Action universitaire - mai 2003
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share

Action universitaire - mai 2003

on

  • 335 views

AU 226

AU 226

Statistics

Views

Total Views
335
Views on SlideShare
331
Embed Views
4

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

1 Embed 4

http://www.uni.asso.fr 4

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Action universitaire - mai 2003 Document Transcript

  • 1. l’Actionuniversitaire ❚ LE JOURNAL DE L’UNION NATIONALE INTER-UNIVERSITAIRE ❚ N°226 ❚ mai 2003 ❚ 2 Euros ❚ EDITO❚Les étudiants, la réforme Collectif “Les jeunes pour lades retraites et l’emploi réforme des retraites “ Par Woland A près 5 ans de non-politique du gouvernement Jospin, la le blocage, et à terme la diminution, des cotisations sociales. La France est LUNI a lancé le 13 mai 2003 le “Collectif des jeunes pour la réforme des retraites.” En effet, les jeunesquestion du financement des retraites déjà au plus haut niveau des prélève- sont les premiers concernés parse pose de manière urgente. Elle est ments obligatoires, ce qui “plombe” cette réforme car si rien nest faitrelativement simple : le nombre de son économie dans le contexte euro- aujourdhui, demain le fait de cotiserbénéficiaires, les retraités, augmente péen et mondial. Il faut donc sortir ne leur assurera plus le bénéficealors que le nombre de cotisants, de cette spirale de hausse des cotisa- dune retraite décente.c’est à dire d’actifs, stagne. Cette tions qui nous entraîne vers l’appau-réalité est reconnue par tous ou vrissement.presque. Seule l’UNEF, en choisissant C’est pourquoi nous approuvons le Le système par répartition, tel quild’aligner son discours sur celui de la choix fondamental du gouvernement existe depuis 1945, sétait constituéCGT, revendique le maintien du sys- d’augmenter le nombre d’années de sur des bases économique, sociale ettème actuel sans expliquer comment cotisations sans augmentation des surtout démographique différentestrouver les financements indispensa- cotisations sociales. de celles que nous connaissonsbles et continue même à charger la aujourdhui. La France ne peut plusbarque en exigeant des droits à Des régimes de retraites très diffé- faire aujourdhui léconomie duneretraite pour toutes les années d’étu- rents existent dans notre pays, cette réforme. Ce système, sil ne changedes universitaires. inégalité doit être corrigée : le choix pas, est voué à la faillite. de l’alignement progressif du secteurLe gouvernement a fait le choix de public vers la situation du privé estsauvegarder un système de retraite également un bon choix. Malheureusement, nhésitant pas àpar répartition et de maintenir le mener la politique du pire, certainesdépart à 60 ans. Il faut s’attaquer à la Par contre, on peut regretter que les centrales syndicales ont décidé deréforme du système en prenant en « régimes spéciaux » de quelques bloquer une nouvelle fois toute ten-compte la simple réalité comptable. entreprises publiques échappent à la tative de réforme, guidées en cela règle de l’égalité. par la seule défense de petits intérêtsSchématiquement, deux solutions catégoriels.sont possibles : Que peuvent attendre les étudiants de cette réforme ? Face à cette nouvelle tentative de❚ L’augmentation des cotisations des blocages, lUNI a lancé une campa-actifs (salariées et/ou patronales) Sans s’attarder sur les nombreux gne nationale de soutien à la réfor- détails de l’avant-projet de loi sur les me des retraites intitulée « Pour que❚ L’allongement de la durée de coti- retraites, nous devons en examiner l’impact sur le monde étudiant. les jeunes aient une retraite demain, réformons aujourdhui » que voussation. L’allongement de la durée de cotisa- retrouverez au dos de ce numéro spé- tion à 42 ans va peser sur l’âge de cial de “l’Action universitaire.”Une logique libérale conduit à exiger sortie du système universitaire et UNI - LA DROITE UNIVERSITAIRE - 8, rue de Musset - 75016 Paris - + 01.45.25.34.65 - fax. : 01.45.25.51.33 Directeur de la publication : J. Rougeot - CPPAP 51358 - dépôt légal deuxième trimestre 2003L’action universitaire - page 1
  • 2. l’âge d’entrée dans la vie active. manque de confiance fréquent dans l’avenir . Agenda du bureau❚ Travailler à 18 ans (avec un « bac Certains jeunes doivent pouvoir « tra- national vailler à vingt ans », ce qui n’est pluspro » par exemple) ouvrira une retrai- si évident aujourd’hui, tandis quete pleine à 60 ans. 5 mai : Réunion en formation plé- d’autres doivent pouvoir choisir d’étu- nière du CNESER. dier plus longtemps.❚ Travailler à 24 ans après l’obtentiond’un diplôme universitaire conduira à Augmenter la population active pour 7 mai au 10 maiattendre 66 ans pour bénéficier d’une solvabiliser les systèmes sociaux Council Meeting de lEDS à Paris.retraite à taux plein. Au-delà de l’allongement de la durée de cotisation, la vraie question qui se 8 mai : Déjeuner à lHôtel Matignon.La réforme atténue cet effet car elleprévoit la possibilité pour les diplômés pose à notre pays est celle de l’impor- tance de sa population active. 9 mai : Déjeuner, à loccasion de ladu supérieur de racheter jusqu’à trois journée de lEurope, au ministère deans de cotisations de retraite (1). Dans le contexte actuel de stagnation de la population active , la question du léducation nationale en présence duConcrètement la durée de cotisation ministre de léducation nationale etréelle sera donc de 39 ans. Cette financement du système de santé et celle du financement de l’assurance du ministre délégué aux affairesdisposition est favorable à la jeunesse européennes.étudiante. chômage seront à l’ordre du jour dès le second semestre 2003 après celle des retraites. 9 mai : Dîner de travail sous la pré-Travailler plus jeune ? sidence de Pierre Lequiller, député Pour accroître la population active, il UMP des Yvelines et vice-présidentL’allongement de la période de cotisa- du Parti Populaire Européen et detion constituera sans aucun doute une faut jouer sur plusieurs plans : le coût du travail, le dynamisme économique, Nicole Guedj, secrétaire national deincitation à travailler plus jeune. Il y a lUMP en charge des droits deun coté positif (accès à lautonomie et la multiplication des créations d’activi- tés et d’entreprises... afin daugmenter lhomme.à lengagement) et négatif si celaconduisait des étudiants à limiter leurs le nombre réel d’emplois dans le sec- teur privé, tout en limitant celui du 10 mai : Clôture du Councilsuccès universitaires . Meeting, au siège national de lUMP, secteur public (facteur de charges). Cette amélioration repose sur deux par Renaud Donnedieu de VabresMais doit-on vraiment craindre une porte-parole de lUMP.réduction de la durée d’études, quand axes :on constate que la France détient lerecord européen de la population acti- ❚ un meilleur accès à l’emploi des jeu-ve de moins de 25 ans la plus faible ? nes. Aujourd’hui plus de la moitié des jeunes sont issus de l’enseignement 12 mai : Réunion en formation plé-La société française souffre de la mul- supérieur, on peut regretter qu’il nière du CNESER.tiplication des poursuites “inutiles” (2) n’existe pas de politique d’emploi end’études et de l’élévation progressive leur faveur. 14 mai : Réunion de la Commissionde l’âge d’engagement dans la vie adul- Armées Jeunesse sur le rôle socialte tant au niveau du travail que de l’ac-cès au logement, du mariage ou des ❚ le maintien en activité des « seniors » des armées.naissances. Ce phénomène social de Pour atteindre ces deux objectifs, une 19 mai : Réunion en formation plé-non-engagement traduit les incertitu- nouvelle politique de l’emploi est nière du CNESER.des d’une part de la jeunesse et un nécessaire et nous l’attendons. 20 mai : Colloque organisé par la Conférence des Présidents1 - La revendication défendue par la FAGE visant à obtenir des “droits à retraite sur la base d’Université, à la Sorbonne, sur lades périodes de stages” est difficile à faire déboucher puisque les employeurs ne cotisent politique culturelle.pas sur cette période d’une part, et que la mise en place de cotisation conduirait à aug-menter le cout stagiaire et à réduire l’offre. Elle serait d’un impact faible dans la mesure où 21 mai : Audition au ministère dela durée des stages des diplômés dépasse à peine les trois mois. léducation nationale concernant le2 - Nous entendons par “inutiles” les poursuites d’études non validées par un diplôme. Ces projet de loi sur lautonomie despoursuites d’études pourraient être limitées ne serait-ce que par une politique d’informa- universités.tion efficace. page 2 - L’action universitaire
  • 3. ❚L’UNI affiche son soutien à la Agenda du bureauréforme des retraites ... national (suite)...face à l’égoïsme de certains syndicats, 21 mai : Réunion au ministère dequi ne pensent quà défendre leurs petits léducation nationale du comitéintérêts de boutique, et sont prêts à sacri- licence LMD.fier lavenir des retraites des générationsà venir, en bafouant le principe même de 22 mai : Rendez-vous avec unla solidarité intergénérationnelle. conseiller du ministre de léconomie et des finances sur le projet « AirbusL’UNI et le collectif des « jeunes pour la des savoirs ».réforme des retraites » ont lancé unecampagne nationale daffiches diffusée à 28 mai : Réunion au ministère de150 000 exemplaires dans lensemble des villes de France métropolitaine et léducation nationale du comité mas- doutre-mer. ter LMD. Cette campagne se décline en deux modè- @ les d’affiches (cf. fac simile ci-contre) et vise à mobiliser les français pour défendre lavenir de leur retraite face à certaines cen- L’actualité universitaire trales syndicales influencées par lextrême gauche. sur internet : www.uni.asso.fr ❚ Les jeunes pour la réforme des retraites sur le webhttp://www.jeunespourlareformedesretraites.com l’Action Nom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Prénom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . universitaire LE JOURNAL DE L’UNION NATIONALE INTER-UNIVERSITAIRE Adresse : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Code Postal : . . . . . . . . . . Ville : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Tél. : . . . . . . . . . . 8, rue de Musset 75016 Paris Profession : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Etablissement : . . . . . . . . . . . . . . . . . . ✆ 01.45.25.34.65 ❏ désire s’abonner à l’Action universitaire 38 euros (un an) fax : 01.45.25.51.33 ❏ désire souscrire un abonnement de soutien à partir de 230 euros : . . . . ❏ désire soutenir financièrement l’UNI et verse : ❏ 300 euros ❏ 500 euros ❏ 1.000 euros ❏ . . . . . . . euros Imprimé par nos soins ❏déclare adhérer à l’UNI 35 euros (lycéens 5 euros, étudiants 10 euros, membre bienfaiteur 100 euros, cotisation de soutien à partir de 200 euros) CCP 30 075 33 Y Orléans La Source Date et signature : page 3 - L’action universitaire
  • 4. page 4 - L’action universitaire