• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Présentation sur les carrières en justice
 

Présentation sur les carrières en justice

on

  • 1,744 views

Description : Il existe une grande variété de professions dans le domaine de la justice. Certaines d’entre elles sont plus connues alors que plusieurs autres demeurent mystérieuses pour une ...

Description : Il existe une grande variété de professions dans le domaine de la justice. Certaines d’entre elles sont plus connues alors que plusieurs autres demeurent mystérieuses pour une grande partie de la population.

Dans cette activité, les élèves sont amenés à se familiariser avec l’ensemble des carrières qui existent dans le monde de la justice.

Public cible : Élèves du secondaire, particulièrement ceux du deuxième cycle.

Statistics

Views

Total Views
1,744
Views on SlideShare
1,562
Embed Views
182

Actions

Likes
0
Downloads
1
Comments
0

3 Embeds 182

http://www.jeunepourjeunes.com 180
http://jeunepourjeunes.com 1
http://careersinjustice.org 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Présentation sur les carrières en justice Présentation sur les carrières en justice Presentation Transcript

    • © 2012. Le présent matériel est la propriété exclusive d’Éducaloi. Les enseignants du Québec peuventl’utiliser à des fins non-commerciales seulement. Les documents doivent être utilisés dans leur formatoriginal, sans modification.Notez que le droit est un domaine en constante évolution. Ce document est à jour au 1er juillet 2012.
    • . Vous avez dit Éducaloi? MISSION Éducaloi est un organisme sans but lucratif qui s’est donné pour mission d’informer les Québécois et les Québécoises de leurs droits et de leurs obligations en mettant à leur disposition de linformation juridique de qualité, diffusée dans un langage simple et accessible. NEUTRALITÉ www.educaloi.qc.ca COLLABORATION
    • Fiches de carrières1. Avocat 8. Sténographe2. Policier 9. Traducteur juridique et3. Agent de probation et de interprète judiciaire libération conditionnelle 10. Juge4. Adjoint juridique 11. Travailleur social5. Technicien juridique 12. Agent des services6. Huissier-audiencier correctionnels7. Huissier de justice 13. Greffier-audiencier 14. Notaire
    • « CARRIÈRESEN JUSTICE »
    • Le même cheminement scolaire pour tous! Obtenir un diplôme d’études collégiales. Compléter un baccalauréat en droit. (Généralement entre 3 et 4 ans d’études, selon le programme universitaire.) Suivre les cours et passer les examens du barreau de la province où il souhaite pratiquer. (Généralement entre 4 et 8 mois de formation.) Faire un stage de 6 mois. Stagiaire, mais pas tout à fait avocat… Il ne peut pas porter le rabat (le collet blanc des avocats) lorsqu’il plaide ni commencer se présenter comme Me Untel.
    • 50% sont en pratique privée,25 % travaillent dans le secteur public ou parapublic 25% travaillent en entreprise privée, dans des organismes communautaires, etc.
    • Le procureur de la CouronneC’est l’avocat qui poursuit l’accusé au nom de la société. Il doit prouver, hors de tout doute raisonnable, que la personne est coupable.Son nom officiel est « procureur aux poursuites criminelles et pénales ».
    • L’avocat de la défenseC’est l’avocat de la personne accusée. Son rôle est de la défendre par divers moyens de preuve et de semer le doute dans l’esprit du juge ou des jurés afin que ceux-ci déclarent son client non coupable.
    • Avocat à l’international Les avocats peuvent travailler auprès d’organisations internationales telles que les Nations Unies, le Fondsmonétaire international et le Bureau international des droitsdes enfants ou encore au sein d’entreprises multinationales.S’il ne travaille pas dans un domaine international, un avocat devra généralement refaire au moins une partie de sa formation pour travailler dans un autre pays.
    • Le non traditionnel Certains avocats particulièrement intéressés par les questions sociales travaillent dans des organismes communautaires.Ils peuvent défendre les droits des minorités, mettre en place des programmes d’aide, renseigner les citoyens sur leurs droits et les assister dans leurs démarchesjuridiques, rédiger des mémoires pour les commissions parlementaires, offrir de l’information juridique vulgarisée, etc. Les avocats ont également la possibilité de mettre leurs habiletés au service de différents secteurs d’activités économiques, artistiques et sociales. On trouve des avocats dans le milieu universitaire, en gestion et en politique, de même que dans le monde du spectacle et des communications.
    • La formationObtenir un diplôme d’études collégiales en techniquespolicières. (Offert dans une dizaine de cégeps au Québec.)Ensuite : suivre une formation à l’École nationale depolice du Québec.Les candidats doivent satisfaire à plusieurs conditionsafin d’être admis à cette école:  Ne pas avoir été reconnu coupable dune infraction criminelle.  Détenir un permis de conduire.  Répondre à des critères d’agilité et de force.  Être en excellente condition physique.  Avoir une bonne vision.
    • La formation pour la GRCLes personnes qui aspirent à y travailler comme policierdoivent :  Être citoyen canadien.  Être âgées d’au moins 19 ans.  Avoir obtenu un diplôme d’études secondaires.  Disposer d’un permis de conduire valide.  Avoir une bonne réputation.  Les candidats retenus par la GRC devront de plus suivre une formation de 24 semaines à Régina, en Saskatchewan.
    • Le travail des policiers comporte quatre grands volets : 1- La prévention du crime. 2- L’intervention dans les situations d’urgence. 3- L’enquête. 4- La coordination des services policiers. EnquêteurIl est le policier chargé de diriger l’enquête criminelle, qui vise à amasser des preuves dans le but de trouver le ou les coupables d’un crime. Lors du procès, il est le brasdroit du procureur aux poursuites criminelles et pénales, en raison de sa grande connaissance du dossier.
    • Prévention du crime La mission première des policiers est de maintenirl’ordre, d’assurer la sécurité publique et de faire respecter les lois. À ce titre, ils :  Organisent des séances d’information;  Participent à des programmes communautaires;  Développent des partenariats avec les organismes communautaires et les institutions de leur région.Au cinéma et à la télévision, on met rarement en valeur le rôle des policiers en matière de prévention : une chasse à l’homme est évidemment plus excitante qu’une ronde de surveillance dans un parc! Cependant, il s’agit là d’une importante partie du travail des policiers.
    • Le jugeC’est la personne qui détient l’autorité au tribunal.Le juge est l’organisateur en chef du procès. Il doit voir au respect des règles de preuve et expliquer les notions juridiques au jury.
    • L’école des juges?Il n’y a pas d’« école des juges » au Québec. Pour devenir juge, il faut avoir pratiqué le métier d’avocat pendant au moins 10 ans.Les juges sont nommés par les gouvernements fédéral et provincial, qui ont chacun des processus distincts de nomination.Le comité de sélection s’assure que le candidat possède :  Toutes les aptitudes professionnelles requises pour exercer les fonctions liées au poste.  Un dossier professionnel irréprochable comme avocat.  Une conduite exemplaire, pour pouvoir incarner la justice aux yeux des citoyens.
    • Le notaire« Mieux vaut prévenir que poursuivre. » Voilà quipourrait être le dicton des notaires. Au même titre que les avocats, les notaires œuvrent commeconseillers juridiques dans plusieurs domaines du droit. Leur profession se distingue de celle des premiers par le fait qu’ils n’interviennent pas lorsqu’il y des poursuites. Leurs compétences particulières sont d’unegrande utilité à plusieurs moments-clés de la vie d’une personne.Voyons quelques exemples…
    • Protection du patrimoine Quand une personne se marie, achète une propriété ou fondeune famille, elle n’a pas envie de penser aux implications de ces évènements sur sa personne et ses biens. Le notaire doit cependant prévoir tous les scénarios possibles dans de telles circonstances:  Contrat de mariage;  Convention de vie commune;  Testament;  Mandat en cas d’inaptitude;  Bilan patrimonial.Les documents préparés par un notaire constituent des « actesauthentiques ». Concrètement, cela signifie que leur authenticité est très difficile à contester devant les tribunaux.
    • Transactions immobilières Puisqu’on ne plaisante pas avec l’achat d’une maison, les acheteurs ont intérêt à consulter un notaire pour rendre officiel le transfert de propriété prévu dans le contrat de vente. Aussi, quand les acheteurs empruntent de largent pour acheter une maison, les banques ou les caisses populaires qui prêtentlargent exigent souvent davoir la maison en garantie du paiement. Cette garantie sur la maison sappelle lhypothèque. Celle-ci doit obligatoirement être établie devant un notaire, ce qui lui donne un rôle supplémentaire dans les transactions immobilières.
    • Autres services Les notaires fournissent également leur expertise dans les domaines suivants :  Adoption  Célébration du mariage  Immigration  Fin de l’union civile (une façon de s’unir légalement qui ressemble au mariage)  Droit des affaires Aussi, comme ils ont pour rôle de faciliter la bonne entente des parties, les notaires peuvent agir à titre de médiateurs.Certains d’entre eux font également de la planification financière etfiscale: régimes d’épargne-retraite, régimes d’épargne-étude, etc.
    • Le greffier-audiencierLes greffiers-audienciers sont un peu les maîtres d’œuvre du processus judiciaire : ils s’assurent que toutes les actionsdes parties sont coordonnées et effectuées au bon moment. Les fonctions que remplissent les greffiers-audienciers peuvent être divisées en trois temps : avant, pendant et après le procès. Le nom greffier est issu du mot greffe. Celui-ci vient du mot latin graphium, qui voulait dire « poinçon à écrire ». Dans lAntiquité, on se servait de ces poinçons de fer ou dos pour graver des inscriptions sur des tablettes.
    • Avant le procès À cette étape, le greffier-audiencier peut agir comme assistant ou secrétaire du juge.Le greffier-audiencier peut aussi avoir les responsabilités suivantes : Décider de la date et de l’heure de l’audience, après avoir consulté les avocats des deux parties. Planifier les conférences et les audiences nécessaires avant le procès. S’assurer que le dossier qui sera débattu est complet et conforme aux exigences de la loi. Il faut savoir qu’une cause portée devant un tribunal, c’est avant tout un tas de documents transmis à la cour. Il n’est pas rare que le dossier soit assez volumineux pour remplir plusieurs boîtes… et c’est au greffier- audiencier que revient la tâche d’en prendre soin!
    • Le jour de l’audienceDe son bureau situé devant celui du juge, c’est le greffier-audiencier qui : Mentionne le nom de la cause et celui des parties. Demande aux avocats de se présenter. Tient le procès-verbal (résumé officiel des étapes du procès). Prend des notes pour le juge sur les éléments importants mentionnés en cour. Appelle les témoins à la barre et leur demande de jurer (ou d’affirmer solennellement) de dire « la vérité, toute la vérité, rien que la vérité ». Lorsque les avocats veulent présenter des documents ou des objets au juge, ils les présentent d’abord au greffier- audiencier, qui les remet au juge après avoir noté leur nature et leur avoir attribué un code spécial qu’on appelle une « cote ».
    • Comment devenir greffier? Il n’existe pas de formation spécifique pour devenir greffier-audiencier. Cependant, un diplôme en techniques juridiquesest normalement exigé pour ce type de poste, que ce soit au ministère de la Justice ou dans les cours municipales du Québec. Les techniciens juridiques qui aspirent à devenir greffier- audiencier doivent suivre une formation offerte par leur employeur dans le but d’acquérir les connaissances et compétences nécessaires pour exercer cette fonction.
    • Huissier de justiceOn sonne à la porte? C’est peut-être un huissier dejustice qui vient accomplir certaines démarches au nom de la justice. Toutefois, les tâches exécutées par les huissiers de justice sont multiples et ne se résument pas à la signification de procédures judiciaires et à la saisie de biens! Ils peuvent recevoir divers mandats de leurs clients(souvent des avocats) concernant l’un ou l’autre des éléments suivants :  la signification de procédures judiciaires;  l’exécution des décisions de justice;  le constat;  le recouvrement de créances à l’amiable.
    • La formationAu Québec, cette profession est encadrée par la loi, et c’est un organisme nommé la Chambre des huissiers de justice du Québec qui voit au respect des conditions d’exercice de la profession. Pour obtenir le permis d’exercice, il faut:  Obtenir un diplôme d’études collégiales en techniques juridiques.  Suivre le cours de formation de la Chambre, d’une durée de 4 semaines.  Faire un stage de formation professionnelle de 6 mois.  Réussir l’examen professionnel. Jadis, en France, les huissiers portaient un uniforme et ils devaient être tonsurés (rasés sur le sommet de la tête).
    • Huissier-audiencierC’est lui qui voit à ce que la salle soit prête pour leprocès. À l’arrivée du juge, il demande aux gens de garder le silence et c’est lui qui prononce la fameuse phrase : « La cour est ouverte». La formation Il n’existe pas de programme particulier pour devenir huissier-audiencier. Comme conditionpréalable à l’obtention de ce poste, le ministère de la Justice ainsi que les cours municipales duQuébec exigent un diplôme d’études secondaires (DES). Afin d’acquérir les connaissances et compétencesrequises pour l’exercice de la fonction, les candidats suivent une formation offerte par leur employeur.
    • Et beaucoup d’autrescarrières passionnantes…  Technicien juridique  Traducteur juridique  Sténographe  Agent de service correctionnel  Agent de probation  …
    • - FIN -