Joël Vidal, à droite, vice            Chien à sanglier                                                   président du Club...
Le Chasseur de Sanglier: enpréambule, quelle est votredéfinition du chien rapprocheur        ?Jean-Marie     Glaudon:     ...
Des 8riHons                  fauves de Breêa8ne rapprocheurs                                                              ...
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Article fauves de bretagne

785

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
785
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
1
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Article fauves de bretagne

  1. 1. Joël Vidal, à droite, vice Chien à sanglier président du Club du fauve de Bretagne, William Glaudon, et Jean-Marie Glaudon, responsable de la commission sanglier et de la commission rapprocheur r ~/, Des griffons fauves de Bretagne rapprocheurs Rapprocheur, ce qualificatif nest a priori pas la première des qualités qui vient à lesprit lorsque la race du griffon fauve de Bretagne est évoquée 1Joël Vidal, vice ,.,,--- président du club du griffon fauve de Bretagne et Jean- Marie Glaudon, responsable de la commission «chasse du sanglier», remettent quelques pendules à lheure. Il était également intéressant détablir un parallèle entre leurs facons de chasser, avec la mêmé race de chien, mais dans des conditions très différentes liées au biotope,iI~ , à la population de sanglier, à ~ ~ la présence de cervidés... 46~
  2. 2. Le Chasseur de Sanglier: enpréambule, quelle est votredéfinition du chien rapprocheur ?Jean-Marie Glaudon: un rappro-cheur, cest un chien qui va remonterles voies froides de la nuit en criant.Jinsiste là-dessus car pour moi cestimportant, il doit crier et aller jusquàla bauge. Le chien peut mettre unedemi-heure, une heure, voire quatreheures, parcourir un ou plusieurs kilo-mètres en rapprochant, mais il doitaller à la remise en criant, et il fautquil fasse démarrer le ou les sangliersou quil se mette au ferme.Le C. S. : voilà pour une définitiongénéraliste du chien rapprocheur,concernant le griffon fauve deBretagne quel est le style inhérent dela race ?Joël Vidal: le rapprocher sera plusrapide chez un fauve de Bretagnequavec une race plus «collée» à lavoie. Sil fait preuve de moins dappli-cation sur la voie du sanglier, son tem-pérament brigand va lui permettre deretrouver la voie et davancer beau-coup plus rapidement sur les défauts.Cest une qualité qui doit être prise encompte et qui est une raison essentiel- lean-Marie Glaudon chasse le sanglier en Dordogne, sur un territoire de près de 5000le de sa popularité. hectares riche en petits et grands cervidés, chaque jour de chasse, la trace estfaite avant queAvec des griffons fauves de Bretagne, ne soient découplés cinq ou six rapprocheurssi on sélectionne sur de bonneslignées, on trouvera autant de rappro- Une épreuve de rapprocher se dérou- Joël Vidal: les opposants à ces épreu-cheurs que dans beaucoup dautres le en solo avec un chien découplé sur ves prétendent que les rapprocheursraces tout en conservant leur esprit des brisées ou des traces de la nuit. La peuvent être détectés lors des brevetsdinitiative. Il est important de souli- durée est dune heure, au bout de ce de chasse. Pour cela, il faudrait quegner que dans une meute de griffons les juges possèdent une conditionfauves, chaque chien travaille indivi- temps on narrive pas forcément au lancé, mais cest souvent le cas. physique exceptionnelle permettantduellement, parfois à une distance deplusieurs dizaines de mètres, les uns de suivre les huit chiens imposés pour Pendant une heure, il est tout à faitdes autres. de telles épreuves. Une vingtaine de possible de voir si le chien est vrai- brevets sur sanglier sont programmésLe griffon fauve de Bretagne avait la ment sur un rapprocher ou sil donne cette année dont dix-sept dans le sud,réputation dêtre un chien un peu de la voix un peu nimporte où. Il ne onze pour les seuls départements deindiscipliné, cela a beaucoup évolué. faut pas confondre le chien «chaud» lHérault et de lArdèche, sur des ter-Si on recherche des rapprocheurs, il qui est la qualité du rapprocheur, avec ritoires très accidentés avec une végé-existe des lignées de chiens calmes, un chien bavard qui ne donne pas tation dense ne permettant pas unsages, plus malléables, obéissants, qui toujours sur la voie recherchée. jugement objectif du rapprocher, si legardent cependant ce petit côté bri- chien nest pas seul. Le C. S. : plus que jamais le chiengand. rapprocheur est une valeur à la Je crois quil est temps aujourdhui deOn obtient des rapprocheurs avec des hausse, dans ce contexte, pourquoi regarder la réalité du terrain, létat delignées de rapprocheurs, cela ne se narrive-t-on pas à un consensus en notre cheptel dans nos différentesfabrique pas par hasard. faveur de lofficialisation des races, et surtout de ne plus comparer avec maladresse la chasse à courreLe C. S. : pour détecter les aptitudes épreuves de rapprocher?des chiens à rapprocher, envisagez- avec la chasse à tir de notre sanglier.vous de créer des épreuves Cette sélection ne doit pas remettre enspécifiques ? Le griffon fauve de cause la chasse en meute qui est une tradition française et que nous devonsJoël Vidal: nous nous alignons avec Bretagne avait la défendre.dautres clubs comme le Club du réputation dêtre un Que ces épreuves soient officielles ouPorcelaine ou du Griffon Nivernais,par exemple, qui organisent déjà des chien un peu non, elles auront lieu. Alors ne lais-épreuves, disons «sauvages» puisque indiscipliné, cela a sons pas passer loccasion den maÎtri-nous navons pas à ce jour, laval de la ser lorganisation.commission «chiens courants» de la beaucoup évolué. Si on Le C. S. : un griffon fauve deSociété Centrale Canine. recherche des Bretagne naÎt rapprocheur, ou leNous mettons en place des épreuves rapprocheurs, il existe devient-il par léducation?de rapprocher dans le but de men- des lignées de chiens Jean-Marie Glaudon: personnelle-tionner le qualificatif rapprocheur sur ment, je crois beaucoup à limportan-les pédigrees des chiens ayant réussi calmnes,sages,plus ce de la génétique. Il y a des lignéesle test. mnalléables, obéissants. avec des chiens ayant des qualités de
  3. 3. Des 8riHons fauves de Breêa8ne rapprocheurs Des griffons fauves de Bretagne en Dordogne Jean-Marie Glaudon chasse le sanglier en Dordogne, dans la meute, les chiens créancés et rapprocheurs tiennent un rôle de premier plan. «Jai toujours été habitué à chasser avec des rappro- cheurs. Mon grand-père avait des griffons fauves qui rapprochaient, il ya de cela plus de quarante ans; nous sommes dans une région où le sanglier se chasse tradi- tionnellement avec des chiens courants. Nous navons pas une population de sangliers trop importante et nous avons beaucoup de cervidés, donc il nous faut des rap- procheurs créancés pour aller chercher le sanglier. Jai un chien, Pacha, très complet, fort rapprocheur, qui mène très fort, toujours en tête du lot et qui tient bien le ferme. Quand il a fait son travail de rapprocheur le matin, à cause de son âge maintenant, on le coupe, car on peut avoir besoin de lui pour éventuellement atta- quer dautres pieds. Jai aussi des jeunes chiens de deux rapprocheurs, cest ce que nous allons ans qui commencent à bien rapprocher et mènent bien. essayer de retrouver. Nous avons déjà Dans les régions où le sanglier est omniprésent, des dans nos archives une trentaine de rapprocheurs comme les miens présentent peu dinté- Jean-Marie Glaudon,juge sec, chiens répertoriés comme étant des rêt, à la limite un chien qui ne rapproche pas sera peut- responsable de la commission rapprocheurs, et dans leurs pedigrees être plus efficace! «sanglier» on retrouve souvent les mêmes origi- léducation de mes chiens débute à partir de trois mois, nes. Je pense que la génétique condi- je commence par leur faire voir du lapin, je vais ensuite dans un parc où il y a un petit san- tionne à 80 % le fait que le chien sera glier pour quils prennent lodeur. Je les sors deux fois par semaine, une demi-heure pour ne ou ne sera pas un rapprocheur. pas les fatiguer, et après ça se fait tout seul, à cinq ou six mois, je vais dans un parc plus grand et lannée suivante ils sont incorporés dans la meute. Notre technique de chasse avec mon Ensuite pour les 20 % qui restent, cest filsWilliam consiste à faire travailler les rapprocheurs jusquà la bauge, nous ne tirons jamais le maître, le chasseur, lenvironne- un sanglier au départ sauf sil ya danger pour les chiens, on veut faire par la suite une menée, ment, qui peuvent contribuer à ce que parfois il nous arrive de traverser plusieurs communes. Nous ne tirons pas chez nos voisins le chien progresse pour arriver au top. qui nous laissent le droit de poursuite, les chiens peuvent continuer leur chasse et si un san- Si on peut accoupler deux géniteurs glier est abattu, tout le monde se retrouve pour le pot de lamitié et de la convivialité». qui rapprochent, on a beaucoup de Jean-Marie Glaudon, responsable de la commission chasse du sanglier et de la chance davoir des rapprocheurs dans - commissionrapprocheur - 24120 Ladornac Tel: 05 5351 0845 ou 06 79 38 95 04 les produits. Le C. S. : concrètement, quavez- vous prévu sur le terrain ? Des griffons fauves de Bretagne dans lHérault Jean-Marie Glaudon: le club ma Joël Vidal chasse dans lHérault avec une meute de griffons fauves de chargé de la commission «chasse du Bretagne. Dans ce département, les populations de sangliers très importantes sanglier» ; des rapprocheurs, il en ne valorisent pas la qualité des rapprocheurs. existe dans la race du griffon fauve de «Jai besoin de chiens qui remontent les voies de fin de Bretagne et le Club a décidé de voir nuit sur lesquelles ils doivent crier, mais pas quils ces chiens au travail en individuel. prennent de très vieux pieds. Je chasse sur des massifs Cest pour cela que nous organisons immenses percés de rares pistes où on ne peut pas sui- des «journées rapprocheurs». lannée vre la meute après le lancer. Notre façon de chasser dernière, une de ces journées nous a consiste à choisir un secteur, à fermer une enceinte permis de tester neuf griffons fauves avec des chasseurs postés, les chiens doivent lancer à lintérieur de ce périmètre où plusieurs meutes sont de Bretagne, deux nont pas fait preu- découplées. Dans ces conditions, un excellent rappro- ve de fortes aptitudes à rapprocher, cheur comme Pacha, le griffon fauve de Bretagne de mais sans doute ne faut-il pas juger les mon ami Jean-Marie Glaudon, ne trouve pas son utili- chiens sur une seule sortie. Cette té. expérience nous a paru intéressante et En jugeant des épreuves, cela nous a permis de cons- cette année deux journées similaires tater que chaque région de France a sa manière de sont prévues, probablement dans chasser. Les chasseurs ne sont pas moins malins à un lHérault et les Landes. endroit quà un autre, ils adaptent simplement leur façon de chasser à leur territoire. La superficie, le bio- Tout le monde est convié à venir, avec tope, limportance des populations de sangliers, la pré- son griffon fauve pour le faire tra- Joël Vidal,juge sec sence ou la rareté des chevreuils, et des autres espèces vailler ou sans chien pour voir les rap- de gibier, sont autant de facteurs à prendre en compte. procheurs en action. Ce sont des jour- Actuellement chez nous, un bon chien capable de tenir le ferme est largement aussi utile nées conviviales internes au club, il quun grand rapprocheur. Il ne faut surtout pas nous envier, la surpopulation de sangliers ny a rien dofficiel dans tout cela, nous oblige à pratiquer une chasse qui ne nécessite pas toujours lutilisation de chiens mais je pense que cela apporte beau- courants. La pression de chasse imposée par les fédérations de chasseurs est pour moi coup de choses. une très bonne chose. Nous pouvons espérer revenir ainsi à des densités raisonnables et chasser le sanglier dans la plus pure tradition de la chasse aux chiens courants» Joël Vidal, premier vice président du club du fauve de Bretagne, président de la Propos recueillis auprès de Jean- Commission délevage, responsable des brevets de chasse, responsable des déléga- Marie Glaudon et Joël Vidal par Claude Serrière - - tions régionales - LEscouadou na 2 Impasse de lOliveraie 34480 Magalas - Tel. 04 67 36 23 7548~

×