Action universitaire - juillet 2004

112
-1

Published on

AU 239

Published in: Education
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
112
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
1
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Action universitaire - juillet 2004

  1. 1. l’Actionuniversitaire ❚ LE JOURNAL DE L’UNION NATIONALE INTER-UNIVERSITAIRE ❚ N°239 ❚ juillet 2004 ❚ 2 Euros ❚Ronald Reagan HollandeVive la révolution ! l’indépendantiste Le Parti Socialiste a encore fait la preuve Par Stéphane Seigneurie de la constance de ses valeurs lors des P lus de 100 000 personnes ont attendu pendant des heures de pouvoir se dent, après l’élection de 1979 l’opti- misme vertu cardinale du nouveau président et du peuple américain et la scrutins territoriaux en Polynésie et Nouvelle-Calédonie. On la connaissait plurielle, démagogique, amorale, anti-clé-recueillir sur les hauteurs de Simi croyance partagée dans un destin ricale, moralisatrice mais pas encoreValley en Californie devant sa commun semblent avoir abandonné indépendantiste…Et bien, c’est désormaisdépouille. La scène s’est répétée sous les Etats-Unis. Son élection intervient, chose faite !la rotonde du Capitole à Washington en effet, dans un climat politique et François Hollande a dépêché in extremisoù pères et mères, étudiants et anciens économique difficile. La décennie 70 (4 jours avant le scrutin) ses émissairescombattants, cols bleus dans le Pacifique afin de réaffirmer le sou-et cols blancs, jeunes et tien du P.S. aux candidats indépendantis-vieux, bref, tout un peu- tes polynésiens et calédoniens. Pour seple sans distinction de faire remarquer, ce dernier n’a pas hésitérace, de couleur, de reli- à prendre les représentants socialistes àgion ou d’origine socia- contre pied par une prise de positionle s’est retrouvé uni aussi absurde qu’irresponsable.pour rendre l’hommagede toute la Nation Les élections ont, en effet, été un modèleAméricaine au président de grossière manipulation de l’opinionRonald Reagan. Au publique. Entre un Oscar TEMARUPanthéon des héros menaçant de mettre la Polynésie à feu etAméricains, il a d’ores à sang si Gaston FLOSSE repassait et laet déjà rejoint volonté affichée par quelques indépen-Washington, Jefferson et dantistes kanaks de venger les morts deLincoln. la grotte d’Ouvéa, le moins que l’on puis- avait vu les USA succomber à la remi- se dire est que ces élections se sontDe ce côté de l’Atlantique, cet engoue- se en cause de la société qui déferlait déroulées dans un contexte d’absoluement de tout un peuple pour le prési- sur l’occident. Le pays avait dû faire sérénité !dent disparu a glacé d’effroi la plupart face à la fin de la guerre du Vietnam Alors, qu’est venu faire Françoisdes commentateurs, particulièrement et aux conséquences institutionnelles Hollande dans un tel bourbier ? Laen France où l’establishment « germa- de l’affaire du Watergate. 52 améri- réponse est simple : dans un contexte deno-pratin » n’a eu de cesse depuis son cains étaient depuis un an retenus en préparation à la candidature, chaque lea-élection en 1979, de cultiver à son otages par des étudiants Iraniens au der socialiste a besoin d’exister sur laendroit un mépris total, le décrivant sein de l’ambassade des Etats-Unis à scène médiatique et ce, quel qu’en soit lecomme un ancien acteur de série B Téhéran. Enfin, le communisme mar- prix !inculte et idiot, dépendant de son quait des points en Amérique Latine,prompteur et de ses collaborateurs. La en Afrique et en Asie. Cette course effrénée à l’échalote au seinvérité est toute autre. du P .S. ne fait que commencer et on aQuand Ronald REAGAN devient prési- L’économie aussi était en crise : tout à craindre pour la rentrée. UNI - LA DROITE UNIVERSITAIRE - 8, rue de Musset - 75016 Paris - + 01.45.25.34.65 - fax. : 01.45.25.51.33 Directeur de la publication : J. Rougeot - CPPAP 51358 - dépôt légal troisième trimestre 2004L’action universitaire - page 1
  2. 2. L’inflation était forte, le chômage élevé échoué et que le temps était venu non ou par sa puissance militaire, maiset la croissance absente. Les écono- pas de contenir le communisme dans aussi par la force de sa dévotion auxmistes Keynésiens avaient échoué. ses frontières existantes mais bel et principes et aux valeurs qui unissentToute la Nation doutait. bien de le vaincre définitivement. le peuple et fondent son identité » C’est ainsi qu’il exposa en 1977 sa qu’il a entraîné l’adhésion et suscitéL’élection de Ronald REAGAN a donc vision de ce que devait être la poli- l’enthousiasme du peuple Américain.véritablement constitué un électrochoc tique des Etats-Unis vis-à-vis depour l’ensemble du pays. l’Union Soviétique : « mon idée est L’amour du pays et de son drapeau, la simple, nous gagnons, ils perdent ». croyance partagée dans un avenirDisciple de Friedman et d’ Hayek, commun du peuple et la volonté deRonald REAGAN a été le porte-parole En 1983, il qualifia, dans un célèbre porter toujours plus haut les couleursle plus brillant de notre époque d’un discours, l’Union Soviétique “d’Empire de la liberté constituent la marque degouvernement recentré sur ses mis- du Mal” et développa l’Initiative de la présidence de Ronald REAGAN.sions essentielles. Il a défendu l’idée Défense Stratégique (IDS) destinée àque le gouvernement était au service convaincre les Soviétiques qu’ils n’a- Au début de sa présidence Ronalddu peuple et que l’inverse n’était pas vaient plus les moyens de gagner une REAGAN affirmait que son ambitionvrai ! course aux armements. A ceux qui lui était d’entrer dans l’histoire comme le conseillaient plus de souplesse avec président qui avait redonné auxLa prospérité actuelle des Etats-Unis les dirigeants du bloc communiste, il Américains l’envie de croire en eux-est fondée sur les principes établis par répondait que la prudence diploma- mêmes. Mission accomplie. Pour nousRonald REAGAN pendant les huit tique avait pour conséquence d’entre- aussi que la révolution commence.années où il a mené la révolution tenir un régime qui bafouait les droitsconservatrice. élémentaires de centaines de millions Il a réussi à mettre en œuvre des d’individus de par le monde.baisses substantielles d’impôts dans le« Economic Recovery Tax Act » de Dans le même temps, il a mis en place1981. Cette réforme historique a été une politique de soutien et d’assistan- Pour en savoir plus :rendue possible parce qu’il a changé ce aux mouvements anti-communistesles termes du débat politique. Il a qui combattaient pour la liberté,imposé l’idée que les impôts consti- comme en Afghanistan, au Nicaragua,tuaient le problème et pas la solution. en Angola ou au Cambodge.Ce faisant, il a libéré les énergies créa- Sa détermination pendant toute satrices et l’esprit d’entreprendre. Par présidence fut sans faille. Ainsi au -son réalisme toutefois, il a trompé les sujet du Nicaragua, il déclarait encritiques de ses adversaires keynésiens 1985 : « Ce dont ils ont besoin c’esten admettant l’importance stratégique de savoir que nous sommes autantde l’Etat dans des domaines bien par- déterminés à nous battre pour laticuliers : la recherche fondamentale, liberté à 1000 kilomètres de nos côtesl’espace et la défense. que les Soviétiques sont déterminés àLe résultat a été immédiat et le redé- lutter contre la liberté à 10000 kilo-marrage de l’investissement, sa tra- mètres des leurs. »duction la plus concrète. L’indice DowJones sous la présidence Reagan est La doctrine de Reagan en la matièreainsi passé de 800 en 1982 à 2100 en aboutit au départ des troupes sovié-1988, et près de 19 000 000 nou- tiques d’Afghanistan, à l’organisationveaux emplois ont été créés. d’élections démocratiques au Ronald REAGAN Ecrits person- Nicaragua, au départ de 40 000 sol- nels. Editions du Rocher.Le combat pour la liberté et la dignité dats cubains d’Angola et finalement à Une sélection de 670 chro-humaine a constitué le second pilier la chute du mur de Berlin en 1989. niques radiodiffusées de 1975de la politique de Ronald REAGAN. à 1979Il écrivait en 1975 que « le commu- Malgré sa contribution essentielle à lanisme n’était pas un système écono- chute du communisme et la révolu- Dutch a memoir of Ronaldmique, ni politique, mais une forme tion économique qu’il a conduite, l’es-de folie, d’aberration temporaire qui sentiel de son héritage se trouve Reagan. Editions Modern libra-un jour disparaîtra de la surface de la ailleurs. En effet, c’est surtout en mon- ry paperbacks.terre ». Il a fait preuve de courage en trant aux Américains que « la puissan- - www.reaganlibrary.comdécidant que la politique traditionnel- ce d’une Nation ne se mesure pas seu-le américaine du « containment » avait lement par l’importance de son PNB page 2 - L’action universitaire
  3. 3. ❚ Livres ❚ Conflits actuels La crise de l’identité américaine.Les démonstrations patriotiques quiont suivi les attentats du 11 septem- Leur bilan est contesté. En effet, les politiques « préférentielles » ont dra- c onflits actuels Revue d’étude politiquebre 2001 ont pu faire illusion et don- matiquement accru la fracture sociale FRANCE, EUROPE, 7° année - Numéro 13 - 2004 - 1ner l’image de l’unité et de la force existante entre une classe moyenne ÉTATS-UNISde l’identité américaine. Pourtant, noire qui bénéficie de ces mesures etdans son livre, Denis Lacorne le reste de la population noire. Dedépeint une nation en manque de plus, le principe de la « proportion-repères et en quête d’identité. nalité des mérites » qui est à la base de”l’affirmativeDès l’origine, cette crise action” et privilégieétait inscrite dans les la représentivité sta- Silvano Aromatario ❚ Olivier Dassault ❚ Charles Durand ❚ Thomas Flemming ❚ Paul Gottfried ❚ Frédéricgènes de la nation amé- tistique de chaque Guillaud ❚ Christian Harbulot ❚ Maurice Quenet ❚ricaine. Elle est la consé- communauté sur la Jacques Rougeot ❚ Christine Sourgins ❚ Eric Werner ❚quence de l’incapacité reconnaissance du Centre d’études et de diffusion universitairesdes “pères fondateurs” à mérite individuel achoisir entre deux fortement pénalisé Depuis la deuxième guerreconceptions opposées certaines popula-de la nation. La premiè- tions. Les asiatiques, mondiale, l’américanisation dure « républicaine et uni- notamment, sont monde développé était deve-ficatrice » s’incarnera selon l’expression nue la caractéristique principa-dans le concept du mel- consacrée les « victi- le et admise des sociétés occi-ting-pot, alors que la mes innocentes » de dentales, processus stimulé parseconde influencée par l’affirmative action. les opposants au système eux-une lecture intransigean- Certaines universités mêmes, dont le dernier avatar,te du principe de tolé- n’ayant pas hésité à les altermondialistes, représen-rance aboutira au multi- mettre en place des tent la couche la plus américa-culturalisme, symbolisé par la notion systèmes visant à limiter l’accès des nisée de la population euro-du « salad-bowl », saladier où les asiatiques à leurs établissements. Ces p é e n n e . Pa r a l l è l e m e n t ,communautés se mélangent sans derniers étant coupables de réussirjamais s’intégrer. proportionnellement mieux aux exa- Washington a, involontaire- mens que les autres « communautés ment, alimenté depuis uneSi les controverses sur la nature de ». dizaine d’années un courantl’identité américaine sont anciennes, sceptique qui fragilise la per-les surenchères ethniques et le déve- Ces dérapages ont conduit aujourd’- ception qu’a le monde duloppement d’un « afro centrisme » hui plusieurs Etats à se prononcer modèle américain. Et c’estmilitant visant, notamment, à réécri- par voie de référendum contre les pourquoi l’on peut constaterre l’Histoire ainsi que les manuels politiques de discrimination positive. une accumulation d’articles,scolaires ont conduit, ces dernières d’ouvrages, de dossiers spé-années, de nombreux américains à Au moment où ce type de procédé ciaux, de reportages, etc. -jus-s’interroger sur leur modèle de socié- bénéficie en France de la bienveillan- qu’à saturation- sur les États-té. N’est-on pas allé trop loin dans la ce de certains « intellectuels » et desreconnaissance du communautarisme médias, ce livre permettra aux lec- Unis, qu’il s’agisse de leur géo-et dans l’idéalisation identitaire ? teurs d’être mieux armés et de mieux politique, de la crise de leur résister à ce nouvel assaut des modèle communautariste ouLa polémique qui, depuis dix ans tenants du politiquement correct. de leur complexe militaro-entoure les politiques “d’affirmative industriel sans équivalent. Lacorne Denis, [2003], la crise de l’i-action” témoigne de ce malaise. dentité américaine du melting-pot au France, Europe, Etats-Unis,Ces politiques qui privilégient le multiculturalisme collection Tel, édi- Conflits actuels, 14 Euros.groupe d’appartenance par rapport à tion Gallimard, première éditionl’individu, et l’égalité de résultat par Librairie Arthème Fayard 1997, 448 p., 10,50 Euros Pour commander conflits actuelsrapport à l’égalité des chances n’ap-paraissent plus comme la panacée. www.conflits-actuels.com page 3 - L’action universitaire
  4. 4. ❚ Statut EDFL’indispensable réforme Par Benoît PerrinLe changement de statut d’une sous l’impulsion du droit européen, mettre à desentreprise publique engendre tou- 70% du marché de l’énergie est investisseurs étrangers de pénétrerjours en France la renaissance du devenu concurrentiel. La commis- le marché intérieur français. EDFclivage réformateurs–conservateurs. sion européenne ne remet pas en doit disposer de moyens financiersLes premiers, pragmatiques, regar- question le fait que l’Etat soit pro- conséquents pour être le plus com-dent le monde tel qu’il est aujourd’- priétaire du capital d’EDF et ne pétitif possible.hui et sont conscients de la néces- conteste pas non plus son statutsaire adaptation de notre économie d’Etablissement Public Industriel et Le chiffon rouge de la privatisationaux défis de la mondialisation. Les Commercial. Ses critiques portent n’a quasiment pas eu d’écho : elleseconds, dogmatiques, raisonnent sur les avantages qu’EDF tire de n’est pas à l’ordre du jour puisqu’ilencore avec la grille de lecture mar- certaines caractéristiques du statut sera inscrit dans le nouveau statutxiste qui voit dans toutes évolutions d’EPIC, à savoir l’exclusion des pro- que l’Etat ne pourra détenir moinsl’oppression du patronat contre le cédures de faillite, l’insolvabilité et de 66% du capital d’EDF. Quant auxprolétariat. le rôle de l’Etat en tant que garant craintes sur l’augmentation des en dernier ressort des dettes de prix, il suffit d’observer les consé-A l’occasion de la réforme du statut l’entreprise. Cette possibilité consti- quences de la libéralisation du mar-d’EDF, les syndicats ont tout fait tue une évidente distorsion de ché de la téléphonie pour balayerpour intimider le gouvernement et concurrence puisque les autres cet argument. D’ailleurs, incapablesle faire reculer, en vain. Rien d’éton- entreprises de ce marché ne peu- de mobiliser leurs troupes, les gré-nant lorsque l’on sait qu’EDF est un vent bénéficier de cet avantage vistes ont dû utiliser le seul moyendes derniers bastions de la CGT (où exorbitant. Pour remédier à cette de pression à leur disposition : leselle recueille 53% des voix aux élec- situation, le gouvernement souhaite coupures de courant. Ces démar-tions) et qu’elle en profite pour transformer EDF en Société ches sont inadmissibles dans unmasquer sa faiblesse dans d’autres Anonyme, afin que les règles com- Etat de droit et les auteurs de cessecteurs d’activités. De plus, le sta- munes de droit commercial lui actes doivent être punis.tut du personnel, qui date de la soient appliquées.Libération, période d’économie fer- Gageons que le gouvernement n’hé-mée et administrée, est extrême- D’autre part, des arguments pure- sitera pas, dès que possible, àment généreux : ainsi, les 140 000 ment économiques rendent néces- remettre en cause les « droits acquissalariés d’EDF ne travaillent pas saire cette réforme. En effet, si la » des salariés d’EDF afin de rétablirplus de 32 heures par semaine, France veut maintenir son rang de une certaine équité. Si des avantagesbénéficient de 4 mois de vacances grande puissance énergétique, EDF pouvaient se justifier au lendemainpar an et des 460 millions d’euros doit ouvrir et augmenter son capi- de la guerre, ils constituent aujour-dont dispose le désormais célèbre tal. Cette dernière lui conférera un d’hui des boulets dont il faut savoircomité d’entreprise… pouvoir d’investissement plus se débarrasser. En matière de réfor-Ce changement de statut, indispen- important, en France comme à l’é- mes, il faut passer du courant alter-sable, répond à une logique à la fois tranger, sans avoir recours aux natif au courant continu.juridique et économique : deniers publics. Par ailleurs, la finD’une part, depuis le 1er juillet, du monopole sur l’énergie va per- l’Action Nom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Prénom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . universitaire LE JOURNAL DE L’UNION NATIONALE INTER-UNIVERSITAIRE Adresse : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Code Postal : . . . . . . . . . . Ville : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Tél. : . . . . . . . . . . 8, rue de Musset 75016 Paris Profession : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Etablissement : . . . . . . . . . . . . . . . . . . ✆ 01.45.25.34.65 ❏ désire s’abonner à l’Action universitaire 38 euros (un an) fax : 01.45.25.51.33 ❏ désire souscrire un abonnement de soutien à partir de 230 euros : . . . . ❏ désire soutenir financièrement l’UNI et verse : ❏ 300 euros ❏ 500 euros ❏ 1.000 euros ❏ . . . . . . . euros Imprimé par nos soins ❏déclare adhérer à l’UNI 35 euros (lycéens 5 euros, étudiants 10 euros, membre bienfaiteur 100 euros, cotisation de soutien à partir de 200 euros) CCP 30 075 33 Y Orléans La Source Date et signature : page 4 - L’action universitaire

×