Aventure à VTT à MONTROND (39)

1,422 views
1,320 views

Published on

une belle aventure vécue par une classe de primaire du Jura en juin 2010.

Published in: Education
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
1,422
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
4
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Aventure à VTT à MONTROND (39)

  1. 1. Les 5 jours VTT ITINERANCE des Petits Elans dedes Petits Elans de Montrond 1
  2. 2. La préparationLa préparation 2
  3. 3. Nous nous sommes bien préparés avant le départ. Nous avons fait 9 sorties de plus en plus difficiles souvent suivies d’entrainements techniques qu’on appelait gymkhanas. Ces exercices nous ont permis d’être de plus en plus confiants et sûrs de nous à vélo. Au fil du temps, on contrôlait de mieux en mieux notre machine. 3
  4. 4. 4
  5. 5. 5
  6. 6. Le grand départLe grand départ 6
  7. 7. C’est le grand jour. Après 7 mois de préparation, on y est enfin. Comme vous pouvez le voir, nos parents étaient bien tristes de nous quitter et certains d’entre nous étaient un peu inquiets. 7
  8. 8. 8
  9. 9. Certains grands frères nous auraient bien volontiers accompagnés, n’est-ce pas Arthur ? 9
  10. 10. Le chargement des bagages était spectaculaire : attention Joël, si c’est comme dans la pub, la camionnette va exploser. 10
  11. 11. Lionel est très bien organisé et avait apporté un matériel de professionnel : heureusement. 11
  12. 12. Les parents accompagnateurs sont retournés à l’école et écoutent attentivement les consignes du maître avant le départ : ils sont presque aussi attentifs que nous. 12
  13. 13. 13
  14. 14. 14
  15. 15. Plus que 5 minutes avant le départ : nous sommes tous prêts. Un accompagnateur pour 4, mais certains ont un régime de faveur : 2 mamans pour 4 sportifs. C’est parti ! 15
  16. 16. Première panne à 100 m de l’école : heureusement que les mécanos sont déjà au top. 16
  17. 17. Après ce petit souci, nous voilà partis. Comme au tour de France, les vaches sont de la partie. Nous n’étions tout de même pas rassurés. 17
  18. 18. Les premières côtes entre Molain et Chamole et les premières souffrances sauf pour Bryan très à l’aise. 18
  19. 19. Heureusement, nous faisions des pauses « barres céréales », un moment très apprécié par certaines. 19
  20. 20. Attention tout de même en descente. 20
  21. 21. Première et unique crevaison du séjour au dessus de Poligny (il n’y a que ce genre d’incident qui puisse arrêter Bryan: merci Mr DUCRET. 21
  22. 22. C’est l’arrivée à Poligny pour Romain très bien escorté. 22
  23. 23. Kevin profite également de l’aide d’un papa mais pour retrouver ses affaires de rechange (Maman ! Tu les avais trop bien rangées). 23
  24. 24. Et c’est le 1er repas pris au collège Jules Grévy de Poligny. Les garçons sont très occupés (on ne sait trop par quoi…)En tout cas, très bon accueil de la part des personnels d e l’établissement. Les élèves nous regardaient comme des mini- moys (ce sont leurs termes)mais c’était bien quand même. 24
  25. 25. L’après-midi, nous sommes allés visiter la maison du comté ; Nous avons appris comment ce fromage était fabriqué et surtout nous l’avons goûté. Louis semble vraiment avoir encore faim tandis que Julien cherche une tactique pour détourner l’attention de cette dame. (Monsieur Villet semble intéressé aussi). 25
  26. 26. Puis, retour au collège pour une leçon de SVT sur la vie des abeilles, gentiment proposée par Monsieur TISSOT. Pas une mouche ne volait. On a goûté du miel mais aussi à la vie de collégiens. 26
  27. 27. Puis nous sommes partis à la chasse aux insectes (Emma est toujours aussi sérieuse). 27
  28. 28. En fin d’après-midi, nous nous sommes rendus dans une école de Poligny pour publier le compte rendu de la journée sur notre site internet. 28
  29. 29. Pas facile de se remettre à travailler après une journée comme celle-ci… 29
  30. 30. Pendant ce temps-là, une équipe de parents montaient les tentes, enfin certains parents… 30
  31. 31. Tout semble prêt pour une bonne nuit de sommeil. 31
  32. 32. Les deux Juliens dans leur appartement : ils dormiront comme des anges. 32
  33. 33. Les deux chloés et Alyson auxquelles sera décernée la palme de la tente la plus calme de la nuit. 33
  34. 34. Quatre des filles les plus excitées de la soirée. 34
  35. 35. 35
  36. 36. Attention, on ferme, nous dit Camille : on a besoin de « fatigue » nous. 36
  37. 37. Clémence et Léa ne s’attendaient pas à ce que cette jeune fille rêveuse ne s’endorme qu’à une heure du matin. 37
  38. 38. Le deuxième jourLe deuxième jour 38
  39. 39. Le lendemain, 2ème jour , nous avons pris notre petit déjeuner au lycée Friant : Julien était d’ailleurs prêt pour le départ avant tout le monde. 39
  40. 40. Derniers conseils avant de partir en direction d’Arbois (Jules est très concentré et attendra toute la semaine que le maître donne l’autorisation de doubler) 40
  41. 41. Julien : premier au petit déjeuner et premier dans la côte de Charcigny. 41
  42. 42. On n’a pas idée : une côte si raide juste après les corn flakes : tout le monde à terre pour une séance de souffrance : c’est aussi ça le VTT et le sport. 42
  43. 43. Léa a décidé de ne pas abdiquer : bel état d’esprit et belle attitude. 43
  44. 44. D’autres, en « manque de fatigue », profitent des services d’un papa galant. 44
  45. 45. Ça va tout de même mieux en descente : quelle belle équipée! Mais malheureusement, pour traverser les vignes de la Pinte, cinq autres côtes bien raides nous attendaient. 45
  46. 46. Malgré les difficultés, Alyson garde le sourire. Au troisième plan : un homme heureux. 46
  47. 47. Camille a retrouvé une attitude de cycliste et file vers Arbois avec une volonté de fer. Bravo ! 47
  48. 48. Arrivée à Arbois par le petit pont sur la Cuisance : quelle belle ville !Cuisance : quelle belle ville ! Mais que cherche donc Clémence ? 48
  49. 49. Après un succulent repas au lycée professionnel des vignes, …. 49
  50. 50. …nous sommes allés visiter la Maison de Pasteur devant laquelle nous avons posé pour une photo de famille. 50
  51. 51. Après avoir fait le compte rendu de la journée dans la salle informatique de l’école Aragon, nous avons dîné et nous avons dormi dans le gymnase municipal de la ville. Heureusement, car il a plu de 2h à 5 h du matin. L’installation du campement se fait sous les ordres de Bryan aussi à l’aise dans ce domaine que sur un vélo. 51
  52. 52. Bonne nuit les filles ; ce soir là : palme de la nuit tranquille à tout le monde. Il faut dire que le maître et les parents dormaient à proximité… 52
  53. 53. Le troisième jourLe troisième jour 53
  54. 54. Après une bonne nuit, nous sommes repartis sous une petite bruine. Notre maître nous avait prévenus que cette étape allait être la plus difficile de la semaine. Il avait raison. Nous sommes ici en train de gravir la terrible côte de Mesnay (1km à côté du vélo). Heureusement, les parents nous ont aidés à pousser nos VTT. 54
  55. 55. Et, comme vous le voyez, nous sommes assez vite remontés sur nos machines. 55
  56. 56. 56
  57. 57. Clémence, bien escortée, sur un sentier qui était, par endroits , très technique et surtout très glissant: « du vrai VTT » a dit Jérémy, notre accompagnateur professionnel. 57
  58. 58. • Alexandra, très courageuse, qui vient de doubler Jérémy et de le laisser sur place. • Et pourtant, le faux plat pour arriver à Ivory était bien fatigant. • Et ce n’était pas fini, puisqu’il nous a fallu redescendre sur Salins par un sentier très difficile: ça descendait tellement et il y avait tellement de cailloux glissants que nous avions mal aux mains à force de serrer nos freins. 58
  59. 59. Après un repas copieux au lycée climatique de Salins, nous voici en train de visiter les salines. 59
  60. 60. Cette grosse roue sert à pomper la saumure pour en extraire le sel qui, à l’époque, avait une grande valeur. Salins était d’ailleurs plus grand que Besançon. 60
  61. 61. Le soir, après avoir fait le compte rendu de la journée dans une salle informatique du lycée et transmis les informations sur notre site, nous avons très bien dormi au camping municipal. 61
  62. 62. Le quatrième jourLe quatrième jour 62
  63. 63. Quelle galère ce rangement de bagages tous les matins. Mais au bout de trois jours, nous sommes plus efficaces. 63
  64. 64. Petit aperçu des bagages d’une classe de CM en balade… 64
  65. 65. Les filles se refont une beauté avant de rencontrer les garçons d’Andelot 65
  66. 66. Comme tous les matins, nous étudions le parcours sur nos road-books. 66
  67. 67. Arrivés à Thésy par le bus, nous avons récupérés nos vélos. Les adultes essaient de « trouver un raccourci »qu’ils disaient … et quatre kilomètres de plus… 67
  68. 68. C’est le départ pour Andelot. Nous remercions les personnes chez lesquelles nous avions posé nos vélos pour la nuit. 68
  69. 69. C’est aussi ça le VTT: des paysage splendides et du plaisir. Certains se sentent même pousser des ailes. 69
  70. 70. Arrivés à Andelot, nous sommes accueillis très chaleureusement par les élèves de l’école. Rien ne vaut une bonne partie de foot pour lier amitié. 70
  71. 71. Côté filles, même si ça a l’air un peu plus froid, ça ne se passe pas trop mal. Elles sont grandes les leurs! 71
  72. 72. Midi: nous profitons d’un excellent repas servi par les adultes: ne te jette pas sur les tomates Léa! 72
  73. 73. Et ce sont les adieux. Merci à toute l’école d’Andelot et à Hervé son directeur. 73
  74. 74. Et c’est reparti direction Champagnole avec Bryan toujours assi à l’aise et des parents très enthousiastes… 74
  75. 75. Agathe, concentrée et très professionnelle. Même Nicolas est impressionné et tente en vain de la faire sourire… 75
  76. 76. Jordan a décidé de prendre les choses en main et les camarades s’accrochent… Quelle allure Jo! 76
  77. 77. Romain qui a battu le record de passage dans les flaques et à qui sera attribué le titre de « petit sanglier ». 77
  78. 78. Certains d’entre nous avaient la chance d’être accompagnés par Papa ou maman: ici les Ducret mère et fille. 78
  79. 79. Oriane et son papa. 79
  80. 80. La famille Monneret 80
  81. 81. Joël et sa fille Sarah 81
  82. 82. Yann et sa maman 82
  83. 83. Monsieur AVON et sa fille 83
  84. 84. Acerbis père et fils 84
  85. 85. Dis papa, tu me prêtes la Jeep? 85
  86. 86. Quand « on n’a pas de parents »,on a des copains: Arthur et Romain. 86
  87. 87. Les inséparables et certainement les plus courageuses: Camille et Alexandra. 87
  88. 88. Petit coup de barre pour Jordan après sa course de folie. 88
  89. 89. Certains n’ont pas eu peur de se mouiller: n’est-ce pas Monsieur ACERBIS? 89
  90. 90. Petite difficulté avant l’arrivée à Champagnole: Et quand il y a difficulté, il y a Chloé! 90
  91. 91. Arrivée à Champagnole escortés par les policiers municipaux Non Polo, on ne double pas la police ! 91
  92. 92. Ici, nous allions tellement vite que les policiers décident de tous nous embarquer. 92
  93. 93. Cette fois, nous sommes tout près du but. Un peu de détente à la base de la roche pour une équipe vraiment sympathique. 93
  94. 94. 94
  95. 95. Jérémy et son fan club 95
  96. 96. Le cinquième jourLe cinquième jour 96
  97. 97. Et c’est reparti pour la dernière étape. Certains ne sont apparemment pas d’accord sur la direction à prendre. 97
  98. 98. Les vedettes sourient aux photographes. 98
  99. 99. Romain… facile. 99
  100. 100. Clémence a retrouvé le sourire… 100
  101. 101. En fin de matinée, nous visitons la ferme biologique de Taravent. La faim commence à se faire sentir… …pour eux aussi d’ailleurs. Quel exemple ! 101
  102. 102. Et nous voilà tous réunis pour un pique-nique très agréable avant la dernière ascension vers Montrond. 102
  103. 103. L’arrivée approche. C’est déjà la fin. Petit coup de blues pour Romain et sa troupe. 103
  104. 104. Après une dernière montée de la côte de l’Heute, nous sommes à 300 mètres de l’arrivée. Nous répétons une chanson pour remercier le maître et Jérémy. 104
  105. 105. Pendant ce temps, à l’école, les papas nous préparent gentiment des crêpes. La fête s’organise. 105
  106. 106. Les mamans ne sont pas en reste. Elles répètent une chanson de leur composition : « À bicyclette ». 106
  107. 107. Nos camarades des petites classes, eux aussi, aidés de leurs maîtresses, ont préparé notre arrivée : quel enthousiasme ! 107
  108. 108. 108
  109. 109. 109
  110. 110. Et c’est l’apothéose : arrivée en fanfare sous les applaudissements des spectateurs. On se croirait vraiment au tour de France. Grand moment d’émotion pour nous tous… 110
  111. 111. …suivi des retrouvailles avec les parents (« Tu nous as manqué, tu sais… »)… 111
  112. 112. …et avec les petites sœurs. 112
  113. 113. 113
  114. 114. Notre projet en chiffres Sorties d’entraînement avant l’itinérance: 9 Nombre de parents accompagnateurs à vélo : 18 114 Nombre de parents accompagnateurs à vélo : Nombre de parents apportant leur aide en soirée : Conducteurs : 18 19 3
  115. 115. Distance totale parcourue : 107km Dénivelé : Vitesse moyenne 1220 m 115 Vitesse moyenne (sans compter les arrêts) : Temps réel passé sur le vélo : 8,9 km/h 12h
  116. 116. Changement de vélo après incident technique : 2 Crevaison : Essence économisée si chacun de nous avait fait une seule une cinquantaineDéraillements : 116 Essence économisée si chacun de nous avait fait cette distance en voiture : 450 Litres Défaillance physique ou morale : 0.0006 Masse de CO2 non rejetée dans l’atmosphère : 1172 kg = 1,172 tonne
  117. 117. 117
  118. 118. La fin du périple… Un grand merci à tous ceuxUn grand merci à tous ceux qui ont participé ! 118
  119. 119. Souvenirs, souvenirsSouvenirs, souvenirs 119
  120. 120. 120
  121. 121. 121
  122. 122. 122
  123. 123. 123
  124. 124. 124
  125. 125. 125
  126. 126. 126
  127. 127. Avec la participation de Oriane Léa-Marie Léa Pauline Bryan Clémence.M Chloé.M Chloé.T Lucie Alyson Charly Emma Louis Clémence.B Léane RomainLouis Clémence.B Léane Romain Julianna Julien.D Jordan Yann Nicolas.Z Nicolas.T Alexandra Sarah Agathe Camille Jordan Jules Julien.DO 127
  128. 128. Retrouvez-nous sur notre site http://ecole.montrond.39.free.fr ! 128

×