Étude de texte - communication : Les jeunes et les nouveaux médias (LIVINGSTONE)

3,758 views
3,457 views

Published on

Les jeunes et les nouveaux médias, "Sur les leçons à tirer de la télévision pour le PC", un texte de Sonia LIVINGSTONE. Présentation réalisée dans le cadre d'un cours de Stratégies de l'information et de la communication, par Elise Fauvel.

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
3,758
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
6
Actions
Shares
0
Downloads
13
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Étude de texte - communication : Les jeunes et les nouveaux médias (LIVINGSTONE)

  1. 1. LES JEUNESET LESNOUVEAUXMÉDIASSur les leçonsà tirer de latélévision pourle PCSoniaL I V I N G S TON E
  2. 2. PLANIntroductionPrésentation de l’auteureI – Une étude à mettre à jour, quarante ans plus tard.II – L’impact de la télévisionIII – La culture de la chambre.Conclusion
  3. 3. L’AUTEUR, SONIA LIVINGSTONE Professeur de psychologie sociale (Londres, Copenhague, Stockholm, Milan, Paris II…). S’intéresse aux enfants, aux jeunes et à leur utilisation d’Internet. Auteure/éditrice de quelques ouvrages et de nombreux articles.
  4. 4. I - UNE ÉTUDE À METTREÀ JOUR, QUARANTE ANS PLUS TARD.
  5. 5. SUR LES LEÇONS À TIRER DE LA TÉLÉVISION POUR LE PC Mise à jour de l’étude « Television and the Child » de 1958. Cette étude examinait l’influence de la télévision à ses débuts sur les enfants et les adolescents britanniques. Quatre types d’effets envisagés... Hypothèse directrice du projet : la télévision aurait une gamme diversifiée d’effets modérés, selon certains critères.
  6. 6. QUARANTE ANS PLUS TARD… Certains aspects de l’utilisation des médias par les enfants restent inchangés. Cette nouvelle étude comporte des similitudes et des différences. Les deux études coïncident avec l’introduction de nouveaux médias dans la vie des enfants et des jeunes (télévision/PC)
  7. 7. DE NOUVEAUX DÉFIS À RELEVER Passer de « l’enfant » à « l’enfant et les jeunes » Passer de la « télévision » à « l’environnement médiatique » Passer des « effets » aux « significations et usages des médias »
  8. 8. QUELLE DÉMARCHE SUIVRE ?Nouveaux médias : trop récent pour avoir fait l’objet de nombreuses études.Il faut donc s’inspirer de deux sources : l’une par analogie, l’autre axée sur les préoccupations du public.
  9. 9. QUE PEUT-ON APPRENDRE DES DÉBUTS DE LA TÉLÉVISION ? Inaugurée par les classes moyennes, rapidement étendue aux couches sociales inférieurs. Deux catégories : les personnes qui se souviennent des débuts de la télévision et celles pour qui la télévision est intégrée dans le paysage familier. Dif fusion du PC beaucoup plus lente que celle de la télévision. Acheter un PC/une télévision = investissement considérable. Perception des nouveaux médias assez semblable pour les deux époques.
  10. 10. II – L’IMPACT DE LA TÉLÉVISION
  11. 11. LES NOUVEAUX MÉDIAS ET L’ESPACE FAMILIAL Réaménagement de lespace domestique Le salon, un espace pour les grandes occasions Place t-on la télévision dans le salon ou le living room ? Cette question entraîne le changement de l’organisation domestique
  12. 12. LE NOUVEL ESPACE FAMILIAL Apparition despace de vie multifonctionnel à plan ouvert Seules les familles riches gardent une pièce pour les grandes occasions Lorganisation en terme de « devant » et de « derrière » se définit désormais en terme « familiaux » et « individuel » Nécessité de définir le propriétaire des objets Les nouveaux médias fondés sur lécran sont transférés des espaces familiaux principaux au espaces plus individualisés
  13. 13. LES NOUVEAUX MÉDIAS ET L’EMPLOI DU TEMPS DE LA VIE QUOTIDIENNE Augmentation du temps passé devant la T V La T V remplace les loisirs extérieurs, le ménage, lentretien de la maison et de la famille. 2 manières de regarder la TV :  regarder une émission favorite : l’enthousiasme  « remplir » le temps non structuré : lennui Cela entraine une évolution des grilles de programme
  14. 14. LE CAS DE L’ORDINATEUR Le PC ne peut obliger son utilisateur à une utilisation à horaires données Il existe donc un plaisir, un choix Internet : glissement vers une utilisation de remplissage de temps associé à lennui
  15. 15. NOUVEAUX MÉDIAS ET RELATIONS SOCIALES La télévision, un media social utilisé de plus en plus seul Au contraire, le Pc est conçu pour une per sonne mais laisse entrevoir des usages collectifs Le désir des jeunes :  Regarder la télévision seul  Jouer à des jeux vidéo avec des amis La réalité :  les jeunes regardent la télévision en famille et jouent aux jeux vidéo seul.
  16. 16. L’EXCEPTION DES JEUNES BRITANNIQUES Comparé au reste de lEurope, la focalisation sur la télévision est plus grande, chez les adultes comme chez les jeunes Les jeunes anglais préfèrent la regarder seul Causes :  multiplication des médias possédés à titre personnel  diminution des prix des biens médiatiques  diversification des formes de media
  17. 17. L’EXCEPTION DES JEUNES BRITANNIQUE Cette individualisation change les rapports sociaux et familiaux  Diminution de la communication entre les membres de la famille à propos de la télévision  « Multiples télévisons en de lieux multiples mais contenu constant »  Lunique téléviseur montrait les inégalités entre les âges et les sexes  Multiples téléviseurs : solution de cette guerre du salon
  18. 18. HYPOTHÈSES ET RAISON Les parents dédommagent leur s enfants du manque dactivités extérieures Le sentiment d‘insécurité des parents pour leur s enfants Télévision plus fréquente dans les classes populaires que dans les classes aisées Les études montrent que lof fre de média individuel dépend principalement de lâge, du sexe et du capital économique et culturel des parents
  19. 19. III – LA CULTURE DE LA CHAMBRE
  20. 20. ESPACE PERSONNEL Biens de l’enfant  médias  matérielsBesoin d’un espace personnel « la chambre est pour l’enfant ce que la scène est à l’acteur » Florian Fievet
  21. 21. L’EXPRESSION DU « MOI » Reflet de la personnalité. Viol de l’espace personnel. « pour de nombreux ados la chambre est un espace sûr, réservé, où des moi possibles peuvent être expérimentés. » « chambre idéale en l’an 2000 » Du moi à la « personne-qui-est-un-ami »
  22. 22. LE « VIVRE ENSEMBLE SÉPARÉMENT » « privatisation de la communication »  théâtre = écoute collective  cinéma = écoute individuelles De l’écoute collective au vivre ensemble séparément : - évolution sociale de la radio - émergence de la télé et évolution « la chambre idéale »
  23. 23. LE « VIVRE ENSEMBLE SÉPARÉMENT » Privatisation et/ou individualisation. «la privatisation s’applique classiquement à un transfert vers des espaces domestiques, où les individus sont conceptualisés comme des consommateurs ou des publics, et à l’abandon concomitant d’espaces publiquement accessibles, où les individus sont conceptualisés comme des citoyens. »« individualisation se réfère en revanche à la tendance générale occidentale qui veut que l’usage des médias, entre autres aspects de la vie quotidienne, se détache des déterminants socio structurels traditionnels pour être réinterprété dans le cadre de diverses conceptions du style de vie. »
  24. 24. LE « VIVRE ENSEMBLE SÉPARÉMENT »Privatisation = famille.Individualisation = groupe type :  tranches d’âge  Rock’n’roll  nouvelle « culture de la chambre » (foyer juxtaposé)
  25. 25. PASSAGE DU PRIVÉ AU PUBLIC Ces passages rarement prévus. - radio des années 40, 60. - télé des années 80, 90. - ordinateur ,2000 à aujourd’hui. Prolifération des médias par foyer.
  26. 26. CONCLUSIONOmniprésence des médias « écran »Évolution de la vie des étudiants et adolescents depuis 1950.Privatisation & individualisation = domestication (mobilité croissante, prix décroissant)Évolution socio culturelle à long terme.

×