Action universitaire - octobre 2006
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Like this? Share it with your network

Share

Action universitaire - octobre 2006

  • 374 views
Uploaded on

AU 263

AU 263

More in: Education
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
374
On Slideshare
374
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
1
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. l’Actionuniversitaire ❚ LE JOURNAL DE L’UNION NATIONALE INTER-UNIVERSITAIRE ❚ N°262 ❚ Octobre 2006 ❚ 2 Euros ❚❚ Un fossé entre entreprises et étudiants par Marcel Patoulatchi A u début de l’année 2006, les manifestations anti-CPE ont matière la plus « malléable et corvéa- ble à merci » afin de réaliser cette Calendrier desmis en lumière le fossé qui pouvait œuvre. Pour ces contestataires en mal Rencontresséparer une partie des étudiants du de devenir, une seule voie est possi-monde de l’entreprise. Derrière le ble : le confrontation. Université-rejet du CPE se cachait en réalité le L’entreprise, ce n’est évidemment pas Entreprises :rejet du cela. C’estpatron et de un lieu de Paris le 19 octobre :l’entreprise. vie, d’épa-Faisant preu- nouisse- Fête de l’entrepriseve d’un léger ment, demanque de développe- Place de La Sorbonne, Parismodernité, ment de lien Vème de 8 h 30 à 10h.reprenant social, avec 7 Chefs d’entreprise serontdes argu- ses joies, présents, et joueront le jeuments que mais aussi d’un « speed-dating » avec lesMarx n’aurait ses difficul- étudiants :pas renié, les t é s . - Gérard Adda (EURINVEST),manifestants L’entreprise - Stéphane Attal (AGENCEanti-CPE est un défi ZAP), - Philippe Beaupré (RIGHTn’ont pas quotidien, GARON BONVALOT),hésité à pro- auquel cha- - Nicolas Denjoy (SMARTférer de cun de ses CANAL),nombreuses acteurs par- - Franck Durand (F & Cinsultes à l’é- ticipe. C’est ASSOCIE),gard du « un ensemble - Paul Minelle (CIBLES ETp a t r o n d’hommes RESEAUX), - Jean-Jacques Tatoux (JTe x p l o i t e u r, et de fem- EXPERT)voyou, tyran mes qui tra-» qui ne vaillent dans Speed-dating de 8h à 11h.poursuivrait qu’un unique objectif : la poursuite d’objectifs communs.transformer l’employé en esclave Le patron est créateur d’emploi. Il n’a Sophie de Menthon, présidentedans le seul but de réaliser des pro- aucun intérêt à être en conflit avec d’Ethic, sera présente pour lefits. Les étudiants représentant la ses employés. Une relation de lancement de l’opération à partir de 8 h 45.UNI - LA DROITE UNIVERSITAIRE - 8, rue de Musset - 75016 Paris - ✆ 01.45.25.34.65 - fax. : 01.45.25.51.33 Directeur de la publication : J. Rougeot - CPPAP 0507 G 79428 - dépôt légal deuxième trimestre 2006 - MensuelL’action universitaire - page 1
  • 2. confiance, et non conflictuelle est la L’actualité universitairevoie d’une réussite partagée. Plus onlaisse de liberté au sein des entrepri-ses, plus la négociation est possible, ❚ Conférence de Gilles de Robienplus cette relation a des chances d’a-boutir sur un succès.Le patron agit en fonction de ses et de François Goulard sur lacapacités et de ses contraintes. C’estlui qui doit faire face à toutes les rentrée universitaireresponsabilités. La politique juste est A l’occasion de la conférence de organismes de recherche et l’aug-celle qui rémunère chacun à sa juste presse consacrée à la rentrée uni- mentation de 40 % des moyensvaleur, en fonction de ses responsabi- versitaire 2006, le ministre de alloués à l’Agence Nationale de lalités, de ses missions, du travail four- l’Education nationale, de Recherche (ANR), force est de cons-ni, de son imagination, de sa créativi- l’Enseignement supérieur et de la tater que le projet de loi de finan-té, de sa réponse donnée à un besoin. Recherche, Gilles de Robien, et le ces 2007 s’inscrit dans la droiteIl est stupide de vouloir opposer ministre délégué à l’Enseignement ligne du « pacte entre la Recherchepatrons et employés. C’est le signe supérieur et à la Recherche, et la France » qu’avait défini enmanifeste d’une méconnaissance du François Goulard, ont présenté les septembre 2005 le Président de lamonde dans lequel on évolue, et grandes lignes du budget 2007 pour République.d’une volonté de nuire à une partie l’Enseignement supérieur et la L’UNI se réjouit ainsi de la créationde la société. Recherche, ainsi que les principales de 100 Conventions pourLa réalité, c’est l’échec de trop nom- mesures en faveur des étudiants. l’Innovation et la Promotion de labreux étudiants français. La moitié Le rééquilibrage budgétaire se Recherche en Entreprise (CIPRE)seulement qui sortent avec un diplô- confirme. destinées à favoriser l’insertion desme, et une grosse partie d’entre eux postdoctorants en entreprises ainsiqui n’arrivent pas à s’insérer profes- Budget 2007 : que de la revalorisation de 8% desionnellement. Cet échec est du en des moyens pour la l’allocation de recherche dont lagrande partie au refus des Universités recherche et pour les troisième année sera portée à « 1,5françaises de développer des liens filières professionnelles SMIC ».forts et intimes avec les entreprises,qui pourtant accueilleront la grande L’UNI salue tout d’abord le nouvel Un renforcementmajorité des étudiants. effort budgétaire engagé, pour la des filièresL’UNI se bat depuis de nombreuses troisième année consécutive, par le professionnalisantesannées afin d’obtenir un enseigne- gouvernement en faveur dement supérieur de qualité, ouvert sur l’Enseignement supérieur et de la L’insertion professionnelle consti-le monde professionnel, et qui offre à Recherche qui voient leur dotation tue la première préoccupation deschacun la plus grande chance de budgétaire globale augmentée de étudiants. C’est pourquoi, l’UNIréussite. Cette réussite ne se fait pas 3,4% passant de 20,6 milliards à milite pour une véritable profes-contre les entreprises, mais avec. 21,3 milliards d’euros cette année. sionnalisation des études. La créa-Réconcilier les entreprises et la popu- Cette nouvelle augmentation, qui tion de 225 licences professionnel-lation, au premier chef de laquelle les s’accompagne de la création de les supplémentaires ainsi que dixétudiants : voila l’objectif des rencon- 1900 postes supplémentaires dans nouveaux départements d’IUT, esttres Universités-Entreprises en parte- les universités, vient confirmer la un pas important dans cette direc-nariat avec ETHIC(1) . volonté du gouvernement de procé- tion. der à un véritable rééquilibrage du Enfin l’UNI prend acte de la volon-Notes budget de l’Enseignement supérieur té affichée par les ministres d’accé- et de la Recherche par rapport à lérer le paiement des bourses dont(1) ETHIC (Entreprises de Taille Humaine celui de l’Enseignement scolaire. le retard pénalise aujourd’hui deIndépendantes et de Croissance) est une nombreux étudiants.organisation patronale dont les entrepri- La Recherche Des mesures concrètes doiventses adhérentes définissent et pratiquent à l’honneur dorénavant être prises pour queune éthique intransigeante. ETHIC estprésidée par Sophie de Menthon, chef dans l’ensemble des académies lesd’entreprise, chroniqueuse aux Grandes Outre la création de 1100 places bourses soient versées dès le moisGueules sur RMC. supplémentaires dans les différents de septembre.page 2 - L’action universitaire
  • 3. Qu’est ce que la Fête de ❚ Pré-inscription à l’université l’Entreprise? Depuis trop longtemps, la question dès le mois de février ou de mars"La Fête de l’entreprise", créée en de l’échec en premier cycle à l’uni- avec leur dossier scolaire. Si les2003 par Sophie de Menthon, a versité a été considérée comme un chances de réussite du candidat aupour objectif de saluer le rôle sujet tabou. Pour remédier à cette regard de son parcours scolairestructurant de lentreprise dans la situation qui ne pouvait continuer à sont correctes il sera autorisé àvie quotidienne des salariés. être éludée, le gouvernement, par s’inscrire dans la filière souhaitée.Cest vrai, la vie dans lentreprise l’intermédiaire du ministre délégué En revanche si ses chances de réus-nest pas toujours rose, les réalités à l’Enseignement supérieur et à la site paraissent faibles, il sera convo-économiques souvent difficiles à Recherche, François Goulard, vient qué à un entretien à l’universitévivre... justement cest le jour où de décider de s’attaquer à la racine pour l’en informer, afin qu’il puisselon oublie ses soucis profession- du mal : la mauvaise orientation des éventuellement modifier son projet.nels pour découvrir autrement sescollègues, où lon reconnaît que étudiants. Dans ce cas, l’université s’engage àlentreprise reste un lieu de vie et lui proposer une alternative, dansdéchanges qui concerne tous ceux Un nouveau dispositif d’autres filières mieux adaptées ouqui la composent, quelle peut être pour faciliter l’orientation vers une formation courte, type BTSsource de joie et de bien-être. des étudiants ou IUT.Pourquoi ? Néanmoins, si le candidat persiste L’UNI avait déjà pointé les carences dans son choix, il pourra tout deDonner aux français lenvie de se du système en révélant, en mai der- même s’inscrire dans la filièreréapproprier lentreprise. On nier, lors de la publication de son convoitée, à la condition d’avoirconstate que le bien-être et lépa- enquête sur les liens universités- souscrit à la procédure de pré-nouissement des salariés sont des entreprises, qu’un tiers des étu- inscription. S’il venait à ne pas rem-facteurs de plus en plus impor-tants pour lefficacité de lentrepri- diants se décla- plir cettese, dans un contexte économique rent, aujourd’hui, condition, l’u-particulièrement difficile, dans mécontents de niversitélequel il faut faire preuve de tou- leur orientation. aurait alors lejours plus de productivité et de L’urgence d’une droit de neperformance mais aussi dingénio- réforme du systè- pas l’inscrire.sité et dimagination. La Fête des me de l’orienta- Ce dispositif,Entreprises est donc un jour de tion à l’université qui entrera entrêve où lon souligne exclusive- n’était plus à vigueur dèsment les bons côtés de la vie dans démontrer il res- février pro-lentreprise. tait donc à la chain, dans la79% des Français déclarent en réaliser. perspective deeffet aimer leur entreprise et 76% C’est justement ce que vient d’an- la rentrée universitaire 2007, per-la jugent conviviale. Lentreprise noncer François Goulard, en propo- mettra, comme l’a toujours souhaitécest, souvent, bien plus que le tra- sant, à une vingtaine d’universités l’UNI, aux services d’orientation desvail... Cest une seconde vie dans volontaires d’expérimenter un nou- universités d’accompagner davan-"la" vie. veau dispositif d’inscription. tage les étudiants dans leur choix"La fête des entreprises Objectif : limiter les erreurs d’o- d’orientation.prend à revers les discours rientation dont pâtissent aujourd’- A l’heure où 17% des nouveauxtrop convenus sur lentrepri- hui plus d’un étudiant sur quatre. bacheliers effectuent leur choixse et a le mérite de souligner d’inscription entre les mois dele lien affectif que beaucoup Limiter les erreurs juillet et août, ce dispositif de pré-de nos compatriotes ont noué d’orientation inscription aura également pouravec leurs collègues et avec effet d’inciter les futurs étudiants àla démarche collective à Il s’agit, pour les futurs bacheliers mûrir, dès l’année de terminale, unelaquelle ils collaborent" qui souhaitent s’inscrire dans l’une véritable réflexion sur leur projet des universités volontaires, de professionnel, corollaire d’une Jacques Chirac déposer, auprès d’elle, une demande orientation réussie. page 3 - L’action universitaire
  • 4. Suite de laDébat université-emploi : les p.1:étudiants plébiscitent les Aix-en-Provence le 19stages et les diplômes profes- octobre : Hall de la fac de Droit desionnels selon une enquête de l’Université Paul Cézanne (site Schumann)l’UNI Lille le 19 octobre : par Marcel Patoulatchi Hall de l’ESA, Lille II de 8h à 11hPlus d’un étudiant sur dix estime de Corte) et de 56 grands éta-que les stages représentent une blissements ou écoles. Ils s’ap- Lyon le 19 octobre :valeur ajoutée à leur formation puient sur 41 102 questionnai- Hall de l’Université Lyon III sur(entre 92% et 99% de réponses res. le site de la Manufacture de 8hpositives) et une majorité esti- L’UNI explique avoir mené cette à 11h.ment qu’ils devraient être "obli- consultation en raison de lagatoires" avec des nuances selon "méfiance" et de la "méconnais- Nancy le 19 octobre :les filières. sance réciproque entre le monde Cour de la fac de Droit de de l’entre- l’Université Nancy II de 8h àP a r prise et 11h.ailleurs, celui dedans tou- l’ensei- Orléans le 19 octobre:tes les gnement Atrium de la fac de Droit,filières, les supérieur Economie Gestion (campus dediplômes (étudiants la Source) de 8h à 11h.jugés les et ensei-m i e u x gnants)". Toulouse le 19 octobre :adaptés au Site de l’arsenal, Toulouse I de 8h à 11h.marché du L e stravail auteurs Clermont-Ferrand le 26sont des diplômes profession- de l’étude constatent que "les octobre :nels. étudiants qui ont un projet pro- Hall de la fac de Droit deC’est ce que montrent les résul- fessionnel précis sont peu nomb- l’Université d’Auvergne de 8h àtats partiels d’une consultation reux". 11h de 8h à 11h.nationale menée par l’UNI entre L’UNI en conclut qu’il y a deuxoctobre 2005 et fin février 2006 catégories d’étudiants : ceux qui Avignon le 27 octobre :sur le lien "universités entrepri- viennent à l’université par choix Hall du Bâtiment Sud de 8h àses" auprès de l’ensemble des et ceux qui s’y retrouvent "par 11h.universités françaises (sauf celle défaut". l’Action Nom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Prénom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . universitaire LE JOURNAL DE L’UNION NATIONALE INTER-UNIVERSITAIRE Adresse : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Code Postal : . . . . . . . . . . Ville : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Tél. : . . . . . . . . . . 8, rue de Musset Profession : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Etablissement : . . . . . . . . . . . . . . . . . . 75016 Paris ✆ 01.45.25.34.65 ❏ désire s’abonner à l’Action universitaire 38 euros (un an) fax : 01.45.25.51.33 ❏ désire souscrire un abonnement de soutien à partir de 230 euros : . . . . ❏ désire soutenir financièrement l’UNI et verse : ❏ 300 euros ❏ 500 euros ❏ 1.000 euros ❏ . . . . . . . euros Imprimé par nos soins ❏ déclare adhérer à l’UNI 35 euros (lycéens 5 euros, étudiants 10 euros, membre bienfaiteur 100 euros, cotisation de soutien à partir de 200 euros) CCP 30 075 33 Y Orléans La Source Date et signature : page 4 - L’action universitaire