Cartographie des marchés Open Source belges et français

1,819 views

Published on

Published in: Technology, News & Politics
0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
1,819
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
19
Actions
Shares
0
Downloads
39
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Cartographie des marchés Open Source belges et français

  1. 1. [ Rencontres Mondiales du Logiciel Libre 2011 – Lundi 11 juillet 2011 ] .Cartographie des marchés Open Source belges et français . Robert Viseur (robert.viseur@cetic.be)
  2. 2. Qui suis-je?• Robert Viseur • Ingénieur Civil, Mastère en Management de lInnovation, Docteur en Sciences Appliquées. • Spécialisé dans les questions relatives à léconomie des logiciels libres et aux pratiques de co-création, ainsi que dans les technologies de recherche et de traitement de linformation (outils dindexation, API,...). • Responsable de lannuaire de prestataires logiciellibre.com. • Assistant à la Faculté Polytechnique de lUniversité de Mons (www.umons.ac.be). • Conseiller technologique au CETIC (www.cetic.be). 2
  3. 3. Quest-ce que le CETIC ?• Centre dExcellence en Technologies de lInformation et de la Communication basé à Charleroi (Belgique).• Trois départements (et types de services) : • Software & System Engineering : qualité logicielle (fiabilité, sécurité, respect des normes internationales, processus,...). • Software & Services Technologies : architectures orientées services et sémantique. • Embedded & Communication Systems : prototypage de systèmes embarqués communicants et nouvelles technologies électroniques. 3
  4. 4. Introduction 4
  5. 5. Quentend-t-on par logiciel libre et Open Source (1/2) ?• Définition du logiciel libre par la Free Software Foundation (fsf.org) sur base de quatre libertés. • Liberté 0 = liberté dexécuter le programme, • Liberté 1 = liberté détudier le fonctionnement du programme, • Liberté 2 = liberté de redistribuer des copies, • liberté 3 = liberté daméliorer le programme et den publier les améliorations.• Définition du logiciel Open Source par lOpen Source Initiative (opensource.org) sur base de 10 critères (Open Source Definition). 5
  6. 6. Quentend-t-on par logiciel libre et Open Source (2/2) ?• Un logiciel libre est généralement Open Source (au sens de lOSI) et réciproquement. • Les différences sont essentiellement idéologiques. • Les licences reconnues par la FSF et lOSI sont globalement les mêmes.• Deux choses à retenir : • Un logiciel est libre et Open Source dès lors que la licence est reconnue par la FSF et lOSI. • Laccès au code source est une condition nécessaire mais non suffisante. • Il existe des licences qui ont lapparence des licences libres sans en avoir toutes les caractéristiques (licences « Canada Dry ») : licences hybrides, licences communautaires (ex. : Sun Microsystems SCSL), certaines licences Shared Source (Microsoft),... 6
  7. 7. Qui sont les acteurs du marché (1/2) ?• Sept types dacteurs : • les communautés, • Exemple : Apache Tomcat, CommunesPlone, OpenStreeMap,... • les méta-communautés (ou communautés de communautés), • Exemple : Apache, OW2,... • les associations, fondations et consortiums, • Exemple : BxLUG, Apache, Maegia, OW2,... • les entreprises, • Exemple : Red Hat, Linagora, Nuxeo, Smile, OpenERP, Talend,... et, par extension, Adullact Projet, CIRB, Etnic, Smals,... 7
  8. 8. Qui sont les acteurs du marché (2/2) ?• Sept types dacteurs (suite) : • les organismes de recherche, • Exemple : CETIC, INRIA, Multitel, ULouvain, UMons,... • les personnalités, • Exemple : Dries Buytaert (Drupal), Stéphane Fermigier (Nuxeo), Damien Sandras (Ekiga),... • les clients finaux (secteur public ou privé). • Exemple : Commune de Charleroi, de Seneffe (CommunesPlone), de Sambreville (CommunesPlone),... 8
  9. 9. Quelles sont les actions des entreprises ?• Les entreprises: • consomment, transforment et produisent du logiciel libre (de manière opportuniste ou exclusive), • sous-traitent à dautres entreprises la mise en œuvre des logiciels, • créent des communautés, • interagissent avec les communautés existantes, • supportent les communautés existantes (financement, délégation de personnel, don de codes sources,...), • engagent ou subsidient des personnalités, • coopèrent avec dautres entreprises (coopétition) de manière formelle ou informelle. 9
  10. 10. Tous les prestataires vont-ils à lÉglise de lEmacs (1/2) ?• Différents niveaux de « pratique du Libre » parmi les prestataires recourant aux logiciels libres et Open Source : • Utilisation de briques éprouvées dans des développements de logiciels non libres (édition). • Utilisation de briques éprouvées lors de « Pour être un saint dans lÉglise de missions de services. lEmacs, il faut vivre une vie pure. • Publication de logiciels libres « avec Il faut se passer de viscosité » (double licence, modèle « Open tout logiciel propriétaire. » Core »,...). (Saint-Ignucius) • Publication de logiciels libres sous licence (A) (L)GPL uniquement. • ... 10
  11. 11. Tous les prestataires vont-ils à lÉglise de lEmacs (2/2) ?• Au delà de ses compétences techniques (et de ses éventuelles convictions idéologiques), le prestataire Open Source peut cependant apporter une capacité à interagir avec les communautés. • Intérêt à rester au plus prêt de la version officielle dun logiciel. • Attention aux forks internes aux entreprises. • Intérêt du modèle noyau-extension. • Intérêt à entrer dans la version officielle déventuelles modifications dintérêt commun • Principe de mutualisation. 11
  12. 12. Projets de référence 12
  13. 13. Existe-t-il des projets belges de référence (1/2) ?• Oui (projets commerciaux) : • OpenERP • ERP développé en Python par la société OpenERP (Tiny). • Dokeos • LMS développé par la société Dokeos sur base dun fork du LMS Claroline (ULouvain). • Autres : • Claroline : LMS démarré par lULouvain, développé depuis en consortium (consortium Claroline). • Tryton : fork dOpenERP développé par B2CK. • Divers : GWeb JUnivers, Geezteem Appy, PhpLangEditor,... 13
  14. 14. Existe-t-il des projets belges de référence (2/2) ?• Oui (projets communautaires) : • Chamilo • LMS né en 2010 et basé sur Dokeos (fork). • Développement soutenu par BeezNest (BE). • CommunesPlone • CMS et outils métiers dédiés aux secteurs public (centré initialement sur les communes) et développé sur Plone. • Développement soutenu par diverses PME belges (Gednius, Geezteem,...). • Drupal • CMS modulaire développé en PHP par Dries Buytaert (UAnvers). • Développement soutenu par Acquia (Dries Buytaert ; UK, USA). • Ekiga (Gnomemeeting) • Softphone compatible H323 et SIP développé par Damien Sandras sur base dun travail de fin détudes (ULouvain). 14
  15. 15. Que nous apprend Google (1/2) ?• Taux de recherche pour les références Open Source comparable aux références propriétaires.• Drupal davantage recherché en Flandre (ancrage local?). 15
  16. 16. Que nous apprend Google (2/2) ?• Sur Google Adwords (au 09 mars 2011) : • Intérêt marqué par les technologies Open Source en local (cf. pourcentage). Biais local en faveur du projet belge OpenERP. • Concurrence globalement plus faible entre annonceurs (revendeurs et prestataires) sur les annonces liées à lOpen Source (mais plusieurs mots-clefs ≥ 1USD). 16
  17. 17. Existe-t-il des projets français de référence (1/2) ?• Oui (projets commerciaux) : • Dolibarr : ERP léger pour indépendant/TPE/PME. • ERP5 : ERP développé en Python par Nexedi. • Exo Platform : outil de groupware édité par Exo. • Maarch : GED développée en PHP par la Maarch. • Mandrakesoft/Mandriva : distribution GNU/Linux commerciale. • Nuxeo : ECM et GED développée par Nuxeo (en Python puis Java). • OBM : outil de groupware édité par Linagora. • Symfony : framework de développement PHP développé par Sensio Labs. • Talend : ETL édité par Talend. • ... 17
  18. 18. Existe-t-il des projets français de référence (2/2) ?• Oui (projets communautaires) : • Dotclear : moteur de blog PHP utilisé notamment par Gandi.net. • GLPi : gestionnaire de parc informatique soutenu par INDEPNET. • Mageia : fork communautaire de la distribution GNU/Linux Mandriva. • Spip : CMS PHP utilisé notamment par Le Monde Diplomatique. • ...• Oui (projets de mutualisation ; cf. Adullact) : • Lutece CMS : CMS Java (Mairie de Paris XIII). • OpenMairie : progiciel de gestion communale. • ... 18
  19. 19. Cartographie des opérateurs publics en Belgique et en France 19
  20. 20. [BE] Vue par niveau de pouvoir (1/2)• Niveau fédéral : • Usages clairsemés des logiciels libres. • Intérêt marqué pour les standards ouverts (= spécifications ouvertes, pas de restriction dusage, plusieurs lecteurs compatibles).• Niveau provincial : peu de logiciels libres (surtout dans les infrastructures).• Niveau communal : • Situation variable dune commune à lautre. Lien fort avec des opérateurs historiques. • Projet CommunesPlone (communesplone.org) supporté par le SPW (spw.wallonie.be) via la DG05 (ex-DGPL). 20
  21. 21. [BE] Vue par niveau de pouvoir (2/2)• Niveau régional : • Région bruxelloise : situation contrastée. • Région flamande : contrat dexternalisation avec Hewlett Packard et Belgacom. • Région wallonne : « Promouvoir lutilisation des standards ouverts et les logiciels libres » (p120) dans la « DÉCLARATION DE POLITIQUE RÉGIONALE WALLONNE », « Une énergie partagée pour une société durable, humaine et solidaire », 16 juillet 2009 (shrl.be/000066). 21
  22. 22. [BE] Opérateurs publics Open Source en Région wallonne (1/2)• ETNIC : • Services (dont le développement logiciel) pour les services publics en Communauté française. • Utilisation de logiciels libres (Ubuntu, Alfresco,...) et mise en place de la forge Vulcain (forge.etnic.be).• Smals • Services ICT (dont le développement logiciel) pour le secteur social et le secteur des soins de santé. • Publication dun inventaire des logiciels libres et des standards ouverts (inventaireoss.smals.be). 22
  23. 23. [BE] Opérateurs publics Open Source en Région wallonne (2/2)• CommunesPlone : • Projet communautaire sous licence GPL porté par lUVCW ( www.uvcw.be) de logiciels portails et métiers pour les communes. • Mutualisation avec dautres niveaux de pouvoirs (Région wallonne, Communauté française,...).• Qualicité : • Sélection, achat, adaptation et distribution de logiciels standards. • Logiciels métiers (développements externalisés) pour les communes et les CPAS sur base de briques Open Source et « hybrides ».• Note : • Arrêt dAgoracités (www.agoracites.be) au profit de CommunesPlone (shrl.be/000065). • Projet de fusion entre CommunesPlone et Qualicité ( shrl.be/000072). 23
  24. 24. [FR] Opérateurs publics Open Source en France• Adullact et Adullact Projet : • Soutien en matière de mutualisation dans le secteur public (hébergement de projets, organisation de conférences, animation de groupes de travail,...). • Aide pour lorganisation et le financement du développement et de la maintenance dapplications libres métiers pour les collectivités territoriales, les administrations publiques et le secteur de la santé.• Autres ? • Intérêt pour les logiciels libres de certains syndicats mixtes (structures de coopération intercommunale) informatiques : www.alpi40.fr, www.cogitis.fr,... • LiberAccès (GIE puis GIP). 24
  25. 25. Cartographie des prestataires privés en Belgique et en France 25
  26. 26. Quelles sont les types de produits et services supportés (1/3) ?• Vente de matériel • Matériels testés avec du logiciel libre. • Exemples : ordinateurs (postes de travail et serveurs), téléphones (compatibilité SIP),... • Open Hardware• Édition Open Source.• Services.• Hébergement de sites et dapplications (SaaS). 26
  27. 27. Quelles sont les types de produits et services supportés (2/3) ? 27
  28. 28. Quelles sont les types de produits et services supportés (3/3) ?• Méthodologie : • Exploitation des données de lannuaire « logiciellibre.com » (données 2009). • Détermination de lactivité des entreprises sur base de leur communication Internet (site).• Comparaison des entreprises belges et françaises : • Édition Open Source moins fréquente quen France. • Spécialisation moindre des activités de services. • Offres SaaS plus rares. • Contributions vers les communautés moins fréquentes. 28
  29. 29. Suite ?• Étude plus approfondie sur la répartition géographique et les produits et services proposés par les prestataires basés en Belgique et en France.• Remarques générales : • Étude basée sur lannuaire LogicielLibre.com (données 2011 ; plus de 125 entreprises belges répertoriées et plus de 200 entreprises françaises). • Réservé aux entreprises accordant une place significative aux logiciels libres dans leur communication commerciale. • Moindre connaissance du marché flamand. • Limitation pour la France : toutes les filiales et sièges locaux ne sont pas encodés. • Peu de faillites constatées (environ 5 entre 2004 et 2011 en Belgique). 29
  30. 30. Quelle est la répartition géographique (1/2) ?• Couverture correcte de lensemble du territoire belge mais...• Plus forte concentration de prestataires à Bruxelles et autour de Bruxelles (Brabant flamand et wallon).• Couverture correcte de lensemble du territoire français mais...• Forte concentration autour de Paris, Lille et Lyon et faible concentration au nord de Toulouse. 30
  31. 31. Quelle est la répartition géographique (2/2) ?• Remarque : existence en France de plusieurs groupements de prestataires : • nationaux (CNLL, FNILL,...) ou... • locaux... • sous forme dassociations (Alliance Libre, Cap Libre, Libertis, Ploss, Pôle Nord, Pro Libre,...) ou de GIE (Celios †). 31
  32. 32. Quelle est la situation financière de ces entreprises ?• Échantillon : 10 prestataires belges actifs dans le domaine des ERP Open Source, données tirées de la centrale des bilans de la BNB (exercice 2009).• Constats : • Emploi : • Total de 87 ETP, moyenne de 9,7 ETP par entreprise active. • ~45% des entreprises ont 5 employés et plus (moyenne TIC wallonne : ~25%). • Finances (secteur ERP) : • Solvabilité : 43,14% (min. : 23,60% - moyenne BNB « DE722 » 2008 : 49,1%). • Rentabilité nette des fonds propre : 49,08%.• Remarques: • 80% des ces entreprises sont bénéficiaires. • 1 prestataire a cessé son activité en 2008 (bénéficiaire). • Les entreprises les plus importantes ne sont pas forcément les plus médiatisées (exemple : Alfea Consulting → 22,8 ETP, bénéficiaire, solvabilité de ~50%). 32
  33. 33. [BE] Quelles sont les outils couverts par une offre commerciale (1/5) ?• Importance des activités dinfrastructure et de développement Web.• Bonne couverture des domaines GED, VoIP et ERP.• Offre de formation disponible.• Couverture faible pour lembarqué et les SIG. 33
  34. 34. [FR] Quelles sont les outils couverts par une offre commerciale (1/5) ?• Importance des activités de développement Web et dinstallation dERP.• Bonne couverture des domaines des infrastructures et de lembarqué.• Offre de formation disponible.• Couverture faible pour les SIG et les LMS. 34
  35. 35. [BE]Quelles sont les outils couverts par une offre commerciale (2/5) ?• Prestataires disponibles sur les principaux outils ERP, CRM et BI Open Source.• Forte représentation des prestataires Open ERP. 35
  36. 36. [FR]Quelles sont les outils couverts par une offre commerciale (2/5) ?• Prestataires disponibles sur les principaux outils ERP, CRM et BI Open Source.• Compétences plus diversifiées en France mais...• Forte représentation des prestataires Open ERP. 36
  37. 37. [BE] Quelles sont les outils couverts par une offre commerciale (3/5) ?• Remarque : loffre Java nest ici répertoriée que pour des prestataires clairement orientés Open Source.• Disponibilité des compétences PHP, Python et Ruby. 37
  38. 38. [FR] Quelles sont les outils couverts par une offre commerciale (3/5) ?• Remarque : loffre Java nest ici répertoriée que pour des prestataires clairement orientés Open Source.• Disponibilité des compétences PHP, Python et Ruby.• Répartitions comparables en France et en Belgique. 38
  39. 39. [BE] Quelles sont les outils couverts par une offre commerciale (4/5) ?• Peu dinformations sur lutilisation des frameworks PHP et, plus globalement, pour les entreprises faisant du développement Web. 39
  40. 40. [FR] Quelles sont les outils couverts par une offre commerciale (4/5) ?• Davantage dinformations sur lutilisation des frameworks...• Mais proportionnellement pas plus quen Belgique (25% des prestataires Web environ).• Compétences disponibles sur les principaux frameworks PHP, Python et Ruby. 40
  41. 41. [BE] Quelles sont les outils couverts par une offre commerciale (5/5) ?• Bonne disponibilité de services sur Plone.• Support moyen des technologies CMS Java (par comparaison à la diffusion du langage) ?• Très forte percée du CMS belge Drupal.• Joomla bien couvert, Spip marginalisé. 41
  42. 42. [FR] Quelles sont les outils couverts par une offre commerciale (5/5) ?• Bonne disponibilité de services sur Plone.• Meilleure représentation des CMS orientés vers les entreprises (eZ Publish, Liferay, Jahia).• Forte percée du CMS belge Drupal et marginalisation moindre de Spip. 42
  43. 43. Conclusion et perspectives 43
  44. 44. Conclusion• La couverture de services en matière de formation ou de mise en œuvre de technologies Open Source est globalement assez large...• Mais • Loffre en matière de développement Web est très fortement représentée et... • Loffre paraît encore limitée en matière de SIG et de technologies embarquées Open Source.• Aucune offre en matière dOpen Data ou dOpen Hardware na été identifiée.• Différences entre France et Belgique explicables par la différence de tissu économique : plus de grosses PME en France ? 44
  45. 45. Perspectives• La distinction entre Bruxelles, la Flandre et Wallonie permettrait une comparaison à des études existantes sur le secteur informatique en général (awt.be, sourir.org,...).• Lexploitation généralisée des bilans de la Banque Nationale de Belgique (www.nbb.be), disponibles dans un format XML, permettrait une étude de la structure des prestataires (chiffre daffaires, ETP,...). 45
  46. 46. Vos questionsMerci pour votre attention! Des questions? 46
  47. 47. Ressources utiles• Sites Internet : • AFUL (www.aful.org), APRIL (www.april.org), CNLL (www.cnll.fr), FNILL (www.fnill.org). • Annuaire de prestataires Open Source basés en Belgique (www.logiciellibre.be) et en France (www.logiciellibre.com). • Free and Open Source Software Developers European Meeting (fosdem.org). • Inventaire de solutions libres et de standards ouverts (inventaireoss.smals.be). • Rencontres Mondiales du Logiciel Libre (rmll.info).• Livres : • François Elie (2009). Économie du logiciel libre. Eyrolles. • Etienne Montero et al. (2005). Les logiciels libres face au droit. Cahier du CRID n°25. Bruylant. 47
  48. 48. Communications et publications (extrait)• Robert Viseur (2011). Cartographie du marché Open Source belge. Open The Source II, 17 mai 2011, Gembloux.• Robert Viseur (2010). Schémas de valorisation Open Source. RMLL 2010, 9 juillet 2010, Bordeaux.• Robert Viseur (2010). Logiciels libres et données ouvertes en Belgique : point de situation. RMLL 2010, juillet 2010, Bordeaux.• Robert Viseur (2010). La co-création, ou comment innover avec le client? Les Midis de lInnovation. Centre dEntreprise Héraclès, 26 mai 2010, Charleroi.• Robert Viseur (2009). Quand valoriser en Open Source ? Conférence « Open The Source: Opportunités des logiciels libres », 26 novembre 2009, Gosselies.• Robert Viseur (2007). Gestion de communautés Open Source. 12ème Conférence de lAssociation Information et Management, 19 juin 2007, Lausanne.• David De Roy, Aurélie Van Der Perre, Catherine Brocal, Alexandre Cruquenaire et Robert Viseur (2007). Mutualisation informatique dans le secteur public / Aspects méthodologiques (publié sur easi.wallonie.be). 48
  49. 49. Merci pour votre attention Contact: Robert VISEUR (robert.viseur@cetic.be) Cette présentation est diffusée sous licence « CC-BY ».  CETIC a.s.b.l.   •   Bâtiment Eole   •   Rue des Frères Wright, 29/3   •   B-6041 Charleroi (Belgique)   •   T. +32 71 490 700   •    F. +32 71 490 799   •   info@cetic.be

×