du Millénaire des Nations Unies, Eveline Herfkens, rencontre le Maire de Rome,Walter Veltroni, qui assure la présidence du groupe de travail de CGLU sur les OMD. 4
    • Huit points d’action à mettre en œuvre par les autorités locales du Sud sud afin d’atteindre les OMD Les gouvernements nationaux des pays en voie de développement se sont engagés en faveur des Objectifs du Millénaire pour le Développement en septembre 000 à New York. Toutefois, même s’ils subissent une adaptation à la situation du pays respectif, les objectifs mondiaux perdent leur signification s’ils sont déconnectés du contexte et de la population locale. Les Objectifs du Millénaire pour le Développement doivent être “rapatriés” par les autorités locales du Sud en vue de leur réalisation. “Nous sommes persuadés que les collectivités locales en tant que sphère de gouvernement la plus proche de la population sont en mesure de soutenir les Nations Unies, aussi bien en matière de réalisation des OMD que pour sensibiliser les citoyens sur les grands thèmes de la gouvernance mondiale.” Smangaliso Mkhatshwa, Conseiller de Tshwane et Co-Président de Cités et Gouvernements Locaux Unis Les Objectifs du Millénaire sont la somme des droits, des besoins et des aspirations de vos communautés. Si les pays se sont engagés en faveur des Objectifs du Millénaire pour le Développement au plus haut niveau politique, les Objectifs concernent fondamentalement les droits et aspirations des individus. Les Objectifs du Millénaire sont des objectifs mondiaux, alors que les hommes et les femmes vivent dans des communautés locales. Ce qui leur importe avant tout, c’est de savoir s’il y a une école ou un centre de soins à proximité, ou s’ils ont accès à l’eau potable à l’intérieur ou près de leurs maisons. Ce sont en effet ces besoins et ces préoccupations locales qui font l’objet des Objectifs. “Il est important de réaliser une chose: bien que les OMD soient de dimension mondiale, ils peuvent être mis en œuvre très efficacement au niveau local. (...) C’est en effet à l’échelon local que l’eau potable est fournie, que les enfants vont à l’école, que les ordures sont collectées et les denrées alimentaires vendues au marché. Dans chaque grande ville et dans chaque commune, il y a une réalité locale à prendre en considération. C’est pourquoi les OMD doivent être adaptés à cette réalité. C’est par ailleurs le seul moyen de valoriser au mieux les infrastructures locales et d’impliquer la communauté. Bien entendu, les projets et actions élaborés au niveau national ont une grande importance. Mais l’expérience a montré que pour porter des fruits et réussir, les projets nationaux doivent être en phase avec les réalités et la population locale.” Anna Tibaijuka, Directrice Exécutive, ONU-Habitat 5
    • sud Dans la plupart des pays en voie de développement, les Objectifs reflètent les besoins de la majorité de la population. Ceci étant, les responsables politiques locaux qui s’investissent dans la réalisation des Objectifs à l’échelon local peuvent compter sur un retour d’adhésions dans leur circonscription. “Les Objectifs et les cibles coïncident avec l’Agenda de chaque maire responsable qui souhaite améliorer les conditions de vie dans sa commune : réduire la pauvreté et le chômage, élargir l’accès à l’éducation et aux soins sanitaires, lutter contre les inégalités, y compris contre la discrimination des genres, améliorer les conditions de vie des plus pauvres, renforcer la qualité des infrastructures et des services et protéger l’environnement.” Rapport de la Taskforce du Projet du Millénaire des Nations Unies : “Taskforce pour améliorer les conditions de vie des habitants des bidonvilles: Un chez soi dans la ville” Le cadre de l’agenda des OMD peut parfaitement servir de plan de gestion pour les autorités locales du Sud Le cadre de l’agenda des OMD constitue un outil de gestion très utile pour les autorités locales. Il facilite la planification en fournissant un canevas pour établir un plan de développement local détaillé. Non seulement il aide les gouvernements locaux à fixer des priorités, mais il facilite également l’élaboration de budgets municipaux, la surveillance et l’évaluation, car il est ciblé sur des résultats, comporte des échéances tout en étant mesurable. “Le message que nous souhaitons vous transmettre aujourd’hui est le suivant : nous nous sommes engagés en faveur de la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement et nous sommes prêts à soutenir le Secrétariat des Nations Unies dans ses efforts. Nous disons avec fermeté que les Etats doivent tenir leurs promesses qu’ils avaient faites en 2000 et nous sommes là aujourd’hui pour montrer que nous pouvons être très efficaces quand nous travaillons ensemble”. Paco Moncayo, Maire de Quito et Co-Président de Cités et Gouvernements Locaux Unis De surcroît, l’agenda des OMD peut aider les autorités locales à convaincre les gouvernements nationaux de la nécessité de mettre en oeuvre la décentralisation. Les Objectifs du Millénaire pour le Développement donnent l’opportunité aux collectivités locales de revendiquer une plus grande autonomie et plus de moyens financiers aux gouvernements nationaux, conformément aux responsabilités qui sont les leurs en matière de conception, gestion et prestation de services locaux dans le but d’atteindre les OMD. La décentralisation et la mise en œuvre des Objectifs du Millénaire pour le Développement peuvent aussi être un puissant moyen d’approfondir la démocratie et augmenter la pression pour responsabiliser les gouvernements. “L’expérience que nous avons faite en matière de décentralisation nous a ouvert de multiples possibilités pour trouver des solutions à nos problèmes de pauvreté. Nous nous sommes rendu compte que les efforts en matière de développement portent davantage de fruits lorsqu’ils sont projetés et mis en œuvre en partenariat avec les collectivités locales.” Luísa Dias Diogo, Premier Ministre, Mozambique 6
    • sud Les Objectifs du Millénaire offrent l’occasion d’entrer en relation avec la communauté internationale des bailleurs de fonds. La communauté internationale des bailleurs de fonds utilise les Objectifs du Millénaire pour le Développement comme cadre global pour leur travail international d’aide au développement. Qui plus est, les bailleurs de fonds trouvent un intérêt croissant à porter leurs efforts sur le secteur local. “Jusqu’a 70% des Objectifs du Millénaire pour le Développement devraient en premier lieu être réalisés par l’intermédiaire des gouvernements locaux, en consultation avec les gouvernements nationaux et d’autres décideurs du niveau local.” Kofi Annan, Secrétaire Général des Nations Unies “Pour que les Objectifs puissent être mis en œuvre avec succès, une multitude d’actions sont nécessaires, mobilisant un grand nombre d’acteurs. A l’instar de l’Agenda 21 et de son prolongement dans l’Agenda Local 21, le niveau de la ville et de l’autorité locale peut là aussi devenir le meilleur échelon pour une mise en œuvre réussie, en raison de la décentralisation qui gagne du terrain, de la proximité de cette sphère par rapport aux citoyens, de l’opportunité de faire contribuer un grand nombre d’acteurs non-institutionnels et de la possibilité de placer les pauvres au centre du processus..” Rapport de la Taskforce du Projet du Millénaire des Nations Unies : “Taskforce pour améliorer les conditions de vie des habitants des bidonvilles : un chez-soi dans la ville” Si nous agissons ensemble, et seulement dans ce cas, nous pouvons construire un monde meilleur et plus sûr pour tous nos citoyens. Dans les pages suivantes, vous trouverez des informations concernant huit suggestions pratiques sur la façon dont les autorités locales du Sud peuvent directement intervenir pour contribuer à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement dans leurs propres communautés. Agissons! Approprions-nous les Objectifs et assurons-nous de leur réalisation! 7
    • 1 Ramener les Objectifs du Millénaire pour le Développement au sud niveau local Etant donné que les Objectifs du Millénaire pour le Développement répondent aux besoins et aux droits des individus, ils doivent être mis en œuvre au niveau local. Ceci suppose que chaque autorité locale développe une stratégie afin de réaliser les Objectifs localement dans sa communauté. En d’autres termes, les autorités locales doivent rapatrier chez elles les Objectifs. Ramener les Objectifs du Millénaire pour le Développement au niveau local,Ville de Naga, Philippines: Dans la ville de Naga,aux Philippines,la philosophie de la“Croissance dans l’Equité” est symbolisée par un modèle de bonne gouvernance. Les responsables de la ville sont convaincus que le processus pour rendre les citoyens autonomes est aussi important que la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement et des Cibles. La pauvreté ne signifie pas seulement un manque de revenus ou une espérance de vie réduite, elle implique également la perte d’autonomie de l’individu. Les efforts entrepris par la ville de Naga pour ramener les Objectifs du Millénaire au niveau local ont donc explicitement visé l’autonomisation de la population locale, y compris par : a) l’adaptation des cibles et indicateurs aux réalités locales par l’intermédiaire du Conseil du peuple de la ville de Naga; b) l’établissement de repères pour les principaux indicateurs; c) la réorientation du système de ‘reporting’ de la ville, pour le mettre en phase avec les indicateurs OMD; et d) la surveillance et l’évaluation de la réalisation des OMD sur la base de données-test et de rapports détaillés pour les années d’élections – qui servent de référence à la nouvelle équipe. Dans chaque commune, dans chaque ville ou village, il y a une situation spécifique, une réalité locale à prendre en compte. Le premier pas dans la mise au point d’une stratégie est l’adaptation des Objectifs à cette réalité locale. Cibles et Objectifs nationaux doivent être transformés en cibles et indicateurs locaux taillés sur mesure. Le contexte local, les besoins locaux, les capacités et les voix locales sont déterminants dans ce processus, étant donné que les situations diffèrent d’une ville ou d’un village à l’autre. Les OMD ne sont pas des priorités partout au même titre et il peut s’avérer nécessaire d’ajouter d’autres indicateurs ou d’autres objectifs. Dans certaines régions, les transports peuvent être le thème central, alors que dans d’autres ce sera l’accès au courant électrique ou la collecte des ordures. • Concernant les villes : UN-Habitat’s “Localising the MDGs: A guide for local authorities and partners.” (ONU-Habitat : “Ramener les OMD au niveau local : guide pour les autorités locales et leurs partenaires”) Et aussi: UN-Habitat’s “Urban Indicators Guidelines: Monitoring the Habitat Agenda and the Millennium Development Goals.” (ONU Habitat : “Guide des Indicateurs Urbains : Surveillance de l’Agenda Habitat et des OMD”) • Concernant les régions rurales pauvres : UNCDF report “Delivering the Goods: building Local Government capacity to achieve the Millennium Development Goals.” (Rapport UNCDF “Livraison des Biens : construire la capacité du gouvernement local à réaliser les Objectifs du Millénaire pour le développement”. Pour obtenir des informations plus détaillées, il est recommandé de contacter les bureaux de l’ONU dans les différents pays. Le 1er juillet 2005, pour marquer la première journée internationale d’action contre la pauvreté (Journée du Bandeau Blanc 1), la campagne philippine anti-pauvreté « GCAP Philippines » a organisé une grande marche à travers le quartier financier central de la ville de Makati. Les marcheurs portaient une bannière déclarant « Mettons fin à la pauvreté maintenant ! ». 8
    • Elaborer un plan de développement local  sud focalisé sur la mise en œuvre des Objectifs du Millénaire pour le Développement Lorsque les cibles ont été adaptées au contexte local, il convient de les intégrer dans des plans de développement local et les budgets, de telle manière que les citoyens et la société civile locale puissent exercer une surveillance. En effet, les dépenses publiques locales engagées pour la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement, comme toutes les dépenses publiques d’ailleurs, doivent être utilisées de façon rationnelle, efficiente, équitable et responsable. Les plans de développement local focalisés sur la mise en œuvre des Objectifs du Millénaire pour le Développement doivent être complets, réalistes et comporter des échéances, avec des cibles pour 015 et pour les années intermédiaires. La première commune du Sud à adopter des lois reconnaissant les OMD comme cadre pour la planification stratégique : Carapeguá, Paraguay En 2003, la commune de Carapeguá a adopté une loi faisant des Objectifs du Millénaire pour le Développement le principal cadre pour la planification stratégique. En outre, la loi demande la participation des citoyens dans la prise de décision sur des actions de la commune et institutionnalise le rôle des citoyens pour conseiller et surveiller la fourniture de biens et de services publics locaux. La loi de 2003 est entrée en vigueur après un processus de consultation et de discussion d’un an, mené par 30 responsables de la commune et impliquant 1.400 citoyens locaux. L’un des résultats phare a été le fait que 15% du budget municipal sont consacrés aux projets locaux pour le développement humain. Opter pour une approche transsectorielle... En concevant une stratégie locale pour la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement et en projetant des services liés aux OMD, il est nécessaire d’adopter une approche multidimensionnelle et transsectorielle. L’élaboration de politiques et de programmes doit tenir compte du fait que des progrès dans un secteur bénéficieront et dépendront aussi des progrès réalisés dans d’autres secteurs. Lorsque les collectivités locales établissent des plans de développement local axés sur les OMD, elles devraient par conséquent s’efforcer de développer des synergies entre les politiques et les investissements à travers différents secteurs. Par exemple, l’absence d’écoles est bien souvent seulement un facteur parmi d’autres qui empêchent la scolarisation des enfants – il est donc indispensable de faire coopérer les différents services du conseil municipal pour parvenir à ce que les enfants aillent à l’école. ...qui va au-delà du domaine social... Lorsque les responsables politiques pensent “Réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement”, ils se focalisent souvent sur des dépenses dans le domaine social. Bien que la fourniture de meilleurs services sociaux soit essentielle pour la mise en œuvre des Objectifs, il est tout autant essentiel d’offrir aux gens des opportunités susceptibles de générer un revenu. En outre, il importe de seconder les travailleurs indépendants sur le plan de l’information, pour l’obtention de crédits et pour leur permettre d’accéder à des formations dans leur spécialité. En l’absence de telles actions, qui permettent aux hommes et aux femmes d’acquérir des moyens d’existence durables, la pauvreté ne disparaîtra jamais 
    •  sud .... en s’assurant que la tendance pour des dépenses d’investissement ne prenne pas le dessus. La plupart des principaux services visant à réduire la pauvreté, comme l’éducation primaire, les soins de santé et le développement de l’agriculture, occasionnent d’importants coûts en termes de personnel et de dépenses récurrentes. Cependant, si la majorité des financements est allouée à des dépenses récurrentes, ceci va à l’encontre de l’idée des bailleurs de fonds et aussi des politiciens, qui préfèrent plutôt des “projets” d’investissement, comme de nouveaux hôpitaux ou de nouvelles écoles. Afin de garantir que les projets locaux s’inscrivent réellement dans la réalisation des Objectifs du Millénaire, un effort particulier doit être fait pour contrer de telles tendances. Veiller à ce que tous les processus conduits au niveau local – de la planification via l’établissement des budgets à la fourniture des services – soient ciblés sur les pauvres, respectueux des genres et prennent suffisamment en compte les exclus... Mettre en œuvre les Objectifs du Millénaire pour le Développement équivaut à faire le nécessaire pour que les principaux droits de l’homme, tels que le droit à l’éducation, soient garantis. De ce fait, toutes les politiques et tous les projets et programmes visant à réaliser les Objectifs doivent consacrer une attention particulière aux groupes qui voient le plus souvent leurs droits fondamentaux piétinés. Sont concernés surtout par ce problème les plus pauvres et les plus vulnérables, mais aussi des groupes qui sont souvent ignorés ou exclus, comme les femmes, les habitants des bidonvilles ou les populations indigènes. Eriger en priorité les problèmes des habitants des bidonvilles urbains Les habitants des bidonvilles sont souvent exclus des services publics de base. L’Objectif du Millénaire N° 7 contient une cible particulière pour les habitants des bidonvilles. Toutefois, cette cible ne sera pas atteinte si, dans les efforts pour la mise en œuvre des Objectifs, les besoins des habitants des bidonvilles ne sont pas considérés comme une priorité. Kofi Annan, Secrétaire Général des Nations Unies, explique: Le contexte urbain représente une partie prédominante de notre travail pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement. Par l’adoption de la Déclaration du Millénaire, les Etats membres se sont engagés à œuvrer pour une amélioration significative des conditions de vie d’au moins cent millions d’habitants de bidonvilles d’ici à l’année 2020. S’il est vrai qu’il s’agit là de la seule cible officielle destinée à enrayer la pauvreté des villes, il est tout aussi vrai que cette problématique urbaine englobe la liste complète des Objectifs. Comment pouvons-nous espérer atteindre les OMD et avancer dans des secteurs plus vastes du développement, si nous ne progressons pas dans des domaines comme l’éducation, la faim, la santé, l’eau, l’assainissement et l’égalité des chances pour les hommes et les femmes ? Les villes et les autorités locales doivent jouer un rôle éminent dans tous ces domaines. En fin de compte, c’est dans les rues de vos villes et communes que les décisions que nous prenons ici devront faire leurs preuves.” En classifiant les propositions pour les investissements et les priorités budgétaires, il y a un moyen de faire en sorte que les politiques et programmes de développement local soient ciblés sur les pauvres, en donnant plus de poids aux propositions émanant de ou bénéficiant aux pauvres. Il y a un autre moyen de veiller à ce que la politique tienne compte des pauvres, en leur ménageant un accès gratuit aux services. Ceci peut être fait en levant des droits progressifs sur d’autres groupes et en mettant en place un système croisé d’aides financières dans les services sociaux. 10
    • Faire en sorte que le plus grand nombre 3 possible de citoyens et sud d’organisations de la société civile participent à l’opération Il convient de s’assurer que les cibles et les indicateurs des OMD adaptés au contexte local correspondent bien à la situation réelle du lieu, que le plan de développement local axé sur les OMD correspond aux besoins et aux aspirations des citoyens locaux et que la fourniture effective de biens et services publics est en phase avec les plans et les besoins. Pour ce travail, il est nécessaire de pouvoir compter sur la participation des citoyens locaux à tous les niveaux de la planification, de la prise de décision et de la mise en œuvre du programme. Les autorités locales devraient impliquer les citoyens, les communautés et les organisations de la société civile surtout dans les domaines suivants: • la définition des priorités locales; • les décisions sur les affectations budgétaires; • la conception des projets; • pour assurer et surveiller la fourniture de biens et services publics. L’implication des citoyens doit être la plus forte possible. Il ne faut pas juste les consulter, mais aussi les faire participer à la prise de décisions. Dans ce cas seulement, les décisions reflèteront réellement leurs besoins et priorités. Dans ce cas seulement, le processus de développement local sera également soutenu sur une grande échelle. Etablissement du budget avec la participation des citoyens : Rosario, Argentine En 2002, la ville de Rosario a incité les citoyens de la ville à participer à l’établissement du budget municipal. Pendant la seule première année, 4.000 des 1.000.000 de résidents ont participé au processus de décision qui a abouti à l’allocation de 8 millions de dollars du budget municipal. L’opération a débuté par une série de réunions de voisinage dans les différents quartiers de la ville, pendant lesquelles les citoyens avaient la possibilité de proposer des projets et des travaux susceptibles de recevoir un financement public. Pendant ces réunions, les citoyens ont aussi élu des représentants pour les “conseils de participation des quartiers”. Ces conseils, dont chacun couvrait un thème ou secteur différent, ont travaillé avec les équipes techniques de la ville pour développer les idées des citoyens et les transformer en propositions en bonne et due forme. Une deuxième série de consultations a ensuite été organisée, sous forme d’une seule réunion dans chaque quartier. Pendant ces réunions, des propositions de projets bien élaborés et basés sur les idées originales des citoyens, la collaboration des conseils de participation des quartiers et des équipes municipales, ont été présentés à la population dans le cadre d’une “foire aux projets”. A l’aide d’une information complète qui leur a été fournie sur les projets lors de cette foire, les résidents ont choisi des projets à mettre en œuvre dans leur quartier En septembre 2005, en tant que partenaire de la « campagne du millénaire des villes » de CGLU, la ville de Bogotá a accroché une grande bannière blanche portant le slogan « 2015 : plus d’excuses ! Le monde doit être meilleur. » 11
    • 3 sud “Il y a eu des succès spectaculaires et des échecs patents dans les efforts des pays en développement pour faire fonctionner les services. La principale différence entre les succès et les échecs est le dégré d’implication des personnes pauvres pour déterminer la qualité et la quantité des services qu’ils reçoivent.” Rapport sur le développement dans le monde 2004: Des services pour les pauvres, Banque mondiale Afin de s’assurer que les plans locaux et leurs priorités soient définis à l’avantage des plus pauvres, et que les programmes atteignent les groupes exclus et vulnérables, les méthodes de participation et de consultation doivent être utilisées pour recueillir les doléances de ces groupes. Toutes les trop fréquentes réunions où sont définies les priorités sont dirigées par des personnes plus éduquées qui ont le temps pour assister à ces réunions. Cela signifie que les opinions des plus pauvres ne sont jamais entendues. Il existe des moyens pour inverser la tendance, par exemple en formant des facilitateurs sur le thème de la participation, ou en consultant les groupes vulnérables dans leurs communautés. La participation peut aussi être entendue comme un objectif à part entière: elle renforce la démocratie et est un élément essentiel de la bonne gouvernance. C’est au niveau local que la démocratie peut s’ancrer et se consolider. La participation ne devrait pas seulement signifier la participation publique directe: elle devrait également inclure la promotion et le renforcement du rôle des organes de représentation formels dans le processus décisionnel, tels que les conseils, comités et assemblées. Davantage d’informations sur les bonnes pratiques dans le processus décisionnel: Le rapport du Fonds d’Equipement des Nations Unies “Relever le défi: renforcer les capacités des collectivités locales pour réaliser les Objectifs du Millénaire pour le Développement” fournit de nombreux exemples de bonnes pratiques dans la participation, les ressources - et les capacités - des milieux pauvres dans les pays les moins développés. “Les outils pour soutenir la participation urbaine dans le processus décisionnel” de UN-Habitat fournit des informations supplémentaires sur la participation dans les processus de planification. “Le kit pour la budgétisation participative” et “Les questions fréquemment posées sur la budgétisation participative” de UN-Habitat fournissent des informations supplémentaires sur la budgétisation participative. Le 10 décembre 2005, pour marquer la troisième journée internationale d’action contre la pauvreté (Journée du Bandeau Blanc 3), la coalition kenyane anti-pauvreté a lancé une « caravane d’espoir en solidarité avec les pauvres » qui a marché à travers sept bidonvilles à Nairobi. La coalition – qui comptait des syndicats du service public et des réseaux de jeunes – a aussi organisé des événements pour divertir et éduquer les gens sur les questions de pauvreté. La Caravane et d’autres manifestations liées ont touché et éduqué environ 50.000 personnes. 1
    • Utiliser les Objectifs du Millénaire pour le 4 Développement aux sud fins de renforcer la responsabilisation dans le secteur public local Si l’élargissement de la participation des citoyens est un grand pas en avant pour approfondir la démocratie et augmenter l’efficience des autorités locales, une plus forte responsabilisation des personnes appartenant au secteur public local vis-à-vis des citoyens est un élément tout aussi indispensable pour assurer une bonne gouvernance. La population locale doit pouvoir mettre les gouvernements locaux devant leurs responsabilités quant aux efforts qu’ils entreprennent pour réaliser les Objectifs du Millénaire pour le Développement. La responsabilisation suppose d’abord de la transparence et la mise à disposition d’informations par les autorités locales. Si le simple citoyen ou les communautés locales ignorent qu’il devrait être creusé un nouveau puits dans leur village, comment peuvent-ils alors tenir les décideurs politiques responsables pour un manque d’action? Si les groupes de la société civile locale ignorent à combien s’élève le budget local affecté à l’éducation, comment peuvent-ils vérifier si les fonds en question ont été utilisés à d’autres fins? Un flux de haut en bas de l’information est essentiel pour permettre le suivi du budget et le contrôle de sa bonne mise en œuvre. Utiliser l’information pour promouvoir la responsabilisation: le “Notice Board” du gouvernement de Tanzanie Le “Notice Board” du gouvernement de Tanzanie est un site web qui collecte et présente des informations utiles pour renforcer la transparence et faire avancer la responsabilisation en Tanzanie. Il a été mis en place par une organisation non gouvernementale sans but lucratif, la “Research on Poverty Alleviation (REPOA)” L’information diffusée sur le site web est axée sur les précisions budgétaires et financières et contient également des indications sur le budget du gouvernement national, les rapports du vérificateur général et des éléments extraits des rapports de contrôle anti-corruption.Toutes ces données permettent d’examiner en détail la performance du gouvernement par rapport aux engagements pris. Si par exemple un citoyen souhaite connaître les résultats de l’audit pour son quartier au cours des cinq dernières années et la comparaison avec les chiffres des quartiers voisins, il peut trouver la réponse en quelques minutes, à l’aide d’opérations toutes simples. REPOA dispose également de matériel de formation sur la manière d’exploiter les données et mettre davantage le gouvernement devant ses responsabilités, matériel destiné aux organisations de la société civile, aux journalistes et aux parlementaires. REPOA travaille également avec les autorités locales afin de rendre le “Notice Board” accessible aux villages et aux districts. Dans ce cas toutefois, il s’agit plutôt de tableaux d’affichage que de tableaux électroniques. Les autorités locales doivent mettre au point des procédures pour faire avancer la responsabilisation des personnes à tous les niveaux. Ces procédures doivent être simples et ne pas supposer de gros investissements. Elles doivent réduire autant que possible le risque de corruption. Elles doivent par ailleurs garantir que les politiques et les programmes sont réalisés conformément aux projets et que les fonds et le travail engagés ne sont pas détournés à d’autres fins (même légitimes) à une étape quelconque de la mise en œuvre. Agir contre la corruption à grande échelle, La Paz, Bolivie Pour la première fois dans l’histoire de la ville, un maire a été élu à La Paz en 1985, à savoir Ronald McLean-Abaroa. Après sa prise de fonctions, il a très vite découvert que la corruption était un fléau omniprésent dans l’administration de la ville. Les pratiques de corruption allaient de l’extortion de petites sommes 13
    • 4 à la location voire la vente de biens municipaux et à des cas de collusion entre percepteurs et contribuables. Il en résultait que la ville était incapable de fonctionner. Les frais de personnel mensuels correspondaient à 120% des recettes de la ville. Cette situation a été redressée grâce à la réforme des gouvernements locaux en Bolivie, qui conférait davantage de responsabilités aux villes, sans allocation de ressources supplémentaires. sud Avec l’aide d’un certain nombre d’experts, le maire a identifié les principales sources de corruption. En se fondant sur ces enseignements, il a mis au point de nouvelles règles pour l’organisation de la ville : davantage de compétition, la limitation des pouvoirs et une plus forte responsabilisation du personnel municipal. Ensuite furent prises des mesures radicales : licenciement d’un nombre conséquent d’employés de la ville, diminution du volume global de l’équipe municipale, embauche de collaborateurs compétents dans les différentes spécialités et salaires décents pour tous les employés de la ville. La Paz est ainsi devenue une ville plus performante et moins entachée de corruption. Le maire McLean-Abroa a été récompensé de ses efforts par un deuxième mandat. McLean-Abaroa est l’un des fondateurs de l’organisation Transparency International, qui est désormais très respectée et qui a vocation de dénoncer des pratiques corrompues et de donner des conseils pratiques pour combattre la corruption dans le monde. Les gouvernements locaux peuvent investir directement dans une meilleure responsabilisation des personnes en investissant dans la capacité locale. Les autorités locales peuvent notamment investir dans des mécanismes formels éduquant à une meilleure responsabilisation au niveau local, par exemple en formant les élus locaux pour les préparer à leur rôle quant à l’obligation de rendre des comptes et en matière de bonne gouvernance. De surcroît, les gouvernements locaux peuvent investir dans la société civile locale et dans les organisations non-gouvernementales, qui jouent un rôle primordial pour assurer une approche indépendante des gouvernements locaux. De plus, ces organisations ont une fonction importante, car elles garantissent que l’information entre les gouvernements et les citoyens individuels circule dans les deux sens. Bangalore, Inde: les ‘report cards’ des citoyens En 1993 et 1994, le Centre des Affaires Publiques (Public Affairs Centre - PAC) – une organisation sans but lucratif avec vocation d’analyser les raisons de la détérioration de la qualité des services publics à Bangalore – a préparé et mis en œuvre une étude auprès de la population pour mesurer le degré de satisfaction des utilisateurs quant à la qualité, l’efficience et l’adéquation des services de base fournis par douze agences municipales. Les résultats de cette étude ont été exprimés en mesures quantitatives reflétant le degré de satisfaction des citoyens et présentés sous forme de ‘report cards’. Grâce aux échos donnés par les médias aux report cards, huit des douze agences municipales ont été obligées de se justifier face à l’insatisfaction de la population. C’est ainsi que l’agence la plus mal notée, l’agence pour le développement de Bangalore, a réétudié son système de prestation de services, organisé de nouvelles séances de formation pour son personnel subalterne et accueilli un forum pour les ONG et les agences publiques dans le but de trouver des solutions face aux dysfonctionnements qui sont non négligeables sur le plan local, comme le traitement des ordures. Par ailleurs, les report cards ont fourni de la matière pour préparer le terrain à des réformes, car les médias régionaux commençaient à diffuser les histoires vécues, divulguées par les report cards. Une nouvelle étude a été lancée en 1999. Autres exemples de bonnes pratiques en matière de responsabilisation des personnes dans le secteur public local : Le rapport UNCDF “Delivering the Goods:building local Government capacity to achieve the Millennium Development Goals” (“Fourniture des biens : développement de capacités auprès des gouvernements locaux afin d’atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement”) propose un grand nombre d’exemples de bonnes pratiques sur la façon de mieux responsabiliser les personnes appartenant au secteur public local dans les pays les moins développés avec peu de ressources et de capacités. Le “T oolkit to Promote Transparency in Local Governance” (“boîte d’outils pour promouvoir la transparence dans les gouvernements locaux”) de l’ONU- Habitat propose des instruments pour faire avancer la responsabilisatation dans les gouvernements locaux avec des exemples pertinents à l’appui. 14
    • Investir dans des systèmes de contrôle local durables 5 afin de suivre les progrès sud pour atteindre les Objectifs du Millénaire Bien qu’il soit important pour les autorités locales de mettre en place des procédures et méthodes permettant à la population et aux groupes de la société civile de surveiller et suivre les progrès, il est tout aussi important pour les collectivités locales d’installer leurs propres systèmes de contrôle interne. De telles méthodes de surveillance, si elles sont appliquées correctement, doivent permettre de suivre systématiquement les progrès par rapport aux cibles et aux indicateurs des OMD. Au départ de chaque système de contrôle sérieux, il doit y avoir des indicateurs bien définis et adéquats et des données correctes de statistiques locales. Pour cette raison, les autorités locales doivent commencer aussi tôt que possible à établir des catégories de données correspondant aux indicateurs et aux cibles adaptées au contexte local. Ce travail demande de l’investissement. Ces catégories de données doivent être ventilées de façon aussi détaillée que possible, p.ex. par commune et aussi par genre, origine ethnique, âge et secteur géographique. Ces données de référence sont essentielles. Lors de l’établissement d’un plan de développement, elles peuvent préparer le terrain pour des consultations avec les citoyens et les acteurs locaux, expliquer des choix politiques et aider à identifier les poches de pauvreté et de précarité. Observatoires locaux urbains: des groupes de travail composés de différents acteurs Depuis 1999, l’Obersvatoire Urbain Global de UN-Habitat aide les villes des pays en développement à développer des indicateurs et des statistiques urbains en soutenant la création d’Observatoires Urbains Locaux (OUL). Les OUL sont constitués de larges groupes d’acteurs impliqués à la fois dans la récolte et l’analyse des données. Ils sont généralement accueillis dans les services de planification des municipalités et travaillent en lien avec les autres services municipaux, ainsi qu’avec les universités et les groupes de la société civile. Les OUL sont des instruments d’appui aux pouvoirs locaux servant à établir un diagnostic précis de la situation urbaine sur une année, et à progresser sur les indicateurs clés. La ville de Brazzaville , au Congo, a mis en place un OUL avec succès. Le Maire de Brazzaville - et Vice-président du groupe de travail de CGLU sur les OMD - ainsi que plusieurs membres du Conseil exécutif de la ville participent au Comité de direction de cet OUL. Dès que le plan pour la collecte des données est en place, il est temps de réfléchir à un système pour contrôler l’incidence des décisions politiques, des programmes et des investissements. Il est important que les autorités locales prévoient les ressources nécessaires pour que les systèmes locaux de contrôle puissent avoir un caractère durable. Pour obtenir davantage d’informations sur les exemples de bonnes pratiques dans le contrôle de l’incidence que les politiques et programmes pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement peuvent avoir localement, nous vous recommandons de consulter : UN-Habitat’s Global Urban Observatory. 15
    • 6 sud Mobiliser des ressources locales afin de financer les efforts pour atteindre les Objectifs du Millénaire Il est d’importance capitale de s’assurer qu’il existe suffisamment de fonds pour les programmes et investissements nécessaires afin d’atteindre les Objectifs du Millénaire. Même si d’importantes sources de revenus proviennent de l’extérieur du secteur local, comme les fonds du trésor national ou les financements émanant de bailleurs de fonds internationaux, gouvernementaux ou non-gouvernementaux, il est tout aussi essentiel que les gouvernements locaux réfléchissent aux moyens de générer des recettes localement. Les recettes locales ne constituent pas seulement une importante source de revenus, elles peuvent également contribuer à la prise de conscience des responsabilités dans le secteur public local, en faisant naître une demande locale pour une bonne prestation de biens et services publics. Là où une plus grande responsabilisation des intervenants locaux se traduit par de meilleurs services locaux, il peut y avoir en plus comme conséquence de meilleures recettes fiscales. Il s’agit là d’un cycle virtuel confirmé : lorsque le public est conscient de la bonne utilisation et l’effectivité des taxes locales, on note que cela produit généralement un effet encourageant sur le consentement à payer les taxes. Les recettes locales peuvent être augmentées en imposant la propriété immobilière et foncière, en levant des droits sur des prestations publiques et – souvent la plus concluante des solutions – en améliorant la capacité de contraindre et de recouvrer les taxes et droits existants. Améliorer le recouvrement suppose des dossiers actualisés et des procédures simplifiées. Mais il devrait exister également des solutions plus logiques et appropriées sur le plan local pour percevoir les taxes. L’Ouganda rural nous montre un exemple très terre- à-terre : les recettes en taxes locales ont triplé lorsque les préposés au recouvrement ont été équipés de vélos ! Quel que puisse être le degré de pauvreté du district ou du village, un minimum de ressources propres est nécessaire pour assurer le financement et la responsabilisation des intervenants locaux pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement. Le 1er juillet 2005, pour marquer la première journée internationale d’action contre la pauvreté (Journée du Bandeau Blanc 1), la coalition tanzanienne anti-pauvreté a organisé de nombreuses manifestations contre la pauvreté, dont une marche – impliquant des centaines de citoyens – réclamant des services sociaux publics de base de qualité pour tous. 16
    • Partenariats avec des autorités locales 7 voisines et des réseaux sud d’autorités locales engagés dans la réalisation des Objectifs du Millénaire Dans les efforts entrepris en vue de réaliser les Objectifs du Millénaire pour le Développement, il y a beaucoup à gagner de partenariats avec d’autres collectivités locales. En règle générale, ces partenariats sont un moyen utile d’échanger des expériences et d’apprendre des pratiques qui ont fait leurs preuves. Les autorités locales voisines peuvent également développer des synergies en mettant en commun leurs efforts pour atteindre les Objectifs. Elles peuvent de cette façon parvenir à optimiser les effets de leur travail au niveau régional. Les réseaux d’autorités locales – aussi bien à l’échelon national qu’international – peuvent également coopérer dans le but de renforcer la contribution des collectivités locales à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement. Les réseaux peuvent disposer d’informations sur les bonnes pratiques et les communiquer aux collectivités locales individuelles. Ils peuvent aussi ménager des partenariats entre autorités locales individuelles. Qui plus est, les réseaux sont mieux placés pour conduire des actions de lobbying auprès des gouvernements nationaux, afin que ces derniers respectent leurs engagements quant aux Objectifs du Millénaire pour le Développement et en matière de décentralisation. En outre, les réseaux nationaux de collectivités locales ont des partenaires internationaux – soit à travers des relations bilatérales avec d’autres réseaux nationaux, soit à travers des réseaux multilatéraux, comme ‘Cités et Gouvernements Locaux Unis’ (CGLU). CGLU a créé un “groupe de travail sur les Objectifs du Millénaire pour le Développement”, afin de “promouvoir l’engagement des villes et des gouvernements locaux en faveur des OMD”. (Cf. page 4: encadré sur CGLU). Les 3 et 4 septembre 2005, avant le Sommet mondial des Nations Unies de 2005 à New York, plus de 10 000 personnes de toute l’Asie du Sud ont participé au Sommet des peuples sud-asiatiques contre la pauvreté à Delhi, en Inde. 17
    • 7 sud Coopération internationale entre autorités locales dans le but de réaliser les Objectifs du Millénaire pour le Développement: Cités et Gouvernements Locaux Unis en Afrique En 2005, une association de gouvernements locaux panafricaine, CGLUA (Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique), a été fondée. Parmi les priorités de CGLUA figure la mise en œuvre des Objectifs du Millénaire pour le Développement au niveau local, en soutenant les gouvernements locaux à conduire des initiatives durables et en favorisant la décentralisation. Dans son approche, CGLUA défend fermement le principe selon lequel ce sont les Africains qui doivent apprendre à d’autres Africains. Le Président de CGLUA, le Père Smangaliso Mkhatshwa, explique : “CGLUA promet un gouvernement local de meilleure qualité en Afrique, car seuls les Africains peuvent comprendre la situation réelle chez eux et les besoins de la population. Seuls les Africains peuvent réussir à influer directement sur la qualité de vie des populations, car les gouvernements locaux sont les mieux informés, avec la meilleure expérience quant aux besoins de base des gens à l’échelon le plus bas de la vie dans chaque société”. A la lumière de la consolidation des réseaux mondiaux de collectivités locales par la fondation de CGLU en 004, la mise en place du Groupe de Travail de CGLU sur les Objectifs du Millénaire pour le Développement en 005 et la création de UCLGA, de nombreuses opportunités sont offertes aux autorités locales individuelles et aux réseaux et organismes nationaux de collectivités locales de participer aux efforts déployés à travers le monde pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement. Il existe de vastes possibilités pour des échanges d’expériences, apprendre les bonnes pratiques et bénéficier de synergies au niveau local et pour conduire des actions de lobbying auprès des gouvernements nationaux. Le samedi 3 septembre 2005, pour marquer la seconde journée internationale d’action contre la pauvreté (Journée du Bandeau Blanc 2), un concert d’une durée de 15 heures a été organisé à Accra, au Ghana. Des centaines de milliers de personnes ont assisté au concert, démontrant le fort soutien de l’Afrique envers l’action contre la pauvreté et pour la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement. 18
    • Faire pression sur les gouvernements 8 nationaux afin qu’ils sud tiennent leurs promesses concernant les Objectifs du Millénaire pour le Développement: organiser, mobiliser et mettre en place des actions de lobbying! Les autorités locales du Sud ont un gros travail à accomplir pour rapatrier les Objectifs du Millénaire pour le Développement, les adapter aux contexte local et parvenir à leur réalisation. Cependant, la réalisation des Objectifs ne pourra avoir lieu que si les gouvernements nationaux prennent leur part au labeur et créent les conditions permettant aux gouvernements locaux de faire leur travail. Ensuite, les autorités locales peuvent aider à exercer une pression politique sur les gouvernements nationaux, afin de les amener à respecter leurs engagements. Pour commencer, les autorités locales doivent veiller à ce que les stratégies nationales pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement reflètent bien et satisfassent les différences et priorités régionales, ainsi que leurs défis. En particulier – et ceci rejoint certainement les intérêts des responsables politiques locaux – les autorités locales doivent veiller à ce que les stratégies nationales pour réaliser les Objectifs du Millénaire pour le Développement donnent des pouvoirs et délèguent des responsabilités adéquates aux autorités locales, et que ces responsabilités soient assorties de ressources financières. En bref, les stratégies nationales doivent garantir que la décentralisation est réellement mise en œuvre. Il est pareillement important que les autorités locales travaillent ensemble pour lancer des actions de lobbying auprès des gouvernements nationaux pour obtenir que le nécessaire soit fait. Il convient de noter que d’ores et déjà, des autorités locales individuelles ainsi que des associations nationales et multilatérales travaillent dans ce but. Les autorités locales du Nicaragua mobilisent la population afin que des ressources financières soient allouées au niveau local Le 15 novembre 2005, plus de 10.000 personnes ont participé à une marche pacifique pour demander un transfert de ressources du gouvernement national aux communes. La marche avait été organisée par l’Association Nicaraguayenne de Communes (AMUNIC, un membre de CGLU). Parmi les participants, il y avait 130 maires, des comités de développement communaux, des représentants de districts, des employés municipaux, des associations de voisinage et de simples citoyens des 153 communes du pays. En particulier, les marcheurs ont adressé un appel au gouvernement national pour révoquer sa décision d’abolir une loi ordonnant le transfert de 10% des ressources nationales aux communes avant 2007. 1
    • Huit façons pour les collectivités locales de changer le monde: Les collectivités locales sont indispensables à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement. Elles constituent le niveau de gouvernement le plus proche des citoyens, ce qui signifie qu’il existe des quantités de possibilités de changement dans les millions de décisions prises chaque jour par les élus locaux et les législateurs. Ce dont nous avons besoin est, pour les SUD collectivités locales, de penser globalement et d’agir localement! Faites en sorte que nous relevions ce défi. Assurez-vous que votre collectivité locale agit dès maintenant. Voici une récapitulation des huit moyens pratiques par lesquels les collectivités locales du SUD peuvent contribuer directement à la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement. Pensez globalement, agissez localement! 1. Adapter les Objectifs du Millénaire pour le Développement à la situation et aux priorités locales . Dresser un plan local de développement basé sur la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement 3. Assurer la plus grande participation possible des citoyens – y compris les organisations de la société civile – aux décisions de planification, mise en place et contrôle des plans locaux pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement 4. Utiliser les Objectifs du Millénaire pour le Développement pour accroître la responsabilité financière locale 5. Investir dans des systèmes de contrôle local efficaces pour dépister les obstacles contre les Objectifs du Millénaire 6. Mobiliser les ressources locales pour financer les efforts en faveur des Objectifs du Millénaire 7. Coopérer avec les collectivités locales voisines et les réseaux de collectivités locales travaillant pour la réalisation des Objectifs du Millénaire 8. Faire pression sur les gouvernements locaux afin qu’ils tiennent leurs promesses concernant les Objectifs du Millénaire pour le Développement : organisez, mobiliser et faites du lobbying! Joignez vos efforts à ceux de la Campagne du Millénaire pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement avant 015. Pour plus d’information, veuillez contacter : Jordi Llopart Lucia Maddoli Dinesh Mehta Millennium Campaign UCLG MDG Working Group Secretariat UN-Habitat, United Nations Coordinamento Nazionale PO Box 30030 304 East 45th Street, Enti Locali per la pace e i diritti umani Nairobi, FF 614 New York, NY 10017 Via della Viola, 1 - Perugia 061, Italy Kenya Tel. 1 1 06 531 Tel. 3 075 57 47 Tel: 54-0-763414 Fax. 1 1 06 6057 Fax. 3 075 57134 Fax: 54-0-763536 jordi.llopart@undp.org lucia@entilocalipace.it dinesh.mehta@unhabitat.org info@cities-localgovernments.org www.millenniumcampaign.org