• Like
technomyths
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
Uploaded on

 

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
113
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
2
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Le  cerveau.  Limites  et  merveilles     Elena  Pasquinelli     La  main  à  la  pâte   Ins3tut  Jean  Nicod   Compas  –  Educa3on  Cogni3on  Tecchnologies  
  • 2.  Les  illusions  percep2ves  ouvrent  une  fenêtre  sur  notre  fonc2onnement  mental  :  sur  la  manière  qu’a  le  cerveau  d’extraire  des  informa2ons  grâce  aux  organes  de  sens    et  de  leur  donner  sens      
  • 3. Les  illusions  cogni2ves  nous  me=ent  en  garde  sur  nos  intui2ons  et  sur  ce  que  nous  pensons  savoir  à  propos  de  notre  fonc2onnement  mental    
  • 4.  Neuromythes  et  autres  fausses  croyances  peuvent  cons2tuer  un  problème  pour  prendre  des  décisions  informées  par  le  savoir  scien2fique      
  • 5. programme   •  Les  illusions  percep3ves   •  Les  illusions  cogni3ves   •  Les  neuro-­‐mythes   •  Le  cerveau  face  à  la   technologie  :  est-­‐il  en   train  de  changer?  
  • 6. La  révolu2on  digitale      Révolu3on  ou  pas,  nous  vivons  dans  un  monde  où  certaines  technologies  deviennent  obsolètes  alors  que  les  technologies  numériques  sont  entrées  à  faire  par3e  de  notre  quo3dien:  pour  le  travail,  l’éduca3on,  le  loisir  
  • 7. Quel  impact  cogni2f  ?  Est-­‐ce  que  la  nouvelle  généra3on  Y  de  na3fs  numériques  est  •  Plus  intelligente  •  Plus  stupide  •  Plus  violente    •  Plus  dépendante  ?    
  • 8. Technomythe  1.  Na2f  =  compétent  •  Naître  dans  un  bain  numérique  ne  rend  pas  pour  celà  compétents  dans  l’u3lisa3on  •  C’est  la  même  chose  que  pour  l’écriture  
  • 9. Technomythe  1.  Na2f  =  compétent  •  Les  technologies  sont  conçues  pour  une  u3lisa3on  “naturelle”  et  la  facilité  d’u3lisa3on  peut   être  confondue  avec  la  compétence  dans  l’u3lisa3on  
  • 10. Technomythe  2.  Nous  sommes  devenus  mul2-­‐tâche  (plus  intelligents)  ASen3on  à  ne  pas  confondre  ce  que  nous  faisons  avec  ce  que  nous  savons  faire  
  • 11. Technomythe  2.  Nous  sommes  devenus  mul2-­‐tâche  (plus  intelligents)  Nous  faisons  bien  une  chose  à  la  fois  Lorsque  nous  sommes  forcés  de  faire  plusieurs  choses  à  la  fois  nous  en  meSons  une  en  veille  pour  faire  l’autre    
  • 12. Technomythe  3.  La  technologie  nous  rend     stupides  •  Cela  est  mis  sur  le  compte  de  la  plas3cité  cérébrale  •  On  dit  que  les  technologies  recâblent  notre  cerveau  
  • 13. Technomythe  3.  La  technologie  nous  rend     stupides  •  “Le  plan  de  base  pour  le  câblage  du  cerveau  est  déterminé  par  les  gènes  et  par  des   événements  biochimiques  qui  ont  lieu  pour  la  plupart  avant  que  le  cerveau  rencontre   Facebook  ou  TwiSer  •  Il  n’y  a  pas  de  preuve  expérimentale  que  vivre  avec  les  nouvelles  technologies  change  de   manière  fondamentale  l’organisa3on  du  cerveau  dans  le  sens  d’affecter  la  capacité  de  se   focaliser.”  (Chabris  &  Simon  2010)  
  • 14. Technomythe  3.  La  technologie  nous  rend     stupides  •  “Naturellement,  le  cerveau  change  à  chaque  fois  que  nous  formons  une  nouvelle  mémoire   ou  apprenons  une  nouvelle  capacité,  mais  les  nouvelles  capacités  intègrent  celles  existantes   sans  les  changer  de  manière  fondamentale.”  (Chabris  &  Simon  2010)  
  • 15. Etudes  expérimentales  sur  les  effets  sur   appren2ssage  et  fonc2ons  cogni2ves  exécu2ves  Le  message  principal  semble  être  qu’il  n’y  a  pas  de  transfert  des  acquisi2ons  aux  tâches  de  la  vie  quo2dienne    Cognive  training  in  the  elderly:  memory,  problem  solving,  rapid  visual  idenficaon  Ball  et  al.  2002    Alzheimer  Papp  et  al  2009  Brain  Training  Owen  et  al  2010  
  • 16. Les  limites  du  transfert  et  de  la  généralisa2on  •  Le  manque  (pour  le  moment)  de  preuve  de  transfert  des  compétences  acquises  par   entrainement  cogni3f    resonne  avec  d’autres  études  sur  mémoire,  raisonnement,   compétences  •  Il  faut  plus  que  de  l’entrainement  “implicite”:  l’accès  à  un  niveau  abstrait,  des   stratégies  
  • 17. Et  les  jeux  vidéo?  •  La  pra3que  des  jeux  vidéo  s’associe  à  de  meilleures  compétences  aSen3onnelles  et   visuelles    •   (aSen3on  spa3ale,  cogni3on  visuelle)    •  Mais  il  faut  prouver  qu’il  existe  une  rela3on  de  cause-­‐effet  et  que  même  dans  ce  cas   les  compétences  se  généralisent  ailleurs  qu’à  l’ac3vité  de  jeu  Green  &  Bavelier  2008  Bavelier,  Green  &  Dye  2010    Boot  et  al  2008  Boot  et  al  2011    
  • 18. Autres  ques2ons  concernant  Jeux  vidéo  &  Co.  •  Un  débat  fortement  polarisé  •  Les  mêmes  considéra3ons  s’appliquent  aux  effets  bénéfiques  et  néfastes  :  des   études  rigoureuses  sont  requises  pour  prouverla  causalité  et  l’effet  sur  la  vie   quo3dienne  et  la  société  
  • 19. La  passion  pour  jeux  vidéo,  internet  et  co.  des  gâteaux  pour  le  cerveau    
  • 20. Ingrédients  Sons  et  lumières  Mystères  à  resoudre,  causes  à  découvrir  Explora3on,  buts  et  récompenses  Emo3ons  Echange  (informa3on  et  autre)    Coopéra3on,  compé33on    
  • 21. Percep3on  
  • 22. Causalité  
  • 23. Récompense  
  • 24. Coopéra3on,  échange  
  • 25. Compé33on,  résolu3on  du  conflit  
  • 26. Pourquoi  cela  ne  nous  fait  pas  peur?  La  science  et  la  lecture  présentent  beucoup  des  caractéris3ques  de  jeux  vidéo  et  co.  Pourquoi  ne  sommes-­‐nous  pas  accros  ?    Des  ac3vités  qui  ne  viennent  pas  naturellement  à  l’esprit,  qui  demandent  effort  –  peut-­‐être  plus  que  les  jeux  vidéo  
  • 27. Notre  boite  crânienne  cache  le  cerveau  d’un  chasseur-­‐cueilleur  
  • 28. •  Nous  avons  développé  un  goût  pour  les  sucres,   les  lipides  et  les  protéines  dans  un  temps  où  cela   pouvait  garan3r  notre  survie.  •  Aujourd’hui  nous  avons  le  supermarché  du  coin,   avec  des  étagères  pleines  de  sucreries  et  pas  de   mammouths  à  chasser…  nous  en  devenons   obèses  !  •  Peut-­‐être  que  ces  considéra3ons  s’appliquent   aussi  à  nos  comportements  face  aux  nouvelles   technologies  
  • 29. •  Si  c’est  le  cas,  pour  résister  à  certaines  formes   d’u3lisa3on  excessive  ou  nuisible,  il  ne  suffit   pas  de  se  savoir  limités  •  Il  faut  adopter  de  bonnes  stratégies