• Save
Les représentations mentales des élèves
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share

Les représentations mentales des élèves

on

  • 2,303 views

Dans quelle mesure appréhender les représentations mentales des élèves, sur le terrain informationnel, participe à leur autonomie cognitive?

Dans quelle mesure appréhender les représentations mentales des élèves, sur le terrain informationnel, participe à leur autonomie cognitive?

Statistics

Views

Total Views
2,303
Views on SlideShare
2,178
Embed Views
125

Actions

Likes
1
Downloads
0
Comments
0

2 Embeds 125

http://www.scoop.it 103
http://0450787l.esidoc.fr 22

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Les représentations mentales des élèves Presentation Transcript

  • 1. LES REPRÉSENTATIONS MENTALES DES ÉLÈVES 1 De la démarche métacognitive à l’autonomie cognitive
  • 2. SOMMAIREPrésentation, définitions :  Apprendre à apprendre  Image mentale  Psychologie cognitive  Représentations des élèves de leurs propres compétences  Motivation  Mémoire1/ Carte heuristique : outil de représentation et de métacognition :élèves de 6ème2/ Compétences métacognitives et recherche documentaire : élèvesde 3ème3/ Cartographie hypertextuelle et justification du clic : élèves de 4ème4/ Les élèves et le Web : représentations du Web et construction del’intelligence5/ Représentations des pictogrammes du kiosque ONISEP : élèves de5ème et enseignants 2ConclusionBibliographie
  • 3. APPRENDRE À APPRENDRE Compétences métacognitives Amener l’élève à réfléchir sur ses actions. Viser l’autonomie cognitive et revenir de manière métacognitive sur les stratégies employées. ==Stratégies métacognitives au service de la réussite des élèves 3
  • 4. QU’EST-CE QU’UNE IMAGE MENTALE? C’est le matériau de l’évocation. Evoquer c’est rendre présent le monde à l’intérieur de soi Les outils mentaux ou la métacognition correspondent aux représentations que l’élève a des connaissances qu’il possède et comment il les mobilise dans le cadre de la résolution de problème En ce sens, les compétences métacognitives et outils mentaux sollicités sont savoir raisonner, savoir être attentif, savoir observer, savoir comprendre et savoir apprendre. LA GARANDERIE, Antoine de, Vocabulaire de la gestion mentale, Chronique sociale, 2009, p. 40 DELVOLVE, Nicole, « Métacognition et réussite des élèves », Cahiers Pédagogiques [en ligne], 12/ 2006 4
  • 5. PSYCHOLOGIE COGNITIVE La psychologie cognitive étudie les grandes fonctionspsychologiques de lêtre humain que sont la mémoire, lelangage, lintelligence, le raisonnement, la résolution de problèmes, la perception ou lattention. • Alain LieuryMémoire et • Motivation : P. Carrémotivation • Estime de soi • Attitude conativeApprenance • Attitude affective : P. Carré • Attitude cognitive 5
  • 6. Confiance en soi Estime de soi Anticipation des Représentations satisfactionsBesoin d’estime d’estime Motivation Des élèves De leurs propres compétences Sentiment 6 d’efficacité personnelle Connaissance de soi
  • 7. MOTIVATION ET APPRENTISSAGES SCOLAIRES Motivations (Deci et Ryan, Eccles, Zimmerman…) Extrinsèque : objectifIntrinsèque (liberté plutôt Théorie de l’orientation Sentiment d’efficacité séparable de l’activité (ex que contraintes) des buts personnelle : récompense) La régularisation de la motivation : 5 types Entretenir le Activer différents sentiment Contrôler Réguler lesbuts pour maintenir Rechercher de l’aide d’efficacité l’environnement émotions l’effort personnelle Les stratégies de mémorisation : impact de la motivation sur la mémoire Mémoire à long terme : stratégies d’organisation de 7 Mémoire à court terme : attention et répétition l’information : l’élève motivé cherche les meilleures stratégies
  • 8. CONCLUSION MOTIVATION « […]deux aspects peu connus de la motivation scolaire, sa régulation et son action sur la mémoire. […]La motivation n’a pas d’effet magique sur la mémoire. L’envie d’apprendre n’apporte rien en elle- même. En revanche, elle rend disponible pour apprendre et utiliser des stratégies efficaces qui, seules, auront un impact sur la qualité de la mémorisation. Si la motivation est au carrefour de forces multiples qui échappent en partie aux enseignants, cela ne signifie nullement que ces derniers soient dépourvus de moyens d’action pour promouvoir la motivation de leurs élèves. Favoriser l’autonomie, éviter d’instaurer un climat exacerbé de compétition, transmettre des stratégies pour se prémunir des distractions, gérer les émotions ou apprendre efficacement sont autant de leviers à leur disposition pour tenter d’en infléchir le cours. » 8
  • 9. 1/ CARTE HEURISTIQUE :OUTIL DE REPRÉSENTATION ET DE MÉTACOGNITION de travail de dorientation recherches Au CDI : quels dede détente communication espaces ? de dinformations documentation de lecture 9
  • 10. CARTE HEURISTIQUE (P. DUPLESSIS) = Outil de représentation et de métacognition « La schématisation heuristique consiste à faire produire par l’apprenant une carte de concepts à partir des acquis de la séquence et à lui demander de décrire un lien rationnel entre les idées […] A la fois outil de représentation et outil de métacognition, la carte conceptuelle se situe ainsi à l’articulation entre le tissu de la discipline et le maillage cognitif de l’élève. » FRISCH, Muriel, Nouvelles figures de l’information documentation : être enseignant documentaliste aujourd’hui : identité, compétences et savoirs spécifiques, CRDP de Lorraine, 2008. 101/ Carte Heuristique
  • 11. HEURISTIQUE (« QUI CONSISTE OU QUI TEND À TROUVER » : TECHNIQUE CONSISTANT À APPRENDRE PETIT À PETIT, EN TENANT COMPTE DE CE QUE LON A FAIT PRÉCÉDEMMENT (EMPIRIQUE) POUR TENDRE VERS LA SOLUTION DUN PROBLÈME. LHEURISTIQUE NE GARANTIT PAS DU TOUT QUON ARRIVE À UNE SOLUTION QUELCONQUE EN UN TEMPS FINI ≠ ALGORITHME : ETUDE DE LA RÉSOLUTION DE PROBLÈMES PAR LA MISE EN ŒUVRE DE SUITES D’OPÉRATIONS ÉLÉMENTAIRES SELON UN PROCESSUS DÉFINI ABOUTISSANT À UNE SOLUTION. Différences Automatisation Basculement 111/ Carte Heuristique
  • 12. CONSTRUCTION DES SÉANCES D’INITIATION 6ÈME : APPRENDRE À APPRENDRE Travailler sur les outils mentaux • En effet, la métacognition et l’innovation sont au service de la réussite des élèves. L’élaboration des cartes s’intègrent dans cette démarche, puisque la métacognition est la représentation que l’élève a des connaissances qu’il possède et de la façon dont il peut les construire et les utiliser Associée au « brainstorming » effectué en début de séance sur leur vision du CDI, cette métacognition permet d’influer sur la « connaissance de soi » et la « confiance en soi ». • DELVOLVE, Nicole, « Métacognition et réussite des élèves », 12 Cahiers Pédagogiques [en ligne], 12/ 20061/ Carte Heuristique
  • 13. « C’est par la médiation cognitive que l’enseignant donne à l’élève les moyens d’apprendre et donc les clés pour sa réussite scolaire » (Barth, 1993). 131/ Carte Heuristique
  • 14. OBJECTIFS INFO-DOCUMENTAIRES Comprendre l’utilité d’un CDI dans un établissement scolaire : sous forme de schéma heuristique Permettre à chaque élève de prendre la parole et le positionner rapidement dans une situation de confiance face à cette nouvelle discipline : levier de motivation. Développer l’outil mental : savoir raisonner Développer l’outil mental : savoir organiser ses idées 141/ Carte Heuristique
  • 15. MÉDIATION COGNITIVE Accompagnement progressif Démonstration d’anti-cartes heuristiques Participation active et personnalisée Tâche valorisante : levier de motivation Accompagner la réussite : levier de motivation == position positive de l’élève : chacun peut proposer une notion ou un mot clé, climat de réussite éducative 151/ Carte Heuristique
  • 16. CONTRE MODÈLE : MÉDIATION COGNITIVE INEXISTANTE 161/ Carte Heuristique
  • 17. CONTRE MODÈLE : MÉDIATION COGNITIVE INEXISTANTE 17 Mais : liberté et motivation1/ Carte Heuristique
  • 18. CARTE RÉALISÉE PAR LES ÉLÈVES 181/ Carte Heuristique
  • 19. CARTE RÉALISÉE PAR LES ÉLÈVES 191/ Carte Heuristique
  • 20. CARTERÉALISÉEEN FIN DESÉANCE :MÉDIATIONCOGNITIVE 20EXISTANTE1/ Carte Heuristique
  • 21. QUESTIONS AUX ÉLÈVES : QUE PENSEZ- VOUS DE CETTE MÉTHODE DE TRAVAIL?  « Elle sert à se rappeler des actions du CDI. On l’a organisée par rapport au cdi, aux différentes actions que l’on peut faire et ce que nous faisons avec ces actions. Se rappeler quel mot va avec quel mot. »  « Nous avons vu ce que nous pouvons faire au CDI. Nous avons appris différents termes comme documentaire ou fiction. Nous avons approfondi nos connaissances. On a fait des ronds, on a mis des mots dedans, on les a reliés et on a mis ce que nous pouvons faire dans le CDI. Par exemple, on peut se cultiver, s’informer, regarder. J’ai appris que je pouvais faire beaucoup de choses que je ne savais pas au CDI. »  « Ceci est une carte heuristique. On a pris les mots importants par rapport au CDI et après on a fait des ronds. On a dit par exemple, écrire cela nous fait penser à leçon ou à des manuels. Par exemple, rechercher nous fait penser à un ordinateur, à un documentaire ou au documentaliste. Cela nous sert à mieux nous organiser, on sait à quoi cela sert d’aller au CDI car avant on y allait pour ne rien faire. » 211/ Carte Heuristique
  • 22. PROLONGEMENTS Arborescence permise avec la carte : classement et hiérarchisation Sujet des mots clés. •Termes génériques •Termes spécifiques •Termes associés Propédeutique à l’étude du thésaurus +Fonctionnement du Web : navigateur/moteur… 221/ Carte Heuristique
  • 23. 2/ ETAPES DE LA RECHERCHE DOCUMENTAIRE ET COMPÉTENCES MÉTA :APPRENDRE À SYSTÉMATISER SA DÉMARCHE • Je cerne le sujet Etapes • J’interroge les 1 et 2 sources d’information • Je sélectionne Etapes les documents 3 et 4 • J’extraie des informations • Je traite les informations Etapes • Je produis et 5 et 6 j’évalue un 23 travail
  • 24. PROJET SUR LA RENTRÉE LITTÉRAIRE OBJECTIFS  Objectifs info-documentaires :  - Comprendre les étapes d’une recherche documentaire  - Systématiser sa pensée  - Formaliser ses difficultés  - S’auto-évaluer  - Respecter les règles de présentation d’une biblio/webographie  - Savoir chercher, savoir réfléchir  - Mobiliser les médias d’actualité  Objectifs disciplinaires :  - Expliquer ce qu’est la rentrée littéraire  - Etablir une biblio/webographie  - Présenter une œuvre et son auteur  - Rédiger un texte de 10 à 15 lignes  - Réaliser une affiche à l’aide des TICE 242/ Etapes de la recherche documentaire
  • 25. MÉDIATION COGNITIVE Dispenser une méthodologie pertinente Présentation des attendus du projet, des consignes, des critères de réussite Proposer des fiches outils tenant compte de la diversité des élèves : différenciation Mener le projet en amont Proposition d’un onglet Netvibes avec des liens médiatiques, des fils RSS, traitant de cette rentrée littéraire – accompagner la réussite : levier de motivation 252/ Etapes de la recherche documentaire
  • 26. OUTILS ET COLLABORATEURS Cahiers Pédagogiques "Enseigner avec les TICE" Fiches Les Temps Modernes méthodologiques Manuel visuel de Programme de 3ème psychologie cognitive Portails E-SIDOC et Manuel visuel de Netvibes psychologie de l’enseignant 262/ Etapes de la recherche documentaire
  • 27. CRITÈRES D’ÉVALUATION évaluation diagnostique évaluation évaluation formative sommative Quels critères pour évaluer? Travail curiosité et personnel de investissement lélève 272/ Etapes de la recherche documentaire
  • 28. QQOQCP : SAVOIR S’ORGANISER, SAVOIR OBSERVER, SAVOIR RÉFLÉCHIR 282/ Etapes de la recherche documentaire
  • 29. TABLEAU ÉTAPES 292/ Etapes de la recherche documentaire
  • 30. TABLEAU ÉLÈVES 302/ Etapes de la recherche documentaire
  • 31. QUESTIONS AUX ÉLÈVES : QUE PENSEZ-VOUS DE CETTE MÉTHODE DE TRAVAIL?  « Tout d’abord, c’est un travail sur la rentrée littéraire. On devait choisir un livre soit parce qu’il nous plaisait, soit par ce qu’on avait entendu dire, soit par rapport à la première de couverture. Le devoir était de savoir pourquoi on avait choisi ce livre.  La fiche m’a aidé, car on avait les différentes étapes à réaliser avant de se lancer dans le sujet. Il fallait déjà trouver des liens ou des sources qui pouvaient nous aider à trouver des informations sur le livre, et après croiser les documents pour savoir si c’était vrai ou faux. Il fallait ensuite créer des textes en fonction de ce qu’on avait lu.  Ce sont des étapes clés pour bien réussir notre travail et après tout est dit, on avait des actions par étape. Si on avait des difficultés on l’écrivait pour expliquer si on avait bien compris le sujet. » 312/ Etapes de la recherche documentaire
  • 32. MODÈLES COPIES ÉLÈVES 322/ Etapes de la recherche documentaire
  • 33. 332/ Etapes de la recherche documentaire
  • 34. 342/ Etapes de la recherche documentaire
  • 35. PROLONGEMENTS Accompagner les élèves vers les TPE Réinvestissement + travailler sur simplifié pour la notion de l’approche des problématique textes Remédiation étapes 352/ Etapes de la recherche documentaire
  • 36. REMÉDIATION : DOCUMENT DE SUIVI 362/ Etapes de la recherche documentaire
  • 37. 3/ CARTOGRAPHIE HYPERTEXTUELLE :ÉDUCATION AUX MÉDIAS ET COMPÉTENCES MÉTA : EXPLICITER SA DÉMARCHE EN COURS DE TRAITEMENT 37
  • 38. CONTEXTE ET DÉROULEMENT Projet info-documentaire, à l’aide des TICE : V. Hugo et son contexte Travail par binômes Questionnaire. Navigation hypertextuelle, démarche cognitive, relations entre texte de départ et texte lié Compétences métacognitives : cartographie de la recherche et expliquer son parcours Hypothèses en groupe, puis vérification du potentiel sémantique de l’hypertexte 383/ Cartographie Hypertextuelle
  • 39. OBJECTIFS  Objectifs info-documentaires :  Travailler avec les TICE au service des apprentissages info-documentaires  Identifier et comprendre son parcours de recherches sur le Web  Revenir de manière métacognitive sur la cartographie et comprendre ses choix (charte graphique, comment ont été lues les informations sur les sites…)  Trouver l’information utile  Organiser sa recherche d’informations  Justifier ses actions sur le Web : justifier son clic  Trouver les renseignements sur un auteur et son contexte  Utiliser le sommaire de la page Web : plan de l’article  Apprendre de ses erreurs : médiation  Expliquer ses prises de décision  Comprendre la notion et le potentiel de l’hypertexte (au-delà se son côté réducteur)  Objectifs disciplinaires :  Connaître un auteur du 19ème siècle : Victor Hugo  Connaître le contexte culturel de cet auteur, afin de maîtriser l’œuvre étudiée 393/ Cartographie Hypertextuelle
  • 40. MÉDIATION COGNITIVE Différencier, personnaliser Utilisation d’un diaporama pour présenter les séances : occasion de revenir sur la citation des références. Présentation des objectifs, critères de réussite, consignes. Utilisation d’un outil « SmartArt » pour construire avec les élèves le conceptogramme (travail sur les mots-clés) Accompagnement personnalisé des élèves et entre-aide dans les groupes. 403/ Cartographie Hypertextuelle
  • 41. OUTILS ET COLLABORATEURS Office Fiche Web outil/guide Cahiers Pédagogiques Fiche "Enseigner pédagogique du CLEMI avec le numérique" (juin 2012) P. Meirieu : socle commun CCC et compétences Collaboration et co-élaboration des situations dapprentissage 413/ Cartographie Hypertextuelle
  • 42. CRITÈRES D’ÉVALUATION Evaluation diagnostique : remédiation et prolongements Evaluation Implication des formative : élèves double rétroaction Quels critères pour évaluer? Travail Entraide personnel de lélève Auto- évaluation 423/ Cartographie Hypertextuelle
  • 43. HYPOTHÈSES SUR LE RÔLE DES HYPERLIENS : COMPRENDRE LES RAPPORTS ENTRE LE TEXTE DE DÉPART ET LE TEXTE LIÉ 433/ Cartographie Hypertextuelle
  • 44. INFORMATIONS ET RÉPONSES À TROUVER 443/ Cartographie Hypertextuelle
  • 45. FICHE HYPERTEXTUELLE 453/ Cartographie Hypertextuelle
  • 46. S’AUTO-EVALUER/PREMIÈRES OBSERVATIONS 463/ Cartographie Hypertextuelle
  • 47. DIFFICULTÉS RENCONTRÉES : RÉFLEXION DE L’ÉLÈVE SUR SON PROPRE PARCOURS, METTRE EN MOTS LES OBSTACLES RENCONTRÉS •Confusion entre les questions Au sujet de •Trouver la bonne information au bon moment sans confondre avec un autre sujet l’information •Réponses aux questions •Retrouver les informations Au sujet du •Justifier son clic •Cliquer sur le bon lien clic •Pas de difficultés Site •Se retrouver dans le site •Découverte du site 473/ Cartographie Hypertextuelle
  • 48. SYNTHÈSE JUSTIFICATION DU CLIC Davantage de détails Répondre Visualiser à la l’image question Clic Titre dans Mots en le rouge ou sommaire en bleu 483/ Cartographie Hypertextuelle
  • 49. SYNTHÈSE DES OBSERVATIONS définitions Illustration Guider et l’utilisateur description Hyperliens : pourquoi? raccourcis Bibliographie Informations contextualiser historiques 493/ Cartographie Hypertextuelle
  • 50. PRÉSENTATION DE L’ACTIVITÉ DEVANT LA CLASSE….2 SEMAINES PLUS TARD  « C’est un travail sur les hypertextes et les hyperliens. On a cherché des informations sur Victor Hugo et sur plusieurs écrivains. A chaque fois pour répondre aux questions, on devait trouver des informations sur d’autres pages grâce aux hyperliens. On devait expliquer pourquoi on a cliqué. A la fin on a fait un petit bilan sur le rôle de l’hyperlien.  Un hyperlien ou un hypertexte c’est des pages d’informations sur certains personnages Quand on parle d’une action ou d’un personnage qui a figuré dans la vie d’un autre personnage, pour avoir plus d’informations il y aura un mot qui sera souligné : on pourra cliquer dessus, cela nous mènera sur une autre page qui pourra nous donner plus d’informations sur un autre personnage ou autre chose. » 503/ Cartographie Hypertextuelle
  • 51. Confiance en soi Estime de soi Implication Motivation Raisonnement Questionnement Sentiment d’efficacité 51 personnelle Connaissance de soi3/ Cartographie Hypertextuelle
  • 52. PROLONGEMENTS Écriture Explicatif, Créer une dictionnaire page TICE hypertexte en collaboration : lettres, techno Présentation et doc de la cartographie à l’autre groupe 523/ Cartographie Hypertextuelle
  • 53. 4/ REPRÉSENTATIONS DES ÉLÈVES DU WEBRECHERCHES SUR LE WEB : OBSERVATIONDES ÉLÈVES, À PARTIR D’UNE RECHERCHE BIOGRAPHIQUE SUR MAUPASSANT Démarche heuristique Question Errance non Wikipédia L’internaute complète : productive forums 53
  • 54. A. SERRES : EVALUER L’INFORMATION SUR INTERNET : REPRÉSENTATIONS DES ÉLÈVES 544/ Les élèves et le Web
  • 55. DÉMARCHE DES ÉLÈVES SUR LE WEB : COMMENT PROCÉDEZ-VOUS?  « On fait une recherche par mots clés. Par exemple, pour la fossilisation, on tape fossilisation. Si on cherche une certaine espèce, on note le nom de l’espèce. On essaye d’éviter Wikipédia, sinon on va sur tous les sites pour voir le maximum d’informations. »  « On va sur Google, on prend le premier site et on lit la description pour voir si ça correspond bien. »  « On va sur un moteur de recherche et ton tape ce dont on a besoin. On va sur Google mais on ne sait pas trop sur quels sites à part Wikipédia. »  « Je vais sur Google, je tape la problématique. Si la description du premier site m’intéresse, j’y vais. Sinon je vais sur le deuxième et ainsi de suite. » 554/ Les élèves et le Web
  • 56. ARTICLE NOUVEL OBSERVATEUR  Les enfants sont des mutants : Comment le numérique transforme leur cerveau?  Comment se forme l’intelligence? : réflexion se d’Olivier Houdé, qui s’appuie sur Alfred Binet.  « Influence des écrans sur les premiers temps de la vie : c’est dans ces années cruciales que se forme le cerveau. Il est alors particulièrement plastique, fragile, hypersensible à tout ce qu’il voit, touche, ressent, comme l’ont établi des chercheurs en neurosciences. […] On sollicite moins, ou trop rapidement, le cortex préfrontal, la partie la plus noble, que l’on appelle parfois « l’organe de la civilisation », siège de la synthèse personnelle, du recul, de l’abstraction »  = endroit où l’on formalise les algorithmes.  « Sans être catastrophiste, il y a là quelque chose qui risque de modifier l’intelligence humaine. »  DESERTS, Sophie Des, « Nos enfants ces mutants : comment le numérique transforme leur cerveau », Le Nouvel Observateur, n°2503, 25/10/2012, p. 12 564/ Les élèves et le Web
  • 57. DÉVELOPPEMENT DE L’INTELLIGENCE  « Dans le développement de l’intelligence, il existe un moment essentiel : l’inhibition, c’est-à-dire la faculté de bloquer des informations non pertinentes, de sélectionner ce qu’il nous faut, savoir faire le vide. Aujourd’hui, pour nous tous et pour les enfants en particulier, c’est très difficile, face aux tonnes d’informations qui nous inondent. Le cerveau, surchargé, risque un burn-out. Il faut d’urgence le mettre au repos, lui ménager, dans ce monde frénétique, des temps de pause.  Nous tous, parents, chercheurs, enseignants, devons réagir pour continuer de transmettre à nos enfants, à côté de leur intelligence, rapide, fluide, fragmentée, notre mode de pensée plus lent, plus profond. S’ils parviennent à jongler avec les deux, ils feront des merveilles » 574/ Les élèves et le Web
  • 58. LA DROGUE EST AUSSI NUMÉRIQUE « L’enfant shooté aux écrans est, selon lui, forcément moins incité à faire travailler son corps et son imaginaire, à produire ses propres images mentales, pour se faire plaisir, supporter des périodes de souffrance ou de frustration. Il deviendrait, au fil du temps, de plus en plus dépendant de ses paradis numériques artificiels. » 584/ Les élèves et le Web
  • 59. REPRÉSENTATIONS ET RÉSEAUX SOCIAUX : TROUBLE D’UTILISATION D’INTERNET ET ADDICTION À FACEBOOK : 9 DISPOSITIONS DE L’INTERNAUTE « AFFECTÉ » :  A. Préoccupation avec les jeux sur Internet  B. Symptômes de sevrage lorsque l’utilisation d’Internet n’est pas possible  C. Tolérance : nécessité de passer une quantité croissante de temps pour jouer sur Internet  D. Tentatives infructueuses pour contrôler le temps passé à jouer sur Internet  E. Poursuite de l’utilisation excessive d’Internet malgré la connaissance de problèmes psychosociaux négatifs  F. Perte d’intérêts, de passe-temps antérieurs et de temps de loisirs, à l’exception des pratiques de jeux sur Internet  G. Pratique de jeux sur Internet pour s’échapper ou soulager une humeur dysphorique  H. Trompe des membres de la famille, thérapeutes ou d’autres personnes en ce qui concerne l’usage quantitatif de jeux sur Internet  I. A mis en danger ou a perdu une relation personnelle importante, un emploi ou une opportunité de carrière à cause de pratiques de jeux sur Internet. 59  http://www.netpublic.fr/2012/11/trouble-utilisation-internet-addiction- facebook/4/ Les élèves et le Web
  • 60. 5/ REPRÉSENTATIONS DU KIOSQUE ONISEP :PROFESSEURS ET ÉLÈVES 60
  • 61. CONTEXTE Proposer des métiers en rapport avec le pictogramme proposé, sans paratexte Test proposé aux élèves et aux enseignants Constat édifiant! 615/ Représentations du Kiosque ONISEP
  • 62. OBJECTIFS MÉDIATION COGNITIVE Se repérer dans le kiosque et sur les sites dédiés à l’orientation Découvrir les métiers : objectif classe de 5ème Accéder rapidement aux informations souhaitées Mettre en relation langage visuel et langage verbal Réutiliser de manière métacognitive les acquis de la séance dans la vie quotidienne Réaliser une fiche métier Collaboration avec l’équipe enseignante et la COP 625/ Représentations du Kiosque ONISEP
  • 63. 635/ Représentations du Kiosque ONISEP
  • 64. 645/ Représentations du Kiosque ONISEP
  • 65. 655/ Représentations du Kiosque ONISEP
  • 66. 665/ Représentations du Kiosque ONISEP
  • 67. PROLONGEMENTS Autres propositions? Repenser les pictogrammes : arts appliqués? 675/ Représentations du Kiosque ONISEP
  • 68. Pour reprendre les termes de B. Simonnot : « Eduquer à l’incertitude, au questionnement, à la recherche d’éléments tangibles […] et à la confrontation des connaissances est une ambition nécessaire dont l’Education Nationale doit se donner les moyens » FRISCH, Muriel, Nouvelles figures de l’information documentation : être enseignant documentaliste aujourd’hui : identité, compétences et savoirs spécifiques, CRDP de Lorraine, 2008 68Conclusion
  • 69. « Chaque enfant possède les chances de sa réussite scolaire ». Antoine De La Garanderie 69Conclusion
  • 70. BIBLIOGRAPHIE BARTH Britt-Mari, Le savoir en construction, Retz Grand Public, 2002 CARRE, Philippe, FENOUILLET Fabien, Traité de psychologie de la motivation. Paris : Dunod, 2009 DELVOLVE, Nicole, « Métacognition et réussite des élèves », Cahiers Pédagogiques [en ligne], 12/ 2006 DESERTS, Sophie Des, « Nos enfants ces mutants : comment le numérique transforme leur cerveau », Le Nouvel Observateur, n°2503, 25/10/2012, p. 12 DI MARTINO, Annie, SANCHEZ, Anne-Marie, Socle commun et compétences : pratiques pour le collège, ESF éditeur, 2011 Dictionnaire de l’éducation. PUF, 2008 FRISCH, Muriel, Nouvelles figures de l’information documentation : être enseignant documentaliste aujourd’hui : identité, compétences et savoirs spécifiques. CRDP de Lorraine, 2008 KAMBOUCHNER, Denis, MEIRIEU, Philippe, STIEGLER, Bernard, L’Ecole, le numérique et la société qui vient. Mille et une Nuits, 2012 LA GARANDERIE, Antoine de, Vocabulaire de la gestion mentale. Chronique sociale, 2009, p. 40 LE COADIC, Yves-François, Le besoin d’information : formulation, négociation, diagnostic. Paris : ADBS éditions, 2007 LIEURY, Alain, Psychologie cognitive. Paris : Dunod, 2008 MEIRIEU, Philippe, Un pédagogue dans la cité. Paris, DDB, 2012. SERRES, Alexandre, Evaluer l’information sur Internet. Caen : C&F éditions, 2012 Vadémécum Vers des Centres de Connaissances et de culture 70
  • 71. JOURNÉE DES PROFESSEURS DOCUMENTALISTES NOVEMBRE 2012 Marie-Claude PIGNOL, professeur de LettresVincent PATIGNIEZ, professeur documentaliste Collège GUTENBERG 71