Fevrier11 revue293
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Fevrier11 revue293

on

  • 998 views

 

Statistics

Views

Total Views
998
Views on SlideShare
985
Embed Views
13

Actions

Likes
0
Downloads
1
Comments
0

2 Embeds 13

http://jacquemardcollections.com 12
http://212.82.99.176 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Fevrier11 revue293 Fevrier11 revue293 Document Transcript

  • No 293 / Février 2011 Afin d’assurer la survie de la revue, merci de faire un donau moyen de PayPal ou par chèque ou mandat-postePar chèque ou mandat-poste à l’ordre de : Philatélie Québec, 275 rue Bryant Sherbrooke (Québec),Canada JIJ 3E6 ou au moyen de Pay Pal à l’adresse courriel suivante : editions_ddr@videotron.ca
  • Assurance de collections Assurance de collectionsÀ la page 46 du numéro de janvier dernier, la revue Philatélie Québec a présenté un mémo de La Royale,du 30 novembre 2010, au sujet des assurances de collections applicables à la province de Québec.Toujours au sujet des assurances de collections, “The Canadian Philatelist / Le Philatéliste canadien”dans son numéro de janvier / février 2011, VOL. 62, NO 1, page 46, a présenté le message qui suit.Pour information à nos lecteurs, et de plus, considérant l’importance de ce dossier pour certains, larevue reproduit intégralement ce message dans cette page : 2 Philatélie Québec No 293, février 2011
  • Dans ce numéro... 04 Éditorial 15 Une philatéliste qui se fait plaisir 07 Merci aux généreux donateurs 16 Islande, émissions du 27 janvier 08 Un code barre intelligent 17 L’univers de l’orgue, partie 6 09 Timbres – photo de Ville Saint-George 28 Repellex 10 Erreur sur la marque postale 29 Recherchés 12 Encan « Eastern Auctions » 30 Saint Jacques, le Camino Francès et Compostelle Communiqués publiés sur le site au cours du mois de janvier 2011Communiqué # 1; Communiqué # 5;Poste de l’Islande; le 17 décembre 2010 Assurance de La Royale; note d’informationCommuniqué # 2; Communiqué # 6;L’ATA recrute; le 27 décembre 2010 Pub les revues de l’année 2010 sur CDCommuniqué # 3; Communiqué # 7;Postes Canada; Année du lièvre; le 07 janvier 2011 Salon International du Timbre les 21, 22 et 23 janvier 2011Communiqué # 4;Eastern Auctions Ltd.; vente au printemps 2011 UnAfin d’assurer la survie de la revue, don pour la Merci! passion du timbre!merci de faire un don au moyen dePayPal ou par chèque ou mandat-postePar chèque ou mandat-poste à l’ordre de : Philatélie Québec, 275 rue Bryant Sherbrooke (Québec),Canada JIJ 3E6 ou au moyen de Pay Pal à l’adresse courriel suivante : editions_ddr@videotron.ca Philatélie Québec No 293, février 2011 3
  • ÉditorialÉditorialBonjour à vous tous, Site Internet :Chers Amis Lecteurs! www.philateliequebec.comFélicitations à Richard Gratton. La revue tient tout parti-culièrement à féliciter Richard Gratton qui vient de se voir N° 293 (vol. XXXVIII, n° 2)décerner par La Royale le prestigieux Prix Geldert; voir en Février 2011page 10. Félicitations Richard. Rédacteur en chef : Guy DesrosiersCommuniqués en ligne. Depuis le début de janvier 2011, la Rédactrice de textes : Marjorie Gosselinrevue a placé sept communiqués en ligne sur son site. Génialcomme idée à lire et à entendre les remarques reçues. Le but Webmestre : Marie-Claude Benoîtde la mise en ligne de ces communiqués est de combler le Graphisme : Graphic-Artvacuum d’information philatélique que les philatélistessubissent entre la publication de chaque numéro de la revue. Publicité : Lionel LaurensLa revue fait parvenir un courriel aux personnes dont nous Les textes publiés dans la revue Philatélieavons les coordonnées, les informant de la mise en ligne de Québec n’engagent que leur auteur, en consé-ces communiqués. L’information est à jour et de plus, elle est quence, la revue décline toute responsabilité à cet égard. La direction se réserve en tout tempstransmise dans des délais plus que raisonnables. le droit d’adapter les textes soumis pour publi- cation. L’emploi du genre masculin est utiliséLe communiqué # 5 au sujet des assurances de collection a sans aucune discrimination, uniquement dansété des plus apprécié. Comme il me plaît à l’affirmer : la le but d’alléger le texte.revue a transmis l’information et les lecteurs en font cequ’ils en veulent. Pour nous joindre (publicité, petites annonces, renseignement) :Les clubs tiennent un événement ou une exposition; on Philatélie Québeccélèbre un anniversaire quelconque ou encore… Alors, 275, rue Bryant, Sherbrooke QC J1J 3E6pourquoi ne pas utiliser les communiqués pour l’annoncer et editions_ddr@videotron.ca • www.philateliequebec.comce, surtout si c’est à la dernière minute. La revue peut aideravec plaisir, à promouvoir un événement mais, si nous n’en sommes pas informés à la revue, les organi-sateurs de l’événement se privent d’une tribune efficace. Et j’ajoute que le compteur de visites sur le sitede la revue, ne raconte pas d’histoires.Le look du site. Suite à des commentaires reçus, la revue va améliorer le look de son site; la façon d’yaccéder va elle aussi être bonifiée afin d’en faciliter l’accès. Ce processus de bonification se fera graduel-lement afin d’éviter erreurs, interruptions et je ne sais quoi. Ce ne sera sans doute pas parfait dès le pre-mier mois mais, comme une personne me l’a mentionné au sujet du site, « la pire erreur à commettre surle web, c’est de ne rien faire ». Les commentaires des lecteurs seront appréciés et je vous en remercie.Bulletin # 110 de la SHPQ. Le Bulletin # 110 de la Société d’histoire postale du Québec (SHPQ) a étépublié au cours du mois de janvier dernier; voir l’annonce dans ce numéro. Ce Bulletin contient une séried’articles tous aussi pointus et intéressants les uns que les autres. Deux articles de François Brisse ontattiré tout particulièrement mon attention; « Les marques postales utilisées à Dorval, Dorval Station, etDorval Islands » et le second « Les oblitérations commémoratives illustrées du Club philatélique duLakeshore, 1985-2010 ». N’oubliez pas de lire les articles au sujet des bureaux de poste de Bowman, deSaint-Ignace-du-Lac, de Terrebonne et de Nominingue. Vraiment intéressant cette revue. 4 Philatélie Québec No 293, février 2011
  • Dans ce numéro, Martin Filion présente un article assez costaud sur « Saint-Jacques, le Camino Francès etCompostelle »; une référence certaine car l’auteur a fait le pèlerinage à Compostelle au moins à trois reprises.Benoit Carrier revient avec « L’univers de l’orgue, partie 6 »; la dernière partie de cette collection paraîtraen mars prochain.Suite à la question d’une lectrice à propos d’un timbre canadien, Richard Gratton traite du « Repellex ».Géraldine Forestier dont la thématique traite de l’abeille s’est fait grand plaisir en visitant la Nouvelle-Zélande; philatélie quand tu nous tiens. La Poste de l’Islande propose des timbres sur les oiseaux et surles phoques. Philippe Drillien, un nouveau à la revue traitera de la philatélie au Laos dans les prochainsnuméros; voir en page 11, PHILAO No 82.Des informations sont recherchées au sujet d’un timbre – photo et d’une marque postale bien spéciale;voir en page 29. La poste de Chypre émet-elle des timbres en 2010 ou en 2011? Et, il y a maintenant descodes barres intelligent.Articles en banques. Dans le moment, je détiens toujours l’équivalent de trois numéros complets derevues en pages d’articles en banque. C’est l’heureux problème que je souhaite à tous les rédacteurs enchef d’une revue. Par contre, ceci étant écrit, j’ajoute que les nouveaux sont et seront toujours les bien-venus à la rédaction d’articles. Vous avez un sujet à traiter, alors pourquoi ne pas plonger. Ou encore, unsujet que vous aimeriez voir être traité, alors pourquoi ne pas nous en faire part. La revue ne sera queplus riche de nouvelles expériences et de nouveaux articles.Merci d’avance. Pour me joindre :Sur ce, bonne lecture! 275, rue Bryant Sherbrooke QC J1J 3E6 editions_ddr@videotron.ca Timbres Gratuits Procurez-vous GRATUITEMENT votre excitante collection de 50 anciens timbres du Canada et recevez en plus une jolie sélection de timbres pour examen. Sans risque et aucune obligation d’achat. Commandez en ligne www.arpinphilately.com Ou écrivez à : Arpin Philatélie inc. C.P. 148, Farnham, QC J2N 2R4 Tél. : 1-866-293-2343 Fax : 1-888-293-1819 Philatélie Québec No 293, février 2011 5
  • Dons. Depuis le mois de janvier 2010, la être rémunérées pour garder un site internet à jour et revue Philatélie Québec est publiée dix fois l’an, intéressant; que des coûts seront chargés à la revue un numéro tous les mois sauf en juillet et en pour héberger son site internet et que des coûts août, gratuitement et en couleur sur le web. La seront chargés à la revue pour tous les autres gugus revue deviendra aussi accessible à tous, philaté- (sic) d’administration dont la liste est parfois longue listes ou non. et surprenante. La gratuité c’est très intéres- Alors afin d’assurer la survie et afin d’assurer une sant. Cependant il ne faudra longue vie à la revue, pourquoi ne pas faire un don à pas oublier que des person- l’ordre de la Revue Philatélie Québec et de faire nes devront être rémunérées parvenir ce don à Revue Philatélie Québec, 275, rue pour préparer le contenu de Bryant, Sherbrooke Qc Canada J1J 3E6. chaque numéro de la revue; que des personnes devront Merci d’avance. Un don pour la passion des timbres... Petites annonces Petite annonce • Petite annonce • Petite annonce • Petite annonce • Petitence • Petite annonce • Petite annonce • Petite annonce • Petite annonce • La revue Philatélie Québec version copie papier ne Avec votre paiement, envoyer votre petite annonce à : contenait pas, pour ainsi dire, de section petites Revue Philatélie Québec, 275, rue Bryant, Sherbrooke annonces. Vous cherchez une pièce philatélique; Qc Canada J1J 3E6. Des copies / collées seront faites vous voulez vendre une pièce philatélique; alors pour publication sur le web; à la revue, on ne retou- pourquoi ne pas utiliser la revue Philatélie Québec chera pas les petites annonces reçues. maintenant qu’elle sera consultée et lue sur toute la planète. En voici des exemples : Recherche pièces philatéliques Recherche pièces philatéliques concernant le timbre de la GRC Scott concernant le timbre de la GRC Scott # 223, émis le premier juin 1935. On # 223, émis le premier juin 1935. On communique avec Guy Desrosiers communique avec Guy Desrosiers à editions_ddr@videotron.ca à editions_ddr@videotron.ca Coût par parution de cette petite Coût par parution de cette petite annonce : $6.00 taxes incluses. annonce : $10.00 taxes incluses. annonce • Petite annonce • Petite annonce • Petite annonce • Petite annonce • Petite annonce • Petite annonce • Petite annonce • Petite anno Intermédiaires. Vous avez un Penny Black à vendre ou vous voulez Vous avez une grosse collection à vendre… acheter un Penny Black mais vous ne voulez faire connaître vos coordonnées qu’à seulement et uni- C’est un service à développer et ce sera du cas par quement la personne avec laquelle le marché sera cas. Il est entendu que la revue servira d’intermé- conclus, alors pourquoi ne pas utiliser la revue diaire uniquement; la revue mettra en contact les Philatélie Québec qui publiera l’annonce pour vous intéressés sans se porter garant du contenu de la et mettra les parties en contact que pour la transac- vente ou de l’achat. tion finale. 6 Philatélie Québec No 293, février 2011
  • Merci à vousMERCI aux généreux donateurs de la revue Philatélie Québec1- Merci à Monsieur Laurent Poulin de Québec 14- Merci à Monsieur Jocelyn Venne de Montréalqui a fait un don en pièces philatéliques à la revue. qui a fait un don à la revue et qui écrit : « Voici mon don de… en guise d’appréciation du contenu2- Merci à Madame Dolores Sapinski de Timmins de la revue. L’article {Le vampirisme et la philaté-ON qui a fait un don à la revue. lie} a capté l’attention de mes deux enfants. Dans3- Merci à Monsieur Richard Marmen de Rimous- l’ère du courriel, la revue me permet de les initier àki qui a fait un don à la revue. l’univers de la philatélie. Le site web a été un vec- teur du succès de leur attention. Merci pour l’excel-4- Merci à Monsieur Pierre Trépanier de Verdun lent travail. Bonne année philatélique 2011! »qui a fait un don à la revue. 15- Merci à Madame Jocelyne Rousseau du Club5- Merci à Monsieur Normand Piette de Longueuil philatélique de Saint-Thomas qui a fait un donqui a fait un don à la revue. à la revue.6- Merci à Monsieur Gilles Heynemand de Joli- 16- Merci à Monsieur Frank Côté de Sherbrookeette qui a fait un don à la revue. qui a fait un don à la revue.7- Merci à Madame Isabelle Sirois de Carignan 17- Merci à Monsieur André Allaire de Delsonqui a fait un don à la revue. qui a fait un don à la revue.8- Merci à Monsieur Jacques Viens de Amos qui 18- Merci à Monsieur Paul Raymond de Longueuila fait un don à la revue. qui a fait un don à la revue.9- Merci à Madame Micheline Lacroix de Montréal 19- Merci à Madame Madeleine Landry de Saint-qui a fait un don à la revue. Damase de Matapédia qui a fait un don à la revue et qui écrit : « C’est vrai que la revue est10- Merci à Madame Jacqueline Rivière de Bois- beaucoup plus belle en couleurs ».briand qui a fait un don à la revue. 20- Merci à une lectrice de Victoriaville qui a fait11- Merci à Madame Sylvie Therrien de Tadous- un don à la revue et qui désire garder l’anonymat.sac qui a fait un don en pièces philatéliques à larevue. 21- Merci à Monsieur Claude Gignac de Lévis qui a fait un don à la revue et qui écrit : « J’apprécie12- Merci à Monsieur Benoit Carrier de LaSalle votre travail ».qui a fait un don à la revue. 22- Merci à Monsieur Jacques Olivier de Québec13- Merci à Monsieur Jean-Guy Dalpé de Shef- qui a fait un don à la revue.ford qui a fait un don à la revue. MERCI aux généreux donateurs de la revue Philatélie Québec Philatélie Québec No 293, février 2011 7
  • Un code barres intelligent Par : Guy DesrosiersUn code barres intelligent était la nouveauté de deux bloc-feuillets émis par la poste finlandaise le24 janvier 2008. Ce code dit Upcode est imprimé dans le coin supérieur droit des deux blocs et ilpeut être lu à l’aide d’un téléphone portable muni d’un appareil photo. Pour ce faire, le téléphonedoit être muni du logiciel Upcode qui peut être téléchargé gratuitement sur le site internet suivant,www.upcode.fiL’un des blocs, format 130 X 80 mm, gomme PVA, valeur 1,40 €, tiré à 350,000 exemplaires, a été émisà l’occasion de l’anniversaire de l’Université de Technologie (TKK). La TKK célèbre en 2008, le 100ièmeanniversaire de son existence en tant qu’établissement d’enseignement supérieur et le 160ième anni-versaire de l’enseignement de la technologie dans la Finlande tout entière. Le code Upcode imprimésur ce feuillet donne accès aux pages internet consacrées à cet anniversaire. Il permet égalementd’accéder au cybercommerce et aux services philatéliques d’Itella.En fond, on voit le bâtiment principal de la TKK situé à Otaniemi et dessiné par l’académicien AlvarAalto (1898-1976). La partie inférieure du bloc présente une photo extérieure de ce bâtiment dansson éclairage nocturne et la partie supérieure présente les structures claires du plafond de la salledes fêtes. Tous les départements actuels de la TKK sont énumérés au-dessus de la photo représen-tant le plafond.Ce bloc-feuillet contient deux timbres permanents de première classe, valeur 0,70 € chacun, format 28,5 X41,35 mm, dentelure 13,5 X 13,25. Lun de ces timbres a pour motif un robot construit par la TKK etlautre, une partie de la photo représentant le bâtiment principal. Le tout a été conçu par SusannaRumpu et Ari Lakaniemi.*Linformation et la pièce nécessaires à la rédaction de cet article ont été fournies par la poste finlandaise que nous remercions. 8 Philatélie Québec No 293, février 2011
  • Vient de paraître Vient de paraîtreCes trois timbres-photo sont une gracieuseté de Madame Lily Roy de Ville Saint-George QC, que la revue remercie. “Instruite chez les Soeurs du Bon-Pasteur de la Beauce” Madame Roy leur a fait la surprise du timbre du Bon-Pasteur. Aucun détail au sujet des deux autres timbres. Merci de faire un don à la revue Philatélie Québec! Philatélie Québec No 293, février 2011 9
  • Erreur surla marque postale;2010 ou 2011? La revue Philatélie Québec tient à féliciter Monsieur Richard Gratton qui vient de se voir décerné par La Société Royale de Philatélie du Canada (La Royale), le prestigieux Prix Geldert suite à la publication de son article “Les différents papiers utilisés pour la production du castor de trois deniers de la province du Canada”. Cet article avait été publié dans Philatélie Québec Richard Gratton (numéro de mars 2010) et dans le Canadian Philatelist / AIEP, FRPSC, AQEP Philatéliste canadien (numéro de juillet / août 2010).10 Philatélie Québec No 293, février 2011
  • Vient de paraître : PHILAO No 82Merci à Monsieur Yvon Roméro d’Aix-en-Provence qui, lepremier décembre 2010, a communiqué ce qui suit à la revue :“Superbe la page couverture en forme de paquet cadeau etNoël! Bien vu. Merci de ce cadeau! J’ai presque tout lu la revue(de décembre). Bravo à toute l’équipe de Philatélie Québec.Je forme des voeux pour une longue vie.” Philatélie Québec No 293, février 2011 11
  • Association Philatélique Sparnacienne (APS) Merci à Monsieur Bruno Melin, président de l’APS, qui nous a fait parvenir son timbre de bons vœux pour l’année 2011 et qui ajoute: « Excellente année pour vous… Joies, santé, bonheur… et de nombreuses découvertes philatéliques; bien cordialement ».14 Philatélie Québec No 293, février 2011
  • Une philatéliste se fait plaisirMadame Géraldine Forestier qui collectionne dans la théma-tique de « L’abeille » a dernièrement fait un voyage d’unmois en Nouvelle-Zélande. Moments importants et chargésd’émotions pour elle, lors de la visite du Parlement, bâtimenten forme de ruche, à Wellington et lors de l’obtention d’uneoblitération à la poste de Geraldine, une petite ville situéeprès de Christchurch. Philatélie quand tu nous tiens! Philatélie Québec No 293, février 2011 15
  • Islande, émissions du 27 janvier 201116 Philatélie Québec No 293, février 2011
  • L’univers de l’orgue, partie 6 par Benoit Carrier Philatélie Québec No 293, février 2011 17
  • 18 Philatélie Québec No 293, février 2011
  • Philatélie Québec No 293, février 2011 19
  • 20 Philatélie Québec No 293, février 2011
  • Philatélie Québec No 293, février 2011 21
  • 22 Philatélie Québec No 293, février 2011
  • Philatélie Québec No 293, février 2011 23
  • 24 Philatélie Québec No 293, février 2011
  • Philatélie Québec No 293, février 2011 25
  • 26 Philatélie Québec No 293, février 2011
  • Philatélie Québec No 293, février 2011 27
  • RepellexUne lectrice de la revuenous a posé la question suivante :« Dans le catalogue Darnell au timbre # 555 (Unitrade # 493) émispour souligner le 50ième anniversaire de l’Organisation Internationaledu Travail (O.I.T.), on parle d’une variété {repellex}. S’agitait-ild’un genre de dédoublement? »La question a été transférée à monsieur Richard Gratton et voici sa réponse :« Le terme {repellex} est désigné pour un type d’erreur d’impression rencontré dans le procédéoffset. Repellex est l’ancien nom commercial d’un solvant organique; c’était un produit pournettoyer les blanchets et il arrive qu’il en reste sur la presse à imprimer lorsqu’on la repart.Ce solvant empêche le bon transfert de l’encre et il en résulte un timbre auquel la couleur estsemi absente ou chamoisée.Ce produit fut amplement utilisé dans les années 1970-1980 et il n’est plus utilisé à cause desa toxicité.Un bel exemple est illustré dans le catalogue Unitrade en page 27 de la dernière édition. Il nes’agit pas du tout de double impression. » Expertise Philatélique Timbres et enveloppes du Canada et des Provinces Neuf ? Gomme originale ? Charnière ? Papier vélin ou vergé ou bible ? Réparé ? Les faux et falsifiés sont très nombreux particulièrement sur l’internet! Avant d’acheter, exigez un certificat pour protéger votre investissement. Richard Gratton, expert reconnu et membre de l’Association Internationale des Experts en Philatélie et de l’Académie Québécoise d’Études Philatéliques. Contact par courriel seulement : grattonrich54@hotmail.com 28 Philatélie Québec No 293, février 2011
  • RECHERCHERECHERCHE.Lors d’un Salon des collectionneurs tenu à Montréal les17–19 avril 1998, cette marque postale a été produite afinde souligner le 10ième anniversaire de la sortie du film «Lesaventuriers du timbre perdu». Ce film des Productions LaFête avait suscité en 1988 un engouement extraordinairepour les timbres auprès des jeunes de tous âges.Je suis à la recherche de plis, cartes postales ou autres, quiporteraient cette marque postale. On communique avec Guy Desrosiers editions_ddr@videotron.ca ? Des informations?Ce timbre-photo au sujet du cancer du sein a été reçu à la revue. Quelquun pourrait-il fournir des informations à son sujet? Merci de votre collaboration. G.D. Philatélie Québec No 293, février 2011 29
  • Saint Jacques, Par : Martin Filion, AQEP,le Camino Francés et Compostelle Fauteuil Jean-Paul LemieuxIntroductionCompostelle, le chemin, le pèlerinage ! Autant de mots qui, depuis une trentaine d’années, ontretrouvé un écho puissant tant en Europe et au Québec que partout dans le monde. Des personnes,de plus en plus nombreuses à chaque année, empruntent le Chemin de Compostelle qu’on appelle leCamino Francés en Espagne. Les pèlerins sont venus d’Espagne, de France, d’Allemagne, du Québec etdu Canada, des États-Unis, d’Italie, du Brésil, de Corée et d’Australie. Véritable mosaïque, le cheminattire des amateurs d’histoire et de culture, des spirituels, des sportifs, des exaltés, des déprimés,des étudiants, des hommes, des femmes, des jeunes et des plus âgés qui ont tous une (ou plusieurs)raison(s) de marcher de longues distances pendant des périodes prolongées. Ill. 1 : Saint Jacques le Majeur, timbre émis pour l’Année sainte compostellane de 1965. Saint Jacques est ici dépeint comme l’apôtre pèlerin avec l’Évangile et les attributs du pèlerin - bourdon, chapeau, calebasse, coquille.Je veux donc vous présenter ici, dans ce voyage philatélique, une partie du phénomène Compostelle.Je ne toucherai qu’à l’Espagne et plus particulièrement au Camino Francés bien qu’il existe quelque15 chemins en Espagne qui finissent par se fondre les uns dans les autres ou par se rendre directe-ment à Santiago de Compostela dans la péninsule de Galice à l’extrémité ouest de l’Espagne près del’océan Atlantique. Personnellement, je me suis rendu trois fois à Compostelle par autant de cheminsen 2004, 2007 et 2008. La présentation se fera selon la progression géographique du Camino Francéset vous permettra de mieux connaître l’apôtre saint Jacques et le contexte historique médiéval danslequel ce culte a débuté et découvrir par les timbres ce trajet de 750 kilomètres qui traverse toutel’Espagne d’est en ouest.Saint Jacques - Qui était-il ?Jacques était le fils de Zébédée et de Marie-Salomé et disciple de Jésus de Nazareth. Il était le frèrede Jean l’Évangéliste et faisait partie avec Jean et Pierre d’une sorte de garde rapprochée de Jésus oudu moins d’un groupe plus près du Seigneur. Après la mort de Jésus et la Pentecôte vers l’an 33, lesdisciples devinrent des apôtres. Jacques le Majeur se rendit supposément en Espagne et plus précisé-ment dans la province de Galice pour l’évangélisation des païens. Mais sans grand succès. Il n’auraitfait que quelques convertis et revint au bout de quelques années à Jérusalem avec deux disciples. En44, il fut jugé par Hérode Agrippa, condamné et décapité. Saint Jacques est surnommé le Majeur caril fut appelé le premier avant son homonyme Jacques le Mineur, connaissait une plus grande familia-rité avec Jésus et fut le premier des apôtres à connaître le martyre. 30 Philatélie Québec No 293, février 2011
  • Ill. 4: Tête de saint Jacques dans la cathé- drale de Compostelle. 1943. Ill. 5 : Translation du corps et son inhuma- tion. 1993.Ill. 2 : Ill. 3 : Un des timbres deSaint Jacques, la série des 12 apôtres, Monaco,Année sainte 2000.de 1982.Ses disciples qui étaient revenus d’Espagne avec lui « prirent son corps à la faveur de la nuit et lemirent sur un vaisseau ; et, abandonnant à la divine Providence le soin de sa sépulture, ils montè-rent sur ce navire dépourvu de gouvernail ; sous la conduite de l’ange de Dieu, ils abordèrent enGalice au royaume de la reine Louve. » (Jacques de Voragine, La légende dorée). On raconte que ce voyage aurait duré sept jours. Après de nombreuses péripéties et plu- sieurs faits miraculeux, l’apôtre est enfin inhumé. Le tombeau de saint Jacques fut découvert par un moine-ermite nommé Pelayo ou par des bergers vers l’an 820. Le nom de cet endroit pourrait signifier le champ de l’étoile campus stellae ou cimetière, un compostum romain.Ill. 6 : La découverte du Il faut noter la coïncidence entre la découverte du corps du saint, latombeau vers 820. 1993. force militante du catholicisme espagnol et la reconquête du pays sur les Musulmans. Une aide providentielle du ciel! Théodomir, l’évêque deslieux sous la protection du roi des Asturies, déclara que ces restes étaient ceux de l’apôtre Jacques.Avoir trouvé un squelette complet d’un saint était très rare et constituait un fait presque miraculeux.La découverte de 820 ne tintpas compte que déjà on véné-rait, depuis 100 ans, des restesde saint Jacques à Mérida, uneautre ville espagnole. Plus tard,la ville de Toulouse affirmaitabriter elle aussi le corps deJacques! Ill. 7 : Régions espagnoles. Bloc-feuillet de 1996. La Galice se trouve à gauche en haut. Philatélie Québec No 293, février 2011 31
  • L’Espagne musulmaneet la reconquêteEn 711, les Maures, plus présicémentles Berbères, pénètrent en Espagne àpartir du Maroc et effectuent laconquête totale du pays en trois ans.Leur expansion fut grandement aidéepar le réseau de routes et de pontsque les Romains avaient construitpartout en Espagne. Leur avance futfulgurante.La Bataille de Covadonga dans leroyaume des Asturies au nord del’Espagne en 722 marquera le début dela Reconquête chrétienne du pays quise terminera en 1492, la même annéeque le départ de Christophe Colomb et Ill. 8 : La reconquête chrétienne de l’Espagne.son exploration du Nouveau Monde. (Carte tirée du Guide vert Michelin de l’Espagne).Cette reconquête s’effectua par vagues successives du nord vers le sud. Le califat de Grenade tombe auxmains des chrétiens espagnols et les derniers musulmans sont expulsés en même temps que les Juifs.Saint Jacques, apôtre, pèlerin et combattantAu début, saint Jacques était l’apôtre. C’est pourcette raison qu’il est habituellement représentétenant l’Évangile à la main sans autre accessoire.Plus tard, il devient l’apôtre pèlerin avec les signesdistinctifs du pèlerin - le bâton aussi appelé bour-don, la calebasse ou gourde pour l’eau, le largechapeau au bord relevé, la pèlerine - vaste man-teau - et la coquille, symbole du voyage accompli.La légende de la coquille raconte qu’un chevalierchrétien poursuivi par des Maures se précipitadans la mer avec son cheval pour leur échapper. Ilsen resssortirent tous deux couverts de coquilles(appelées plus tard Saint-Jacques) et le chevaliervainquit les musulmans. Ill. 9 et 10 : Deux représentations de saint Jacques apôtre pèlerin à la cathédrale de Compostelle, 1954. 32 Philatélie Québec No 293, février 2011
  • Le rôle qu’on attribua à saint Jacques continua d’évo- luer. À la bataille de Clavijo, près de Logroño, en 844, toujours contre les Maures ou musulmans, apparaît sou- dain un combattant qui permet de battre l’ennemi. Ce matamore (le tueur de maures) sur son cheval blanc n’est nul autre que saint Jacques qui devient le Saint Patron de l’Espagne. Ill. 13, 14 et 15 : Autres représentations de saint Jacques, apôtre et pèlerin. Hongrie, 1980 et Espagne, 1943. Ill. 11 et 12 : Saint Jacques devient le pourfendeur des Maures, le Matamore. Statue dans la cathédrale de Compostelle et timbre de 1993.La propagation en EuropeLe roi Alphonse II des Asturies fait élever une église à Compostelle peu après la découverte du corps.Le christianisme renforce son emprise en Espagne par le biais des moines de Cluny et de Cîteaux etgrâce aux ordres militaro-religieux tels que l’Ordre des Templiers, l’Ordre de Saint-Jacques, de Saint-Jean et de Castille. Le pèlerinage se développe en Espagne et en Europe. L’évêque du Puy-en-Velay,Godesalc, effectue un pèlerinage vers 950. Les jacquets ou jacquots se rendent à Saint-Jacques deCompostelle, les romieux à Rome et les palmeros ou paulmiers (palme) à Jérusalem. Au Moyen Âge, on estime que de très nombreux pèlerins franchissaient le col de Roncevaux ou du Somport dans les Pyrénées vers Compostelle. Il est toutefois dif- ficile d’en établir le nombre en raison du manque de documents. On voit des colo- nisations et l’établissement de bourgs au fur et à mesure que le pays se christia- nise. La Castille notamment se remplit de châteaux et de places-fortes. C’est pro- bablement durant cette période que l’expression Châteaux en Espagne est née. Compostelle devint tour à tour évêché et archevêché.Ill.16 : Les messages transportés par des moines dans le réseau de monastères et d’institutions religieuses ontcontribué à répandre le culte et la renommée de saint Jacques. 1985. Philatélie Québec No 293, février 2011 33
  • Pour illustrer la propagation en Europe, l’Espagne a inclus dans son émission de 1971 plusieurs tim-bres illustrant des monuments ou des statues liés au chemin de Compostelle situés dans divers payseuropéens.Ill. 17 : Le rêve de Ill. 18 : Sainte Ill. 19 : Statue Ill. 20 : La tour Ill. 21 : Cathédrale Saint-Charlemagne, bas-relief en Brigide, pèlerine de saint Jacques de l’église Saint- David en Angleterre. 1971.Allemagne. 1971. de 1341 en en Sicile, Italie. Jacques à Paris, Suisse. 1971. 1971. France. 1971.Al-Mansour, calife de Cordoue dans le sud de l’Espagne, détruisit la cathédrale en 997 et emporta les clo-ches à la mosquée de Cordoue. Elles furent ramenées à Compostelle après la chute de Cordoue en 1492.Le saint Sépulcre en Terre sainte tomba aux mains des Turcs en 1078, rendant impossible le voyageà Jérusalem. On connaît alors vers Compostelle un afflux de pèlerins venus de France, d’Allemagne,d’Angleterre et de toutes les régions de l’Europe. Un moine français, Aymeri Picaud, rédige vers 1150le livre V du Codex Calixtius ou Liber Sancti Jacobi commandé par le pape Calixte ce qui ajoute à larenommée du lieu. Ce livre est désigné sous le nom de Guide du pèlerin à Saint-Jacques.La fête de saint Jacques est célébrée le 25 juillet. Lorsque cette date tombe un dimanche, c’est une Annéesainte, Année sainte promulgée vers 1200 par le pape (indulgence plenière). Les Années saintes se suc-cèdent selon un cycle de six, cinq, six et 11 ans. La prochaine Année sainte aura lieu cette année Ill. 22: Carte ancienne des chemins en Espagne. 1971 Ill. 23 : Carte ancienne datant de 1529 des chemins en Europe. 1971 Ill. 24: Les quatre principales voies du chemin de saint Jacques en France (Carte tirée de Chemins de saint Jacques, Guides Gallimard) 34 Philatélie Québec No 293, février 2011
  • en 2010 (la précédente en 2004) et on dit que l’afflux des pèlerins sera énorme. Les pos- tes espagnoles ont émis des timbres pour les Années sain- tes 1937 (3 t.) 1943 (9 t.), 1954 (2 t.), 1965 (2), 1971 (21 t.), 1976 (1 t.) 1982 91 t.), 1993 (5), 1999 (4), 2004 (1 t.), soit un grand total de 49 timbres directement liés à Compostelle. Seule l’Année sainte de 1948 n’a pas été soulignée par un ou plusieurs timbres.Ill. 25 : Carte moderne des principaux chemins en Espagne. Ill. 26 : Carte moderne des voies de Compostelle sillonnant l’Europe. (Carte tirée des Guides Gallimard). Pourquoi effectuer le pèlerinage ? Pourquoi effectuer un long pèlerinage ? C’est d’abord un acte de foi. Le pèlerin désire souffrir divers inconvénients, affronter des dangers et des périls pour participer ou imi- ter le Seigneur et se rapprocher des saints qui ont donné leur vie à leur foi. On veut aussi assurer le salut de son âme en implo- rant le saint et le priant d’intercéder pour une place au Paradis. Évidemment, le pèlerin veut aussi le pardon de ses péchés ou par- fois obtenir une guérison. Il arrive que le pèlerinage soit imposé par des autorités ecclésiastiques ou civiles. Les pèlerinages pénitentiels pouvaient être imposés à des pécheurs en rémission de leurs fautes, à des hérétiques pour corriger leurs idées dévian- tes ou à des personnes qui avaient commis des fautes graves dans la société civile. Parfois même, certaines personnes partaient en pèlerinage pour fuir les maladies ou les épidémies (voir La Légende dorée, p.478). Philatélie Québec No 293, février 2011 35
  • À tous ces motifs, il faut ajouter le pèlerinage par substitution.Certaines personnes se faisaient payer pour effectuer le chemin à la placede celui ou de celle qui devait par condamnation ou par pénitence fairele chemin vers Compostelle. Il peut être utile de rappeler ici qu’en cetemps-là on se rendait aux confins du monde, aux limites de l’Universterrestre connu. Ill. 27: Timbre du pèlerin arrivant enfin à Compostelle. 1971.Le déclin du pèlerinageLentement en Europe, le pèlerinage perdit de son importance et de son attrait bien qu’il continua devivre en Espagne même. Tout le sud de la France (que traversaient les chemins de Compostelle enprovenance des autres pays d’Europe) se retrouva aux mains des Anglais pendant la longue périodede la Guerre de Cent Ans qui ne s’acheva qu’en 1453. Il s’avéra donc très difficile sinon impossiblede traverser cette région. De plus, la France et l’Espagne connurent cinq conflits entre 1521 et 1566 ce qui contribua au déclin du pèlerinage. Enfin, au fur et à mesure des années, les bri- gands, appelés coquillards, les faux prêtres, les prostituées, les exploiteurs, uti- lisant de la fausse monnaie et servant des viandes avariées et du vin coupé d’eau et les passeurs exigeant des tarifs exorbitants contribuèrent à rendre ce pèleri- nage de moins en moins attrayant et de plus en plus dangereux. Ill. 28 : Timbre du bon samaritain secourant un voyageur attaqué par des brigands. 1963.Enfin, on note un changement dans les attitudes religieuses. La dévotion se fait plus intime, plusintériorisée, plus orientée vers la méditation que vers le pèlerinage. Enfin, la Réforme protestanteaprès 1520 viendra tarir les contingents de pèlerins venant d’Angleterre, d’Allemagne ou deScandinavie.Le renouveau au XXe siècleDiverses participations au pèlerinage ou aux célébrations entourant les Années saintes jacquaires ontfavorisé la renaissance de Compostelle au XXe siècle. Parmi celles-ci, on peut mentionner la présencedu général Franco (lui-même un Galicien) et nombre de ses soldats lors de l’Année sainte de 1937,la traduction de textes médiévaux par une chercheure française en 1938, l’avènement des vacancespayées et l’augmentation du temps de loisirs après 1945, le pèlerinage de l’archevêque de Paris en1954, les travaux historiques et promotionnels d’un prêtre espagnol vers 1960, la visite du papeJean-Paul II en 1982 et l’inclusion de la ville de Compostelle en 1985 et des chemins de Compostellerespectivement en 1993 et 1998 dans les rangs du patrimoine mondial. Ill. 29 et 30 : La ville de Santiago de Compostella et les chemins de saint Jacques sont inclus dans le patrimoine mondial. 1989 et 1995. 36 Philatélie Québec No 293, février 2011
  • Le Camino Francés en Espagne Ill. 31 : Le Camino Francés en Espagne, partie est. Ill. 32 : Le Camino Francés en Espagne, partie ouest. Philatélie Québec No 293, février 2011 37
  • Saint-Jean-Pied-de-PortCe chemin qu’on qualifie de chemindes Français, est de nos jours utilisépar la grande majorité des personnesqui effectuent le pèlerinage versCompostelle. Ce chemin regroupe telun entonnoir, les chemins qui sillon-nent la France et les pays plus à l’estet au sud, tels que l’Italie, la Suisse,l’Allemagne, la Belgique et de nom-breux autres. Le point d’arrivée deschemins en France est le village deSaint-Jean-Pied-de-Port au pied desPyrénées. Ce village constitue lepoint de départ du Camino Francés. Ill. 33 : Le village français de Saint-Jean-Pied-de-Port (port signifiant col de montagne)RoncesvallesLa première étape du chemin consiste à traverser les montagnes (1400 m) pour atteindre le hameaude Roncesvalles (Roncevaux en français), lieu légendaire où le chevalier Roland fut tué soi-disantpour protéger l’armée de Charlemagne contre les Musulmans (Sarrasins).Cet épisode, à l’origine dela Chanson de Roland,aurait toutefois une autreorigine. Roland aurait étéattaqué par des Basquesfurieux que Charlemagnelui-même eut attaquéPampelune, capitale dupays basque. Ill. 34 : On voit ici unechapelle pour les pèlerins et un bâtiment sous lequel seraient enterrés des chevaliers de Charlemagne. Roncesvalles se situe dans les Pyrénées à une altitude de 1000 mètres. Ill. 35: Une croix des pèlerins du 14ième siècle à la sortie de Roncesvalles. 1971. 38 Philatélie Québec No 293, février 2011
  • Pampelune Ill. 36 : Hôtel de ville de Pampelune, capitale du pays basque. Ill. 36-A : La ville est célèbre pour ses lâchers de taureaux dans les rues. 1960.Eunate / ObanosIll. 37 : La superbe église de forme octogonale d’Eunate entourée d’un portique. Ill. 37A : Cette église située dans un champ fait partie du patrimoine mondial. 1971. Philatélie Québec No 293, février 2011 39
  • Puente De La ReinaIll. 38 : Puente De La Reina est le lieu de jonction de tous les chemins deCompostelle venant de France et d’Aragon. Ill. 38A : Un Christ sur une croix en « Y », une création unique au monde. 1971. Estella Ill. 39 : Estella possède de nombreux monuments dont le palais des rois de Navarre, un bel exemple de l’architecture romane civile. 1990. Los Arcos Ill. 40 : Le chemin défile dans des paysages propi- ces à la réflexion. Ici, on se trouve dans la région de Los Arcos. 40 Philatélie Québec No 293, février 2011
  • Nájera Ill. 41 : Le cloître de Najera. 1971 Santo Domingo de la Calzada Quel étonnement que de trouver un poulailler avec une poule et un coq dans une église, surtout quand ce dernier se met à chanter ! Ce fait se rapporte à la légende du pendu/ dépendu. Des pèlerins allemands avec leur fils vont en pèlerinage à Compostelle. Ils arrivent dans une auberge pour y passer la nuit. Dans la soirée, la fille de l’aubergiste fait desIll. 42 et 43 : Le poulailler à l’intérieur de avances au garçon que celui-ci repousse. Ulcérée, la fillel’église Santo Domingo de la Calzada. 1971. glisse de l’argenterie dans le sac du jeune homme qu’elle accuse aussitôt de vol.Arrêté, il est jugé, condamné et pendu. Les parents éplorés poursuivent leur pèlerinage. À leur retour,le fils vivait encore car il avait été soutenu sous les pieds par saint Jacques lui-même. Les parentsse présentent chez le gouverneur de la ville qui ne croit pas à cette histoire. «Autant que la pouleet le chapon rôtis devant moi sont morts de même ce garçon est lui aussi bien mort !». À ces mots,les volatiles se levèrent, se couvrirent de plumes et se mirent à chanter. La méchante fille fut à sontour punie et pendue (selon les versions). Depuis longtemps, on garde une poule et un coq blancsdans le poulailler à l’intérieur de l’église. On les remplace à tous les mois. Il faut noter que saintDominique est le patron des ingénieurs en Espagne.Burgos Ill. 45 Intérieur de la cathédrale. 1971. Ill. 46 Bas- relief du pèle- rinage. 1971.Ill. 44 : Burgos est une agréable ville dont la Cathédrale gothique de 1221est un site du patrimoine mondial. La ville de Burgos fut fondée en 884. Philatélie Québec No 293, février 2011 41
  • La Meseta Ill. 47 : La route est longue, chaude, droite. La Meseta s’étire sur quelque 300 km entre Burgos et Léon. Frómista Ill. 48 et 49 : L’église romane de Saint-Martin-de-Fromista. 1971. Sahagún Ill. 50 : L’église de San-Tirso à Sahagun. 1971. Merci de faire un don à la revue Philatélie Québec!42 Philatélie Québec No 293, février 2011
  • León Ill. 51 : La cathédrale de León. 1971. Ill. 52 : La ville de León fondée en l’an 68 par les légions romaines est une merveille au plan de l’architecture. Sa cathédrale compte 1800 mètres carrés de vitraux. Bloc-feuillet de 2003.Ill. 53 : Le couvent San Marcos est un Ill. 54 et 54A : La basilique de San Isidoro à León pos-joyau du patrimoine espagnol. 1971. sède des fresques romanes d’une grande beauté. 1972. Philatélie Québec No 293, février 2011 43
  • Astorga Ill. 55 : La cathédrale d’Astorga. 1971. Ill. 56 : Le palais épiscopal conçu par le célèbre architecte Gaudi.PonferradaIll. 57 et 58 : Ponferrada. La forteresse de l’Ordre des Templiers. 1967. 44 Philatélie Québec No 293, février 2011
  • Villafranca de Bierzo Ill. 59 : Église Saint-Jacques à Villafranca de Bierzo. 1971.CebreiroIll. 60 - O Cebreiro, undes points les plus hautsdu chemin (près de1400 mètres).SamosIll. 61 et 62 : Le monastère de Samos possédait une bibliothèque de grandevaleur qui fut dispersée et vendue au poids au 19ième siècle. 1960. Philatélie Québec No 293, février 2011 45
  • La GaliceIll. 63 et 64 : Silo à grain traditionnel, un horreo. 1988.Santiago de CompostelaIll. 65 : La cathédrale de Ill. 66 : La cathédrale de Ill. 67 : La cathédrale Ill. 68 : La cathédraleSantiago de Compostela. Santiago de Compostela. de Santiago de de Santiago de1937. 1943. Compostela. 1954. Compostela. 1971. Merci de faire un don à la revue Philatélie Québec! 46 Philatélie Québec No 293, février 2011
  • Ill. 69 : La cathédrale de Santiago de Compostela. 2007. Ill. 70 : L’Hôpital des Rois catholiques à Santiago construit en 1492. 1976. Ill. 71 : Le Portique de la Gloire abrite le Christ, saint Jacques et les 24 Sages de l’Apocalypse. On y trouve la pierre sur laquelle on met sa main et qui est creusée d’une profonde empreinte. On peut aussi appuyer son front sur la tête d’un per- sonnage sculpté qui serait Maître Matteo, architecte et sculpteur de ce porche. Ce timbre de 1937 existe avec centre inversé. Ill. 72 et 73 : Le Portique de la Gloire. Années saintes de 2004 et de 1961. Philatélie Québec No 293, février 2011 47
  • Ill. 74 et 75 : La Porte sainte, ouverte seulement les Années saintes compostellanes ou jacquaires lorsque le 25 juillet, fête du saint, tombe un dimanche. Cette porte donne directement accès à la statue de saint Jacques à l’intérieur de la cathé- drale. 1943.Ill. 76 et 77 : La nef et le maître-autel. 48 Philatélie Québec No 293, février 2011
  • Ill. 78 : Statue de saint Jacques 1937. Ill. 79 : On peut enlacer la statue et demander une faveur ou prononcer un vœu. Ill. 80 et 81 : Un encensoir géant, le botafumeiro, est actionné par six ou huit hommes et grâce à un mécanisme logé au plafond on peut le faire oscil- ler et lui faire presque toucher le plafond des ailes latérales. On dit qu’il était nécessaire de mettre beaucoup d’encens car cela permettait de chasser les odeurs que dégageaient les pèlerins au Moyen- Âge. 1943. Ill. 82 et 83 : Tombeau desaint Jacques dans la crypte. 1943. Philatélie Québec No 293, février 2011 49
  • Ill. 84 : La Credencial est un document qu’on obtient au départ. Ce passeport est obligatoire pour pouvoir loger dans les refuges de pèlerins en Espagne. Il sert aussi de preuve pour obtenir la Compostela. Il constitue une forme de marcophilie. Ill. 85 : La Compostela est un document rédigé en latin qui est remis à la per- sonne qui a marché au minimum les cent derniers kilomètres et ce, pour des motifs religieux. Merci on nd de faire u e u à la rev bec! ué Philatélie Q50 Philatélie Québec No 293, février 2011
  • ConclusionVoilà un bref aperçu d’un des chemins de Compostelle en Espagne qui en compte une quinzaine toutaussi riches de patrimoine et de paysages les uns que les autres. La voie la plus fréquentée et la plusconnue demeure le Camino Francés. J’ai essayé dans ce voyage philatélique de vous en présenter lesfacettes les plus caractéristiques. Ill. 86, 87, 88 et 89: Diverses représentations de pèlerins. 1965, 1993, 1999 et 2000 (Série sur l’histoire de l’Espagne).BUON CAMINO !MédiagraphieLivres Atlas historique, Librairie Générale Française/Stock, 1968. Barral, A. et Ysquierdo, R. La cathédrale de Compostelle, Guide artistique. Edilesa. 2004 Guide El Pais / Aguilar. El Camino de Santiago A pie. 2004 Guides Gallimard, Chemins de Saint-Jacques. 2002 Guide vert Michelin. Espagne. 2006 Guides Voir. Espagne. Libre Expression. 2006 Jaen, José Maria. El Camino de Santiago, Guía práctica del peregrino. Everest, 2004. Péricard-Méa, Denise et Mollaret, Louis. Dictionnaire de saint Jacques et Compostelle. Jean-Paul Gisserot, 2006 Picaud, Aymeri. Le guide du pèlerin à Saint-Jacques.Traduction de Michel Record. Éditions du Sud-Ouest, 2006. Scott, Standard Postage Stamp Catalogue 2006 , volume 6, Scott Publishing, Ohio, 2005. Voragine, Jacques de. La légende dorée. Volume 1. Garnier-Flammarion, 1967. Texte de 1264 traduit par J.-B. M. Roze.Revues et brochures Internet National Geographic. España, Patrimonio de la Association québécoise du chemin - Humanidad, 2006 http://duquebecacompostelle.org Chemins de Saint-Jacques de Compostelle, Mundi Camino - Comités régionaux de tourisme d’Aquitaine et http://www.mundicamino.com/ de Midi-Pyrénées, 2005. Postes espagnoles - http://www.correos.es Historia thématique, Au temps des pèlerinages. Redfilatelia - http://www.redfilatelia.com Mars-avril 2008 Postes espagnoles. El Camino Francés, 2004 Philatélie Québec No 293, février 2011 51
  • Vient de paraître52 Philatélie Québec No 293, février 2011