Action universitaire - novembre 2008

719 views

Published on

Published in: News & Politics
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
719
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
7
Actions
Shares
0
Downloads
2
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Action universitaire - novembre 2008

  1. 1. l’Action UNIversitaire Le journal de l’Union Nationale Interuniversitaire n° 284 - novembre 2008 - 4 euros Dans ce numéro L’UNI, une belle histoire Edito pp.1-2 Par Jacques Rougeot LʼUNI, une belle histoire Professeur émérite à la Sorbonne et président de lʼUNI Lycée - université A lʼoccasion des 40 ans de lʼUNI, lʼAction Universitaire vous propose les der- p.3 La nécessaire interface nières pages du livre “UNI, 40 ans de combats, 40 affiches”, rédigée par le pré- sident de lʼUNI, le professeur Jacques Rougeot. Google moi ...une bombe p.4 A l’école de l’ultra gauche p.4 Si nous concentrons d’abord le matérialisme jouisseur et cynique. regard sur nous-mêmes, si nous faisons Mais, après tout, cette permanence que Entretien avec Louis Vogel p.5 un peu d’autisme, nous sommes surtout nous affichons n’est-elle pas simplement Le président de lʼUniversité Paris 2, Panthéon-Assas, nous parle frappés par une impression de conti- une marque d’obstination aveugle ? Bien autonomie, excellence et profes- nuité, et même de permanence. Sur l’es- des indices nous persuadent du sionalisation sentiel, nous n’avons pas changé. contraire, et d’abord le fait que les L’attitude envers Mai 68 est à cet égard conséquences que nous avions annon- En campagne typique. Alors qu’il cées se sont effective- p.6 LʼUNI a lancé est fréquent d’enten- ment réalisées. C’est deux nouvelles dre ou de lire au- particulièrement vrai campagnes sur la jourd’hui des pour l’enseignement. Nation et lʼidentité considérations léni- On voit aujourd’hui nationale. fiantes et nostal- fleurir de doctes études Les grandes dates giques sur ces qui s’affligent de la dé- p.7 événements, nous gradation du niveau et 1983, lʼUNEF-ID devient la pouponnière du validons encore, avec qui la mettent en rap- PS. un recul de quarante port avec la pédagogie années marquées par post-soixante-huitarde. Chroniques l’expérience et la ré- Cette belle découverte p.8 flexion, les réactions reprend simplement ce Un livre, un site, un chiffre à découvrir spontanées et tran- que nous avions dit il y chées que nous a quarante ans. avons eues dès le dé- clenchement du Il arrive même que des L’Action mouvement. solutions que nous UNIversitaire avions préconisées il y a bien longtemps soient reprises aujourd’hui, au moins Nous sommes même renforcés dans leur principe, sinon dans leurs mo- Directeur de la publication : Jacques Rougeot dans notre sévérité quand nous jugeons dalités. C’est le cas pour l’autonomie des Rédacteur en chef : Olivier Vial l’arbre à ses fruits. De cet arbre desséché, universités, sur laquelle nous avions olivier.vial@actionuniversitaire.com il n’est rien sorti de substantiel ou de fé- mené plusieurs campagnes dont nos af- CPPAP 0512 679428 - imprimé par nos soins - dépôt légal cond. Les soixante-huitards, après avoir fiches gardent la trace et qui a été ins- quatrième trimestre 2008 - Mensuel abandonné en ricanant leurs extrava- taurée par la loi Pécresse. En descendant UNI - LA DROITE UNIVERSITAIRE - 34, rue Emile Landrin - gances premières, se réfugient générale- encore plus loin dans le détail, on peut 92100 Boulogne - tél : 01.78.16.40.30 - fax. : 01.78.16.40.31 ment dans la dérision et professent un citer, dans des domaines différents, la L ’Action Universitaire - page 1
  2. 2. mise en place de prêts bancaires pour les de l’UNI et lui a consacré le meilleur de leront ce que d’autres ont préparé avant étudiants, et l’instauration du service mi- lui-même. Yves Durand, qui nous a re- eux et ils prépareront ce que d’autres re- nimum dans les transports. joints très vite, était considéré par Alice cueilleront après eux. Qui plus est, ils re- Saunier-Seïté, grand ministre des univer- cueilleront même sans doute des fruits Quelle conclusion tirer de ces sités, comme le modèle des recteurs. Cet particulièrement abondants, car tout observations ? Elle peut être, selon le homme de foi et de patriotisme a mis son donne à penser que, après une ère d’uto- point de vue, pessimiste ou optimiste. Si impressionnante efficacité au service de pie desséchante et destructrice, souvent l’on est d’humeur chagrine, on peut s’af- notre mouvement. hostile à nos idées, nous allons pouvoir fliger que des analyses ou des propositions nous inscrire dans un grand mouvement qui n’avaient d’autre prétention que de Nous pensons aussi avec un tonique de retour à la réalité. s’appuyer sur le bon sens aient mis si cœur plus léger aux anciens de l’UNI qui, longtemps, des dizaines d’années, pour pour la plupart, occupent des postes de Ce mouvement, nous pouvons être prises en compte par les autorités of- responsabilité importants, que ce soit dire sans outrecuidance que nous l’avons ficielles. Pendant ce temps, on aura traité dans la politique (ministre, députés), anticipé par toute notre action. C’est bien des générations comme de la chair à ex- dans la haute administration ou dans le sur la prise en compte de la réalité et périence pour se conformer aux visions secteur privé. Ce qui est très remarqua- d’abord de la réalité de la nature hu- de pseudo-pédagogues irresponsables. ble, c’est qu’ils restent tous fidèles au maine, qu’a été fondée notre action. C’est mouvement, qu’ils considèrent non pas cela, et non la consultation de quelque Mais si l’on est vraiment décidé à d’un œil attendri, mais comme un foyer boule de cristal, qui nous a permis de voir voir les choses du bon côté, on peut se vivant et rayonnant. On peut dire qu’il les faits confirmer nos analyses et nos af- dire qu’aucun combat n’est perdu existe un « esprit UNI » qui marque de firmations. La négation de la réalité hu- d’avance, même parmi ceux qui parais- façon durable, et peut-être ineffaçable, maine, professée entre autres par la saient désespérés, comme la chute de tous ceux qui en ont été imprégnés. Voilà pédagogie dite moderne s’appelle l’uto- l’empire communiste, et que la réalité qui rassure les adultes du mouvement qui pie, qu’il ne faut pas confondre avec la finit, malgré tout, par imposer sa loi. Pour se demandent toujours : avons-nous le poursuite d’un idéal, qui suppose un ef- une fois, invoquons Lénine qui disait : droit, moralement, d’engager des jeunes fort constant, toujours fécond. Elle a do- « Les faits sont têtus ». On peut aussi dans un mouvement exigeant et de leur miné une bonne partie de l’histoire du constater que l’UNI, que ses adversaires faire prendre des responsabilités, peut- XX° siècle, pour son malheur : en effet, voulaient déconsidérer en l’accusant de être au détriment de leurs études et de l’utopie, dont les produits typiques sont mener des combats d’arrière-garde, a au leur vie professionnelle ? L’expérience le régime communiste (utopie égalitaire) contraire bien souvent joué le rôle d’éclai- prouve que, au contraire, l’engagement et le régime nazi (utopie raciale), conduit, reur. Nous ne nous sommes jamais pliés à dans l’UNI est une excellente école de si on lui laisse la bride sur le cou, au tota- l’air du temps, nous avons toujours mar- formation à la vie. litarisme, puis à sa propre ruine. telé nos convictions à temps et à contre- Cette époque semble révolue. temps, appliquant ainsi, parfois même Voilà aussi qui nous encourage à Nous n’aurons désormais pas moins d’ef- par anticipation, la parole de deux appeler les nouvelles générations à suivre forts à fournir, mais ils auront peut-être à hommes venus de l’Est : le pape Jean-Paul le même chemin. Ceux qui ont vu bien affronter moins de vents contraires. II clamant son célèbre « N’ayez pas peur des générations se succéder sont frappés, » et Alexandre Soljenytsine, écrivant que au-delà de certaines apparences diffé- Décidément, on peut être si chacun disait tout simplement la vérité rentes, par des ressemblances de fond qui convaincu à bon droit que la belle aven- et s’y tenait, aucun obstacle ne résisterait se retrouvent au fil des années, par ce mé- ture de l’UNI a encore de beaux jours de- à son action. lange d’enthousiasme juvénile et de ma- vant elle. turité précoce. Nous pouvons dire à ceux Pour terminer, envisageons qui nous ont rejoints ou qui le feront de- Commander le livre l’UNI sous une autre figure, celle d’une main qu’ils pren- belle aventure humaine. Cette aventure nent place dans est belle en raison des succès qu’elle a ob- une chaîne de UNI, 40 ans de combats, 40 affiches. transmission qui Vous pouvez commander n’a pas subi de ce livre par courrier à : tenus et aussi parce que ces succès n’ont jamais été obtenus par les voies de la bas- UNI sesse ou de la compromission. Elle est rupture ou de 34 rue émile landrin belle surtout grâce à la qualité des souillure et qu’ils hommes et des femmes qu’elle a attirés et s’intègrent à un 92100 Boulogne. leur demande des Toute commande devra retenus. Nous pensons d’abord à deux mouvement qui efforts, mais qui a être accompagné dʼun disparus qui ont tenu parmi nous une chèque de 11,50 euros place éminente. Frédéric Deloffre, grand professeur, homme de cœur et de cou- l’habitude de (dont 1,50 euros de frais rage, qui s’est jeté corps et âme, en 1968, montrer la voie, de port). 40 affiches ont été sélectionnées et reproduites en couleurs dans le livre dans le combat pour l’honneur de l’uni- souvent loin en versité française, a participé à la fondation avant. Ils recueil- UNI, 40 ans de combats, 40 affiches, Jacques Rougeot, édition Union nationale In- teruniversitaire, 106 p. prix 10 euros, plus 1,5 euros de frais de port L’ Action Universitaire - page 2
  3. 3. Education > Lycée - université : la nécessaire interface Par Hyacinthe-Marie Houard ans, incluant une année dans une université authentique apprentissage de l’effort intel- d’un autre pays d’Europe. On comptait lectuel, et peut-être même de l’effort tout beaucoup alors sur les perspectives d’ouver- court. ture que promettait la Communauté. C’est peu de dire que ce fut alors une déception Les facultés sont-elles en mesure de se réfor- pour les promoteurs. Comme souvent, la mer pour proposer les remises en ordre né- France s’est crispée sur le principe désuet et cessaires ? On peut en douter. Ce qui devrait insolite du diplôme prétendument national. faire la part belle à de nouveaux établisse- Néanmoins, certains obstacles franchis par ments privés*. Encore faudrait-il que l’ad- l’obstination des responsables, l’expérience ministration ne les paralyse pas dans le piège Le constat est unanime : donné à tous (ou se poursuit et s’est même élargie depuis aux de conventions avec ses propres établisse- presque tous) le baccalauréat ne veut plus sciences politiques. Mais elle n’est pas facili- ments. Ne devrait-elle pas les favoriser au dire grand chose. La mention n’y change tée… contraire, voire les copier ? rien : “N’en tenez aucun compte, elle n’a pas de signification” recommandait naguère Revenons plutôt aux bacheliers. Leur état ne Sur quels principes ces nouvelles facultés un Recteur d’Académie, d’ailleurs toujours s’est pas amélioré et, en attendant que la ré- s’appuient-elles ? en place aujourd’hui. On se préoccupait forme des lycées heureusement initiée par alors de chercher un remède pour éviter Xavier Darcos ait porté ses fruits, le pro- Le premier sans doute, qu’il n’y a l’échec du bachelier à l’université. À l’issue blème demeure : il faut assurer l’interface pas de discipline de travail sans discipline de de la première année, en effet, l’échec était entre l’enseignement secondaire et l’ensei- vie. Ou si l’on préfère que l’une est liée à aussi massif que le succès l’était douze mois gnement supérieur. Et c’est à ce dernier l’autre. L’étudiant doit comprendre que la plus tôt. qu’en incombe la responsabilité. réussite dépend de l’effort Le pourra-t-il ? C’est à lui de ré- Hyacinthe-Marie personnel. Or, puisqu’il n’en Comment expliquer le désastre ? Devenu pondre. Tout juste peut-on, mo- HOUARD a pas pris l’habitude, s’im- destement, faire part des constats pose une période transitoire Prêtre fondateur de l’IRCOM étudiant, le bachelier semblait perdu dans le et des remèdes élaborés dans le pendant laquelle ces efforts et de l’Institut Albert-le-grand, sont programmés et contrô- monde universitaire, comme un enfant sans sans forfanterie peuvent afficher ancien Secrétaire général de lés. boussole et sans équipement dans une forêt cadre d’initiatives privées, qui quelques réussites. Après 50 ans l’Université Catholique de qui n’en finit pas. Fondateur et dirigeant d’un Institut de com- d’activité dans le cadre de l’ensei- l’Ouest. Deuxième principe : l’in- munication (IRCOM), je fus moi-même in- gnement supérieur, je pense pou- formation chasse la forma- trigué par le problème. Comment faciliter la voir suggérer quelques pistes d’action. tion. On ne résout rien en multipliant les communication entre le lycée et l’université heures de cours. L’alimentation est inutile ? Faute de pouvoir rien changer au profil du Sans doute faut-il d’abord tester la motiva- sans digestion. De même, toute connais- bachelier, peut-être pouvait-on du moins es- tion des candidat(e)s qui se présentent : veu- sance nouvelle doit entraîner une re-nais- sayer de donner à celui-ci quelques moyens lent-ils travailler ? C’est leur détermination sance, comme on prend appui sur un pour s’en tirer sans trop de dommage et ne qui les distingue. Car, quel que soit leur ni- tremplin pour mieux sauter. pas perdre son temps ? Ainsi naquit l’idée veau scolaire, attesté par les notes des trois des “Sessions Préparatoires à l’Enseignement dernières années, les carences sont les Troisième principe : “fit fabricando Supérieur” (SPES : le sigle était un pro- mêmes. L’inventaire serait long et peut-être faber”, c’est en forgeant qu’on devient forge- gramme !). Tentative modeste, étalée sur injuste. Que remarque-t-on toutefois tou- ron. On n’apprend jamais si bien qu’en fai- une semaine, pour découvrir le monde uni- jours et partout ? sant soi-même. versitaire, s’exercer à prendre des notes et à les gérer, rappeler les secrets de la disserta- D’abord un déficit dans l’expression, qui Quatrième principe : mettre de tion, de la synthèse ou du commentaire de part de la difficulté à écrire lisiblement à la l’ordre dans ses connaissances en situant texte, se préparer à l’indépendance. L’IR- main, passe par l’orthographe (méprisée et chacune d’elle par la chronologie, l’étymolo- COM n’est pas resté seul et des Facultés ont aggravée par les SMS !), par la pauvreté du gie ou l’histoire des idées.Enfin multiplier aussi approché le problème, si bien que les vocabulaire, par l’ignorance des principes de les occasions d’exprimer sa pensée, par écrit, différents points de vue ont pu être confron- la grammaire élémentaire et le manque de par oral, en français et dans une ou deux tés au cours d’un colloque à Jussieu. pratique de la composition. langues étrangères. Mais après trois ans, faute de pouvoir mener Ensuite un déficit de culture et donc un dé- Tout cela constitue évidemment un gros in- tout de front, l’IRCOM a pris un autre ficit d’enracinement. “Du passé faisons table vestissement de la part de l’encadrement, un parti, la fondation de l’Institut Albert-le- rase”, mises à part bien sûr, les repentances à investissement qui devrait être reconnu, non grand. Un projet plus ambitieux intégrant la mode, arrachées à leur contexte. pour une charge nouvelle mais pour une les préoccupations précédentes. Il a été économie qui évite les dépenses de redou- construit avec l’aide précieuse du regretté Enfin déficit de rigueur, “zapping-manie” blement et le traumatisme de l’échec. Au Recteur Yves Durand. Le but ? Prendre les conjuguée au nomadisme des parents et des contraire, la jeunesse y retrouvera confiance bacheliers, tels qu’ils étaient, pour les enseignants eux-mêmes, style de vie diffici- en l’avenir et goût d’entreprendre. conduire à une licence de lettres en trois lement compatible avec les exigences d’un L’ Action Universitaire - page 3
  4. 4. Politique > Google-moi une bombe La cour de cassation dé- fend la liberté d’expression De l’information à la désinformation, en L'acquittement de Christian passant par les achats de Noël, sur Internet Vanneste par la Cour de Cassa- on trouve tout ce que l’on veut, même quand tion, mis en examen en raison on est djihadiste. Il est devenu facile pour de ses propos controversés sur Capture du site aqsatube eux de dénicher la recette d’un cocktail mo- l’homosexualité, constitue une victoire éclatante pour la liberté lotov ou même d’une bombe plus puissante. d’expression dans notre pays. ` Une nouvelle étape vient d’être franchie avec Afin de lutter contre le prosélitysme islamiste, "Si les propos litigieux, qui avaient la création d’AqsaTube, véritable copie du site il convient de prendre des mesures. La minis- été tenus dans la suite des débats et Youtube l’intifada en plus, par des proches tre de l’Intérieur Michèle Alliot-Marie a dé- du vote de la loi du 30 décembre 2004, ont pu heurter la sensibilité de du Hamas - organisation classée comme ter- claré que l’utilisation d’Internet par des certaines personnes homosexuelles, roriste -. Sur cette plateforme, en plus de organisations terroristes était l’une de ses « leur contenu ne dépasse pas les li- quelques vidéos de séries en Arabe, l’apprenti préoccupations majeures ». mites de la liberté d'expression", a terroriste trouvera des vidéos qui incitent au La ministre a indiqué qu’elle voulait lutter considéré la cour suprême. Jihad : on y trouve des sessions d’entraine- contre l'utilisation d'Internet par les mouve- Cette décision de justice d’une ments militaires et autres outils de propa- ments terroristes. Une lutte qui « nécessite du grande sagesse fait l’objet de- gandes au martyr. matériel supplémentaire, des effectifs spécialisés puis son annonce de multiples dans la lutte contre la cybercriminalité, ainsi que réactions. De nombreux lobbys communataires ont ainsi décidé Le site, dans un premier temps hébergé sur des moyens juridiques », sans oublier une vo- de saisir la Cour européenne un serveur français, a été interdit puis fermé. lonté sans précédent dans la lutte contre la cy- des droits de l'Homme. Il a rapidement retrouvé un autre hébergeur, bercriminalité de la part des pays, qui au motif en Russie cette fois. de la liberté d’expression, continuent à héber- ger ce genre de site après que la France leur ait ordonné une fermeture administrative (Rus- A l’école de l’ultra-gauche sie, Etats-Unis). Apprendre à bloquer un lycée, à s’enchaîner à une de l’ultra-gauche risquent malheureuse- usine, à détruire un champ de plantation OGM, à ment de ne pas être les derniers. En effet « démonter » un Mac-Do, ou à squatter un appar- sur les campus, des organisations comme tement. Voici quelques-unes des matières ensei- la CNT, font l’apologie de « l’action directe gnées, en toute impunité, par les formateurs de et du sabotage »2, espérant ainsi recruter de l’ultra-gauche à leurs jeunes recrues. Depuis deux futurs candidats pour ce type d’opération. ans, le collectif les désobéissants a organisé plus de Pour ce qui est de la formation, l’apprenti La révolution pour les nuls en 60 stages pour « réapprendre à désobéir ». L’objectif activiste s’il est impatient, peut même se version livre de poche est de former les militants à des « formes d’actions dispenser de stage, il trouvera tout ce qu’il plus radicales que la simple manifestation ou les péti- lui faut dans de petits manuels. Chacun de tions » en les incitant à transgresser les lois pour mener leur 1 ces ouvrages propose des fiches pratiques expliquant étape par combat. étape comment bloquer une route, interrompre le trafic ferro- viaire, s’opposer aux forces de l’ordre. Tout cela est totalement « Action, réaction, mobilisation », ce triptyque qui avait guidé illégal et pourtant ces livres sont disponibles dans toutes les li- l’action des agitateurs les plus déterminés en Mai 68, demeure brairies. le pilier de l’enseignement proposé au cours de ces stages. La méthode est simple : enfreindre la loi pour provoquer une Ce type d’action conduit les militants de l’ultra-gauche à une réaction de la police, de la justice ou même des médias afin de véritable escalade dans l’illégalité et la violence (même s’ils se mobiliser ensuite l’opinion publique en se posant en victime. présentent toujours comme un mouvement non violent.) Après un week-end de bourrage de crâne intensif, les stagiaires « Cette escalade peut aboutir à la mise en danger d’autrui, aspirent tous à la carrière de José Bové, exhibant devant la comme l’ont fait les grévistes de l’usine Cellatex, qui pour protes- presse ses menottes comme un trophée. ter contre la fermeture de leur usine, ont menacé de la faire ex- ploser à l’aide de 46 tonnes de sulfure de carbonne présentes sur le Malgré l’illégalité flagrante de ce type de formation, ce collec- site. Pour prouver leur détermination, ils sont allés jusqu’à déver- tif bénéficie d’une réelle bienveillance de la part des médias ser 10 000 litres d’acide sulfurique dans un affluent de la qui leur ouvrent antennes et colonnes pour diffuser leurs mes- Meuse.»3 La vigilance et la fermeté s’imposent. sages et recruter ainsi leurs futurs partisans. Comment s’éton- 1 - RMC 13/11/2008 - Entretien avec Xavier Renaut, responsable du collectif les désobéissants. ner, alors, que ce type d’action se développe ? Les sabotages récents des lignes de chemin de fer par de très jeunes militants 2 - Tract de la CNT, distribué à Grenoble début novembre. 3 - “Les syndicats du crime” in l’Action universitaire, n°252, octobre 2005 L’ Action Universitaire - page 4
  5. 5. Autonomie, excellence, professionalisation Questions à Pr. Louis Vogel, président de l’université Paris 2 Application de la loi sur les libertés et les responsabilités des universités (LRU), défense de l’excellence, le Professeur Louis Vogel, président de l’université Paris 2 Panthèon-Assas; ré- pond à nos questions. Comment se passe lʼapplication de la loi LRU au sein de votre université ? Et puis, bien pire, les grandes universités américaines sont aux portes de la France et commencent à installer des succursales à Paris. Les universités américaines, on sait ce que c’est : un potentiel économique En ce moment, l’université est en plein audit. Nous avons demandé incroyable, la sélection des étudiants, des diplômes reconnus dans le le passage à l’autonomie pour le 1er janvier 2010. On apprend beau- monde entier. coup de choses, grâce à cette mission d’audit, sur le fonctionnement Je crois que l’université française a un rôle à jouer. Il ne faut surtout de l’université, sur l’amélioration que l’on peut apporter à la gestion. pas qu’il y ait un système à deux vitesses avec certaines écoles et cer- Nous avons demandé un passage à l’autonomie totale, c’est-à-dire taines universités étrangères qui prendraient nos meilleurs étudiants avec la dévolution des bâtiments. (...) On progresse dans la bonne et puis nous, qui formerions ceux dont les autres n’auraient pas voulu. direction parce que je pense qu’une véritable autonomie, c’est aussi On formerait les petits avocats et les autres formeraient les avocats une autonomie de propriétaire. pour les cabinets internatio- < Il faut revendiquer l’excellence Certains syndicats ont beaucoup critiqué le fait quʼavec cette naux. Et bien ça, je n’en veux loi, les nouveaux présidents seraient des managers. Est-ce qu’avec tout le potentiel que car on est entré dans une phase de absolument pas et je pense une étiquette que vous acceptez ? nous avons (et que n’ont pas compétition > les écoles en terme de poten- La loi renforce le pouvoir du président. Je trouve que dans une uni- tiel enseignant. A Paris II, nous avons des professeurs et maîtres de versité comme la notre, c’est tout à fait supportable. Pour l’ensemble conférence incomparables à ceux des écoles de commerce), il faut es- des acteurs concernés, c’est une bonne chose, cela permet de rendre sayer de gagner cette bataille. ce sont dans certaines universités pluridisciplinaires. On se retrouve, La création du collège de droit dʼAssas répond à cette pro- la gestion encore plus efficace. Là où cela entraîne des grincements, par exemple, nous juristes, toujours complètement écrasés dans un blématique. Comment fonctionne-t-il ? monde de scientifiques ou de littéraires. C’est un peu ce qui se passe à Strasbourg, le président de Strasbourg est un scientifique. Après la Dans ce collège, il n’y a que des étudiants qui ont eu une mention cisions et va avoir un droit de veto < Les pouvoirs inscrits dans « Loi Pé- fusion, il va devoir prendre des dé- « très bien » au bac. L’idée est de leur faire suivre le par- sur le recrutement des juristes ! cresse » doivent être exercés par une cours normal des étudiants de droit, mais comme ils sont capables de travailler plus, ils ont des cours supplémen- Autant ces pouvoirs sont très fa- personne qui est à la tête d’une « école », taires. Ce ne sont pas des cours techniques, ce sont des ciles à accepter de la part des ju- d’une spécialité. Là, cela marche très cours pour leur ouvrir l’esprit. Car ce qu’il manque sou- ristes quand c’est un juriste qui bien. Quand cela vient d’une superstruc- vent à nos juristes pour qu’ils aient un « format interna- prend ces décisions, autant quand ture, comme cela sera le cas dans toutes tional », c’est une ouverture d’esprit. Une ouverture sur les universités fusionnées, cela pose des tion), une ouverture sur des droits étrangers et une ou- cela vient d’une personne complè- d’autres matières (l’économie, la microéconomie, la ges- cile. Il y a une mauvaise problèmes. > tement lointaine, cela paraît diffi- verture sur des matières fondamentales, qui nourrissent articulation, les pouvoirs inscrits la pensée (la philosophie du droit, la sociologie du droit, dans « Loi Pécresse » doivent être exercés par une personne qui est à l’histoire de la pensée) et bien ces cours supplémentaires, ils les sui- la tête d’une « école », d’une spécialité. Là, cela marche très bien. vent dans le cadre du collège. Ce qui se passe en ce moment, c’est Quand cela vient d’une superstructure, comme cela sera le cas dans qu’on voit de plus en plus de grandes entreprises et de grands cabi- toutes les universités fusionnées, cela pose des problèmes. nets recruter à l’étranger parce que nous, nos écoles, n’avons pas réussi Lʼexcellence est une des valeurs que vous revendiquez, est temps de le faire. à fabriquer ce dont ces cabinets ou entreprises ont besoin. Donc, il quʼattendez-vous de cette valeur ? Alors, il y a quand même une originalité, si on a de mauvais résultats au collège, on repasse au parcours normal et si on a de bons résultats Assas a toujours été excellente ! Ce n’est pas d’aujourd’hui ! Je ne fais dans le parcours normal, on peut repasser dans le collège. C’est que mettre le discours en conformité avec la réalité. Je pense qu’il quelque chose d’ouvert au sein de Paris II et on chercher à différen- faut revendiquer l’excellence car on est entré dans une phase de com- cier les parcours. Je crois que la grande réforme que l’on est en train pétition, ce qui n’était pas le cas du droit autrefois. Les facultés de de réaliser en France, c’est la différenciation grâce à l’orientation des droit avaient un monopole. Elles étaient protégées et pouvaient donc étudiants. Le mot d’ordre c’est « plus tout le monde pareil », c’est vivre douillettement. Aujourd’hui, en interne, on est en concurrence chaque personne à un parcours qui correspond à son potentiel, à ses avec les instituts d’études politiques, les écoles de commerce, Dau- qualités. phine… tous créent des filières juridiques. Donc, qu’on le veuille ou Retrouvez l’intégralité de cet entretien en vidéo sur le non, il faut être meilleur qu’eux si on veut bien placer nos étudiants. site de l’UNI - rubrique podcast : www.uni.asso.fr L’ Action Universitaire - page 5
  6. 6. Le retour des AG ... raté En campagne L’UNEF a profité du début du Après le succès de sa campagne de mois de novembre pour lancer des rentrée consacrée à la notion du AG sur les campus. On ne se refait mérite, l’UNI vient de lancer une pas ! grande campagne autour de deux Les mots d’ordres sont clairement slogans forts : « Français, et fier de politiques et ciblent prioritaire- l’être », et « Etre Français, c’est un ment le président Sarkozy. état d’esprit, pas une couleur de Les militants de l’UNI s’étaient peau ». mobilisés pour apporter la contra- diction. Ce ne fût souvent pas né- cessaire, en effet, ces AG ont fait L’UNI marque ainsi sa volonté de pschitt d’elles-mêmes. Véritable promouvoir la Nation, et les valeurs fiasco, elles ont rassemblé en qui l’accompagnent : fierté, recon- moyenne une vingtaine de per- naissance et transmission d’un héritage et d’une Histoire communs, respect du dra- sonnes. peau… Alors que la France est plus que jamais présente sur la scène internationale, que ce soit dans la gestion de la crise financière, ou dans celle L’UNI à Amsterdam des conflits géopolitiques (Géorgie, Afghanistan), il est temps d’affirmer avec fierté son apparte- A l’occasion des dernières élec- nance à une Nation deux fois millénaire, écoutée tions au CROUS, l’UNI avait fait dans le monde entier, et dont le rayonnement campagne en faveur de la créa- suscite la sympathie et l’adhésion de nombreux tion de logements étudiants dans peuples. des containers. C’est la ville d’Amsterdam, qui la première a Cette campagne est nécessaire au moment où créé un village étudiant selon l’identité française est remise en cause sur son cette technique. Les étudiants propre territoire, comme en témoignent les sif- hollandais le plébiscitent. Ces lo- flets de la Marseillaise lors du match France-Tu- gements sont plus confortables, nisie au stade de France le 14 octobre dernier. deux fois plus grands et deux fois moins chers à la construction que 100 000 affiches et 50 000 autocollants ont été déjà diffusés. les classiques chambre de cité-u. Une déléguation du CNOUS, à Premiers résultats de la consultation UNI-Lycée laquelle l’UNI est associée, se rendra fin novembre à Amster- L’UNI-Lycée a lancé, au mois d’octobre, une consultation nationale sur la réforme du lycée auprès dam pour étudier la faisabilité de l’ensemble des lycéens. Plus de 3 390 personnes ont répondu. d’un tel projet. Nos idées avan- Les premiers résultats montrent que les lycéens sont inquiets pour leur avenir. C’est pourquoi, ils cent. veulent une orientation efficace (71%) et le rapprochement entre le lycée et les entreprises (92%). Ils veulent une formation de qualité avec une revalorisation du mérite. Enfin, 95% se préoccu- pent de la montée de la violence à l’intérieur des lycées. Ils demandent à étudier dans de bonnes L’UNI invite des patrons à conditions. la fac Dans le cadre de la semaine de l’Entreprenariat, l’UNI qui milite depuis des années pour l’insertion professionnelle, organise à Lyon (18 novembre) ou encore à Aix- en-Provence (25 novembre) des petits déjeuners entre les profes- sionnels et les étudiants. L’ Action Universitaire - page 6
  7. 7. 1968-2008 : les grandes dates de l’UNI Dans la presse 1983, L’Unef-id devient la pouponnière du PS Sélection en master En pleine bataille interne au Parti socia- élections étudiantes va être incité par le (04/11/08) liste, Vincent Peillon, énervé par les at- nouveau gouvernement à le faire. Cʼest, taques contre Royal, sa candidate, lâche ainsi, que pour la première fois, en L’UNI encourage, la ministre Valérie à lʼAFP : « Le Parti socialiste, ce nʼest 1983, lʼUNEF-ID présentera une liste au Pécresse à lever le tabou de la sélection pas lʼUNEF et ce nʼest pas lʼUNEF qui CNESER. à l’entrée en master. Aujourd’hui, cette sélection se déroule dans les pires va le diriger » (AFP – conditions puisqu’elle intervient à la fin 13/11/2008). Cette décla- En parcourant aujourdʼhui de la première année de master. Les ration nʼa pas la fraîcheur cette liste, on découvre étudiants qui échouent se retrouvent dʼun scoop, pourtant elle a des noms familiers. En avec une moitié de diplôme au moment suscité bien des réac- tête de liste, on retrouve de se présenter sur le marché du travail. tions. Les anciens de lʼactuel député de Paris et lʼUNEF, nombreux au PS, soutien de Dominique La sélection doit se faire selon des cri- tout comme les militants Stauss-Kahn, Jean-Chris- tères transparents, en fonction des ma- actuels qui continuent à tophe Cambadélis, puis en quettes des diplômes et des débouchés professionnels selon les niveaux de sor- vouloir faire croire quʼil deuxième position, julien tie. nʼexiste aucun lien entre Dray, en troisième, Alain leur organisation et le Bauer lʼancien grand maî- parti, tous ont critiqué tre du Grand orient de France-O invite l’UNI cette sortie de lʼancien France et en huitième posi- porte-parole de Ségo- tion, Harlem Désir, lʼancien Rémi Martial, délégué na- lène Royal. Pourtant, président de SOS Racisme tional de l’UNI était l’invité de l’émis- rien de nouveau ! qui fait parti de lʼéquipe de sion de débat “Toutes les frances” Bertrand Delanoë. LʼUNEF pouponnière diffusée sur la chaîne France-O. Ce fût Flashback ! Janvier 1980, lʼUNEF-US de PS, la réputation nʼest vraiment pas l’occasion de présenter notre dernière Jean-Christophe Cambadélis et le Mou- usurpée. campagne : “Français et fier de l’être”. vement dʼaction syndical (MAS) de Ju- lien Dray signent un protocole La nouvelle génération de militants Le monde Campus dʼunification afin de créer le premier syn- UNEF a, elle aussi, choisi de suivre la revient sur la créa- dicat de la gauche non marxiste. voie naturelle qui les conduit au PS. tion du CERU Quelques mois plus tard, trotskystes et Bruno Julliard, après avoir quitté lʼUNEF socialistes se retrouvent ainsi sous la a directement été élu sur les listes de Dans un article consacré aux leaders même bannière, celle de lʼUNEF-ID. Bertrand Delanoë, ce qui ne lʼempêche étudiants du CPE, le hors-série du pas de faire campagne contre lui et de Monde dresse le portrait d’Olivier Vial, délégué général de l’UNI. Une occasion Dès lʼautomne 1980, la nouvelle struc- soutenir avec la majorité de ses cama- de présenter le Centre d’Etudes et Re- ture multiplie les actions dʼagitation sur rades, lʼaile gauche du PS rassemblée cherches de l’UNI (CERU). Ce think- les campus, un moyen comme un autre derrière Benoît Hamon. Eparpillés au Tank, intégré à l’UNI, “s’est fixé comme de participer à la campagne électorale sein de tous les courants, les anciens de objectif de publier une dizaine d’études par qui oppose Valéry Giscard-dʼEstein à lʼUNEF utilisent en interne les méthodes an et travaille déjà sur certains thèmes, François Mitterrand. quʼils ont apprises et appliquées à lʼuni- parmi lesquels la formation profession- 1981, les socialistes viennent dʼarriver versité et au sein des AG étudiantes. nelle, le rôle des régions dans la construc- au pouvoir. Alain Savary, nouveau minis- tion de logement étudiants ...” tre de lʼéducation, a pour mission de On comprend mieux « le bordel »qui transformer lʼuniversité selon les plans règne aujourdʼhui au PS, mais aussi lʼir- tracés dans le programme commun. ritation de Vincent Peillon. En effet, Pour cela, il a besoin dʼalliés. LʼUNEF-ID quand on nʼa pas fait parti du syndicat, il qui jusquʼalors ne participait pas aux y a de quoi de sentir assiégé. L’UNI offre la constitution aux étudiants A l’occasion des 50 ans de la constitution de la Vème République, l’UNI a édité la constitution dans un livret (format A5) afin de l’offrir aux étudiants. Ce livret a été préfacé par le professeur Hugues Portelli. Vous pouvez commander, gratuitement, un exemplaire de la constitution en écrivant à : UNI 34 rue émile Landrin 92100 Boulogne. L’ Action Universitaire - page 7
  8. 8. CHRONIQUES A d éco uv rir Le c t u re Elections prudhommales : la désinformation « Historiquement, il a toujours existé au sein de notre or- virtuelle, par Force ouvrière ganisation un courant orthodoxe, gauchiste, souvent assez sectaire basé sur une seule idée : on est petit alors il faut se A l’heure des élections prudhommales qui auront lieu blinder. » confie Alain Krivine à l’auteur de l’ouvrage. le 3 décembre 2008, F.O. n’a rien trouvé de mieux que C’est au sein de ce courant radical qu’a grandi Olivier de mettre en scène Jean-Claude Mailly face à de mé- Besancenot. Recruté à l’âge de 13 ans, alors qu’il était chants patrons d’une société qui n’existe pas, la société encore collégien, par un des ses professeurs, membre de Critalec. la ligue, Besancenot va suivre le parcours initiatique du La mise en scène a été rondement menée ; Daigneron, militant d’extrême-gauche : SOS Racisme, l’UNEF à le patron virtuel de cette société inexistante est en effet Nanterre, les sommets antimondialisations… présent sur des sites communautaires comme Viadéo, Loin de l’image du gentil facteur, Besancenot est connu Facebook, Copains d’avant. D’ailleurs, des dizaines au sein de la ligue pour son radicalisme et ses positions extrêmes. Un de ses anciens d’internautes ont fait des recherches, et se sont rendu camarades se rappelle « Olivier est un jeune garde rouge, bien raide. C’est un combattant, compte que Daigneron, s’il avait un commencement de il fait de la boxe et du foot, il frappe. Quelque part, il incarne ce vieux fond gauchiste de la vie virtuelle, n’était connu d’aucun service de presse, et ligue. » - se faire traiter de gauchiste par un militant de la LCR, il faut quand même le n’est jamais apparu dans aucun journal que ce soit. Bi- faire.- Puis, il découvre la fièvre des sommets antimondialisation, les affrontements zarre, pour une société qui emploi 15 000 personnes. avec les forces de l’ordre, ces moments où « les copains prennent du plaisir » avoue Be- sancenot. Ce culte de l’affrontement et de la violence est profondément enraciné, Le buzz engendré par cette désinformation nous dé- chez celui qui deviendra quelques années plus tard, la nouvelle icône des trotskistes. montre qu’il faut rester prudent avec l’information que La rencontre avec les mouvements zapatistes le marque profondément et l’article qu’il l’on trouve sur le web, surtout quand elle vient des syn- leur consacre dans son livre Révolution, 100 mots pour changer le monde, laisse dicats. transparaître sa « fascination pour le choix des armes ». Il écrit, par exemple,« clandestins et bien organisés, les zapatistes ont su rester secrets jusqu’au jour de leur première action. En savoir plus : Spectaculaires, ils ont investi les principales villes du Chiapas au petit matin… Les zapa- http://www.VictimeAuTravail.com tistes sont tous masqués par des passe-montagnes ou des foulards. Il y a beaucoup de jeunes, http://www.critalec.com/ dont de nombreuses femmes, parfois en situation de commandement des opérations mili- http://www.youtube.com/watch?v=zBI1pFX8nUc taires ». Si la lutte armée n’est jamais revendiquée par le facteur trotskyste, elle n’est pas non plus clairement condamnée. Rue 89 démonte la rumeur : http://www.rue89.com/hoax/2008/11/09/un-faux- Ce livre écrit par Eric Hacquemart du Parisien n’est pas un livre à charge. Il est même patron-filme-en-train-dinsulter-ses-faux-salaries quelquefois très complaisant et pourtant certaines des anecdotes relatées sur la forma- tion et la personnalité du porte-parole de la LCR éclaire d’un jour inquiétant “cet en- fant de la gauche extrême”. SO U T EN E Z N OT R E AC T I ON, A B ON N EZ - VOU S Olivier Besancenot, Eric Hacquemartd, éditions du Rocher, Paris, 2008, 17 euros Aidez-nous à diffuser nos idées et à maintenir notre indépendance et notre liberté de ton. L’Action UNIversitaire Nom :.......................................................................................................Prénom :.......................................................................................................... Adresse :................................................................................................................................................................................................................................ 34 rue Emile landrin ..................................................................................................................................................................................................................................................... 92100 Boulogne Code postal :...............................................Ville :.......................................................................................................................................................... Tel :01.78.16.40.30 Fax :01.78.16.40.31 Tel :............................................Profession :.......................................................E-Mail :.......................................................................................... Désire s’abonner à l’Action Universitaire 38 euros (un an) Imprimé par nos soins Désire souscrire un abonnement de soutien (à partir de 230 euros) : ............. euros CCP3007533YOrléansLa Source Désire adhérer à l’UNI 50 euros lycéens : 10 euros étudiants : 20 euros Désire soutenir financièrement l’UNI et verse : 300 euros 500 euros ............. euros (Vous pouvez déduire jusqu’à 66 % du montant de vos cotisations ou de vos dons de vos impôts. Ainsi, pour 100 euros de dons, votre effort réel est de 34 euros, et vous pourrez déduire 66 euros de vos impôts.) Date et signature : L’ Action Universitaire - page 8

×