Your SlideShare is downloading. ×
Quelles pratiques numériques créatives & collaboratives pour l'apprentissage ?
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Quelles pratiques numériques créatives & collaboratives pour l'apprentissage ?

663

Published on

Congrès de pédopsychiatrie …

Congrès de pédopsychiatrie
Cap Breton, juin 2012

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
663
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
44
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. www.pedopsychiatrie.api, double clic sur le lienréflexions autour des nouvelles modalitésd’échanges liées à l’importance prise par les nouvelles technologies dans le quotidiendes enfants et des adolescents » Quelles pratiques numériques créatives et collaboratives pour l’apprentissage ? Éléments de réponses avec les cartes heuristiques @echomienne Élise Chomienne
  • 2. 0 Élise ChomienneIngénieure d’études ennouvelles technologies,Université Bordeaux 3Chargée de cours Mastermétiers de l’enseignementet de la documentation,IUFM Bordeaux 1995-2004 Métiers du livreFormation de formateurs édition, Depuis 2004 documentation, Nouvelles librairie technologies université Bordeaux 3, Ingénieure d’études TICE Depuis 2009 Veille, réseaux sociaux, identité numérique IUFM, étudiants en Master de l’enseignement et de la documentation Formation de formateurs Mon parcours professionnel
  • 3. 1 Mon questionnement Les technologies numériques peuvent-elles valoriser le travail de l’enfant et ainsi favoriser et/ou enrichir l’apprentissage ? Expériences menées auprès d’élèves dits en difficulté : - Étudiants apprenants le français (FLE) - Élèves en difficultés physiques ou psychiques - Étudiants à distance Un outil numérique peut-il aider à apprendre ?
  • 4. 2 Expériences avec le mind mapping
  • 5. 3 Les cartes heuristiques Représentation graphique d’idées et de relations entre elles Organisation, structuration visuelle d’idées Article détaillé sur Wikipedia : Un Mind Map (ou carte heuristique selon une traduction controversée) est un schéma, calqué sur le fonctionnement cérébral, qui permet de suivre le cheminement associatif de la pensée. Lire la suite Plusieurs termes : carte mentale, cartes heuristiques, cartes conceptuelles, cartographie d’information, arbres d’idées, cartes cognitives, mind map etc.
  • 6. 4 Les cartes heuristiques, les origines Aristote : origine de la forme graphique Années 70 : Tony Buzan, psychologue anglais spécialisé dans l’apprentissage, la mémoire et le cerveau création du concept de mind mapping « un outil pour penser » « une pensée irradiante » (concept de développement de l’esprit) Années 90 : Joseph D.Novak, enseignant de l’Université de Loyola, Création du modèle des cartes conceptuelles (Concept Map)
  • 7. 5 Notre cerveau fait du mind mapping Le mind mapping découle de la structure de notre cerveau « Représentation visuelle externe de ce qui se passe dans le cerveau » 60 à 80 % de l’information traitée par notre cerveau se fait de façon visuelle Le cerveau fonctionne par association Le cerveau préfère la beauté des lignes
  • 8. 6 La « pensée irradiante » Chaque information entrant dans notre cerveau irradie (irradier : se propager à partir d’un centre) La première pensée entraîne une suite d’associations et en conséquence un ensemble infini de liaisons et de connexions Le mind map est simplement la représentation de notre pensée irradiante Notre cerveau est un « superordinateur biologique »
  • 9. 7 Représentation en arbre : carte heuristique Technology and Culture Mind Map http://www.igoy.in/test/technology-and-culture-mind-map/
  • 10. 8 Représentation en réseau : carte conceptuelle Les dinosaures http://www.signos.fr/v2/cartarium2~4.html
  • 11. 9 Quelles applications pédagogiques ? Prise de notes Explication de cours Élaboration de plans Préparation d’un exposé Travail sur une œuvre, un concept Identification de notions, de mots clés Représenter un champ lexical un outil d’usage personnel ou collectif Exemple en classe de 2e en français http://video.google.com/videoplay?docid=3961041592737304458# Exemple de la Finlande http://www.dailymotion.com/video/x9j4mv_carte-heuristique_school
  • 12. 10 Quels intérêts pour un public dit en difficulté ? La représentation visuelle de la carte heuristique permet de clarifier ses idées, elle aide à la réflexion et à la concentration. La nécessité d’un choix pertinent de mots clés stimule l’Imagination et l’abstraction. Presque à son insu, l’élève se trouve dans un apprentissage actif, il créé et mémorise Les possibilités de partage offertes par la carte mentale permettent à l’élève d’être acteur de son apprentissage tout en créant des liens.  Autonomie  Créativité  Partage  Mobilisation  Liberté dans le cadre
  • 13. 11 Le principe Stimuler par l’image Attirer par la couleur Exploiter l’espace Structurer les idées … et les contraintes Un seul sujet au centre La carte se construit autour par rayonnement Choisir des mots clés Hiérarchiser les idées Un seul terme par branche
  • 14. 12 Concrètement Une feuille blanche et un crayon et/ou un logiciel dédié : Freemind (logiciel libre) Mindmanager (logiciel propriétaire) Mindomo (web service collaboratif) Mindmeister (web service collaboratif) Xmind (logiciel libre et web service collaboratif)
  • 15. 12 MindMapCiel mes outils de Mind mapping Accéder à la carte en ligne : http://t.co/r0dM3hj0
  • 16. 13 Exercices  Faire réfléchir sur un thème  Partager sur une passion  Se présenter  Prendre des notes  Gérer un projet  Réviser
  • 17. 14 Conclusion Se connecter et interagir sur les réseaux pour un enfant ou un adolescent ne se limite pas à une pratique autarcique coupée du monde. Dans certaines conditions, au contraire, cette présence sur les réseaux peut être synonyme de créativité, d’autonomie, d’ouverture sur le monde et d’apprentissage. En collaborant en ligne sur les réseaux, de nouvelles formes d’apprentissage se créent. Toutefois, il est évident qu’un accompagnement comme un soutien de l’éducateur (quel qu’il soit : parent, enseignant, etc.) est indispensable. Une médiation reste toujours nécessaire Un cadre très clair doit être mis en place et intégré. Lorsque les limites sont intégrées et comprises par l’élève, il peut alors jouer et déborder. La création de cartes heuristiques apparaît comme une pratique numérique valorisante pour l’élève comme pour toute l’équipe concernée par le projet. Centrée sur la médiation, la relation pédagogique se trouve modifiée.
  • 18. 15… Alava, S. et Message-Chazel, E. (2010). Les pratiques en communautique au cœur des apprentissages en ligne, Questions Vives, Vol.7 n°14, [En ligne] http:// questionsvives.revues.org/521 Belleau, J. (2001). Les formes dintelligence de Gardner. présentation et réflexions quant aux applications potentielles. Québec : Cégep de Lévis-Lauzon. [En ligne] http://www.clevislauzon.qc.ca/publications/intelligences%20multiples.pdf Buzan T. , Buzan B. (2003). Mind map : dessines-moi l’intelligence. Éd. dOrganisation. Coutant A., Stenger T. (2010) Processus identitaire et ordre de l’interaction sur les réseaux socionumériques, Les Enjeux de l’Information et de la Communication. [En ligne] http://w3.u-grenoble3.fr/ les_enjeux/ 2010/ Coutant-Stenger/ index.html Coutant A., Stenger T. (2009), Les configurations sociotechniques sur le Web et leurs usages : le cas des réseaux sociaux numériques, 7ème Colloque du chapitre français de l’ISKO, 24 – 26 juin, Lyon. Deladrière J.L. [et al.]. (2004) Organiser vos idées avec le Mind Mapping, Paris : Dunod Delengaigne X., Mongin P. 2009) Boostez votre efficacité avec FreeMind, [Paris] : Les éditions Eyrolles Eduscol (2011). Médias sociaux et éducation. [en ligne] http://media.eduscol.education.fr/file/secondaire/80/1/dossier_medias_sociaux_Dgesco_novembre_2011_200801.pdf Giordan,A. (1998) Apprendre !, Paris : Belin Goffman, E. (1991), Les cadres de l’expérience, Paris : Minuit Liquète, V. (2012) Des pratiques dinformation à la construction de connaissances en contexte : de lanalyse à la modélisation SEPICRI, Dossier pour l’HDR, Université de Rouen . [en ligne] http://tel.archives-ouvertes.fr/docs/00/67/07/00/PDF/Vol1HDRLIQUETE.pdf Paquelin, D. (2009). L’appropriation des dispositifs numériques de formation. Du prescrit aux usages, Paris : L’Harmattan, p. 166 Paquette G. (2002). Modélisation des connaissances et des compétences : un langage graphique pour concevoir et apprendre. PUQ. Peraya D. (1998). Théories de la communication et technologies de l’information et de la communication. Un apport réciproque, In Revue européenne des sciences sociales, Mémoire et savoir à l’ère informatique, XIVe Colloque annuel du Groupe dEtude « Pratiques Sociales et Théories », XXXVI, 111, 171-188. Pinte, J-P. (2010). Vers des réseaux sociaux dapprentissage en éducation, Les Cahiers Dynamiques 2/2010 (n° 47), p. 82-86 Quoniam L. (2010), Introduction. Du web 2.0 au concept 2.0, Les Cahiers du numérique, n°1, Vol. 6, p. 9-11 Rumelhart D., Ortony A. (1976). The representation of knowledge in memory. Center for Human Information Processing, Dept. of Psychology, University of California, San Diego. Tchuente, D; et al. (2011). Pour une approche interdisciplinaire des TIC, Document numérique, 1 (Vol. 14), p. 31-57.

×